Unités: m 3. 1,3 kg m 3 * V = πr 2 h.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Unités: m 3. 1,3 kg m 3 * V = πr 2 h."

Transcription

1 1. Masse volumique Définition: La masse volumique ρ est définie comme étant la masse M par unité de volume V: ρ = M V Unités: kg ou éventuellement 3 m g cm 3. Ordres de grandeur: Matière Eau Air * Aluminium Fer ρ 10 3 kg m 3 * (dépend de la température et de la pression) 1,3 kg m 3 * 2, kg m 3 7, kg m 3 Calcul des volumes : Pour une sphère de rayon R, V = 4 3 πr3 Pour un cylindre de rayon r et de hauteur h, V = πr 2 h. Transformations d'unités: Savoir convertir le litre et ses sous-multiples en m 3. Exemples: 1 ml = 1 cm 3 = 10-6 m 3 ; 1 l = 10-3 m 3 1. Calculer la masse volumique de la Terre et du Soleil (les rayons des astres et leur masse se trouvent dans le Formulaire et Tables). Comparer et discuter les deux résultats. Rép. 5,5 g/cm 3 ; 1,42 g/cm 3 2. Une bille en acier a un diamètre de 8 cm. Quelle est sa masse? Rép. 2,10 kg 3. Un cylindre de hauteur 5 cm et dont le diamètre est de 3 cm, a une masse de 277 g. De quelle matière est faite ce cylindre? Rép. 7,84 g/cm 3 ; fer 4. On aimerait fabriquer une sphère en or dont la masse serait de 1 kg. Quel devrait être le rayon de la sphère? Rép. 2,31 cm

2 2. Mouvement rectiligne uniforme (MRU) Le MRU est un mouvement en ligne droite à vitesse constante v 0. Il est utilisé pour décrire le mouvement et la trajectoire d'une voiture ou de tout autre véhicule se déplaçant en ligne droite à une vitesse constante. Il s'applique en particulier aux sondes astronomiques qui ont quitté le système solaire. Définition : La vitesse d'un mobile est définie comme le rapport entre la distance Δx parcourue par le mobile et le temps Δt qu'il a fallu pour parcourir cette distance. Ainsi v 0 = Δx Δt Unités : [ v 0 ] = m /s Loi du MRU: Pour un MRU, la distance x parcourue durant le temps t par un mobile de vitesse v 0 est : [ x] = m [ t] = s NB: x = v 0 t + x 0 Unités: 1 m s = 3,6 km h x 0 est la position de l'objet pour le temps t = 0. Si le problème ne comprend qu'un seul mobile, on pourra toujours choisir x 0 = 0. Ordres de grandeur: Vitesse de la lumière (notée c): c = m/s ;Vitesse du son dans l'air : v son = 340 m/s Vitesse d'un avion : v avion = 850 km/h 1. Quelle est la distance parcourue par la lumière en 1 an? 2. Un avion vole à 850 km/h. Combien de temps lui faut-il pour effectuer un vol de 1000 km? Pour effectuer un tour de Terre (rayon de la Terre : 6400 km)? 3. Quelle est la vitesse d'un mobile qui parcourt 180 cm en 4 s? 4. Combien de temps faut-il à la lumière pour nous parvenir de la Lune? Du Soleil? 5. Un éclair tombe à 3 km de l'endroit où vous vous trouvez. Combien de temps faut-il au son pour vous parvenir? 6. Quelle est la vitesse d'un point de l'équateur due à la rotation de la Terre sur elle-même? 7. Quelle est la vitesse d'un point situé à la latitude de Neuchâtel, vitesse due à la rotation de la Terre sur elle-même? 8. Quelle est la vitesse de la Terre dans son mouvement autour du Soleil? Ex1. 9, m Ex2. 1 h 11 min ; 47 h 19 min ; Ex3. Rép. 0,450 m/s ; Ex4. 1,28 s ; 8,33 min ; Ex5. Rép. 8,82 s ; Ex m/s Ex m/s Ex8. 29,9 km/s

3 3. Mouvement rectiligne uniformément accéléré (MRUA) Un MRUA est un mouvement au cours duquel la vitesse change régulièrement et pour lequel l'accélération est donc non-nulle. Il décrit le mouvement et la trajectoire d'objets qui tombent grâce à la force d'attraction de la Terre, de véhicules qui freinent ou qui accélèrent, de mobiles qui roulent le long de routes en pente, etc. Définition : Dans le cas d'un mouvement rectiligne, l'accélération d'un objet est définie comme le rapport de la variation de la norme de la vitesse, Δv et du temps Δt qu'il a fallu pour que la vitesse change de la quantité Δv. Soit : a = Δv Δt Unités [ a] = m/s/s = m/s 2 Lois du MRUA : La position d'un mobile au cours du temps pour un MRUA est donnée par : x = 1 2 a t 2 + v 0 t + x 0 où v 0 est la vitesse du mobile au temps t=0 et x 0 sa position au temps t=0. La vitesse du mobile au cours du temps pour un MRUA est donnée par : v = a t + v 0 Ordres de grandeur: Accélération de la pesanteur : a=g=9,81 m/s 2 ; voiture freinant sur route sèche : -5 à -7 m/s 2 1. Une voiture passe de 0 à 100 km/h en 8,3 s. Quelle est son accélération? Quelle distance la voiture parcourt-elle durant ce laps de temps? Rép. 3,35 m/s 2 ; 115 m 2. Une voiture passe de 70 à 100 km/h en 7,8 s. Que vaut son accélération? Rép. 1,07 m/s 2 3. Pour mesurer la profondeur d'un puits, on laisse tomber un caillou et on mesure le temps de chute, t=1,44 s. Quelle est la profondeur du puits? Quel temps faut-il au son pour nous parvenir? Rép. 10,17 m ; 30,6 ms 4. Un pot de fleur tombe depuis le 3ème étage du Lycée. Combien de temps dure la chute? Quelle est la vitesse du pot juste avant de toucher le sol? Rép. 1,34 s ; 13,3 m/s 5. Un avion doit atteindre 500 km/h pour pouvoir décoller. Quelle doit être la longueur minimale de la piste pour que les passagers ne soient pas soumis à une accélération supérieure à g/5? Rép. 4,92 km 6. Les traces de freinage d'un voiture sont longues de 30 m. Le freinage a été brutal puisque les passagers ont été soumis à une accélération de 10 m/s 2 (1 g). A quelle vitesse roulait la voiture? Rép. 87,3 km/h

4 Energie, puissance, rendement A. ENERGIE Définition : L'énergie? On ne sait pas ce que c'est, mais ça se conserve... (R. Feynman) L'énergie? C'est du travail en boîte... L'énergie? C'est ce qui permet de produire de la chaleur, de la lumière, du travail, du mouvement... Une notion importante en physique est la notion de conservation: ne sont autorisés que les phénomènes qui assurent la conservation l'énergie. Unités : l'énergie se mesure en Joules [J] La définition de l'énergie peut paraître difficile. Par contre, ce que l'on appréhende facilement, ce sont les différentes formes que l'énergie peut prendre et qui peuvent se transformer l'une dans l'autre : énergie cinétique, énergie potentielle, énergie thermique, énergie électrique, etc. Nous donnerons ci-dessous une liste des différentes formes d'énergie avec des relations qui permettent de calculer les quantités d'énergies mises en jeu. B. PUISSANCE Définition: La puissance est l'énergie transférée par unité de temps Puissance = Energie Temps ou P = E t Unités: l'énergie est en Joules, le temps en seconde. La puissance est alors en Watt [W] Notons que si la puissance est connue ainsi que le temps, on en tire que l'énergie vaut E = P t C. RENDEMENT Le rendement est défini comme le rapport de l'énergie utile sur l'énergie consommée. Energie utile η = Energie consommée = E uti que l'on peut aussi écrire comme E cons Le rendement est toujours plus petit que 1 ou 100%. η = Puissance utile Puissance consommée = P uti P cons

5 4. Monter les escalier et... manger Monter les escaliers demande un effort et exige donc de l'énergie. Celle-ci est prise dans les aliments que nous mangeons : dans une telle situation, il y a transformation d'énergie chimique (prise dans les aliments) en énergie potentielle de gravitation. Energie potentielle de gravitation. Monter des escaliers, gravir une montagne, hisser une charge demande de l'énergie, ces opérations ne s'effectuent pas spontanément! L'énergie qu'il faut pour élever une charge d'une certaine hauteur dépend de la masse m de la charge, de la hauteur Δh dont il faut l'élever et d'une constante g qui traduit le fait que nous sommes sur Terre et non sur la Lune ou sur un autre astre. Pour la Terre, g = 9,81 N/kg. L'énergie potentielle vaut : Energie potentielle (de gravitation) E pot = m g Δh [J] où m est masse de la charge à élever en [kg] Δh est la hauteur en [m] g = 9,81 N/kg Energie chimique. Une voiture peut avancer grâce à son moteur qui est alimenté par de l'essence. Nos habitations sont chauffées au bois, au gaz ou à l'aide d'autres combustibles que nous brûlons. Nous-mêmes sommes capables d'effectuer du travail, de marcher, de monter les escaliers par le fait que nous consommons des aliments. Donc le bois, le gaz, les produits pétroliers, le chocolat et les autres aliments contiennent de l'énergie qui est libérée par réaction chimique avec l'oxygène. La quantité d'énergie chimique contenue dans un combustible dépend de la masse de combustible et d'une grandeur caractérisant la réaction chimique de ce combustible. Ainsi: Energie chimique E chim = M comb PE [J] où M comb est la masse de combustible en [kg] PE est la pouvoir énergétique du combustible en [J/kg]. Il se trouve dans les Formulaires&Tables ou est indiqué sur les emballages des aliments 1. Que vaut l'énergie potentielle d'un objet de 100 g posé sur une surface à 1 m du sol? Rép. env. 1 J 2. Quelle quantité d'énergie faut-il fournir à un caillou de 150 g pour qu'il atteigne un hauteur de 25 m? Rép. 36,8 J 3. Quelle est la quantité d'énergie chimique contenant dans 50 g de chocolat? 20 litres d'essence? Un m 3 de bois? Rép. env. 1 MJ ; 653 MJ ; 7200 MJ 4. Quelle quantité d'énergie faut-il pour monter une masse de 75 kg de 1000 m? Rép. 736 kj 5. Quelle quantité de chocolat un promeneur effectuant une ascension de 1000 m doit-il absorber pour couvrir sa dépense d'énergie? Rép. 36,8 g Si le promeneur effectue la montée en 3h30, quelle puissance développe-t-il? Rép. 58,4 W 6. Dans les exercices 1 et 2 on n'a pas tenu compte du rendement musculaire. Or celui-ci est de l'ordre de 25%. Qu'est-ce que cela signifie et quelle incidence cela a-t-il sur les résultats précédents? 7. Un ascenseur a une masse de 500 kg et peut transporter 6 personnes de 80 kg chacune. Il est utilisé pour monter de 5 étages (1 étage = 3 m). Quelle quantité d'énergie faut-il pour cela? A quelle quantité de produit pétrolier cela correspond-il? Rép. 144 kj ; 3,21 g 8. Quelle doit être la puissance du moteur de l'ascenseur si la montée de 5 étages s'effectue en 18 s? Quelle est la vitesse moyenne de l'ascenseur? Rép. 8 kw ; 0,833 m/s

6 5. Chauffer de l'eau à l'électricité Chauffer de l'eau, de l'air ou tout autre substance demande de l'énergie. Dans le cas où la source d'énergie est de l'électricité (par exemple en utilisant une bouilloire) on a dans une telle expérience les transformations suivantes: a) Sans tenir compte des pertes b) En tenant compte des pertes Energie électrique : Lorsqu'on utilise des appareils électriques (bouilloire, moteurs, radiateurs, etc), l'énergie électrique consommée peut être calculée en utilisant la valeur de la puissance de l'appareil (qui est en général indiquée sur l'appareil luimême) et le temps durant lequel l'appareil est branché : Energie électrique E él = P él t en [J] où P él est la puissance en [W] t est le temps en [s] Energie thermique ou chaleur. La quantité d'énergie qu'il faut fournir (enlever) à un corps de masse m pour élever (abaisser) sa température est donnée par: Exemples : Energie thermique ou chaleur Q = c m Δθ = c m (θ finale θ initiale ) en [J] où θ initiale est la température initiale du corps en [ C] θ finale est la température finale du corps en [ C] m est la masse du corps en [kg] c est la chaleur massique du corps en [J/kg.K]. Cette valeur se trouve dans les TN. (a) Si l'on transfert 3400 J à un corps en 12 s, la puissance utilisée est de P = E t = = 283 W (b) Si l'on soulève une masse de 5 kg de 3,5 m en 4 s, la puissance est donnée par P = E t = E pot 5 9,81 3,5 = = 42,9 W t 4 (c) Une ampoule de 75 W qui reste allumée pendant deux heures consomme une énergie électrique de E = P t = 75 (2 3600) = 540 kj 1. On chauffe 0,5 litres d'eau avec une bouilloire de puissance 1200 W. Quel temps faut-il pour que l'eau passe de 20 à 80 C? Rép. 1,7 min 2. On veut chauffer 0,5 litres d'eau de 20 à 80 C en 3 minutes. Quelle doit être la puissance du corps de chauffe? Rép. 697 W 3. Le rendement lumineux d'une ampoule à incandescence est de 8% environ. La puissance électrique nécessaire au fonctionnement d'une lampe est de 75 W. Quelle est la puissance lumineuse délivrée par la lampe? Rép. 6 W 4. Lorsqu'on chauffe de l'eau dans une bouilloire, le rendement est d'environ 80%. S'il faut 4, J pour chauffer une certaine quantité d'eau, combien d'énergie électrique faut-il pour cela? Rép. 5, J

7 6. Chauffer de l'eau au gaz Chauffer de l'eau, de l'air ou tout autre substance demande de l'énergie. Dans le cas où la source d'énergie est un produit chimique on a dans une telle expérience : a) Sans tenir compte des pertes b) En tenant compte des pertes Energie thermique (ou chaleur) et énergie chimique. La quantité d'énergie qu'il faut fournir (enlever) à un corps de masse m pour élever (abaisser) sa température est donnée par: Energie thermique ou chaleur Q = c m Δθ = c m (θ finale θ initiale ) en [J] où θ initiale est la température initiale du corps en [ C] θ finale est la température finale du corps en [ C] m est la masse du corps en [kg] c est la chaleur massique du corps en [J/kg.K]. Cette valeur se trouve dans les TN. Q est positif si le corps reçoit de la chaleur, négatif dans le cas contraire. Energie chimique E chim = M comb PE [J] où M comb est la masse de combustible en [kg] PE est le pouvoir énergétique du combustible en [J/kg]. Il se trouve dans les Formulaires&Tables ou est indiqué sur les emballages des aliments En tenant compte du fait que le rendement est généralement inférieur à 100%, on a η = E utile E consommée = ici E thermique eau E chimique 1. Quelle quantité d'énergie faut-il pour chauffer 1 litre d'eau de 20 à 80 C? A quelle quantité d'essence cela correspond-il? Rép. 2, J ; 5,6 g 2. On chauffe une piscine de dimension 25 m X 18 m X 2,5 m de 12 C à 25 C. Quelle quantité d'énergie fautil pour cela? A quelle masse de produits pétroliers cela correspond-il? Rép. 6, J ; 1,37 t 3. On veut chauffer 200 litres d'eau de 15 C à 60 C en 2 heures. Quelle doit être la puissance du chauffage? Rép. 5,22 kw 4. Quelle quantité d'énergie faut-il pour chauffer 500 g d'eau de 10 C à 60 C? A quelle quantité de butane cela correspond-il? Rép. 2,27 g 5. Mêmes questions, mais on chauffe 500 g de cuivre, puis 500 g d'aluminium. Rép. 0,212 g; 0,487 g 6. On chauffe 0,8 litres d'eau dans une casserole en aluminium de masse 500g. La température du système passe de 18 C à 40 C en 12 minutes. (a) Quelle quantité d'énergie faut-il pour cela? (b) Si le chauffage s'effectue avec un système à gaz (butane) dont le rendement est de 55%, quelle est la quantité de gaz nécessaire (c) Quelle est la puissance du brûleur à gaz? Rép. 83,4; 3,30 g; 211 W 7. Une petite boule de plomb tombe d'une hauteur de 3 m. Arrivée au sol, elle est brusquement freinée et toute son énergie est transformée en chaleur: la température de la boule s'élève! Calculer cette élévation de température. Rép. 0,245 C

