Droit notarial Leçon 6 : Les successions ab intestat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Droit notarial Leçon 6 : Les successions ab intestat"

Transcription

1 Droit notarial Leçon 6 : Les successions ab intestat Vincent Egéa Table des matières Section 1. Ouverture de la succession?... p La détermination des biens à transmettre...p La détermination des héritiers... p. 3 A. Les héritiers présomptifs... p Premier ordre d héritiers : les enfants du défunt et leurs héritiers...p Deuxième ordre d héritiers : les parents du défunt, ses frères et sœurs et les descendants de ces derniers... p Troisième ordre d héritiers : les ascendants dits «ordinaires»...p Quatrième ordre d héritiers : les collatéraux qualifiés d «ordinaires»... p Les ordres d héritiers : synthèse...p. 13 B. La vocation successorale du conjoint survivant...p. 14 Section 2. L option successorale... p L acceptation pure et simple...p La renonciation...p L acceptation à concurrence de l actif net... p. 20 Section 3. L indivision successorale...p L indivision successorale...p Le partage de l indivision...p. 22 1

2 Nous nous intéresserons ici à ces hypothèses de base, qui concernent la dévolution de l ensemble du patrimoine du défunt selon les règles fixées par le Code civil. La dévolution successorale ab intestat s opère de manière chronologique. L ouverture de la succession va permettre de déterminer l étendue exacte des biens du défunt et de connaître les héritiers présomptifs (c est à dire désignés par la loi) (Section 1). La qualité d héritier engendre la transmission d une option successorale, c est à dire de la faculté d accepter ou de refuser la succession (Section 2). Lorsque les héritiers acceptent la succession, les biens transmis sont indivis. Il convient alors de procéder à une liquidation de l indivision (Section 3). Section 1. Ouverture de la succession? La succession est ouverte par la mort, au dernier domicile du défunt. C est donc au jour du décès qu il convient de se placer pour connaître l étendue exacte du patrimoine du défunt et pour déterminer ses héritiers. 1. La détermination des biens à transmettre Pour déterminer l étendue exacte de la masse successorale, la rédaction d un inventaire peut également s avérer fort utile. En pratique, l attestation immobilière, acte notarié rédigé à la demande des héritiers et qui exprime le changement de propriétaire du bien immobilier suite au décès, s avère extrêmement utile pour la dévolution des biens immobiliers. Il faut ajouter ici un dernier ensemble de règle qui peut contribuer à la détermination de la masse successorale. Il s agit du recel successoral, peine privée qui, par son effet incitatif, permet de limiter les soustractions par un héritier de biens successoraux. Article 778 du Code civil : le recel successoral : «Sans préjudice de dommages et intérêts, l'héritier qui a recelé des biens ou des droits d'une succession ou dissimulé l'existence d'un cohéritier est réputé accepter purement et simplement la succession, nonobstant toute renonciation ou acceptation à concurrence de l'actif net, sans pouvoir prétendre à aucune part dans les biens ou les droits détournés ou recelés. Les droits revenant à l'héritier dissimulé et qui ont ou auraient pu augmenter ceux de l'auteur de la dissimulation sont réputés avoir été recelés par ce dernier. Lorsque le recel a porté sur une donation rapportable ou réductible, l'héritier doit le rapport ou la réduction de cette donation sans pouvoir y prétendre à aucune part. L'héritier receleur est tenu de rendre tous les fruits et revenus produits par les biens recelés dont il a eu la jouissance depuis l'ouverture de la succession». Ainsi pour sanctionner l héritier qui a dissimulé un bien non seulement le Code civil le répute être un héritier acceptant purement et simplement, ce qui peut être préjudiciable lorsque la succession présente un solde négatif. Par ailleurs, l héritier ne saurait valablement prétendre à une part dans les biens ou droits détournés 2

3 ou recelés. Cela signifie que ces biens ne pourront pas lui être attribués. L objet de la convoitise échappe donc à cet héritier malveillant. 2. La détermination des héritiers En matière de succession ab intestat, les héritiers sont désignés par le Code civil lui-même. On parle alors d héritier «présomptifs» ou d héritiers ab intestat. L on va retrouver ici, par ordre de proximité dans la parenté, les descendants du défunt dénommé aussi «le de cujus», mais aussi ses parents, ses frères et sœurs. Faute d héritier en degré de proximité, l on s éloigne dans la parenté. Outre ces héritiers présomptifs (A) que l on pourrait qualifié d habituels, il convient d étudier la vocation successorale particulière du conjoint survivant (B). A. Les héritiers présomptifs Par dérogation à ces principes, certains héritiers peuvent être exclus de la dévolution successorale. Une telle exclusion constitue une sanction, prévue par le Code civil lui-même en réponse à certains comportements infractionnels commis par l héritier à l égard du défunt. Outre la sanction pénale, l héritier qui a porté atteinte à la vie du défunt, ne pourra pas hériter. L indignité successorale est donc une sanction civile qui repose sur des préoccupations morales. Le Code civil énumère ces faits qui peuvent donner lieu à une indignité successorale de plein droit. Il s agit des comportements les plus graves, visés par l article 726 du Code civil. Article 726 du Code civil : «Sont indignes de succéder et, comme tels, exclus de la succession 1 Celui qui est condamné, comme auteur ou complice, à une peine criminelle pour avoir volontairement donné ou tenté de donner la mort au défunt ; 2 Celui qui est condamné, comme auteur ou complice, à une peine criminelle pour avoir volontairement porté des coups ou commis des violences ou voies de fait ayant entraîné la mort du défunt sans intention de la donner». L article 727 du Code civil énumère quant à lui des comportements qui peuvent être sanctionnés par une indignité successorale qui n est que facultative. Article 727 du Code civil : «Peuvent être déclarés indignes de succéder : 1 Celui qui est condamné, comme auteur ou complice, à une peine correctionnelle pour avoir volontairement donné ou tenté de donner la mort au défunt ; 2 Celui qui est condamné, comme auteur ou complice, à une peine correctionnelle pour avoir volontairement commis des violences ayant entraîné la mort du défunt sans intention de la donner ; 3 Celui qui est condamné pour témoignage mensonger porté contre le défunt dans une procédure criminelle ; 4 Celui qui est condamné pour s'être volontairement abstenu d'empêcher soit un crime soit un délit contre l'intégrité corporelle du défunt d'où il est résulté la mort, alors qu'il pouvait le faire sans risque pour lui ou pour les tiers ; 5 Celui qui est condamné pour dénonciation calomnieuse contre le défunt lorsque, pour les faits dénoncés, une peine criminelle était encourue ; Peuvent également être déclarés indignes de succéder ceux qui ont commis les actes mentionnés aux 1 et 2 et à l'égard desquels, en raison de leur décès, l'action publique n'a pas pu être exercée ou s'est éteinte». La hiérarchie dans la dévolution s opère selon des règles établies par le Code civil. Les héritiers sont regroupés dans des ordres d héritiers. Ainsi, la succession sera dévolue en priorité aux héritiers du premier ordre. A défaut d héritiers du premier ordre, elle revient aux héritiers du deuxième ordre et ainsi de suite, jusqu au quatrième ordre d héritiers. L article 734 du Code civil hiérarchise ainsi des ordres d héritiers que l on peut définir comme un groupe de parents réunis selon leur degré de proximité avec le défunt. 3

