Sensibilisation aux troubles de la déglutition de la personne âgée en EHPAD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sensibilisation aux troubles de la déglutition de la personne âgée en EHPAD"

Transcription

1 Sensibilisation aux troubles de la déglutition de la personne âgée en EHPAD ou une première approche de troubles bien fréquents dans nos structures Janvier 2012 / Rédacteur : A. Mazoyer médecin coordonnateur I- Pourquoi ce thème? - Ce thème s inscrit dans la logique du travail entrepris sur la nutrition de la personne âgée. - Dans les structures d hébergement pour personnes âgées, ces troubles sont bien plus fréquents que l on croit. - Avec de petits riens, ou de nouvelles habitudes, il est possible de nettement améliorer la qualité de la prise en charge et de limiter les fausses routes si délétères. II- Données générales sur ces troubles : A. fréquence : - Selon les auteurs, 30 à 60 % des personnes âgées en institution ont des troubles de la déglutition. B. La déglutition normale : (figure1) - C est l acte d avaler et de faire passer le bol alimentaire de la bouche à l estomac via le pharynx puis l œsophage. - Il y a 25 muscles et 5 nerfs qui interviennent dans ce processus qui a plusieurs étapes.

2 - Phase initiale : Introduction de l aliment à la bouche et salivation. La déglutition se prépare déjà. - Phase orale (1): Elle est volontaire. Le bol alimentaire se forme avec la mastication. Cette phase peut prendre du temps. Un état buccal correct est nécessaire à cette étape. - Phase de propulsion (2): Le bol alimentaire est poussé en arrière par la langue. Le rhinopharynx est obturé pour éviter la remontée vers le nez. - Phase pharyngée (3): Propulsion dans le pharynx du bol alimentaire avec fermeture du larynx pour éviter que çà aille dans les voies respiratoires. Ouverture du sphincter supérieur de l œsophage (l oesophage est une cavité virtuelle). C est à cette étape qu il peut y avoir le plus de soucis - Phase œsophagienne (4): Elle est réflexe et termine l acte de déglutition. Le bol alimentaire arrive dans l estomac si tout à bien fonctionné. C. Définition d un trouble de la déglutition - C est une difficulté de synchronisation entre la progression du bol alimentaire vers l œsophage et la protection des voies aériennes. - C est différent d un trouble de la mastication. - On peut avoir un trouble de la déglutition sans tousser après la prise alimentaire Petit atelier pratique 1 : signes cliniques d un trouble - Signes cliniques d un trouble pendant la déglutition : Toux Suffocation Apnée Modification couleur des lèvres Reflux par le nez Décès - Signes cliniques après la déglutition et en dehors des repas : Raclement de gorge Changement de la voix Larmoiement Rhinorrhée Résidus alimentaires en bouche Mauvaise haleine.

3 D. Origine des troubles de la déglutition - Ces troubles sont liés au vieillissement puisque la fonction devient moins efficiente (moins de salive, altération du goût, hausse du temps de déglutition, moins bonne toux, ensemble moins efficace) : c est la presbyphagie. - Des pathologies aggravent ces tendances : troubles neurologiques (AVC, maladie dégénérative, maladie de parkinson) ; mauvais état bucco-dentaire et troubles rendant la mastication mauvaise (mycose buccale), reflux gastroœsophagien, certains médicaments (c est le boulot du médecin d adapter les choses pour limiter la iatrogénie), déshydratation - Un patient en bonne santé pourra compenser les difficultés liées à la presbyphagie. Ce n est pas le cas pour quelqu un de fragilisé. E. Conséquences de ces troubles : - La principale conséquence est la fausse route (parfois avec étouffement et décès) et la pneumopathie d inhalation (parfois dans un contexte de fièvre inexpliquée). - Les autres conséquences sont : la perte du plaisir, la perte de contact social et la baisse de la qualité de vie, l amaigrissement, la dénutrition, la déshydratation Un cercle vicieux peut s installer. III- Ce qu il faut faire pour les prévenir : Ces conseils sont d ordres généraux. Ils sont à adapter à la dépendance et aux troubles de chaque résident. Petit atelier pratique 2 : mise en scène de l installation d un résident non autonome au fauteuil. Petit atelier pratique 3 : lister les choses à faire et à ne pas faire

4 A. Au moment du repas (pour l ensemble des résidents) : - Privilégier un maintien de la tête en légère flexion par rapport au tronc pour favoriser au maximum l entrée des aliments dans l œsophage. Ne jamais faire manger une personne âgée la tête en arrière puisque cela favorise les fausses routes comme il est facile de le voir avec le schéma anatomique. (4 travers doigts entre le menton et le sternum serait la position idéale pour limiter les fausses routes). - Position : Bien assis Bassin droit et dos droit Fesses au fond du siège Pieds posés à plat (éventuellement sur un repose pieds) - Equipement optimal : appareils dentaires, visuels et auditifs en place. - Accessoires adaptés : on oublie les «canards» qui sont à l origine de beaucoup de fausses routes. Ils commencent à être «interdits» dans de nombreuses structures gériatriques Il faut préférer les verres échancrés. - S assurer de la bonne coordination main / bouche / mastication. - Texture adaptée au résident : ce sera l objet d une autre formation. Plutôt des textures homogènes mais avec des saveurs prononcées (épices, condiments ). Il convient d éviter l eau à température ambiante et de privilégier les températures plus extrêmes (pour un meilleur reflexe de déglutition). B. Au moment du repas (pour les résidents aidés) - Vérifier que la vigilance du patient est suffisante pour débuter le repas. - La position de l aidant : Jamais au dessus du résident. Il ne faut donc pas être debout mais assis plus bas que lui. En effet, l hyper-extension de la tète lorsque l on est plus haut que le résident favorise les fausses routes en dégageant l entrée du larynx. Intérêt de petits tabourets sur roulettes pour les aidants! - Attendre que la bouche soit vide pour lancer une conversation ou avant de donner une autre bouchée (au moins 5 secondes entre chaque bouchée).

5 - Cuillère pas trop grosse et pas trop remplie, et présentée d en bas. - Il est parfois nécessaire d expliquer et de stimuler le résident à chaque étape : «mâchez» «avalez».. - Cas de l hémiplégie : toujours tourner la tête du côté de l hémiplégie pour favoriser ce qui marche le mieux. - Cas au lit : dos relevé au maximum (le plus prêt de 90 ) et tête calée par des coussins. Bassin bien à la plicature du lit. Adaptable au plus prêt du résident. C. L environnement des repas : - Lieu calme si possible sans trop de bruit, ni de télévision pour favoriser la concentration du résident. Là encore, il faut s adapter au degré des troubles du résident. - Lieu agréable et donnant envie de manger : bonne lumière, couleurs chaleureuses D. Entre les repas : - Hygiène dentaire et absence candidose - Toujours détecter et signaler maladies pouvant engendrer des troubles. IV- Pour conclure : - Savoir détecter les patients à risques. - Travailler sur la position. - Ne jamais oublier l importance de noter dans le dossier de soins l existence d un trouble de la déglutition ou de fausses routes. Par exemple, en cas de pneumopathie d inhalation, l antibiotique peut être différent d une pneumopathie classique et le seul moyen de faire la différence dès le début est de connaitre l existence d un trouble de la déglutition

6 - Travail futur : outil de détection des troubles, tests d adaptation des consistances Ne pas hésiter à rechercher des formations professionnelles sur ce thème. V- Références : - Le Reun N. Les troubles de la déglutition de la personne âgée : SGOC, Brest, 18 et 19 juin consulté le 08/01/ Schweizer V. Troubles de la déglutition de la personne âgée : Rev Med Suisse 2010;6: consulté le Saletti A, Johansson L, Yifter-Lindgren E, et al. Nutritional status and a 3-year follow-up in elderly receiving support at home. Gerontology 2005;51:192-8.

7 Figure 1 : coupe anatomique pour comprendre les temps de la déglutition. Source du document :

LES TROUBLES DE LA DÉGLUTITION CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE. Géraldine PEYTEL. Orthophonistes Hôpital Gériatrique des Charpennes

LES TROUBLES DE LA DÉGLUTITION CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE. Géraldine PEYTEL. Orthophonistes Hôpital Gériatrique des Charpennes LES TROUBLES DE LA DÉGLUTITION CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Géraldine PEYTEL (en collaboration avec Ariane DELEMASURE) Orthophonistes Hôpital Gériatrique des Charpennes Les troubles de la déglutition (dysphagies)

Plus en détail

Troubles de la déglutition

Troubles de la déglutition Troubles de la déglutition Prévention des fausses routes dans les atteintes neurologiques chez l adulte Sommaire Définition................................ 3 Quand on avale........................... 4

