L imagerie dentaire 3 D.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L imagerie dentaire 3 D."

Transcription

1 L imagerie dentaire 3 D. Tomographie, tomodensitométrie, Scanner (Ct Scan), tomographie volumétrique à faisceau conique ou CBCT (Cone Beam Computerized Tomography) tous ce termes font appel à la reconstitution 3 D du crâne ou d une partie du crâne. La nécessité d avoir recours à la représentation tridimensionnelle afin de déterminer, par exemple, le site des implants, la positon d une troisième molaire incluse, l analyse de l articulation tempo-mandibulaire ou simplement la nécessité de déterminer la surimposition des différentes structures normales ou pathologiques a accéléré le développement de toutes ces techniques. Depuis 1990 nous utilisons cette technologie mais ce n est que de puis peu qu elle devient plus populaire en dentisterie. Nous vous présenterons dans un premier temps la technologie «scanner» qui est constitué de multiples coupes de la région qui nous intéresse et dans un second temps, la radiologie volumétrique ou «Cone Beam» (tomographie à faisceau conique) plus récente qui fait appel à la reconstruction volumétrique de l objet. L imagerie dentaire 3D Page 1

2 Principe du scanner L image tomodensitométrique fait appel aux rayons X et repose sur l absorption différentielle du rayonnement par les différentes structures anatomiques traversées. Le faisceau de rayons X est étroitement collimaté, réalisant des coupes fines (0,5 à 1 mm d épaisseur) du sujet traversé (ici les maxillaires). Les récepteurs du rayonnement sont constitués par des détecteurs électroniques qui transforment le rayonnement en signal électrique, lui même traduit en information numérique traitée par ordinateur. Le scanner ou tomodensitomètre permet la mesure précise de la densité des structures étudiées. Technique du scanner Technique de réalisation du scanner Des coupes axiales (perpendiculaires à l axe du corps) infra-millimétrique sont réalisées selon un plan parallèle au plan occlusal. L utilisation d un guide radio-chirurgical est préférable, afin de reporter en bouche du patient les constatations issues de l analyse scanographique, et son usage est de plus en plus fréquent. L imagerie dentaire 3D Page 2

3 Les reconstructions bi dimensionnelles comprennent : - des reconstructions coronales, perpendiculaires à la courbure des maxillaires pratiquées tous les mm et tous les 2 mm. Les images étant reproduites grandeur nature (échelle 1:1), on peut mesurer l épaisseur et la hauteur de l os disponible avec une simple règle graduée sur chaque reconstruction perpendiculaire. On peut aussi utiliser des calques des implants prévus, fournis par les producteurs d implant à l échelle 1/1. Sur des reconstructions espacées tous les 2 mm, il suffit de s assurer que la silhouette de l implant choisi est complètement incluse dans le volume osseux de trois images adjacentes (mésiale, centrale et distale) pour valider le site implantaire en ce qui concerne le volume osseux. - des reconstructions panoramiques, qui sont parallèles à la ligne tracée, donc à la courbure du maxillaire. Aucune mesure n est à réaliser sur ces «panoramiques» qui ne constituent que des images de «repérage» pour les reconstructions perpendiculaires. Les reconstructions tri-dimensionnelles sont de plusieurs types : les reconstructions de surface, ayant un intérêt limité en implantologie, sont utiles en cas de perte de substance importante, surtout en pathologie congénitale (malformations, fentes palatines...) et en traumatologie complexe ; les reconstructions d opacité variable permettent de visualiser en trois dimensions les rapports d implants ou de structure intra-osseuse avec les obstacles. Optimisation de la dosimétrie Elle permet la limitation de la dose délivrée et s obtient d une part, par la justification de chaque examen, en se limitant à ses indications (dont l implantologie) et d autre part, en limitant la dosimétrie par l utilisation, par un radiologue entraîné, de scanner 64 barrettes, autorisant des temps de pose limité à 1 ou 2 secondes, de constantes minimales: baisse de la tension (80 à 120 kv), de l intensité (40 à 100 ma) et d une hauteur limitée du volume d os alvéolaire étudié au strict nécessaire. Avantages Les avantages de l examen tomodensitométrique par rapport aux techniques radiologiques classiques sont fondamentaux. Ce sont l étude mensuratrice du volume osseux dans les trois dimensions et une approche plus fiable de la qualité de l os disponible. L imagerie dentaire 3D Page 3

4 L étude du volume osseux disponible L étude du volume osseux disponible dans un site choisi dépend de l épaisseur de l os au niveau de la crête et sur toute la hauteur du procès alvéolaire, et de la hauteur d os disponible du sommet de la crête jusqu au premier obstacle anatomique. Au maxillaire : 1. Les sinus présentent des variantes anatomiques et des aspects pathologiques. Normalement, les sinus sont des cavités aériennes parfaitement «noires», cernées par une paroi osseuse dense (blanche) et fine, et tapissées en dedans par une muqueuse fine, non visible habituellement, la membrane de Schneider; le méat moyen, orifice de drainage principal vers la fosse nasale, situé au sommet de la paroi interne sinusienne, au niveau du plancher orbitaire, est perméable. Les variantes du normal sont les suivantes : - sinus hypoplasiques de façon souvent unilatérale, surmontant un volume osseux important, même en zone édentée ; - sinus hyperplasiques surmontant un volume osseux réduit ; - sinus cloisonnés, rendant parfois difficile une greffe sous-sinusienne et pouvant permettre une implantation dans la cloison. Les aspects pathologiques sont les suivants : - sinus anormaux, notamment en cas d édentement ancien, le sinus s évaginant en bas et en avant, participant - à l atrophie de l os alvéolaire sous-jacent ; - sinus inflammatoire : sinusite d origine inflammatoire et/ou allergique dont les causes dentaires sont fréquentes, notamment en cas de sinusite unilatérale. Les causes dentaires sont dominées par le kyste ou le granulome apical, ayant rompu le plancher sinusien, envahi la muqueuse et la cavité sinusienne; il peut s agir aussi de pâte dentaire intra-sinusienne qui peut être à l origine d une sinusite chronique voire d une aspergillose sinusienne ; les communications bucco-sinusiennes, souvent dues à une avulsion dentaire notamment des dents de sagesses, peuvent aussi entraîner une sinusite. - Enfin, l éventualité d une tumeur maligne d origine sinusienne (épithélioma) de même que d un os pathologique (dysplasie fibreuse et autres dystrophies) est une contre-indication de l implantation. 2. Les fosses nasales peuvent être aussi un obstacle en cas d atrophie osseuse sous-jacente. Elles peuvent présenter une déviation de la cloison et/ou un aspect bulleux des cornets moyens L imagerie dentaire 3D Page 4

