T A B L E D E S M A T I E R E S

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "T A B L E D E S M A T I E R E S"

Transcription

1 REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès CODE GENERAL DES IMPOTS 1

2 T A B L E D E S M A T I E R E S LIVRE I : IMPOTS ET TAXES D ETAT... 1 TITRE I : IMPOTS DIRECTS SUR LES REVENUS... 2 SECTION I : IMPOT SUR LES BENEFICES... 3 I CHAMP D APPLICATION... 3 A - ACTIVITES IMPOSABLES... 3 B- PERSONNES EXONEREES... 4 C- PERSONNES IMPOSABLES... 5 II - PERIODE D IMPOSITION... 5 III- DEFINITION DU BENEFICE IMPOSABLE... 5 IV- DETERMINATION DE LA BASE D IMPOSITION... 6 V TAUX VI-OBLIGATIONS DECLARATIVES A -DISPOSITIONS GENERALES B - DECLARATION DES REMUNERATIONS D'ASSOCIES C- CESSION ET CESSATION D'ENTREPRISE D - FUSION DE SOCIETES ET APPORTS PARTIELS D'ACTIF VII IMPOT MINIMUM FORFAITAIRE VIII- PRECOMPTE DE L IMPOT SUR LES BENEFICES A - CHAMP D APPLICATION OPERATIONS IMPOSABLES OPERATIONS EXONEREES B - BASE D IMPOSITION C MODALITES D IMPOSITION TAUX IMPUTATION D - MODALITES DE RECOUVREMENT E DISPENSE DE PAIEMENT DU PRECOMPTE F - DISPOSITIONS DIVERSES IX- IMPOT SUR LES BENEFICES DES NON RESIDENTS SECTION II : IMPOT SUR LES TRAITEMENTS ET SALAIRES I- CHAMP D APPLICATION A - DEFINITION DES REVENUS IMPOSABLES B - REVENUS EXONERES C- CAS PARTICULIERS D - PERSONNES IMPOSABLES II - DETERMINATION DU REVENU IMPOSABLE III - CALCUL DE L'IMPOT SECTION III : IMPOTS SUR LES REVENUS DES CAPITAUX MOBILIERS I IMPOT SUR LE REVENU DES VALEURS MOBILIERES A- CHAMP D APPLICATION B- TARIF C- ASSIETTE ET MODE DE PERCEPTION II- IMPOT SUR LE REVENU DES CREANCES, DEPOTS ET CAUTIONNEMENTS A- CHAMP D APPLICATION B- TAUX C- ASSIETTE D- JUSTIFICATIFS A FOURNIR III OBLIGATIONS A- OBLIGATIONS DES ETABLISSEMENTS FINANCIERS I

3 B- AUTRES OBLIGATIONS IV - EXONERATIONS A- AMORTISSEMENT DE CAPITAL B- COMPTE D EPARGNE C- COMPTES COURANTS D- COOPERATIVES E- EMPRUNTS ET PRETS F- DISTRIBUTIONS DE RESERVES SECTION IV : IMPOT SUR LES PLUS-VALUES DE CESSIONS IMMOBILIERES I - CHAMP D APPLICATION A-PLUS-VALUES IMPOSABLES B - PERSONNES IMPOSABLES II - ASSIETTE DE L IMPOT III - TAUX IV- OBLIGATIONS DES ASSUJETTIS V - DROIT DE PREEMPTION SECTION V : DISPOSITIONS COMMUNES I - DECLARATION DES SOMMES VERSEES II - DECLARATION DES REVENUS MOBILIERS TITRE II : AUTRES IMPOTS ET TAXES DIRECTS SECTION I : TAXE D APPRENTISSAGE I - CHAMP D'APPLICATION II - ASSIETTE III - TAUX IV REDUCTION DE LA TAXE V - OBLIGATIONS DES REDEVABLES SECTION II : TAXE SUR CERTAINS FRAIS GENERAUX DES ENTREPRISES I - CHAMP D APPLICATION II - ASSIETTE III - TAUX IV - OBLIGATION DES REDEVABLES SECTION III : TAXE IMMOBILIERE I- CHAMP D APPLICATION A - BIENS IMPOSABLES B EXONERATIONS PERMANENTES C - EXONERATIONS TEMPORAIRES D - PERSONNES IMPOSABLES II - BASE D IMPOSITION III - TAUX IV TAXATION SPECIFIQUE V - REGLES D EVALUATION VI - OBLIGATIONS DIVERSES SECTION IV : TAXE PROFESSIONNELLE I - CHAMP D APPLICATION A- PERSONNES IMPOSABLES B- EXONERATIONS II - DETERMINATION DE LA TAXE A- DROIT FIXE B- DROIT PROPORTIONNEL III - TAXE PROFESSIONNELLE DU SECTEUR DES TRANSPORTS A- TRANSPORT DE MARCHANDISES OU D HYDROCARBURES B- TRANSPORT DE PERSONNES IV REDUCTION DE LA TAXE V - DISPOSITIONS DIVERSES II

4 SECTION V : CONTRIBUTION DES LICENCES I-DEFINITION, PERSONNES IMPOSABLES II - ETABLISSEMENT DES IMPOSITIONS SECTION VI : IMPOT SYNTHETIQUE I - PERSONNES IMPOSABLES II - ASSIETTE LIQUIDATION III - DISPOSITIONS PARTICULIERES SECTION VII : TAXE SUR LES ARMES A FEU I - CHAMP D APPLICATION II TARIF III OBLIGATIONS SECTION VIII : VIGNETTE I - CHAMP D APPLICATION A ASSIETTE B- EXONERATIONS II- TARIF ET RECOUVREMENT III- OBLIGATIONS TITRE III : IMPOTS INDIRECTS ET TAXES ASSIMILES SECTION I : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE I - CHAMP D APPLICATION A- OPERATIONS IMPOSABLES B- DEFINITION DES ASSUJETTIS C- EXONERATIONS II - BASE D IMPOSITION III - FAIT GENERATEUR ET EXIGIBILITE IV - TAUX V - REGIME DES DEDUCTIONS A- PRINCIPES DU DROIT A DEDUCTION B- EXCLUSIONS DU DROIT A DEDUCTION C- LIMITATIONS DU DROIT A DEDUCTION D- MODALITES D EXERCICE DU DROIT A DEDUCTION VI - REGIMES PARTICULIERS A- PRODUITS PETROLIERS B- OPERATIONS BANCAIRES VII - OBLIGATIONS DES ASSUJETTIS SECTION II : DROITS D ACCISES I - AFFAIRES IMPOSABLES ET TAUX D IMPOSITION : II - EXONERATIONS III - FAIT GENERATEUR IV - BASE TAXABLE V - LIQUIDATION VI - MARQUAGE SECTION III : TAXE INTERIEURE SUR LES PRODUITS PETROLIERS I - CHAMP D APPLICATION A- AFFAIRES IMPOSABLES B - PERSONNES IMPOSABLES C - EXONERATIONS II - MODALITES D IMPOSITION ET TARIF SECTION IV : TAXE SUR LES RECETTES DE LOTERIE I. CHAMP D APPLICATION II. TAUX III. MODALITES DE RECOUVREMENT IV. DISPOSITIONS DIVERSES III

