LES TRADITIONS MUSICALES JUDÉO-PORTUGAISES EN FRANCE : BORDEAUX, BAYONNE, PARIS. Thèse de doctorat Soutenue par Hervé Roten

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES TRADITIONS MUSICALES JUDÉO-PORTUGAISES EN FRANCE : BORDEAUX, BAYONNE, PARIS. Thèse de doctorat Soutenue par Hervé Roten"

Transcription

1 LES TRADITIONS MUSICALES JUDÉO-PORTUGAISES EN FRANCE : BORDEAUX, BAYONNE, PARIS Thèse de doctorat Soutenue par Hervé Roten Le 27 janvier 1997 Durant près de huit siècles, la péninsule ibérique fut le lieu de rencontre des religions chrétienne, musulmane et juive. Du XIe au XVe siècle, les rois chrétiens reconquièrent progressivement l'espagne ; sur leur passage, ils persécutent ou convertissent de force de nombreux Juifs ou musulmans. C'est ainsi qu'en 1391, des communautés juives entières sont exterminées, les enfants vendus comme esclaves ou convertis. Cependant, refusant ce baptême imposé, un grand nombre de conversos continuent à judaïser en secret. En 1492, les Juifs sont expulsés d'espagne ; une majorité d'entre eux trouve refuge au Portugal. Cette hospitalité sera de courte durée. Suite au décret du roi portugais Manuel 1er, ces réfugiés seront à leur tour exterminés ou convertis de force en L'expulsion des Juifs de Navarre, en 1498, sonne le glas de la dernière communauté juive sur le sol ibérique, après treize siècles de présence ininterrompue. De nombreux crypto-juifs demeurent toutefois dans la péninsule. Ces conversos, nommés plus péjorativement marranos en espagnol ou marraos en portugais, subissent les persécutions des inquisitions espagnole et portugaise mises en place respectivement en 1481 et Fuyant les autodafés, plusieurs centaines de "marranes" rejoignent des communautés juives déjà existantes (comme celles d'amsterdam, de Londres, de Livourne, ou bien de Hambourg) où ils retournent ouvertement au judaïsme. D'autres, sous le couvert de leur identité chrétienne,

2 s'établissent au sein des sociétés occidentales. Les nouveaux chrétiens qui s'implantent à Bordeaux, puis dans la région de Bayonne, au milieu du XVIe siècle, appartiennent à cette seconde catégorie. L'histoire de ces communautés "marranes" du Sud-Ouest de la France, a déjà fait l'objet de nombreuses études historiques, mais leurs traditions musicales n'ont jamais été étudiées de façon exhaustive. Cette étude devrait permettre de combler cette lacune. Dans un premier temps, on s'est attaché à resituer la pratique musicale des communautés judéo-portugaises de Bordeaux, Bayonne et plus tardivement Paris, dans leur contexte historique, musical et religieux. Arrivés dans le Sud-Ouest de la France vers 1550, les nouveaux chrétiens portugais durent attendre plus de deux siècles avant de pouvoir retourner ouvertement à la religion juive. Au cours de cette époque troublée, quelques témoignages attestent de l'existence d'une pratique musicale liturgique et paraliturgique dont la substance demeure totalement méconnue, faute de notations musicales. Au XIXe siècle, l'émancipation des Juifs de France et la création des Consistoires par Napoléon Bonaparte a favorisé l'émergence d'une pratique chorale polyphonique dont il a été conservé des traces écrites. Les documents notés ayant servi de base à cette étude proviennent de cette période. Par la suite, quelques chantres et chefs de choeurs ont consigné par écrit de nombreux airs de prières judéo-portugaises. Au XXe siècle, un déclin démographique marqué entraîne la désagrégation des communautés bayonnaise et - à un moindre titre - bordelaise ; celles-ci seront sauvées in extremis par l'arrivée des Juifs d'afrique du Nord dans les années Face à l'oubli qui menace alors le rite portugais, une campagne d'enregistrements systématiques est lancée au début des années 1980 par différents chercheurs du C.N.R.S., de l'université Hébraïque de Jérusalem et de l'association Yuval. La documentation ainsi recueillie comporte plus d'une centaine de cassettes et dix recueils de partitions. Ces sources, qui retracent près de deux siècles d'une pratique