5 (concha bullosa) pouvant participer à l obstruction d une narine voire d un méat moyen ; elles peuvent être aussi le siège de pathologie inflammatoire ou tumorale. 3. Le canal palatin antérieur peut aussi constituer un obstacle en cas d édentement incisif central. Un kyste du canal palatin peut aussi être un obstacle à l implantation. 4. Si les apophyses ptérygo-palato-maxillaires sont choisies comme site implantaire, les obstacles anatomiques que constituent l artère palatine descendante, l artère maxillaire et sa branche collatérale alvéolaire postéro-supérieure sont à éviter autant que possible. À la mandibule : Les obstacles anatomiques sont les suivants : 1. Le canal mandibulaire qui présente aussi des variantes intéressantes à connaître. Typiquement le canal naît en arrière au niveau de l épine de Spix, de la corticale linguale. Il se dirige, sur un plan quasi linéaire, en avant et en dehors pour donner le foramen mentonnier, vestibulaire. Les variantes du normal concernent : - le trajet du canal, qui peut être soit totalement lingual sur tout son trajet, offrant la possibilité d implanter en dehors de lui, en vestibulaire, soit plus rarement totalement vestibulaire, soit récurent, son trajet décrivant une courbe antérieure juste avant de donner le foramen mentonnier. Cette récurrence ou trajet rétrograde est fréquente, habituellement limitée à 2 ou 3 mm, mais pouvant atteindre 1 cm. - son siège : il peut être haut situé, voire crestal en cas d atrophie sévère ; - l aspect du canal qui est rarement dédoublé, le plus souvent de façon partielle. Le canal est parfois difficile à mettre en évidence, surtout en cas de déminéralisation ; c est parfois la confrontation des différents plans de coupes par un radiologue entraîné qui permet de le situer. 2. Le trou ou foramen mentonnier : typiquement, il s ouvre à mi-hauteur du procès alvéolaire et est situé soit à l apex de la deuxième prémolaire, soit entre les apex des deux prémolaires. Ses variantes concernent son siège et son nombre. Le siège peut être soit situé très haut voire au niveau de la crête, soit plus antérieur, en regard de la première molaire, soit plus postérieur, en avant de la première molaire. Il peut exister des trous mentonniers doubles, soit sur un plan vertical, soit sur le plan mésiodistal. 3. Le canal incisif mandibulaire s étendant du canal mandibulaire jusqu à l apex de l incisive centrale, contient une branche trophique du nerf mandibulaire et n est pas considéré comme un véritable obstacle. 4. La lacune de Stafné est une variante du normal correspondant à une cavité mandibulaire linguale postérieure, occupée par des éléments glandulaires salivaires et/ou des reliquats graisseux. L imagerie dentaire 3D Page 5

6 L étude de la qualité de l os disponible Elle est au mieux jugée sur les coupes axiales. Elle est appréciée par l étude de la densité de l os spongieux et de l épaisseur des corticales, mesurée en mm. Dans certains cas, les corticales peuvent apparaître très épaisses, voire exubérantes : c est le cas du «torus» palatin ou lingual, variantes du normal permettant dans certains cas un appui cortical confortable, voire un prélèvement autogène généreux d os cortical. Artefacts et limites du scanner Les Artéfacts Ce sont les altérations de l image qui rendent celle-ci peu ou non interprétable. Les artéfacts de mouvement ou cinétiques sont dus aux mouvements du patient lors de la réalisation des coupes axiales. Ils sont responsables de mesures erronées, dangereuses en implantologie, mais sont de plus en plus rares du fait de la plus grande rapidité de réalisation des coupes axiales (1 à 10 secondes d immobilité requise). Cependant, ils peuvent être discrets et sont à dépister par un radiologue expérimenté. Les artéfacts métalliques, quand ils sont dus aux couronnes, sont peu gênants car en général, l édentement est responsable d une résorption refoulant les crêtes alvéolaires édentées à distance des couronnes. Seuls les tenons intra-canalaires et certains piliers implantaires sont parfois gênants. Les pièges Ils concernent surtout les reconstructions panoramiques: ce sont des fausses images de pseudo kyste dues au passage de la ligne de reconstruction en région vestibulaire ou linguale. C est pourquoi ces images panoramiques doivent être utilisées uniquement pour repérer les reconstructions perpendiculaires. Les autres limites du scanner La limite en résolution, notamment sur les reconstructions et en cas d os très déminéralisé, peut rendre difficile la distinction du canal mandibulaire, comme nous l avons vu. Une autre limite est due au fait que théoriquement les reconstructions perpendiculaires sont strictement L imagerie dentaire 3D Page 6

7 orthogonales aussi au plan d acquisition axial. Or, le trajet implantaire est souvent plus ou moins divergent par rapport au plan occlusal tant dans le plan vestibulo-lingual que dans le plan mésiodistal. Les logiciels de reconstruction multiplanaire permettent la pratique de reconstructions obliques, dans l axe d un guide radio-chirurgical incliné dans le sens mesio-distal. Conclusion sur le scanner L examen tomodensitométrique permet de poser avec rigueur l indication opératoire, évitant les interventions chirurgicales inutiles et permettant a contrario la mise en place d implants qui paraissaient impossibles sur les seules données du panoramique dentaire. Il permet en outre une stratégie opératoire permettant de prévoir au mieux le nombre, la répartition, le diamètre, la longueur et l orientation optimale des implants, en fonction du volume osseux disponible, ainsi que de sa qualité et du projet prothétique. Enfin, l examen tomodensitométrique a un intérêt médico-légal aujourd hui reconnu et est toujours considéré comme l examen de référence en implantologie. Tiré de : Dr Norbert BELLAICHE, Radiologie conventionnelle et scanner en implantologie, L imagerie dentaire 3D Page 7

8 La radiologie volumétrique (CBVI ou CBCT) Pour commencer établissons la différence entre le «scanner» (CTScan) et la tomographie volumétrique. Le scanner effectue des coupes linéaires à chaque révolution. Suivant sa précision (résolution) et le champ que l on souhaitera radiographier, il faudra effectuer un certain nombre de coupes pour un examen. Le tomographe volumétrique à faisceau conique, que nous appellerons CBCT pour faire plus rapide, travaille non plus sur un faisceau RX mince, mais avec un faisceau conique, ce qui lui permettra en une seule révolution de balayer l ensemble(*) de la zone à radiographier. Avec ce type d appareils la dose effective administrée au patient est environ 10 à 30 fois inférieure à celle dispensée par un CTScan, pour le même examen. Le faisceau de rayons X, de forme conique, traverse l objet à explorer avant d être analysé après atténuation par un système de détection. Le tube et le système de détection tournant autour du sujet (192 à 360 selon les constructeurs), plusieurs centaines d analyses (prises de vues) sont réalisées dans les différents plans de l espace, permettant après transmission des données à un ordinateur, la reconstruction volumique contenant l objet (ici, les maxillaires). Le volume étudié est composé de voxels dont le côté est de la taille d un pixel, mesuré en μm. L imagerie dentaire 3D Page 8