8 7. Chaleur massique d'un échantillon La chaleur massique d'une substance permet de déterminer la quantité d'énergie qu'il faut fournir ou retirer à une unité de masse de cette substance pour varier sa température d'une valeur donnée. Définition : La chaleur massique c intervient dans la relation Q = c m Δθ = c m (θ finale θ initiale ) Une chaleur massique élevée signifie un corps difficile à chauffer ou à refroidir, c'est-à-dire un corps présentant une grande inertie thermique. Ceci explique la variabilité du climat des régions géographiques selon qu'elles sont situées au bord d'une mer ou d'un océan ou, au contraire, au milieu d'un continent. Equilibre thermique : Lorsque des corps se trouvant à des températures différentes sont mis en contact, les corps de plus haute température cèdent de l'énergie aux corps de température plus basse. Lorsque tous les corps ont la même température finale (ou température d'équilibre), les échanges de chaleur cessent : l'équilibre thermique a été atteint et tous les corps ont la même température θ équi. Le bilan des pertes et des gains doit être équilibré : la somme des énergie données par les corps à température plus haute (corps "chauds") doit être égale à la somme des énergies reçues par les corps à température plus basse (corps "froids"). (Energies données) = Autre manière d'écrire cette loi de conservation : (Energies reçues) c i m i (θ c i θ équi ) = c i m i (θ équi θ f i ) c 1 m 1 (θ équi θ ini1 ) + c 2 m 2 (θ équi θ ini2 ) + c 3 m 3 (θ équi θ ini3 ) + c 4 m 4 (θ équi θ ini4 ) = 0 soit : c i m i (θ équi θ i ) = 0 Pour les corps initialement à température plus basse que la température d'équilibre, Δθ > 0 et ils gagnent de l'énergie. Pour les autres, Δθ < 0 car ils perdent de l'énergie. 1. Calculer la quantité d'énergie qu'il faut pour chauffer de 100 C 1 kg d'eau, 1 kg d'aluminium, 1 kg d'acier, un kg de cuivre, 1 kg de plomb. 2. Pour refroidir de l'eau (4 dl à 80 C), on y verse une certaine quantité m d'eau froide à 2 C. Que doit valoir m pour que la température finale soit de 50 C? (On néglige l'influence du récipient). Rép. 250 g 3. Même question, mais on tient compte de la masse de la casserole qui contient l'eau (elle est en acier et sa masse est de 600 g). Rép. 291 g 4. On verse 80 g d'eau à 4 C pour refroidir une masse d'eau de 2 dl initialement à 70 C. Quelle sera la température d'équilibre? (On néglige l'influence du récipient) Rép. 51,1 C 5. Même question, mais on tient compte du récipient qui est en cuivre et dont la masse est de 190 g.rép. 52,3 C 6. Afin d'élever la température de 5 kg d'eau de 20 à 30 C une barre de fer de 2 kg est chauffée puis jetée dans l'eau. Quelle doit être la température de la barre? Rép. 268 C 7. On met en contact 10 g d'eau à 50 C et 60 g de fer à 20 C. Quelle est la température d'équilibre? Rép. 38 C 8. Pour élever la température de 8 dl d'eau de 20 C à 25 C (l'eau est contenue dans un récipient en cuivre de 200 g), on y plonge un morceau de métal de 250 g dont la température initiale est de 100 C. Quelle est la chaleur massique du métal? Rép. 900 J/kg C

9 8. Chaleur latente de vaporisation de l eau Lorsqu'on chauffe de l eau liquide, sa température augmente pour atteindre finalement la température d ébullition, θébul. Dès ce moment la température du liquide cesse d augmenter et le liquide commence à être vaporisé. L'énergie fournie alors à l eau la transforme de liquide en vapeur (gaz) : on assiste à un changement d'état. Durant ce processus, la température de la substance ne change pas. De même, si on retire de l énergie à l eau, la température de l eau baisse et lorsqu elle atteint 0 C, elle se transforme en glace. Définition : L énergie à fournir pour vaporiser un liquide dépend de la masse m à vaporiser et de la nature du liquide : De même, pour faire fondre une substance : Q vap = m L v Q fusion = m L f Q vap ( Q fusion ) est l'énergie nécessaire au changement d'état [J] m est la masse de la substance [kg] L v (L f ) est la chaleur latente de vaporisation (fusion) en J/kg. (Voir Formulaire et Tables) Lors des processus inverses (solidification, condensation), il faut retirer de l'énergie à la substance considérée (la substance donne de l'énergie). La conservation de l'énergie est encore et toujours valable lors de telles transformations. On peut écrire comme précédemment : (Energies données) = (Energies reçues) 1. Calculer la quantité d'énergie qu'il faut pour faire fondre 500 g de glace se trouvant à 0 C et pour vaporiser 500 g d'eau à 100 C. Rép. 165 kj ; 1,18 MJ 2. Calculer l'énergie qu'il faut pour transformer100 g de glace initialement à -15 C, en eau à +15 C? Rép. 42,4 kj 3. On évapore 1 litre d eau initialement à 12 C. On utilise pour cela un brûleur à gaz. Quelle quantité de gaz faut-il pour ce faire si le rendement du système de chauffe est de 100 %? S il est de 60 %? 4. Deux litres d eau à 80 C se trouvent dans une bouilloire de puissance électrique 1800 W. On évapore toute l eau. Combien de temps cela prend-il? 5. Comparer les énergies suivantes : énergie contenue dans 10 g de gaz butane ; énergie fournie par une ampoule de 100 W fonctionnant pendant 24 h ; alpiniste de 90 kg effectuant une ascension de 1200 m ; énergie pour faire fondre 1kg de glace à 0 C; énergie pour chauffer 1 litre d eau de 0 à 100 C ; énergie pour vaporiser un litre d eau à 100 C. 6. On utilise un système de chauffe délivrant une puissance de 1000 W pour : (a) Chauffer 1 kg de glace de -100 C à 0 C (b) Pour faire fondre 1 kg de glace (c) Pour chauffer un litre d'eau à 0 C jusqu'à 100 C (d) pour vaporiser un litre d'eau à 100 C. Combien de temps faut-il pour chacun des processus? Rép. 205 s; 330 s; 418 s ; 2300 s 7. On introduit 20 g de vapeur à 100 C dans 1,5 litre d'eau à 60 C. Que se passe-t-il? Rép. Eau à 67,8 C