Plus en détail

DYSPHAGIE. Examens des VADS* Examen de la cavité buccale Vidéofluoroscopie Nasofibroscopie. *VADS = voies aéro-digestives supérieures

DYSPHAGIE. Examens des VADS* Examen de la cavité buccale Vidéofluoroscopie Nasofibroscopie. *VADS = voies aéro-digestives supérieures DYSPHAGIE Sélection et recrutement des patients dysphagiques par : Lecture du dossier d admission Transmission des infirmières ou d autres partenaires de soins Anamnèse nutritionnelle d entrée Symptômes

Plus en détail

Les troubles de la déglutition

Les troubles de la déglutition Les troubles de la déglutition en 10 questions Par Michèle De Gieter Brugmann Dysphagia Group SOMMAIRE Qu est-ce que la dysphagie? Comment avale-t-on? Comment se manifeste ce trouble? Quelles peuvent en

Plus en détail

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer http://www.carevox.fr/comment-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer.html 1. Les Conséquences de la maladie d Alzheimer sur l alimentation Phases Capacités

Plus en détail

Les troubles de la déglutition chez la personne âgée

Les troubles de la déglutition chez la personne âgée Les troubles de la déglutition chez la personne âgée Un équilibre entre déglutition et nutrition Martine DEGAND Logopède Service de Gériatrie - site J.BRACOPS Epidémiologie 90% de la population gériatrique

Plus en détail

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE Comment aider un hémiplégique COMMENT AIDER UNE PERSONNE HÉMIPLÉGIQUE... - La sortie du lit - Le transfert - Au fauteuil - La marche en deux temps Chaque personne a gardé des capacités et des possibilités

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

LES TROUBLES DE LA DÉGLUTITION APRÈS UN AVC AVC

LES TROUBLES DE LA DÉGLUTITION APRÈS UN AVC AVC LES TROUBLES DE LA DÉGLUTITION APRÈS UN AVC AVC 9 SOMMAIRE Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 2 Rappel 3 Les mécanismes de la déglutition 3 Les troubles de la déglutition, qu est-ce que

Plus en détail

L étouffement alimentaire

L étouffement alimentaire L étouffement alimentaire que faire... et ne pas faire Nicole Arsenault MOA, orthophoniste Marie-Josette Jacques Infirmière Lina Loisel Infirmière Décembre 2003 Introduction 4 Section 1 : Enseignement

Plus en détail

Information sur les troubles de la déglutition

Information sur les troubles de la déglutition Information sur les troubles de la déglutition Livret à l attention des patients et des aidants www.cr-ams.net Certains patients atteints d atrophie multi systématisée (AMS) rencontrent des difficultés

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Premier élément du tube digestif

Premier élément du tube digestif Premier élément du tube digestif Mastication et insalivation (denture, muqueuses et ATM) - Formation du bol alimentaire - stimule la sécrétion de salive et de suc gastrique - prolonge le contact des aliments

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

En centre d hébergement, de nombreux résidents présentent des signes de dysphagie.

En centre d hébergement, de nombreux résidents présentent des signes de dysphagie. La dysphagie Numéro 23 2006 À propos de l auteure... LA DYSPHAGIE lorsque manger devient tout un défi! Estelle Joly, ergothérapeute, diplômée de l'université de Montréal, oeuvre depuis 1986 dans les CHSLD

Plus en détail

Service d orthophonie CHUL. Difficultés d'alimentation et de déglutition chez l'enfant : pour y voir clair

Service d orthophonie CHUL. Difficultés d'alimentation et de déglutition chez l'enfant : pour y voir clair Service d orthophonie CHUL Difficultés d'alimentation et de déglutition chez l'enfant : pour y voir clair AUCUNE REPRODUCTION COMPLÈTE OU PARTIELLE DE CE DOCUMENT N EST PERMISE SANS L AUTORISATION ÉCRITE

Plus en détail

Coordination de la mise au point et prise en charge pluridisciplinaire des troubles de la déglutition. d. De Gieter Michèle Kinésithérapeute

Coordination de la mise au point et prise en charge pluridisciplinaire des troubles de la déglutition. d. De Gieter Michèle Kinésithérapeute Coordination de la mise au point et prise en charge pluridisciplinaire des troubles de la déglutition. d De Gieter Michèle Kinésithérapeute Avant de coordonner:dépister Symptômes spécifiques Difficulté

Plus en détail

A QUOI SERT LA RESPIRATION? Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital.

A QUOI SERT LA RESPIRATION? Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital. Fiche 1 A QUOI SERT LA RESPIRATION? Objectif Apporter des connaissances sur la fonction respiratoire, son caractère vital. Vocabulaire : respirer / inspirer / expirer / souffler / air / poumons. Notions

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DE LA DEGLUTITION EN EHPAD

LA PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DE LA DEGLUTITION EN EHPAD UNIVERSITE RENE DESCARTES PARIS V FACULTE COCHIN PORT ROYAL LA PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DE LA DEGLUTITION EN EHPAD Etude descriptive des pratiques professionnelles de Médecins Coordonnateurs dans 27

Plus en détail

Prenez votre santé bucco-dentaire en main

Prenez votre santé bucco-dentaire en main vous accompagner Prenez votre santé bucco-dentaire en main n Future maman www.msa.fr Les organismes d assurance maladie et les chirurgiens-dentistes ont souhaité placer les femmes enceintes au cœur d un

Plus en détail

Journée régionale - 15 septembre 2015 Chalon sur Saône. Nicole Legeay, Responsable des services Prévention et CMEI Mutualité Française Bourgogne

Journée régionale - 15 septembre 2015 Chalon sur Saône. Nicole Legeay, Responsable des services Prévention et CMEI Mutualité Française Bourgogne Journée régionale - 15 septembre 2015 Chalon sur Saône Nicole Legeay, Responsable des services Prévention et CMEI Mutualité Française Bourgogne 1 2 3 Une hygiène bucco-dentaire insuffisante Une santé bucco-dentaire

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

Centre de Référence des Maladies Neuromusculaires Adultes

Centre de Référence des Maladies Neuromusculaires Adultes Ce document tente de présenter de manière approfondie l évaluation et la rééducation orthophonique dans la DM1. Les échanges interdisciplinaires entre les différents intervenants (médecin traitant, spécialistes,

Plus en détail

CODERPA VAL D OISE. lettre d information. éditorial. L actu géronto en VO CODERPA OLYMPIADES DES PLATS MIXES. Août 2015 n 08

CODERPA VAL D OISE. lettre d information. éditorial. L actu géronto en VO CODERPA OLYMPIADES DES PLATS MIXES. Août 2015 n 08 lettre d information CODERPA VAL D OISE DU éditorial L action sociale reste le cœur de métier du Conseil départemental, et au centre des préoccupations sociales figure en bonne place les seniors. Suite

Plus en détail

Hygiène bucco-dentaire en gériatrie

Hygiène bucco-dentaire en gériatrie Hygiène bucco-dentaire en gériatrie 1 ière journée régionale de formation et d information destinée aux EHPAD 30/11/2009 Hygiène bucco-dentaire - Marina Neveu Page 1 Introduction Le centre hospitalier

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE]

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE] 2 P age Sommaire Qu Est-Ce Que Le Reflux Gastrique?... 2 Les Aliments Responsables Du Reflux Gastrique... 5 Comment Prévenir Le Reflux Gastrique... 7 Des Remèdes Simples Pour Traiter Le Reflux Gastrique...

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS ET FIN DE VIE EN E.H.P.A.D. ET À DOMICILE. Partie 2 version courte

SOINS PALLIATIFS ET FIN DE VIE EN E.H.P.A.D. ET À DOMICILE. Partie 2 version courte SOINS PALLIATIFS ET FIN DE VIE EN E.H.P.A.D. ET À DOMICILE Partie 2 version courte Mazoyer A. Formation continue des équipes ouverte aux professionnels ambulatoires Janvier 2013 EHPAD Boucard - 79 340

Plus en détail

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. Du repas «douleur» au repas «plaisir»

Assises Nationales du Maintien à Domicile 14 17 juin 2000 La douleur Les soins palliatifs. Du repas «douleur» au repas «plaisir» Du repas «douleur» au repas «plaisir» Mme GAILLARD Approche pluridisciplinaire de l alimentation mixée 1. Introduction Quand l alimentation devient source de souffrance, d appréhension, de rejet, l état

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Le Développement Psychomoteur de Bébé

Le Développement Psychomoteur de Bébé 0 à 18 mois Le Développement Psychomoteur de Bébé de la naissance à la marche. Sommaire Introduction Développement de la motricité Bébé est couché...p. 6-7 Bébé est assis...p. 8-9 Bébé est à quatre pattes...p.10-11

Plus en détail

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer?

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Les dents participent au bien être Outil d alimentation fonctionnelle et

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE LA CRECHE FAMILIALE DE CHANTILLY

PROJET PEDAGOGIQUE DE LA CRECHE FAMILIALE DE CHANTILLY PROJET PEDAGOGIQUE DE LA CRECHE FAMILIALE DE CHANTILLY «Les Cantilous» Notre principal objectif est la perception de l enfant comme un être unique en soulignant l importance de sa prise en charge individuelle.

Plus en détail

Les textures modifiées et le plaisir de manger

Les textures modifiées et le plaisir de manger Université René Descartes- Paris V Faculté Cochin-Port Royal Les textures modifiées et le plaisir de manger Docteur Jacques CABY DIU de formation à la fonction de médecin coordonnateur en EHPAD Année universitaire

Plus en détail

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56 Les pleurs sont le mode d expression de votre bébé, et ils peuvent correspondre à des besoins qui ne sont pas satisfaits. Parfois un bébé pleure sans que l on sache pourquoi L important c est donc de savoir

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

L état de la bouche des malades est un des meilleurs indices de la qualité des soins infirmiers» H. Virginia.

L état de la bouche des malades est un des meilleurs indices de la qualité des soins infirmiers» H. Virginia. L état de la bouche des malades est un des meilleurs indices de la qualité des soins infirmiers» H. Virginia. 26/07/2010 1 3 besoins pour lesquels la cavité buccale a des retentissements: L alimentation

Plus en détail

La digestion ou le devenir des aliments ingérés

La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion est la transformation par l organisme des aliments (eau, molécules organiques et minérales) en éléments plus petits, les nutriments, par un

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

Charte nutritionnelle

Charte nutritionnelle Charte nutritionnelle NOTRE MISSION : CONSTRUIRE ET PRESERVER LE CAPITAL SANTE L équilibre alimentaire est un enjeu majeur de santé publique. De ce contexte, Nutrisens s engage à maintenir et à renforcer

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

Diaporama de présentation. Présentation de l outil

Diaporama de présentation. Présentation de l outil Diaporama de présentation Présentation de l outil Le programme MobiQual Le programme MobiQual est une action nationale élaborée par la SFGG et soutenue par la Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

CH Marches de Bretagne/Mme ROUANET 05/06/2015 2

CH Marches de Bretagne/Mme ROUANET 05/06/2015 2 Choix thème HBD souvent insuffisante dans la population en générale HBD nombreux bénéfices médicaux, psychologiques et sociaux Plusieurs fonctions (mastication, déglutition et esthétique) permis par les

Plus en détail

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL Page 1 sur 12 OBJECTIF GÉNÉRAL : 1. AMÉLIORER LES HABILETÉS MOTRICES GLOBALES 1.1 L élève développera des stratégies pour coordonner ses mouvements. 1. Appliquer les recommandations

Plus en détail

Vendredi 22 Novembre 2013

Vendredi 22 Novembre 2013 Vendredi 22 Novembre 2013 Santé bucco-dentaire des personnes âgées: les enjeux et quelle prise en charge? Dr Jacques WEMAERE - Chirurgien-Dentiste Vice Président de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire

Plus en détail

La prévention dentaire

La prévention dentaire Comment se brosser les dents? Fil dentaire et brossettes interdentaires? Le brossage chez l enfant Quelle alimentation pour éviter les problèmes dentaires? Pourquoi des visites régulières sont nécessaires?

Plus en détail

Le TRAVAIL sur ÉCRAN. Comment bien s installer à son poste de travail. w w w. s t c - q u i m p e r. o r g

Le TRAVAIL sur ÉCRAN. Comment bien s installer à son poste de travail. w w w. s t c - q u i m p e r. o r g Le TRAVAIL sur ÉCRAN Comment bien s installer à son poste de travail w w w. s t c - q u i m p e r. o r g ERGONOMIE DU POSTE DE TRAVAIL Bien se positionner > Assis au fond du siège face à son écran, dos

Plus en détail

mon carnet d experiences scientifiques

mon carnet d experiences scientifiques prénom Date Fiche n 3 mon carnet d experiences scientifiques le système digestif Fiche n 3 b expérience 1: la salive Jus de citron ou vinaigre sujet De recherche : Avoir l eau à la bouche, ça existe vraiment?

Plus en détail

Hygiène Bucco Dentaire en EHPAD. 1 ère Réunion du groupe de travail régional «Espace Le Bien Vieillir» Angers Le 19 Janvier 2012

Hygiène Bucco Dentaire en EHPAD. 1 ère Réunion du groupe de travail régional «Espace Le Bien Vieillir» Angers Le 19 Janvier 2012 Hygiène Bucco Dentaire en EHPAD 1 ère Réunion du groupe de travail régional «Espace Le Bien Vieillir» Angers Le 19 Janvier 2012 Pourquoi un groupe régional Hygiène Bucco dentaire en EHPAD ARLIN Pays de

Plus en détail

SLA La nutrition et la dysphagie: Comment obtenir l él. équilibre?

SLA La nutrition et la dysphagie: Comment obtenir l él. équilibre? SLA La nutrition et la dysphagie: Comment obtenir l él équilibre? Par: Ann-Marie Léporé, erg. OT(C) Journée de formation sur la SLA Le 23 novembre 2012 Ordre de la présentation Phases d une déglutition

Plus en détail

HYGIENE BUCCO DENTAIRE

HYGIENE BUCCO DENTAIRE 1. OBJECTIFS Réaliser une hygiène bucco-dentaire adaptée à chaque résident Diminuer le risque d infections en particulier bucco-dentaires et broncho-pulmonaires Une bouche saine participe à l amélioration

Plus en détail

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection

Plus en détail

La carie dentaire. Chaque fois que tu manges, les bactéries transforment les sucres en acide.

La carie dentaire. Chaque fois que tu manges, les bactéries transforment les sucres en acide. La carie dentaire Halte au grignotage! Chaque fois que tu manges, les bactéries transforment les sucres en acide. Cet acide peut ronger et abîmer l émail de tes dents. Si cette attaque par l acide se renouvelle

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde éducatifs à l enfance Isabelle Desbiens Responsable de

Plus en détail

Service Consommateurs Colgate 92270 Bois Colombes. www.colgate.fr

Service Consommateurs Colgate 92270 Bois Colombes. www.colgate.fr Service Consommateurs Colgate 92270 Bois Colombes www.colgate.fr Mon carnet de santé dentaire Prendre soin de ses dents, c est préserver son capital dentaire le plus longtemps possible : nos dents sont

Plus en détail

Dents saines Corps sain

Dents saines Corps sain OURIEZ Dents saines Corps sain Liens entre la santé buccodentaire et la santé générale Les bactéries qui se trouvent dans la plaque peuventelles vraiment affecter les poumons? Brossage, utilisation de

Plus en détail

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Conflits d intérêt Pour la communication présentée: Bénéfice d un des auteurs par une firme : - Soit directement

Plus en détail

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va?

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va? Comment ça va? 1 Voici quatre dialogues. Dites à quelle situation de communication correspond chacun d eux. Situation a) : consultation chez un médecin. Situation b) : salutations dans la rue, par simple

Plus en détail

NUTRI-CULTURE NUTRI-CULTURE. Nutri-Culture, c est le même nombre de plats, les mêmes couleurs, saveurs avec des textures adaptées à chaque convive.

NUTRI-CULTURE NUTRI-CULTURE. Nutri-Culture, c est le même nombre de plats, les mêmes couleurs, saveurs avec des textures adaptées à chaque convive. NUTRI-CULTURE LE texturant 100% végétal, compatible toutes cultures. Facile à mettre en œuvre et à utiliser pour préparer des textures modifiées (quelles que soient les facultés des convives). Il fond

Plus en détail

Démarche clinique infirmière

Démarche clinique infirmière Démarche clinique infirmière Date du recueil : Recueil de données (Anamnèse) à partir des 14 besoins de V. Henderson Ce recueil de données peut être initial (à l'arrivée du patient) ou actualisé Besoins

Plus en détail

Table des Matières. ChapitreI. La langue et la gustation... 4. A. La langue...4 B. Sensibilité de la langue aux saveurs...5

Table des Matières. ChapitreI. La langue et la gustation... 4. A. La langue...4 B. Sensibilité de la langue aux saveurs...5 LE GOUT Table des Matières ChapitreI. La langue et la gustation... 4 A. La langue...4 B. Sensibilité de la langue aux saveurs...5 ChapitreII. LA DENTITION... 7 ChapitreIII. LES GLANDES SALIVAIRES...9 ChapitreIV.

Plus en détail

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée XVI e Congrès s National de la Société Française aise d Hygid Hygiène Hospitalière Reims, les 02 et 03 juin 2005 Problèmes spécifiques d hygid hygiène en structures de soins de suite et de réadaptation

Plus en détail

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS SOINS SPECIFIQUES 7.03 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection : - prévenir les infections locales

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant Le développement psychomoteur de l enfant de 1 mois à 3

Plus en détail

A votre avis, que deviennent les aliments que nous mangeons? Par où passent-ils? Comment descendent-ils?

A votre avis, que deviennent les aliments que nous mangeons? Par où passent-ils? Comment descendent-ils? OBJECTIFS : Etablir le trajet des aliments de la bouche à l anus et nommer les différents organes de la digestion Constater que dans le tube digestif les aliments se liquéfient Comprendre que les aliments

Plus en détail

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD Définition : On entend par hygiène bucco-dentaire, la toilette de la bouche et des dents/ou dentiers hors soins médicamenteux. Elle relève du rôle propre infirmier pouvant

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

REUNION DU 20/10/2010 ARC EN CIEL

REUNION DU 20/10/2010 ARC EN CIEL REUNION DU 20/10/2010 ARC EN CIEL 18 PARTICIPANTS dont 5 absences en raison des mouvements de grève 14h accueil par les IDE de l arc en ciel et le nouveau bureau. Première réunion Ordre du jour de la réunion

Plus en détail

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prévention bucco-dentaire Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mise à jour mai 2010 CCAS - Prévention bucco-dentaire - Par le Docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR RAGWITEK (Extrait d allergène standardisé, comprimé sublingual de petite herbe à poux [Ambrosia artemisiifolia], 12 Amb a 1-U) Le présent dépliant constitue

Plus en détail

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel.

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. La Valeur d un Sourire Votre sourire, c est votre carte de visite personnelle que vous adressez à tous

Plus en détail

LE SOIN DE BOUCHE. Journée mondiale des Soins Palliatifs MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 M-J BOURGADE A. GUYOMARD IDE/EMSC/CHUM

LE SOIN DE BOUCHE. Journée mondiale des Soins Palliatifs MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 M-J BOURGADE A. GUYOMARD IDE/EMSC/CHUM LE SOIN DE BOUCHE Journée mondiale des Soins Palliatifs MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 M-J BOURGADE A. GUYOMARD IDE/EMSC/CHUM 1 Définition Objectifs Représentations Intentionnalité dans le soin Objectifs poursuivis

Plus en détail

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel.

Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. Retrouvez votre Sourire! Les implants dentaires peuvent vous aider à retrouver un sourire naturel. La Valeur d un Sourire 2 Qu est ce qu un implant dentaire? 3 Comparaison entre implant et dent naturelle

Plus en détail

Santé Bucco-Dentaire. Santé Générale

Santé Bucco-Dentaire. Santé Générale Santé Bucco-Dentaire Santé Générale Dr Etienne ANDRE Grenoble dr.etienne.andre@gmail.com Santé Bucco-dentaire Santé Générale SFT Congrès Toulouse 2015 Dr. E. André 1 Top santé 16 septembre 2015 Santé Bucco-dentaire

Plus en détail

La victime s étouffe, méthode de Heimlich.

La victime s étouffe, méthode de Heimlich. Niveau 6e Niveau 5e Niveau 4e Niveau 3e L éducation à la santé en milieu scolaire La victime s étouffe, méthode de Heimlich. Intervenants établissement Enseignants SVT, infirmière et/ou moniteur PSC1.

Plus en détail

2014-2015. Le programme de prévention Informer, sensibiliser, former, dépister

2014-2015. Le programme de prévention Informer, sensibiliser, former, dépister 2014-2015 Le programme de prévention Informer, sensibiliser, former, dépister Plan Fonctionnement et objectifs des cellules de coordination Les étapes du programme de Prévention Le point de vue d un établissement

Plus en détail

5.L appareil digestif

5.L appareil digestif 5.L appareil digestif L alimentation de l organisme représente une triple nécessité : - la libération d énergie par les cellules ; - la construction de l organisme ; - le renouvellement de ses constituants,

Plus en détail

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents».

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les implants Problèmes liés aux dents manquantes : Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les dents qui sont manquantes

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Groupe de travail du réseau CoCLINNOR Exemples de protocoles de soins

Groupe de travail du réseau CoCLINNOR Exemples de protocoles de soins Hygiène bucco dentaire au quotidien des patients/résidents en EHPAD et établissements de soins de longue durée Groupe de travail du réseau CoCLINNOR Exemples de protocoles de soins Hygiène et prévention

Plus en détail

Rééducation motrice du bébé

Rééducation motrice du bébé Rééducation motrice du bébé de la naissance aux premiers pas Michèle FORESTIER Masseur - Kinésitherapeute Prise en charge des bébés présentant des retards de marche, des torticolis, des risques de pathologie

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

Pour faciliter. l alimentation de votre. enfant!

Pour faciliter. l alimentation de votre. enfant! Pour faciliter l alimentation de votre enfant! 1 Sommaire 1) Généralités, p.3 et 4 2) Installations pour le repas, p.5 à 9 3) Manger au biberon, p.10 4) Manger mixé à la cuiller, p.11 à 20 5) Manger des

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

Enquête régionale sur l hygiène buccodentaire dans les EHPAD de Haute Normandie. Denis T HILLARD Dr Jeanne-Marie G E R MAIN

Enquête régionale sur l hygiène buccodentaire dans les EHPAD de Haute Normandie. Denis T HILLARD Dr Jeanne-Marie G E R MAIN Enquête régionale sur l hygiène buccodentaire dans les EHPAD de Haute Normandie Denis T HILLARD Dr Jeanne-Marie G E R MAIN Problématique hygiène bucco-dentaire et soins de bouche = essentiels au confort

Plus en détail

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013

«NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 «NUTRITION ET VIEILLISSEMENT» Christine Bachir-bey Cadre de santé formateur DU gérontologie Master en gérontologie Oct 2013 INTRODUCTION Du fait de l augmentation de l espérance de vie La population des

Plus en détail

Polyhandicap définitions présentation médicale

Polyhandicap définitions présentation médicale Polyhandicap définitions présentation médicale Dr Isabelle Hodgkinson L Escale Hôpital Femme Mère Enfant Définition Handicap grave à expressions multiples associant une déficience motrice et une déficience

Plus en détail

Sensibilisation à la déglutition chez les bébés et les jeunes enfants

Sensibilisation à la déglutition chez les bébés et les jeunes enfants Sensibilisation à la déglutition chez les bébés et les jeunes enfants DANS CE NUMÉRO : Choses à savoir sur l absorption de solides et de liquides Liste de contrôle de la déglutition Informations générales

Plus en détail

Conseil général du Lot. de 0 à 6 ans. _T]bTa. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire.

Conseil général du Lot. de 0 à 6 ans. _T]bTa. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. Conseil général du Lot e g a g n Le la chez l enfant de 0 à 6 ans _T]bTa Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. Sommaire Le langage chez l enfant de 0 à 6 ans Introduction 4 De 0 à 6

Plus en détail

LA CHRONIQUE du BIEN ETRE

LA CHRONIQUE du BIEN ETRE LA CHRONIQUE du BIEN ETRE Petit mode demploi pour se détendre le COU ET EPAULES by Greet de Ryck Pour ce mois de Mai, on abordera le sujet tensions dans les épaules et le cou ". On se sent tous crispés

Plus en détail

déglutition-respiration : couple fondamental et paradoxal Article paru dans : kinéréa, 2005;42:1

déglutition-respiration : couple fondamental et paradoxal Article paru dans : kinéréa, 2005;42:1 Michel GUATTERIE & Valérie LOZANO unité de rééducation de la déglutition Service de Médecine Physique et Réadaptation C.H.U. Pellegrin 33076 BORDEAUX Cedex déglutition-respiration : couple fondamental

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 1 SOINS DE BOUCHE ENTRETIEN DES PROTHESES DENTAIRES L état bucco-dentaire est souvent préoccupant

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS 1 INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS Ce questionnaire a pour but de vous faire prendre conscience de votre niveau de stress actuel. Je vous conseille vivement de la garder et de le refaire régulièrement

Plus en détail

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL LEIN SOLEIL Plein Soleil Fort d une expérience et d une expertise de plus de 35 ans dans le traitement des atteintes neurologiques, Plein Soleil est un centre unique

Plus en détail