Fibroblast Growth Factors Induce Additional Limb Development from the flank of Chick Embryos Martin J. Cohn, Juan Carlos Izpisua-Belmonte and al.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fibroblast Growth Factors Induce Additional Limb Development from the flank of Chick Embryos Martin J. Cohn, Juan Carlos Izpisua-Belmonte and al."

Transcription

1 Fibroblast Growth Factors Induce Additional Limb Development from the flank of Chick Embryos Martin J. Cohn, Juan Carlos Izpisua-Belmonte and al.

2 Retour en 1995 Le signal émis par l'aer peut être substitué par FGF 4 ou FGF 2 (Niswander et al 1993) Shh est exprimer dans la ZP (hybridation in situ Riddle et al 1993) Shh contrôle l'expression des gènes hoxd Peu d'information son connu sur l'initiation de la formation du membre Cependant une surexpression de FGF4 a pour conséquence le dévellopement de multiple membre au niveau du flanc de l'embryon

3 A partir de ces observations, les auteurs on cherchés a savoir si FGF pouvait stimuler la croissance du mésoderme de la lame latéral dans le flanc d'un embryon de poulet

4 Partie I

5 Rappel Somites : Ailes Somites : Pattes

6 FGF peut-il induire la croissance d'un membre dans le tronc cad entre les deux bourgeons des membres normalement en cours de formation?

7 Des billes de FGF (2) sont insérées dans le flanc d'un embryon à différents niveaux le long de l'axe de lame latérale du mésoderme entre le stade 13 et 17

8 Ailes complètes Somite 24 Stade 17 Polarité des doigts inversée Pattes complètes Somite 23 Stade 15 Polarité des doigts inversée

9 Membre additionnel Somite 20 Stade 14 Structure proximale de pattes et doigts d'ailes Polarité des doigts inversée Fusion du membre additionnel avec une aile Somite 26 Stade 13 Absence du doigt 4

10 Fusion entre l'aile addionelle et l'aile normale Somite 23 Stade 14 Polarité inversée 4 jours aprés implantation Somite 21 Membres normal (du côté traité) et additionnel tronqués

11 Observations Quand les billes sont placées avant les somites 15 (cou) ou aprés les somites 32 (dans la queue), il n'y a pas formation d'un membre ectopique (non compétent) Si les embryons sont traités entes les stades : pas de développement de membres additionnels La capacité du flanc à produire un membre additionel complet dure au moins jusqu'au stade 17 Donc de préférence entre les stades 13 et 17

12 Observations FGF -1 et FGF-4 peuvent induire l'apparition de membres mais il sont moins complets et les doigts sont rarement développés Avec des billes de FGF-7, absence de développement d'un membre supplémentaire Contrôle : Avec des billes de PBS on observe aucun effet

13 PARTIE II

14 La nature du membre qui se développe est liée à la position de la bille placé le long du corps.

15 La nature du membre qui se développe est liée à la position de la bille placé le long du corps. Somites 20 à 22: ailes Somites 23et 24: ailes et pattes Somites 25: pattes.

16 Membres additionnels produit par l application de billes de FGF-2 dans le flanc Somite 24, stade 17, vue dorsal Structure du squelette de l aile complète Axe antéropostérieure des doigts inversé

17 Membres additionnels produit par l application de billes de FGF-2 dans le flanc Somite20, stade 14, vue ventral Structure proximale de pattes et doigts d ailes Polarité des doigts inversée Doigt supplémentaire Ischion supplémentaire

18 Membres additionnels produit par l application de billes de FGF-2 dans le flanc Somite 23, stade 15, vue ventral Structure du squelette de la patte complète Polarité des doigts inversée Doigt IV incomplet Ischion supplémentaire

19 Membres additionnels produit par l application de billes de FGF-2 dans le flanc Somite 21, vue dorsal L aile du côté du traitement est tronquée et diminuée Le membre additionnel est tronqué

20 Membres additionnels produit par l application de billes de FGF-2 dans le flanc Somite 26, stade 13, vue dorsal Fusion entre le membre additionnel et l aile normale Absence du doigt 4

21 Membres additionnels produit par l application de billes de FGF-2 dans le flanc Somite 23, stade 14, vue dorsal Fusion entre l aile additionnelle et l aile normale par un tissue Chaque membre possède son squelette Polarité des doigts inversée Doigt supplémentaire antérieur

22 conclusion Production d un alignement complet des éléments du squelette. Les pattes additionnelles sont pour la plus part toujours complètes mais légèrement retardé dans le développement. L axe antéropostérieur est inversé. Les membres additionnels provenant de l implantation de billes dans la partie antérieur ou au milieu du flanc montrent l insertion d un doigt. Les membres additionnels peuvent fusionner avec l aile normal (perte de doigts postérieur) L axe dorso-ventral n est pas inversé. Formation d os ectopique.

