TUTORAT UE spé MCF CORRECTION Concours

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TUTORAT UE spé MCF CORRECTION Concours 2012-2013"

Transcription

1 TUTORAT UE spé MCF CORRECTION Concours réalisée par les tuteurs, non contrôlée par les professeurs de l'ue NON OFFICIELLE QCM n 1 : A, B, D, E L homéocode odontogénique regroupe 4 principaux homéogènes : Msx-1 ( aussi appelé Msh homeobox 1 ), Msx-2, Dlx-1 et Gsc. Il est exprimé au niveau de la tête, donc non Hox. C. Faux. Il n est exprimé qu au niveau de la tête. Chez l'homme, son absence entraine une oligodontie qui est une absence partielle de dents, chez la souris une absence totale de dents. QCM n 2 : A, B, E Au niveau crânial, les CCNs vont donner l'ensemble du SNC. C. Faux, la gaine de myéline des axones est formée à partir des cellules de Schwann qui dérivent des CCN. D. Faux. L'intestin primitif provient de la vésicule vitelline, c'est donc avant tout une origine endodermique. QCM n 3 : B, D A. Faux. Au stade de cupule on commence effectivement à parler d'organe de l'émail mais la partie de cet organe en regard de la papille est tapissée par l'épithélium adamentin interne. Pour rappel, le RE apparaît au stade de cupule âgée, et est aussi appelé «gelée de l'émail». C. Faux. Le SI est la dernière couche cellulaire à apparaître, mais elle n'arrive qu'au stade de cloche. De plus elle est située entre le RE et l'edi et non la membrane basale. En regard mais pas au contact, une lame basale les sépare. E. Faux. Les cellules de l'edi s'allongent mais ne sécrètent pas de collagène. Il n'y a pas de collagène dans l'émail. QCM n 4 : B, C A. Faux. La BMP4 va induire l'apoptose des cellules épithéliales du NES. D. Faux, il ne stimule pas l'apoptose dans tout l'edi mais seulement au niveau des NE. E. Faux. On est au niveau de la tête... pas de Hox! QCM n 5 : B, D A. Faux. L'homéocode odontogénique ne va pas définir l'identité de l'embryon mais de la dent. L'identité et la position d'une dent sont caractérisées par son homéocode qui représente une combinatoire d'homéogènes. 2013/2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

2 C. Faux. Les gènes Hox étudiés chez la drosophile sont retrouvés chez les mammifères notamment chez l'homme et la souris. E. Faux. La différenciation des améloblastes est sous le contrôle de gènes non Hox car au niveau de la tête. QCM n 6 : A, B C. Faux. A ce stade l'ede ne bouge pas, il garde une structure d'épithélium de recouvrement avec une ou deux couches de cellules cuboïdes sans rôle spécifique. On a cependant un allongement des cellules de l'edi. D. Faux. Les NES apparaissent au stade de cloche. E. Faux. On commence à parler d'organe de l'émail au stade de cupule jeune cependant il n'est pas fonctionnel. Parmi ses fonctions on compte la formation de l'émail, l'initiation de la formation de la dentine, l'établissement de la forme de la couronne dentaire et l'établissement de la jonction dento-gigivale. QCM n 7 : B, C, D, E A. Faux. Il y a contact entre le manteau dentinaire en cours de minéralisation et les améloblastes présécréteurs. Il apparaît après celui du pôle proximal. QCM n 8 : A, B, D, E C. Faux. Ce sont les amélogénines qui forment des nanosphères. Elle sert aussi à la croissance des cristaux selon l'axe C par épitaxie. QCM n 9 : A, C, D La maturation des cristaux correspond à la croissance en épaisseur et en largeur des cristaux de l'émail. B. Faux. Il y a alternance entre bordure lisse et plissée. Les MMP20 ont besoin d'un ph légèrement acide afin de dégrader les nanosphères d'amélogénine et de permettre ainsi la croissance en largeur et en épaisseur. E. Faux. Les amélogénines empêchent la fusion latérale des cristaux de l'émail. QCM n 10 : A, E B. Faux. Il s'agit de tripeptides DSS et non DDS. ( et ouais, tout par cœur ) C. Faux. Elle représente 50% des protéines non collagéniques de la matrice dentinaire. D. Faux. Elle est sécrétée à proximité du front de minéralisation. E. Vrai, en concentrant les ions calcium dans les fibres de collagène de type I et en induisant donc la formation et la croissance des cristaux d'hydroxyapatite. QCM n 11 : A, C, D B. Faux. Gram /2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

