LOI DE FINANCES POUR 2015 PRINCIPALES MESURES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOI DE FINANCES POUR 2015 PRINCIPALES MESURES"

Transcription

1 ACTUALITES 2015 N 1 KPMG Algérie 14 janvier 2015 LOI DE FINANCES POUR 2015 PRINCIPALES MESURES

2 2 SOMMAIRE 1. Avantages consentis pour les actes administratifs établis par les services des domaines et portant concession des biens immobiliers bâtis et non bâtis 2. Exclusion de l activité de promotion immobilière commerciale des avantages relatifs aux concessions 3. Réintroduction de l exonération en matière de droits d enregistrement, des frais de publicité foncière et de la rémunération domaniale lors de la phase de réalisation 4. Encouragement des investissements réalisés dans certaines activités relevant des filières industrielles 5. Encouragement des investissements réalisés dans le secteur industriel dans le domaine recherche & développement 6. Relèvement du seuil des investissements soumis à la décision préalable du Conseil National de l Investissement (CNI) 7. Elargissement du bénéfice des dispositions relatives à aux fourchettes minimum de la redevance annuelle applicable aux concessions des terrains à l ensemble des projets d investissement 8. Fusion des bénéfices des activités artisanales et des professions non commerciales, avec ceux des professions industrielles et commerciales 9. Exonération de l IRG, des distributions faites au profit des actionnaires ou détenteurs de parts sociales des sociétés relevant de l impôt forfaitaire unique 10. Suppression de la taxation provisoire de 10% des revenus des contribuables relevant des CDI ainsi que le taux proportionnel de 20% relatif au régime simplifié 11. Réaménagement de l impôt forfaitaire unique 12. Basculement des exonérations accordées dans le cadre des dispositifs ANSEJ, CNAC et ANGEM dans le champ d application de l IFU 13. Possibilité d acquittement du montant total annuel de l IFU, à compter du 1er septembre et jusqu au 30 du même mois, sans avertissement préalable pour les contribuables relevant de l IFU 14. Relèvement du montant du minimum d imposition de DA à DA, pour les contribuables relevant de l IFU 15. Dispense des nouveaux contribuables soumis au régime de l IFU du paiement de l impôt durant la première année d exploitation 16. Transfert des revenues des associés gérants aux catégories traitements et salaires 17. Révision du taux de l impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) 18. Relèvement du montant du minimum d imposition 19. Prorogation de l abattement d imposition sur le revenu réalisé dans certaines localités aux sud 20. Soumission des biens d occasion à la TVA sur la marge 21. Alignement du principe du fait générateur de la TVA avec le principe de la déduction 22. Suppression du rappel de la TVA pour défaut de production de l état client 23. Octroi de la franchise de TVA aux acquisitions de biens d équipements et services importés qui entrent directement dans la réalisation de l investissement de création ou d extension dans le cadre des différents dispositifs d aide à l emploi 24. Suppression du plafond de remboursement de TVA et extension du droit au remboursement aux opérations de commercialisation de marchandises, de biens et services expressément exonérés de la TVA ouvrants droit à déduction 25. Suppression de la condition relative à la prescription quadriennale en matière de remboursement de TVA ainsi que la révision du délai d introduction des demandes de remboursement de TVA 26. Extension du bénéfice de l avance financière en matière de remboursement de TVA aux redevables relevant des Directions de Impôts de Wilaya et des Centres des Impôts 27. Extension du délai de prescription du premier exercice contrôlé à toute forme de contrôle fiscal 28. Réaménagement du domaine de compétence en matière contentieuse du Directeur des Impôts de Wilaya, du Chef du Centre des Impôts et du Chef du Centre de Proximité des Impôts 29. Délégation de pouvoir de décision en matière contentieuse du Directeur des Impôts de Wilaya, du Chef du Centre des Impôts et du Chef du Centre de Proximité des Impôts 30. Relèvement des seuils de compétence des commissions de recours 31. Révision du seuil de compétence du Directeur des Grandes Entreprises en matière contentieuse 32. Dispense du paiement des pénalités de recouvrement pour les dettes fiscales dépassant quatre (04) ans d âge 33. Réaménagement de la taxe intérieure de consommation (TIC) applicable aux tabacs et produits tabagiques manufacturés 2

3 2 34. Avantages accordés pour les opérations de vente de matières premières et des produits entrants dans la fabrication d aliments de la filière avicole 35. Amendement de l article 67 de LF 2014 relatif à l exonération des produits financiers 36. Clarification des définitions dans la loi relative aux hydrocarbures 37. Mesures incitatives aux sociétés qui recourent à l utilisation des techniques de récupération tertiaire des hydrocarbures 38. Délais de séjour des marchandises en entrepôt 39. Prise en charge de la situation des marchandises dépassant le délai de séjour autorisé des marchandises en entrepôt 40. Augmentation des amendes relatives aux retards d entreposage 41. Introduction de la vente de marchandises confisquées selon la valeur du marché aux personnes poursuivies pour infraction douanière 42. Prorogation de l autorisation d importation des équipements usagés de moins de deux (2) ans 43. Prorogation des avantages douaniers pour le secteur hôtelier 44. Droit de communication pour l administration fiscale 45. Amendement de la loi n , fixant les règles générales relatives à la poste et aux télécommunications 46. Réintroduction du crédit à la consommation 47. Détermination du salaire national minimum garanti (SNMG) 48. Abrogation des avantages consentis au prorata du taux d intégration des produits fabriqués localement ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 2/ Loi de finances / janvier 2015

