LA REFORME DU SYSTEME HOSPITALIER : PROPOSITIONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA REFORME DU SYSTEME HOSPITALIER : PROPOSITIONS"

Transcription

1 ANPPCME LA REFORME DU SYSTEME HOSPITALIER : PROPOSITIONS La Réforme du système Hospitalier doit s'inscrire dans une réforme globale et cohérente du système de santé et doit reposer sur trois exigences fondamentales : - une exigence de qualité des soins, - une exigence de bonne gestion, - une exigence de lier ces deux exigences, et sur une exigence particulière liée à la spécificité de la psychiatrie publique au sein du système général de santé. I - LA BONNE GESTION : I-1- Au sein des Etablissements : Celle-ci passe surtout par une nécessaire coordination du dispositif hospitalier abandonnant la logique d'entreprise pour insérer l'établissement dans une logique centrée sur le patient et une politique de santé publique. I-1-2- une modification et une clarification des missions assignées aux directions hospitalières, I-1-2- Une cogestion administrative et médicale de l'établissement où les CME et leurs présidents doivent bénéficier des moyens et de l'autorité nécessaires. I-1-3- le renforcement du rôle et de la présence médicale garant du centrage de la réflexion sur le malade aux différents niveaux de décision et en particulier la réaffirmation de la prééminence du projet médical élaboré par la CME dans le cadre du projet d'établissement. I-1-4- une meilleure saisie des coûts par service et secteur afin de permettre dans le cadre d'une véritable comptabilité analytique des choix médicaux éclairés et une véritable cogestion financière des services. I-1-5- une modification de la composition des conseils d'administration, frein majeur à une telle évolution, avec une participation effective de la Tutelle Régionale au sein de ces instances. I-1-6- une participation effective des instances médicales régionales représentatives à l'élaboration des projets d'établissements ( plus utiles que les " consultants" qui prospèrent actuellement sur les budgets hospitaliers)

2 - 2 - I-2- Au plan régional, en psychiatrie : I-2-1- participation institutionnelle des Conférences Régionales des présidents de C.M.E. à l'élaboration des SRO. I-2-2- confirmation des SDO qui doivent être l'articulation départementale des SRO et des projets d'établissement, compte tenu de l'organisation particulière de la discipline dans le cadre d'une planification ascendante autant que descendante. I-2-3- instauration d'un Conseil régional de Santé Mentale avec participation institutionnelle des Conférences Régionales des Présidents de C.M.E. I-2-4- participation des Conférences Régionales au CROSS social aussi bien que sanitaire participation aux instances de coordination de l'hospitalisation publique et de l'hospitalisation privée. II - UNE EXIGENCE DE QUALITE DES SOINS : Cette exigence est corollaire de la révolution anti-copernicienne qui replace le sujet malade au centre du dispositif, au lieu de l'institution hospitalière, marquant en cela une différence fondamentale avec la logique d'entreprise dont la finalité est d'abord d'assurer sa propre pérennité et sa prospérité.c'est ce postulat qui fonde en psychiatrie la sectorisation et au delà la proposition d'établissement public de psychiatrie et de santé mentale. II Au sein des Etablissements : II-1-1- Cette exigence passe par une meilleure coordination des activités médicales et une démarche constante de projet médical global, qui ne peut être la simple juxtaposition des projets de secteur, la définition des priorités, des collaborations, des régulations et la mise en oeuvre de structures transversales de soin qui apparaitraient opportunes. II-1-2- Ceci implique le renforcement du rôle des C.M.E. et de leur Président. Fonction dont le caractère électif doit être réaffirmé et dont les moyens réglementaires et matériels devront être assurés. II-1-3- En Psychiatrie : les C.M.E. et leur président doivent être les garants des missions fondamentales de prise en charge des malades mentaux et en particulier de ceux nécessitant des soins hospitaliers adaptés : schizophrènes, autistes, dont la prévalence dans la population générale est constante. Les autres missions, le développement extra-hospitalier et la prise en compte de toute souffrance psychique quelle que soit la forme qu'elle prenne et le lieu où elle se manifeste, ne doivent pas, par le risque d'émiettement et de parcellisation du Version du 6/9/96