10 8. Chaleur latente de fusion de la glace Lorsqu'on chauffe de la glace se trouvant initialement à une température inférieure à 0 C, la température de la glace augmente. Mais quand la glace atteint 0 C, sa température n'augmente plus : elle fond. L'énergie qui est alors fournie transforme la glace (eau solide ) en eau liquide : l'énergie fournie donne lieu à un changement d'état. Durant ce processus, la température de la substance ne change pas. De même, lorsque l'eau atteint 100 C elle se met à bouillir et se transforme en vapeur d'eau. Définition : Pour faire fondre la glace ou tout autre substance solide, il faut fournir une certaine quantité d'énergie qui dépend de la masse m à faire fondre et de la nature du solide. Cette énergie est donnée par : Q fusion = m L f De même, pour la vaporisation d'une substance : Q vap = m L v Q fusion ( Q vap ) est l'énergie nécessaire au changement d'état [J] m est la masse de la substance [kg] L f (L v ) est la chaleur latente de fusion (vaporisation) en J/kg. (Voir Formulaire et Tables) Lors des processus inverses (solidification, condensation), il faut retirer de l'énergie à la substance considérée (la substance donne de l'énergie). La conservation de l'énergie est encore et toujours valable lors de telles transformations. On peut écrire comme précédemment : (Energies données) = (Energies reçues) 1. Calculer la quantité d'énergie qu'il faut pour faire fondre 500 g de glace se trouvant à 0 C et pour vaporiser 500 g d'eau à 100 C. Rép. 165 kj ; 1,18 MJ 2. Calculer l'énergie qu'il faut pour transformer100 g de glace initialement à -15 C, en eau à +15 C? Rép. 42,4 kj 3. On utilise un système de chauffe délivrant une puissance de 1000 W pour : (a) Chauffer 1 kg de glace de -100 C à 0 C (b) Pour faire fondre 1 kg de glace (c) Pour chauffer un litre d'eau à 0 C jusqu'à 100 C (d) pour vaporiser un litre d'eau à 100 C. Combien de temps faut-il pour chacun des processus? Rép. 205 s; 330 s; 418 s ; 2300 s 4. On met 20 g de glace (à 0 C) dans 1,5 litre d'eau à 60 C. Quelle est la température finale du mélange? Rép. 58,2 C 5. On introduit 20 g de vapeur à 100 C dans 1,5 litre d'eau à 60 C. Que se passe-t-il? Rép. Eau à 67,8 C 6. Pour mesurer la chaleur latente de fusion de la glace, on introduit 40 g de glace dans un récipient contenant 3 dl d'eau à 65 C. La température finale du mélange est de 48,9 C Que vaut la chaleur latente de fusion de la glace (la masse du récipient, en cuivre, est de 190 g)?

11 9. Loi de Boyle - Mariotte Un gaz est caractérisé par sa température T ( en K), sa pression p (en Pascal) et le volume V ( en m 3 ) qu'il occupe. Ces trois grandeurs ne sont pas indépendantes et diverses expériences permettent d'établir les relations qui les lient. Dans l'expérience de Boyle-Mariotte, on maintient la température T constante et on varie volume V et pression p. Pour les gaz parfaits on obtient pour la relation entre V et p: p V = constante ou p 1 V 1 = p 2 V 2 avec T=constant C'est la loi de Boyle-Mariotte: Unités de volume, pression, température. Volume V en m 3. 1 m 3 = 10 3 dm 3 = 10 6 cm 3 = 10 9 mm 3 ; 1m 3 = 10 3 litres 1 litre = 10-3 m 3 = 1 dm 3 = 1000 ml ; 1ml = 10-3 litres = 1 cm 3 = 10-6 m 3 Pression p en Pa (pascals). La pression est définie comme étant une force par unité de surface : p (Pa) = F (N) S (m 2 ) 1 bar = 10 5 Pa = 10 3 hpa : Ceci correspond à la pression exercée par le poids d'un kg posé sur 1 cm 2 1 atm = 1,013 bar = 1, Pa = 760 mmhg = 1013 hpa Température T en K (Kelvin) La température notée T est la température absolue et est toujours 0. T = 0 représente le zéro absolu. La température donnée par nos thermomètres se note θ et est mesurée en C. On a la relation : T = θ θ = Τ Quelle masse approximative faudrait-il poser sur une surface de 1 cm 2 pour que la pression exercée par la masse soit équivalente à la pression normale (1 atm)? Rép. 1 kg 2 Comment varie la pression d'un gaz lorsqu'on double son volume? 3. Un gaz occupe un volume de 1 litre à la pression de 1000 hpa. Que vaut son volume si la pression passe à 800 hpa? Rép. 1,25 litre 4. Un gaz occupe un volume de 1 litre à la pression de 1000 hpa. Que vaut sa pression si son volume passe à 2 litres? Rép. 500 hpa 5. Une voiture fonctionnant au gaz naturel (méthane) a un réservoir d'environ 50 litres contenant du gaz à une pression de 230 bars. (a) Calculer le volume que le gaz occuperait s'il était à la pression ambiante (b) Pour mieux visualiser ce volume, que vaudrait le rayon d'une sphère de même volume? Rép. 11, l ; 1,4 m 6. Une seringue de 100 ml est remplie d'air à la pression atmosphérique (950 hpa). On pousse le piston pour réduire le volume de 40 ml. Quelle pression faut-il exercer? Si le diamètre de la seringue est de 2 cm, quelle force faut-il pour cela? Rép. 1,56 atm

12 10. Loi de Charles et zéro absolu Lorsqu'on mesure la pression p d'un gaz en fonction de sa température θ - le volume restant fixe - on obtient une relation linéaire entre ces deux grandeurs. On remarque, de plus, que pour une certaine température la pression du gaz s'annule : on a alors atteint le zéro absolu. Il est utile de changer d'échelle des températures et d'introduire la température absolue T (en K). Ainsi on a toujours T > 0. Loi de Charles (parfois appelée loi de Gay-Lussac): Elle s'exprime comme température θ 0, négative en C, donnée par est la pente de la droite. p = a θ + p 0 (voir la droite ci-dessous). La pression s'annule pour une θ 0 = p 0 a où p 0 est l'ordonnée pour θ=0 C et a p p A p 0 θ C T 0 T (K) En considérant le graphique de la pression en fonction de la température absolue, on constate que p 0 /T 0 = p /T et qu'on peut encore écrire cette loi de la façon suivante : ou p 1 T 1 = p 2 T 2 avec V=constant Gaz parfait : A partir des expériences de Boyle-Mariotte, de Charles et de Gay-Lussac, on peut montrer que la relation entre pression, volume et température d'un gaz parfait est donnée par : p V T = n R ou p V = n R T où n est le nombre de moles de gaz et R est la constante des gaz qui vaut R = 8,31 J/K mol

13 A. Volume fixe (loi de Charles) 1. Un gaz est enfermé dans un récipient rigide à la pression de 950 hpa et sa température est de 20 C. a) Que vaut sa pression si la température passe à 40 C? Rép hpa b) Que vaut sa pression si la température passe à 0 C? Rép. 885 hpa c) Que doit valoir la température pour que la pression double? Rép. 313 C 2. Un gaz est enfermé dans un volume donné, sa pression valant 500 hpa et sa température 20 C. (a) Que doit valoir la température pour que la pression tombe à 250 hpa? Rép C (b) Que vaut la pression si la température passe à 100 C? Rép. 636 hpa B. Température fixe (loi de Boyle-Mariotte) 3. Un gaz (de l'air) a initialement un volume de 30 ml et une pression de 200 hpa. Sa température reste constante et vaut 20 C. (a) On double le volume. Que vaut alors la pression? Rép. 100 hpa (b) La pression passe à 250 hpa. Que vaut le volume? Rép. 24 ml C. Pression fixe (loi de Gay-Lussac) 4. Un gaz (de l'air) a initialement un volume de 30 ml et une pression de 200 hpa qui restera fixe. Sa température vaut initialement 20 C. (a) La température est augmentée à 60 C. Que vaut alors le volume? Rép. 34 ml (b) La température passe à 0 C. Que vaut le volume? Rép. 28 ml (c) On aimerait doubler le volume initial. Quelle doit être alors la température du gaz? Rép. 313 C D. Gaz parfaits 5. Un gaz (de l'air) a initialement un volume de 30 ml et une pression de 200 hpa. Sa température vaut 20 C. (a) Combien de moles d'air sont contenues dans ce volume d'air? Rép. 0, mol (b) La masse d'une mole d'air est de 29 g. Quelle masse de gaz y a-t-il dans le volume précédent? Rép. 0,0071 g. 6. On enferme une mole d'air à 0 C dans un volume de 1 m 3. (a) Combien y a-t-il de molécules d'air dans ce volume? (b) Quelle est la pression de l'air dans ce volume? Rép. 2,27 kpa 7. Estimer le nombre de moles d'air qu'il y a dans une salle de classe (dimension: 6 X 6 X 3 m 3 ), la température y étant de 24 C et la pression atmosphérique de 980 hpa. Quelle masse d'air cela représentet-il? Rép. 4, mol ; 124 kg E. Divers 8. De l'air (gaz parfait) est enfermé dans un récipient de 100 ml à 20 C et une pression de 980 hpa. On chauffe l'air à 80 C. (a) Que vaut alors la pression? (b) Quelle est la masse d'air contenue dans le récipient? Rép. 1'180 hpa ; 0,117 g 9. Un gaz parfait est contenu dans un récipient, sa température valant 40 C. On le chauffe de manière à doubler à la fois son volume et sa pression. Quelle est alors la température de ce gaz? Rép. 659 C 10. Quelle est la masse d'air occupant un volume de 2 litres à une pression de 1 bar et une température de 27 C? Rép. 2,33 g 11. Quel est le volume occupé par 1 g d'air à 20 C et à pression normale? Rép. 0,829 l

