DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine"

Transcription

1 DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine Édition 2011 Comprendre les règles de l héritage Anticiper et préparer sa succession Transmettre efficacement son patrimoine

2 Préparer la transmission de son patrimoine n est pas une obligation. Mais en l absence de disposition de votre part, c est la loi qui détermine la part d héritage qui revient à chacun. Si vous êtes soucieux de préserver les intérêts de vos proches, si vous souhaitez vous assurer que votre patrimoine reviendra aux personnes que vous avez choisies, dans les meilleures conditions fiscales possibles, vous avez tout intérêt à préparer votre succession. Cette décision va vous amener à vous poser toute une série de questions : si je ne fais rien, qui héritera? Comment désigner mes héritiers? Puis-je attribuer par avance un bien à un héritier de mon choix? Quel impôt sera prélevé? Existe-t-il un moyen de le réduire? Les réponses à ces interrogations demandent de bien connaître les règles juridiques et fiscales qui encadrent la transmission de patrimoine. Nous avons réalisé ce guide pratique pour vous accompagner et vous éclairer dans ce domaine. Vous y trouverez des informations et des explications sur : les règles de la succession et les dernières réformes ; l assurance vie, excellent moyen de transmettre une part de son patrimoine à une personne de son choix ; les donations pour aider ses proches de son vivant ; le testament qui permet de décider de ses héritiers et de la répartition de son patrimoine entre eux ; et plus généralement, les dispositions légales qui s appliquent aux transmissions de patrimoine. BNP Paribas reste bien sûr à votre disposition pour vous accompagner à chaque étape de votre préparation. N hésitez pas à contacter votre conseiller. Les dispositions successorales incluses dans ce guide ne concernent que les successions soumises au droit français. Les informations à caractère juridique et fiscal peuvent faire l objet de modification à tout moment, en fonction des évolutions légales. À jour au 1 er janvier 2011.

3 Sommaire Comprendre les règles de l héritage page 4 1 Les principes de l héritage page 5 2 Le cas particulier du conjoint survivant page 6 3 Les droits de succession page 8 Anticiper et préparer sa succession page 10 1 Dans quel objectif? page 11 2 Comment préparer sa succession? page 13 Transmettre efficacement son patrimoine page 16 1 L assurance vie page 17 2 Les libéralités : donations et legs page 20 3 Les autres moyens page 25 Lexique page 28 LA TrAnSmiSSiOn DE PATrimOinE

4 Comprendre les règles de l héritage 1 Les principes de l héritage 1.1 L ordre des héritiers 1.2 Les héritiers réservataires 2 Le cas particulier du conjoint survivant 2.1 Les incidences du régime matrimonial 2.2 Les droits du conjoint survivant 3 Les droits de succession 3.1 Les biens concernés 3.2 Les cas d exonération 3.3 Le calcul des droits page 4

5 Comprendre les règles de l héritage 1 Les principes de l héritage Lorsque le défunt n a établi ni testament ni donation au dernier vivant, c est la loi qui détermine les personnes qui héritent. Les héritiers sont classés par ordre en fonction de leur lien de parenté avec le défunt, puis à l intérieur de chaque ordre, par degré correspondant à chaque génération. 1.1 L ordre des héritiers Les héritiers sont répartis en 4 ordres. Il suffit d un seul héritier dans un ordre pour que les héritiers des ordres suivants soient exclus de la succession. Dans un même ordre d héritiers, le plus proche en degré du défunt exclut les plus éloignés. Enfin, il y a égalité entre tous les héritiers du même degré au sein de chaque ordre. 1 er ordre Les descendants du défunt 2 e ordre Les ascendants privilégiés et les collatéraux privilégiés 3 e ordre Les ascendants ordinaires 4 e ordre Les collatéraux ordinaires Enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, etc. Père et mère, frères et sœurs et leurs descendants : neveux et nièces, petits-neveux et petites-nièces, etc. Grands-parents, arrière-grands-parents, etc. Oncles et tantes, grands-oncles et grands-tantes, cousins et cousines, etc. À SAVOIR Les collatéraux (privilégiés ou ordinaires) peuvent hériter jusqu au 6 e degré. Au-delà, c est l État qui recueille la succession. Exemple : Monsieur A., veuf, décède en laissant 2 filles, sa mère et 1 frère. En l absence de disposition testamentaire, les deux filles, héritières du 1 er ordre héritent de la totalité de la succession. Elles excluent la mère et le frère de Monsieur A., héritiers du 2 e ordre. Les deux filles étant toutes les deux au même degré, elles vont se partager la succession par moitié. Le conjoint survivant, bien qu appelé à la succession, n appartient à aucun de ces ordres. Sa part successorale varie en fonction de la composition de la famille au moment du décès (voir page 7). Le principe selon lequel l héritier le plus proche en degré exclut les plus éloignés s applique sauf dans deux cas que sont la représentation et la fente : La représentation Si un enfant décède avant l un de ses parents, ses propres enfants le représentent dans la succession. Ce sont eux qui héritent et qui se partagent la part de leur parent prédécédé au décès de leurs grands-parents. La représentation est admise en ligne directe pour les descendants du défunt, et en ligne collatérale pour les descendants de frères et sœurs du défunt. La fente Elle ne concerne que les ascendants du défunt et les collatéraux ordinaires et a pour but de répartir équitablement la succession entre les deux branches familiales. Si le défunt ne laisse ni conjoint, ni descendants, ni frères et sœurs (ou leurs descendants), on divise par moitié la succession entre les héritiers de la branche maternelle et ceux de la branche paternelle, et ce n est qu à l intérieur de chaque branche que l on applique le principe de la proximité de degré. LA TrAnSmiSSiOn DE PATrimOinE page 5

