LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE"

Transcription

1 Programme de formation dentaire continue LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Dre Stéphane R. Schwartz ou Dr Duy-Dat Vu 1

2 LA DENTISTERIE PÉDIATRIQUE Introduction Tous les cours en dentisterie pédiatrique comprennent une section sur le contrôle du comportement de l enfant. On veut que l enfant coopère à l aide d une kyrielle de moyens plus ou moins difficiles à accomplir. Il faut aussi prendre en considération l attitude des parents de l enfant et de la société dans laquelle cette famille évolue.. Malheureusement, les problèmes de comportement des jeunes patients vont de pair avec les dents cariées, douloureuses et avec les rendez-vous d urgence. Notre société se transforme. L attitude des parents aussi. La ligne de communication avec les parents devient aussi importante que celle à établir avec l enfant. Une fois la communication créée, on peut commencer à appliquer les recettes classiques du contrôle de comportement (tell-show-do, renforcement positif etc.) Les visites d urgence sont aussi causées par les accidents. Les traitements des dents traumatisées ont également évolué. Leur approche est devenue moins agressive, et on a tendance à attendre plus longtemps avant d intervenir parce que les recherches cliniques on justifié cette prudence. Il faut aussi avouer que nos matériaux dentaires sont plus étanches, plus compatibles avec les tissus humains et, en gros, plus performants. On commence à recréer une revascularisation pulpaire pour les dents nécrotiques et immatures. On peut faire les mêmes constatations à propos des traitements pulpaires et de dentisterie opératoire. Puisqu on sait que la carie dentaire est contagieuse, on peut utiliser un matériau fluoré pour remplir une cavité afin de protéger la dent voisine. On peut aussi gagner du temps lorsque le très jeune enfant se présente avec des lésions carieuses en offrant des restaurations temporaires mais efficaces. L enfant qui grandit avec une malocclusion est à un âge idéal pour bénéficier d un traitement d orthodontie préventive. Ce n est pas toujours possible, mais, si l intervention est indiquée, des appareils simples comme des mainteneurs d espace, des appareils d expansions palatines ou des arcs linguaux peuvent faire de petits miracles pour ces patients. Une présentation en dentisterie pédiatrique sans une section dédiée à la chirurgie buccale ne serait pas complète. Les actes chirurgicaux les plus fréquents sont les frénectomies, les ablations de tumeurs bénignes (tissus mous et tissus osseux), les extractions de mésiodens ou autres dents surnuméraires, y compris les dents néo-natales. Ce sont toutes des chirurgies mineures qui seront décrites et commentées. Enfin, la dernière partie de cette présentation sera consacrée aux besoins spéciaux de certains enfants, ainsi que les moyens de répondre à ces besoins : Les enfants autistes, les problèmes d hyper-salivation, les cas d anodonties, d amélogénèse imparfaite, de dentinogénèse imparfaite, les cas de molaires hypoplastiques, de dents ankylosées, etc. DENTISTERIE OPÉRATOIRE PÉDIATRIQUE La dentisterie opératoire pédiatrique ne diffère pas de celle pour adulte. Elle se fait normalement suite à un examen clinique et un examen radiologique complet du patient. Le diagnostic en dentisterie pédiatrique est primordial avant de commencer toute 2

3 procédure thérapeutique. Suite au diagnostic, un plan de traitement est établi en considérant l urgence des traitements, l âge du patient, le niveau de coopération, L évaluation de la carie dentaire doit se faire avec un bon éclairage et un miroir dentaire et un environnement sec. On examine la coloration des puits et fissures, la décoloration de l émail, la condition de la crête marginale. On cherche aussi la présence d abcès chronique ou aigüe. On doit décider si le processus carieux est actif ou arrêté. L évaluation des restaurations existantes détermine aussi le risque carieux du patient. On regarde la qualité des restaurations existantes, la récurrence de carie, L examen radiologique est essentiel pour compléter un examen dentaire peu importe l âge du patient. Nous allons discuter de la fréquence des examens radiologiques, des facteurs décisionnels, des types d examens radiologiques utilisés en dentisterie pédiatrique et de leur utilité, des indications et recommandations. Aucune procédure dentaire ne peut être prodiguée sans avoir préalablement contrôlé le comportement du patient. Nous allons discuter des différentes techniques de base tel que le «tell-show-do», la-distraction,-le renforcement positif, Le but du contrôle de comportement est d établir une communication avec le patient. Sans communication, on ne peut pas traiter un enfant. L anesthésie locale doit être utilisée de routine pour les procédures de restaurations/pulpaires et/ou chirurgicales. -nous allons discuter de certaines contre-indications -utilisation du topique -spix/bloc mandibulaire versus les infiltrations -nouvelles technologies (wand, intra-osseux, ) -pharmacologie et dosage -complications La digue : -doit être placée de routine pour toute procédure pulpaire/de restauration -nous allons repasser en revue l utilisation des ligatures, des-types de crampons -techniques (mono-trou, «slot», ), mise en place (dent post. Vs dent ant.), Matériaux de restauration -Tous les matériaux de restauration disponibles en dentisterie pédiatrique (amalgame, composite, verre ionomère, compomère, couronne en acier inoxidable) seront discutés -avantages et désavantages de chaque -indications et contre-indications de chaque Principes de base de la restauration en dentisterie pédiatrique s adhèrent aux principes généraux de G.V. Black -forme de contour -forme d accès -forme de résistance -forme de rétention 3

