LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE"

Transcription

1 Programme de formation dentaire continue LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Dre Stéphane R. Schwartz ou Dr Duy-Dat Vu 1

2 LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Introduction Tous les cours en dentisterie pédiatrique comprennent une section sur le contrôle du comportement de l enfant. On veut que l enfant coopère à l aide d une kyrielle de moyens plus ou moins difficiles à accomplir. Il faut aussi prendre en considération l attitude des parents de l enfant et de la société dans laquelle cette famille évolue.. Malheureusement, les problèmes de comportement des jeunes patients vont de pair avec les dents cariées, douloureuses et avec les rendez-vous d urgence. Notre société se transforme. L attitude des parents aussi. La ligne de communication avec les parents devient aussi importante que celle à établir avec l enfant. Une fois la communication créée, on peut commencer à appliquer les recettes classiques du contrôle de comportement (tell-show-do, renforcement positif etc.) Les visites d urgence sont aussi causées par les accidents. Les traitements des dents traumatisées ont également évolué. Leur approche est devenue moins agressive, et on a tendance à attendre plus longtemps avant d intervenir parce que les recherches cliniques on justifié cette prudence. Il faut aussi avouer que nos matériaux dentaires sont plus étanches, plus compatibles avec les tissus humains et, en gros, plus performants. On commence à recréer une revascularisation pulpaire pour les dents nécrotiques et immatures. On peut faire les mêmes constatations à propos des traitements pulpaires et de dentisterie opératoire. Puisqu on sait que la carie dentaire est contagieuse, on peut utiliser un matériau fluoré pour remplir une cavité afin de protéger la dent voisine. On peut aussi gagner du temps lorsque le très jeune enfant se présente avec des lésions carieuses en offrant des restaurations temporaires mais efficaces. L enfant qui grandit avec une malocclusion est à un âge idéal pour bénéficier d un traitement d orthodontie préventive. Ce n est pas toujours possible, mais, si l intervention est indiquée, des appareils simples comme des mainteneurs d espace, des appareils d expansions palatines ou des arcs linguaux peuvent faire de petits miracles pour ces patients. Une présentation en dentisterie pédiatrique sans une section dédiée à la chirurgie buccale ne serait pas complète. Les actes chirurgicaux les plus fréquents sont les frénectomies, les ablations de tumeurs bénignes (tissus mous et tissus osseux), les extractions de mésiodens ou autres dents surnuméraires, y compris les dents néo-natales. Ce sont toutes des chirurgies mineures qui seront décrites et commentées. Enfin, la dernière partie de cette présentation sera consacrée aux besoins spéciaux de certains enfants, ainsi que les moyens de répondre à ces besoins : Les enfants autistes, les problèmes d hyper-salivation, les cas d anodonties, d amélogénèse imparfaite, de dentinogénèse imparfaite, les cas de molaires hypoplastiques, de dents ankylosées, etc. DENTISTERIE OPÉRATOIRE PÉDIATRIQUE La dentisterie opératoire pédiatrique ne diffère pas de celle pour adulte. Elle se fait normalement suite à un examen clinique et un examen radiologique complet du patient. Le diagnostic en dentisterie pédiatrique est primordial avant de commencer toute 2

3 procédure thérapeutique. Suite au diagnostic, un plan de traitement est établi en considérant l urgence des traitements, l âge du patient, le niveau de coopération, L évaluation de la carie dentaire doit se faire avec un bon éclairage et un miroir dentaire et un environnement sec. On examine la coloration des puits et fissures, la décoloration de l émail, la condition de la crête marginale. On cherche aussi la présence d abcès chronique ou aigüe. On doit décider si le processus carieux est actif ou arrêté. L évaluation des restaurations existantes détermine aussi le risque carieux du patient. On regarde la qualité des restaurations existantes, la récurrence de carie, L examen radiologique est essentiel pour compléter un examen dentaire peu importe l âge du patient. Nous allons discuter de la fréquence des examens radiologiques, des facteurs décisionnels, des types d examens radiologiques utilisés en dentisterie pédiatrique et de leur utilité, des indications et recommandations. Aucune procédure dentaire ne peut être prodiguée sans avoir préalablement contrôlé le comportement du patient. Nous allons discuter des différentes techniques de base tel que le «tell-show-do», la-distraction,-le renforcement positif, Le but du contrôle de comportement est d établir une communication avec le patient. Sans communication, on ne peut pas traiter un enfant. L anesthésie locale doit être utilisée de routine pour les procédures de restaurations/pulpaires et/ou chirurgicales. -nous allons discuter de certaines contre-indications -utilisation du topique -spix/bloc mandibulaire versus les infiltrations -nouvelles technologies (wand, intra-osseux, ) -pharmacologie et dosage -complications La digue : -doit être placée de routine pour toute procédure pulpaire/de restauration -nous allons repasser en revue l utilisation des ligatures, des-types de crampons -techniques (mono-trou, «slot», ), mise en place (dent post. Vs dent ant.), Matériaux de restauration -Tous les matériaux de restauration disponibles en dentisterie pédiatrique (amalgame, composite, verre ionomère, compomère, couronne en acier inoxidable) seront discutés -avantages et désavantages de chaque -indications et contre-indications de chaque Principes de base de la restauration en dentisterie pédiatrique s adhèrent aux principes généraux de G.V. Black -forme de contour -forme d accès -forme de résistance -forme de rétention 3

4 Restaurations (nous allons réviser les principes de préparation des cavités et de l utilisation judicieuse de matériaux appropriés pour ces cavités) -cl.i, cl.ii, cl.iii, cl.iv, cl.v, CAI, strip-crown -Cas d échecs et raisons --- LES TRAITEMENTS PULPAIRES Un bon diagnostic pulpaire est impératif avant tout traitement de la pulpe. Toute erreur de diagnostic peut mener à de sérieuses conséquences (cellulite, douleur, échec de traitement). On va diviser cette section en 6 parties : -dentition primaire antérieure -dentition primaire postérieure -dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature -dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex mature Définition importante à comprendre : -coiffage indirect/stepwise excavation-ablation partielle de carie -coiffage direct -pulpotomie : ablation de la partie coronaire d une pulpe vitale -pulpotomie partielle/de Cvek : ablation partielle de la partie coronaire d une pulpe vitale -pulpectomie : ablation totale de la pulpe -apexification -apexogénèse -traitement de canal 4 Diagnostics de l état de la pulpe avec description, caractéristiques et signes+symptômes des états de la pulpe: -pulpite réversible -pulpite irréversible -nécrose pulpaire -abcès Dentition primaire antérieure avec pulpite réversible -traitement recommandé est une restauration (temporaire-art si indiqué) -technique pour une restauration temporaire d une dent primaire antérieure Dentition primaire antérieure avec pulpite irréversible -traitement recommandé est une pulpotomie/pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) 4

