On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie"

Transcription

1 1 2 Luxations volontaires et moilisation e ents postérieures mésioversées François Barruel, Eva Ameisen On sait epuis longtemps que les molaires inférieures, ans les cas e ysharmonie ento-maxillaire, ont tenance à évoluer en mésioversion. On constate couramment la position horizontale es ents e sagesse inférieures (fig. 1). Plus rarement, on oserve ce phénomène pour les germes es ents e ouze ans inférieures qui se versent vers l avant et ne peuvent plus faire leur éruption en onne place sur l arcae (fig. 2). Jusqu alors, nous étions très émunis evant ce phénomène lorsqu il était installé. Il nous a paru nécessaire e tenter la luxation chirurgicale e la ent incriminée afin e lui reonner un avenir ans le capital entaire u patient. PROTOCOLE Population : notre étue concerne treize patients âgés e 10 ans et emi à 17 ans et emi qui présentaient au moins la version une euxième ou troisième molaire inférieure. Le groupe est constitué e sept filles et six garçons. Nous avons pratiqué : cinq luxations e 47 isolées, c est-à-ire que la 37 évoluait en onne inclinaison ; eux luxations e 37 isolées, c est-à-ire que la 47 évoluait en onne inclinaison ; trois luxations e 37 puis e 47 ; une luxation e 38 isolée ; une luxation e 48 isolée ; une luxation e 38 puis e 48. Technique chirurgicale : les interventions ont été conuites suivant le même protocole : anesthésie locale e la zone rétro molaire ; incision et fenestration e la muqueuse pour permettre le égagement e la ent e ouze ans ; moilisation élicate e la ent versée ; jusqu à la luxation complète et sa mise en occlusion sur l arcae ; la contention est assurée par la pression es ents ajacentes ; quan le trajet e luxation était très important, e l os artificiel a été ajouté en avant e la ent luxée ; la ent e sagesse a été laissée en place comme cale postérieure. Parfois, en cas e manque e place postérieur, elle a été fraisée ans un premier temps puis sa germectomie a été pratiquée ans un euxième temps ; une raiographie e contrôle a été effectuée systématiquement en postopératoire L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

2 luxations volontaires 1 er cas clinique Lisa est âgée e 13 ans et emi et présente, entre autres, une anomalie occlusion et es ents asentes. 4a 3 3. La raiographie confirme le retar entaire et la version e 47. Elle présente non seulement une mésioversion e la 47 mais aussi une malposition u germe e la 13 qui justifie une exploration par scanner avec reconstitution en trois imensions. On écie alors e réaliser, ans un premier temps, la fenestration muqueuse e la canine. c 4 a,, c,. Le 4 novemre 2007, on écie e pratiquer la luxation e la Quatre mois après la luxation, la 47 est en place et on continue e tracter la canine. 6. Dix mois après la luxation, on refait une raio e contrôle. On s aperçoit que la 47 est ien reressée avec es apex refermés. On constate aussi que la canine est en meilleure position Et malheureusement, que c est au tour e 37 e s être versée vers l avant. 7a c 7a,, c,. On écie alors intervenir le 2 écemre 2008 e la même manière à gauche En incisant et égageant ; puis en luxant élicatement la 37. Cette fois-ci, on fait le choix ajouter un peu os artificiel pour comler l espace mésial car le chemin parcouru par la ent était gran. D après l expérience que nous en avons maintenant, l apport os artificiel n améliore pas forcément l ossification e l alvéole autour e la ent luxée. 8a c 8a,, c, Les arcaes e Lisa le 6 mars 2009, c est-à-ire un an et quatre mois après la luxation e 47 et quatre mois après celle e la 37. Il est à noter que les ents 37 et 47 sont sensiles aux tests thermiques. L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore

3 2 e cas clinique Christopher est un jeune homme e 14 ans 9a c 9a,, c. On constate qu il manque les 37 et 47 et que 37 est pré éruptive La raiographie panoramique montre une mésioversion e On reprenant le passé raiographique, on peut regretter qu en novemre 2004 n aient pas été pratiquées les avulsions es 75 et 85 car 47 est particulièrement mésioversée Deux ans plus tar, on constate que 37 est en onne inclinaison et 47 toujours versée. 13. En mars se retrouve coincée! 14 a,. La luxation a lieu le 24 juin 2008 avec fenestration retro molaire, égagement e la ent mésio versée, moilisation puis luxation et mise en occlusion e la 2 e molaire inférieure roite. 14a 1948 L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