3 E. Faux. Gram -. QCM n 12 : A, C, D B. Faux, Aa est impliqué dans les parodontopathies. Cf. diapo 36 du cours de Micha. E. Faux, Pg est impliqué dans les parodontopathies. QCM n 13 : A, D, E QCM du Pr Goldsmith donc vrai, même si le Pr Cuisinier parle de GEH dès le stade de cloche. B. Faux, il s'agit de l'accolement de l'ade et de l'adi, donc de deux couches épithéliales. C. Faux, c'est l'inverse : 3 racines pour les molaires maxillaires et 2 pour les mandibulaires. QCM n 14 : F A. Faux, on a une dissociation en cervical de la gaine par un étirement accompagnant le phénomène d'éruption mais elle reste entière et fonctionnelle au niveau apical. B. Faux, l'éruption des molaires permanentes n'est pas précédée par la chute d'une dent temporaire. C. Faux, la phase éruptive pré-fonctionnelle débute avec la croissance radiculaire. D. Faux. EGF est impliqué dans la résorption osseuse le long du gubernaculum dentis en tant qu'activateur de la production de TGF. E. Faux. RANKL assure la formation des ostéoclastes. QCM n 15 : D A. Faux, on ne parle pas de biofilm à l'état planctonique. B. Faux, on a effectivement des amas adhérents mais en remaniement permanent. C. Faux, le plus souvent hétérogènes. E. Faux, on a une développement en micro-colonies. QCM n 16 : D A. Faux, les mouvements browniens s'opposent à l'adhésion des micro-organismes aux surfaces. B. Faux, couche muqueuse = matrice de polymères exocellulaires. C. Faux. E. Faux, le biofilm est visible au dessus du seuil de 10^8cellules/cm2. QCM n 17 : A B. Faux, conditionnent l'adhésion non spécifique. C. Faux, des structures moléculaires comme les LPS ou les acides téichoïques sont également impliquées dans l'adhésion spécifique. D. Faux, c'est l'inverse. E. Faux, les fimbriae sont composées de protéines tubulaires appelées pilines assemblées à des polypeptides comme l'adhésine. QCM n 18 : C A. Faux, un pili à chaque pôle opposé de la cellule bactérienne. 2013/2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

4 B. Faux, il s'agit d'une liaison spécifique. D. Faux, les pili sexuels ne jouent pas de rôle dans l'adhésion spécifique, contrairement aux pili communs. E. Faux, les pili sont suffisamment minces pour que les cellules surmontent la répulsion électrostatique. QCM n 1 9 : B A. Faux, la maturation secondaire aboutit à la formation d'un biofilm multicouche ( 100 microns ). B. Vrai C. Faux, s'il n'y a pas dissolution des liaisons à la matrice d'eps mais uniquement dissolution des liaisons intercellulaires, la bactérie ne pourra pas quitter le biofilm. La dissolution des liaisons à la matrice exocellulaire est nécessaire. D. Faux, les nutriments participent à la formation du biofilm. E. Faux, la maturation secondaire est une sous étape de l'étape de la colonisation. La dispersion/dissolution est l'étape suivant la colonisation. QCM n 20 : C A. Faux, le QS est la capacité des bactéries à juger de leur densité ou nombre par l'intermédiaire de molécules appelées auto-inducteurs. B. Faux, le seuil induit la formation du biofilm. D. Faux, le QS est un processus de stimulation du biofilm, le QQ de régulation. La régulation consiste en la limitation de formation du biofilm ou en la co-aggrégation entre espèces différentes ( qui n'est pas un arrêt de formation du biofilm! ). E. Faux, le QS est la capacité des bactéries à juger de leur densité ou nombre par l'intermédiaire de molécules appelées auto-inducteurs. QCM n 21 : C, D, E A. Faux, RR intervient chez les Gram + comme Sm. B. Faux, il s'agit de Vibrio fisheri. QCM n 22 : B, D A. Faux, les arcades ont la forme d'un fer à cheval. C. Faux, par les joues. E. Faux, la gencive attachée ne recouvre pas l'ensemble de la cavité buccale. QCM n 23 : D A. Faux, par définition une denture est l'ensemble des dents présentes dans la cavité buccale à un moment donné, or jamais 52 dents ne sont présentes en même temps. B. Faux, 3 dentures, 2 dentitions. C. Faux, les molaires permanentes ne remplacent pas de dent. E. Faux. QCM n 24 : F A. Faux, juste la couronne. B. Faux, plus importante en occlusal. C. Faux, il assure la protection du complexe pulpo-dentinaire. 2013/2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

