pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7"

Transcription

1 Section 7

2 7 La dérive Les moyens pour maintenir la dérive dans des limites raisonnables 1 Un équipement approprié et bien réglé 2 L évaluation des conditions météorologiques 3 L implantation de zones tampons

3 La dérive La dérive de pesticides se définit comme étant le transport dans l air de pesticides sous forme de gouttelettes ou de vapeur hors de la zone traitée. On peut classer la dérive en deux catégories: 1) la dérive sur de courtes distances, qui se manifeste par des concentrations de pesticides relativement élevées au sol et susceptibles de causer des dommages aigus à la santé de personnes, d animaux ou de plantes exposés; 2) la dérive sur de longues distances, qui se manifeste par de faibles concentrations de pesticides peu susceptibles de causer des dommages aigus immédiatement observables. La dérive est toujours présente lorsque des produits sont finement pulvérisés dans l atmosphère. La quantité de dérive est, par contre, très variable et est déterminée : par les conditions météorologiques au moment de l application : le vent ( vitesse et direction ) ; la température de l air ; l humidité relative de l air une humidité inférieure à 50 % entraîne l évaporation de l eau des gouttelettes, ce qui favorise leur transport sur une distance accrue ; par le choix et l ajustement de l équipement de pulvérisation : les buses, la hauteur de pulvérisation, etc. ( se reporter à la section 5 Les réglages ); l assistance pneumatique ; les écrans, les jupes antidérives. 75

4 7 Même si l application se fait dans des conditions météorologiques idéales avec un pulvérisateur en parfait état de marche et bien réglé, une partie des gouttelettes se retrouve hors de la cible visée, comme l illustre la figure suivante. La dérive Les moyens pour maintenir la dérive dans des limites raisonnables 1- Un équipement approprié et bien réglé Le choix de buses se fait en fonction du débit désiré. Plusieurs types de buses peuvent procurer le même débit. Le conseiller aidera à choisir la bonne buse pour le produit à appliquer. Cependant, certaines buses s utilisent à haute pression et donnent une pulvérisation plus fine. Il faut être prudent, car de très petites gouttelettes augmentent le potentiel de dérive. Il est aussi possible d utiliser des buses ayant un angle de jet très large. En utilisant un grand angle de jet, on peut diminuer la hauteur de la rampe et ainsi réduire le potentiel de dérive. Par ailleurs, les fabricants offrent divers modèles de buses en version antidérive. REMARQUE. En l absence de recommandations spécifiques, employer des buses produisant une pulvérisation de finesse moyenne. Toutefois, si l'étiquette du produit à appliquer porte des recommandations sur le type de buse ou la finesse de pulvérisation, s'y conformer. 76 L ajustement de la hauteur de la rampe et l'utilisation d'un mécanisme limitant les oscillations de la rampe contribuent à diminuer les risques de dérive.

5 2- L évaluation des conditions météorologiques Éviter de pulvériser quand les conditions météo sont défavorables. Une évaluation météo doit se faire sur le site, au jour le jour. Il est préférable de ne pas pulvériser en l absence de vent ou en présence d un vent trop fort ( voir le tableau ci-après ). Tableau : incidence de la vitesse du vent et conditions de pulvérisation Vitesse du vent à la hauteur du pulvérisateur Moins de 3,5 km/h De 3,5 à 6,5 km/h De 6,5 à 10 km/h Plus de 10 km/h Indice visuel Feuilles des arbres bougeant à peine Feuilles des arbres en mouvement, on sent le vent sur le visage Feuilles et tiges des arbres en constant mouvement Petites branches des arbres en mouvement, papier soulevé par le vent Recommandations Conditions acceptables : en matinée après le lever du soleil ; en début de soirée avant le coucher du soleil ; toute la journée si le ciel est nuageux ; toute la nuit si le ciel est nuageux. Conditions inacceptables Ne pas pulvériser : en pleine nuit ou tôt le matin si le ciel est dégagé ; entre la fin de l avant-midi et la fin de l après-midi si le soleil plombe. Conditions idéales Conditions acceptables si l on applique un fongicide ou un insecticide et si l on ne pulvérise pas près d une zone sensible. Conditions inacceptables Ne pas pulvériser Voir, page 111, les consignes de pulvérisation applicables aux herbicides, aux fongicides et aux insecticides. 77

6 7 La dérive 3- L implantation de zones tampons La protection des zones adjacentes aux sites pulvérisés peut aussi se faire par l implantation de zones tampons. Qu est-ce qu une zone tampon? Une surface sur laquelle aucun produit phytosanitaire n'est directement pulvérisé, permettant la protection d une zone sensible adjacente. La zone tampon se mesure entre l extrémité de la dernière bande d application et la bordure de la zone adjacente. Elle permet de recueillir une bonne proportion des gouttelettes qui dérivent. Pourquoi? Pour assurer la protection de la santé des humains et de toute autre espèce vivante ainsi que pour permettre la protection d environnements «sensibles» ( zones d habitation, cours d eau, terrains de jeux, etc. ) contre la dérive de pesticides. Comment définir une zone tampon? Inspecter les surfaces à pulvériser en observant et en notant les zones à risques adjacentes ( zones d habitation, animaux, cours d eau, etc. ). Déterminer la largeur de la zone tampon en tenant compte de la toxicité du produit utilisé et des conditions météo lors de l application. Ne pas oublier de consulter l étiquette du produit ainsi que le Code de gestion des pesticides et, s il y a lieu, les règlements municipaux en vigueur concernant les distances d éloignement à respecter pour protéger les zones sensibles (cours d eau et plans d eau, puits d eau potable, prises d eau municipales, bandes riveraines, fossés agricoles, habitations, biens-fonds, etc.). 78

7 Toujours veiller au respect de l environnement : observer les consignes concernant les conditions météorologiques et prendre garde de ne pas pulvériser près de zones sensibles lorsqu elles sont sous le vent, donc susceptibles d être contaminées par la dérive. En l absence de normes précises, la largeur de la zone tampon est laissée au bon jugement de l agriculteur gestionnaire. Comment lutter contre la dérive? maintenir le plus possible la pulvérisation à l intérieur de la végétation ; utiliser une pulvérisation moyenne ou grossière ; pratiquer l application localisée ou en bandes ; garder une zone tampon près des zones sensibles ; utiliser des technologies adaptées comme l assistance pneumatique, les buses antidérives ; lire l étiquette du produit avant d effectuer un traitement. 79

8

Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive

Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive Pulvérisation agricole - recherches Pulvérisateurs à verger Contrôle de la dérive Marlène Piché, MSc, ing. Bernard Panneton, PhD, ing. Centre de R&D en Horticulture, St-Jean-sur-Richelieu Design et conception

Plus en détail

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013

Techniques de pulvérisation. Phytofar 2012-2013 Techniques de pulvérisation Phytofar 2012-2013 Objectif de la pulvérisation Atteindre une (ou plusieurs) cible(s) avec un (ou plusieurs) produit(s) Insecte Adventice Plante ou partie de la plante cultivée

Plus en détail

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l application de produits phytosanitaires

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l application de produits phytosanitaires Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l'agriculture OFAG Secteur Produits phytosanitaires Berne, le 19 avril 2016 Instructions relatives aux mesures

Plus en détail

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l'application de produits phytosanitaires

relatives aux mesures de réduction des risques lors de l'application de produits phytosanitaires Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l'agriculture OFAG Secteur Produits phytosanitaires Berne, le 22 novembre 2013 Instructions relatives aux mesures

Plus en détail

Verts. Domicile et chalet. Bon nombre de Néo-Brunswickois et Néo- Guide de référence pour une «vie verte» destiné aux propriétaires riverains

Verts. Domicile et chalet. Bon nombre de Néo-Brunswickois et Néo- Guide de référence pour une «vie verte» destiné aux propriétaires riverains Domicile et chalet Verts Guide de référence pour une «vie verte» destiné aux propriétaires riverains Bon nombre de Néo-Brunswickois et Néo- Brunswickoises demeurent dans des résidences et des chalets saisonniers

Plus en détail

CONDISÉRANT QUE l avis de présentation 100308-37 a été donné pour le présent règlement;

CONDISÉRANT QUE l avis de présentation 100308-37 a été donné pour le présent règlement; RÈGLEMENT NUMÉRO 1103-12 AMENDANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 1103 SUR LE ZONAGE AFIN DE MODIFIER DES ZONES EN AJUSTANT LES LIMITES AINSI QUE DES CLASSES D USAGES AUTORISÉES ET DE MODIFIER CERTAINES DISPOSITIONS

Plus en détail

oculaires corporelles

oculaires corporelles FICHE TECHNIQUE ASSTSAS LABORATOIRE LE TRAVAIL SOUS HOTTE 3 9 Douches d urgence : douches oculaires et douches corporelles Selon l article 75 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST),

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 4

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 4 Règlement TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 4 CHAPITRE 4 DISPOSITIONS APPLICABLES À TOUTES LES ZONES... 121 SECTION 1 CONTRIBUTION POUR FINS DE PARCS, DE TERRAINS DE JEUX ET D ESPACES NATURELS... 121 79. Exigence

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2. Etude d un processus technique en liaison avec les technologies de production

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2. Etude d un processus technique en liaison avec les technologies de production SESSION 2008 CONCOURS : EXTERNE SECTION : Sciences et Technologies des agroéquipements et des équipements des aménagements hydrauliques OPTION A : agroéquipements EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 Etude

Plus en détail

Capteurs radio vent/soleil avec alimentation par cellules photovoltaïques GF0025. Instructions de montage et d utilisation

Capteurs radio vent/soleil avec alimentation par cellules photovoltaïques GF0025. Instructions de montage et d utilisation GEIGER-Funk Commandes pour la protection solaire Capteurs radio vent/soleil avec alimentation par cellules photovoltaïques GF0025 Instructions de montage et d utilisation 03/2012 pour systèmes pré-codés

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Systèmes de régulation de la hauteur de rampe

Systèmes de régulation de la hauteur de rampe Systèmes de régulation de la hauteur de rampe Une précision sans précédent dans la hauteur de pulvérisation combinée au contrôle dont vous avez besoin. Garanti. NORAC a été un pionnier dans l utilisation

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

Travaux de Normalisation des Pneumatiques pour la France

Travaux de Normalisation des Pneumatiques pour la France PNEUMATIQUES POUR MOTOS ET SCOOTERS SURVEILLANCE ET ENTRETIEN Montage des pneumatiques P. 2 Démontage des pneumatiques P. 3 Pression de gonflage P. 3 Lecture des marquages gravés sur le flanc du pneumatique

Plus en détail

manuel de l utilisateur

manuel de l utilisateur manuel de l utilisateur Version 1.0 09/2012 page 1 page 3 Table des matières Pièces... Liste des pieces... Diagrammes des pièces... Avertissements de sécurité... Besoins électriques... Montage... Utilisation...

Plus en détail

REGLEMENT DU LOTISSEMENT CHAPITRE I DEFINITION DU LOTISSEMENT

REGLEMENT DU LOTISSEMENT CHAPITRE I DEFINITION DU LOTISSEMENT REGLEMENT DU LOTISSEMENT CHAPITRE I DEFINITION DU LOTISSEMENT ARTICLE I/1 : Désignation Le lotissement de 12 parcelles, sis sur le territoire de la Commune de FLEURY SUR ORNE, Calvados, au cadastre de

Plus en détail

L autorisation de mise sur le marché des produits et la lecture de l étiquette

L autorisation de mise sur le marché des produits et la lecture de l étiquette -I - Fiche I - 1 Du choix des produits phytosanitaires à leur stockage L autorisation de mise sur le marché des produits et la lecture de l étiquette a) ÉLÉMENTS DE RÉGLEMENTATION Pour être vendu, distribué,

Plus en détail

EXPERIMENTATION SYNEIS

EXPERIMENTATION SYNEIS EXPERIMENTATION SYNEIS VOLUME /HA ET REPARTITION Verger d Oliviers Renaud Cavalier et Bernard Assenat Objectifs Comment pulvériser le Syneïs avec un pulvérisateur à jets portés pour que le produit soit

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz Caractère et vocation de la zone Il s agit d une zone destinée à l accueil d activités économiques, notamment d activités commerciales, tertiaires, de services

Plus en détail

CHAPITRE 21 USAGES AGRICOLES ET FORESTIERS

CHAPITRE 21 USAGES AGRICOLES ET FORESTIERS CHAPITRE 21 USAGES AGRICOLES ET FORESTIERS 21.1 RÉSIDENCES AUTORISÉES 21.1.1 Dans toutes les zones agricoles 21.1.1.1 Règle générale Dans toutes les zones agricoles Aa, Ab, Ac et Ad, est prohibée toute

Plus en détail

OCCUPATIONS ET UTILISATIONS DU SOL INTERDITES

OCCUPATIONS ET UTILISATIONS DU SOL INTERDITES CARACTERE DE LA ZONE Zone urbaine peu dense où les équipements publics existants ou en cours de réalisation ont une capacité suffisante pour desservir les constructions à implanter. Ub ARTICLE Ub 1 OCCUPATIONS

Plus en détail

Travail en hauteur Plan d action

Travail en hauteur Plan d action fide Travail en hauteur Plan d action 2015 Réalisation : APSAM Rédaction : Pascal Gagnon Version originale : 29 octobre 2015 Crédits photo : sakhorn/shutterstock.com Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

RISQUE INCENDIE. Du débroussaillement à l emploi du feu. pour qu il ne soit pas trop tard, Les bonnes pratiques. ensemble agissons!... www.gard.

RISQUE INCENDIE. Du débroussaillement à l emploi du feu. pour qu il ne soit pas trop tard, Les bonnes pratiques. ensemble agissons!... www.gard. RISQUE INCENDIE pour qu il ne soit pas trop tard, ensemble agissons!... Du débroussaillement à l emploi du feu Les bonnes pratiques www.gard.fr Ce document vous rappelle l essentiel des règles à respecter

Plus en détail

Physique du bâtiment : Protection phonique

Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment : Protection phonique Physique du bâtiment Les exigences de la physiquedu bâtiment à la construction sèche en plâtre touchent essentiellement trois domaines, ce sont : 1. la protection

Plus en détail

OHSAS 18001 Système de Management Santé et Sécurité au Travail

OHSAS 18001 Système de Management Santé et Sécurité au Travail OHSAS 18001 Système de Management Santé et Sécurité au Travail Document Unique Evaluation des risques professionnels Vianney BOCK Etudes Conseil et Formation 14, rue Cassini 06300 NICE Phone : +33 4 93

Plus en détail

Raboteuses. Accessoires

Raboteuses. Accessoires s Accessoires Raboter avec efficacité et à moindre coût grâce à la chargeuse B Bobcat à débit standard 14 /36 cm Un modèle économique spécialement conçu pour certaines chargeuses Bobcat : la raboteuse

Plus en détail

VILLE DE VARENNES RÈGLEMENT DE LOTISSEMENT NUMÉRO 708

VILLE DE VARENNES RÈGLEMENT DE LOTISSEMENT NUMÉRO 708 VILLE DE VARENNES RÈGLEMENT DE LOTISSEMENT NUMÉRO 708 PROVINCE DE QUÉBEC RÈGLEMENT NUMÉRO 708 VILLE DE VARENNES RÈGLEMENT DE LOTISSEMENT AVIS DE MOTION : ADOPTION : ENTRÉE EN VIGUEUR : Numéro du règlement

Plus en détail

NIMP n 10 EXIGENCES POUR L ÉTABLISSEMENT DE LIEUX ET SITES DE PRODUCTION EXEMPTS D ORGANISMES NUISIBLES (1999)

NIMP n 10 EXIGENCES POUR L ÉTABLISSEMENT DE LIEUX ET SITES DE PRODUCTION EXEMPTS D ORGANISMES NUISIBLES (1999) NIMP n 10 NORMES INTERNATIONALES POUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES NIMP n 10 EXIGENCES POUR L ÉTABLISSEMENT DE LIEUX ET SITES DE PRODUCTION EXEMPTS D ORGANISMES NUISIBLES (1999) Produit par le Secrétariat

Plus en détail

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi?

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? La Commission européenne jette les bases du déploiement des futurs réseaux intelligents Conformément aux directives européennes 1 2009/72/CE

Plus en détail

MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DU COMTÉ DE MEMPHRÉMAGOG

MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DU COMTÉ DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DU COMTÉ DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ LOCALE DU CANTON D ORFORD RÈGLEMENT NUMÉRO 814 CONCERNANT LA GESTION DES SOLS ET DES EAUX DE RUISSELLEMENT Considérant que Considérant que Considérant

Plus en détail

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES IMPLANTER DES CULTURES INTERMÉDIAIRES PIÈGES À NITRATES (CIPAN) Afin d'éviter le lessivage des nitrates en excès après la récolte, il est indispensable d implanter une CIPAN (moutarde, phacélie, seigle

Plus en détail

Marque d Etat TOURISME & HANDICAP CAHIER DES CHARGES SPÉCIFIQUE «CENTRES ÉQUESTRES»

Marque d Etat TOURISME & HANDICAP CAHIER DES CHARGES SPÉCIFIQUE «CENTRES ÉQUESTRES» Marque d Etat TOURISME & HANDICAP CAHIER DES CHARGES SPÉCIFIQUE «CENTRES ÉQUESTRES» Le présent cahier des charges annule et remplace la version «septembre 2013». Il est applicable au 1 er janvier 2016

Plus en détail

FR... Plate-forme élévatrice LP1. Vers. 4.00

FR... Plate-forme élévatrice LP1. Vers. 4.00 FR.... Plate-forme élévatrice LP1 Vers. 4.00 1 Plate-forme élévatrice LP1 Réf. des articles: 13015-xxx 1.00.... Application et utilisation.... 3 1.01...Fabricant...3 1.02...Application et utilisation...3

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CONTRÔLE INTÉRIMAIRE RELATIF AUX ACTIVITÉS FORESTIÈRES SUR LE TERRITOIRE DU DOMAINE PRIVÉ DES MUNICIPALITÉS DE LA MRC DE PONTIAC

RÈGLEMENT DE CONTRÔLE INTÉRIMAIRE RELATIF AUX ACTIVITÉS FORESTIÈRES SUR LE TERRITOIRE DU DOMAINE PRIVÉ DES MUNICIPALITÉS DE LA MRC DE PONTIAC RÈGLEMENT DE CONTRÔLE INTÉRIMAIRE RELATIF AUX ACTIVITÉS FORESTIÈRES SUR LE TERRITOIRE DU DOMAINE PRIVÉ DES MUNICIPALITÉS DE LA MRC DE PONTIAC TABLE DES MATIÈRES I. DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES... 3 1.1 Préambule...

Plus en détail

COMMUNE DE SENOZAN PLAN LOCAL D'URBANISME

COMMUNE DE SENOZAN PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE SENOZAN PLAN LOCAL D'URBANISME 2.2. ORIENTATIONS D'AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION DOSSIER D'APPROBATION Vu pour être annexé à notre arrêté ou délibération en date de ce jour, Le, Révision P.L.U.

Plus en détail

EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 DANS LE CADRE DE LA DEMANDE DE DEROGAITON TEMPORAIRE POUR LES TRAITEMENTS AERIENS SUR VIGNE

EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 DANS LE CADRE DE LA DEMANDE DE DEROGAITON TEMPORAIRE POUR LES TRAITEMENTS AERIENS SUR VIGNE EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 DANS LE CADRE DE LA DEMANDE DE DEROGAITON TEMPORAIRE POUR LES TRAITEMENTS AERIENS SUR VIGNE DEPARTEMENTS DE LA LOIRE ET DU RHONE 2015 PORTEURS DE PROJET

Plus en détail

Application d herbicide. en bandes dans la pomme de terre

Application d herbicide. en bandes dans la pomme de terre Application d herbicide en bandes dans la pomme de terre Introduction Dans un contexte de lutte intégrée qui vise la rationalisation et la réduction de l utilisation des pesticides, l application d herbicide

Plus en détail

PLIEUSES PROFESSIONNELLES

PLIEUSES PROFESSIONNELLES PLIEUSES PROFESSIONNELLES FR CRÉER UNE IMPRESSION DURABLE PREMIÈRES IMPRESSIONS Dans un monde où l information pullule, créer une impression positive durable qui capte l attention, fait réfléchir et vous

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE Check-List du Carnet de Voyages Chris2neuX PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE I. Appréciation des possibilités humaines II. Etude du terrain III. Etude prévisions météorologiques IV. Etude du terrain

Plus en détail

Municipalité de Lac-Beauport. Règlement numéro 649

Municipalité de Lac-Beauport. Règlement numéro 649 CERTIFICAT Avis de motion : 1 er juin 2015 Adoption : 6 juillet 2015 En vigueur : 9 juillet 2015 SOMMAIRE Le présent règlement a pour but de définir les brûlages extérieurs, de les règlementer sur le territoire

Plus en détail

ÉVALUATION DE L'UTILISATION DE CAPTEURS DE SPORES COMME OUTIL DE SUIVI DE L'ALTERNARIA DANS LES CRUCIFÈRES PHYD-1-12-1598 RAPPORT FINAL

ÉVALUATION DE L'UTILISATION DE CAPTEURS DE SPORES COMME OUTIL DE SUIVI DE L'ALTERNARIA DANS LES CRUCIFÈRES PHYD-1-12-1598 RAPPORT FINAL ÉVALUATION DE L'UTILISATION DE CAPTEURS DE SPORES COMME OUTIL DE SUIVI DE L'ALTERNARIA DANS LES CRUCIFÈRES PHYD-1-12-1598 Durée : 4/13 3/15 RAPPORT FINAL Réalisé par : Hervé Van Der Heyden, M.Sc Anne-Marie

Plus en détail

ARTICLE2 : DÉFINITION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILABLES

ARTICLE2 : DÉFINITION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILABLES RÈGLEMENT DU SERVICE DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS 1 ARTICLE 1 : PRÉAMBULE Les prescriptions du présent règlement sont applicables à l usager effectif du service, notamment à toute personne

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES

DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES AUTO/IND/PLOMB DEMANDE D AUTORISATION DE DÉTENIR / UTILISER DES APPAREILS DE DÉTECTION DE PLOMB DANS LES PEINTURES CONTENANT DES SOURCES RADIOACTIVES Ce formulaire de demande concerne les demandes d autorisation

Plus en détail

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS NOTE TECHNIQUE N 3 AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS L affaissement du châssis correspond à la descente du coin inférieur du côté du verrou par rapport au cadre. De nos jours, la question

Plus en détail

PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014

PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014 PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014 Plan présentation Présentation publique le 25 juin 2013 du sommaire du rapport du groupe Hémisphère (été 2012) Critères de classification

Plus en détail

1. Introduction... 4. 2. Principes d application d un produit phytosanitaire... 4. 3. Technologies courantes de pulvérisation... 6

1. Introduction... 4. 2. Principes d application d un produit phytosanitaire... 4. 3. Technologies courantes de pulvérisation... 6 1 Sommaire 1. Introduction... 4 2. Principes d application d un produit phytosanitaire... 4 3. Technologies courantes de pulvérisation... 6 4. Types et choix des buses... 7 5. La taille des gouttelettes

Plus en détail

DOCUMENT COMMUN AUX 4 LOTS CAHIER DES CHARGES

DOCUMENT COMMUN AUX 4 LOTS CAHIER DES CHARGES DOCUMENT COMMUN AUX 4 LOTS CAHIER DES CHARGES Marché public de service à bons de commande passé selon la procédure adaptée définie aux articles 28 et 77 du code des Marchés Publics Entretien des chemins

Plus en détail

Tegra 600 Wavin Belgium

Tegra 600 Wavin Belgium Guide d installation Tegra 600 Ces instructions n ont pas pour but de remplacer les règles d installation telles qu indiquées dans la norme EN 1610. En tous cas, les conditions mentionnées dans la EN 1610

Plus en détail

Encres à solvants série 1500

Encres à solvants série 1500 Encres à solvants série 1500 Bulletin produit 1500 Février 2010 Annule et remplace toutes versions précédentes pour imprimantes Vutek UltraVu jet d encre Piezo à solvants Description Produits concernés

Plus en détail

Présentation du logiciel des éditions législatives.

Présentation du logiciel des éditions législatives. Présentation du logiciel des éditions législatives. Le logiciel des éditions législatives a été retenu par l ensemble des sites TCF afin d évaluer les risques professionnels. Les sites de Colombes et Cholet

Plus en détail

Évaluation ergonomique d un poste de travail

Évaluation ergonomique d un poste de travail Évaluation ergonomique d un poste de travail 1. Évaluation du type de travail effectué par la personne rencontrée Dès le début de l évaluation, il s agit de déterminer les tâches principales dont la personne

Plus en détail

CHAPITRE 9 BÂTIMENTS ACCESSOIRES

CHAPITRE 9 BÂTIMENTS ACCESSOIRES CHAPITRE 9 BÂTIMENTS ACCESSOIRES 9.1 DISPOSITIONS APPLICABLES À TOUS LES BÂTIMENTS ACCESSOIRES 9.1.1 Préexistence d un bâtiment principal 1. Règle générale Un bâtiment accessoire n est autorisé que sur

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES

CERTIFICATION DE SERVICES REFERENTIEL SERVICES ET CONSEILS AGRICOLES Page 2 de 19 SOMMAIRE 1.PREAMBULE...3 1.1.GÄnÄralitÄs...3 1.2.PrÄsentation späcifique de la dämarche de Services et Conseils Agricoles...3 2.DEFINITION DES SERVICES

Plus en détail

RAPPELS : CONSIGNES POUR RENSEIGNER LE MAP

RAPPELS : CONSIGNES POUR RENSEIGNER LE MAP ANNEXE 1 RAPPELS : Selon l arrêté du 11 avril 2012 relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans aucune personne à bord, aux conditions de leur emploi et sur les capacités requises des

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DU COMTÉ DE MEMPHRÉMAGOG

CODIFICATION ADMINISTRATIVE MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DU COMTÉ DE MEMPHRÉMAGOG CODIFICATION ADMINISTRATIVE MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DU COMTÉ DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ LOCALE DU CANTON D ORFORD RÈGLEMENT NUMÉRO 814 CONCERNANT LA GESTION DES SOLS ET DES EAUX DE RUISSELLEMENT Considérant

Plus en détail

CHAPITRE IV - ZONE UC

CHAPITRE IV - ZONE UC ZONE UC CHAPITRE IV - ZONE UC Caractère de la zone UC : Il s'agit d'un espace urbain péricentral de densité moyenne principalement destiné à l'habitat et aux services, où les bâtiments sont construits

Plus en détail

RÈGLEMENT N 2012-URB-02-02. Amendant le règlement de zonage n 2012-URB-02 de la Ville de Stanstead

RÈGLEMENT N 2012-URB-02-02. Amendant le règlement de zonage n 2012-URB-02 de la Ville de Stanstead PROVINCE DE QUÉBEC MRC MEMPHRÉMAGOG VILLE DE STANSTEAD RÈGLEMENT N 2012-URB-02-02 Amendant le règlement de zonage n 2012-URB-02 de la Ville de Stanstead À une séance ordinaire du conseil municipal de la

Plus en détail

CHAPITRE 4 - ZONE UE

CHAPITRE 4 - ZONE UE CHAPITRE 4 - ZONE La zone, secteurs destinées à accueillir des constructions à usage d habitation, des équipements collectifs, scolaires, sanitaires, sociaux ou culturels, de sports ou de loisirs. Rappels

Plus en détail

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles Mise à jour : CCSP Au programme Chapitre SP 3150 Questions techniques NOSP-7 Suggestions de mise en œuvre Exposé-sondage

Plus en détail

Édition : Direction des communications Société de l assurance automobile du Québec Novembre 2013 Mise à jour - mars 2014

Édition : Direction des communications Société de l assurance automobile du Québec Novembre 2013 Mise à jour - mars 2014 Édition : Direction des communications Société de l assurance automobile du Québec Novembre 2013 Mise à jour - mars 2014 Ce guide sur le Règlement concernant la visibilité et la circulation des machines

Plus en détail

22.4 usages récréatifs liés à des activités motorisées

22.4 usages récréatifs liés à des activités motorisées Dispositions particulières aux usages commerciaux Table des matières 22.1 champ d application 22.2 critères de performance 22.2.1 bruit 22.2.2 fumée, odeur, poussière 22.3 commerces et services reliés

Plus en détail

RÈGLEMENT #264-2008 ZONAGE

RÈGLEMENT #264-2008 ZONAGE RÈGLEMENT #264-2008 ZONAGE CHAPITRE 16 DISPOSITIONS RELATIVES À L ABATTAGE D ARBRES 16.1.1 DISPOSITIONS RELATIVES À L ABATTAGE LE LONG DES CHEMINS DÉSIGNÉS Le long des chemins désignés, seule la coupe

Plus en détail

ZONE UD Secteurs UD1 à UD4

ZONE UD Secteurs UD1 à UD4 ZONE UD Secteurs UD1 à UD4 Section I Nature de l'occupation et de l'utilisation du sol ARTICLE UD1 - OCCUPATIONS OU UTILISATIONS DU SOL ADMISES I - Sont notamment admises les occupations ou utilisations

Plus en détail

Valise environnement UW600 avec ph mètre

Valise environnement UW600 avec ph mètre Valise environnement UW600 avec ph mètre Ce kit peu coûteux de mesure de l environnement facilite l analyse rapide de l eau sur place. L ensemble des tests que contient cette valise sont caractérisés par

Plus en détail

OUTIL D AIDE A L ENTREPRISE POUR LE BON DEROULEMENT DU CHANTIER

OUTIL D AIDE A L ENTREPRISE POUR LE BON DEROULEMENT DU CHANTIER OUTIL D AIDE A L ENTREPRISE POUR LE BON DEROULEMENT DU CHANTIER Version 1.0 Juin 2005 1 - Doit savoir que le chantier est sous Charte de qualité AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE - Vérifie s il a bien

Plus en détail

INSECTICIDE CALYPSO MC 480 SC

INSECTICIDE CALYPSO MC 480 SC GROUPE 4 INSECTICIDE INSECTICIDE CALYPSO MC 480 SC CONCENTRÉ EN SUSPENSION Pour la suppression des insectes dans les fruits à pépins USAGE COMMERCIAL SENSIBILISANT CUTANÉ POTENTIEL NUMÉRO D ENREGISTREMENT

Plus en détail

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Vie numérique Longue vie à l ère numérique! Grâce à des appareils tels que smartphones, tablettes, ordinateurs

Plus en détail

Nous garantissons que nos expertises sont exécutées en totale indépendance des constructeurs ou de tout autre prestataire.

Nous garantissons que nos expertises sont exécutées en totale indépendance des constructeurs ou de tout autre prestataire. SECURILOG 25 années d Expertise : Depuis 1987, notre expérience est reconnue dans le domaine des équipements de stockage, et notamment : L analyse des fl ux L étude logistique La défi nition, la commercialisation

Plus en détail

Manuel de sécurité pour les chantiers routiers.

Manuel de sécurité pour les chantiers routiers. Manuel de sécurité pour les chantiers routiers. René Steveny Conseiller en prévention. 1 Table des matières. 1. Prescriptions légales ou réglementaires en matière de signalisation des chantiers et des

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

À RETENIR. Méthode. 2 pièges tous les 20 mètres (2 pièges par point) 100 m. 100 m. 200 m

À RETENIR. Méthode. 2 pièges tous les 20 mètres (2 pièges par point) 100 m. 100 m. 200 m Ligne de piégeage À RETENIR ÉQUIPEMENT: Compas à prismes, chaîne d arpenteur de 30 m, piquets de balisage, feutre marqueur indélébile, batteries de pièges Sherman, appâts, litière, sacs en tissu pour les

Plus en détail

3. ANALYSE DE LA PERFORMANCE: RÈGLEMENTS ET HABILETÉS LE NOUVEAU DÉPART APPUYÉ

3. ANALYSE DE LA PERFORMANCE: RÈGLEMENTS ET HABILETÉS LE NOUVEAU DÉPART APPUYÉ RÉSUMÉ DU COURS 301 1. INTRODUCTION 3 HEURES Ce module offre aux entraîneurs un résumé du cours 301, ce qui est attendu des entraîneurs et plus particulièrement, ce que les entraîneurs pourront apprendre

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Le 28 novembre 2003 ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Problématique générale : Le piémont du mont Saint-Hilaire subit des pressions de développement importantes. Ce milieu est relativement

Plus en détail

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires La police de l'eau - Pourquoi une police de l'eau? Les directives européennes, la loi sur l'eau de 2006 et le Grenelle de l'environnement ont

Plus en détail

AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu?

AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu? AFSCA Contrôleurs contrôlés, des exigences et des relations face à une réalité de terrain. Où est le juste milieu? Journée étude 19/02/2013 «Souriez, vous êtes contrôlés, Démystifions!» Michaël COLSON

Plus en détail

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques,

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques, Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : Certificat d'aptitude Professionnelle agricole «Jardinier paysagiste» Module : MP4- Travaux d'entretiens

Plus en détail

RG300. The RoGator Series RG300 SERIOUS MACHINERY, SERIOUS RESULTS.

RG300. The RoGator Series RG300 SERIOUS MACHINERY, SERIOUS RESULTS. The RoGator Series RG300 RG300 SERIOUS MACHINERY, SERIOUS RESULTS. UN NOUVEAU DÉPART POUR LES PULVÉRISATEURS TRAINÉS Dans la nouvelle gamme RoGator 300, les avantages qui ont fait des pulvérisateurs automoteurs

Plus en détail

Figure 12 : Sites NATURA 2000

Figure 12 : Sites NATURA 2000 Figure 12 : Sites NATURA 2000 THEMA Environnement 21 Figure 13 : Carte - sites naturels sensibles THEMA Environnement 22 2.5.1.5 Les arrêtés de protection de biotope En limite nord-ouest du territoire

Plus en détail

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LAZARE M.R.C. DE VAUDREUIL-SOULANGES RÈGLEMENT NUMÉRO 627 RÈGLEMENT VISANT À INTERDIRE L UTILISATION

Plus en détail

Aménagement d une ville.

Aménagement d une ville. Aménagement d une ville. Contribution de Nicolas Poinot Densité de l urbanisation en fonction des transports collectifs et de l espace. Pour ma part on ne doit pas vouloir urbaniser systématiquement près

Plus en détail

Programme d identité visuelle 2005

Programme d identité visuelle 2005 Programme d identité visuelle 2005 www.ville.beauceville.qc.ca Table des matières Introduction Le symbole Composition Différentes versions Version trichrome Version trichrome inversée Version monochrome

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Respect des zones tampon en Wallonie

Respect des zones tampon en Wallonie Respect des zones tampon en Wallonie BONNES PRATIQUES Règles pour les produits phytopharmaceutiques à usage professionnel en agriculture et en horticulture Environnement L utilisation ou la manipulation

Plus en détail

Voter, un droit fondamental

Voter, un droit fondamental Voter, un droit fondamental Exercer son droit de vote est un acte citoyen ouvert à tous. Il convient alors de tout mettre en œuvre pour faciliter le déroulement de cet acte civique et citoyen afin que

Plus en détail

CHARGES ET DIMENSIONS DES VÉHICULES AGRICOLES

CHARGES ET DIMENSIONS DES VÉHICULES AGRICOLES CHARGES ET DIMENSIONS DES VÉHICULES AGRICOLES Éric Georgieff, ing. Rencontre régionale d information sur la sécurité routière en milieu agricole St-Rémi, le 15 avril 2010 CONTENU INTRODUCTION DIMENSIONS

Plus en détail

Règlement Lotissement Les Grands Champs-SEAu-Commune de VALLON EN SULLY- Page 1/6

Règlement Lotissement Les Grands Champs-SEAu-Commune de VALLON EN SULLY- Page 1/6 Règlement Lotissement Les Grands Champs-SEAu-Commune de VALLON EN SULLY- Page 1/6 Le présent règlement s applique au lotissement «Les Grands Champs». Ce règlement ainsi que le plan de composition qui lui

Plus en détail

REGLEMENT ET INFORMATIONS

REGLEMENT ET INFORMATIONS REGLEMENT ET INFORMATIONS LE COMPLEXE BARJO XTREM est un complexe sportif de plus de 5 hectares destiné au grand public à partir de 16 ans (sous autorisation parentale) à la recherche de fun et de dépassement

Plus en détail

Table des matières. 23.1 champ d application. 23.2 bande tampon 23.2.1 obligation 23.2.2 aménagement de la bande tampon

Table des matières. 23.1 champ d application. 23.2 bande tampon 23.2.1 obligation 23.2.2 aménagement de la bande tampon Dispositions particulières aux usages industriels Table des matières 23.1 champ d application 23.2 bande tampon 23.2.1 obligation 23.2.2 aménagement de la bande tampon 23.3 sites d extraction 23.3.1 nouveaux

Plus en détail

UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR

UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR 1. Définitions Selon le code du travail : «Une machine est un ensemble de pièces ou d'organes liés entre eux dont au moins un est mobile et le cas échéant,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. (Dernière mise à jour : septembre 2008)

CAHIER DES CHARGES. (Dernière mise à jour : septembre 2008) REALISATION DE MINI-TERRAINS SYNTHETIQUES DE FOOTBALL CAHIER DES CHARGES (Dernière mise à jour : septembre 2008) 1 I. PRESENTATION Dans le cadre du programme Hat Trick de l Union Européenne de Football

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO : 44 Règlement régissant les systèmes de drainage des chemins municipaux :

RÈGLEMENT NUMÉRO : 44 Règlement régissant les systèmes de drainage des chemins municipaux : RÈGLEMENT NUMÉRO : 44 Règlement régissant les systèmes de drainage des chemins municipaux : PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MASKINONGÉ MUNICIPALITÉ DE SAINT-PAULIN CONSIDÉRANT qu

Plus en détail

CCPQ TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENVIRONNEMENT PROFIL DE FORMATION (CQ6 T) 1. AGRONOMIE 1.7. ENVIRONNEMENT

CCPQ TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENVIRONNEMENT PROFIL DE FORMATION (CQ6 T) 1. AGRONOMIE 1.7. ENVIRONNEMENT CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 1. AGRONOMIE 1.7. ENVIRONNEMENT TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENVIRONNEMENT

Plus en détail

que la municipalité de Notre-Dame-de-Pontmain a adopté le règlement numéro 162 relatif aux divers permis et certificats;

que la municipalité de Notre-Dame-de-Pontmain a adopté le règlement numéro 162 relatif aux divers permis et certificats; que la municipalité de Notre-Dame-de-Pontmain a adopté le règlement numéro 162 relatif aux divers permis et certificats; que ledit règlement numéro 162 est entré en vigueur le 8 décembre 1999 et a été

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Aménagement d une salle de cours de l'ira Structure et mobilier de l auditorium : CCTP MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur exerçant

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche (17 mai 2011). AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche (17 mai 2011). AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 9 août 2011. Objet: Projet de loi n 6283 - modifiant la loi du 12 août 2003 portant création de l Université du Luxembourg ; - modifiant le Code de la Sécurité Sociale ; - modifiant la loi

Plus en détail

ETUDES DE MARCHES ET STATISTIQUE APPLIQUEE

ETUDES DE MARCHES ET STATISTIQUE APPLIQUEE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ETUDES

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 7 - LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE. 1. LE MÉTIER Secteur d activités et entreprise. Le BTS Maintenance Industrielle donne accès au métier de technicien

Plus en détail

INFORMATIONS TECHNIQUE QN 2013

INFORMATIONS TECHNIQUE QN 2013 INFORMATIONS TECHNIQUE QN 2013 Systèmes de refroidissement CALDYN Apparatebau GmbH PRINCIPE Les installations de refroidissement utilisent des appareils d atomisation pour générer de fines gouttelettes

Plus en détail

Début de la phase d action. Tenir l arc en haut Épaules basses Bras de corde haut Adapter la main du décocheur

Début de la phase d action. Tenir l arc en haut Épaules basses Bras de corde haut Adapter la main du décocheur Déroulement du mouvement 1. Position Position des pieds Jambes Hanches Buste Tête 2. Main de corde et main d arc Décocheur - main de corde Position main d arc La main a une inclinaison de 45 Les doigts

Plus en détail