5 SECTION V : TAXE SUR LES JEUX DE HASARD I. CHAMP D APPLICATION A. ASSIETTE B. PERSONNES IMPOSABLES II. TAUX III. DISPOSITIONS DIVERSES SECTION VI : TAXE UNIQUE SUR LES ASSURANCES I - ASSIETTE DE LA TAXE II - TAUX III - EXONERATIONS IV - LIQUIDATION ET PAIEMENT DE LA TAXE V - SOLIDARITE DES REDEVABLES VI - OBLIGATIONS DES ASSUREURS SECTION VII : TAXE SUR LA REEXPORTATION DES CIGARETTES A. MODE DE PERCEPTION B. TAUX SECTION VIII : TAXE A L EMBARQUEMENT SUR LE TRANSPORT AERIEN DE PERSONNES I CHAMP D APPLICATION A- PERSONNES REDEVABLES B- ASSIETTE DE LA TAXE C- EXONERATION II- MODALITES DE LIQUIDATION ET DE RECOUVREMENT DU DROIT FIXE III- LIQUIDATION ET PERCEPTION DE LA SURTAXE IV- OBLIGATIONS DECLARATIVES V- DISPOSITIONS DIVERSES SECTION IX : TAXE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT I CHAMP D APPLICATION II TARIF LIQUIDATION ET MODE DE RECOUVREMENT III DISPOSITIONS DIVERSES SECTION X : TAXE SUR L UTILISATION DES RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS TITRE IV : DISPOSITIONS GENERALES SECTION I : DECLARATION D'EXISTENCE SECTION II : NUMERO D IDENTIFICATION FISCALE SECTION III : REGIMES D IMPOSITION SECTION IV : SECRET PROFESSIONNEL SECTION V : DROIT DE COMMUNICATION SECTION VI : DROIT D ENQUETE SECTION VII : REPRESSION DE L ABUS DE DROIT SECTION VIII : DROIT DE VISITE SECTION IX : REGIMES SPECIAUX ET EXONERATIONS FISCALES SECTION X: CHANGEMENT SECTION XI : ATTESTATION DE REGULARITE FISCALE SECTION XII: OBLIGATIONS GENERALES SECTION XIII : CENTRES DE GESTION AGREES TITRE V : DROITS D ENREGISTREMENT ET DE TIMBRE CHAPITRE I: DROITS D ENREGISTREMENT SECTION I : GENERALITES I- DEFINITION II- RECETTE DES IMPOTS COMPETENTE III- DELAI POUR L ENREGISTREMENT DES ACTES IV

6 IV- DISTINCTION DES DROITS V- TERRITORIALITE DE L IMPOT VI- ENREGISTREMENT SUR MINUTES, BREVETS OU ORIGINAUX VII- REALISATION D'UNE CONDITION SUSPENSIVE VIII- DISPOSITIONS DEPENDANTES OU INDEPENDANTES IX- DECLARATION ESTIMATIVE X- MUTATIONS SIMULTANEES DE MEUBLES ET IMMEUBLES XI- PREUVE DES MUTATIONS XII- MINIMUM DE PERCEPTION SECTION II : ACTES SOUMIS A UN DROIT PROPORTIONNEL OU PROGRESSIF I- BAUX ET LOCATIONS A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES II- CONTRAT DE MARIAGE A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES III- CREANCES A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES IV- ECHANGES D'IMMEUBLES A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES V- PARTAGES A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES VI- RENTES A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES VII- TRANSMISSION A TITRE GRATUIT A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES VIII- TRANSMISSION A TITRE ONEREUX A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES IX- CESSION DE FONDS DE COMMERCE A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES X- MARCHES A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES XI- ABANDONS A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES XII- JUGEMENT : DROIT DE CONDAMNATION DROIT DE TITRE A- BASE D IMPOSITION B- DROITS APPLICABLES SECTION III : ACTES SOUMIS A UN DROIT FIXE I- DROIT FIXE DE FRANCS CFA II- DROIT FIXE DE FRANCS CFA III- DROITS FIXES DE FRANCS CFA ET DE FRANCS CFA SECTION IV : PAIEMENT DES DROITS I- PAIEMENT DES DROITS AVANT ENREGISTREMENT II- ACTES CIVILS, EXTRAJUDICIAIRES ET JUDICIAIRES - OBLIGATION AU PAIEMENT V

7 III- LES REDEVABLES DES DROITS IV- VENTES DE MAISONS INDIVIDUELLES A PRIX MODERE SECTION V : INSUFFISANCE, DISSIMULATION ET DROIT DE PREEMPTION I- INSUFFISANCE II- DISSIMULATION III- DROIT DE PREEMPTION SECTION VI : OBLIGATIONS DIVERSES I- ACTES SOUS-SEING PRIVE II- INVENTAIRE APRES DECES III- ASSISTANCE JUDICIAIRE IV- ACHAT - REVENTE DE BIENS IMMEUBLES ET DE FONDS DE COMMERCE. LOCATIONS D IMMEUBLES V- REPERTOIRES VI- OBLIGATIONS CONCERNANT LES BIENS DEPENDANT DES SUCCESSIONS ET MUTATIONS PAR DECES VII- CERTIFICAT D ACQUIT DE DROIT VIII- MENTIONS OBLIGATOIRES DANS LES DECLARATIONS DE SUCCESSION. 158 IX- AVIS A DONNER AUX ASSUREURS X- OBLIGATIONS DES DEPOSITAIRES OU DEBITEURS DES SOMMES DUES A RAISON DU DECES XI- LOCATION DE COFFRE-FORT XII- FORMALITES DE L ENREGISTREMENT BORDEREAU DE DEPOT XIII- FORMALITES DE L ENREGISTREMENT OBLIGATIONS DES RECEVEURS DES IMPOTS XIV- FORMALITES DE L ENREGISTREMENT EXTRAIT DE REGISTRE OU COPIE D ACTE SECTION VII : DROITS ACQUIS ET PRESCRIPTION CHAPITRE II : DROITS DE TIMBRE SECTION I : DISPOSITIONS GENERALES SECTION II : MODE DE PAIEMENT SECTION III : DROITS APPLICABLES I- DROITS PROPORTIONNELS A- ACTES SOUMIS AUX DROITS PROPORTIONNELS B- TARIFS DES DROITS C- REGLES SPECIALES AUX WARRANTS II- DROITS FIXES A- DROITS DE 150 FRANCS CFA B- DROITS DE 500 FRANCS CFA C- DROITS DE FRANCS CFA D- DROITS DE FRANCS CFA E- DROIT DE FRANCS CFA F- DROIT DE FRANCS CFA G- DROIT DE FRANCS H- DROIT DE FRANCS I- DROIT DE FRANCS J- DROIT DE FRANCS K- AUTRES DROITS DE TIMBRE SECTION IV : OBLIGATIONS ET PRESCRIPTIONS DIVERSES CHAPITRE III : EXONERATIONS EN MATIERE DE TIMBRE ET D'ENREGISTREMENT -VISA EN DEBET SECTION I : EXONERATIONS ACCIDENTS DE TRAVAIL ACTES ADMINISTRATIFS VI