5 D. Faux, c'est une structure avasculaire. E. Faux, la dentine et le cément sont également des tissus minéralisés. 2013/2014 Tutorat UE spé MCF Correction Concours / 5

L amélogénèse Dr Cuisinier

L amélogénèse Dr Cuisinier L amélogénèse Dr Cuisinier Lorsque la première couche de dentine est formée l'email se forme. L'amélogénèse est la synthèse et la sécrétion des molécules de la matrice de l'émail, la minéralisation de

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes élaboré pour le SDI par Graziella Secci hygiéniste dentaire g_secci@bluewin.ch SDI 2006 / 2007; Ed. n 1 La cavité buccale - Anatomie

Plus en détail

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE LA DENTITION Objectifs BAC PRO + Certification BEP Etre capable d annoter le schéma d une dent Etre capable d indiquer l ordre chronologique d apparition des dents (dentition temporaire, dentition définitive)

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

Dents et Hygiène dentaire

Dents et Hygiène dentaire Dents et Hygiène dentaire Compétences : - Connaître les fondements d une hygiène dentaire. - Savoir qu il y a succession de deux dentitions. - Avoir compris et retenu quelques caractéristiques du fonctionnement

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T lexiquedentaire Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T A Adjointe Prothèse adjointe : Prothèse amovible, totale ou partielle, caractérisée par la présence d une plaquebase ; Amovible Prothèse

Plus en détail

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures JBenoît-A-2009 1 Document-4 : Scellement de puits et fissures. Table des matières Objectifs :... 2 Document-4- SCELLEMENTS

Plus en détail

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Biologie LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Février 2006 I. L'INTRODUCTION Chaque cellule d'un organisme supérieur provient de la multiplication d'une cellule préexistante (cellule

Plus en détail

Le domaine d'activité de l'odontologiste médico-légal

Le domaine d'activité de l'odontologiste médico-légal Le domaine d'activité de l'odontologiste médico-légal définition et historique Docteur Anne BECART (IML de LILLE) ODONTOLOGIE LEGALE Sommaire rôle de l'odontologiste dans l'équipe médico-légale identification

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013

TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 TUTORAT UE 5 2012-2013 Anatomie Correction Séance n 6 Semaine du 11/03/2013 Appareil respiratoire-organogénèse de l appareil digestif Cours du Pr. PRUDHOMME Séance préparée par Anissa BARAKAT, Caroline

Plus en détail

PREVALENCE DES INCLUSIONS ET RETENTIONS DENTAIRES DANS UNE POPULATION NOIRE SENEGALAISE. THESE DE 2 EME CYCLE. PRESENTEE ET SOUTENUE PAR MARYAM SARR

PREVALENCE DES INCLUSIONS ET RETENTIONS DENTAIRES DANS UNE POPULATION NOIRE SENEGALAISE. THESE DE 2 EME CYCLE. PRESENTEE ET SOUTENUE PAR MARYAM SARR PREVALENCE DES INCLUSIONS ET RETENTIONS DENTAIRES DANS UNE POPULATION NOIRE SENEGALAISE. THESE DE 2 EME CYCLE. PRESENTEE ET SOUTENUE PAR MARYAM SARR INTRODUCTION...3 PREMIERE PARTIE : RAPPELS SUR LES INCLUSIONS

Plus en détail

Carnet de suivi bucco-dentaire

Carnet de suivi bucco-dentaire Carnet de suivi bucco-dentaire Les dents sont des organes vivants, destinés à nous accompagner tout au long de notre vie. Ce document a été réalisé par la Mutualité Fonction Publique et la Confédération

Plus en détail

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Traumatismes alvéolo-dentaires Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Parodonte = - ligament alvéolo-dentaire (LAD) - os alvéolaire - gencive Pulpe Dentine cément Email Odonte (dent) 2 Dent immature

Plus en détail

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prévention bucco-dentaire Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mise à jour mai 2010 CCAS - Prévention bucco-dentaire - Par le Docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste

Plus en détail

Assurances de Personnes

Assurances de Personnes Assurances de Personnes Les principaux traitements dentaires U.E.S. Capgemini Sommaire Le schéma dentaire Les actes dentaires 2 Les soins dentaires 1. Les soins conservateurs (exemple) 2. Les inlays-onlays

Plus en détail

Fluorescence de la substance dentaire dure et des matériaux d obturation

Fluorescence de la substance dentaire dure et des matériaux d obturation Fluorescence de la substance dentaire dure et des matériaux d obturation Auteurs_ Pr. Irina K. Lutskaya, Dr Natalia V. Novak & Valery P. Kavetsky, République de Biélorussie Fig. 1 Fig. 2 Fig. 1_Revêtements

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Département de chirurgie dentaire Service de parodontologie Dr ZAGHEZ M. Polycopies de parodontologie

Département de chirurgie dentaire Service de parodontologie Dr ZAGHEZ M. Polycopies de parodontologie Université BADJI Mokhtar Département de chirurgie dentaire Service de parodontologie Faculté de Médecine Dr ZAGHEZ M. Polycopies de parodontologie Introduction : 1. Définitions 2. Objectifs 3. Classification

Plus en détail

Liste nationale des codes de service de l ACHD

Liste nationale des codes de service de l ACHD Liste nationale des codes de service de l ACHD Préparée et publiée par L Association canadienne des hygiénistes dentaires Première édition 1998 Révisée 2012 La présente liste est destinée à l usage exclusif

Plus en détail

Il faut avant de détailler ces différentes. Lésions. infra osseuses. Stratégie de traitement. Parodontologie. Gepi. Gepi

Il faut avant de détailler ces différentes. Lésions. infra osseuses. Stratégie de traitement. Parodontologie. Gepi. Gepi Gepi Gepi 3w 2w 2 * 1 2 * 1 3 Lésions infra osseuses 1. Lésion infra osseuses à 3 et 2 parois. Stratégie de traitement Catherine Mattout Rubrique Gepi Une meilleure compréhension des mécanismes de la cicatrisation

Plus en détail

La carie dentaire - Plaque dentaire prophylaxie de la carie

La carie dentaire - Plaque dentaire prophylaxie de la carie La carie dentaire - Plaque dentaire prophylaxie de la carie 2 Le fluide buccal 2.01. La salive Fonction de la salive 2.02. Origine de la salive La salive glande salivaire 2.03. Composition de la salive

Plus en détail

PLAN INTRODUCTION... 1 1- Généralités sur l environnement buccal chez l enfant... 3

PLAN INTRODUCTION... 1 1- Généralités sur l environnement buccal chez l enfant... 3 PLAN PLAN INTRODUCTION... 1 1- Généralités sur l environnement buccal chez l enfant... 3 1-1- La muqueuse buccale... 4 1-1-1- La muqueuse linguale... 4 1-1-2- La muqueuse alvéolaire... 5 1-1-3- La muqueuse

Plus en détail

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur 4 Le traitement chez le sportif Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur Préventif Examen annuel Support de la radio panoramique obligatoire Prévoir d agir bien avant les compétitions

Plus en détail

12es Journées de Santé Dentaire Publique du Québec St-Jean-sur-Richelieu. L HYPOMINÉRALISATION DES MOLAIRES ET DES INCISIVES Dre Suzanne Hébert

12es Journées de Santé Dentaire Publique du Québec St-Jean-sur-Richelieu. L HYPOMINÉRALISATION DES MOLAIRES ET DES INCISIVES Dre Suzanne Hébert 12es Journées de Santé Dentaire Publique du Québec St-Jean-sur-Richelieu L HYPOMINÉRALISATION DES MOLAIRES ET DES INCISIVES Dre Suzanne Hébert 14 juin 2013 Hypominéralisation molaires et incisives Situation

Plus en détail

PLAN. 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8.

PLAN. 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8. LES DENTS PLAN 1. Description d une dent 2. Nombre de dents 3. Sortes de dents 4. Les caries 5. L hygiène dentaire 6. Lexique 7. Questionnaire 8. Bibliographie Voici tous les secrets pour garder de belles

Plus en détail

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace.

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace. Odontologie pédiatrique gestion de l espace formation Du maintien à la gestion de l espace Amir CHAFAIE Un mainteneur d espace est un dispositif, souvent prothétique, permettant la conservation de l espace

Plus en détail

SOCIETE ODONTOLOGIQUE DE PARIS. REVUE D'ODONTOSTOMATOLOGIE n 4-1999 PEDODONTIE PROTHESE PEDIATRIQUE ANTERIEURE

SOCIETE ODONTOLOGIQUE DE PARIS. REVUE D'ODONTOSTOMATOLOGIE n 4-1999 PEDODONTIE PROTHESE PEDIATRIQUE ANTERIEURE SOCIETE ODONTOLOGIQUE DE PARIS REVUE D'ODONTOSTOMATOLOGIE n 4-1999 PEDODONTIE PROTHESE PEDIATRIQUE ANTERIEURE Auteurs : Catherine ARTAUD Maître de Conférences des Universités - Praticien Hospitalier -

Plus en détail

Module 1. Exercices sur 1-1

Module 1. Exercices sur 1-1 Module 1 Exercices sur 1-1 La recherche a permis l avancée de la connaissance sur les cellules souches en étudiant notamment les processus régissant l initiation et le déroulement de leur division cellulaire.

Plus en détail

La dent des animaux est la même que celle de l'homme. EMAIL GENCIVE DENTINE DENT SAINE

La dent des animaux est la même que celle de l'homme. EMAIL GENCIVE DENTINE DENT SAINE LES DENTS (1/6) C'est quoi cette odeur? Beurk! C'est Paulo! C'est lui! C'est une infection! Bob boude ses croquettes. Il ne veut pas de boite non plus. Que se passe-t-il? Il a une dent contre nous? Sortez

Plus en détail

La carie n'est pas inévitable

La carie n'est pas inévitable A LIMENTATION ET CARIES DENTAIRES La carie n'est pas inévitable Centre de Documentation et d Information de la Raffinerie Tirlemontoise Couronne Surface occlusale Email Dentine Pulpe Maxillaire Nerfs et

Plus en détail

Imagerie biologique. CARDINET RémyR LARRAUFIE Pierre MASSUÉ Cyriac 24/09/2009

Imagerie biologique. CARDINET RémyR LARRAUFIE Pierre MASSUÉ Cyriac 24/09/2009 Imagerie biologique Etude d articles d scientifiques CARDINET RémyR LARRAUFIE Pierre MASSUÉ Cyriac 24/09/2009 Imagerie biologique Quelques éléments de biologie cellulaire Etude d article d : Limitation

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes.

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie intra buccale : méthode de réalisation. Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie numérique est un formidable outil de communication pour nos patients

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Codes dentaires, sujets à changements sans préavis.

Codes dentaires, sujets à changements sans préavis. Codes dentaires, sujets à changements sans préavis. PARTIE 1 DENTISTE GÉNÉRALISTE 00011 Exam. buccal pour les patients âgés de 3 ans et moins 01601 Examen général/diagnostic, chirurgie 01101 Examen complet/diagnostic,

Plus en détail

L adhérence cellulaire

L adhérence cellulaire UE2 : Biologie cellulaire Migration cellulaire, domiciliation et cancer Chapitre 2 : L adhérence cellulaire Pierre CAVAILLES Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Mais, si l'on intervient souvent dans la bouche d'un chien, on le fait moins

Mais, si l'on intervient souvent dans la bouche d'un chien, on le fait moins AFFECTIONS DE LA BOUCHE CHEZ LE CHAT : On l'oublie souvent, mais le premier organe de la nutrition... la bouche! Ainsi, le chat qui ne mange plus (et Dieu si c'est fréquent!) doit avant tout faire l'objet

Plus en détail

La denture du chien. Le jugement des dents chez le Schipperke

La denture du chien. Le jugement des dents chez le Schipperke 1 La denture du chien Le jugement des dents chez le Schipperke par Dr. R. Pollet La denture d un animal est l ensemble de ses dents. Les dents se trouvent dans la cavité buccale (la bouche ou la gueule),

Plus en détail

Photos des différents ingrédients

Photos des différents ingrédients 14 globules blancs (2 cuillères à soupe farine) participent à la défense contre les bactéries. plaquettes (2 cuillères à café pigment jaune) participent à la coagulation = bouchent les trous Photos des

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Mythe : Le chien est un omnivore. C'est faux!!