4 Restaurations (nous allons réviser les principes de préparation des cavités et de l utilisation judicieuse de matériaux appropriés pour ces cavités) -cl.i, cl.ii, cl.iii, cl.iv, cl.v, CAI, strip-crown -Cas d échecs et raisons --- LES TRAITEMENTS PULPAIRES Un bon diagnostic pulpaire est impératif avant tout traitement de la pulpe. Toute erreur de diagnostic peut mener à de sérieuses conséquences (cellulite, douleur, échec de traitement). On va diviser cette section en 6 parties : -dentition primaire antérieure -dentition primaire postérieure -dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature -dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex mature Définition importante à comprendre : -coiffage indirect/stepwise excavation-ablation partielle de carie -coiffage direct -pulpotomie : ablation de la partie coronaire d une pulpe vitale -pulpotomie partielle/de Cvek : ablation partielle de la partie coronaire d une pulpe vitale -pulpectomie : ablation totale de la pulpe -apexification -apexogénèse -traitement de canal 4 Diagnostics de l état de la pulpe avec description, caractéristiques et signes+symptômes des états de la pulpe: -pulpite réversible -pulpite irréversible -nécrose pulpaire -abcès Dentition primaire antérieure avec pulpite réversible -traitement recommandé est une restauration (temporaire-art si indiqué) -technique pour une restauration temporaire d une dent primaire antérieure Dentition primaire antérieure avec pulpite irréversible -traitement recommandé est une pulpotomie/pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) 4

5 -technique pour une pulpotomie d une dent primaire antérieure -technique pour une pulpectomie d une dent primaire antérieure Dentition primaire antérieure avec nécrose pulpaire -traitement recommandé est une pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpectomie d une dent primaire antérieure Dentition primaire antérieure avec abcès -traitement recommandé est une pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpectomie d une dent primaire antérieure Dentition primaire postérieure avec pulpite réversible -traitement recommandé est une restauration (temporaire-art si pas de coop) -technique pour une restauration temporaire d une dent primaire postérieure Dentition primaire postérieure avec pulpite irréversible -traitement recommandé est une pulpotomie/pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpotomie d une dent primaire postérieure -technique pour une pulpectomie d une dent primaire postérieure Dentition primaire postérieure avec nécrose pulpaire -traitement recommandé est une pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpectomie d une dent primaire postérieure Dentition primaire postérieure avec abcès -traitement recommandé est une pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpectomie d une dent primaire postérieure 5

6 Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature avec pulpite réversible -traitement recommandé est une restauration (temporaire-art si indiqué) -technique pour une restauration temporaire Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature avec pulpite irréversible -traitement recommandé est une pulpotomiepartielle/pulpotomie/pulpectomie vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une pulpotomie partielle d une dent permanente immature -technique pour une pulpotomie d une dent permanente immature Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature avec nécrose pulpaire -traitement recommandé est une apexification vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une apexification d une dent permanente immature Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex immature avec abcès -traitement recommandé est une apexification vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) -technique pour une apexification d une dent permanente immature Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex mature avec pulpite réversible -traitement recommandé est une restauration (temporaire-art si indiqué) -technique pour une restauration temporaire Dentition permanente (antérieure et postérieure) avec apex mature avec pulpite irréversible/nécrose pulpaire/abcès -traitement recommandé est un traitement de canal vs extraction (facteurs à considérer=âge du patient, état de la racine, mobilité/perte osseuse, coopération, ) 6

7 ORTHODONTIE ET MAINTENEURS D ESPACES Quand les parents constatent que leur jeune enfant semble présenter une malocclusion, ils sont sous l impression que «les choses vont s arranger» lorsque l enfant grandit. Ils se trompent, et l on sait qu en intervenant en dentition primaire ou mixte, on peut éviter le besoin d orthodontie plus tard, ou tout au moins le rendre moins complexe, ou même moins nécessaire. Pourtant, l orthodontie interceptive ne peut pas tout régler et ne peut être bénéfique que dans des cas spécifiques : plusieurs enquêtes ont été menées afin de découvrir quels étaient les malocclusions les plus courantes chez les jeunes enfants. C était les surplombs horizontaux excessifs, les surplombs verticaux à moindre échelle, les occlusions croisées postérieures, les béances antérieures et les pertes d espaces causées par les caries dentaires et la perte prématurée des dents primaires. Les habitudes orales persistantes causaient également des dommages qui s aggravaient avec l âge de l enfant. Les bénéfices des interventions orthodontiques préventives sont constamment remis en question, mais les études cliniques sont peu nombreuses. Par contre, celles qui sont publiées s accordent toutes sur ce point :les besoins aigües de traitement avaient nettement diminué, les traitements les plus performants étaient ceux qui s adressaient aux surplombs horizontaux exagérés, aux occlusions croisées et à l alignement des dents. L orthodontie préventive est définitivement indiquée dans des circonstances précises, qui sont les suivantes : Maintient de l espace Regain de l espace Habitudes orales Oligodontia et dents surnuméraires Croissance ectopiques Ankyloses Occlusions croisées (ou inversés d occlusions) Certaines malocclusion Classe I (encombrement léger et moyen) En général, quand il s agit de traitements pour enfants, les appareils fixes sont préférables aux appareils amovibles. Maintien et regain de l espace: Tous s entendent sur l importance de maintenir les points de contact entre les dents primaires de façon à ce que les espaces de l arcade dentaire soient respectés. Le maintien de bons points de contact, et le maintien des dents en général est la première règle à suivre. De la même façon, si une dent est perdue, les mainteneurs d espace servent à conserver l endroit où la dent permanente fera son éruption. Les «band and loop», ou «bague et boucle», les «lingual holding arches» ou les «arcs linguaux d ancrage», les appareils de «Nance» ou «arc de Nance) remplissent ces fonctions. Les deux derniers appareils sont bilatéraux, et peuvent offrir un avantage supplémentaire, celui de diminuer ou de supprimer les chevauchement en dentition permanente appareils décrits plus loin. Habitudes orales Les habitudes suivantes peuvent mener à de sérieux défauts 7