4 Article 734 : «En l'absence de conjoint successible, les parents sont appelés à succéder ainsi qu'il suit : 1 Les enfants et leurs descendants ; 2 Les père et mère ; les frères et sœurs et les descendants de ces derniers ; 3 Les ascendants autres que les père et mère ; 4 Les collatéraux autres que les frères et sœurs et les descendants de ces derniers». Chacune de ces quatre catégories constitue un ordre d'héritiers qui exclut les suivants du Code civil. Pour simplifier cette dévolution, le Code civil lui-même procède à d utiles précisions terminologiques. Ainsi, l article 741 du Code civil définit le «degré» de parenté en disposant que «la proximité de parenté s établit par le nombre des générations ; chaque génération s appelle un degré». Le texte suivant quant à lui précise que «la suite de degré forme la ligne ; on appelle ligne directe la suite des degrés entre personnes qui descendent l une de l autre ; ligne collatérale, la suite des degrés entre personnes qui ne descendent pas les unes des autres, mais qui descendent d un auteur commun. On distingue la ligne directe ascendante et la ligne directe descendante» (C. civ., art. 742). A cela, il faut ajouter les règles de décompte des degrés de proximité établies par le Code civil (C. civ., art. 743). En ligne directe On compte autant de degrés qu il y a de générations. En ligne collatérale Les degrés se comptent par génération, depuis l un des parents jusque et non compris l auteur commun, et depuis celui-ci jusqu à l autre parent. 4

5 Sur ce schéma figure une ligne directe entre le fils du défunt et le grand-père du défunt. 5

6 Sur ce schéma, l'oncle et le cousin du défunt se trouvent en ligne indirecte. Le cousin du défunt se trouve au quatrième degré. Du défunt au grand-père, il y a deux générations, soit deux degré. Ensuite l on redescend vers le cousin et il y a deux nouveaux deux générations, donc deux degrés, soit quatre degrés au total. A cela, il faut ajouter la notion de branche qui est évoquée quant à elle à l article 746 du Code civil. Grâce à ces utiles précisions terminologiques, la détermination des héritiers présomptifs du défunt est largement simplifiée. Dès lors, en suivant l ordre établi par l article 734 du Code civil, il est possible d établir la hiérarchie suivante : 6

7 1. Premier ordre d héritiers : les enfants du défunt et leurs héritiers Par conséquent, la succession sera attribuée de la manière suivante : Sur ce schéma, le fils et la fille du défunt, en bas à gauche, qui constituent le premier ordre d héritiers, vont hériter du défunt à parts égales. En ligne ascendante, le mécanisme de la représentation joue. Le Code civil lui-même définit la représentation comme «une fiction juridique qui a pour effet d appeler à la succession les représentants aux droits du représenté» (C. civ., art. 751). Les petits-enfants seront appelés à la succession de leur grand-père, en cas de renonciation, de prédécès ou d indignité de leur père. Si l on poursuit dans la hiérarchie des héritiers fixée par l article 734 du Code civil, il apparaît qu en l absence d héritiers du premier ordre, la succession est attribuée aux père et mère du défunt et à ses frères et sœurs, ainsi qu à leurs descendants. 7

8 2. Deuxième ordre d héritiers : les parents du défunt, ses frères et sœurs et les descendants de ces derniers Il convient ici de distinguer plusieurs hypothèses. Première hypothèse : le défunt ne laisse pas d enfant, ni frère, ni sœur, ni descendants de ces derniers. Les parents du défunt lui succèdent alors pour, chacun pour moitié. 8

9 La mère du défunt = la moitié de la succession ; Le père du défunt = la moitié de la succession ; Lorsqu un seul parent survit, il recueille alors l intégralité de la succession. Ici, le père du défunt recueille l intégralité de la succession. Deuxième hypothèse : lorsque les père et mère sont décédés avant le défunt et que ce dernier ne laisse pas de postérité, les frères et sœurs du défunt ou leurs descendants lui succèdent, à l exclusion des autres parents, ascendants ou collatéraux (C. civ., art. 737). 9

10 Dans cette situation, c est le frère du défunt qui recueille la succession Troisième hypothèse : les père et mère survivent au défunt qui n a pas de postérité, mais des frères et sœurs ou des descendants de ces derniers, la succession est dévolue, pour un quart, à chacun des père et mère et, pour la moitié restante, aux frères et sœurs ou à leurs descendants (C. civ., art. 738). La vocation s opérera de la manière suivante : Père = un quart de la succession ; 10

11 Mère = un quart de la succession ; Frère = la moitié de la succession. En revanche, si un seul parent survit, la succession est dévolue pour un quart à celui-ci et pour trois quarts aux frères et sœurs ou à leurs descendants (C. civ., art. 738). Dans cette situation, la succession est dévolue de la sorte : Père = un quart de la succession ; Frère = trois quart de la succession. Si l on poursuit dans la hiérarchie établie par l article 734 du Code civil, la succession sera dévolue aux héritiers du troisième ordre ou, à défaut d héritiers de cet ordre, aux héritiers du quatrième ordre. 3. Troisième ordre d héritiers : les ascendants dits «ordinaires» 11

12 4. Quatrième ordre d héritiers : les collatéraux qualifiés d «ordinaires» 12

13 5. Les ordres d héritiers : synthèse 13

14 B. La vocation successorale du conjoint survivant Le conjoint survivant occupe désormais une place de choix dans le règlement des successions ab intestat. Il faut dire que longtemps le conjoint survivant a été vu avec suspicion. L on craignait en effet qu il ne porte atteinte à la transmission du patrimoine familial. L expression populaire et péjorative, «pièce rapportée», exprime assez bien cette idée. En droit des successions, la vocation légale du conjoint survivant ne convenait plus à une famille recentrée sur son noyau (la «famille nucléaire»). C est la raison pour laquelle les deux réformes du 3 décembre 2001 et du 23 juin 2006 ont procédé à une très nette valorisation de la vocation successorale du conjoint survivant. Désormais, le conjoint survivant est un héritier réservataire, comme les descendants du défunt. Ceci emporte une importante conséquence pratique : quelles que soient les dispositions de volonté de son époux, exprimées de son vivant dans des libéralités, le conjoint survivant se verra toujours attribué une partie du patrimoine du défunt. L ordre public protège donc ici les droits du conjoint 14

15 survivant. Encore faut-il bien sûr que le couple soit toujours marié lors de l ouverture de la succession. Il est évident que l ex-conjoint, divorcé, ne saurait se prévaloir de cette qualité de conjoint survivant. Dès lors, il convient de distinguer plusieurs hypothèses, envisagées par le Code civil lui-même. Première hypothèse : si l époux prédécédé laisse des enfants ou descendants, le conjoint survivant recueille, à son choix : l usufruit de la totalité des biens existants ; ou la propriété du quart des biens. Le conjoint survivant ne bénéficie de cette option que lorsque tous les enfants sont issus des deux époux (C. civ., art. 757). C'est-à-dire qu en présence d enfants communs aux deux époux, la situation peut être résumée ainsi : En revanche, en présence d un ou plusieurs enfants qui ne sont pas issus des deux époux, le conjoint survivant ne bénéficie plus de cette option et se verra nécessairement attribué la propriété du quart des biens. 15

16 Le Code civil évoque ensuite l hypothèse dans laquelle le défunt ne laisse pas d enfants, mais son conjoint et ses père et mère (C. civ., art ). La dévolution successorale s opère alors de la manière suivante : Il convient ici de préciser qu en cas de pré-décédé du père ou de la mère, la part qui lui serait revenue échoit au conjoint survivant (C. civ., art al. 2). La succession sera alors dévolue de la manière suivante : Il convient ensuite d indiquer qu en l absence d enfants ou de descendants du défunt et de ses père et mère, le conjoint survivant recueille toute la succession (C. civ., art ). Cela signifie donc que dans la hiérarchie successorale, le conjoint survivant prime les ascendants ordinaires (grands-parents), les collatéraux privilégiés (frères et sœurs, neveux et nièces), ainsi que les collatéraux ordinaires (cousins, petits-cousins). Cette affirmation souffre tout de même deux exceptions. La première exception est le droit de retour légal prévu par l article 758 du Code civil. 16

17 Article 758 du Code civil : «Lorsque le conjoint survivant recueille la totalité ou les trois quarts des biens, les ascendants du défunt, autres que les père et mère, qui sont dans le besoin bénéficient d'une créance d'aliments contre la succession du prédécédé. Le délai pour la réclamer est d'un an à partir du décès ou du moment à partir duquel les héritiers cessent d'acquitter les prestations qu'ils fournissaient auparavant aux ascendants. Le délai se prolonge, en cas d'indivision, jusqu'à l'achèvement du partage. La pension est prélevée sur la succession. Elle est supportée par tous les héritiers et, en cas d'insuffisance, par tous les légataires particuliers, proportionnellement à leur émolument. Toutefois, si le défunt a expressément déclaré que tel legs sera acquitté de préférence aux autres, il sera fait application de l'article 927». Le droit de retour légal permet au bien donné d être «réintégré» dans le «patrimoine familial». La seconde exception est la créance d aliments que les ascendants du défunt qui sont dans le besoin possèdent contre la succession (C. civ., art. 759). Pour autant, ces exceptions n altèrent en rien le constat qui s impose avec évidence : la vocation successorale du conjoint survivant est aujourd hui nettement revalorisée. D autres règles de dévolution attestent d ailleurs de la véracité de ce constat. En effet, le conjoint survivant dispose aussi d un droit au logement. Pour être exact, il convient de parler des droits au logement, au pluriel, car le Code civil prévoit non seulement un droit au logement temporaire, mais aussi un droit au logement viager. Dans les deux cas, l esprit de la loi est identique. Il s agit d assurer au conjoint survivant un maintien dans son cadre de vie habituel. En ce qui concerne, tout d abord le droit au logement temporaire, l article 763 du Code civil dispose que : Le droit au logement temporaire a la nature juridique d un avantage matrimonial. Comme l indique l article 763 du Code civil, ce droit est réputé effet direct du mariage et non droit successoral. Ainsi le droit au logement temporaire ne sera pas imputé sur la valeur des droits successoraux recueillis par le conjoint. Le droit au logement viager est quant à lui prévu par l article 764 du Code civil. On le voit, la privation du droit au logement viager, acte grave, suppose : une manifestation de volonté ; faite dans un acte authentique. A la différence du droit au logement temporaire, les droits d habitation et d usage viagers s imputent sur la valeur des droits successoraux recueillis par le conjoint. Pour bénéficier de l un de ces droits d habitation ou d usage, le conjoint survivant doit manifester sa volonté dans un délai d un an à compter du décès (C. civ., art ). En outre, le conjoint survivant pourra bénéficier, à certaines conditions fixées par l article 767 du Code civil, d un droit à pension. 17

18 18

19 Section 2. L option successorale Par conséquent, la saisine va finalement conférer à l héritier cette fameuse option successorale, laquelle comporte trois branches. Chacune des branches de l option successorale détermine une transmission des biens. La première branche de l option successorale est l acceptation pure et simple, qui a pour effet d entraîner la transmission des biens du défunt dans le patrimoine de l héritier, tant en ce qui concerne l actif que le passif. La transmission s opère en effet à titre universel. Une telle transmission de l actif et des dettes peut également être dangereuse pour l héritier dont le patrimoine supportera désormais la charge des éventuelles dettes du défunt. C est la raison pour laquelle la deuxième branche de l option successorale est la renonciation. La renonciation à la succession a pour effet de ne pas transmettre le patrimoine du défunt à l héritier. En renonçant à la succession, l héritier refuse de recueillir les éléments d actif et de passif du défunt. La troisième branche de l option est l acceptation à concurrence de l actif net. C est une branche de l option successorale qui repose sur la prudence. L acceptation à concurrence de l actif net entraîne une séparation des patrimoines qui permet d apurer le passif successoral et de ne transmettre in fine à l héritier que l éventuel actif subsistant. Cette branche de l option successorale protège donc le patrimoine de l héritier qui ne recueillera la succession que si celle-ci présente un solde positif. L acceptation à concurrence de l actif net, créée par laloi du 23 juin 2006, correspond à bien des égards à l ancienne acceptation sous bénéfice d inventaire. Pour résumer : L acceptation pure et simple a pour effet d entraîner la transmission des biens du défunt dans le patrimoine de l héritier, tant en ce qui concerne l actif que le passif. La transmission s opère en effet à titre universel. Une telle transmission de l actif et des dettes peut également être dangereuse pour l héritier dont le patrimoine supportera désormais la charge des éventuelles dettes du défunt. La renonciation à la succession La renonciation à la succession a pour effet de ne pas transmettre le patrimoine du défunt à l héritier. En renonçant à la succession, l héritier refuse de recueillir les éléments d actif et de passif du défunt. L acceptation à concurrence de l actif net C est une branche de l option successorale qui repose sur la prudence. L acceptation à concurrence de l actif net entraîne une séparation des patrimoines qui permet d apurer le passif successoral et de ne transmettre in fine à l héritier que l éventuel actif subsistant. Cette branche de l option successorale protège donc le patrimoine de l héritier qui ne recueillera la succession que si celleci présente un solde positif. L acceptation à concurrence de l actif net, créée par la loi du 23 juin 2006, correspond à bien des égards à l ancienne acceptation sous bénéfice d inventaire. 19

20 1. L acceptation pure et simple L acceptation pure et simple peut se faire selon deux modalités : D une part, l acceptation pure et simple peut être faite de manière expresse, dans un acte authentique ou sous seing privé. D autre part, l acceptation pure et simple peut être faite de manière tacite lorsque le comportement de l héritier laisse supposer qu il prend bien cette qualité. Tel est le cas par exemple de l héritier qui se comporte comme le propriétaire du bien, par exemple en vendant le bien. 2. La renonciation Le respect d un certain formalisme s impose à l héritier qui entend renoncer à la succession. Cet héritier doit en effet adresser ou déposer une déclaration de renonciation au greffe du tribunal de grande instance du lieu d ouverture de la succession (lieu du décès). 3. L acceptation à concurrence de l actif net Pour accepter à concurrence de l actif net, l héritier doit procéder à une déclaration au greffe du tribunal de grande instance du lieu d ouverture de la succession, qui tient un registre spécial à cet effet. Cette déclaration va faire l objet d une publicité dans un journal d annonces légales. Elle doit nécessairement être accompagnée du dépôt d un inventaire. L acceptation à concurrence de l actif net va engendrer une séparation des patrimoines. Ainsi les héritiers ne seront pas tenus des dettes de la succession. Comme il convient cependant de régler les créanciers du défunt, ces derniers vont devoir procéder à une déclaration de leurs créances, dans les quinze mois qui suivent la 20

21 publicité de l acceptation à concurrence de l actif net. On saisit ici l intérêt de la publication de la déclaration d acceptation à concurrence de l actif net dans un journal d annonces légales. Au fil de leurs déclarations, les créanciers vont être payés, puis à l issue du délai de quinze mois, si un actif demeure, il sera dévolu à l héritier. A défaut, si la succession est débitrice, alors elle n est pas dévolue aux héritiers. C est en ce sens que l on considère l acceptation à concurrence de l actif net comme une mesure de prudence. 21

22 Section 3. L indivision successorale Si l indivision successorale ( 1) constitue une indivision de droit commun, il convient toutefois d insister sur le partage de l indivision ( 2). La nature successorale de cette indivision commande alors l utilisation de certains mécanismes perturbateurs du partage. 1. L indivision successorale La transmission de la succession va faire naître une situation juridique nouvelle entre les héritiers car il est rare en pratique que les biens soient parfaitement individualisables et immédiatement attribués à chacun. Souvent s ouvre en pratique une indivision successorale. Si cette indivision successorale n appelle pas de remarques particulières puisqu elle constitue même le modèle des indivisions, il convient cependant d insister sur un point important. 2. Le partage de l indivision Pour autant, la sortie précipitée de l indivision peut être particulièrement regrettable en ce domaine. C est la raison pour laquelle le Code civil prévoit une série de mécanismes qui peuvent venir contrarier le partage. D une part, le bien peut être vendu malgré l opposition d indivisaires minoritaires, en application du nouvel article du Code civil (cf. supra). Il s agit donc ici d une opération qui met fin à l indivision, sans être à proprement parler un partage. Plus largement, une série de mécanismes est prévue. On peut la résumer sous forme de tableau : 22

23 Mécanisme Sursis au partage ne pouvant excéder deux ans Maintien dans l indivision pour une durée maximale de cinq ans (ou jusqu à la majorité de l héritier mineur ou au décès du conjoint survivant) Attribution de la part du demandeur Texte Article 820 du Code civil Articles 821, 821-1, 822, 823 du Code civil Art. 824 du Code civil Situation Inopportunité d une vente immédiate du bien indivis Nécessité de protéger les biens indivis Obtenir une attribution «éliminatoire», un partage partiel. L indivision perdure entre certains indivisaires seulement, un ou plusieurs autres souhaitant quitter l indivision. Procédure Demande formée par requête par un indivisaire devant le tribunal de grande instance du lieu d ouverture de la succession Demande formée devant le tribunal de grande instance du lieu d ouverture de la succession par un indivisaire, le conjoint survivant, ou le représentant des héritiers mineurs. Demande formée devant le tribunal du lieu d ouverture de la succession. Conditions Réalisation immédiate de la vente portant atteinte à la valeur du bien indivis. Le demandeur à une attribution préférentielle ne pouvant rependre l entreprise que dans un délai de deux ans au plus. Entreprise commerciale Local d habitation effectivement utilisé à cette fin au moment du décès par le défunt ou par son conjoint. S il n existe pas dans l indivision de sommes suffisantes pour payer la part du demandeur au partage, le complément est versé par les indivisaires qui ont concouru à la demande. 23

Me ANGELE KOUASSI, Notaire, Past-Présidente AFJCI 2013 FORMATION SUR LES SUCCESSIONS

Me ANGELE KOUASSI, Notaire, Past-Présidente AFJCI 2013 FORMATION SUR LES SUCCESSIONS FORMATION SUR LES SUCCESSIONS 1 SUCCESSIONS, Loi N 64-379 du 07 Octobre 1964. Chers séminaristes, Mesdames et Messieurs, le sujet qui nous réunis ce jour a toujours été d actualité et le demeure encore

Plus en détail

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

LA DÉVOLUTION SUCCESSORALE LÉGALE AU QUÉBEC

LA DÉVOLUTION SUCCESSORALE LÉGALE AU QUÉBEC Edition 2014 LA DÉVOLUTION SUCCESSORALE LÉGALE AU QUÉBEC Auteur : Michel BEAUCHAMP, Notaire, chargé de cours à la faculté de droit de l Université de Montréal Ouverture de la succession Dévolution légale

Plus en détail

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL»

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» UFE-Japon COMPTE RENDU DES CONFERENCES DU 20 MARS 2014 «DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» Avec la participation de : Maître

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Décès et succession LE DECES

Décès et succession LE DECES Décès et succession Des Services ou organismes accompagnent les personnes et familles à vivre leur deuil. Ci-dessous, nous nous limiterons à présenter quelques conseils et informations pratiques concernant

Plus en détail

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg _ FR PLANIFICATION SUCCESSORALE La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale La planification successorale au Grand-Duché de Luxembourg Planification successorale

Plus en détail

Loi N 19/89 du 30 décembre 1989, portant adoption de la deuxième partie du code civil.

Loi N 19/89 du 30 décembre 1989, portant adoption de la deuxième partie du code civil. Loi N 19/89 du 30 décembre 1989, portant adoption de la deuxième partie du code civil. L Assemblée nationale a délibéré et adopté, Le Président de la République, Chef de l état, promulgue la loi dont la

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. La succession. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. La succession. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre Dès le décès, le patrimoine d une personne est transmis à ses héritiers. La loi détermine qui sont les héritiers du défunt. Toutefois,

Plus en détail

LA REPRÉSENTATION EN MATIERE SUCCESSORALE

LA REPRÉSENTATION EN MATIERE SUCCESSORALE LA REPRÉSENTATION EN MATIERE SUCCESSORALE DROIT PATRIMONIAL En l absence de testament, le système de détermination des héritiers repose sur deux notions essentielles : - la notion d ordre, qui désigne

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé Succession L un de vos proches est décédé Qui hérite? Dans quelle proportion? Quel en est le coût? Votre notaire est là pour vous aider et vous assister dans les opérations successorales que vous aurez

Plus en détail

Vademecum du. patrimoine 2013. Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation

Vademecum du. patrimoine 2013. Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation Vademecum du patrimoine 2013 1 8 e é d i t i o n / E x t r a i t Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation S o u s l a d i r e c t i o n d e V é r o n i q u e C o u t u

Plus en détail

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles LE DIVORCE Vie à deux LA PRESTATION COMPENSATOIRE www.notaires.paris-idf.fr Vie à deux LE DIVORCE - LA PRESTATION COMPENSATOIRE Au fil du temps, le divorce a été simplifié et pacifié.

Plus en détail

DE LA STRATÉGIE AUX ACTES

DE LA STRATÉGIE AUX ACTES DE LA STRATÉGIE AUX ACTES N 3.0 La lettre du Groupe ALTHÉMIS, réseau notarial // N 3.0 // avril 2010 LES GRANDES ÉTAPES DU RÈGLEMENT D UNE SUCCESSION Sommaire ETAPE N 1 : OUVERTURE DU DOSSIER ETAPE N 2

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Notre vie a changé. La loi aussi.

Notre vie a changé. La loi aussi. RÉFORME DES SUCCESSIONS Notre vie a changé. La loi aussi. Lucas Chloé Mathis Vincent Claude Anne Sophie Franck Sylvie Tchang Antonio TOI MOI Découvrir et comprendre la nouvelle loi. Réforme des successions

Plus en détail

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs.

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Guide de l Héritier Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Crédit Agricole souhaite être à vos côtés dans cette période

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

15 La donation-partage transgénérationnelle

15 La donation-partage transgénérationnelle LES LIBÉRALITÉS-PARTAGES 15 La donation-partage transgénérationnelle Pourquoi choisir une donationpartage transgénérationnelle? Avantages au point de vue juridique... 691 Avantages au point de vue fiscal...

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

La Succession et la donation

La Succession et la donation La Succession et la donation Le droit des successions Lors d un décès dans une famille, la question de la succession semble tout d abord secondaire mais peut être la source de problèmes administratifs,

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE.

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE. ETUDE DU NOTAIRE BERNARD LEMAIGRE Rue des Preys, 28 6061 MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tel : 071/32.09.94 ou 071/32.88.14 Fax : 071/32.15.68 Email : bernard.lemaigre@notaire.be INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION

Plus en détail

SUCCESSIONS ET TESTAMENTS

SUCCESSIONS ET TESTAMENTS SUCCESSIONS ET TESTAMENTS Editée par l ULC et la Chambre des Salariés 2e édition 2013 Avec le soutien financier du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur. Mit der finanziellen Unterstützung des

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE 2 Sommaire Comprendre et anticiper sa succession Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle est anticipée,

Plus en détail

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la Promotion Réal du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, décembre 2011 LE STATUT DES BIENS DANS LES COUPLES

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

L essentiel de la succession en 30 minutes

L essentiel de la succession en 30 minutes L essentiel de la succession en 30 minutes Francine Robin Responsable du service des tutelles, curatelles et successions Le plan de vol BCGE L ordre de succession légal Les réserves héréditaires et la

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

notairesetfamilleslemag

notairesetfamilleslemag ÉDITION 2012 notairesetfamilleslemag le bon conseil tout au long de la vie Vous et votre notaire Une relation de confiance P.2 www.notairesetfamilles.fr VIE À DEUX Mariage, Pacs ou concubinage? LOGEMENT

Plus en détail

Transmettre son patrimoine forestier

Transmettre son patrimoine forestier Transmettre son patrimoine forestier SOMMAIRE +,#+%-.+/(-. *,#$/$&/+$./,#$0-1$$./-$&/($ +,#2++//$$./,#$&%-(/&++4$,%(&-&(/(-.&&$((51$&+16($.&-$&/($& 3 7 Transmettre son patrimoine forestier Dans notre département,

Plus en détail

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques 3 Atouts 7 Solutions 8 2 Caractéristique du contrat d assurance-vie Un contrat d assurance- vie est un contrat en

Plus en détail

décès d un proche Comment gérer les démarches bancaires et financières? Vous avant tout

décès d un proche Comment gérer les démarches bancaires et financières? Vous avant tout décès d un proche Comment gérer les démarches bancaires et financières? Vous avant tout Le décès d un proche est une épreuve difficile à traverser, notamment lorsqu il survient de façon inattendue. S

Plus en détail

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel L INDIVISION L indivision peut résulter d une convention. Elle permet d organiser la propriété de plusieurs personnes : copropriété familiale, dont la communauté de biens entre époux est l exemple le plus

Plus en détail

les successions Que faire avant pour que tout aille mieux après?

les successions Que faire avant pour que tout aille mieux après? les successions Que faire avant pour que tout aille mieux après? LE DROIT DES SUCCESSIONS Que dois-je savoir, que dois-je prévoir? Dans la tristesse qui entoure le décès d un proche, il est pénible de

Plus en détail

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession?

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? page 2 : Succession, comment faire? pages 2 et 3 : Qui hérite et comment? page 4 : Comment rédiger une déclaration

Plus en détail

Calcul des parts contributives des père et mère au profit de leurs enfants Analyse bisannuelle de décisions de jurisprudence 155 Sophie Louis

Calcul des parts contributives des père et mère au profit de leurs enfants Analyse bisannuelle de décisions de jurisprudence 155 Sophie Louis sommaire DOCTRINE Calcul des parts contributives des père et mère au profit de leurs enfants Analyse bisannuelle de décisions de jurisprudence 155 Sophie Louis LÉGISLATION 1. Législation fédérale Loi du

Plus en détail

José DUCASSE-DAVID - François-Régis BOYER Nathalie CAYROU LAURE

José DUCASSE-DAVID - François-Régis BOYER Nathalie CAYROU LAURE Membre d une association agréée - le règlement des honoraires par chèque est accepté. Office Notarial 13 Rue d'alsace Lorraine B.P. 50634 31006 Toulouse Cedex Tél. 05 62 27 58 58 Fax. 05 62 27 58 59 Service

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine

DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine Édition 2011 Comprendre les règles de l héritage Anticiper et préparer sa succession Transmettre efficacement son patrimoine Préparer la transmission de son

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

INSTRUCTION. N 07-031-D52 du 21 juin 2007 NOR : BUD R 07 00031 J GESTION DES SUCCESSIONS ABANDONNÉES ANALYSE

INSTRUCTION. N 07-031-D52 du 21 juin 2007 NOR : BUD R 07 00031 J GESTION DES SUCCESSIONS ABANDONNÉES ANALYSE INSTRUCTION N 07-031-D52 du 21 juin 2007 NOR : BUD R 07 00031 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique GESTION DES SUCCESSIONS ABANDONNÉES ANALYSE Gestion des successions vacantes

Plus en détail

Édition 2014. mes. démarches. pour. préparer. etorganiser. ma succession

Édition 2014. mes. démarches. pour. préparer. etorganiser. ma succession Édition 2014 mes démarches pour préparer etorganiser ma succession ÉDITO Vous guider dans vos démarches Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

Le couple. et l argent

Le couple. et l argent LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Le couple Mariage, PACS, ou concubinage, la vie à deux implique le plus souvent des choix mais aussi des obligations. Alors, qu en est-il en matière de gestion

Plus en détail

LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI

LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI Emmanuel de Wilde d'estmael Avril 2015 1 LA PLANIFICATION SUCCESSORALE: LE MODE D EMPLOI... 5 A. LE BUT DE LA PLANIFICATION SUCCESSORALE... 5 B.

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

DOSSIER SUCCESSORAL (simulation)

DOSSIER SUCCESSORAL (simulation) DOSSIER SUCCESSORAL (simulation) Sommaire Introduction Situation matrimoniale - héritiers Votre patrimoine Fiscalité successorale en l'absence de dispositions de dernières volontés Fiscalité successorale

Plus en détail

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME Le Divorce LA LOI DU 26 MAI 2004 RÉFORMANT LE DIVORCE EST ENTRÉE EN VIGUEUR LE 1 ER JANVIER 2005. CETTE LOI SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. ELLE RENFORCE LE RÔLE DU NOTAIRE. CE DERNIER PEUT INTERVENIR

Plus en détail

Droit des successions

Droit des successions Université Paris-Dauphine Master 213 Droit Notarial Droit des successions Arnaud CERMOLACCE cermolacce@gmail.com Jonas Bakouche Promo 2010/2011 Page 1 sur 118 COURS Séance 1 : REGLE DE BASE SUR LA DEVOLUTION

Plus en détail

1 La transmission de l entreprise en cas de décès de l entrepreneur individuel

1 La transmission de l entreprise en cas de décès de l entrepreneur individuel 1 La transmission de l entreprise en cas de décès de l entrepreneur individuel À défaut de préparation, le plus souvent, l entreprise, faute de personnalité juridique, va disparaître. Elle va se trouver

Plus en détail

Les propositions de la CNAMed à propos de la notion d ayant droit

Les propositions de la CNAMed à propos de la notion d ayant droit Les propositions de la CNAMed à propos de la notion d ayant droit Les Présidents de CRCI ont exposé à la CNAMed un certain nombre de difficultés auxquelles ils sont confrontés : le demandeur a-t-il ou

Plus en détail

Marseille 12 13 Octobre 2006. Table ronde n 6 : La famille

Marseille 12 13 Octobre 2006. Table ronde n 6 : La famille 1 er COLLOQUE DES NOTARIATS EUROMEDITERRANEENS Marseille 12 13 Octobre 2006 Table ronde n 6 : La famille Rapporteur Général : Monsieur Umberto Morello, Professeur de droit à l Université de Gênes (Italie).

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

DECLARATION POUR L'IMPÔT SUR LES SUCCESSIONS

DECLARATION POUR L'IMPÔT SUR LES SUCCESSIONS DECLARATION POUR L'IMPÔT SUR LES SUCCESSIONS DÉPARTEMENT DE LA JUSTICE, DE LA SECURITÉ ET DES FINANCES SERVICE DES CONTRIBUTIONS N/REF. : La Chaux-de-Fonds, le Déclaration à renvoyer, dûment remplie et

Plus en détail

Conciliation Droit de la famille et faillite

Conciliation Droit de la famille et faillite Conciliation Droit de la famille et faillite Formation AJBL 14 mars 2014 Lynda Lalande, CIRP, Syndic Olivier Noiseux, Conseiller Table des matières 2 Déclaration de résidence familiale. Réclamations alimentaires.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-3-04 N 124 du 4 AOÛT 2004 MUTATIONS A TITRE GRATUIT. SUCCESSIONS. EVALUATION DES BIENS. PRINCIPE. OBLIGATIONS DES REDEVABLES. DELAIS POUR

Plus en détail

Votre planification successorale. Avez-vous déjà franchi le pas?

Votre planification successorale. Avez-vous déjà franchi le pas? Votre planification successorale Avez-vous déjà franchi le pas? Votre planification successorale Planifiez votre succession, pour vos héritiers et vous 02 Une matière complexe, une dimension régionale

Plus en détail

Le maintien du niveau de vie après le divorce : la prestation compensatoire. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le maintien du niveau de vie après le divorce : la prestation compensatoire. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 27 juin 2007 à 9 h 30 «Niveau de vie, veuvage et divorce» Document N 02 Document de travail, n engage pas le Conseil Le maintien du niveau de vie

Plus en détail

REFORME DES SUCCESSIONS

REFORME DES SUCCESSIONS Paris, le 7 septembre 2006 REFORME DES SUCCESSIONS Le 1 er janvier 2007 entrera en vigueur la loi du 23 juin 2006 portant réforme du droit des successions, étape importante de la rénovation du droit de

Plus en détail

LA PROTECTION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE. Les petits déjeuners de l entreprise 17 11 09

LA PROTECTION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE. Les petits déjeuners de l entreprise 17 11 09 LA PROTECTION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE Les petits déjeuners de l entreprise 17 11 09 Avec la participation de Maître Mary-Line LEGRAND-MAMPEY, Notaire Maître Thierry BESSON, Avocat Sommaire INTRODUCTION

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL)

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) - Loi n 2010-658 du 15 juin 2010 - - Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 - - Arrêté du 29 décembre 2010 - Vendredi 11 Mars 2011

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-151 QPC du 13 juillet 2011 M. Jean-Jacques C. (Attribution d un bien à titre de prestation compensatoire)

Commentaire. Décision n 2011-151 QPC du 13 juillet 2011 M. Jean-Jacques C. (Attribution d un bien à titre de prestation compensatoire) Commentaire Décision n 2011-151 QPC du 13 juillet 2011 M. Jean-Jacques C. (Attribution d un bien à titre de prestation compensatoire) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 17 mai 2011 par la première

Plus en détail

Les délais à respecter

Les délais à respecter Les délais à respecter Dans les 24 heures Contacter les pompes funèbres et organiser les obsèques Si le défunt a souscrit une assurance Garantie obsèques au Crédit Agricole*, prévenir Assistance Obsèques

Plus en détail

MARIAGE, PACS & CIE. Choisissez le bon statut. ENTREPRENEUR Protégez votre famille DOSSIER EUROPE SOLIDARITÉ IMMOBILIER.

MARIAGE, PACS & CIE. Choisissez le bon statut. ENTREPRENEUR Protégez votre famille DOSSIER EUROPE SOLIDARITÉ IMMOBILIER. ENTREPRENEUR Protégez votre famille Mensuel - 4,30 N 446 - Avril 2015 DOSSIER MARIAGE, PACS & CIE Choisissez le bon statut IMMOBILIER EUROPE SOLIDARITÉ Donner un terrain à bâtir Les jugements circulent

Plus en détail

Les successions entre l Allemagne et la France

Les successions entre l Allemagne et la France Les successions entre l Allemagne et la France HERTA WEISSER maître en droit Rechtsanwältin Radeberger Str. 26 D 01099 Dresden Tel. 0351 40 45 48 0 Fax: 0351 40 45 48 1 Plan I. Successions françaises,

Plus en détail

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Loi du 25 avril 2007 Moniteur Belge 8 mai 2007 Note destinée à nos collaboratrices et collaborateurs Jean-Claude Brulé 23 mai 2007 1 On entend

Plus en détail

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Hébergé par l Association des gestionnaires des terres des Premières Nations (ANGTA), le CDEBIM aide les collectivités et les membres des

Plus en détail

tarifs en Région wallonne

tarifs en Région wallonne votre courtier d assurances ou Agent bancaire AXA En Belgique, le Groupe AXA vous propose un large éventail de produits bancaires et d assurances qui offrent à votre situation personnelle une solution

Plus en détail

Les demarches administratives

Les demarches administratives Les demarches administratives Après la disparition d un être cher, s ajoute à la douleur de l événement une série de démarches administratives. Celles-ci sont nombreuses et répondent à un calendrier précis.

Plus en détail

LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS.

LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS. LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS. Hôtel Consulaire Nouveau-Port 20293 BASTIA Tél : 04.95.54.44.44 Fax : 04.95.54.44.47 DIRECTION DES SERVICES AUX ENTREPRISES CCI Bastia Haute Corse

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

LA BANQUE POPULAIRE CÔTE D AZUR VOUS ACCOMPAGNE... GUIDE SUCCESSION. Les principales démarches à effectuer après le décès d un proche

LA BANQUE POPULAIRE CÔTE D AZUR VOUS ACCOMPAGNE... GUIDE SUCCESSION. Les principales démarches à effectuer après le décès d un proche LA BANQUE POPULAIRE CÔTE D AZUR VOUS ACCOMPAGNE... GUIDE SUCCESSION Les principales démarches à effectuer après le décès d un proche ÊTRE AVEC VOUS, TOUT SIMPLEMENT En tant que conjoint ou membre de la

Plus en détail

L'ASSURANCE-VIE EST-ELLE INCONTOURNABLE?

L'ASSURANCE-VIE EST-ELLE INCONTOURNABLE? i{ assurer Pavenir de son conjoint} L'ASSURANCE-VIE EST-ELLE INCONTOURNABLE? Ce support financier permet d'échapper en partie aux contraintes des règles^ de l'héritage, et parfois au poids de la fiscalité

Plus en détail

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille?

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7.1. De quoi s agit-il? Si vous organisez un planning patrimonial et successoral, vous essayerez sans doute que votre patrimoine

Plus en détail

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation NEWSLETTER 15 276 du 14 AVRIL 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dans un arrêt du 19 mars dernier 1, la

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine

DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine Édition 2014 Comprendre les règles de l héritage Anticiper et préparer sa succession Transmettre efficacement son patrimoine Avant-propos Préparer la transmission

Plus en détail

LES SUCCESSIONS APPROCHE PRATIQUE GLOSSAIRE

LES SUCCESSIONS APPROCHE PRATIQUE GLOSSAIRE LES SUCCESSIONS APPROCHE PRATIQUE GLOSSAIRE Communauté universelle : Toute la communauté appartient au survivant, il n y a pas de biens propres (la succession est néant) Communauté légale : Ce régime matrimonial

Plus en détail

La dévolution légale de la succession

La dévolution légale de la succession La dévolution légale de la succession La loi prévoit à qui reviennent les biens du défunt si celui n'a pas laissé de disposition de dernière volonté: ce sera la "dévolution légale de la succession". La

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Héritiers, testament et assurance vie

Héritiers, testament et assurance vie Héritiers, testament et assurance vie Jean-Jacques Branche Directeur Général de l Ecole Polytechnique d Assurances Chargé d enseignement à l IAE - Université Lyon 3 Et à l Institut des Assurances de Lyon

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail

La transmission à titre gratuit d une entreprise ou d une société familiales

La transmission à titre gratuit d une entreprise ou d une société familiales La transmission à titre gratuit d une entreprise ou d une société familiales par Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au Barreau de Bruxelles Professeur à la P.B.A. (Private Bankers Academy) et Président

Plus en détail

Numéro du rôle : 3484. Arrêt n 181/2005 du 7 décembre 2005 A R R E T

Numéro du rôle : 3484. Arrêt n 181/2005 du 7 décembre 2005 A R R E T Numéro du rôle : 3484 Arrêt n 181/2005 du 7 décembre 2005 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 50 du Code des droits de succession, posée par le Tribunal de première instance

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS Un bien meuble incorporel est un bien qui n a pas d existence matérielle. C est un bien impalpable (ex : une somme d argent, les parts d une société). En France, il existe différents types de saisies de

Plus en détail

Fiscalité des transmissions à titre gratuit

Fiscalité des transmissions à titre gratuit Fiscalité des transmissions à titre gratuit MEMENTO 2014 mise à jour : FÉVRIER 2014 aix-en-provence BAYONNE beaune BORDEAUX Clermont-ferrand IRUN lyon NICE Paris RENNES ROUEN toulouse STRASBOURG VARSOVIE

Plus en détail