9 Avec notre CBCT, nous allons radiographier un patient. Tout d abord, le positionnement, bien que très important, n est pas aussi pointu et critique pour la qualité du résultat que sur un panoramique. Fig. : Section de l objet avec la technique panoramique La raison est extrêmement facile à comprendre: avec le panoramique, nous travaillons sur une épaisseur de coupe tomographique de quelques millimètres au niveau antérieur et de quelques centimètres au niveau postérieur. Avec notre CBCT, nous travaillons dans l espace, et n avons pas les mêmes contraintes de profondeur de coupe limitée, ni de chevauchement des structures (ex: de la voûte palatine avec les apex du bloc incisivo-canin...). Une fois notre patient positionné, nous préparons l informatique à une acquisition. La première chose à faire étant de déterminer une zone d examen (le champ). L imagerie dentaire 3D Page 9

10 Fig. : i-cat Ensuite, la résolution des images virtuelles. Il faut bien avoir à l esprit, pour travailler en 3D, et même pour le praticien correspondant qui demandera ce type d examen, que le poids d un examen est très lourd, en fichier informatique (de quelques dizaines de Mo à plusieurs centaines). Nous ne stockons pas des images, mais des piles d images qui, reconstituées par calculs, donneront alors des images 3D. Si vous souhaitez par exemple une résolution de 0,125 mm et l équivalent du champ 2D d un panoramique, comptez 500 ou 600 Mo de données. Votre disque dur de 250 Go, sera alors vite saturé. Ce qui est nouveau dans l esprit est donc le volume radiographié. Comme on le voit sur l image ci-avant, il faut donc intégrer une zone d examen dans ses prescriptions. Ce qui va être également très inhabituel, c est le résultat obtenu. Il n est pas question ici de se contenter de récupérer une ou deux images radiologiques. Soit il est possible d éditer une planche constituée de plusieurs vues, comme vous en recevez lors d examens avec scanner. L imagerie dentaire 3D Page 10

11 Soit vous recevrez (si vous n êtes pas équipé du CBCT et de sa station de travail) un fichier informatique, sous forme de CD ou DVD. Bien entendu, il est techniquement possible d envoyer le tout par , mais bien souvent les envois sont limités à quelques Mo par , reste alors la solution de serveur FTP. Les radiologues utilisent le DICOM, système de transcription et d envoi d imagerie médicale par le Net, mais ce protocole nécessite la détention de licence à un coût non négligeable, ou de travailler avec des versions limitées. L imagerie dentaire 3D Page 11

12 En restant pragmatique, vous pourrez recevoir ou envoyer le fichier d examen sur CD ou DVD, en joignant avec, «un Viewer», une «Visionneuse» qui permettra au correspondant, sans disposer du logiciel d application spécifique de pouvoir déplacer des lignes de coupes dans les trois axes X, Y et Z. Voici un écran de visualisation classique d un fichier images 3D, où vous pourrez de votre microordinateur déplacer la ligne de coupe dans l une des trois fenêtres des plans : Axial, Coronal et Sagittal. Il est également possible de lancer une reconstitution en pseudo 3D, à partir des images radiologiques. Mais dans la plupart des cas, cela ne sert à rien au niveau du diagnostic, sauf exception (ATM, Traumato ou Ortho, ORL,...). Mais laissons parler l image par elle-même L imagerie dentaire 3D Page 12

13 L imagerie dentaire 3D Page 13

14 L imagerie dentaire 3D Page 14

15 L imagerie dentaire 3D Page 15

16 L imagerie dentaire 3D Page 16

17 Champs d application du CBCT (CBVI) Pour les dents incluses Pour la localisation du canal dentaire au mandibule Pour l étude des voies respiratoires tel que l apnée du sommeille. Pour la préparation des cas d endo. Pour l estimation de la distance puisque le ratio de représentation est de 1:1 Pour l évaluation des sinus Pour la visualisation des lésions ondontogéniques Pour la visualisation de l ATM Pour l évaluation des traumas Pour l installation des implants Pour créer des modèles virtuels 3D Pour l utilisation dans le CAD/CAM Pour l étude des structures osseuses tel que : déhiscence, fenestration, défauts parodontaux Artéfacts et limites du Cone Beam Artéfacts - cinétiques : Ils sont plus fréquents qu au scanner si les temps de pose sont plus longs. Une contention fiable est donc indispensable en Cone Beam ; - métalliques : Ils seraient moins importants sur certains Cone Beam bien calibrés alors que certains capteurs, surtout s ils sont mal calibrés, peuvent donner des artéfacts encore plus importants et plus gênants qu au scanner. L utilisation d algorithmes appropriés et/ou de logiciels éliminent ce problème. Objets causant des artéfacts : Artéfacts Restaurations d amalgame Bagues orthodromiques Couronnes Traitement de canal en pointes d argent Marqueur métallique ( metallic «ball») Feuille de plomb pour le marquage des implants sulfate de baryum (utiliser en tomographie) Pas d artéfacts La plus part des implants Gutta percha (endo) Gutta percha comme marqueur pour implant L imagerie dentaire 3D Page 17

18 Limites - en résolution spatiale : surtout en cas de pixel supérieur ou égal à 300 μm. Par contre, l utilisation de voxels isotopiques de petite taille (125 voire 80 μm) dans les trois plans de l espace permet une résolution spatiale meilleure qu en scanner. - en résolution en densité : d où l étude médiocre des parties molles et l incapacité à mesurer des densités. Cette limite affecte peu le domaine dentaire puisque c est ordinairement les tissus durs ou les cavités des ces tissus durs qui nous interpellent. Quelques points à retenir sur les CBCT - Ce type d appareil peut réaliser suivant la taille des coupes que l on aura programmées, de 100 à 600 coupes en une seule rotation! Cerise sur le gâteau, l émission de rayons X n est pas continue mais pulsée, ce qui veut dire que, par exemple, pour une rotation sur 360 de 20, on aura un temps de rayonnement effectif de seulement 3,5. C est ce qui explique l énorme facteur de différence avec le CT-Scan. - La taille des coupes peut être déterminée par avance en fonction du type d examen à pratiquer. On n aura pas les mêmes exigences en implanto et en ortho. En fonction de la qualité des appareils et de la taille de leurs voxels, on obtiendra des résultats de 2 à 4 paires de lignes / mm. - Les niveaux de gris : un CBCT, tout comme un scanner est capable d enregistrer une multitude de niveaux de gris, beaucoup plus que l œil humain est capable d en distinguer. Un CBCT qui fonctionne en 12 bits, par exemple, est capable de restituer niveaux de gris par voxel! À quoi cela sert-il, vu que nous n en distinguons qu une trentaine? Le but est de créer d énormes distinctions entre les différents tissus, de manière à les isoler le mieux possible. Les systèmes d imagerie de ces appareils offrant la possibilité de déplacer une «fenêtre» de visualisation de quelques dizaines de niveaux de gris, que l on pourra monter ou descendre entre la densité minimum et maximum. On verra alors apparaître ou disparaître par exemple les tissus osseux, pour laisser place aux tissus mous. Cette possibilité n est pas seulement apportée par l informatique et ses bits de cryptage, mais résulte aussi de la qualité de la chaîne de génération des rayons X et de la qualité et précision des capteurs qui recueillent les données de l irradiation du patient. Le nombre de L imagerie dentaire 3D Page 18