14 11. Courant et tension électriques L'énergie électrique est omniprésente dans notre vie. Le courant électrique ainsi que la tension électrique sont les notions de base permettant d'aborder l'étude des phénomènes électriques. Dans ce qui suit, on suppose connu la notion de charge électrique, ou du moins de la charge électrique élémentaire, e qui est la charge portée par le proton (positive) et l'électron (négative). Un objet portant une charge électrique Q est caractérisé par un surplus ou un déficit l'électrons. Unités : la charge est mesurée en Coulomb [ C ]. La charge élémentaire vaut e = 1, C Définitions: Courant électrique I : charges électriques I = temps Unités Ampères [A] Le courant électrique, qui est un débit de charges, se mesure avec un ampèremètre énergie électrique Tension électrique U : U = Unités Volt [V] charges électriques La tension électrique, qui est une énergie par unité de charge, se mesure avec un voltmètre A. Circuit avec un élément On fait passer un courant dans un circuit comprenant un seul élément, ampoule, fil ou résistance. I Alimentation Ampoule, fil ou résistance U 0 est la tension fournie par l'alimentation A U 0 B I Le courant I traversant la résistance est mesurée aux points A ou B. La tension aux bornes de la résistance est mesurée entre les points A et B. B. Circuit avec éléments en série U 0 A B C D L'alimentation et les résistances forment une boucle de courant. Le courant est le même en tous points de la boucle. Pour le courant on a : I A = I B = I C = I D Pour la tension on a : U 0 = U AB + U BC + U CD

15 C. Circuit avec éléments en parallèle Le courant se divise aux embranchements. La tension aux bornes des éléments en parallèle est la même. Pour le courant on a : I A = I B + I C + I D Pour la tension on a U 0 = U BB' = U CC' = U DD' Les ampèremètres s'insèrent en série dans les circuits. Symbole: A Les voltmètres d'insèrent en parallèle dans les circuits. Symbole: V Exemple: mesure du courant au point A et mesure de la tension aux bornes des éléments BB' et DD'. E. Lois des courants et des tensions: Courant électrique : Dans un circuit série, le courant qui traverse chaque élément est le même. Dans un circuit parallèle, le courant se divise aux embranchements. La somme algébrique des courants entrant par un noeud est égale à la somme algébrique des courants sortant de ce noeud; ΣI e = ΣI s Tension électrique : Dans un circuit série, la somme des tensions aux bornes des résistances est égale à la tension de l'alimentation: U 0 = ΣU i Dans un circuit parallèle, la tension aux bornes des éléments en parallèle est la même pour chacun des éléments. 1. Un fil donné est traversé par un million de milliards d'électrons par seconde. Quel courant cela représente-t-il? Rép. 0,16 ma 2. Dans le circuit suivant toutes les ampoules sont identiques. Sachant que le courant dans l'ampoule numéro 9 est de 2 A, trouver le courant dans chacune des autres ampoules. Trouver également la tension aux bornes de chacune des ampoules. 18 V 7 2 V V

16 3. Trois ampoules identiques sont branchées selon les montages A et B. (a) Discuter de l'éclat des ampoules (b) Expliquer ce qui se passe lorsqu'on dévisse successivement l'une des ampoules (mais une ampoule à la fois!)? (c) Le courant total tiré à l'alimentation est de 12 A. Quelle est le courant qui traverse chacune des ampoules? 4. Ampoules identiques. (a) Le courant dans l'ampoule 1 est de 5 A. Quel est le courant qui traverse chacune des ampoules? (b) La tension d'alimentation est de 40 V. La tension aux bornes de l'ampoule 3 est de 5 V. Quelle est la tension aux bornes de chacune des ampoules? 5. Ampoules identiques. U 0 = 36 V La tension aux bornes de l'ampoule 5 est de 6 V, le courant qui la traverse de 2 A. (a) Calculer le courant dans chacune des ampoules (b) Calculer la tension aux bornes de chacune des ampoules. 6. Ampoules identiques. U 0 = 66 V La tension aux bornes de l'ampoule 5 est de 12 V, le courant qui la traverse de 4 A. (a) Calculer le courant dans chacune des ampoules (b) Calculer la tension aux bornes de chacune des ampoules.

17 12. Loi d'ohm Pour des fils métalliques 'ordinaires' (mais non des ampoules qui doivent chauffer pour émettre de la lumière), la relation entre le courant I traversant la résistance et la tension U aux bornes de la résistance est linéaire. Loi d'ohm : Elle s'exprime comme : U = R I La grandeur R s'interprète comme étant la résistance de l'élément. Les unités de R sont des V/A que l'on nomme Ohms [Ω] Résistances en série : La résistance totale d'une circuit constitué de résistances en série est donnée par: R tot = ΣR i Résistances en parallèles : La résistance totale d'une circuit constitué de résistances en série est donnée par: 1 = R tot 1 R i 1. Une résistance R est parcourue par un courant de 2 ma. La tension aux bornes de R est de 4,5 V. Que vaut la résistance? 2. On applique une tension de 24 V aux bornes d'une résistance de 30 kω. Que vaut le courant traversant la résistance? 3. Une résistance de 120 kω est parcourue par un courant de 30 ma. Que vaut la tension aux bornes de la résistance? 4. Quatre résistances de valeur R 1 = 5 Ω, R 2 = 8 Ω; R 3 = 11 Ω, R 4 = 13 Ω sont branch es en série puis en parallèle. Que vaut la résistance totale dans ces deux cas? Rép. 37 Ω; 2.03 Ω 5. La batterie de 6 V alimente trois résistances en séries. Quel est le courant dans la résistance de 15 Ω? et dans celle de 20 Ω? Rép. 0,1 A ; 0,1 A 6. Dans le circuit ci-contre la batterie alimente trois résistances placées en parallèle. (a) Quelle est la résistance totale de cette combinaison de résistance? (b) Quel courant passe dans chacune des résistance de 12 Ω? Rép. 4 Ω ; 1 A

18 7. Quel est le courant traversant la résistance de 9 Ω? Que vaut la tension entre les points noirs? Rép. 0,6 A ; 5,4 V 8. Dans le circuit ci-contre déterminez a) la résistance totale du circuit b) le courant débité par la batterie c) le courant traversant la résistance de 6 Ω Rép. 11,6 Ω ; 0,259 A 0,155 A 9. Dans le montage ci-contre toutes les ampoules sont identiques. L'ampèremètre indique 0,64 A. Quelle est le courant qui traverse chaque lampe? Rép. 0 ; 0,32 A ; 0,32 A ; (a) Calculer la résistances totales pour les circuits suivants: Rép. 25 Ω ; 2,45 Ω ; 6,24 Ω ; 17,65 Ω ; Fig. 1 Fig.2 Fig.3 Fig.4 (b) Calculer le courant dans chaque résistance ainsi que la tension aux bornes de chacune des résistances. Rép.Fig 1: I=0,96 A ; U 8 =7,68 V ; U 5 =4,8V; U 12 =11,52V Rép. Fig.2 : U=24 V ; I 8 =3A; I 5 =4,8A; I 12 =2A; I tot =9,8A Rép. Fig.3 : I 8 =I 5 =1,85 A ; U 8 =14,8V; U 5 = 9,23V; U 12 =24V; I 12 =2A; I tot =3,85A Rép. Fig.4 :I tot =I 12 =0,907A; U 12 =10,9V; U 10 =5,12V; I 10 =0,512A; I 8 =I 5 =0,394A; U 8 =3,15V; 1,97V

19 13. Effet Joule Une résistance parcouru par un courant électrique s'échauffe : la puissance (ou l'énergie) électrique fournie se transforme en chaleur qui est utilisée dans certains cas - radiateur électrique, cuisinière, fer à repasser, etc. - ou doit être évacuée dans d'autres. En immergeant une telle résistance dans de l'eau, toute l'énergie dissipée dans la résistance est transférée à l'eau qui est ainsi chauffée. Energie électrique : Elle est donnée par E él = U I t (voir la définition de la tension) où E él [J], U [V], et t [s]. I [A] Energie thermique : Rappel. Elle est donnée par E thermique = c m Δθ Effet Joule. La transformation d'énergie électrique en chaleur s'exprime comme suit (en négligeant les pertes) U I t = c m Δθ 1. Une résistance est parcourue par un courant de 3 A. La tension aux bornes de la résistance est de 220 V. (a) Que vaut la résistance? (b) Que vaut la puissance dissipée dans la résistance? (c) Quelle est la chaleur produite par la résistance en 30 minutes? Rép. 73,3 Ω; 660 W ; 1,19 MJ 2. Une résistance de 120 Ω est parcourue par un courant de 450 ma. Quelle est la puissance dissipée dans la résistance? Quelle est la tension aux bornes de la résistance? Rép. 24,3 W ; 54 V 3. On aimerait que la puissance dissipée par une résistance de 12 Ω soit de de 30 W. (a) Quelle doit être la tension aux bornes de la résistance? (b) On plonge cette résistance dans 250 g d'eau. Quelle sera l'élévation de température de l'eau après 2 minutes? Rép. 18,97 V ; 3,44 C 4. Quelle est la puissance dissipée dans la résistance de 5 Ω? Rép. 776 mw

20 14. Champ magnétique Un champ magnétique peut être produit par un aimant ou par un courant électrique. Il est mis en évidence par une aiguille de boussole. Tout courant I produit dans l'espace qui l'entoure un champ magnétique, dont la propriété est d'orienter une aiguille de boussole. Champ magnétique : Les lignes de champ ainsi que l'intensité du champ magnétique B dépendent de la configuration géométrique du courant I qui est la source du champ. Unités de B : le Tesla [T] Quelques configurations : (a)fil rectiligne (b) Boucle plate I L'expression pour B est B = µ 0 2πr où µ 0 est la perméabilité du vide et vaut 4π Vs/Am Le courant I apparaît en A r, distance au fil, en m B s'exprime en T. Le champ magnétique, au centre de la boucle plate de rayon a (en m) et parcourue par un courant I (en A), vaut I B = µ 0 2a [T] (c) Solénoïde : On remarque que le champ magnétique est uniforme à l'intérieur du solénoïde et nul à l'extérieur. Son intensité vaut: B = µ 0 N I où N est le nombre de spires, I est le L courant en A et L la longueur du solénoïde en m. Alors B est exprimé en T. 1. Que vaut le champ magnétique à 50 cm d'un fil rectiligne parcouru par un courant de 2,50 A? A quelle distance du fil le champ magnétique est-il égal au champ magnétique terrestre? Rép. 1 µτ 2. Une boucle de courant de rayon R=8 cm est parcourue par un courant de 12 ma. Dessiner le champ magnétique (direction et sens) au milieu de la boucle. Calculer la norme du champ au milieu de la boucle. Rép. 94, T 3. Que doit valoir la norme du courant circulant dans la boucle ci-dessus pour que le champ au centre soit égal au champ magnétique terrestre? Rép. 6,37 A 4. Un solénoïde long de 8 cm et comportant 1000 spires est parcouru par un courant de 5 ma. Que vaut le champ magnétique au centre du solénoïde? Rép. 78,5 µt 5. Quel doit valoir le courant circulant dans les spires du solénoïde pour que le champ au centre soit de 1 T? Rép. 63,7 A

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie. Leçon N 1 : Température et chaleur Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. Connaître l'existence des échelles de Etalonnage d'un thermomètre. Vérifier expérimentalement que lors d

Plus en détail

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

DEVOIR DE THERMOCHIMIE

DEVOIR DE THERMOCHIMIE DEVOIR DE THERMOCHIMIE Données fournies Constante des gaz parfaits: R= 8,31 kpa.l.k-1.mol -1 Nombre d'avogadro: N A = 6,02 x 10 23 mol -1. Capacité thermique massique de l'eau solide: 2,14 J/g. C. Capacité

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN)

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Année (une) : durée de la révolution de la Terre autour du Soleil. Une année est égalée 365,25 jours. Aqueux (adj.): se dit d'un mélange dont le constituant

Plus en détail

LE CHAMP MAGNETIQUE Table des matières

LE CHAMP MAGNETIQUE Table des matières LE CHAMP MAGNETQUE Table des matières NTRODUCTON :...2 MSE EN EVDENCE DU CHAMP MAGNETQUE :...2.1 Détection du champ magnétique avec une boussole :...2.2 Le champ magnétique :...3.2.1 Le vecteur champ magnétique

Plus en détail

Tous ces exemples sont des applications contrôlables par l'homme. Ils sont, de ce fait, utiles.

Tous ces exemples sont des applications contrôlables par l'homme. Ils sont, de ce fait, utiles. Chapitre 8b EFFET CALORIFIUE ENERGIE CALORIFIUE Sommaire Effets calorifiques Energie calorifique Exercices 8.7 EFFETS CALORIFIUES La transformation d'énergie électrique W él en une énergie calorifique

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. PHY-FLU1 Livret physique des fluides 1 20/07/01 PHYSIQUE DES FLUIDES

REFERENCE MODULE REFERENCE DOCUMENT DATE DE CREATION. PHY-FLU1 Livret physique des fluides 1 20/07/01 PHYSIQUE DES FLUIDES PHYSIQUE DES FLUIDES 1 1. MASSE-UNITES DE FORCE Masse (m).la masse d un corps caractérise la quantité de matière de ce corps en Kilogrammes ( Kg - unité S.I) Le Poids (p) d un corps peut s exprimer par

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Electromagnétisme. Chapitre 1 : Champ magnétique

Electromagnétisme. Chapitre 1 : Champ magnétique 2 e BC 1 Champ magnétique 1 Electromagnétisme Le magnétisme se manifeste par exemple lorsqu un aimant attire un clou en fer. C est un phénomène distinct de la gravitation, laquelle est une interaction

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

Chapitre P12 : Le magnétisme

Chapitre P12 : Le magnétisme : ) Qu'est-ce que le champ magnétique? 1) Comment détecter un champ magnétique? Expérience : Voir fiche Expériences 1 et 2 En un lieu donné, une aiguille aimantée, pouvant tourner dans un plan horizontal,

Plus en détail

Chapitre 3 LA CHUTE DES CORPS. Sommaire

Chapitre 3 LA CHUTE DES CORPS. Sommaire Chapitre 3 LA CHUTE DES CORPS Sommaire 1. Généralités 2. Corps abandonné en chute libre 3. Corps lancé verticalement vers le bas 4. Corps lancé verticalement vers le haut 1. GÉNÉRALITÉS Les Anciens pensaient

Plus en détail

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience :

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience : Chapitre 5 : CHAMP MAGNETIQUE S 5 F 1) Mise en évidence : a) Expérience : Des petites aiguilles aimantées montées sur pivots sont disposées près d'un aimant droit. Chaque aiguille constitue un dipôle orienté.

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 ACCUEIL Hygrométrie Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

3 ème COURS Electricité Chapitre 4 LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9

3 ème COURS Electricité Chapitre 4 LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 3 ème COURS Electricité Chapitre 4 LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : Exercice 1 p 200 Faux. L'indication qui s'exprime en watt

Plus en détail

mouvement des électrons Observation : En actionnant en permanence la manivelle de la machine, la lampe à lueur brille de façon continue.

mouvement des électrons Observation : En actionnant en permanence la manivelle de la machine, la lampe à lueur brille de façon continue. Chapitre 3 Électricité 3.1 Tension et énergie électriques 3.1.1 Énergie électrique Expérience 3.1 On relie les calottes d une lampe à lueur aux sphères métalliques d une machine de Wimshurst (figure 3.1).

Plus en détail

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut,

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut, Pour mettre en mouvement un objet, déformer un objet, modifier le mouvement d'un objet ; il est nécessaire de faire subir à celui-ci une action mécanique (avec ou sans contact). Pour décrire cette action

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température.

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température. COURS DE THERMODYNAMIQUE de Mme F. Lemmini, Professeur STU-SVI CHAPITRE I : TEMPERATURE ET CHALEUR I.1 Température I.1.1 Notion de température La température est liée à la sensation physiologique du chaud

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004 Français p 1 Version : 1004 1 Description Le monte-charge est constitué des éléments suivants : 1 moteur avec moto-réducteur commandé par un bouton poussoir une poulie solidaire de l'axe du moteur permettant

Plus en détail

3. Magnétisme. Electricité

3. Magnétisme. Electricité 3. Magnétisme 3.1 Champ magnétique et aimant Les aimants ont la propriété de dévier les aiguilles de boussole et d'attirer les clous. L'origine de cette propriété est complexe. Nous nous contenterons pour

Plus en détail

Exercices Electricité

Exercices Electricité Exercices Electricité EL1 Champ électrique 1 Deux charges ponctuelles Soit une charge ponctuelle q1 27 C située en x 0 et une charge q2 3 C en x 1m. a) En quel point (autre que l infini) la force électrique

Plus en détail

3 ème COURS Electricité Chapitre 4 PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

3 ème COURS Electricité Chapitre 4 PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. 3 ème COURS Electricité Chapitre 4 PUISSANCE ET ÉNERGIE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : Exercice 1 p 162 Pour calculer l'intensité efficace

Plus en détail

Physique Fiche1 3eme

Physique Fiche1 3eme Physique Fiche1 3eme Exercice1 Réfraction de la lumière Sur les figures ci-dessous les milieux (1) et (2) sont transparents et homogènes, et leurs surfaces de séparation ( ) est plane. 1. Définir le phénomène

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE 1. Notion de champ Si en un endroit à la surface de la Terre une boussole s'oriente en pointant plus ou moins vers le nord, c'est qu'il existe à l'endroit où elle se trouve,

Plus en détail

Baccalauréat STI2D Epreuve de physique chimie. Corrigé. Session de juin 2013 Antilles Guyane. 10/07/2013 www.udppc.asso.fr

Baccalauréat STI2D Epreuve de physique chimie. Corrigé. Session de juin 2013 Antilles Guyane. 10/07/2013 www.udppc.asso.fr Baccalauréat STID Epreuve de physique chimie Session de juin 013 Antilles Guyane Corrigé 10/07/013 www.udppc.asso.fr PARTIE A : ENERGIE MECANIQUE DES VEHICULES A-1 ÉTUDE MECANIQUE DU MOUVEMENT. Un véhicule

Plus en détail

Charge électrique loi de Coulomb

Charge électrique loi de Coulomb Champ électrique champ magnétique Charge électrique loi de Coulomb 1/ répulsion réciproque de deux charges < r 12 > Q 1 Q 2 Les deux charges Q 1 et Q 2 se repoussent mutuellement avec une force F 12 telle

Plus en détail

L'ÉNERGIE. La meilleure façon de comprendre l'énergie, c'est de faire une comparaison avec l'humain :

L'ÉNERGIE. La meilleure façon de comprendre l'énergie, c'est de faire une comparaison avec l'humain : L'ÉNERGIE Par définition l'énergie est la grandeur qui représente la capacité d'un système à produire du mouvement. Donc sur un navire, beaucoup d'éléments peuvent transformer une énergie potentielle en

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

III Univers / IV. Le Sport

III Univers / IV. Le Sport III Univers / IV. Le Sport Mouvements et forces Exercice n 1 : Dynamomètre Exercice n 2 : Une petite voiture dans un train Un enfant est assis dans un train qui circule sur une voie rectiligne et horizontale.

Plus en détail

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU LE COURT ELECTRQUE COTU 1- perçu historique de l'électricité Voir polycop 2- Le courant électrique l existe deux types de courant. EDF. faire tirages feuille exercice et T annexe Montrer effet induction

Plus en détail

Chapitre 14 : Transferts macroscopiques d'énergie I- La matière du macroscopique au microscopique Figure 1 : 2)a) 3)a)

Chapitre 14 : Transferts macroscopiques d'énergie I- La matière du macroscopique au microscopique Figure 1 : 2)a) 3)a) Chapitre 14 : Transferts macroscopiques d'énergie I- La matière du macroscopique au microscopique Si l existence des atomes a été imaginée dès l Antiquité par les grecs Leucippe, Empédocle et Démocrite

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

Les puissances 4. 4.1. La notion de puissance. 4.1.1. La puissance c est l énergie pendant une seconde CHAPITRE

Les puissances 4. 4.1. La notion de puissance. 4.1.1. La puissance c est l énergie pendant une seconde CHAPITRE 4. LES PUISSANCES LA NOTION DE PUISSANCE 88 CHAPITRE 4 Rien ne se perd, rien ne se crée. Mais alors que consomme un appareil électrique si ce n est les électrons? La puissance pardi. Objectifs de ce chapitre

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Exercice 1 - Influence du chemin de transformation. Une mole de

Plus en détail

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 Optique 2 Mariano-Goulart QCM n 1 : A, C A. Vrai. Hz.m -1.s => B. Faux.. C. Vrai. L'équation donnée montre que l onde électrique

Plus en détail

Travail d une force Correction

Travail d une force Correction Travail d une force Exercice 1 : Deux jumeaux de même masse m=75,0 kg montent au 5ème étage d'un immeuble en partant du rez-de-chaussée. Le jumeau A emprunte l'ascenseur et le jumeau B l'escalier. La distance

Plus en détail

Chapitre 3.1 L électromotance, le courant et la résistance

Chapitre 3.1 L électromotance, le courant et la résistance Chapitre 3.1 L électromotance, le courant et la résistance Les circuits électriques Un circuit électrique est le nom que porte un regroupement de composants il y a une circulation de charges électriques

Plus en détail

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention:

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention: TP Physique n 1 Spécialité TS Convention: Dans cet exposé, la lumière est supposée se déplacer de la gauche vers la droite. I. Généralités sur les lentilles minces: Une lentille est un milieu transparent

Plus en détail

6 Les forces mettent les objets en mouvement.

6 Les forces mettent les objets en mouvement. 6 Les forces mettent les objets en mouvement. Tu dois devenir capable de : Savoir expliquer la proportion directe entre la force et l accélération à l aide d un exemple ; expliquer la proportion inverse

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre Chapitre P 9 : Travail d une force constante et énergie Correction Dans le chapitre précédent, nous avons étudié l évolution temporelle de différents systèmes mécaniques en exploitant la seconde loi de

Plus en détail

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état PLAN 1ère partie Chapitre 2 Changements d état 1 Généralités 1.1 Notion de phase 1.2 Passages d un état à l autre 1.3 Equilibre entre les phases 1.4 Chaleur latente de changement d état 2 Fusion-solidification

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés.

3- Mesurer l intensité du courant dans un circuit Faire le schéma du montage en utilisant les symboles normalisés. 1 1 Connaître la grandeur et l unité de l intensité électrique. Faire un schéma d un circuit électrique et indiquer le sens du courant 1- Sens du courant et Nature du courant De nombreuses expériences

Plus en détail

CHAPITRE 8 LE CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 8 LE CHAMP MAGNETIQUE CHAPTRE 8 LE CHAMP MAGETQUE ) Champ magnétique 1) Magnétisme Phénomène connu depuis l'antiquité. Les corps possédant des propriétés magnétiques sont appelés des aimants naturel (fer, oxyde magnétique de

Plus en détail

Energie, puissance et production d énergie

Energie, puissance et production d énergie Energie, puissance et production d énergie Le skateur Un skateur part, à l arrêt du haut de la rampe d un skate parc de hauteur 5 m. La masse du skateur est de 50 kg (on prendra g=10 pour l accélération

Plus en détail

Énergie, économie et environnement

Énergie, économie et environnement Énergie, économie et environnement Johann Collot professeur à l'université Grenoble Alpes et chercheur au Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble (LPSC) université Grenoble Alpes,

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

LES LENTILLES. EXERCICE 3 : Compléter les rayons émergents ou incidents manquants à chacun des schémas suivants F F

LES LENTILLES. EXERCICE 3 : Compléter les rayons émergents ou incidents manquants à chacun des schémas suivants F F LES LENTILLES Compléter les phrases suivantes en ajoutant les mots ou groupes de mots manquants 1 Une lentille convergente a ses bords alors qu une lentille divergente a ses bords 2 Un rayon incident passant.

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre.

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. Révision physique optique 534 2011-2012 Nom : Groupe : 054534 Physique Révision Optique 2011-2012 1 Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. D'après ce

Plus en détail

1 - le système à étudier

1 - le système à étudier 1 - le système à étudier Comment fonctionne de manière globale le système? Comment décrire ses différents comportements ainsi que les différentes acquisitions possibles? 1.2 l exploitation d énergie électrique

Plus en détail

Thermodynamique : les fondamentaux

Thermodynamique : les fondamentaux Thermodynamique : les fondamentaux Extrait du programme Thermodynamique : fondamentaux Notions et contenus Capacités exigibles Énergie interne U d un système Vocabulaire et définitions : système, état

Plus en détail

PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES

PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES FICHE 1 Titre Type d'activité Objectifs de l activité Références par rapport au programme PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES Exercices / Evaluation Connaître les différents modes de transferts Evaluer

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

Chapitre n 3 : LE GAZ PARFAIT

Chapitre n 3 : LE GAZ PARFAIT Chimie - 6 ème année - Ecole Européenne Chapitre n 3 : LE GAZ PARFAIT I) Modèle du gaz parfait : 1) L'état gazeux : Dans l'état gazeux, les atomes sont généralement associés en molécules déformables, très

Plus en détail

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans l appréciation des copies. - Conformément au dispositions

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m EEl 1 ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS MESURE DU RAPPORT e/m 1. THEORIE 1.1. Effet d un champ électrique sur une charge électrique Dans un champ électrique E une

Plus en détail

P = F S S.BINET FORCES PRESSANTES 1/5. relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 :

P = F S S.BINET FORCES PRESSANTES 1/5. relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 : ACTIVITE 1 : relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 : Mousse Mousse 1. Placez la masse sur le morceau de mousse. Que se passe t-il à l équilibre? La mousse

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Effet Joule Livret de l élève

Effet Joule Livret de l élève Dossier de Physique Niveau 4 ème secondaire Effet Joule Livret de l élève Véronique BOUQUELLE Faculté des Sciences Diffusé par Scienceinfuse, Antenne de Formation et de Promotion du secteur Sciences et

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Cycle frigorifique Le principe de la pompe à chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da première pompe à chaleur fonctionner

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

Courant, tension et Intensite

Courant, tension et Intensite eçon 01 : Courant, tension et Intensite Exercice N 1. Dans le montage ci-contre, on mesure la tension U égale à 6. aux bornes du générateur et la tension U 2 égale à 2,4 aux bornes de la lampe. En déduire

Plus en détail

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test Navigation PY401os (2011-2012) Collège École de Commerce PER Université Impressum Connecté sous le nom «Bernard Vuilleumier» (Déconnexion) Réglages Outils de travail Outils de travail Accueil Cours Collège

Plus en détail

CHAPITRE V : Le champ électrique

CHAPITRE V : Le champ électrique CHAPITRE V : Le champ électrique V.1 La notion de champ a été introduite par les physiciens pour tenter d'expliquer comment deux objets peuvent interagir à distance, sans que rien ne les relie. A la fois

Plus en détail

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant :

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant : MAGNETISME 1) Les différentes sources de champ magnétique La terre crée le champ magnétique terrestre Les aimants naturels : les magnétites Fe 3 O 4 L acier que l on aimante Les électroaimants et circuits

Plus en détail

B - LE CHAMP ELECTRIQUE

B - LE CHAMP ELECTRIQUE B - L CHAP LCTRIQU B - 1 - L VCTUR CHAP LCTRIQU L'orientation du vecteur champ électrique dépend de la nature (positive ou négative) de la charge qui le produit. L effet de ce champ (attraction ou répulsion)

Plus en détail

PROBLÈME 1 : Étude de l'eau en physique

PROBLÈME 1 : Étude de l'eau en physique Banque «Agro» A - 0304 PHYSIQUE Durée : 3 h 30 L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve L usage d abaques et de tables est interdit pour cette épreuve Les trois problèmes sont indépendants

Plus en détail

Les lois simples des gaz :

Les lois simples des gaz : SECTION 2.4.3 Notes pédagogiques 2.4.3 1/4 Les lois simples des gaz : Manuel, p. 85 à 87 Apprentissage notionnel visé La loi de Gay-Lussac. Rappel La pression (manuel, p. 33). Fiche DÉMO 8 2.4.3, p. 59

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

La course du piston est donc 10 4 soit 6 cm. 3 ) lorsque la position du point M est telle que α = 60. : a) calculer OH ; Session

La course du piston est donc 10 4 soit 6 cm. 3 ) lorsque la position du point M est telle que α = 60. : a) calculer OH ; Session MATHEMATIQUES (10 points) Exercice 1. Trigonométrie : (BEP : 4 points / CAP : 6 points) Dans cet exercice nous étudierons le déplacement d un piston actionné par une roue. La roue a un mouvement circulaire

Plus en détail

Exercices sur Travail, puissance et l'énergie mécanique

Exercices sur Travail, puissance et l'énergie mécanique F en N LNW Physique II e BC Exercices sur Travail, puissance et l'énergie mécanique 1) Calculer le travail d'une force constante F 3 i 1 j le long d'un trajet rectiligne de A (2,0) vers B (7,4). 2) Le

Plus en détail

Feuille d'exercices : Diusion thermique

Feuille d'exercices : Diusion thermique Feuille d'exercices : Diusion thermique P Colin 2014/2015 1 Diusion thermique dans une barre * On considère une barre cylindrique de longueur l et de section S constituée d un matériau de conductivité

Plus en détail

Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière

Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière Exercice 1 : Conversion d énergie Sa2 h (altitude) goutte d eau Ec énergie cinétique Ep énergie de position 0 On étudie la chute d une goutte

Plus en détail

EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante.

EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante. EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante - 2- L énergie potentielle de pesanteur du wagon dépend : du

Plus en détail

Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST1

Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST1 Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST Extrait du programme I. Les grandeurs en sciences physiques Définition : une grandeur est une observable du système On peut la mettre en évidence a.

Plus en détail

Physique: 1 er Bachelier en Medecine. 24 ao^ut 2012. Duree de l'examen: 3 h. Partie 1: /56. Partie 2 : /20. Nom: N ō carte d étudiant:

Physique: 1 er Bachelier en Medecine. 24 ao^ut 2012. Duree de l'examen: 3 h. Partie 1: /56. Partie 2 : /20. Nom: N ō carte d étudiant: Nom: Prénom: A N ō carte d étudiant: Physique: 1 er Bachelier en Medecine 24 ao^ut 2012. Duree de l'examen: 3 h Avant de commencer a repondre aux questions, identiez-vous en haut de cette 1ere page, et

Plus en détail

Chapitre P8 : Le travail : un mode de transfert de l'énergie. 1 ere S Chapitre P8 2008-2009

Chapitre P8 : Le travail : un mode de transfert de l'énergie. 1 ere S Chapitre P8 2008-2009 Chapitre P8 : Le travail : un mode de transfert de l'énergie I) Comment le travail du poids peut-il modifier la vitesse d'un corps : -) Relation entre le travail du poids et la vitesse : Voir TP 7 de physique

Plus en détail

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION Nous n étudierons dans ce chapitre que la conduction en régime permanent, c'est-à-dire lorsque l équilibre thermique est atteint ce qui se caractérise par des températures

Plus en détail

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma,

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, 1 1. Savoir-faire du module 3 S informer Modéliser Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, Utiliser un modèle Élaborer un modèle Sélectionner des données Choisir,

Plus en détail

Optique : applications Introduction

Optique : applications Introduction Optique : applications Introduction I. Introduction Au premier semestre nous avons abordés l'optique géométrique, nous avons vu les lois de Snell Descartes qui décrivent comment la lumière est réfléchie

Plus en détail