pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7"

Transcription

1 Section 7

2 7 La dérive Les moyens pour maintenir la dérive dans des limites raisonnables 1 Un équipement approprié et bien réglé 2 L évaluation des conditions météorologiques 3 L implantation de zones tampons

3 La dérive La dérive de pesticides se définit comme étant le transport dans l air de pesticides sous forme de gouttelettes ou de vapeur hors de la zone traitée. On peut classer la dérive en deux catégories: 1) la dérive sur de courtes distances, qui se manifeste par des concentrations de pesticides relativement élevées au sol et susceptibles de causer des dommages aigus à la santé de personnes, d animaux ou de plantes exposés; 2) la dérive sur de longues distances, qui se manifeste par de faibles concentrations de pesticides peu susceptibles de causer des dommages aigus immédiatement observables. La dérive est toujours présente lorsque des produits sont finement pulvérisés dans l atmosphère. La quantité de dérive est, par contre, très variable et est déterminée : par les conditions météorologiques au moment de l application : le vent ( vitesse et direction ) ; la température de l air ; l humidité relative de l air une humidité inférieure à 50 % entraîne l évaporation de l eau des gouttelettes, ce qui favorise leur transport sur une distance accrue ; par le choix et l ajustement de l équipement de pulvérisation : les buses, la hauteur de pulvérisation, etc. ( se reporter à la section 5 Les réglages ); l assistance pneumatique ; les écrans, les jupes antidérives. 75

4 7 Même si l application se fait dans des conditions météorologiques idéales avec un pulvérisateur en parfait état de marche et bien réglé, une partie des gouttelettes se retrouve hors de la cible visée, comme l illustre la figure suivante. La dérive Les moyens pour maintenir la dérive dans des limites raisonnables 1- Un équipement approprié et bien réglé Le choix de buses se fait en fonction du débit désiré. Plusieurs types de buses peuvent procurer le même débit. Le conseiller aidera à choisir la bonne buse pour le produit à appliquer. Cependant, certaines buses s utilisent à haute pression et donnent une pulvérisation plus fine. Il faut être prudent, car de très petites gouttelettes augmentent le potentiel de dérive. Il est aussi possible d utiliser des buses ayant un angle de jet très large. En utilisant un grand angle de jet, on peut diminuer la hauteur de la rampe et ainsi réduire le potentiel de dérive. Par ailleurs, les fabricants offrent divers modèles de buses en version antidérive. REMARQUE. En l absence de recommandations spécifiques, employer des buses produisant une pulvérisation de finesse moyenne. Toutefois, si l'étiquette du produit à appliquer porte des recommandations sur le type de buse ou la finesse de pulvérisation, s'y conformer. 76 L ajustement de la hauteur de la rampe et l'utilisation d'un mécanisme limitant les oscillations de la rampe contribuent à diminuer les risques de dérive.

5 2- L évaluation des conditions météorologiques Éviter de pulvériser quand les conditions météo sont défavorables. Une évaluation météo doit se faire sur le site, au jour le jour. Il est préférable de ne pas pulvériser en l absence de vent ou en présence d un vent trop fort ( voir le tableau ci-après ). Tableau : incidence de la vitesse du vent et conditions de pulvérisation Vitesse du vent à la hauteur du pulvérisateur Moins de 3,5 km/h De 3,5 à 6,5 km/h De 6,5 à 10 km/h Plus de 10 km/h Indice visuel Feuilles des arbres bougeant à peine Feuilles des arbres en mouvement, on sent le vent sur le visage Feuilles et tiges des arbres en constant mouvement Petites branches des arbres en mouvement, papier soulevé par le vent Recommandations Conditions acceptables : en matinée après le lever du soleil ; en début de soirée avant le coucher du soleil ; toute la journée si le ciel est nuageux ; toute la nuit si le ciel est nuageux. Conditions inacceptables Ne pas pulvériser : en pleine nuit ou tôt le matin si le ciel est dégagé ; entre la fin de l avant-midi et la fin de l après-midi si le soleil plombe. Conditions idéales Conditions acceptables si l on applique un fongicide ou un insecticide et si l on ne pulvérise pas près d une zone sensible. Conditions inacceptables Ne pas pulvériser Voir, page 111, les consignes de pulvérisation applicables aux herbicides, aux fongicides et aux insecticides. 77