8 3- ACTES D'AVANCE SUR TITRES ACTES DE L'ETAT CIVIL ADJUDICATIONS ET MARCHES AFFRETEMENT ACTES PORTANT SUR LES PRESTATIONS FAMILIALES AMENDES ET CONDAMNATIONS PECUNIAIRES APPRENTISSAGE ARBITRAGE ET DIFFERENDS ENTRE EMPLOYEURS ET EMPLOYES ARMEE ASSISTANCE A LA FAMILLE ASSISTANCE JUDICIAIRE ASSISTANCE MEDICALE GRATUITE ASSOCIATIONS ASSURANCE MUTUELLE AGRICOLE AVERTISSEMENTS EN JUSTICE AVOCATS BATEAUX CAISSE D'EPARGNE CAS FORTUITS CERTIFICATS DE MALADIE CERTIFICATS D'ORIGINE CHEQUES CINEMATOGRAPHIE COMPTABLE PUBLIC COMPTES - PIECES JUSTIFICATIVES CONSEILS D'ADMINISTRATION DES MISSIONS RELIGIEUSES CONSEILS DE FAMILLE CONTENTIEUX ADMINISTRATIF CHAMBRE JUDICIAIRE CHAMBRE ADMINISTRATIVE COLLECTIVITES PUBLIQUES DECLARATION D'APPEL DOMMAGES A LA PROPRIETE PRIVEE DOUANES ET IMPOTS EFFETS DE COMMERCE ELECTIONS EXPROPRIATION POUR CAUSE D'UTILITE PUBLIQUE FAILLITES ET LIQUIDATIONS JUDICIAIRES JUSTICE MILITAIRE LIVRES DE COMMERCE DECLARATION DE MARCHANDISES MUTATION PAR DECES NANTISSEMENT DE FONDS DE COMMERCE PASSEPORT PENSIONS CIVILES ET MILITAIRES PETITIONS MEMOIRES POLICE GENERALE PRESTATION DE SERMENT PROPRIETE FONCIERE ET DROITS FONCIERS PROPRIETE INDUSTRIELLE REPERTOIRES REQUISITIONS SCELLES - DELEGATION AU GREFFIER SOCIETES COOPERATIVES SOCIETES MUTUALISTES VII

9 58- TRAVAIL TRIBUNAL DU TRAVAIL TRIBUNAUX COUTUMIERS ET DE DROIT LOCAL BILLETS ET TICKETS DE LA LOTERIE NATIONALE DU NIGER PASSEPORTS RECEPISSES ET EXTRAITS DE JUGEMENT SECTION II : VISA EN DEBET I- ASSISTANCE JUDICIAIRE II- ACTES AUTRES QUE CEUX RELATIFS A L ASSISTANCE JUDICIAIRE TITRE VI : DOMAINE CHAPITRE I : LA PROPRIETE FONCIERE SECTION I : CONFIRMATION ET EXPROPRIATION DES DROITS FONCIERS COUTUMIERS I - GENERALITES II - L APPROPRIATION COLLECTIVE III - L APPROPRIATION INDIVIDUELLE IV- L EXPROPRIATION POUR CAUSE D UTILITE PUBLIQUE SECTION II : IMMATRICULATION DES IMMEUBLES I - GENERALITES II - LES DROITS REELS IMMOBILIERS III - LA PROCEDURE D IMMATRICULATION IV - LA PUBLICATION DES DROITS REELS A- LA FORMALITE DE L INSCRIPTION B- REUNION ET DIVISION DES TITRES FONCIERS C- LA COMMUNICATION DES RENSEIGNEMENTS FIGURANT AU LIVRE FONCIER 218 V - LA RESPONSABILITE DU CONSERVATEUR DE LA PROPRIETE FONCIERE ET DES DROITS FONCIERS SECTION III : LES DROITS DE PUBLICITE FONCIERE ET HYPOTHECAIRE I - LES EXONERATIONS II - LA LIQUIDATION DES DROITS III - LA FORMALITE FUSIONNEE V - SALAIRES ET HONORAIRES CHAPITRE II : LES DOMAINES PRIVES DE L ETAT ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES I - GENERALITES II - LES CONDITIONS D OCCUPATION DES TERRAINS A- OCCUPATION DES TERRAINS B- DELAI DE MISE EN VALEUR ET AUTORISATION DE CONSTRUIRE C- FIN DES CONCESSIONS PROVISOIRES D- CONSTATATION DE MISE EN VALEUR E- TRANSFERT, LOCATION F- RENONCIATION VOLONTAIRE G- AUTRES CAUSES DE DECHEANCE ET POURSUITES III - DISPOSITIONS SPECIALES A- LES CONCESSIONS RURALES B- LES CONCESSIONS URBAINES C- LES CONCESSIONS INDUSTRIELLES D- LES AFFECTATIONS E- LES DISPOSITIONS DIVERSES IV - LES TARIFS DE BASE D ALIENATION ET D OCCUPATION DES TERRAINS A- LES TARIFS D ALIENATION VIII

