Histoire et mémoires de l immigra tion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Histoire et mémoires de l immigra tion"

Transcription

1 CHARENTES ACSE POITOU Histoire et mémoires de l immigra tion en région POITOU- CHARENTES Histoire des flux d immigration en région Poitou-Charentes de 1851 à nos jours RAPPORT FINAL Nermin Sivasli Emmanuel Bocco Mai 2007

2 2 SOMMAIRE Introduction....3 L immigration en France un long processus de reconnaissance historique...4 L immigré en Poitou-Charentes : l oublié des écrits...5 Nouvelles études, tendances actuelles et hypothèses nouvelles...7 I - Les vagues migratoires vers le Poitou-Charentes : Histoire et géographie...10 De 1851 à la Grande Guerre : une immigration européenne...11 Une population étrangère peu visible, masculine, inférieure à la moyenne nationale...11 Sentiment nationaliste et rejet de l immigrant...11 De la Grande Guerre à la Seconde Guerre mondiale : une immigration de travail...20 Les périodes de guerre : une rupture dans l histoire nationale...20 Pendant la guerre : une main d œuvre importée au service des employeurs..22 Des prisonniers de guerre utilisés à des fins économiques...23 Un contrôle administratif précis, une surveillance rigoureuse...24 La Charente : une grande hétérogénéité de métiers...26 La Charente-Inférieure, un pays d immigration dès De 1940 à 1999 : le renouvellement ethnique trois grandes périodes...29 Une double transformation : recomposition ethnique des flux et reprise de l immigration...29 La politique d aide en faveur des rapatriés : moteur de la reprise de l immigration...35 Recomposition ethnique de l immigration en Poitou-Charentes de 1962 à Mais, comment développer dans la région une science de l histoire de l immigration? 38 II - Mémoires des immigrations en Poitou-Charentes...42 Mémoires plurielles, plus souvent collectives que personnelles...43 Comment construire la mémoire des immigrés?...43 Mémoires discrètes et porteurs de mémoires en Poitou-Charentes...45 Quelques mémoires rapportées par les immigrants...47 Des lieux de mémoire passés au travers d une géographie de la mémoire immigrée en Poitou-Charentes...50 Mémoires célébrées...53 Notes de renvoi...54 Bibliographie...74

3 3 Introduction

4 4 L immigration en France, un long processus de reconnaissance historique Si la relation histoire-mémoire est devenue aujourd hui un lieu commun de la recherche en histoire contemporaine, il faut reconnaître qu elle occupe une place spécifique pour l histoire de l immigration. L époque où l immigration constituait un «non-lieu de mémoire», selon l expression de l historien Gérard Noiriel est manifestement révolue 1. Aujourd'hui, les recherches sur l histoire des immigrés se présentent comme des instruments de «l aggiornamento» de notre mémoire collective. Colloques, expositions sur le sujet témoignent du regain d intérêt que suscite la question de l immigration en France. Des publications font désormais référence sur le sujet : la collection Français d ailleurs. Peuple d ici chez Autrement, le guide des sources d archives 2 sur Les étrangers en France aux XIX-XX es siècles et par la suite le guide Des sources pour l histoire de l immigration en France de 1830 à nos jours 3, dirigé par Claude Collard, les ouvrages Immigration, antisémitisme et racisme en France de Gérard Noiriel 4 La création du musée de l immigration en fournit également une preuve imposante. Ce lieu de mémoire a pour mission à la fois de rappeler que la France est un vieux pays d immigration, mais également que cette part de notre histoire est ancrée dans la mémoire collective républicaine. La question de l immigration est le parent pauvre de la recherche historique jusqu à la fin des années soixante-dix. En 1973, sur quelque références bibliographiques relatives à l immigration répertoriées par la revue Hommes et migrations 5, une trentaine à peine concernait directement l histoire. Dix ans plus tard, même si ce domaine restait moins ignoré des historiens, les publications sur le sujet demeuraient rares 6. Les historiens se sont en premier lieu intéressés à l histoire de la formation du territoire français en négligeant les grands acteurs que sont les étrangers qui ont constitué, non sans courage, «le creuset français» pour reprendre l expression de Gérard Noiriel 7. Pour une large part, la France a tenté de rendre le moins visible possible la présence étrangère en pratiquant une politique d intégration et d assimilation. Parallèlement, les étrangers ont pendant longtemps voulu rester peu visibles par crainte de mouvements xénophobes. Avant l explosion d études sur l immigration qui caractérise les années quatre-vingt, il existe alors peu d ouvrages à l exception de quelques pionniers dont ceux de Bernard Granotier 8 et de Georges Tapinos 9. Quelques grandes enquêtes de l I.N.E.D sont disponibles dans la revue Population et les Cahiers de l I.N.E.D. Seules quelques thèses et mémoires constituent le seul trésor sur la question de l immigration dans les années soixante-dix. Les auteurs de ces recherches sont des universitaires cantonnés dans leur discipline à savoir le droit, l économie, la démographie ou encore la géographie. Les disciplines telles l histoire, la science politique, la sociologie ignorent encore le phénomène de l immigration. De quoi et de qui parle-t-on? L accent est surtout mis sur le cas du travailleur étranger, venu en France et travaillant en général comme ouvrier spécialisé (O.S.). C est véritablement, à l occasion d une thèse d histoire régionale 10 que les chercheurs ont rencontré des immigrés derrière les ouvriers. Cela confirme le fait que l immigration n a pas encore été appréhendée alors pour elle-même, comme objet spécifique de la recherche historique.

5 5 Un tournant s amorce à la veille des années quatre-vingt avec un fleurissement de l enseignement et de la recherche sur le phénomène migratoire. C est dans ces années-là que l on réalise que les immigrés ne rentreront pas chez eux et que la France est une terre d immigration 11. De ce fait, les études concernant les phénomènes migratoires se structurent. L histoire de l immigration en France est alors en chantier à travers toutes les recherches pluridisciplinaires qui ne cessent de s enrichir. Les travaux ne s appuient désormais plus sur le travailleur immigré, mais l immigration en général et les enfants des immigrés 12. Les recherches s ouvrent timidement au comparatisme européen 13, voire nord-américain. Les auteurs sont maintenant des universitaires confirmés, des historiens, des géographes, des juristes, des politologues, qui s investissent dans l analyse des décisions politiques migratoires, des effets des politiques publiques, de la vie associative des étrangers, la place de l immigration dans le discours politique français, le racisme. Des disciplines comme l histoire et la géographie analysent les mouvements d opinion à l égard des étrangers sur la longue durée 14, les espaces d immigration, la répartition des immigrés au sein de l hexagone 15. La sociologie, quant à elle, aborde des thèmes comme la sociologie du travail. Elle favorise les études sur les mouvements associatifs, les analyses de populations par nationalité, la délinquance juvénile étrangère. De même, la question du retour au pays et de la réinsertion de l immigré connaît un vif succès 16. L immigré en Poitou-Charentes : l oublié des écrits Le caractère atypique de la région Poitou-Charentes se manifeste notamment par le faible intérêt que suscite la question de l immigration dans cette région sur le plan de la recherche universitaire. «Il en découle une inscription dans les représentations sociales de l idée d une région «sans étrangers» et sans racisme pouvant donner naissance à la conclusion erronée d une population issue de l immigration sans difficulté et besoin spécifique» 17. Si on considère les ouvrages généraux ayant trait à l histoire et à la géographie des départements voire des communes du Poitou-Charentes, le constat est malheureux à établir. Quel est l ouvrage scientifique ou de vulgarisation d histoire ou socio-économique qui aborde la figure de l immigré? C est la rareté de ces allusions qui domine. Ce savoir est balbutiant. Seuls les ouvrages qui portent sur la période douloureuse de la Seconde Guerre mondiale éclairent quelque peu sur la question de l étranger durant cette période 18. Même les ouvrages qui abordent la géographie économique de la région au temps des Trente glorieuses et à la reconstruction des villes picto-charentaises ne semblent pas se soucier de ces populations venues d ailleurs. En aucun cas, la bibliographie régionale n aborde la contribution économique des immigrés à la région Poitou-Charentes. L apport culturel est lui aussi passé sous silence. Force est de constater que le Poitou-Charentes n a pas cette réputation de terre anciennement affectée par une immigration massive. Il est vrai, certaines nationalités s implantent en fonction de l attractivité des espaces. C est le cas des Portugais dont l implantation est numériquement forte dans la ville de Cerizay (département des Deux- Sèvres) par la présence de l usine Heuliez. Seul, un projet de mise en ondes d un cahier de mémoire racontant avec émotion la vie en France de ces Portugais depuis le passage de la frontière a pu voir le jour à Cerizay 19.

6 6 Les écrits universitaires se développent, depuis un peu plus d une décennie, maintenant. Si les premiers travaux ont porté sur des généralités concernant la population immigrée sur un espace et une période bien définis 20 les problématiques actuelles tendent à imiter les «méditations» nationales. Les travaux affectent plusieurs disciplines des sciences sociales, l Histoire, avec une réflexion portant sur les motivations et les conditions d installation des immigrés sur un espace donné 21. Les géographes s intéressent à cette question migratoire en travaillant notamment sur l insertion spatiale des immigrés et de leurs familles 22. Par ailleurs, l intérêt est grand chez les étudiants sur la question de l exil en France des Espagnols pendant la période carliste 23, puis franquiste. La région Poitou-Charentes a été, durant les années , sollicitée par les autorités pour recevoir les Espagnols en quête d une terre d accueil 24. Ensuite, durant la Seconde Guerre mondiale, les Espagnols qui étaient restés en France pendant les hostilités se sont vus internés dans des groupements de travailleurs et dans des centres de rassemblement, comme en témoigne le mémoire de A.Humbert 25. En ce qui concerne les colloques réalisés en région Poitou-Charentes, les manifestations scientifiques sont quasi-inexistantes. Un colloque s était tenu à Cholet en avril 2002 portant sur «Les étrangers dans l Ouest de la France XVIII-XX es siècles», et avait confirmé l idée d un Ouest, espace atypique d immigrations. L autre manifestation de grande envergure s est tenue en novembre 2006, à l Espace Mendés-France à Poitiers. Elle rassemblait des géographes et des historiens de renom et des acteurs sociaux de terrain sur le thème Immigration : Histoire et actualité. L Institut de la Statistique et des Etudes Economiques INSEE Poitou-Charentes, quant à lui, est l auteur de revues mensuelles faisant part de l évolution des chiffres d étrangers en fonction de la nationalité, la démographie, l activité socio-professionnelle, le logement des immigrés En 2004, un Atlas des populations immigrées a vu le jour. Il a été réalisé dans le cadre d une convention entre l INSEE et le Fonds d action et de soutien pour l intégration et la lutte contre les discriminations FASILD, l actuel ACSE. L avant-propos dont voici quelques lignes résume de manière complète le contenu : «L Atlas des populations immigrées de la région Poitou-Charentes, par la diversité des informations qu il propose, permet de donner plus de visibilité à des femmes, des hommes et des familles que nous croisons et côtoyons quotidiennement. Il permet également de confirmer et de préciser comme partout en France, l évolution des flux migratoires et l installation durable des précédentes générations immigrées. [ ] Cette réalisation est un outil de travail, mis à la disposition des acteurs aussi bien publics que privés, qui participent par leur intervention, à l intégration et à la lutte contre les discriminations».

7 7 Nouvelles études, tendances actuelles et hypothèses nouvelles Aujourd hui, les écrits universitaires relatifs à la question de l immigration dans la région Poitou-Charentes fleurissent en fonction de l attrait quantitatif des nationalités. Cela peut se lire à la lumière d une immigration récente, celle des Britanniques, animée depuis peu par un désir de s implanter dans cet espace rural. Selon l INSEE Poitou-Charentes, la région accueille maintenant près de 10 % des Britanniques résidant en France, ce qui la situe au 2 e rang derrière l Île-de-France (16 %), juste devant le Midi-Pyrénées et l Aquitaine 26. Ce sont aussi divers mémoires d étudiants décrivant les motivations, les conditions d installation, les représentations sociales de cette immigration anglaise qui ont vu le jour 27. La question centrale est de savoir comment envisager l histoire des immigrations dans cette région au cours de plus d un siècle et demi alors qu à sa création, le Poitou-Charentes n a pas de personnalité historique et géographie propre. Assemblant le Poitou et les Charentes, on voulait simplement créer une entité intermédiaire en centre-ouest, entre Paris et Bordeaux. Les départements de la région sont-ils des territoires distincts ou ont-ils fini par constituer une unité, historique, au gré de cette histoire d immigration? Une des hypothèses pour traiter de cette région atypique d immigration faible a été, à juste titre, de la prendre pour ce qu elle est : une simple unité administrative, à la limite un «pays de passage», peu industrialisée, en marge des grands foyers industriels et d immigration et qui, pour cette raison-là, a souvent été sollicitée pour accueillir Sarrois et Mosellans pour qui on cherchait une terre d asile. On découvre ainsi l évolution en cycles des vagues migratoires, d hommes et de femmes arrivés progressivement puis massivement en France, notamment de la fin du XIX e siècle à la Première Guerre mondiale. Ces évolutions couvrent une période que les spécialistes caractérisent de passage dans les départements de la région «de la migration de voisinage à la migration de masse». Elle a longtemps été une immigration diffuse, invisible, de ce fait mêlée à la population indigène des communes 28. On retiendra que ce premier XIX e siècle est dominé par une immigration de réfugiés politiques, certes d abord des Espagnols carlistes, mais aussi d autres origines : polonaise et italienne. Nous y découvrons une multiplicité de situations peu spectaculaires mais typiques des immigrations en Poitou-Charentes. Dès le début du XX e siècle, les vagues migratoires, en provenance de l Italie et de l Espagne dans un premier temps, puis des pays non européens, ont joué un quadruple rôle : - contribuer au renouvellement des générations, - combler le déficit démographique qu entraîna la «grande boucherie» de , - fournir la moitié de la croissance démographique, - compléter, par l afflux de travailleurs étrangers, le manque à gagner lié à la baisse de la natalité.