6 7 La dérive 3- L implantation de zones tampons La protection des zones adjacentes aux sites pulvérisés peut aussi se faire par l implantation de zones tampons. Qu est-ce qu une zone tampon? Une surface sur laquelle aucun produit phytosanitaire n'est directement pulvérisé, permettant la protection d une zone sensible adjacente. La zone tampon se mesure entre l extrémité de la dernière bande d application et la bordure de la zone adjacente. Elle permet de recueillir une bonne proportion des gouttelettes qui dérivent. Pourquoi? Pour assurer la protection de la santé des humains et de toute autre espèce vivante ainsi que pour permettre la protection d environnements «sensibles» ( zones d habitation, cours d eau, terrains de jeux, etc. ) contre la dérive de pesticides. Comment définir une zone tampon? Inspecter les surfaces à pulvériser en observant et en notant les zones à risques adjacentes ( zones d habitation, animaux, cours d eau, etc. ). Déterminer la largeur de la zone tampon en tenant compte de la toxicité du produit utilisé et des conditions météo lors de l application. Ne pas oublier de consulter l étiquette du produit ainsi que le Code de gestion des pesticides et, s il y a lieu, les règlements municipaux en vigueur concernant les distances d éloignement à respecter pour protéger les zones sensibles (cours d eau et plans d eau, puits d eau potable, prises d eau municipales, bandes riveraines, fossés agricoles, habitations, biens-fonds, etc.). 78

7 Toujours veiller au respect de l environnement : observer les consignes concernant les conditions météorologiques et prendre garde de ne pas pulvériser près de zones sensibles lorsqu elles sont sous le vent, donc susceptibles d être contaminées par la dérive. En l absence de normes précises, la largeur de la zone tampon est laissée au bon jugement de l agriculteur gestionnaire. Comment lutter contre la dérive? maintenir le plus possible la pulvérisation à l intérieur de la végétation ; utiliser une pulvérisation moyenne ou grossière ; pratiquer l application localisée ou en bandes ; garder une zone tampon près des zones sensibles ; utiliser des technologies adaptées comme l assistance pneumatique, les buses antidérives ; lire l étiquette du produit avant d effectuer un traitement. 79

8

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LAZARE M.R.C. DE VAUDREUIL-SOULANGES RÈGLEMENT NUMÉRO 627 RÈGLEMENT VISANT À INTERDIRE L UTILISATION

Plus en détail

Nettoyage des appareils de traitement

Nettoyage des appareils de traitement Chapitre 25 Nettoyage des appareils de traitement Dans ce chapitre Mots-clés Pourquoi est-il de nettoyer? Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Décrire les raisons

Plus en détail

Mutualité Sociale Agricole

Mutualité Sociale Agricole Mon pulvérisateur à rampe Adapté à partir de J entretiens et je règle mon pulvérisateur publié conjointement en 1996 par le Cemagref et la Mutualité Sociale Agricole, organisations toutes deux de France

Plus en détail

Canada Province de Québec Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson

Canada Province de Québec Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson Canada Province de Québec Ville de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson RÈGLEMENT # 72-2013 Règlement concernant l utilisation des pesticides et des engrais sur le territoire de la Ville de Sainte- Marguerite-du-Lac-Masson.

Plus en détail

5 ème forum régional «votre commune sans pesticides»

5 ème forum régional «votre commune sans pesticides» 5 ème forum régional «votre commune sans pesticides» Textes réglementaires relatifs à l utilisation des produits phytosanitaires Règlement européen 1107/2009 du 21 octobre 2009 -Concerne la mise sur le

Plus en détail

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage

Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Problèmes de condensation et d humidité des produits de fenêtrage Qu est-ce que la condensation? Techniques de prévention Résistance à la condensation Ombrage Rideaux et stores Bouches de chaleur et appareils

Plus en détail

Désherber autrement dans le Grand Lyon

Désherber autrement dans le Grand Lyon Désherber autrement dans le Grand Lyon Mauvaises herbes? Et si l'herbe n'était ni mauvaise, ni sale? Pourquoi desherber? Quand on évoque les mauvaises herbes, pas besoin d être botaniste pour imaginer

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Table des matières. 23.1 champ d application. 23.2 bande tampon 23.2.1 obligation 23.2.2 aménagement de la bande tampon

Table des matières. 23.1 champ d application. 23.2 bande tampon 23.2.1 obligation 23.2.2 aménagement de la bande tampon Dispositions particulières aux usages industriels Table des matières 23.1 champ d application 23.2 bande tampon 23.2.1 obligation 23.2.2 aménagement de la bande tampon 23.3 sites d extraction 23.3.1 nouveaux

Plus en détail

pendant le traitement,

pendant le traitement, 19 Pendant le traitement OBJECTIF Connaître et appliquer la réglementation et les bonnes pratiques phytosanitaires lors de l application du traitement afin d éviter des pollutions environnementales et

Plus en détail

RÈGLEMENTS DOMAINE DYNASTIE APDD= Association des Propriétaires du Domaine Dynastie. MISE À JOUR 24 JUILLET 2010.

RÈGLEMENTS DOMAINE DYNASTIE APDD= Association des Propriétaires du Domaine Dynastie. MISE À JOUR 24 JUILLET 2010. RÈGLEMENTS DOMAINE DYNASTIE APDD= Association des Propriétaires du Domaine Dynastie. MISE À JOUR 24 JUILLET 2010. Arbres -Il est défendu de planter des clous ou d abîmer les arbres de quelques façons que

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite

LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite LA VERANDA! La gestion d une énergie gratuite Espace vitré Adjacent au logement, la véranda est à la fois une pièce à vivre et un «volume tampon» qui contribue au chauffage de la maison l hiver et à son

Plus en détail

visées par la circulaire du 23 avril 2009 relative aux espèces exotiques envahissantes (berce du Caucase, balsamine de l Himalaya, ).

visées par la circulaire du 23 avril 2009 relative aux espèces exotiques envahissantes (berce du Caucase, balsamine de l Himalaya, ). Quelques précisions sur les règles relatives aux zones tampons lors de l application de produits phytopharmaceutiques à usage professionnel en agriculture et en horticulture en Wallonie : Introduction

Plus en détail

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant?

L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? L autoguidage diminue-t-il vraiment la consommation de carburant? Lorsqu un producteur achète un système d autoguidage, on lui fait souvent valoir des économies de carburant et une plus grande précision

Plus en détail

Outil de calage de talon de pneu

Outil de calage de talon de pneu 655 EISENHOWER DRIVE OWATONNA, MN 55060, ÉTATS-UNIS TÉLÉPHONE : (507) 455-7000 SERVICE TECH. : (800) 533-6127 TÉLÉCOPIEUR : (800) 955-8329 ENTRÉE DE COMMANDES : (800) 533-6127 TÉLÉCOPIEUR : (800) 283-8665

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

L ensemble des informations concernant le choix de vos montures, lentilles et options de verre.

L ensemble des informations concernant le choix de vos montures, lentilles et options de verre. L ensemble des informations concernant le choix de vos montures, lentilles et options de verre. BIEN CHOISIR SA MONTURE Visage rond : un large choix vous est offert; soit accentuer la forme de votre visage

Plus en détail

Comprendre le rechapage. Les pneus rechapés sont aussi sûrs et durables que n importe quel pneu neuf similaire

Comprendre le rechapage. Les pneus rechapés sont aussi sûrs et durables que n importe quel pneu neuf similaire Comprendre le rechapage Pourquoi rechaper? Excellent rapport qualité-prix Que vous soyez un automobiliste à la recherche de façons d étirer le budget familial ou un gestionnaire de flotte qui achète des

Plus en détail

CHARGES ET DIMENSIONS DES VÉHICULES AGRICOLES

CHARGES ET DIMENSIONS DES VÉHICULES AGRICOLES CHARGES ET DIMENSIONS DES VÉHICULES AGRICOLES Éric Georgieff, ing. Rencontre régionale d information sur la sécurité routière en milieu agricole St-Rémi, le 15 avril 2010 CONTENU INTRODUCTION DIMENSIONS

Plus en détail

Prénom Nom Classe. Voyage au coeur du temps. avec Pierrot l'horlo

Prénom Nom Classe. Voyage au coeur du temps. avec Pierrot l'horlo Prénom Nom lasse oyage au coeur du temps avec Pierrot l'horlo Qu est-ce que le temps? iens le découvrir avec Pierrot l Horlo Pour toi, qu est-ce-que le temps? Ecris en une phrase ce que cela représente

Plus en détail

SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2. La création d une pelouse page 3. L entretien exceptionnel page 6

SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2. La création d une pelouse page 3. L entretien exceptionnel page 6 60.02 SEMER ET ENTRETENIR UNE PELOUSE C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2 La création d une pelouse page 3 L entretien normal page 5 L entretien exceptionnel page 6 page 1/6 OUTILLAGE

Plus en détail

PRATIQUES. relatives au déboisement initial pour la construction d une ligne électrique de distribution

PRATIQUES. relatives au déboisement initial pour la construction d une ligne électrique de distribution PRATIQUES relatives au déboisement initial pour la construction d une ligne électrique de distribution CADRE NORMATIF DESTINÉ AUX CLIENTS ET PROMOTEURS QUI RÉALISERONT LES TRAVAUX TABLE DES MATIÈRES 5

Plus en détail

COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Objet du Marché : Procédure adaptée pour «entretien des espaces verts de la commune de Pont à Marcq» Année 2013 Maître d ouvrage : Commune

Plus en détail

Les règles d utilisation des. produits phytopharmaceutiques. en Zones Non Agricoles

Les règles d utilisation des. produits phytopharmaceutiques. en Zones Non Agricoles Les règles d utilisation des produits phytopharmaceutiques en Zones Non Agricoles DRAAF-SRAL 1/ Qu est-ce qu un produit phytopharmaceutique? Produit phytosanitaire = Produit phytopharmaceutique = pesticides

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Jean-Marie Gleize. février 2006 ------------------ le bruit de l eau et de la lumière inaccessible là où elle paraît se rendre

Jean-Marie Gleize. février 2006 ------------------ le bruit de l eau et de la lumière inaccessible là où elle paraît se rendre Jean-Marie Gleize février 2006 ------------------ le bruit de l eau et de la lumière inaccessible là où elle paraît se rendre Elle ne sert qu une fois. Il pleut longtemps et longtemps. J ai commencé un

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 375. Règlement concernant la protection des berges et du milieu aquatique sur le lac Théodore à Val-Morin

RÈGLEMENT NUMÉRO 375. Règlement concernant la protection des berges et du milieu aquatique sur le lac Théodore à Val-Morin PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE VAL-MORIN RÈGLEMENT NUMÉRO 375 Règlement concernant la protection des berges et du milieu aquatique sur le lac Théodore à Val-Morin ATTENDU QUE l'utilisation

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188 CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres Page 188 CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES Sauf lorsque spécifiquement stipulé, tout

Plus en détail

Section A : Technologie d application Section B : Calibrage de l équipement d application

Section A : Technologie d application Section B : Calibrage de l équipement d application Sections supplémentaires Section A : Technologie d application Section B : Calibrage de l équipement d application Chapitre 8 Les sections suivantes qui sont tirées du Manuel de formation de l applicateur

Plus en détail

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures Rénover et construire à Westmount Page 1 3. Toitures Conserver tout trait distinctif d importance d une toiture existante ou d un élément de cette toiture. Conserver la toiture aussi longtemps que possible

Plus en détail

VP 1000. INTERPHONE VIDEO 4 fils. Manuel d utilisation. Document référence : VN849100/01/0410

VP 1000. INTERPHONE VIDEO 4 fils. Manuel d utilisation. Document référence : VN849100/01/0410 VP 1000 INTERPHONE VIDEO 4 fils Manuel d utilisation Document référence : VN849100/01/0410 Sommaire Recommandations de sécurité...................................4 INTRODUCTION................................................5

Plus en détail

Compétences municipales

Compétences municipales Compétences municipales Bien que les puits privés soient sous la responsabilité des résidents, les compétences municipales portent sur la salubrité générale ainsi que sur la protection de l environnement.

Plus en détail

RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME

RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME RÉSUMÉ DES RÈGLEMENTS D URBANISME Tous les règlements d'urbanisme sont disponibles pour consultation à l'hôtel de ville ainsi que sur le site internet et ils ont préséance sur le résumé. PERMIS ET CERTIFICATS

Plus en détail

Au revoir, l été! Auteur inconnu

Au revoir, l été! Auteur inconnu Compréhension de lecture Andrée Otte Au revoir, l été! Auteur inconnu Voilà trois semaines que nous sommes rentrés à l école. Au calendrier, nous lisons : 20 septembre. Demain commence l automne. Au revoir

Plus en détail

Thermomètre digital intérieur/extérieur avec testeur de tension et témoin de batterie

Thermomètre digital intérieur/extérieur avec testeur de tension et témoin de batterie Conrad sur INTERNET www.conrad.com N O T I C E Version 07/01 Thermomètre digital intérieur/extérieur avec testeur de tension et témoin de batterie Code : 0852 900 Cette notice fait partie du produit. Elle

Plus en détail

Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement?

Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement? 1 Concerne : Abords d école limitation 30Km/h Gilet rétro réfléchissant Camions Nouvelles cartes de stationnement - Motards Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement? Arrêté Royal

Plus en détail

3.8 L AGRICULTURE 3.1 LES CADRES LÉGAL ET

3.8 L AGRICULTURE 3.1 LES CADRES LÉGAL ET 3.8 L AGRICULTURE Occupant à peine 1 % du territoire, l activité agricole est peu développée à l échelle du bassin versant de la rivière du Diable. Les exploitations agricoles y sont peu nombreuses, de

Plus en détail

Pourquoi construit-on des giratoires?

Pourquoi construit-on des giratoires? 1 Cette brochure traite des giratoires signalisés en tant que tels (combinaison des signaux «Cédez le passage» et «Giratoire») et non des intersections circulaires sans signaux (priorité de droite) ou

Plus en détail

des pneumatiques MICHELIN

des pneumatiques MICHELIN 1 Conseils d'utilisation des pneumatiques MICHELIN Introduction Le pneu est le seul point de contact entre le véhicule et le sol. L utilisateur doit veiller à préserver la qualité et les performances de

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable LE TRAITEMENT DE SEMENCES Un outil pour l agriculture durable Préparé par La Commission pour le traitement des semences et l environnement de la Fédération internationale du commerce des semences (FIS)

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

OCEANE Machine de brasage double vague

OCEANE Machine de brasage double vague Information générale Un concept de machine qui offre une performance remarquable, machine spécialement conçue pour les petites et moyennes séries, idéal pour toutes les exigences de production. Tout le

Plus en détail

FOURNES-EN-WEPPES Fournes-en-Weppes

FOURNES-EN-WEPPES Fournes-en-Weppes FOURNES-EN-WEPPES Correction d une erreur matérielle constatée au P.L.U. et du périmètre de l opération «Domaine du Chemin Vert» Complément au dossier Consultée sur les projets d ajustements du P.L.U.

Plus en détail

1 - Ne pas interdire le stationnement sur la chaussée. C'est la meilleure solution.

1 - Ne pas interdire le stationnement sur la chaussée. C'est la meilleure solution. Protection des trottoirs contre le stationnement Jacques ROBIN Deux solutions qui peuvent être complémentaires : 1 - Ne pas interdire le stationnement sur la chaussée. C'est la meilleure solution. 2 -

Plus en détail

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION Deux séances d une heure chacune sont aménagées pour le bilan psychologique Linda Harré Psychologue CIERA Bilan

Plus en détail

12C Le désherbage thermique

12C Le désherbage thermique E - Lutter contres les indésirables : quels outils? 12C Le désherbage thermique OBJECTIF Connaître les techniques de désherbage thermique alternatives au désherbage chimique. + Fonctionnement par choc

Plus en détail

COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES COMMUNE DE PONT A MARCQ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Objet du Marché : Procédure adaptée pour «entretien des espaces verts de la commune de Pont à Marcq» Maître d ouvrage : Commune de Pont

Plus en détail

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones;

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; CHAPITRE XI : STATIONNEMENT HORS-RUE 101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; 2 o s appliquent à toute nouvelle construction

Plus en détail

Configurations pour ordinateur PC & optimisations du système d exploitation Windows (Mise à jour : Novembre 2012)

Configurations pour ordinateur PC & optimisations du système d exploitation Windows (Mise à jour : Novembre 2012) Configurations pour ordinateur PC & optimisations du système d exploitation Windows (Mise à jour : Novembre 2012) Un processeur rapide et une bonne quantité de mémoire, bien qu important, ne peuvent garantir

Plus en détail

Moyens de prévention. La sécurité des terrains de camping. Fiche pratique. 1. Voiries, conditions de circulation et issues routières

Moyens de prévention. La sécurité des terrains de camping. Fiche pratique. 1. Voiries, conditions de circulation et issues routières Fiche pratique La sécurité des terrains de camping Moyens de prévention 1. Voiries, conditions de circulation et issues routières Raccorder le terrain de camping à une voie publique ; Disposer d un accès

Plus en détail

La vidange de votre installation septique

La vidange de votre installation septique La vidange de votre installation septique Guide du Propriétaire SAISON 2012-2013 «La vidange de votre installation septique un geste important pour l environnement» NOUVEAU SERVICE La municipalité de Saint-Aubert

Plus en détail

Les Activités Les Futures Forêts

Les Activités Les Futures Forêts Les Activités Les Futures Forêts MODULE A POURQUOI LES FORÊTS ET LES ARBRES SONT IMPORTANTS Ce module aidera vos jeunes à apprendre pourquoi les arbres et les forêts sont importants pour eux. Il contient

Plus en détail

5-1/4" 5-1/4" 5/8" 2-1/2" 3/4" Ligne A. Figure 1. Ligne B. Ligne C. Entaille 1-1/2" Figure 2

5-1/4 5-1/4 5/8 2-1/2 3/4 Ligne A. Figure 1. Ligne B. Ligne C. Entaille 1-1/2 Figure 2 Ligne A Ray Catcher Sprint Deluxe Power Pak Guide de l étudiant Matériaux Vous aurez besoin des items ci-dessous pour créer votre voiture solaire. Donc, avant de débuter, prenez le temps de voir si tout

Plus en détail

ACTIVITÉ PRATIQUE LA REPRESENTATION DU REEL. Modélisation d un Smartphone

ACTIVITÉ PRATIQUE LA REPRESENTATION DU REEL. Modélisation d un Smartphone NOM : Prénom : Classe : ACTIVITÉ PRATIQUE LA REPRESENTATION DU REEL ITEC Rotation des spécialités Modélisation d un Smartphone Objectif : découvrir les fonctions de base pour la création d une pièce sous

Plus en détail

Les produits phytosanitaires

Les produits phytosanitaires Les produits phytosanitaires La plupart des collectivités utilisent des herbicides pour le désherbage de la voirie et des espaces verts, dans un objectif esthétique et d entretien des infrastructures.

Plus en détail

Votre argumentation devra valoriser le plus possible des arguments (les vôtres et ceux des autres groupes) qui font appel aux notions suivantes :

Votre argumentation devra valoriser le plus possible des arguments (les vôtres et ceux des autres groupes) qui font appel aux notions suivantes : X1 Vous êtes le conseil municipal et vous préparez la réunion. Les élections sont proches. Vous devez essayer de satisfaire vos électeurs. Un contrat a été signé avec la Compagnie libérale des Eaux par

Plus en détail

L objectif est de préserver et valoriser l agriculture tout en luttant contre les phénomènes des friches périurbaines.

L objectif est de préserver et valoriser l agriculture tout en luttant contre les phénomènes des friches périurbaines. Zone A CARACTERE DE LA ZONE Cette zone est à protéger en raison de la valeur agricole des terrains ou de la richesse du sol ou du soussol. Elle comprend les secteurs : Ac correspondant à une zone où les

Plus en détail

Informations techniques

Informations techniques Informations techniques Formules utiles l/min l/ha x km/h x W = (par buse) 60,000 l/ha = l/min Litres par minute 60,000 x l/min (par buse) km/h x W l/ha Litres par hectare km/h Kilomètres par heure W Écartement

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À LA LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DE L AGRILE DU FRÊNE SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MONTRÉAL

RÈGLEMENT RELATIF À LA LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DE L AGRILE DU FRÊNE SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MONTRÉAL VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 15-040 RÈGLEMENT RELATIF À LA LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DE L AGRILE DU FRÊNE SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MONTRÉAL Vu les articles 4, 10, 19 et 85 de la Loi sur les compétences

Plus en détail

La vapeur d eau. Les techniques de désherbage alternatif : 1. Caractéristiques. 2. Avantages. 3. Inconvénients. 3. Exemples d application

La vapeur d eau. Les techniques de désherbage alternatif : 1. Caractéristiques. 2. Avantages. 3. Inconvénients. 3. Exemples d application Les techniques de désherbage alternatif : La vapeur d eau La technique à la vapeur d eau consiste à transformer l eau en vapeur à l aide d une lance reliée à une cuve d eau. La vapeur d eau chaude provoque

Plus en détail

COMMUNE DE TREYTORRENS REGLEMENT COMMUNAL SUR L ENTRETIEN DES CHEMINS COMMUNAUX ET AUTRES OUVRAGES D AMELIORATIONS FONCIERES

COMMUNE DE TREYTORRENS REGLEMENT COMMUNAL SUR L ENTRETIEN DES CHEMINS COMMUNAUX ET AUTRES OUVRAGES D AMELIORATIONS FONCIERES COMMUNE DE TREYTORRENS REGLEMENT COMMUNAL SUR L ENTRETIEN DES CHEMINS COMMUNAUX ET AUTRES OUVRAGES D AMELIORATIONS FONCIERES COMMUNE DE TREYTORRENS Règlement communal sur l entretien des chemins communaux

Plus en détail

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence L engagement du Parc du Luberon dans cette opération Un constat : forte consommation de pesticides

Plus en détail

Informations générales. Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation

Informations générales. Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation 1. Objectif Informations générales Délivrance de certificats phytosanitaires à l exportation Ce document donne des informations générales sur la délivrance des certificats phytosanitaires (CP) et sur les

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier?

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? CA ERwin Modeling fournit une vue centralisée des définitions de données clés afin de mieux comprendre

Plus en détail

CHAPITRE 13 STATIONNEMENT

CHAPITRE 13 STATIONNEMENT CHAPITRE 13 STATIONNEMENT 13.1 DISPOSITIONS APPLICABLES À TOUTES LES ZONES 13.1.1 Permanence des aires de stationnement Les dispositions ayant trait au stationnement ont un caractère obligatoire et continu,

Plus en détail

Guide d installation. Simplement le meilleur du bois

Guide d installation. Simplement le meilleur du bois Guide d installation Simplement le meilleur du bois Notes importantes Il est important de lire, comprendre et respecter la procédure d installation pour valider la garantie du manufacturier. Gardez le

Plus en détail

Lecteur éditeur de chèques. i2200. Manuel utilisateur. Solutions de transactions et de paiement sécurisées

Lecteur éditeur de chèques. i2200. Manuel utilisateur. Solutions de transactions et de paiement sécurisées Manuel utilisateur Lecteur éditeur de chèques i2200 Solutions de transactions et de paiement sécurisées Ingenico 2200 Avant Propos Merci d avoir choisi le Lecteur Editeur de chèque nouvelle génération

Plus en détail

RUE YVES LE COZ ( travaux été 2015)

RUE YVES LE COZ ( travaux été 2015) RUE YVES LE COZ ( travaux été 2015) TRAVAUX DE RENOVATION ET REAMENAGEMENT ( entre la rue du Pont Colbert et le Pont SNCF) TRAVAUX D ENFOUISSEMENT DES RESEAUX AERIENS ET DE RENOVATION DE L ECLAIRAGE PUBLIC

Plus en détail

L Approche axée sur les moyens durables de subsistance en action!

L Approche axée sur les moyens durables de subsistance en action! L Approche axée sur les moyens durables de subsistance en action! Définition de l Approche axée sur les moyens durables de subsistance : «Les moyens d existence comprennent les capacités, les capitaux

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE Etude d incidence Natura 2000_V3 71/99 4.1 PREAMBULE Un projet peut présenter deux types d impacts : des impacts

Plus en détail

BETTER THAN FUMIGATEUR À LIBÉRATION TOTALE AÉROSOL INSECTICIDE FUMIGATEUR-EXTERMINATEUR DOMESTIQUE

BETTER THAN FUMIGATEUR À LIBÉRATION TOTALE AÉROSOL INSECTICIDE FUMIGATEUR-EXTERMINATEUR DOMESTIQUE BETTER THAN FUMIGATEUR À LIBÉRATION TOTALE AÉROSOL INSECTICIDE FUMIGATEUR-EXTERMINATEUR DOMESTIQUE Enfoncer et barrer la gâchette pour une VAPORISATION CONTINUE ou appuyer sur la gâchette pour une VAPORISATION

Plus en détail

Parental Control. Système de sécurité PC avec clé USB PX-2230

Parental Control. Système de sécurité PC avec clé USB PX-2230 Parental Control Système de sécurité PC avec clé USB PX-2230 Sommaire Consignes préalables... 3 Consignes de sécurité... 3 Recyclage... 3 Légende de la notice... 4 Votre nouveau système de sécurité USB...

Plus en détail

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR PROFITEZ DU SOLEIL EN TOUTE SÉCURITÉ Nous profitons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE GRAND-REMOUS 1508, route Transcanadienne GRAND-REMOUS (QUEBEC) J0W 1E0 PERMIS D'INSTALLATION SEPTIQUE. N demande Ouverture Page

MUNICIPALITÉ DE GRAND-REMOUS 1508, route Transcanadienne GRAND-REMOUS (QUEBEC) J0W 1E0 PERMIS D'INSTALLATION SEPTIQUE. N demande Ouverture Page Téléphone (819) 438-2877 (819) 438-2364 D 1/6 -> Propriétaire -> Requérant Municipalité Municipalité Province Province Téléphone ( ) - Téléphone ( ) - Licence RBQ ( ) - Licence NEQ Licence RBQ ( ) - Licence

Plus en détail

Questions du questionnaire à l intention des propriétaires / gestionnaires / superviseurs (y compris vous, le cas échéant)

Questions du questionnaire à l intention des propriétaires / gestionnaires / superviseurs (y compris vous, le cas échéant) Questions du questionnaire à l intention des propriétaires / gestionnaires / superviseurs (y compris vous, le cas échéant) Le présent questionnaire vous donne la possibilité de fournir une rétroaction

Plus en détail

Schéma Directeur de mise en Accessibilité P.M.R en Ile-de-France Gare d ENGHIEN-LES-BAINS. / Présentation du 22 mars 2013

Schéma Directeur de mise en Accessibilité P.M.R en Ile-de-France Gare d ENGHIEN-LES-BAINS. / Présentation du 22 mars 2013 Schéma Directeur de mise en Accessibilité P.M.R en Ile-de-France Gare d ENGHIEN-LES-BAINS 1 Le schéma Directeur d Accessibilité PMR De quoi s agit-il? En application de la loi du 11 février 2005 relative

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

Votre pelouse, bienfaitrice de la planète Pages 12 et 13. Votre pelouse, le plaisir d un air frais et sain Pages 14 et 15

Votre pelouse, bienfaitrice de la planète Pages 12 et 13. Votre pelouse, le plaisir d un air frais et sain Pages 14 et 15 Votre pelouse, bienfaitrice de la planète Pages 12 et 13 Votre pelouse, le plaisir d un air frais et sain Pages 14 et 15 Marchez pieds nus dans la pelouse. Offrez-vous une pause allongé sur un gazon moelleux.

Plus en détail

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR DÉCLARATIONS DU SUR L IMMEUBLE 1 / PAR 2 / PAR nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 1 nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 2 ci-dessous collectivement nommés «vendeur» Ce formulaire

Plus en détail

TCX575 et TCX565 Système évolué de changeur de pneus conventionnel

TCX575 et TCX565 Système évolué de changeur de pneus conventionnel TCX575 et TCX565 Système évolué de changeur de pneus conventionnel Coup d œil sur les fonctions Système de Bras de puissance 4 Énormément de puissance et contrôle 4 Aide à monter et démonter 4 L auto-centrage

Plus en détail

Manuel d Utilisateur SELFSAT-H10D

Manuel d Utilisateur SELFSAT-H10D Manuel d Utilisateur SELFSAT-H10D Antenne Satellite Plate Avec Bipolaire Linéaire www.self-sat.com SELFSAT-H10D Qu est-ce que SELFSAT-H10D? SELFSAT-H10D est une Antenne Satellite en réseau à cornet avec

Plus en détail

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production

Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Parcelles agricoles le long des cours d eau: concilier protection de la nature et production Philippe Nihoul, Attaché, Direction Développement et Vulgarisation Strée, 19 janvier 2011 1 Dois-je clôturer

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

Manette de jeux vidéo

Manette de jeux vidéo PX-4856-675 Manette de jeux vidéo 2,4 GHz pour Android & Windows Mode d'emploi 05/2013 HA//ES//FZ GS Table des matières Contenu... 4 Caractéristiques techniques... 5 Fonctions des touches... 5 Mise en

Plus en détail

Le jour et la nuit. Lecture : Le jour et la nuit, comment ça marche?, Collection les questions de Justine, BELIN

Le jour et la nuit. Lecture : Le jour et la nuit, comment ça marche?, Collection les questions de Justine, BELIN CE1 Le jour et la nuit Découverte du monde 3 séances Outils pour le PE : Le temps Cycle 2, Les dossiers Hachette de 2011. Education civique et découverte du monde, Cycle 2 Collection Magellan de 2008 La

Plus en détail

Développement du concept d aménagement du centre-ville

Développement du concept d aménagement du centre-ville Développement du concept d aménagement du centre-ville L objectif de la rencontre Présenter le concept d aménagement du centre-ville développé par les comités de travail Le déroulement proposé 1. Rappel

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information CULTURES EN SERRES No 9-3 juin 1999 SACHEZ LIRE VOS PLANTS DE TOMATE Vous aimeriez savoir POURQUOI? et QUE FAIRE? quand la tête des plants pâlit, se tord, s amincit ou encore que

Plus en détail

RÉPARATION INSTANTANÉE DES PNEUS

RÉPARATION INSTANTANÉE DES PNEUS RÉPARATION INSTANTANÉE DES PNEUS COMPRESSEUR À AIR RAPIDE 12 V AVEC RÉSINE DE SCELLEMENT DUNLOP GUIDE D UTILISATION Nº DE MODÈLE : 200401 NUMÉRO SANS FRAIS : 1-866-9AIRMAN (1-866-924-7626) www.activeproducts.com

Plus en détail

Ensemble nous aurons l air meilleur!

Ensemble nous aurons l air meilleur! Les bons gestes au quotidien pour préserver la qualité de notre air Ensemble nous aurons l air meilleur! Saviez-vous que nous avons besoin d un litre et demi d eau et de 14 000 litres d air par jour pour

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Educauto.org 20-01-05, Jean REYNAUD, Lycée JC Aubry, Bourgoin-Jallieu (38) Page 1 sur 7 DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Introduction Garer son véhicule, effectuer une manœuvre en toute sécurité,

Plus en détail

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Réseau National des Chambres d Agriculture du Niger Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Rédaction équipe technique RECA

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

Sécurité sur le web : protégez vos données dans le cloud

Sécurité sur le web : protégez vos données dans le cloud Livre blanc Sécurité sur le web : protégez vos données dans le cloud Présentation Les équipes de sécurité ne peuvent pas être partout, et pourtant le contexte actuel exige des entreprises qu elles protègent

Plus en détail

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE 1/5 STOCKAGE ET MANUTENTION Le transport et le stockage des gaines doivent être réalisés à 10 C afin de respecter la chaîne du froid. A cette température, nous garantissons une durée de vie de 4 semaines

Plus en détail

La gestion du désherbage dans les collectivités La Roche sur Yon (CDG85) 06 Novembre 2013

La gestion du désherbage dans les collectivités La Roche sur Yon (CDG85) 06 Novembre 2013 La gestion du désherbage dans les collectivités La Roche sur Yon (CDG85) 06 Novembre 2013 DATE DE PRESENTATION N 1 Sommaire 1 Présentation de Vendée Eau 2 Les enjeux de la qualité des eaux par rapport

Plus en détail