REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, RHONE-ALPES (STATUANT EN FORMATION PLENIERE)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, RHONE-ALPES (STATUANT EN FORMATION PLENIERE)"

Transcription

1 RAPPORT N JUGEMENT N DEPARTEMENT DU PUY-DE-DOME (PUY DE DOME) PAIERIE DEPARTEMENTALE DU PUY-DE-DOME AUDIENCE PUBLIQUE DU 11 DECEMBRE 2012 CODE N DELIBERE DU 11 DECEMBRE 2012 EXERCICES 2004 ET 2007 A 2009 LECTURE PUBLIQUE DU 24 JANVIER 2013 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, RHONE-ALPES (STATUANT EN FORMATION PLENIERE) par : VU les comptes produits en qualité de comptables du département du Puy-de-Dôme - Mme X du 1 er janvier 2004 au 31 décembre 2004, et du 1 er janvier 2007 au 1 er juillet 2008 ; - M. Y, du 2 juillet 2008 au 31 décembre 2009 ; VU l ordonnance de décharge n A en date du 28 novembre 2011 par laquelle la chambre régionale des comptes d Auvergne a statué sur les comptes produits en qualité de comptable du département, pour les exercices 2005 et 2006, par Mme X VU le code général des collectivités territoriales (CGCT) ; VU le code des juridictions financières ; VU l article 60 de la loi de finances pour 1963 n du 23 février 1963 modifiée et précisée par l article 109 de la loi de finances rectificative n du 30 décembre 2009 ; VU le décret n du 29 décembre 1962 modifié portant règlement général sur la comptabilité publique ; VU les lois et règlements relatifs à la comptabilité des départements ; 1/13 jugement n

2 VU l arrêté du Premier président de la Cour des comptes du 21 mars 2012 transférant la présente procédure à la chambre régionale des comptes d Auvergne, Rhône- Alpes en application des dispositions de l article L modifié du code des juridictions financières ; VU l arrêté de la présidente de la chambre régionale des comptes d Auvergne, Rhône-Alpes relatif aux formations de délibéré et aux attributions des sections ; VU l arrêté de la présidente de la chambre régionale des comptes d Auvergne, Rhône-Alpes fixant la composition et la compétence des sections, et l arrêté portant délégation de signature au vice-président ; VU le réquisitoire à fin d instruction de charge du procureur financier près la chambre régionale des comptes d Auvergne n 2011/20 du 17 novembre 2011 ; VU les notifications du réquisitoire le 28 novembre 2011 aux comptables concernés et au président du conseil général du Puy-de-Dôme, dont ils ont accusé réception les 29 novembre et 5 décembre 2011 ; VU la transmission d une page rectifiée du réquisitoire le 5 décembre 2011 aux comptables concernés et au président du conseil général du Puy-de-Dôme, dont ils ont accusé réception le 6 décembre 2011 ; VU les questionnaires adressés le 15 décembre 2011 à Mme X, M. Y et au président du conseil général du Puy-de-Dôme, dont ils ont accusé réception respectivement les 17 décembre, 16 décembre et à une date inconnue ; VU la procuration donnée à M. Y par Mme X afin de répondre en ses lieu et place aux questions de la Chambre ; VU les observations écrites de M. Y des 17 janvier et 8 février 2012 ; VU les observations écrites de M. Z, président du conseil général du Puy-de-Dôme, du 17 janvier 2012 ; VU le rapport n de M. Michel BON, premier conseiller, magistrat instructeur, déposé au greffe de la chambre le 25 octobre 2012 ; VU les lettres du 9 novembre 2012 informant l ordonnateur et les comptables concernés de la clôture de l instruction ; VU les lettres du 14 novembre 2012 informant l ordonnateur et le comptable de la date fixée pour l audience publique et les accusés de réception du 17 novembre 2012 ; VU les conclusions n du procureur financier en date du 20 novembre 2012 ; ENTENDU en audience publique M. Michel BON, premier conseiller, en son rapport ; ENTENDU en audience publique, le procureur financier, en ses conclusions ; En l absence des comptables et de l ordonnateur dûment informés de la tenue de l audience ; Après avoir délibéré hors la présence du public, du rapporteur et du procureur financier ; 2/13 jugement n