5 -technique pour une pulpotomie d une dent primaire antérieure -technique pour une pulpectomie d une dent primaire antérieure Dentition primaire antérieure avec nécrose pulpaire -traitement recommandé est une pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpectomie d une dent primaire antérieure Dentition primaire antérieure avec abcès -traitement recommandé est une pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpectomie d une dent primaire antérieure Dentition primaire postérieure avec pulpite réversible -traitement recommandé est une restauration (temporaire-art si pas de coop) -technique pour une restauration temporaire d une dent primaire postérieure Dentition primaire postérieure avec pulpite irréversible -traitement recommandé est une pulpotomie/pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpotomie d une dent primaire postérieure -technique pour une pulpectomie d une dent primaire postérieure Dentition primaire postérieure avec nécrose pulpaire -traitement recommandé est une pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpectomie d une dent primaire postérieure Dentition primaire postérieure avec abcès -traitement recommandé est une pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpectomie d une dent primaire postérieure 5

6 Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature avec pulpite réversible -traitement recommandé est une restauration (temporaire-art si indiqué) -technique pour une restauration temporaire Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature avec pulpite irréversible -traitement recommandé est une pulpotomiepartielle/pulpotomie/pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpotomie partielle d une dent permanente immature -technique pour une pulpotomie d une dent permanente immature Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature avec nécrose pulpaire -traitement recommandé est une apexification vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une apexification d une dent permanente immature Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature avec abcès -traitement recommandé est une apexification vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une apexification d une dent permanente immature Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex mature avec pulpite réversible -traitement recommandé est une restauration (temporaire-art si indiqué) -technique pour une restauration temporaire Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex mature avec pulpite irréversible/nécrose pulpaire/abcès -traitement recommandé est un traitement de canal vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) 6

7 ORTHODONTIE ET MAINTENEURS D ESPACES Quand les parents constatent que leur jeune enfant semble présenter une malocclusion, ils sont sous l impression que «les choses vont s arranger» lorsque l enfant grandit. Ils se trompent, et l on sait qu en intervenant en dentition primaire ou mixte, on peut éviter le besoin d orthodontie plus tard, ou tout au moins le rendre moins complexe, ou même moins nécessaire. Pourtant, l orthodontie interceptive ne peut pas tout régler et ne peut être bénéfique que dans des cas spécifiques : plusieurs enquêtes ont été menées afin de découvrir quels étaient les malocclusions les plus courantes chez les jeunes enfants. C était les surplombs horizontaux excessifs, les surplombs verticaux à moindre échelle, les occlusions croisées postérieures, les béances antérieures et les pertes d espaces causées par les caries dentaires et la perte prématurée des dents primaires. Les habitudes orales persistantes causaient également des dommages qui s aggravaient avec l âge de l enfant. Les bénéfices des interventions orthodontiques préventives sont constamment remis en question, mais les études cliniques sont peu nombreuses. Par contre, celles qui sont publiées s accordent toutes sur ce point :les besoins aigües de traitement avaient nettement diminué, les traitements les plus performants étaient ceux qui s adressaient aux surplombs horizontaux exagérés, aux occlusions croisées et à l alignement des dents. L orthodontie préventive est définitivement indiquée dans des circonstances précises, qui sont les suivantes : Maintient de l espace Regain de l espace Habitudes orales Oligodontia et dents surnuméraires Croissance ectopiques Ankyloses Occlusions croisées (ou inversés d occlusions) Certaines malocclusion Classe I (encombrement léger et moyen) En général, quand il s agit de traitements pour enfants, les appareils fixes sont préférables aux appareils amovibles. Maintien et regain de l espace: Tous s entendent sur l importance de maintenir les points de contact entre les dents primaires de façon à ce que les espaces de l arcade dentaire soient respectés. Le maintien de bons points de contact, et le maintien des dents en général est la première règle à suivre. De la même façon, si une dent est perdue, les mainteneurs d espace servent à conserver l endroit où la dent permanente fera son éruption. Les «band and loop», ou «bague et boucle», les «lingual holding arches» ou les «arcs linguaux d ancrage», les appareils de «Nance» ou «arc de Nance) remplissent ces fonctions. Les deux derniers appareils sont bilatéraux, et peuvent offrir un avantage supplémentaire, celui de diminuer ou de supprimer les chevauchement en dentition permanente appareils décrits plus loin. Habitudes orales Les habitudes suivantes peuvent mener à de sérieux défauts 7

