I. Les quatre diversités et leurs conséquences

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. Les quatre diversités et leurs conséquences"

Transcription

1 Dompter le malentendu : les tâches de la traduction Nicolas Froeliger, Université Paris 7 Denis Diderot, UFR EILA Paru dans Tribune internationale des langues vivantes début 2004 Pour moi, la problématique du malentendu est celle qui domine la pratique de la traduction et le monde des traducteurs. Je dis pour moi, car je ne connais guère de profession plus diverse dans les conditions de son exercice : la neutralité que nous nous efforçons de conserver dans les textes qui passent entre nos mains trouve son pendant dans un jaillissement des subjectivités plurielles quant à la façon dont on exerce et dont on devrait exercer ce métier. Il y a malentendu parce que toute traduction suppose une méconnaissance : on ne ferait pas appel à nous s il n y avait pas besoin de savoir ou de faire savoir quelque chose que quelqu un ignore. Il y a malentendu parce qu une bonne partie de la population croit qu un traducteur, c est quelqu un qui travaille derrière une vitre fumée, avec un casque sur les oreilles. Il y a malentendu parce qu il vient souvent à l esprit que la traduction, c est difficile à cause du nombre de mots à connaître, ou bien que c est facile, parce qu il suffit d avoir fait des langues pour y arriver. Pendant ce temps là, les traducteurs, êtres souvent discrets et modestes, affrontent des problèmes d un ordre tout à fait différent, et qui sont d une très grande diversité. Car il n y a pas, et de loin, que la diversité des langues. Il ne sera donc pas inutile, dans un premier temps, de nous faire explorateurs de cette diversité avant, dans un second temps, d envisager quels pourraient être les points d accord qui confèrent, malgré tout, son unité à cette corporation si bigarrée. I. Les quatre diversités et leurs conséquences Bigarrée, elle l est sous quatre angles principaux. - Celui des statuts : on peut par exemple être traducteur salarié d une agence de traduction, d une entreprise (petite ou grande) ou d une organisation internationale ; on peut aussi être indépendant, auquel cas on sera assujetti à l AGESSA ou à l URSSAF, selon que l on travaille pour l édition ou pour d autres types de clients (entreprises, sociétés savantes, administrations publiques, organisations internationales ), avec des différences de cotisation et de couverture sociale très importantes ; on rencontre également des associations de traducteurs selon leur degré d intégration, elles prendront la forme de sarl (sociétés à responsabilité limitée) ou de scop (sociétés coopératives ouvrières de production) employant des salariés, ou bien, à l opposé, de sociétés civiles de moyens, voire des sociétés de fait ; on peut être pigiste, lorsqu on travaille, par exemple, pour la presse ; certains traducteurs audiovisuels sont intermittents du spectacle, d autres sont payés comme auteurs ; on peut enfin être traducteur occasionnel, par exemple pour des syndicats d initiative ou des amis universitaires. Ce qui va varier, dans ces diverses situations, c est le degré de sujétion par rapport au demandeur : ai-je la possibilité de refuser? 1