3 musicale ininterrompue, offrent une vision à la fois diachronique et synchronique des traditions musicales judéo-portugaises en France. Elles soulèvent également nombre de questions. En effet, bien que certains informateurs insistent sur la différence entre les rites bordelais, bayonnais et parisiens - et sachant qu'il y a toujours eu un lien organique entre ces trois communautés - cette distinction est-elle véritablement fondée? En d'autres termes, les traditions musicales bordelaises, bayonnaises et parisiennes sontelles différentes ou s'agit-il d'une tradition unique avec quelques variantes locales? D'autre part, y a-t-il eu transformation ou non des prières au cours des deux derniers siècles? En d'autres termes, remarque-t-on, d'un point de vue diachronique, une continuité ou une évolution des traditions bayonnaises, bordelaises et parisiennes de 1812 à nos jours? Enfin, quels sont les rapports au sein de ces traditions entre l'oral et l'écrit? Leur rencontre se joue-t-elle notamment sur le mode de l'identification ou de la différenciation, de la cohabitation ou de la confrontation? Face à l'ampleur et à l'hétérogénéité de la documentation, il fallut faire le choix d'un corpus restreint mais homogène. La musique synagogale est organiquement liée aux différents événements liturgiques de l'année juive ; un ensemble d'airs provenant d'une même circonstance religieuse - soit la fête du Nouvel An (Rosh Ha-Shanah) - a alors été retenu. Par bien des aspects - tout particulièrement pour ce qui est de la répartition des documents oraux et écrits dans les trois communautés portugaises et le nombre provenant de chaque communauté - les prières relevant de cette fête constituent un corpus parfaitement cohérent. Une fois ce corpus arrêté, on a procédé à de nombreuses transcriptions. La transcription des musiques de tradition orale ne relève pas des mêmes impératifs que celle de civilisations possédant l'écriture musicale. Du fait de la variabilité des événements musicaux, elle doit privilégier l'aspect descriptif et mettre en valeur la structure de la pièce plutôt que le foisonnement de ses détails. La transcription

4 paradigmatique initiée par Nicolas Ruwet, Gilbert Rouget et Simha Arom, a permis de mettre au jour la systématique musicale des airs de Rosh Ha-Shanah. On a ainsi dégagé l'image d'une musique fonctionnelle, inscrite à l'intérieur d'un système tempéré. La forme des prières est liée à l'articulation du texte : lorsque celui-ci est métrique, une unité mélodique - composée d'un vers ou d'une strophe - est réitérée de façon strictement régulière ; dans le cas contraire, la musique procède par variations et/ou intercalations de formules afin d'établir une correspondance entre syntaxes musicale et liturgique. Ces deux procédés formels affectent la majorité des prières. Les mélodies relèvent généralement de la modalité. Après avoir défini ce qu'impliquait ce terme, on a déterminé que les prières de Rosh Ha-Shanah faisaient appel à quatre modes, chacun étant défini par un motif cadentiel reliant sa corde de récitation à la finalis. Suivant la longueur du texte, ce motif peut être contracté ou amplifié. Il peut également se scinder et donner naissance à d'autres segments mélodiques selon un principe de division formulaire. Les formules ainsi créées s'ordonnent autour du motif cadentiel - véritable méta-formule - et lui empruntent son contour mélodique. Parfois encore, elles se réduisent à de simples broderies qui ondulent autour de leur note finale. Si les formules sont souvent identiques d'une prière à l'autre, leur position au sein de l'énoncé change selon le mode employé. Cette musique est donc régie par l'application d'un procédé de centonisation. Les prières non mesurées sont constituées de formules musicales prototypiques qui s'enchaînent dans un ordre déterminé par le mode de la pièce et la structure du texte liturgique. La formule cadentielle ponctue généralement la fin des phrases ; elle est éventuellement précédée d'une formule semi-cadentielle qui peut elle-même être précédée par d'autres types de formules (signalétiques, médianes, intercalaires, amplificatrices ou initiales).

5 Les prières mesurées emploient le même matériau formulaire que les prières non mesurées. Chaque pièce - généralement de forme réitérative stricte - se compose d'un air simple, facile à mémoriser. Après avoir analysé la systématique musicale des liturgies de Rosh Ha-Shanah, on s'est livré à une étude comparative de différentes pièces du corpus. La mise en paradigme de plusieurs versions - orales et écrites ; bordelaises, bayonnaises et parisiennes - d'une même prière a permis d'établir que les traditions des trois communautés judéo-portugaises relèvent d'une tradition unique comportant quelques variantes locales, notamment entre les liturgies bayonnaise et bordelaise - la liturgie de Paris étant plus ou moins identique à celle de Bordeaux. On a également pu constater que les arrangements chorals et l'harmonisation de mélodies traditionnelles, au début du XIXe siècle, ont introduit des changements significatifs dans la musique liturgique judéo-portugaise : certaines prières modales ont été "tonalisées" par l'ajout d'altérations ; d'autres pièces de rythmes libres se sont vu imposées un cadre rythmique strict. Les récitatifs - nombreux dans la liturgie - ont généralement échappé à ce traitement tonal. Cependant certains indices - comme parfois l'altération de la note précédant la finalis ou des broderies par demi-ton chromatique - dénotent, même dans ce répertoire, une certaine influence de la tonalité. Les traditions musicales judéo-portugaises ont par conséquent évolué par le biais de l'écrit. Paradoxalement, c'est l'écrit qui est aujourd'hui considéré comme le garant de l'authenticité judéo-portugaise. Les chantres, actuellement en poste dans les communautés bordelaise et parisienne, ont appris une partie importante de la liturgie portugaise par l'intermédiaire des recueils de partitions. L'oral est donc sous perfusion de l'écrit. Il n'est pas mort pour autant. Sous l'influence des fidèles et des chantres

6 originaires d'afrique du nord, le rite portugais continue sa route qui le ramène vers les bords de la Méditerranée. Exilé de la péninsule ibérique, ce rite s'est d'abord développé sur les rives de la mer du Nord avant de redescendre sur celle de l'atlantique. Ainsi, lorsqu'au hasard des enregistrements, il apparaît qu'un chant (Leel elim), cité comme traditionnellement bayonnais, appartient en fait au répertoire du XVIIIe siècle de la communauté d'amsterdam, on comprend alors mieux les échanges culturels, historiques, qui eurent lieu entre les deux villes à cette époque. A travers ces échanges se dessine la problématique inhérente aux musiques juives. Issues de l'antiquité hébraïque, ces musiques se sont enrichies au cours des siècles de multiples couches exogènes, fruits des voyages d'un peuple à la recherche d'une terre d'accueil. Les traditions musicales judéo-portugaises de Bordeaux, Bayonne et Paris n'échappent pas à ce destin.