8 - Succion non nutritive (doigt(s), suce ou sucette) - Bruxisme - Muscle Mentalis hyperfonctionnel - Déglutition infantile et propulsion linguale - Respiration buccale Toutes ces habitudes empêchent les dents se s aligner harmonieusement sur l arcade dentaire. Que ce soit la pression d un doigt, d une suce, ou d un muscle, le résultat en est que l équilibre entre les dents et les tissus environnants est rompu. Plusieurs appareils peuvent être utilisés, après s être assuré que l enfant n a pas pu se désaccoutumer par luimême et qu il comprend que les traitements ne sont pas pour lui une punition. De toutes façons, les propulsions linguales, comme le bruxisme, font partie d un ensemble de reflexes, et l enfant ne peut pas les contrôler entièrement. Par exemple, pour avaler, il faut fermer toutes béances dentaires afin de créer la pression négative nécessaire, donc si la béance antérieure ou postérieure existe, la langue s y placera automatiquement au moment de la déglutition et maintiendra le défaut. La respiration buccale est un problème encore plus complexe, car elle est le résultat de causes multiples. Allergies? Tissus adénoïdiens trop importants? Inflammations des cornets? Il faut être sûr que l espace des voies nasales et l espace de l oropharynx soient libres avant de songer à un traitement ou à une rééducation. L ankylose des molaires primaires est un phénomène relativement fréquent (de 3% à 9%) Les traitements varient selon le degré d ankylose : on considère trois niveaux (léger, moyen, sévère) et selon la présence ou non de la dent permanente qui suit, ils peuvent aller du simple rehaussement occlusal de la dent jusqu à son extraction ou sa décoronnation. Les occlusions croisées postérieures se remarquent dès la dentition primaire. On doit différencier l occlusion croisée adaptative de celle qui origine véritablement d un problème squelettique. Si elle est adaptative, son traitement peut se fait en dentition primaire mais il se pose plus souvent en dentition mixte, et il fait partie des traitements les plus efficaces que l on peut offrir en orthodontie interceptive. Les occlusions croisées antérieures doivent aussi se corriger tôt, dès que la dentition mixte s installe. Contrairement à ce qui se fait en général, ce sont les appareils amovibles qui sont généralement choisis. Les croissances ectopiques sont habituellement le fait des premières molaires permanentes au maxillaire supérieur et des canines permanentes sur la même arcade dentaire. Les premières molaires permanentes restent coincées derrière les deuxièmes molaires primaires chez à peu près 3% de la population. Elles se dégagent par elles-mêmes deux fois sur trois. Si elles ne le font pas, plusieurs interventions sont possibles, sauf quand la dent n est pas du tout visible en bouche. Il faut alors attendre que la molaire primaire soit 8

9 tombée pour intervenir. Si la dent est visible, les traitements sont multiples et réussissent bien. Les canines permanentes du maxillaire se laissent guider dans leur éruption par les latérales déjà en place. Si elles ne le font pas, elles assument une croissance ectopique, soit au buccal soit le plus souvent au lingual. Pour les encourager à redresser leur trajet, l extraction de la canine primaire va de soit, mais n est pas toujours suffisante. Une combinaison de mainteneurs d espace et d appareils de traction devient obligatoire. La détection hâtive du problème est souhaitable et n est pas trop difficile à accomplir. Les encombrements légers et moyens. L un des traitements les plus bénéfiques que l orthodontie préventive puisse offrir à un enfant est le maintient de l espace de dérive ou «Lee way space». On sait que le périmètre de l arc dentaire, du mésial de la première molaire permanente au mésial de la molaire contra-latérale (ou du distal de la deuxième molaire primaire au distal de la molaire contra-latérale) est plus petit à l âge de 18 ans qu à l âge de 4 ans. Si on empêche cette dérive, on peut obtenir jusqu à cinq millimètres d espace qui peuvent servir à dénouer le chevauchement des incisives, surtout à la mandibule. L orthodontie préventive peut rendre de grands services. Une fois que le clinicien a bien fait ses observations, qu il a pris toute la documentation nécessaire et qu il a choisit ses cas avec discernement, il peut éviter à ses jeunes patients des traitements complexes et certainement plus coûteux par la suite. LES TRAUMATISMES DENTAIRES Introduction 30% des enfants auront endommagé une ou plusieurs dents permanentes avant l âge de 14 ans Plus l enfant est jeune, plus les traumas se traduisent par des subluxations et/ou des luxations. L os alvéolaire est plus plastique et les dents sont plus courtes Plus l enfant vieillit, plus les dents se fracturent au comment de l impact. L os alvéolaire est plus résistant, et les dents sont plus longues La majorité des traumatismes dentaires surviennent après les heures de travail ou le soir et les fins de semaines. Ce ne sont donc pas des heures de cliniques universitaires. C est pourquoi l étudiant n a que les connaissances didactiques sur ce sujet. Plus tard, son expérience repose sur les cas qu il a soignés avec ou sans aide. C est pourquoi, à moins d avoir passé quelques temps dans un hôpital ou dans une clinique particulière, le dentiste a toujours une petite gêne quand il doit soigner une urgence traumatique. Pourtant, si on comprend les répercussions des traumas et si on prend les bonnes données diagnostiques, les traitements appropriés deviennent évidents. Les traitements se sont simplifiés grâce aux nouveaux matériaux et aux résultats statistiques des enquêtes menées sur de multiples sites. Les dents primaires Les incisives primaires du maxillaire supérieur sont les dents touchées dix neuf fois sur vingt. Une fois les canines en place, leur présence n est plus critique. Si l enfant est 9

10 coopératif, ou peut le devenir, une dent primaire peut être traitée comme une dent permanente (avec certaines modifications), mais ce n est pas une priorité. Par contre, si elle est gardée en bouche, son évolution doit être suivie par le clinicien, car la dent permanente successive peut causer de mauvaises surprises. Autre particularité, une dent primaire avulsée ne doit jamais être réimplantée. Les dents permanentes La documentation du trauma est obligatoire car il faut toujours des données de base pour établir les comparaisons futures et suivre ainsi l évolution de la dent. Qu elles soient fracturées, subluxées, luxées ou avulsées, ces dents doivent être surveillées, car une dent traumatisée ne fait jamais mal, même si elle est en train de se nécroser ou de perdre sa racine à cause d une résorption galopante. On sait à quoi s attendre pour chaque type de trauma : guérisons totales ou calcifications pulpaires pour les concussions et subluxations modérées, calcifications et nécroses pulpaires pour les luxations de légères à modérées, nécroses et résorptions radiculaires allant jusqu à l ankylose pour les luxations plus sévères ainsi que pour les avulsions. Évidemment, d autres paramètres entrent en lignes de compte : le temps écoulé entre le trauma et la visite chez le dentiste, les matériaux employés et surtout la maturité de la dent. En principe, les dents les plus immatures qui ont subi un trauma important sont celle qui ont le pire pronostic. Les nouveaux matériaux Pendant des décennies, l hydroxyde de calcium était le seul agent qui semblait maîtriser les inflammations et les infections dentaires. Ce n est plus le cas, même si ce matériel rend encore de nombreux services. De la même façon, les composites dont on se sert continuellement sont maintenant épaulés par les verres monomères qui ont le mérite d être imperméables. Le MTA ( Mineral Trioxide Aggregate) est le nouvel arrivé et semble posséder toutes les qualités du monde. Il est devenu indispensable pour les traitements pulpaires et dans la négociation des canaux. Enfin, son emploi a permis au cours de ces dernières années de «redonner vie» à des dents immatures nécrosées. On s est enfin rendu compte qu une dent avait un pouvoir de guérison supérieur à ce que l on pensait. On a abandonné une certaine agressivité pour devenir plus attentif et plus patient afin de laisser à la dent toutes les chances de prendre le dessus. Épilogue Certaines chirurgies mineures sont faites de routine en dentisterie pédiatrique. Ce sont les frénectomies sur les bébés et les ablations d épulis et de mucocèles. Les ablations de kystes d éruption sont rares car ils s infectent peu souvent,. Les granulomes pyogéniques se voient quelques fois. Les greffes gingivales, en général dans le quadrant inférieur antérieur, se font quand les vestibules sont peu profonds et avant le début du traitement d orthodontie. Certaines dents permanentes doivent être exposées afin d être tractées sur l arcade. Les dents primaires ankylosées sont quelques fois difficiles à extraire. La dentisterie pédiatrique travaille avec d autres spécialités lorsque les individus à traiter on des besoins complexes. Certains de ces cas seront présentés selon les désirs de l audience. Quelques titres sont : 10

11 - clinique de salivation excessive. clinique de malocclusions handicapantes (oligodontie, syndromes craniofaciaux). - clinique des autistes. clinique de sédation. clinique d ostéogénèse imparfaite. les fentes labio-palatines. l amélogénèse imparfaite. les recherches. 11

12 LES 10 QUESTIONS LES PLUS SOUVENT POSÉES PAR LES DENTISTES 1. Quand doit-on intervenir pour corriger des freins (lèvres et langue) jugés trop courts? 2. Comment peut-on expliquer les différentes taches sur l émail dentaire? 3. La première visite chez le dentiste. À quel âge? Pourquoi? 4. Quand doit-on traiter les caries? 5. Quand commencer un traitement d ortho? 6. Les malocclusions et le bruxisme. Il y a-t-il un lien? 7. Pourquoi mon enfant est-il seul de la fratrie à développer des caries? 8. Que faire avec les dents ectopiques? 9. Les dents fusionnées, quoi faire? 10. Quand doit-on extraire une mesiodens (si on doit extraire)? 12

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES

DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Frais admissibles DESCRIPTION DE LA GARANTIE D ASSURANCE SOINS DENTAIRES Les frais admissibles sont les frais raisonnablement engagés, recommandés par une ou un dentiste et justifiés par la pratique courante

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

DESCRIPTION DES SOINS DENTAIRES ET OCULAIRES. assuré par. Contrat 5492 Participants actifs

DESCRIPTION DES SOINS DENTAIRES ET OCULAIRES. assuré par. Contrat 5492 Participants actifs DESCRIPTION DES SOINS DENTAIRES ET OCULAIRES assuré par Contrat 5492 Participants actifs En vigueur le 2 avril 2010 DESCRIPTION SOMMAIRE SOINS DENTAIRES Frais de prévention (ex. : examen, radiographie,

Plus en détail

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace.

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace. Odontologie pédiatrique gestion de l espace formation Du maintien à la gestion de l espace Amir CHAFAIE Un mainteneur d espace est un dispositif, souvent prothétique, permettant la conservation de l espace

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2014 HONO. INTERVENTION Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 N 5 3 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,60 = = 37

Plus en détail

Cavité buccale et système dentaire

Cavité buccale et système dentaire Cavité buccale et système dentaire I. Introduction La cavité buccale forme la 1 ère cavité du tube digestif. Les dents ont un rôle : Fonctionnel : mastication, déglutition, phonation Esthétique : expression

Plus en détail

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime

1. Examen buccal. Entreprise d assurances Nom et adresse : Date de l accident : Date de l examen : Données de la victime Attestation : Constat des lésions bucco-dentaires résultant d un accident du travail (Veuillez faire remplir ce formulaire par un dentiste de votre choix de la façon la plus complète et correcte possible

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE

Plus en détail

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes

Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes Manuel d hygiène bucco-dentaire Destiné à la formation de prophylaxistes élaboré pour le SDI par Graziella Secci hygiéniste dentaire g_secci@bluewin.ch SDI 2006 / 2007; Ed. n 1 La cavité buccale - Anatomie

Plus en détail

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO

NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS DES CHIRURGIENS-DENTISTES DE MONACO ARRETE MINISTERIEL N 84-688 DU 30 NOVEMBRE 1984 MODIFIE PAR : L Arrêté Ministériel n 98-633 du 21 décembre 1998 L Arrêté Ministériel

Plus en détail

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples

La CCAM pour l activité bucco-dentaire. Cahier d exercices. au quotidien, quelques exemples La CCAM pour l activité bucco-dentaire Cahier d exercices au quotidien, quelques exemples Obturation 3 faces sur 46 NGAP Cavité composée, traitement global intéressant trois faces et plus SC 17 CCAM HBMD038

Plus en détail

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Auteur_ Dr David S. Frey, États-Unis Fig. 1a Fig. 1b _La méthode traditionnelle pour corriger un sourire gingival avec

Plus en détail

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims

Traumatismes alvéolo-dentaires. Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Traumatismes alvéolo-dentaires Dr Annie BERTHET Faculté d odontologie, Reims Parodonte = - ligament alvéolo-dentaire (LAD) - os alvéolaire - gencive Pulpe Dentine cément Email Odonte (dent) 2 Dent immature

Plus en détail

Tuméfaction douloureuse

Tuméfaction douloureuse Santé bucco-dentaire Médecin de 1 er recours et problèmes dentaires fréquents Dre May SALMAN, médecin dentiste HUG Dr Jean-Pierre RIEDER, médecin interniste HUG Plan de présentation Santé bucco-dentaire

Plus en détail

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T lexiquedentaire Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T A Adjointe Prothèse adjointe : Prothèse amovible, totale ou partielle, caractérisée par la présence d une plaquebase ; Amovible Prothèse

Plus en détail

Le protecteur buccal : tout à fait génial!