4 3 La présente note n a pas vocation à être une analyse exhaustive mais une simple présentation des principales mesures de la loi de finances (ici «LF») publiée au JO n 78 du 31 décembre 2014 (Loi n du 30 décembre 2014 portant LF pour 2015). MESURES RELATIVES A L INVESTISSEMENTS 1. Avantages consentis pour les actes administratifs établis par les services des domaines et portant concession des biens immobiliers bâtis et non bâtis Article 60 LF. Dans une optique de l encouragement de l investissement, le présent article introduit une exonération (i) des droits d enregistrement, (ii) de la taxe de publicité foncière et (iii) de la rémunération domaniale, des actes administratifs établis par les services des domaines et portant concession des biens immobiliers bâtis et non bâtis octroyé dans le cadre de l ordonnance n relative à la concession des terrains, sous réserve de la déclaration d investissement auprès de l Agence Nationale de Développement de l Investissement (ANDI). 2. Exclusion de l activité de promotion immobilière commerciale des avantages relatifs aux concessions Article 61 LF- article 02 de l ordonnance n Le présent article rajoute au champ d exclusion des avantages relatifs aux concessions des terrains relevant du domaine privé de l Etat, les terrains destinés à la promotion immobilière commerciale. 3. Réintroduction de l exonération en matière de droits d enregistrement, des frais de publicité foncière et de la rémunération domaniale lors de la phase de réalisation Article 74 LF- article 09 Ordonnance n modifiée et complétée relative au développement de l investissement. Le présent article réintroduit le point «d» de l article 09 de l ordonnance 01-03, sous le régime général, l exonération en matière de droits d enregistrement, des frais de publicité foncière et de la rémunération domaniale portant sur les concessions de biens immobiliers bâtis et non bâtis consenties au titre de la réalisation de projets d investissement, qui a été supprimé par l article 58 LF Encouragement des investissements réalisés dans certaines activités relevant des filières industrielles Article 75 LF. Par cette mesure, l Etat accorde des exonérations temporaires pour une période de cinq (05) ans, de l IBS ou de l IRG et de la TAP, pour les investissements réalisés dans certaines activités relevant des filières industrielles listées ci après : Sidérurgiques et métallurgiques, Liants hydrauliques, Électriques et électroménagers, Chimie industrielle, Mécanique et automobile, Pharmaceutiques, Aéronautique, Construction et réparation navales, Technologies avancées, Industrie agroalimentaire, Textiles et habillement, cuirs et produits dérivés, Cuirs et produits dérivés, Bois et industrie du meuble. Une bonification de 3% du taux d intérêt applicable aux prêts bancaires a également été instaurée. Les modalités d application du présent article seront définies par voie réglementaire. 5. Encouragement des investissements réalisés dans le secteur industriel dans le domaine recherche & développement Articles 76 & 77 LF. Le article 76 de la LF introduit une exonération de tout droit de douanes ou taxe d effet équivalent et de toute autre imposition et de la franchise de TVA pour les équipements liés à la recherche-développement acquis sur le marché local ou importés, lors de la création d un département recherche & développement. Une prise en charge par le trésor des intérêts bancaires des investissements réalisés par les entreprises du secteur industriel, destinés à l acquisition de la technologie et sa maitrise en vue de renforcer le taux d intégration industrielle de leurs produits et compétitivité. Les modalités d application du présent article seront définies par voie réglementaire. ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 3/ Loi de finances / janvier 2015

5 4 6. Relèvement du seuil des investissements soumis à la décision préalable du Conseil National de l Investissement (CNI) Article 97 LF- article 09 ter Ordonnance Un relèvement du seuil des investissements qui sont soumis à la décision du CNI de DA à DA pour l octroi des avantages ANDI suivant le régime général pour les projets d investissement. 7. Elargissement du bénéfice des dispositions relatives à aux fourchettes minimum de la redevance annuelle applicable aux concessions des terrains à l ensemble des projets d investissement Article 63 LF article 80 LF Pour rappel l article 80 de la LF 2014 a introduit l application du prix minimum de la fourchette des prix observés au niveau du territoire de chaque commune pour le calcul de la redevance annuelle exigible au titre de la concession des terrains relevant du domaine privé de l Etat destinée à la réalisation de projets d investissement. Bénéficie également de cette disposition les concessions consenties, antérieurement à la parution de la LF 2014, par décision du conseil des ministres au profit des projets d investissement. Le présent article stipule que le bénéfice de cet élargissement n implique pas le remboursement des redevances locatives annuelles déjà perçues par les services des domaines. REFONTE DES REGIMES D IMPOSITIONS 8. Fusion des bénéfices des activités artisanales et des professions non commerciales, avec ceux des professions industrielles et commerciales Article 2 LF article 2 du code des impôts directs et taxes assimilées (CIDTA). L article en question supprime la catégorie des activités artisanales et des professions non commerciales en les fusionnants avec les professions industrielles et commerciales sous le nom «bénéfices professionnels». 9. Exonération de l IRG, des distributions faites au profit des actionnaires ou détenteurs de parts sociales des sociétés relevant de l Impôt Forfaitaire Unique Article 10 LF Article 107 bis du CIDTA. Le présent article introduit une exonération à l IRG pour les actionnaires ou détenteurs de parts sociales des sociétés relevant de l Impôt Forfaitaire Unique (IFU). 10. Suppression de la taxation provisoire de 10% des revenus des contribuables relevant des CDI ainsi que le taux proportionnel de 20% relatif au régime simplifié Article 8 LF Article 104 du CIDTA. Le présent article supprime la taxation provisoire de 10% des revenus des contribuables relevant des centres des impôts (CDI) ainsi que le taux proportionnel de 20% relatif au régime simplifié. De ce fait l ensemble de ses contribuables concernés seront dirigés au régime de l IFU. 11. Réaménagement de l Impôt Forfaitaire Unique Article 13 LF articles 282 bis, 282ter, 282 quinquies, 282 sexies et speties du CIDTA. Le présent article introduit l éligibilité pour être soumis au régime de l IFU pour les personnes physiques ou morales, les sociétés et coopératives exerçant une activité industrielle, commerciale, artisanale ou de profession non commerciale dont le chiffre d affaires annuel n excède pas trente millions de dinars ( DA). Pour rappel dans la LF, le seuil fut augmenté de dix millions de dinars ( DA) à trente millions de dinars ( DA). Les principales mesures sont également applicables pour les promoteurs d investissement exerçant des activités ou projets, éligibles à l aide du «Fonds national de soutien à l emploi des jeunes» ou du «Fonds national de soutien au micro-crédit» ou de la «Caisse nationale d assurancechômage». Le taux de l IFU est fixé comme suit : 5 %, pour les activités de production et de vente de biens ; 12 %, pour les autres activités. ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 4/ Loi de finances / janvier 2015

