Ces gens qui ont toujours raison

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ces gens qui ont toujours raison"

Transcription

1 Hervé MAGNIN Préface du docteur Jacques FRADIN Ces gens qui ont toujours raison Ou comment déjouer les pièges de la mauvaise foi Illustrations réalisées par Guillaume AVENTURIN Eyrolles, 2005 Éditions d Organisation, 2005 ISBN :

2 CHAPITRE 1 LA MAUVAISE FOI, UN MÉCANISME DE COMMUNICATION Un phénomène relationnel et psychologique complexe Il serait vain d évoquer la mauvaise foi sans la définir. Je dois au préalable attribuer à ce phénomène relationnel et psychologique une singularité : la complexité. Pour une fois, j irai même jusqu à employer l adjectif compliqué. La mauvaise foi complique les relations humaines. Si le mécanisme est compliqué, il n est pas surprenant de considérer qu il n est pas simple d y faire face. Aurai-je la bonne foi de vous avouer, sans vous décourager, que bien gérer la mauvaise foi des autres est un talent rare? Cette qualité d exception repose sur un peu de savoir, pas mal de savoir-faire et surtout beaucoup de savoir-être. Nous allons découvrir ensemble quelques moyens d acquérir cette faculté. Ce n est pas un hasard si très peu de personnes ont la prétention d y parvenir aisément en toutes circonstances. Malgré la prétentieuse expertise que j affiche en écrivant ce livre, je me sens Eyrolles 3

3 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON assez éloigné d une parfaite maîtrise du sujet. Par ailleurs, n ayant jamais rencontré quelqu un poussant la vanité jusqu à revendiquer cette qualité extrême, je nous trouve donc plutôt lucides sur ce point. Il est tentant pourtant de vous laisser croire qu en lisant ces pages, la mauvaise foi n aura plus de secret pour vous et surtout que vous saurez parfaitement faire face aux tentatives de déstabilisation et de manipulation des petits malins, des moyens menteurs, des grands escrocs Une conception prédatrice du marketing l exigerait pourtant. Dois-je aussi vous avouer que j ai pensé écrire sur ce thème en partie parce que je le trouve «porteur», allez, j irai jusqu à dire «vendeur». Dès que j évoque mon intérêt pour la mauvaise foi, j observe de grands yeux curieux, plus brillants que de coutume. Le sujet de toute évidence intéresse, interpelle. De plus, il pose souvent problème, parfois de graves problèmes. Et le pompon, c est que l immense majorité des gens interrogés se sentent et se disent démunis face à un interlocuteur de mauvaise foi. Cette réalité m est confirmée par mon expérience professionnelle de formation en communication. En effet, malgré beaucoup de bonne volonté, que de maladresses! Alors faites le compte : Intérêt + Problème + Déficit de moyens = Besoin 4 Eyrolles

4 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Mon ambition est de répondre à un besoin. Mais quel est réellement le vôtre dans le champ très spécifique de la mauvaise foi, et dans celui tellement plus vaste des relations humaines? Je ne le sais pas exactement, bien sûr. Le parti que je prends ici est de répondre par écrit aux questions auxquelles je réponds ordinairement par oral. Ces interrogations sont formulées par les personnes que je rencontre à titre personnel ou professionnel (particuliers ou stagiaires en formation). À tort ou à raison, je suppose que leurs préoccupations sont voisines des vôtres. Quand je dis que je réponds par oral habituellement, c est en fait le plus souvent assez inexact. Savoir, savoir-faire et savoir-être, surtout J ai déjà évoqué trois grands axes de développement : le savoir, le savoirfaire et le savoir-être, en insistant sur la prépondérance de ce dernier en communication. Répondre à une question par une réponse orale ou écrite est plutôt sujet à accroître du savoir. J informe la personne qui m écoute. Que saura-t-elle faire de cette information? En quoi cette dernière va-t-elle changer sa manière d être? Je ne doute pas que certaines réponses dites cognitives 1, c est-à-dire abstraites et conceptuelles, puissent favoriser des changements importants, ne serait-ce que par l impact qu elles peuvent avoir sur la conscience. Sans quoi, la littérature ne nous apporterait que le très noble plaisir de nous distraire. Selon la souplesse mentale de chacun, des changements de perception, de représentation sont possibles grâce à la confrontation avec les idées d autrui. Mais, mon expérience pédagogique et thérapeutique me démontre tous les jours que changer sa propre manière de communiquer ne relève pas seulement (loin s en faut) d une évolution des mentalités, mais aussi et surtout d un changement tangible d attitudes. Et là, je crains que les mots ne soient que nécessaires et insuffisants dans la plupart des cas. 1. Cognitif : relatif à la connaissance, à la cognition. Dans les sciences dites cognitives, l adjectif se substitue souvent à celui de psychologique. Ce qu on appelle un contenu cognitif est une pensée telle qu elle est conçue mentalement. Eyrolles 5

5 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Je sais bien, mais Combien de fois, sur des sujets simples en apparence, ai-je vu et entendu des personnes témoigner de leur incapacité à mettre en pratique un moyen dont ils sont pourtant convaincus de la pertinence. Prenons un des fondamentaux de la communication interpersonnelle : l écoute. Il est assez facile, en un ou deux jours de stage, de convaincre intellectuellement même les communicants les plus fermés de l intérêt pour tous d une meilleure écoute. Et il n est guère plus difficile, avec un minimum de tact, de leur faire percevoir la nécessité pour eux de développer cette qualité. Mais il ne suffit pas de claquer des doigts ou même de décider de mieux écouter pour bien écouter quelqu un. Je pense que l écoute, c est pas faci Oui, l écoute, c est une question de volonté! La volonté résulte en partie de la conscience d une nécessité. Mais dans le psychisme d un seul et même être humain, certaines pensées peuvent être contredites par d autres. Et quand elles ne le sont pas, lorsqu il y a cohérence mentale, ce sont souvent les comportements qui entrent en contradiction avec le discours, même quand la pensée consciente semble profondément ancrée (car fondée sur une valeur). Parmi les nombreuses modalités de conflit intérieur, citons par exemple une personne qui peut éprouver et satisfaire une pulsion que sa propre morale réprouve. Le sentiment de culpabilité peut rôder alors dans le psychisme perturbé de «l hôte» de ce genre de contradiction interne. D autres peuvent, simplement par habitude, oublier des engagements contractuels ou bien les bonnes intentions du nouvel an. Juré, je commence demain! Ainsi, dans le domaine subtil du savoir-être, on entend souvent l adage volontariste : «Quand on veut, on peut!» Non, pour agir, vouloir est certes résolument nécessaire, mais souvent insuffisant. L objectif sans les moyens, le désir sans les actions, l intention sans les ressources, le législatif sans l exécutif : le plus souvent, c est du vent! 6 Eyrolles

6 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Voilà pourquoi, en séminaire de formation, ma pédagogie (comme celle, maintenant, de la plupart de mes collègues) est particulièrement active ; c est-à-dire basée sur une alternance de réflexion et d action. Changer sa manière de communiquer dépend aussi et surtout d une modification d habitudes, d automatismes ancrés depuis quelques décennies. La conscience rafraîchie et l action répétée se complètent dans le désir ambitieux d améliorer son propre talent relationnel. Malgré la distance physique qui nous sépare, vous et moi, malgré la faible interactivité de la relation livresque qui nous unit, je n ai pourtant pas renoncé à vous écrire. Mais il me paraît utile de définir l enjeu et les limites de votre lecture, même s il nous appartient, à vous et moi, de tenter de les repousser au plus loin. L écrit unilatéral ne nous condamne pas, dans l absolu, à rester dans l abstrait. Le concret réside dans les actes que vous allez poser aujourd hui, demain, dans vos relations personnelles ou professionnelles. Il vous appartient effectivement de le vouloir, et il m appartient de vous présenter des moyens pertinents et réalistes (comme des exercices pratiques par exemple). Ce pourrait être notre ambition commune. De la communication, en général, et de la mauvaise foi, en particulier «Qu est-ce que la mauvaise foi? Et comment gérer celle des autres?» est un thème central largement développé ici. Mais appréhender les problématiques de la mauvaise foi sans traiter de la dynamique conflictuelle, voire de la communication en général, serait vain. Cela reviendrait à détailler les spécificités du pilotage d une formule 1 sans faire la moindre allusion aux fondamentaux de la conduite automobile. Et pourquoi pas? Oui, pourquoi pas, si le cours s adresse à des pilotes de rallye ou de formule Ne prenez pas ombrage s il vous plaît, humbles automobilistes, de cette comparaison apparemment peu élogieuse. Mais mon expérience m amène à douter que sur les routes de la communication nous soyons nombreux à être titulaires du permis de conduire. Le code de la goutte (celle qui fait déborder le vase) est tellement flou que si un SAMU relationnel existait, il en faudrait presque un à chaque carrefour. Eyrolles 7

7 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Par ailleurs, je ne souhaite pas réserver cet écrit à l usage exclusif d experts. Donc une petite vision/révision visitant/revisitant quelques bases de communication me paraît utile. En plus des grands classiques (émission/réception, média, codage, feedback, écoute, reformulation, méta-communication ), nous allons aborder la communication interpersonnelle sous l éclairage original et rigoureux de la «biologie du comportement». De plus, partager une grille d analyse comme celle qui résulte principalement des travaux menés par le docteur Fradin à l Institut de Médecine Environnementale (IME) 1 me semble un préalable précieux (peut-être incontournable) pour mieux comprendre la mauvaise foi, et donc mieux la gérer. Quand j ai commencé à étudier formellement la communication interpersonnelle à l IME, bien que pionnier (et cobaye) de la communication neuro-cognitive et comportementale (CNCC) 2, l entrée dans le cursus était soumise à la rédaction d une lettre de motivation. Dans ma 1. L IME est un institut de recherche et un établissement privé d enseignement supérieur. Il est situé à Paris. 2. À l époque, on employait le terme de «psycho-physio-communication» (PPC). 8 Eyrolles

8 La mauvaise foi, un mécanisme de communication lettre, j ai «fièrement étalé» mes 30 ans d expérience en communication. C était une boutade, bien sûr, mais aussi une rare vérité première. La communication est un domaine d exception, notamment dans le sens où nous avons tous un peu plus que notre âge d expérience. En effet, au nombre de bougies sur notre dernier gâteau d anniversaire, nous pouvons ajouter quelques mois, peut-être même neuf, puisque maintenant les pédopsychiatres s accordent à dire que la vie intra-utérine est déjà riche en relations, non seulement avec maman mais aussi avec l environnement extérieur. Si cela vous tente de l ajouter dans votre CV, n oubliez plus que vous avez aussi de l ancienneté dans les relations humaines! Et pourtant malgré ce long parcours chargé de ce lourd bagage, malgré la quantité, qu en estil de la qualité de nos relations? Puisque la plupart des cultures ont laissé à l empirisme le monopole de notre apprentissage en la matière, on pourrait être tenté de croire que rien ne sert de penser la communication, qu il n est bon que de l expérimenter. La pratique doit-elle exclure la théorie? A-t-on assisté, glissé entre géo et maths, à un cours de «com»? Pas dans ma scolarité, en tout cas. Et la vôtre? Et aujourd hui? Dans le primaire, non. Dans le secondaire? Non plus. En formation professionnelle, à la fac, dans les grandes écoles? Hum! oui, en cherchant bien, dans certains cursus, on commence à trouver quelques heures (une poignée, au mieux) de formation pour les commerciaux, les travailleurs sociaux Des métiers de communication? Oui, bien sûr! Et vous en connaissez beaucoup, vous, des métiers dans lesquels on n est pas censé passer chaque jour de longues heures en contact avec d autres êtres humains pour échanger des informations et/ou donner un peu plus de sens et de plaisir au travail? Quelles sont, pour les individus, les entreprises, la société, les conséquences de relations qui se dégradent? Eh ho, je vous en pose des questions, moi? Vous avez raison, ça en fait des questions. L écrit est, a priori, un média de faible interactivité. C est probablement une des raisons qui m en ont tant éloigné, jusqu à maintenant. J aime la communication vivante. Le face-à-face me convient bien, l improvisation et la spontanéité me stimulent. Mais j ai pensé qu il était temps de tenter de partager avec un plus grand nombre le fruit de mes recherches et de mon expérience. Eyrolles 9

9 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Alors j écris. Un peu comme je parle, j écris. Je dis (j écris) «je», je dis «vous», je dirai «tu» si, au fil des pages, nous devenons complices. Oui, je vous pose des questions. Je vais même vous en poser bien d autres. Et dans le silence de votre future réflexion, parfois je répondrai. Allez, au diable la pudeur : tu me manques déjà, quoi! Quoi? Les questions du Petit Prince Le Petit Prince est un de mes modèles favoris de communicant. Oui, celui de Saint-Exupéry! Quand il pose une question et qu on ne lui répond pas, tu sais ce qu il fait? C est à moi qu il parle? Le Petit Prince, ce superbe personnage imaginé (rencontré?) par Saint- Ex dans le désert, quand il pose une question à quelqu un, si on ne lui répond pas, qu est-ce qu il fait? Alors, il fait quoi? J en sais rien, moi. Il veut en venir où? Mais il insiste, le bougre! Hum, je sens que ça ne va pas être facile. Ok, le Petit Prince, quand on ne lui répond pas, il repose la question. Quand s arrête-t-il? Quand il a la réponse. Avec toi, nous ne pourrons pas nous offrir ce plaisir. Alors, je ferai parfois les questions et les réponses, en espérant que tu te donneras ta réponse avant de lire la mienne. Tu vois, je ne sais même pas si le «tu» t est agréable, s il vous heurte, si tu préférez le vouvoiement ou si vous préfères le tutoiement. Lorsque l interactivité est plus probable, comme dans une discussion de vive voix par exemple, j essaie le plus souvent de savoir ce qui préoccupe, intéresse mon interlocuteur, quelles sont ses préférences. Mais là, tu vas garder ton mystère et moi, mon ignorance. Par exemple, je me laisserais bien aller à prendre pour acquis que tu lis ces pages parce que tu veux développer des relations plus efficaces et plus humaines, mais peut-être 10 Eyrolles

10 La mauvaise foi, un mécanisme de communication penses-tu trouver dans ce livre des moyens pour parfaire tes propres techniques de mauvaise foi. Je ne le sais pas. Si je savais, j essaierais sûrement de m adapter spécifiquement à toi. Il est précieux dans les relations de chercher un bon équilibre entre soi et l autre. Mais ton inévitable silence me pousse à faire un peu comme ça m arrange. Ce qui n est pas dénué d avantages, cela dit. Pour commencer, j en profite pour transgresser une des plus importantes lois de communication : être bien informé. Je ne sais rien de toi. Je suis obligé d imaginer, d essayer de ne pas confondre une carte avec le territoire 1, en l occurrence mes projections avec ta réalité. Je commence à peine à envisager la forme de ce livre, à savoir celle d un double paradoxe : un dialogue virtuel dont j espère un véritable ancrage dans le réel ; et une communication intime, de masse. On est entre nous, tout comme je serai en tête-à-tête avec ton frère, ou ta boulangère si tu leur offres ce livre. Je suis obligé de t esquisser asexué et sans âge. En fonction des quelques milliers de personnes avec qui j ai eu l occasion d échanger, de travailler sur des problématiques relationnelles (du simple malentendu à la violence avérée, en passant par d autres formes complexes comme la mauvaise foi), je projette un lecteur, une lectrice virtuel(le), que forcément tu n es pas. Je renonce déjà, vois-tu, à m adapter à toi. Malgré mon envie et mes efforts pour répondre à tes questions, à tes besoins, à tout ce qui fait la spécificité de ta motivation, je dois les imaginer sans espoir de les deviner parfaitement. Heureusement que j ai aussi renoncé à ma vieille quête illusoire de perfection. Et j en rajoute une couche en affirmant qu il est quasiment fatal d être partiellement incompris. Je renonce donc aussi et par avance à l illusion d être totalement compris de tous et de toi. Ce qui ne m empêche pas, déjà, de choisir consciencieusement chacun de mes mots en fonction de 1. Une carte n est pas le territoire, d Alfred Korzybski aux éditions de l Éclat. La sémantique générale, bien que datant des années 1930, recèle quelques géniales intuitions quant aux mystères de la nature humaine. Quelques concepts restent, vraisemblablement pour longtemps, d actualité. Eyrolles 11

11 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON la plus probable fusion entre mes intentions et tes interprétations. Et si nos talents combinés vainquent assez souvent cette difficulté première des relations humaines, alors je pense que tu sauras tirer de notre petite causerie des bénéfices précieux pour tes relations présentes et futures. Cela peut être une histoire entre toi et moi. Je souhaite que ce soit une histoire entre toi et les autres. J aimerais que ce soit aussi une histoire qui nous concerne tous, même et surtout ceux qui ne liront jamais ce livre. Pour eux aussi, écrivons-le ensemble! Alors, j ai vraiment mon mot à dire dans cette histoire? Je t y invite. Nous ne serions dupes, ni toi, ni moi, de cette fiction. Mais si tu veux bien jouer le jeu, tu es le (la) bienvenu(e) dans cette co-création, cette aventure livresque interactive. Je peux réfléchir un peu avant de m engager? Fais comme chez toi! Installe-toi confortablement! Voilà des chaussons! S ils sont à ton goût, tu peux les mettre. Choisis la distance qui te convient le mieux pour t impliquer dans notre rencontre Sois vraiment le (la) bienvenu(e)! Il s agit d abord de définir Bon, alors la mauvaise foi, c est quoi? De l usage de la question Il arrive que notre attention soit attirée par l habileté de certaines personnes à ne pas répondre aux questions qu on leur pose. Les personnalités politiques sont souvent citées en référence quant à ce «talent» qui agace plus qu il ne suscite l admiration. Il n en reste pas moins qu à mes yeux, c est potentiellement une qualité que de savoir ne pas répondre. C est du moins objectivement un moyen, un outil de communication. Et j essaie en général, autant qu il m est possible, de garder une curiosité pour tous les moyens, quels qu ils soient. Pour cela, je dois parfois lutter mentalement contre ma morale, de sorte qu elle ne fasse pas, trop tôt, avorter le fruit de cette ouverture. 12 Eyrolles

12 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Il est souvent tentant de juger un moyen dont on ne se sert pas en fonction, d une part, de l usage plus ou moins caricaturé qu en font les autres et, d autre part, de la finalité qu ils poursuivent en usant de ce moyen. Si, par exemple, je jugeais la non-réponse aux questions comme un moyen honteux de tromper un auditoire, en évitant un sujet qui mériterait pourtant d être développé, alors cette perception réductrice pourrait m empêcher de m en servir à d autres fins plus louables. Je trouve très précieux, notamment en pédagogie active 1 comme en psychothérapie, de renvoyer la question à la personne qui la pose. J en use aussi souvent que j ai l intuition que la personne qui pose la question peut y répondre, au moins en partie. De même, si on adhérait à la vision simpliste que voici : «Poser une question à quelqu un, c est faire la paresseuse économie de réfléchir par soi-même», alors on se priverait aussi d un des outils les plus basiques et inestimables de communication : la question. Tout cela pour te dire que la mauvaise foi, comme le mensonge ou la manipulation (ces sujets délicats et/ou tabous dans les relations humaines), je vais les aborder tels des moyens pour communiquer. Et je nous invite, toi et moi, à essayer de nous abstenir provisoirement de porter des jugements moraux sur ces concepts. L effort de définir Il me paraît essentiel de consacrer une part consistante de cet ouvrage à tenter de définir le concept de mauvaise foi. Et par-delà cette tentative, je souhaite aussi attirer l attention du plus grand nombre sur l importance dans les relations humaines de faire l effort de définir. Si je parle d effort, c est que je constate que définir les mots qu on emploie au 1. La pédagogie dite «active» consiste, comme son nom l indique un peu, à rendre l apprenant le plus possible acteur de son apprentissage. Le rôle du pédagogue est, en partie, de créer un environnement favorisant la participation, l implication de l apprenant. Eyrolles 13

13 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON quotidien est loin d être une pratique courante, en tout cas rarement spontanée. Et ma pratique en formation confirme mon choix du mot «effort», dans la mesure où je remarque que, même parmi ceux qui sont conscients de cette nécessité, très peu y pensent au cours d une conversation. La première étape est donc un effort de conscience. Je constate aussi et je t invite à vérifier par toi-même la véracité de ce qui va suivre que lorsque mes interlocuteurs pensent à le faire (souvent d ailleurs parce que je leur pose la question : «Qu est-ce que vous voulez dire quand vous employez tel mot?»), la plupart éprouvent une difficulté relativement importante à répondre. Il va de soi que cette difficulté dépend de l étrangeté, de la complexité du mot. Mais imaginons quand même cette question apparemment saugrenue : «Qu est-ce qu une table?» Selon à qui tu poses la question, tu peux avoir quelques surprises Je te propose d en faire, très concrètement, l expérience. Si tu joues le jeu, l expérience se déroule en trois phases : 1. Tu définis ce qu est une table, selon toi ; 2. Tu demandes à quelques personnes d en faire autant ; 3. Tu fais le bilan de cette expérience. Alors, banco? Ok, tope là! Tu commences? Oui, c est bien ça. Bon, ok, mais tu te dégonfles pas, tu le fais aussi! Tu veux vraiment que je te dise ce qu est une table? 14 Eyrolles

14 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Première phase : Alors, c est quoi, une table? Ta réponse : Deuxième phase : Tu poses la question à quelques personnes de ton entourage Réponse de : Réponse de : Réponse de : Réponse de : Troisième phase : Ce que tu conclus de cette expérience Eyrolles 15