Le protecteur buccal : tout à fait génial! Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Les crevasses des surfaces masticatrices emprisonnent facilement les débris d aliments et les bactéries, favorisant ainsi la carie. Dès que les premières

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013 HONO. INTERVENTION Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 N 5 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,31 = = 37

Plus en détail

Assurance de SOINS DENTAIRES

Assurance de SOINS DENTAIRES Assurance de SOINS DENTAIRES Comment adhérer au programme Le Processus est très simple 1. Remplissez la demande au verso. 2. Veuillez à bien la signer. 3. Joignez-y un chèque couvrant la prime annuelle,

Plus en détail

Utilisation de la diode laser (810 nm) en orthodontie

Utilisation de la diode laser (810 nm) en orthodontie Utilisation de la diode (810 nm) en orthodontie Auteurs_Dr Deepak Rai & Dr Gurkeerat Singh, Inde CAS 1 Fig. 1_Patient présentant un large diastème médian avec un frein épais. Fig. 2_Traitement orthodontique

Plus en détail

TABLEAU DES CODES DE PROCÉDÉS SOINS DENTAIRES

TABLEAU DES CODES DE PROCÉDÉS SOINS DENTAIRES Catégorie «A» - de base remboursables à 100% (re : article 26A) 1. Diagnostic Examen complet Examen de rappel ou périodique Examen d urgence Examen d un aspect particulier Examen parodontal complet Examen

Plus en détail

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes.

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie intra buccale : méthode de réalisation. Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie numérique est un formidable outil de communication pour nos patients

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur

4 Le traitement chez le sportif. Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur 4 Le traitement chez le sportif Préventif Curatif : soins et équilibration de l appareil manducateur Préventif Examen annuel Support de la radio panoramique obligatoire Prévoir d agir bien avant les compétitions

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Inscription de l activité : / Type d autorisation : Agrément délivré par la Direction des Services de Santé de la Wilaya

FICHE TECHNIQUE. Inscription de l activité : / Type d autorisation : Agrément délivré par la Direction des Services de Santé de la Wilaya FICHE TECHNIQUE Intitulé du métier ou de l activité : Chirurgie Dentaire Codification NAA : NN8514 Codification ONS : 85.12 Codification Agriculture : / Codification Artisanat : / Codification CNRC : /

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

DOCUMENT D AIDE À LA FACTURATION CHIRURGIENS DENTISTES

DOCUMENT D AIDE À LA FACTURATION CHIRURGIENS DENTISTES DOCUMENT D AIDE À LA FACTURATION CHIRURGIENS DENTISTES TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 1 ADMISSIBILITÉ DE LA PERSONNE ASSURÉE... 4 1.1. PRESTATAIRE D UNE AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS Ministère

Plus en détail

Les tarifs des prestations dentaires étaient déjà indexés linéairement de 1,577% le 1er janvier 2012.

Les tarifs des prestations dentaires étaient déjà indexés linéairement de 1,577% le 1er janvier 2012. I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité Soins de Santé Circulaire OA n 2012/168 du 26 avril 2012 3910/1091 En vigueur à partir du 1 mai 2012 Tarifs; soins dentaires;. Les tarifs des

Plus en détail

RÉGIME D ASSURANCE SANTÉ FSSS-FP (CSN)

RÉGIME D ASSURANCE SANTÉ FSSS-FP (CSN) Cette version électronique de l assurance soins dentaires est tirée du Régime d assurance collective à l intention des personnes salariées du secteur de la Santé et des Services sociaux FSSS-FP (CSN).

Plus en détail

Base CCAM activité bucco-dentaire Chapitres modifiés suite signature avenant3

Base CCAM activité bucco-dentaire Chapitres modifiés suite signature avenant3 Base activité bucco-dentaire Chapitres modifiés suite signature avenant3 23 06.02.03.01 Actes thérapeutiques sur le sinus maxillaire Comprend : 24 - évacuation de collection du sinus maxillaire - extraction

Plus en détail

PAS DE CARIE, même sur mes dents de lait

PAS DE CARIE, même sur mes dents de lait PAS DE CARIE, même sur mes dents de lait 2 Avoir de belles dents pour montrer un sourire éclatant, garder de bonnes dents pour conserver un capital santé optimal très longtemps... un défi qui commence

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

12. RÈGLES D APPLICATION DU TARIF (Annexe VI de l entente)

12. RÈGLES D APPLICATION DU TARIF (Annexe VI de l entente) Dentistes (Annexe VI de l entente) RÈGLES GÉNÉRALES 1.1 Le dentiste est rémunéré en vertu du présent tarif d'honoraires pour tout service assuré qu'il a lui-même fourni à une personne assurée. Toutefois,

Plus en détail

Codes dentaires, sujets à changements sans préavis.

Codes dentaires, sujets à changements sans préavis. Codes dentaires, sujets à changements sans préavis. PARTIE 1 DENTISTE GÉNÉRALISTE 00011 Exam. buccal pour les patients âgés de 3 ans et moins 01601 Examen général/diagnostic, chirurgie 01101 Examen complet/diagnostic,

Plus en détail

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF)

CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) CONSENTEMENT ECLAIRE ET ACCEPTATION D UN TRAITEMENT D ORTHOPEDIE DENTOFACIALE (ODF) L ODF est l art de prévenir et de corriger les malpositions dentaires, les déformations et malpositions maxillo-faciales.