2 - Celui du partage des fonctions : dans certains cas, traduire, c est fournir un produit fini et directement publiable, ce qui suppose une relecture du sens et de la forme, des corrections typographiques, une mise en page, et même, parfois, la signature du bon à tirer ; dans d autres, c est simplement produire une succession de mots, un avant-texte qui sera ensuite haché menu par toutes sortes d intervenants aval : relecteurs, éditeurs/rewriters, secrétaires de rédaction, metteurs en page, etc. La question, ici, c est le volume traduit et le partage de la valeur ajoutée : lequel ou lesquels de ces intervenants ont la responsabilité de faire d un texte traduit un texte qui fonctionne? Je citerai à cet égard une anecdote révélatrice : il existe, en France, un hebdomadaire paraissant le jeudi et composé à plus de 90 % de traductions et dans lequel les traducteurs sont exclus de la société des rédacteurs, au motif que les journalistes ne sauraient se mélanger avec eux. Le traducteur se sent souvent mal aimé ; il en souffre parfois. - Celui de la relation avec les auteurs et les destinataires. Certains traducteurs et c est à mon avis un objectif majeur pour exercer ce métier avec bonheur sont pleinement intégrés à la chaîne de communication : ils peuvent poser des questions, pointer des erreurs ou des incohérences, discuter, à la limite, de la pertinence d un argument, bref, peser non seulement sur le texte d arrivée, mais aussi sur le texte de départ. D autres parce qu ils travaillent par exemple pour des agences qui, par peur de perdre le client, ne tiennent pas à établir un contact direct entre le mandant et l exécutant, mais aussi, bien souvent, parce que la nature de leur travail est profondément méconnue sont privés de cette possibilité, et sont donc réduits à fonctionner en aveugles. Ce qui est ici en jeu, c est la capacité à être reconnu et à se faire reconnaître comme un interlocuteur responsable 1. - Et il y a bien sûr la diversité des domaines, la plus évidente. Là encore, tous les cas de figure coexistent : certains traducteurs ne sortiront jamais du cercle étroit de la réassurance ou du traitement des eaux usées, d autres sauteront, avec plus ou moins de plaisir, d un sujet à l autre, parfois plusieurs fois dans la même journée, avec des destinataires ultimes qui pourront se compter par centaines de milliers (traduction de presse grand public), par milliers (comme en général dans la presse d édition ou la presse professionnelle), par centaines (dans les finances), sur les doigts d une main (certaines traductions juridiques), ou même être destinées à un seul individu (certaines traductions techniques) ou carrément à personne, car il existe, aussi bizarre que cela puisse paraître, des traductions qui sont faites pour ne pas être lues (certaines de celles destinées aux organisations internationales, par exemple). La question, ici, consiste à savoir si l on préfère se penser comme traducteur spécialisé ou comme spécialiste de la traduction. La première option est plus rémunératrice ; la seconde est intellectuellement plus satisfaisante : il faut choisir. Ces multiples différences ont, on s en doutait, une traduction monétaire. Commençons par les salariés. La rémunération mensuelle de départ d un traducteur 1 Et je ne suis pas loin de penser que beaucoup des angoisses qu on voit se cristalliser autour du débat sur le statut du traducteur tiennent à ce problème. 2

3 en agence est actuellement de l ordre de à euros bruts. Dans une grande organisation internationale, elle atteint euros sans aucune expérience, et euros à partir d un an de pratique, sans les primes. Avec le même diplôme : DESS ou maîtrise. Chez les indépendants, un traducteur d édition peut raisonnablement facturer son feuillet (un feuillet égale 250 mots et signes, en comptant les espaces vides) 18 euros, plus des droits d auteurs (généralement 3 %), au-delà d un certain nombre d exemplaires vendus. Un indépendant assujetti à l URSSAF facturera sa page de traduction (une page égale 300 mots et signes) entre 15 et 27 euros si son client est une agence, et entre 45 et 120 euros s il travaille en direct (moyenne SFT : 45 euros). Dans la traduction audiovisuelle (le sous-titrage), il est courant de facturer entre 2 et 3 euros par sous-titre pour un film qui sort en salle, mais ce tarif peut tomber à 0,356 euros pour une sortie en DVD. Je parle ici pour la combinaison la plus courante, c est-à-dire de l anglais vers le français. Quant aux traducteurs occasionnels, il n est pas rare qu ils soient payés dans des unités de compte plus exotiques : j en ai connu un qui, pour une collaboration régulière à une revue médicale assez confidentielle, touchait des timbres de collection Les services à thé sont aussi très appréciés, ainsi que les bouteilles de whisky. Pour ajouter à la complexité, il faut savoir que la base de calcul est très variable : - Est-ce la langue de départ ou la langue d arrivée? La différence (le coefficient de foisonnement) est de 15 % en faveur du français par rapport à l anglais Pour l allemand, langue agglutinante, elle peut atteindre 40 %. - Est-ce qu on parle de feuillets ou de pages (la différence de l un à l autre est de 20 %)? On peut aussi compter en mots ou en caractères (avec ou sans espaces vides). En Allemagne, les demandeurs vous demanderont souvent votre tarif à la ligne de 55 caractères. Ceux de l ONU, dans bien des cas, voudront savoir combien vous facturer, en dollars, par unité de mots anglais, et j en passe. Je joindrai un tableau récapitulant tous ces aspects un peu déroutants pour le profane. Par delà le côté anecdotique, il faut en retenir deux choses. La première : toujours avoir une calculatrice sous la main et savoir dans quel contexte on se trouve. La deuxième et la plus importante : il faut commencer par s entendre sur les bases. La traduction s effectue sur un marché, c est-à-dire un endroit où viennent se rencontrer une offre et une demande. Et tout économiste vous dira qu un marché fonctionne d autant mieux que l asymétrie d information y est réduite : bref, avant de songer à traduire, il faut être sûr que l on parle la même langue. Vu ces multiples diversités, on conviendra aisément que l exercice de la profession se prête assez peu aux généralisations. Cet éclatement a trois conséquences : - Premièrement, les traducteurs ont souvent une vision d insecte : il est tentant de ne voir que les conditions étroites dans lesquelles on exerce, et d en tirer des vérités qu on imagine générales. - Deuxièmement, ce corps de métier est organisé en castes, avec d un côté ses soutiers, qui rament à fond de cale, de l autre ses stars, qui n hésitent jamais à 3