15 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Ok, c est mon tour maintenant : Pour moi, sans trop me casser la tête, je dis qu une table, c est un meuble qui sert à poser des trucs dessus. Et maintenant, je passe quelques coups de fil : Hervé : Allô, Maître Pierre, t as deux minutes? J ai une question débile à te poser. C est pour mon bouquin. Pierre : Faut être un peu tordu pour écrire un bouquin sur des questions débiles, mais bon, vas-y, je t écoute. J ai déjà fait don de mon corps à la science, je peux bien faire ça pour ton livre. Hervé : Merci, mon Pierre. Tu me flattes, mais plus modestement, c est quoi pour toi une table? Pierre : Ah oui, effectivement, t as pas fait dans la dentelle. Hervé : Bon, arrête de chambrer, c est quoi pour toi une table? Pierre : Une table de multiplication? Ha ha! Hervé : Hum, euh Pierre : Une table pour manger? Hervé : Ouais, pourquoi pas mais, bon, l idée c est que tu définisses ce que c est en général, une table. Pierre, apparemment un peu embarrassé : Ben, tu sais pas ce que c est toi, une table? Hervé : Si, forcément, j ai bien mon idée, mais j aimerais savoir comment les gens répondent à cette question, et toi en particulier. Pierre : Ben ça dépend, mais en principe, quand tu parles d une table, c est pour manger autour. Hervé : C est ta définition? Pierre : Ben oui. Hervé : Ok, merci Pierre. À plus. Pierre secrètement en raccrochant : Décidément toujours aussi allumé, cet Hervé Hervé : Allô Coco, comment tu vas? Corinne : (secret) 16 Eyrolles

16 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Hervé : Dis-moi, ma belle, j ai une question saugrenue à te poser pour mon bouquin. Corinne : Vas-y, je t écoute! Hervé : Peux-tu définir ce qu est une table? Corinne : Une table? Ben, c est un objet carré ou rectangulaire sur lequel on mange. Hervé : Et est-ce qu il peut y avoir des tables sur lesquelles on ne mange pas? Corinne : Oui, par exemple une table basse. Hervé : mais moi, il m arrive de manger sur une table basse. Corinne : Ben, c est pas fait pour ça! Hervé : Est-ce que ta définition de départ te convient toujours ou bien est-ce que tu veux la modifier? Corinne : Ben, c était un premier jet. Si je prends le temps de réfléchir, je dirai que c est un objet qui peut être carré, rectangulaire ou même rond ; surélevé, donc sur des pieds ; et sur lequel on peut manger, écrire, poser des objets ou faire d autres activités. Ça peut être en plusieurs matières. Hervé : D accord. Tu dis qu il y a des pieds. Est-ce qu il y en a forcément plusieurs? Corinne : Oh, c est gonflant tes questions. Des pieds, il en faut au moins quatre sinon elle tombe. Attends, y a Mehdi qui me dit qu il peut y en avoir trois. Hervé : Tu te souviens quand on a été prendre un pot en sortant du ciné? On n était pas assis avec Ali, autour d une table à un pied? Corinne : Ah non, ça c est pas une table, c est un guéridon. Hervé : Ok, je te remercie. Je te fais des bisous. Corinne : Je t embrasse aussi. Tiens, attends, y a Mehdi qui veut te parler. Mehdi : Bonjour tonton. Hervé : Bonjour mon grand. Mehdi : Moi, j ai un copain qui a une table qui est encastrée dans le mur. Elle a pas de pied et elle est vachement solide. Eyrolles 17

17 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Hervé : Allô Dico? Salut. Dis donc, toi qui aimes bien les devinettes, j ai une colle pour toi : une table, tu peux me dire ce que c est? Dico : Mais comment donc! TABLE [tabl] n.f ; var. taule XIII e ( tôle) ; lat. tabula «planche, tablette». I Objet formé essentiellement d une surface plane horizontale, généralement supportée par un pied, des pieds, sur lequel on peut poser des objets. 1 Surface plane dressée à une hauteur convenable pour recevoir tout ce qui est nécessaire au repas ; SPÉCIALT de nos jours, meuble sur pied construit pour cet usage. Table de bois, table de marbre. Table ronde, ovale, rectangulaire, à rallonges. MAR. Table à roulis. violon. Le haut bout, le bas bout de la tab Hervé : Ok, ok, Dico, tout doux, on se calme. Dico : Mais je viens à peine de commencer Hervé : D accord mais quand j aurai quelques heures devant moi, je te rappelle. Promis. Tu m excuses, hein, mais j ai mon lait qui déborde. Dico : Mais je croyais que t étais allergique aux produits laitiers. Hervé : Ben oui, euh, mais c est pour le biberon du petit. Dico : Quoi, t as eu un bébé et tu me l as pas dit? Hervé : Ben disons que c est pas vraiment le mien, c est celui de la voisine. Dico : Alors elle déménage plus finalement? Hervé : Si si, mais Oh, c est compliqué, je t expliquerai mais là, j ai pas le temps, y a une alerte à la bombe. Dico : Bouge pas, j arrive! Hervé : Attends Zorro, on est à table Allô! Allô Dico? 18 Eyrolles

18 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Depuis que Dico est passé, on a fait table rase du passé. Je suis passé à table. J ai dû lui avouer ma mauvaise foi, lui dire qu il me soûlait avec ses définitions érudites. Cela n a pas été un moment facile. Mes propos étaient un peu blessants. Il m a fait aussi quelques reproches. Mais on a fini par digérer tout cela et depuis, on est reparti sur des bonnes bases. Dico, si tu nous écoutes On ne peut pas ne pas communiquer! Mais, blague à part, que retirer sérieusement de cette expérience apparemment loufoque? Je suis curieux de connaître tes propres conclusions. En attendant (patient, le gars!), voici un schéma qui introduira les miennes : Émetteur Récepteur Feed-back Quelques explications, peut-être? Bien volontiers. Il s agit là, convenonsen, d un schéma réducteur du processus de communication. En théorie, il n existe pas, en fait, de relation qui mette en jeu un être humain qui ne soit qu émetteur ou que récepteur d un message. C est du moins une conséquence du postulat de Paul Watzlawick 1 : on ne peut pas ne pas communiquer! Même un silence est signifiant. Lorsque je parle à quelqu un, même si cette personne ne m interrompt pas, elle émet des messages non verbaux, à savoir des gestes, des mimiques interprétables. La plupart des manières de communiquer font de chaque interlocuteur un émetteur et un récepteur en puissance. Et pourtant, la nôtre échappe à ce schéma. Il existe d autres formes de communication basées sur le même mode médiatique que le nôtre. Bien que je m escrime et joue à 1. Paul Watzlawick est une des grandes figures de l école de Palo Alto. Il s est rendu célèbre par ses écrits sur la communication humaine, normale et pathologique. Eyrolles 19

19 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON t inventer, notre relation échappe au principe qui consiste à ce que chacun soit à tout moment émetteur et récepteur dans la communication. Il existe en effet des médias «distants» comme l écriture qui, au mieux, alterne des séquences où l un émet exclusivement et l autre reçoit exclusivement. Dans les relations épistolaires (courriers envoyés par voie postale, électronique, ou autre ), dans les échanges audio unidirectionnels (talkie-walkie, CB ), dans les mass media (télévision, radio, presse ), tant qu un téléspectateur, auditeur, lecteur ne prend pas son téléphone ou sa plume, ou un quelconque moyen d expression pour devenir actif dans le processus de communication, il n y a pas d échange. Tout au plus, un transfert d informations unilatéral. Dans ces formes de communication, les messages sont toujours émis de la même source en temps réel ; et, dans ce même temps, celui, celle ou ceux qui reçoivent n ont aucune possibilité d émettre, de s exprimer donc. Avoue que tu as été en effet plutôt silencieux(-se) jusqu à maintenant! Mais je pars d un autre principe statistique selon lequel je projette que ce qui t intéresse principalement, c est comment faire face aux situations relationnelles délicates en face à face, au téléphone, ou dans le cadre d une quelconque autre forme de communication où l interaction est possible. Ce qui représente la quasi-totalité des situations quotidiennes de communication de Madame et Monsieur Tout-le-monde. J espère que tu te reconnais dans cette approximation statistique, sinon je crains que tu ne regrettes de t être intéressé(e) à mes propos. C est à ces formes banales de communication que Watzlawick fait référence quand il prétend qu il est impossible de ne pas communiquer. Mais qu il y ait ou non une possibilité pour le récepteur de devenir émetteur et inversement, nous devons quand même considérer tous ces filtres susceptibles de déformer le sens initial de la pensée 1 que l émetteur veut transmettre à la personne censée la recevoir. Dans certains dialogues dits «de sourd» (que les malentendants le pardonnent aux malécoutants!), on peut parfois douter que l un des buts intermédiaires de l expression soit de se comprendre. Sonder la nature de nos «filtres» 1. Considérons le terme de pensée au sens large, c est-à-dire chargée ou non d émotions. 20 Eyrolles

20 La mauvaise foi, un mécanisme de communication est une étape incontournable pour avancer sur le chemin aussi tortueux que vertueux de la compréhension mutuelle. Mais avant, notons juste une nuance de taille : si l émetteur n a pas été suffisamment clair pour être compris du récepteur, ce dernier a la possibilité d interpeller son interlocuteur (seulement si le média le permet ; et il devient alors émetteur à son tour) en lui demandant de préciser sa pensée et pourquoi pas de définir un mot qu il vient d employer. C est une des formes de la méta-communication. Les filtres dans la communication Imaginons que je formule une phrase comportant le néologisme «métacommunication» sans avoir pris la peine de le définir, ni même de le mettre entre guillemets. Envisageons trois principaux cas de figure : 1. Tu «connais» ce mot et ta définition correspond à la mienne ; 2. Tu «connais» ce mot et ta définition ne correspond pas à la mienne ; 3. Tu ne connais pas le sens de ce mot. Je me souviens avoir connu un prof d anglais à la fac qui a laissé dans ma mémoire une jolie empreinte. Un de ces principes originaux d apprentissage consiste à considérer deux grandes catégories de mots : les mots faciles et les mots difficiles «Allez, répétez après moi!» Eyrolles 21

21 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Le point de vue de ce prof est de considérer que pour la quasi-totalité des Français ce mot est «difficile» parce qu il évoque un sens connu, à savoir un mot français d orthographe en l occurrence identique. Sensible est ce que les professeurs de langue étrangère appellent un «faux ami». Il est tentant de lui attribuer les sens de «émotif», «impressionnable», «tendre» Or, le mot anglais sensible signifie en français «raisonnable». Rien à voir, donc! Pour les curieux, la traduction anglaise du mot français «sensible» est sensitive. Mon professeur m avait donc incité à me méfier du connu. Et plus encore de l apparence du connu. J étais loin alors de mesurer toute la portée de cette pichenette dans ma conscience. Mais revenons à nos trois cas de figure. Paradoxalement, le cas où tu ne connais pas le sens du mot est le moins sujet aux quiproquos. Si tu connais le sens du mot et que ta définition est identique à la mienne, nous allons nous comprendre. Mais comment pouvons-nous savoir si nous accordons à un mot le même sens? En méta-communiquant? Qu est-ce que je ferais sans toi? Peut-être que j écrirais un bouquin tout seul. Mais à ce train-là, tu vas bientôt me demander des droits d auteur La méta-communication ou une incitation à prendre du recul dans la relation Oui donc, en méta-communiquant! Méta-communiquer au sens large, c est communiquer sur la communication. C est, plus ou moins provisoirement, faire de la communication l objet principal de la communication. Alors, méta-communiquer sur la méta-communication, c est prendre du recul sur la prise de recul? Oui, c est ce que nous faisons maintenant. Parmi les significations du préfixe grec méta, celle qui nous intéresse ici est «par-delà», «au-delà de». C est une incitation à prendre du recul dans la relation. 22 Eyrolles