23 Partie III

24 Observation 48h aprés l'insertion de la bille Bourgeon de membre additionnel entre l'aile et la patte Leger retard de developpement par rapport au membres normaux donc il paraît plus petit

25 Agrandissement :AER AER bien développé

26 Observations Si le bourgeon a une forme normale, il se développera en un membre complet Si il est étroit, le membre seras tronqué Occasionnellement il y a fusion entre le bourgeon du membre additionnel et le bourgeon du membre normal

27 Expérience: conséquence du retrait de la bille sur le développement Si on enléve la bille 2hrs aprés l'avoir implanté, cela n'interfère pas avec la croissance du bourgeon, celui-ci continue a se developper FGF initie la formation du membre

28 Partie IV

29 Pour voir la polarité dans les bourgeons précoces: observations de l expression de 2gènes Shh et Hoxd-13. Regarde l expression des transcrits de Shh et Hoxd-13: Membre normal: Shh et Hoxd-13 sont dans la partie postérieur Membre additionnel: Shh et Hoxd-13 sont dans la partie antérieur

30 Expérience d hybridation in situe de 4h à 48h après l implantation de la bille de FGF-2 Premier transcrit de Shh detecté. Expression de Shh dans les bourgeons additionnels. Premier transcrit de Hoxd-13 detecté.

31 conclusion 48h après l application de FGF-2, les bourgeons de membres additionnels sont établis et les domaines d expression de Shh et Hoxd-13 ont été observé. Ces 2 gènes sont exprimés dans la partie antérieur des bourgeons de membres additionnels (ce qui est inversé comparé aux bourgeons normaux).

32 Discussion

33 Modèle proposé par les auteurs

34 Modèle proposé par les auteurs

35 Modèle plus recent 1.Les cellules du mesenchyme sécretent FGF-10, qui entraine la formation de la CEA dans l'ectoderme compétent

36 Modèle plus recent 2.La CEA sécrete FGF-8, qui a sont tour active FGF-10. Ceci permet de maintenir la prolifération du mésenchyme

37 Modèle plus recent 3.FGF 8 active Shh dans les cellules compétentes qui expriment hoxb

38 Modèle plus recent 4.Activation des génes Hox d ( directement par shh ou par l 'intermédiaire des BMP?) Les gènes Hoxd sont impliqués dans la spécification de l'axe proximodistal

39 Conclusion La production de FGF determine donc la position du membre Elle permet l'acquisition d' une zone polarizante, et de l' AER L'application de FGF dans le flanc de l'embryon de poulet initie le développement du bourgeon de membre et établis l'axe de croissance proximo-distale (gènes hoxd) De plus, le membre induit possède une polarité inversé et le type de membre dépend de la position de la bille le long du tronc

40 FIN

Organogenèse des membres

Organogenèse des membres CAPES 2006-2007 Organogenèse des membres cours: Christine Laclef I. Formation du bourgeon de membre de vertébré A-Organisation des membres chez les vertébrés B- Morphogenèse du membre de vertébré C- Spécification

Plus en détail

Développement des membres de vertébrés

Développement des membres de vertébrés Développement des membres de vertébrés INTRODUCTION Se développent à partir des bourgeons de membres 3 axes: proximo-distal, antéro-posterieur, et dorso-ventral Prox. Dors. Ant. Post. Vent. Dist. SPECIFICATION

Plus en détail

Chapitre 3 : Le développement du membre

Chapitre 3 : Le développement du membre UE2 : Histologie Biologie du développement Chapitre 3 : Le développement du membre Docteur Bertrand FAVIER Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Le

Plus en détail

Docteur Bertrand FAVIER

Docteur Bertrand FAVIER UE2 : Histologie Biologie du développement Chapitre 2 : La formation des axes embryonnaires Docteur Bertrand FAVIER Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Faire un membre: les mains sont plus récentes que les bras

Faire un membre: les mains sont plus récentes que les bras Le plan d'organisation du membre antérieur comprend trois régions : le stylopode (le bras) contenant l'humérus, le zeugopode (l'avant bras) regroupant les radius et le cubitus, l'autopode (la main) constitué

Plus en détail

La différenciation cellulaire

La différenciation cellulaire La différenciation cellulaire Définitions Différenciation cellulaire : Processus par lequel une cellule peu ou pas différenciée acquiert les caractéristiques d un type cellulaire sur le plan morphologique

Plus en détail

Supplément : Exercice de biologie du développement

Supplément : Exercice de biologie du développement Supplément : Exercice de biologie du développement En cette fin de semestre, un tuteur de biologie fou de tristesse décide de se lancer dans l'étude d'une protéine impliquée dans le développement du Xénope

Plus en détail

membres de vertébrés

membres de vertébrés Développement pp des membres de vertébrés INTRODUCTION Se développent pp àp partir des bourgeons de membres Ant. Vent. 3 axes: proximo-distal, antéro-posterieur, et dorso ventral dorso-ventral Prox. Dist.