4 expliquer aux autres comment ils devraient faire, et entre les deux tout un parcours de rancoeurs, de jalousies et de mépris. Il y a beaucoup de traducteurs ravis de l être ; il y en a au moins autant qui vivent très mal leur profession, souvent parce qu elle ne s accorde pas à leur personnalité : ce n est pas forcément parce qu on est bon en langues que l on va être heureux en traduction. C est un aspect important à préciser aux étudiants. - Troisièmement, les formations de traduction se doivent de comporter, non seulement des cours axés sur des domaines spécifiques découpés un peu à la hache (traduction générale et/ou de presse, traduction littéraire, traduction technique, traduction informatique, traduction économique et/ou financière, etc.), mais aussi des enseignements sur la terminologie, la dictionnairique, la gestion de bases de données, les langages de programmation Internet et j en passe. Il faut surtout, je crois, un cours de méthodologie qui permette une mise en cycle de ces multiples savoirs, c est-à-dire qui recrée une vision transversale. II. Les quatre facteurs de cohérence Où se trouvent, alors, les facteurs de cohérence? J en discerne personnellement quatre. - La première tâche de tout traducteur consiste, nous l avons vu, à aplanir les malentendus potentiels sur ce que l on attend réellement de lui. Mais, de même qu il faut s entendre au préalable sur les conditions matérielles dans lesquelles devra s effectuer le travail, il faut aussi commencer par chercher à savoir la visée précise du texte commandé. Car si traduire, c est établir une communication, essayer de combler un différentiel de savoirs, le demandeur d une traduction n est pas toujours, loin s en faut, en mesure de formuler précisément ce qu il veut. Et cet aspect là est trop souvent absent des enseignements, parce qu en cours, il est difficile de le simuler. Il m est arrivé de traduire une proposition commerciale sur un dispositif servant à tester les huiles et lubrifiants. Il s agit d appareils peu connus, avec des caractéristiques techniques aussi précises que complexes. Autant dire que les dictionnaires, dans ces cas là, servent avant tout à écrire des bêtises. Quelques recherches infructueuses plus loin, je dois appeler le demandeur pour y voir un peu plus clair. Et celui-ci m explique que lui non plus n y comprend pas grandchose, mais que ces détails lui sont au mieux indifférents, car il s occupe de comptabilité et que la seule chose qu il veut connaître, ce sont les conditions de paiement pour ces matériels Cela n interdit pas de traduire correctement le reste, mais évidemment, cela relativise la gravité des éventuelles inexactitudes sur les autres aspects. - La deuxième tâche de tout traducteur, c est la neutralité : il est absent du texte qu il traduit et dont, pourtant, il doit s être imprégné. Cela peut être très difficile à vivre pour certains et franchement libérateur pour d autres : j ai rencontré les deux cas. Mais qu est-ce que cela veut dire, être neutre? Certainement pas, comme beaucoup de professionnels et encore plus d étudiants en sont tentés, gommer toutes les aspérités et toutes les images originales d un texte pour en 4

5 faire un festival de clichés. Cela signifie au contraire abdiquer sa propre subjectivité pour rendre compte sans états d âme d une subjectivité autre, et parfois très antipathique. Cela suppose deux approches fort différentes, selon qu on produit des textes pragmatiques ou littéraires 2. Dans le premier cas, il faut s exprimer dans le langage le technolecte, si on veut d une communauté de destinataires : la traduction d un contrat doit non seulement être exacte du point de vue du sens, mais aussi correspondre aux règles d écriture attendues par un juriste. De ce point de vue, c est une école de conformisme. A contrario, si vous traduisez un audit comptable en alexandrins, cela ne va pas forcément combler les attentes de votre destinataire. Dans le second cas, celui de la traduction littéraire, c est exactement le contraire. C est Proust, je crois, qui résume le mieux le problème, lorsqu il dit «tous les beaux livres sont écrits dans une sorte de langue étrangère 3». Ici, on doit aussi respecter des contraintes de forme, mais ce sont celles singulières définies par l auteur unique du texte : si on traduit Faulkner, mieux vaut éviter que cela sonne comme du Thomas Mann. Cela renvoie au problème de la retraduction, avec des cas célèbres, comme The Catcher in the Rye, ou encore avec les deux traductions vers l anglais de La Disparition de Perec 4. Bien sûr, cette typologie un peu brutale fait l impasse sur tous les cas de figure qu on peut trouver entre ces deux postures emblématiques, ainsi que sur ce qu on a appelé les belles infidèles, et leur riche postérité, qui se rencontre notamment dans la traduction des romans Harlequin 5. Dans les deux cas, néanmoins, il s agit de constituer un texte d arrivée au moyen de deux grilles : celle de la langue générale, mais aussi et surtout celle du discours particulier d un auteur unique, d un corps de métier ou d une catégorie de destinataires. Voilà pourquoi un cours de traduction n est qu accessoirement un cours de langue. Il est donc impératif d adopter une posture, une démarche pour aborder le texte, ce qui suppose de commencer par lire, par questionner et par réfléchir. Cela sonne comme une évidence, et pourtant - Troisième impératif : avoir conscience de ce que l on traduit, bien comprendre qu on ne traduit pas une succession de mots, mais bien des textes, avec une visée initiale précise, qui sont, s il s agit de textes pragmatiques, en rapport avec une réalité extérieure, et qui doivent remplir une fonction. J ai l air, là encore, d énoncer une évidence, mais il suffit de faire une expérience très simple pour se persuader de la réalité du problème : faites traduire un texte court, simple et truffé d erreurs factuelles grossières à des étudiants, et comptez ceux qui réalisent qu ils sont en train d écrire des fantasmagories 6. Il s agit, au fond, d oser se comporter de manière active et responsable face à ce que l on traduit : de ne pas tout prendre pour argent comptant. Et c est 2 Tout ce que je vais dire sur ce point prend le risque de la simplification, car on pourra toujours trouver des contre-exemples. 3 Marcel PROUST, Contre Sainte-Beuve, Gallimard, p Voir Palimpsestes ***. 5 Voir Palimpsestes ***. 6 Voir ***. En temps normal, le raccordement au réel est aussi un puissant adjuvant au moment de traduire et, surtout, de relire un texte. 5

6 d autant plus délicat que le traducteur est bien souvent un être assez réservé, qui craint fort de se faire remarquer, et de remettre le savoir (ou l ignorance) des autres en question. - Le pendant sympathique de cette réserve est un certain penchant pour le perfectionnisme. Mais là encore, il y a un piège. En effet, s il est bon de tendre vers la perfection, il faut se souvenir toujours que celle-ci n est pas de ce monde. Il n y a pas de traduction parfaite, mais il peut y avoir des traductions acceptables 7, et une traduction acceptable est d abord une traduction rendue dans les temps. Dans ce métier, il faut savoir se dire qu un texte est terminé au moment ou l heure est venue de le rendre, et ne pas se torturer après sur la manière dont on aurait pu tourner telle ou telle phrase. Autrement, on risque l épuisement. Car le problème majeur du traducteur professionnel, c est de durer. Et c est par souci de la perfection que beaucoup d excellents traducteurs j en ai connu quittent ce métier dégoûtés. Très rares sont les traducteurs qui estiment travailler dans des conditions idéales : il faut s en souvenir au moment de dire pis que pendre d une traduction qui vous tombe entre les mains. Et parce qu on ne travaille pas dans l idéal, mais dans un monde bien réel, il faut sans cesse, dans ce métier, accepter des compromis. Le tout est de bien appréhender lesquels. C est la quatrième tâche du traducteur. * * * En somme, pour exercer ce métier avec bonheur, je serais tenté de dire qu il faut se garder des états d âme et se forger un état d esprit : il faut cesser d être consommateur pour devenir producteur ; il faut accéder à la responsabilité. Ceux que cela intéresse y gagnent une vue imprenable sur le monde et sur les hommes : la tâche essentielle de la traduction pragmatique consiste à sortir de l univers des mots pour accéder à l univers tout court ; la tâche essentielle du traducteur littéraire consiste, pour autant que je puisse en juger, à traverser une pensée pour restituer une forme originale 8. C est la différence entre le prêt-à-porter et la haute couture ; et il faut les deux pour vêtir le monde. Mais en fait, ce n est pas très intéressant en soi, la traduction ; cela devient intéressant parce que, pour traduire correctement, on ne cesse de sortir du champ étroit de la traduction. Car ses principes organisateurs sont en dehors d elle-même. Et pour pouvoir exercer correctement et avec bonheur ce métier, la qualité qui prime tout, c est la disponibilité à aller vers autrui, vers l étranger. Et essayer d entretenir cette qualité, ce n est plus seulement une tâche de traducteur, mais aussi, mais avant tout la tâche des enseignants en traduction. 7 8 Nous devons ce concept à Bruno Bettelheim, ***. Voir Antoine Bermann*** 6

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde,

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde, L éthique dans les relations commerciales Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012 Bonjour tout le monde, Aujourd hui j ai l intention de vous expliquer ce qui m a amenée à réfléchir sur

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT Éric Delamarre Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8 2 e édition Avant-propos Être photographe professionnel indépendant, c est avant tout concevoir,

Plus en détail

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans. F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.fr/ et ne peuvent en aucun cas suffire. Ce sont uniquement des compléments

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

Le livre blanc de la traduction

Le livre blanc de la traduction Le livre blanc de la traduction Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la traduction 2 Sommaire 1. Traduction 1.1. Qu est ce que traduire? 1.2. Qu est ce que faire traduire? 2. Traduction assermentée

Plus en détail

Transcription orthographique des quatre vingt quatre énoncés du test de perception

Transcription orthographique des quatre vingt quatre énoncés du test de perception Annexes Tests perceptifs Transcription orthographique des quatre vingt quatre énoncés du test de perception [Dans les interventions longues, les séquences enregistrées et audibles pour les auditeurs, sont

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée»

Richard Abibon. «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Richard Abibon «Le sujet reçoit de l Autre son propre message sous une forme inversée» Cette formule, on la trouve presque telle quelle dans l «Ouverture de ce recueil» qui introduit les «Ecrits» de Lacan.

Plus en détail

PNL & RECRUTEMENT IMPACT SUR LES ENTRETIENS Présentation du 10/06/03

PNL & RECRUTEMENT IMPACT SUR LES ENTRETIENS Présentation du 10/06/03 PNL & RECRUTEMENT IMPACT SUR LES ENTRETIENS Présentation du 10/06/03 Introduction : Questions/réponses : Qu est-ce que pour vous un bon recrutement? Cela dépend de quoi? Qu est-ce qui est sous votre contrôle?

Plus en détail

Enquêtes Juriforum Bonnes pratiques. Comment bien travailler avec son traducteur?

Enquêtes Juriforum Bonnes pratiques. Comment bien travailler avec son traducteur? Enquêtes Juriforum Bonnes pratiques Comment bien travailler avec son traducteur? Comment choisir son traducteur? Comment procèdent les avocats et les juristes? Quelques précautions s imposent tant au niveau

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Anthony, ingénieur d études diplômé d un Master Réseaux, application documentaire, ingénierie et sécurité Les métiers de l Informatique Le domaine Sciences, Technologies, Santé

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Demande de conseil. Le cas pratique est un exercice juridique qui, à l instar d une personne se trouvant en situation de litige avec autrui, demande conseil. C est un exercice

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI

Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guides de Tangerine sur les finances personnelles Comprendre (pour mieux choisir entre) les RÉR et les CÉLI Guide pour les Canadiens Les RÉR existent depuis longtemps, mais les CÉLI sont relativement nouveaux,

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Festival de littérature genèse 2007/2008 Fiche d aide à l usage des enseignants

Festival de littérature genèse 2007/2008 Fiche d aide à l usage des enseignants Festival de littérature genèse 2007/2008 Fiche d aide à l usage des enseignants OULIPO Présentation, Définition: L'Ouvroir de Littérature Potentielle (OuLiPo) a été fondé, le 24 novembre 1960, par François

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Méthodologie de l exposé

Méthodologie de l exposé CHAPITRE 1 Méthodologie de l exposé >1. Préparation de l exposé L exposé est un moment fort de l épreuve d admission au concours d entrée en institut de formation d aides-soignants ou d auxiliaires de

Plus en détail

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org

Immobilier confidentiel www.iconfidentiel.org Pour ceux qui cherchent Notre Moteur Spécifique : recherche pour vous vous mets en relation confidentielle avec des Propriétaires et des Professionnels, sans vous dévoiler. Sommaire Vous ne faites pas

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale Quebec Provincial Association of Teachers L Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (RQAP) et le Régime québécois d assurance parentale Mes droits Ce guide destiné au personnel

Plus en détail

EVELYNE FASNACHT. Les appareils de reconnaissance vocale sont-ils prometteurs pour le traducteur?

EVELYNE FASNACHT. Les appareils de reconnaissance vocale sont-ils prometteurs pour le traducteur? EVELYNE FASNACHT Les appareils de reconnaissance vocale sont-ils prometteurs pour le traducteur? Introduction - Il y a environ 5 mois, j ai reçu un coup de téléphone de M. Truffaut. Il m a demandé si j

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Aide à l édition de livres : subventions à la traduction

SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Aide à l édition de livres : subventions à la traduction LIGNES DIRECTRICES ET FORMULAIRE DE DEMANDE SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Aide à l édition de livres : subventions à la traduction Veuillez suivre les trois étapes ci-dessous pour présenter cette

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine.

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine. Bonjour, chers lecteurs et lectrices. Voici votre 2 ème numéro du Romane Actu, et à mon avis ce bimensuel est assez réussi. Mais vous n avez encore rien vu ce numéro est plus grand que le précédent, car

Plus en détail

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2

Comment avoir une banque sans banque. Tome 2 Comment avoir une banque sans banque Tome 2 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. Je vous avais promis de mettre dans votre bibliothèque d'ebooks, un système économique fou furieux: une banque sans

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET SESSION 2010 FRANÇAIS. Séries Technologique et Professionnelle. Coefficient : 2

DIPLÔME NATIONAL DU BREVET SESSION 2010 FRANÇAIS. Séries Technologique et Professionnelle. Coefficient : 2 DIPLÔME NATIONAL DU BREVET SESSION 2010 FRANÇAIS Séries Technologique et Professionnelle Coefficient : 2 Première partie : 1 h 30 - Questions (15 points) et réécriture (5 points) 1 h 15 - Dictée (5 points)

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

BLANCHIMENT DE CAPITAUX : L ACAM OU LE MESSAGE PASSE AUX COURTIERS. L ACAM a-t-elle déclenché une tempête dans le ciel serein du courtage?

BLANCHIMENT DE CAPITAUX : L ACAM OU LE MESSAGE PASSE AUX COURTIERS. L ACAM a-t-elle déclenché une tempête dans le ciel serein du courtage? BLANCHIMENT DE CAPITAUX : L ACAM OU LE MESSAGE PASSE AUX COURTIERS L ACAM a-t-elle déclenché une tempête dans le ciel serein du courtage? Car c est une impression d orage à venir que laisse la première

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Ou Comment j ai appris par hasard que ma voiture avait été revendue 32 FOIS PLUS CHER que le montant de ma reprise! AVERTISSEMENT Cette fiche pratique n a qu

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Écouter pour ne pas s écouter parler

Écouter pour ne pas s écouter parler À PROPOS DU CONSEIL 01 Écouter pour ne pas s écouter parler Imaginez-vous entrer chez un caviste pour acheter du champagne, et qu au lieu de vous demander ce que vous voulez, le sommelier vous vante les

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

Mes droits aux vacances. ... en survol

Mes droits aux vacances. ... en survol Mes droits aux vacances... en survol AVERTISSEMENT Cette brochure de vulgarisation expose des réglementations parfois complexes. Dès lors, il se pourrait que certains cas spécifiques n y soient pas traités.

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP)

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Quebec Provincial Association of Teachers l Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Renseignements généraux

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment RÉDIGER une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Avec le soutien du Fonds social européen A quoi sert une lettre de motivation? Lorsque vous faites

Plus en détail

RACHETER OU REMBOURSER UN CREDIT

RACHETER OU REMBOURSER UN CREDIT RACHETER OU REMBOURSER UN CREDIT Faites le bon choix et appréciez le bonheur d une vie sans dette C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi La Poste a-t-elle écrit ce document? La Poste souhaite répondre aux besoins de chaque

Plus en détail

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet Mon nom est Valérie Gueudet, je suis formatrice indépendante dans de grandes entreprises. Je suis spécialisée dans l'accueil verbal et dans l'accueil

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

I/ Qu est-ce que l aphasie? French

I/ Qu est-ce que l aphasie? French I/ Qu est-ce que l aphasie? French Vous avez, vraisemblablement, récemment eu à faire à l aphasie et ce, pour la première fois. L aphasie appelle d emblée quelques questions comme : qu est-ce que l aphasie,

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

BILAN ANALYTIQUE DES QUESTIONNAIRES DE CURIOSITAS

BILAN ANALYTIQUE DES QUESTIONNAIRES DE CURIOSITAS BILAN ANALYTIQUE DES QUESTIONNAIRES DE CURIOSITAS Contribution: Théo Cabréro, Stéphanie Couvreur, Olivier Kahn Rédaction: Marie-Edith Dorsinville, Saiying Guo, Laura Poullias, Boe Przemyslak I. Méthodologie

Plus en détail

METS. Nouvelle offre de formation 2008-2009 IPLV-UCO ANGERS

METS. Nouvelle offre de formation 2008-2009 IPLV-UCO ANGERS METS Nouvelle offre de formation 2008-2009 IPLV-UCO ANGERS Semestre 1 : Module «Gestion de Projets de traduction» CREDITS : 25 PREREQUIS : le cursus préalable de l étudiant doit comprendre des éléments

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

master LAngUEs ET COMMUnICATIOn

master LAngUEs ET COMMUnICATIOn master LAngUEs ET COMMUnICATIOn rédacteurtraducteur ARTs, LETTREs ET LAngUEs ARTs, LETTREs ET LAngUEs Objectifs de la formation L objectif de la formation est de former des rédacteurs/traducteurs techniques

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Et si vous faisiez relire et corriger vos textes par un professionnel?

