Utiliser l actif carbone de l Etat pour favoriser la transition écologique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utiliser l actif carbone de l Etat pour favoriser la transition écologique"

Transcription

1 Octobre 2014 Olivier Messager Utiliser l actif carbone de l Etat pour favoriser la transition écologique Positionner la France comme un pionnier dans la lutte contre le changement climatique

2 LE CONTEXTE UNE VOLONTÉ POLITIQUE FORTE DE S ENGAGER SUR LE TERRAIN DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE Le Président de la République, François Hollande, a rappelé lors de la 2ème Conférence environnementale de septembre dernier, la nécessité de réduire la consommation d énergie de 50% à l horizon 2050 pour atteindre le «facteur 4». Le Premier ministre, Manuel Valls, a affirmé, lors de son discours de politique générale du 8 avril dernier, vouloir «faire de la transition énergétique une priorité» pour agir pour le climat et redonner du pouvoir d'achat grâce aux économies d'énergies. La Cour des Comptes 1, la Direction générale du Trésor et le Commissariat général au Développement durable 2 ont mis en avant le coût des dispositifs de lutte contre le changement climatique, voire leur «manque d efficacité et de cohérence» en dépit d un coût évalué par le Gouvernement à 19,8 Mds. Et la France aura un rôle clé à jouer sur ces sujets puisqu elle a été désignée pays hôte de la 21e conférence climat en 2015, Paris Climat Ce sera l occasion de mettre en avant notre bilan national ainsi que des initiatives innovantes soutenues par les pouvoirs publics. 1 Cour des Comptes, Rapport sur la mise en œuvre par la France du Paquet énergie-climat (janvier 2014) 2 Direction générale du Trésor et Commissariat général au développement durable, livre blanc sur le financement de la transition écologique (novembre 2013) Le Compte Epargne CO 2, déjà agréé par la DGEC et la DGT dans le cadre de la loi sur les projets domestiques, est un dispositif innovant que la France pourra valoriser dans le cadre de la COP 21. 2

3 LA PROBLÉMATIQUE LA NÉCESSITÉ DE FAIRE PARTICIPER LES CITOYENS ET LES ENTREPRISES À LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE Les objectifs en matière de réduction des gaz à effet de serre sont ambitieux : il s agit de diviser par 4 les émissions de CO 2 en France d ici à 2050, et de les faire baisser de 20% en 2020 au niveau de l UE. Pourtant, 60% des émissions de CO 2 ne sont pas couvertes par le marché européen des quotas : il s agit des émissions réalisées par les entreprises non assujetties au dispositif et par les ménages. L enjeu est donc d impliquer davantage les citoyens dans la transition écologique, via des mécanismes innovants d incitation au changement des comportements individuels. Stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable (mars 2014) «Encourager et soutenir l évolution des pratiques et le passage de la prise de conscience à «l acte» sont essentiels pour s engager lucidement dans la transition écologique. Faire évoluer les choix et les comportements du citoyen est ainsi une priorité. «D autres modes d accompagnement et formes d incitations doivent être étudiés et testés, notamment les pratiques étudiées dans le cadre de l économie comportementale telles que les nudges. «Un nudge, au sens littéral coup de pouce est une incitation positive donnée à l individu, sans être prescriptive ou culpabilisante, pour encourager au passage à l action. Ils sont d ores et déjà expérimentés dans d autres pays pour favoriser les économies d énergie ou lutter contre la pollution. L objectif de 450 est d étendre le mécanismes de la finance carbone aux ménages et aux entreprises non couvertes par le système européen des quotas, via un dispositif incitatif à la réduction des émissions. 3