3 soin qui en découle et les excès du redéploiement, remettre en cause la place nécessaire de l'hospitalisation psychiatrique. II-2- Dans le cadre du système hospitalier : Cette exigence passe par une remédicalisation de l'hôpital. II-2-1- quantitative liée à l'évolution de la démographie médicale, impliquant : - révision du numérus clausus, - revalorisation des carrières et des statuts, - éventualité d'un post internat obligatoire. II-2-2- qualitative : nécessitant une association des Hôpitaux non universitaires à la formation des Médecins, initiale et continue en particulier par l'accueil des internes et résidents et l'octroi de moyens, hors formation médicale continue pour les formations à la gestion, la recherche et l'informatique. II-2-3- ceci implique la participation des conférences régionales des présidents de C.M.E. à toutes les instances concernées : CREM, commission de subdivision de l'internat et du résidanat. III - L'EXIGENCE DE LIER CES DEUX EXIGENCES : III-1- Au sein des Etablissements : l'évaluation Elle implique : III-1-1- la nécessité de donner au DIM une autre vocation que la stricte mission d'évaluation médico-économique et de contrôle de l'activité médicale. Serait-il pertinent d'évaluer un volume d'activités médicales sans évaluer en même temps le bien fondé et la qualité des pratiques? Les DIM doivent participer avec les équipes hospitalières non seulement à l'évaluation de l'efficience mais aussi de l'efficacité des soins. - ceci pose toutefois le problème d'outils d'évaluation adaptés à la psychiatrie, au plan quantitatif : le volume des activités de secteur excède le volume de l'activité hospitalière au plan qualitatif : Elle repose d'abord sur l'auto-évaluation des équipes.par ailleurs la prise en compte de la subjectivité implique le recours aux évaluations de la qualité de la vie incluant une auto-évaluation par le patient lui-même. - Le développement de ces missions se heurte par ailleurs au fait que le temps des DIM a été prélevé dans beaucoup d'établissements sur le temps du soin sans création de temps médical correspondant

4 III-1-2- La mise en oeuvre d'une recherche clinique au sein de tous les hôpitaux. Mais le développement de recherche de bonnes pratiques médicales, d'efficience et d'efficacité des soins,etc ne peut se faire sans infrastructures, ni moyens en temps médical. Elle nécessite la représentation effective des CHS et des CHG au sein de toutes les Délégations Régionales à la Recherche Clinique. III-2- Dans le cadre du système hospitalier : III-2-1- l'accréditation dont les modalités doivent bien être en rapport avec une finalité affirmée d'amélioration de la qualité des soins. III-2-2- l'agence régionale et les contrats d'objectifs. Les contrats d'objectifs et de moyens préconisés par le Haut Conseil de la Réforme Hospitalière et négociés à partir des projets des Equipes hospitalières impliquent de facto le renforcement de la C.M.E. en tant qu''instance de coordination et de planification préalables, si l'on veut éviter le démantèlement de l'institution hospitalière et de l'organisation sectorielle. La mise en place de l'ensemble de ce dispositif implique une participation médicale et la réprésentation de la Conférence Nationale et des Conférences Régionales des Présidents de C.M.E. selon les niveaux institutionnels considérés IV - LA SPECIFICITE DE LA PSYCHIATRIE AU SEIN DU SYSTEME GENERAL DE SANTE IV-1- L'organisation de l'espace sanitaire et social IV-1-1- Il apparait nécessaire de repenser la distinction du sanitaire et du social issue de la Loi du 30 juin 1975 sur des critères de maladie - handicap. IV-1-2- Il conviendrait surtout de reconnaître qu'il existe une part sanitaire et sociale dans la plupart des actes médicaux (avec une pondération selon les actes et les pathologies) et d'harmoniser et de réunifier les sources de financement, les lois de décentralisation ayant produit à ce sujet les effets les plus délétères. IV-1-3- Il conviendrait en outre d'articuler les SDO et les schémas départementaux gérontologique et du handicap adulte et enfant. IV-1-4- La reconversion de structures sanitaires en structures médico-sociales prévue par la Loi du 18 Janvier 1994 ne devrait être envisagée que dans le strict maintien des moyens dévolus au dispositif de psychiatrie et de santé mentale, pour répondre à l'ensemble des missions de plus en plus nombreuses qui lui sont assignées. IV-2 - L'organisation de l'espace hospitalier : le secteur. Version du 6/9/96