Plus en détail

Organogenèse : Le développement du système urinaire

Organogenèse : Le développement du système urinaire Organogenèse : Le développement du système urinaire I. Le développement de trois appareils rénaux successifs 1. Le devenir du cordon néphrogène 2. Le développement du pronéphros 3. La mise en place du

Plus en détail

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Les cellules-filles, dès la sortie de mitose, peuvent entrer en phase G0, stade de non division ou de «quiescence». La plupart des cellules dans un organisme

Plus en détail

LA 3ème SEMAINE DU DEVELOPPEMENT :

LA 3ème SEMAINE DU DEVELOPPEMENT : UE 2 : La cellule et les tissus LA 3ème SEMAINE DU DEVELOPPEMENT : Gastrulation et embryon tridermique PACES ANNEE UNIVERSITAIRE 2012-2013 ENSEIGNANT : Docteur M.L. MARTIN NEGRIER La gastrulation, l embryon

Plus en détail

Portail de la biologie de la reproduction

Portail de la biologie de la reproduction Portail de la biologie de la reproduction www.bio-courses.jimdo.com Auteurs : Yasmina ANTEUR Licence : Module : Biologie du développement Les mécanismes de différenciation cellulaire I. Introduction -

Plus en détail

Est à l origine de. Chap.1. Chap. 2. Ainsi avec les connaissances acquises à ce jour :

Est à l origine de. Chap.1. Chap. 2. Ainsi avec les connaissances acquises à ce jour : introduction En première S, nous avons montré que des mutations (spontanées ou liées à l environnement) pouvaient être à l origine de nouveaux allèles et donc en partie expliquer une diversité des êtres

Plus en détail

Organogenèse : Des membres Du tube cardiaque primitif, TCP Du système urinaire

Organogenèse : Des membres Du tube cardiaque primitif, TCP Du système urinaire Organogenèse : Des membres Du tube cardiaque primitif, TCP Du système urinaire Human Embryo Carnegie Stage 15 Week 5 Ebauche cardiaque Ebauches des membres Image internet La mise en place des membres Embryons

Plus en détail

REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS UMR 6061

REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS UMR 6061 REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER 1 Yann Audic, CNRS UMR 6061 - Régulations Post-transcriptionnelles - Régulation stabilité et traduction d'oncogènes c-fos c-myc - Syndrome de Von-hippel-Lindau

Plus en détail

TD 4 : Contrôle génétique

TD 4 : Contrôle génétique TD 4 : Contrôle génétique Exercice 1 : La figure 1 présente un schéma simple suivant lequel trois protéines régulatrices de l expression génique pourraient être utilisées pendant le développement pour

Plus en détail

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite)

BMCP Cancérogenèse vs Tumorigenèse. Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) 14/04/2015 BOUILLOUX Elsa L2 (CR : Hamza Berguigua) BMCP Pr.OUAFIK 8 pages Cancérogenèse vs Tumorigenèse (suite) Plan A. Angiogenèse tumorale I. Sources des facteurs angiogéniques II. Régulation des facteurs

Plus en détail

Activité 6 : Création d un perroquet de bande dessinée

Activité 6 : Création d un perroquet de bande dessinée Suite graphique Corel Draw 8.0 Page 20 Activité 6 : Création d un perroquet de bande dessinée Objectifs : Utiliser les rectangles, les ellipses et l outil Bézier. Convertir des objets en courbes. Manipuler

Plus en détail

Guide de découpes de viande bovine, d agneau et de mouton

Guide de découpes de viande bovine, d agneau et de mouton Guide de découpes de viande bovine, d agneau et de mouton Vous pouvez consulter toutes ces spécifications sur les sites internet suivants : www.ilovemeat.fr Deuxième Edition : juillet 2013 Contient plus

Plus en détail

Chapitre 8 : Evolution des somites : Formation du squelette et des muscles Table des matières

Chapitre 8 : Evolution des somites : Formation du squelette et des muscles Table des matières Chapitre 8 : Evolution des somites : Formation du squelette et des muscles Table des matières 2014 Introduction 0 1. ÉVOLUTION DES SOMITES 0 1.1. Au cours de la troisième semaine 0 1.2. Au cours de la

Plus en détail

SONIC HEDGEHOG GUIDES COMMISSURAL AXONS ALONG THE LOGITIDUNAL AXIS OF THE SPINAL CORD

SONIC HEDGEHOG GUIDES COMMISSURAL AXONS ALONG THE LOGITIDUNAL AXIS OF THE SPINAL CORD SONIC HEDGEHOG GUIDES COMMISSURAL AXONS ALONG THE LOGITIDUNAL AXIS OF THE SPINAL CORD Dimitris Bourikas, Vladimir Pekarik, Thomas Baeriswyl, Asa Grunditz, Réjina Sadhu, Michele Nardo & Ester Stoeckli RICHARD

Plus en détail

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés Pour étudier méthodiquement les animaux, on étudie leur construction dans l espace : leur plan

Plus en détail

D ici 5 ans, de nombreux sports pourraient être concernés par le recours à la thérapie génique et ce pour augmenter:

