On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie"

Transcription

1 1 2 Luxations volontaires et moilisation e ents postérieures mésioversées François Barruel, Eva Ameisen On sait epuis longtemps que les molaires inférieures, ans les cas e ysharmonie ento-maxillaire, ont tenance à évoluer en mésioversion. On constate couramment la position horizontale es ents e sagesse inférieures (fig. 1). Plus rarement, on oserve ce phénomène pour les germes es ents e ouze ans inférieures qui se versent vers l avant et ne peuvent plus faire leur éruption en onne place sur l arcae (fig. 2). Jusqu alors, nous étions très émunis evant ce phénomène lorsqu il était installé. Il nous a paru nécessaire e tenter la luxation chirurgicale e la ent incriminée afin e lui reonner un avenir ans le capital entaire u patient. PROTOCOLE Population : notre étue concerne treize patients âgés e 10 ans et emi à 17 ans et emi qui présentaient au moins la version une euxième ou troisième molaire inférieure. Le groupe est constitué e sept filles et six garçons. Nous avons pratiqué : cinq luxations e 47 isolées, c est-à-ire que la 37 évoluait en onne inclinaison ; eux luxations e 37 isolées, c est-à-ire que la 47 évoluait en onne inclinaison ; trois luxations e 37 puis e 47 ; une luxation e 38 isolée ; une luxation e 48 isolée ; une luxation e 38 puis e 48. Technique chirurgicale : les interventions ont été conuites suivant le même protocole : anesthésie locale e la zone rétro molaire ; incision et fenestration e la muqueuse pour permettre le égagement e la ent e ouze ans ; moilisation élicate e la ent versée ; jusqu à la luxation complète et sa mise en occlusion sur l arcae ; la contention est assurée par la pression es ents ajacentes ; quan le trajet e luxation était très important, e l os artificiel a été ajouté en avant e la ent luxée ; la ent e sagesse a été laissée en place comme cale postérieure. Parfois, en cas e manque e place postérieur, elle a été fraisée ans un premier temps puis sa germectomie a été pratiquée ans un euxième temps ; une raiographie e contrôle a été effectuée systématiquement en postopératoire L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

2 luxations volontaires 1 er cas clinique Lisa est âgée e 13 ans et emi et présente, entre autres, une anomalie occlusion et es ents asentes. 4a 3 3. La raiographie confirme le retar entaire et la version e 47. Elle présente non seulement une mésioversion e la 47 mais aussi une malposition u germe e la 13 qui justifie une exploration par scanner avec reconstitution en trois imensions. On écie alors e réaliser, ans un premier temps, la fenestration muqueuse e la canine. c 4 a,, c,. Le 4 novemre 2007, on écie e pratiquer la luxation e la Quatre mois après la luxation, la 47 est en place et on continue e tracter la canine. 6. Dix mois après la luxation, on refait une raio e contrôle. On s aperçoit que la 47 est ien reressée avec es apex refermés. On constate aussi que la canine est en meilleure position Et malheureusement, que c est au tour e 37 e s être versée vers l avant. 7a c 7a,, c,. On écie alors intervenir le 2 écemre 2008 e la même manière à gauche En incisant et égageant ; puis en luxant élicatement la 37. Cette fois-ci, on fait le choix ajouter un peu os artificiel pour comler l espace mésial car le chemin parcouru par la ent était gran. D après l expérience que nous en avons maintenant, l apport os artificiel n améliore pas forcément l ossification e l alvéole autour e la ent luxée. 8a c 8a,, c, Les arcaes e Lisa le 6 mars 2009, c est-à-ire un an et quatre mois après la luxation e 47 et quatre mois après celle e la 37. Il est à noter que les ents 37 et 47 sont sensiles aux tests thermiques. L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore

3 2 e cas clinique Christopher est un jeune homme e 14 ans 9a c 9a,, c. On constate qu il manque les 37 et 47 et que 37 est pré éruptive La raiographie panoramique montre une mésioversion e On reprenant le passé raiographique, on peut regretter qu en novemre 2004 n aient pas été pratiquées les avulsions es 75 et 85 car 47 est particulièrement mésioversée Deux ans plus tar, on constate que 37 est en onne inclinaison et 47 toujours versée. 13. En mars se retrouve coincée! 14 a,. La luxation a lieu le 24 juin 2008 avec fenestration retro molaire, égagement e la ent mésio versée, moilisation puis luxation et mise en occlusion e la 2 e molaire inférieure roite. 14a 1948 L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