6 1.2 Les héritiers réservataires Tous les héritiers ne sont pas égaux devant la loi. Certains sont dits réservataires, c'està-dire qu ils ne peuvent pas être privés d'une fraction de la succession appelée "réserve" (voir page 13). Ces personnes qui ne peuvent pas être totalement déshéritées sont : - les enfants du défunt (ou, à défaut, leurs descendants) ; - en l'absence de descendants, le conjoint survivant. À SAVOIR Pour les couples mariés avant le 1 er février 1966, le régime légal qui s applique est celui de la communauté des meubles et acquêts. Ce régime prévoit que les biens mobiliers (meubles, argent, parts de société ) rentrent également dans la communauté quels que soient leur date ou mode d acquisition. À NOTER Le régime de la communauté universelle est souvent assortie d'une clause d attribution intégrale qui permet au conjoint survivant de rester propriétaire de tous les biens de la communauté. Dans le régime de la séparation, certains biens sont dits indivis : ceux que les époux achètent à leurs deux noms ou ceux dont aucun des époux ne peut prouver qu il est le propriétaire. 2 Le cas particulier du conjoint survivant Le conjoint survivant a des droits différents des autres héritiers. Il a des droits qui résultent de la liquidation de son régime matrimonial et des droits successoraux stricto sensu. 2.1 Les incidences du régime matrimonial Connaître son régime matrimonial est essentiel pour le conjoint survivant, car il détermine la part du patrimoine qui lui appartient personnellement et qui ne rentre pas dans la succession proprement dite. Le régime de la communauté réduite aux acquêts C est le régime légal qui s applique automatiquement depuis le 1 er février 1966 si aucun contrat de mariage n a été établi. Seuls les biens acquis pendant le mariage sont communs. Les biens acquis avant le mariage, ou pendant par succession, legs ou donation, ainsi que les biens personnels (vêtements, souvenirs de famille ) restent propres à chacun des époux. Dans un tel régime, le conjoint survivant récupère ses biens propres et la moitié de ceux de la communauté. Les biens propres du défunt et l autre moitié des biens de la communauté entrent dans la succession. Le régime de la communauté universelle C est un régime conventionnel qui nécessite un contrat établi devant notaire. Tous les biens sont communs : ceux possédés par chacun des époux avant le mariage et ceux acquis à partir du mariage à l exception des biens propres par nature (vêtements, biens personnels ) et ceux reçus par donation ou legs avec clause d exclusion de la communauté. Au décès d un des époux, le survivant conserve, outre ses éventuels biens propres, la moitié de la communauté, l autre moitié entrant dans la succession. Le régime de la séparation de biens Ce régime, qui nécessite un contrat de mariage établi devant un notaire, se caractérise par l absence de biens communs. Chaque époux possède ses biens personnels qui sont ceux qu il possédait avant de se marier, ceux acquis pendant le mariage, ses revenus perçus pendant le mariage, les biens qu il reçoit par héritage, donation ou legs. La succession porte sur les biens du défunt, le conjoint survivant conservant ses biens personnels. Le régime de la participation aux acquêts C est un régime hybride, issu d un contrat signé devant notaire. Il combine les avantages de la séparation de biens et de la communauté d acquêts. Pendant le mariage, il n y a pas de biens communs, chacun des époux dispose librement de ses biens personnels. page 6

7 Comprendre les règles de l héritage Mais au décès de l un d entre eux, le conjoint survivant bénéficie de la moitié de l enrichissement réalisé par le couple pendant le mariage, l autre moitié des biens acquis pendant le mariage entrant dans la succession. Spécial PACS Le régime patrimonial des partenaires liés par un PACS (Pacte civil de solidarité) varie selon la date de signature de celui-ci : les PACS signés depuis le 1 er janvier 2007 sont sous le régime de la séparation : tout bien acheté par l un des deux partenaires après la conclusion du PACS, est réputé lui appartenir personnellement ; les PACS signés avant le 1 er janvier 2007 sont sous le régime de l indivision : tous les biens achetés après la conclusion du PACS sont indivis par moitié, sauf stipulation contraire dans l acte d acquisition ou de souscription. Toutefois, ces régimes par défaut peuvent être modifiés par une convention enregistrée au greffe du tribunal où le pacte a été conclu. À SAVOIR Les partenaires liés par un PACS sont considérés comme des tiers par rapport à la succession de l un ou de l autre. En l absence de testament, ils n ont aucun droit dans la succession. 2.2 Les droits du conjoint survivant Une fois qu il a récupéré les biens qui lui revenaient dans le cadre du régime matrimonial dont il dépendait, le conjoint survivant bénéficie également d un droit sur l héritage du défunt. La loi lui accorde au minimum 1/4 de la succession, et plus, selon la composition de la famille au moment du décès. Les droits sur la succession En plus de son conjoint le défunt laisse Un ou plusieurs enfants communs (ou descendants) Un ou plusieurs enfants non communs (ou descendants) Ses père et mère et pas de descendant Son père ou sa mère et pas de descendant Collatéraux privilégiés ou ordinaires et /ou ascendants ordinaires Part du conjoint en l absence d autres dispositions Option entre : le 1/4 de la succession en pleine propriété la totalité de la succession en usufruit (c'est-à-dire l usage des biens et leurs revenus) 1/4 de la succession en pleine propriété 1/2 de la succession en pleine propriété 3/4 de la succession en pleine propriété La totalité de la succession en pleine propriété sauf pour les biens que le défunt avait reçus par succession ou donation de ses ascendants qui reviennent pour moitié aux frères et soeurs du défunt (ou à leurs descendants) Exemple : Madame B. décède en laissant son conjoint et leurs trois enfants communs. Monsieur B. opte pour la pleine propriété. Il hérite donc d 1/4 des biens de la succession et ses enfants se partagent les 3/4 restants, soit 1/4 chacun. LA TrAnSmiSSiOn DE PATrimOinE page 7

8 À SAVOIR Depuis le 1 er janvier 2007, ce droit temporaire sur le logement a été étendu au partenaire pacsé survivant. Celui-ci peut également exiger l'attribution préférentielle du logement et du mobilier si le défunt l'a expressément prévu dans son testament. Si la valeur des droits d habitation et d usage est supérieure à celle des droits successoraux, le conjoint survivant n est pas tenu de dédommager la succession. Les droits sur le logement Le droit temporaire La première année suivant le décès, le conjoint survivant bénéficie d un droit de jouissance d un an sur la résidence principale (appartenant aux époux ou dépendant de la succession) qu il occupait au moment du décès ainsi que sur le mobilier la garnissant. Si ce logement est en location, c est à la succession de rembourser le conjoint survivant pendant un an, au fur et à mesure qu il règlera le montant du loyer. Le droit viager Le conjoint survivant qui le souhaite et qui en manifeste la volonté dans le délai de 1 an à compter du décès peut bénéficier sur ledit logement d un droit d habitation assorti d un droit d usage sur le mobilier jusqu à son propre décès. En contrepartie de ce droit viager, la valeur des droits d habitation et d usage est déduite de la valeur des droits successoraux recueillis par le conjoint. 3 Les droits de succession Dans les six mois après le décès, chacun des héritiers doit s acquitter de droits de succession sur les biens dont il a hérité. Ces droits varient en fonction du lien de parenté avec le défunt, celui-ci déterminant l abattement et le barème d imposition à appliquer. À NOTER Les donations consenties par le défunt depuis moins de six ans avant son décès sont ajoutées à l actif successoral. 3.1 Les biens concernés Les droits de succession frappent tous les biens qui composent le patrimoine du défunt au jour du décès : épargne, valeurs mobilières, meubles, bijoux et objets de valeur, biens immobiliers On parle d actif successoral. Les dettes du défunt (crédits, charges et impôts dus, frais de dernière maladie, frais funéraires jusqu à un certain montant, etc.) sont déduites de cet actif. Certains biens sont totalement ou partiellement exonérés de droits de succession, sous certaines conditions. C est le cas, par exemple, des bois et forêts, de certains biens agricoles, du capital versé au titre d'un contrat d'assurance vie, etc. 3.2 Les cas d exonération À SAVOIR D autres cas d exonération existent : personnes décédées dans un pays en guerre, suite à un acte terroriste Les droits de succession sont exonérés pour les décès intervenus à compter du 22 août 2007 en faveur : - du conjoint survivant ; - du partenaire lié par un PACS ; - du frère ou de la sœur du défunt, à condition qu il soit célibataire, veuf, divorcé ou séparé de corps, âgé de plus de 50 ans ou atteint d une infirmité le mettant dans l impossibilité de subvenir par son travail aux nécessités de l existence, et domicilié avec le défunt pendant les 5 années ayant précédé le décès. page 8

9 Comprendre les règles de l héritage 3.3 Le calcul des droits Les droits de succession se calculent sur la part revenant à chaque héritier. Le calcul se fait en deux étapes. 1 re étape Un abattement s applique sur la part de chaque personne. Il varie en fonction de la qualité du bénéficiaire. Successions ouvertes à compter du 1 er janvier 2011 Ces abattements seront revalorisés chaque année en fonction de l inflation. Bénéficiaire Montant de l abattement Enfant vivant ou représenté Ascendant Frère et sœur (cas général) Neveu et nièce Handicapé * Autre * Abattement supplémentaire qui se cumule avec les autres abattements. 2 e étape Après abattement, la part est soumise à un barème progressif d imposition qui varie selon le lien de parenté existant entre le défunt et le bénéficiaire. Depuis la loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d achat (dite loi TEPA, ou paquet fiscal ), votée le 21 août 2007, les tranches de ce barème seront revalorisées chaque année en fonction de l inflation. Succession en ligne directe Montant taxable après abattement Taux Jusqu à % Entre et % Entre et % Entre et % Entre et % Entre et % Au-delà de % Succession entre frères et sœurs Montant taxable après abattement Taux Jusqu à % Au-delà de % À SAVOIR Une réduction pour charge de famille est accordée à partir du 3 e enfant, sur le montant des droits de succession à payer. Cette réduction varie en fonction du lien de parenté avec le défunt : 610 par enfant si la succession est en ligne directe ou entre époux ; 305 par enfant pour les autres successions. Succession entre d'autres personnes Type de succession Taux Succession entre parents jusqu'au 4 e degré inclus 55 % Succession entre parents au-delà du 4 e degré ou entre personnes non parentes 60 % LA TrAnSmiSSiOn DE PATrimOinE page 9

10 Anticiper et préparer sa succession 1 Dans quel objectif? 1.1 Protéger son conjoint 1.2 Favoriser certains héritiers ou d autres personnes 1.3 Aider ses proches de son vivant 1.4 Faciliter le partage entre ses héritiers 1.5 Optimiser les conditions fiscales de sa succession 1.6 Transmettre son entreprise 2 Comment préparer sa succession? 2.1 Les règles à respecter 2.2 Se faire conseiller 2.3 Les outils de transmission page 10

11 Anticiper et préparer sa succession 1 Dans quel objectif? Si la loi a prévu les règles de partage de l héritage, elle laisse un espace de liberté assez large pour permettre à chacun de préparer sa succession selon ses vœux. Un certain nombre de solutions existent. Pour choisir celles qui sont adaptées à sa situation, il convient de bien définir en amont ses objectifs. 1.1 Protéger son conjoint Même si la protection du conjoint survivant a été renforcée ces dernières années, celui-ci peut encore se retrouver en situation délicate après le décès, notamment s il ne travaille pas. Un certain nombre de solutions permettent de le mettre à l abri du besoin, quitte à sacrifier temporairement ce qui revient aux enfants : changement de régime matrimonial, assurance vie, donation entre époux, etc. Les partenaires liés par PACS, quant à eux, ne sont pas considérés juridiquement comme des héritiers. Leur protection mutuelle passe donc forcément par la donation, le legs ou l assurance vie. À SAVOIR Les concubins n héritent pas entre eux et contrairement aux partenaires liés par un PACS, ils ne bénéficient d aucun avantage sur les droits de succession. 1.2 Favoriser certains héritiers ou d autres personnes Pourquoi favoriser un héritier par rapport aux autres? Ce peut être le cas lorsque l on a un enfant handicapé ou en difficulté dont on veut assurer l avenir, ou encore, une entreprise que seul un des enfants est capable de reprendre. Il est toujours possible de léguer à l un de ses enfants une part d héritage plus importante en veillant bien sûr à respecter la réserve de chacun. Mais, l assurance vie permet de répondre spécifiquement à cette problématique, car le capital transmis sort de la succession. C est également le moyen idéal pour donner à des personnes qui ne sont pas légalement des héritiers. Par ailleurs, le pacte successoral en vigueur depuis le 1 er janvier 2007 (voir page 26) permet aussi de favoriser un héritier par rapport à un autre au sein d une même famille. 1.3 Aider ses proches de son vivant Avec l allongement de la durée de la vie, les enfants héritent de plus en plus tard, souvent lorsqu ils sont déjà à la retraite. Est-ce vraiment le moment où cela leur rend le plus service? Pour aider ses proches (enfants, petits-enfants, neveux et nièces ) au moment où ils en ont vraiment besoin, les possibilités offertes en matière de donation sont larges et fiscalement de plus en plus favorables. Mais, attention à bien anticiper son propre avenir. Mieux vaut vérifier que l on n aura plus besoin des biens ou des sommes d argent dont on envisage de se séparer. Il serait dommage de ne plus pouvoir assurer financièrement une perte d autonomie, par exemple, et de se retrouver à la charge de ses propres enfants après les avoir aidés! LA TrAnSmiSSiOn DE PATrimOinE page 11

12 1.4 Faciliter le partage entre ses héritiers En cas de succession non préparée, les héritiers sont souvent amenés à prendre, dans la précipitation, des décisions dont ils ne maîtrisent pas toutes les conséquences et qui peuvent être contraires à leurs intérêts Le partage du patrimoine peut aussi tourner au casse-tête, voire à la dispute si les héritiers sont en concurrence pour un même bien. Autre risque : les éventuelles tensions ou mésententes qui peuvent surgir en cas d indivision sur un bien immobilier. Il faut savoir, par exemple, que si l un des héritiers veut vendre, la décision doit être acceptée à l unanimité des indivisaires. Autant d aléas et de discordes potentielles qu il est possible d anticiper en effectuant le partage de son vivant. 1.5 Optimiser les conditions fiscales de sa succession La loi TEPA votée le 22 août 2007 a largement réduit les droits de succession en faveur des héritiers en ligne directe (enfants, petits-enfants ). Elle les a aussi totalement supprimés pour le conjoint survivant ou le partenaire lié par un PACS. Cependant, pour les patrimoines importants ou pour ceux qui souhaitent transmettre un capital à des personnes sans lien de parenté (concubin ) ou à des membres de la famille plus éloignés (neveux et nièces ), l optimisation fiscale reste toujours d actualité. Parmi les solutions possibles : l assurance vie, les donations, et notamment, les donations avec réserve d usufruit. À NOTER Il est souvent intéressant de transformer en société une activité exercée à titre individuel, pour simplifier juridiquement et fiscalement sa transmission. 1.6 Transmettre son entreprise Une entreprise ne se transmet pas comme un autre bien. Il convient de préparer son projet le plus tôt possible et notamment de s interroger sur le type de repreneur possible : un membre de la famille, un salarié de l entreprise, un tiers? Selon la réponse à cette question, les montages juridiques et financiers seront différents. Le choix du type de transmission (donation, legs, vente ) aussi. Il faut également anticiper l impact d une transmission d entreprise sur le patrimoine privé ainsi que le coût fiscal d une telle opération. Pour prendre les bonnes décisions, mieux vaut s entourer de spécialistes : conseiller patrimonial, banquier, expert-comptable, notaire, avocat Un guide à votre disposition Si vous êtes entrepreneur ou professionnel libéral, sachez que nous mettons à votre disposition un guide pratique Préparer la transmission de votre entreprise individuelle. Nos Chargés d affaires peuvent également vous accompagner dans vos démarches. Demandez à votre conseiller de vous mettre en contact avec eux. page 12

13 Anticiper et préparer sa succession 2 Comment préparer sa succession? Avant d organiser la transmission de son patrimoine, il est important de mesurer la marge de manœuvre dont on dispose, afin d éviter que les dispositions prises soient un jour remises en question. Certaines décisions sont irrévocables. C'est pourquoi il est toujours préférable de se faire conseiller avant d agir. 2.1 Les règles à respecter Quelles que soient les dispositions prises, il n est pas possible de déshériter ses enfants, et à défaut de descendants, son conjoint. Une part du patrimoine leur revient obligatoirement. C est la réserve ou part réservataire. Son importance varie en fonction du nombre d enfants. La quotité disponible est la part du patrimoine dont on peut disposer librement. Son montant dépend de celui de la réserve. Héritiers réservataires Réserve Quotité disponible 1 enfant 1/2 des biens 1/2 des biens 2 enfants 2/3 des biens 1/3 des biens 3 enfants et plus 3/4 des biens 1/4 des biens Le conjoint survivant (en l absence de descendants) 1/4 des biens 3/4 des biens À SAVOIR En présence d héritiers réservataires, les donations ou legs qui excèdent la quotité disponible sont susceptibles d être réduits à hauteur de l excédent. Ce qui signifie que le donataire ou légataire sera redevable d une indemnité au profit des héritiers réservataires. Exemple : Une personne mariée avec 3 enfants laisse, au jour de son décès, un actif successoral de et un testament par lequel elle lègue à une œuvre caritative. En présence de 3 enfants, la réserve est de 3/4 de l actif soit et la quotité disponible de Le legs ( ) respecte donc bien la quotité disponible et peut être exécuté sans contestation des héritiers réservataires. En revanche, si le legs portait sur une somme de , il excéderait de la quotité disponible et aurait donc été réduit d autant. Pour ce qui est des droits du conjoint, s il décide d opter pour 1/4 de la succession en pleine propriété, celui-ci sera amputé du legs. Il ne touchera donc que ( ), les 3 enfants se partageant quant à eux la réserve, soit chacun en pleine propriété. Remarque : en présence d enfants qui sont des héritiers réservataires, la part qui revient au conjoint dépend de l utilisation qui est faite de la quotité disponible. Si celle-ci est utilisée en totalité, le conjoint ne touche rien. À NOTER Pour le calcul de la réserve et de la quotité disponible, les biens sont évalués au jour du décès. Lorsque l on prépare sa succession, toute la difficulté est donc d anticiper ce que sera son patrimoine le jour de son décès. LA TrAnSmiSSiOn DE PATrimOinE page 13

14 2.2 Se faire conseiller En matière de transmission de patrimoine, il n y a pas de solution unique. Les outils disponibles ont tous des avantages et des inconvénients. Leur choix dépend de la situation personnelle de chacun. Pour adopter la bonne stratégie, les conseils d un professionnel sont indispensables. La banque Elle peut accompagner ses clients dans l évaluation de leur patrimoine, les aider à se projeter dans le futur : quels seront mes besoins financiers à l heure de la retraite? Estce que je peux effectuer des donations aujourd hui sans compromettre l avenir?... Elle est aussi là pour les conseiller sur les placements financiers les mieux adaptés (assurance vie, plan épargne retraite, etc.). Des experts à votre service Si votre patrimoine est important et diversifié, sachez que les experts de BNP Paribas Banque Privée peuvent vous aider. Après un diagnostic complet de votre situation, ils vous apporteront les conseils juridiques et fiscaux adaptés pour préparer la transmission de votre patrimoine dans les meilleures conditions. Ils vous proposeront également une gamme de produits spécifiques. Demandez à votre conseiller BNP Paribas de vous mettre en contact avec eux. Le notaire Spécialiste du droit matrimonial et successoral, il est l interlocuteur privilégié pour toutes les questions relatives aux régimes matrimoniaux, aux donations, aux legs, etc. C est également vers lui qu il faut se tourner si l on souhaite être aidé dans la rédaction de son testament. Pour trouver un notaire : page 14

15 Anticiper et préparer sa succession 2.3 Les outils de transmission Selon les objectifs que l on s est fixés, voici un tableau récapitulatif des moyens disponibles pour organiser sa succession. Chacun de ces outils est abordé de façon détaillée dans le chapitre suivant. MOYENS OBJECTIFS LIBÉRALITÉS Protéger son conjoint Favoriser certains héritiers ou d autres personnes Faciliter le partage entre ses héritiers Aider ses proches de son vivant Optimiser les conditions fiscales de sa succession Transmettre son entreprise Assurance vie Don manuel Donation simple Donation-partage Legs (testament) Régime matrimonial Pacte successoral Tontine Société civile Donation entre époux la transmission de patrimoine page 15

16 Transmettre efficacement son patrimoine 1 L assurance vie 1.1 La liberté de choisir ses bénéficiaires 1.2 Une fiscalité avantageuse 1.3 Un outil très souple 2 Les libéralités : donations et legs 2.1 Les différentes formes de libéralité 2.2 Les donations 2.3 Le testament et les legs 3 Les autres moyens 3.1 Le régime matrimonial 3.2 Le pacte successoral 3.3 La tontine 3.4 Les sociétés civiles (SCi et SCP) 3.5 Les mesures en faveur des entreprises 3.6 Le statut d Entrepreneur individuel à responsabilité Limitée (EirL) page 16

17 Transmettre efficacement son patrimoine 1 L assurance vie L assurance vie est une solution efficace pour préparer la transmission de son patrimoine, car elle offre une totale liberté dans le choix des bénéficiaires et un cadre fiscal attractif. 1.1 La liberté de choisir ses bénéficiaires L assurance vie donne toute la liberté à l adhérent de désigner les bénéficiaires de son contrat à son décès. Ce peut être aussi bien des membres de sa famille que des tierces personnes. C est l objet de la clause bénéficiaire (voir encadré). L assurance vie est donc un outil à privilégier pour transmettre à des personnes qui n ont pas vocation à hériter, c'est-à-dire des personnes dont le lien de parenté est éloigné ou inexistant : concubin, partenaire lié par un PACS, ami, neveux et nièces Concernant le conjoint survivant, elle permet de transmettre plus que ce que la loi prévoit. Exemple : Monsieur D. décède, laissant son épouse, deux enfants d'un premier mariage et un patrimoine de Au décès du mari, si rien n est prévu, madame touchera 1/4 du patrimoine en pleine propriété, soit Si monsieur avait versé sur une assurance vie au bénéfice de son épouse, l actif successoral serait alors de , les de l assurance vie n entrant pas dans la succession. Madame aurait alors touché ( de l assurance vie + 1/4 de ), soit près du double de la somme reçue dans la première situation. Bien rédiger la clause bénéficiaire À NOTER Le capital transmis par un contrat d assurance vie peut également servir à régler des droits de succession importants. Cela évite d avoir à vendre un ou plusieurs biens immobiliers. Les clauses types des contrats sont souvent rédigées de la façon suivante : En cas de décès, je désigne comme bénéficiaire mon conjoint, à défaut mes enfants, vivants ou représentés, par parts égales entre eux, à défaut mes héritiers. L expression à défaut signifie que le bénéfice de l'assurance sera intégralement versé à la première personne désignée, si elle est vivante au moment du décès. Sinon, les capitaux seront versés à la seconde personne désignée et ainsi de suite. Désignation nominative Cette clause type n'est pas adaptée aux personnes non mariées, le concubin ou le pacsé n étant pas assimilé au terme de conjoint qui fait référence au mariage. Dans ce cas, il est conseillé de désigner nominativement son bénéficiaire, en indiquant son nom, prénom, date et lieu de naissance, et éventuellement sa profession et son adresse. Plus les renseignements sont précis, plus simple et plus rapide sera le règlement des capitaux après le décès. Désignation conjointe ou successive Il est aussi possible de désigner plusieurs bénéficiaires ou de préciser la répartition entre eux. La conjonction et entre deux bénéficiaires signifie que les capitaux seront versés à chacun d'entre eux à parts égales, sauf précision contraire (ex : 40 % à A et 60 % à B). Pour pallier l'éventualité d'un décès de l ensemble des bénéficiaires quel que soit leur rang, il est vivement recommandé de conclure la clause par la mention à défaut mes héritiers. LA TrAnSmiSSiOn DE PATrimOinE page 17

18 À NOTER Le caractère exagéré des primes versées sur un contrat d assurance vie s apprécie selon deux critères essentiels : la part des sommes versées dans le patrimoine global de l assuré et l âge de celui-ci au moment des versements. 1.2 Une fiscalité avantageuse Les sommes issues d un contrat d assurance vie et versées au(x) bénéficiaire(s) après le décès de l assuré n entrent pas dans la succession, sauf si elles sont manifestement exagérées (voir ci-contre). Si un tribunal qualifie les primes d exagérées, la partie jugée excédentaire est réintégrée dans la succession. Bien que n entrant pas dans l actif successoral, les sommes reçues via une assurance vie ne sont pas totalement exonérées d impôt et de droits de succession. En cas de décès de l assuré, la fiscalité de l assurance vie varie selon plusieurs critères : - la date d ouverture du contrat ; - la date des versements ; - l âge de l assuré au moment des versements ; - la qualité des bénéficiaires. Fiscalité applicable aux contrats d'assurance vie pour tous les bénéficiaires à l exception du conjoint, du partenaire de PACS et sous certaines conditions* des frères et sœurs. À SAVOIR Avec l'accord du souscripteur, le bénéficiaire peut accepter le bénéfice de l'assurance. Depuis la loi du 17/12/2007, cette acceptation doit faire l'objet d'un écrit entre le souscripteur, le bénéficiaire et l'assureur ou doit être passée par acte authentique pour être valable. Elle peut aussi être faite sous seing privé à condition d'être signifiée (par exploit d'huissier) à l'assureur. À compter de cette acceptation, la désignation du bénéficiaire est irrévocable (le souscripteur ne peut donc plus changer le bénéficiaire). En outre, la liberté du souscripteur se trouve réduite : notamment, il ne peut plus faire ni rachat ni demande d'avance sur le contrat sans l'accord du bénéficiaire acceptant. Date de souscription du contrat Contrat souscrit avant le 20/11/1991 Contrat souscrit après le 20/11/1991 Primes versées avant le 13/10/1998 Primes versées après le 13/10/1998 Avant l âge de 70 ans Après l âge de 70 ans Avant l âge de 70 ans Après l âge de 70 ans Exonération totale des capitaux transmis Exonération totale des capitaux transmis Imposition des cotisations versées (hors produits) au barème des droits de succession après un abattement de Abattement de sur le capital transmis par bénéficiaire et taxation de 20 % au-delà Abattement de sur le capital transmis par bénéficiaire et taxation de 20 % au-delà Imposition des cotisations versées (hors produits) au barème des droits de succession après un abattement de Important Depuis la loi TEPA, votée le 21 août 2007, la taxe forfaitaire de 20 % au-delà de est supprimée pour les conjoints, les partenaires de PACS et dans certains cas *, les frères et sœurs. Ces trois catégories de bénéficiaires sont donc totalement exonérées de droits de succession sur les capitaux reçus via une assurance vie. * À condition que le bénéficiaire soit célibataire, veuf, divorcé ou séparé de corps, âgé de plus de 50 ans ou atteint d une infirmité le mettant dans l impossibilité de subvenir par son travail aux nécessités de l existence, et domicilié avec le défunt pendant les 5 années ayant précédé le décès. 1.3 Un outil très souple Sous réserve que le contrat n'ait pas été accepté par le bénéficiaire (voir ci-contre), le souscripteur garde, de son vivant, la maîtrise de son capital : - il peut effectuer des rachats à tout moment (c'est-à-dire récupérer tout ou partie de son placement) et profiter ainsi de l épargne qu il a constituée. - Il peut également changer le ou les bénéficiaires de l assurance tant qu il le souhaite. page 18

19 Transmettre efficacement son patrimoine Exemple : Madame C., veuve non remariée, est décédée le 30 novembre 2007, à l âge de 85 ans, laissant pour lui succéder ses 2 enfants, Joël et Michèle, qui ont vocation à recevoir chacun la moitié de la succession. 1 er cas Madame C. avait souscrit en 1985 une assurance vie au bénéfice de ses 2 enfants. À son décès, le capital du contrat s élève à (il n entre pas dans l actif successoral). 2 e cas Madame C. n avait pas souscrit d assurance vie mais disposait à son décès d un compte d épargne au solde créditeur de (ce compte entre dans l actif successoral). Actif successoral : - un compte courant créditeur de un appartement évalué à une voiture évaluée à des meubles évalués à Actif successoral : - un compte courant créditeur de un compte d épargne de un appartement évalué à une voiture évaluée à des meubles évalués à Passif successoral : frais funéraires de Passif successoral : frais funéraires de Soit un actif net successoral de ( ) Les 2 enfants héritent donc chacun d un patrimoine d une valeur de (la moitié de ) au titre de la succession. Descendants en ligne directe, ils bénéficient chacun d un abattement de sur la part taxable. La base taxable est donc de ( ). Les droits de succession appliqués selon le barème progressif s élèvent à * pour chacun. Le montant net de chaque enfant au titre de la succession est donc de ( ). Auquel s ajoutent pour chacun net au titre de l assurance vie (le contrat ayant été ouvert avant le 20 novembre 1991, quelle que soit la date de versement des primes, le capital transmis est au minimum exonéré d impôt jusqu à par bénéficiaire). Soit un actif net successoral de ( ) Les 2 enfants héritent donc chacun d un patrimoine d une valeur de (la moitié de ) au titre de la succession. Descendants en ligne directe, ils bénéficient chacun d un abattement de sur la part taxable. La base taxable est donc de ( ). Les droits de succession appliqués selon le barème progressif s élèvent à ** pour chacun. Chacun des enfants de Madame C. hérite donc d un patrimoine d une valeur de ( ). * Détail du calcul : (8 072 x 5 %) + (4 037 x10 %) + (3 823 x 15 %) + ( x 20 %). Chacun des enfants de Madame C. hérite donc d un patrimoine d une valeur de ( ). ** Détail du calcul : (8 072 x 5 %) + (4 037 x10 %) + (3 823 x 15 %) + ( x 20 %). Conclusion Dans cet exemple, à patrimoine équivalent, la succession avec un contrat d assurance vie permet de transmettre de plus à chaque enfant. la transmission de patrimoine page 19

20 2 Les libéralités : donations et legs Outils de transmission par excellence, les libéralités sont des actes par lesquels une personne transmet un bien à une autre, sans contrepartie. Concrètement, il s agit d une donation lorsque la libéralité est faite du vivant du donateur, et d un legs lorsqu elle est faite par testament. 2.1 Les différentes formes de libéralité Libéralité simple ou avec charges La libéralité peut être pure et simple ou avec charges. Une charge est une obligation imposée au bénéficiaire. Exemples : Je lègue mes actions à mon neveu à condition qu'il prenne en charge mon conjoint jusqu'à son décès, je donne ma maison à mon fils à condition qu il paye les frais de ma maison de retraite. À NOTER Effectuer une libéralité résiduelle en faveur d'un enfant handicapé peut être un bon moyen de lui assurer une sécurité matérielle. Elle permet de lui donner des biens et de prévoir qu à son décès, ce qu il en reste reviendra à ses frères et sœurs, par exemple. Si le bénéficiaire ne remplit pas la charge, la libéralité peut faire l objet d une révocation. La révocation n'est pas systématique. Le juge doit s'assurer que la condition était réalisable, vérifier si elle a été partiellement remplie, etc. Libéralité graduelle ou résiduelle Depuis le 1 er janvier 2007, deux nouvelles formes de libéralité existent dans les textes. La libéralité graduelle qui oblige le bénéficiaire désigné à conserver le bien toute sa vie et à le transmettre à son décès à un second bénéficiaire préalablement désigné. La libéralité résiduelle qui prévoit qu à la mort du premier bénéficiaire, ce qui restera du bien sera transmis à un autre bénéficiaire préalablement désigné. Contrairement à la libéralité graduelle, la libéralité résiduelle n oblige pas le premier bénéficiaire à conserver le bien reçu, elle l oblige uniquement à transmettre ce qu il en reste. Il peut ainsi en disposer librement, le louer, le transformer et même le vendre (sauf clause contraire dans l acte de donation ou le testament). 2.2 Les donations À NOTER Il est recommandé de faire enregistrer un don manuel par l administration fiscale (imprimé n 2735) afin de prendre date dans le cadre de la règle des 6 ans. La donation permet de donner de son vivant une partie de son patrimoine (biens ou sommes d argent) à une ou plusieurs personnes de son choix. Celui qui donne est appelé le donateur et celui qui bénéficie de la donation, le donataire. Fiscalement, les donations effectuées 6 ans ou plus avant le décès du donateur n entrent pas dans la succession. Cependant, en présence d héritiers réservataires, la donation ne doit pas excéder la quotité disponible sous peine d être réduite au moment du règlement de la succession. Don manuel ou notarié En principe, pour sa validité, la donation doit être passée par acte devant notaire. Toutefois, le don manuel, c'est-à-dire la remise de la main à la main du bien entre le donateur et le donataire est également valable. Le don manuel ne peut donc concerner qu'une catégorie limitée de biens, ceux pouvant faire l'objet d'une remise matérielle (argent, bijoux, objets d art, meubles ). Ce qui exclut, par exemple, les immeubles. page 20

DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine

DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine Édition 2014 Comprendre les règles de l héritage Anticiper et préparer sa succession Transmettre efficacement son patrimoine Avant-propos Préparer la transmission

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE 2 Sommaire Comprendre et anticiper sa succession Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle est anticipée,

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Édition 2014. mes. démarches. pour. préparer. etorganiser. ma succession

Édition 2014. mes. démarches. pour. préparer. etorganiser. ma succession Édition 2014 mes démarches pour préparer etorganiser ma succession ÉDITO Vous guider dans vos démarches Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle

Plus en détail

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

15 La donation-partage transgénérationnelle

15 La donation-partage transgénérationnelle LES LIBÉRALITÉS-PARTAGES 15 La donation-partage transgénérationnelle Pourquoi choisir une donationpartage transgénérationnelle? Avantages au point de vue juridique... 691 Avantages au point de vue fiscal...

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Vademecum du. patrimoine 2013. Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation

Vademecum du. patrimoine 2013. Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation Vademecum du patrimoine 2013 1 8 e é d i t i o n / E x t r a i t Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation S o u s l a d i r e c t i o n d e V é r o n i q u e C o u t u

Plus en détail

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg _ FR PLANIFICATION SUCCESSORALE La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale La planification successorale au Grand-Duché de Luxembourg Planification successorale

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Lettre Patrimoniale. Les clés d une transmission réussie. Hors Série /// Transmission AVRIL 2015 SOMMAIRE

Lettre Patrimoniale. Les clés d une transmission réussie. Hors Série /// Transmission AVRIL 2015 SOMMAIRE Lettre Patrimoniale B A N Q U E P R I V É E Hors Série /// Transmission AVRIL 2015 SOMMAIRE P.2 à 7 Transmission de patrimoine : de l intérêt d anticiper - Simple ou partage : quelle donation privilégier?

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

Transmettre son patrimoine forestier

Transmettre son patrimoine forestier Transmettre son patrimoine forestier SOMMAIRE +,#+%-.+/(-. *,#$/$&/+$./,#$0-1$$./-$&/($ +,#2++//$$./,#$&%-(/&++4$,%(&-&(/(-.&&$((51$&+16($.&-$&/($& 3 7 Transmettre son patrimoine forestier Dans notre département,

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL»

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» UFE-Japon COMPTE RENDU DES CONFERENCES DU 20 MARS 2014 «DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» Avec la participation de : Maître

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé Succession L un de vos proches est décédé Qui hérite? Dans quelle proportion? Quel en est le coût? Votre notaire est là pour vous aider et vous assister dans les opérations successorales que vous aurez

Plus en détail

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession?

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? page 2 : Succession, comment faire? pages 2 et 3 : Qui hérite et comment? page 4 : Comment rédiger une déclaration

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

LA REPRÉSENTATION EN MATIERE SUCCESSORALE

LA REPRÉSENTATION EN MATIERE SUCCESSORALE LA REPRÉSENTATION EN MATIERE SUCCESSORALE DROIT PATRIMONIAL En l absence de testament, le système de détermination des héritiers repose sur deux notions essentielles : - la notion d ordre, qui désigne

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs.

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Guide de l Héritier Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Crédit Agricole souhaite être à vos côtés dans cette période

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Décès et succession LE DECES

Décès et succession LE DECES Décès et succession Des Services ou organismes accompagnent les personnes et familles à vivre leur deuil. Ci-dessous, nous nous limiterons à présenter quelques conseils et informations pratiques concernant

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

DE LA STRATÉGIE AUX ACTES

DE LA STRATÉGIE AUX ACTES DE LA STRATÉGIE AUX ACTES N 3.0 La lettre du Groupe ALTHÉMIS, réseau notarial // N 3.0 // avril 2010 LES GRANDES ÉTAPES DU RÈGLEMENT D UNE SUCCESSION Sommaire ETAPE N 1 : OUVERTURE DU DOSSIER ETAPE N 2

Plus en détail

CONSEILS -EN - PATRIMOINE

CONSEILS -EN - PATRIMOINE CONSEILS -EN - PATRIMOINE BILAN DE TRANSMISSION à l attention de M. et Mme XXXXXXXXXXX réalisé le XXXX par XXXXXXXXXX Préambule Ermont, le XXXXXXXXXXXXXX Bien gérer votre patrimoine, optimiser sa fiscalité

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI

LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI LA PLANIFICATION SUCCESSORALE EN BELGIQUE: MODE D EMPLOI Emmanuel de Wilde d'estmael Avril 2015 1 LA PLANIFICATION SUCCESSORALE: LE MODE D EMPLOI... 5 A. LE BUT DE LA PLANIFICATION SUCCESSORALE... 5 B.

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Le guide sur LES DONATIONS. Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches

Le guide sur LES DONATIONS. Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches maif.fr Le guide sur LES DONATIONS maif.fr Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches Le guide sur LES DONATIONS Aider ses enfants et petits-enfants, c est investir dans un avenir durable. Vous

Plus en détail

notairesetfamilleslemag

notairesetfamilleslemag ÉDITION 2012 notairesetfamilleslemag le bon conseil tout au long de la vie Vous et votre notaire Une relation de confiance P.2 www.notairesetfamilles.fr VIE À DEUX Mariage, Pacs ou concubinage? LOGEMENT

Plus en détail

La Succession et la donation

La Succession et la donation La Succession et la donation Le droit des successions Lors d un décès dans une famille, la question de la succession semble tout d abord secondaire mais peut être la source de problèmes administratifs,

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Notre vie a changé. La loi aussi.

Notre vie a changé. La loi aussi. RÉFORME DES SUCCESSIONS Notre vie a changé. La loi aussi. Lucas Chloé Mathis Vincent Claude Anne Sophie Franck Sylvie Tchang Antonio TOI MOI Découvrir et comprendre la nouvelle loi. Réforme des successions

Plus en détail

PACTE ADJOINT AU DON MANUEL. Dès maintenant, donnez un sens à son avenir

PACTE ADJOINT AU DON MANUEL. Dès maintenant, donnez un sens à son avenir PARTICULIERS professionnels entreprises PACTE ADJOINT AU DON MANUEL Dès maintenant, donnez un sens à son avenir Mode d emploi du pacte adjoint à la donation manuelle Pour mieux comprendre le pacte adjoint

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

Le couple. et l argent

Le couple. et l argent LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Le couple Mariage, PACS, ou concubinage, la vie à deux implique le plus souvent des choix mais aussi des obligations. Alors, qu en est-il en matière de gestion

Plus en détail

décès d un proche Comment gérer les démarches bancaires et financières? Vous avant tout

décès d un proche Comment gérer les démarches bancaires et financières? Vous avant tout décès d un proche Comment gérer les démarches bancaires et financières? Vous avant tout Le décès d un proche est une épreuve difficile à traverser, notamment lorsqu il survient de façon inattendue. S

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

LE COUPLE ET L ACCESSION

LE COUPLE ET L ACCESSION LE COUPLE ET L ACCESSION ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 S O M M A I R E PARTIE 1 : Les concubins et l accession I. Les différents régimes juridiques A.

Plus en détail

José DUCASSE-DAVID - François-Régis BOYER Nathalie CAYROU LAURE

José DUCASSE-DAVID - François-Régis BOYER Nathalie CAYROU LAURE Membre d une association agréée - le règlement des honoraires par chèque est accepté. Office Notarial 13 Rue d'alsace Lorraine B.P. 50634 31006 Toulouse Cedex Tél. 05 62 27 58 58 Fax. 05 62 27 58 59 Service

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

Votre planification successorale. Avez-vous déjà franchi le pas?

Votre planification successorale. Avez-vous déjà franchi le pas? Votre planification successorale Avez-vous déjà franchi le pas? Votre planification successorale Planifiez votre succession, pour vos héritiers et vous 02 Une matière complexe, une dimension régionale

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Donation de droits démembrés

Donation de droits démembrés Ed. Francis Lefebvre DEMEMBREMENT DE PROPRIETE SECTION 2 Donation de droits démembrés Les démembrements de propriété entre usufruitier et nu-propriétaire sont le plus souvent subis. Le décès d un conjoint

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

les successions Que faire avant pour que tout aille mieux après?

les successions Que faire avant pour que tout aille mieux après? les successions Que faire avant pour que tout aille mieux après? LE DROIT DES SUCCESSIONS Que dois-je savoir, que dois-je prévoir? Dans la tristesse qui entoure le décès d un proche, il est pénible de

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

Toutes les facettes de l assurance vie

Toutes les facettes de l assurance vie Toutes les facettes de l assurance vie Les avantages de l assurance vie Que vous ayez ouvert votre contrat d assurance vie en vue d épargner pour un projet futur, de vous constituer un complément de revenu

Plus en détail

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT Présentation Gan Prévoyance Un spécialiste de la protection sociale complémentaire Depuis plus de 65 ans, Gan Prévoyance est dédiée à la protection sociale, individuelle et

Plus en détail

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE NOTICE FISCALE DES CONTRATS Cette notice est destinée à vous informer des principales dispositions fiscales actuellement en vigueur, s appliquant aux contrats individuels d assurance sur la vie (épargne,

Plus en détail

Carnet. L assurance vie et le démembrement. Juin 2012

Carnet. L assurance vie et le démembrement. Juin 2012 Carnet à Thème thème L assurance vie et le démembrement Juin 2012 L ASSURANCE VIE ET LE DÉMEMBREMENT 3 Introduction L assurance vie et le démembrement : une solution pour la transmission du patrimoine

Plus en détail

LA SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE FICHE TECHNIQUE

LA SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE FICHE TECHNIQUE LA SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE FICHE TECHNIQUE Introduction : REGIME GENERAL DES SOCIETES CIVILES 1. Constitution 2. Fonctionnement 3. Statut juridique des associés LA SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE I. Pourquoi

Plus en détail

A la découverte de l assurance vie HSBC France

A la découverte de l assurance vie HSBC France A la découverte de l assurance vie HSBC France L assurance vie, le placement qui vous accompagne dans tous vos projets Depuis quelques années, l assurance vie est devenue le placement préféré des Français

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

L'ASSURANCE-VIE EST-ELLE INCONTOURNABLE?

L'ASSURANCE-VIE EST-ELLE INCONTOURNABLE? i{ assurer Pavenir de son conjoint} L'ASSURANCE-VIE EST-ELLE INCONTOURNABLE? Ce support financier permet d'échapper en partie aux contraintes des règles^ de l'héritage, et parfois au poids de la fiscalité

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES!

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! 1 Caroline EMERIQUE GAUCHER, Etude 1768, Paris Chargée d enseignement à Paris Dauphine Hubert FABRE, Notaire SCP Rozès Fabre, Paris Chargé d

Plus en détail

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 1. Droit et fiscalité du patrimoine. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 1. Droit et fiscalité du patrimoine. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Dons, Donations, Legs Savoir pour Prévoir

Dons, Donations, Legs Savoir pour Prévoir Fondation de la Résistance 1 FONDATION DE LA RESISTANCE Fondation Reconnue d Utilité Publique par décret du 5 mars 1993 Dons, Donations, Legs Savoir pour Prévoir Fondation de la Résistance 2 Ce que vous

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Les délais à respecter

Les délais à respecter Les délais à respecter Dans les 24 heures Contacter les pompes funèbres et organiser les obsèques Si le défunt a souscrit une assurance Garantie obsèques au Crédit Agricole*, prévenir Assistance Obsèques

Plus en détail

LA BANQUE POPULAIRE CÔTE D AZUR VOUS ACCOMPAGNE... GUIDE SUCCESSION. Les principales démarches à effectuer après le décès d un proche

LA BANQUE POPULAIRE CÔTE D AZUR VOUS ACCOMPAGNE... GUIDE SUCCESSION. Les principales démarches à effectuer après le décès d un proche LA BANQUE POPULAIRE CÔTE D AZUR VOUS ACCOMPAGNE... GUIDE SUCCESSION Les principales démarches à effectuer après le décès d un proche ÊTRE AVEC VOUS, TOUT SIMPLEMENT En tant que conjoint ou membre de la

Plus en détail

DOSSIER SUCCESSORAL (simulation)

DOSSIER SUCCESSORAL (simulation) DOSSIER SUCCESSORAL (simulation) Sommaire Introduction Situation matrimoniale - héritiers Votre patrimoine Fiscalité successorale en l'absence de dispositions de dernières volontés Fiscalité successorale

Plus en détail

L essentiel de la succession en 30 minutes

L essentiel de la succession en 30 minutes L essentiel de la succession en 30 minutes Francine Robin Responsable du service des tutelles, curatelles et successions Le plan de vol BCGE L ordre de succession légal Les réserves héréditaires et la

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE

REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE REFORME FISCALITE DU PATRIMOINE INTRODUCTION L article 11 de la LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE pour 2011 modifie l article 990I du CGI sur 3 points: 1 Modification du taux de prélèvement lorsque le montant

Plus en détail

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles LE DIVORCE Vie à deux LA PRESTATION COMPENSATOIRE www.notaires.paris-idf.fr Vie à deux LE DIVORCE - LA PRESTATION COMPENSATOIRE Au fil du temps, le divorce a été simplifié et pacifié.

Plus en détail

Fiscalité des transmissions à titre gratuit

Fiscalité des transmissions à titre gratuit Fiscalité des transmissions à titre gratuit MEMENTO 2014 mise à jour : FÉVRIER 2014 aix-en-provence BAYONNE beaune BORDEAUX Clermont-ferrand IRUN lyon NICE Paris RENNES ROUEN toulouse STRASBOURG VARSOVIE

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte L ASSURANCE VIE L essentiel sur Fiscalité Fonds en euros Unités de compte Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital,

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE. La succession. Édition 2014. Effectuer les démarches Régler la succession

DOSSIER PRATIQUE. La succession. Édition 2014. Effectuer les démarches Régler la succession DOSSIER PRATIQUE La succession Édition 2014 Effectuer les démarches Régler la succession Avant-propos Nous sommes malheureusement tous confrontés, un jour ou l autre, au décès d un proche. Affectés par

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. La succession. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. La succession. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre Dès le décès, le patrimoine d une personne est transmis à ses héritiers. La loi détermine qui sont les héritiers du défunt. Toutefois,

Plus en détail

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions

L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions L assurance-vie Caractéristiques 3 Atouts 7 Solutions 8 2 Caractéristique du contrat d assurance-vie Un contrat d assurance- vie est un contrat en

Plus en détail

la donation La donation, oui... mais dans quelles circonstances?

la donation La donation, oui... mais dans quelles circonstances? la donation La donation, oui... mais dans quelles circonstances? Dans cette brochure La donation Quels sont mes avantages? 2 Quels sont mes risques? 3 Le rapport Revenir sur le passé? 4 C est au donateur

Plus en détail

Assurance-vie (2) : aspects juridiques et fiscalité

Assurance-vie (2) : aspects juridiques et fiscalité - 1 - Assurance-vie (2) : aspects juridiques et fiscalité Mots clés : Sommaire : Assurance-vie Multi-supports Bénéficiaire Notaire Fiscalité Rente Requalification Impôt ISF Clause bénéficiaire Exonération

Plus en détail

Attention, lors de la rédaction, aux vices de forme et de fonds : n hésitez pas à demander conseil auprès de votre notaire, avant de vous lancer.

Attention, lors de la rédaction, aux vices de forme et de fonds : n hésitez pas à demander conseil auprès de votre notaire, avant de vous lancer. LUNDI Quelles sont les différentes formes de testament? Tout d abord, Le testament olographe Il doit être entièrement écrit de la main du testateur, daté et signé. Il ne peut être ni dactylographié, ni

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail