PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ"

Transcription

1 PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d adaptation et d apprentissage (Politique EHDAA-CSDM), de la Politique de l adaptation scolaire (MEQ) et des conventions collectives applicables 3 septembre 2003 Mise à jour par le secteur de l adaptation scolaire du document concernant le plan d intervention adapté élaboré par le regroupement 7

2 I. Loi sur l Instruction publique Article 235 La commission scolaire adopte, après consultation du comité consultatif des services aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage, une politique relative à l organisation des services éducatifs à ces élèves qui assure l intégration harmonieuse dans une classe ou un groupe ordinaire et aux autres activités de l école de chacun de ces élèves lorsque l évaluation de ses capacités et de ses besoins démontre que cette intégration est de nature à faciliter ses apprentissages et son insertion sociale et qu elle ne constitue pas une contrainte excessive ou ne porte pas atteinte de façon importante aux droits des autres élèves. Article Le directeur de l école, avec l aide des parents d un élève handicapé ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage, du personnel qui dispense des services à cet élève et de l élève lui-même, à moins qu il en soit incapable, établit un plan d intervention adapté aux besoins de l élève. Ce plan doit respecter la politique de la commission scolaire sur l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage et tenir compte de l évaluation des capacités et des besoins de l élève faite par la commission scolaire avant son classement et son inscription dans l école. Article 185 La commission scolaire doit instituer un comité consultatif des services aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage. Ce comité est composé : 1. de parents de ces élèves, désignés par le comité de parents; 2. de représentants des enseignants, des membres du personnel professionnel non enseignant et des membres du personnel de soutien, désignés par les associations qui les représentent auprès de la commission scolaire et choisis parmi ceux qui dispensent des services à ces élèves; 3. de représentants des organismes qui dispensent des services à des élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage, désignés par le conseil des commissaires après consultation de ces organismes; 4. d un directeur d école désigné par le directeur général. Le directeur général ou son représentant participe aux séances du comité, mais il n a pas le droit de vote. 2

3 I. Loi sur l Instruction publique (suite) Article 187 Le comité consultatif des services aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage a pour fonctions : 1. de donner son avis à la commission scolaire sur la politique d organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage; 2. de donner son avis à la commission scolaire sur l affectation des ressources financières pour les services à ces élèves. Le comité peut aussi donner son avis à la commission scolaire sur l application du plan d intervention à un élève handicapé ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage. Article 22 Il est du devoir de l enseignant : 1. de contribuer à la formation intellectuelle et au développement intégral de la personnalité de chaque élève qui lui est confié; 2. de collaborer à développer chez chaque élève qui lui est confié le goût d apprendre; 3. de prendre les moyens appropriés pour aider à développer chez ses élèves le respect des droits de la personne; 4. d agir d une manière juste et impartiale dans ses relations avec ses élèves; 5. de prendre les mesures nécessaires pour promouvoir la qualité de la langue écrite et parlée; 6. de prendre des mesures appropriées qui lui permettent d atteindre et de conserver un haut degré de compétence professionnelle; 7. de collaborer à la formation des futurs enseignants et à l accompagnement des enseignants en début de carrière; 8. de respecter le projet éducatif de l école. Article 260 Le personnel requis pour le fonctionnement de la commission scolaire exerce ses fonctions sous l autorité du directeur général de la commission scolaire. Le personnel affecté à une école exerce ses fonctions sous l autorité du directeur de l école et le personnel affecté à un centre de formation professionnelle ou d éducation des adultes exerce ses fonctions sous l autorité du directeur du centre. 3

4 II. Politique EHDAA-CSDM Article DÉFINITIONS Dans les présentes règles, à moins que le contexte n indique un sens différent, on entend par : - Signalisation continue : Démarche qui permet aux équipes-écoles d évaluer les capacités et les besoins présentés par tout élève qui rencontre des difficultés et de rédiger un plan d intervention adapté à ses besoins pour y répondre. Elle permet au milieu scolaire d évaluer régulièrement les progrès de l élève ainsi que ses difficultés et de réajuster son action auprès de l enfant ou de l adolescent. Le plan d intervention s actualise dans le contexte des classes ordinaires ou spéciales. - Comité ad hoc : Tel que défini dans la convention collective des enseignants en vigueur, le directeur de l école met sur pied un comité ad hoc dans le but d assurer l étude de cas et le suivi d un élève référé par son enseignant. Le comité est formé d un représentant de la direction d école, de l enseignant ou des enseignants concernés et sur demande du comité, d un professionnel. Le comité invite les parents. - Plan d intervention adapté aux capacités et aux besoins de l élève : Démarche concertée et consignée de la planification et de l évaluation des interventions effectuées auprès de l élève. Article 6.2 MODALITÉS D ÉVALUATION DES ÉLÈVES Article L enseignant signale au directeur de l école tout élève sous sa responsabilité lorsque les interventions éducatives adaptées qu il a effectuées en sollicitant la collaboration des parents, et qu il a consignées, ne suffisent pas à répondre aux besoins de l élève. Article Le directeur de l école met sur pied un comité ad hoc formé d un représentant de la direction de l école, des enseignants concernés et de toute autre personne qu il juge nécessaire. Le directeur de l école nomme un coordonnateur du plan d intervention, à moins qu il n en assume lui-même la coordination. Le comité invite les parents. 4