8 - Succion non nutritive (doigt(s), suce ou sucette) - Bruxisme - Muscle Mentalis hyperfonctionnel - Déglutition infantile et propulsion linguale - Respiration buccale Toutes ces habitudes empêchent les dents se s aligner harmonieusement sur l arcade dentaire. Que ce soit la pression d un doigt, d une suce, ou d un muscle, le résultat en est que l équilibre entre les dents et les tissus environnants est rompu. Plusieurs appareils peuvent être utilisés, après s être assuré que l enfant n a pas pu se désaccoutumer par luimême et qu il comprend que les traitements ne sont pas pour lui une punition. De toutes façons, les propulsions linguales, comme le bruxisme, font partie d un ensemble de reflexes, et l enfant ne peut pas les contrôler entièrement. Par exemple, pour avaler, il faut fermer toutes béances dentaires afin de créer la pression négative nécessaire, donc si la béance antérieure ou postérieure existe, la langue s y placera automatiquement au moment de la déglutition et maintiendra le défaut. La respiration buccale est un problème encore plus complexe, car elle est le résultat de causes multiples. Allergies? Tissus adénoïdiens trop importants? Inflammations des cornets? Il faut être sûr que l espace des voies nasales et l espace de l oropharynx soient libres avant de songer à un traitement ou à une rééducation. L ankylose des molaires primaires est un phénomène relativement fréquent (de 3% à 9%) Les traitements varient selon le degré d ankylose : on considère trois niveaux (léger, moyen, sévère) et selon la présence ou non de la dent permanente qui suit, ils peuvent aller du simple rehaussement occlusal de la dent jusqu à son extraction ou sa décoronnation. Les occlusions croisées postérieures se remarquent dès la dentition primaire. On doit différencier l occlusion croisée adaptative de celle qui origine véritablement d un problème squelettique. Si elle est adaptative, son traitement peut se fait en dentition primaire mais il se pose plus souvent en dentition mixte, et il fait partie des traitements les plus efficaces que l on peut offrir en orthodontie interceptive. Les occlusions croisées antérieures doivent aussi se corriger tôt, dès que la dentition mixte s installe. Contrairement à ce qui se fait en général, ce sont les appareils amovibles qui sont généralement choisis. Les croissances ectopiques sont habituellement le fait des premières molaires permanentes au maxillaire supérieur et des canines permanentes sur la même arcade dentaire. Les premières molaires permanentes restent coincées derrière les deuxièmes molaires primaires chez à peu près 3% de la population. Elles se dégagent par elles-mêmes deux fois sur trois. Si elles ne le font pas, plusieurs interventions sont possibles, sauf quand la dent n est pas du tout visible en bouche. Il faut alors attendre que la molaire primaire soit 8

9 tombée pour intervenir. Si la dent est visible, les traitements sont multiples et réussissent bien. Les canines permanentes du maxillaire se laissent guider dans leur éruption par les latérales déjà en place. Si elles ne le font pas, elles assument une croissance ectopique, soit au buccal soit le plus souvent au lingual. Pour les encourager à redresser leur trajet, l extraction de la canine primaire va de soit, mais n est pas toujours suffisante. Une combinaison de mainteneurs d espace et d appareils de traction devient obligatoire. La détection hâtive du problème est souhaitable et n est pas trop difficile à accomplir. Les encombrements légers et moyens. L un des traitements les plus bénéfiques que l orthodontie préventive puisse offrir à un enfant est le maintient de l espace de dérive ou «Lee way space». On sait que le périmètre de l arc dentaire, du mésial de la première molaire permanente au mésial de la molaire contra-latérale (ou du distal de la deuxième molaire primaire au distal de la molaire contra-latérale) est plus petit à l âge de 18 ans qu à l âge de 4 ans. Si on empêche cette dérive, on peut obtenir jusqu à cinq millimètres d espace qui peuvent servir à dénouer le chevauchement des incisives, surtout à la mandibule. L orthodontie préventive peut rendre de grands services. Une fois que le clinicien a bien fait ses observations, qu il a pris toute la documentation nécessaire et qu il a choisit ses cas avec discernement, il peut éviter à ses jeunes patients des traitements complexes et certainement plus coûteux par la suite. LES TRAUMATISMES DENTAIRES Introduction 30% des enfants auront endommagé une ou plusieurs dents permanentes avant l âge de 14 ans Plus l enfant est jeune, plus les traumas se traduisent par des subluxations et/ou des luxations. L os alvéolaire est plus plastique et les dents sont plus courtes Plus l enfant vieillit, plus les dents se fracturent au comment de l impact. L os alvéolaire est plus résistant, et les dents sont plus longues La majorité des traumatismes dentaires surviennent après les heures de travail ou le soir et les fins de semaines. Ce ne sont donc pas des heures de cliniques universitaires. C est pourquoi l étudiant n a que les connaissances didactiques sur ce sujet. Plus tard, son expérience repose sur les cas qu il a soignés avec ou sans aide. C est pourquoi, à moins d avoir passé quelques temps dans un hôpital ou dans une clinique particulière, le dentiste a toujours une petite gêne quand il doit soigner une urgence traumatique. Pourtant, si on comprend les répercussions des traumas et si on prend les bonnes données diagnostiques, les traitements appropriés deviennent évidents. Les traitements se sont simplifiés grâce aux nouveaux matériaux et aux résultats statistiques des enquêtes menées sur de multiples sites. Les dents primaires Les incisives primaires du maxillaire supérieur sont les dents touchées dix neuf fois sur vingt. Une fois les canines en place, leur présence n est plus critique. Si l enfant est 9

10 coopératif, ou peut le devenir, une dent primaire peut être traitée comme une dent permanente (avec certaines modifications), mais ce n est pas une priorité. Par contre, si elle est gardée en bouche, son évolution doit être suivie par le clinicien, car la dent permanente successive peut causer de mauvaises surprises. Autre particularité, une dent primaire avulsée ne doit jamais être réimplantée. Les dents permanentes La documentation du trauma est obligatoire car il faut toujours des données de base pour établir les comparaisons futures et suivre ainsi l évolution de la dent. Qu elles soient fracturées, subluxées, luxées ou avulsées, ces dents doivent être surveillées, car une dent traumatisée ne fait jamais mal, même si elle est en train de se nécroser ou de perdre sa racine à cause d une résorption galopante. On sait à quoi s attendre pour chaque type de trauma : guérisons totales ou calcifications pulpaires pour les concussions et subluxations modérées, calcifications et nécroses pulpaires pour les luxations de légères à modérées, nécroses et résorptions radiculaires allant jusqu à l ankylose pour les luxations plus sévères ainsi que pour les avulsions. Évidemment, d autres paramètres entrent en lignes de compte : le temps écoulé entre le trauma et la visite chez le dentiste, les matériaux employés et surtout la maturité de la dent. En principe, les dents les plus immatures qui ont subi un trauma important sont celle qui ont le pire pronostic. Les nouveaux matériaux Pendant des décennies, l hydroxyde de calcium était le seul agent qui semblait maîtriser les inflammations et les infections dentaires. Ce n est plus le cas, même si ce matériel rend encore de nombreux services. De la même façon, les composites dont on se sert continuellement sont maintenant épaulés par les verres monomères qui ont le mérite d être imperméables. Le MTA ( Mineral Trioxide Aggregate) est le nouvel arrivé et semble posséder toutes les qualités du monde. Il est devenu indispensable pour les traitements pulpaires et dans la négociation des canaux. Enfin, son emploi a permis au cours de ces dernières années de «redonner vie» à des dents immatures nécrosées. On s est enfin rendu compte qu une dent avait un pouvoir de guérison supérieur à ce que l on pensait. On a abandonné une certaine agressivité pour devenir plus attentif et plus patient afin de laisser à la dent toutes les chances de prendre le dessus. Épilogue Certaines chirurgies mineures sont faites de routine en dentisterie pédiatrique. Ce sont les frénectomies sur les bébés et les ablations d épulis et de mucocèles. Les ablations de kystes d éruption sont rares car ils s infectent peu souvent,. Les granulomes pyogéniques se voient quelques fois. Les greffes gingivales, en général dans le quadrant inférieur antérieur, se font quand les vestibules sont peu profonds et avant le début du traitement d orthodontie. Certaines dents permanentes doivent être exposées afin d être tractées sur l arcade. Les dents primaires ankylosées sont quelques fois difficiles à extraire. La dentisterie pédiatrique travaille avec d autres spécialités lorsque les individus à traiter on des besoins complexes. Certains de ces cas seront présentés selon les désirs de l audience. Quelques titres sont : 10