L expulsion des juifs d Espagne

L expulsion des juifs d Espagne 1492 : la fin d un monde L expulsion des juifs d Espagne Par Evelyne Oliel-Grausz Texte du cours Alef-Beth visible sur www.akadem.org Octobre 2011 Le tribunal de l Inquisition accuse les juifs convertis

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

Viole de gambe Luthier : Alain Beaudoin, 1991 Musée des Ursulines de Québec, Collection du Monastère des Ursulines de Québec

Viole de gambe Luthier : Alain Beaudoin, 1991 Musée des Ursulines de Québec, Collection du Monastère des Ursulines de Québec Viole de gambe Luthier : Alain Beaudoin, 1991 Musée des Ursulines de Québec, Collection du Monastère des Ursulines de Québec L es Ursulines de 1639, héroïnes trois mois durant sur une mer capricieuse et

Plus en détail

Un DESIGN, mode d'emploi

Un DESIGN, mode d'emploi "Dessin & Modèle" ou "Design"? Un DESIGN, mode d'emploi Selon la loi qui s'applique, on parlera soit de dessins & modèles, soit de designs. Le choix des termes "Dessins & modèles" permet de distinguer

Plus en détail

Enseigner la langue : construire une séance de grammaire Académie de Lille Valéry Herbin

Enseigner la langue : construire une séance de grammaire Académie de Lille Valéry Herbin Enseigner la langue : construire une séance de grammaire Académie de Lille Valéry Herbin contextualisation Phase 1 : émergence d un besoin d apprentissage Objectif : prendre conscience du problème de langue

Plus en détail

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch DOMINIQUE IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2 Analyse marketing : BlackBerry Torch 1 Introduction Le marché des téléphones portables est en pleine restructuration depuis l'arrivée de l'iphone

Plus en détail

CURSUS MUSIQUES TRADITIONNELLES

CURSUS MUSIQUES TRADITIONNELLES CURSUS MUSIQUES TRADITIONNELLES Tableau de suivi de CURSUS DEPARTEMENT DE MUSIQUES TRADITIONELLES Le mode de notation s'éffectue sur /20, la moyenne de validation d'un UV étant 10/20. 1er CYCLE Acquisitions

Plus en détail

ÉTATS GÉNÉRAUX SUR LA SITUATION ET L AVENIR DE LA LANGUE FRANÇAISE AU QUÉBEC

ÉTATS GÉNÉRAUX SUR LA SITUATION ET L AVENIR DE LA LANGUE FRANÇAISE AU QUÉBEC ÉTATS GÉNÉRAUX SUR LA SITUATION ET L AVENIR DE LA LANGUE FRANÇAISE AU QUÉBEC LA POLITIQUE DE LA QUALITÉ DE LA COMMUNICATION DE L ÉCOLE DES HEC Mémoire soumis à la Commission des États généraux sur la situation

Plus en détail

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne.

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne. Séance 1 : Travail sur la 1 ère et la 4 ème de couverture, mise en évidence d un récit encadré et lecture/analyse du récit cadre. Objectifs : - lire et analyser la 1 ère et la 4 ème de couverture, le récit

Plus en détail

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES Ce code fait partie intégrante du règlement de l'association des

Plus en détail

Formation musicale ORGANISATION DU CURSUS

Formation musicale ORGANISATION DU CURSUS Formation musicale ORGANISATION DU CURSUS Le programme du C.E.P.I. de formation musicale comporte trois modules de formation, eux-mêmes divisés en unités d enseignement. Il comporte également une unité

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES I. INTRODUCTION... 3 II. PIANO D'ACCOMPAGNEMENT...

TABLE DES MATIÈRES I. INTRODUCTION... 3 II. PIANO D'ACCOMPAGNEMENT... TABLE DES MATIÈRES I. INTRODUCTION... 3 II. PIANO D'ACCOMPAGNEMENT... 4 Les tons et demi-tons... 5 Les notes... 6 Différentes figures d'altérations... 7 La gamme majeure... 8 Le chiffrage des notes ou

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION

PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION PROJET EDUCATIF DE L'ASSOCIATION L'association à pour objectifs Aider les parents d'élèves dans la recherche d'organismes de séjours de vacances à l'étranger Aider les jeunes à voyager en proposant des

Plus en détail

"Children and Childhood in Western Societies since 1500" et "The Children of the Poor" H. Cunningham

Children and Childhood in Western Societies since 1500 et The Children of the Poor H. Cunningham Séminaire: "L'enfant travailleur" "Children and Childhood in Western Societies since 1500" et "The Children of the Poor" H. Cunningham Hugh Cunningham est professeur d'histoire sociale à l'université de

Plus en détail

Les débuts du judaïsme

Les débuts du judaïsme Les débuts du judaïsme Introduction : Les Hébreux sont un peuple du Moyen-Orient qui s installe en Canaan vers 1200 A.J.C. C est au VIIIème siècle A.J.C. que les premiers livres de la Bible Hébraïque sont

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION ESTIVALE PRIEURE DE POMMIERS

DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION ESTIVALE PRIEURE DE POMMIERS DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION ESTIVALE PRIEURE DE POMMIERS «Icônes, voyages à travers les siècles. Aperçu d iconographies» Collections d IMAGOLIGNEA, galerie italienne de restauration d icônes anciennes.