4 luxations volontaires 16a 15 c 15 Le jour e l intervention, on pratique une raiographie qui montre que 47 est intègre et ien en place. 16 a,, c,. On revoit ici les arcaes avant et après la luxation e 47 u 24 juin 2008, et on constate la onne place e 47 et la fermeture e ses apex. 17a L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore a,. Le 10 mars 2009, on écie e pratiquer l avulsion e la 48. On constate le on état osseux alvéolaire autour e la 47. On écoupe la ent e sagesse pour pouvoir la retirer avec un élarement moinre, une raiographie e contrôle ne laisse pas préjuger e la luxation e 47 il y a plus e neuf mois. 1949

5 3 e cas clinique Claire, 15 ans et emi, présente e toute évience un retar entaire et une mésioversion e sa 37 (fig. 18). 19. La raiographie panoramique confirme la mésioversion e la 37, mais aussi celle e 47. On écie e luxer chirurgicalement la 47 ans un premier temps. Elle est tellement versée qu il faut, pour créer e l espace, faire un égagement mésial e la a 20 a,, c. On poursuit ainsi la moilisation et la lente luxation e 47. On peut constater qu il existe un manque osseux en avant e 47. On écie alors ajouter e l os artificiel afin qu une greffe osseuse puisse comler cet espace. On suture alors e manière hermétique pour que l os artificiel ne s évae pas. c 21a 21 a,. Voici la ent avant la luxation et la voilà le jour même e la luxation Nous pouvons constater, un mois après la luxation, que la ent e ouze ans est en onne place et non moile. Le fil e soie est encore en place. Il a assuré l herméticité e la fermeture L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

6 23a c 23 a,, c,. On pratique le 5 mars la luxation e 37 qui était éjà sur l arcae en la remontant petit à petit jusqu à ce qu elle prenne place sur l arcae. 24. Raiographie panoramique pratiquée 10 jours après l intervention. On peut noter sur la raiographie, qu en un mois a eu lieu la réossification partielle autour e la 47. On constate un éut e réossification en mésial e la 37 alors que e ce côté, il n y a pas eu e greffe osseuse e cas clinique De la luxation à la simple moilisation entaire. Cette technique se justifie ans certains cas précis. 25a c 25 a,, c. Pierre âgé e 14 ans présente tous les signes cliniques une ankylose e sa première molaire supérieure roite qui a peru sa moilité physiologique. 16 est en infratopie et présente un son clair à la percussion. 46 a poursuivi son égression en raison e l asence antagoniste. 26. La raiographie ne montre pas e tache ankylose. Par. contre la téléraiographie e la tête e profil met en évience ces importantes malpositions verticales entaires localisées. De janvier à juin 2005, on va ajouter u matériau composite semaine après semaine sur la 16 pour permettre à la 46 e reprenre une position verticale normale par ingression, ce qu elle fait gentiment. En septemre 2005, on va moiliser simplement la 16 et il semle que eux semaines plus tar, elle a éjà ougé. Un mois après, on constate son éplacement. Quatre mois plus tar, son or istal est éjà en occlusion. Dix-neuf mois plus tar, elle se retrouve enfin en occlusion L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

7 On peut visualiser la position e la molaire en 2005 et comment sa simple moilisation lui a permis e faire son égression complète et normale sur l arcae. Sachant qu auparavant (cf. fig. 25c), la seule conuite à tenir evant une ankylose entaire était l extraction e la ent ankylosée, la simple moilisation entaire semle pouvoir être une solution avenir Raiographie panoramique janvier CONCLUSION Quelques gestes chirurgicaux simples e mise en place es ents réputées perues et à extraire, permettent, en utilisant nos connaissances e la luxation traumatique, e les conserver et e leur offrir un rôle qui ne leur avaient jusqu à présent pas été proposé. Nous avons un recul e trois ans, mais il convient ien entenu e surveiller ces ents luxées sur une plus longue périoe pour savoir si la vascularisation se rétalit uralement, et si la réinnervation reconnue ans certains cas est fréquente et ans quelle proportion. Quant à l ankylose es ents éfinitives, elle semle pouvoir être levée avec es mouvements oux e moilisation a minima. Ces ents auparavant conamnées, sont proalement fonctionnelles et peuvent être préservées, au lieu être extraites comme l étiquette «ankylose» le emanait. Pour en savoir plus : Communications à Rome lors u congrès e la SIMO février Communication lors u congrès u COGE mars Aonnez-vous aujour hui! page 1990 ou Nouveauté Aonnés Espace ID : Téléchargement gratuit et illimité es archives e la revue 1954 L INFORMATION DENTAIRE n 34-7 octore 2009

LES TROUBLES DE L ERUPTION

LES TROUBLES DE L ERUPTION LES TROUBLES DE L ERUPTION On peut distinguer les accidents d éruption (survenant au cours de l éruption physiologique ou pathologique), les éruptions précoces et les retards d éruption. 1. ACCIDENTS D