4 luxations volontaires 16a 15 c 15 Le jour e l intervention, on pratique une raiographie qui montre que 47 est intègre et ien en place. 16 a,, c,. On revoit ici les arcaes avant et après la luxation e 47 u 24 juin 2008, et on constate la onne place e 47 et la fermeture e ses apex. 17a L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore a,. Le 10 mars 2009, on écie e pratiquer l avulsion e la 48. On constate le on état osseux alvéolaire autour e la 47. On écoupe la ent e sagesse pour pouvoir la retirer avec un élarement moinre, une raiographie e contrôle ne laisse pas préjuger e la luxation e 47 il y a plus e neuf mois. 1949

5 3 e cas clinique Claire, 15 ans et emi, présente e toute évience un retar entaire et une mésioversion e sa 37 (fig. 18). 19. La raiographie panoramique confirme la mésioversion e la 37, mais aussi celle e 47. On écie e luxer chirurgicalement la 47 ans un premier temps. Elle est tellement versée qu il faut, pour créer e l espace, faire un égagement mésial e la a 20 a,, c. On poursuit ainsi la moilisation et la lente luxation e 47. On peut constater qu il existe un manque osseux en avant e 47. On écie alors ajouter e l os artificiel afin qu une greffe osseuse puisse comler cet espace. On suture alors e manière hermétique pour que l os artificiel ne s évae pas. c 21a 21 a,. Voici la ent avant la luxation et la voilà le jour même e la luxation Nous pouvons constater, un mois après la luxation, que la ent e ouze ans est en onne place et non moile. Le fil e soie est encore en place. Il a assuré l herméticité e la fermeture L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

6 23a c 23 a,, c,. On pratique le 5 mars la luxation e 37 qui était éjà sur l arcae en la remontant petit à petit jusqu à ce qu elle prenne place sur l arcae. 24. Raiographie panoramique pratiquée 10 jours après l intervention. On peut noter sur la raiographie, qu en un mois a eu lieu la réossification partielle autour e la 47. On constate un éut e réossification en mésial e la 37 alors que e ce côté, il n y a pas eu e greffe osseuse e cas clinique De la luxation à la simple moilisation entaire. Cette technique se justifie ans certains cas précis. 25a c 25 a,, c. Pierre âgé e 14 ans présente tous les signes cliniques une ankylose e sa première molaire supérieure roite qui a peru sa moilité physiologique. 16 est en infratopie et présente un son clair à la percussion. 46 a poursuivi son égression en raison e l asence antagoniste. 26. La raiographie ne montre pas e tache ankylose. Par. contre la téléraiographie e la tête e profil met en évience ces importantes malpositions verticales entaires localisées. De janvier à juin 2005, on va ajouter u matériau composite semaine après semaine sur la 16 pour permettre à la 46 e reprenre une position verticale normale par ingression, ce qu elle fait gentiment. En septemre 2005, on va moiliser simplement la 16 et il semle que eux semaines plus tar, elle a éjà ougé. Un mois après, on constate son éplacement. Quatre mois plus tar, son or istal est éjà en occlusion. Dix-neuf mois plus tar, elle se retrouve enfin en occlusion L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

7 On peut visualiser la position e la molaire en 2005 et comment sa simple moilisation lui a permis e faire son égression complète et normale sur l arcae. Sachant qu auparavant (cf. fig. 25c), la seule conuite à tenir evant une ankylose entaire était l extraction e la ent ankylosée, la simple moilisation entaire semle pouvoir être une solution avenir Raiographie panoramique janvier CONCLUSION Quelques gestes chirurgicaux simples e mise en place es ents réputées perues et à extraire, permettent, en utilisant nos connaissances e la luxation traumatique, e les conserver et e leur offrir un rôle qui ne leur avaient jusqu à présent pas été proposé. Nous avons un recul e trois ans, mais il convient ien entenu e surveiller ces ents luxées sur une plus longue périoe pour savoir si la vascularisation se rétalit uralement, et si la réinnervation reconnue ans certains cas est fréquente et ans quelle proportion. Quant à l ankylose es ents éfinitives, elle semle pouvoir être levée avec es mouvements oux e moilisation a minima. Ces ents auparavant conamnées, sont proalement fonctionnelles et peuvent être préservées, au lieu être extraites comme l étiquette «ankylose» le emanait. Pour en savoir plus : Communications à Rome lors u congrès e la SIMO février Communication lors u congrès u COGE mars Aonnez-vous aujour hui! page 1990 ou Nouveauté Aonnés Espace ID : Téléchargement gratuit et illimité es archives e la revue 1954 L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