D ici 5 ans, de nombreux sports pourraient être concernés par le recours à la thérapie génique et ce pour augmenter: GR lyophilisés et de nombreuses autres fonctions hormonales (hypophyse), etc. D ici 5 ans, de nombreux sports pourraient être concernés par le recours à la thérapie génique et ce pour augmenter: La production

Plus en détail

Résultats : Partie III

Résultats : Partie III Résultats : Partie III Analyse des rôles respectifs de RhoA et RhoC dans le phénotype des cellules d adénocarcinome prostatique Introduction Parmi les protéines du sous-groupe Rho, RhoC a été décrit comme

Plus en détail

Accouvage: Développement embryonnaire et incubation. Caroline MOLETTE Jean-Luc GUERIN

Accouvage: Développement embryonnaire et incubation. Caroline MOLETTE Jean-Luc GUERIN Accouvage: Développement embryonnaire et incubation Caroline MOLETTE Jean-Luc GUERIN Plan Introduction I. La place de la sélection et l accouvage dans les filières avicoles II. La production de l œuf à

Plus en détail

CH2TP1 Des mécanismes de diversification des êtres vivants. Documents du livre et documents complémentaires

CH2TP1 Des mécanismes de diversification des êtres vivants. Documents du livre et documents complémentaires CH2TP1 Des mécanismes de diversification des êtres vivants Documents du livre et documents complémentaires 1) Expression des gènes du développement et diversification des espèces. p 40, 41 + documents

Plus en détail

Gainage et entraînement de stabilisation avec le Fitball Roller et le rouleau Pilates de Vistawell

Gainage et entraînement de stabilisation avec le Fitball Roller et le rouleau Pilates de Vistawell Gainage et entraînement de stabilisation avec le Fitball Roller et le rouleau Pilates de Vistawell But de la leçon: L entraînement sur des surfaces instables stimule les réactions intra et intermusculaires.

Plus en détail

Processus morphogénétiques. M. Alain Prochiantz, membre de l Institut (Académie des sciences), professeur. Cours : Évolution de la régénération

Processus morphogénétiques. M. Alain Prochiantz, membre de l Institut (Académie des sciences), professeur. Cours : Évolution de la régénération Processus morphogénétiques M. Alain Prochiantz, membre de l Institut (Académie des sciences), professeur Cours : Évolution de la régénération Embryogenèse silencieuse L idée de régénération est souvent

Plus en détail

Outil QMsq0113. Insertion automatique de la nouvelle mention légale sur les factures 2013. 1. Pourquoi mettre à jour les modèles de factures

Outil QMsq0113. Insertion automatique de la nouvelle mention légale sur les factures 2013. 1. Pourquoi mettre à jour les modèles de factures Outil QMsq0113 Insertion automatique de la nouvelle mention légale sur les factures 2013 Sommaire 1. Pourquoi mettre à jour les modèles de factures 2. Télécharger et installer le pack QMAJMsq0113 3. Actualiser

Plus en détail

Chapitre 2 La diversification du vivant

Chapitre 2 La diversification du vivant Chapitre 2 La diversification du vivant 1 Introduction Méiose et fécondation : sources de diversité Mutations germinales : processus fondamental de diversification génétique, générateur de biodiversité

Plus en détail

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Bac S - Sujet de SVT - Session 2013 - Asie 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE 1- Question de synthèse (6 points) Au Nord du Pérou, on peut observer

Plus en détail

Chapitre 2 : DES MÉCANISMES DE DIVERSIFICATIONS DES ÊTRES VIVANTS

Chapitre 2 : DES MÉCANISMES DE DIVERSIFICATIONS DES ÊTRES VIVANTS Thème 1 A : La terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant Génétique et évolution Chapitre 2 : DES MÉCANISMES DE DIVERSIFICATIONS DES ÊTRES VIVANTS l existence de mutations ainsi que le brassage

Plus en détail

Analyse Des Causes De Non Eclosion

Analyse Des Causes De Non Eclosion Management Article The premier supplier of turkey breeding stock worldwide HA06 Version 3 Analyse Des Causes De Non Eclosion Aviagen Turkeys Ltd Definition Pour faire une analyse des causes de non éclosion

Plus en détail

Manuel d information Saisie de données de temps dans Excel

Manuel d information Saisie de données de temps dans Excel Manuel d information Saisie de données de temps dans Excel CAT2 Objectif L objectif de ce procédé est de permettre aux écoles qui n ont aucun accès à SAP de pouvoir inscrire leurs données de feuille de

Plus en détail

Les points techniques fondamentaux

Les points techniques fondamentaux Les points techniques fondamentaux Module complémentaire arc à poulies Septembre 2011 1 1- La posture Les axes verticaux et horizontaux Les incidences techniques de l allonge Les incidences techniques

Plus en détail

Embryologie et Croissance Normale! du Genou

Embryologie et Croissance Normale! du Genou Embryologie et Croissance Normale! du Genou 5ème cours national DESC chirurgie infantile, 17-19 Mars 2014 Paris Antoine Hamel, LGeffroy Laboratoire d Anatomie, Faculté de Médecine, Université de Nantes