6 5 12. Basculement des exonérations accordées dans le cadre des dispositifs ANSEJ, CNAC et ANGEM dans le champ d application de l IFU Article 14 LF - article 282 octies du CIDTA. Le présent article prévoit une exonération de l IFU pour une période de trois (3) ans, à compter de la date de sa mise en exploitation pour les contribuables relevant des dispositifs ANSEJ, CNAC et ANGEM. Cette durée est de six (6) ans à compter de la date de sa mise en exploitation lorsque ces activités sont implantées dans une zone à promouvoir, dont la liste est fixée par une voie réglementaire. Cette période est prorogée de deux (2) années lorsque les promoteurs d investissements s engagent à recruter, au moins, trois (3) employés à durée indéterminée. 13. Possibilité d acquittement du montant total annuel de l IFU, à compter du 1er septembre et jusqu au 30 du même mois, sans avertissement préalable pour les contribuables relevant de l IFU Article 15 LF - article 365 du CIDTA. En effet la présente mesure introduit la possibilité du paiement du montant total annuel de l IFU durant le mois de Septembre sans avertissement préalable pour les contribuables. Pour rappel le paiement de l IFU se fait trimestriellement. Le défaut de paiement annuel dans les délais est considéré comme maintien du régime de paiement trimestriel et rend immédiatement les parts exigibles échues majorées des pénalités réglementaires. 14. Relèvement du montant du minimum d imposition de DA à DA, pour les contribuables relevant de l IFU 16. Transfert des revenues des associés gérants aux catégories traitements et salaires Article 09 LF article 67 du CIDTA. Le présent article bascule les revenues imposables des (i) associés et gérants des sociétés à responsabilité limitée, (ii) des associés de sociétés de personnes, (iii) des sociétés civiles professionnelles et (iv) des membres des sociétés de participation, dans la catégorie des traitements et salaires. Dorénavant les revenus des personnes susmentionnés seront imposés dans la catégorie IRG salaires. L IMPOT SUR LE BENEFICE DES SOCIETES 17. Révision du taux de l impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) Article 12 LF - article 150 du CIDTA. Le présent article prévoit la généralisation du taux de l IBS à 23% pour l ensemble des secteurs d activités. Pour rappel le taux de l IBS était déterminé comme suit : 19%, pour les activités de production de biens, le bâtiment et les travaux publics ainsi que les activités touristiques et les activités des agences de tourisme; 25%, pour les activités de commerce et de services. 18. Relèvement du montant du minimum d imposition Article 52 LF article 46 de la LF Le présent article relève le montant minimum d imposition de DA à DA. Article 16 LF article 365 bis du CIDTA. Le présent article relève le montant minimum d imposition à l IFU de DA à DA. 19. Prorogation de l abattement d imposition sur le revenu réalisé dans certaines localités aux sud Article 17 LF article 06 de la LF Dispense des nouveaux contribuables soumis au régime de l IFU du paiement de l impôt durant la première année d exploitation Article 43 LF article 17 du code des procédures fiscales (CPF). Les contribuables nouvellement soumis au régime de l IFU, bénéficient d une exonération durant la première année d exploitation. Le présent article proroge l abattement d imposition de 50% sur le revenu réalisé dans les wilayas d Adrar, de Tindouf, d Illizi et de Tamenghasset, en matière d IBS et d IRG pour la période allant du 01 janvier 2015 au 31 décembre TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA) Ledit article détail la méthode de calcul de l IFU. ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 5/ Loi de finances / janvier 2015

7 6 20. Soumission des biens d occasion à la TVA sur la marge Article 31LF- article 15 du code des taxes sur le chiffre d affaires (CTCA). En vue d encadrer le marché d occasion, la base d imposition à la TVA sera calculée sur la marge, cette dernière est constituée par la différence entre le prix de vente TTC et le prix d achat. 21. Alignement du principe du fait générateur de la TVA avec le principe de la déduction Article 34 LF article 30 du CTCA. Le présent article introduit le remplacement du terme aquittée par exigible dans un souci d alignement du fait générateur avec la déductibilité opérée. Pour rappel, le fait générateur pour les prestations de services est l encaissement et la livraison juridique ou matérielle pour les opérations d achat et revente. 22. Suppression du rappel de la TVA pour défaut de production de l état client Article 35 LF article du CTCA. Le présent article abroge les dispositions de l article du CTCA relatif au rejet de déduction de la TVA pour défaut de production de l état des clients. 23. Octroi de la franchise de TVA aux acquisitions de biens d équipements et services importés qui entrent directement dans la réalisation de l investissement de création ou d extension dans le cadre des différents dispositifs d aide à l emploi Article 36 LF- article 42-4 du CTCA. Le présent article introduit la franchise de la TVA aux acquisitions de biens d équipements et services importés qui entrent directement dans la réalisation de l investissement de création ou d extension dans le cadre des différents dispositifs d aide à l emploi. Cette mesure a réintroduit les biens d équipements et services importés bénéficiant de la franchise de TVA. 24. Suppression du plafond de remboursement de TVA et extension du droit au remboursement aux opérations de commercialisation de marchandises, de biens et services expressément exonérés de la TVA ouvrants droit à déduction Article 37 LF- article 50 du CTCA. L article 37 de la LF introduit : La suppression du plafond de remboursement de la TVA, concernant les opérations de commercialisation de marchandises, de biens et services expressément exonérés de la TVA, L extension du droit au remboursement aux opérations de commercialisation de marchandises, de biens et services expressément exonérés de la TVA ouvrants droit à déduction. 25. Suppression de la condition relative à la prescription quadriennale en matière de remboursement de TVA ainsi que la révision du délai d introduction des demandes de remboursement de TVA Article 38 LF- article 50-bis du CTCA. Le présent article introduit une mesure visant à alléger la procédure de demandes de remboursement de crédit de TVA. En effet, dorénavant les demandes doivent être introduites dans un délai de douze (12) mois, à compter du dernier jour du trimestre au titre duquel s est constitué le crédit de TVA. Pour rappel les demandes de remboursement de TVA étaient introduites trimestriellement avant le vingt (20) du mois qui suit le trimestre civil, pour les redevables partiels avant le vingt (20) avril de l année qui suit la constitution du crédit. Dorénavant les demandes formulées hors délai seront définitivement irrecevables au titre du droit au remboursement, mais le crédit en question ouvrira droit au report aux fins de déduction sur les opérations ultérieures. Une mesure d allégement de la trésorerie pour l entreprise a été introduite, lorsque le montant du crédit est égal ou supérieur à 5% du montant du chiffre d affaires réalisé au titre du mois civil, les demandes de remboursement peuvent être introduites dans les vingt (20) premiers jours du mois qui suit celui durant lequel le crédit a été constitué. ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 6/ Loi de finances / janvier 2015

8 7 26. Extension du bénéfice de l avance financière en matière de remboursement de TVA aux redevables relevant des Directions de Impôts de Wilaya et des Centres des Impôts Article 39 LF- article 50-quater du CTCA. Le présent article a pour objet de libérer les redevables, en leur accordant dés le dépôt de leurs demandes de remboursement de TVA, une avance financière fixée au taux de 50 % calculée sur le montant du précompte en attendant que l administration fiscale statue sur le remboursement des demandes. Cette avance doit être versée par le receveur, conformément aux suretés qu exige le principe de sauvegarde des intérêts du Trésor, à l issue du contrôle formel de la demande. Cette disposition est généralisée pour les entreprises qui ne relèvent de la Direction des Grandes Entreprises (DGE). Néanmoins, l avis conforme de l administration centrale est requis à l égard de toute réclamation contentieuse ou demande de remboursement des crédits de TVA, dont le montant excède cent cinquante millions de dinars ( DA). 29. Délégation de pouvoir de décision en matière contentieuse du Directeur des Impôts de Wilaya, du Chef du Centre des Impôts et du Chef du Centre de Proximité des Impôts Article 47 LF - article 78 du CPF. Le présent article introduit une délégation de décision en matière contentieuse du Directeur des Impôts de Wilaya, du Chef du Centre des Impôts et du Chef du Centre de Proximité des Impôts aux agents placés sous leurs autorités. Les conditions d octroi des délégations sus mentionnées seront fixées par décision du directeur général des impôts. PROCEDURES FISCALES 27. Extension du délai de prescription du premier exercice contrôlé à toute forme de contrôle fiscal Article 44 LF article 40 du CPF. Le présent article généralise les règles relatives aux délais de prescription en matière de vérification de comptabilité à toute forme de contrôle fiscal de quelque nature qu il soit. Dorénavant l administration pourrait réparer une situation fiscale d un contribuable avant l expiration de la première année qui suit celle de la notification de la proposition de rehaussement pour l exercice venant à prescription. 28. Réaménagement du domaine de compétence en matière contentieuse du Directeur des Impôts de Wilaya, du Chef du Centre des Impôts et du Chef du Centre de Proximité des Impôts Articles 46 & 48 LF - articles 77 et 79 du CPF. Dans un processus de déconcentration des décisions contentieuses, le présent article introduit un réaménagement des seuils de compétences, détaillé comme suit : Structure compétente Directeur des Impôts de Wilaya Chef du Centre des Impôts Chef du Centre de Proximité des Impôts Seuils de compétence Montant supérieur à DA Montant inférieur ou égal à DA Montant inférieur ou égal à DA 30. Relèvement des seuils de compétence des commissions de recours Article 49 LF - article 81-Bis du (CPF). Dans un processus de déconcentration et de simplification des procédures devant les commissions de recours. Un relèvement des seuils de compétence a été introduit comme suit : Structure compétente Commission de Wilaya Commission centrale Seuils de compétence 31. Révision du seuil de compétence du Directeur des Grandes Entreprises en matière contentieuse Article 50 LF - article 172 du (CPF). Supérieur à DA et inférieur ou égal à DA Supérieur à DA Toujours dans le processus de déconcentration de la décision contentieuse, le seuil de compétence du Directeur des Grandes Entreprises est passé de DA à DA. Cependant, lorsque ces réclamations portent sur des affaires, dont le montant total des droits et pénalités excède trois cent millions de dinars ( DA), le Directeur des Grandes Entreprises est tenu de requérir l avis conforme de l administration centrale. Le Directeur des Grandes Entreprises peut déléguer son pouvoir de décision pour statuer sur les réclamations contentieuses, aux agents placés sous son autorité. ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 7/ Loi de finances / janvier 2015

9 8 Les conditions d octroi de cette délégation sont fixées par décision du Directeur Général des Impôts. DISPOSITIONS FISCALES DIVERSES 32. Dispense du paiement des pénalités de recouvrement pour les dettes fiscales dépassant quatre (04) ans d âge Article 51 LF article 51 LF Le présent article prévoit, pour les contribuables qui procèdent au paiement, en un seul versement, de l intégralité du principal de l ensemble de la dette émise par voie de rôles dont la date de leur exigibilité dépasse les quatre (04) ans d âge, à compter du 1 er Janvier de l année suivant celle de leurs mise en recouvrement, une dispense de la pénalité de recouvrement. Une instruction précisera les modalités d application du présent article. 33. Réaménagement de la taxe intérieure de consommation (TIC) applicable aux tabacs et produits tabagiques manufacturés Article 33 LF article 25 du CTCA. Réaménagement du calcul de la TIC, en effet, la taxe était calculée sur la quantité du tabac contenue dans le produit, dorénavant le calcul est fait sur une part fixe et un taux proportionnel. La part fixe, est assise sur le poids net de tabac contenu dans le produit fini. Quant au taux proportionnel, il est assis sur le prix de vente hors taxes. Pour les produits constitués partiellement de tabac, la TIC est applicable sur la totalité du produit. Pour les cigarettes et produits à fumer ne contenant pas de tabac, seul le taux proportionnel est applicable sur le prix des produits hors taxes. Pour les allumettes et briquets, la TIC due est assise sur le prix sortie usine. A l importation, elle est applicable sur la valeur en douane. 34. Avantages accordés pour les opérations de vente de matières premières et des produits entrants dans la fabrication d aliments de la filière avicole entrants dans la fabrication d aliments pour aliments d élevage de la filière avicole, ainsi que le poulet de chair et les œufs de consommation. Il est à rappeler que les produits sus mentionnés étaient exonérés de TVA. La création d une autorité de régulation du marché des céréales, chargée de l aliment du bétail sera mise en place. Il est important de noter que l exonération des droits de douanes a été prorogée, jusqu au 31 décembre Amendement de l article 67 de LF 2014 relatif à l exonération des produits financiers Article 73 LF- article 67 LF 2014 Le présent article modifie la période d effet de l exonération en matière d IRG et d IBS en faveur des plus values de cessions des obligations, titres assimilés et obligations assimilés du trésor cotés en bourse, qui été fixée au 1er janvier 2014 qui devient le 1 er janvier FISCALITE PETROLIERE 36. Clarification des définitions dans la loi relative aux hydrocarbures Article 95 LF- article 05 de la loi n du 28 avril 2005, relative aux hydrocarbures. Dans une optique de clarification, le présent article introduit des définitions concernant : Gaz naturel ou gaz ; Les hydrocarbures non conventionnels ; Réservoir. 37. Mesures incitatives aux sociétés qui recourent à l utilisation des techniques de récupération tertiaire des hydrocarbures Article 96 LF- article 87 de la loi n Dans le présent article l Etat octroie des mesures incitatives aux sociétés qui recourent à l utilisation des techniques de récupération tertiaire des hydrocarbures. Articles 32 & 72 LF articles 23 du CTCA & 43 de la LF Le présent article introduit l application du taux réduit de la TVA à 7% sur les matières premières et des produits ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 8/ Loi de finances / janvier 2015