RACINES. (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus)

RACINES. (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus) RACINES (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus) Les dents sont constituées, comme les plantes, de racines invisibles à l'œil

Plus en détail

ORTHODONTIE VETERINAIRE

ORTHODONTIE VETERINAIRE ORTHODONTIE VETERINAIRE L orthodontie est la branche de la dentisterie qui étudie le diagnostic et les corrections des malpositions dentaires. Comme chez l homme, ces malpositions sont assez fréquentes

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

LES TROUBLES DE L ERUPTION

LES TROUBLES DE L ERUPTION LES TROUBLES DE L ERUPTION On peut distinguer les accidents d éruption (survenant au cours de l éruption physiologique ou pathologique), les éruptions précoces et les retards d éruption. 1. ACCIDENTS D

Plus en détail

Quick Up. Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses. www.dentaladvisor.com. Editors Choice + + + + +

Quick Up. Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses. www.dentaladvisor.com. Editors Choice + + + + + www.dentaladvisor.com Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses Editors Choice + + + + + Un seul coffret pour tous les besoins d un scellement La tenue

Plus en détail

des fentes labio-alvéolopalatines

des fentes labio-alvéolopalatines CLINIQUE FENTES LABIO-ALVÉOLOPALATINES Le rôle de l orthodontiste dans la prise en charge des fentes labio-alvéolopalatines (FLAPs) Docteur Brigitte Vi-Fane Docteur Pascal Garrec En collaboration avec

Plus en détail

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide!

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! Industrie Innovation EXTRAIT DE TITANE VOL.5 - N 3- SEPTEMBRE 2008 - P. 74-77 EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! PAR Sylvain Cazalbou 11 bis, rue d Aguesseau, 75008 Paris Tél. 01 43 12 88 11

Plus en détail

MALO CLINIC Lisbon. La Problématique

MALO CLINIC Lisbon. La Problématique MALO CLINIC Lisbon LA CLINIQUE MALO a été fondée en 1995 par le Docteur Paulo Malo. En seulement 15 ans d existence, elle a connu un extraordinaire développement. LA CLINIQUE MALO est devenue aujourd hui

Plus en détail

Projet d Initiative en Physiologie Humaine :

Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Caractérisation des modifications d'écoulement au niveau des anévrismes : application au traitement des anévrismes cérébraux par embolisation Par : BES Pierre,

Plus en détail

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN Implantologie et réalité quotidienne : implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Long NGUYEN Introduction La demande en Implantologie est croissante, mais beaucoup de nos patients, souvent

Plus en détail

Orthodontie et enfants malades

Orthodontie et enfants malades Orthodontie et enfants malades Atelier Presse du jeudi 25 septembre 2008 Avec la participation des docteurs Brigitte Vi-Fane et Jean-Baptiste Kerbrat Contact presse : BV CONSEiL Santé Alexandra Dufrien

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Dr Sylvain CAZALBOU. implanto-logique. Soyons Implanto...logiques. Formation. Autant de pratique que de théorie

Dr Sylvain CAZALBOU. implanto-logique. Soyons Implanto...logiques. Formation. Autant de pratique que de théorie implanto-logique Institut de formation professionnelle en implantologie dentaire Soyons Implanto...logiques Formation Dr Sylvain CAZALBOU Autant de pratique que de théorie Un petit mot... La problématique

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez

Plus en détail

Mise en place des sprints

Mise en place des sprints 101 Chapitre 4 Mise en place des sprints 1. Introduction Mise en place des sprints Afin de parvenir à une mise en place efficace de ses sprints, l équipe doit prendre en compte divers facteurs, qui vont

Plus en détail

Operating MANUEL D UTILISATION

Operating MANUEL D UTILISATION PERIOTEST M Operating MANUEL D UTILISATION Manual Mode d emploi du PERIOTEST M Le Periotest M est un appareil de mesure destiné à être utilisé au cours de pratiques dentaires suivantes : Evaluation de

Plus en détail

PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE IMMEDIATE : PREPARATION, RECTIFICATIONS ET MISE EN PLACE

PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE IMMEDIATE : PREPARATION, RECTIFICATIONS ET MISE EN PLACE PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE IMMEDIATE : PREPARATION, RECTIFICATIONS ET MISE EN PLACE Immediate removable partial denture: Preparation, rectification and installation Auteurs : E-M. Rahmani*, B. El Mohtarim**,

Plus en détail

Questions courantes à l orthodontiste?