Plus en détail

Plusieurs façons de tracer deux parallèles CM1-CM2

Plusieurs façons de tracer deux parallèles CM1-CM2 Plusieurs façons de tracer deux parallèles CM1-CM2 Séance 1 : l écart constant entre deux droites parallèles donner une définition fonctionnelle du parallélisme de deux droites ; exhiber un procédé de

Plus en détail

La maladie d Alzheimer

La maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer Titre: Alzheimer, diagnostiquer et annoncer la maladie Public : neurologues de niveau A2 Durée : 2 heures Objectif général : établir un diagnostic de la maladie d Alzheimer Mots-clés

Plus en détail

Documents de Travaux Dirigés

Documents de Travaux Dirigés Documents de Travaux Dirigés TD1 : TECHNIQUES UTILISEES EN BIOLOGIE DU DEVELOPPEMENT (1 ère partie) I) Techniques de microscopie 1) Analyse de la morphologique externe La figure ci-dessous représente des

Plus en détail

OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES»

OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES» 76 IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES» Avec l étude de l opéron lactose, François Jacob, Jacques Monod et André Lwoff ont été les premiers scientifiques à décrire

Plus en détail

La proximité demande de la distance!

La proximité demande de la distance! La proximité demande de la distance! La juste place de l infirmière dans la sécurité du patient. Sophie Leruth Directrice de projets CMSE Nathalie Jacques Coordinatrice qualité CMSE SPF - Symposium sur

Plus en détail

Plan du cours «Biologie du développement»

Plan du cours «Biologie du développement» Plan du cours «Biologie du développement» Partie I : Notions de base de la biologie du développement. Définitions, les principales étapes de l embryogenèse Les facteurs moléculaires contrôlant les processus

Plus en détail

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES.

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES. PROTOCOLE D ÉVALUATION Produire une séquence Concevoir un entraînement Analyser sa prestation 10 points 7points 3 points POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES

Plus en détail

ATR 72-212A immatriculé F-OIQU Date et heure 25 juin 2011 à 17 h 12 Exploitant

ATR 72-212A immatriculé F-OIQU Date et heure 25 juin 2011 à 17 h 12 Exploitant www.bea.aero RAPPORT INCIDENT Dysfonctionnement de la commande de compensation de la gouverne de direction en montée initiale, demi-tour. Aéronef ATR 72-212A immatriculé F-OIQU Date et heure 25 juin 2011

Plus en détail

LE CFIP Centre de formation et d insertion professionnelle

LE CFIP Centre de formation et d insertion professionnelle LE CFIP Centre de formation et d insertion professionnelle 2 1 Contexte du projet : 1.1 La zone d intervention Le Centre de formation est implanté à Dar Naim, qui est un quartier périphérique situé au

Plus en détail

ACCÈS À LA FINANCE ET RÉGLEMENTATION DE LA MICROFINANCE AU CAMBODGE. S.E. CHEA SEREY BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE 18 février 2014

ACCÈS À LA FINANCE ET RÉGLEMENTATION DE LA MICROFINANCE AU CAMBODGE. S.E. CHEA SEREY BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE 18 février 2014 1 ACCÈS À LA FINANCE ET RÉGLEMENTATION DE LA MICROFINANCE AU CAMBODGE S.E. CHEA SEREY BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE 18 février 2014 2 1. RÉCENT DÉVELOPPEMENTS DE LA MICROFINANCE AU CAMBODGE, PARTENAIRE

Plus en détail

La dégradation des ARN eucaryotes : de la régulation de l expression des gènes au contrôle de qualité

La dégradation des ARN eucaryotes : de la régulation de l expression des gènes au contrôle de qualité La dégradation des ARN eucaryotes : de la régulation de l expression des gènes au contrôle de qualité Conférence de Mr. B.Séraphin DOBOSZ Alicia MEIER Marie M2 BBMC bgm Année 2012-2013 INTRODUCTION ARNm

Plus en détail

Formation des artères et des veines

Formation des artères et des veines 26/04/2003 - Par Vincent Fleury, Chercheur Physique Matière Condensée Formation des artères et des veines L'étude de la morphogenèse est une branche de la physique, comme de la biologie, qui cherche à

Plus en détail

Notre expérience de l Apligraf:

Notre expérience de l Apligraf: Notre expérience de l Apligraf: Dr.Neda Barouti, Dr. Christa Prins Service de dermatologie HUG Ulcères chroniques des membres inférieurs: Définition : plaie cutanée qui n a pas cicatrisé après six semaines

Plus en détail

La troisième semaine de développement

La troisième semaine de développement La troisième semaine de développement La 3 ème semaine du développement embryonnaire est marquée par 2 évènements majeurs : - La gastrulation proprement dite qui aboutit à la formation d un embryon tridermique;

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches

THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches L Academie Roumaine L Institute de Biologie et Pathologie Cellulaire Nicolae Simionescu THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches Directeur de

Plus en détail

Correction bac blanc janvier 2015

Correction bac blanc janvier 2015 Correction bac blanc janvier 2015 1 ère PARTIE : Evaluation des connaissances (8 points). Temps indicatif 1h30 GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION 1/5 2ème PARTIE - Exercice 1 - Pratique d'un raisonnement scientifique

Plus en détail

De 2012 à 2014, le ralentissement de l inflation dans. Rue de la Banque N 6 Mai 2015

De 2012 à 2014, le ralentissement de l inflation dans. Rue de la Banque N 6 Mai 2015 Inflation basse en zone euro : rôle des prix d imports et de l atonie économique Nicolas CHATELAIS, Annabelle DE GAYE et Yannick KALANTZIS Direction de la Conjoncture et des Prévisions macroéconomiques

Plus en détail

Maîtriser le binaire et les conversions réciproques binaire-décimal.

Maîtriser le binaire et les conversions réciproques binaire-décimal. Support Réseau des Accès Utilisateurs SI 2 BTS Services Informatiques aux Organisations 1 ère année Support Réseau des Accès Utilisateurs Objectifs : Chapitre 1 : Codage de l'information Le système binaire

Plus en détail

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment Diabète et obésité Un état qui progresse constamment Dans nos sociétés industrielles, l obésité, naguère exceptionnelle, puis plus courante, suit une telle progression qu elle pourrait bien, à terme, constituer

Plus en détail

1.6 La division cellulaire

1.6 La division cellulaire 1.6 La division cellulaire Notions clé La mitose est la division du noyau en deux noyaux génétiquement identiques. Les chromosomes se condensent par super-enroulement durant la mitose. La cytocinèse se

Plus en détail

Le développement embryonnaire chez les Vertébrés

Le développement embryonnaire chez les Vertébrés Le développement embryonnaire chez les Vertébrés On va principalement étudier l'embryogenèse à partir de 3 modèles que sont le Xénope, le Poulet et la Souris. On s'attachera surtout à montrer la ressemblance

Plus en détail

Congrès annuel aéroportuaire ALFA-ACI Les aéroports comme vecteurs de développement économique et social des territoires avoisinants

Congrès annuel aéroportuaire ALFA-ACI Les aéroports comme vecteurs de développement économique et social des territoires avoisinants Congrès annuel aéroportuaire ALFA-ACI Les aéroports comme vecteurs de développement économique et social des territoires avoisinants Analyse menée par Deloitte pour l ALFA-ACI et présentée dans le cadre

Plus en détail

Prévention de la mort subite du nourrisson

Prévention de la mort subite du nourrisson Prévention de la mort subite du nourrisson Sommaire Introduction... 3 Tabagisme pendant la grossesse... 4 Tabagisme après la naissance de l enfant... 6 Position de couchage... 8 Température de la chambre

Plus en détail

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Tests de paternité (fin labo électrophorèse) Un test de paternité consiste à analyser l'adn de deux personnes dans le but d'établir un lien de parenté génétique.

Plus en détail

Classification des rétro-éléments

Classification des rétro-éléments Classification des rétro-éléments Transposable elements ~ 45% RNA intermediate Transposons ~ 3% Retroelements ~ 42% non LTR ~ 34% LTR ~ 8% SINE : ~ 11% LINE ~ 17 % Pseudogenes < 1% Class I ERV (~3%) :

Plus en détail

«L efficacité des EHPAD en France» auteurs: Brigitte DORMONT et Cécile MARTIN

«L efficacité des EHPAD en France» auteurs: Brigitte DORMONT et Cécile MARTIN «L efficacité des EHPAD en France» auteurs: Brigitte DORMONT et Cécile MARTIN JESF 2011 1 er et 2 décembre à Clermont-Ferrand Discutant: Charline Mourgues (CERDI- PhD Student). Introduction 1. Présentation

Plus en détail

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance ENDOMETRIOSE ET INFERTILITE Dr. Michel CANIS On admet classiquement que 20 à 50 % des patientes qui consultent pour une infertilité ont une endométriose et que 30 à 40 % des patientes qui ont une endométriose

Plus en détail

FORMATION INTERMÉDIAIRE MAT 2031 CAHIER 1 ET CORRIGÉ

FORMATION INTERMÉDIAIRE MAT 2031 CAHIER 1 ET CORRIGÉ FORMATION INTERMÉDIAIRE MAT 203 ET CORRIGÉ MAT 203 TABLE DES MATIÈRES I.0 ÉQUATIONS. Résoudre des équations... Exercice... 4 2.0... 5 2. Définir une inégalité... 5 Exercice 2... 7 2.2 Représenter graphiquement

Plus en détail

FGC: Aide pour le questionnaire de projet de développement

FGC: Aide pour le questionnaire de projet de développement FGC: Aide pour le questionnaire de projet de développement Les zones grisées correspondent aux endroits où vous compléterez le questionnaire à partir du modèle fgc_questionnaire_projet_sud_2013-09.docx

