-C A N A D A COMITÉ DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "-C A N A D A COMITÉ DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC"

Transcription

1 -C A N A D A COMITÉ DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LONGUEUIL N RÉMI ALAURENT, ingénieur, ès qualités de syndic adjoint de l'ordre des ingénieurs du Québec, Plaignant c. ROGER FARRELL, ingénieur, Intimé D É C I S I O N S U R L A C U L P A B I L I T É E T L A S A N C T I O N Dès le début de l'audition du 21 juin 2001, M e Linda Bélanger, procureure du plaignant, a demandé aux membres du Comité de discipline de prononcer l arrêt des procédures quant aux chefs d'accusation numéros 1, 4, 7, 10, 13, 16, 19, 22, 25, 28, 33, 37, 42, 45, 47, 50, 52 et 55 contenus à la plainte du 15 décembre 2000, par application de la règle interdisant les condamnations multiples établie par la Cour suprême dans l'arrêt Kienapple c. R [1975] 1 R.C.S. 729.

2 - 2 - Séance tenante, l'intimé a plaidé coupable aux autres chefs d'accusation contenus à la plainte portée contre lui. Ces chefs se lisent comme suit : «2. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 28 février 2000, monsieur Roger Farrell a scellé et signé le plan S-1/7 relatif à un 3. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 28 février 2000, et la propriété de toute personne en signant et scellant le plan S-1/7 des ingénieurs (c. I-9, 5. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 5 mars 2000, monsieur Roger Farrell a scellé et signé un plan d'architecte relatif à un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, auquel il avait ajouté des détails de structure, alors que ledit plan était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant ainsi à l'article du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 6. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 5 mars 2000, et la propriété de toute personne en signant et scellant un plan d'architecte relatif à un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollarddes-Ormeaux, auquel il avait ajouté des détails de structure, contrevenant ainsi à l'article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 8. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 9 avril 2000, monsieur Roger Farrell a scellé et signé le plan F-1/1 relatif à un 9. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 9 avril 2000, et la propriété de toute personne en signant et scellant le plan F-1/1 des ingénieurs (c. I-9,

3 À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, monsieur Roger Farrell a scellé et signé le plan S-1/5 relatif à un 12. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, et la propriété de toute personne en signant et scellant le plan S-1/5 des ingénieurs (c. I-9, 14. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, monsieur Roger Farrell a scellé et signé le plan S-2/5 relatif à un 15. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, et la propriété de toute personne en signant et scellant le plan S-2/5 des ingénieurs (c. I-9, 17. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, monsieur Roger Farrell a scellé et signé le plan S-3/5 relatif à un 18. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, et la propriété de toute personne en signant et scellant le plan S-3/5 des ingénieurs (c. I-9, 20. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, monsieur Roger Farrell a scellé et signé le plan S-4/5 relatif à un

4 À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, et la propriété de toute personne en signant et scellant le plan S-4/5 des ingénieurs (c. I-9, 23. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, monsieur Roger Farrell a scellé et signé le plan S-5/5 relatif à un 24. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 avril 2000, et la propriété de toute personne en signant et scellant le plan S-5/5 des ingénieurs (c. I-9, 26. À Longueuil, district de Longueuil, à une date postérieure au 12 avril 2000, monsieur Roger Farrell a scellé et signé le plan E4J relatif à un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, alors que ledit plan était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant ainsi à l'article du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 27. À Longueuil, district de Longueuil, à une date postérieure au 12 avril 2000, monsieur Roger Farrell a omis de tenir compte des conséquences de l'exécution de ses travaux sur l'environnement et sur la vie, la santé et la propriété de toute personne en signant et scellant le plan E4J relatif à un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, contrevenant ainsi à l'article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 29. À Longueuil, district de Longueuil, entre le ou vers le 7 avril et le ou vers le 25 avril 2000, monsieur Roger Farrell a présenté un rapport technique progressif relatif aux travaux concernant un ledit rapport était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant

5 À Longueuil, district de Longueuil, entre le ou vers le 7 avril et le ou vers le 25 avril 2000, monsieur Roger Farrell a omis de tenir compte des conséquences de l'exécution de ses travaux sur l'environnement et sur la vie, la santé et la propriété de toute personne en présentant un rapport technique progressif relatif aux travaux concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollarddes-Ormeaux, contrevenant ainsi à l'article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 31. À Longueuil, district de Longueuil, entre le ou vers le 7 avril et le ou vers le 25 avril 2000, monsieur Roger Farrell, dans le cadre de la surveillance des travaux concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, a participé ou contribué à la pratique illégale de la profession d'ingénieur, contrevenant ainsi à l'article a) du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 32. À Longueuil, district de Longueuil, entre le ou vers le 16 mai et le ou vers le 24 mai 2000, monsieur Roger Farrell, dans le cadre de la surveillance des travaux concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, a participé ou contribué à la pratique illégale de la profession d'ingénieur, contrevenant ainsi à l'article a) du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 34. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 13 juin 2000, monsieur Roger Farrell a exprimé un avis relatif à l'inspection du ledit avis était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant 35. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 13 juin 2000, et la propriété de toute personne en exprimant un avis relatif à l'inspection du bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des- des ingénieurs (c. I-9, 36. À Longueuil, district de Longueuil, entre le ou vers le 29 mai et le ou vers le 13 juin 2000, monsieur Roger Farrell, dans le cadre de la surveillance des travaux concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, a participé ou contribué à la pratique illégale de la profession d'ingénieur, contrevenant ainsi à l'article a) du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 38. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 20 juin 2000, monsieur Roger Farrell a exprimé un avis relatif à l'inspection du ledit avis était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant

6 À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 20 juin 2000, et la propriété de toute personne en exprimant un avis relatif à l'inspection du bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des- des ingénieurs (c. I-9, 40. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 10 juillet 2000, monsieur Roger Farrell a exprimé un avis relatif à l'inspection du ledit avis était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant 41. À Longueuil, district de Longueuil, entre le ou vers le 22 juin et le ou vers le 10 juillet 2000, monsieur Roger Farrell, dans le cadre de la surveillance des travaux concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, a participé ou contribué à la pratique illégale de la profession d'ingénieur, contrevenant ainsi à l'article a) du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 43. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 10 juillet 2000, monsieur Roger Farrell a exprimé un avis concernant des essais de résistance des balcons d'un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, alors que ledit avis était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant ainsi à l'article du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 44. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 10 juillet 2000, et la propriété de toute personne en exprimant un avis concernant des essais de résistance des balcons d'un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, contrevenant ainsi à l'article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 46. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 juillet 2000, monsieur Roger Farrell a exprimé à l'intention de monsieur Bertrand Pelletier, de la Banque Laurentienne, un avis concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, alors que ledit avis était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant ainsi à l'article du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 48. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 juillet 2000, monsieur Roger Farrell a recouru, s'est prêté ou a toléré un procédé malhonnête ou douteux en exprimant à l'intention de monsieur

7 - 7 - Bertrand Pelletier, de la Banque Laurentienne, un avis concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, contrevenant ainsi à l'article du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 49. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 juillet 2000, et la propriété de toute personne en exprimant à l'intention de monsieur Bruno Pelletier, de la Banque Laurentienne, un avis concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des- des ingénieurs (c. I-9, 51. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 juillet 2000, monsieur Roger Farrell a exprimé à l'intention de Solitec Inc. un avis concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des- Ormeaux, alors que ledit avis était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant ainsi à l'article du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 53. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 juillet 2000, monsieur Roger Farrell a recouru, s'est prêté ou a toléré un procédé malhonnête ou douteux en exprimant à l'intention de Solitec Inc. un avis concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des- Ormeaux, contrevenant ainsi à l'article du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 54. À Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 12 juillet 2000, et la propriété de toute personne en exprimant à l'intention de Solitec Inc. un avis concernant un bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des-Ormeaux, contrevenant ainsi à l'article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9, 56. A Longueuil, district de Longueuil, le ou vers le 13 juillet 2000, monsieur Roger Farrell a exprimé à l'intention de Solitec Inc. un avis concernant les coûts de construction des poteaux supportant les balcons du bâtiment érigé au 53 rue Hastings, à Dollard-des- Ormeaux, alors que ledit avis était incomplet et insuffisamment explicite, contrevenant ainsi à l'article du Code de déontologie des ingénieurs (c. I-9,» Les membres du Comité de discipline, à l'unanimité, ont déclaré l'intimé coupable à l égard des chefs d'accusation reproduits précédemment. Les parties ont alors soumis leurs représentations sur sanction.

8 - 8 - Au soutien de ses représentations sur sanction, la procureure du plaignant a déposé les pièces S-1 à S-52 décrites dans la longue liste de pièces. Elle a également fait entendre deux (2) témoins, Laurent Huot, inspecteur-chef de la ville de Dollard-des-Ormeaux et Bernard Gérin-Lajoie, ingénieur, auteur du rapport d'expertise, pièce S-52. Il ressort de cette preuve que le projet de construction d'un immeuble de 77 logements sis au 73 rue Hastings à Dollard-des-Ormeaux pour lequel les services de l intimé avaient été retenus pour agir comme ingénieur présentait de nombreux vices et lacunes au point où, en juillet 2000, six (6) balcons se sont effondrés entraînant l'évacuation de l immeuble. Aucun décès n'est survenu mais la protection du public a été menacée. Ces vices et lacunes existaient tant au niveau des plans, de l'exécution des travaux et des rapports d'inspection qu au niveau de la surveillance des travaux eux-mêmes (pièces S-17, S-21, S-24, S-31, S-34 et S-52). Les lacunes étaient nombreuses et importantes. Elles sont attribuables au manque de connaissances de l'intimé pour exécuter ce genre de travaux d'envergure. Aussi, dans les circonstances, la procureure du plaignant a recommandé aux membres du Comité de discipline d'ordonner la révocation du permis d'exercer comme ingénieur de l'intimé, celui-ci ayant démissionné du Tableau de l'ordre depuis le 8 décembre Elle a soumis que les fautes reprochées à l'intimé portent sur l'essence même de la profession d'ingénieur. Elles sont graves et nombreuses sans aucun signe de la part de l'intimé à l'effet qu'il voulait s'amender et répondre de façon adéquate aux demandes répétées des représentants de la Ville de Dollard-des-Ormeaux. La procureure du plaignant a également demandé que l'intimé remette son sceau d'ingénieur pour éviter qu'il ne signe d'autres plans dans l'avenir en raison des conséquences graves résultant de ses manquements. Enfin, elle a demandé que les frais et débours de la cause, y compris les frais de publication ainsi que les frais d'expertise de l'expert, monsieur Gérin-Lajoie, soient à la charge de l'intimé. Selon elle, il n'y a pas lieu d'imposer d'amende à l'intimé en raison de son âge et de sa situation économique.