22 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Si nous nous disputons à propos du choix du film que nous voulons aller voir au cinéma, l objet de la communication est le choix du film. Mais si l un de nous dit par exemple «est-ce que ça vaut vraiment le coup de s énerver pour ça?», son initiative invite chacun à s intéresser à la manière dont nous communiquons pour choisir notre film. Se donner les moyens de comprendre et d être compris On peut méta-communiquer de nombreuses manières pour de nombreuses raisons différentes. L une d elles consiste à se donner les moyens de comprendre et d être compris. Dans notre relation livresque, il n y a que moi (hélas!) qui puisse prendre l initiative de méta-communiquer. Je le fais quand il me semble utile de le faire, notamment pour augmenter nos chances de nous comprendre. Et ce, bien sûr, sans jamais savoir si c est vraiment nécessaire, ni même efficace. Alors que dans les médias plus interactifs, ce va-et-vient possible de l expression peut permettre de réduire les décalages, les dérives de sens, donc les malentendus. De l extérieur (lorsque l on écoute des gens qui se parlent), il est plus facile d observer le phénomène. Je serais surpris qu il ne te soit jamais arrivé d observer deux personnes apparemment de bonne volonté (et de bonne foi) se chamailler sur des opinions apparemment divergentes ; et qui finalement (peut-être grâce à ton intervention) finissent par tomber d accord. Il se peut qu un tiers provoque la méta-communication. C est pourquoi j évoquais ton éventuelle intervention. Imaginons que tu sois témoin d une fâcherie dont le sujet oppose un partisan à un opposant d une seule et même chose. C est du moins ce qu ils croient. Prenons le cas du perfectionnisme. Leur «discussion» ne te semble pas très constructive. Ils se contredisent à tour de rôle. Étant finalement le (la) seul(e) à les écouter, tu flaires le quiproquo et dis à l un : «J ai l impression que, pour toi, le perfectionnisme, c est l excès dans la recherche de perfection» ; tu poursuis en te tournant vers l autre : «Alors que pour toi, on dirait que c est simplement le goût du travail bien fait.» On peut espérer que ton ouverture soit relayée par l un des deux et, au mieux, les deux. Eyrolles 23

23 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Mais en tant que tiers intervenant, il se peut aussi que tu mettes le doigt entre le marteau et l enclume, et qu on te balance : «De quoi tu te mêles?» Il faudrait s entendre sur les mots La méta-communication n est qu un outil. Son objectif n est pas, par nature, que les interlocuteurs parviennent à un accord sur le fond ; ni même qu ils adoptent la même définition d un mot. Même si cela m est parfois un peu inconfortable, il m arrive d employer un mot dans le sens que mon interlocuteur lui donne, pour mieux me faire comprendre. Mais il faut pour cela que j aie conscience du sens qu il donne à ce mot. Il est rare que j en sois informé sans que je prenne l initiative de métacommuniquer. Si plusieurs personnes méta-communiquent sur leurs définitions réciproques, elles peuvent aussi et c est très précieux créer des ponts et passer d un référentiel à l autre. Prenons pour exemple l histoire de Sarah et Marc. Ils s aiment et vivent ensemble depuis près de deux ans. Leur vie commune est, pour chacun, globalement satisfaisante, malgré quelques petites contrariétés banales. Par un soir d automne, peut-être un peu plus gris que d habitude, Sarah se plaint à Marc. Elle est amère : Sarah : Tu ne me fais jamais de câlin! Marc : Ah, ça, c est la meilleure! Quand je t en fais, des fois t es bizarre. Alors que toi, tu ne viens jamais m en faire spontanément. Sarah : Comment? Mais j hallucine! Quand je viens pour un câlin, tu restes quelques secondes et je me retrouve toute seule comme une idiote avec mon besoin de tendresse sur les bras. Marc : Alors, t as attendu deux ans pour me dire que je suis pas tendre avec toi? Sarah : J ai pas dit que t es pas tendre, je te dis que tu me fais pas de câlin. Marc, accablé : Ça, c est pas vrai. Mais ce qui est sûr, c est que tu ne m en fais pas, toi. Sarah, en pleurs : Comment tu peux dire des horreurs pareilles? 24 Eyrolles

24 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Ah, ils étaient mal barrés, nos tourtereaux, à ce moment-là! Il ne fallait pas grand-chose pour que le quiproquo tourne au drame. Oui, c est bien d un quiproquo dont il était question, mais aucun des deux n en avait le moindre pressentiment, tant il semblait évident à chacun qu il n y a pas 36 définitions du mot «câlin». Pour beaucoup, il n y en a qu une, la sienne propre. Et ce, sans la moindre conscience de la subjectivité de cette perception. D ailleurs, il n est souvent même pas question de perception, mais de soi-disant description objective de la réalité. Ce que Marc ignorait, c est que pour Sarah «faire un câlin», c est se prendre dans les bras, se serrer fort et rester immobiles, blottis l un contre l autre. Ce que Sarah ignorait, c est que pour Marc «faire un câlin», c est se prendre dans les bras, se faire des bisous et des caresses. Il n en faut parfois pas plus dans un couple pour douter de l amour de l autre. Marc et Sarah n avaient alors jamais entendu parler de métacommunication. Ce soir d automne le 27 octobre, tiennent-ils à préciser ils n ont pas théorisé sur le concept. Comme trop peu de couples savent le faire, ils ont heureusement, par nécessité et par amour, réinventé la méta-communication. Ils ont accouché dans la douleur. Ce qu ils ont enfanté est un dictionnaire bilingue Marc/Sarah-Sarah/Marc. Historiquement, «câlin» est le premier mot consigné dans ce livre d amour. Ils en sont à la page 31, aujourd hui. Il aura quand même fallu deux ans de vie commune à Marc et Sarah pour qu ils osent méta-communiquer et sortir de ce frustrant quiproquo. On peut appeler partage de référentiels le dialogue suivant : Marc : Ah bon, c est ça un câlin pour toi? J adore ça mais moi, quand j ai envie d un vrai câlin, c est pas ça. Pour moi, c est des bisous et des caresses. Sarah : Alors si j ai bien compris ce que tu appelles un câlin, pour moi c est une doudouille. C est super les doudouilles, mais c est pas vraiment un câlin au sens où je l entends. Laissons Marc et Sarah. Et pour toi, un câlin, c est quoi? Et pour ton ami(e), ton mari, ta femme, ton (ta) pacsé(e), ton bisounours? Le saistu vraiment? Cela te tente de le vérifier? Alors, méta-communique! Combien de pages comporte votre dictionnaire aujourd hui? Combien dans un an, dix ans? Bon, je vous laisse, je sens que je suis de trop. Eyrolles 25

25 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON La méta-communication est un outil qui échappe très largement à toutes les cultures dans lesquelles j ai baigné. Marc et Sarah ont-ils «perdu» deux ans? Que se passerait-il si 6 milliards d êtres humains étaient sensibilisés dès le plus jeune âge à ce phénomène tellement basique qui touche à la compréhension mutuelle? À bien y réfléchir, nous méta-communiquons avec les enfants, pendant les quelques années d apprentissage que nous considérons nécessaires pour s assurer de leur compréhension. Et puis, assez rapidement, nous nous libérons de cette tâche encombrante, estimant vaguement qu un langage commun est acquis et suffisant. Être ou ne pas être Le mode de fonctionnement spontané de la plupart des adultes consiste à considérer comme évident que les définitions (presque jamais formulées) des mots qu ils connaissent sont forcément partagées par tous. Ce qui pour le mot «table» et des milliers d autres ne pose pas de problèmes majeurs. Encore que! J aurais pu me disputer avec Corinne car, pour moi, un guéridon est une table à un pied. En fait, une proportion élevée (difficile à mesurer, certes) de querelles, repose sur cet étrange combat de verbes «être» au présent de l indicatif! Je devine ta surprise et veux bien reconnaître que mon filtre est brouillant. Je décode donc, en inventant ce dialogue : Hervé : Et est-ce qu il peut y avoir des tables sur lesquelles on ne mange pas? Corinne : Oui, par exemple une table basse. Hervé : Ah non, une table basse, c est aussi fait pour manger, pas moins qu une autre table. Corinne : Pas d accord, c est pas fait pour ça! Hervé : N importe quoi! On a pris l apéro sur la tienne, l autre jour. On y a bien mangé des cacahuètes? Corinne : Oui mais ce n est pas sa vraie fonction! Hervé : Tu dis qu il y a des pieds à une table. 26 Eyrolles

26 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Corinne : Ben oui, il en faut au moins quatre sinon elle tombe. Hervé : Mais les tables des cafés, elles ont un seul pied. Corinne : Ah non, ça c est pas une table, c est un guéridon. Hervé : Un guéridon, c est bien une table quand même. Corinne : Non! un guéridon, c est un guéridon. Une table, c est une table. Les voici donc ces verbes «être» au présent de l indicatif. Il n y a pas qu eux bien sûr qui prétendent décrire le réel («il en faut quatre», «elles ont un seul pied» ) mais quelle que soit la forme de cette prétendue description de ce qui est, il y a chez celui ou celle qui en fait usage une illusion dangereuse. Ce mirage abstrait est renforcé par un sentiment d évidence égocentré qui semble se confondre avec de l objectivité. Mais même l institution d une communauté linguistique comme un dictionnaire ne peut pas prétendre à l objectivité. Cette prétention condamnerait chaque dictionnaire à définir chaque mot de la même manière. Ce qui n est heureusement pas le cas. Avoir conscience de sa subjectivité Le problème relationnel que pose l inconscience de la subjectivité du sens que nous donnons aux mots est que lorsqu elle est réciproque (c est-à-dire souvent), chacun croit de bonne foi que l autre est idiot ou de mauvaise foi. Quand nous allons évoquer plus précisément la mauvaise foi, il sera donc tout aussi précieux de définir ce qu elle est que ce qu elle n est pas. Dans la méfiance que génèrent ces quiproquos, il n y a hélas pas beaucoup de place pour le dialogue parce qu on ne discute pas sur des réalités opposées. On se bagarre, on tente au mieux de convaincre l autre qu il se trompe ; et, au pire, qu il est malhonnête. Alors qu une subjectivité consciente et assumée se manifestera davantage sous forme de perception personnelle, de point de vue, d opinion. Alors seulement un débat constructif peut commencer. Je ne nie pas par principe que l on puisse objectiver, statuer sur des faits. Encore que certaines approches philosophiques ou scientifiques nous invitent à plus d humilité quant aux innombrables «pseudo-certitudes» Eyrolles 27

27 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON qui se sont, avec le recul du temps, avérées de vraies fausses réalités! Mais, sans chinoiser (que les sinophiles simplophiles 1 ne s en formalisent pas!), je pense que communiquer à partir de faits peut bien sûr apporter une base intéressante d échanges. Et, en compléments des faits, la plupart des propos gagneraient à être présentés sous forme d opinions personnelles (dites «cognitions froides») ou de sensations et sentiments (dites «cognitions chaudes»), plutôt que sous forme d affirmations gratuites. Opter pour le partage explicite du sens Voici maintenant un autre filtre brouillant. Celui-ci relève d un codage volontaire de ma part. L existence du codage du message que je t adresse va probablement te paraître tellement évidente, qu il stimulera ta conscience de sorte que tu cherches la clé de ce code. À toi de jouer Si tu es aussi joueur(-se) que moi, et si tu n as pas saisi le contenu de mon message codé, alors j imagine que malgré ta frustration, tu ne souhaites pas que je te donne la solution de cette petite énigme. Au pire, tu ne comprends pas le sens de ce message. Ce qui est, somme toute, peutêtre assez désagréable. Je suis joueur mais pas sadique ; si tu n as pas trouvé, voici un indice : Entrouvre à peine les yeux et regarde à travers tes cils! 1. Entrons, si tu veux bien, dans notre dictionnaire toi/moi-moi/toi, le néologisme de circonstance «simplophile». J y attribue le sens : «qui aime bien la simplicité». Et je conçois que tu puisses parfois me percevoir complicophile («qui aime bien les choses compliquées»), alors que la perception que j ai de moi-même est plus complexophile («qui aime bien les choses complexes»). À moins que tout cet emberlificotage ne soit qu une expression d humourophilie. 28 Eyrolles

28 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Bon, à toi de jouer! On en reparle plus tard Voici aussi, pour le plaisir, quelques codages étranges. Passionné par la nature humaine, j ai passé quelques années à voyager à travers le monde. Parmi les plaisirs que j ai éprouvés durant cette période, figure celui de goûter à de subtiles variantes d expression de notre belle langue : le français. Sans dénigrer la richesse linguistique des autres communautés francophones, je ne résiste pas à mettre très haut sur le podium de mon cœur le Québec, ses habitants et leur langage. Parmi les quiproquos classiques qui peuvent générer des situations embarrassantes, un Français de France devrait y réfléchir à deux fois avant de demander à sa voisine montréalaise si elle veut bien garder ses gosses pour la soirée. Même si certains hybrides transatlantiques prouvent qu il peut y avoir parfois des liens étroits et heureux entre les enfants de France et les «bourses» du Québec, il n en reste pas moins que le mot «gosse» pour nous (Français) et pour eux (vous) autres (Québécois), ce n est pas pareil : enfant pour les uns et testicule pour les autres. Attention donc aux confusions! Chaque groupe culturel nous réserve son lot de surprises. Mais lorsqu on visite un monde nouveau et étranger, à moins d être massivement psychorigide, on a spontanément une curiosité mêlée de vigilance qui incite à sortir des automatismes et de l évidence, et à acheter (ou à élaborer) un dictionnaire. Mais, là encore, attention aux faux amis, aux mots «faciles». Le connu endort la conscience. L apparence du connu, pas moins. Alors que l étrangeté, par son contraste, éveille la conscience, donc la vigilance. Si on te propose à Québec de faire le tour de la ville à bicycle à pédales, et si tu es un(e) européen(-ne) francophone, je ne vois pas bien comment tu pourrais ne pas être interpellé(e) par cette surprenante appellation de ce que nous appelons ici un «vélo». Difficile aussi de capter que l anglicisme «tank à gaz» correspond à notre réservoir d essence. De même, si un Français propose à un Belge de manger des endives, il se peut que ce dernier demande ce que c est car, dans son pays, on les nomme communément «chicons» Il faudrait des milliers de pages pour dresser une liste exhaustive de tous ces pièges dont certains peuvent t amuser, d autres te poser des petits soucis. Mais très peu sont susceptibles de te Eyrolles 29

29 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON causer d énormes problèmes relationnels car ta conscience, quant au sens des mots, est en éveil. Ce qui est probablement moins le cas dans ton contexte culturel habituel. Il n existe pas deux référentiels linguistes strictement identiques. Il n existe pas deux contextes culturels identiques. Il n existe pas deux êtres humains identiques. À chacun son histoire, jumelles, jumeaux et clones compris! Quand bien même, il y aurait une grande proximité culturelle, voire une grande complicité entre deux personnes, j invite chacun à oser passer de l interprétation projective, au partage explicite du sens que chacun accorde aux mots employés dans une discussion. Pas tous les mots, quand même? Gare aux caricatures, bien sûr! La discussion doit aussi avancer sur le fond. Le temps consacré à la méta-communication est un investissement formel sur la qualité de la relation. Une obsession sur la forme pourrait bien sûr nuire au fond. C est une question d équilibre. Il est impossible, dans l absolu, de savoir quels mots sont vraiment sujets aux malentendus. Une simple observation de la réaction de l interlocuteur (un simple rictus, un froncement de sourcils ) et une excellente écoute peuvent attirer ton attention sur un potentiel bug sémantique. Il ne s agit pas de traquer un gibier de jargon, mais de rester présent(e) à toi et à l autre en proposant de méta-communiquer quand tu flaires une bizarrerie. Je pense que ton intuition et ta conscience ravivée peuvent efficacement se partager le boulot. Analyser les résistances à la méta-communication À propos de la méta-communication, j ai plusieurs fois employé le verbe «oser». Dans la plupart des grands courants de culture dans lesquels j ai eu l occasion de vivre, j ai constaté que la méta-communication était assez étrangère aux us et coutumes, voire dérangeante. Dans un sens, très peu de personnes en prennent l initiative. Dans l autre sens (quand j en prends l initiative), j observe parfois une petite marque d étonnement et, de temps en temps, une certaine résistance à répondre à ma demande. Tu en as peut-être fait l expérience avec tes «définisseurs de table». La réaction de surprise a probablement été renforcée par 30 Eyrolles

30 La mauvaise foi, un mécanisme de communication l apparente incongruité (en fait, la banalité) du sujet : table. Mais sur des sujets plus subtils ou d aspect moins saugrenu, il subsiste souvent une résistance de taille à définir. Récemment, à une amie qui prétendait que le sentiment amoureux est une sensation universelle, j ai demandé : Hervé : D après toi, qu est-ce que ça veut dire être amoureux? Anne : Quoi? Hervé, tel le Petit Prince : Être amoureux, d après toi, qu est-ce que ça veut dire? Anne, apparemment embarrassée : J ai bien compris ta question, mais (silence) Hervé, pas bavard : (silence) Anne, pas loquace : T es marrant toi, c est difficile de répondre. Hervé : Je ne te le fais pas dire. En fait, si, un peu. Tu essaies quand même? Anne a essayé. Elle a péniblement accouché d une définition très intéressante : la sienne. Anne, perplexe : Tu te rends compte qu à 38 ans, je ne m étais jamais posé cette question? Lorsque j ai défini à mon tour, nous avons constaté que nos définitions étaient différentes. En rentrant du restaurant, nous avons ouvert deux dictionnaires, parcouru des tas de mots dans chacun des deux livres et en avons conclu que si, même les dictionnaires se mettent à ne pas être tout à fait d accord, alors Quid de l objectivité? Quid de l objectivité sémantique, en effet? Quid de l émergence d un dictionnaire bilingue Robert/Larousse-Larousse/Robert? Cette quête peut-être rassurante d objectivité ne me paraît pas vraiment souhaitable. En tout cas, je ne la poursuis pas. Le partage lucide des subjectivités de chacun me plaît davantage. La diversité est autant source de richesse que de conflit. Elle est aussi désirable que dangereuse. Je n ai pas la condescendance de plaindre les timorés. J aimerais les rassurer sans les tromper quant au fait qu aller vers l autre, le différent, l étran- Eyrolles 31

31 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON ger, n est pas sans risque. Mais ne pas oser aller à sa rencontre, c est prendre un risque bien plus grand encore : celui de l isolement et de la sclérose individuelle et sociale. Tu veux un deuxième indice pour l énigme? Ah bon, comme tu voudras! Quoi? T as changé d avis? Tu sais pas ce que tu veux. Quoi, moi, schizo? Tu délires? Ok, je me calme. Tu penses que c est maladif mon besoin de communiquer? Ah, bon! Je vais y réfléchir. Alors, tu le veux finalement ce deuxième indice. D accord! Pense au contraste! Quoi? Un troisième indice? Oh, non, pas maintenant, cherche un peu! Ce qui peut freiner l «audace» de méta-communiquer sur le sens des mots, c est aussi la susceptibilité, ce besoin fébrile de reconnaissance, cette préoccupation anxieuse quant à son image sociale. Par exemple, j ai hésité à définir le terme média. Je ne peux pas bien sûr métacommuniquer sur le sens de tous les mots que j emploie. Cela reviendrait à faire de ce livre un interminable cours de français ou un ersatz de dictionnaire. Ce serait évidemment soûlant. Mais ce mot média aurait probablement mérité une petite précision sur le sens qu on lui donne dans le trop petit monde de la «communication interpersonnelle». Je redoutais peut-être de m entendre virtuellement répondre : «Hé ho, tu me prends pour un débutant?» Je n allais quand même pas prendre ce risque inouï, en précisant qu un média au sens large du terme est un moyen quelconque de transmission d un message, un canal, un simple vecteur de communication. Par exemple, un mot peut être considéré simplement comme un média, puisque porteur de sens. Oh, non sûrement pas, je n aurais pas dit ça. Je préfère laisser planer le doute. Depuis que Raymond Devos m a sensibilisé à l esthétisme d une hésitation en lévitation, je ne manque pas une occasion de survoler un sujet et de laisser planer les doutes À l autre bout de la communication, tu pourrais aussi avoir ton propre doute quant au sens d un mot que j emploie. Mais oseras-tu me le dire? La question ne se pose pas ici et maintenant, puisque notre média ne te le permet pas. Mais, imaginons que tu assistes à une réunion. Si 32 Eyrolles

32 La mauvaise foi, un mécanisme de communication quelqu un utilise des mots dont le sens te paraît ambigu ou bien dont tu ne connais pas la signification. Es-tu prêt(e) à assumer une image qui peut s apparenter à de l ignorance? Qui l est, et dans quelle mesure? Les pédagogues sont particulièrement sensibilisés à ce phénomène, alors il arrive que certains d entre nous citent ce vieux proverbe chinois : Celui qui pose une question peut paraître bête une minute. Celui qui n en pose pas l est toute sa vie. Bon, pour le message codé, voici un dernier indice. Nous sommes habitués à écrire noir sur blanc. Mon message, atypique dans sa forme, est écrit blanc sur noir et les bords noirs manquent en haut et en bas. Il semble, hélas, qu il soit aussi atypique sur le fond puisque lorsque je pose la question «parmi les centaines de personnes que vous connaissez, combien vous donnent le sentiment profond qu elles vous écoutent bien?», environ neuf personnes sur dix, répondent que ce chiffre tient sur les doigts d une main. Avant d être un(e) mutant(e) à six ou sept doigts par main, quels moyens es-tu prêt(e) à te donner pour acquérir cette qualité si rare : l écoute. J aurais dû écouter ce qu on me disait quand j étais jeune. Et qu est-ce qu on te disait? J en sais rien. J écoutais pas Il existe encore une autre résistance à définir. C est la difficulté purement intellectuelle qui s impose dans ce délicat exercice. La plupart des gens contournent la difficulté en donnant des exemples. Mais les exemples définissent-ils? Cela dépend bien sûr du sens qu on donne à «définir» (je ne te ferai pas le coup de définir «définir») mais, à mon sens, au mieux, un exemple illustre ; il ne définit pas vraiment. Illustrer, décrire ou donner la fonction d un objet concret peut effectivement aider à se le représenter. Mais pour se représenter ce qu est un «objet» abstrait (un concept, un sentiment ), il est utile d essayer de donner le, les sens (voire l essence!), de préciser ce qui le caractérise, ce qui distingue ce que c est, de ce que ce n est pas. Voilà qui nécessite d assez bonnes facultés cognitives en vue d abstraire. Eyrolles 33

33 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Définitions populaires de la mauvaise foi J ai récolté de nombreuses définitions au cours d une enquête menée auprès d un échantillon d une centaine de personnes. Nous nous sommes partagé ce travail de collecte avec quelques collègues et amis. Cette étude n a pas une grande valeur statistique mais elle donne une bonne idée des représentations de la mauvaise foi. Je te laisse découvrir ce questionnaire. Il me paraît intéressant aussi que tu y répondes pour clarifier tes propres représentations sur ce sujet. Attends, je vais chercher un stylo! 34 Eyrolles

34 La mauvaise foi, un mécanisme de communication La mauvaise foi, est-ce un sujet qui vous intéresse? Pas du tout Un peu Moyennement Beaucoup Énormément La mauvaise foi, qu est-ce que c est pour vous? Que pensez-vous de la mauvaise foi? Vous arrive-t-il d être de mauvaise foi? Jamais Rarement Parfois Souvent Très souvent La mauvaise foi des autres, vous pose-t-elle des problèmes? Jamais Rarement Parfois Souvent Très souvent La mauvaise foi des autres, génère-t-elle chez vous du stress? Pas du tout Un peu Moyennement Beaucoup Énormément La mauvaise foi, cela vous agace/angoisse/décourage/déprime/énerve/rend violent/laisse indifférent? Autre? Quelles catégories de personnes sont le plus souvent de mauvaise foi? Eyrolles 35

35 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Pouvez-vous me donner un exemple concret de mauvaise foi à laquelle vous avez été confronté récemment? Que faites-vous face à quelqu un de mauvaise foi? Savez-vous pourquoi certaines personnes sont de mauvaise foi? Non Oui, parce que : Cela vous intéresserait de découvrir des moyens pour mieux faire face à la mauvaise foi? Pas du tout Un peu Moyennement Beaucoup Énormément Sexe : H F Âge : Profession : Répondre à ce questionnaire sur la mauvaise foi, c était Désagréable Neutre Agréable Autre : ? 36 Eyrolles

36 La mauvaise foi, un mécanisme de communication J espère qu il t a été agréable de répondre à ce questionnaire. Pour la moitié des personnes interrogées, il ne l a pas été : Répondre à ce questionnaire sur la mauvaise foi, c était Désagréable 20 % Neutre 5 % Agréable 45 % Difficile 20 % Confus 5 % Énervant 5 % Nombreux sont ceux qui ont trouvé difficile ou pénible de répondre à ces questions. Pour certains, seulement évoquer le sujet, le définir, se remémorer des événements fut plus ou moins générateur de stress. À chaud, dans l interaction avec quelqu un de mauvaise foi, la majorité des gens s avoue assez stressée : La mauvaise foi des autres, génère-t-elle chez vous du stress? Pas du tout 15 % Un peu 25 % Moyennement 10 % Beaucoup 40 % Énormément 10 % Il est vrai que je n ai rien fait pour définir le «stress». Chacun a répondu en fonction de sa propre représentation de ce terme. Dans le souci de qualifier le vécu émotionnel associé, l enquête révèle chez trois personnes sur quatre une assez forte tendance à l irritation : La mauvaise foi, cela vous Agace 30 % Énerve 25 % Rend violent 20 % Angoisse ou déprime 5 % Décourage 10 % Laisse indifférent 5 % Amuse, déçoit, autres 5 % Ces vécus plutôt désagréables sont à rapprocher de l idée de «problème». Trois quarts d entre nous considèrent la mauvaise foi comme assez problématique, en termes de fréquence : Eyrolles 37

37 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON La mauvaise foi des autres, vous pose-t-elle des problèmes? Jamais 5 % Rarement 20 % Parfois 40 % Souvent 30 % Très souvent 5 % Vu la fréquence du phénomène, il était intéressant de chercher quelles en sont les sources probables. Parmi les pistes d investigation, j ai pensé intéressant de prendre le risque de mettre mes généreux volontaires dans l embarras de ce regard sur soi. Je leur suis reconnaissant d avoir joué le jeu. Il en a résulté cet autodiagnostic : Vous arrive-t-il d être de mauvaise foi? Jamais 10 % Rarement 60 % Parfois 20 % Souvent 5 % Très souvent 5 % La cause serait donc ailleurs. La mauvaise foi, ce serait plutôt les autres qui en sont les acteurs. Dommage que je n aie pas interrogé «les autres» dans ce sondage, ils m en auraient dit davantage sur leurs pratiques. Mais trêve d ironie, je pense que la mauvaise foi est suffisamment taboue pour que nous ayons du mal à être assez lucides et humbles pour reconnaître la nôtre. Souvent, au mieux, nous pouvons nous considérer comme «porteurs sains» de la mauvaise foi. Nous reviendrons longuement sur la problématique d image et la dimension morale qui sont si déterminantes dans le phénomène que nous étudions. Pour en finir avec la part quantitative de ce sondage, aux deux questions concernant l intérêt des gens pour le sujet, les réponses ont confirmé mon intuition bien que je ne sois personnellement guère représentatif avec mon énorme intérêt pour le sujet : La mauvaise foi, est-ce un sujet qui vous intéresse? Pas du tout 5 % Un peu 10 % Moyennement 40 % Beaucoup 45 % Énormément 0 % 38 Eyrolles

38 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Quant à la pertinence de l idée d un livre sur la mauvaise foi, au regard des personnes sondées, cette recherche préliminaire fut plutôt encourageante, à l aube de la rédaction du livre : Cela vous intéresserait-il de découvrir des moyens pour mieux faire face à la mauvaise foi? Pas du tout 5 % Un peu 5 % Moyennement 10 % Beaucoup 60 % Énormément 20 % Quant à la part qualitative de l enquête, elle se décline en questions ouvertes. Les résultats sont donc plus délicats à dépouiller. Une part de subjectivité intervient dans le traitement statistique de telles données. Dans le développement des chapitres qui vont suivre, j apporterai quelques éléments tirés de ces réponses. Pour ce qui est de définir, voici quelques-unes des réponses parmi les plus représentatives des personnes questionnées. La mauvaise foi, c est : moi, ma belle-sœur, elle est de mauvaise foi. Elle veut toujours avoir raison ; c est quelqu un de faux avec qui on ne peut rien construire ; c est quand les politiciens, ils veulent récupérer des voix ; c est d imposer ses idées aux dépens de la vérité ; c est quand Loulou, il veut tromper Chouchou ; la mauvaise foi, c est prêcher le faux pour savoir le vrai ; c est pareil que le mensonge ; c est une négation de l évidence ; c est mentir délibérément sachant qu on a tort ; c est ne pas reconnaître qu on a tort ; c est quelqu un qui se cache derrière des prétextes en voulant éviter le conflit ; c est quand les mecs trouvent des excuses pour ne pas faire la vaisselle ; c est ce qui bousille la sincérité et la confiance ; c est défendre une opinion qui vous arrange mais que vous savez pertinemment contraire à la réalité ; Eyrolles 39

39 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON c est d imposer ses idées aux dépens de la vérité et dans son propre intérêt ; c est l arme des patrons ; c est quand quelqu un n assume pas ses actes ; c est s entêter quand on nous a démontré par A plus B qu on s est trompé ; c est volontairement cacher pour arriver à ses fins ; c est justifier l injustifiable ; c est quand les syndicats nous font croire qu ils défendent nos intérêts ; c est un manque de courage pour affronter la vérité ; c est l incohérence entre ce qu on dit et ce qu on fait ; c est un mensonge exagéré associé à de la malice ou de l espièglerie. Voilà donc une belle brochette de définitions. À toutes ces définitions, ajoutons celles de quelques personnalités peut-être plus éclairées. Ce qu en ont dit quelques érudits Commençons par nos savants académiques! Épluchons nos dictionnaires officiels, qui restent en matière de définition une référence fondamentale, bien qu ils ne donnent qu une acception souvent subjective des mots. En effet, les définitions qu on trouve dans un dictionnaire de langue française au début du XXI e siècle ne sont que le reflet (statistique, populaire ou élitiste ) des représentations d une vaste population linguistique dans un contexte culturel et temporel donné. De plus, ces représentations multiples sont analysées et filtrées par un petit groupe de linguistes ou d académiciens. Cette élite est peuplée de quelques êtres humains qui tentent, de bonne foi, de faire abstraction de leur propre subjectivité. Pourtant, ils n en sont pas moins des êtres humains dotés fort heureusement de cette précieuse et redoutable subjectivité. Et gardons-nous de l illusion que la subjectivité d un grand nombre se confond avec l objectivité. Faute de quoi, la Terre n aurait jamais cessé d être «objectivement» plate. Dico, tu veux bien nous faire partager la subjectivité de tes arbitres préférés? Mais comment donc! 40 Eyrolles

40 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Le Petit Larousse illustré définit d abord ce qu est être de bonne foi ; à savoir, être convaincu de la vérité de ce que l on dit. Puis, par opposition, la mauvaise foi, c est savoir fort bien que l on dit une chose fausse. Le Nouveau Petit Robert, quant à lui, donne des définitions plus moralistes. La bonne foi y est présentée comme une qualité ; celle d une personne qui parle avec sincérité, agit avec une intention droite. Être de bonne foi, c est dire ce que l on croit (même si la réalité est autre). Le Robert poursuit sa leçon de morale en proposant trois termes pour définir la mauvaise foi : déloyauté, duplicité, perfidie. «Mauvaise foi» est une expression de la langue française, une association de deux mots. Chacun de ces mots est porteur de sens. Et lorsqu ils sont réunis dans un certain ordre, ils sont porteurs d un autre sens. Si j ai évoqué la notion d ordre, c est que je trouve assez signifiant de jouer à inverser cet ordre. Que penser en effet de la «foi mauvaise»? L origine étymologique en dit long sur la charge morale du concept de «mauvaise foi». Dico, sans trop t étaler, s il te plaît, tu veux bien nous en remettre une petite couche? Mais comment donc! «Mauvais» est à rapprocher du «mal». Au XI e siècle, malvais était synonyme de nuisible et méchant. Du bas latin populaire malifatius, proprement «qui a un mauvais sort», de malum, mal, et fatum, sort, destin. Par opposition à Boniface, apparemment plutôt béni des dieux. En plus de l expression négative de la moralité, le «mauvais» serait donc, dans son histoire, affublé du spectre de la fatalité? Eyrolles 41