Questions courantes à l orthodontiste? Questions courantes à l orthodontiste? Qu est ce que L orthodontie? L orthodontie désigne le réalignement de dents et le correction de l occlusion afin de rétablir l harmonie du visage et la fonction dentaire.

Plus en détail

BVRlight Manuel utilisateur

BVRlight Manuel utilisateur Bienvenue Version: 1.2 Date: 19. Février 2010 Langue: Français Copyright 2010 SA SA Industriestrasse 25 8604 Volketswil www. Numéro de support 0900 53 26 89, 2 premières minutes gratuites, ensuite CHF

Plus en détail

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION FORMATION 5 JOURS La formation a pour objectif la transmission des bases fondamentales de l implantologie ainsi que la maîtrise des protocoles innovants qui autorisent le remplacement immédiat des dents

Plus en détail

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE ANALGESIE EN ODONTOLOGIE GENERALITES SUR L ANESTHESIE L anesthésie est le premier temps de toute intervention odontologique. Elle permet de supprimer la sensibilité. L anesthésie permet une amélioration

Plus en détail

Chirurgie extractive :

Chirurgie extractive : Chirurgie extractive : subtilités et avantages de la CCAM Pour éviter les erreurs et parfaitement comprendre la CCAM, notre spécialiste Me Rudyard Bessis a décortiqué toute la Classification commune médicaux.

Plus en détail

Echos techniques E U IQ T A R P T E e d o h t é M 32

Echos techniques E U IQ T A R P T E e d o h t é M 32 Méthode ET PRATIQUE Echos techniques 32 La CFAO au service de la chirurgie prothétiquement guidée Cas réalisé par le laboratoire Dental Concept Méditerranée, M. Bernard Zarb et le Dr Sébastien Melloul

Plus en détail

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013 3 Dames 3. Objectif Il s agit d écrire un programme jouant aux Dames selon les règles. Le programme doit être le meilleur possible. Vous utiliserez pour cela l algorithme α β de recherche du meilleur coup

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

PPE. Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document]

PPE. Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document] PPE Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document] Ce PPE consiste à comprendre comment manœuvrer, sans contact direct, le portail grâce à une puce RFID, veiller à la sécurité de celui-ci avec

Plus en détail

«Les déchets dans notre école»

«Les déchets dans notre école» «Les déchets dans notre école» Projet d établissement réalisé par les enseignants de l école de Gai-Logis avec la collaboration du Réseau-écoles de sensibilisation à la gestion des déchets. Avec le soutien

Plus en détail

Pourquoi Joule Inc. a-t-elle décidé de se retirer des Services de l agrément?

Pourquoi Joule Inc. a-t-elle décidé de se retirer des Services de l agrément? Février 2016 Révisé en mai 2016 FOIRE AUX QUESTIONS SERVICES DE L AGRÉMENT PROCHAINES ÉTAPES GÉNÉRAL : Quelle annonce a été faite par les Services de l agrément? Le 22 janvier 2016, les Services de l agrément

Plus en détail

Si les traitements des édentations ont trouvé

Si les traitements des édentations ont trouvé Implants et prothèse amovible, apport des châssis à selles disjointes G. JOURDA, chirurgien-dentiste Comment les prothèses amovibles partielles peuvent-elles faciliter l exploitation d implants? Inversement,

Plus en détail

1 La visualisation des logs au CNES

1 La visualisation des logs au CNES 1 La visualisation des logs au CNES 1.1 Historique Depuis près de 2 ans maintenant, le CNES a mis en place une «cellule d analyse de logs». Son rôle est multiple : Cette cellule est chargée d analyser

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS SOLUTIONS GMAO. performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr

CATALOGUE DE PRESTATIONS SOLUTIONS GMAO. performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr CATALOGUE DE PRESTATIONS 1 2 3 SOLUTIONS GMAO performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr Présentation de nos prestations ACSSIOM vous apporte : - Par sa présence régionale, une garantie

Plus en détail

Enfant de 9 ans, chute à vélo il-y-a 30 mn, dent conservée dans la bouche.

Enfant de 9 ans, chute à vélo il-y-a 30 mn, dent conservée dans la bouche. Enfant de 9 ans, chute à vélo il-y-a 30 mn, dent conservée dans la bouche. Geste à faire le plus vite possible. Première hypothèse : dent humide et exfoliation récente : Nettoyer la dent avec sérum phi,

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

LE LEAN ET SES GRANDS PRINCIPES

LE LEAN ET SES GRANDS PRINCIPES LE LEAN ET SES GRANDS PRINCIPES Notions d'amélioration Continue : Les "5S" 1 2 Sommaire 4 ème partie 1. Introduction 2. Définition 3. Présentation d un chantier 4. Présentation des «5S» 5. Les 5 étapes

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES S. REGRAGUI : Professeur Assistant d' ODF F. ZAOUI : Professeur d' ODF E. AALLOULA

Plus en détail

Leçons d échecs 8 ans et plus

Leçons d échecs 8 ans et plus Partenaire de la Fédération Française des Echecs Leçons d échecs ans et plus Leçon Le but du jeu Les échecs se jouent à deux sur un plateau carré de cases blanches (ou claires) et noires (ou foncées) qu

Plus en détail

LES PRINCIPES DU PORTAGE PHYSIOLOGIQUE

LES PRINCIPES DU PORTAGE PHYSIOLOGIQUE LES PRINCIPES DU PORTAGE PHYSIOLOGIQUE Avez-vous déjà entendu parler de portage physiologique, de portebébés physiologiques C est un terme qui revient souvent lorsqu on aborde la thématique du portage

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

prises en charge prothétiques implanto-portées des pertes de substance osseuse mandibulaires

prises en charge prothétiques implanto-portées des pertes de substance osseuse mandibulaires RUBRIQUE STOMATOLOGIE CAS CLINIQUE 305 prises en charge prothétiques implanto-portées des pertes de substance osseuse mandibulaires RÉSUMÉ Leva DJAVANMARDI Service de Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale,

Plus en détail

I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l

I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l SESSION 2005 I I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l I Code examen : / Sous épreuve U 11 : TECHNOLOGIE l Coefficient : 4 Feuille : 106 Ce sujet comprend 16 pages numérotées de 1 B 16.

Plus en détail

Comment vous pouvez récupérer la densité d antan de vos cheveux en un jour?

Comment vous pouvez récupérer la densité d antan de vos cheveux en un jour? Comment vous pouvez récupérer la densité d antan de vos cheveux en un jour? L implant capillaire est la solution la plus développée et la plus performante de nos jours au problème de la calvitie! Si vous

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO?

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO? POURQUOI UNE VERSION SQL? Pour certains d entre vous, cette version est attendue depuis longtemps. Pour d autres, la version actuelle répond très bien à vos besoins. Alors pourquoi une version SQL? La

Plus en détail

ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE

ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE ASPIRATION DES SÉCRÉTIONS PAR LA CANULE TRACHÉALE DÉFINITION L aspiration des sécrétions trachéales consiste à aspirer les sécrétions à l aide d un cathéter dans la canule trachéale. BUTS Dégager les voies

Plus en détail

(Du 1 er juillet 2013)

(Du 1 er juillet 2013) Réponse du Conseil communal au Conseil général à l interpellation n 13-601 du groupe socialiste par M. Baptiste Hurni & consorts, intitulée «Pour un retour des poubelles publiques dans les rues de notre

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

Pourquoi sous-traiter votre processus de recrutement?

Pourquoi sous-traiter votre processus de recrutement? Pourquoi sous-traiter votre processus de recrutement? (Article rédigé par Ain Boost Office Le 22 Juillet 2015) Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise, les petites

Plus en détail

Solution Géolocalisation SG5 option béton. Apache technologie 2011

Solution Géolocalisation SG5 option béton. Apache technologie 2011 Solution Géolocalisation SG5 option béton Apache technologie 2011 Solution «béton» SG5 Apache technologie La livraison de béton prêt à l emploi nécessite certaines précautions, et un savoir faire particulier

Plus en détail

Bloc corticospongieux. Puros. Guide de méthodologie chirurgicale

Bloc corticospongieux. Puros. Guide de méthodologie chirurgicale Un nouveau regard sur Bloc corticospongieux Puros les allogreffes. Guide de méthodologie chirurgicale Méthodologie chirurgicale des blocs allogreffes Puros 1 Étude de cas du patient: Le patient doit être

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Séries de Considérations Cliniques. Votre support pour traiter en toute confiance. Encombrement.

Séries de Considérations Cliniques. Votre support pour traiter en toute confiance. Encombrement. Séries de Considérations Cliniques. Votre support pour traiter en toute confiance. Encombrement. Le traitement de l encombrement avec les aligners Invisalign est plus prédictible si les dents antérieures

Plus en détail

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans Atlas PEEK Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans IsoSS -Société Savante Internationale pour la Promotion des Connaissances des Matériaux Implantables Isoélastiques en Chirurgie Endo-OSSeuse CAS

Plus en détail

Bridge CFAO BRIDGE CFAO

Bridge CFAO BRIDGE CFAO BRIDGE CFAO PLAN DE TRAVAIL 2.1 Fiche technique et explications 2.2 Fabrication des modèles 2.3 Réalisation du wax-up 2.4 Préparation du modèle pour le scannage 2.5 Scannage du modèle 2.6 Modélisation

Plus en détail

Prendre soin. de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement

Prendre soin. de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement Informations aux patients sur les soins post-opératoires des prothèses implanto-portées Prendre soin de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement * Plus qu une restauration. Une nouvelle

Plus en détail

Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr»

Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr» Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr» Résultats de l enquête bucco-dentaire Madame MAGNE Catherine Assistante Dentaire L enquête a été menée dans 4 écoles de Kankan,

Plus en détail

Tutoriel : avoir son EDT sur son application de calendrier favorite (mobile & pc)

Tutoriel : avoir son EDT sur son application de calendrier favorite (mobile & pc) Tutoriel : avoir son EDT sur son application de calendrier favorite (mobile & pc) Afin d avoir votre emploi du temps toujours dans votre poche, voici un petit tutoriel vous montrant la marche à suivre.

Plus en détail

Cas clinique. Utilisation de MATRI BONE et COVA : COMBLEMENT POST-EXTRACTIONNEL Use of MATRI BONE and COVA : POST-EXTRACTION FILLING

Cas clinique. Utilisation de MATRI BONE et COVA : COMBLEMENT POST-EXTRACTIONNEL Use of MATRI BONE and COVA : POST-EXTRACTION FILLING Cas clinique Utilisation de MATRI BONE et COVA : COMBLEMENT POST-EXTRACTIONNEL Use of MATRI BONE and COVA : POST-EXTRACTION FILLING Dr Y. GALLERAS, Pau, France 1 Présentation du cas clinique/ Clinical

Plus en détail

Tableaux de bord Dynacom

Tableaux de bord Dynacom Dynacom Technologies Tableaux de bord Dynacom Guide d installation et de configuration 2012 Dynacom Technologies Tous droits réservés TABLE DES MATIÈRES 1. Accéder au service de mobilité Dynacom... 2 1.1

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

DENTURE ET DENTITIONS.

DENTURE ET DENTITIONS. DENTURE ET DENTITIONS. Deux termes souvent confondus. 1. Définitions a. Dentition Terme dynamique Ensemble des phénotypes de développement des arcades (origine, minéralisation, croissance, éruption ) Développement

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires. (Jean-Louis Ainardi, février 2012) ARTICLE N 1: Nous savons, maintenant, ce que les juges entendent par DCC. Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Plus en détail

Le monde du vivant : les dents

Le monde du vivant : les dents SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 L hygiène dentaire Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com SEANCE 4 Le différent rôle des dents SEANCE 3 Nos dents sontelles identiques? EANCE 2 Combien avonsnous

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

PROGRAMME. d implantologie. du FIDE. fide.fr. Cannes - Le Cannet

PROGRAMME. d implantologie. du FIDE. fide.fr. Cannes - Le Cannet 2016 PROGRAMME d implantologie du FIDE fide.fr Cannes - Le Cannet PROGRAMME 2016 d implantologie du FIDE Pr Paul MARIANI Professeur des Universités Emérite, ancien Chef du service d implantologie de la

Plus en détail

Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents

Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents S M D Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents Préface Grâce à l amélioration constante du matériel implantaire et des procédures chirurgicales et prothétiques, les réhabilitations

Plus en détail

Quiz. Dentitions. Savais-tu que? Problèmes dentaires. Soins des dents. Cette image t amènera toujours à la page suivante.

Quiz. Dentitions. Savais-tu que? Problèmes dentaires. Soins des dents. Cette image t amènera toujours à la page suivante. Quiz Savais-tu que? Dentitions Cette image te ramènera toujours à cette page. Problèmes dentaires Soins des dents Cette image t amènera toujours à la page suivante. TES DENTITIONS Apparition des dents

Plus en détail

CALDERA GRAPHICS. Comment

CALDERA GRAPHICS. Comment CALDERA GRAPHICS Comment Effectuer une mise en lés avec Tiling+ Caldera Graphics 2009 Caldera Graphics et tous les produits Caldera Graphics mentionnés dans cette publication sont des marques déposées

Plus en détail

Intérêt des ancrages par minivis dans le traitement des asymétries

Intérêt des ancrages par minivis dans le traitement des asymétries Intérêt es ancrages par minivis ans le traitement es asymétries F. HAÏM Conférence présentée le 15 juin 2009, à Paris Le traitement es asymétries soulève e nombreuses ifficultés pour l orthoontiste. Le

Plus en détail

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé :

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé : Contexte PPE GSB CR Le laboratoire est issu de la fusion entre le géant américain Galaxy et le conglomérat Swiss Bourdin. Cette fusion a eu pour but de moderniser l activité de visite médicale et de réaliser

Plus en détail

INFORMATION POUR LE PATIENT

INFORMATION POUR LE PATIENT INFORMATION POUR LE PATIENT Une meilleure qualité de vie avec les implants dentaires. «UN CONCEPT SIMPLE, BIEN PENSE ET COMPLET.» DR U. GRUNDER, ZURICH-ZOLLIKON SOMMAIRE Le processus de la réussite. Quel

Plus en détail

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER Ce guide va vous proposer deux manières de profiter des jeux «Prêts à Parier» disponibles sur le site Promoturf. Ces pronostics sont le résultat d une amélioration majeure

Plus en détail

1) problématique. 2) Objectif. Je devais donc réaliser un programme informatique qui au terme de 1 mois de travail résoudrait cette problématique.

1) problématique. 2) Objectif. Je devais donc réaliser un programme informatique qui au terme de 1 mois de travail résoudrait cette problématique. Etude de cas. 1) problématique. Comme on peut le voir sur le schéma du réseau si dessus France3 via Stella n utilise pas de routeur mais des switches de niveau 3 qui font office de tête de réseau. Avec

Plus en détail

Corps en transparence

Corps en transparence 1/5 Corps en transparence Pour chaque question, coche uniquement la bonne réponse CORPS EXPLORÉ 1. La radiographie X permet d obtenir des images : 2. Le scanner X permet d obtenir des images : 3. L IRM

Plus en détail

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents».

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les implants Problèmes liés aux dents manquantes : Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les dents qui sont manquantes

Plus en détail

Introduction à la gestion de projets. Laurent Poinsot. Introduction. 26 janvier 2009

Introduction à la gestion de projets. Laurent Poinsot. Introduction. 26 janvier 2009 26 janvier 2009 Le modèle du est une méthodologie de développement logiciel qui est devenue un standard de l industrie logicielle. Ce modèle est constitué de deux phases : l une est dite descendante et

Plus en détail

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Vu la loi 84-52 du 26 janvier 1984 sur l enseignement supérieur ; Vu le décret n 84-573

Plus en détail

Une ou plusieurs dents viennent à manquer? Vous avez des soucis avec votre prothèse? Votre bridge n est plus confortable?

Une ou plusieurs dents viennent à manquer? Vous avez des soucis avec votre prothèse? Votre bridge n est plus confortable? Une ou plusieurs dents viennent à manquer? Vous avez des soucis avec votre prothèse? Votre bridge n est plus confortable? Les implants dentaires sont durables, ils dépassent la longévité humaine. Les dents

Plus en détail

Les fractures du sujet âgé

Les fractures du sujet âgé Les fractures du sujet âgé Les Fractures du sujet âgé constituent un problème majeur de santé publique - La première considération est l état mental - état physique et degré d autonomie antérieur - score

Plus en détail

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL LE RÔLE D UNE PARTIE SECONDAIRE DE CICATRISATION PERSONNALISÉE POUR LA GESTION DES TISSUS MOUS DANS LA ZONE ESTHÉTIQUE IMPLANTATION

Plus en détail

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature!

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! Dr Frédéric BRACCINI 25 avenue Jean Médecin 06000 Nice www.braccini.net «Opération reine», la rhinoplastie est sans

Plus en détail

Toutefois, certains articles du projet de règlement méritent d être clarifiés ou précisés. G.O. II, 13 novembre 2002, 134 e année, n o 4 6, page 7739.

Toutefois, certains articles du projet de règlement méritent d être clarifiés ou précisés. G.O. II, 13 novembre 2002, 134 e année, n o 4 6, page 7739. Commentaires de l OTPQ concernant le projet de Règlement modifiant le Règlement d application de la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d œuvre Le 13

Plus en détail

Les PRP : indications chirurgicales actuelles

Les PRP : indications chirurgicales actuelles Les PRP : indications chirurgicales actuelles Yoann BOHU Chirurgien orthopédique et traumatologique, manager médical et chirurgien du Racing Métro 92 En traumatologie, biomécanique et biologie sont les

Plus en détail

Réaliser un magazine avec InDesign et Photoshop

Réaliser un magazine avec InDesign et Photoshop Sous la direction de Brigitte Peltier COURS D INDUSTRIES......... G R A P H I Q U E S Réaliser un magazine avec InDesign et Photoshop Laurent Pasquet Yves Delpuech Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-12024-0

Plus en détail

CESI CRC13. Serveur de stockage. Network Attached Storage Projet Jessica. Raphaël Drouet

CESI CRC13. Serveur de stockage. Network Attached Storage Projet Jessica. Raphaël Drouet CESI CRC13 Serveur de stockage Network Attached Storage Projet Jessica Raphaël Drouet 2013-2014 Sommaire Présentation du projet 2 Aspects Administratifs 2 Problématique : Comment améliorer le stockage

Plus en détail

Les alertes dans MédiStory 3

Les alertes dans MédiStory 3 Les alertes dans MédiStory 3 Pas à pas réalisé par gilles guillon. déc 2003 MAJ octobre 2009 N engage en rien Prokov Editions Si questions relatives à ce livret : courriel : pasapas@laposte.net Pas à pas

Plus en détail

Implémentation de GMAO le cas d une usine de production d eau potable

Implémentation de GMAO le cas d une usine de production d eau potable Retour d expérience Implémentation de GMAO le cas d une usine de production d eau potable Implémenter un logiciel de GMAO n est pas une mince affaire, et ce quelque soit le type d activité qu exerce une

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel.

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. La beauté d un sourire en santé Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. Pourquoi se préoccuper de la perte de dents? Lorsqu on s imagine perdre nos dents, la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux DOSSIER DE PRESSE Implantologie dentaire Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux Le 19 octobre 2011 1 Les techniques de greffe déjà existantes L implantologie dentaire

Plus en détail

Prendre un bon départ

Prendre un bon départ Chapitre A Prendre un bon départ 1 - Avant-propos Un ordinateur sait très bien faire deux choses : Calculer, d oùle nomcomputer en anglais que l on pourrait traduire par calculateur. Placer des données

Plus en détail

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle)

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle) Kit d essai GrandTEC Chère utilisatrice, Cher utilisateur, Le présent kit d essai vous permet de tester sur un modèle, avant l application clinique, l utilisation des bandes en fibres de verre imprégnées

Plus en détail

PLANESYSTEM La fonction rencontre l esthétique

PLANESYSTEM La fonction rencontre l esthétique PLANESYSTEM La fonction rencontre l esthétique FRANÇAIS LORSQU IL EST QUESTION DE RECONSTRUIRE...... seul le meilleur nous convient. C est la raison pour laquelle nous avons décidé de travailler avec Udo

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

1 - Informatisation du PCS

1 - Informatisation du PCS FICHE N 25 : LES OUTILS INFORMATIQUES Le développement des outils informatiques laisse entrevoir une possible utilisation de ces derniers dans le cadre de la gestion d un événement de sécurité civile.

Plus en détail