Plus en détail

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de article déjà publié d la série ins e e part naires Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante compte environ

Plus en détail

1. INDICATIONS GÉNÉRALES

1. INDICATIONS GÉNÉRALES La soutenance orale de mémoire 1.Indications générales...1 2.L'exposé oral...2 2.1 Présenter le thème de votre mémoire et la population cible (utiliser le "je" au DE)...2 2.2 Motivation pour ce thème :...2

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) Adoptée par le Conseil d'administration le 14 février 1985

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Prénom Nom Classe. Voyage au coeur du temps. avec Pierrot l'horlo

Prénom Nom Classe. Voyage au coeur du temps. avec Pierrot l'horlo Prénom Nom lasse oyage au coeur du temps avec Pierrot l'horlo Qu est-ce que le temps? iens le découvrir avec Pierrot l Horlo Pour toi, qu est-ce-que le temps? Ecris en une phrase ce que cela représente

Plus en détail

ELMO International : Projet LINGUA-AFL

ELMO International : Projet LINGUA-AFL DOSSIER ELMO INTERNATIONAL ELMO International : Projet LINGUA-AFL Il a semblé opportun, dans le cadre de ce "dossier" sur les usages d'elmo International, de faire état du projet de recherche internationale

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

Musique traditionnelle en Amérique latine

Musique traditionnelle en Amérique latine Niveau 4 ème, séquence n 2 Musique traditionnelle en Amérique latine Objectifs généraux et compétences visées Musique traditionnelle, improvisation Instruments d Amérique latine et leurs modes de jeu (Bombo,

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU PIANO

PLAN D ÉTUDES DU PIANO PLAN D ÉTUDES DU PIANO INTRODUCTION La formation permet aux élèves d acquérir progressivement une autonomie musicale et instrumentale liée au développement artistique de leur personnalité à travers la

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW Adoptée le 18 mai 2006 par le Conseil d administration ATTENDU que les archives sont la propriété du Conseil de la Nation Atikamekw

Plus en détail

Les débuts de l islam

Les débuts de l islam Les débuts de l islam PBQ : Comment la religion musulmane, l islam, est-elle elle née et comment a-t-elle donné naissance à une brillante civilisation, l Islam? islam : Ensemble des croyances et des pratiques

Plus en détail

Lorsque survient un décès, qu elle est la marche à suivre?

Lorsque survient un décès, qu elle est la marche à suivre? O Seigneur, accordez lui maintenant le repos éternel. Fais briller sur lui ta perpétuelle lumière. Que son âme repose en paix. Amen Que son âme et les âmes de tous les fidèles défunts, par la miséricorde

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats

15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras. Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats 15 octobre 2011 à l hôtel Atria d Arras Quel avenir pour nos églises dans le Pas-de-Calais? Rencontres / débats Sommaire Pourquoi un débat? Le diocèse d Arras en quelques mots Le programme et les intervenants

Plus en détail

CAHORS. 318 rue du Président Wilson (LOT)

CAHORS. 318 rue du Président Wilson (LOT) CAHORS. 318 rue du Président Wilson (LOT) BANQUE DE FRANCE Sommaire Étude Documentation Illustrations NOTE COMPLÉMENTAIRE L'édifice n'a fait l'objet d'aucune autre étude que celle de Ghislaine Legrand

Plus en détail

CHARTE DES DONS. Bibliothèque universitaire des langues et civilisations. Pôle Collections. Version : 26 janvier 2012

CHARTE DES DONS. Bibliothèque universitaire des langues et civilisations. Pôle Collections. Version : 26 janvier 2012 CHARTE DES DONS Bibliothèque universitaire des langues et civilisations Pôle Collections Version : 26 janvier 2012 65 rue des Grands Moulins F-75013 Paris www.bulac.fr T +33 (0)1 81 69 18 00 F +33 (0)1

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

142 Atlas des Paysages de Wallonie

142 Atlas des Paysages de Wallonie 142 Atlas des Paysages de Wallonie Herve Battice Bourgs ruraux de Herve - Battice Superficie totale de l aire (ha) 1 697 Superficie agricole (ha) 304 Terres arables (%) 3 Prairies (%) 93 Vergers productifs

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION ISLAMIQUE DE CASTRES

STATUTS DE L'ASSOCIATION ISLAMIQUE DE CASTRES STATUTS DE L'ASSOCIATION ISLAMIQUE DE CASTRES CHAPITRE I : CONSTITUTION, OBJET, SIÈGE SOCIAL ET DURÉE A DÉNOMINATION ET SIÈGE SOCIAL La dénomination sociale de l association est : Association Islamique