Plus en détail

Carnet de suivi bucco-dentaire

Carnet de suivi bucco-dentaire Carnet de suivi bucco-dentaire Les dents sont des organes vivants, destinés à nous accompagner tout au long de notre vie. Ce document a été réalisé par la Mutualité Fonction Publique et la Confédération

Plus en détail

Un sourire éclatant. comment nous allons y arriver ORTHODONTIE

Un sourire éclatant. comment nous allons y arriver ORTHODONTIE Un sourire éclatant comment nous allons y arriver ORTHODONTIE Votre sourire Notre priorité! Traitement orthodontique à tout âge Il n est jamais trop tard ni trop tôt pour penser à l orthodontie. Que votre

Plus en détail

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES Le Diagnostic : Il repose sur l écoute du patient, l examen clinique, le sondage, la radiographie. L inflammation gingivale peut être

Plus en détail

Contenu. Soins des dents

Contenu. Soins des dents Contenu Soins des dents 134 Comment le professionnel procède-t-il pour se faire rembourser des soins dentaires? 137 Pourquoi le professionnel/fournisseur demande-t-il à votre client de payer pour son service?

Plus en détail

PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES. Apport du cône beam en cabinet dentaire

PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES. Apport du cône beam en cabinet dentaire PAN CEPH 3D CAS CLINIQUES Apport du cône beam en cabinet dentaire CAS CLINIQUES - IMAGERIE 3D Introduction Bonjour, Nous vous invitons à découvrir dans cette brochure quelques exemples concrets de l apport

Plus en détail

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents.

Technique opératoire. Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Technique opératoire Système d ancrage osseux orthodontique (OBA). Implants squelettique pour le mouvement orthodontique des dents. Table des matières Introduction Système d ancrage osseux orthodontique

Plus en détail

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016

Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Université Saint Joseph Faculté de Médecine Dentaire Epreuves de sélection CES/Master Spécialisation Année universitaire 2015-2016 Orthodontie Ma. 07/07/2015 Je. 09/07/2015 Ve. 10/07/2015 Sa. 11/07/2015

Plus en détail

Assurances de Personnes

Assurances de Personnes Assurances de Personnes Les principaux traitements dentaires U.E.S. Capgemini Sommaire Le schéma dentaire Les actes dentaires 2 Les soins dentaires 1. Les soins conservateurs (exemple) 2. Les inlays-onlays

Plus en détail

Dossier Administratif du Patient

Dossier Administratif du Patient Handident Franche-Comté CHBM - service ORL (Docteur LEGER) Cadre réservé Handident FC N adhérent au réseau Handident FC 2, rue du Docteur Flamand 25209 MONTBELIARD Cedex Dossier Administratif du Patient

Plus en détail

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE DENTS ET SINUS MAXILLAIRE Introduction Il existe des pathologies sinusiennes d'origine dentaire et inversement. Les sinus n'existent pas chez l'enfant, ils ne se pneumatisent qu à partir du moment où les

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME COMPLET À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME COMPLET À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME COMPLET À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME COMPLET

Plus en détail

Liste nationale des codes de service de l ACHD

Liste nationale des codes de service de l ACHD Liste nationale des codes de service de l ACHD Préparée et publiée par L Association canadienne des hygiénistes dentaires Première édition 1998 Révisée 2012 La présente liste est destinée à l usage exclusif

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Sémiologie : étude des signes 1) 1 er signe (motif de consultation fréquent) : la douleur Topographie : à quel endroit elle se situe. Intensité : importante, modérée

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr

Lecture critique de l OPT. Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr Lecture critique de l OPT Hervé Moizan Odontologiste des Hôpitaux-Praticien Hospitalier herve.moizan@chu-rouen.fr 1 «Le chant des sirènes» L image ne saurait remplacer la démarche clinique, essence même

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Formulaire pour médecine dentaire Prestations complémentaires AVS/AI Examens, diagnostic, planification, devis

Formulaire pour médecine dentaire Prestations complémentaires AVS/AI Examens, diagnostic, planification, devis V S Ausgleichskasse des Kantons Bern Caisse de compensation du canton de Berne www.akbern.ch Chutzenstrasse 10 3007 Bern Formulaire pour médecine dentaire Prestations complémentaires AVS/AI Examens, diagnostic,

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

Service évaluation des actes professionnels

Service évaluation des actes professionnels TRAITEMENT DES AGÉNÉSIES DENTAIRES MULTIPLES LIÉES AUX DYSPLASIES ECTODERMIQUES OU À D'AUTRES MALADIES RARES, CHEZ L ENFANT ATTEINT D OLIGODONTIE, AVEC POSE DE 2 IMPLANTS (VOIRE 4 MAXIMUM) UNIQUEMENT DANS

Plus en détail

Installation des boîtiers

Installation des boîtiers André Ruest, B.Sc., D.M.D., Cert. Ortho, Orthodontiste 1615, boul. Jacques Cartier est, bureau 340, Longueuil, Qc., J4M 2X1 Tél: (450) 448-6644, Fax: (450) 448-4022, Internet: www.orthodontisteruest.com

Plus en détail

RÉGIME D'ASSURANCE COLLECTIVE

RÉGIME D'ASSURANCE COLLECTIVE RÉGIME D'ASSURANCE COLLECTIVE assuré par Avec la collaboration de : Samson Groupe Conseil Inc. Dawson College Cadres - Contrat : 2054 Régime modifié le 1 er janvier 2010 IMPORTANT La présente brochure

Plus en détail

1) Indemnité horo-kilométrique par km DK1 0,47 2,30

1) Indemnité horo-kilométrique par km DK1 0,47 2,30 TARIFS DE LA NOMENCLATURE DES ACTES ET SERVICES DES MEDECINS-DENTISTES TENANT COMPTE DE L'ARTICLE 4DES DISPOSITIONS FINANCIERES DE LA LOI DU 17 DECEMBRE 2010, PAR DEROGATION A L'ARTICLE 65 DU CODE DE LA

Plus en détail

Une question se pose souvent à l Expert, en France notamment, le scanner est il un examen obligatoire dans le traitement implantaire?