11 - clinique de salivation excessive. clinique de malocclusions handicapantes (oligodontie, syndromes craniofaciaux). - clinique des autistes. clinique de sédation. clinique d ostéogénèse imparfaite. les fentes labio-palatines. l amélogénèse imparfaite. les recherches. 11

12 LES 10 QUESTIONS LES PLUS SOUVENT POSÉES PAR LES DENTISTES 1. Quand doit-on intervenir pour corriger des freins (lèvres et langue) jugés trop courts? 2. Comment peut-on expliquer les différentes taches sur l émail dentaire? 3. La première visite chez le dentiste. À quel âge? Pourquoi? 4. Quand doit-on traiter les caries? 5. Quand commencer un traitement d ortho? 6. Les malocclusions et le bruxisme. Il y a-t-il un lien? 7. Pourquoi mon enfant est-il seul de la fratrie à développer des caries? 8. Que faire avec les dents ectopiques? 9. Les dents fusionnées, quoi faire? 10. Quand doit-on extraire une mesiodens (si on doit extraire)? 12

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs.

ODF. Analyse de Steiner. Analyse de Sassouni. Analyse de Ricketts. Analyse de Biggerstaff. Analyse de Downs. ODF 1) Embryologie dento faciale et croissance crânio faciale. 2) Rythme et direction de croissance. 3) Le modelage osseux. 4) Morphogenèse des arcades dentaires et établissement de l occlusion. 5) Notions

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

ORTHODONTIE VETERINAIRE

ORTHODONTIE VETERINAIRE ORTHODONTIE VETERINAIRE L orthodontie est la branche de la dentisterie qui étudie le diagnostic et les corrections des malpositions dentaires. Comme chez l homme, ces malpositions sont assez fréquentes

Plus en détail

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Publié dans Le Journal du Dentiste, Janvier 2009 Dans le cadre d une pratique de dentisterie générale,

Plus en détail

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier Urgences dentaires Dre Thérèse Lanthier Diagnostic, cas #1 1. Avulsion de la gencive et de la muqueuse buccale 2. Avulsion dentaire: incisives 3. Fracture dentaire dent 101: racine retenue Plan d action

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

Modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire

Modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire Modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire Propositions de l Office des professions du Québec Décembre 2014 DENTISTES L exercice de la médecine dentaire consiste à évaluer

Plus en détail

UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOCK FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE CACABLANCA NOUVEAU PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN MEDECINE DENTAIRE

UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOCK FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE CACABLANCA NOUVEAU PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN MEDECINE DENTAIRE UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOCK FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE CACABLANCA NOUVEAU PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN MEDECINE DENTAIRE Année universitaire 2008-2009 1 PROGRAMME DU CONCOURS D INTERNAT EN

Plus en détail

Indices en épidémiologie dentaire

Indices en épidémiologie dentaire Indices en épidémiologie dentaire 1. OBJECTIFS DE LA PRISE DES INDICES Lorsqu on veut évaluer l état de santé buccodentaire d une population, d un groupe d individus ou même d individus, il est indispensable

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Service d Odontologie Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Dr Laurent Nawrocki MCU-PH J.A.M.A. 25 janvier 2014 Aucun conflit d intérêt Rappels anatomiques 10 10 9 9 8 8 7 7 6 6 5 4 5 4 Cellulite

Plus en détail

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Frais admissibles DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Les frais admissibles sont les frais raisonnablement engagés, recommandés par une ou un dentiste et justifiés par la pratique courante

Plus en détail

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence.

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. La sélection du cas en endodontie Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. 1a 1b Dr David C. BENSOUSSAN n Chirurgien dentiste n CES

Plus en détail

DENTURE ET DENTITIONS.

DENTURE ET DENTITIONS. DENTURE ET DENTITIONS. Deux termes souvent confondus. 1. Définitions a. Dentition Terme dynamique Ensemble des phénotypes de développement des arcades (origine, minéralisation, croissance, éruption ) Développement

Plus en détail

des fentes labio-alvéolopalatines

des fentes labio-alvéolopalatines CLINIQUE FENTES LABIO-ALVÉOLOPALATINES Le rôle de l orthodontiste dans la prise en charge des fentes labio-alvéolopalatines (FLAPs) Docteur Brigitte Vi-Fane Docteur Pascal Garrec En collaboration avec

Plus en détail

DESCRIPTION DES DOMAINES D ASSISTANCE DENTAIRE Date d entrée en vigueur le premier janvier 2011

DESCRIPTION DES DOMAINES D ASSISTANCE DENTAIRE Date d entrée en vigueur le premier janvier 2011 DESCRIPTION DES DOMAINES D ASSISTANCE DENTAIRE Date d entrée en vigueur le premier janvier 2011 1. CONDUITE CONFORME AU MILIEU PROFESSIONNEL (5 à 10%) 1.1 Appliquer les principes du code de déontologie

Plus en détail

Consentement éclairé en orthodontie

Consentement éclairé en orthodontie 1. Résultats du traitement Consentement éclairé en orthodontie Nom du patient : Parent accompagnateur : Dans la majorité des cas, le traitement orthodontique procède tel que prévu et nous avons l intention

Plus en détail

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite?

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite? Alain Villette*, Thierry Collier**, Thierry Delannoy*** *DSO **docteur en chirurgie dentaire ***docteur en chirurgie dentaire Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décision du 2 juillet 2015 de l Union nationale des caisses d assurance maladie relative

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 HONO. INTERVENTION Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 N 5 3 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,60 = = 37

Plus en détail

Programme de 5 ème ANNEE. Médecine Dentaire

Programme de 5 ème ANNEE. Médecine Dentaire Programme de 5 ème ANNEE Médecine Dentaire Matière Volume horaire théorique Volume horaire Travaux cliniques Volume horaire TD/TP coefficient Mode d enseignement annuel/semestriel ODONTOLOGIE CONSERVATRICE/

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC Projet de loi n 59 Loi concernant le partage de certains renseignements de santé MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC 9

Plus en détail

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer?

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Les dents participent au bien être Outil d alimentation fonctionnelle et

Plus en détail

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire

LA LANGUE est l organe clé de la croissance bucco- dentaire LA LANGUE est l organe clé de la croissance buccodentaire Elle est le plus souvent responsable è de ce qui va bien quand la boite à langue est bien fermée et la langue en position haute (au repos et dans

Plus en détail

La posture, reflet des interférences d origine buccale

La posture, reflet des interférences d origine buccale Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 101 La posture, reflet des interférences d origine buccale Thierry SANDRETTO * HISTORIQUE Des exemples anciens venant de l antiquité nous interpellent sur l influence

Plus en détail

L interrogatoire. Etat Civil. Documents administratifs 15/01/2013. 1 ère Consultation. Odontologie Pédiatrique. La Première Consultation

L interrogatoire. Etat Civil. Documents administratifs 15/01/2013. 1 ère Consultation. Odontologie Pédiatrique. La Première Consultation Odontologie Pédiatrique La Première Consultation 1 ère Consultation Etape incontournable, Nombreux renseignements Dr MOULIS D2 2011 1 2 1 ère Consultation Motif de consultation : Urgence?? Etat de Santé

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens généralistes et spécialistes

Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens généralistes et spécialistes Guide de 2014 des tarifs des actes buccodentaires de l Alberta Praticiens et Nota : Le tableau ci-dessous été élaboré par la Financière Manuvie, les renseignements sont fondés sur les résultats techniques

Plus en détail

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents».

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les implants Problèmes liés aux dents manquantes : Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les dents qui sont manquantes

Plus en détail

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS

PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS PRESCRIPTION DES ANTIBIOTIQUES EN ODONTOLOGIE ET STOMATOLOGIE RECOMMANDATIONS Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, juillet 2001 RECOMMANDATIONS INTRODUCTION Afin de limiter la

Plus en détail

Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales

Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales SOCIÉTÉ ODONTOLOGIQUE DE PARIS Document réalisé pour la journée du jeudi 16 octobre 2008 Savoir détecter les fêlures et les fractures verticales DOMINIQUE MARTIN Les premiers signes La démarche diagnostique

Plus en détail

Radio Anatomie Dentaire Généralités

Radio Anatomie Dentaire Généralités BAC 3 Sémiologie & Pathologie Dentaire y compris la Radiologie Radio Anatomie Dentaire Généralités TP 1 Marc Hermans Maître de conférence ULB 1 Présenté le 18/09/14 2 Anatomie Radiographique Normale Basée

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle)

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle) Kit d essai GrandTEC Chère utilisatrice, Cher utilisateur, Le présent kit d essai vous permet de tester sur un modèle, avant l application clinique, l utilisation des bandes en fibres de verre imprégnées

Plus en détail

Orthodontie et enfants malades

Orthodontie et enfants malades Orthodontie et enfants malades Atelier Presse du jeudi 25 septembre 2008 Avec la participation des docteurs Brigitte Vi-Fane et Jean-Baptiste Kerbrat Contact presse : BV CONSEiL Santé Alexandra Dufrien

Plus en détail

Le protecteur buccal : tout à fait génial!

Le protecteur buccal : tout à fait génial! Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Les crevasses des surfaces masticatrices emprisonnent facilement les débris d aliments et les bactéries, favorisant ainsi la carie. Dès que les premières

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale Examen de la face et de la cavité buccale Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Examen exobuccal...1 2 Examen endobuccal... 2 2. 1 Examen de la muqueuse...1 2.

Plus en détail

Ionolux. Ionolux. Matériau d obturation verre ionomère, photopolymérisable

Ionolux. Ionolux. Matériau d obturation verre ionomère, photopolymérisable Ionolux Matériau d obturation verre ionomère, photopolymérisable Les matériaux verre ionomère de VOCO des produits éprouvés, vous aidant chaque jour lors de vos soins pratiqués auprès du patient. Depuis

Plus en détail

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale ont souvent un triste état de santé buccodentaire.. Selon certains

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale La face est la première séquence anatomique que toute personne malade présente au médecin. Cette «figure», qui transcrit si abruptement les émotions et souvent l angoisse du patient, représente une mine

Plus en détail

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime Attestation : Constat des lésions bucco-dentaires résultant d un accident du travail (Veuillez faire remplir ce formulaire par un dentiste de votre choix de la façon la plus complète et correcte possible

Plus en détail

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples La CCAM pour l activité bucco-dentaire Cahier d exercices au quotidien, quelques exemples Obturation 3 faces sur 46 NGAP Cavité composée, traitement global intéressant trois faces et plus SC 17 CCAM HBMD038

Plus en détail

5 ème ANNEE DE MEDECINE DENTAIRE EPREUVE ECRITE D'ODONTOLOGIE CONSERVATRICE (DUREE : 1H30) Nom (en caractères d'imprimerie):. Prénom:.

5 ème ANNEE DE MEDECINE DENTAIRE EPREUVE ECRITE D'ODONTOLOGIE CONSERVATRICE (DUREE : 1H30) Nom (en caractères d'imprimerie):. Prénom:. UNIVERSITE DE MONASTIR - FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE. MONASTIR ANNEE UNIVERSITAIRE 2013/2014 SESSION PRINCIPALE- MARS- 2014 5 ème ANNEE DE MEDECINE DENTAIRE EPREUVE ECRITE D'ODONTOLOGIE CONSERVATRICE

Plus en détail

Quand le médecin généraliste joue au dentiste

Quand le médecin généraliste joue au dentiste Quand le médecin généraliste joue au dentiste Mardi 16 Avril 2002 Expert : Patrice BATICLE (Chirurgien-Dentiste à Bray sur Somme) Animateur : Jean-Yves BORGNE Chronologie de la dentition Dents de lait

Plus en détail

Questions courantes à l orthodontiste?

Questions courantes à l orthodontiste? Questions courantes à l orthodontiste? Qu est ce que L orthodontie? L orthodontie désigne le réalignement de dents et le correction de l occlusion afin de rétablir l harmonie du visage et la fonction dentaire.

Plus en détail

Responsabilité Civile Professionnelle > Chirurgiens-dentistes

Responsabilité Civile Professionnelle > Chirurgiens-dentistes Responsabilité Civile Professionnelle > Chirurgiens-dentistes Dr Philippe POMMAREDE Chirurgien-dentiste conseil, MACSF Les 25 732 chirurgiens-dentistes sociétaires de la MACSF et du contrat groupe CNSD

Plus en détail

Syllabus de la médecine bucco-dentaire

Syllabus de la médecine bucco-dentaire Syllabus de la médecine bucco-dentaire 37 ème JNS Nantes 2 avril 2015 Isabelle Hyon - PH Chirurgien-Dentiste Centre de Soins Dentaires - CHU hôtel-dieu de Nantes Un peu d histoire Homo habilis, il y a

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité

I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité Soins de Santé Circulaire OA n 2014/189 du 22 avril 2014 3910/1376 En vigueur à partir du 1 mai 2014 Tarifs; soins dentaires;. Suite aux arrêtés

Plus en détail

Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015

Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015 Prise en charge d une canine incluse Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2015 Promoteurs Société Française de Stomatologie, Chirurgie Maxillo-Faciale et Chirurgie Orale Société Médicale d Orthopédie

Plus en détail

Communiqué à l intention de tous les dentistes généralistes et les spécialistes du Programme des SSNA

Communiqué à l intention de tous les dentistes généralistes et les spécialistes du Programme des SSNA Le 30 juin 2011 Communiqué à l intention de tous les dentistes généralistes et les spécialistes du Programme des SSNA Nous tenons à vous informer que nous avons décelé certaines erreurs dans la Grille

Plus en détail

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes...

Sommaire. La médecine dentaire du cheval...10. Les dents du cheval...12. Développement et fonction des dents et des structures environnantes... Sommaire 1 2 3 La médecine dentaire du cheval...................10 Les dents du cheval............................12 Quelles sont les dents que possède le cheval?..........................12 Quelles sont

Plus en détail

La présence de troisièmes molaires en

La présence de troisièmes molaires en Images CLINIQUES L importance de reconnaître la pathologie associée à des troisièmes molaires incluses Albert J. Haddad, DMD, MSc, FRCD(C), FADSA; Reena M. Talwar, DDS, PhD; Cameron M.L. Clokie, DDS, PhD,

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES S. REGRAGUI : Professeur Assistant d' ODF F. ZAOUI : Professeur d' ODF E. AALLOULA

Plus en détail

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES Le Diagnostic : Il repose sur l écoute du patient, l examen clinique, le sondage, la radiographie. L inflammation gingivale peut être

Plus en détail

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur 4 Le traitement chez le sportif Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur Préventif Examen annuel Support de la radio panoramique obligatoire Prévoir d agir bien avant les compétitions

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013 HONO. INTERVENTION Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 N 5 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,31 = = 37

Plus en détail

MALO CLINIC Lisbon. La Problématique

MALO CLINIC Lisbon. La Problématique MALO CLINIC Lisbon LA CLINIQUE MALO a été fondée en 1995 par le Docteur Paulo Malo. En seulement 15 ans d existence, elle a connu un extraordinaire développement. LA CLINIQUE MALO est devenue aujourd hui

Plus en détail

A.R. 27.9.2015 M.B. 1.10.2015 En vigueur 1.10.2015 + 1.12.2015 + 1.1.2016

A.R. 27.9.2015 M.B. 1.10.2015 En vigueur 1.10.2015 + 1.12.2015 + 1.1.2016 A.R. 27.9.2015 M.B. 1.10.2015 En vigueur 1.10.2015 + 1.12.2015 + 1.1.2016 Wijzigen Invoegen Verwijderen Article 5 SOINS DENTAIRES En vigueur 1.10.2015 1 er. PRESTATIONS JUSQU'AU 18 e ANNIVERSAIRE : SOINS

Plus en détail

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique

Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique Livret d information aux patients La Chirurgie Orthognatique 2 Sommaire Dans ce livret d information à destination des patients, vous pourrez trouver les réponses aux questions que vous vous posez à propos

Plus en détail

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire»

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire» 26 - troubles associés La persistance, au-delà de l'âge de cinq à six ans, de cette forme de déglutition pourra être à l'origine de dysmorphoses dento maxillaires, de perturbation de la croissance crâniofaciale

Plus en détail

I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité

I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité Soins de Santé Circulaire OA n 2015/39 du 11 février 2015 3910/1430 En vigueur à partir du 1 mars 2015 Tarifs ; soins dentaires ; Suite aux arrêtés

Plus en détail

Docteur j ai mal aux dents et mon dentiste ne peut pas me recevoir!

Docteur j ai mal aux dents et mon dentiste ne peut pas me recevoir! Docteur j ai mal aux dents et mon dentiste ne peut pas me recevoir! Que faire? Dr Marc SIMON Chirurgien Dentiste LOUVIERS RAPPELS ANATOMIQUES Origine 1. Traumatique 2. Post chirurgicale 3. Endodontique

Plus en détail

TABLEAU DES CODES DE PROCÉDÉS SOINS DENTAIRES

TABLEAU DES CODES DE PROCÉDÉS SOINS DENTAIRES Catégorie «A» - de base remboursables à 100% (re : article 26A) 1. Diagnostic Examen complet Examen de rappel ou périodique Examen d urgence Examen d un aspect particulier Examen parodontal complet Examen

Plus en détail

07 : APPAREIL DIGESTIF

07 : APPAREIL DIGESTIF 07 : APPAREIL DIGESTIF 07.01 : ACTES DIAGNSTIQUES SUR L APPAREIL DIGESTIF 07.01.04 : Radiographie de l'appareil digestif 07.01.04.01 : Radiographie de la bouche Par dents contigües on entend : dents ayant

Plus en détail

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU

Chapitre 3 : Anatomie dentaire. Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU UE Odontologie Chapitre 3 : Anatomie dentaire Professeur Muriel BRIX Professeur Jacques LEBEAU Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan A- L organe

Plus en détail

Enfant de 9 ans, chute à vélo il-y-a 30 mn, dent conservée dans la bouche.

Enfant de 9 ans, chute à vélo il-y-a 30 mn, dent conservée dans la bouche. Enfant de 9 ans, chute à vélo il-y-a 30 mn, dent conservée dans la bouche. Geste à faire le plus vite possible. Première hypothèse : dent humide et exfoliation récente : Nettoyer la dent avec sérum phi,

Plus en détail

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes.

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie intra buccale : méthode de réalisation. Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie numérique est un formidable outil de communication pour nos patients

Plus en détail

UNE SOLUTION DURABLE ET EFFICACE!

UNE SOLUTION DURABLE ET EFFICACE! UNE SOLUTION DURABLE ET EFFICACE! TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... LA SUSCEPTIBILITÉ... LA MALADIE PARODONTALE... L ATTRITION DENTAIRE... L ÉROSION DENTAIRE... LA CARIE DENTAIRE... LE SOURIRE... STRUCTURE

Plus en détail

Article scientifique. Traumatismes des dents antérieures primaires : traitement des tissus durs de la dent et de la pulpe

Article scientifique. Traumatismes des dents antérieures primaires : traitement des tissus durs de la dent et de la pulpe Robert Charland 1, Marie Champagne 2, Paule Salvail 3, Normand Aubre 4, Richard Mercier 5, Sylvain Gagnon 6, Élise Shoghikian 7 et Pierre Mackay 8 Traumatismes des dents antérieures primaires : traitement

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES CENTRE DE SOINS ET CONSULTATIONS DENTAIRES HOTEL DIEU 1, Place Alexis Ricordeau 44093 NANTES CEDEX 1 Questionnaire médical confidentiel A l attention des sportifs

Plus en détail

Les tarifs des prestations dentaires étaient déjà indexés linéairement de 1,577% le 1er janvier 2012.

Les tarifs des prestations dentaires étaient déjà indexés linéairement de 1,577% le 1er janvier 2012. I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité Soins de Santé Circulaire OA n 2012/168 du 26 avril 2012 3910/1091 En vigueur à partir du 1 mai 2012 Tarifs; soins dentaires;. Les tarifs des

Plus en détail

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE ANALGESIE EN ODONTOLOGIE GENERALITES SUR L ANESTHESIE L anesthésie est le premier temps de toute intervention odontologique. Elle permet de supprimer la sensibilité. L anesthésie permet une amélioration

Plus en détail

Diplôme Universitaire D Odontologie Pédiatrique (DUOP)

Diplôme Universitaire D Odontologie Pédiatrique (DUOP) Diplôme Universitaire D Odontologie Pédiatrique (DUOP) I - ASPECT PEDAGOGIQUE 1- Modalités d admission Diplôme requis : Doctorat en Médecine Dentaire ou équivalent Pré requis pédagogiques : Connaissances

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 HONO. INTERVENTION TM Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 371022 N 5 3 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,60

Plus en détail

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Conclusions scientifiques Compte tenu du rapport d évaluation du PRAC sur les PSUR concernant

Plus en détail

Journée e de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS, IME. Bron Jeudi 2 octobre 2014 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier - SOHDEV

Journée e de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS, IME. Bron Jeudi 2 octobre 2014 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier - SOHDEV Journée e de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS, IME Bron Jeudi 2 octobre 2014 Dr Eric-Nicolas BORY CH Le Vinatier - SOHDEV Les principales pathologies orales liées à la présence de la plaque

Plus en détail

On peut affirmer que tout patient porteur de dysmorphies oro-faciales est également porteur de problèmes fonctionnels associés.

On peut affirmer que tout patient porteur de dysmorphies oro-faciales est également porteur de problèmes fonctionnels associés. Influences des problèmes fonctionnels dans les déformations liées à l orthopédie dento-faciale. Par le Dr. Daniel ROLLET, spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale à Pontarlier/France. Si l étiologie

Plus en détail

u n te n o C Orthodontie 162 164 165 Raison 1 167 Raison 2

u n te n o C Orthodontie 162 164 165 Raison 1 167 Raison 2 Contenu Orthodontie 162 Comment le client ou son professionnel procède-t-il pour se faire rembourser? 164 Pourquoi l orthodontiste demande-t-il à votre client de payer la facture et que faire dans ce cas?

Plus en détail

PROTHESE. (cf implants, cf fracture dentaire)

PROTHESE. (cf implants, cf fracture dentaire) PROTHESE (cf implants, cf fracture dentaire) La prothèse est la partie de la chirurgie qui se propose de remplacer un organe en totalité ou en partie, par un appareil reproduisant leurs formes et, si possible,

Plus en détail

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire.

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire. L'atteinte des gencives et de l'os et est une affection qui évolue à bas bruits et ne se manifeste pour le patient que lorsque le mal est déjà fait. Ces pathologies proviennent de la prolifération bactérienne.