5 IV-2-1- La psychiatrie publique est tout entière organisée à partir du principe de subsidiarité : délivrer partout des soins d'excellence au plus près de la population en choisissant toujours pour ce faire le niveau le plus proximal à partir du Centre Médico psychologique, pivot du dispositif. - au sein du secteur : du Centre Médico-psychologique à l'hôpital, - du secteur à l'intersecteur pour des activités impliquant des mises en commun de moyens, - du département à l'échelon régional dans des cas particuliers: tels les Centres médico-pénitentiaires. IV-2-2- Rappelons qu'un des principes fondateurs du secteur est de mieux développer des soins de proximité confiés à une équipe prenant en charge une population réduite, dans la continuité. C'est pourquoi il serait souhaitable d'affirmer le principe du maintien du nombre des secteurs dans chaque Département, sauf en cas de diminution significative de population. IV-2-3- Il convient de remarquer que, contrairement aux CHU et CHG les CHS sont composés de services de même discipline. La complémentarité des services ne peut donc y être envisagée selon le schéma des filières de soin mais par la mise en commun de certaines structures dans le cadre intersectoriel des départements ou de fédérations de certaines unités fonctionnelles, tel que prévu par la Loi Hospitalière du 3O Juin 1991, permettant d'offrir des prestations que chaque secteur ne pourrait proposer ou de mieux prendre en charge certaines populations. Toutefois, la mise en place de réponses intersectorielles comme outils du secteur ne se justifie que si elle ne s'accompagne pas d'un processus de paupérisation des secteurs qui aboutirait à leur retirer les moyens de répondre à leurs missions traditionnelles de soins aux malades mentaux nécessitant des prises en charge à long terme : la réduction du nombre de lits hospitaliers ne doit pas se faire de façon drastique en occultant le temps nécessaire à la restructuration des psychoses graves. IV-2-4- Il convient de réaffirmer l'égalité des services CHU et non CHU à l'égard des tâches sectorielles comme du développement des outils intersectoriels et de l'hospitalisation sous contrainte. Seule cette organisation non hiérarchique permet d'assurer le respect du principe d'égalité des soins entre tous les citoyens et la proximité nécessaire des soins et de l'usager. IV-2-5- La spécificité du plateau technique de la psychiatrie implique des personnels nombreux diversifiés, et qualifiés, nécessitant une spécialisation psychiatrique de haut niveau après DE pour les infirmiers. IV-2-6- La recherche des complementarités et des synergies au sein des équipes pluridisciplinaires des Services implique une définition claire des responsabilités et des domaines - 5 -

6 d'autorité qui doivent être clairement reconnus. Aucune structure transversale " service infirmier ", "service de psychologie ", " service socio-éducatif ", ne doit pouvoir interférer avec l'autorité médicale en matière d'organisation des services et des soins. *** A la lumière de ces propositions il apparait nécessaire de réaffirmer le rôle des C.M.E. et de leurs présidents et vice-présidents comme pivot du fonctionnement médical hospitalier : - à l'articulation des soins qu'ils coordonnent et de la gestion à laquelle ils participent au sein des Etablissements, - à l'articulation des Etablissements et de l'ensemble du dispositif sanitaire et médicosocial et des différentes instances départementales, régionales et nationales, et de demander sur ces bases l'inscription de ces missions dans la Loi Hospitalière reconnaissant les moyens réels et la compensation en temps médical nécessaires dans le cadre d'une véritable charte de la C.M.E. et de leurs Présidents et Vice-présidents réactualisant et amplifiant la circulaire de la Direction des Hôpitaux N 25O6 du 1 Août Version du 6/9/96

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

«Pour une révision de la directive actuelle applicable au secteur public»

«Pour une révision de la directive actuelle applicable au secteur public» Règlement général sur la protection des données «Pour une révision de la directive actuelle applicable au secteur public» Projet de prise de position du CCRE sur la proposition de la Commission de règlement

Plus en détail

Propositions pour une réforme de notre système de santé. Propositions pour une réforme de notre système de santé

Propositions pour une réforme de notre système de santé. Propositions pour une réforme de notre système de santé Propositions pour une réforme de notre système de santé 1 Notre fil rouge La Charte d Ottawa définit la santé comme «une ressource de la vie quotidienne qui permet d une part, de réaliser ses ambitions

Plus en détail

PARIS DESCARTES I N S T I T U T D E P S Y C H O L O G I E

PARIS DESCARTES I N S T I T U T D E P S Y C H O L O G I E PARIS DESCARTES I N S T I T U T D E P S Y C H O L O G I E DIPLOME D ETAT DE PSYCHOLOGIE SCOLAIRE François MARTY bureau 0012 Directeur des études Laurence ZIGLIARA bureau 10 31 01 55 20 58 16 Responsable

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

Proposition de Résolution relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers

Proposition de Résolution relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers Proposition de Résolution relative à une clarification des filières menant au diplôme en soins infirmiers déposée par M. Jacques BROTCHI, Mme Françoise BERTIEAUX, M. Olivier MAROY, M. Jean-Luc CRUCKE et

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2015 Adopté Rédiger ainsi cet article : SANTÉ - (N 2302) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 27 N o AS970 «I. Le code de la santé publique est ainsi modifié

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2 -. ~'. APAJH ~ DU TARN Manuel Qualité APAJH du TARN ANN EE 2014 Code 5-105-2 Manuel Qualité Page 1/14 Version 2 DIFF : Siège/Etablissements APAJH du TARN p.1/14 SOMMAIRE AVANT PROPOS... 3 INTRODUCTION......

Plus en détail

CHARTE D'AUDIT INTERNE

CHARTE D'AUDIT INTERNE CHARTE D'AUDIT INTERNE La présente Charte est fondée sur l'article 36 de la loi sur l'université (C1 30). 1. BUT L'Audit interne est une activité indépendante et objective, conduite par le Comité d'audit

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC)

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) OCTOBRE 2011 Réf. @13_03_2012@S@DD@CV@IC@Profil_de_fonction@31735 DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) Réalisation : Marie-France AUZOU Mise en conformité avec l AR de juillet 2006

Plus en détail

DOSSIER AGENCES D'EXECUTION

DOSSIER AGENCES D'EXECUTION DOSSIER AGENCES D'EXECUTION TERMES DE REFERENCE DE L'ETUDE D'EVALUATION SUR LES AGENCES D'EXECUTION '.. PROJET DE TERMES DE REFERENCE DE L'ETUDE D'EVALUATION DES AGENCES D'EXECUTION 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATIONS

Plus en détail

Charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes

Charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes Charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes = Fondation Nationale de Gérontologie 1997 = " La vieillesse est une étape pendant laquelle chacun doit pouvoir poursuivre son épanouissement.

Plus en détail

Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel

Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel Juillet 2011 Politique de transparence de l Autorité de contrôle prudentiel Document de nature explicative L instauration de l Autorité de contrôle prudentiel (ACP) par l ordonnance n o 2010-76 1 s est

Plus en détail

l'organisation d'un intégrateur de services fédéral (CO-A-2015-025) données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 29 ;

l'organisation d'un intégrateur de services fédéral (CO-A-2015-025) données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/9 Avis n 20/2015 du 10 juin 2015 Objet : avis relatif au projet d'arrêté royal déterminant les critères sur la base desquels des données sont qualifiées d'authentiques en exécution de la loi du 15 août

Plus en détail

Association Tutélaire des Majeurs. Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF

Association Tutélaire des Majeurs. Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF Association Tutélaire des Majeurs Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF L ATMP intervient depuis bientôt 40 ans au service des personnes socialement fragilisées qui ne peuvent plus pourvoir seules à

Plus en détail

Création du Collège de psychologie au centre hospitalier de Rouffach

Création du Collège de psychologie au centre hospitalier de Rouffach Création du Collège de psychologie au centre hospitalier de Rouffach SOMMAIRE Cadre réglementaire Exposé des motifs Historique COLLÈGE DE PSYCHOLOGIE Missions Volet administratif et représentatif Volet

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS Appel à candidature Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie Document n ARS/AAC/DAMS Contexte Les besoins à satisfaire et les orientations du

Plus en détail

Quelques réflexions sur le PLAN PSYCHIATRIE ET SANTÉ MENTALE

Quelques réflexions sur le PLAN PSYCHIATRIE ET SANTÉ MENTALE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins de mai 2007 Docteur Irène Kahn-Bensaude Quelques réflexions sur le PLAN PSYCHIATRIE ET SANTÉ MENTALE Le plan psychiatrie et

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours Direction adjointe de l'offre ambulatoire et de la coordination des acteurs Pôle organisation des soins Juin 2012 Affaire suivie par : Arnaud GANNE L approche territoriale pour répondre à la demande et

Plus en détail

Politique de communication du Conseil administratif

Politique de communication du Conseil administratif 15 janvier 2008 Politique de communication du Conseil administratif Document édité par la commune de Plan-les-Ouates Objectif de la politique de communication La politique du Conseil administratif a pour

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

A) LE CHEF DE TRAVAUX : UN ORGANISATEUR

A) LE CHEF DE TRAVAUX : UN ORGANISATEUR Circulaire n 91-306 du 21 novembre 1991 (Education nationale : bureau DPE 2 ; Enseignement technique) Texte adressé aux recteurs. Chefs de travaux des lycées techniques et des lycées professionnels. NOR

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Les missions d'encadrement des. inspecteurs de la jeunesse et des sports

Les missions d'encadrement des. inspecteurs de la jeunesse et des sports Les missions d'encadrement des inspecteurs de la jeunesse et des sports Des collègues occupant des emplois de type secrétaire général des services déconcentrés ou de responsable de pôle 1 s'interrogent

Plus en détail

Planification hospitalière 2015 lits d attente

Planification hospitalière 2015 lits d attente Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Service de la santé publique Departement für Gesundheit, Soziales und Kultur Dienststelle für Gesundheitswesen Planification hospitalière

Plus en détail

LES 3 PROPOSITIONS CADRE DU SYNDICAT NATIONAL DES ENTREPRISES DE SECURITE

LES 3 PROPOSITIONS CADRE DU SYNDICAT NATIONAL DES ENTREPRISES DE SECURITE SECURITE ET SURVEILLANCE HUMAINE : Instaurer une véritable habilitation légale pour exercer le métier LES 3 PROPOSITIONS CADRE DU SYNDICAT NATIONAL DES ENTREPRISES DE SECURITE La Garantie de Déontologie

Plus en détail

Service Juridique (SJ) Publication d'un avis de vacance pour un poste de Directeur général adjoint (grade AD 15) à Bruxelles

Service Juridique (SJ) Publication d'un avis de vacance pour un poste de Directeur général adjoint (grade AD 15) à Bruxelles Service Juridique (SJ) Publication d'un avis de vacance pour un poste de Directeur général adjoint (grade AD 15) à Bruxelles (article 29, paragraphe 2, du statut) Journal officiel C 302 A du 18.10.2013

Plus en détail

Méthodologie d évaluation du temps de travail médical nécessaire au fonctionnement d une unité de réanimation

Méthodologie d évaluation du temps de travail médical nécessaire au fonctionnement d une unité de réanimation Méthodologie d évaluation du temps de travail médical nécessaire au fonctionnement d une unité de réanimation Texte du Comité Réanimation de la SFAR validé par le Conseil d'administration du vendredi 14

Plus en détail

Activités du médecin du travail Conseiller dans l entreprise

Activités du médecin du travail Conseiller dans l entreprise Activités du médecin du travail Conseiller dans l entreprise 1 I N S T A N C E S R A P P O R T D A C T I V I T É D R J E A N - M I C H E L S T E R D Y N I A K D I U - I S T 2 0 1 5-2 0 1 6 Missions 2 C

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE CELLULE DE REFORME DU SECTEUR

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE CELLULE DE REFORME DU SECTEUR MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE CELLULE DE REFORME DU SECTEUR TERMES DE REFERENCE POUR LA RATIONALISATION DES STRUCTURES DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE Introduction Origines

Plus en détail

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE ACADÉMIE DE LYON ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE RECUEIL DES COMMENTAIRES ET COMPLÉMENTS DES ÉQUIPES DES RÉSEAUX Première partie Réactions au diagnostic WWW.AC-LYON.FR Quels sont les éléments du diagnostic

Plus en détail

Au nom du président, M. Peter Degadt

Au nom du président, M. Peter Degadt SPF SANTE PUBLIQUE SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT Bruxelles, le12/11/2009 DIRECTION GENERALE DE L ORGANISATION DES ETABLISSEMENTS DE SOINS CONSEIL NATIONAL DES ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CHSCT DE COORDINATION D'AÉROPORTS DE PARIS APPROUVÉ EN SEANCE DU 04/07/2006

REGLEMENT INTERIEUR DU CHSCT DE COORDINATION D'AÉROPORTS DE PARIS APPROUVÉ EN SEANCE DU 04/07/2006 REGLEMENT INTERIEUR DU CHSCT DE COORDINATION D'AÉROPORTS DE PARIS APPROUVÉ EN SEANCE DU 04/07/2006 Texte de référence : o Loi 82-1097 du 23 décembre 1982 (L.236-6) o Circulaire n 93/15 du 25 mars 1993

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2)

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Ménard, Martin Avocats LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Colloque CAAP 28 octobre 2014 par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - DÉFINITIONS

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES CHARTE HANDICAP JUILLET 2009 SOMMAIRE 1. PRÉAMBULE page 2 2. LA CHARTE HANDICAP page 4 LE RECRUTEMENT DES PERSONNES HANDICAPÉES AU CENTRE POMPIDOU L ACCUEIL ET L INTÉGRATION

Plus en détail

SCOLARISATION DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP

SCOLARISATION DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP SCOLARISATION DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP Dès l'âge de 3 ans, si leur famille en fait la demande, les enfants handicapés peuvent être scolarisés à l'école maternelle. Chaque école a vocation à

Plus en détail

Note de synthèse du rapport JARDE Sur la médecine légale.

Note de synthèse du rapport JARDE Sur la médecine légale. Objet de la mission et contexte. Note de synthèse du rapport JARDE Sur la médecine légale. ********** Traditionnellement la médecine légale est la «médecine de la mort». Mais ses missions se sont considérablement

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation DOSSIER DE PRESSE Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation Mars 2014 1 TEXTE DE LA CHARTE DE GÉOLOCALISATION Charte sur les bonnes pratiques relatives

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP

PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP PROJET ASSOCIATIF DE L ADAP RAPPEL HISTORIQUE C est au travers de l histoire de l ADAP et notamment les raisons qui ont motivé sa création, les transformations de son activité et de son fonctionnement

Plus en détail

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs

- les Commissions Hygiène et Sécurité La mise en place du document unique la saisie de la DASH-CT 4 - Points positifs - Points négatifs Délégation Académique «Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) septembre 2011 Tel/répondeur : 04 42 95 29 72 mail : dash-ct@ac-aix-marseille.fr Bilan et Reconsidération de la désignation d

Plus en détail

Un pôle social au côté des pôles de compétitivité

Un pôle social au côté des pôles de compétitivité Bruxelles, le 13 novembre 2015. POSITION DU BUREAU DE L IW Un pôle social au côté des pôles de compétitivité L exemple de la politique wallonne en réponse au défi du vieillissement de la population 1.

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/270 DÉLIBÉRATION N 12/072 DU 4 SEPTEMBRE 2012 RELATIVE À L'ÉCHANGE ÉLECTRONIQUE DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL

L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL L'évaluation des programmes d'informatique UNE FORMATION COLLÉGIALE DE QUALITÉ QUI RÉPOND AUX EXIGENCES ACTUELLES DU MILIEU DU TRAVAIL Montréal, le 20 juin 1996. Le président de la Commission d'évaluation

Plus en détail

Le cadre juridique du partage d informations dans les domaines sanitaire et médico social. Etat des lieux et perspectives

Le cadre juridique du partage d informations dans les domaines sanitaire et médico social. Etat des lieux et perspectives Le cadre juridique du partage d informations dans les domaines sanitaire et médico social Etat des lieux et perspectives Jeanne BOSSI Secrétaire Générale ASIP Santé 25 septembre2012 25 septembre 2012 Etat

Plus en détail

EXTRAIT CODE DE LA SANTE PUBLIQUE ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ETABLISSEMENT DE SANTE PUBLIC. Obstétrique, néonatologie, réanimation néonatale.

EXTRAIT CODE DE LA SANTE PUBLIQUE ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ETABLISSEMENT DE SANTE PUBLIC. Obstétrique, néonatologie, réanimation néonatale. EXTRAIT CODE DE LA SANTE PUBLIQUE ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ETABLISSEMENT DE SANTE PUBLIC Obstétrique, néonatologie, réanimation néonatale. Article D6124-35 L'établissement de santé autorisé à pratiquer

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Proposition APF -Association des paralysés de France- (Groupe de travail Mars 2009) Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Article 1 Fondement Le Conseil

Plus en détail

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'interpellation Jean-Michel Dolivo - Sous-traitances et privatisations au CHUV : quelles conséquences

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'interpellation Jean-Michel Dolivo - Sous-traitances et privatisations au CHUV : quelles conséquences RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'interpellation Jean-Michel Dolivo - Sous-traitances et privatisations au CHUV : quelles conséquences pour les conditions de travail du personnel et pour la

Plus en détail

Sa rédaction a été assurée par Sylvie Smoos, Conseiller au Département Gouvernance locale.

Sa rédaction a été assurée par Sylvie Smoos, Conseiller au Département Gouvernance locale. Le présent Mémorandum sectoriel reprend les revendications politiques portées, avec force et conviction, par le Conseil d'administration de l'union des Villes et Communes de Wallonie, sous l'égide de Paul

Plus en détail

Fiche n 22 : Droit à la santé

Fiche n 22 : Droit à la santé Fiche n 22 : Droit à la santé Repères revendicatifs La CGT propose Le droit à la santé tout au long de la vie. La santé est un droit fondamental qui doit être garanti à tous. La santé est un concept large,

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE RECOMMANDATION N R (92) 13 REV DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ETATS MEMBRES SUR LA CHARTE EUROPÉENNE DU SPORT REVISEE

CONSEIL DE L'EUROPE RECOMMANDATION N R (92) 13 REV DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ETATS MEMBRES SUR LA CHARTE EUROPÉENNE DU SPORT REVISEE CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (92) 13 REV DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ETATS MEMBRES SUR LA CHARTE EUROPÉENNE DU SPORT REVISEE (adoptée par le Comité des Ministres le 24 septembre

Plus en détail

OBJET : Orientations pour un Service Public Régional de Formation professionnelle tout au long de la vie

OBJET : Orientations pour un Service Public Régional de Formation professionnelle tout au long de la vie ASSEMBLEE PLENIERE N de délibération : 09AP.55 DU CONSEIL REGIONAL DE FRANCHE-COMTE Date : vendredi 26 juin 2009 Politique : Formation - Apprentissage Sous-Politique : Formation professionnelle Composante

Plus en détail

Comité de concertation associatif représentatif

Comité de concertation associatif représentatif Vendredi 21 Mars 2008 RENCONTRE AVEC MONSIEUR JEAN-FRANÇOIS VITOUX DIRECTEUR DE LA MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES DU PAS-DE-CALAIS Rencontre Monsieur VITOUX Vendredi 21 mars 2008 1 sur

Plus en détail

ARRETE DU RELATIF A L'EVALUATION CONTINUE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES ACQUISES AU COURS DES ÉTUDES CONDUISANT AU DIPLÔME D'ÉTAT D'INFIRMIER

ARRETE DU RELATIF A L'EVALUATION CONTINUE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES ACQUISES AU COURS DES ÉTUDES CONDUISANT AU DIPLÔME D'ÉTAT D'INFIRMIER ARRETE DU RELATIF A L'EVALUATION CONTINUE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES ACQUISES AU COURS DES ÉTUDES CONDUISANT AU DIPLÔME D'ÉTAT D'INFIRMIER La ministre de l'emploi et de la solidarité et le ministre

Plus en détail

ACCORD-CADRE NATIONAL D ENGAGEMENT DE DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES POUR L AUTONOMIE (2014-2016)

ACCORD-CADRE NATIONAL D ENGAGEMENT DE DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES POUR L AUTONOMIE (2014-2016) ACCORD-CADRE NATIONAL D ENGAGEMENT DE DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES POUR L AUTONOMIE (2014-2016) Exposé des motifs En France, les personnes âgées de 60 ans et plus, au nombre de 15 millions

Plus en détail

Attributions en l'absence de comité d'entreprise

Attributions en l'absence de comité d'entreprise Attributions en l'absence de comité d'entreprise D'une manière générale, il est prévu que, en l'absence de comité d'entreprise, les délégués du personnel peuvent communiquer à leur employeur toutes les

Plus en détail

Création d un internat pour enfants autistes

Création d un internat pour enfants autistes Création d un internat pour enfants autistes ORGANISME GESTIONNAIRE Identité : «Association des parents et amis de personnes Handicapées Mentales d Annecy et ses environs» 8 rue Louis Bréguet 74600 Seynod

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F)

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CENTRE DE RECHERCHE LILLE NORD EUROPE PHASE D ADMISSION : EPREUVE ECRITE DUREE : 2 HEURES

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Politique no 44 Politique d accueil et de soutien des étudiantes, étudiants en situation de handicap

Politique no 44 Politique d accueil et de soutien des étudiantes, étudiants en situation de handicap Politique no 44 Politique d accueil et de soutien des étudiantes, étudiants en situation de handicap Responsable : Vice-rectorat à la vie académique Cette politique s'adresse à toute la communauté de l'uqam.

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (PO-19)

RECUEIL DE GESTION POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (PO-19) RECUEIL DE GESTION POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (PO-19) POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (PO-19) Adopté par le Conseil d'administration le 24 avril 2008 ii TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU (DPC) XLIV ème Colloque des Hôpitaux de jour

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU (DPC) XLIV ème Colloque des Hôpitaux de jour PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU (DPC) XLIV ème Colloque des Hôpitaux de jour Titre du programme Amener le patient à bon port? L équipe soignante : entre singularités et synergies Référence

Plus en détail

Dossier réalisé avec la participation de :

Dossier réalisé avec la participation de : Dossier réalisé avec la participation de : Paul Verdiel, Président de H2AD Jean-Loup Durousset, Directeur du Centre de l Hospitalisation Privée de la Loire (CHPL) Thierry Depois, Directeur Général d Europ

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

COMITÉ D ÉTHIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE. Avis sur le Plan régional de surveillance du Saguenay Lac-Saint-Jean 2014-2020

COMITÉ D ÉTHIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE. Avis sur le Plan régional de surveillance du Saguenay Lac-Saint-Jean 2014-2020 COMITÉ D ÉTHIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE Avis sur le Plan régional de surveillance du Saguenay Lac-Saint-Jean 2014-2020 AUTEUR Comité d éthique de santé publique RÉDACTEURS Michel Désy France Filiatrault Comité

Plus en détail

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge.

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. OBJECTIFS (ENC): - Argumenter les principes d orientation et de prise en charge d un enfant handicapé Auteur : Pr Yves Chaix Enseignant

Plus en détail

Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle

Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle Depuis le Loi du 17 janvier 2002, le Répertoire national

Plus en détail

Circulaire du 4 septembre 2009

Circulaire du 4 septembre 2009 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat NOR : BCFF0920191C Circulaire du 4 septembre 2009 relative à l organisation, aux attributions

Plus en détail

Liège, le 25 janvier 2016. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2016/011

Liège, le 25 janvier 2016. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2016/011 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 25 janvier 2016

Plus en détail

REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES

REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES ANCIENNE CODIFICATION art. R. 714-3-1 Les établissements de santé publics sont soumis

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ Arrêté du 31 juillet 2009 relatif aux autorisations des instituts de formation préparant aux diplômes d infirmier, infirmier de bloc opératoire,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES Edition Chronologique PARTIE PERMANENTE Administration Centrale CIRCULAIRE relative à la gestion des archives dans les services et établissements publics de l'etat. Du 2 novembre

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

REGLEMENT DES PALMES DU BENEVOLAT «Pour une meilleure reconnaissance de l engagement bénévole»

REGLEMENT DES PALMES DU BENEVOLAT «Pour une meilleure reconnaissance de l engagement bénévole» REGLEMENT DES PALMES DU BENEVOLAT «Pour une meilleure reconnaissance de l engagement bénévole» I. PREAMBULE Il a été institué par les instances de la Fondation du Bénévolat, en date du 7 juillet 1999,

Plus en détail

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI Union Confédérale des Médecins Salariés de France Siège social, secrétariat : 65-67 rue d Amsterdam 75008 Paris Tél : 01.40.23.04.10 Fax : 01.40.23.03.12 Mél : contact@snmpmi.org Site internet : www.snmpmi.org

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

Acquisition, Déploiement, Hébergement, Intégration et Maintenance d'une solution de Gestion du Temps Médical

Acquisition, Déploiement, Hébergement, Intégration et Maintenance d'une solution de Gestion du Temps Médical CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE BESANÇON Hôpital St Jacques 2 place St Jacques 25030 - Besançon Cedex Affaire suivie par : Edith Toitot Tél : n 03 81 21 80 54 Fax : n 03 81 21 86 55 Email : etoitot@chu-besancon.fr

Plus en détail

Après la RPN du 18 octobre

Après la RPN du 18 octobre Spécial Classification n 2 Le 20 octobre 2013 Après la RPN du 18 octobre PROPOSITIONS DE L EMPLOYEUR POSITION DU SNPDOSS CFECGC LA CLASSIFICATION Six niveaux pour quatre fonctions Les quatre fonctions

Plus en détail

Collectif de la téléphonie sociale et en santé (TeSS) Services d aide à distance. Charte

Collectif de la téléphonie sociale et en santé (TeSS) Services d aide à distance. Charte Collectif de la téléphonie sociale et en santé (TeSS) Services d aide à distance Charte 1. Préambule 1.1. Contexte A notre époque où les outils de communication et d information sont de plus en plus nombreux,

Plus en détail

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch CHARTE DES CMS www.avasad.ch ÉDITORIAL Vous avez entre les mains la nouvelle charte des Centres médico-sociaux (CMS). Ce document de référence, validé par le Conseil d Etat le 13 avril 2011, fonde la relation

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

FEDERATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DE L'AIDE FAMILIALE POPULAIRE / CSF

FEDERATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DE L'AIDE FAMILIALE POPULAIRE / CSF FEDERATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DE L'AIDE FAMILIALE POPULAIRE / CSF STATUTS Adoptés par l'assemblée Générale Extraordinaire du 17 septembre 1988, modifiés par l Assemblée Générale Extraordinaire

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE

CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE CONSEQUENCES SUR LES PERSONNELS DE LA FUSION DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION INTERCOMMUNALE A FISCALITE PROPRE L article L. 5211-41-3 du CGCT garantit que «l ensemble des personnels des EPCI

Plus en détail

Le dialogue compétitif

Le dialogue compétitif Rapports et études Les prises de position de la Chambre de commerce et d industrie de Paris Le dialogue compétitif Trois propositions d'amélioration de la procédure dans les marchés publics et les contrats

Plus en détail

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires PROPOSITIONS D AMENDEMENTS DE L UNASEA L UNASEA est favorable à l objectif affiché

Plus en détail

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Cela commence avec la déclaration des droits du déficients mental ONU résolution 2856 (du 20 décembre 1971)dans laquelle est stipulée entre

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

PLAN DE REDRESSEMENT BUDGÉTAIRE PRÉCONISÉ PAR L'EMPLOYEUR ET DÉPOSÉ AU CONSEIL D'ADMINISTRATION LE 9 JUIN 2010.

PLAN DE REDRESSEMENT BUDGÉTAIRE PRÉCONISÉ PAR L'EMPLOYEUR ET DÉPOSÉ AU CONSEIL D'ADMINISTRATION LE 9 JUIN 2010. PLAN DE REDRESSEMENT BUDGÉTAIRE PRÉCONISÉ PAR L'EMPLOYEUR ET DÉPOSÉ AU CONSEIL D'ADMINISTRATION LE 9 JUIN 2010. Mise en contexte Le CSSSJM a été créé en 2004 par la fusion de sept (7) étsablissements,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE n : cpu 5.1 telle que posée : Dans la réponse apportée à la question 4) de la FAQ N 2 bis, il est précisé que «Si les statuts de l université prévoient

Plus en détail