Une question se pose souvent à l Expert, en France notamment, le scanner est il un examen obligatoire dans le traitement implantaire? Les données acquises de la science en implantologie. Patrick Missika MCU PH Université de Paris 7 Garancière Professeur Associé Tufts University Boston Expert près la Cour d Appel de Paris Expert National

Plus en détail

On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie

On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie 1 2 Luxations volontaires et moilisation e ents postérieures mésioversées François Barruel, Eva Ameisen On sait epuis longtemps que les molaires inférieures, ans les cas e ysharmonie ento-maxillaire, ont

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel.

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. La Valeur d un Sourire 2 Qu est ce qu un implant dentaire? 3 Comparaison entre implant et dent naturelle

Plus en détail

Dents et Résines. www.sid-dental.com

Dents et Résines. www.sid-dental.com www.sid-dental.com Pendant des siècles, les hommes ont tenté de substituer leurs dents manquantes par des matériaux les plus divers tels que l ivoire, l or et même le plâtre. Ce n est qu au début du 20ème

Plus en détail

Prévenir... les caries dentaires

Prévenir... les caries dentaires Prévenir... les caries dentaires 7 Comment prévenir les Prendre de bonnes habitudes le plus tôt possible 1. Préférer l eau aux boissons sucrées. 2. Eviter les grignotages au cours de la journée. 3. A chacun

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Règlement sur le Service dentaire scolaire

Règlement sur le Service dentaire scolaire Règlement sur le Service dentaire scolaire du 15 mai 2003 RDCo 430.42 Le Conseil de ville de Bienne, se fondant sur l'article 40, chiffre 2, lettre b du Règlement de la Ville de Bienne du 9 juin 1996 1,

Plus en détail

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures

DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures DENTISTERIE OPERATOIRE 111-414-EM Document-4 A- Scellement des puits et fissures JBenoît-A-2009 1 Document-4 : Scellement de puits et fissures. Table des matières Objectifs :... 2 Document-4- SCELLEMENTS

Plus en détail

Le contexte de la profession en santé dentaire publique...5

Le contexte de la profession en santé dentaire publique...5 Table des matières Introduction...1 Module 1 Le contexte de la profession en santé dentaire publique...5 Chapitre 1..Historique de la profession d hygiéniste dentaire en santé dentaire publique au Québec...7

Plus en détail

Traumatologie en odontostomatologie du sport

Traumatologie en odontostomatologie du sport Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 95 Traumatologie en odontostomatologie du sport Alain GARUET * Au XX e siècle le sport a été àla fois un facteur de paix, de distraction et de divertissement.

Plus en détail

Réhabilitation prothétique en cas d édentation partielle: fixe amovible combinée? Céramo-métallique tout céramique? Implants? Tout est possible!

Réhabilitation prothétique en cas d édentation partielle: fixe amovible combinée? Céramo-métallique tout céramique? Implants? Tout est possible! 162 RATIQUE QUOTIDIENNE ET FORMATION COMLÉMENTAIRE BIBLIOGRAHIE VOIR TEXTE ALLEMAND, AGE 154 Dagmar Schnabl Clinique universitaire de prothèse dentaire et de médecine dentaire conservatrice, Innsbruck

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie Épidémiologie : TERMINOLOGIE Discipline qui étudie les différents facteurs intervenant dans l apparition des maladies ainsi que

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

Mais, si l'on intervient souvent dans la bouche d'un chien, on le fait moins

Mais, si l'on intervient souvent dans la bouche d'un chien, on le fait moins AFFECTIONS DE LA BOUCHE CHEZ LE CHAT : On l'oublie souvent, mais le premier organe de la nutrition... la bouche! Ainsi, le chat qui ne mange plus (et Dieu si c'est fréquent!) doit avant tout faire l'objet

Plus en détail

Orthodontie chirurgicale chez l adulte : Le pouvoir rajeunissant des mâchoires bien alignées

Orthodontie chirurgicale chez l adulte : Le pouvoir rajeunissant des mâchoires bien alignées Syndicat des Spécialistes Français en Orthopédie Dento Faciale COMMUNIQUE DE PRESSE Le 31 mai 2012 Orthodontie chirurgicale chez l adulte : Le pouvoir rajeunissant des mâchoires bien alignées Des lèvres

Plus en détail

Les complications post-opératoires d extractions dentaires : diagnostics et traitements

Les complications post-opératoires d extractions dentaires : diagnostics et traitements dentaires : diagnostics et traitements Il existe plusieurs complications post-opératoires secondaires aux extractions dentaires dont les principales sont les paresthésies, les infections, les saignements

Plus en détail

Dents et Hygiène dentaire

Dents et Hygiène dentaire Dents et Hygiène dentaire Compétences : - Connaître les fondements d une hygiène dentaire. - Savoir qu il y a succession de deux dentitions. - Avoir compris et retenu quelques caractéristiques du fonctionnement

Plus en détail

Centre desoins Dentaires 1/5

Centre desoins Dentaires 1/5 2.1.3. PRESTATIONS CENTRE DE SOINS DENTAIRES 2.1.3.1. PRESTATIONS ODONTOLOGIQUES (decision 02/05/12) - tarif 2013 *à chaque fois qu'il y aura métal précieux et/ou usinage, cela sera facturé en supplément

Plus en détail

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant

Dossier PATIENT. Notes. Relation Patient. Consentement éclairé Copie ordonnance Devis. Courrier correspondant euroteknika, une solution globale pour l implantologie Dossier PATIENT Nom : Implantation Prénom : Empreinte Date de naissance : Adresse : Mise en charge Tél./Portable : Praticien responsable du suivi

Plus en détail

Situation Agent Schéma posologique*

Situation Agent Schéma posologique* Le besoin d une antibioprophylaxie pour la prévention d une endocardite infectieuse et d une infection hématogène à la suite d une arthroplastie doit être envisagé sur une base individuelle et en collaboration

Plus en détail

Prise en charge des dents temporaires

Prise en charge des dents temporaires Prise en charge des dents temporaires Auteur(s) Sixou Jean-Louis Robert Jean-Claude Date de création du document Table des matières Présentation... 6 Introduction... 7 1 Les traitements dentino-pulpaires

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

GUIDE DES PARENTS. Les soins dentaires des enfants. Des dents de lait à l adolescence, Un sourire à la fois.