Mythe : Le chien est un omnivore. C'est faux!! Mythe : Le chien est un omnivore C'est faux!! Les chiens sont des carnivores et non des omnivores. La théorie selon laquelle les chiens sont omnivores reste à être prouvée, alors que le fait que les chiens

Plus en détail

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr Lecture critique de l OPT Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr 1 «Le chant des sirènes» L image ne saurait remplacer la démarche clinique, essence même

Plus en détail

Chapitre 2 : De l embryon préimplantatoire à l embryon tridermique

Chapitre 2 : De l embryon préimplantatoire à l embryon tridermique UE2 : Histologie - Biologie du développement et de la Reproduction Chapitre 2 : De l embryon préimplantatoire à l embryon tridermique Docteur Sylviane HENNEBICQ nnée universitaire 2010/2011 Université

Plus en détail

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Orthodontie Ma. 07/07/2015 Je. 09/07/2015 Ve. 10/07/2015 Sa. 11/07/2015

Plus en détail

ETAT PARODONTAL ET BESOINS DE TRAITEMENTS CHEZ LES ENFANTS MAURITANIENS (A propos d une étude portant sur 111 élèves âgés de 7 à 14 ans)

ETAT PARODONTAL ET BESOINS DE TRAITEMENTS CHEZ LES ENFANTS MAURITANIENS (A propos d une étude portant sur 111 élèves âgés de 7 à 14 ans) UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTO- STOMATOLOGIE ANNEE 2007 N 07 ETAT PARODONTAL ET BESOINS DE TRAITEMENTS CHEZ LES ENFANTS MAURITANIENS (A propos d une

Plus en détail

POTENTIALISEZ LA SYNERGIE!

POTENTIALISEZ LA SYNERGIE! 1 888 442.7070 www.oralscience.com POTENTIALISEZ LA SYNERGIE! ORAL SCIENCE EST ENGAGÉ À SUPPORTER LES PROFESSIONNEL(LE)S DE LA SANTÉ BUCCO DENTAIRE VERS L ATTEINTE DE RÉSULTATS OPTIMAUX. PRODUITS BASÉS

Plus en détail

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel.

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. La Valeur d un Sourire 2 Qu est ce qu un implant dentaire? 3 Comparaison entre implant et dent naturelle

Plus en détail

Atelier n 4 : La carie 1. Matériel utilisé :

Atelier n 4 : La carie 1. Matériel utilisé : Atelier n 4 : La carie 1. Matériel utilisé : Dents en plâtre. Papier aluminium. Terre. Acide Instruments pour nettoyer les dents. 2. La carie : Tu viens de voir dans la partie précédente, l importance

Plus en détail

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie.

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Évitez-vous de sourire parce qu'il vous manque une ou plusieurs dents? À quand remonte la dernière fois où vous avez croqué

Plus en détail

TEPZZ 586 98A_T EP 2 586 398 A1 (19) (11) EP 2 586 398 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: A61C 8/00 (2006.01)

TEPZZ 586 98A_T EP 2 586 398 A1 (19) (11) EP 2 586 398 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: A61C 8/00 (2006.01) (19) TEPZZ 586 98A_T (11) EP 2 586 398 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 01.05.2013 Bulletin 2013/18 (51) Int Cl.: A61C 8/00 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 11290519.5 (22) Date

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

La filtration glomérulaire et sa régulation

La filtration glomérulaire et sa régulation UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 4 : La filtration glomérulaire et sa régulation Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE

CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE CATALOGUE OEIL DENTAIRE 2015 : CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE : 41 vidéos» CCL347 La régénération parodontale» CCL333 Pose d'un implant en 14 en un temps chirugical avec greffe de conjonctif

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

Les jeunes, la dent, la nutrition. Livret d Animation d ateliers pédagogiques

Les jeunes, la dent, la nutrition. Livret d Animation d ateliers pédagogiques Les jeunes, la dent, la nutrition Livret d Animation d ateliers pédagogiques Sommaire Introduction page 3 Les dents page 4 30 % des enfants de 6 ans présentent des caries sur leurs dents définitives 23

Plus en détail

UNVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ***** FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTO- STOMATOLGIE *****

UNVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ***** FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTO- STOMATOLGIE ***** UNVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ***** FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D ODONTO- STOMATOLGIE ***** ANNEE 2005 N 09 LE DOSAGE DU FLUOR DANS LES PäTES DENTIFRICES COMMERCIALISEES AU SENEGAL THESE

Plus en détail

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Auteur_ Dr David S. Frey, États-Unis Fig. 1a Fig. 1b _La méthode traditionnelle pour corriger un sourire gingival avec

Plus en détail

Décrite dès les années 1970, à ce jour, Les hypominéralisations molaires-incisives. Diagnostic et prise en charge adaptée. Odontologie pédiatrique

Décrite dès les années 1970, à ce jour, Les hypominéralisations molaires-incisives. Diagnostic et prise en charge adaptée. Odontologie pédiatrique Odontologie pédiatrique hypominéralisations formation Les hypominéralisations molaires-incisives Diagnostic et prise en charge adaptée Patrick Rouas, MCU/PH en Odontologie pédiatrique, Université de Bordeaux,

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL PROTHESE DENTAIRE Session 2014 EPREUVE E2 EPREUVE TECHNOLOGIQUE SOUS-EPREUVE E21 TECHNOLOGIE PROFESSIONNELLE ET DESSIN MORPHOLOGIQUE Durée : 5 heures Coefficient : 4 Le sujet

Plus en détail

Orientation actuelle en dentisterie préventive

Orientation actuelle en dentisterie préventive Orientation actuelle en dentisterie préventive Connie M. Kracher, PhD, MSD Unités de formation continue en dentisterie : 5 hours Avis de non-responsabilité : Les participants doivent être conscients des

Plus en détail

QUELS SONT LES FRAIS COUVERTS?

QUELS SONT LES FRAIS COUVERTS? Vous avez demandé la couverture au titre de l assurance dentaire. Le Conseil de la rémunération et des nominations dans les collèges (le Conseil) peut modifier aux moments opportuns le régime d'assurance

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Introduction à la microscopie confocale

Introduction à la microscopie confocale Introduction à la microscopie confocale Sylvette CHASSEROT-GOLAZ Unité CNRS UPR 2356, Strasbourg Principe de la microscopie confocale La microscopie confocale est l'une des percées les plus notables de

Plus en détail

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO ARRETE MINISTERIEL N 84-688 DU 30 NOVEMBRE 1984 MODIFIE PAR : L Arrêté Ministériel n 98-633 du 21 décembre 1998 L Arrêté Ministériel

Plus en détail

Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D)

Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D) Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D) Thinking ahead. Focused on life. Veraviewepocs 3De Le générateur à Rayons X pour tous vos besoins

Plus en détail

Formulaire pour médecine dentaire Prestations complémentaires AVS/AI Examens, diagnostic, planification, devis

Formulaire pour médecine dentaire Prestations complémentaires AVS/AI Examens, diagnostic, planification, devis V S Ausgleichskasse des Kantons Bern Caisse de compensation du canton de Berne www.akbern.ch Chutzenstrasse 10 3007 Bern Formulaire pour médecine dentaire Prestations complémentaires AVS/AI Examens, diagnostic,

Plus en détail

LEXIQUE. Ce lexique regroupe des termes et des sigles employés en odontologie.

LEXIQUE. Ce lexique regroupe des termes et des sigles employés en odontologie. LEXIQUE Ce lexique regroupe des termes et des sigles employés en odontologie. A ABCÈS : Collection de pus siégeant généralement dans le tissu conjonctif, à la suite d un processus inflammatoire. ADÉNITE

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi PROGRAMME DECENNAL DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION (PDEF)

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi PROGRAMME DECENNAL DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION (PDEF) Merci REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi Ministère de l Education PROGRAMME DECENNAL DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION (PDEF) Sous-secteur : Enseignement élémentaire Sous-composante : Santé

Plus en détail

Prévenir... les caries dentaires

Prévenir... les caries dentaires Prévenir... les caries dentaires 7 Comment prévenir les Prendre de bonnes habitudes le plus tôt possible 1. Préférer l eau aux boissons sucrées. 2. Eviter les grignotages au cours de la journée. 3. A chacun

Plus en détail

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ Cours 5 Transmission et remaniement de l information génétique http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ 1 Plan Rappels sur la réplication de l ADN Le cycle cellulaire et ses contrôles La mitose Recombinaisons

Plus en détail

5. Matériaux en contact avec l eau

5. Matériaux en contact avec l eau Monitoring de la qualité Microbiologique de l eau potable dans les réseaux de distributions Intérêt de l utilisation d un kit de mesure rapide de la flore totale UTLISATIONS 1. Surveillance de Réseau mixte