4 LE DISPOSITIF : LE CECO 2 UNE INCITATION À L ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS PAR LA RÉCOMPENSE DES ÉMISSIONS ÉVITÉES La société 450 a conçu le Compte Epargne CO 2 (CECO 2 ) comme un dispositif innovant visant à favoriser la transition écologique, en faisant évoluer les comportements via les incitations positives et les gains de pouvoir d achat. Il s agit d encourager l évolution des comportements individuels en récompensant en crédits de CO 2 les émissions évitées, via un dispositif simple de calcul des économies réalisées puis d ouverture de compte en ligne pour recevoir les crédits correspondants. Les ménages et les entreprises sont invités à ouvrir un Compte Epargne CO 2 qui va leur permettre, en cas de réduction d émissions (isolation d une habitation, achat d un véhicule électrique, etc.) de recevoir des crédits de CO 2 équivalents aux émissions réelles évitées, distribués par 450. Les crédits CO 2 peuvent ensuite être utilisés pour acheter une partie d un bien ou d un service auprès d une entreprises partenaire, être revendus à une entreprise ou une institution souhaitant compenser ses émissions, etc. 4

5 LE DISPOSITIF : LE CECO 2 UN DISPOSITIF DÉJÀ OPÉRATIONNEL Un pilote est en place dans le Finistère, avec le soutien de collectivités : D entreprises : Et de personnalités : 5

6 LE FONCTIONNEMENT La quantité de CO 2 en circulation est sous le contrôle de l Etat, via les quotas alloués à 450 et qui ne peuvent être distribués qu en cas de réduction effective des émissions. Il n ya a pas de création de tonne de CO 2 possible hors de ce cadre : le cercle fonctionne en circuit fermé. Par ailleurs, la quantité de CO 2 décroit chaque année du fait de la compensation carbone, avec des entreprises qui achètent des réductions faites par d autres entreprises pour compenser leurs émissions. 6

7 LA MÉTHODOLOGIE UNE MÉTHODOLOGIE BASÉE SUR DES MESURES RÉELLES Le Compte Epargne CO2 se base sur des mesures réelles d émissions d énergie fossile évitées, sur la base de factures, en suivant une méthodologie élaborée avec le Citepa (Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique). EXEMPLES D ACTION DE RÉDUCTION ÉLIGIBLES Réduction des kilométrages du foyer, ou des collaborateurs de l entreprise, parcourus annuellement à partir d une énergie fossile (automobile), par substitution du moyen de transport (ex. : marche à pied, vélo, transport en commun, train, covoiturage, etc.). Réduction des consommations d énergie fossile par une modification de la conduite, et principalement par une réduction de la vitesse de conduite. Substitution de combustible dans l habitation existante (ex. : fuel par électricité, ou chauffage bois, installation de chauffe-eau solaire, etc.). Réduction des relevés de consommation des différentes sources d énergie (hors électricité) de l habitation ou du patrimoine immobilier des entreprises résultant d une meilleure isolation, d un équipement avec un meilleur rendement énergétique ou d un comportement plus économe. MÉTHODE DE CALCUL POUR LES PARTICULIERS 1. Enregistrement des émissions de CO 2 réelles : saisie des données et enregistrement des factures d'énergie logement et des justificatifs véhicules. 2. Demande du versement de vos crédits : 450 calcule la différence entre les émissions de l'année écoulée et celles de référence calculées sur 2 années antérieures. 3. Réception des kg de CO 2 sur le Compte Epargne CO 2 : 450 verse les kg de CO 2 correspondant sur le compte, chaque année pendant 10 ans. 7

8 L APPORT DU CECO 2 POUR LES ENTREPRISES Un levier d acquisition et de fidélisation des clients : acquisition clients facilitée en étant partenaire du dispositif, les détenteurs de crédits étant incités à les dépenser auprès des entreprises partenaires. Un vecteur d image important, avec la participation à un dispositif innovant qui peut être mis en application dans la relation entreprises-clients (b-to-b) ainsi qu avec les partenaires (b-to-b). POUR LES MÉNAGES Des gains de pouvoir d achat : environ 500 par an pendant 10 ans pour l installation d une chaudière à bois ou une pompe à chaleur. Une participation à l effort de lutte contre les gaz à effet de serre, via un dispositif incitatif et pédagogique, ainsi que des conseils personnalisés sur les réductions d émissions possibles. POUR L ETAT L innovation : avec ce dispositif inédit et déjà agréé, la France peut se positionner comme pionnier en matière d innovation pour la transition écologique, dans le contexte notamment de la COP21 de Paris. La compétitivité : le CECO 2 concilie croissance économique et baisse des émissions de CO 2, et donne un signal prix réel au carbone. La simplification : le Compte Epargne CO 2 pourrait remplacer une partie des 19,8 Mds de dépenses publiques «foisonnantes, insuffisamment évaluées et incohérentes» selon la Cour des Comptes. 8

9 Court terme Moyen terme long terme Vers une transition sociétale Paiement IS/IR 3 Imaginer les modèles économiques de demain Absorber les surplus de quotas de l Europe Valorisation de l Actif CO2 Pilotage décentralisé des GES ( idem TVA) Intéressement climatique 2 Traction sur l ensemble de la chaîne de valeur Implication RSE : management, Parties prenantes, Compétitivité entreprises Création d une nouvelle «Monnaie»: La prime CO2 9 Compensation volontaire 1 1. Agrément de la DGEC + ONU Robustesse 2. Mesures et moyens de suivi Ouverture de Compte Carbone. 3. Economie Circulaire bas carbone Couponing 9

10 ENJEUX POUR UN GROUPE DE TRAVAIL JURIDIQUE FISCAL & SOCIAL Cas de l avantage en nature cession au salariés Cas d une valeur soumise au BNC? statut fiscal du CO2 ECONOMIQUE Accès aux marchés : Commande publique, Différenciation Economie circulaire bas carbone : Echanges de bons de CO2 Revenu du CO2 RSE, EXEMPLARITÉ Intégration des parties prenantes : Sphère d influence directe et indirecte Territoires et collectivités : De la subvention à un nouveau service rendu par les entreprises. CONVERGENCE PÉDAGOGIQUE Expérimentation: Le Climat Coin Capital Immatériel: nouveaux modèles : transfert des charges sociales vers charges environnementales. Témoins à Paris 2015 pour conférence ONU 10

Lestransfertsd usages, oucommentréduirenotreconsommationde produitspétroliers

Lestransfertsd usages, oucommentréduirenotreconsommationde produitspétroliers Lestransfertsd usages, oucommentréduirenotreconsommationde produitspétroliers Juin2014 Les transferts d usages ou comment réduire notre consommation de produits pétroliers Le concept de «transfert d usage»

Plus en détail

EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone.

EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone. EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone. DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 01 40 42 46 37 / service-de-presse@edf.fr EDF, ACTEUR ENGAGÉ DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on?

Consommation. Les émissions de gaz à effet de serre (dont l augmentation. Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Consommation Quels impacts sur le climat? De quoi parle-t-on? Depuis la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (adoptée en 1992), le monde industriel et économique a profondément

Plus en détail

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE Combattre le changement climatique pour une Europe durable: les socialistes luttent en faveur d un avenir équitable, propre, social et prospère

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre

LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre N 38 3 août 2012 La hausse du prix du gaz et de l'énergie Un nouveau coup dur pour le pouvoir d achat Alors que les tarifs réglementés de l'électricité viennent d augmenter

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Révisée (2015-2020 Projet) CTE - 043M C.P. - Développement durable révisée 2015-2020 Déposé par Communauto Février 2015 Communauto : une

Plus en détail

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte Yann DEFFIN - DREAL Midi-Pyrénées RDV durables CCIR - 28 septembre 2015 1 Contexte : facture énergétique de la France : > 65 milliards

Plus en détail

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement.

Cette fiche vous fournit les éléments essentiels qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux du chauffage dans votre logement. Si vous voulez construire une nouvelle maison ou entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du bien-être

Plus en détail

Baromètre de la Co-Création Entreprise et Social

Baromètre de la Co-Création Entreprise et Social Baromètre de la Co-Création Entreprise et Social Mars 2016 15 place de la République 75003 Paris EDITO 01 Chaque année depuis quatre ans, Ashoka publie le Baromètre de l Entrepreneuriat Social en collaboration

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie

Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Introduction Les enjeux de l efficacité énergétique dans la plasturgie Intervenant - Fédération de la Plasturgie et des composites Intervenant - EDF Entreprises Intervenant - ACDI 1 Document : compléter

Plus en détail

Le changement climatique : un défi incontournable

Le changement climatique : un défi incontournable CEP G 12/02/2009. Le changement climatique : un défi incontournable Dominique Defrise Constat Le capitalisme génère non seulement une crise financière majeure mais aussi une crise climatique. Les réponses

Plus en détail

Conjoncture actu La transition énergétique en Ile-de-France, levier du développement économique et relais pour l emploi?