41 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON «Le sort est un effet magique, généralement néfaste, qui résulte de certaines opérations de sorcellerie. Le sortilège peut être le fruit du regard malveillant, du mauvais œil. Une version moins ésotérique ou superstitieuse du sort l associe au hasard.» Il semble alors que dans ces acceptions, on ne puisse pas vraiment choisir d être mauvais, et peut-être, par extension, ne pas pouvoir cesser de l être. Intéressant Mais dis-moi Dico, quid de la foi? Le mot apparaît aussi au XI e siècle. Du latin fides, croyance, confiance, le terme se décline plus tard en «fidèle». Ainsi, la foi est l assurance donnée d être fidèle à sa parole, d accomplir exactement ce qu on a promis. C est aussi la garantie résultant d un serment. Merci de ta fidélité, Dico! Je te sens fiable et j ai donc confiance en toi. Si ta confiance en moi est absolue, alors tu as foi en moi. Euh, attends! Disons que Je sens vaciller ton élan de foi, ce fait de croire par une adhésion profonde de l esprit et du cœur et qui emporte la certitude. C est elle qui transporte les montagnes. Dois-je te le rappeler, homme de peu de foi? Ça y est, il est reparti. Fais quelque chose! Attends, je m en occupe. Je le connais bien. Dis-moi mon Dico chéri, tu nous ferais pas une petite crise de foi? Vade retro, mécréant! Il y a foi et foi Parmi ce en quoi nous pouvons avoir foi, il y a des choses qui nous dépassent. Je n en doute pas. J imagine que tu veux parler des choses de l esprit. 42 Eyrolles

42 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Avec une majuscule à Esprit, s il te plaît! Je vois que tu prends très au sérieux la dimension spirituelle de la foi. Tu ferais bien d en faire autant. La profession de foi est l expression publique du credo, «je crois». Tu crois? Non je ne crois pas, je suis sûr que credo signifie «je crois» en latin. Je te crois. Le credo est la base d un système de croyance. La plupart des groupes d appartenance définissent un dogme. C est la version grecque (dogma) de la croyance. C est aussi le point de doctrine établi ou regardé comme une vérité fondamentale, incontestable (dans une religion, une école philosophique). C est le point d ancrage de la foi. L adhésion d un individu à un dogme concourt à son appartenance à la communauté créatrice et porteuse de ce dogme. Si cette profession de foi définit l appartenance au groupe, alors il paraît logique de penser que contester l incontestable concourt au rejet de l individu qui n a pas «la bonne foi». Ça, c est une autre histoire Cette histoire-là m intéresse tout particulièrement, Dico. Je te remercie d avoir contribué à la raconter à travers le prisme de l histoire de notre langue. C est une lucarne bien étroite. Il y aurait bien davantage à raconter. On va s en tenir là pour l instant, si tu veux bien. Oui mais n empêche qu Dico! Quoi? Eyrolles 43

43 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Si tu saluais ton public admiratif pour clore en beauté ta savante prestation Sait-il, mon public, que le verbe admirer vient du latin adm 1 Une bonne foi pour toutes! Jusqu à la prochaine Être ou ne pas être de bonne foi. Avoir ou ne pas avoir la bonne foi. Là est la question que l histoire sémantique semble poser en termes de conformité à une norme morale. Il y a de quoi participer au tabou qui pèse sur l association de mauvaise et foi. Dans d autres langues, le concept de mauvaise foi est défini par la même association des traductions littérales de mauvaise et de foi. Bad faith, en anglais ; mala fe, en espagnol ; mala fede, en italien ; má fé, en portugais J aurais bien sollicité Dico pour quelques traductions orientales, mais je n ose plus rien lui demander. Ici donc, s achève ma recherche polyglotte. Elle se conclut par une idée, assez massivement répandue sur notre planète, qu être de mauvaise foi, C EST MAL! Cette connotation morale et péjorative me paraît assez déterminante dans nos repré- 1. Les textes de Dico (quel talent!) sont inspirés du dictionnaire étymologique Larousse et du Nouveau Petit Robert. 44 Eyrolles

44 La mauvaise foi, un mécanisme de communication sentations conscientes. Ces dernières sont elles-mêmes nourries par un inconscient collectif bien chargé lui aussi, comme le suggèrent les résultats de la recherche sur l origine de l expression. Pour ce qui est de ma recherche bibliographique, les résultats se sont avérés assez pauvres. Sur des concepts voisins (mensonge, hypocrisie, manipulation ), les écrits ne manquent pas. En revanche, sur l expression «mauvaise foi», quasiment rien! Quelques citations par ci, par là : «La bonne foi n est pas une fleur spontanée», Colette ; «L odieux dans la mauvaise foi, c est qu elle finit par donner mauvaise conscience à la bonne foi», Jean Rostand ; J en garde quelques autres pour la suite. Mais il existe très peu d ouvrages spécifiquement consacrés au phénomène de mauvaise foi. Je pensais trouver en Machiavel un auteur ayant plus ou moins modélisé le processus. Je suis déçu. Schopenhauer se lance, lui, dans L art d avoir toujours raison 1, sur la piste des stratagèmes des rhétoriciens qui font de la pensée et de la parole un instrument de pouvoir. La vanité et le jeu y sont présentés comme des moteurs du procédé. Il décrit 38 ficelles, tours et autres passes dont la finalité est de démontrer, publiquement et à tout prix, qu on a raison quand on sait qu on a tort. Son livre se présente comme un guide pratique des combines de mauvaise foi pour amateurs de joutes oratoires. À ma connaissance, avec Schopenhauer, Sartre est l un des seuls auteurs qui ait accordé au processus de mauvaise foi une place notable. En fait, Sartre n a pas publié d ouvrage sur ce thème, mais il y consacre un chapitre conséquent dans L être et le néant, dont la finalité semble être principalement d exposer sa philosophie de la subjectivité et de la liberté. 1. Aux éditions Circé/Poche. Malgré l intérêt sur le fond, je dois te mettre en garde sur une originalité de forme : le livre est truffé d un nombre ahurissant de locutions latines. Eyrolles 45

45 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Comme nous allons le voir, sa représentation est assez éloignée du sujet central de ce livre. Sartre définit la mauvaise foi comme «un mensonge à soi-même». Il la distingue nettement du mensonge «tout court». «On ne ment pas sur ce qu on ignore, on ne ment pas lorsqu on répand une erreur dont on est soi-même dupe, on ne ment pas quand on se trompe» 1. Ce à quoi, Paul Watzlawick répond, sans préciser quel niveau de conscience sous-tend le processus «d arrangement» : «La vérité, c est l erreur qui nous arrange.» Un chemin semé d embûches vers la définition Un mensonge à autrui? Si je définis (sommairement, dans un premier temps) la mauvaise foi comme «un mensonge à autrui», on peut déjà percevoir l espace qui sépare cette représentation de celle de Sartre. Je constate deux grands axes de divergence dont le premier est la conscience. Marc Wetzel, agrégé de philosophie, confirme cet antagonisme sémantique en écrivant : «si pour Freud le rêve est la voie royale qui mène à l inconscient, de même pour Sartre la mauvaise foi est la voie royale qui mène à la conscience.» Or, si elle peut y mener, sa manifestation présente en est sensiblement éloignée. Pour Sartre donc, la mauvaise foi n est pas consciente. La seconde différence est aussi de taille : c est la dimension sociale, donc relationnelle. Pas besoin d être deux pour être de mauvaise foi au sens où Sartre l entend. On peut se mentir à soi-même sans formuler ce mensonge à autrui. La mauvaise foi selon Sartre, je peux l appeler incongruence mentale, ou plus simplement manque de lucidité, ou encore méconnaissance de soi. Elle peut être faite d incohérence dans les propos ou d incohérence entre des paroles et des actes. Quoi qu il en soit, la personne ne se rend pas compte de son incohérence. Selon moi, elle est incohérente, de bonne foi. Ce que j appelle mauvaise foi, le moraliste en Sartre semble l appeler mensonge cynique. Pour moi, le mensonge n est qu une des modalités de la mauvaise foi. Surtout si on considère qu il est véhiculé par des paroles que la personne sait pertinemment contraires à la vérité. 1. Jean-Paul Sartre, L être et le néant, Gallimard. 46 Eyrolles

46 La mauvaise foi, un mécanisme de communication Le mensonge ne se superpose pas à la mauvaise foi car le non-dit est une autre modalité de la mauvaise foi. Dans la plupart des cas, ce qui est dissimulé porte sur l intention véritable de la personne de mauvaise foi. Son objectif est caché. Il n y a pas forcément mensonge. Parfois même, il peut arriver que tout ce qui est dit soit strictement vrai. Voilà pourquoi j ai fini par renoncer à réduire la mauvaise foi à un décalage conscient entre ce qu on dit et ce qu on pense. Ce qui serait quasiment synonyme de mensonge à savoir, selon Le Petit Robert : «assertion sciemment contraire à la vérité, faite dans l intention de tromper». La volonté de tromper l autre sur ses propres intentions afin de mieux les réaliser? Je me suis donc orienté vers une définition plus complexe. La mauvaise foi serait alors plus un phénomène relationnel qui consiste à tromper volontairement autrui sur ses propres intentions afin de mieux les réaliser. Alors on cache le but dans le but d atteindre le but? Oui, et j ajoute qu on montre un but dans le but de cacher un but. Donc il y aurait deux buts dans la mauvaise foi? Eyrolles 47

47 CES GENS QUI ONT TOUJOURS RAISON Allez, disons un vrai et un faux. Le vrai serait celui qu on cache, le faux, celui qu on montre. La flatterie n est qu un des innombrables procédés pour favoriser l atteinte de l objectif caché. Un des invariants de la mauvaise foi est le double niveau explicite/implicite. Alors pourquoi ce double fond? Tu imagines le renard de La Fontaine demander au corbeau : «Hé, pue du bec! ça t fout les boules si je me tape ton claquos?» Effectivement, vu comme ça Dans la mauvaise foi, il y a un prétexte notoire et une intention occulte. Le premier est l emballage séduisant de la seconde. Nous reviendrons abondamment sur cette notion de «prétexte». 48 Eyrolles

Ces gens qui ont toujours raison

Ces gens qui ont toujours raison Hervé MAGNIN Préface du docteur Jacques FRADIN Ces gens qui ont toujours raison Ou comment déjouer les pièges de la mauvaise foi Illustrations réalisées par Guillaume AVENTURIN Eyrolles, 2005 Éditions

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37 es Les jeunes, leurs proches et leurs reproches page 37 1 Je sais communiquer! Écoutez le dialogue suivant, entre Christophe, un copain de Lucas et son père. Cochez les bonnes cases dans le tableau suivant.

Plus en détail

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2.

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. FICHE PEDAGOGIQUE Florence Foresti Objectifs Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. Culturel : L humour français Connaître une humoriste française : Florence

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Texte : Lydia Heller Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie Introduction Bonjour et bienvenue dans notre série d émissions

Plus en détail

Devenez manager coach!

Devenez manager coach! Laurent CAUDRON Devenez manager coach! Les meilleurs outils du coaching pour mieux manager vos collaborateurs, 2006 ISBN : 2-7081-3683-6 Chapitre 3 Décelez et dépassez les imprécisions de langage Sans

Plus en détail

Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon

Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon Entrée de Simon. Acte 1 Scène 6 : Rebecca, Edith, Agathe, Simon Agathe : Simon, mon chéri! Simon (embrassant sa mère) : Salut maman. Mais tu es en pleine forme dis-moi! (embrassant Rebecca) Toi, par contre,

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona Guide de lecture Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona 1 1. Introduction et contextualisation. 2. Pourquoi lire ce livre? 3. Questions et activités

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Incivilites aux téléphone

Incivilites aux téléphone VOD 28 Clips 1 à 7 Incivilites aux téléphone Distribué par asb publishing Distribué par www.formavision.com 1 F28.01 Incivilités au téléphone erreur La conseillère laisse ses émotions prendre le contrôle

Plus en détail

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante 6. 7. Faites une mise en commun en partageant le résultat de votre travail avec le reste de la classe. Remplissez la fi che Regard sur l exercice (fi gure 3.13). Figure 3.13 Regard sur l exercice Autoévaluation

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC Voici une série de courts articles que j ai eu le plaisir de rédiger pour le journal La Voix de l Est sur le thème du COACHING : une profession

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

Résultats d apprentissage spécifiques Indicateurs de rendement Exemples de référentiels Français maternelle

Résultats d apprentissage spécifiques Indicateurs de rendement Exemples de référentiels Français maternelle Résultats d apprentissage spécifiques Indicateurs de rendement Exemples de référentiels Français maternelle Document d appui en littératie septembre 2015 Dans ce document, le genre masculin est utilisé

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Lauriane T., Belge, étudie à l Université de Strasbourg (La Psychologie). 2) L (les) école(s) européenne(s) que

Plus en détail

Tu as des droits.. Document original d Annie Simard TES

Tu as des droits.. Document original d Annie Simard TES Pourquoi dire non? Savoir dire non est indispensable pour me protéger, poser mes limites face aux autres et éviter de me laisser envahir par des demandes abusives. Quand les autres envahissent mon territoire

Plus en détail

PNL ET MAGIE D autres secrets

PNL ET MAGIE D autres secrets PNL ET MAGIE D autres secrets Benoit CAMPANA Collection Mathieu Bich Présente Droits réservés pour tous pays Certificat de dépôt N D255-461 2009 Benoit Campana 2010 Createx NOTE DE L EDITEUR J ai découvert

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait?

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? Approchez, tendez l oreille, écoutez notre petit lapin et vous saurez comment l école maternelle transforme les bébés en écoliers. C est

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

INTRODUCTION. L importance d un toucher conscient et intentionné. Pourquoi l automassage? Pourquoi le massage?

INTRODUCTION. L importance d un toucher conscient et intentionné. Pourquoi l automassage? Pourquoi le massage? INTRODUCTION L importance d un toucher conscient et intentionné Pourquoi le massage? Tout notre être a besoin de ressentir le toucher pour bien se développer. C est une nourriture vitale au même titre

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 03

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 03 Learning by Ear Travail et éducation Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 03 Auteur : Njoki C. Muhoho Rédaction : Maja Dreyer Traduction : Julien Méchaussie Adaptation : Sandrine Blanchard

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

Intention pédagogique : Développer les stratégies cognitives et métacognitives des élèves en lecture.

Intention pédagogique : Développer les stratégies cognitives et métacognitives des élèves en lecture. SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION Titre : Club de lecture à l écran Contexte : Les classes ciblées vivront une aventure virtuelle à l aide du Club de lecture à l écran de la Commission scolaire

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC NATALYA

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC NATALYA INTERVIEW : RENCONTRE AVEC NATALYA Eskimon, Natalya 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Natalya Bonjour Natalya et bienvenue à mon micro! C est pour moi un

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD

LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD Renato SAIU (2009). En ligne sur detour.unice.fr Master 2 de psychologie clinique et gérontologique Résumé : La formation professionnelle du personnel en EHPAD

Plus en détail

ACADEMIE INTERNATIONALE D APPRENTISSAGE PAR LA PRATIQUE No. 142204-LLP-1-2008-1-LT-GRUNDTVIG-GMP

ACADEMIE INTERNATIONALE D APPRENTISSAGE PAR LA PRATIQUE No. 142204-LLP-1-2008-1-LT-GRUNDTVIG-GMP ACADEMIE INTERNATIONALE D APPRENTISSAGE PAR LA PRATIQUE No. 142204-LLP-1-2008-1-LT-GRUNDTVIG-GMP Ce projet est financé avec l aide de la Commission européenne. Le matériel de formation ne reflète que les

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale 5 TÉLÉSIMULATION ÉCHO A2 - LEÇON 5 «ON SE RETROUVE!» Objectifs : Prendre contact avec une personne francophone / Parler de son pays, de ses modes de vie et comportements Points de langue : Utiliser des

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale 2 TÉLÉSIMULATION ÉCHO A2 - LEÇON 2 «TU AS DU BOULOT?» Objectifs : Présenter ses projets, demander des conseils, demander un prêt Points de langue : Le futur simple, le conditionnel présent Thèmes culturels

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Enquête pour l admissibilité à l IDHEC

Enquête pour l admissibilité à l IDHEC Enquête pour l admissibilité à l IDHEC INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES CINÉMATOGRAPHIQUES CLAUDE DURAND VU PAR JEAN-MARC FOUSSAT été 1973-1974 on croit que tout est silence, mais en fait si l on un oiseau vient

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant.

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant. Éléments d écriture Idée Les idées servent de point de départ à l écriture et elles comportent à la fois le sujet choisi et l intention de l auteur. Elles doivent : être exprimées clairement; être précises;

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

51 e Congrès national des Experts-comptables de justice

51 e Congrès national des Experts-comptables de justice 51 e Congrès national des Experts-comptables de justice 21 septembre 2012 Les conditions d une synthèse entre le modèle comptable européen et les normes IFRS --------------- Intervention de Jérôme Haas,

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

Le premier hiver de Max

Le premier hiver de Max Une histoire sur la prématurité Le premier hiver de Max Sylvie Louis Illustrations de Romi Caron Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Louis, Sylvie Le premier hiver de Max

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin»

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Texte : Leona Frommelt Rédaktion : Maja Dreyer Traduction: Julien Méchaussie Introduction : Bonjour et bienvenue

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques?

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Quel est le cadre législatif? Quelles réticences? Est-ce un frein à la mobilité?

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ HABILETÉS FINANCIÈRES ANALYSER LES PUBLICITÉS DIFFÉRENCIER LES BESOINS DES DÉSIRS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ La publicité est

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

mystère et l aventure

mystère et l aventure La littératie par le mystère et l aventure 4 e à 6 e année Texte de Dominique Bruce et Marie-Helen Goyetche Illustrations de S&S Learning Materials À propos des auteurs : Dominique Bruce enseigne, depuis

Plus en détail

Le pouvoir de l Amour

Le pouvoir de l Amour Le pouvoir de l Amour Bonjour, Je vais aborder avec vous aujourd hui le plus grand des pouvoirs, celui de l Amour! En effet l Amour peut tout transformer, aider, guérir, soulager, éveiller et pardonner

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

CAFDES Communication Communiquer, c est quoi?

CAFDES Communication Communiquer, c est quoi? CAFDES Communication Communiquer, c est quoi? Communiquer, c est parler v En Grèce antique, Rome, la communication était synonyme d éloquence Ø Le talent de communicateur était assimilé à l art de bien

Plus en détail

Actualisation linguistique en français

Actualisation linguistique en français Actualisation linguistique en français Mandat de l éducation en langue française Le ministère de l Éducation en Ontario a un double mandat par rapport à l enseignement et la transmission de la langue.

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager!

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager! La gestion d une équipe vie scolaire Quelques petits conseils pour être un super manager! Les facteurs de stress Dans une équipe, on peut repérer différents facteurs de stress Une direction trop autoritaire

Plus en détail

Animer et Diriger une Equipe Séance 3

Animer et Diriger une Equipe Séance 3 SUIVI DE FORMATION - SEANCE 3 Animer et Diriger une Equipe Séance 3 VERSION MARS 2009 PARTIE I : DEROULEMENT DE LA SEANCE 3 1. POUR ACCEDER A LA SEANCE DE SUIVI Ce document est imprimé. Vous êtes dans

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Le chef de gare entre en scène : Considérations cinématographiques

Le chef de gare entre en scène : Considérations cinématographiques Séquence 18 - Sketch 1/5 Les points d interrogation, points, sketches à imprimer, sketchs à imprimer, sketch à imprimer, sketches gratuits, sketchs gratuits, sketch métier, sketch à jouer, sketch fle,

Plus en détail

Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet

Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet Rolf Wipfli Juin 2007 1. Introduction Méthodologies de Recherche en Technologies Éducatives TECFA Université de Genève Le

Plus en détail

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Anaïs ROCCI 6T bureau de recherche Colloque «Bougeons autrement», 30/11/2011 CNFPT, Région Haute-Normandie

Plus en détail

Cours de Mathématiques Les objectifs en mathématiques au lycée et à l école de commerce

Cours de Mathématiques Les objectifs en mathématiques au lycée et à l école de commerce Les objectifs en mathématiques au lycée et à l école de commerce Objectifs L enseignement des mathématiques contribue à former un être humain méthodique, inventif et critique, doué de la faculté de raisonner

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Le développement du langage oral chez l enfant

Le développement du langage oral chez l enfant Le développement du langage oral chez l enfant Par Alessandra Biner, Anne Dauvin, Isabelle Pulfer, Logopédistes Cette conférence a été donnée dans le cadre de soirées de parents du secteur de la petite

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Colloque international Quel budget minimum pour participer à la vie sociale? Un débat européen sur les budgets de référence 13 octobre 2015

Colloque international Quel budget minimum pour participer à la vie sociale? Un débat européen sur les budgets de référence 13 octobre 2015 Colloque international Quel budget minimum pour participer à la vie sociale? Un débat européen sur les budgets de référence 13 octobre 2015 Gabrielle Bortolozzo : En premier lieu, on a une réunion une

Plus en détail

Du choix du sujet et de la recherche jusqu à l émission Auteur: Antje Schwarzmeier / traduit par Katharina Herrmann et Aurore Visée

Du choix du sujet et de la recherche jusqu à l émission Auteur: Antje Schwarzmeier / traduit par Katharina Herrmann et Aurore Visée Les recherches par Antje Schwarzmeier / Illustrations et mise en page: sandruschka Du choix du sujet et de la recherche jusqu à l émission Auteur: Antje Schwarzmeier / traduit par Katharina Herrmann et

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

DES CONSEILS POUR L ACHAT D UN TÉLÉPHONE

DES CONSEILS POUR L ACHAT D UN TÉLÉPHONE DES CONSEILS POUR L ACHAT D UN TÉLÉPHONE Objectifs : Acheter un téléphone / un forfait de téléphone ; Remplir un formulaire. Compétences : Compréhensions orale et écrite. Production écrite. Durée : 60

Plus en détail