10 B- LA REDEVANCE D'OCCUPATION V - LES TERRAINS NON MIS EN VALEUR OU ABANDONNES TITRE VII : CONTROLE, SANCTIONS, CONTENTIEUX, RECOUVREMENT CHAPITRE I : CONTROLE FISCAL SECTION I : DISPOSITIONS GENERALES SECTION II : GARANTIES ACCORDEES AUX CONTRIBUABLES SECTION III : PROCEDURES DE REDRESSEMENT CHAPITRE II : SANCTIONS SECTION I : DISPOSITIONS GENERALES SECTION II : DISPOSITIONS SPECIFIQUES A - NUMERO D IDENTIFICATION FISCALE B - ATTESTATION DE REGULARITE FISCALE ET ATTESTATION DE DISPENSE DE PAIEMENT DU PRECOMPTE DE L IMPOT SUR LES BENEFICES C DROIT DE COMMUNICATION D - TENUE ET CONSERVATION DES DOCUMENTS COMPTABLES E - PARAPHE DES DOCUMENTS COMPTABLES F- DESTRUCTION DES DOCUMENTS ET REFUS DE COMMUNIQUER G - PATENTE SYNTHETIQUE H - VIGNETTE I - IMPOT SUR LES REVENUS DES CAPITAUX MOBILIERS J - DROITS D ENREGISTREMENT J 1 - OMISSIONS J 2 - FAUSSES DECLARATIONS OU ATTESTATIONS DE DETTES J 3 - INDICATION INEXACTE DE LA DATE DE NAISSANCE DES USUFRUITIERS J 4 - INDICATION INEXACTE DES LIENS DE PARENTE J 5 - OUVERTURE DE COFFRE-FORT APRES DECES J 6 - INSUFFISANCES J 7 - ACTES PUBLICS J 8 - ACTES EN CONSEQUENCE J 9 - ACTES SOUS-SEING PRIVES ET MUTATIONS VERBALES K - TAXE UNIQUE SUR LES ASSURANCES L - CONSERVATION FONCIERE SECTION III : SANCTIONS PENALES CHAPITRE III : CONTENTIEUX DE L IMPÔT SECTION I : CONTENTIEUX D ASSIETTE I - DISPOSITIONS GENERALES II - DISPOSITIONS SPECIFIQUES A TAXE PROFESSIONNELLE B - TAXE IMMOBILIERE C - TAXE UNIQUE SUR LES ASSURANCES D - VIGNETTE SECTION II : LE CONTENTIEUX DE RECOUVREMENT I - ADMISSION EN NON VALEUR II - PRESCRIPTION III SURSIS A PAIEMENT IV - RECLAMATIONS CHAPITRE IV : RECOUVREMENT SECTION I : DISPOSITIONS GENERALES SECTION II : MODALITES DE MISE EN RECOUVREMENT I - PAIEMENT DE L IMPÔT IX

11 II - AVIS DE MISE EN RECOUVREMENT III - MISE EN DEMEURE SECTION III : DISPOSITIONS SPECIFIQUES A CERTAINS IMPOTS I IMPOT SUR LES BENEFICES II - ACOMPTES PROVISIONNELS DE L IMPÔT SUR LES BENEFICES III - PRECOMPTE DE L IMPOT SUR LES BENEFICES IV - IMPÔT SUR LES TRAITEMENTS ET SALAIRES V - IMPÔT SUR LE REVENU DES VALEURS MOBILIERES VI - IMPÔT SUR LE REVENU DES CREANCES, DEPOTS ET CAUTIONNEMENTS VII - IMPÔT SUR LES PLUS-VALUES DE CESSIONS IMMOBILIERES VIII - TAXE D APPRENTISSAGE ET TAXE SUR CERTAINS FRAIS GENERAUX DES ENTREPRISES IX - TAXE IMMOBILIERE A- PAIEMENT DE LA TAXE B - RETENUE A LA SOURCE APPLICABLE AUX LOYERS PROFESSIONNELS X - TAXE PROFESSIONNELLE ET CONTRIBUTION DES LICENCES XI - IMPOT SYNTHETIQUE XII - VIGNETTE XIII - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE XIV - DROITS D ACCISES XV - LA TAXE INTERIEURE SUR LES PRODUITS PETROLIERS XVI - TAXE UNIQUE SUR LES ASSURANCES XVII ENREGISTREMENT, TIMBRE ET PUBLICITE FONCIERE A - PAIEMENT DES DROITS, OBLIGATIONS ET CONTRIBUTION AU PAIEMENT 288 B - PAIEMENT FRACTIONNE OU DIFFERE XVIII - REDEVANCES MINIERES XIX - DOMAINES SECTION IV : POURSUITES I - GENERALITES II - SAISIE EXECUTION A. SAISIE B - VENTE III - FERMETURE DES LOCAUX A USAGE PROFESSIONNEL IV - AUTRES POURSUITES MOBILIERES A. SAISIE ARRET B. AVIS A TIERS DETENTEUR V - SAISIE ET VENTE DE FONDS DE COMMERCE VI SAISIES MOBILIERES EXCEPTIONNELLES A. SAISIE FORAINE B. SAISIE REVENDICATION VII - SAISIE IMMOBILIERE VIII - REGLEMENT JUDICIAIRE, FAILLITE ET LIQUIDATION IX - CONTRAINTE PAR CORPS X - RECOUVREMENT DES IMPOTS A L ETRANGER XI LUTTE CONTRE L INSOLVABILITE XII - FRAIS DE POURSUITE XIII - PRIVILEGE, HYPOTHEQUES ET AUTRES SURETES XIV - OBLIGATIONS ET RESPONSABILITE DES TIERS LIVRE II : IMPOTS ET TAXES DES COLLECTIVITES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE I : GENERALITES X

12 CHAPITRE II : PRESENTATION DES IMPOTS ET TAXES DES COMMUNES ET DES REGIONS SECTION I : PRESENTATION DES IMPOTS ET TAXES DE LA COMMUNE SECTION II : PRESENTATION DES IMPOTS ET TAXES DE LA REGION TITRE II : IMPOTS ET TAXES DES COMMUNES SECTION I : TAXE IMMOBILIERE SECTION II : TAXE PROFESSIONNELLE SECTION III : IMPOT SYNTHETIQUE SECTION IV : CONTRIBUTION DES LICENCES SECTION V : TAXE SUR LA PUBLICITE COMMERCIALE EXTERIEURE SECTION VI : TAXE DE VOIRIE SECTION VII : TAXE MUNICIPALE SECTION VIII : TAXE SUR LES EMBARCATIONS SECTION IX : TAXE SUR LES ARTISTES SECTION X : TAXE SUR LES CHARRETTES EXPLOITEES A DES FINS LUCRATIVES SECTION XI : TAXE SUR LES CYCLES SECTION XII : TAXE SUR LE COMMERCE DE BETAIL SECTION XIII : TAXE SUR LES ETABLISSEMENTS INSALUBRES DANGEREUX OU INCOMMODES SECTION XIV : TAXE D EXPLOITATION DE TAXIS DE VILLE SECTION XV : TAXE D EXPLOITATION DE TAXIS- MOTO SECTION XVI : TAXE HOTELIERE SECTION XVII : TAXE SUR LES POMPES D HYDROCARBURE ET DEPOTS COLIS D HYROCARBURE SECTION XVIII : TAXE SUR LES APPAREILS DE JEUX INSTALLES DANS LES LIEUX PUBLICS SECTION XIX : TAXE SUR LES ETABLISSEMENTS DE NUIT, DANCING, DISCOTHEQUES ET RESTAURANTS AVEC ORCHESTRE SECTION XX : TAXE SUR L EXPLOITATION DES DEBITS DE BOISSONS SECTION XXI : TAXE SUR L EXPLOITATION DE VIDEOS CASSETTES ET ASSIMILEES SECTION XXII : TAXE SUR L EXPLOITATION DES MOULINS A GRAIN SECTION XXIII : TAXE SUR LES COLPORTEURS ET MARCHANDS AMBULANTS SECTION XXIV : TAXE DE STATIONNEMENT ET VENTE SUR LES MARCHES SECTION XXV : TAXE DE STATIONNEMENT ET VENTE SUR LES TROTTOIRS ET PLACES AUTRES QUE LES MARCHES SECTION XXVI : TAXE D ABATTAGE DES ANIMAUX DE BOUCHERIE SECTION XXVII : TAXE SUR LES SPECTACLES ET DIVERTISSEMENTS SECTION XXVIII : TAXE DE STATIONNEMENT SUR LA VOIE PUBLIQUE DES VEHICULES D OCCASION DESTINES A LA VENTE SECTION XXIX : TAXE SUR LA PRODUCTION AGRICOLE MARCHANDE SECTION XXX : TAXE SUR LE DROIT DE SORTIE DES VEHICULES DE TRANSPORT PUBLIC DE PERSONNES OU DE MARCHANDISES SECTION XXXI : REDEVANCES DES CAMPEMENTS SECTION XXXII : TAXE D IDENTIFICATION DES ANIMAUX SECTION XXXIII : FRAIS DE GARDIENNAGE FOURRIERE POUR ANIMAUX ET VEHICULES SECTION XXXIV : TAXE DE GARE ROUTIERE SECTION XXXV : TAXE DE PARKING SECTION XXXVI : TAXE SUR LES FRAIS D ETABLISSEMENT DES ACTES DE CESSION DE TERRAINS NON BATIS SECTION XXXVII : TAXE SUR LES CONSTATS DE MISE EN VALEUR SECTION XXXVIII : TAXE DE MUTATION DU TITRE PROVISOIRE DE PRORIETE SECTION XXXIX : TAXE SUR L AUTORISATION DE CONSTRUIRE XI