Plus en détail

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques D. Gilis Bioinformatique génomique et structurale Faculté des sciences appliquées Université Libre de Bruxelles Objectif: illustrer en quoi

Plus en détail

Encyclopédie de la. Nutrition. Clinique Féline. Pascale Pibot Vincent Biourge Denise Elliott

Encyclopédie de la. Nutrition. Clinique Féline. Pascale Pibot Vincent Biourge Denise Elliott Fermez cette fenêtre pour retourner sur IVIS Encyclopédie de la Nutrition Clinique Féline Pascale Pibot Vincent Biourge Denise Elliott DMV, Responsable des Éditions Scientifiques, Communication, Groupe

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

Les dents, une attention de chaque instant Dossier réalisé par Alain Moreau

Les dents, une attention de chaque instant Dossier réalisé par Alain Moreau Les dents, une attention de chaque instant Dossier réalisé par Alain Moreau Bien vivantes, nos dents constituent un véritable capital sur lequel nous devons veiller avec soin. D autant plus que leur détérioration

Plus en détail

La digestion ou le devenir des aliments ingérés

La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion est la transformation par l organisme des aliments (eau, molécules organiques et minérales) en éléments plus petits, les nutriments, par un

Plus en détail

Assurance de SOINS DENTAIRES

Assurance de SOINS DENTAIRES Assurance de SOINS DENTAIRES Comment adhérer au programme Le Processus est très simple 1. Remplissez la demande au verso. 2. Veuillez à bien la signer. 3. Joignez-y un chèque couvrant la prime annuelle,

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale.

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. La reproduction des animaux Observer le comportement des parents, suivre la croissance des jeunes est si intéressant que, dès le CP, les enfants

Plus en détail

pour des implants dentaires

pour des implants dentaires La meilleure raison pour des implants dentaires Régénération en douceur de l os maxillaire avec SonicWeld Rx Dental Il est un temps, où rien ne peut nous arriver Pendant ce temps, tout grandit et prospère.

Plus en détail

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES

Implants dentaires. Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Implants dentaires Informations sur la maintenance implantaire à destination des professionnels dentaires GUIDE DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DENTAIRES Introduction La réussite d une thérapeutique implantaire

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

101 Adoptée : 12 mai 1981

101 Adoptée : 12 mai 1981 LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES 101 Adoptée : 12 mai 1981 «Spectres d'absorption UV-VIS» (Méthode spectrophotométrique) 1. I N T R O D U C T I O N I n f o r m a t i o n

Plus en détail

Prestations. 1. Implantologie

Prestations. 1. Implantologie 1 Prestations 1. Implantologie 1.1. Remplacement de 5 différents systèmes d implantation adaptés aux exigences spécifiques des patients (implantation osseuse, esthétique, Risques médicaux généraux etc.)

Plus en détail

Dents et Résines. www.sid-dental.com

Dents et Résines. www.sid-dental.com www.sid-dental.com Pendant des siècles, les hommes ont tenté de substituer leurs dents manquantes par des matériaux les plus divers tels que l ivoire, l or et même le plâtre. Ce n est qu au début du 20ème

Plus en détail

L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée

L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée L hygiène buccale et dentaire chez la personne âgée Un constat En France Si les Français déclarent user 1,5 6 brosses à 4,4 dents et 22 tubes de dentifrice par an, Journée CCLIN Paris Nord ARELIN NPC 10

Plus en détail

LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE

LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Programme de formation dentaire continue 2011-2012 LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Dre Stéphane R. Schwartz ou Dr Duy-Dat Vu 1 LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Introduction Tous les cours en dentisterie pédiatrique

Plus en détail

Le protecteur buccal : tout à fait génial!

Le protecteur buccal : tout à fait génial! Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Les crevasses des surfaces masticatrices emprisonnent facilement les débris d aliments et les bactéries, favorisant ainsi la carie. Dès que les premières

Plus en détail

TUTORAT UE5 spé PB 2010-2011 Anatomie Séance n 1 CORRECTION.

TUTORAT UE5 spé PB 2010-2011 Anatomie Séance n 1 CORRECTION. FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE5 spé PB 2010-2011 Anatomie Séance n 1 CORRECTION. ANATOMIE BASSIN OSSEUX ET ARTICULATIONS Séance préparée par Anne G. et Nicolas T. QCM n 1 :C. Après la naissance... Au

Plus en détail