8 8 Les principales nationalités représentées par département en 1911 Nombre d'individus recensés Charente Charente inférieure Deux Sèvres Vienne Total Allemands anglais autrichiens belges espagnols luxembourgeois italiens russes suisses Autres améric Sources : Tableaux récapitulatifs Population présente totale n RP 1911 Tome 1 (pp 96-97) Les principaux pays d origine sont l Espagne, la Suisse, l Angleterre, la Belgique et le Luxembourg. Cette immigration, essentiellement masculine (sauf pour l Angleterre où les migrants sont majoritairement des migrantes) se concentre en Charente et Charente-Inférieure. La Charente-Inférieure, département doté d une façade maritime, se dégage de l ensemble comme un département de concentration de populations immigrées. Deux ports relativement importants doivent être considérés a priori comme de grandes entrées de populations immigrées. En Charente, l immigration est plus concentrée dans les agglomérations où ont pu se développer des pôles d industrie consommatrice de main d œuvre. En Vienne, l on observe une immigration faible ; elle est surtout diffuse, discrète dans des communes rurales, installée pour répondre aux demandes de main d œuvre agricole. Poitiers, capitale régionale, ville ouverte, était le principal foyer d accueil des ces vagues d immigration. Dans les Deux- Sèvres, le cas particulier de Cerizay, suite à une localisation industrielle, est à souligner et a fait l objet de plusieurs études. Par ailleurs, la démarche ne se limitera pas au décompte et à l évocation des flux pour en faire une photographie. Pour composer «histoire et mémoires» des immigrations en Poitou-Charentes s ajoutent, à la consultation des archives, des histoires personnelles et/ou collectives, qui éclairent et permettent de mieux comprendre la variation des flux. Cf. : Annexe 1 : Répartition de la population par sexe, par tranche d âge et par nationalité en Poitou-Charentes en Annexe 2 : Etat signalétique des étrangers dans le département de la Charente dernier quart du XIX e siècle. Annexe 3 : Etats signalétiques statistique des étrangers Vienne ( jusqu en 1922).

9 9 Si la variation des flux d immigration en France s est faite en trois grandes périodes, chacune en lien direct avec un moment de dynamisme industriel (Second Empire, années 1920, années ), nous retiendrons pour les départements du Poitou-Charentes trois grands cycles migratoires : 1 de 1851 à 1911 ; 2 de 1911 à 1945 ; 3 de 1945 à Part de la population étrangère dans la population totale du Poitou-Charentes et de la France en V.A et en % de la population nationale et régionale Charente Charente inférieure Deux Sèvres Vienne TOTAL REGION % de la population (1,2 %) (1,4 %) (1,7 %) (1,9%) régionale France (4,4 %) (4,7 %) (6,8 %) (5,6%)

10 10 I Les vagues migratoires vers le Poitou-Charentes Histoire et géographie

11 11 DE 1851 A LA GRANDE GUERRE UNE IMMIGRATION EUROPEENNE Une population étrangère peu visible - masculine - inférieure à la moyenne nationale En 1851, on compte en Poitou-Charentes environ personnes toutes origines confondues ; une présence étrangère européenne et de l outre-mer. Dès l origine du mouvement d immigration, la population étrangère demeure assez peu visible sur le territoire [0,68 % du total des étrangers en France et 0,2 % du total de la population régionale totale], puis a augmenté relativement vite, sans jamais constituer un volume démographique de nature à modifier en profondeur la structure de la population de la région. Après un cycle au versant ascendant de 1851 à 1881, Charente excepté, on constate un reflux de 1881 à 1911, l érosion se poursuivant, puisqu en 1921, la population étrangère en région n était que de 0.35 % du total de la population régionale [dix fois moins qu en France] Cf. le tableau fin de chapitre. Pourquoi cette tendance? Cette immigration est longtemps restée européenne, l arrivée d autres immigrants étant intervenue bien plus tard dans une conjoncture spécifique, liée aux conflits mondiaux et aux besoins de main d œuvre. C était donc des vagues inégales, contrastées dans ce premier cycle d immigration. En 1911, les principaux pays d origine sont l Italie, l Espagne, la Belgique, la Suisse, l Angleterre et le Luxembourg. Cette immigration, essentiellement masculine (sauf pour l Angleterre où les migrants sont majoritairement des migrantes), se concentre en Charente et Charente-Inférieure. Sentiment nationaliste et rejet de l immigrant Au plan national, la reprise de la croissance de l immigration se fait sur fond de sentiment national :«ils arrivent tels des sauterelles, du Piémont, de la Lombardo-Vénétie, des Romagnes, de la Napolitaine, voire de la Sicile. Ils sont sales, tristes, loqueteux, tribus entières émigrant vers le nord, où les champs ne sont pas dévastés, où on mange, où on boit, où on est heureux.. Puis ils s installent au pis chez les leurs, entre eux, demeurant étrangers au peuple qui les accueille, travaillant à prix réduit, jouant tour à tour de l accordéon et du couteau Il y a surtout le sentiment qu on se trouve devant les éléments dangereux, en même temps que bourrés de vanité, d ambitions et de vantardise.» (cf. La Patrie du 3 août 1896). L image dégradée de l immigré dans la région a entraîné, depuis fort longtemps et de facto, une permanente surveillance par les administrations en charge de ces «vagabonds.».

12 12 Plusieurs séries des archives départementales de la Vienne, déjà avant 1850, mentionnent la traque des réfugiés polonais, italiens ou espagnols installés dans plusieurs communes du département 29. De 1901 à 1911, la Vienne accueillait alors en moyenne 8,91 % d étrangers par an avec une composante déjà lourde d Espagnols et d Italiens. Dans le même temps, se sont multipliées expulsions et surveillances des étrangers, des motifs d espionnage ont pu être évoqués 30. Ces manifestations de rejet ne sont pas propres au Poitou-Charentes, elles se retrouvent dans les régions marquées par une proportion d étrangers importante dans les périodes où la conjoncture économique entraîne un resserrement du marché de l emploi (fin du XX e siècle, par exemple, pour le nord de la France). Décidément, l étranger n avait pas une bonne image, vu les précédents dans certains départements de la région, surtout pour faits de violence et de vagabondage 31. On peut supposer que les expulsions n ont pas dû rendre la région particulièrement attractive 32. Avant 1851, la région a connu une immigration européenne à caractère politique. De ce fait, cette immigration a toujours fait l objet d une surveillance administrative constante dont on retrouve les traces dans les rapports de police préfectorale. On pourrait se référer au cas des réfugiés signalés par la lettre du 27 janvier 1833 du ministre de l intérieur division de la police générale au préfet qui s exprimait en ces termes :«..mettre un terme aux dépenses croissantes qu occasionnent les réfugiés de diverses nations». Les contraintes administratives témoignent également de cet excès de contrôle. Un état nominatif par ordre alphabétique, pour tout étranger résidant dans le département, et par nationalité était requis. Quant aux Espagnols tout particulièrement, il fallait bien indiquer dans la colonne d observation où en était le rapport d amnistie de ceux non encore repartis dans leur pays 33. Même si, dans les départements du Poitou-Charentes, les étrangers présentent une population active de faible importance, les archives des départements ne sont pas muettes sur la part de ces étrangers dans le tissu économique, travailleurs migrants espagnols, nordafricains et grecs, voire des sujets russes en nombre, par exemple, dans les Deux-Sèvres 34. Dans ce département, on ne distingue pas de «poches» d immigration qui se détachent du reste, sauf dans les grandes agglomérations. Angoulême, capitale départementale, a été une des principales destinations en Charente où le phénomène se vérifie. En Charente- Inférieure (maritime), les étrangers immigrés présentaient une population beaucoup plus importante dans cette deuxième moitié du XIX e siècle (667 étrangers) que dans les Deux-Sèvres (359 étrangers) ; la Vienne en avait accueilli 527 et la Charente 747. Alors que tous les autres départements de la région affichaient un mouvement à la baisse, la Charente-Inférieure voyait sa population étrangère augmenter de 665 à 775 de 1851 à 1911 ; le nombre passe de 527 à 468 dans la Vienne, de 359 à 231 dans les Deux-Sèvres, de 747 à 620 en Charente. Où sont ils partis, ces étrangers, d autant que l excédent de 92 immigrés en Charente-Inférieure ne compense pas le «déficit» de 316 pour l ensemble des trois autres départements? D autres agglomérations, du fait de leur dynamisme économique, ont accueilli Espagnols et Portugais, pour des besoins spécifiques, telle l industrie de Cognac. Les Espagnols carlistes comptent alors ainsi parmi les composantes les plus représentatives des immigrations avant la Grande guerre. Dans l ensemble, le paysage des immigrations installées en 1911, un demi-siècle après le recensement de 1851, dessine un territoire d immigration européenne, masculine et de travailleurs, comme le montrent les tableaux en annexe 4 : recensement 8 mars 1911, et les chiffres répartis par nationalité des étrangers présents dans les quatre départements

13 13

14 12 CHARENTE - Chiffres par nationalité des étrangers présente dans le département (5 mars 1911) Nationalités Total M F M F M F Allemands Anglais Autrichiens Hongrois Belges Luxembourgeois Danois 1 1 Espagnols Grecs Hollandais Italiens Norvégiens Portugais Roumains,Serbes, Bulgares Russes Suédois Suisses Turcs 1 1 Américains (USA) Améric. du Nord Américains du sud Africains Asiatiques,Océanie Nat. non déclarée Ensemble étrangers/nombre 741 / /1 303/12 379/13 274/1 403/RNR 304/ de naturalisés RNR* Source : RP 1911 Tome 2 Résultats statistiques du recensement général de la population p 538 NR* = renseignements non recueillis De 1901 à 1911, le département connut une arrivée continue d immigrants, en moyenne de 6,9 % par an Dans le même temps, les naturalisations ont progressé de plus de 10,7 % par an. CHARENTE-INFÉRIEURE Chiffres par nationalité des étrangers présente dans le département (5 mars 1911) Nationalités 2 1 Total M F M F M 1901 F Allemands Anglais Autrichiens Hongrois Belges Luxembourgeois Danois Espagnols Grecs 1 1 Hollandais Italiens Norvégiens Portugais Roumains, Serbes, Bulgares Russes , avenue Maurice Planès, Val de Croze, MONTPELLIER, tél. : , fax : ,

15 13 Suédois Suisses Turcs Américains (USA) Autres amé. Nord Américains du sud Africains Asiatiques, Océaniens Autres nationalités Nation non déclarée Nbre étrangers / nbre 922/ / / / /19 440/RNR 276/ RNR* naturalisés 0 * En Charente-Inférieure, le dynamisme de l immigration est tout aussi sensible, de l ordre de+8,11 % par an, les naturalisations ayant pratiquement doublé de 1901 à Plusieurs nationalités européennes participent à ce mouvement, principalement les Espagnols et les Italiens, ces derniers étant dans le département comme ailleurs en France des travailleurs migrants. 30, avenue Maurice Planès, Val de Croze, MONTPELLIER, tél. : , fax : ,

16 14 DEUX-SÈVRES - Chiffres par nationalité des étrangers présente dans le département (5 mars 1911) Nationalités Total en M F M F M 1901 F Allemands Anglais Autrichiens Belges Luxembourgeois Espagnols Grecs Italiens Portugais 1 1 Roumains, Serbes, Bulgares 1 1 Russes Suédois Suisses Turcs Américains (USA) Autres /amé Nord 1 1 Américains du sud Africains Asiatiques, océaniens 1 1 Autres nationalités 5 1 Nationalité non déclarée Etrangers /nbre naturalisés 297/ / / /50 126/56 120/50 126/81 Dans le département très rural des Deux-Sèvres, l immigration du début du XX e siècle progresse, mais dans des proportions moindres, comparativement aux trois autres départements du Poitou-Charentes, soit 5,7 % annuel. Les naturalisations y étaient relativement plus importantes, progressant de 11,19 % annuellement légèrement plus que dans le département de la Charente. 30, avenue Maurice Planès, Val de Croze, MONTPELLIER, tél. : , fax : ,

17 15 VIENNE - Chiffres par nationalité des étrangers présente dans le département (5 mars 1911) Nationalités Total M F M F M F Allemands Anglais Autrichiens Hongrois Belges Luxembourgeois Espagnols Grecs 1 1 Hollandais Italiens Norvégiens Portugais Roumains, Serbes, Bulgares 3 3 Russes Suédois 1 1 Suisses Turcs Américains (USA) Autres américains du Nord Américains du sud Africains Asiatiques, Océaniens Nationalité non déclarée Ensemble des 493/ / / / / /RN 236/ étrangers/nombre des R* RNR* étrangers naturalisés RNR* = renseignements non communiqués PROPORTION D ÉTRANGERS DANS LES DÉPARTEMENTS DU POITOU- CHARENTES EN 1851 et , avenue Maurice Planès, Val de Croze, MONTPELLIER, tél. : , fax : ,

18 30, avenue Maurice Planès, Val de Croze, MONTPELLIER, tél. : , fax : , 16

19 17 30, avenue Maurice Planès, Val de Croze, MONTPELLIER, tél. : , fax : ,

20 18 Tableau : les étrangers dans les départements du Poitou-Charentes de 1851 à 1911 Départements étrangers Population totale étrangers Population totale étrangers Population totale Charente Charente Inférieure Deux-Sèvres Vienne TOTAL Région France Nombre d étrangers pour habitants Charente Charente inf Deux-Sèvres Vienne , avenue Maurice Planès, Val de Croze, MONTPELLIER, tél. : , fax : ,

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Origine, composition des fonds d archives C est la loi Jourdan du 15 septembre 1798 qui substitue

Plus en détail

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse

Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Informations destinées aux requérants d'asile auprès d un aéroport suisse Vous avez trouvé refuge en Suisse et vous voulez déposer une demande d asile. L Organisation suisse d aide aux réfugiés OSAR a

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Étude sur la localisation et la densité de 4 professions de santé : médecins généralistes libéraux infirmiers libéraux chirurgiens dentistes libéraux

Étude sur la localisation et la densité de 4 professions de santé : médecins généralistes libéraux infirmiers libéraux chirurgiens dentistes libéraux Étude sur la localisation et la densité de 4 professions de santé : médecins généralistes libéraux infirmiers libéraux chirurgiens dentistes libéraux masseurs kinésithérapeutes libéraux 1 sommaire p 3

Plus en détail

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33

Table des matières. La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 Table des matières Préface de Victor Karady... 7 Introduction... 17 Chapitre i La France et Paris dans le marché universitaire mondial... 33 La «seconde patrie du monde instruit»... 34 Un marché universitaire

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS.

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. (article L.311-1 à L321-12 et L.330-1 à L.330-9 du Code du travail) (extraits des Cahiers du Chatefp n 2-3,

Plus en détail

QUI SONT LES IMMIGRÉS?

QUI SONT LES IMMIGRÉS? QUI SONT LES IMMIGRÉS? Près de 15 immigrés en Alsace en 1999 Étrangers, immigrés : deux notions différentes Les notions d immigré et d étranger ne sont pas équivalentes. Les définitions qu en donne le

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années

Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Les campagnes syndicales mondiales en ligne: les dix prochaines années Eric Lee En novembre 2011, les militaires au pouvoir aux Fidji ont jeté en prison deux des plus importants dirigeants syndicaux du

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse dans

L'offre de soins en dialyse dans L'offre de soins en dialyse dans la région Poitou Charentes Remerciements à la coordination régionale : Bénédicte AYRAULT, Marc BAUWENS, Fabien DUTHE Document préparé par Florian BAYER, Malthilde LASSALLE,

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision de recommandations - article 25 de la loi organique Domaine(s) de compétence de l Institution : Défense des droits

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

DES SOCIÉTÉS FERMÉES DANS L UNION EUROPÉENNE...

DES SOCIÉTÉS FERMÉES DANS L UNION EUROPÉENNE... DES SOCIÉTÉS FERMÉES DANS L UNION EUROPÉENNE... DROIT ET PRATIQUE DE LA SOCIÉTÉ FERMÉE DANS L UNION EUROPÉENNE : DIVERSITÉ ET CONVERGENCES Exposé introductif * M. Jean-Jacques DAIGRE, Professeur à l Université

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Cet article présente les premiers résultats d un projet de recherche qui étudie le parcours professionnel de personnes confrontées au chômage

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Quelle relation entre transferts et développement?

Quelle relation entre transferts et développement? MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Quelle relation entre transferts et développement? Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières 15 décembre 2006 Plan 1. Introduction.

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

!"# $ ( ' ) * + * + +, " #

!# $ ( ' ) * + * + +,  # Laurent NOWIK / Joseph LARMARANGE! : les taux sont toujours annuels et se calculent à partir de la population moyenne. " #!"# $ On utilise la formule suivante : Population (1/1/ t+1) Population (1/1/t)

Plus en détail

IMMIGRATION : DES TABOUS AUX VALEURS

IMMIGRATION : DES TABOUS AUX VALEURS IMMIGRATION : DES TABOUS AUX VALEURS 1, rue Bixio - 75007 PARIS www.force-republicaine.fr IMMIGRATION : DES TABOUS AUX VALEURS NOTE DE CONTEXTE ET SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS I - HISTORIQUE 1 - C est au

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

immigration conséquences positives pour les assurances sociales

immigration conséquences positives pour les assurances sociales immigration conséquences positives pour les assurances sociales Fiche d information 4 : Assurances sociales L essentiel en bref : Seuls ceux qui cotisent aux assurances sociales peuvent bénéficier de leurs

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belspo.be Fiche de projet pour les institutions publiques Cette fiche est remplie par une institution

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE

Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE Collection Au Quotidien LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE LES ROMS LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE 1 2 LES ROMS, LA PLUS GRANDE MINORITÉ ETHNIQUE D EUROPE L Europe est, particulièrement

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

Chapitre 4 : Les liens économiques et sociaux des Marocains résidant à l étranger avec le pays d origine et d accueil

Chapitre 4 : Les liens économiques et sociaux des Marocains résidant à l étranger avec le pays d origine et d accueil Chapitre 4 : Les liens économiques et sociaux des Marocains résidant à l étranger avec le pays d origine et d accueil Mohamed DOUIDICH 37 Introduction L étude des liens économiques et sociaux que tissent

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA Après ces projets dont notre Président nous permet d espérer la réalisation

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014 Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014 Contacts Ipsos Public Affairs : Fabienne SIMON 01

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

Les architectes franciliens en 2013

Les architectes franciliens en 2013 en Île-de-France l'ordre des architectes Les architectes franciliens en 2013 Statistiques du Tableau de l Ordre Conseil régional de l Ordre des architectes d Île-de-France 148 rue du faubourg Saint-Martin

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis)

B. L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE COMME PREUVE DE MOYENS DE SUBSISTANCE SUFFISANTS (Annexe 3bis) L ENGAGEMENT DE PRISE EN CHARGE INFORMATION AUX GARANTS (Article 3 bis de la loi du 15 décembre 1980 sur l accès au territoire, le séjour, l établissement et l éloignement des étrangers) Cette information

Plus en détail

Tableau méthodique des mots matières contenus dans l'index alphabétique

Tableau méthodique des mots matières contenus dans l'index alphabétique Tableau méthodique des mots matières contenus dans l'index alphabétique Administration générale - Administration communale - Administration départementale - Administration préfectorale - Bâtiment administratif

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

L AGENCE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS DE GUERRE. Le CICR dans la Première Guerre mondiale

L AGENCE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS DE GUERRE. Le CICR dans la Première Guerre mondiale L AGENCE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS DE GUERRE Le CICR dans la Première Guerre mondiale Août 1914. Le monde entre en guerre et, durant 52 mois, brutalité, violence et souffrances déchirent l humanité.

Plus en détail

En résumé. Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014

En résumé. Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014 CNEFOP En résumé Janvier 2015 n 1 Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014 La progression de l accès à l apprentissage dans le supérieur permet au nombre

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A.

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A. MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITÉ Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Sous-direction des formations en alternance et de l insertion des jeunes

Plus en détail

«Expatriates in France : Tell us about your life» - Vague 1

«Expatriates in France : Tell us about your life» - Vague 1 «Expatriates in France : Tell us about your life» - Vague 1 Enquête réalisée par www.paris21.tv en partenariat avec la Société de Banque et d Expansion et de Paris Développement 17 Septembre 2014 www.netsbe.fr

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 42127/98 présentée par W. A. contre la Suisse La Cour européenne des Droits de l'homme (deuxième section), siégeant en chambre le 12 janvier 1999 en présence

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Références à rappeler : FP/033003555/ROD II Monsieur le Maire, Par lettre du 20 août 2009, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine

Plus en détail

Janvier 2012. La notion de blanchiment

Janvier 2012. La notion de blanchiment Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NL1156d La lutte contre le blanchiment

Plus en détail

«LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS»

«LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS» Composition sur un sujet de droit civil ou de procédure civile (1 er concours) Note : 16/20 «LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS» A la suite de l Avant Projet de réforme du droit des obligations

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi?

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? Emploi 3 Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? François Brunet* Inévitablement les générations nombreuses du baby-boom nées entre 1946 et 1973 s approchent de l âge légal

Plus en détail

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE L évolution des effectifs intercommunaux NOTE TECHNIQUE Juillet 2012 1. Une augmentation des effectifs dans les collectivités locales La fonction publique territoriale

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Présentation du China Institute

Présentation du China Institute Le think tank kindépendant d sur la Chine Présentation du China Institute Ce document est confidentiel et établi à l'intention exclusive de son destinataire. Toute diffusion de ce document ou toute publication

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

Les personnes mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2012

Les personnes mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2012 2 Les personnes mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2012 Informations et rappels Lorsqu une personne au moins est mise en cause pour un fait constaté de crime et délit non routier enregistré

Plus en détail

L activité du prêt sur gage en France : un bon indicateur conjoncturel de la situation économique des ménages

L activité du prêt sur gage en France : un bon indicateur conjoncturel de la situation économique des ménages L activité du prêt sur gage en France : un bon indicateur conjoncturel de la situation économique des ménages! Michel Fansten * L activité du Crédit municipal de Paris (CMP), principal organisme français

Plus en détail

Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française

Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française Mlle C c/ Polynésie française Séance du 30 janvier 2012 Rapporteur : M. Christian Vigouroux Commissaire

Plus en détail

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques?

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Rencontre professionnelle 4 Ont participé à cet atelier : David ALCAUD,

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION

Plus en détail

La Région Poitou-Charentes, Repères économiques

La Région Poitou-Charentes, Repères économiques La Région Poitou-Charentes, Repères économiques Décembre 2006 Poitou-Charentes en France et en Europe 26 000 km² (4,7 % de la superficie française) 1,69 millions d habitants (2,8 % de la population française)

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE. n o 4. Demande et calcul de la retraite complémentaire GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO DEMANDE ET CALCUL DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 4 JUIN 2015 Demande et calcul de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Appel d offres pour la mise en place de cursus intégrés franco-allemands binationaux et trinationaux à compter de l année universitaire 2015-2016

Appel d offres pour la mise en place de cursus intégrés franco-allemands binationaux et trinationaux à compter de l année universitaire 2015-2016 Appel d offres pour la mise en place de cursus intégrés franco-allemands binationaux et trinationaux à compter de l année universitaire 2015-2016 Date limite pour l annonce du dépôt d une demande de soutien

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Banque aurait dû travailler seule et prendre des mesures beaucoup plus drastiques pour contrer cette poussée inflationniste.

Banque aurait dû travailler seule et prendre des mesures beaucoup plus drastiques pour contrer cette poussée inflationniste. Propos tenus par M. Rundheersing Bheenick, Gouverneur de la Banque de Maurice, lors de la conférence de presse, au lendemain de la réunion du Comité de Politique Monétaire du 28 mars 2011 Le but de cette

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne Sophie Morlaix To cite this version: Sophie Morlaix. L indice de SEN, outil de mesure de l équité

Plus en détail

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat Entretien avec Ivan Béraud et Christian Janin Des formes d emploi à encadrer Pour une sécurisation des parcours professionnels La CFDT et la fédération Culture, Conseil, Communication (F3C) ne sont pas

Plus en détail