Plus en détail

Etude des voies de signalisation in vivo. Marie-Laure Parmentier, IGF, Montpellier mlparmentier@igf.cnrs.fr

Etude des voies de signalisation in vivo. Marie-Laure Parmentier, IGF, Montpellier mlparmentier@igf.cnrs.fr Etude des voies de signalisation in vivo Marie-Laure Parmentier, IGF, Montpellier mlparmentier@igf.cnrs.fr Qu est-ce qu une voie de signalisation? + Mécanismes d arrivée du signal signal + Mécanismes de

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné La recherche Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné Question de recherche : L accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un

Plus en détail

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Mémoire présenté par la Société de transport de Montréal 3 FÉVRIER 2015 TABLE

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

La corbeille de SharePoint 2007

La corbeille de SharePoint 2007 La corbeille de SharePoint 2007 Fonctionnement de la corbeille de SharePoint 2007 Une des nouveautés de SharePoint 2007 est la mise en place de la corbeille pour chaque site. Il est important de savoir

Plus en détail

Conseils Golf CONSEILS POUR LE PUTTING. Technique de base du Putting

Conseils Golf CONSEILS POUR LE PUTTING. Technique de base du Putting CONSEILS POUR LE PUTTING Conseils Golf Technique de base du Putting La position Se placer prés de la balle, les pieds écartés de la largeur des épaules ou plus proches, le buste suffisamment incliné pour

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

L éruption dentaire. Morphogenèse Cranio Faciale et Odontogenèse. UE Spécifique Odontologie Première Année Commune aux Etudes de Santé Année 2012 2013

L éruption dentaire. Morphogenèse Cranio Faciale et Odontogenèse. UE Spécifique Odontologie Première Année Commune aux Etudes de Santé Année 2012 2013 Morphogenèse Cranio Faciale et Odontogenèse UE Spécifique Odontologie Première Année Commune aux Etudes de Santé Année 2012 2013 L éruption dentaire Dr Vincent Meuric Maître de Conférences Praticien Hospitalier

Plus en détail

Divisions du grand livre

Divisions du grand livre Généralités Un fournisseur peut avoir une entente avec un client sur un produit ou une gamme de produits à un certain prix. Ce fournisseur, ne voulant pas effectuer le transport pour ses clients, prend

Plus en détail

Travail pratique # 3 Ce travail peut être fait en équipe d'au plus deux personnes.

Travail pratique # 3 Ce travail peut être fait en équipe d'au plus deux personnes. INF1110 But Travail pratique # 3 Ce travail peut être fait en équipe d'au plus deux personnes. H04 Le but de ce travail est de vous faire utiliser les exceptions, les articles, les tableaux et les fichiers.

Plus en détail

des fentes labio-alvéolopalatines

des fentes labio-alvéolopalatines CLINIQUE FENTES LABIO-ALVÉOLOPALATINES Le rôle de l orthodontiste dans la prise en charge des fentes labio-alvéolopalatines (FLAPs) Docteur Brigitte Vi-Fane Docteur Pascal Garrec En collaboration avec

Plus en détail

BIO6: Bioinformatique appliquée Correction du TD3

BIO6: Bioinformatique appliquée Correction du TD3 BIO6: Bioinformatique appliquée Correction du TD3 Exercice 1 : programmation dynamique voir le site web indiqué dans le TD pour corriger l'exercice Exercice 2 : similarité de séquence et distance évolutive

Plus en détail

SOMMAIRE. Choisir le sens d impression de la page. Pages 3 et 4 Insérer un tableau. Fusionner des cellules. Orientation du texte

SOMMAIRE. Choisir le sens d impression de la page. Pages 3 et 4 Insérer un tableau. Fusionner des cellules. Orientation du texte Voici quelques fiches conseils pour faire un tableau avec WORD. On peut aussi utiliser une autre méthode qui consiste à dessiner le tableau. Nous l aborderons dans d autres fiches. Page 2 SOMMAIRE Choisir

Plus en détail

Noël NOVELLI ; Université de la Méditerranée ; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9

Noël NOVELLI ; Université de la Méditerranée ; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Noël NOVELLI ; Université de la Méditerranée ; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Documentation La documentation a pour but de laisser des traces

Plus en détail

Dynamique d évolution de la flore microbienne dans les fromages

Dynamique d évolution de la flore microbienne dans les fromages Dynamique d évolution de la flore microbienne dans les fromages Colloque Flores microbiennes d intérêt dans les Procédés Alimentaires et la Santé Christine Achilleos Dijon - 07 / 10 / 2014 Le fromage,

Plus en détail

Formation du squelette crânio-facial

Formation du squelette crânio-facial Formation du squelette crânio-facial I- Origine des différents éléments de la face Au 21ème jour, le mésoderme se différencie en 4 masses, qui se séparent en trois bandes longitudinales : o Le mésoderme

Plus en détail

Gestion de projet - risques et chaînes critiques

Gestion de projet - risques et chaînes critiques Gestion de projet - risques et chaînes critiques GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

La régulation moléculaire de l odontogenèse

La régulation moléculaire de l odontogenèse La régulation moléculaire de l odontogenèse Introduction Les gènes Hox ont un rôle très important dans le développement facial et dentaire, ce sont des gènes qui entrainent la segmentation de l organisme.

Plus en détail

TP 10 : Diversification des êtres vivants

TP 10 : Diversification des êtres vivants TP 10 : Diversification des êtres vivants I. Une diversification du vivant par une diversification des génomes A) Les hybridations suivies de polyploïdisation Activité 1 Doc 1a p 36 Paspalum quadrifarium

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 9 : Applications médicales Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 9. APPLICATIONS

Plus en détail

Modèle cellulaire du DNID: la cellule B

Modèle cellulaire du DNID: la cellule B Modèle cellulaire du DNID: la cellule B L étude des conséquences du diabète NID à l échelle cellulaire se concentre bien entendu sur les atteintes subies par les cellules B pancréatiques à l origine de

Plus en détail

Actualités du PICC. Quel est l état d avancement du PICC? Où en sont les mises à jour? Qu en est-il du réengineering du PICC?

Actualités du PICC. Quel est l état d avancement du PICC? Où en sont les mises à jour? Qu en est-il du réengineering du PICC? Actualités du PICC Quel est l état d avancement du PICC? Où en sont les mises à jour? Qu en est-il du réengineering du PICC? Jean-Claude JASSELETTE Directeur SPW (SG - Dépt Géomatique) Direction de la

Plus en détail

Partie 2. 4 et

Partie 2. 4 et Partie 2 4 et 5.3.09 Revenons un peu en arrière. Sur la capacité inductrice de la lèvre dorsale du blastopore Une expérience ancienne, mais déterminante! Expérience de Spemann et Mangold (1924) Conclusion:

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative Master 1 Bactério 10/01/09 8h30-10h30 RT : Stéphanie Ripert-Bernusset RL: Benjamin de Sainte Marie Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative PLAN DU COURS : I- GENOME

Plus en détail

Les fondements des échanges internationaux

Les fondements des échanges internationaux Les fondements des échanges internationaux Fiche 1 Objectif Comprendre les fondements théoriques des échanges internationaux Prérequis Croissance économique, importations, exportations, facteurs de production

Plus en détail

PUBLIPOSTAGE AVEC OPENOFFICE

PUBLIPOSTAGE AVEC OPENOFFICE PUBLIPOSTAGE AVEC OPENOFFICE 1 - Introduction 2 - Création d'une source de données 3 - Création d'un courrier type 4 - Insertion des champs dans la lettre type 5 - Impression des documents 6 - Publipostage

Plus en détail

CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF

CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF A PARTIR DE REGLES Intervention d Olivier BADY à Strasbourg le 20/01/2007 Introduction L exposé que je vais faire est l état d une réflexion

Plus en détail

Le droit du "design"

Le droit du design Table des matières Le droit du "design" 5 - Les contrats liés au design 5.1 - La cession d'un design. 5.2 - Le contrat de commande. 5.3 - licences. 5.4 - design et créations des salariés. 5.4.1 - La création

Plus en détail

Etudes complémentaires suite au débat public Rapports. Etude sur la faisabilité de l alimentation électrique de la ligne

Etudes complémentaires suite au débat public Rapports. Etude sur la faisabilité de l alimentation électrique de la ligne Etudes complémentaires suite au débat public Rapports Etude sur la faisabilité de l alimentation électrique de la ligne Juin 2008 LGV PACA Etude de faisabilité sommaire pour le raccordement et l alimentation

Plus en détail

L action des RAR (Récepteurs de l Acide Rétinoïque) dans le déraillement de l ossification hétérotopique. Frederick S. Kaplan & Eileen M.

L action des RAR (Récepteurs de l Acide Rétinoïque) dans le déraillement de l ossification hétérotopique. Frederick S. Kaplan & Eileen M. L action des RAR (Récepteurs de l Acide Rétinoïque) dans le déraillement de l ossification hétérotopique Frederick S. Kaplan & Eileen M. Shore On sait que les Récepteurs de l Acide Rétinoïque (RAR) peuvent

Plus en détail

Fiche patient. Les courriers Les documents Les comptes-rendus

Fiche patient. Les courriers Les documents Les comptes-rendus Fiche patient Les courriers Les documents Les comptes-rendus Intégration complète de l éditeur de texte et de mise en page dans la fiche patient Un clic sur l icône courrier documents Comptes-rendus Ouvre

Plus en détail

Vitiligo et psoriasis

Vitiligo et psoriasis Vitiligo et psoriasis Le vitiligo et le psoriasis sont deux maladies relativement fréquentes et partageant de nombreux points communs. Elles ont toutes deux longtemps été considérées à tord comme des pathologies

Plus en détail