Et si vous faisiez relire et corriger vos textes par un professionnel? Le Robert lance Et si vous faisiez relire et corriger vos textes par un professionnel? dossier de presse - 2014 L avis des Français Étude Ipsos pour Le Robert réalisée sur un échantillon de 1 001 Français

Plus en détail

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF»

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF» Compétence juridictionnelle à l égard des contrats d assurance souscrits par les personnes publiques : retour vers une interprétation raisonnable de la loi «MURCEF» Par Florence Caille La première chambre

Plus en détail

Guide animateur DVD 24 Vendre les valeurs mobilières

Guide animateur DVD 24 Vendre les valeurs mobilières Guide animateur DVD 24 Vendre les valeurs mobilières 1 Guide animateur DVD 24 asb publishing 2008 DVD 24 Vendre les valeurs mobilières en agence bancaire 24.1.1 ENTRETIEN CONNAISSANCE EXPERIENCE MD : Avant

Plus en détail

4.1. Exercice pour mieux se connaître

4.1. Exercice pour mieux se connaître Fiche de travail 4.1 4.1. Exercice pour mieux se connaître Objectif: Trouver ou retrouver qui vous êtes. Identifier ce que vous aimez chez vous. 1 ère étape Compléter les phrases suivantes: 1. Ce que j'aime

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

LEAD Business School. Stephanie.lemarec@animaeconseil.com Boubakar Bena6a

LEAD Business School. Stephanie.lemarec@animaeconseil.com Boubakar Bena6a Stephanie.lemarec@animaeconseil.com Boubakar Bena6a Les 6 fondamentaux du management 2 Programme Les mécanismes de la rela6on et de l individu Autoritarisme vs autorité Vision! Puni6on vs sanc6on Le paradoxe

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Interprétation de la norme ISO 9001 au regard de la philosophie de Deming

Interprétation de la norme ISO 9001 au regard de la philosophie de Deming Interprétation de la norme ISO 9001 au regard de la philosophie de Deming Conférence de Jean-Marie Gogue Le terme assurance de la qualité est apparu aux Etats-Unis après la seconde guerre mondiale. Il

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Margaux, assistante de ressources humaines diplômée d un Master Psychologie sociale du travail et des organisations Les métiers de la Psychologie Le domaine Schiences Humaines

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Les revenus de l activité professionnelle

Les revenus de l activité professionnelle Comment ne pas se tromper quand on commence, et surtout faut-il ne pas se tromper? À chacun de trouver la réponse à cette question, ô combien personnelle. Le but de cet ouvrage est de débroussailler un

Plus en détail

L analyse d entretiens de recherche qualitatifs

L analyse d entretiens de recherche qualitatifs L analyse d entretiens de recherche qualitatifs Annie Gendron, M.Ps. Candidate au doctorat en psychologie, UQTR Natacha Brunelle, Ph.D. Professeure au département de psychoéducation, UQTR 19 mars 2010

Plus en détail

Dispositif d'impulsion des pratiques de production d'écrits dans les disciplines

Dispositif d'impulsion des pratiques de production d'écrits dans les disciplines PLAISIR D'ECRIRE CYCLE 2 et 3-2013 /2014 Dispositif d'impulsion des pratiques de production d'écrits dans les disciplines Circonscriptions de Chantonnay, Fontenay le Comte, et Luçon Ecrire un courrier

Plus en détail

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Ménages et consommation 1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? question 1: comment le revenu des ménages est-il réparti? question 2: quelle est l influence

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche

Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche 1 Révision de l ombudsman à propos du reportage au Téléjournal/Saguenay-Lac-Saint-Jean sur les négociations au Quotidien et au Progrès-Dimanche SOMMAIRE Par la voie de son avocat, le président du syndicat

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail