Donc voilà mon sujet, j essaie de voir donc ce que vous avez utilisé, et je cherche à savoir aussi pourquoi.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Donc voilà mon sujet, j essaie de voir donc ce que vous avez utilisé, et je cherche à savoir aussi pourquoi."

Transcription

1 Donc merci d être venu, merci de l occasion, de ton temps, etc, parce que suite donc à ta rédaction, à la présentation, comme je vous ai expliqué fin de l année dernière, que j ai proposé un sujet de communication, qui a été accepté, et j ai réfléchi un peu à ce que je peux faire, et donc je suis arrivé à la conclusion que c était très intéressant ce que vous avez fait, et mon sujet concerne les termes techniques. Oui d accord. Mais pour aller un peu plus loin, parce que j ai déjà fait certaines choses là-dessus, ce qui m a frappé c est que vous utilisez certains termes, il me semble, certains termes français et anglais pour un même concept. D accord. Donc voilà mon sujet, j essaie de voir donc ce que vous avez utilisé, et je cherche à savoir aussi pourquoi. D accord. Donc c est pour ça je fais appel à toi pour savoir des compléments d informations, parce que, comme je ne suis pas dans le domaine, dans la spé.., Oui. à ta place qui a rédigé, ou à la place de vous deux, je ne peux pas savoir exactement qu est-ce qui vous a motivé telle ou telle réalisation d un terme technique. Peut-être on peut commencer rapidement par une présentation. Donc, tu t appelles Julie Grassin. Aujourd hui, on est le 30 mars. Est-ce que tu peux m expliquer un peu ta formation, et surtout au niveau linguistique, et aussi je sais, parce que je te connais un peu, aussi ton expérience à l étranger. Oui d accord. Tu parlais tout à l heure des langues, donc c est formation globale et expérience, si tu veux, linguistique. Oui d accord. Oui, donc en terme de formation, moi, j ai fait donc une préparation scientifique en France. Moi j ai fait toute ma formation en France. Enfin, mes études en tout cas. J ai pas fait d échange d études à l étranger ni quoi que ça soit. J ai tout fait en France. J ai tout fait en France. Et j ai fait donc une classe préparatoire scientifique, que j ai faite en trois ans, et puis ensuite les trois ans d INT, où donc j ai fait, j ai suivi le tronc commun et je me suis ensuite spécialisée en sécurité des réseaux. Donc ça c est ma formation. Et après au niveau linguistique, je dirais tout ce que j ai acquis à ce niveau là, je l ai fait dans mon enfance en fait, par les nombreux déménagements que j ai eu l occasion de faire à cause du travail de mon père. Et donc, essentiellement comme pays, j ai été en Espagne et en Allemagne, plusieurs villes d Allemagne, et puis à Madrid en Espagne. Et donc là c est vrai que, d abord, j ai appris les langues, et Tu peux préciser, excusez-moi, tu peux préciser les langues, et quel niveau à peu près?

2 En Espagne, moi, j ai appris l espagnol, effectivement, et là de manière vraiment courante, c'est-à-dire je le parle de manière courante, à, je dirais, deux niveaux de langue, un niveau un petit peu entre amis, un peu familier, ou un peu plus soutenu, au travail, pour rédiger des documents, etc. Là-dessus, il n y pas de problème. Puis j ai travaillé en Espagne. Donc j ai fait du support technique au téléphone, donc là-dessus, je suis capable d avoir une conversation téléphonique aussi, et ensuite j ai suivi des cours quand j ai été au collège de, disons comme nous, disons des cours de français à nous, mais en espagnol, j ai suivi une formation un peu de littérature, de classiques espagnols, etc. Voilà. Et puis effectivement, je suis capable de passer du français à l espagnol dans une même phrase sans problème. Donc là-dessus, l espagnol, il n y a pas de problème. Ensuite en Allemagne, j ai appris l allemand mais beaucoup moins bien. Disons mon apprentissage d allemand c était en plusieurs étapes. J ai été à Berlin et à Bonn, quand j avais entre 5 et 7 ans. Et là j ai appris l allemand, et puis ensuite je suis parti trois ans en France, et donc j ai tout oublié. Et quand je suis revenue sept ans plus tard en Allemagne, ben j ai fait un petit peu un blocage, un rejet des déménagements, et c est passé par un rejet de la langue en fait. Vraiment, j ai réussi à passer partout entre les mailles du filet, c'est-à-dire que j ai habité trois ans en Allemagne j avais de quoi à me débrouiller, comprendre, parler, etc. mais j ai peu de vocabulaire, j ai une compréhension orale qui est pas trop mauvaise, mais ça reste un niveau extrêmement moyen pour quelqu un qui a vécu trois ans en Allemagne. C est pas du tout courant comme maîtrise de l allemand. Mais je me rends compte quand j ai pris des cours d allemand à l INT ici que par rapport à des personnes qui ont étudie l allemand uniquement en cours que j ai des facilités pour l accent, que j ai des facilités pour la compréhension orale et ben l apprentissage tout simplement. Et l anglais? L anglais, alors l anglais, je l ai appris uniquement au lycée, enfin au système scolaire, jusqu à ce que je parte à XXXX [entreprise] à Boston, donc il y a deux ans. J avais 23 ans en fait et là, avant de partir à Boston je comprenais, disons, je comprenais enfin, je lisais des textes, j écrivais l anglais, je le parlais, voilà, mais en termes de compréhension orale, c était J ai été incapable de regarder par exemple un film sans sous titre. C était impossible, vraiment impossible, et en partant à Boston, j ai travaillé avec beaucoup de clients par téléphone, par conférence à distance, donc là j ai au niveau de la compréhension orale, En revenant maintenant, j ai aucun problème à regarder film sans sous titre, la dessus, ça s est très bien développé, c est Très bien très bien. Ce qui m intéresse, parce qu on va parler du rapport et du choix des termes, ce qui m intéresse c est un peu aussi de savoir ton expérience au niveau de l écrit, de la rédaction, et surtout le développement vers la rédaction du genre de rapport que vous avez fait là. La rédaction en anglais, en langue anglaise, ou? Toute langue. Toute langue. Toute langue. Est-ce que tu as suivi des cours, par exemple ou, est-ce que?

3 Essentiellement quand on a un profil de scientifique, l expérience de la rédaction qu on a, c est les deux classes avant le bac de français, seconde et première, où on produit autant en français qu en histoire d ailleurs, beaucoup de commentaires, et de dissertations. Je dirais que, sur le coup on se rend pas compte, mais c est là la formation la plus importante de la rédaction qu on peut avoir. Ici, et puis non, si, il y a un autre moment que plus tard aux classes préparatoires, où on a deux heures de français par semaine, et où là aussi on produit des rédac, des dissertations assez importantes. C est les deux points dans le système scolaire français où on a vraiment, quand on a un profil de scientifique, l occasion de s entrainer à la rédaction. Donc c est là Excuse-moi, justement c est un entrainement, qu est-ce que tu veux dire par là? Pratiquer, je veux dire, c est-à-dire avoir un sujet de rédaction, à rendre en temps limité avec une note, etc. Après pour moi, j écris jamais. Est-ce qu il y avait une formation, ou une explication, de ce qu il fallait faire, comment faire? Quand on est au lycée, on a une formation comment est-ce qu on fait un commentaire composé, D accord, d accord. comment est-ce qu on fait une dissertation là dessus, il y avait, après, passer le cap de la classe préparatoire, au travail, on rédige moi, en tout cas, je suis jamais amené à rédiger, sauf à mon stage à l XXXX, effectivement. Mais là, dans le travail en fait, on apprend plus comment faire. On vous dit pas il faut rédiger de telle façon, il faut construire une phrase comme ça. Ca, on vous dit pas. Maintenant, c est, on vit sur ses acquis en fait. Puis éventuellement on progresse avec l expérience. On vit vraiment avec ses acquis. Donc là, maintenant, donc j ai beaucoup, enfin, rédigé pas mal à l XXXX. En termes d expérience professionnelle, j ai peu d expérience de rédaction, parce que actuellement... Comment j ai fait? J ai eu un stage. Oui à l XXXX et maintenant je vais être amené à rédiger des rapports. Pas plus que ça. Et puis aussi à l INT on devait rédiger des rapports, surtout en troisième année en fait. En première et deuxième année, on rédigeait peu de choses. Après, en langue anglaise, j ai eu une expérience de rédaction assez importante à l INT aussi. J ai suivi un module qui s appelle «Books and Films» où on rédigeait des dissertations sur des livres et des films. Donc là, j ai eu une production de dissertations anglaises assez importante. Donc, après toutes ces expériences assez diverses, comment est-ce que tu juges tes écrits? entre excellente et sans opinion, entre excellentes et très mauvaises. D accord, j ai juste par rapport aux retours que j en ai, mais Oui mais toi, comment est-ce que, tu vois? Je dirais, j irai pas jusqu à dire excellent mais je dirais plutôt bon, avec un. D accord, très bien OK et dans le cas particulier de ce rapport, est-ce que vous avez utilisé des ressources précises? ou, et si oui, peut-être, est-ce qu elles étaient en anglais ou en français ou tous les deux?

4 Alors les ressources que l on a utilisées. On a utilisé effectivement des ressources, des ressources officielles, comme les documents de référence des grandes institutions informatiques, et tout ça c est est en anglais. En fait toutes les sources qu on a utilisées étaient en anglais. Eventuellement, bon, quand on veut une définition précise, c est vrai que, à force de lire de l anglais, on s y perd un peu, donc on cherche une définition en français. Mais tout ce qu on trouve de vraiment d intéressant, et de vraiment d exploitable, c est en anglais. Surtout dans ce domaine là, en fait. Donc, ça dépend du domaine. Oui, voilà. Très bien. Je reviens vers la langue française et la langue anglaise, globalement est-ce que tu as, qu est-ce que ça t inspire la langue anglaise, ou la langue française, en général? Qu est ce que ça m inspires? Ca veut dire? Je peux pas te donner trop de pistes. Qu est-ce que tu en penses? Oh d accord. Est-ce que tu as des idées précises là-dessus? Uh-huh, en fait, je vais partir sur la langue anglaise pour commencer. En terme de la langue anglaise, moi, j associe toujours une langue étrangère avec la culture du pays. Moi je pense ce qui me manque le plus à la langue anglaise, c est une culture derrière. Mais le problème de la langue anglaise, c est assez difficile. Il y a à la fois la culture anglaise et la culture américaine, et les deux sont gigantesques, et très difficiles à s approprier. Donc là-dessus, je pense, ce qui me manque derrière tout ça, c est, c est cette culture. Ensuite, en terme de littérature, je sais que j ai beaucoup de plaisir à lire en anglais, et que à force maintenant, j arrive à distinguer les différents styles, et les différents niveaux d écriture. Donc ça, c est intéressant. Et puis je pense que j arrive à m exprimer bien en langue anglaise, et je pense ce qui me manque par rapport à la langue espagnole, par exemple, que je maîtrise vraiment, c est pouvoir m exprimer de manière très très très précise, un ressenti, un sentiment, une impression. Et ça, c est la chose la plus difficile à mon avis. En langue française, C est ta langue. C est ma langue, donc voilà, mais en même temps, je pense que, par comparaison avec ce que je vois autour de moi, je pense que c est une langue que je maîtrise assez bien et par position à mon profil scientifique j aime bien quand même rédiger, et de façon un peu élaborée. D accord. Ma question, tu vois voir un peu plus, c est par rapport à la langue anglaise comme langue de la communauté scientifique et technique en particulier, comme langue de travail. Qu est-ce que ça t inspires? C est sûr que, alors, aujourd hui, dès qu on veut faire quelque chose qui a une portée un petit peu, un petit peu importante, on est obligé de rédiger en langue anglaise. Je sais que, là à mon travail on rédige constamment en français et puis en anglais. On part du français et puis

5 ensuite c est traduit en anglais mais il y a au moins une traduction anglaise qui existe. Je voulais dire quelque chose. Ca m est échappée, mais, c est vrai que Si ça te revient tout à l heure, tu peux le dire tout à l heure. D accord. Enfin, en fait ce que je trouve intéressant de voir c est, voir comment, quand on regarde des films un petit plus anciens, de voir que la langue de la culture par définition c était le français et de voir comment aujourd hui, on est passé à l anglais, et je suis pas du tout, je ne maîtrise pas du tout le sujet, mais je pense que c est quelque chose d assez intéressant de voir comment est-ce qu on est passé du français comme langue de référence et de culture à l anglais, comme langue de propagation des C est quelque chose qui Ca m inspire beaucoup de tristesse pour la langue française. Mais, ça m inspire que, enfin, c'està-dire, je pense que c est un sujet que j aimerais vraiment approfondir. Comme je dis, je vois pas le moment, comment est-ce qu on a basculé du français à l anglais? Qu est-ce qui s est passé qui a fait? Pour moi c est une interrogation vraiment. C est un peu la veille que tu viens de parler mais dans le sens inverse. Donc justement, en parlant de rédiger des textes et des rapports, donc en français, comme tu le sais, et dans ton rapport aussi, il y avait un certain nombre d anglicismes, donc ces mots anglais qui sont employés en français. Est-ce que ça t inspire quelque chose? Là déjà, quand je vois ce rapport, je me rappelle très bien, la première difficulté que, enfin que, moi en tout cas, j ai eu, c est qu on nous a demandé d étudier «les modèles de confiance». Et pour moi, en français ça veut absolument rien dire un «modèle de confiance». Et en fait, l expression à l origine est anglaise. Et c est vrai, du coup quand on lit les documents anglais, ça prend tout son sens mais «modèle de confiance» en français, mais j avais jamais entendu ça. Et ça m évoque absolument rien du tout. Donc c est vrai que, sur le plan technique aujourd hui on a traduit littéralement des expressions anglaises, et on les utilise Disons qu on les comprend parce qu on a défini un concept par cette expression française avec des mots, mais on se rend plus compte que ça ne veut rien dire, en fait, en réfléchissant bien. C est comme si on avait inventé un mot en fait. Oui. Mais finalement c est un anglicisme. Oui mais qu est-ce que tu en penses? Ben. Je suis un petit peu mitigée parce que c est difficile soit on suit la tendance et on accepte l anglicisme, soit on fait des espèces de groupes qui s isolent, enfin, qui inventent des vrais mots français correspondants à tous les concepts qui sont complètement isolés et tourner en dérision. Du coup, moi, je préfère ne pas me poser trop de questions et suivre la tendance. C est vrai que c est dommage mais tant que, tant que ces groupes qui traduisent toutes les expressions dans un français correcte, trouvent pas une certaine entente dans la population ça passera jamais. Tant pis, c'est-à-dire que si c est le langage qu il faut adopter, bon même si c est dommage je m y fais, disons Et en terminologie, dans ton travail actuel, dans les stages précédents, est-ce que tu avais besoin d utiliser certains termes dans le domaine?

6 Oui, alors, en ce moment, j utilise beaucoup, on étudie maintenant ce qu on appelle les «malware», et ce que les Français appellent du «code malicieux» et je pense que c est le dernier terme sur lequel je résiste pour le coup parce que, c'est vrai que les gens se rendent plus compte, qu effectivement le sens est complètement détourné, c est quand même pas très compliqué de dire «un code malveillant». Je pense que c est peut-être que le seul terme que je vais faire attention, mais pour le reste des termes, effectivement on les utilise et je me, je me plie disons à la majorité, c est-à-dire qu il faut quand même se faire comprendre par les gens. C est exactement comme quand j étais en Espagne, et que j essayais de parler anglais avec des Espagnols qui maîtrisent absolument pas la langue anglaise et qui ont un accent absolument épouvantable, si vous imitez pas leur accent, ils vous comprendront jamais. Pourtant c est un accent horrible et ça fait mal d écorcher une langue comme ça. Mais, il y a un moment, ben où vous êtes dans une communauté, et il faut, c est pas se soumettre mais c est adopter les règles pour que la majorité vous comprenne et faire passer ses idées. Et d ailleurs, du coup j ai trouvé ce que je voulais dire maintenant. C est que l anglais professionnel, je voulais dire ça tout à l heure. Aujourd hui, l anglais, comme usage, en tant qu usage enfin, dans un milieu professionnel, on utilise le vocabulaire anglais, mais en terme d accent, plus personne, enfin, il y a de moins en moins de personnes qui un véritable accent anglais, et ce qu on apprend aujourd hui au niveau des écoles, moi j ai des amis dans les écoles de commerce, qui ont ça, c est qu on vous apprend à maîtriser tous les accents, l accent indien, l accent australien, l accent américain, l accent anglais pour avoir un anglais qui soit pas un anglais pur et magnifique, mais un anglais efficace et pouvoir comprendre n importe quelle personne, qui va sortir de n importe quel pays, qui va être obligé de parler anglais pour se faire comprendre. Très bien, très bien, je suis pas au courant mais Est-ce que tu es au courant en France qu il existe un dispositif officiel qui s occupe de la langue française, et notamment dans ce qu on appelle l enrichissement lexical pour remplacer les mots étrangers? Oui, j ai entendu parler de ça. Il y a un dictionnaire spécial non, qui est mis en place. Oui, j en ai entendu parler de ça, il y a pas très longtemps d ailleurs. Tu ne l utilise pas? Non pas du tout. En fait je pense que j aurai pas le reflexe de l utiliser, ni la volonté. Pourquoi? Parce que je sais que personne va faire comme ça, en tout cas, la majorité ne fera pas comme ça. Et si je veux me faire comprendre c est pas comme ça que je vais y arriver. OK. Est-ce que ça t inspires quelque chose le fait que ce dispositif existe et qu ils travaillent pour remplacer des mots étrangers? Ben, ça m inspire le fait que, en fait, c est vrai que, par le fait de mon attitude je vais pas être très coopérative dans le fait d inverser la tendance. Ca c est sûr. Mais, c est peut-être un début, si après les gens commencent à s intéresser à ça. C est peut-être un début de changement des mentalités en fait. Je pense que c est surtout ça le problème en fait de changer les mentalités. On n est pas obligé de prendre tous les mots anglais et c est pas ridicule de le mettre en français. Oui, ben, oui, il faut voir ce que ça va donner, si les gens vont l adopter ou pas. Oui bien sûr. Sinon en science en général l idée c est qu on cherche à désigner un concept par un seul terme.

7 D accord. Est-ce que tu es au courant de ça? Est-ce que ça t inspires quelque chose? Oui, c'est-à-dire qu on a un terme par concept. C est maîtriser un concept, c est maîtriser le vocabulaire technique, enfin, le champ lexical qui va avec, oui. Uh-huh. d accord. Justement le problème, c est vrai, du coup, avec ces problèmes de traduction, parfois on a des mots qui sont, qui sont employés à la place d autres. Et c est vrai, d ailleurs, j en parle un peu dans mon rapport sur l intelligence économique, parce que aujourd hui, on l intelligence économique c est vraiment un fourre-tout et je me étais renseignée un peu là-dessus, et le problème c est que à l origine le terme était anglais et qu on l a traduit et qu on y a mis n importe quoi. Oui, oui, tout à fait. Mais oui, effectivement, à force de la traduction, du coup on perd un peu le français. D accord dans le rapport donc, les termes techniques, d où est-ce qu ils viennent? Est-ce que tu as une idée? Alors les termes techniques ils viennent des sources anglaises comme on a vu. On les a traduit. Là j y pense, parce que. Tous? vous-même(s)? Disons que On va les voir en détail. D accord. On les a compris. On s est dit, moi, ma démarche c est la suivante, c est j ai un rapport à rédiger en français à partir de sources anglaises. Je prends les termes techniques, je me dis qu ils doivent se traduire d une telle ou telle façon, je suppose qu ils se traduisent comme ça, et ensuite je cherche sur internet si ce terme en français existe vraiment, est employé. Et à ce moment là, selon ce que je le trouve, je l utilise ou je cherche un autre. Et souvent d ailleurs c est traduit littéralement. Oui, tout à fait, tout à fait. Donc, dans ce rapport, vous avez utilisé, toi et xxxx, vous avez utilisé consciemment ou volontairement les termes et comme j ai dit au début, j ai trouvé pour un même concept, je pense, le terme anglais et en français. Par exemple, le plus flagrant je crois que c était «l autorité de certification». Oui. Quelques fois, j ai trouvé l anglais et bine sûr, j ai souvent trouvé le sigle, CA. Oui.

8 Donc vous l avez utilisé volontairement et consciemment? Oui alors Certains termes, c est pas aussi systématique. D accord Il y a certains termes, je vais te les présenter et on va les discuter un par un. Je pense que, au niveau des sigles, les sigles sont toujours mis par rapport aux termes anglais. Et en fait, on s aperçoit que c est impossible de renverser un sigle. Parce que, le sigle est connu uniquement en anglais. Donc, si on utilise le sigle, on est obligé d utiliser le sigle qui vient du mot anglais, quand on écrit en français, quand on développe le sigle, à ce moment là il faut passer à l expression française. OK, ça c était peut-être un mauvais exemple. Il y avait aussi «réseau de confiance» et ici «web of trust». Ben oui, les deux ont été mais ce que je me demande, c est est-ce qu on a utilisé cette expression «web of trust» dans le texte ou dans les schémas? Dans le texte, il me semble. On va voir en détail. Oui, parce que souvent les schémas sont pris tels quels. On les trouve en anglais, donc on ne les traduit pas et dans le texte, peut être qu à force de manipuler les concepts on a, Ah, d accord, ça l explique un peu alors. Je pense aussi que finalement on doit avoir quand même quelques documents en français et que certains traduisent des mots et d autres ne les traduisent pas. Et que à force de lire les mots, on les remet tels quels en fait. Donc je réitère ma question est-ce que vous avez employé, pas systématiquement, mais les termes clés volontairement ou consciemment, anglais ou français? D accord. Je pense que si on a mis des termes anglais dans le, dans le texte, je vous dis dans les schémas, c est parce que voilà, mais dans le texte, si on les a mis les termes anglais dans le texte, à mon avis, on l a fait de manière presque inconsciente, parce qu on a du les voir en anglais dans un texte français et ça nous a plus choqué. Je pense que pour ça il faudrait regarder le rapport et se fixer l objectif de traquer tous les mots anglais et de faire une retraduction systématique ce qu on n a pas fait. Ah ça c est une de mes questions, je crois que, est-ce que vous vous êtes relus, est-ce que vous avez? On s est relu mais pas avec l objectif de se dire on va faire une lecture spécifique pour enlever tous les mots anglais.

9 D accord, je reprends des exemples «réseau de confiance», «Web of trust» et «autorité de certification». Donc «réseau de confiance» et «Web of trust» pour toi c est exactement la même chose. C est le même concept? «autorité de certification» et «CA1», c est le même concept? Est-ce qu il y a une autre différence? Est-ce que on se met? Si ce n est que pour moi, réseau de confiance, en fait ce qui plus utilisé c est Web of trust, et réseau de confiance, c est juste une traduction Web of trust. Donc, je vais utiliser réseau de confiance si on m impose un texte entièrement en français, mais pour moi, disons le mot concret c est Web of trust, un mot un peu plus fictif est réseau de confiance. OK. Je pense à ton stage ou d autres contextes de communication, est-ce que ça t arrives aussi de mélanger l anglais et le français dans le même genre, pour la même idée, pour le même concept, d utiliser les deux mots? Ca m est plus arrivé parce que, à mon stage à l XXXX, c était très, très rigoureux là-dessus. Tout ce qui était, en fait, on travaillait énormément avec les positions des personnes dans les sociétés, et ça c est très difficile parfois de trouver une traduction équivalente c'est-à-dire, qui implique les mêmes tâches et les mêmes pouvoirs entre l anglais et le français. Donc, on faisait très très très attention là-dessus. Sinon, on pouvait traduire avec certitude d équivalence on traduisait, et quand on ne pouvait pas traduire on marquait le mot anglais en italique entre guillemets avec énormément de précaution. Donc, c était une pratique qui était Avec la langue, on faisait très, très, très attention, donc on ne les mélangeait pas du tout les deux langues en fait. On faisait vraiment attention. Et puis, maintenant, maintenant, c est pas moi qui ai rédigé le rapport mais il faudrait faire attention, effectivement, si je relisais avec attention les rapports qui ont été rédigés, je suis sure qu il y a des mélanges. Et pour revenir à ta première explication de mettre le terme en français et entre guillemets et le terme en anglais, ou peut-être aussi dans une autre langue. Qu est-ce que tu en penses de cette idée là? Ben je trouve ça très bien. D abord, je trouve ça très pratique parce qu on n a pas toujours les connaissances pour savoir ce qu il y a derrière un mot étranger, donc ça permet de mettre le mot en toute sécurité et le client se débrouille un petit peu, il va savoir ce qu il y a derrière. Je trouve ça très bien, parce que tout simplement parfois il n y a pas d équivalence, et là ce n est pas une question de langue, c est une question de culture. C est-à-dire que, une personne ne va pas au sein d une société, parce que c est comme ça. Donc du coup, non je trouve ça, non moi je trouve ça, mais je trouve finalement que c est la meilleure forme en fait, éventuellement de mettre le mot dans la langue étrangère et de dire derrière, ce qu il y a derrière cette position dans la société, c est-à-dire tel mot, ça veut dire tel pourvoir, tel Ah, vous l explicitez. Oui, parfois, quand c est pas évident oui, on disais, machin ça veut dire qu il peut En plus du mot, en plus du mot

10 Ben pas systématiquement mais, quand c était un peu spécial, oui on le disait, il a le droit de faire ceci OK Avec le recul, tu penses tomber sur ce texte et que tu dois le présenter à quelqu un, qu est-ce que tu en penses, toujours dans le sens que, est-ce que c est bien fait de mettre les deux termes, ou d utiliser les deux termes anglais, français dans le même texte? Moi, je pense que ça dépend à qui est destiné le texte mais si c est destiné à un usage publique, ou si c est un texte scientifique un peu vulgarisé, c est pas du tout choquant, quitte à, si on a des remords un petit peu à mettre en fin de texte une petite note en disant web of trust égale réseau de confiance. Mélanger les deux dans le texte, je pense que ce n est pas du tout choquant mais, personne ne le remarquera, et que les gens sont habitués à passer entre les deux concepts. Après, si c est pour un usage scientifique très précis, je pense qu il faut prendre des termes avec des pincettes, et être très très clair, et très rigoureux, soit tout en anglais ou soit tout en français, et préciser les équivalences entre les deux. Mais ça dépend vraiment du public de diffusion. D accord. Tu as quand même l idée du lecteur en tête. Euh oui, maintenant que je suis rentrée dans une logique professionnelle. Je pense que quand on est à l INT, on se rend pas du tout compte en fait. Oui ça dépend. Oui ça dépend vraiment. D accord. Très bien. Est-ce que tu reproduirais le même genre de texte aujourd hui dans le contexte professionnel dont tu parles, par exemple? Du coup, maintenant je ferai plus attention. Mais euh, ben oui, je pense que Certains contextes oui, et dans d autres. Oui, voilà, c est ça. Oui, d accord. On va regarder de plus près quelques exemples, donc ma question, par exemple, c était tous ces termes «autorité de certification», et «CA», j ai trouvé par exemple simplement «autorité» certaines fois qui doit être une forme elliptique d «autorité de certification», et puis j ai trouvé «CA». Donc j avais une question, enfin plusieurs questions, est-ce que donc tout à l heure tu avais dit que c est équivalent «autorité de certification» et «CA». «CA» c est le sigle anglais. Donc il n y a pas de sigle français si je comprends bien. Non on utilise CA en français. D accord, et ensuite j ai trouvé plusieurs types, il y a «CA petit n». Oui, Il y a «CA petit s». Il y a «C petit a petit s». Il y a «CA1», «CA majuscule petit n», et «C petit a petit n». Donc est-ce que tu peux m éclairer un peu là-dessus? Alors, oui, clairement, CA1, CA2, en fait on a pris le sigle et on a numéroté les autorités de certification donc, la première et la deuxième, et n Voilà.

11 C est une hiérarchie ou c est simplement pour faire une distinction? Oui, oui, il y avait une hiérarchie, je crois, dans ce cas là. Oui, il y avait plusieurs autorités de certification jusqu à l autorité qui répertoriait tout.. Donc çà c est pour les numéroter, et puis n, voilà, c est pour la nième autorité de certification, c est pour généraliser le comptage. «Ca», «CAS». Alors ça, je pense que CAS c était pour le mettre au pluriel. Alors qu en français, normalement, sur un sigle, on ne met le s. Oui, voilà, mais non C est pour ça je pense ce qui reste, le CAS, le C petit a, c est des erreurs en fait, des erreurs. Je pense qu on a sincèrement cru les mettre au pluriel Mais, en français c est pas une erreur Voilà En anglais On a voulu le mettre au pluriel et par extension on l a fait en français aussi, et puis, quand il y a un petit a au lieu d un majuscule, je pense, je suis sure que c est une erreur. Oui, c est normal. OK, pas de problème, donc ça c est une première constatation, qu il y avait une certaine alternance, donc j ai regardé aussi les mots en contexte, et par exemple, donc en linguistique on étudie les mots qui sont à côté donc du terme, à droite ou à gauche, et donc, par exemple, on peut avoir une «CA de confiance» ou pardon, ou «une autorité» ou «une autorité de certification de confiance», donc par exemple là j ai trouvé deux occurrences mais on ne trouve jamais une «CA de confiance». Donc en fait, donc c est assez régulier, que vous utilisez ou le terme anglais ou le terme français dans des ensembles de mots D accord. parce qu il y en a zéro ici mais deux ici. Par contre ici, il y a confiance il y avait un mélange. Il faut que je trouve un exemple précis. Ou «signature», quand tu parle de «signer un certificat», j ai trouvé parfois «signature» ou «signer un certificat», «une autorité de...», non c est «une autorité de certification qui signe», ou «la signature de autorité de certification», donc 5 fois et j ai trouvé aussi «le CA» ou «la signature de la CA» ou «la CA qui signe», donc, en fait, là, il a un mélange avec les mêmes mots, «signature» et «signer». D accord, je pense qu en fait, là aussi il y avait un espèce de jeu entre le terme développé et le sigle. Et c est vrai que, bon c est bête, parce qu on on est sur un texte qui est écrit sur un ordinateur, parfois ça allège à la fois l écriture et la lecture de mettre un sigle à la place d un terme développé. Et de temps en temps c est bien de rappeler terme développé parce que ça rappelle à l utilisateur qu est-ce que ça veut dire au bout de 10, 15 pages. Donc il y a une espèce de jeu, mais c est plus instinctif, que obéissant à certaines règles, dire bon ben là je

12 met le terme développé et là je vais mettre le terme en sigle. C est vrai que, après, il y a des moments, ça me viendra pas à l idée de mettre le signe à tel ou tel endroit. Ca, on ne sait pas pourquoi, c est plutôt très instinctif en fait. Oui,OK. Je me pose pas la question en fait. Oui, Oui, bien sûr. Si, par exemple, je met le sigle, ça m arrive parfois de mettre le terme développé, de me dire bon non je vais mettre le sigle, parce que ça allègeras, et me dire, non, ça c est pas bien ; là je vais mettre le terme développé, Je ne sais pas pourquoi, c est une question d instinct en fait. Par contre, dans des, ce qu on appelle des collocations, donc c est des mots qui fonctionnent vraiment ensemble, on trouve «autorité de certification distribuée» mais jamais «CA distribuée». Et de même pour toute la série, on va trouver toujours des précisions avec le terme développé, jamais avec le sigle. D accord. Donc, c est peut-être instinctif mais c est cohérent. C est cohérent. Non, c est C est impressionnant. Oui, c est marrant. Oui, c est vrai que, je sais très bien quand j écris un texte et là encore pour mon rapport entre l intelligence économique et IE, j ai enlevé certains termes développés pour mettre des sigles pour alléger. En titre on laisse toujours le terme développé, mais finalement dans le texte quand c était le début de paragraphe je remettais le terme développé et puis au milieu je mettais le sigle et quand ça faisait trop je mettais le terme développé et puis, c est vrai parfois en relisant ça fait mieux avec le sigle, alors on met le sigle mais c est plutôt une question d oreille en fait, de dire ça, ça fait trop lourd, ou ça se dit pas, mais on sait pas pourquoi Donc il y a un souci de style Aussi, oui, oui, oui, de dire. Et entre le style et la compréhension? Ben, je pense qu à partir du moment où on a fait comprendre que autorité de certification et CA c était la même chose, on peut utiliser l un ou l autre de manière équivalente, mais c est vrai que parfois si on veut vraiment insister sur le concept, alors moi j aurai tendance en tout cas à mettre le terme développé. Très très intéressant. Pour peser vraiment.

13 D accord. Dans une autre série j ai trouvée qu il y a avait une grande variété entre «autorité de racine», «autorité de racine de certification», «autorité racine», «autorité root CA», «root CA» donc il y a pareil, il y a une certaine cohérence là mais, globalement c est «racine» qui est plus fréquent, alors que ici «root» intervient quand même plusieurs fois. Avec le sigle en fait plus, Oui, avec le sigle. Oui, je pense que, du coup c est carrément le concept entier, root CA anglais qu on a repris entièrement, de manière indissociable D accord, voilà, voilà, donc il y a une partie qui est déjà en anglais qui influe sur le choix final. Oui, c est un peu logique aussi. Tout à fait logique. Donc ici j ai relevé les contextes de tous ces termes, donc par exemple, j ai dit tout à l heure, les premières activations, la première fois que vous avez utilisé tel ou tel mot, donc la toute première fois, par exemple, c était «l autorité de» il me semble ça, c était la première. La toute première c est page 3, j en vois pas d autres. Oui c était «l autorité» le premier, page 3 paragraphe 6, c est la première fois que vous parliez d «autorité», je vais prendre mon texte, oui page 6, donc, le sigle Page 7. Page 7 oh pardon, ça dépend de C est le «CA» et entre parenthèses le terme développé en français. En fait, oui. Là il y a deux, je fais deux choses de manière, apparemment, aléatoire. J ai décidé d introduire en même temps le terme développé et le sigle pour utiliser le sigle. Mais normalement je le fais à l envers, c est-à-dire d abord c est le terme développé et entre parenthèses, le sigle. Oui, est-ce que tu aurais une explication à ça? ou pas forcément? Je pense que non. D accord. OK, et ensuite ce qui va m intéresser c est l alternance, donc on a «CA» entre parenthèses pour désigner le sigle, ensuite on a «CA», «CA», et puis ici on commence à voir «l autorité de certification», c est cette alternance qui m intéresse aussi. Est-ce que tu vois une explication? Là tu peux regarder. Oui, c est çà en fait. C est ce que je disais. C est que là on a beaucoup utilisé le sigle, et finalement l émetteur, disons l émetteur c est le nom de l autorité de certification qui a signé ce certificat, donc le concept qu on définit c est une autorité de certification. Je pense qu on a vraiment voulu appuyé sur l autorité de certification c est pour ça qu on a. Et vous revenez sur «CA». On revient sur CA. Oui exactement, parce que, je sais pas pourquoi. Oui c est aléatoire. C est parce que Après, je pense qu il y a quelques chose dans ce rapport, on était deux à rédiger,

14 et donc ça tombe surement les fréquences parce que c est pas une seule personne. Et moi quand j ai unifié le rapport, j ai repris les tournures mais j suis pas allé changer les sigles, ou très peu en tout cas. D accord, très bien. Il me semble Donc, ici, comme tu avais dit, ça serait ta réaction en première, comme tu avais dit, c était «l autorité de certification» en premier et ensuite le sigle. Voilà. Mais comme le sigle a été déjà présenté au début, est-ce que? C est parce que je pense que ça doit être une autre partie écrite par quelqu un d autre et, c est surement la première fois que ça a été introduit. Ca aussi, c est D accord. Ici, page 7 ou peut-être c est page 8. Le «Web of trust», il n y a aucune distinction entre «autorité de certification» et «end-user». Page 2, oh pardon, page 7 paragraphe 2. Pour moi page 7, c est celle là. Parce que là, on a écrit end-user avec un tiret, apparemment, c est plutôt page 17 sinon. Page 17, j ai l impression. Je ne sais pas si c est ça. Oui c est ça ce que j avais trouvé. Je ne sais pas si c est ça. Non, c était le contexte qu il n y a pas de différence. Il n y a aucune distinction entre «autorité de confiance» et Je vais peut-être retrouvé. Sinon page 9, «autorité de certification» et «autorité d enregistrement». J ai un peu de problème avec la pagination, parce que ce n est pas la même J ai noté page 9. C était dans le schéma. autorité de certification» et «autorité d enregistrement». Est-ce que c était la même chose ou est-ce que c est deux choses différentes : «autorité de certification» et «autorité d enregistrement»? Si je me souviens bien c est Ca fait peut-être un petit peu loin, mais. Je te pose peut-être une colle. Il faut que je me rappelle Apparemment c est différent parce que D accord. Oui, c est différent. Si c est différent, ça pose aucun problème.

15 Parce que sur le schéma, parce que là c est, autorité de certification et autorité d enregistrement, et là, c est CA, RA. Je pense que c est deux trucs différents. C est deux choses différentes. OK, j ai retrouvé l autre contexte, c est la page 21 ici ; page 19. Dans la partie 5. Tu l as? Oui. Juste en début. «Dans le modèle «web of trust», il n y a aucune distinction entre «autorité de certification» et «end-user». C est quand même deux choses bien distinctes, non, ou? Oui, mais Je ne sais pas ce que ça veut dire exactement. Oui, c est parce que apparemment les utilisateurs qui sont pas des nœuds dans le schéma, par exemple, un utilisateur comme ça, va pouvoir avoir les tâches d une autorité de certification, c'est-à-dire générer des certificats et de les révoquer et dire tel nœud, un nœud plutôt comme ça, va avoir tel niveau de confiance. C est un modèle où, disons qu un end-user, oui, c est Apparemment dans ce modèle, il a autant de pouvoir qu une autorité de certification. Disons, moi, je pense que, il n y a pas d autorité de certification dans ce modèle. C est-à-dire que, c est pas une autorité de certification centralisée mais chacun va pouvoir dire celui-là on peut lui faire confiance et celui-là on peut pas. C est une délégation de pouvoir en quelque sorte. Page 21. Normalement c est les petits schémas, deuxième paragraphe, donc oui, la phrase ici, c est «Alors seuls les nœuds voisins d une autorité de certification et de confiance (Tm=1) peuvent devenir autorité d enregistrement». Donc cette fois-ci, c est la même chose ou est-ce que c est quand même deux entités différentes? Ca reste deux entités différentes. En fait, l autorité d enregistrement c est le statut suprême en fait. Donc c est le truc le plus haut. Et par contre, autorité de certification et de confiance, moi je me demande plutôt la différence entre autorité de certification et l autorité de confiance. Ca devient complexe, hein? C est une de mes questions également. En tout cas, ce qui est sûr, c est que l autorité de certification et l autorité d enregistrement sont deux choses différentes. Alors, ensuite l autorité de confiance, ça, c est pour le coup Bon, si c est trop Ca je ne sais pas, non. compliqué. On peut peut-être passer à un autre mot. D accord. Par exemple, «réseau de confiance». On a vu tout à l heure «réseau de confiance» et «web of trust» c est la même chose.

16 Oui. Donc, tu as trouvé, tu as dit tout à l heure, le terme «réseau de confiance» en français. Oui. Utilisé dans Oui. Donc c est pas votre invention? Non. Donc la première fois que vous avez utilisé «réseau de confiance», c est page 3 et là, vous l avez mis entre guillemets. Page 3, c est dans l introduction, il me semble. D accord. Oui. Vers la fin. Et oui voilà. «Enfin on distingue le «réseau de confiance» qui, contrairement à la confiance hiérarchique ne met aucune autorité suprême en évidence». Je pense que l on a mis entre guillemets, pour, c était la première fois qu on mettait le terme et je pense que ça a traduit aussi le ressenti qu on avait, nous, pour nous c était un mot qu on avait jamais entendu, on l a mis comme ça en fait. D accord, Très bien. C est très bien, c est logique. Ensuite, dans la même phrase, il y avait : «Une personne de confiance peut perdre la confiance qu on lui accordait jusque là par un comportement inacceptable à la bonne marche du réseau». Voilà. D accord. Est-ce que «réseau» ici c est «réseau de confiance» ou est-ce que c est? Non, c est.. En fait la différence entre réseau et réseau de confiance c est que un réseau de confiance est un réseau mais un réseau n est pas un réseau de confiance. D accord. Un réseau de confiance est un modèle de confiance ; c est un modèle pour gérer la confiance en fait. Il y a quelqu un qui dit que celui là on peut faire confiance, celui là on ne peut pas lui faire confiance. Dans un réseau tout court, il n y a pas du tout de gestion de ce concept. D accord. C était juste pour vérifier. Mais il faut que je regarde ça de plus près, s il y a D accord et ici, page 3, donc, dans le même paragraphe, mais, phrase suivante vous avez utilisé «web of trust» en anglais. En fait, je pense que, je pense que, pourquoi est-ce qu on utilisé les deux, un en français et un en anglais? On a commencé par introduire le concept de réseau de confiance donc très global sans associer au concept un modèle, parce que pour un réseau de confiance, il y a plusieurs

17 modèles, parce qu il y a plusieurs façons de gérer la confiance, voilà. On commande??? des étiquettes de telle ou telle manière, et là, dans cette phrase on dit, on donne un exemple dans la vie concrète en employant des personnes et en même temps ça correspond à un modèle informatique et c est le modèle du web of trust. Après il y a d autres modèles qui sont peutêtre appelés autrement. Je ne sais pas. Mais, en tout cas, je pense qu on a utilisé le terme anglais parce que ça correspondait à un modèle précis alors que le terme français réseau de confiance correspondait au concept un réseau avec un modèle de confiance qui n est pas forcément le modèle du web of trust. D accord, et je vois, donc, après, dans le texte, à plusieurs reprises, donc, ça c est le numéro de page, que vous alternez entre «web of trust», «réseau de confiance». Mais la première utilisation, mais le titre déjà vous utilisez, dans le titre. Page 2. «web of trust», «web of trust» et puis tout d un coup dans l introduction, «réseau de confiance», après vous retournez à «web of trust» et puis après il y a une alternance entre les deux termes, et parfois c est entre guillemets. Page 16, ici tu trouves entre guillemets, quelques fois, «réseau de confiance» En fait, ce que je pense c est en fait il faut regarder J ai tout le texte ici si tu veux regarder mais c est assez Parce que, moi, ce que je pense parce qu en fait je pense, je ne sais pas si on a vu ça comme ça quand on a fait le rapport mais, à part ce que je vois le web of trust c est un modèle de confiance et en fait, je pense qu on a peut-être, je sais pas si on a confondu ou si on n a pas été assez claire dans le rapport mais le réseau de confiance finalement en français c est plus le concept d avoir une confiance dans un réseau et le web of trust, c est le modèle de dire je prends en compte ce que font les nœuds et j ai plus qu à leur communiquer Donc c est plus? Enfin, j ai l impression que, le web of trust, je pense si on l a vu en anglais, c est parce que ça correspond à un modèle, mais parce qu il y a plusieurs modèles de gestion de la confiance. Ou il y en a, ben qu on dit que c est les nœuds qui font autorité et d autres c est une seule personne, et si elle tombe il n y a plus personne etc.. Et le web of trust c est un modèle, et je pense que quand on a utilisé réseau de confiance en français, il faudrait vérifier, mais je pense qu on voulait parler de manière globale en fait. Donc, page 3 à la fin D accord. La ça se vérifierait alors. Page 14, vous avez utilisé «réseau de confiance». C est en jaune. «web of trust», «web of trust», «web of trust» et normalement j avais repéré Là en fait, apparemment, on décrit un modèle et on n utilise que web of trust. Je pense que c est ça. Et réseau de confiance Moi j ai noté que

18 Et de toute façon ça se voit ici que le but c est de créer un réseau de confiance donc le concept global d avoir une confiance dans un réseau, indépendamment d un modèle et par contre et le principe du web of trust c est on décrit un modèle. Et je pense que c est ça la confusion qu on a faite entre les deux. Je pense qu on s en est pas rendu compte quand on faisait le rapport mais inconsciemment on a fait la distinction entre les deux. Je pense qu on a pris des sources et que nous quand on a rédigé ce qu on a voulu expliquer, on a utilisé des mots français et quand nous, on rédigeait de nous même et on voulait décrire le concept et quand on a quasiment traduit les sources anglaises, on a utilisé le web of trust. Donc, il y a une distinction Donc il y a une distinction à mon avis, qu on n a pas forcément faite à la rédaction. Voilà. Et puis pareil, page 19, j ai repéré «le principe du «réseau de confiance»». Ah! Et ben là c est peut-être, en fait, c est peut-être nous qui parce que là on rappelle le modèle Voilà En fait je pense que, je pense que je suis, quasiment sure maintenant, que quand on a voulu expliquer des modèles, on s est inspiré des sources anglaises, on a traduit sans traduire les mots en anglais, web of trust, et quand on a rédigé nous même on a traduit. Et pourtant là, je pense que ça fait référence au modèle. Mais comme on n avait pas de sources anglaises sur lesquelles s appuyer, on a traduit en français. Donc «web of trust», c est un modèle Oui. «Réseau de confiance» c est plus générique. Voilà. Et quelques fois, vous Et parfois, on a mis réseau de confiance quand on a voulu expliquer des choses sur le web of trust, mais sans appuie de sources anglaises. Eh bien, les autres sont un peu moins compliqués, on peut les peut-être voir un peu plus vite. Donc, «utilisateur final», «utilisateur final» et «end-user». Est-ce que pour toi, ces deux termes sont? Non je pense que c est la même chose et on a vraiment traduit end-user et peut-être aussi que, à un moment, on a voulu mettre un peu de français dans ce rapport, et que on trouve plus enduser que utilisateur final dans la littérature Internet et c est difficile de... Ben, quand on ne connaît pas du tout le concept c est difficile de trouver une définition de end-user et on comprend qu en le traduisant finalement, parce que bon, le terme est assez explicite mais

19 Donc là, la première fois que vous avez utilisé un des deux c était page 9, et c était le terme français. Oui, je pense que là et le terme anglais vient vers la fin à la page 17. Je pense que là c est vraiment une volonté consciente de traduire le terme. Uh-huh. Parce que je pense que ça vient du fait qu on, peut-être qu on n avait pas bien cerné la signification de end user et qu on a voulu s approprier un peu le terme et j espère... Moi je me sentais pas à l aise avec ce terme de toute façon. Donc on a consciemment traduit, je pense. D accord. Et là pareil, vous l avez traduit, vous l avez utilisé mais, pareil, on dirait qu il y a une petite différence entre le début page 9 et là on a page 17 «utilisateurs finaux» entre guillemets, donc entre parenthèses entre guillemets «end-user», et là tout d un coup, à la phrase suivante il y a «end-user». Je pense que ça vient vraiment du malaise de la compréhension du terme. Donc, on s est dit, on va le traduire. On va quand même mettre le terme anglais, pour le lecteur qui est très averti comprenne que nous, on a décidé de traduire end-user en utilisateurs finaux et ensuite on s est approprié le terme. Parce que là il y a quand même un sacré écart entre page 9 et page 17. Là vous avez commencé avec «utilisateur final» et puis on voit «end user» apparaître, le terme anglais, donc page 17 vers la fin. En fait, parce que Qu est-ce qu on met là? peut-être parce que Là j ai l impression que c est encore plus technique et du coup ça passait mieux. Peut-être que c était plus des considérations globales et là il fallait être plus précis, et on a eu peur de ne pas être compris, peut-être. Ou peut-être que là c était rédigé par deux personnes différentes. C était peut-être ça aussi. Oui il y a toujours ce risque, parce que là après il y a une homogénéisation, «end-user» c est jusqu à la fin. D accord. «trousseau de clés». Oh oui alors ça. et «key ring», c est la même chose? Je sais qu on a trouvé les deux dans la littérature française et anglais [sic]. Ah! Donc là pareil on a dû utiliser aléatoirement l un et l autre. «trousseau de clés» c est page 12, non «key ring» c est juste, apparemment dans le contexte de «public key ring» quand vous (vous) référiez à un type, je suppose assez précis.

20 Oui, forcément il en faut dans ce cas là, clé publique, il faut plusieurs clés publiques, donc on parle de trousseau. Oui. D accord. Donc là vous avez gardé le terme anglais. Vous avez mis à côté le Oui, en fait ce qui se passe, c est. le terme français et le terme anglais Pour beaucoup de termes, c était la première fois qu on a croisé ces termes, autant en anglais qu en français. Et donc je pense qu on devait pas être très à l aise avec les termes en fait. Et on savait pas trop lesquels avaient le plus de valeur. Là vous avez commencé avec «trousseau de clés». Page 12 il y a «trousseau de clés», «trousseau de clés» et puis vous mettez l anglais et là on est à la page 15. Peut-être aussi parce que, ce paragraphe là, on s est inspiré d une source anglaise et dans d autres on avait des démonstrations françaises avec l utilisation de «trousseau de clés». Et en fait, je pense qu on ne maîtrisait pas très bien les termes techniques. Honnêtement on était un peu perdu qu est-ce qu on pouvait utiliser quand. Je pense que, en fait ça joue beaucoup de lire l information en anglais et la reporter en français. Donc inconsciemment on traduit en fait. Donc s il ya des termes en anglais, on a tendance à les laisser en anglais. Oui tout à fait. Donc «réseau mobile ad hoc», «Mobile ad hoc networks» et «MANETs». Je sais pas comment vous le prononcez, donc, le terme plein [développé] en français j ai trouvé, je sais plus quelle page, j ai pas noté. Oh si, si, si. Donc le terme développé, c est page 3. Et après, apparemment page 15, il y a «MANETs» et donc là, il n y a pas du tout de référence au sigle et après quelques pages, enfin, presqu en fin du parcours il y a le sigle qui intervient. Là peut-être c était parce que, ça dépend du rédacteur en fait parce que je sais que moi quand j avais lu ce rapport j avais fait justement un stage, où j avais vu le concept de MANETs donc et donc pour le coup c est quelque chose que je maitrisais, c était peut-être moi qui ai insisté sur le sigle et peut-etre que Donc le sigle est beaucoup plus fréquent. D accord, je pense que là Ici je ne sais pas ce que ça veut dire mais curieusement, pareil, ça vient un peu après. Je pense que c est ma partie et ça, c est une question de rédacteur vraiment de faire ça. Alors que c est pas.. «MANET» la première fois c est ici, et tu as mis le développement, l explication du sigle après. Page 15. Donc page 15 paragraphe 1, phrase 5 et paragraphe 2, phrase 2.

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Le verbe anglais_new principes 140x200 lundi11/02/13 13:28 Page357 9. Activités à gogo! Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Pourquoi est-ce important? C est assez simple : aucune base de vocabulaire

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 39 14 1. Professeur : Je vais le faire au tableau. Moi je n ai placé

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Alice G., Belge, née à Munich. J ai passé toute ma scolarité à l école européenne de Munich (à part la maternelle).

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

ENTRE LES MURS : Le conseil de discipline

ENTRE LES MURS : Le conseil de discipline ENTRE LES MURS : Le conseil de discipline Réalisation : Laurent Cantet Production : Haut et Court Genre : comédie dramatique Adaptation du livre «entre les murs» de François Bégaudeau, éditions Gallimard

Plus en détail

Salut les p tits zèbres»

Salut les p tits zèbres» Prove cantonali 2004-2005 Francese Classe quarta COMPRENSIONE ORALE : «SCRIPT» Salut les p tits zèbres» Voix de femme Samuel (le) Salha Salut les p tits zèbres Une émission de Jean-Marc Richard. Bonjour.

Plus en détail

TABLEAU SYNTHÈSE DES STRATÉGIES POUR RAISONNER SA LECTURE

TABLEAU SYNTHÈSE DES STRATÉGIES POUR RAISONNER SA LECTURE TABLEAU SYNTHÈSE DES STRATÉGIES POUR RAISONNER SA LECTURE AVANT PLANIFIER SA LECTURE < se donner une intention de lecture < prédire, anticiper < activer ses connaissances antérieures sur la tâche, le type

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica

Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART. Ressources au service du représentant Primerica Parler à votre client du programme de recommandation de prêts SMART Ressources au service du représentant Primerica Table des matières Pour les clients qui n ont pas bénéficié d une analyse des besoins

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

CARNET DE LECTURE NOM :

CARNET DE LECTURE NOM : CARNET DE LECTURE NOM : MES RÉACTIONS ÉCRITES THÈMES POUR LES RÉACTIONS ÉCRITES Textes littéraires Le livre Que pensez-vous de la page couverture du livre? Que pensez-vous du titre que l auteur a choisi?

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle

Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle Exercice et méthode de recherche sur Internet Dans le cadre du thème Histoire des arts retenu pour la classe de 4 ( Mouvement et vitesse

Plus en détail

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com Retranscription de la vidéo 1 M- Bonjour, Mikael Messa, aujourd hui j ai le plaisir d accueillir chez moi, Marie-Noël Damas. M.N- Bonjour Mikael. M- Suite au sondage que l on vous a envoyé il y a quelques

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

www.russe- facile.fr

www.russe- facile.fr Apprenez le russe facilement www.russe- facile.fr Ce guide est destiné à partager mon expérience. Je vous explique comment j'ai appris le russe sans douleur. Mon histoire avec le russe A 18 ans je maîtrisais

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Transcription complète de la Leçon 004 de ChineseLearnOnline

Transcription complète de la Leçon 004 de ChineseLearnOnline Transcription complète de la Leçon 004 de ChineseLearnOnline Hôtes: Adam Menon / Kirin Yang Adam: Dàjiā hǎo. Wǒ shì Adam. Kirin: Dàjiā hǎo. Wǒ shì Kirin. Adam: Bienvenue dans la leçon 4 de ChineseLearnOnline.com.

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Les cercles de lecture Les rôles

Les cercles de lecture Les rôles Les cercles de lecture Les rôles Voici cinq rôles utilisés pour les cercles de lecture. Ces rôles peuvent être assignés par l enseignant ou choisis par l élève. Idéalement, chaque élève aura l occasion

Plus en détail

Aider les enfants aux prises avec leurs

Aider les enfants aux prises avec leurs Aider les enfants aux prises avec leurs sentiments accueille respecte leurs sentiments. 1. Vous pouvez écouter en silence et avec attention. 2. Vous pouvez accueillir leurs sentiments Eh! Oh! Hum! Je vois.

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014.

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014. Chloé B. 3 ème 2 Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre Collège Colette BESSON Année 2013-2014 Page 1 Sommaire du Rapport de stage : Introduction : Page 3 1 ere

Plus en détail

Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS»

Programme initiation au cinéma pour le primaire ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS» Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL» Situation #1 : en vacances Ah bien, si c est pas mon élève préféré! C est quoi ton nom déjà? ÉLÈVE (3 secondes) Est-ce

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

Comment écrire un bon rapport de stage?

Comment écrire un bon rapport de stage? Comment écrire un bon rapport de stage? Pour votre stage de découverte de l entreprise en 3 e, pour votre stage de bac pro, vous devez écrire un rapport de stage. Vous ne savez pas par où commencer? Pas

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

Bienvenue à l école Maternelle!

Bienvenue à l école Maternelle! Tu viens d être inscrit(e) à l école maternelle. Ton nom est marqué dans le grand cahier des élèves de l école. Voici des photos de ton école : Bienvenue à l école Maternelle! colle ici ta photo Ecole

Plus en détail

Thèmes et situations : Voyages et déplacements. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Voyages et déplacements. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : CFP Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Voyages et déplacements Fiche pédagogique

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 21

Indications pédagogiques E2 / 21 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 21 E. APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 2 : DONNER UNE SIGNIFICATION AU MESSAGE D AUTRUI Objectif opérationnel

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

Guide d entretien de développement des seniors

Guide d entretien de développement des seniors Guide d entretien de développement des seniors 1. Introduction Ce document s inscrit dans une approche d entretiens de développement réguliers de tous les salarié(e)s de l entreprise. Il tient compte de

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A1. Livret de l examinateur. Production orale PMA12S009 02/06/14

Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A1. Livret de l examinateur. Production orale PMA12S009 02/06/14 Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA12S009 02/06/14 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité»

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» «Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» Compte-rendu de la formation Les 16 et 17 novembre 2011 Organisme prestataire : la FOCEL Seine et Marne, Ligue de l Enseignement Intervenante : Céline

Plus en détail

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent.

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. «Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. Type d outil : Démarche visant le développement de la compétence «Entrer en contact avec le temps». Auteur(s)

Plus en détail

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal 1. Rappels des programmes 2008 Rappels des connaissances et compétences que les élèves doivent maîtriser Grammaire : Au cycle 2 : 1. identification du

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

«Secret Story» Saison 3, ça commence dans cinq, quatre, trois, deux AUTRE PRESENTATRICE «Bachelor», le gentleman célibataire, bientôt sur NT1

«Secret Story» Saison 3, ça commence dans cinq, quatre, trois, deux AUTRE PRESENTATRICE «Bachelor», le gentleman célibataire, bientôt sur NT1 FRANCE INFO INFO MEDIAS Le 05/12/2013 18:52:16 Invité : Patrice GELINET, en charge de la Défense de la langue française au sein du CSA Thème : Organisation par le CSA d un colloque le 9 décembre 2013 sur

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Modern Languages Support Material French - AH. Listening Text- Cinéma Européen Et Américain

Modern Languages Support Material French - AH. Listening Text- Cinéma Européen Et Américain Modern Languages Support Material French - AH Listening Text- Cinéma Européen Et Américain 8167 . November 2000 HIGHER STILL Modern Languages Support Material French AH Support Materials CONTENTS The following

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

1 - LES RELATIONS HUMAINES

1 - LES RELATIONS HUMAINES 1 - LES RELATIONS HUMAINES dans la vie quotidienne Dans le cadre familial Dans le voisinage les liens sociaux Les liens amicaux Dans la vie associative - sportives - culturelles - politiques - religieuses

Plus en détail

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education Educational Research Network for West And Central Africa LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Légende

Plus en détail

La Garantie Jeunes. A la Mission Locale du Chalonnais

La Garantie Jeunes. A la Mission Locale du Chalonnais La Garantie Jeunes A la Mission Locale du Chalonnais Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national «Initiative pour l Emploi des Jeunes Sommaire

Plus en détail

Fiche d activités et d apprentisage

Fiche d activités et d apprentisage Fiche d activités et d apprentisage Thème : La greffe d organes Public : médecins/étudiants en médecine Tâche visée : identifier des informations dans un document vidéo Compétences visées : compréhension

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

8 Etapes Pour Créer Votre Entreprise Rapidement

8 Etapes Pour Créer Votre Entreprise Rapidement 8 Etapes Pour Créer Votre Entreprise Rapidement Cette fois ci, c est décidé, je crée ma boîte! Moi ce que je veux, c est faire ce que j aime, vivre de ma passion, et avoir du temps à consacrer à ma petite

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

TEXTOS AUXQUELS PERSONNE NE RÉSISTE

TEXTOS AUXQUELS PERSONNE NE RÉSISTE 9 TEXTOS AUXQUELS PERSONNE NE RÉSISTE Un complément au livre Prêt pour l amour de David Bernard Très chère lectrice/lecteur, Tu viens de recevoir un cadeau d une valeur inestimable, un cadeau qui te simplifiera

Plus en détail

Répertoire actualisé des documents

Répertoire actualisé des documents Répertoire actualisé des documents 1. Listes de repérage pour l auto-évaluation Dans une documentation séparée ou sur Internet, vous trouverez six listes de repérage. Vous pouvez les utiliser pour vous

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme»

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France «Réformes : la France doit accélérer le rythme» Europe 1 Jean-Pierre Elkabbach 16 janvier 2014 Jean-Pierre Elkabbach : Bonjour Christian

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie Dossier n 8 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» MAGASINIERE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles J étais assistante vétérinaire et pour

Plus en détail

Lettres au Père Noël Idées et suggestions

Lettres au Père Noël Idées et suggestions Lettres au Père Noël Idées et suggestions Un projet assisté de Prof-Inet Septembre à décembre 2000 Il y plusieurs façons de gérer ce projet avec petits et grands. Voici quelques idées et suggestions pour

Plus en détail

Atelier cycle 3 Notice «pas à pas» pour créer un jeu avec Hot Potatoes.

Atelier cycle 3 Notice «pas à pas» pour créer un jeu avec Hot Potatoes. Atelier cycle 3 Notice «pas à pas» pour créer un jeu avec Hot Potatoes. Tu dois tout d abord préparer ton travail sur papier. Si tu veux par exemple créer un jeu qui permet de faire correspondre un personnage

Plus en détail

Prendre un bon départ

Prendre un bon départ Chapitre A Prendre un bon départ 1 - Avant-propos Un ordinateur sait très bien faire deux choses : Calculer, d oùle nomcomputer en anglais que l on pourrait traduire par calculateur. Placer des données

Plus en détail

Laurent et Julie arrivent à la maison ; leur mère est au téléphone.

Laurent et Julie arrivent à la maison ; leur mère est au téléphone. Scène 1 Laurent et Julie arrivent à la maison ; leur mère est au téléphone. MME GRIMAUD LAURENT JULIE Oui, tante Odile. C est vrai, je Oui, oui, bien sûr Je sais, mais ce n est pas toujours facile Non

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

TP5 : Réalisation d un CV

TP5 : Réalisation d un CV TP5 : Réalisation d un CV Pour cette séance de TP, je vous propose de réaliser votre CV. Comme vous êtes par binôme, je vous demande à ce que chaque étudiant fasse son propre CV. Word propose des modèles

Plus en détail

La discussion en groupe : variantes pour les 6-8 ans

La discussion en groupe : variantes pour les 6-8 ans Référence 17 - A La discussion en groupe : variantes pour les 6-8 ans Comment varier la dynamique des discussions? Si vous animez souvent des discussions, il pourrait être intéressant de varier un peu

Plus en détail

VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants

VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants Synthèse du document proposé par l Observatoire de l enfance et la jeunesse du ministère de la Communauté française de Belgique Introduction

Plus en détail

Le partage des responsabilités dans une équipe

Le partage des responsabilités dans une équipe Le partage des responsabilités dans une équipe Comment permettre à chacun d avoir des responsabilités et d être soutenu pour les mener à bien? Peut-on s appuyer sur la diversité (histoire, compétences,

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

ANNA ET ALEX CONTRE LES FAUX-MONNAYEURS

ANNA ET ALEX CONTRE LES FAUX-MONNAYEURS LE JEU «EURO RUN» www.nouveaux-billets-euro.eu ANNA ET ALEX CONTRE LES FAUX-MONNAYEURS - 2 - Anna et Alex sont camarades de classe et les meilleurs amis du monde. Il leur arrive toujours des aventures

Plus en détail

comprendre un message adressé aux parents rapporter un message

comprendre un message adressé aux parents rapporter un message comprendre un message adressé aux parents rapporter un message 1. TRANSMETTRE UN MESSAGE 226 1.1. Les différentes façons de demander de transmettre un message 1.2. Donne ce mot à tes parents 2. LIRE LES

Plus en détail

TUTO Onlinetri B.A.BA

TUTO Onlinetri B.A.BA TUTO Onlinetri B.A.BA Hello, le but de ce tuto est de te «former» à la mise en ligne de pages d actus et de remplissage des pages du site. Pour arriver sur l administration du site, tape http://monsite.onlinetri.com

Plus en détail

NOM/PRENOM... CLASSE : 4 e.. REMARQUES :.

NOM/PRENOM... CLASSE : 4 e.. REMARQUES :. DEVOIR A LA MAISON Séquence 3 Faire parler des personnages (12/10) NOM/PRENOM..... CLASSE : 4 e.. SOIN :.. / 0,5 NOTE :.. REMARQUES :.. I. Lecture et compréhension. Lis le texte ci-dessous et réponds aux

Plus en détail

Utilisez «Le Léger Avantage» (The Slight Edge) à votre avantage, pas à votre désavantage.

Utilisez «Le Léger Avantage» (The Slight Edge) à votre avantage, pas à votre désavantage. Stratégie de Marketing Internet Facebook Mentoring For Free ETAPE 1 - Les Scripts Modifiez les scripts - mettez vos coordonnées à l intérieur. ÉTAPE 2 - Introduction Trouvez une page de fan de marketing

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

La soupe de la discorde

La soupe de la discorde 1. Dans un grand immeuble de la ville, est connue pour les odeurs de sa cuisine. Chaque fois qu elle fait sa fameuse soupe aux choux, tous les voisins ferment les fenêtres pour ne pas être dérangés par

Plus en détail

Communication avec ses pair-e-s

Communication avec ses pair-e-s Communication avec ses pair-e-s Atelier de formation SPPE 21 mai 2007 Nathalie Junod & Marianne Aerni Plan Argumenter Convaincre Négocier Questionner et débattre Déroulement atelier Partie théorique (I)

Plus en détail

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration.

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Dans un contexte social où l image est importante, l image d une entreprise l est tout autant pour fidéliser vos clients, communiquer

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

Pistes d animation suggérées

Pistes d animation suggérées Grande compétence : Communiquer des idées et de l information B3 : Remplir et créer des documents B1 : Interagir avec les autres Grande compétence : Rechercher et utiliser de l information A1 : Lire des

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

Généralités 2 : Importer ses images. Points abordés: L importation L interface Où sont mes fichiers LIGHTROOM GEN2 1

Généralités 2 : Importer ses images. Points abordés: L importation L interface Où sont mes fichiers LIGHTROOM GEN2 1 Généralités 2 : Importer ses images Points abordés: L importation L interface Où sont mes fichiers LIGHTROOM GEN2 1 L importation Lightroom ne dispose pas d explorateur de fichiers. Il faut importer ses

Plus en détail

Clé de correction. Test basé sur les normes. Français langue première 6 e année. Communication orale L écoute

Clé de correction. Test basé sur les normes. Français langue première 6 e année. Communication orale L écoute Clé de correction Test basé sur les normes Français langue première 6 e année Communication orale L écoute Printemps 2005 Tous droits réservés 2005, la Couronne du chef du Manitoba représentée par le ministre,

Plus en détail

Table des matières. Voici un petit document qui t'aidera dans la réalisation de ton site web je l'espère.

Table des matières. Voici un petit document qui t'aidera dans la réalisation de ton site web je l'espère. Voici un petit document qui t'aidera dans la réalisation de ton site web je l'espère. Table des matières Quelques remarques importantes?... 2 Comment traduire une page du site internet?... 2 Comment se

Plus en détail