10 9 DISPOSITIONS DOUANIERE 38. Délais de séjour des marchandises en entrepôt Article 54 LF- article 132 du chapitre VII du code des douanes (CD). Le présent article introduit le paragraphe 2 de l article 133 des CD dans les dispositions de l article 132 relatif aux délais de séjour des marchandises en entrepôts sous douane 39. Prise en charge de la situation des marchandises dépassant le délai de séjour autorisé des marchandises en entrepôt Article 55 LF- article 133 du chapitre VII du code des douanes. Le présent article introduit la prise en charge des marchandises dépassant le délai de dépôt dans les entrepôts, de ce fait, si dans les quarante-cinq (45) jours, la mise en demeure reste sans effet, l administration des douanes procède à la vente des marchandises dans les mêmes conditions que celles qui régissent la vente des marchandises en dépôt. 40. Augmentation des amendes relatives aux retards d entreposage Article 57 LF- article 319 du code des douanes. Le présent article introduit l alinéa «h» afin de couvrir les inexécutions des engagements souscrits pour lesquels les droits et taxes sont totalement payés ou suspendus ainsi qu une augmentation des pénalités de DA à DA et DA à DA par mois de retard. 41. Introduction de la vente de marchandises confisquées selon la valeur du marché aux personnes poursuivies pour infraction douanière Article 58 LF- article 336 Bis du code des douanes. Création d un article 336 bis au niveau du code des douanes, à l effet de donner la possibilité à l administration des douanes d accorder aux personnes poursuivies pour infraction douanière, qui font la demande en matière de transaction, la restitution aux conditions légales et réglementaires, des marchandises, moyennant le paiement de leur valeur sur le marché intérieur, pour tenir lieu de confiscation, calculée à la date de commission de l infraction. Le matériel roulant est exclu de la présente mesure. 42. Prorogation de l autorisation d importation des équipements usagés de moins de deux (2) ans Article 59 LF- article 36 de la LF Pour rappel l article 36 de la LF 2014 a introduit une mesure visant à autoriser pour une durée de deux (02) ans l importation et le dédouanement des équipements usagés de moins de deux (2) ans d âge d utilisation et dont la production ou la gamme n est pas réalisée en Algérie. Leur importation doit être effectuée par les entrepreneurs et/ou les producteurs pour leurs besoins propres sur la base d une attestation de prix et d état de l équipement établis par le vendeur et validés par l autorité habilitée de son Etat, et doivent être conservés dans leur patrimoine pendant au moins cinq (5) ans. Une liste des équipements autorisés et son actualisation seront assurées par le ministère chargé de l industrie et transmis aux différents services concernés. Cette mesure a été prorogée jusqu au 31 décembre DISPOSITIONS DIVERSES 43. Prorogation des avantages douaniers pour le secteur hôtelier Article 78 LF- article 81 LFC Les avantages en matière du taux réduit de droit de douane pour les acquisitions d équipements et d ameublements non produits localement selon les standards hôteliers, rentrant dans le cadre d opérations de modernisation et de mise à niveau en application du «Plan qualité tourisme Algérie», sont proroger jusqu au 31 décembre Droit de communication pour l administration fiscale Article 79 LF. Les banques et les organismes financiers, sont tenus de communiquer à la direction générale des impôts, dans les formes et délais requis, les informations concernant les contribuables des Etats ayant conclu avec l Algérie un accord d échange de renseignements à des fins fiscales. Les modalités d application seront fixées par voie réglementaire. 45. Amendement de la loi n , fixant les règles générales relatives à la poste et aux télécommunications Articles 81 à 87 LF- articles 35, 39, 40, 65 bis, 66 bis et 66 ter de la Loi n du 5/08/2000, relative à la poste et aux télécommunications. A l effet d instituer, à l encontre des opérateurs titulaires de licences d exploitation de réseaux publics, des sanctions pécuniaires adaptées au degré de gravité du manquement ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 9/ Loi de finances / janvier 2015

11 10 aux dispositions législatives et réglementaires régissant le marché des télécommunications ont été introduites par de nouveaux amendements. 46. Réintroduction du crédit à la consommation Article 88 LF- article 75 LFC Le présent article octroie aux banques l autorisation à accorder, en sus des crédits immobiliers, des crédits à la consommation destinés à l acquisition de biens par les ménages. Les modalités d application du présent article seront fixées par voie réglementaire. 47. Détermination du salaire national minimum garanti (SNMG) Article 89 LF- article 87 de la loi n du 21 avril 1990 relative aux relations de travail. Dorénavant, le SNMG applicable dans les secteurs d activité sera fixé après consultation des associations syndicales de travailleurs et d employeurs les plus représentatives. Pour la détermination du SNMG, il est tenu compte de l évolution : de la productivité moyenne nationale enregistrée ; de l indice des prix à la consommation ; de la conjonction économique générale. Les éléments constitutifs du SNMG et son montant seront fixés par décret. 48. Abrogation des avantages consentis au prorata du taux d intégration des produits fabriqués localement Article 94 LF- article 74 LF Les avantages fiscaux accordés aux promoteurs d investissements dans le cadre du dispositif d aide à l investissement et du dispositif d aide à l emploie consentis au prorata du taux d intégration des produits fabriqués localement, prévue par l article 74 de la LF 2014 sont abrogé. Entrée en vigueur Les dispositions de la loi de finances pour 2015 entrent en vigueur un jour franc après sa publication au journal officiel. ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 10/ Loi de finances / janvier 2015

12 11 Contact : KPMG Algérie SPA À Alger Lot N 94, Centre des Affaires Bab-Ezzouar, Alger Algérie Tél : +213 (0) Fax: +213 (0) À Oran 05, Cooperative Adnane Mustapha Zhun Usto Oran Algérie Tél +213 (0) Fax +213 (0) Site web: Les informations contenues dans ce document sont d ordre général et ne sont pas destinées à traiter les particularités d une personne ou d une entité. Bien que nous fassions tout notre possible pour fournir des informations exactes et appropriées, nous ne pouvons garantir que ces informations seront toujours exactes à une date ultérieure. Elles ne peuvent ni ne doivent servir de support à des décisions sans validation par les professionnels ad hoc. KPMG Algérie S.P.A. est une société par actions au capital social de DZD, inscrite au registre de commerce d Alger sous le numéro 02B /00. Numéro de Carte d Immatriculation Fiscale Siège social : Lot N 94, Centre des Affaires, Bab-Ezzouar, Alger, Algérie. KPMG S.P.A. est membre du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Coopérative («KPMG International»), une entité de droit suisse. KPMG International ne propose pas de services aux clients. Aucun cabinet membre n a le droit d engager KPMG International ou les autres cabinets membres vis-à-vis des tiers. KPMG International n'a le droit d'engager aucun cabinet membre KPMG Algérie S.P.A., société par actions, membre du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Coopérative, une entité de droit suisse. Tous droits réservés. Le nom de KPMG, le logo et cutting through complexity sont des marques déposées de KPMG International Coopérative (KPMG International). ( KPMG International ), une entité de droit suisse. Tous droits réservés. 11/ Loi de finances / janvier 2015

LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES MESURES

LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES MESURES ACTUALITES 2014 N 1 KPMG Algérie 06 janvier 2014 LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES MESURES 2 SOMMAIRE 1. Généralisation de la règle 49-51% sur les activités d importation pour revente en l état 2.

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE N 78 53ème ANNEE Mercredi 9 Rabie El Aouel 1436 Correspondant JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS,

Plus en détail

MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE LA PME ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT

MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE LA PME ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE LA PME ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT, DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE ET DE L EMPLOI 2013 1 I. MESURES

Plus en détail

MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT EN FAVEUR DE L EMPLOI DE L INVESTISSEMENT ET DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DESIGNATION

MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT EN FAVEUR DE L EMPLOI DE L INVESTISSEMENT ET DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DESIGNATION MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT EN FAVEUR DE L EMPLOI DE L INVESTISSEMENT ET DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DESIGNATION 1. MESURES D APPUI A L ENTREPRISE - Allègement des charges sociales - 2. MESURES

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010.

La mission de «tiers de confiance» a été instaurée par l article 68 de la loi 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010. DROIT FISCAL 64/2012 LES NOUVELLES MISSIONS DES NOTAIRES Les notaires (comme les avocats et les experts comptables) peuvent être habilités par l administration à devenir «tiers de confiance» pour le compte

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 Abdellatif ZAGHNOUN Directeur Général des Impôts OEC, 22 janvier 2015 Contexte d élaboration de la LF 2015 Recommandations des Assises Nationales sur la

Plus en détail

- Recettes du Titre I 19 020 200 000 Dinars - Recettes du Titre II 8 052 000 000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 952 800 000 Dinars

- Recettes du Titre I 19 020 200 000 Dinars - Recettes du Titre II 8 052 000 000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 952 800 000 Dinars Loi n 2013-54 du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 (1). Au nom du peuple, L assemblée nationale constituante ayant adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE

NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE Dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations des assises nationales sur la fiscalité tenues à Skhirat les 29 et 30 avril

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU CONTRIBUABLE

GUIDE PRATIQUE DU CONTRIBUABLE République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RELATIONS PUBLIQUES ET DE LA COMMUNICATION GUIDE PRATIQUE DU CONTRIBUABLE Edition 2015

Plus en détail

Le tourisme, un impératif national d avenir...

Le tourisme, un impératif national d avenir... Le tourisme, un impératif national d avenir... 2 Le développement du tourisme est consacré par le Schéma Directeur de l Aménagement Touristique SDAT qui vise une «mise en tourisme» de l Algérie à l horizon

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 PLF POUR 2015 - (N 2234) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL N o II-464 (2ème Rect) APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

MESURES INCITATIVES À L INVESTISSEMENT 1

MESURES INCITATIVES À L INVESTISSEMENT 1 1/9 1. Fonds de promotion de l investissement «FPI» 2 Investissement égal ou supérieur à 200 Millions Dh Création d au moins 250 emplois stables Installation dans une des provinces ou préfectures «prioritaires»

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

N 110 S É N A T. 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI. relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence.

N 110 S É N A T. 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI. relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence. N 110 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 7 mai 2014 PROPOSITION DE LOI relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d assurance vie en déshérence. (procédure accélérée) Le Sénat a modifié,

Plus en détail

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE»

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Ministère de l Industrie de la PME et de la de la Promotion des Investissements Communication «L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Présentée par: Mr A.C. BOUDIA Madrid, Octobre 2012 Une importante position Géo-Stratégique

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES Réforme globale du Code Général des Impôts Fiche technique thématique Mesures Modalités pratiques Objectif poursuivi 1 Crédit d impôt pour investissement (Impôt

Plus en détail

Rencontre programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée Paris, 6, 7 et 8 mars 2012

Rencontre programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée Paris, 6, 7 et 8 mars 2012 Rencontre programme d aide à la création d entreprises innovantes en Méditerranée Paris, 6, 7 et 8 mars 2012 Investir en Algérie : Mode opératoire Ahmed BERRiCHI, Directeur d Etudes Agence Nationale de

Plus en détail

ALGERIE Loi de finances complémentaire pour 2009 Mesures fiscales

ALGERIE Loi de finances complémentaire pour 2009 Mesures fiscales Août 2009 ALGERIE Loi de finances complémentaire pour 2009 Mesures fiscales Comme tous les ans le gouvernement algérien a adopté fin juillet une loi de finances complémentaires (LFC) pour 2009 (Ordonnance

Plus en détail

GUIDE FISCAL DE L INVESTISSEUR

GUIDE FISCAL DE L INVESTISSEUR République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RELATIONS PUBLIQUES ET DE LA COMMUNICATION GUIDE FISCAL DE L INVESTISSEUR Edition 2015

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE N 72 50 ème ANNEE Jeudi 4 Safar 1433 correspondant au JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS,

Plus en détail

Algérie. Loi de finances pour 2010

Algérie. Loi de finances pour 2010 Loi de finances pour 2010 Loi n 09-09 du 30 décembre 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Loi n 09-09 du 30 décembre 2009 portant loi de finances pour 2010] Art.1.- Sous réserve des dispositions de

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

7 ème partie du rapport

7 ème partie du rapport 3 6 ème partie du rapport SOMMAIRE DU TOME II Avertissement : De très nombreuses modifications purement formelles ont été apportées au texte adopté par le Sénat, sans avoir fait l objet d amendements en

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

ORDONNANCES. 19 Joumada Ethania 1426 26 juillet 2005 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 52 3

ORDONNANCES. 19 Joumada Ethania 1426 26 juillet 2005 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 52 3 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 52 3 ORDONNANCES Ordonnance n 05-05 du 18 Joumada Ethania 1426 correspondant au 25 juillet 2005 portant loi de finances complémentaire pour 2005. Le Président

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent.

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. Pour permettre l établissement des états de liquidation, une déclaration signée, affirmée sincère

Plus en détail

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme :

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme : Le règlement N 07 01 du 09/01/2007, relatif aux règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises a modifié et remplacé les règlements n 91 12 relatif à la domiciliation

Plus en détail

La Revue KPMG Actualité trimestrielle. N 4 Octobre, Novembre, Décembre 2009. KPMG Algérie

La Revue KPMG Actualité trimestrielle. N 4 Octobre, Novembre, Décembre 2009. KPMG Algérie kpmg La Revue KPMG, n 4, 2009 1 La Revue KPMG Actualité trimestrielle N 4 Octobre, Novembre, Décembre 2009 KPMG Algérie 2010 KPMG Algérie S.P.A., membre du réseau KPMG de cabinets indépendants adhérents

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

Les pièges de la TVA intracommunautaire

Les pièges de la TVA intracommunautaire Les pièges de la TVA intracommunautaire Ordre des Experts-comptables Paris Ile de France Commission Europe 28 novembre 2006 Olivier BOURDEAU Avocat à la Cour Hervé KRUGER Expert-comptable PRESENTATION

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 30 JUIN 2015 N 12/2015 BÉNÉFICES NON COMMERCIAUX OBLIGATIONS DÉCLARATIVES ET DE PAIEMENT Les dates limites de déclaration et de paiement de certains impôts et taxes sont harmonisées

Plus en détail

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20)

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) I. Définition des entreprises totalement exportatrices (art 10) : L article 10 du code d incitation aux investissements a défini les entreprises

Plus en détail

Zones franches et places financières offshore au Maroc

Zones franches et places financières offshore au Maroc Zones franches et places financières offshore au Maroc Actualisation au 1 mai 2002 MINEFI DREE/TRÉSOR Soucieux de consolider sa politique d ouverture commerciale, d améliorer ses capacités d exportation

Plus en détail

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL 1. La Contribution Globale Unique (CGU) Régime de fiscalité global représentant les impôts suivants : impôt sur le revenu assis sur les bénéfices industriels et commerciaux, impôt

Plus en détail

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété.

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. LE PSLA Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. Le processus d accession se déroule en deux phases : Une phase locative qui dure de 6 mois à 2 ans

Plus en détail

GUIDE FISCAL DE L INVESTISSEUR

GUIDE FISCAL DE L INVESTISSEUR République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RELATIONS PUBLIQUES ET DE LA COMMUNICATION GUIDE FISCAL DE L INVESTISSEUR Edition 2013

Plus en détail

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Depuis le 1er janvier 2005, de nouvelles modalités de taxation s appliquent aux dividendes distribués par les sociétés

Plus en détail

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL 1. POURQUOI? Ce nouveau statut vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre

Plus en détail

La Franchise participative. Filière Franchise & Réseaux

La Franchise participative. Filière Franchise & Réseaux La Franchise participative Filière Franchise & Réseaux 2015 La Franchise Participative Le franchiseur détient des parts dans la société franchisée (jusqu à 50%) Cependant, il doit se limiter à une participation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Joëlle Garriaud- Maylam Sénateur représentant les Français établis hors de France NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Au 31 décembre

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013 L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée 2 Nouveautés À qui s adresse se statut d EIRL? Quelle procédure accomplir?

Plus en détail

LOIS. LOI n o 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence (1) NOR : FCPX1402615L

LOIS. LOI n o 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence (1) NOR : FCPX1402615L LOIS LOI n o 2014-617 du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d'assurance vie en déshérence (1) NOR : FCPX1402615L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président

Plus en détail

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat, porte-parole du Gouvernement,

Le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat, porte-parole du Gouvernement, Ministère de l emploi, du travail et de la santé Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat Ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche,

Plus en détail

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Françoise HARRIAGUE Pôle Guichet Unique Janvier 2015 Devient le MICRO-ENTREPRENEUR La loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Du 18 juin 2014

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. PROCEDURE ADAPTEE (Articles 28 et 40 II du Code des Marchés Publics) Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Pouvoir

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 CIRCULAIRE N 2015-10 DU 11 JUIN 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX011-ACE Titre Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 Objet Suppression de l attestation spécifique

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Ordonnance n o 2015-682 du 18 juin 2015 relative à la simplification des déclarations

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

GUIDE FISCAL DES PRODUITS FINANCIERS

GUIDE FISCAL DES PRODUITS FINANCIERS République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS DIRECTION DES RELATIONS PUBLIQUES ET DE LA COMMUNICATION GUIDE FISCAL DES PRODUITS FINANCIERS Edition

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 97 (1 er janvier 31 mars 2005)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 97 (1 er janvier 31 mars 2005) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 97 (1 er janvier 31 mars 2005) 5 Circulaires de la direction de la protection judiciaire de la jeunesse Signalisation des circulaires du 1er janvier au 31

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation d agir en tant que représentant de taxe

Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation d agir en tant que représentant de taxe WDS ANTWERPEN BVBA www.wds-customs.nl OFFICE ANTWERPEN Noorderlaan 117 B-2030 Antwerpen t +32 3 541 52 45 e wdsantwerpen@waalhaven-group.be Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation

Plus en détail

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2014

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2014 Bulletin Fiscal Tax Department- KPMG Tunisie Janvier 2014 Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2014 Nouvelles mesures concernant l impôt sur le revenu des personnes

Plus en détail

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE I.- PRINCIPES FONDAMENTAUX DU SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE L assurance vieillesse n a été instituée pour l ensemble des salariés qu en 1953 ; avant cette date, quelques corporations

Plus en détail

LA COORDINATION DECISIONS DE REFORMES PORTANT SUR LA FISCALITE ET LA PARAFISCALITE

LA COORDINATION DECISIONS DE REFORMES PORTANT SUR LA FISCALITE ET LA PARAFISCALITE REPUBLIQUE DU CONGO -------------------------- LA COORDINATION DECISIONS DE REFORMES PORTANT SUR LA FISCALITE ET LA PARAFISCALITE Mai 2013 Sommaire Sommaire...2 A - La situation Congo avant des les réformes

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA TVA

GUIDE PRATIQUE DE LA TVA République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS GUIDE PRATIQUE DE LA TVA DIRECTION DES RELATIONS PUBLIQUES ET DE LA COMMUN CATION 2014 3 Table des

Plus en détail

ACTUALITES FISCALES. Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel

ACTUALITES FISCALES. Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel ACTUALITES FISCALES Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel Dans sa décision n 2013-685 DC du 29 décembre 2013, le Conseil Constitutionnel a censuré plusieurs mesures fiscales prévues

Plus en détail

Note commune n 20/ 2014 R E S U M E

Note commune n 20/ 2014 R E S U M E REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune n 20/ 2014 Objet : Commentaire des dispositions des articles 5, 6

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT Le Gouvernement du Burkina Faso a obtenu dans le cadre de sa politique de lutte contre la pauvreté

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 47

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 47 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 47 Ordonnance n 01-03 du Aouel Joumada Ethania1422 correspondant au 20 août 2001 relative au développement de l'investissement. Le Président de la République,

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 IMPOT SUR LE REVENU. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AUX PERSONNES NON DOMICILIEES EN FRANCE. RETENUE A LA SOURCE SUR LES

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

Réforme TVA et Déclaration d échange de services

Réforme TVA et Déclaration d échange de services Réforme TVA et Déclaration d échange de services La loi de finances pour 2010 a prévu qu à compter du 1 er janvier 2010, les règles de territorialité de la TVA seraient modifiées et qu un assujetti établi

Plus en détail

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale Janvier 2013 Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 1. En

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

TITRE I.- DE L UTILISATION DES VEHICULES ADMINISTRATIFS

TITRE I.- DE L UTILISATION DES VEHICULES ADMINISTRATIFS DECRET N 74/704 DU 1ER AOUT 1974 Portant réglementation : de l utilisation des véhicules administratifs ; de l octroi d avance aux fonctionnaires et agents de l Etat pour acquisition de véhicules ; des

Plus en détail

- Septième partie : Financement 669.609.000 Dinars Au nom du peuple,

- Septième partie : Financement 669.609.000 Dinars Au nom du peuple, Loi n 2006-85 du 25 décembre 2006, portant loi de finances pour l année 2007 (1). - Septième partie : Financement public 669.609.000 Dinars Au nom du peuple, - Huitième partie : Dépenses de La chambre

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013. Mme Annick D. épouse L.

Commentaire. Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013. Mme Annick D. épouse L. Commentaire Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013 Mme Annick D. épouse L. (Cotisations et contributions sociales des travailleurs non salariés non agricoles outre-mer) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE

Plus en détail

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment :

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment : Loi n 93-120 du 27 décembre 1993, portant promulgation du Code d Incitations aux Investissements; Au nom du peuple; La chambre des Députés ayant adopté ; Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 Editorial Les dernières données statistiques sur le marché locatif révèlent finalement que les loyers ont globalement augmenté

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR 1 Remarques introductives Statut mis en œuvre par la loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 Statut en vigueur à compter du 1er janvier 2009 Site internet : http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE

TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE Crédit Photo : FANCY/Jupiterimages Septembre 2007 TOUT SAVOIR SUR LE CADRE FISCAL ET SOCIAL DE L ÉPARGNE SALARIALE 1. En un coup d œil... À l entrée, sur les versements de l entreprise À LA CHARGE DU BÉNÉFICIAIRE

Plus en détail

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154;

Vu la Constitution et notamment ses articles 148, 151 et 154; Loi n 88-31 du 19 juillet 1988 modifiant et complétant l'ordonnance n 74-15 du 30 janvier 1974 relative à l'obligation d'assurance des véhicules automobiles et au régime d'indemnisation des dommages, p.

Plus en détail

ARRETES, DECISIONS ET AVIS

ARRETES, DECISIONS ET AVIS 9 ARRETES, DECISIONS ET AVIS Arrêté du 12 Chaoual 1430 correspondant au 1er octobre 2009 relatif à la souscription de la déclaration et à la délivrance de l attestation pour les transferts de fonds vers

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

INSTRUCTION. N 10-003-M9 du 29 janvier 2010 NOR : BCF Z 10 00013 J MODERNISATION DES PROCÉDURES DE DÉPENSES ANALYSE

INSTRUCTION. N 10-003-M9 du 29 janvier 2010 NOR : BCF Z 10 00013 J MODERNISATION DES PROCÉDURES DE DÉPENSES ANALYSE INSTRUCTION N 10-003-M9 du 29 janvier 2010 NOR : BCF Z 10 00013 J MODERNISATION DES PROCÉDURES DE DÉPENSES ANALYSE Paiement avant service fait et/ou sans ordonnancement préalable Date d application : 29/01/2010

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES

2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES 2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES La loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l économie a habilité le gouvernement à réformer le régime des sûretés et les procédures d exécution

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 M-4-06 N 156 du 22 SEPTEMBRE 2006 CHAMP D APPLICATION ET TARIF DE LA TAXE SUR LES VEHICULES DES SOCIETES (C.G.I., art. 1010, 1010-0 A et 1010

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

Ordonnance concernant la convention de double imposition américano-suisse du 2 octobre 1996

Ordonnance concernant la convention de double imposition américano-suisse du 2 octobre 1996 Ordonnance concernant la convention de double imposition américano-suisse du 2 octobre 1996 672.933.61 du 15 juin 1998 (Etat le 30 novembre 2011) Le Conseil fédéral suisse, vu l arrêté fédéral du 22 juin

Plus en détail