13 SECTION XXXX : FRAIS DE SIGNATURE SECTION XXXXI : FRAIS D ETABLISSEMENT DE TITRE DE PRORIETE PROVISOIRE RURALE SECTION XXXXII : TAXE D EXPLOITATION DES CARRIERES SECTION XXXXIII : TAXE SPECIFIQUE D ELECTRICITE TITRE III : IMPOTS ET TAXES DES REGIONS SECTION I : TAXE IMMOBILIERE SECTION II : TAXE PROFESSIONNELLE SECTION III : IMPOT SYNTHETIQUE SECTION IV : CONTRIBUTION DES LICENCES SECTION V : RECETTES MINIERES ET PETROLIERES SECTION VI : TAXES REMUNERATOIRES POUR SERVICE RENDU CONFORMEMENT AUX TAUX APPLICABLES DANS LA COMMUNE SECTION VII : TAXE SUR LA DELIVRANCE DU PERMIS DE CONDUIRE SECTION VIII : TAXE SUR LES ZOOS PRIVES SECTION IX : TAXE SUR LES CONCESSIONS DE CHASSE XII

14 LIVRE I : IMPOTS ET TAXES D ETAT 1

15 TITRE I : IMPOTS DIRECTS SUR LES REVENUS 2

16 SECTION I : IMPOT SUR LES BENEFICES Art. 1 Il est établi au profit du budget de l Etat un Impôt Sur les Bénéfices (ISB) des professions commerciales, non commerciales et autres activités lucratives. I CHAMP D APPLICATION A - ACTIVITES IMPOSABLES Art. 2- Les activités imposables sont définies comme suit : 1) professions commerciales : - les activités commerciales proprement dites, industrielles, artisanales ; - les exploitations forestières et minières, qu elles soient exploitées par des concessionnaires, des amodiataires, des sous-amodiataires ou par des titulaires de permis d exploitation ; - les exploitations agricoles, notamment celles faites par les agriculteurs, les pisciculteurs, les apiculteurs et les éleveurs ; 2) professions non commerciales : - les professions libérales proprement dites : les professions libérales sont celles où l'activité intellectuelle joue le rôle principal et qui consistent en la pratique personnelle d'une science ou d'un art exercés en toute indépendance ; - les charges et offices dont les titulaires n'ont pas la qualité de commerçant; 3) autres activités lucratives : toutes occupations sources de profits et ne se rattachant pas à une autre catégorie de revenus. Art. 3- L impôt est dû à raison des bénéfices réalisés par les entreprises exploitées au Niger. Art. 4- Les sociétés sont soumises à l Impôt Sur les Bénéfices si elles remplissent les critères du chiffre d affaires requis, ou sur option. Art. 5- Sont également passibles dudit impôt : 1) les sociétés coopératives de consommation, lorsqu elles possèdent des établissements, boutiques ou magasins pour la vente et la livraison de denrées, produits ou marchandises ; 2) les sociétés coopératives et unions de coopératives d artisans ; 3) les sociétés coopératives ouvrières de production ; 4) les personnes physiques ou morales se livrant à des opérations d intermédiaires pour l achat ou la vente d immeubles ou de fonds de commerce ou qui, habituellement, achètent en leur nom les mêmes biens, en vue de les revendre, et les sociétés de crédit foncier ; 3

17 5) les personnes physiques ou morales qui procèdent au lotissement et à la vente de terrains leur appartenant ; 6) les personnes physiques ou morales qui donnent en location un établissement commercial ou industriel muni du mobilier ou du matériel nécessaire à son exploitation, que la location comprenne ou non tout ou partie des éléments incorporels du fonds de commerce ou d industrie ; 7) les adjudicataires, concessionnaires et fermiers de droits communaux ; 8) les établissements publics, les organismes de l Etat et des collectivités territoriales, à condition qu ils jouissent de l autonomie financière et se livrent à une activité de caractère industriel ou commercial et à des opérations de caractère lucratif ; 9) les sociétés immobilières quelle que soit leur forme ; 10) les groupements d intérêt économique (GIE) formés dans les conditions prévues par le code de commerce ; 11) les sociétés civiles professionnelles (SCP) ; 12) les centres de gestion agréés (CGA), créés sous forme commerciale ; 13) les associations et les organisations non gouvernementales (ONG) exerçant une activité à but lucratif. Art. 6- Les bénéfices réalisés par des sociétés de personnes et assimilées sont imposés au nom de la société. La décision de la société de personnes ou assimilée de répartir les bénéfices sociaux ou de les mettre en réserve est sans influence au regard de cette imposition. Art. 7- Sous réserve de l'application de conventions, traités ou accords internationaux, sont imposables au Niger, quel que soit leur statut ou leur nationalité, qu'elles soient ou non domiciliées au Niger, les personnes qui recueillent des bénéfices de source nigérienne. B- PERSONNES EXONEREES Art. 8 Sont exonérés de l impôt sur les bénéfices : 1) les sociétés coopératives de consommation dont l activité se limite à grouper les commandes de leurs adhérents et à distribuer dans leurs magasins de dépôt les denrées, produits ou marchandises qui ont fait l objet de ces commandes ; 2) les offices et sociétés d habitations économiques ; 3) les ciné-clubs et les centres culturels. 4

18 C- PERSONNES IMPOSABLES Art. 9- L'impôt est établi au nom de chaque exploitant pour l'ensemble de ses entreprises exploitées au Niger au siège de la direction des entreprises ou, à défaut, au lieu du principal établissement. Les sociétés de personnes ou de capitaux dont le siège social est fixé au Niger, sont assujetties à l'impôt au lieu de leur principal établissement. Pour les sociétés de capitaux, l'impôt est établi au nom de la société. Dans les sociétés en nom collectif, chacun des associés est personnellement imposé pour la part des bénéfices sociaux correspondant à ses droits dans la société. Dans les sociétés en commandite simple, l'impôt est établi au nom de chacun des commandités pour sa part respective de bénéfice et, pour le surplus, au nom de la société. Les impositions au nom des associés n'en demeurent pas moins des dettes sociales. Dans les associations en participation et les syndicats financiers : - si les participants exploitent dans le territoire, à titre personnel, une entreprise dans les produits de laquelle entre leur part de bénéfices, cette part est comprise dans le bénéfice imposable de ladite entreprise ; - dans le cas contraire : chacun des gérants connus des tiers est imposable personnellement pour sa part dans les bénéfices de l'association ; les bénéfices revenant aux autres coparticipants sont imposés collectivement au nom des gérants et au lieu de la direction de l'exploitation commune. II - PÉRIODE D IMPOSITION Art. 10- L impôt est établi chaque année sur les bénéfices réalisés au cours de l année précédente. Toutefois, pour les entreprises qui ont bénéficié d exonérations d impôt sur les bénéfices, conformément aux dispositions d un régime dérogatoire, au titre d une période dont le début ou la fin ne coïncide pas avec le terme d un exercice budgétaire, l impôt sera établi au prorata du nombre de mois écoulés entre le 1 er janvier et le début du régime d agrément, pour la première année, ou entre la fin du régime d agrément et le 31 décembre, pour la dernière année. III- DEFINITION DU BENEFICE IMPOSABLE Art.11 Le bénéfice imposable est définit comme suit : 1) Le bénéfice imposable est le bénéfice net, déterminé d après les résultats d ensemble des opérations de toute nature effectuées par les entreprises y compris les cessions d éléments de 5

19 l actif (soit en cours, soit en fin d exploitation), les cessions de charges ou offices, toutes indemnités reçues en contrepartie de la cessation de l'exercice de la profession ou du transfert d'une clientèle et le revenu des immeubles inscrits à l actif, sous réserve de la déduction des revenus mobiliers prévue par l article 21. 2) Le bénéfice net est constitué par la différence entre les valeurs de l actif net à la clôture et à l ouverture de la période dont les résultats doivent servir de base à l impôt, diminuée des suppléments d apports et augmentée des prélèvements effectués au cours de cette période par l exploitant ou par des associés. L actif net s entend de l excédent des valeurs d actif sur le total formé par les créances des tiers, les amortissements et les provisions justifiées. 3) Pour l application des alinéas 1 et 2, les produits correspondant à des créances sur la clientèle ou à des versements reçus à l avance en paiement du prix sont rattachés à l exercice au cours duquel intervient la livraison des biens pour les ventes ou opérations assimilées et l achèvement des prestations pour les fournitures de services. Toutefois, ces produits doivent être pris en compte : a) pour les prestations continues rémunérées notamment par des intérêts ou des loyers et pour les prestations discontinues mais à échéances successives échelonnées sur plusieurs exercices, au fur et à mesure de l exécution. b) pour les travaux d entreprise au fur et à mesure de leur avancement. La livraison, au sens du premier alinéa, s entend de la remise matérielle du bien lorsque le contrat de vente comporte une clause de réserve de propriété. Le bénéfice imposable est le bénéfice réalisé au cours de la période d imposition ; le résultat d une opération est pris en compte dès que cette opération donne naissance à une créance ou à une dette certaine dans son principe et déterminée dans son montant, quelle que soit la date des encaissements ou décaissements correspondants. Si une créance ou une dette demeure incertaine dans son principe ou son montant à la clôture d un exercice, elle ne doit pas être retenue pour déterminer les résultats de cet exercice. Elle ne pourra être prise en compte que dans les résultats de l exercice au cours duquel le principe en aura été reconnu et le montant fixé. Mais si une dette, sans être certaine, présente un degré suffisant de probabilité, l entreprise peut constituer une provision déductible de ses résultats dans les conditions prévues à l article 12-4). Lorsque le recouvrement des créances inscrites à l actif parait compromis, pour quelque raison que ce soit, une provision peut également être constituée pour faire face à ce risque. IV- DETERMINATION DE LA BASE D IMPOSITION Art. 12- Le bénéfice net est établi sous déduction de toutes charges ; celles-ci comprennent notamment : 1) les frais généraux de toute nature, les dépenses du personnel, de main d œuvre, le loyer des immeubles dont l entreprise est locataire à condition que le contrat de bail soit enregistré à la Recette des Impôts territorialement compétente. 6

20 a) Toutefois, pour être admises en déduction, les rémunérations doivent correspondre à un travail effectif et ne pas être excessives eu égard à l importance du service rendu. Cette disposition s applique à toutes les rémunérations directes ou indirectes y compris les indemnités, les allocations, avantages en nature et remboursement de frais. Un relevé doit être fourni, en même temps que la déclaration prévue à l article 28, indiquant les sommes et avantages en nature alloués aux cinq personnes les mieux rémunérées ; b) les frais de réception engagés dans l intérêt direct de l entreprise, dans la limite de 0,50% du chiffre d affaires annuel. Ces dépenses doivent être appuyées de pièces justificatives ; c) les cotisations de sécurité sociale, versées à titre obligatoire ou volontaire par l exploitant individuel en vue de la constitution d'une retraite. Les cotisations déductibles sont limitées à 6% du revenu net professionnel ; d) les cotisations de sécurité sociale versées à titre obligatoire par un employeur en vue de la constitution de la retraite de ses employés ; e) les primes d assurance, versées à des compagnies d assurance agréées au Niger, en vue de couvrir les indemnités d assurance retraite complémentaire, de fin de carrière et de capital décès. La déduction de ces cotisations n est admise qu à condition que le contrat d assurance présente un caractère général, c est-à-dire, qu il concerne l ensemble du personnel ou une ou plusieurs catégories déterminées de celui-ci ; 2) les amortissements comptabilisés, déterminés selon le mode linéaire, qui portent sur des éléments d actif immobilisés, appartenant à l entreprise, soumis à dépréciation et dont les montants correspondent à cette dépréciation. Sous réserve de dispositions spéciales, les taux admis sont les suivants : frais d établissement 20% immeuble industriel 5% immeuble d habitation ou commercial 2% mobilier de bureau 10% matériel informatique et logiciel 50% matériel et outillage industriel 10% autre matériel et outillage 25% agencements et aménagements 20% matériel roulant 25% Les amortissements différés, en période déficitaire, constituent également des charges déductibles : - s ils figurent dans le tableau de passage du résultat comptable au résultat fiscal ; 7

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL 1. La Contribution Globale Unique (CGU) Régime de fiscalité global représentant les impôts suivants : impôt sur le revenu assis sur les bénéfices industriels et commerciaux, impôt

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES A LA TAXE SUR LES CONTRATS D ASSURANCES (Annexe II au code du timbre)

DISPOSITIONS RELATIVES A LA TAXE SUR LES CONTRATS D ASSURANCES (Annexe II au code du timbre) DISPOSITIONS RELATIVES A LA TAXE SUR LES CONTRATS D ASSURANCES (Annexe II au code du timbre) mis à jour jusqu au 31 décembre 2007 1 TAXE SUR LES CONTRATS D'ASSURANCES ANNEXE II AU CODE DU TIMBRE TITRE

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012 N 14108*03 N 1327-CET-SD (10-12) @internet-dgfip TIMBRE A DATE DU SERVICE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 12 DEMANDE DE PLAFONNEMENT EN FONCTION DE LA VALEUR

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE

LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE 1 LE PLAN COMPTABLE LUXEMBOURGEOIS : VERSION ABREGEE CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10. Capitaux propres 106. Réserves 107. Capital 108. Compte de l'exploitant

Plus en détail

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent.

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. Pour permettre l établissement des états de liquidation, une déclaration signée, affirmée sincère

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

Références du document Date du document 09/03/01

Références du document Date du document 09/03/01 SOUS-SECTION 3 RÉGIME D'IMPOSITION DES TITRES LIBELLÉS EN DEVISES DÉTENUS PAR LES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT ET LES ENTREPRISES D'INVESTISSEMENT [DB 4A2373] Références du document 4A2373 Date du document

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008)

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) Objet Article Dispositions Taux Principe 52-I Règle générale Hôtels Bureaux

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H)

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H) UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE Matière : Fiscalité I Corrigé Auditoire : 2 ème année Sciences Comptables Année universitaire 1997/1998 Session de contrôle (Durée 2H) Question de cours

Plus en détail

Code Général des Impôts

Code Général des Impôts Code Général des Impôts Code Général des Impôts Page 1 ASSEMBLEE NATIONALE REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi Vu la Constitution ; Loi N 06 /AN-RM du Portant Code Général des Impôts -----------

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Vu la Loi n 13/007 du 22 janvier 2013 portant habilitation du Gouvernement ;

Vu la Loi n 13/007 du 22 janvier 2013 portant habilitation du Gouvernement ; ORDONNANCE-LOI N 13/008 DU 23 FEVRIER 2013 MODIFIANT ET COMPLETANT CERTAINES DISPOSITIONS DE L ORDONNANCE-LOI N 69/009 DU 10 FEVRIER 1969 RELATIVE AUX IMPOTS CEDULAIRES SUR LES REVENUS Le Président de

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/03/12 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013 OBJET : Détermination du tableau de

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT 1- Droit d enregistrement sur cession de fonds de commerce 2- Droit d enregistrement sur cession de titres. A/ cession d actions B/ Cession de parts sociales

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISE

PLAN COMPTABLE NORMALISE PLAN COMPTABLE NORMALISE Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES 10 Capital ou dotation des succursales et comptes de l exploitant 101 Capital souscrit (Sociétés de capitaux

Plus en détail

LOI 2009-10 du 23 janvier 2009

LOI 2009-10 du 23 janvier 2009 J.O. N 6478 du Samedi 4 JUILLET 2009 LOI 2009-10 du 23 janvier 2009 LOI 2009-10 du 23 janvier 2009 modifiant certaines dispositions du Code général des impôts. [ EXPOSE DES MOTIFS ] Le Gouvernement a pris

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS :

CONSERVATION DES DOCUMENTS : CONSERVATION DES DOCUMENTS : Cette brochure réalisée par Dominique MATHELIE GUINLET, COJC Bordeaux. Edition Septembre 2014 Le réseau JURIS DEFI c est : Des professionnels du droit à votre écoute : Avocats

Plus en détail

rsge D 3 14: Loi sur l'imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu (revenu imposable) (LIPP-IV)

rsge D 3 14: Loi sur l'imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu (revenu imposable) (LIPP-IV) Loi sur l'imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu (revenu imposable) (LIPP-IV) D 3 14 du 22 septembre 2000 (Entrée en vigueur : 1 er janvier 2001) Le GRAND CONSEIL de la République et canton

Plus en détail

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par l'inversion du cycle de la production et

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 59 DU 3 JUIN 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 6 E-1-10 INSTRUCTION DU 25 MAI 2010 COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES. CALCUL DU CHIFFRE D AFFAIRES

Plus en détail

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA.

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA. LA LOCATION MEUBLEE La location meublée d'appartements est une activité commerciale, qui relève au titre de l'impôt sur le revenu de la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et non de

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011

MARCHAND DE BIENS I. DEFINITION 02/08/2011 MARCHAND DE BIENS 02/08/2011 Sont considérés comme marchands de biens les personnes qui effectuent habituellement des achats en vue de la revente d'immeubles, fonds de commerce, parts ou actions de sociétés

Plus en détail

CBFA COMPTES ANNUELS :

CBFA COMPTES ANNUELS : CBFA COMPTES ANNUELS : modèle complet pour établissements de crédit, entreprises d'investissement et sociétés de gestion d'organismes de placement collectif en milliers d'euros (EUR) (à l'exclusion du

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 IMPOT SUR LE REVENU. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AUX PERSONNES NON DOMICILIEES EN FRANCE. RETENUE A LA SOURCE SUR LES

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

- Septième partie : Financement 669.609.000 Dinars Au nom du peuple,

- Septième partie : Financement 669.609.000 Dinars Au nom du peuple, Loi n 2006-85 du 25 décembre 2006, portant loi de finances pour l année 2007 (1). - Septième partie : Financement public 669.609.000 Dinars Au nom du peuple, - Huitième partie : Dépenses de La chambre

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL)

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) - Loi n 2010-658 du 15 juin 2010 - - Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 - - Arrêté du 29 décembre 2010 - Vendredi 11 Mars 2011

Plus en détail

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 Les lois de finances de la fin 2012 ont modifié sur de nombreux points le mode d'imposition des dividendes des SARL et des EURL à l'i.s S'agissant des dividendes

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les Intérêts des Comptes Courants d Associés- Généralités 2 PAGES Généralités 3 Champs d application 5 La libération totale du capital 6 Le taux

Plus en détail

ASSOCIATION F.N.A.S.S.

ASSOCIATION F.N.A.S.S. Comptes annuels ASSOCIATION F.N.A.S.S. 12 RUE DE CAMBRAI - CS80011 59046 LILLE CÉDEX Exercice clos le 31 décembre 2013 SIRET : 783 713 688 00084 ASSOCIATION F.N.A.S.S. Exercice clos le 31 décembre 2013

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013

COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013 185 T AVENUE DE FABRON CZ MR GAUTHIER BERNARD COMPTES ANNUELS du 01/01/2013 au 31/12/2013 - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat Le

Plus en détail

2014 CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 : FONDS ASSOCIATIFS ET RESERVES

2014 CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 : FONDS ASSOCIATIFS ET RESERVES Liste des comptes du plan de référence spécifique à Eglise Evangélique Luthérienne de France (Inspection de Paris) pour l'année 2014 CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 : FONDS ASSOCIATIFS ET RESERVES 1021

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année N de registre de commerce Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 N 2074 DIR-NOT N 51171 # 09 NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION 2074-DIR revenus 2014 Prise en compte de la durée de détention des titres ou droits cédés par les dirigeants de PME européennes partant à

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 1 ER AOÛT 2011 5 I-3-11 AMENAGEMENT DES REGLES D IMPOSITION AUX PRELEVEMENTS SOCIAUX DES PRODUITS DU COMPARTIMENT EURO DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE

Plus en détail

Agenda Agenda fiscal-social

Agenda Agenda fiscal-social Agenda Agenda fiscal-social Les dates indiquées ci-après sont les dates limites d'accomplissement des formalités. Les obligations annuelles ou exceptionnelles sont spécialement signalées par une flèche.

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS Nomenclature des comptes Ce Plan Comptable des Associations est extrait du Plan Comptable Général 1999 et il intègre les nouveaux comptes issus de l'arrêté du 8avril 1999

Plus en détail

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Titre 1 - Impôts directs...12 Chapitre 1 - Impôt sur les sociétés (IS)...12 Section 1 - Généralités...12 Section 2 - Champ d application...12

Plus en détail

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 )

AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS. ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) AVIS DE CHANGE N 5 DU MINISTRE DU PLAN ET DES FINANCES RELATIF AUX COMPTES DE NON-RESIDENTS ( Publié au J.O.R.T. du 5 octobre 1982 ) Le présent texte pris dans le cadre de l'article 19 du décret n 77-608

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Congo Convention fiscale avec la France

Congo Convention fiscale avec la France Convention fiscale avec la France Convention, signée le 27 novembre 1987 Entrée en vigueur le 1 er septembre 1989 Convention entre le gouvernement de la République Populaire du et le gouvernement de la

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer

- Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer - Dispositifs de défiscalisation des investissements outre-mer L article 21 de la loi de finances pour 2014 réforme le régime de défiscalisation des investissements outre-mer des entreprises. Les conditions

Plus en détail

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance Association Française pour les Professions Libérales 34, rue de Laborde 75008 PARIS 01.53.42.62.10 01.55.30.07.87 info@afpl.fr Identification Fiscale 2 07 756 SIRET 331 089 748 00031 DOSSIER INDIVIDUEL

Plus en détail

Règlement n o 93-05 du 21 décembre 1993 relatif au contrôle des grands risques

Règlement n o 93-05 du 21 décembre 1993 relatif au contrôle des grands risques Règlement n o 93-05 du 21 décembre 1993 relatif au contrôle des grands risques modifié par les règlements n o 94-03 du 8 décembre 1994, n o 96-06 du 24 mai 1996, n o 97-04 du 21 février 1997, n o 98-03

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 3 PLACE ARNOLD BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat C.D. 63 B.P. 4 67116 STRASBOURG-REICHSTETT 03 88

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

CADRE I. - CALCUL DU PRECOMPTE MOBILIER (Pr.M) A PAYER

CADRE I. - CALCUL DU PRECOMPTE MOBILIER (Pr.M) A PAYER Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la FISCALITE Impôts sur les revenus Réservé à l'administration Date de réception de la déclaration :... DECLARATION AU PRECOMPTE MOBILIER REVENUS

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 MARS 2012 5 B-13-12 IMPOT SUR LE REVENU. IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. ALLEGEMENT DES OBLIGATIONS DECLARATIVES DES AYANTS DROIT DU DEFUNT

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

18. Correction résultant de l'affectation du bénéfice (à déduire) 120

18. Correction résultant de l'affectation du bénéfice (à déduire) 120 Tableau 41.70 - COMPOSITION DES FONDS PROPRES SUR BASE SOCIALE (Art. 14 et 15 du règlement) 1. Fonds propres sensu stricto (art. 14, 1er, 1 ) Valeur comptable Code 05 11. Capital libéré et primes d'émission

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Les impôts et taxes. Exemple : Le 10/04/98 payé par chèque note d'honoraires du 09/03/98 pour 1.100 D TTC, retenue 5% :

Les impôts et taxes. Exemple : Le 10/04/98 payé par chèque note d'honoraires du 09/03/98 pour 1.100 D TTC, retenue 5% : peuvent être classés en 5 types : - Les impôts retenus par l'entreprise lors des versements effectués au profit des tiers en relation avec l'entreprise. - La TVA. - Les autres taxes sur le chiffre d'affaires

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et provisions,

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI

ALLOCATIONS POUR FRAIS D'EMPLOI 2041 GP N 50688#14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2012 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. ALLOCATIONS

Plus en détail

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DROIT FISCAL DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1-1- Régime d imposition - Quel est le régime d imposition à la de la SA Habitat? La SA Habitat réalise des ventes (menuiseries) et des prestations

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES Réforme globale du Code Général des Impôts Fiche technique thématique Mesures Modalités pratiques Objectif poursuivi 1 Crédit d impôt pour investissement (Impôt

Plus en détail

Retour au menu MinJustice. Table des matières

Retour au menu MinJustice. Table des matières Retour au menu MinJustice Table des matières Livre I : Impôts d Etat Partie I : Impôts sur les revenus et assimilés Page Titre 1. Impôts sur les personnes morales 3 Titre 2. Impôts sur les revenus non

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

L IMPÔT SUR LA FORTUNE

L IMPÔT SUR LA FORTUNE L IMPÔT SUR LA FORTUNE Cet impôt a succédé à l'«impôt sur les grandes fortunes» (IGF) créé en 1982. Créé par la loi de finances pour 1989, il reprend les mécanismes et la philosophie de l'igf, supprimé

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail