TUTORAT UE spé MCF CORRECTION Concours

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TUTORAT UE spé MCF CORRECTION Concours 2012-2013"

Transcription

1 TUTORAT UE spé MCF CORRECTION Concours réalisée par les tuteurs, non contrôlée par les professeurs de l'ue NON OFFICIELLE QCM n 1 : A, B, D, E L homéocode odontogénique regroupe 4 principaux homéogènes : Msx-1 ( aussi appelé Msh homeobox 1 ), Msx-2, Dlx-1 et Gsc. Il est exprimé au niveau de la tête, donc non Hox. C. Faux. Il n est exprimé qu au niveau de la tête. Chez l'homme, son absence entraine une oligodontie qui est une absence partielle de dents, chez la souris une absence totale de dents. QCM n 2 : A, B, E Au niveau crânial, les CCNs vont donner l'ensemble du SNC. C. Faux, la gaine de myéline des axones est formée à partir des cellules de Schwann qui dérivent des CCN. D. Faux. L'intestin primitif provient de la vésicule vitelline, c'est donc avant tout une origine endodermique. QCM n 3 : B, D A. Faux. Au stade de cupule on commence effectivement à parler d'organe de l'émail mais la partie de cet organe en regard de la papille est tapissée par l'épithélium adamentin interne. Pour rappel, le RE apparaît au stade de cupule âgée, et est aussi appelé «gelée de l'émail». C. Faux. Le SI est la dernière couche cellulaire à apparaître, mais elle n'arrive qu'au stade de cloche. De plus elle est située entre le RE et l'edi et non la membrane basale. En regard mais pas au contact, une lame basale les sépare. E. Faux. Les cellules de l'edi s'allongent mais ne sécrètent pas de collagène. Il n'y a pas de collagène dans l'émail. QCM n 4 : B, C A. Faux. La BMP4 va induire l'apoptose des cellules épithéliales du NES. D. Faux, il ne stimule pas l'apoptose dans tout l'edi mais seulement au niveau des NE. E. Faux. On est au niveau de la tête... pas de Hox! QCM n 5 : B, D A. Faux. L'homéocode odontogénique ne va pas définir l'identité de l'embryon mais de la dent. L'identité et la position d'une dent sont caractérisées par son homéocode qui représente une combinatoire d'homéogènes. 2013/2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

2 C. Faux. Les gènes Hox étudiés chez la drosophile sont retrouvés chez les mammifères notamment chez l'homme et la souris. E. Faux. La différenciation des améloblastes est sous le contrôle de gènes non Hox car au niveau de la tête. QCM n 6 : A, B C. Faux. A ce stade l'ede ne bouge pas, il garde une structure d'épithélium de recouvrement avec une ou deux couches de cellules cuboïdes sans rôle spécifique. On a cependant un allongement des cellules de l'edi. D. Faux. Les NES apparaissent au stade de cloche. E. Faux. On commence à parler d'organe de l'émail au stade de cupule jeune cependant il n'est pas fonctionnel. Parmi ses fonctions on compte la formation de l'émail, l'initiation de la formation de la dentine, l'établissement de la forme de la couronne dentaire et l'établissement de la jonction dento-gigivale. QCM n 7 : B, C, D, E A. Faux. Il y a contact entre le manteau dentinaire en cours de minéralisation et les améloblastes présécréteurs. Il apparaît après celui du pôle proximal. QCM n 8 : A, B, D, E C. Faux. Ce sont les amélogénines qui forment des nanosphères. Elle sert aussi à la croissance des cristaux selon l'axe C par épitaxie. QCM n 9 : A, C, D La maturation des cristaux correspond à la croissance en épaisseur et en largeur des cristaux de l'émail. B. Faux. Il y a alternance entre bordure lisse et plissée. Les MMP20 ont besoin d'un ph légèrement acide afin de dégrader les nanosphères d'amélogénine et de permettre ainsi la croissance en largeur et en épaisseur. E. Faux. Les amélogénines empêchent la fusion latérale des cristaux de l'émail. QCM n 10 : A, E B. Faux. Il s'agit de tripeptides DSS et non DDS. ( et ouais, tout par cœur ) C. Faux. Elle représente 50% des protéines non collagéniques de la matrice dentinaire. D. Faux. Elle est sécrétée à proximité du front de minéralisation. E. Vrai, en concentrant les ions calcium dans les fibres de collagène de type I et en induisant donc la formation et la croissance des cristaux d'hydroxyapatite. QCM n 11 : A, C, D B. Faux. Gram /2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

3 E. Faux. Gram -. QCM n 12 : A, C, D B. Faux, Aa est impliqué dans les parodontopathies. Cf. diapo 36 du cours de Micha. E. Faux, Pg est impliqué dans les parodontopathies. QCM n 13 : A, D, E QCM du Pr Goldsmith donc vrai, même si le Pr Cuisinier parle de GEH dès le stade de cloche. B. Faux, il s'agit de l'accolement de l'ade et de l'adi, donc de deux couches épithéliales. C. Faux, c'est l'inverse : 3 racines pour les molaires maxillaires et 2 pour les mandibulaires. QCM n 14 : F A. Faux, on a une dissociation en cervical de la gaine par un étirement accompagnant le phénomène d'éruption mais elle reste entière et fonctionnelle au niveau apical. B. Faux, l'éruption des molaires permanentes n'est pas précédée par la chute d'une dent temporaire. C. Faux, la phase éruptive pré-fonctionnelle débute avec la croissance radiculaire. D. Faux. EGF est impliqué dans la résorption osseuse le long du gubernaculum dentis en tant qu'activateur de la production de TGF. E. Faux. RANKL assure la formation des ostéoclastes. QCM n 15 : D A. Faux, on ne parle pas de biofilm à l'état planctonique. B. Faux, on a effectivement des amas adhérents mais en remaniement permanent. C. Faux, le plus souvent hétérogènes. E. Faux, on a une développement en micro-colonies. QCM n 16 : D A. Faux, les mouvements browniens s'opposent à l'adhésion des micro-organismes aux surfaces. B. Faux, couche muqueuse = matrice de polymères exocellulaires. C. Faux. E. Faux, le biofilm est visible au dessus du seuil de 10^8cellules/cm2. QCM n 17 : A B. Faux, conditionnent l'adhésion non spécifique. C. Faux, des structures moléculaires comme les LPS ou les acides téichoïques sont également impliquées dans l'adhésion spécifique. D. Faux, c'est l'inverse. E. Faux, les fimbriae sont composées de protéines tubulaires appelées pilines assemblées à des polypeptides comme l'adhésine. QCM n 18 : C A. Faux, un pili à chaque pôle opposé de la cellule bactérienne. 2013/2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

4 B. Faux, il s'agit d'une liaison spécifique. D. Faux, les pili sexuels ne jouent pas de rôle dans l'adhésion spécifique, contrairement aux pili communs. E. Faux, les pili sont suffisamment minces pour que les cellules surmontent la répulsion électrostatique. QCM n 1 9 : B A. Faux, la maturation secondaire aboutit à la formation d'un biofilm multicouche ( 100 microns ). B. Vrai C. Faux, s'il n'y a pas dissolution des liaisons à la matrice d'eps mais uniquement dissolution des liaisons intercellulaires, la bactérie ne pourra pas quitter le biofilm. La dissolution des liaisons à la matrice exocellulaire est nécessaire. D. Faux, les nutriments participent à la formation du biofilm. E. Faux, la maturation secondaire est une sous étape de l'étape de la colonisation. La dispersion/dissolution est l'étape suivant la colonisation. QCM n 20 : C A. Faux, le QS est la capacité des bactéries à juger de leur densité ou nombre par l'intermédiaire de molécules appelées auto-inducteurs. B. Faux, le seuil induit la formation du biofilm. D. Faux, le QS est un processus de stimulation du biofilm, le QQ de régulation. La régulation consiste en la limitation de formation du biofilm ou en la co-aggrégation entre espèces différentes ( qui n'est pas un arrêt de formation du biofilm! ). E. Faux, le QS est la capacité des bactéries à juger de leur densité ou nombre par l'intermédiaire de molécules appelées auto-inducteurs. QCM n 21 : C, D, E A. Faux, RR intervient chez les Gram + comme Sm. B. Faux, il s'agit de Vibrio fisheri. QCM n 22 : B, D A. Faux, les arcades ont la forme d'un fer à cheval. C. Faux, par les joues. E. Faux, la gencive attachée ne recouvre pas l'ensemble de la cavité buccale. QCM n 23 : D A. Faux, par définition une denture est l'ensemble des dents présentes dans la cavité buccale à un moment donné, or jamais 52 dents ne sont présentes en même temps. B. Faux, 3 dentures, 2 dentitions. C. Faux, les molaires permanentes ne remplacent pas de dent. E. Faux. QCM n 24 : F A. Faux, juste la couronne. B. Faux, plus importante en occlusal. C. Faux, il assure la protection du complexe pulpo-dentinaire. 2013/2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

5 D. Faux, c'est une structure avasculaire. E. Faux, la dentine et le cément sont également des tissus minéralisés. 2013/2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

Ontogénèse et régulation moléculaire. Professeur H Copin Histologie Embryologie Cytogénétique

Ontogénèse et régulation moléculaire. Professeur H Copin Histologie Embryologie Cytogénétique Ontogénèse et régulation moléculaire Professeur H Copin Histologie Embryologie Cytogénétique Généralités Homme (homo-sapiens-sapiens) : dentition hétérodonte-diphyodonte Début dentition : 6 ème semaine

Plus en détail

L amélogénèse Dr Cuisinier

L amélogénèse Dr Cuisinier L amélogénèse Dr Cuisinier Lorsque la première couche de dentine est formée l'email se forme. L'amélogénèse est la synthèse et la sécrétion des molécules de la matrice de l'émail, la minéralisation de

Plus en détail

TUTORAT UE MCF 2014-2015 Séance n 6 Semaine du 20/04/2015

TUTORAT UE MCF 2014-2015 Séance n 6 Semaine du 20/04/2015 TUTORAT UE MCF 2014-2015 Séance n 6 Semaine du 20/04/2015 Eruption dentaire et rhizagenèse Régulation et interactions moléculaires de l odontogenèse Pr Goldsmith et Pr Cuisinier Séance préparée par Madiana

Plus en détail

Histologie Etude des tissus. Chapitre 6 : La dent. Professeur Daniel SEIGNEURIN

Histologie Etude des tissus. Chapitre 6 : La dent. Professeur Daniel SEIGNEURIN Histologie Etude des tissus Chapitre 6 : La dent Professeur Daniel SEIGNEURIN MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Généralités Implantation disposées

Plus en détail

L odontogénèse débute dès la fin du 1 er poursuit jusqu à l adolescence. mois de vie Intra Utérine et se

L odontogénèse débute dès la fin du 1 er poursuit jusqu à l adolescence. mois de vie Intra Utérine et se L odontogénèse débute dès la fin du 1 er poursuit jusqu à l adolescence. mois de vie Intra Utérine et se Elle comprend plusieurs phases: 1/ la phase d initiation : au cours de cette phase sont déterminées

Plus en détail

Les Tissus Dentaires

Les Tissus Dentaires Les Tissus Dentaires L'émail L'émail, qui recouvre les couronnes dentaires, est le tissu le plus minéralisé de l'organisme. L'émail est essentiellement constitué de cristaux d'hydroxyapatite, et dans une

Plus en détail

Ontogénèse et régulation moléculaire. Professeur H Copin Histologie Embryologie Cytogénétique

Ontogénèse et régulation moléculaire. Professeur H Copin Histologie Embryologie Cytogénétique Ontogénèse et régulation moléculaire Professeur H Copin Histologie Embryologie Cytogénétique Généralités Homme (homo-sapiens-sapiens) : dentition hétérodonte-diphyodonte Début dentition : 6 ème semaine

Plus en détail

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU UE Odontologie Chapitre 3 : Anatomie dentaire Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan A- L organe

Plus en détail

TUTORAT UE MCF 2014-2015 Séance n 2 Semaine du 16/03/2015

TUTORAT UE MCF 2014-2015 Séance n 2 Semaine du 16/03/2015 TUTORAT UE MCF 2014-2015 Séance n 2 Semaine du 16/03/2015 Anatomie & Biofilms Dr Egéa & Dr Michailesco Séance préparée par Madiana DAVIDAS & Julia PIQUEMAL QCM n 1 : Concernant le biofilm dentaire, choisir

Plus en détail

TUTORAT UE Spé Odontologie 2010-2011 Morphogénèse cranio-faciale CONCOURS BLANC n 2 la 21/04/2011

TUTORAT UE Spé Odontologie 2010-2011 Morphogénèse cranio-faciale CONCOURS BLANC n 2 la 21/04/2011 FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE Spé Odontologie 2010-2011 Morphogénèse cranio-faciale CONCOURS BLANC n 2 la 21/04/2011 Séance préparée par Les tuteurs Odontologie. Noircir sur la feuille de réponse jointe

Plus en détail

L amélogénèse. Chronologie de l amélogenèse. Organe de l'émail

L amélogénèse. Chronologie de l amélogenèse. Organe de l'émail L amélogénèse Lorsque la première couche de dentine est formée, l'email se forme. L'amélogénèse est la synthèse et la sécrétion des molécules de la matrice de l'émail, la minéralisation de cette matrice

Plus en détail

UE MCF Goldsmith L'éruption dentaire

UE MCF Goldsmith L'éruption dentaire UE MCF Goldsmith L'éruption dentaire Eruption dentaire: processus de croissance complexe qui implique les dents et les tissus environnants. C est un événement post-natal : dans les mois ou les années après

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

TUTORAT UE MCF 2013-2014 Morphogénèse Cranio-faciale Séance n 6 Semaine du 28/04/2014

TUTORAT UE MCF 2013-2014 Morphogénèse Cranio-faciale Séance n 6 Semaine du 28/04/2014 TUTORAT UE MCF 2013-2014 Morphogénèse Cranio-faciale Séance n 6 Semaine du 28/04/2014 Amélogenèse et Dentinogenèse Pr. Cuisinier Séance préparée par Julia PIQUEMAL et Cédric ALANDE (ATM²) QCM n 1 : Généralité

Plus en détail

TUTORAT UE MCF 2013-2014 Morphogénèse Cranio-Faciale Séance n 3 Semaine du 31/03/2014

TUTORAT UE MCF 2013-2014 Morphogénèse Cranio-Faciale Séance n 3 Semaine du 31/03/2014 TUTORAT UE MCF 2013-2014 Morphogénèse Cranio-Faciale Séance n 3 Semaine du 31/03/2014 Origine et devenir des cellules des crêtes neurales Séance préparée par PIQUEMAL Julia et ALANDE Cédric (ATM²) QCM

Plus en détail

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet.

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet. ANATOMIE DENTAIRE LES DENTS PERMANENTES Caractères généraux Chaque dent est constituée de 2 parties principales. - Une partie visible, au niveau de la cavité buccale, plus ou moins massive, la couronne

Plus en détail

La formation de la racine dentaire

La formation de la racine dentaire La formation de la racine dentaire ou radiculogenèse ou rhizagenèse Concerne les dents temporaires et permanentes. La formation de la racine dentaire commence lorsque l amélogenèse de la couronne est terminée.

Plus en détail

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes élaboré pour le SDI par Graziella Secci hygiéniste dentaire g_secci@bluewin.ch SDI 2006 / 2007; Ed. n 1 La cavité buccale - Anatomie

Plus en détail

Physiologie des Dents Permanentes Immatures

Physiologie des Dents Permanentes Immatures Physiologie des Dents Permanentes Immatures 1 Odontologie Pédiatrique D 1 Dr MOULIS Une dent est Immature tant que la Jonction cémento-dentinaire apicale n est pas en place. 3 4 ans après éruption de la

Plus en détail

DENTURE ET DENTITIONS.

DENTURE ET DENTITIONS. DENTURE ET DENTITIONS. Deux termes souvent confondus. 1. Définitions a. Dentition Terme dynamique Ensemble des phénotypes de développement des arcades (origine, minéralisation, croissance, éruption ) Développement

Plus en détail

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE LA DENTITION Objectifs BAC PRO + Certification BEP Etre capable d annoter le schéma d une dent Etre capable d indiquer l ordre chronologique d apparition des dents (dentition temporaire, dentition définitive)

Plus en détail

Chapitre 2: La den/nogenèse

Chapitre 2: La den/nogenèse Morphogenèse Cranio- faciale et Odontogenèse UE Spécifique Odontologie - Première Année Commune aux Etudes de Santé Année 2013-2014 Chapitre 2: La den/nogenèse Généralités Objec/f du cours : Fournir des

Plus en détail

RACINES. (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus)

RACINES. (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus) RACINES (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus) Les dents sont constituées, comme les plantes, de racines invisibles à l'œil

Plus en détail

LA SANTE BUCCO-DENTAIRE

LA SANTE BUCCO-DENTAIRE LA SANTE BUCCO-DENTAIRE ENSEIGENEMENT ASSISTE PAR ORDINATEUR (EAO) UNE PROPOSITION DU SECOURS DENTAIRE INTERNATIONAL Bienvenue dans ce programme d'enseignement assisté par ordinateur. Pour pouvoir effectuer

Plus en détail

Les hypominéralisations molaires incisives (MIH)

Les hypominéralisations molaires incisives (MIH) NEWSLETTER N 3 LE PÉDIATRE AU CŒUR DE L ENVIRONNEMENT BUCCO-DENTAIRE Les hypominéralisations molaires incisives (MIH) ÉDITO Les Hypominéralisations des Molaires et des Incisives (MIH) sont des défauts

Plus en détail

Table des Matières. ChapitreI. La langue et la gustation... 4. A. La langue...4 B. Sensibilité de la langue aux saveurs...5

Table des Matières. ChapitreI. La langue et la gustation... 4. A. La langue...4 B. Sensibilité de la langue aux saveurs...5 LE GOUT Table des Matières ChapitreI. La langue et la gustation... 4 A. La langue...4 B. Sensibilité de la langue aux saveurs...5 ChapitreII. LA DENTITION... 7 ChapitreIII. LES GLANDES SALIVAIRES...9 ChapitreIV.

Plus en détail

SOLIDAIRE CÔTÉ social.

SOLIDAIRE CÔTÉ social. L e s G U I d e s P R É V e n t I O n PERFORMANTE CÔTÉ santé SOLIDAIRE CÔTÉ social. Il est actuellement admis que seules 3 % des personnes âgées conservent une denture saine. Il s agit d un véritable constat

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

1. Propriétés mécaniques

1. Propriétés mécaniques Cours de choix des matériaux, EPFL, semestre d été 2003 Catherine Tomicic Julien Plojoux Olivier Schmid Olivier Comte Introduction Etude de cas : choix des matériaux pour une prothèse dentaire Rapport

Plus en détail

Journée e de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS, IME. Bron Jeudi 2 octobre 2014 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier - SOHDEV

Journée e de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS, IME. Bron Jeudi 2 octobre 2014 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier - SOHDEV Journée e de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS, IME Bron Jeudi 2 octobre 2014 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier - SOHDEV Les principales pathologies orales liées à la présence de la plaque

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

Morphologie Comparée des Dents Humaines

Morphologie Comparée des Dents Humaines ACADEMIE d AIX-MARSEILLE Université de la Méditerranée Morphologie Comparée des Dents Humaines POLYCOPIE P2 Faculté d Odontologie de MARSEILLE Sébastien BRUN, Sylva RAFFO, Jean-pierre PROUST Morphologie

Plus en détail

Les tissus minéralisés

Les tissus minéralisés Banque Agro-Véto A - 0114 BIOLOGIE Epreuve B Durée : 3 heures 30 minutes L usage d abaques, de tables, de calculatrice et de tout instrument électronique susceptible de permettre au candidat d accéder

Plus en détail

Dents et Hygiène dentaire

Dents et Hygiène dentaire Dents et Hygiène dentaire Compétences : - Connaître les fondements d une hygiène dentaire. - Savoir qu il y a succession de deux dentitions. - Avoir compris et retenu quelques caractéristiques du fonctionnement

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

6 ans, le bon âge pour apprendre à se brosser les dents FICHE 1. L'année des nouvelles dents. Le rôle de la famille. Le rôle des enseignants

6 ans, le bon âge pour apprendre à se brosser les dents FICHE 1. L'année des nouvelles dents. Le rôle de la famille. Le rôle des enseignants 6 ans, le bon âge pour apprendre à se brosser les dents FICHE 1 L'année des nouvelles dents L'année du CP est pour tout enfant une période charnière pour la prévention bucco-dentaire. C'est en effet autour

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire S'il vous plaît lisez l'ensemble du sujet avant de commencer. Les questions 1-8 et 12-14 sont des questions de biologie générale. Dans les questions

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Anthropologie dentaire Médico-légale

Anthropologie dentaire Médico-légale Anthropologie dentaire Médico-légale Dr.Yvonne Desbois Expert en odontologie judiciaire près la Cour d Appel de Chambéry Laboratoire d Anthropologie Anatomique et de Paléopathologie Lyon1 1.INTRODUCTION

Plus en détail

LA 3ème SEMAINE DU DEVELOPPEMENT :

LA 3ème SEMAINE DU DEVELOPPEMENT : UE 2 : La cellule et les tissus LA 3ème SEMAINE DU DEVELOPPEMENT : Gastrulation et embryon tridermique PACES ANNEE UNIVERSITAIRE 2012-2013 ENSEIGNANT : Docteur M.L. MARTIN NEGRIER La gastrulation, l embryon

Plus en détail

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes...

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes... Sommaire 1 2 3 La médecine dentaire du cheval...................10 Les dents du cheval............................12 Quelles sont les dents que possède le cheval?..........................12 Quelles sont

Plus en détail

Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales

Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales SOCIÉTÉ ODONTOLOGIQUE DE PARIS Document réalisé pour la journée du jeudi 16 octobre 2008 Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales DOMINIQUE MARTIN Les premiers signes La démarche diagnostique

Plus en détail

Biofilms, cariologie et muqueuse

Biofilms, cariologie et muqueuse Biofilms, cariologie et muqueuse Les biofilms en résumé Maladies infectieuses (Rapport OMS 1998) - 43% des décès dans les pays pauvres - 5 % dans les pays riches - (3 ème cause de mortalité en France)

Plus en détail

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux Neurones et cellules gliales 2) neurone Schéma d un motoneurone Les nombreux prolongements cytoplasmiques (dendrites

Plus en détail

L appareil digestif. b. Le tube digestif C est un long tube où circulent les aliments en cours de digestion.

L appareil digestif. b. Le tube digestif C est un long tube où circulent les aliments en cours de digestion. L appareil digestif I. La digestion Nous avons besoin de nourriture et d eau pour alimenter en énergie toutes les fonctions complexes de notre corps. Mais, pour utiliser ce carburant ou énergie, nous devons

Plus en détail

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux 1 PUYd ISSOLUD (Fontaine de Loulié) Étude des dents humaines en provenance des fouilles d Antoine LaurentBruzy aux musées de Vayrac et de Martel par JeanClaude VergerPratoucy (*) Ces restes, assez hétéroclites,

Plus en détail

Dents et Hygiène dentaire

Dents et Hygiène dentaire Dents et Hygiène dentaire Compétences : - Connaître les fondements d une hygiène dentaire. - Savoir qu il y a succession de deux dentitions. - Avoir compris et retenu quelques caractéristiques du fonctionnement

Plus en détail

L2 Microbiologie: TD2

L2 Microbiologie: TD2 # Andrew Tolonen (atolonen@gmail.com) # 06 février 2013 L2 Microbiologie: TD2 Exercice 1 On trouve le microorganisme Rhizopus sur du pain moisi. Pourquoi les moisissures poussent-elles plus facilement

Plus en détail

LES NEURONES : APPROCHES

LES NEURONES : APPROCHES LES NEURONES : APPROCHES STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE I Généralités Un neurone est une cellule dite «excitable» qui est la brique élémentaire du systèm nerveux. Ces cellules possèdent deux propriétés

Plus en détail

UNIVERSITE PAUL SABATIER-TOULOUSE III FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE THÈSE. pour le DIPLÔME D'ÉTAT DE DOCTEUR EN CHIRURGIE DENTAIRE

UNIVERSITE PAUL SABATIER-TOULOUSE III FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE THÈSE. pour le DIPLÔME D'ÉTAT DE DOCTEUR EN CHIRURGIE DENTAIRE UNIVERSITE PAUL SABATIER-TOULOUSE III FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE Année 2014 Thèse n 2014-TOU3-3021 THÈSE pour le DIPLÔME D'ÉTAT DE DOCTEUR EN CHIRURGIE DENTAIRE Présentée et soutenue publiquement par

Plus en détail

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 Appareil respiratoire-organogénèse de l appareil digestif Cours du Pr. PRUDHOMME Séance préparée par Anissa BARAKAT, Caroline

Plus en détail

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Avec la mise au point des facettes composites préformées, le chirurgien-dentiste a à sa disposition

Plus en détail

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Biologie LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Février 2006 I. L'INTRODUCTION Chaque cellule d'un organisme supérieur provient de la multiplication d'une cellule préexistante (cellule

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures JBenoît-A-2009 1 Document-4 : Scellement de puits et fissures. Table des matières Objectifs :... 2 Document-4- SCELLEMENTS

Plus en détail

- TD de pathologie et chirurgie buccale -

- TD de pathologie et chirurgie buccale - - TD de pathologie et chirurgie buccale - Définitions : Radiographie: C est l image photographique d un objet obtenu par l emploi de rayon X. Elle donne des renseignements sur les structures internes «invisibles»

Plus en détail

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose REPLICATION DE L ADN et CYCLE CELLULAIRE quantité d'adn 4C 2C G 1 S G 2 M G 1 5 12 15 16 duplication de l'adn mitose temps heures CYCLE

Plus en détail

Estimation de l âge. 2.3 A partir de phénomènes dégénératifs de certaines surfaces articulaires

Estimation de l âge. 2.3 A partir de phénomènes dégénératifs de certaines surfaces articulaires A. Lemonnier et S. de Reguardati, enseignantes Estimation de l âge Mise en garde préalable : Les différentes méthodes présentées ici ne constituent pas une liste exhaustive et sont parfois choisis pour

Plus en détail

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs.

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs. ODF 1) Embryologie dento faciale et croissance crânio faciale. 2) Rythme et direction de croissance. 3) Le modelage osseux. 4) Morphogenèse des arcades dentaires et établissement de l occlusion. 5) Notions

Plus en détail

Les maladies de la gencive

Les maladies de la gencive Les maladies de la gencive Comment savoir si je souffre d'une maladie de gencive? Les maladies de gencive peuvent se manifester à tout âge, mais elles se rencontrent le plus souvent chez les adultes. Si

Plus en détail

Professeur Michel SEVE

Professeur Michel SEVE UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 2 : Structure de la cellule Le réticulum endoplasmique Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Prévention en santé orale adaptée e aux besoins des personnes en situation de Handicap, de Dépendance D Vulnérabilit

Prévention en santé orale adaptée e aux besoins des personnes en situation de Handicap, de Dépendance D Vulnérabilit Prévention en santé orale adaptée e aux besoins des personnes en situation de Handicap, de Dépendance D ou de Vulnérabilit rabilité Challes les Eaux Jeudi 9 avril 2015 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2

COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 COMMISSION SCOLAIRE DE LA CÔTE- DU- SUD CENTRE D ÉDUCATION DES ADULES DE BELLECHASSE BIOLOGIE PRÉTEST B BIOLOGIE 5063-2 LE SYSTÈME DIGESTIF CHEZ L HUMAIN QUESTIONNAIRE GILLES MERCIER CEA BELLECHASSE MAI

Plus en détail

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prévention bucco-dentaire Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mise à jour mai 2010 CCAS - Prévention bucco-dentaire - Par le Docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste

Plus en détail

Première partie. Article scientifique. Traumatismes des dents antérieures primaires et permanentes. Classification

Première partie. Article scientifique. Traumatismes des dents antérieures primaires et permanentes. Classification Robert Charland 1, Paule Salvail 2, Marie Champagne 3, Richard Mercier 4, Sylvain Gagnon 5, Élise Shoghikian 6, Pierre Mackay 7 et Normand Aubre 8 Traumatismes des dents antérieures primaires et permanentes

Plus en détail

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF.

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF. LA DIGESTION Les aliments ingérés ne peuvent être utilisés tels quels par l organisme. Ils doivent être simplifiés par l appareil digestif en nutriments assimilables, et ce au cours de la digestion. Digestion

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

Fluor et autres moyens de Prévention Bucco-dentaire. Première partie : le Fluor

Fluor et autres moyens de Prévention Bucco-dentaire. Première partie : le Fluor 1- Généralités : Fluor et autres moyens de Prévention Bucco-dentaire Première partie : le Fluor Le fluor est un élément chimique de symbole F et de numéro atomique 9. Il s'agit du premier élément de la

Plus en détail

Le domaine d'activité de l'odontologiste médico-légal

Le domaine d'activité de l'odontologiste médico-légal Le domaine d'activité de l'odontologiste médico-légal définition et historique Docteur Anne BECART (IML de LILLE) ODONTOLOGIE LEGALE Sommaire rôle de l'odontologiste dans l'équipe médico-légale identification

Plus en détail

Un guide rempli de conseils pour une bonne hygiène bucco-dentaire

Un guide rempli de conseils pour une bonne hygiène bucco-dentaire Un guide rempli de conseils pour une bonne hygiène bucco-dentaire Comment est faite une dent? Gencive Pulpe Émail Dentine Couronne La partie visible de la dent est la couronne. La partie située dans l

Plus en détail

La fabrication des LE PROTÈGE-DENTS PRÉVENTION ET PROTECTION FONCTIONNALITÉ DE LA PATE À MODELER TECHNIQUE

La fabrication des LE PROTÈGE-DENTS PRÉVENTION ET PROTECTION FONCTIONNALITÉ DE LA PATE À MODELER TECHNIQUE LE PROTÈGE-DENTS PRÉVENTION ET PROTECTION FONCTIONNALITÉ DE LA PATE À MODELER Hugues BORY Maître artisan Diplômé en kinésiologie Maître conférencier Benoit GOBERT Prothésiste dentaire Diplômé en technique

Plus en détail

Paro - 1 - Terminologie parodontale: les généralités en parodontologie

Paro - 1 - Terminologie parodontale: les généralités en parodontologie Paro - 1 - Terminologie parodontale: les généralités en parodontologie Plan : I. Généralités et définitions 1. Définitions 1. L'appareil manducateur 2. Odonte 3. Parodontologie 4. Parodontie 5. Parodonte

Plus en détail

L Examen clinique. et radiographique en parodontie. Interrogatoire médical et interrogatoire spécifique. L examen péri buccal et buccal

L Examen clinique. et radiographique en parodontie. Interrogatoire médical et interrogatoire spécifique. L examen péri buccal et buccal clinic analyse L examen clinique et radiographique en parodontie Dr Joël ITIC L Examen clinique L examen clinique est un impératif avant tout traitement. Il a pour but de définir un diagnostic et un plan

Plus en détail

Trauma de la dent permanente

Trauma de la dent permanente UE2 EC1 Le 20/01/08 Dr Fraysse Preneur: Fabien G Trauma de la dent permanente 60% de la population présente un traumatisme dentaire. Un trauma est toujours une situation d'urgence. Nous sommes généralement

Plus en détail

Professeur Daniel SEIGNEURIN

Professeur Daniel SEIGNEURIN Histologie - Etude des tissus Chapitre 5 : Le tissu osseux Professeur Daniel SEIGNEURIN PCEM1 - Année universitaire 2007/2008 Faculté de Médecine de Grenoble (UJF) - Tous droits réservés. Généralités Forme

Plus en détail

La formation de l appareil reproducteur

La formation de l appareil reproducteur CHAPITRE 5 LA PROCRÉATION 1 La formation de l appareil reproducteur Le sexe des individus est déterminé génétiquement mais la différenciation des appareils génitaux a lieu au cours du développement. Selon

Plus en détail

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel.

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. La beauté d un sourire en santé Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. Pourquoi se préoccuper de la perte de dents? Lorsqu on s imagine perdre nos dents, la

Plus en détail

Informations au sujet: Le Fluor protège les dents

Informations au sujet: Le Fluor protège les dents Informations au sujet: Le Fluor protège les dents Tout ce vous devriez savoir sur les fluorures L usage très répandu des fluorures est la principale raison du recul de la carie que l on a observé en Suisse

Plus en détail

squelettique Juin 2003

squelettique Juin 2003 Le muscle squelettique Juin 2003 Repères Le mot muscle vient du mot latin musculus qui signifie «petite souris». Les muscles peuvent être considérés comme les «moteurs» de l organisme. Les propriétés des

Plus en détail

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Qu est ce que la biologie cellulaire? La biologie cellulaire étudie les cellules et leurs organites, les processus vitaux qui s'y déroulent ainsi que les mécanismes

Plus en détail

Les sealants 12/03/2013. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries

Les sealants 12/03/2013. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries. Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries Les sealants Epidémiologie en France Réduction de la prévalence des caries Recommandations Société Française d Odontologie Pédiatrique sur la pratique de scellement des puits et fissures Journal d odonto-stomatologie

Plus en détail

Peut-on effectuer des implants dentaires sur un maxillaire atrophié?

Peut-on effectuer des implants dentaires sur un maxillaire atrophié? Innesti di osso mascellare con cellule ossee autologhe Informazioni sul metodo d'intervento Peut-on effectuer des implants dentaires sur un maxillaire atrophié? Cher(ère) patient(e), De nos jours, la perte

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

Bridge provisoire direct collé à la résine et élément de bridge composite

Bridge provisoire direct collé à la résine et élément de bridge composite I cosmetic _ bridge provisoire collé à la résine Bridge provisoire direct collé à la résine et élément de bridge composite avec bande de fibres de verre imprégnée de résine Auteur_Dr Clarence Tam, Nouvelle-Zélande

Plus en détail

Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide

Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide Table des matières Rire est la plus belle façon de montrer ses

Plus en détail

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTO-STOMATOLOGIE ANNEE 2006 N o 03 LE SOURIRE DANS L ESTHETIQUE : CARACTERISTIQUES CLINIQUES ET PERCEPTION DANS UNE POPULATION

Plus en détail

Premier élément du tube digestif

Premier élément du tube digestif Premier élément du tube digestif Mastication et insalivation (denture, muqueuses et ATM) - Formation du bol alimentaire - stimule la sécrétion de salive et de suc gastrique - prolonge le contact des aliments

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante Les tissus

Plus en détail

Vendredi 22 Novembre 2013

Vendredi 22 Novembre 2013 Vendredi 22 Novembre 2013 Santé bucco-dentaire des personnes âgées: les enjeux et quelle prise en charge? Dr Jacques WEMAERE - Chirurgien-Dentiste Vice Président de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire

Plus en détail

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer?

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Les dents participent au bien être Outil d alimentation fonctionnelle et

Plus en détail

Carnet de suivi bucco-dentaire

Carnet de suivi bucco-dentaire Carnet de suivi bucco-dentaire Les dents sont des organes vivants, destinés à nous accompagner tout au long de notre vie. Ce document a été réalisé par la Mutualité Fonction Publique et la Confédération

Plus en détail

La prévention dentaire

La prévention dentaire Comment se brosser les dents? Fil dentaire et brossettes interdentaires? Le brossage chez l enfant Quelle alimentation pour éviter les problèmes dentaires? Pourquoi des visites régulières sont nécessaires?

Plus en détail

CROISSANCE et MATURATION ÂGE DENTAIRE

CROISSANCE et MATURATION ÂGE DENTAIRE D1 LA MATURATION DE L ENFANTL Première partie CROISSANCE et MATURATION ÂGE DENTAIRE Dr M. CROCQUET MCU-PH ODF PLAN I Croissance staturale et pondérale 1.1 Croissance staturale 1.2 Croissance pondérale

Plus en détail

PREVALENCE DES INCLUSIONS ET RETENTIONS DENTAIRES DANS UNE POPULATION NOIRE SENEGALAISE. THESE DE 2 EME CYCLE. PRESENTEE ET SOUTENUE PAR MARYAM SARR

PREVALENCE DES INCLUSIONS ET RETENTIONS DENTAIRES DANS UNE POPULATION NOIRE SENEGALAISE. THESE DE 2 EME CYCLE. PRESENTEE ET SOUTENUE PAR MARYAM SARR PREVALENCE DES INCLUSIONS ET RETENTIONS DENTAIRES DANS UNE POPULATION NOIRE SENEGALAISE. THESE DE 2 EME CYCLE. PRESENTEE ET SOUTENUE PAR MARYAM SARR INTRODUCTION...3 PREMIERE PARTIE : RAPPELS SUR LES INCLUSIONS

Plus en détail

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 10: Psoriasis page: 204 Psoriasis Aspects cliniques page: 205 10.1 Aspects cliniques Psoriasis vulgaire Forme érythémateuse Psoriasis très extensif. Grands placards confluents, essentiellement

Plus en détail

Portail de la biologie de la reproduction

Portail de la biologie de la reproduction Portail de la biologie de la reproduction www.bio-courses.jimdo.com Auteurs : Yasmina ANTEUR Licence : Module : Biologie du développement Les mécanismes de différenciation cellulaire I. Introduction -

Plus en détail

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T lexiquedentaire Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T A Adjointe Prothèse adjointe : Prothèse amovible, totale ou partielle, caractérisée par la présence d une plaquebase ; Amovible Prothèse

Plus en détail

Quiz. Dentitions. Savais-tu que? Problèmes dentaires. Soins des dents. Cette image t amènera toujours à la page suivante.

Quiz. Dentitions. Savais-tu que? Problèmes dentaires. Soins des dents. Cette image t amènera toujours à la page suivante. Quiz Savais-tu que? Dentitions Cette image te ramènera toujours à cette page. Problèmes dentaires Soins des dents Cette image t amènera toujours à la page suivante. TES DENTITIONS Apparition des dents

Plus en détail

Prothèses dentaires Implants. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prothèses dentaires Implants. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prothèses dentaires Implants Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mai 2010 - Par le docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste Les prothèses dentaires Les prothèses

Plus en détail