Conjoncture actu La transition énergétique en Ile-de-France, levier du développement économique et relais pour l emploi? Conjoncture actu La transition énergétique en Ile-de-France, levier du développement économique et relais pour l emploi? Novembre 2015 La convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques

Plus en détail

Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement

Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement Information presse Paris le 10 mars 2005. MAAF Assurances lance «Pur Bonus», une nouvelle offre visant

Plus en détail

Appel à projets INNOV R 2011 en faveur du développement des éco-innovations au sein des entreprises rhônalpines. http://eco-innovations.rhonealpes.

Appel à projets INNOV R 2011 en faveur du développement des éco-innovations au sein des entreprises rhônalpines. http://eco-innovations.rhonealpes. Appel à projets INNOV R 2011 en faveur du développement des éco-innovations au sein des http://eco-innovations.rhonealpes.fr I ENJEUX ET OBJECTIFS La prise en compte des enjeux énergétiques et environnementaux

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES pour atteindre le en 2025? Quels types de scénarios possibles aux horizons 2030 et 2050, dans le respect des engagements climatiques de la France? Eléments de définition Le, ou bouquet énergétique, est

Plus en détail

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Lors de son discours du 14 janvier 214 1, le Président de la République Française, François Hollande, a souligné l intérêt d une coopération

Plus en détail

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs Réunion publique Organisée par la Communauté de Communes Charente-Arnoult Cœur de Saintonge avec les participations de la Fédération Française du Bâtiment, de l entreprise RGE Dupré et des ambassadeurs

Plus en détail

DEVENEZ UN EXPERT EN BILAN CARBONE

DEVENEZ UN EXPERT EN BILAN CARBONE DEVENEZ UN EXPERT EN BILAN CARBONE Ensemble construisons nos cabinets de demain! Après l'évaluation des entreprises par leurs actifs immatériels, la Commission RSE & Innovations de l'ifec vous invite à

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Ensemblier technique, financier

Plus en détail

Association des Economistes de l Energie

Association des Economistes de l Energie Association des Economistes de l Energie Position dans le cadre du Débat National sur la Transition Energétique pour le Cahier d Acteurs Cette note fournit des recommandations dans le cadre du Débat National

Plus en détail

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 Présentée au ministère du Développement durable, de l Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques OCTOBRE

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Economiser l énergie : notre défi commun

Economiser l énergie : notre défi commun Economiser l énergie : notre défi commun L ACFCI et EDF souhaitent, à travers ce document, favoriser la prise de conscience et aider les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique. l énergie un

Plus en détail

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Publié par la En collaboration avec le Ministère de l Equipement, de l Aménagement du Territoire et du Développement Durable Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Synthèse Publié par Bureau

Plus en détail

PLAN PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

PLAN PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES PLAN PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES 3 février 2009 SOMMAIRE AXE 1 Mieux évaluer le bilan énergétique des exploitations agricoles 4 AXE 2 Diffuser massivement les diagnostics énergie

Plus en détail

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse Étude Franco-Allemande Transition énergétique et mécanismes de capacité Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030 Synthèse UN PARTENARIAT INDUSTRIEL FRANCO- ALLEMAND POUR PRÉPARER

Plus en détail

L engagement du Groupe Banque Populaire dans le développement durable

L engagement du Groupe Banque Populaire dans le développement durable L engagement du Groupe Banque Populaire dans le développement durable Le Groupe Banque Populaire est adhérant du Pacte Mondiale depuis le 26 juillet 2007 et réitère son soutien au Pacte Mondiale des Nations

Plus en détail

Loi Transition Énergétique pour la croissance verte

Loi Transition Énergétique pour la croissance verte Loi Transition Énergétique pour la croissance verte (n 2015-992 du 17 Août 2015 J.O. 18/08/2015) Une opportunité pour l'économie Aveyronnaise CCI AVEYRON DREAL Midi-Pyrénées DDT de l'aveyron www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE)

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) du 10 juillet 2012 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil municipal, sur la base du droit supérieur, sur la base du règlement

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations et des modes de production

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Les préconisations du rapport se situent à trois niveaux Au niveau local : promouvoir les «équipes citoyennes» qui agissent

Plus en détail

SE DÉPLACER PLUS VERT

SE DÉPLACER PLUS VERT NOVEMBRE 2015 lesclesdelabanque.com PROFESSIONNELS SE DÉPLACER PLUS VERT N 4 LES GUIDES BANCAIRES POUR LE CLIMAT SOMMAIRE CE GUIDE VOUS EST OFFERT PAR Introduction 3 Pourquoi opter pour des véhicules moins

Plus en détail

Le prêt est mis en œuvre et diffusé par les partenaires bancaires : Banque Populaire, CIC, Crédit Mutuel, Crédit-Agricole.

Le prêt est mis en œuvre et diffusé par les partenaires bancaires : Banque Populaire, CIC, Crédit Mutuel, Crédit-Agricole. ACTION 22 INSTRUMENTS FINANCIERS : ISOLARIS Dernière approbation 17/09/2015 CETTE FICHE ACTION EST EN COURS DE DEFINITION LES INFORMATIONS INSCRITES NE SONT PAS STABILISEES OBJECTIFS : Limiter la dépendance

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail

Gaz à effet de serre Réchauffement de la planète Changements climatiques importants

Gaz à effet de serre Réchauffement de la planète Changements climatiques importants ENVIRONNEMENT Le constat Gaz à effet de serre Réchauffement de la planète Changements climatiques importants Trouver des alternatives aux énergies fossiles Production d énergies non émettrices en CO² Mesures

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

AU SERVICE DE VOTRE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE

AU SERVICE DE VOTRE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE AU SERVICE DE VOTRE PERFORMANCE ET ENVIRONNEMENTALE CONTEXTE DANS UN MONDE EN PROFONDE MUTATION DES SOLUTIONS ADAPTÉES AUX ENJEUX SPÉCIFIQUES DE CHAQUE CLIENT L engagement vers la transition énergétique

Plus en détail

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24 1 «HABITER» A quoi ressemblera le logement du futur, plus largement sur le cadre de vie, sur les façons d habiter, la ville, le territoire, la planète. Le choix du lieu d habitat est structurant : ce sont

Plus en détail

Annexe promotion du gaz.doc 1

Annexe promotion du gaz.doc 1 Annexe : Présentation des actions de promotion du gaz naturel Depuis 2008, la promotion de l énergie gaz naturel est l un des grands enjeux de GrDF et constitue un poste de dépense à part entière pris

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES Eléments de définition Les actions de sobriété et d efficacité énergétiques permettent de réduire les consommations d énergie. La sobriété énergétique «consiste à interroger nos besoins puis agir à travers

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le modèle allemand

L efficacité énergétique dans le modèle allemand L efficacité énergétique dans le modèle allemand Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four 75006 Paris - France www.iddri.org 16/10/2012 1 Les objectifs du tournant

Plus en détail

Projet de loi sur la transition énergétique

Projet de loi sur la transition énergétique Projet de loi sur la transition énergétique Atelier Ville Durable DRIEA/UT92/SUBD 11/06/2015 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement

Plus en détail

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales Sur Mesure La fiche des politiques régionales Publication de la Région Poitou-Charentes N 06, mars 2009 ENVIRONNEMENT 186 maisons bois économes en énergie aidées en 2008 par la Région Poitou-Charentes

Plus en détail

Dispositif des certificats d'économies d'énergie Mise en œuvre de la troisième période (2015-2017)

Dispositif des certificats d'économies d'énergie Mise en œuvre de la troisième période (2015-2017) Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie 13 décembre 2013 Dispositif des certificats d'économies d'énergie Mise en œuvre de la troisième période (2015-2017) Suite à la concertation

Plus en détail

FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS.

FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE. Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS. FOUSSEMAGNE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le témoignage du Maire de Foussemagne, Louis MASSIAS. 1 Présentation de Foussemagne Commune du Territoire de Belfort. 984 habitants 512 Ha Population jeune, plus

Plus en détail

par Philippe Dreye E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles

par Philippe Dreye E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles par Philippe Dreye E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - septembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation asbl Rue des Deux Eglises, 45-1000

Plus en détail

et l identification du potentiel l agglomération du Grand Lyon Colloque Franco-Danois Energies d avenir Avril 2008 ML Gagne

et l identification du potentiel l agglomération du Grand Lyon Colloque Franco-Danois Energies d avenir Avril 2008 ML Gagne Le Plan climat à Lyon et l identification du potentiel d énergies renouvelables dans l agglomération du Grand Lyon Les engagements du Grand Lyon Le Grand Lyon, entité géographique et politique de 2,6 M

Plus en détail

L ISF en période de crise, quand Impôt rime avec Solidarité

L ISF en période de crise, quand Impôt rime avec Solidarité L ISF en période de crise, quand Impôt rime avec Solidarité Contacts presse : Fondation de France Dorothée Vital Agence YESwecan Emilie Loubié T. 01 44 21 31 91 F. 01 44 21 87 30 T. 01 40 26 11 40 F. 01

Plus en détail

bilan Gaz à Effet faveur du climat Qualit air

bilan Gaz à Effet faveur du climat Qualit air bilan Gaz à Effet de Serre Votre outil pour calculer vos émissions de gaz à effet de serre Engagez votre territoire en faveur du climat bilan Gaz à Effet de Serre Une approche globale L outil Bilan GES

Plus en détail

Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal

Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal Direction des immeubles Direction des stratégies et transactions immobilières Juin 2009 Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal Table des matières 1.0 Contexte et préambule...1

Plus en détail

TRANSITION ENERGETIQUE & CONSOMMATION D ENERGIE

TRANSITION ENERGETIQUE & CONSOMMATION D ENERGIE TRANSITION ENERGETIQUE & CONSOMMATION D ENERGIE 3 Enjeux 5 Objectifs 1 Un enjeu économique renforcer la compétitivité de l industrie française et diminuer la consommation de pétrole pour réduire le déficit

Plus en détail

La monnaie climatique. contact@o2mconseil.fr. 65 Rue de St Brieuc Bâtiment 24 35000 Rennes www.o2mconseil.fr

La monnaie climatique. contact@o2mconseil.fr. 65 Rue de St Brieuc Bâtiment 24 35000 Rennes www.o2mconseil.fr Les convictions d'o2m Conseil : - Le CO 2 est une matière première du XXIème siècle, - La formation et le transfert de compétences sont des accélérateurs du changement, - L approche technico-économique

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic

Plus en détail

FICHE ACTION n 27. Soregor. ACTION GLOBALE Sensibilisation et communication du Bilan Carbone lors des réunions Ambition 2010

FICHE ACTION n 27. Soregor. ACTION GLOBALE Sensibilisation et communication du Bilan Carbone lors des réunions Ambition 2010 FICHE ACTION n 27 Soregor ACTION GLOBALE Sensibilisation et communication du Bilan Carbone lors des réunions Ambition 2010 ACTION SOCIALE ET SOCIETALE Mise en place du groupe de réflexion RSE ACTION ENVIRONNEMENTALE

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Restitution des travaux de prospective énergétique

Restitution des travaux de prospective énergétique Restitution des travaux de prospective énergétique Historique Avril 25 : choix de réaliser les travaux de prospective en interne Fin 27 : acquisition du logiciel Med Pro 5 novembre 27 : première réunion

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

Méthanisation en Midi-Pyrénées

Méthanisation en Midi-Pyrénées Midi-Pyrénées Énergies Méthanisation en Midi-Pyrénées Un potentiel à développer Des énergies durables pour nos territoires Valoriser nos déchets organiques Produire des engrais de ferme renouvelables Produire

Plus en détail

Compte-rendu Colloque 14 décembre 2012 «!Bois énergie et territoire!: développement local et pérenne!»

Compte-rendu Colloque 14 décembre 2012 «!Bois énergie et territoire!: développement local et pérenne!» Compte-rendu Colloque 14 décembre 2012 «!Bois énergie et territoire!: développement local et pérenne!» Le 14 décembre dernier s'est tenu au Centre des Congrès des Vieilles Forges (08500 Les Mazures) un

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE D I A G N O S T I C A S S I S T A N C E T E C H N I Q U E CLIENT : Association les Nids INTERLOCUTEUR : M. HANDOUCHE Adresse intervention : 27, rue du Marechal

Plus en détail

BILAN CARBONE TM ECOLE DE SKI ECORIDER SKI SCHOOL HIVER 2008-2009

BILAN CARBONE TM ECOLE DE SKI ECORIDER SKI SCHOOL HIVER 2008-2009 BILAN CARBONE TM ECOLE DE SKI ECORIDER SKI SCHOOL HIVER 2008-2009! Détails de l'étude! Résultats généraux! Facteur 4! Perspectives Avril 2009 www.mountain-riders.org 1 OBJECTIF DE L ETUDE Évaluer les émissions

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Assurer la transition énergétique : Enjeux et impacts des différents scénarios

Assurer la transition énergétique : Enjeux et impacts des différents scénarios Assurer la transition énergétique : Enjeux et impacts des différents scénarios Conférence Ecobat Paris 22 mars 2012 Esther Finidori esther.finidori@carbone4.com http://www.carbone4.com Présentation de

Plus en détail

Enjeux et opportunités de la politique de gestion des déchets en France. Jean-Charles CAUDRON Service Produits et Efficacité Matière ADEME

Enjeux et opportunités de la politique de gestion des déchets en France. Jean-Charles CAUDRON Service Produits et Efficacité Matière ADEME Enjeux et opportunités de la politique de gestion des déchets en France Jean-Charles CAUDRON Service Produits et Efficacité Matière ADEME Les Déchets Ménagers et Assimilés dans la production de déchets

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte Sylvie DUFOUR DREAL Midi-Pyrénées 1 décembre 2015 Les 8 chapitres de la loi : Objectifs : Définir les objectifs communs, renforcer

Plus en détail

Les bouquets sont classés par ordre croissant d ambition, sous les appellations suivantes : - premium - premium+ - medium - optimum

Les bouquets sont classés par ordre croissant d ambition, sous les appellations suivantes : - premium - premium+ - medium - optimum Présentation des s de travaux et des Gains en économies d énergie générés par la réalisation des travaux préconisés, en logement ancien de taille moyenne La définition de bouquets de travaux a pour objectif

Plus en détail

La mise en œuvre de la Transition énergétique dans le domaine du bâtiment. Bérangère GALINDO DREAL Bretagne

La mise en œuvre de la Transition énergétique dans le domaine du bâtiment. Bérangère GALINDO DREAL Bretagne La mise en œuvre de la Transition énergétique dans le domaine du bâtiment Bérangère GALINDO DREAL Bretagne Gestion de patrimoine immobilier et transition énergétique : de la stratégie à l action 2 juin

Plus en détail

Plan climat de la ville de Lille. Objectifs & résultats 2010

Plan climat de la ville de Lille. Objectifs & résultats 2010 Plan climat de la ville de Lille Objectifs & résultats 2010 EDITORIAL Martine Aubry Maire de Lille Philippe Tostain Conseiller municipal délégué à l énergie et à la gestion des bâtiments municipaux 2 En

Plus en détail

I) La création de richesses et le niveau de vie.

I) La création de richesses et le niveau de vie. Partie II : La création de richesses et la croissance économique Chapitre 3 : Les finalités de la croissance. I) La création de richesses et le niveau de vie. A) La création de richesses 1. La définition

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

N 3146 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 3146 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 3146 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 14 octobre 2015. PROPOSITION DE LOI tendant à favoriser la baisse

Plus en détail

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal Plan de rénovation énergétique de l habitat Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal DOSSIER DE PRESSE Aurillac, le 18 octobre 2013 CONTACTS DE

Plus en détail

DU 30 NOVEMBRE AU 11 DÉCEMBRE 2015 À PARIS- LE BOURGET

DU 30 NOVEMBRE AU 11 DÉCEMBRE 2015 À PARIS- LE BOURGET Chaud devant! Tous mobilisés pour le climat LA COP 21, place au changement? DU 30 NOVEMBRE AU 11 DÉCEMBRE 2015 À PARIS- LE BOURGET les gouvernements de tous les pays membres de l ONU vont tenter d adopter

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE

DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE CONTRIBUTIONS PRÉLIMINAIRES DE LA FF3C AUX RÉFLEXIONS DU GROUPE DE CONTACT DES ENTREPRISES DE L ÉNERGIE Préambule La distribution d énergies hors réseaux (carburants

Plus en détail

Enjeux du réseau de chaleur de la CPCU

Enjeux du réseau de chaleur de la CPCU Concertation sur le projet de transformation du centre de traitement des déchets ménagers à Ivry-Paris 13 Groupe de Travail du 4 avril 2016 Thématique : Alternatives à la méthanisation sur site / valorisation

Plus en détail

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DOSSIER DE PRESSE 2014 LE GRAND DÉFI DE L ÉNERGIE Pour réussir, la transition énergétique doit pouvoir s opérer sur tous les fronts : mondiaux, européens, nationaux

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 22 mai 2015 PROJET DE LOI. relatif à la transition énergétique pour la croissance verte.

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 22 mai 2015 PROJET DE LOI. relatif à la transition énergétique pour la croissance verte. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 22 mai 2015 PROJET

Plus en détail

Et les «réserves» en énergies renouvelables?

Et les «réserves» en énergies renouvelables? Et les «réserves» en énergies renouvelables? La principale énergie renouvelable utilisée aujourd hui dans le monde est la biomasse, et plus principalement le bois. Ce dernier représente 10% de la production

Plus en détail

«TRANSITION ENERGETIQUE POUR LA CROISSANCE VERTE»

«TRANSITION ENERGETIQUE POUR LA CROISSANCE VERTE» Le projet de loi «TRANSITION ENERGETIQUE POUR LA CROISSANCE VERTE» été adopté en première lecture par l Assemblée Nationale le 14 octobre 2014. Il avait été préalablement soumis au Conseil économique,

Plus en détail

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE

AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE DOSSIER DE PRESSE 2015 AUJOURD HUI ET DEMAIN ROULEZ MOINS CHER ET PLUS PROPRE 0,81 LE LITRE! Le GPL est le carburant le moins cher disponible à la pompe en France. Le GPL est plus économique que les carburants

Plus en détail

Contribution à l enquête. publique SRCAE Ile de France. 19 septembre 2012 LE FIOUL DOMESTIQUE : UNE COMPOSANTE INCONTOURNABLE DU BOUQUET

Contribution à l enquête. publique SRCAE Ile de France. 19 septembre 2012 LE FIOUL DOMESTIQUE : UNE COMPOSANTE INCONTOURNABLE DU BOUQUET Contribution à l enquête publique SRCAE Ile de France 19 septembre 2012 LE FIOUL DOMESTIQUE : UNE COMPOSANTE INCONTOURNABLE DU BOUQUET ENERGETIQUE FRANÇAIS. Ignorer les progrès considérables des matériels

Plus en détail

REVENDICATIONS sur le Plan d Accompagnement au Déménagement MUTOPIA

REVENDICATIONS sur le Plan d Accompagnement au Déménagement MUTOPIA REVENDICATIONS sur le Plan d Accompagnement au Déménagement MUTOPIA I. Allongement du trajet domicile / lieu de travail A. Principe de l indemnisation Indemnisation compensant l allongement du temps de

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AIR FRANCE Année civile 2014

BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AIR FRANCE Année civile 2014 BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AIR FRANCE Année civile 2014 CONTENU 1. INTRODUCTION...3 1.1. Cadre réglementaire... 3 1.2. Méthodologie retenue... 3 2. ÉMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE...4

Plus en détail

Réseaux & Energies renouvelables LA GEOTHERMIE

Réseaux & Energies renouvelables LA GEOTHERMIE DIRECTION COMMERCIALE & MARKETING GROUPE Ateliers mairie 2000 Réseaux & Energies renouvelables LA GEOTHERMIE MAIRIE 2000 - La Géothermie Paris, 22 mai 2012 1 Penser la Ville Durable Meilleure qualité de

Plus en détail

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex N 202 janvier 2014 30 jours L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex Chers clients, Parce qu il n existe pas de résultat sans effort, nous mettons

Plus en détail