19 bits de cryptage des niveaux de gris dans un système d imagerie médicale (à ne pas confondre avec celui des pixels ou voxels) est donc primordial pour affiner les diagnostics. On trouve des appareils offrant un cryptage sur 14 bits, soit niveaux de gris! On constate que les 2 bits de cryptage supplémentaires multiplient par 4 les niveaux de gris! Il va de soit qu on ne peut également prétendre réaliser des interprétations d images radiologiques correctes avec un moniteur informatique bon marché. - «Pixel» et «Voxel» L imagerie en 3D nécessite en effet énormément plus d informations et de calculs que l image en 2D (autrement dit une photo). En simplifiant à l extrême, la photo 2D précédente aurait 9 pixels (si un carré représentait un pixel) et l autre image en volume (sous entendu d avoir un logiciel de 3D, pour la faire tourner) aurait 54 «pixels» (27 voxels). Un Pixel est par définition un point carré! Plus petit élément d une image informatique, il n a que deux côtés que l on appelle communément X et Y. Pour une image en 3D, notre pixel se retrouve avec une dimension supplémentaire, «la profondeur»; il ne ressemble plus à un carré plat, mais à un cube, on ne peut donc plus l appeler «Pixel». Il a donc été baptisé Voxel et se matérialise par trois coordonnées : X, Y et Z. Un Voxel n est pas nécessairement un cube, il peut aussi se présenter sous forme de parallélépipède. Ce voxel est également utilisé dans les jeux vidéo, qui comme chacun sait, sont très gourmands en calculs et en affichage vidéo. L imagerie dentaire 3D Page 19

20 Tout d abord, il faut préciser que l on n obtient pas une image 3D, mais une reconstitution 3D. Car dès que l image est affichée sur l écran de l ordinateur, elle n est qu en 2D ; la 3D est toujours virtuelle, et on ne l exploite qu en se déplaçant avec la souris dans les axes X, Y et Z et en constatant les changements continus de plans qu engendrent ces déplacements de souris. La seule image que l on pourrait réellement qualifier de 3D est l hologramme. Tiré de : Georges Blanc, La radiographie dentaire 3D, LE FIL DENTAIRE N 20 février Dale A. Miles, Robert A. Danforth, A Clinician s Guide to Understanding Cone Beam Volumetric Imaging (CBVI), Norbert BELLAICHE, Cone Beam et implantologie assistée par ordinateur, LE FIL DENTAIRE N 42 avril L imagerie dentaire 3D Page 20

CONE BEAM EN IMPLANTOLOGIE ORALE (Première partie : Généralités et maxillaire supérieur)

CONE BEAM EN IMPLANTOLOGIE ORALE (Première partie : Généralités et maxillaire supérieur) CONE BEAM EN IMPLANTOLOGIE ORALE (Première partie : Généralités et maxillaire supérieur) L imagerie est devenue un élément déterminant du bilan pré opératoire en implantologie orale dont le cone beam s

Plus en détail

- TD de pathologie et chirurgie buccale -

- TD de pathologie et chirurgie buccale - - TD de pathologie et chirurgie buccale - Définitions : Radiographie: C est l image photographique d un objet obtenu par l emploi de rayon X. Elle donne des renseignements sur les structures internes «invisibles»

Plus en détail

Un tout nouveau regard sur vos patients.

Un tout nouveau regard sur vos patients. Un tout nouveau regard sur vos patients. Système de radiographie numérique à faisceau conique 3D Réduire les coûts tout en améliorant les résultats. La toute dernière technologie 3D offre des images de

Plus en détail

PAN CEPH 3D. Panoramiques numériques 2D-3D

PAN CEPH 3D. Panoramiques numériques 2D-3D PAN CEPH 3D Panoramiques numériques 2D-3D PANORAMIQUE CÉPHALOMÉTRIQUE IMAGERIE 3D CONE BEAM I-MAX TOUCH L imagerie panoramique tactile et naturellement intuitive Privilégiez la simplicité de fonctionnement

Plus en détail

CONE BEAM ET ENDODONTIE

CONE BEAM ET ENDODONTIE CONE BEAM ET ENDODONTIE L endodontie est le traitement et la prévention des parodontites apicales dans le but de la conservation de la dent. Ces dernières années, le cone beam (ou CBCT pour Cone Beam Computed

Plus en détail

Français. Une vision parfaite

Français. Une vision parfaite Français Une vision parfaite Tout devient plus clair et plus simple avec un grand champ Le volume dento-maxillo-facial complet prêt pour votre diagnostic Un seul scan vous fournit la quantité d informations

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques 2480 mm (max) Caractéristiques techniques 2380 mm (max) 1891 mm 1891 mm - RCS Paris B 337 934 483-030201 1580 mm TAILLE DES CHAMPS...Ø 60 x 60 mm...ø 80 x 80 mm... Ø 120 x 80 mm...ø 150 x 130 mm...ø 200

Plus en détail

Cone beam pratique en odontostomatologie Partie II

Cone beam pratique en odontostomatologie Partie II Cone beam pratique en odontostomatologie Partie II Principe, technique, qualité d image, artéfacts, types d appareil, indications Auteur_ Dr Norbert Bellaïche, France Fig. 27 Fig. 28 Fig. 27_Dose absorbée

Plus en détail

Cas cliniques. Lésion apicale. L incisive inférieure latérale gauche. Deux canaux radiculaires qui bifurquent dans le sens vestibulo-lingual.

Cas cliniques. Lésion apicale. L incisive inférieure latérale gauche. Deux canaux radiculaires qui bifurquent dans le sens vestibulo-lingual. 34 Cas cliniques L extraordinaire sensibilité et la haute résolution du Veraviewepocs 3D permettent d obtenir une image de qualité supérieure, tant pour les tissus durs que les tissus mous. Les images

Plus en détail

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas R Benboubker, N Moussali, H Belgadir, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août CHU Ibn Rochd

Plus en détail

La 3D grand champ repensée

La 3D grand champ repensée La 3D grand champ repensée 9500 Système cone beam 3D Kodak 9500 GRAND CHAMP La 3D grand champ repensée L imagerie 3D est désormais devenu le diagnostic standard pour les disciplines dentaires les plus

Plus en détail

TOMOGRAPHIE VOLUMIQUE A FAISCEAU CONIQUE DE LA FACE (CONE BEAM COMPUTERIZED TOMOGRAPHY)

TOMOGRAPHIE VOLUMIQUE A FAISCEAU CONIQUE DE LA FACE (CONE BEAM COMPUTERIZED TOMOGRAPHY) TOMOGRAPHIE VOLUMIQUE A FAISCEAU CONIQUE DE LA FACE (CONE BEAM COMPUTERIZED TOMOGRAPHY) TEXTE COURT DURAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE Décembre 2009 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

Tomographie volumique a faisceau conique de la face (cone beam)

Tomographie volumique a faisceau conique de la face (cone beam) Tomographie volumique a faisceau conique de la face (cone beam) Note de cadrage Juin 2009 Service Évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél.

Plus en détail

Une parfaite connaissance de l anatomie

Une parfaite connaissance de l anatomie FRANÇAIS Une parfaite connaissance de l anatomie Planmeca propose une gamme exceptionnelle d équipements ProMax 3D pour toute l imagerie maxillo-faciale. Le Planmeca ProMax 3D répond à toutes les demandes

Plus en détail

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans Atlas PEEK Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans IsoSS -Société Savante Internationale pour la Promotion des Connaissances des Matériaux Implantables Isoélastiques en Chirurgie Endo-OSSeuse CAS

Plus en détail

MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur

MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur Table des matières 1. Introduction... 3 2. Installation du logiciel... 3 3. Lancement du programme et ouverture d un fichier... 3 4. Manipulations

Plus en détail

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION FORMATION 5 JOURS La formation a pour objectif la transmission des bases fondamentales de l implantologie ainsi que la maîtrise des protocoles innovants qui autorisent le remplacement immédiat des dents

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal.

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. Introduction Les tumeurs malignes du massif facial:

Plus en détail

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1 Gamme I-Max Touch Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D Panoramique évolutif 3 en 1 3D Une nouvelle dimension pour un diagnostic complet I-MAX TOUCH 3D Evolutive, simple, rapide La panoramique réalise

Plus en détail

Radio Anatomie Dentaire Généralités

Radio Anatomie Dentaire Généralités BAC 3 Sémiologie & Pathologie Dentaire y compris la Radiologie Radio Anatomie Dentaire Généralités TP 1 Marc Hermans Maître de conférence ULB 1 Présenté le 18/09/14 2 Anatomie Radiographique Normale Basée

Plus en détail

SIMPLANT 17 Manuel de formation

SIMPLANT 17 Manuel de formation SIMPLANT 17 Manuel de formation 1 Contents Introduction...3 0.1 Démarrage de l application SIMPLANT...3 0.2 Interface utilisateur SIMPLANT...4 0.3 Fenêtres d affichage...5 0.4 Navigation dans les vues...7

Plus en détail

Imagerie Médicale : Fondements. Radiographie et scanner CT

Imagerie Médicale : Fondements. Radiographie et scanner CT Imagerie Médicale : Fondements Radiographie et scanner CT Master 2 MultiMedia : Image et Son Numériques Pascal Desbarats (desbarats@labri.fr) IMF : Radiographie et scanner CT p.1 Questions Comment produit-on

Plus en détail

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Le système d imagerie pour implants en temps réel (IRIS-100) utilise l imagerie

Plus en détail

La Tomodensitométrie

La Tomodensitométrie La Tomodensitométrie Du plan à la coupe Nous vivons dans un monde tridimensionnel, mais l image que nous avons de ce monde se forme sur le plan (2D) de notre rétine. La vision binoculaire nous donne l

Plus en détail

Système de Tomographie Volumique à Faisceau Conique. Intuitif par excellence...

Système de Tomographie Volumique à Faisceau Conique. Intuitif par excellence... Système de Tomographie Volumique à Faisceau Conique Intuitif par excellence... Tout devient plus clair et plus simple avec un grand champ. LE VOLUME DENTO-MAXILLO-FACIAL COMPLET PRET POUR VOTRE DIAGNOSTIC

Plus en détail

INNOVATION BIOBank. le greffon osseux sur mesure

INNOVATION BIOBank. le greffon osseux sur mesure INNOVATION BIOBank le greffon osseux sur mesure BIOBank ZA Lavoisier - 4 rue Lebon 77220 Presles-en-Brie - France Tél.: +33 (0) 1 64 42 59 65 Fax : +33 (0) 1 64 42 59 60 commercial@biobank.fr www.biobank.fr

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

facilitez-vous la vie avec Ray Technologie avancée pour le Confort

facilitez-vous la vie avec Ray Technologie avancée pour le Confort Dose réduite - Scan ultra-rapide - Tube x-ray pulsé - Plusieurs modes de balayage partielles 3 détecteurs exclusifs - Procédure fiable - Aucun risque de dommage - Longue durée de vie Mise à niveau facile

Plus en détail

VE - 15.1 - FR FRANCAIS. QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.

VE - 15.1 - FR FRANCAIS. QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom. VE - 15.1 - FR FRANCAIS QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.it PREMIERS DANS LES RÉSULTATS, CONSTANTS DANS LA MÉTHODE. Technologies

Plus en détail

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide!

EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! Industrie Innovation EXTRAIT DE TITANE VOL.5 - N 3- SEPTEMBRE 2008 - P. 74-77 EAST : Easy Surgical Template Suivez le guide! PAR Sylvain Cazalbou 11 bis, rue d Aguesseau, 75008 Paris Tél. 01 43 12 88 11

Plus en détail

Les images numériques

Les images numériques Les images numériques On traite les opérations sur les images numériques en plusieurs temps : 1. L acquisition d images Elles proviennent Du scanner De l appareil photo numérique D images envoyées par

Plus en détail

Ligne Dentaire. Système Dentaire Panoramique et 3D

Ligne Dentaire. Système Dentaire Panoramique et 3D Ligne Dentaire Système Dentaire Panoramique et 3D La Société Villa Sistemi Medicali est fière de présenter son nouveau panoramique Rotograph Evo 3D, un système d'imagerie dentaire avec fonctionnalité 3-en-1:

Plus en détail

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Mardi 24 janvier2012 au vendredi 27 janvier 2012 Informations générales Intervenants Dr

Plus en détail

imagerie sectionnelle mandibulaire

imagerie sectionnelle mandibulaire Influence du plan de référence sur le choix des implants en imagerie sectionnelle mandibulaire Nicolas BOUTIN* Luc GILLOT ** Bernard CANNAS*** Introduction P oser des implants dans les secteurs postérieurs

Plus en détail

Operating MANUEL D UTILISATION

Operating MANUEL D UTILISATION PERIOTEST M Operating MANUEL D UTILISATION Manual Mode d emploi du PERIOTEST M Le Periotest M est un appareil de mesure destiné à être utilisé au cours de pratiques dentaires suivantes : Evaluation de

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

IMAGERIE et IMPLANTOLOGIE

IMAGERIE et IMPLANTOLOGIE IMAGERIE et IMPLANTOLOGIE Dr Denis Bossard. Radiologue. Hôpital Privé Jean Mermoz LYON 13 Janvier 2011 plan Radiologie: principes Radiologie conventionnelle Panoramique dentaire Autres Scanner Cone-Beam

Plus en détail

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence.

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. La sélection du cas en endodontie Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. 1a 1b Dr David C. BENSOUSSAN n Chirurgien dentiste n CES

Plus en détail

imagerie et chirurgie dento-maxillaire chez l enfant et l adolescent

imagerie et chirurgie dento-maxillaire chez l enfant et l adolescent SPÉCIAL CHIRURGIE DE L ENFANT 29 imagerie et chirurgie dento-maxillaire chez l enfant et l adolescent G. PASQUET, R. CAVEZIAN, J. BATARD, et al. Cabinet de radiologie dentaire, Échelle Saint-Honoré, 179,

Plus en détail

Echos techniques E U IQ T A R P T E e d o h t é M 32

Echos techniques E U IQ T A R P T E e d o h t é M 32 Méthode ET PRATIQUE Echos techniques 32 La CFAO au service de la chirurgie prothétiquement guidée Cas réalisé par le laboratoire Dental Concept Méditerranée, M. Bernard Zarb et le Dr Sébastien Melloul

Plus en détail

5G - R14.1 - FR FRANCAIS. QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.

5G - R14.1 - FR FRANCAIS. QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom. 5G - R14.1 - FR FRANCAIS QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.it PREMIERS DANS LES RÉSULTATS, CONSTANTS DANS LA MÉTHODE. Acquisition

Plus en détail

La retouche de photos

La retouche de photos La retouche de photos Depuis l apparition des appareils photos numériques et des Smartphones, nous prenons de plus en plus de photos. Avec les appareils photos argentiques (avec des pellicules), nous faisions

Plus en détail

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite?

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite? Alain Villette*, Thierry Collier**, Thierry Delannoy*** *DSO **docteur en chirurgie dentaire ***docteur en chirurgie dentaire Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 Cadre 47/2 : enchaînements dans le carré central La direction technique de la fédération vous propose une série de fiches dédiées au cadre 47/2. Les situations de jeu proposées

Plus en détail

Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D)

Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D) Veraviewepocs 3De Le Panoramique dentaire qui répond à tous vos besoins en imagerie tridimensionnelle (3D) Thinking ahead. Focused on life. Veraviewepocs 3De Le générateur à Rayons X pour tous vos besoins

Plus en détail

VGi - R14.1 - FR FRANCAIS. QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.

VGi - R14.1 - FR FRANCAIS. QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom. VGi - R14.1 - FR FRANCAIS QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.it PREMIERS DANS LES RÉSULTATS, CONSTANTS DANS LA MÉTHODE. Acquisition

Plus en détail

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale,

La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, LES «ANNEXES» DE LA CAVITE ORALE La Langue La langue, constituant la majeure partie de la partie inférieure de la cavité orale, occupe l espace dans cette cavité orale, dans la concavité de l arche mandibulaire,

Plus en détail

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES EXEMPLES 1. Représentation globale du champ électrique 2. Graphiques et export CSV sous Microsoft Excel 3. Configuration de Helmholtz 4. Condensateur plan 5. Limaille de fer autour d une bobine 6. Trajectoire

Plus en détail

Esthétique et déficits osseux multiples

Esthétique et déficits osseux multiples XX cas complexes en implantologie 16 Esthétique et déficits osseux multiples Philippe Russe 1. Radiographie panoramique initiale du patient 184 Présentation Monsieur H., âgé de 65 ans lors de sa consultation

Plus en détail

RÉUSSIR VOS SCANS POUR LA CHIRURGIE GUIDÉE

RÉUSSIR VOS SCANS POUR LA CHIRURGIE GUIDÉE RÉUSSIR VOS SCANS POUR LA CHIRURGIE GUIDÉE INTRODUCTION L utilisation du logiciel de chirurgie guidée teknika3d nécessite l obtention de fichiers informatiques adaptés et lisibles par ce dernier. L ensemble

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez

Plus en détail

LA TOMODENSITOMETRIE OU LE SCANNER Dr BOUSSOUF A CHU SETIF

LA TOMODENSITOMETRIE OU LE SCANNER Dr BOUSSOUF A CHU SETIF LA TOMODENSITOMETRIE OU LE SCANNER Dr BOUSSOUF A CHU SETIF DEFINITION: La tomodensitométrie se définit comme une chaîne radiologique tomographique effectuant la mesure de l atténuation d un faisceau de

Plus en détail

Intégration de la CFAO globale au quotidien :

Intégration de la CFAO globale au quotidien : Intégration de la CFAO globale au quotidien : implantologie guidée par CEREC Guide et couronne usinée sur TiBase Auteur_Dr Amandine Para, France Fig. 1a Fig. 1b Figs. 1a & b_situation initiale de l édentement

Plus en détail

TOMODENSITOMETRIE CT TDM SCANOGRAPHIE. Pr Jean-Luc Moretti Fac Diderot Univ Paris 7 Hop ST-Louis

TOMODENSITOMETRIE CT TDM SCANOGRAPHIE. Pr Jean-Luc Moretti Fac Diderot Univ Paris 7 Hop ST-Louis TOMODENSITOMETRIE CT TDM SCANOGRAPHIE Pr Jean-Luc Moretti Fac Diderot Univ Paris 7 Hop ST-Louis TDM Tomographie par rayons X assistée par ordinateur développée par G.M. Hounsfield, Prix Nobel de Médecine

Plus en détail

FRANÇAIS. Planmeca ProMax 3D Mid

FRANÇAIS. Planmeca ProMax 3D Mid FRANÇAIS Planmeca ProMax 3D Mid De véritables appareils tout en un Planmeca ProMax 3D Mid est un appareil de tomographie volumétrique à faisceau conique (CBVT) permettant d acquérir des images par CBVT

Plus en détail

Réhabilitation globale esthétique par implants dentaires et prothèse fixée

Réhabilitation globale esthétique par implants dentaires et prothèse fixée Réhabilitation globale esthétique par implants dentaires et prothèse fixée Présentation du cas clinque : Un homme de 60 ans se présente pour des douleurs à la mandibule et une instabilité de sa prothèse

Plus en détail

Localisation des canines incluses : mise au point

Localisation des canines incluses : mise au point SPÉCIAL CANINE Localisation des canines incluses : mise au point RÉSUMÉ Hélène GUIRAL Chirurgien-dentiste, Paris 7. helene.guiral@neuf.fr > Actuellement, la tomographie volumique numérisée à faisceau conique

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes.

Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie intra buccale : méthode de réalisation. Dr FOUGERAIS Guillaume, formateur Génération Implant, Nantes. La photographie numérique est un formidable outil de communication pour nos patients

Plus en détail

EP 2 149 345 A1 (19) (11) EP 2 149 345 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 03.02.2010 Bulletin 2010/05

EP 2 149 345 A1 (19) (11) EP 2 149 345 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 03.02.2010 Bulletin 2010/05 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 149 34 A1 (43) Date de publication: 03.02.20 Bulletin 20/0 (1) Int Cl.: A61C 1/08 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 0929067.9 (22) Date de dépôt: 28.07.2009

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

Planmeca ProMax 3D s Planmeca ProMax 3D FRANÇAIS

Planmeca ProMax 3D s Planmeca ProMax 3D FRANÇAIS Planmeca ProMax 3D s Planmeca ProMax 3D FRANÇAIS De véritables appareils tout en un Les appareils Planmeca ProMax 3D s et Planmeca ProMax 3D ont été conçus pour obtenir des informations complètes sur l

Plus en détail

L appareil de radiographie le plus apprécié au monde. Maintenant en 3D! ORTHOPHOS XG 3D

L appareil de radiographie le plus apprécié au monde. Maintenant en 3D! ORTHOPHOS XG 3D SYSTEMES CAO/FAO INSTRUMENTS SYSTEMES D HYGIENE POSTES DE TRAITEMENT SYSTEMES DE RADIOGRAPHIE ORTHOPHOS XG 3D L appareil de radiographie le plus apprécié au monde. Maintenant en 3D! T h e D e n t a l C

Plus en détail

Scanner et «cone beam»

Scanner et «cone beam» Scanner et «cone beam» maxillo-facial : principe, limites et indications respectives Norbert BELLAICHE Introduction L avènement de la tomographie à faisceau conique «cone beam» a entraîné une remise en

Plus en détail

Guide radiologique, guide chirurgical

Guide radiologique, guide chirurgical CHAPITRE 7 Guide radiologique, guide chirurgical J.-P. Lacoste Guide pratique d'implantologie 2013 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés 74 Guide radiologique, guide chirurgical GÉNÉRALITÉS L'acte

Plus en détail

Sytème de Diagnostic d'imagerie Numérique simple et évolutif

Sytème de Diagnostic d'imagerie Numérique simple et évolutif Sytème de Diagnostic d'imagerie Numérique simple et évolutif Un système simple et évolutif Scanner Ceph - Temps d'exposition : minimum 4 sec - Mode HD Fonction de prévisualisation Décidez ainsi immédiatement

Plus en détail

Annexe I. Passage de la version 2.xx à 3.xx

Annexe I. Passage de la version 2.xx à 3.xx Annexe I Passage de la version 2.xx à 3.xx 14 Passage de la version 2.xx à la version 3.xx Principes de base Cete section indique les étapes à suivre pour passer de version 2.xx à la version 3.xx. De façon

Plus en détail

straumann cares guided surgery UNE SOLUTION INTÉGRALE ET FLEXIBLE

straumann cares guided surgery UNE SOLUTION INTÉGRALE ET FLEXIBLE straumann cares guided surgery UNE SOLUTION INTÉGRALE ET FLEXIBLE DOTÉE DE codiagnostix 1 Sommaire Une solution intégrale et flexible 3 Conçu pour améliorer 4 Le produit en un clin d oeil 7 Le processus

Plus en détail

Le disque dur. Le disque dur est l'organe servant à conserver les données sous forme de dossiers de manière permanente.

Le disque dur. Le disque dur est l'organe servant à conserver les données sous forme de dossiers de manière permanente. Le disque dur Le disque dur est l'organe servant à conserver les données sous forme de dossiers de manière permanente. Le disque dur Le partitionnement d'un disque dur. Il consiste à créer des zones sur

Plus en détail

Système d'imagerie extra-orale KODAK 9000 3D. Nouveau : maintenant disponible avec le programme Stitching 3D

Système d'imagerie extra-orale KODAK 9000 3D. Nouveau : maintenant disponible avec le programme Stitching 3D Système d'imagerie extra-orale KODAK 9000 3D Nouveau : maintenant disponible avec le programme Stitching 3D Pourquoi l'imagerie 3D? 2 Imagerie 3D et imagerie 2D Source de l'image : Conebeam.com 2D Dans

Plus en détail

Principes d imagerie en CBCT. Avril 2011

Principes d imagerie en CBCT. Avril 2011 Principes d imagerie en CBCT Avril 2011 1 Points marquants de la technologie Im Imagerie Panoramique 1963 To mo gra phi e spi ral ée Ima geri e nu mér iqu e intr 1988 1990 a- 1998 (1975 Scanners) oral

Plus en détail

Configuration usuelle de l installation

Configuration usuelle de l installation LE SCANNER OU TOMODENSITOMETRIE DEFINITION Le scanner ou tomodensitométrie (TDM) est un examen radiographique qui utilise les rayons X en faisceau très étroit, avec leur propriété de traverser les tissus

Plus en détail

Convivial Polyvalent Rentable. Faisceau conique 3D et imagerie panoramique numérique combinés en un système unique.

Convivial Polyvalent Rentable. Faisceau conique 3D et imagerie panoramique numérique combinés en un système unique. Convivial Polyvalent Rentable Faisceau conique 3D et imagerie panoramique numérique combinés en un système unique. Un meilleur rapport qualité-prix SOREDEX fabrique des systèmes de radiographie de qualité

Plus en détail

INSTALLATION DBSWin 5.0.1 En réseau

INSTALLATION DBSWin 5.0.1 En réseau INSTALLATION DBSWin 5.0.1 En réseau Important : DBSWin 5.0.1 nécessite un lecteur de DVD et minimum 1 Go de RAM 1) PARTAGE DU DISQUE...page 2 2) OUVERTURE DES PORTS DU PARE-FEU WINDOWS...page 3 3) INSTALLATION

Plus en détail

Document 1 : modélisation d un appareil photographique

Document 1 : modélisation d un appareil photographique PCSI1-Lycée Michelet 2014-2015 APPROCHE DOCUMENTAIRE : appareil photo numérique Extrait du programme : en comparant des images produites par un appareil photographique numérique, discuter l influence de

Plus en détail

Contribution de la tomodensitométrie post-mortem de la tête et du cou, à l'évaluation médico-légale des corps sévèrement brûlés

Contribution de la tomodensitométrie post-mortem de la tête et du cou, à l'évaluation médico-légale des corps sévèrement brûlés Contribution de la tomodensitométrie post-mortem de la tête et du cou, à l'évaluation médico-légale des corps sévèrement brûlés M. Auffret, P.E. Laurent, C. Saccardy, B. Suply, I. Diallo, M.D. Piercecchi-Marti,

Plus en détail

OPEN STREET MAP Devenir contributeur

OPEN STREET MAP Devenir contributeur OPEN STREET MAP Devenir contributeur 1 / 14 SOMMAIRE 1 OPEN STREET MAP? 3 LES PROJETS AUTOUR D OSM 3 OSM ET L ASSISTANCE HUMANITAIRE 3 2 COMMENT PARTICIPER? 4 INSCRIPTION A OSM 4 MODIFIER LA CARTE DANS

Plus en détail

Une technicité invisible Une simplicité visible CS 8100. Découvrez toute la simplicité de l'imagerie panoramique compacte

Une technicité invisible Une simplicité visible CS 8100. Découvrez toute la simplicité de l'imagerie panoramique compacte Une technicité invisible Une simplicité visible CS 8100 Découvrez toute la simplicité de l'imagerie panoramique compacte Présentation du CS 8100 Principaux avantages : Parfait pour vos examens panoramiques

Plus en détail

FRANCAIS. Distributé par : QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.

FRANCAIS. Distributé par : QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom. GiANO - R14.1 - FR FRANCAIS Distributé par : QR srl - Via Silvestrini, 20-37135 Verona Italy Tel. +39 045 8202727-045 583500 info@newtom.it www.newtom.it Produit par : CEFLA S.C. - CEFLA DENTAL GROUP Via

Plus en détail

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN Implantologie et réalité quotidienne : implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Long NGUYEN Introduction La demande en Implantologie est croissante, mais beaucoup de nos patients, souvent

Plus en détail

THE SOPIX SERIES. So respectful. Français

THE SOPIX SERIES. So respectful. Français THE SOPIX SERIES So respectful Français Restez serein! Nous améliorons votre quotidien Forts de l expérience SOPRO, les capteurs de la gamme SOPIX améliorent votre quotidien en vous offrant une utilisation

Plus en détail

Gérer ses photos numériques

Gérer ses photos numériques 1) Les images dans Windows XP Visionnez ses images dans Windows XP Tout d abord il faut savoir qu il existe un dossier spécifique aux images dans Windows XP, il s agit d un sousdossier de Mes Documents

Plus en détail

Mesure de la pression de Contention

Mesure de la pression de Contention Mesure de la pression de Contention La solution à vos mesures de pression Capteurs adaptés aux essais in vivo et in vitro Un capteur à la hauteur de votre besoin X3 : LE NOUVEAU SYSTEME DE CARTOGRAPHIE

Plus en détail

Les lentilles minces TP 3

Les lentilles minces TP 3 TP 3 Les lentilles minces Mots-clefs : lentille convergente, lentille divergente, distance focale, équation de conjugaison, réel, virtuel, méthode de Silbermann, autocollimation. Vous disposez de : un

Plus en détail

MESUREZ L'IMPACT DE VOS CAMPAGNES!

MESUREZ L'IMPACT DE VOS CAMPAGNES! MESUREZ L'IMPACT DE VOS CAMPAGNES! Concrètement, qu est-ce que mesurer l'impact de vos campagnes? L'utilisateur, après avoir envoyé une campagne e-mailing, peut mesurer son impact en consultant les résultats

Plus en détail

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent SÉANCE 6 Création de schémas 6.1 Présentation du logiciel «Draw» est un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Avec ce logiciel, il vous est possible de créer divers

Plus en détail

PROGRAMME. d implantologie. du FIDE. fide.fr. Cannes - Le Cannet

PROGRAMME. d implantologie. du FIDE. fide.fr. Cannes - Le Cannet 2016 PROGRAMME d implantologie du FIDE fide.fr Cannes - Le Cannet PROGRAMME 2016 d implantologie du FIDE Pr Paul MARIANI Professeur des Universités Emérite, ancien Chef du service d implantologie de la

Plus en détail

ENFIN, UN SYSTÈME POLYVALENT D'IMAGERIE ORL ET DENTAIRE

ENFIN, UN SYSTÈME POLYVALENT D'IMAGERIE ORL ET DENTAIRE CS 9300 ENFIN, UN SYSTÈME POLYVALENT D'IMAGERIE ORL ET DENTAIRE Conçu pour de multiples applications cliniques, le système CS 9300 fournit des images panoramiques de très grande qualité, ainsi que des

Plus en détail

Google améliore la recherche d images

Google améliore la recherche d images Google améliore la recherche d images Soucieux de conserver sa position de leader dans le secteur des moteurs de recherche sur Internet, Google se montre très actif ces derniers temps et intègre de nouveaux

Plus en détail

10.6 Créer un fond d image avec une couleur personnelle:

10.6 Créer un fond d image avec une couleur personnelle: 10.6 Créer un fond d image avec une couleur personnelle: La dimension de l écran du système Tellimage est définie à 720 x 480 pixels. Il faut donc utiliser votre logiciel de dessin pour créer un fond d

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

FICHIERS ET DOSSIERS

FICHIERS ET DOSSIERS La différence entre fichier et dossier FICHIERS ET DOSSIERS La première notion à acquérir est la différence entre un dossier et un fichier Un dossier est une sorte de classeur dans lequel on range divers

Plus en détail

Si les traitements des édentations ont trouvé

Si les traitements des édentations ont trouvé Implants et prothèse amovible, apport des châssis à selles disjointes G. JOURDA, chirurgien-dentiste Comment les prothèses amovibles partielles peuvent-elles faciliter l exploitation d implants? Inversement,

Plus en détail

Dr Sylvain CAZALBOU. implanto-logique. Soyons Implanto...logiques. Formation. Autant de pratique que de théorie

Dr Sylvain CAZALBOU. implanto-logique. Soyons Implanto...logiques. Formation. Autant de pratique que de théorie implanto-logique Institut de formation professionnelle en implantologie dentaire Soyons Implanto...logiques Formation Dr Sylvain CAZALBOU Autant de pratique que de théorie Un petit mot... La problématique

Plus en détail

Leçon N 11 Faire un Album de photo avec ALBELLI 2 ème partie

Leçon N 11 Faire un Album de photo avec ALBELLI 2 ème partie Leçon N 11 Faire un Album de photo avec ALBELLI 2 ème partie Vous allez créer avec cette leçon un album de photo avec le logiciel «Albelli livre photo». 2 La préparation Le travail le plus important pour

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour débuter» La Gestion des photos avec Windows 7 1 Généralités sur le jargon de l image numérique Les différents formats d image : o BMP : il s'agit

Plus en détail

CMS Modules Dynamiques - Manuel Utilisateur

CMS Modules Dynamiques - Manuel Utilisateur CMS Modules Dynamiques - Manuel Utilisateur 1. Introduction Le modèle CMS Le modèle des «Content Management Systems» proposé par MUM est un type particulier de sites web dynamiques, ayant comme avantage

Plus en détail

MODE D EMPLOI DU CD ROM

MODE D EMPLOI DU CD ROM MODE D EMPLOI DU CD ROM Ce CD Rom est conçu sous la forme d un site Web, sauf que les pages ont été débarrassées de leurs boutons habituels, leurs barres d outils et de titre. Vous pourrez ainsi bénéficier

Plus en détail

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet.

- Les 2 parties sont délimitées par une zone rétrécie formant autour de la dent une ligne sinueuse, le collet. ANATOMIE DENTAIRE LES DENTS PERMANENTES Caractères généraux Chaque dent est constituée de 2 parties principales. - Une partie visible, au niveau de la cavité buccale, plus ou moins massive, la couronne

Plus en détail

L implantologie dentaire en 3D Solutions et applications cliniques

L implantologie dentaire en 3D Solutions et applications cliniques conférence L implantologie dentaire en 3D Solutions et applications cliniques + Précises + prévisibles + sécuritaires Solutions et applications cliniques Le D r Tremblay s investit à fond dans l avancement

Plus en détail