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

La Création d une bibliothèque virtuelle en yiddish

La Création d une bibliothèque virtuelle en yiddish La Création d une bibliothèque virtuelle en yiddish Natalia Krynicka Pourquoi est-ce si important de créer une bibliothèque virtuelle en yiddish d une envergure mondiale? Prenons un chercheur italien qui

Plus en détail

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Janvier - Février 2009 Par Anne-Laure ALLAIN Rita Soussignan est directeur-adjoint du CESAM,

Plus en détail

RAPPORT DE JURY EXAMEN PROFESSIONNEL POUR L'ACCES AU GRADE D INGENIEUR(E) DE RECHERCHE HORS CLASSE

RAPPORT DE JURY EXAMEN PROFESSIONNEL POUR L'ACCES AU GRADE D INGENIEUR(E) DE RECHERCHE HORS CLASSE Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction des politiques de ressources humaines et des relations sociales Département du recrutement, de la mobilité et de la formation Pôle recrutement

Plus en détail

Support : n 1 : l'hymne Européen. Discussion autour des hymnes nationaux. Exemples de questions :

Support : n 1 : l'hymne Européen. Discussion autour des hymnes nationaux. Exemples de questions : Activité 1 Activité de découverte Matériel : nécessaire d'écoute collective (poste, enceintes...) environ 1 heure 30 Support : n 1 : l'hymne Européen - échanger, discuter (expression orale) - comparer

Plus en détail

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage Master 1 T2M Instructions pour la rédaction des notes de stage I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et la

Plus en détail

Bac terminale SVT - écrit

Bac terminale SVT - écrit Bac terminale SVT - écrit Texte officiel Durée : 3 h 30 Notée sur 16 points «Cette épreuve a pour objectif de valider la maîtrise des compétences acquises dans le cadre du programme de la classe de terminale.

Plus en détail

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 Aux origines : rigueur morale, Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 simplicité, nature. Dessins de Marius Berliet, v.1880 Marius Berliet en 1889 «Famille d origine terrienne :

Plus en détail

LES EVANGILES SYNOPTIQUES

LES EVANGILES SYNOPTIQUES TABLE / INTRODUCTION - 1 - De Saint-Marc jusqu'à Tertullien TOME IX LES EVANGILES SYNOPTIQUES TABLE / INTRODUCTION / AVERTISSEMENT 1 9 9 1 TABLE / INTRODUCTION - 2 TABLE DES CHAPITRES Page : Introduction

Plus en détail

Œuvre de référence : séquence1 : 3 ème 2011-2012. Pluie, Vapeur et Vitesse :Le Grand Chemin de fer de l'ouest

Œuvre de référence : séquence1 : 3 ème 2011-2012. Pluie, Vapeur et Vitesse :Le Grand Chemin de fer de l'ouest A. Pluie, Vapeur et Vitesse :Le Grand Chemin de fer de l'ouest Artiste Joseph Mallord William Turner Année 1844 Technique Huile sur toile Dimensions (H L) 90 8 cm 122 cm Localisation National Gallery (Londres)

Plus en détail

Les expositions, vecteurs de patrimonialisation de l art contemporain

Les expositions, vecteurs de patrimonialisation de l art contemporain 1 Paris, le 23 décembre 2011 Remi Parcollet Projet de recherche Labex CAP Les expositions, vecteurs de patrimonialisation de l art contemporain Investigation à partir de la photographie documentaire Nous

Plus en détail

Immigration et diversité ethnoculturelle au Québec

Immigration et diversité ethnoculturelle au Québec Immigration et diversité ethnoculturelle au Québec L Enquête nationale auprès des ménages (ENM) Analyse régionale Janvier 2014 Le portrait sur l Immigration et la diversité ethnique au Canada était la

Plus en détail

L accompagnement pour piano

L accompagnement pour piano L accompagnement pour piano L'harmonisation polyphonique d'une mélodie, telle que vous l'avez pratiquée jusqu'à présent, demande quelques modifications de conception dès lors que l'on veut la transformer

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

Transfert de résidence vers l'espagne ou le Portugal les conséquences fiscales

Transfert de résidence vers l'espagne ou le Portugal les conséquences fiscales Transfert de résidence vers l'espagne ou le Portugal les conséquences fiscales Article juridique publié le 04/11/2015, vu 301 fois, Auteur : Maître AFLALO Nathalie La détermination de la résidence fiscale

Plus en détail

UE Libres. Initiation et entraînement aux prestations orales Inscription à l UFR Lettres. Civilisation occitane Inscription à l UFR Lettres

UE Libres. Initiation et entraînement aux prestations orales Inscription à l UFR Lettres. Civilisation occitane Inscription à l UFR Lettres Université d Avignon UE Libres Qu est-ce qu une UE Libre? Avec la mise en place du LMD, les cours d une année universitaire (2 semestres), 60 crédits ECTS, se décomposent en : 70 % d UE fondamentaux 20

Plus en détail

Musique La musique au Moyen-Age

Musique La musique au Moyen-Age Musique La musique au Moyen-Age Le moyen-âge musical s'étend sur une période un peu plus longue que le moyen-âge historique et recouvre une partie de la renaissance. Le moyen âge musical peut se diviser

Plus en détail

Travaux de recherche en histoire de l'art et archéologie - TRHAA. Guide d utilisation

Travaux de recherche en histoire de l'art et archéologie - TRHAA. Guide d utilisation Présentation Travaux de recherche en histoire de l'art et archéologie - TRHAA Guide d utilisation La base des "Travaux de recherche en histoire de l'art et archéologie (TRHAA)" recense l'ensemble des travaux

Plus en détail

Règlement d études et d examens concernant la formation de musiciens et musiciennes d Eglise non professionnels

Règlement d études et d examens concernant la formation de musiciens et musiciennes d Eglise non professionnels Règlement d études et d examens concernant la formation de musiciens et musiciennes d Eglise non professionnels du 23 novembre 2005 La commission d examens de musique d Eglise et la direction de l Ecole

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

La naissance de l Islam

La naissance de l Islam La naissance de l Islam Au VIIème siècle, l Arabie est peuplée de polythéistes, de juifs et de chrétiens. Vers 610, un marchand nommé Mohammed ou Mahomet prêche une nouvelle religion : l islam. Cette religion

Plus en détail

Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007

Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007 Soutien scolaire au collège Michelet 2006-2007 Membres du PIF : DE BAZELAIRE Marc DUCASSE Marie-Laure GRIMAL Clément LAFFAYE Nicolas PAILLASSA David Marraine : Madame Danielle ANDREU (professeur à l'enseeiht)

Plus en détail

CHANT CHORAL. Division inférieure 1 er cycle 2 ème année

CHANT CHORAL. Division inférieure 1 er cycle 2 ème année Commission nationale des programmes de l enseignement musical CHANT CHORAL Division inférieure 1 er cycle 2 ème année Avril 2009 Introduction générale Curriculum du 1 er cycle Programme d études Evaluation

Plus en détail

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices Évaluation du retard de développement Lignes directrices Aucun instrument de mesure n est légalement réservé à un professionnel ou à un autre. Par contre, dans ce domaine, des règles de compétence s appliquent,

Plus en détail

Comment les Arabes musulmans ont-ils conquis un si grand empire? I- La conquête de la Syrie-Palestine (636-638) et la diffusion de l islam.

Comment les Arabes musulmans ont-ils conquis un si grand empire? I- La conquête de la Syrie-Palestine (636-638) et la diffusion de l islam. LES DÉBUTS DE L ISLAM Qu est-ce que l Islam? A quelle civilisation a-t-il donné naissance? CAPACITÉS : - Présenter un document (le situer dans le temps et dans le contexte) - Relever des informations dans

Plus en détail

Dossier #2 : Des expressions de notre. patrimoine religieux québécois

Dossier #2 : Des expressions de notre. patrimoine religieux québécois Dossier #2 : Des expressions de notre patrimoine religieux québécois Basilique Saint-Anne-de-Beaupré Nom : Gr : Dans ce dossier. - Qu est-ce que le patrimoine religieux québécois? - Un peu de savoir -

Plus en détail

Le mariage en 27 questions

Le mariage en 27 questions Le mariage en 27 questions 1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage? L Église catholique demande aux fiancés de se présenter dans leur paroisse au moins un an avant la date souhaitée. Ceci

Plus en détail

Le judaïsme, le christianisme et l islam : parentés et dissymétries

Le judaïsme, le christianisme et l islam : parentés et dissymétries Le judaïsme, le christianisme et l islam : parentés et dissymétries Olivier MILLET Parmi les grandes religions mondiales, le judaïsme, le christianisme et l islam se caractérisent par des traits communs

Plus en détail

Rapport des statistiques 2004 Permis de construction et de rénovation TABLE DES MATIÈRES. Présentation... 1

Rapport des statistiques 2004 Permis de construction et de rénovation TABLE DES MATIÈRES. Présentation... 1 Préparé par : Samuel Gemme Inspecteur des bâtiments Le 11 janvier 2005 2005 Permis de construction et de rénovation i TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 Analyse des permis pour les constructions neuves...

Plus en détail

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise Master 2 T2M Instructions pour la rédaction des notes d entreprise I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et

Plus en détail

Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot

Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot JOURNEES IPFC Paris, 5 et 6 décembre 2011 Pour travailler sur l acquisition de la dimension orale

Plus en détail

Apprendre la dichotomie avec Colobot

Apprendre la dichotomie avec Colobot Apprendre la dichotomie avec Colobot CHABALIER Nicolas MONCEL Arnaud Année Universitaire 2014 2015 1 Apprendre la dichotomie avec Colobot Présenté par CHABALIER Nicolas et MONCEL Arnaud Tuteur : Jacques

Plus en détail

CONCEPTION D UN MONITORING DES QUARTIERS COUVRANT L ENSEMBLE DU TERRITOIRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

CONCEPTION D UN MONITORING DES QUARTIERS COUVRANT L ENSEMBLE DU TERRITOIRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE CONCEPTION D UN MONITORING DES QUARTIERS COUVRANT L ENSEMBLE DU TERRITOIRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE UITWERKING VAN EEN WIJKMONITORING DIE HET HELE GRONDGEBIED VAN HET BRUSSELS HOOFDSTEDELIJK

Plus en détail

ANNUAIRE HISTOIRE DES ARTS : FORMULAIRE DE LA NOTICE. [titre de la ressource]

ANNUAIRE HISTOIRE DES ARTS : FORMULAIRE DE LA NOTICE. [titre de la ressource] ANNUAIRE HISTOIRE DES ARTS : FORMULAIRE DE LA NOTICE [titre de la ressource] Titre 1 : Description : Domaine artistique 2 : Période historique :Primaire : Collège : Lycée : Thématique :Collège : Lycée

Plus en détail

L Europe et le monde au début du XVIIIe siècle. Quelle est la place de l'europe dans le monde au XVIIIe siècle?