GUIDE DES PARENTS. Les soins dentaires des enfants. Des dents de lait à l adolescence, Un sourire à la fois. GUIDE DES PARENTS Les soins dentaires des enfants. Des dents de lait à l adolescence, Un sourire à la fois. Les soins dentaires en Amérique LA PROBLÉMATIQUE Crest vient À LA RESCOUSSE En mai 2001, le Bureau

Plus en détail

Décrite dès les années 1970, à ce jour, Les hypominéralisations molaires-incisives. Diagnostic et prise en charge adaptée. Odontologie pédiatrique

Décrite dès les années 1970, à ce jour, Les hypominéralisations molaires-incisives. Diagnostic et prise en charge adaptée. Odontologie pédiatrique Odontologie pédiatrique hypominéralisations formation Les hypominéralisations molaires-incisives Diagnostic et prise en charge adaptée Patrick Rouas, MCU/PH en Odontologie pédiatrique, Université de Bordeaux,

Plus en détail

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS

Faculté de médecine dentaire PLAN DE COURS Programme Programme Nature 1-300-1-0 - Doctorat en médecine dentaire Obligatoire Date de création: 7/22/2015 Modification: 7/23/2015 Titre(s) Thématiques cliniques en médecine dentaire 2 Cycle: Premier

Plus en détail

Soins dentaires pour tous

Soins dentaires pour tous Soins dentaires pour tous Conseils, traitements et remboursements MUTUALITE CHRETIENNE La solidarité, c est bon pour la santé. Les dents, c est important! Il s agit d un capital santé qu il est primordial

Plus en détail

QUELS SONT LES FRAIS COUVERTS?

QUELS SONT LES FRAIS COUVERTS? Vous avez demandé la couverture au titre de l assurance dentaire. Le Conseil de la rémunération et des nominations dans les collèges (le Conseil) peut modifier aux moments opportuns le régime d'assurance

Plus en détail

L appareil Arc Droit expliqué Dr Larry Brown Publication dans Le Journal du Dentiste, Belgique

L appareil Arc Droit expliqué Dr Larry Brown Publication dans Le Journal du Dentiste, Belgique L appareil Arc Droit expliqué Dr Larry Brown Publication dans Le Journal du Dentiste, Belgique 1 ère Partie Aujourd hui, nos patients nous demandent de leur donner non seulement un traitement dentaire

Plus en détail

VENDREDI 12 MARS 2010 SALLE 1 Matin IMPLANTOLOGIE : Les complications en implantologie : Comment les éviter? Comment les gérer? RESPONSABLE : GM.

VENDREDI 12 MARS 2010 SALLE 1 Matin IMPLANTOLOGIE : Les complications en implantologie : Comment les éviter? Comment les gérer? RESPONSABLE : GM. VENDREDI 12 MARS 2010 SALLE 1 Matin IMPLANTOLOGIE : Les complications en implantologie : Comment les éviter? Comment les gérer? RESPONSABLE : GM. LAMBRUSCHINI Etablir un plan de traitement et valider un

Plus en détail

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Vu la loi 84-52 du 26 janvier 1984 sur l enseignement supérieur ; Vu le décret n 84-573

Plus en détail

Optimalisation des techniques prothétiques de réhabilitation orale grâce à l orthodontie : analyse d un cas clinique

Optimalisation des techniques prothétiques de réhabilitation orale grâce à l orthodontie : analyse d un cas clinique Optimalisation des techniques prothétiques de réhabilitation orale grâce à l orthodontie : analyse d un cas clinique C. Lies (1), S. Fernandez (2), M. Limme (3), A. Vanheusden (4) RÉSUMÉ : Ce cas clinique

Plus en détail

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE

LA DENTITION BASSOM.FRANCOISE.ACADEMIE.DE.LILLE LA DENTITION Objectifs BAC PRO + Certification BEP Etre capable d annoter le schéma d une dent Etre capable d indiquer l ordre chronologique d apparition des dents (dentition temporaire, dentition définitive)

Plus en détail

LES MAINTENEURS D ESPACE D UTILISATION COURANTE EN ODONTOLOGIE PEDIATRIQUE PREMIERE PARTIE : INTERET DU MAINTIEN DE L ESPACE

LES MAINTENEURS D ESPACE D UTILISATION COURANTE EN ODONTOLOGIE PEDIATRIQUE PREMIERE PARTIE : INTERET DU MAINTIEN DE L ESPACE LES MAINTENEURS D ESPACE D UTILISATION COURANTE EN ODONTOLOGIE PEDIATRIQUE PREMIERE PARTIE : INTERET DU MAINTIEN DE L ESPACE (Space maintainers of current use in Paediatric Dentistry First part: Interest

Plus en détail

KIT (de soins) POUR IMPLANT APORIS

KIT (de soins) POUR IMPLANT APORIS KIT (de soins) POUR IMPLANT APORIS KIT (de soins) POUR IMPLANT APORIS Soins et nettoyage d implant Les implants peuvent résister toute une vie De nouvelles dents peuvent représenter une amélioration de

Plus en détail

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prévention bucco-dentaire Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mise à jour mai 2010 CCAS - Prévention bucco-dentaire - Par le Docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste

Plus en détail

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie.

Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Se sentir soi-même. Comment la restauration de vos dents peut changer votre vie. Évitez-vous de sourire parce qu'il vous manque une ou plusieurs dents? À quand remonte la dernière fois où vous avez croqué

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICO-DENTAIRES

TRAITEMENTS MEDICO-DENTAIRES TRAITEMENTS MEDICO-DENTAIRES LES PRESTATIONS POUR SOINS DE MEDECINE DENTAIRE Dispositions communes 1. L intervention de la CMCM se limite aux prestations pour soins de médecine dentaire prévues aux tarifs

Plus en détail

Appareil d expansion palatine

Appareil d expansion palatine Appareil d expansion palatine Les types de problèmes orthodontiques causés par un manque de croissance en largeur du palais sont plutôt fréquents. Dans certains cas, on constate un manque d'espace pour

Plus en détail