Plus en détail

DESCRIPTION DES SOINS DENTAIRES ET OCULAIRES. assuré par. Contrat 5492 Participants actifs

DESCRIPTION DES SOINS DENTAIRES ET OCULAIRES. assuré par. Contrat 5492 Participants actifs DESCRIPTION DES SOINS DENTAIRES ET OCULAIRES assuré par Contrat 5492 Participants actifs En vigueur le 2 avril 2010 DESCRIPTION SOMMAIRE SOINS DENTAIRES Frais de prévention (ex. : examen, radiographie,

Plus en détail

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires. (Jean-Louis Ainardi, février 2012) ARTICLE N 1: Nous savons, maintenant, ce que les juges entendent par DCC. Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Plus en détail

RÔLE DE LA PREVENTION EN ORTHODONTIE Atelier Presse du jeudi 20 mars Avec la participation du Dr Jacqueline Kolf

RÔLE DE LA PREVENTION EN ORTHODONTIE Atelier Presse du jeudi 20 mars Avec la participation du Dr Jacqueline Kolf RÔLE DE LA PREVENTION EN ORTHODONTIE Atelier Presse du jeudi 20 mars Avec la participation du Dr Jacqueline Kolf Contact presse : BV CONSEiL Santé Emmanuelle Klein - Olivier Bordy Tél : 01 42 68 83 40

Plus en détail

F-SPLINT-AID SLIM de POLYDENTIA SA BANDE EN FIBRE DE VERRE PRÉ-IMPRÉGNÉE POUR LA PARODONTOLOGIE

F-SPLINT-AID SLIM de POLYDENTIA SA BANDE EN FIBRE DE VERRE PRÉ-IMPRÉGNÉE POUR LA PARODONTOLOGIE Résumé F-SPLINT-AID SLIM de POLYDENTIA SA BANDE EN FIBRE DE VERRE PRÉ-IMPRÉGNÉE POUR LA PARODONTOLOGIE F-Splint-Aid Slim est une bande en fibre de verre, pré-imprégnée d'un adhésif dentaire. La nouvelle

Plus en détail

LES TROUBLES DE L ERUPTION

LES TROUBLES DE L ERUPTION LES TROUBLES DE L ERUPTION On peut distinguer les accidents d éruption (survenant au cours de l éruption physiologique ou pathologique), les éruptions précoces et les retards d éruption. 1. ACCIDENTS D

Plus en détail

LES DENT DE L ENFANCE A L ADOLESCENCE

LES DENT DE L ENFANCE A L ADOLESCENCE LES DENT DE L ENFANCE A L ADOLESCENCE - Les dents de lait et leur remplacement - Les visites chez le dentiste - Scellement des sillons dentaires : protéger des caries - Pourquoi soigner les dents de lait

Plus en détail

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite

Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Facettes composites préformées Componeer : utilisation chez un enfant présentant une amélo - genèse imparfaite Avec la mise au point des facettes composites préformées, le chirurgien-dentiste a à sa disposition

Plus en détail

INFORMATION POUR LE PATIENT

INFORMATION POUR LE PATIENT INFORMATION POUR LE PATIENT Une meilleure qualité de vie avec les implants dentaires. «UN CONCEPT SIMPLE, BIEN PENSE ET COMPLET.» DR U. GRUNDER, ZURICH-ZOLLIKON SOMMAIRE Le processus de la réussite. Quel

Plus en détail

Article scientifique. Traumatismes des dents antérieures primaires : traitement des tissus de soutien parodontaux

Article scientifique. Traumatismes des dents antérieures primaires : traitement des tissus de soutien parodontaux Robert Charland 1, Marie Champagne 2, Paule Salvail 3, Normand Aubre 4, Richard Mercier 5, Sylvain Gagnon 6, Élise Shoghikian 7 et Pierre Mackay 8 Traumatismes des dents antérieures primaires : traitement

Plus en détail

LIFE Profitez De La Vie!

LIFE Profitez De La Vie! LIFE Profitez De La Vie! implants dentaires Sourire Vous évitez de rire? Vous avez du mal à mastiquer? Les implants dentaires sont la solution médicale et esthétique qu'il vous faut pour retrouver vos

Plus en détail

- TD de pathologie et chirurgie buccale -

- TD de pathologie et chirurgie buccale - - TD de pathologie et chirurgie buccale - Définitions : Radiographie: C est l image photographique d un objet obtenu par l emploi de rayon X. Elle donne des renseignements sur les structures internes «invisibles»

Plus en détail

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Auteur_ Dr David S. Frey, États-Unis Fig. 1a Fig. 1b _La méthode traditionnelle pour corriger un sourire gingival avec

Plus en détail

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS Programme Programme Nature 1-300-1-0 - Doctorat en médecine dentaire[bloc 80 C] Obligatoire Date de création: 3/21/1997 Modification: 6/19/2014 Titre(s) Parodontie théorique 1 Cycle: Premier cycle Matière:

Plus en détail

L hygiène bucco-dentaire de l enfant

L hygiène bucco-dentaire de l enfant L hygiène bucco-dentaire de l enfant mardi 8 mars 2005 imprimer l'article envoyer à un ami taille du texte en discuter sur les forums La prévention de la carie dentaire débute dès le plus jeune âge. Les

Plus en détail

ANNEXE A : technique invisalign

ANNEXE A : technique invisalign ANNEXE A : technique invisalign INFORMATIONS GÉNÉRALES, RISQUES POTENTIELS, LIMITATIONS DE L ORTHODONTIE ET DE L ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE. Bien qu il soit de plus en plus reconnu qu un traitement d orthodontie

Plus en détail

La fabrication des LE PROTÈGE-DENTS PRÉVENTION ET PROTECTION FONCTIONNALITÉ DE LA PATE À MODELER TECHNIQUE

La fabrication des LE PROTÈGE-DENTS PRÉVENTION ET PROTECTION FONCTIONNALITÉ DE LA PATE À MODELER TECHNIQUE LE PROTÈGE-DENTS PRÉVENTION ET PROTECTION FONCTIONNALITÉ DE LA PATE À MODELER Hugues BORY Maître artisan Diplômé en kinésiologie Maître conférencier Benoit GOBERT Prothésiste dentaire Diplômé en technique

Plus en détail