9 - 9 - De son côté, l'intimé a soumis que son mandat vis-à-vis l'entrepreneur ne comprenait pas la surveillance des travaux. Il s'est dit prêt à retourner son sceau d'ingénieur à l'ordre. De plus, il a déclaré qu il ne voulait pas demander sa réinscription au Tableau de l'ordre. Il est âgé de 72 ans et n'exerce plus aucune activité comme ingénieur, ayant maintenant fermé son bureau de façon définitive. De l avis du Comité de discipline, il ne fait aucun doute que l'intimé a commis des fautes graves touchant à l'essence même de la profession d'ingénieur. Par ses agissements, l'intimé a mis en danger la protection du public. Le projet de construction en était un d'envergure et l'intimé n'avait pas les connaissances requises pour en prendre la responsabilité : les plans et rapports d inspection n'étaient pas conformes aux règles de l'art et l'inspection des travaux très partielle. Les motifs qui ont incité l'intimé à accepter un tel projet ne sont pas clairs, car tout au long du déroulement des travaux, il a fait preuve d'une insouciance inacceptable au point où son intégrité professionnelle a été mise en cause. Toutefois, il ne semble pas que l intimé ait posé les gestes reprochés dans le but d en retirer des gains pécuniaires. Le Comité de discipline considère que les circonstances du présent dossier justifient la révocation de son permis d exercice 2. L intimé devra également remettre à l Ordre des ingénieurs les sceaux relatifs à l exercice de sa profession. Compte tenu de l obligation faite au Comité de discipline à l article 156 du Code des professions, L.R.Q., c. C-26, d imposer à l intimé une ou plusieurs sanctions sur chacun des chefs contenus dans la plainte, la révocation du permis d exercice de l intimé sera prononcée à l égard de chacun des chefs d accusation pour lesquels l intimé est déclaré coupable. 2 N. LANCTÔT, «La sanction en droit disciplinaire» dans Développements récents en droit professionnel et disciplinaire, Cowansville, Les Éditions Yvon Blais inc., 1999, 161, p

10 POUR CES MOTIFS, LE COMITÉ DE DISCIPLINE, À L'UNANIMITÉ : - PRONONCE l arrêt des procédures à l égard des chefs numéros 1, 4, 7, 10, 13, 16, 19, 22, 25, 28, 33, 37, 42, 45, 47, 50, 52 et 55 contenus à la plainte du 15 décembre 2000; - DÉCLARE l intimé coupable à l égard des chefs d accusation numéros 2, 3, 5, 6, 8, 9, 11, 12, 14, 15, 17, 18, 20, 21, 23, 24, 26, 27, 29, 30, 31, 32, 34, 35, 36, 38, 39, 40, 41, 43, 44, 46, 48, 49, 51, 53, 54 et 56; - ORDONNE la révocation du permis d exercice de l intimé à l égard des chefs d accusation numéros 2, 3, 5, 6, 8, 9, 11, 12, 14, 15, 17, 18, 20, 21, 23, 24, 26, 27, 29, 30, 31, 32, 34, 35, 36, 38, 39, 40, 41, 43, 44, 46, 48, 49, 51, 53, 54 et 56; - ORDONNE à l intimé de remettre à l Ordre des ingénieurs tous les sceaux en sa possession dans les dix (10) jours de la signification de la présente décision; et - CONDAMNE l intimé à payer les frais et débours de la cause, y compris les frais d expertise de Bernard Gérin-Lajoie et accorde à l intimé un délai de trente (30) jours à compter de la date de signification de la présente décision pour le paiement desdits frais et débours. QUÉBEC, le 13 AOÛT PAULE GAUTHIER, présidente GHISLAIN BÉGIN, ingénieur LUCIO D ALESSANDRO, ingénieur

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE Canada PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC N : 22-04-0296 DATE : Le 15 août 2005 LE COMITÉ : Me Jean-Guy Gilbert Président Normand Bell, ingénieur Membre Jean Boisvert,

Plus en détail

LE CONSEIL DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC

LE CONSEIL DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC LE CONSEIL DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N o : 22-08-0367 DATE : Le 20 juillet 2009 LE CONSEIL : M e SERGE VERMETTE Président suppléant M. GHISLAIN BÉGIN,

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des Technologues professionnels du Québec N : 39-10-00012 DATE : 28 avril 2011 _ LE CONSEIL : M e SIMON VENNE, avocat Président M. LÉOPOLD THÉROUX

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES TECHNOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N : 39-02-00003 DATE : Le 8 mars 2004 LE COMITÉ : Jean-Jacques Gagnon, Avocat Président Pierre Bonneville,

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES N : 2013-06-01(C) DATE : 14 janvier 2014 LE COMITÉ : M e Daniel M. Fabien, avocat M. Luc Bellefeuille, C.d A.A., courtier

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des Technologues professionnels du Québec N : 39-09-00007 39-09-00008 DATE : 8 juillet 2010 LE CONSEIL : M e SIMON VENNE, avocat Président M. LÉOPOLD

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des ergothérapeutes du Québec N : 17-09-00022 DATE : 28 janvier 2011 LE CONSEIL : M e SIMON VENNE, avocat Président MME CHRISTIANE JOLICOEUR Membre

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC N : 17-03-00001 DATE : 29 octobre 2004 LE COMITÉ : Présidente Me Carole Marsot Membre Mme Madeleine Trudeau, erg. Membre

Plus en détail

DISTRICT DE MONTRÉAL. -et- DÉCISION

DISTRICT DE MONTRÉAL. -et- DÉCISION C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL COMITÉ DE DISCIPLINE DE LA BOURSE DE MONTRÉAL DOSSIER NO : 02-ENQ-590-DISC BOURSE DE MONTRÉAL Requérante -et- DENISE DUBREUIL Intimée DÉCISION I. LES

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE Ordre des technologues professionnels du Québec N : 39-04-00003 DATE : 29 novembre 2005 LE COMITÉ : Me Jean-Jacques Gagnon Président M. Léopold Théroux, t.p.

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC Loi médicale (L.R.Q., c. M-9, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 90) SECTION I COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE 1. Le Conseil d'administration nomme 11 médecins pour agir à titre de membres

Plus en détail

No. 500-05-012189-948 Le 3 mars 1995

No. 500-05-012189-948 Le 3 mars 1995 C A N A D A Province de Québec District de Montréal Cour Supérieure No. 500-05-012189-948 Le 3 mars 1995 SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L'Honorable ROGER E. BAKER, J.C.S. YVON DESCOTEAUX, avocat non membre du

Plus en détail

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée Mémoire Projet de loi n o 88 Loi sur la sécurité privée Présenté à la Commission des institutions par l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec Janvier 2005 Introduction L Association

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE PAGE : 1 CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre professionnel des ergothérapeutes du Québec CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N o : 17-13-00026 Date : 14 juin 2013 LE CONSEIL: Me Jacques Parent, avocat Président Mme Nathalie

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC N : 22-08-0357 DATE : Le 4 juin 2009 LE CONSEIL : Me Jean-Guy Légaré, avocat Président M. Ghislain Bégin, ing. Membre M. Laurent

Plus en détail

SIAVOSH VAKILIAN, appelant-défendeur c. DIRECTEUR DES POURSUITES CRIMINELLES ET PÉNALES, intimé-poursuivant. [2012] J.Q. no 13197 2012 QCCS 5736

SIAVOSH VAKILIAN, appelant-défendeur c. DIRECTEUR DES POURSUITES CRIMINELLES ET PÉNALES, intimé-poursuivant. [2012] J.Q. no 13197 2012 QCCS 5736 Page 1 Intitulé de la cause : Vakilian c. Directeur des poursuites criminelles et pénales SIAVOSH VAKILIAN, appelant-défendeur c. DIRECTEUR DES POURSUITES CRIMINELLES ET PÉNALES, intimé-poursuivant [2012]

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC. Réal Beaudet, ing.

COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC. Réal Beaudet, ing. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC N : 22-06-0331 DATE : Le 20 août 2007 LE Me Jean-Guy Légaré Président suppléant COMITÉ : Gérard Trépanier, ing. Membre Réal

Plus en détail

SOCIÉTÉ POUR LA RÉSOLUTION DES CONFLITS INC. (SORECONI)

SOCIÉTÉ POUR LA RÉSOLUTION DES CONFLITS INC. (SORECONI) CANADA PROVINCE DE QUEBEC DISTRICT DE MONTREAL SOCIÉTÉ POUR LA RÉSOLUTION DES CONFLITS INC. (SORECONI) TRIBUNAL D ARBITRAGE N O REF. / SORECONI : 051006001 Montréal, le 11 août 2006 N O RÉF. / ARBITRE:

Plus en détail

LOIS D'APPLICATION DU STATUT ITALIE

LOIS D'APPLICATION DU STATUT ITALIE LOIS D'APPLICATION DU STATUT Coopération des états membres ITALIE Dispositions relatives à la coopération avec le Tribunal international pour juger les personnes présumées responsables de violations graves

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC N : 22-09-0381 DATE : Le 6 janvier 2010 LE Me Jean-Guy Légaré, avocat Président CONSEIL : M. Ghislain Bégin, ing. Membre M.

Plus en détail

Proposition n o 6 Abrogation de la cotisation supplémentaire. Résumé des faits

Proposition n o 6 Abrogation de la cotisation supplémentaire. Résumé des faits Proposition n o 6 Abrogation de la cotisation supplémentaire / Avril 2014 1 Proposition n o 6 Abrogation de la cotisation supplémentaire Résumé des faits Le Conseil d administration a décidé d imposer

Plus en détail

COUR D APPEL DE PARIS

COUR D APPEL DE PARIS Suivi de la décision : Décision du Conseil de Discipline de l'ordre des Avocats de Paris du 10 avril 2012 n 218801 DEFINITIVE COUR D APPEL DE PARIS Pôle 2, Chambre 1 DECISION DU 25 OCTOBRE 2012 Numéro

Plus en détail

Décision n 485-D. CONSEIL REGIONAL DES PHARMACIENS D'OFFICINE Rhône-Alpes. Le Président du Conseil de l'ordre des Pharmaciens de la Région Rhône-Alpes

Décision n 485-D. CONSEIL REGIONAL DES PHARMACIENS D'OFFICINE Rhône-Alpes. Le Président du Conseil de l'ordre des Pharmaciens de la Région Rhône-Alpes Ain Adêche Drôme Isère Loire Rhône Savoie Haute-Savoie Décision n 485-D CONSEIL REGIONAL DES PHARMACIENS D'OFFICINE Rhône-Alpes Le Président du Conseil de l'ordre des Pharmaciens de la Région Rhône-Alpes

Plus en détail

TRIBUNAL DES PROFESSIONS PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LABELLE NO: 560-07-000001-931. Ce 21 avril 1994 CORAM:

TRIBUNAL DES PROFESSIONS PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LABELLE NO: 560-07-000001-931. Ce 21 avril 1994 CORAM: CANADA TRIBUNAL DES PROFESSIONS PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LABELLE NO: 560-07-000001-931 Ce 21 avril 1994 CORAM: L'honorable Claude Pothier L'honorable André Quesnel L'honorable Bernard Grenier PIERRETTE

Plus en détail

ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS. (Décret 841-98 du 17 juin 1998)

ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS. (Décret 841-98 du 17 juin 1998) ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS (Décret 841-98 du 17 juin 1998) Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Centre canadien d arbitrage

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE BEDFORD NO: 460-36-000001-933

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE BEDFORD NO: 460-36-000001-933 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE BEDFORD NO: 460-36-000001-933 COUR SUPÉRIEURE JUGE: L'honorable Paul-Marcel Bellavance, J.C.S. Le 8 juin 1993 WAHlTEL BOISVERT WUNICIP~ILITÉ DU CANTON DE GRANBY J

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE Ordre des Ergothérapeutes du Québec N : 17-07-00013 DATE : 26 mai 2008 LE COMITÉ : M e SIMON VENNE, avocat Président MME MADELEINE TRUDEAU Membre MME FRANCINE

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS APPELS EN MATIÈRE DISCIPLINAIRE

FOIRE AUX QUESTIONS APPELS EN MATIÈRE DISCIPLINAIRE FOIRE AUX QUESTIONS APPELS EN MATIÈRE DISCIPLINAIRE Cette foire aux questions a été préparée dans un objectif d'information générale et elle n'a aucune valeur juridique. Elle n'engage ni le ni le Tribunal

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES N : 2013-03-01(C) DATE : 17 février 2014 LE COMITÉ : M e Daniel M. Fabien M. Marc-Henri Germain, C.d A.A., A.V.A., courtier

Plus en détail

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION EN VALEURS MOBILIÈRES

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION EN VALEURS MOBILIÈRES Autorité des marchés financiers c. Centre de traitement d'information de crédit (CTIC) inc. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MONTRÉAL DOSSIER N os : 2009-009 2009-022 BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION EN VALEURS

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel :

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel : CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL 1. PARTIES ENTRE : Représenté par : 2. OBJET DU CONTRAT Les services de L'INSPECTEUR sont retenus par l'acheteur (LE CLIENT)

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

CODE DE DÉONTOLOGIE DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE CODE DE DÉONTOLOGIE DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution de produits et services financiers (1998, c. 37, a. 313, 1 er al., par. 1 ) Section 1 Dispositions générales 1. Le présent

Plus en détail

ENTRE Monsieur Jalil Amor et madame Maha Bensouda (ci-après «le Bénéficiaire»)

ENTRE Monsieur Jalil Amor et madame Maha Bensouda (ci-après «le Bénéficiaire») ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998) Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Société pour la résolution

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er novembre 2012 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er novembre 2012 Ce document a valeur officielle. Éditeur officiel du Québec À jour au 1er novembre 2012 Ce document a valeur officielle. c. D-9.2, r. 3 Code de déontologie de la Chambre de la sécurité financière Loi sur la distribution de produits et

Plus en détail

ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS (Décret 841-98 du 17 juin 1998)

ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS (Décret 841-98 du 17 juin 1998) . ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS (Décret 841-98 du 17 juin 1998) Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment: SORECONI ENTRE: ATHANASSIOS

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

SYNDICAT DE COPROPRIÉTÉ DU 3546-3552 RUE ÉDITH À LAVAL (ci-après «le Bénéficiaire»)

SYNDICAT DE COPROPRIÉTÉ DU 3546-3552 RUE ÉDITH À LAVAL (ci-après «le Bénéficiaire») ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998) Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Société pour la résolution

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.7. Décisions administratives et disciplinaires. .. 6 février 2009 - Vol. 6, n 5 41

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.7. Décisions administratives et disciplinaires. .. 6 février 2009 - Vol. 6, n 5 41 3.7 Décisions administratives et disciplinaires.. 6 février 2009 - Vol. 6, n 5 41 3.7 DÉCISIONS ADMINISTRATIVES ET DISCIPLINAIRES 3.7.1 Autorité Décision n o 2009-PDIS-0011 KATLEEN LECLERC [ ] Inscription

Plus en détail

TRIBUNAL D ARBITRAGE

TRIBUNAL D ARBITRAGE TRIBUNAL D ARBITRAGE (constitué en vertu du RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS sous l égide de la SOCIÉTÉ POUR LA RÉSOLUTION DES CONFLITS INC. (SORECONI), organisme d arbitrage

Plus en détail

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Centre canadien d arbitrage commercial (CCAC)

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Centre canadien d arbitrage commercial (CCAC) ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998, c. B-1.1, r.0.2, Loi sur le bâtiment, Lois refondues du Québec (L.R.Q.), c. B-1.1,

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL Numéro de dossier 120514B ENTRE : Nicole Leblanc Léo Ferré 4545 rue des Sitelles, Montréal, Qc, T.P.S. # : 145111191 T.V.Q. #

Plus en détail

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : CENTRE D ARBITRAGE COMMERCIAL (CCAC) Construction Jolivar inc.

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : CENTRE D ARBITRAGE COMMERCIAL (CCAC) Construction Jolivar inc. . ARBITRAGE EN VERTU DU RÈGLEMENT SUR LE PLAN DE GARANTIE DES BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS NEUFS (Décret 841-98 du 17 juin 1998) (Loi sur le bâtiment, L.R.Q., c. B-1.1) Organisme d arbitrage autorisé par la

Plus en détail

CO UR SUP ÉRIE URE 550-36-000037-000 PAGE: 1

CO UR SUP ÉRIE URE 550-36-000037-000 PAGE: 1 550-36-000037-000 PAGE: 1 CO UR SUP ÉRIE URE Canada PROVI NCE DE QUÉBE C DISTRI CT DE hull (Jurid iction criminel le) N o : 550-36-000037-000 (550-61-005154-998) 550-36-000038-008 (550-61-005155-995) 550-36-000039-006

Plus en détail

MODALITÉS ADMINISTRATIVES RELATIVES AUX CONDITIONS ET MODALITÉS DE DÉLIVRANCE DES PERMIS DE L'ORDRE DES COMPTABLES AGRÉÉS DU QUÉBEC

MODALITÉS ADMINISTRATIVES RELATIVES AUX CONDITIONS ET MODALITÉS DE DÉLIVRANCE DES PERMIS DE L'ORDRE DES COMPTABLES AGRÉÉS DU QUÉBEC MODALITÉS ADMINISTRATIVES RELATIVES AUX CONDITIONS ET MODALITÉS DE DÉLIVRANCE DES PERMIS DE L'ORDRE DES COMPTABLES AGRÉÉS DU QUÉBEC (version révisée août 2011) 1. Les termes suivants signifient : Section

Plus en détail

---------------------------------------- DÉCISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS

---------------------------------------- DÉCISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS REGULATION DU SECTEUR DES JEUX D ARGENT ET DE HASARD EN LIGNE COMMISSION DES SANCTIONS instituée par l article 35 de la loi n 2010-476 du 12 mai 2010 relative à l'ouverture à la concurrence et à la régulation

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel :

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel : CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL 1. PARTIES ENTRE : Représenté par : Courriel : 2. OBJET DU CONTRAT Les services de L'INSPECTEUR sont retenus par l'acheteur (LE

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.7. Décisions administratives et disciplinaires. .. 27 mars 2009 - Vol. 6, n 12 41

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.7. Décisions administratives et disciplinaires. .. 27 mars 2009 - Vol. 6, n 12 41 3.7 Décisions administratives et disciplinaires.. 27 mars 2009 - Vol. 6, n 12 41 3.7 DÉCISIONS ADMINISTRATIVES ET DISCIPLINAIRES 3.7.1 Autorité Aucune information. 3.7.2 BDRVM Les décisions prononcées

Plus en détail

L appelant a été poursuivi devant la Chambre exécutive pour les griefs suivants :

L appelant a été poursuivi devant la Chambre exécutive pour les griefs suivants : Juridiction : Chambre d appel d expression française Date : 07/08/2012 Type de décision : par défaut Numéro de décision : 769 Syndic prélèvement indu de sommes non convocation d assemblées générales non

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des administrateurs agréés du Québec CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N o : 01-2011-01 DATE : 23 juillet 2012 EN PRÉSENCE DE : M e Réjean Blais, président M me Denise Turenne, Adm.

Plus en détail

LE RôLE ET LEs services du syndic

LE RôLE ET LEs services du syndic Le Rôle et les services du syndic La présente brochure a pour seul objectif de donner de l information sur le rôle et les services du syndic de l Ordre des comptables agréés du Québec. Elle ne vise pas

Plus en détail

Audience publique du 5 novembre 2013 Cassation M. TERRIER, président

Audience publique du 5 novembre 2013 Cassation M. TERRIER, président CIV.3 SM COUR DE CASSATION Audience publique du 5 novembre 2013 Cassation M. TERRIER, président Pourvoi n o B 12-16.816 Arrêt n o F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

Dossier # : 050708001

Dossier # : 050708001 RÉGIE DU BÂTIMENT DU QUÉBEC PLAN DE GARANTIE #: 039971 SORECONI SOCIÉTÉ POUR LA RÉSOLUTION DES CONFLITS INC. Dossier # : 050708001 Condos Bellerive 2002 Renée Joncas représentante et Bénéficiaire Bénéficiaires

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit de l institut Philippe Pinel de Montréal et du Ministère de la Sécurité publique N/Réf. : 1004160 et 1005042

Objet : Plainte à l endroit de l institut Philippe Pinel de Montréal et du Ministère de la Sécurité publique N/Réf. : 1004160 et 1005042 Montréal, le 12 mars 2015 Monsieur Responsable de l accès aux documents Institut Philippe Pinel de Montréal 10905, boul. Henri-Bourassa E. Montréal (Québec) H1C 1H1 Monsieur Responsable ministériel Ministère

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 39616/98 présentée par J. F. contre

Plus en détail

pao - web - design graphique - photographie

pao - web - design graphique - photographie RÈGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES I / Dispositions Générales Article 1.1. Objet du règlement : En application des dispositions de l article L.6352-3 du Code du travailet en vertu de son pouvoir

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE TERREBONNE COMITÉ DE DISCIPLINE de l'ordre des ingénieurs du Québec N : 22-03-0275 DATE : Le 16 septembre 2004 LE COMITÉ : Me Paule Gauthier Présidente Mme Pierrette

Plus en détail

TITRE I. De l'exercice de la profession d'expert comptable et financier

TITRE I. De l'exercice de la profession d'expert comptable et financier LOI N 2001-023 du 2 janvier 2002 modifiant et complétant les dispositions de l'ordonnance modifiée n 92-047 du 5 novembre 1992 relative à l'organisation de la profession d'expert comptable et financier

Plus en détail

ANNEXE 1 RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 AVIS

ANNEXE 1 RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 AVIS ANNEXE 1 Programme Déficience physique RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 À l embauche, le candidat (désigné ci-après «le déclarant») doit déclarer s il a des antécédents judiciaires au Canada ou

Plus en détail

Nature de la plainte Plaignant Président & membres Procureur du plaignant (P) Procureur de l intimé (I) Claude Maurer, CPA, CA

Nature de la plainte Plaignant Président & membres Procureur du plaignant (P) Procureur de l intimé (I) Claude Maurer, CPA, CA Nom la plainte Plaignant Président & membres Procureur du plaignant (P) 47-15-00143 47-15-00155 Nicolas Nareau Plainte no 47-15-00143 : Avoir commis un acte dérogatoire à la discipline des Plainte no 47-15-00155

Plus en détail

CHAPITRE PREMIER : Dispositions communes aux experts-comptables stagiaires et aux expertscomptables

CHAPITRE PREMIER : Dispositions communes aux experts-comptables stagiaires et aux expertscomptables Décret n 81-536 du 12 mai 1981(Premier ministre ; Universités ; Justice ; Intérieur ; Affaires étrangères ; Coopération ; Budget ; DOM et TOM. Vu Traité de Rome, not. art. 52 ; O. n 45-2138 du 19-9-1945

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret n o 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR : ESRS0905375D

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail

Conférence en éthique et déontologie au bénéfice du Syndicat des professionnelles et professionnels de la STM. Bureau du syndic

Conférence en éthique et déontologie au bénéfice du Syndicat des professionnelles et professionnels de la STM. Bureau du syndic Conférence en éthique et déontologie au bénéfice du Syndicat des professionnelles et professionnels de la STM Bureau du syndic Par Jeannette Gauthier, ing et Syndique et par Me Martin Hovington Chaque

Plus en détail

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme?

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme? Le gérant de la SPRL 71 25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? L article 141 C. soc. définit les sociétés qui ne sont pas tenues de nommer un commissaire. En pratique,

Plus en détail

CHAMBRE NATIONALE DE DISCIPLINE AUPRES DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

CHAMBRE NATIONALE DE DISCIPLINE AUPRES DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHAMBRE NATIONALE DE DISCIPLINE AUPRES DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES AUDIENCE PUBLIQUE DU 19 DECEMBRE 2013 LECTURE PUBLIQUE DU 19 DECEMBRE 2013 APPEL N 697 Directeur régional des

Plus en détail

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR - adopté lors de sa séance du 1 er juillet 2015 - ARTICLE 1 ER : Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser,

Plus en détail

Lot 1 Lot de mobilier de salon de coiffure comprenant: 6 fauteuils de coiffure; 3 fauteuils pour évier de coiffure et 3 éviers de coiffure.

Lot 1 Lot de mobilier de salon de coiffure comprenant: 6 fauteuils de coiffure; 3 fauteuils pour évier de coiffure et 3 éviers de coiffure. DEMANDE DE SOUMISSIONS BELHUMEUR PRONOVOST INC., syndic de l actif de, requiert, à l égard des biens ci-après décrits, des offres d achat ou des offres de les vendre pour le compte de l actif (les «soumissions»).

Plus en détail

COUR MUNICIPALE DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS

COUR MUNICIPALE DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE TERREBONNE N : 803252530 COUR MUNICIPALE DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS DATE : 18 AVRIL 2011 SOUS LA PRÉSIDENCE DE L HONORABLE JACQUES LAVERDURE J.C.M. DIRECTEUR DES POURSUITES

Plus en détail

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de l enseignement supérieur et de la recherche,

Plus en détail

DEMANDE DE SOUMISSIONS

DEMANDE DE SOUMISSIONS DEMANDE DE SOUMISSIONS Pierre Roy & Associés inc. (ci-après le «Séquestre») a été nommée séquestre aux biens de 7319983 Canada inc. (Système APM 2010) (ci-après «APM») par le tribunal en vertu d une ordonnance

Plus en détail

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT BULLETIN NO. 2933 EN MATIÈRE DE DISCIPLINE EN VERTU DU STATUT 20 DE L'ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES DANS L'AFFAIRE DE MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT I. INTRODUCTION 1.

Plus en détail

Demande de soumissions

Demande de soumissions Demande de soumissions Dans l affaire de la faillite de 43-1861735, Cliche Madore inc., syndic, requiert des soumissions à l'égard de l actif décrit ci-dessous. Description de l actif Bâtiments et terrain

Plus en détail

DEMANDE DE SOUMISSIONS

DEMANDE DE SOUMISSIONS DEMANDE DE SOUMISSIONS PIERRE ROY & ASSOCIÉS INC., syndic de l actif d (41-1910681), requiert, à l égard des biens énumérés ci-dessous, des offres d achat ou des offres de les vendre pour le compte de

Plus en détail

DÉCISION C A N A D A CONSEIL DE SECTION DU QUÉBEC. ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, Ci-après désignée comme l Association,

DÉCISION C A N A D A CONSEIL DE SECTION DU QUÉBEC. ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, Ci-après désignée comme l Association, C A N A D A CONSEIL DE SECTION DU QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL FORMATION D INSTRUCTION ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, Ci-après désignée comme l Association, -ET- PHILIP JOHN

Plus en détail

Demande d inscription au Tableau de l Ordre

Demande d inscription au Tableau de l Ordre Demande d inscription au Tableau de l Ordre N o d étudiant : Nota : Répondre à toutes les questions, cela, même si vous y avez déjà répondu dans le formulaire d'admission à l'école du Barreau du Québec.

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d'etat statuant au contentieux N 28444 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 2 / 6 SSR M. Gazier, président M. Bacquet, rapporteur M. Genevois, commissaire du gouvernement lecture du mercredi

Plus en détail

Cour de cassation Chambre sociale Cassation partielle 8 juin 2011 N 10-11.933 10-13.663 Bulletin 2011, V, n 143

Cour de cassation Chambre sociale Cassation partielle 8 juin 2011 N 10-11.933 10-13.663 Bulletin 2011, V, n 143 Jurisprudence Cour de cassation Chambre sociale 8 juin 2011 n 10-11.933 10-13.663 Publication : Bulletin 2011, V, n 143 Sommaire : Selon l'article L. 2411-5 du code du travail, le licenciement d'un délégué

Plus en détail

Lorsque vous estimez être dans une de ces situations, vous pouvez porter plainte auprès de la Commission des relations du travail (CRT).

Lorsque vous estimez être dans une de ces situations, vous pouvez porter plainte auprès de la Commission des relations du travail (CRT). À jour au 7 janvier 2003 La Loi sur les décrets de convention collective prévoit que l employeur ne peut vous congédier, suspendre ou déplacer, dans certaines situations spécifiques, sans s exposer à des

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 juin 2013 N de pourvoi: 12-10260 ECLI:FR:CCASS:2013:C200963 Non publié au bulletin Cassation M. Bizot (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

7.3. Pouvoirs et devoirs des services d inspection du travail

7.3. Pouvoirs et devoirs des services d inspection du travail 7.3. Pouvoirs et devoirs des services d inspection du travail 1. Introduction Afin de rendre possibles une meilleure prévention et une politique de détection efficace, les compétences de l'inspection du

Plus en détail

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité Canada Appeals Office on Occupational Health and Safety Bureau d appel canadien en santé et sécurité au travail CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY Name 974644 Ontario Ltd. demandeur

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE PAGE : 1 CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des ergothérapeutes du Québec CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N o : 17-12-00025 Date : 24 mars 2014 LE CONSEIL: Me Jacques Parent avocat. Président Mme Madeleine Trudeau.

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE DISTRICT DE MONTRÉAL

COUR SUPÉRIEURE DISTRICT DE MONTRÉAL CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL COUR SUPÉRIEURE (Recours collectif) N : 500-06-000556-114 JEAN-PIERRE RICHARD, domicilié et résidant au 120, rue Marquette, dans la ville et le district de

Plus en détail

La sage-femme expert auprès des tribunaux Comité éditorial de l'uvmaf

La sage-femme expert auprès des tribunaux Comité éditorial de l'uvmaf La sage-femme expert auprès des tribunaux Comité éditorial de l'uvmaf 2013 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Les conditions de candidature et de recrutement des sages-femmes sur la liste d'experts

Plus en détail

Association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE, MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE ASSURANCES C/ Lysiane B., Robert G., SA FILIA MAIF, CAISSE

Association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE, MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE ASSURANCES C/ Lysiane B., Robert G., SA FILIA MAIF, CAISSE COUR D'APPEL - Besançon - 2014/08/27-13/01624 - ARRÊT N VG/DB COUR D'APPEL DE BESANÇON - 172 501 116 00013 - ARRÊT DU 27 AOUT 2014 PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE SECTION A Contradictoire Audience publique du

Plus en détail

Nouvelle demande de permis d agent ou de courtier d assurances I.A.R.D.

Nouvelle demande de permis d agent ou de courtier d assurances I.A.R.D. Nouvelle demande de permis d agent ou de courtier d assurances I.A.R.D. Réservé à l usage del organisme de réglementation Approuvé N o du permis Date de délivrance Date d expiration 1. Renseignements personnels

Plus en détail

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec No du dossier : 5653-4530 No du rôle : 28.d-C-15 Date : 28 août 2015 DEVANT : M e Claude Gilbert, régisseur STÉPHANIE AIRAUD ET BERNHARD AINETTER REQUÉRANTS

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN. Demandeur. Entreprise. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès à

01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN. Demandeur. Entreprise. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès à 01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN Demandeur c. CAISSE D ÉCONOMIE DES POMPIERS DE MONTRÉAL Entreprise L'OBJET DU LITIGE son dossier. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE VAL-MORIN RÈGLEMENT NUMÉRO 591

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE VAL-MORIN RÈGLEMENT NUMÉRO 591 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE VAL-MORIN RÈGLEMENT NUMÉRO 591 RÈGLEMENT RELATIF À LA VIDANGE DES BOUES DES FOSSES SEPTIQUES ATTENDU QUE la Municipalité

Plus en détail

DEMANDE DE SOUMISSIONS

DEMANDE DE SOUMISSIONS DEMANDE DE SOUMISSIONS BELHUMEUR PRONOVOST INC., syndic des actifs des faillies de TAXI ÉNERGIE INC. (43-146726) et de GREBEC INC. (43-1577325), requiert, à l égard des biens ci-après décrits, des offres

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des ergothérapeutes du Québec N : 17-11-00024 DATE : 31 janvier 2012 LE CONSEIL : M e SIMON VENNE, avocat Président MME MADELEINE TRUDEAU Membre MME

Plus en détail

Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014)

Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014) Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014) La procédure de règlement des différends aux termes de la politique de l ACEI en matière

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel :

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel : CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL Numéro de dossier 1. PARTIES ENTRE : Représenté par : 2. OBJET DU CONTRAT Les services de L'INSPECTEUR sont retenus par l'acheteur

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE Ordre des ergothérapeutes du Québec N : 17-07-00012 DATE : 25 février 2008 LE COMITÉ : Me Simon Venne Président Mme Madeleine Trudeau, ergothérapeute Membre

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION AU BARREAU DU QUÉBEC

DEMANDE D ADMISSION AU BARREAU DU QUÉBEC DEMANDE D ADMISSION AU BARREAU DU QUÉBEC À titre de (veuillez cocher une case) : Conseiller juridique canadien Conseiller juridique étranger Conseiller juridique d entreprise Détenteur d un permis restrictif

Plus en détail

dans la poursuite pénale dirigée contre

dans la poursuite pénale dirigée contre N 14 / 2014 pénal. du 13.3.2014. Not. 30673/10/CD Numéro 3284 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment Groupe d arbitrage et de médiation sur mesure (GAMM)

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment Groupe d arbitrage et de médiation sur mesure (GAMM) ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs ((Décret 841-98 du 17 juin 1998, c. B-1.1, r.0.2, Loi sur le bâtiment, Lois refondues du Québec (L.R.Q.), c. B-1.1,

Plus en détail

Cour d'appel. Le 03 juillet 1992. (500 05 004734 917) CORAM : Juges Beauregard, Baudouin et Brossard

Cour d'appel. Le 03 juillet 1992. (500 05 004734 917) CORAM : Juges Beauregard, Baudouin et Brossard C A N A D A Province de Québec Greffe de Montréal Cour d'appel No: 500 09 000946 913 Le 03 juillet 1992 (500 05 004734 917) CORAM : Juges Beauregard, Baudouin et Brossard JEAN MARC BÉLIVEAU, requérant

Plus en détail