Plus en détail

ORTHODONTIE VETERINAIRE

ORTHODONTIE VETERINAIRE ORTHODONTIE VETERINAIRE L orthodontie est la branche de la dentisterie qui étudie le diagnostic et les corrections des malpositions dentaires. Comme chez l homme, ces malpositions sont assez fréquentes

Plus en détail

des fentes labio-alvéolopalatines

des fentes labio-alvéolopalatines CLINIQUE FENTES LABIO-ALVÉOLOPALATINES Le rôle de l orthodontiste dans la prise en charge des fentes labio-alvéolopalatines (FLAPs) Docteur Brigitte Vi-Fane Docteur Pascal Garrec En collaboration avec

Plus en détail

RACINES. (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus)

RACINES. (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus) RACINES (cf ankylose, cf ligament alvéolo dentaire, cf rhizalyse, cf fracture radiculaire, cf extraction dentaire, cf sinus) Les dents sont constituées, comme les plantes, de racines invisibles à l'œil

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

Orthodontie et enfants malades

Orthodontie et enfants malades Orthodontie et enfants malades Atelier Presse du jeudi 25 septembre 2008 Avec la participation des docteurs Brigitte Vi-Fane et Jean-Baptiste Kerbrat Contact presse : BV CONSEiL Santé Alexandra Dufrien

Plus en détail

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne)

Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Séance de bibliographie du 03/12/2012 Emmanuel MERCELAT ( Interne) Rappel Nomination commune des dents: 32 dents au total chez l adulte Depuis la ligne médiane: 2 incisives 1canine 2 prémolaires 3 molaires

Plus en détail

PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE IMMEDIATE : PREPARATION, RECTIFICATIONS ET MISE EN PLACE

PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE IMMEDIATE : PREPARATION, RECTIFICATIONS ET MISE EN PLACE PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE IMMEDIATE : PREPARATION, RECTIFICATIONS ET MISE EN PLACE Immediate removable partial denture: Preparation, rectification and installation Auteurs : E-M. Rahmani*, B. El Mohtarim**,

Plus en détail

Projet d Initiative en Physiologie Humaine :

Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Projet d Initiative en Physiologie Humaine : Caractérisation des modifications d'écoulement au niveau des anévrismes : application au traitement des anévrismes cérébraux par embolisation Par : BES Pierre,

Plus en détail

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE

ANALGESIE EN ODONTOLOGIE ANALGESIE EN ODONTOLOGIE GENERALITES SUR L ANESTHESIE L anesthésie est le premier temps de toute intervention odontologique. Elle permet de supprimer la sensibilité. L anesthésie permet une amélioration

Plus en détail

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN Implantologie et réalité quotidienne : implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Long NGUYEN Introduction La demande en Implantologie est croissante, mais beaucoup de nos patients, souvent

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

Intérêt des ancrages par minivis dans le traitement des asymétries

Intérêt des ancrages par minivis dans le traitement des asymétries Intérêt es ancrages par minivis ans le traitement es asymétries F. HAÏM Conférence présentée le 15 juin 2009, à Paris Le traitement es asymétries soulève e nombreuses ifficultés pour l orthoontiste. Le

Plus en détail

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide!

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! Industrie Innovation EXTRAIT DE TITANE VOL.5 - N 3- SEPTEMBRE 2008 - P. 74-77 EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! PAR Sylvain Cazalbou 11 bis, rue d Aguesseau, 75008 Paris Tél. 01 43 12 88 11

Plus en détail

Questions courantes à l orthodontiste?

Questions courantes à l orthodontiste? Questions courantes à l orthodontiste? Qu est ce que L orthodontie? L orthodontie désigne le réalignement de dents et le correction de l occlusion afin de rétablir l harmonie du visage et la fonction dentaire.

Plus en détail

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents».

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les implants Problèmes liés aux dents manquantes : Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les dents qui sont manquantes

Plus en détail

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES

PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES PRESENTATION D UN CAS CLINIQUE : TRAITEMENT D UN CAS DE CLASSE II AVEC AGENESIE DES DEUXIEMES PREMOLAIRES INFERIEURES S. REGRAGUI : Professeur Assistant d' ODF F. ZAOUI : Professeur d' ODF E. AALLOULA

Plus en détail

Si les traitements des édentations ont trouvé

Si les traitements des édentations ont trouvé Implants et prothèse amovible, apport des châssis à selles disjointes G. JOURDA, chirurgien-dentiste Comment les prothèses amovibles partielles peuvent-elles faciliter l exploitation d implants? Inversement,

Plus en détail

l implantologie basale

l implantologie basale Plaquette n 17 6/11/08 11:04 Page 1 Apport de l implantologie basale dans les reconstructions implantaires fixes : une alternative aux greffes osseuses? Denis DOUGNAC-GALANT L omnipraticien est, dans son

Plus en détail

Séries de Considérations Cliniques. Votre support pour traiter en toute confiance. Encombrement.

Séries de Considérations Cliniques. Votre support pour traiter en toute confiance. Encombrement. Séries de Considérations Cliniques. Votre support pour traiter en toute confiance. Encombrement. Le traitement de l encombrement avec les aligners Invisalign est plus prédictible si les dents antérieures

Plus en détail

prises en charge prothétiques implanto-portées des pertes de substance osseuse mandibulaires

prises en charge prothétiques implanto-portées des pertes de substance osseuse mandibulaires RUBRIQUE STOMATOLOGIE CAS CLINIQUE 305 prises en charge prothétiques implanto-portées des pertes de substance osseuse mandibulaires RÉSUMÉ Leva DJAVANMARDI Service de Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux DOSSIER DE PRESSE Implantologie dentaire Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux Le 19 octobre 2011 1 Les techniques de greffe déjà existantes L implantologie dentaire

Plus en détail

Traumatologie en odontostomatologie du sport

Traumatologie en odontostomatologie du sport Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 95 Traumatologie en odontostomatologie du sport Alain GARUET * Au XX e siècle le sport a été àla fois un facteur de paix, de distraction et de divertissement.

Plus en détail

DENTURE ET DENTITIONS.

DENTURE ET DENTITIONS. DENTURE ET DENTITIONS. Deux termes souvent confondus. 1. Définitions a. Dentition Terme dynamique Ensemble des phénotypes de développement des arcades (origine, minéralisation, croissance, éruption ) Développement

Plus en détail

Nos patients appartiennent à l ère d Internet. Ils

Nos patients appartiennent à l ère d Internet. Ils Stratégie esthétique : comprendre pour simplifier Mithridade Davarpanah, Serge Szmukler-Moncler, Philippe Rajzbaum, Thierry Degorce Le but de cet article est de montrer deux cas a priori similaires qui

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE

DENTS ET SINUS MAXILLAIRE DENTS ET SINUS MAXILLAIRE Introduction Il existe des pathologies sinusiennes d'origine dentaire et inversement. Les sinus n'existent pas chez l'enfant, ils ne se pneumatisent qu à partir du moment où les

Plus en détail

Corps en transparence

Corps en transparence 1/5 Corps en transparence Pour chaque question, coche uniquement la bonne réponse CORPS EXPLORÉ 1. La radiographie X permet d obtenir des images : 2. Le scanner X permet d obtenir des images : 3. L IRM

Plus en détail

PROTHESE. (cf implants, cf fracture dentaire)

PROTHESE. (cf implants, cf fracture dentaire) PROTHESE (cf implants, cf fracture dentaire) La prothèse est la partie de la chirurgie qui se propose de remplacer un organe en totalité ou en partie, par un appareil reproduisant leurs formes et, si possible,

Plus en détail

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION FORMATION 5 JOURS La formation a pour objectif la transmission des bases fondamentales de l implantologie ainsi que la maîtrise des protocoles innovants qui autorisent le remplacement immédiat des dents

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez

Plus en détail

Cas clinique. Utilisation de MATRI BONE et COVA : COMBLEMENT POST-EXTRACTIONNEL Use of MATRI BONE and COVA : POST-EXTRACTION FILLING

Cas clinique. Utilisation de MATRI BONE et COVA : COMBLEMENT POST-EXTRACTIONNEL Use of MATRI BONE and COVA : POST-EXTRACTION FILLING Cas clinique Utilisation de MATRI BONE et COVA : COMBLEMENT POST-EXTRACTIONNEL Use of MATRI BONE and COVA : POST-EXTRACTION FILLING Dr Y. GALLERAS, Pau, France 1 Présentation du cas clinique/ Clinical

Plus en détail

I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l

I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l SESSION 2005 I I Epreuve E 1: TECHNOLOGIE ET DESSIN I Durée : 4 heures l I Code examen : / Sous épreuve U 11 : TECHNOLOGIE l Coefficient : 4 Feuille : 106 Ce sujet comprend 16 pages numérotées de 1 B 16.

Plus en détail

Chirurgie extractive :

Chirurgie extractive : Chirurgie extractive : subtilités et avantages de la CCAM Pour éviter les erreurs et parfaitement comprendre la CCAM, notre spécialiste Me Rudyard Bessis a décortiqué toute la Classification commune médicaux.

Plus en détail

Dr Sylvain CAZALBOU. implanto-logique. Soyons Implanto...logiques. Formation. Autant de pratique que de théorie

Dr Sylvain CAZALBOU. implanto-logique. Soyons Implanto...logiques. Formation. Autant de pratique que de théorie implanto-logique Institut de formation professionnelle en implantologie dentaire Soyons Implanto...logiques Formation Dr Sylvain CAZALBOU Autant de pratique que de théorie Un petit mot... La problématique

Plus en détail

Dr HAURET laurent. Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux

Dr HAURET laurent. Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux Dr HAURET laurent Cabinet de Radiologie Des Quinconces 7 Allées de Chartres Bordeaux Diarthrose bi-condylienne à ménisques Articulations jumelles formant une unité fonctionnelle. Travaillent de façon

Plus en détail

Enfant de 9 ans, chute à vélo il-y-a 30 mn, dent conservée dans la bouche.