L Europe et le monde au début du XVIIIe siècle. Quelle est la place de l'europe dans le monde au XVIIIe siècle? L Europe et le monde au début du XVIIIe siècle. Quelle est la place de l'europe dans le monde au XVIIIe siècle? Intérieur du port de Marseille, huile sur toile de Joseph Vernet (1714-1789), 1.65m x 2.63m,

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges, CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE 133-73 CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE 1973 1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns

Plus en détail

Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire HISTOIRE. ANVERS AU XVI e SIÈCLE. Dossier de l élève

Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire HISTOIRE. ANVERS AU XVI e SIÈCLE. Dossier de l élève Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire HISTOIRE ANVERS AU XVI e SIÈCLE Dossier de l élève Nom :.. Prénom : Classe : Première partie Tâche : Tu disposes

Plus en détail

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence. MÉTHODOLOGIE Méthodologie La présente étude combine trois types d'informations : des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Plus en détail

Les banques suisses 1996

Les banques suisses 1996 Les banques suisses 1996 Communiqué de presse de juillet 1997 A fin 1996, 403 banques (1995: 413) ont remis leurs comptes annuels à la Banque nationale. Au total, 19 établissements ont été exclus de la

Plus en détail

Exercices techniques pour psaltérion ou cithare à accords. Pas à pas. Seconde entre deux doigts. Catherine Weidemann Éditions Psalmos

Exercices techniques pour psaltérion ou cithare à accords. Pas à pas. Seconde entre deux doigts. Catherine Weidemann Éditions Psalmos 1 Seconde entre deux doigts Exercices techniques pour psaltérion ou cithare à accords Pas à pas Catherine Weidemann Éditions Psalmos Pas à pas, la technique instrumentale se construit avec patience et

Plus en détail

CERASA PARIS 8. Centre d Études, de Recherche et d Actions Solidaires avec l Afrique

CERASA PARIS 8. Centre d Études, de Recherche et d Actions Solidaires avec l Afrique CERASA PARIS 8 Centre d Études, de Recherche et d Actions Solidaires avec l Afrique Site web : www.ipt.univ-paris8.fr/cerasa/ courriel : cerasa@univ-paris8.fr téléphone : 01 49 40 72 68 2, rue de la Liberté

Plus en détail

Statistiques et Commentaires

Statistiques et Commentaires La prévention de janvier à août 2005 A U T R I B U N A L D E C O M M E R C E D E P A R I S C'est une constante, la prévention constitue une priorité forte pour le Tribunal, comme en témoigne le nombre

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE I - IDENTIFICATION II - CONTEXTE III - CONTENU IV - CONDITIONS D ACCES ET D UTILISATION V - RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

FICHE DESCRIPTIVE I - IDENTIFICATION II - CONTEXTE III - CONTENU IV - CONDITIONS D ACCES ET D UTILISATION V - RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES REGISTRES D ETAT CIVIL D AUBERVILLIERS NAISSANCES ET MARIAGES (1792-1885) - DECES (1792-1905) TABLES DECENNALES (1792-1902) FICHE DESCRIPTIVE I - IDENTIFICATION II - CONTEXTE III - CONTENU IV - CONDITIONS

Plus en détail

Les données et le repérage

Les données et le repérage Les données et le repérage Q. De quelle base sont issues les données de l interface bibliométrique? R. Les données sont issues de la base de l OST qui, pour le repérage bibliométrique, est construite à

Plus en détail

Ressources web : évaluer leur validité et leur fiabilité...

Ressources web : évaluer leur validité et leur fiabilité... http://users.skynet.be/ameurant/francinfo Ressources web : évaluer leur validité et leur fiabilité... Français et Informatique Est-ce nécessaire? Tout le monde peut publier de l information en ligne. Personne

Plus en détail

Site Internet des Archives départementales de Dordogne

Site Internet des Archives départementales de Dordogne Site Internet des Archives départementales de Dordogne : page 2 Portail du patrimoine oral : page 3 Site Internet de Mimos : page 4 Site Internet de L'Odyssée - Scène conventionnée de Périgueux : page

Plus en détail

ANALYSE EPI DES PROJETS DE PROGRAMMES POUR LE CYCLE CENTRAL DU COLLÈGE (5ème et 4ème)

ANALYSE EPI DES PROJETS DE PROGRAMMES POUR LE CYCLE CENTRAL DU COLLÈGE (5ème et 4ème) 45 ANALYSE EPI DES PROJETS DE PROGRAMMES POUR LE CYCLE CENTRAL DU COLLÈGE () Si nous constatons avec satisfaction (voir Editorial) que le programme de Technologie prend largement en compte l informatique

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

Construire un avenir à la Maîtrise de Dijon. Le projet du Groupe saint-bénigne

Construire un avenir à la Maîtrise de Dijon. Le projet du Groupe saint-bénigne Construire un avenir à la Maîtrise de Dijon Le projet du Groupe saint-bénigne La Maîtrise, un projet complexe et interdépendant Un projet qui a du sens : Une œuvre d éducation humaine et chrétienne à travers

Plus en détail

Première partie : Le monde du livre à Toulouse

Première partie : Le monde du livre à Toulouse TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 Première partie : Le monde du livre à Toulouse CHAPITRE PREMIER. LA LÉGISLATION ROYALE ET SES ACTEURS... 21 I- La réglementation de l'impression... 23 1- Les permissions

Plus en détail

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES

CARRIÈRES SOCIALES MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES 1 2 CARRIÈRES SOCIALES SOMMAIRE PRÉAMBULE - Organisation des études - Adaptation locale MODALITÉS DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES OPTION ANIMATION SOCIALE ET SOCIO-CULTURELLE 1 - Méthodologie,

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Distinction des questions et des consignes

Distinction des questions et des consignes ET ŒIL DES CONSIGNES (OUTILS D EXPLORATION ET D INTÉGRATION DE LA LECTURE) 1 Questions et consignes Distinction des questions et des consignes Théorie Comment différencier les questions et les consignes

Plus en détail

CONCOURS DE CONSEIL JURIDIQUE

CONCOURS DE CONSEIL JURIDIQUE CONCOURS DE CONSEIL JURIDIQUE Présentation du concours : Le Concours de conseil juridique organisé par l'association MediaDroit a pour but de placer ses participants dans le rôle d'un conseiller juridique.

Plus en détail

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance

Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Répartition intercantonale des bénéfices des compagnies d'assurance Circulaire du Comité du 23 juin 1999 1. Remarque préliminaire La présente circulaire remplace les circulaires 2.33 (du 14 août 1973),

Plus en détail

écriture composition, arrangement, orchestration

écriture composition, arrangement, orchestration écriture composition, arrangement, orchestration objectifs Le CNSMD de Lyon est un lieu de formation pour les jeunes artistes se destinant aux métiers référencés de la musique et de la danse. En ce qui

Plus en détail

ACSI-BDD Rapport Projet Groupe B2. Sommaire

ACSI-BDD Rapport Projet Groupe B2. Sommaire Sommaire INTRODUCTION...2 1 Présentation du sujet... 3 1.1 Rôle de Com'Et dans la vie étudiante locale...3 1.2 Les services aux étudiants...3 1.3 Les services aux associations...4 1.4 Fonctionnement général...4

Plus en détail

T I K A L COMPOSITION DU JEU: RÈGLE DU JEU:

T I K A L COMPOSITION DU JEU: RÈGLE DU JEU: T I K A L COMPOSITION DU JEU: 1 plateau de jeu (voir image en fin de page) 36 cases de parcours hexagonales: 15 cases temple 10 cases jungle 8 cases trésor 3 cases volcan 24 cartes-trésor rondes illustrées

Plus en détail

CS/96/70. Vu la demande de la Banque-carrefour du 1er juillet 1996; Vu le rapport présenté par M. F. Ringelheim. OBJET DE LA DEMANDE

CS/96/70. Vu la demande de la Banque-carrefour du 1er juillet 1996; Vu le rapport présenté par M. F. Ringelheim. OBJET DE LA DEMANDE CS/96/70 DELIBERATION N 96/63 DU 10 JUILLET 1996 RELATIVE A UNE DEMANDE DE LA BANQUE-CARREFOUR DE LA SECURITE SOCIALE VISANT A AUTORISER L'OFFICE NATIONAL DES PENSIONS A COMMUNIQUER CERTAINES DONNEES SOCIALE

Plus en détail

Projet de Fin d'etudes (PFE)

Projet de Fin d'etudes (PFE) Projet de Fin d'etudes (PFE) PFE au Département Télécommunication Un PFE est un projet : 1. de Recherche et Développement : le but du projet doit être le développement de technologies (plateformes, architectures,

Plus en détail

La définition de l'emprise au sol.

La définition de l'emprise au sol. La définition de l'emprise au sol. L emprise au sol est définie à l article R. 420-1 du code de l urbanisme : «Art. R. 420-1 : L emprise au sol au sens du présent livre est la projection verticale du volume

Plus en détail

RAPPORT FINAL D ENQUÊTE CONCERNANT LA CIRCULATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS RELATIVE AU PERSONNEL ÉLECTORAL AYANT TRAVAILLÉ

RAPPORT FINAL D ENQUÊTE CONCERNANT LA CIRCULATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS RELATIVE AU PERSONNEL ÉLECTORAL AYANT TRAVAILLÉ RAPPORT FINAL D ENQUÊTE CONCERNANT LA CIRCULATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS RELATIVE AU PERSONNEL ÉLECTORAL AYANT TRAVAILLÉ AUX ÉLECTIONS 2001 DE LA VILLE DE QUÉBEC DOSSIER 01 17 24 FÉVRIER 2002 LAURENT

Plus en détail