5 II. Politique EHDAA-CSDM (suite) Article Le directeur de l école s assure que le comité ad hoc ainsi constitué : - procède à l étude de cas soumis; - s informe auprès des parents des évaluations déjà réalisées, s il y a lieu; - l avise des évaluations pertinentes dont l élève doit faire l objet et demande au personnel compétent de les effectuer. Dans le cas où l analyse des besoins de l élève nécessite une ou des évaluations pour lesquelles l école ne dispose pas de l expertise et des ressources requises, le directeur de l école formule une requête à la direction de regroupement qui y répond selon les ressources disponibles; - reçoit dans les délais prévus par la convention collective des enseignants, les rapports des évaluations mentionnées précédemment. Article Les évaluations requises visent à établir le portrait le plus exhaustif possible des capacités et des besoins d un élève handicapé ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage. Ces évaluations vont permettre, entre autres, d agir de manière préventive auprès des élèves à risque ou des élèves présentant des facteurs de vulnérabilité. Les évaluations peuvent être de divers types : - Une évaluation pédagogique : L évaluation pédagogique fait référence aux données recueillies par les enseignants concernés par l élève, sur les compétences développées et les connaissances acquises par ce dernier, à l aide d évaluations formatives ou d un bilan à la fin du cycle. - Une évaluation orthopédagogique : L évaluation orthopédagogique est une appréciation exhaustive des connaissances et des compétences d un élève sur le plan de l apprentissage de la lecture, de l orthographe, de l écriture ou des mathématiques. Elle est réalisée par un enseignant-orthopédagogue à l aide de tâches variées et repose sur une connaissance approfondie des processus d acquisition des savoirs scolaires. - Une évaluation des habiletés sociales : L évaluation des habiletés sociales porte sur l observation des comportements de l élève à l intérieur du groupe-classe et de l école, et est effectuée par l enseignant et, si requis, par des professionnels. 5

6 II. Politique EHDAA-CSDM (suite) - Une évaluation psychosociale : L évaluation psychosociale porte sur les comportements de l élève en relation avec son environnement scolaire, social et personnel. Elle est effectuée par les psychologues, les psychoéducateurs, les travailleurs sociaux et les professionnels de formation analogue qui utilisent des techniques d observation ou procèdent à une analyse systématique (grilles d observation, échelles comportementales, enquêtes sociométriques, entrevues structurées, tests psychométriques standardisés de type projectif ou autres). - Une évaluation intellectuelle : L évaluation du fonctionnement intellectuel fait référence aux informations tirées de l utilisation de tests psychométriques standardisés, de techniques d observation ou d analyse systématique, par un psychologue ou un conseiller d orientation, concernant le fonctionnement intellectuel de l élève. L évaluation du comportement adaptatif fait référence aux habiletés reliées à l autonomie personnelle et sociale. - Une évaluation des habiletés langagières, de la parole et de la communication : L évaluation des habiletés langagières, de la parole et de la communication est effectuée par un orthophoniste et porte sur les habiletés susmentionnées aux plans réceptif et expressif, oral et non oral. Elle vise à identifier les causes langagières et communicationnelles sous-jacentes aux manifestations de difficultés d apprentissage chez l élève, à analyser la nature et le degré d atteinte des habiletés et les situations de handicapés reliées. Cette évaluation peut être complétée à partir de l histoire de cas, des observations en situations spontanées et structurées, des mesures standardisées et non standardisées et des interventions. - Autres évaluations : Il s agit de toute évaluation réalisée par un neurologue, un psychiatre, un audiologiste ou toute autre personne jugée nécessaire par le comité ad hoc. 6

7 II. Politique EHDAA-CSDM (suite) Article Le comité ad hoc fait des recommandations au directeur de l école sur le classement de l élève, sur son intégration dans le milieu le plus naturel pour lui et sur les services d appui à lui donner; des recommandations peuvent aussi être faites, le cas échéant, sur les modalités d intervention précoce auprès de l élève en situation de vulnérabilité. Le directeur de l école décide de donner suite ou de ne pas retenir ces recommandations dans les délais prévus par la convention collective des enseignants en vigueur et informe le comité des motifs de sa décision. Article Le directeur de l école qui reçoit d un organisme ou d une personne autre que l enseignant, une référence pour un élève handicapé ou en difficulté, procède à l analyse des besoins de cet élève selon les modalités qu il juge nécessaires, lesquelles doivent prévoir la participation des parents de l élève et de l élève lui-même à moins qu il en soit incapable. Article 6.3 MODALITÉS D ÉLABORATION ET D ÉVALUATION DU PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Article Le directeur de l école est responsable du plan d intervention adapté aux capacités et aux besoins de l élève : - Il s assure de la participation active de l élève lui-même, à moins qu il en soit incapable, et du titulaire de l autorité parentale, à l élaboration et à l évaluation du plan d intervention adapté aux capacités et aux besoins de l élève; - Il s assure de la concertation et de la coordination des ressources impliquées de manière égalitaire et complémentaire. Le choix des intervenants internes et externes se fait en fonction de leur pertinence en regard des difficultés de l élève. 7

8 II. Politique EHDAA-CSDM (suite) - Il voit, en collaboration avec le comité ad hoc, à ce que le plan d intervention adapté aux capacités et aux besoins de l élève tienne compte de l évaluation des capacités et des besoins de l élève avant son classement et son inscription à l école et précise minimalement : - Les capacités et les besoins; - Les champs d intervention; - Les objectifs poursuivis et les compétences à développer; - Les services d appui dont l élève a besoin pour développer ses compétences; - Les moyens retenus pour l atteinte de ces objectifs; - Les personnes responsables des interventions, leur rôle et leurs responsabilités; - Le calendrier d échéances pour la réalisation de ces interventions; - Les résultats obtenus. - Il voit à ce que le plan d intervention adapté aux besoins de l élève favorise ses apprentissages, son insertion sociale et sa qualification. Article Le directeur de l école s assure de la réalisation des interventions présentées dans le plan d intervention adapté aux capacités et aux besoins de l élève et en informe régulièrement les parents. Article Le directeur de l école, s assure de l évaluation périodique telle que prévue dans l élaboration du plan d intervention adapté aux capacités et aux besoins de l élève et en informe régulièrement les parents. Article Le directeur de l école informe les parents de leurs droits de recours dans les cas où ces derniers contestent sa décision, conformément à la Loi sur l instruction publique et à la politique sur la résolution des différends entre les parents et l école en vigueur à la CSDM. Article Le directeur de l école, dans un optique de prévention, peut établir un plan d intervention adapté aux capacités et aux besoins d un élève qui présente des facteurs de vulnérabilité, même s il n est pas identifié. 8

9 II. Politique EHDAA-CSDM (suite) Article 6.4 MODALITÉS D INTÉGRATION DES ÉLÈVES Article La commission scolaire maintient l identification d un ou d une élève handicapé ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage tant que le comité ad hoc n a pas eu l occasion de donner son avis sur la révision de son état. III. Politique de l adaptation scolaire (MEQ) Plan d intervention (p.13) L obligation d élaborer un plan d intervention adapté aux besoins de chaque élève handicapé ou en difficulté est maintenue (art ). Le directeur de l école doit voir à la réalisation et à l évaluation périodique du plan d intervention et en informer régulièrement les parents. Le plan d intervention doit respecter la politique de la commission scolaire portant sur l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés ou en difficulté et tenir compte de l évaluation des capacités et des besoins de l élève faite par la commission scolaire avant son classement et son inscription dans l école. Organiser les services en fonction de l évaluation individuelle des besoins et des capacités des élèves et privilégier l intégration à la classe ou au groupe ordinaire (p.23) Une fois l élève inscrit dans une école, la Loi prévoit l établissement d un plan d intervention individuel adapté à ses besoins. C est dans ce plan d intervention que sera décrit et précisé de quelle façon l élève recevra des services éducatifs dans son école et quels seront les services d appui auxquels il aura droit. Ce plan d intervention, établi par la direction de l école avec l aide des parents, du personnel touché et de l élève lui-même, s il en est capable, doit favoriser la coordination des interventions à effectuer et des services à donner. Les services éducatifs adaptés doivent être organisés dans le milieu le plus naturel pour eux. La norme générale est l intégration des élèves dans une classe ou un groupe ordinaire en raison des avantages que cela procure habituellement. 9

10 III. Politique de l adaptation scolaire (MEQ) (suite) Accueillir les parents à l école et soutenir leur participation (p.25-26) L engagement exigé des parents d enfants handicapés ou en difficulté s avère encore plus grand que celui demandé aux autres parents : ils doivent notamment collaborer à l évaluation des capacités et des besoins de leur enfant que fait la commission scolaire avant son classement et son inscription à l école. Ils doivent participer à l élaboration de son plan d intervention et suivre de près sa progression tout le long de son cheminement scolaire. Assurer une meilleure coordination des interventions (p.26) Le plan d intervention demeure l outil privilégié pour planifier les interventions devant être effectuées auprès des élèves handicapés ou en difficulté. Adapté aux besoins de chaque jeune, ce plan doit favoriser la concertation entre les personnes qui offrent des services à ces élèves. De plus, le plan d intervention doit tenir compte de l évolution de la situation, permettrent de suivre les progrès de l élève et d évaluer les résultats des interventions effectuées. Ce plan a été associé, par certains, à une contrainte administrative imposée par la Loi. Il importe de corriger cette perception afin que le milieu scolaire y voie une occasion de concertation et de suivi au regard des services à offrir à l élève. Des liens doivent être établis avec le plan de services individualisé lorsque des acteurs externes sont touchés par l aide à apporter à l élève. La direction de l école doit voir à ce que l élaboration du plan d intervention représente un occasion privilégiée pour les parents d un enfant handicapé ou en difficulté de prendre une part active tout le long du processus, notamment au choix des objectifs que l école et la famille doivent poursuivre à l égard de l enfant. Cette participation des parents garantit une plus grande cohérence et une plus grande continuité dans les interventions, tant à l école qu à la maison. Au besoin, la direction de l école peut donner aux parents la possibilité de se faire accompagner pour facilité leur participation. 10

11 IV. Convention collective des enseignants Article L enseignante ou l enseignant dispense des activités d apprentissage et de formation aux élèves et elle ou il participe au développement de la vie étudiante de l école. Dans ce cadre, les attributions caractéristiques de l enseignant sont : 1. de préparer et de dispenser des cours dans les limites des programmes autorisés; 2. de collaborer avec les autres enseignantes ou enseignants et les professionnelles ou professionnels de l école en vue de prendre les mesures appropriées pour servir les besoins individuels de l élèves; 3. d organiser et de superviser des activités étudiantes; 4. d organiser et de superviser des stages en milieu de travail; 5. d assumer les responsabilités d encadrement auprès d un groupe d élèves; 6. d évaluer le rendement et le progrès des élèves qui lui sont confiés et d en faire le rapport à la direction de l école et aux parents selon le système en vigueur; ce système est un objet soumis à l organisme de participation des enseignantes et des enseignants déterminé dans le cadre du chapitre ; 7. de surveiller les élèves qui lui sont confiés ainsi que les autres élèves lorsqu elles ou ils sont en sa présence; 8. de contrôler les retards et les absences de ces élèves et d en faire rapport à la direction de l école selon le système en vigueur; ce système est un objet soumis à l organisme de participation des enseignantes et enseignants déterminé dans le cadre du chapitre ; 9. de participer aux réunions en relation avec son travail; 10. de s acquitter d autres fonctions qui peuvent normalement être attribuées à du personnel enseignant. Article La commission scolaire et le syndicat mettent sur pied un comité consultatif d enseignantes ou d enseignants pour les élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage. Ce comité a pour mandat : - De donner son avis sur l élaboration de la politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage; - De faire des recommandations quant à la mise en œuvre de cette politique; - De recommander des modalités d intégration et des services d appui à l élève. 11

12 IV. Convention collective des enseignants (suite) Article Lorsqu une enseignante ou un enseignant décèle dans sa classe une ou un élève qui, à son avis, présente des difficultés particulières d adaptation ou d apprentissage ou présente des signes d une déficience motrice légère, organique, ou langagière, d une déficience intellectuelle moyenne à profonde ou des troubles sévères du développement, ou d une déficience physique grave, elle ou il fait rapport à la direction de l école afin que l étude du cas soit faite par le comité prévu à la clause La présente clause s applique tant pour les groupes ordinaires que pour les classes spéciales. Article A) Dans les quinze (15) jours ouvrables qui suivent la réception du rapport de l enseignante ou l enseignant, la directrice ou le directeur de l école met sur pied un comité ad hoc dans le but d assurer l étude de cas et le suivi d une ou d un élève handicapé ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage. Ce comité est formé d une représentante ou d un représentant de la direction de l école, de l enseignante ou des enseignantes ou des enseignants concernés et, sur demande du comité, d une professionnelle ou d un professionnel. Le comité invite les parents à y participer; toutefois leur absence ne peut en aucun cas freiner ou empêcher le travail du comité. Plus particulièrement, ce comité a pour mandat : 1. d étudier chaque cas soumis; 2. de demander, si le comité l estime nécessaire, les évaluations pertinentes au personnel compétent; 3. de recevoir, dans les trente (30) jours de la demande, le rapport de l évaluation prévue au sous-paragraphe précédent s il y a lieu; 4. de faire des recommandations à la directrice ou au directeur de l école sur le classement d une ou d un élève, son intégration, s il y a lieu, et les services d appui à lui donner; des recommandations peuvent aussi être faites, le cas échéant, sur les modalités d intervention précoce auprès d une ou d un élève; 5. de collaborer à l établissement, par la directrice ou le directeur de l école, du plan d intervention en faisant les recommandations appropriées; 6. de veiller à l application des mesures prises concernant le plan d intervention et le suivi de l intégration s il y a lieu; 7. le cas échéant, de reprendre le processus prévu aux sousparagraphes 1. à 6. qui précèdent en vue de donner son avis sur la révision de l état et l identification d une ou d un élève handicapé ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage. 12

13 IV. Convention collective des enseignants (suite) Article (Locale) Dans les trente (30) jours de la signature de la présente convention, la Commission et le Syndicat forment un Comité consultatif paritaire des enseignantes et enseignants pour les élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage. De plus, ce Comité constitue le Comité consultatif prévu à la clause de l entente. V. Convention collective des professionnels Article Conformément à l article 185 de la Loi sur L Instruction publique (L.R.Q. c ), le syndicat désigne la ou les représentants des membres du personnel professionnel siégeant au comité consultatif des services aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage. 13

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage 4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage (Résolution : C.C.2010-015) Table des matières Chapitre

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Code : SE 1999 03 En vigueur : 1999 01 13 Approbation : Conseil des commissaires CC 1999-01-97 POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN

Plus en détail

Politique. relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés ou élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage

Politique. relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés ou élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage Service des ressources éducatives Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés ou élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage Pour une école adaptée à tous

Plus en détail

LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER

LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER LE SERVICE DE TRANSITION SRÉ 2013-2014 INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER Août 2013 LE SERVICE DE TRANSITION 2013-2014 MANDAT : Le mandat du Service de transition est d aider l élève à réussir sur les plans

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L ORGANISATION DES SERVICES ÉDUCATIFS AUX ÉLÈVES HANDICAPÉS OU EN DIFFICULTÉ D ADAPTATION OU D APPRENTISSAGE

POLITIQUE RELATIVE À L ORGANISATION DES SERVICES ÉDUCATIFS AUX ÉLÈVES HANDICAPÉS OU EN DIFFICULTÉ D ADAPTATION OU D APPRENTISSAGE DOCUMENT OFFICIEL POLITIQUE RELATIVE À L ORGANISATION DES SERVICES ÉDUCATIFS AUX ÉLÈVES HANDICAPÉS OU EN DIFFICULTÉ D ADAPTATION OU D APPRENTISSAGE Version officielle adoptée à la séance ordinaire du Conseil

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Catégorie de fonction : travail et en santé sécurité au travail Cadre intermédiaire Code de la fonction : 599 Classe salariale : Classe 14 Titre de la supérieure

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 1.0 PRÉAMBULE L adoption d une politique linguistique à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin s inscrit dans le Plan d action pour l amélioration

Plus en détail

4.6 Règles de passage et de classement des élèves (Résolution : C.C. 2015-016)

4.6 Règles de passage et de classement des élèves (Résolution : C.C. 2015-016) 4.6 Règles de passage et de classement des élèves (Résolution : C.C. 2015-016) Page 1 sur 8 RÉFÉRENCES LÉGALES SOUTENANT LES AJUSTEMENTS RÉGIME PÉDAGOGIQUE DE L'ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE, DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

PROCÉDURE RELATIVE AU PASSAGE DES ÉLÈVES DE L ORDRE D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ORDRE D ENSEIGNEMENT SECONDAIRE POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014

PROCÉDURE RELATIVE AU PASSAGE DES ÉLÈVES DE L ORDRE D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ORDRE D ENSEIGNEMENT SECONDAIRE POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 PROCÉDURE RELATIVE AU PASSAGE DES ÉLÈVES DE L ORDRE D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ORDRE D ENSEIGNEMENT SECONDAIRE POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 DOCUMENT À L INTENTION DES PARENTS Version janvier 2013 Service

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE ET LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2014

Plus en détail

CADRE DE GESTION ET D'APPLICATION DE LA POLITIQUE SUR LA QUALITÉ DES SERVICES DE GARDE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL

CADRE DE GESTION ET D'APPLICATION DE LA POLITIQUE SUR LA QUALITÉ DES SERVICES DE GARDE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL CADRE DE GESTION ET D'APPLICATION DE LA POLITIQUE SUR LA QUALITÉ DES SERVICES DE GARDE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL Section 1 Service de garde 1. Définition : Les services de garde en milieu scolaire

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) POLITIQUE N O 2 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) Modifiée le 12 mai 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration :optée lu conseil d administration :

Plus en détail

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF)

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Statuts juridiques adoptés lors de l Assemblée générale constitutive et spéciale du Regroupement des écoles de pêche francophones», tenue à l Institut

Plus en détail

Objectifs, principes et critères de répartition (règles budgétaires) Des allocations entre les écoles et les centres de la Commission scolaire

Objectifs, principes et critères de répartition (règles budgétaires) Des allocations entre les écoles et les centres de la Commission scolaire Objectifs, principes et critères de répartition (règles budgétaires) Des allocations entre les écoles et les centres de la Commission scolaire 2014-2015 Adoptée : 26 juin 2014 (CC-2014-295) En vigueur

Plus en détail

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE)

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) 2007-2008 2 1 Commentaires généraux En octobre 2005, le MELS invitait les commissions scolaires à entreprendre une démarche

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains 12.03.28.10 12.11.27.09 13.06.12.08 Préambule La présente politique traduit l engagement du Cégep à promouvoir et à faire respecter les règles

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire)

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) Service des ressources éducatives POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) Politique numéro : CSRS-POL-2008-01

Plus en détail

POLITIQUE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT DU PERSONNEL. Direction des ressources humaines et des affaires corporatives

POLITIQUE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT DU PERSONNEL. Direction des ressources humaines et des affaires corporatives POLITIQUE DE SÉLECTION ET ENGAGEMENT DU PERSONNEL Direction des ressources humaines et des affaires corporatives Octobre 2014 Page : 1/15 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE......................................................3

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

Lignes directrices sur les services aux élèves ayant un handicap sensoriel

Lignes directrices sur les services aux élèves ayant un handicap sensoriel Lignes directrices sur les services aux élèves ayant un handicap sensoriel Lignes directrices sur les services aux élèves ayant un handicap sensoriel Table des matières i Introduction 3 Mission de l éducation

Plus en détail

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Numéro du document : 1209-04 Adoptée par la résolution : 109 1209 En date du : 8 décembre 2009 Remplacée

Plus en détail

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 DOCUMENT OFFICIEL CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 Service des ressources humaines www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1

33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1 33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1 Approuvé lors de la rencontre du personnel du 15 octobre 2014 Depuis le 1 er juillet 2011, un bulletin national est utilisé dans toutes les écoles

Plus en détail

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE Guide d information SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE 3 UNE RESSOURCE DE CHOIX POUR VOTRE ORGANISATION LE STAGIAIRE Les stagiaires de l ENAP sont des étudiants désirant compléter leur programme d études de

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Note : le masculin inclut le féminin et est utilisé dans le seul but d alléger le texte.

Note : le masculin inclut le féminin et est utilisé dans le seul but d alléger le texte. VERSION OFFICIELLE RÈGLEMENT NO 8-2010 CONCERNANT LE TRAITEMENT DES PLAINTES D ÉLÈVES OU DE PARENTS D ÉLÈVES ET CONCERNANT LE PROTECTEUR DE L ÉLÈVE Adopté le 6 avril 2010 Service du secrétariat général

Plus en détail

ANNEXE A CADRE ORGANISATIONNEL DE L ÉCOLE INTERNATIONALE DE FRANÇAIS

ANNEXE A CADRE ORGANISATIONNEL DE L ÉCOLE INTERNATIONALE DE FRANÇAIS ANNEXE 2009-CA534-08-R5524 A ANNEXE A CADRE ORGANISATIONNEL DE L ÉCOLE INTERNATIONALE DE FRANÇAIS Modification des responsabilités des Modes d organisation et de fonctionnement de l École internationale

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC UNITED NATIONS NATIONS UNIES Réf. No. HRSS/15/08/1262 AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE Classe Titre fonctionnel P-3 Économiste Département/Division/Section RITD-ATPC Groupe professionnel Affaires Économiques

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DES ENSEIGNANTS ET DES ENSEIGNANTES DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DIRECTION DES ÉTUDES

POLITIQUE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DES ENSEIGNANTS ET DES ENSEIGNANTES DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DIRECTION DES ÉTUDES 100, rue Duquet, Sainte-Thérèse (Québec) J7E 3G6 Téléphone : (450) 430-3120 Télécopieur : (450) 971-7883 Internet : http://www.clg.qc.ca CA 404.07.01 POLITIQUE D ÉVALUATION ADMINISTRATIVE DES ENSEIGNANTS

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

POLITIQUE DE SUIVI DE L ÉLÈVE 2013 2014 CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE ROLLET. Modifié le 3 septembre 2013

POLITIQUE DE SUIVI DE L ÉLÈVE 2013 2014 CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE ROLLET. Modifié le 3 septembre 2013 POLITIQUE DE SUIVI DE L ÉLÈVE 2013 2014 CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE ROLLET Modifié le 3 septembre 2013 Objectifs de la politique Accompagner dans son cheminement pédagogique et social. Assurer

Plus en détail

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Compétence 1 : Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d objets de savoirs ou de culture dans

Plus en détail

André Caron Conseiller pédagogique

André Caron Conseiller pédagogique Par André Caron Conseiller pédagogique Le chemin de l école 3 La Commission scolaire de la Baie-James 3 Les services éducatifs 3 Mécanismes d accès 3 Inscription 3 Classement de l enfant : Adaptation scolaire

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS pour le développement professionnel des enseignantes et des enseignants Direction des études et Direction des services aux ressources humaines ADOPTÉE

Plus en détail

- SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE -

- SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE - - SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE - 1. OBJECTIFS 1.1 Préciser les orientations de la Commission scolaire quant à la mise en place, à l organisation et au fonctionnement des services de garde en milieu

Plus en détail

Introduction. Date d application Les normes et modalités d évaluation entrent en vigueur à compter du 30 août 2012.

Introduction. Date d application Les normes et modalités d évaluation entrent en vigueur à compter du 30 août 2012. Proposé par le conseil de participation enseignante À sa rencontre du 29 avril 2013 Approuvé par la direction, Chantal Beauchemin Le conseil d établissement a été informé lors de la séance du 9 mai 2013

Plus en détail

LE METIER D INFIRMIER

LE METIER D INFIRMIER LE METIER D INFIRMIER L infirmier ou l infirmière «donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical ou en application du rôle propre qui lui est dévolu. Il participe à différentes

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) Titre : Responsable de l'application : Évaluation des apprentissages en formation professionnelle Direction des Services de la formation professionnelle Adoption

Plus en détail

FORMATION. Conseil d établissement. SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011

FORMATION. Conseil d établissement. SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011 FORMATION Conseil d établissement SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL ET DE L INFORMATION COMMISSION SCOLAIRE DES GRANDES SEIGNEURIES Janvier 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Le rôle du conseil d établissement 2.

Plus en détail

Politique de gestion contractuelle

Politique de gestion contractuelle Politique de gestion contractuelle Décembre 2010 (modifiée juin 2011) Table des matières SECTION 1 : Objectifs, définitions et champs d application...3 1.1 Objectifs...3 1.2 Éthique...3 1.3 Portée...4

Plus en détail

NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES

NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES Communication Qualité de la langue École L Odyssée secteur primaire 2015-2016 1 P a g e TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION Objet du document 3 Buts du document

Plus en détail

Politique institutionnelle relative à l internationalisation

Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique adoptée au conseil administration le 3 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. FINALITÉS... 6 3. OBJECTIFS

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels.

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels. Approbation : CC-010627-1034 Amendée par : CC-080422-2877 Annule : Règlement Politique Pratique de gestion S UJET : Politique de communication 1. LA RAISON D ÊTRE Les communications représentent un secteur

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs : COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2006 07 74 0251 Catégorie : B Dernière modification : 10/05/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Animateur (trice) d équipe

Plus en détail

Le plan d intervention: une démarche concertée. Document réalisé par Valérie Doyon, vice-présidente Lilianne Touchette, secrétaire

Le plan d intervention: une démarche concertée. Document réalisé par Valérie Doyon, vice-présidente Lilianne Touchette, secrétaire Le plan d intervention: une démarche concertée Document réalisé par Valérie Doyon, vice-présidente Lilianne Touchette, secrétaire Qu est-ce que le plan d intervention? Le PI est la démarche que toutes

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au ***

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Chapitre I. Statut et missions Art. 1 er. (Loi du 27 aout 2014) Il est créé dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adoptée le 1 er juin 1999

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adoptée le 1 er juin 1999 DOCUMENT OFFICIEL POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adoptée le 1 er juin 1999 Service des ressources humaines www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES 1.0 LES OBJECTIFS... 3 2.0 LE CADRE JURIDIQUE ET

Plus en détail

Évaluation du rendement du personnel de soutien employés non syndiqués

Évaluation du rendement du personnel de soutien employés non syndiqués Procédure administrative : Évaluation du rendement du personnel de soutien employés non syndiqués Numéro : PA 6.020 Catégorie : Ressources humaines Pages : 10 Approuvée : le 18 octobre 2010 Modifiée :

Plus en détail

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 1 Contenu de la formation Le CÉ au sein du monde scolaire Le cadre juridique

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Veuillez prendre note que ce document est à titre de référence. Votre convention collective prévaut sur toutes les informations fournies dans ce document. Si vous

Plus en détail

UNIL Stages de Master en psychologie

UNIL Stages de Master en psychologie UNIL Stages de Master en psychologie Contacts coordinatrices des stages : Mme Coralie Magni-Speck (Coralie.Magni@unil.ch) Mme Eva Clot-Siegrist (Eva.Clot-Siegrist@unil.ch, pour l orientation «conseil et

Plus en détail

Description de tâches

Description de tâches Identification Description de tâches Titre d emploi : Nom du titulaire du poste : Directeur-adjoint ou directrice-adjointe des installations À engager Nom et titre du gestionnaire : Madame Lise Bergeron,

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes et en formation professionnelle. Rendez-vous SARCA novembre 2014

Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes et en formation professionnelle. Rendez-vous SARCA novembre 2014 Les services éducatifs complémentaires en formation générale des adultes et en formation professionnelle Rendez-vous SARCA novembre 2014 PRÉSENTATION 1. CADRE DE RÉFÉRENCE 2. FINANCEMENT 3. ÉLÈVE AYANT

Plus en détail

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE Adoptées par le conseil des commissaires le 25 janvier 2016 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE PRÉAMBULE

Plus en détail

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé FORMATION PRATIQUE Département d éducation et formation spécialisées Unité de programme - formation professionnelle et technique STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d

Plus en détail

Loi modernisant la gouvernance du Conservatoire de musique et d art dramatique du Québec

Loi modernisant la gouvernance du Conservatoire de musique et d art dramatique du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 48 Loi modernisant la gouvernance du Conservatoire de musique et d art dramatique du Québec Présentation Présenté par Madame Hélène David

Plus en détail

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire ϖϖϖϖϖ ϖ Service : Services éducatifs jeunes Code d identification

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Guide d accompagnement pour les parents : Le Plan d intervention

Guide d accompagnement pour les parents : Le Plan d intervention Guide d accompagnement pour les parents : Le Plan d intervention La meilleure façon d aider son enfant à réussir son parcours scolaire : L accompagner S informer Être présent à l école À l intention des

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECHERCHE

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECHERCHE POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. L École nationale de police du Québec (ci-après appelée l «École»), en vertu de la Loi sur la police (RLRQ, chapitre

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

Enfance en difficulté : Glossaire

Enfance en difficulté : Glossaire Enfance en difficulté : Glossaire Objectifs Vous fournir les définitions des termes relatifs à l enfance en difficulté qui sont utilisés dans le système de l Éducation en Ontario. Anomalie Une anomalie

Plus en détail

Le plan d intervention

Le plan d intervention Le plan d intervention Thérèse Cyr 22 avril 2014 Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914 Bureau de Montréal : 9405, rue

Plus en détail

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction REGLE REG-DEAQ-01 DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2005/11/10 DATE

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES ADOPTÉE LE : 1998-06-07 AMENDÉE LE : 2003-03-29 RÉSOLUTION : CP166-98 RÉSOLUTION : CC900-03 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 1 Objectifs généraux... 1 Principes...

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Objet Le comité de vérification de la Société d évaluation foncière des municipalités (SÉFM) est établi par le conseil d administration afin de permettre au conseil de

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Règlement intérieur du conseil de l Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Titre premier : Dispositions

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 5 SUR LA NOMINATION, L ÉVALUATION ANNUELLE DU RENDEMENT ET LE RENOUVELLEMENT DE MANDAT DES HORS-CADRES

RÈGLEMENT N O 5 SUR LA NOMINATION, L ÉVALUATION ANNUELLE DU RENDEMENT ET LE RENOUVELLEMENT DE MANDAT DES HORS-CADRES RÈGLEMENT N O 5 SUR LA NOMINATION, L ÉVALUATION ANNUELLE DU RENDEMENT ET LE RENOUVELLEMENT DE MANDAT DES HORS-CADRES Adopté par le conseil d administration le 8 décembre 1998 (résolution no 00132) et déposé

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Document associé : Plan de formation continue des membres du CA Modèle type

Document associé : Plan de formation continue des membres du CA Modèle type Politique sur la formation continue des membres du conseil PO-01-001 d administration du CIUSSS MCQ Version n o 1 Entrée en vigueur : 02-02-2016 Révisée le : S. O. Politique organisationnelle Politique

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE EN AGENCES : BACHELIER EN TOURISME

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE EN AGENCES : BACHELIER EN TOURISME MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ADE06-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Éducation coopérative et autres formes d apprentissage par l expérience

RECUEIL DES POLITIQUES ADE06-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Éducation coopérative et autres formes d apprentissage par l expérience RÉSOLUTION 183-03 Date d adoption : 23 septembre 2003 En vigueur : 23 septembre 2003 À réviser avant : DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS Éducation coopérative 1. Expérience d apprentissage pratique

Plus en détail