Enfant de 9 ans, chute à vélo il-y-a 30 mn, dent conservée dans la bouche. Enfant de 9 ans, chute à vélo il-y-a 30 mn, dent conservée dans la bouche. Geste à faire le plus vite possible. Première hypothèse : dent humide et exfoliation récente : Nettoyer la dent avec sérum phi,

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux

MUSÉE DE VAYRAC. Fragments osseux 1 PUYd ISSOLUD (Fontaine de Loulié) Étude des dents humaines en provenance des fouilles d Antoine LaurentBruzy aux musées de Vayrac et de Martel par JeanClaude VergerPratoucy (*) Ces restes, assez hétéroclites,

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace.

Un mainteneur d espace est traditionnellement. Du maintien à la gestion de l espace. Odontologie pédiatrique. gestion de l espace. Odontologie pédiatrique gestion de l espace formation Du maintien à la gestion de l espace Amir CHAFAIE Un mainteneur d espace est un dispositif, souvent prothétique, permettant la conservation de l espace

Plus en détail

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions

Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Utilisation de l arc droit pour le traitement des malocclusions de Classe III Traitemnent non-extractions Publié dans Le Journal du Dentiste, Janvier 2009 Dans le cadre d une pratique de dentisterie générale,

Plus en détail

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Le système d imagerie pour implants en temps réel (IRIS-100) utilise l imagerie

Plus en détail

Quick Up. Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses. www.dentaladvisor.com. Editors Choice + + + + +

Quick Up. Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses. www.dentaladvisor.com. Editors Choice + + + + + www.dentaladvisor.com Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses Editors Choice + + + + + Un seul coffret pour tous les besoins d un scellement La tenue

Plus en détail

Fractures du coude chez l enfant: Pièges diagnostiques radiologiques

Fractures du coude chez l enfant: Pièges diagnostiques radiologiques Fractures du coude chez l enfant: Pièges diagnostiques radiologiques M-A Camezind-Vidal, B Caire-Gana, F Castaing, * N Orsoni*, M Pouquet, P de Brunanchon,I Jammet, E Pascaud, D Mouliès* *, A Maubon Services

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

La troisième molaire, quand elle évolue. Extraction des molaires inférieures. Proposition de 10 commandements. extraction

La troisième molaire, quand elle évolue. Extraction des molaires inférieures. Proposition de 10 commandements. extraction Région molaire l Mandiulaire extraction Extraction des molaires inférieures Proposition de 10 commandements Jean-Luc Charrier MCU-PH Faculté de chirurgie dentaire Université Paris Descartes Service Odontologie

Plus en détail

Patiente de 88 ans qui chute de sa hauteur. Elle a une impotence fonctionnelle totale. Signes fonctionnels? Signes physiques? Complications?

Patiente de 88 ans qui chute de sa hauteur. Elle a une impotence fonctionnelle totale. Signes fonctionnels? Signes physiques? Complications? F. Cas clinique 6 Patiente de 88 ans qui chute de sa hauteur. Elle a une impotence fonctionnelle totale. Signes fonctionnels? Signes physiques? Complications? Les signes fonctionnels et physiques sont

Plus en détail

Bloc corticospongieux. Puros. Guide de méthodologie chirurgicale

Bloc corticospongieux. Puros. Guide de méthodologie chirurgicale Un nouveau regard sur Bloc corticospongieux Puros les allogreffes. Guide de méthodologie chirurgicale Méthodologie chirurgicale des blocs allogreffes Puros 1 Étude de cas du patient: Le patient doit être

Plus en détail

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires. (Jean-Louis Ainardi, février 2012) ARTICLE N 1: Nous savons, maintenant, ce que les juges entendent par DCC. Beaucoup de défauts de denture sont génétiquement transmissibles, donc graves, sinon même éliminatoires.

Plus en détail

Protocoles Clinique et de Nettoyage AIR-N-GO PERIO

Protocoles Clinique et de Nettoyage AIR-N-GO PERIO Protocoles Clinique et de Nettoyage AIR-N-GO PERIO Page 1 sur 16 Page 2 sur 16 Protocole d utilisation et de nettoyage de la buse AIR-N-GO PERIO SATELEC SOMMAIRE I - TABLEAU DE RESUME... 4 II - L UTILISATION

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale La face est la première séquence anatomique que toute personne malade présente au médecin. Cette «figure», qui transcrit si abruptement les émotions et souvent l angoisse du patient, représente une mine

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décision du 2 juillet 2015 de l Union nationale des caisses d assurance maladie relative

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier

Urgences dentaires. Diagnostic, cas #1. Plan d action. Faites votre choix. Dre Thérèse Lanthier Urgences dentaires Dre Thérèse Lanthier Diagnostic, cas #1 1. Avulsion de la gencive et de la muqueuse buccale 2. Avulsion dentaire: incisives 3. Fracture dentaire dent 101: racine retenue Plan d action

Plus en détail

Positionnement de l implant

Positionnement de l implant HORS SÉRIE Hors série - 2009 Positionnement de l implant Déterminants biologiques et précision NobelActive NobelGuide Chirurgie à minima et esthétique ESTHÉTIQUE ET CHIRURGIE GUIDÉE AVEC NOBELACTIVE PAR

Plus en détail

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle)

1. Contention des dents 33 à 43 (pas de préparation disponible sur le modèle) Kit d essai GrandTEC Chère utilisatrice, Cher utilisateur, Le présent kit d essai vous permet de tester sur un modèle, avant l application clinique, l utilisation des bandes en fibres de verre imprégnées

Plus en détail

Les PRP : indications chirurgicales actuelles

Les PRP : indications chirurgicales actuelles Les PRP : indications chirurgicales actuelles Yoann BOHU Chirurgien orthopédique et traumatologique, manager médical et chirurgien du Racing Métro 92 En traumatologie, biomécanique et biologie sont les

Plus en détail

L anesthésie dentaire : A propos d un système électronique d injection

L anesthésie dentaire : A propos d un système électronique d injection Muriel Wagner-Foresti Docteur en chirurgie dentaire Article paru dans «Le Chirurgien-Dentiste de France» du 20-27 janvier 2011 L anesthésie dentaire : A propos d un système électronique d injection Chaque

Plus en détail

Quand le médecin généraliste joue au dentiste

Quand le médecin généraliste joue au dentiste Quand le médecin généraliste joue au dentiste Mardi 16 Avril 2002 Expert : Patrice BATICLE (Chirurgien-Dentiste à Bray sur Somme) Animateur : Jean-Yves BORGNE Chronologie de la dentition Dents de lait

Plus en détail

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Le glaucome est défini comme une augmentation de pression dans l œil (appelée pression intraoculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

La Hanche de l enfant et de l adolescent

La Hanche de l enfant et de l adolescent La Hanche de l enfant et de l adolescent Cafcim 29 Septembre 2012 Sébastien Brunot, Hervé Laumonier, Hervé Bouin Imagerie médicale, Clinique du Tondu Ostéomyélite Ostéochondrite Epiphysiolyse Rhume de

Plus en détail

Operating MANUEL D UTILISATION

Operating MANUEL D UTILISATION PERIOTEST M Operating MANUEL D UTILISATION Manual Mode d emploi du PERIOTEST M Le Periotest M est un appareil de mesure destiné à être utilisé au cours de pratiques dentaires suivantes : Evaluation de

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICO-DENTAIRES

TRAITEMENTS MEDICO-DENTAIRES TRAITEMENTS MEDICO-DENTAIRES LES PRESTATIONS POUR SOINS DE MEDECINE DENTAIRE Dispositions communes 1. L intervention de la CMCM se limite aux prestations pour soins de médecine dentaire prévues aux tarifs

Plus en détail

Dr Jean-Louis ZADIKIAN RÉHABILITATIONS COMPLÈTES LES PROTOCOLES ACCÉLÉRÉS FOTOLIA

Dr Jean-Louis ZADIKIAN RÉHABILITATIONS COMPLÈTES LES PROTOCOLES ACCÉLÉRÉS FOTOLIA RÉHABILITATIONS COMPLÈTES LES PROTOCOLES ACCÉLÉRÉS FOTOLIA 12 - DENTOSCOPE N 106-27/11/2012 Cette technique permettrait de remplacer immédiatement la ou les dents condamnées. Elle tente aujourd hui de

Plus en détail

[ C.A.S.S. 26.05.2003 M.B. 24.06.2003 entrée en vigueur : 24.06.2003 Attention : RI n 12 : e.v. 13.03.2002]

[ C.A.S.S. 26.05.2003 M.B. 24.06.2003 entrée en vigueur : 24.06.2003 Attention : RI n 12 : e.v. 13.03.2002] Règles interprétatives de la nomenclature des prestations de santé Article 14 l Stomatologie [ C.A.S.S. 3.12.2001 M.B. 13.03.2002 entrée en vigueur : 13.03.2002] REGLE INTERPRETATIVE 1 L'article 15, 8,

Plus en détail

Localisation des canines incluses : mise au point

Localisation des canines incluses : mise au point SPÉCIAL CANINE Localisation des canines incluses : mise au point RÉSUMÉ Hélène GUIRAL Chirurgien-dentiste, Paris 7. helene.guiral@neuf.fr > Actuellement, la tomographie volumique numérisée à faisceau conique

Plus en détail

Déséquilibres dynamiques de la posture dans la dysfonction temporomandibulaire...

Déséquilibres dynamiques de la posture dans la dysfonction temporomandibulaire... Dédicace... 5 Préambule... 7 Le déséquilibre de la mâchoire à l'origine de pathologies redoutables... 7 Terminologie... 8 Préface... 9 La santé... 10 L'ostéopathie et la maladie... 12 Le début de l'aventure...

Plus en détail

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés

Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Correction de l occlusion pour réduire les sourires gingivaux : deux cas rapportés Auteur_ Dr David S. Frey, États-Unis Fig. 1a Fig. 1b _La méthode traditionnelle pour corriger un sourire gingival avec

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Reconstitution tridimensionnelle d un site antérieur fortement résorbé

Reconstitution tridimensionnelle d un site antérieur fortement résorbé PAS À PAS Coordonné par Gérard Zuck pratique Reconstitution tridimensionnelle d un site antérieur fortement résorbé Présentation du cas La mise en place d un implant unitaire dans le secteur antérieur

Plus en détail

Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents

Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents S M D Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents Préface Grâce à l amélioration constante du matériel implantaire et des procédures chirurgicales et prothétiques, les réhabilitations

Plus en détail

Classe II sévère. de mini-vis en une séance. extractions et implantation ODF R&S

Classe II sévère. de mini-vis en une séance. extractions et implantation ODF R&S ODF R&S Classe II sévère extractions et implantation de mini-vis en une séance Les mini-vis sont utilisées couramment comme renfort d ancrage au cours des traitements d orthodontie chez l adulte. Elles

Plus en détail

Pourquoi Joule Inc. a-t-elle décidé de se retirer des Services de l agrément?

Pourquoi Joule Inc. a-t-elle décidé de se retirer des Services de l agrément? Février 2016 Révisé en mai 2016 FOIRE AUX QUESTIONS SERVICES DE L AGRÉMENT PROCHAINES ÉTAPES GÉNÉRAL : Quelle annonce a été faite par les Services de l agrément? Le 22 janvier 2016, les Services de l agrément

Plus en détail

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature!

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! Dr Frédéric BRACCINI 25 avenue Jean Médecin 06000 Nice www.braccini.net «Opération reine», la rhinoplastie est sans

Plus en détail

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel.

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. La beauté d un sourire en santé Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. Pourquoi se préoccuper de la perte de dents? Lorsqu on s imagine perdre nos dents, la

Plus en détail

1 La visualisation des logs au CNES

1 La visualisation des logs au CNES 1 La visualisation des logs au CNES 1.1 Historique Depuis près de 2 ans maintenant, le CNES a mis en place une «cellule d analyse de logs». Son rôle est multiple : Cette cellule est chargée d analyser

Plus en détail

Les deux cas cliniques proposés dans. L infiltration en profondeur - Partie III. Traitement d une MIH sévère

Les deux cas cliniques proposés dans. L infiltration en profondeur - Partie III. Traitement d une MIH sévère Nouveau concept pour le masquage des taches de l émail L infiltration en profondeur - Partie III Traitement d une MIH sévère Jean-Pierre Attal, Antony Atlan Maud Denis, Elsa Vennat, Gil Tirlet Dans les

Plus en détail

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans Atlas PEEK Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans IsoSS -Société Savante Internationale pour la Promotion des Connaissances des Matériaux Implantables Isoélastiques en Chirurgie Endo-OSSeuse CAS

Plus en détail

18 ième SÉMINAIRE DES 29 ET 30 NOVEMBRE1996

18 ième SÉMINAIRE DES 29 ET 30 NOVEMBRE1996 1 LES INDICATIONS CHIRURGICALES DE RECONSTRUCTION DU CUIR CHEVELU DOCTEUR PASCAL OXEDA SAINT CLOUD FRANCE Le but du traitement chirurgical est double, assurer une couverture cutanée stable et restaurer

Plus en détail

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir

Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Service d Odontologie Foyers Infectieux Dentaires : Conduite à tenir Dr Laurent Nawrocki MCU-PH J.A.M.A. 25 janvier 2014 Aucun conflit d intérêt Rappels anatomiques 10 10 9 9 8 8 7 7 6 6 5 4 5 4 Cellulite

Plus en détail

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005)

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Pré-Requis : Anatomie faciale Principes de traitement des plaies Principes d'antibiothérapie

Plus en détail

Examen de la face et de la cavité buccale

Examen de la face et de la cavité buccale Examen de la face et de la cavité buccale Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Examen exobuccal...1 2 Examen endobuccal... 2 2. 1 Examen de la muqueuse...1 2.

Plus en détail

Estimation de l âge. 2.3 A partir de phénomènes dégénératifs de certaines surfaces articulaires

Estimation de l âge. 2.3 A partir de phénomènes dégénératifs de certaines surfaces articulaires A. Lemonnier et S. de Reguardati, enseignantes Estimation de l âge Mise en garde préalable : Les différentes méthodes présentées ici ne constituent pas une liste exhaustive et sont parfois choisis pour

Plus en détail

Mise en place des sprints

Mise en place des sprints 101 Chapitre 4 Mise en place des sprints 1. Introduction Mise en place des sprints Afin de parvenir à une mise en place efficace de ses sprints, l équipe doit prendre en compte divers facteurs, qui vont

Plus en détail

A propos d un cas d un kyste radiculo dentaire

A propos d un cas d un kyste radiculo dentaire A propos d un cas d un kyste radiculo dentaire Dr Amar Hubert - Paris Photo 1 Florence P se présente en consultation fin Novembre 2012 pour un kyste au niveau du menton complètement asymptomatique, découvert

Plus en détail

On peut avancer différentes explications

On peut avancer différentes explications Ostéonécrose de la mâchoire associée à un traitement par bisphosphonates : extraits du rapport de la task force de l ASBMR et recommandations françaises Risque méconnu, désinformation, rumeur : la mauvaise

Plus en détail

EXTRACTION RAISONNEE DES DENTS DE SIX ANS: A PROPOS D UN CAS CLINIQUE

EXTRACTION RAISONNEE DES DENTS DE SIX ANS: A PROPOS D UN CAS CLINIQUE EXTRACTION RAISONNEE DES DENTS DE SIX ANS: A PROPOS D UN CAS CLINIQUE EXTRACTION OF FIRST PERMANENT MOLARS: A CLINICAL CASE. Dr. K. ZOUAIDI : résidente au service d Odontologie Pédiatrique Pr. H. CHHOUL

Plus en détail

PPE. Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document]

PPE. Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document] PPE Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document] Ce PPE consiste à comprendre comment manœuvrer, sans contact direct, le portail grâce à une puce RFID, veiller à la sécurité de celui-ci avec

Plus en détail

CHAMPIONS. Gagnant du prix «Regio Effekt» 2010 en Allemagne. Cas clinique Implant pour la dent 14. Situation initiale

CHAMPIONS. Gagnant du prix «Regio Effekt» 2010 en Allemagne. Cas clinique Implant pour la dent 14. Situation initiale CHAMPIONS Gagnant du prix «Regio Effekt» 2010 en Allemagne L implant Champions (R)Evolutions innovant présente les avantages suivants pour le cabinet dentaire, pour la clinique dentaire et pour vos patients:

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie

ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE. MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie ÉPIDÉMIOLOGIE DENTAIRE MDD-20072 Dentisterie communautaire et Épidémiologie Épidémiologie : TERMINOLOGIE Discipline qui étudie les différents facteurs intervenant dans l apparition des maladies ainsi que

Plus en détail

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence.

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. La sélection du cas en endodontie Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. 1a 1b Dr David C. BENSOUSSAN n Chirurgien dentiste n CES

Plus en détail

Les fractures du sujet âgé

Les fractures du sujet âgé Les fractures du sujet âgé Les Fractures du sujet âgé constituent un problème majeur de santé publique - La première considération est l état mental - état physique et degré d autonomie antérieur - score

Plus en détail

Plus que des belles dents.

Plus que des belles dents. Renseignements à l intention du patient sur les implants dentaires Plus que des belles dents. Une nouvelle qualité de vie avec des implants dentaires. Plus qu un remplacement des dents. La norme actuelle

Plus en détail

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T

Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T lexiquedentaire Recherche alphabétique : A-B-C-D-E-F-G-I-M-O-P-R-S-T A Adjointe Prothèse adjointe : Prothèse amovible, totale ou partielle, caractérisée par la présence d une plaquebase ; Amovible Prothèse

Plus en détail

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire»

26 - troubles associés. 27 - Film. 28 - La déglutition dite «primaire» 26 - troubles associés La persistance, au-delà de l'âge de cinq à six ans, de cette forme de déglutition pourra être à l'origine de dysmorphoses dento maxillaires, de perturbation de la croissance crâniofaciale

Plus en détail

Aussi de nombreuses situations cliniques imposeraient

Aussi de nombreuses situations cliniques imposeraient Nouvelle greffe osseuse pré-implantaire : «l Ulna Proximal» Aujourd hui la fiabilité des traitements implantaires ne se discute plus. Un volume osseux déficient est le seul obstacle chez certains patients.

Plus en détail