3 Attendu que, par réquisitoire n 2011/20 du 17 novembre 2011, le procureur financier près la chambre régionale des comptes d Auvergne, a saisi la juridiction, sur le fondement du paragraphe III de l article L du code des juridictions financières, à fin d ouverture de cinq instances à l encontre de Mme X, comptable du département du Puyde-Dôme sur l exercice 2004 et du 1 er janvier 2007 au 1 er juillet 2008, et huit instances à l encontre de M. Y, comptable du département du Puy-de-Dôme du 2 juillet 2008 au 31 décembre 2009 ; Attendu que les montants erronés figurant au réquisitoire pour les charges n 2, n 4, n 10 ont été relevés par les parties dans leurs réponses et doivent être considérées comme des erreurs de plume n ayant pas entravé la contradiction ; Attendu que les charges n 2, n 3 et n 5 envers Mme X et les charges n 4, n 6 et n 10 envers M. Y sont relatives à des remboursements de frais au président du conseil général du Puy de Dôme ; que le réquisitoire les fonde sur les mêmes motifs ; que leur examen sera donc joint au présent jugement ; Attendu que la charge n 7 envers Mme X et les charges n 8, n 9, n 11, n 12 et n 13 envers M. Y sont relatives à des paiements de factures sans production de l ensemble des pièces justificatives ; que le réquisitoire les fonde sur les mêmes motifs ; que leur examen sera donc joint au présent jugement ; En ce qui concerne la charge n 1, concernant le paiement par Mme X d une indemnité pour changement de résidence sur l exercice 2004 pour un montant de 3 544,94 SUR LA PRESOMPTION DE CHARGE IDENTIFIEE PAR LE REQUISITOIRE Attendu que, par réquisitoire n 2011/20 du 17 novembre 2011, le procureur financier près la chambre régionale des comptes d Auvergne, après avoir constaté que la responsabilité de Mme X pour l exercice 2004 n était pas atteinte par la prescription de cinq ans instituée par la loi du 23 février 1963 modifiée, a saisi la juridiction à fin d ouverture d une instance à son encontre, en sa qualité de comptable du département du Puy-de- Dôme, sur le fondement du paragraphe III de l article L du code des juridictions financières ; Attendu que le procureur financier constate que Mme X a payé, le 22 décembre 2004, une indemnité de changement de résidence d un montant de 3 544,94 à M. A, directeur de cabinet du président du conseil Général du Puy-de-Dôme ; qu à ce mandat étaient joints, d une part, une facture de la société de transport F.A.U pour un déménagement de Paris à Clermont-Ferrand réalisé les 27 et 28 octobre 2004 et, d autre part, une délibération du conseil général en date du 26 octobre 2004, visant uniquement les dispositions du CGCT, en particulier son article L , et précisant que la personne recrutée, issue du secteur privé et actuellement domiciliée en région parisienne, serait amenée à établir sa résidence dans le département du Puy-de-Dôme ; Attendu que le représentant du ministère public relève que la liste des pièces justificatives, figurant à l annexe I de l article D du CGCT dans sa version applicable pour l exercice 2004, rubrique «Changement de résidence» impose la production de l ordre de mutation ou la décision génératrice de droit, l état de frais de changement de résidence et, le cas échéant, l attestation de l employeur du conjoint, du partenaire de pacte civil de solidarité ou du concubin certifiant qu il ne prend pas en charge 3/13 jugement n

4 ses frais ; que le décret n du 19 juillet 2001 fixant les conditions et les modalités de règlement des frais occasionnés par les déplacements des personnels des collectivités locales et portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale prévoit dans son chapitre III des dispositions particulières en matière de changement de résidence et notamment les conditions d octroi de l indemnité pour un agent contractuel ; que ce décret prévoit différentes conditions d octroi d un remboursement des frais de changement de résidence pour les agents contractuels occupant déjà des postes dans la fonction publique territoriale et précise que les agents n ont droit à aucun remboursement ou indemnisation, lors d une première nomination dans la fonction publique ; que l agent contractuel nommé à un premier emploi de fonctionnaire peut être indemnisé de ses frais de changement de résidence, si cette nomination est consécutive à une mutation ou une affectation demandée après une durée minimum dans la précédente résidence administrative ; Attendu que le procureur financier, constatant que M. A occupait précédemment un poste dans le secteur privé, en conclut qu il ne pouvait prétendre à un remboursement de ses frais de déménagement, et que la délibération du Conseil général du 26 octobre 2004 ne pouvait être considérée comme pièce justificative ; qu en procédant au paiement d'une indemnité, sans avoir exigé l'ensemble des justifications prévues par la réglementation, Mme X, comptable du département du Puy-de-Dôme au cours de l'exercice 2004, aurait manqué à ses obligations de contrôle des justifications ; Attendu que le représentant du ministère public concluait que Mme X paraissant avoir engagé sa responsabilité personnelle et pécuniaire, se trouverait ainsi dans le cas prévu par les dispositions de l'article 60 de la loi du 23 février 1963 et qu il y avait lieu d'ouvrir l'instance prévue au III de l'article L du code des juridictions financières aux fins de déterminer les responsabilités encourues ; SUR LES OBSERVATIONS FORMULEES PAR LES PARTIES Attendu que, dans sa réponse du 17 janvier 2012, sur procuration de Mme X, M. Y rappelle que M. A a été recruté par arrêté du 27 octobre 2004 en qualité de directeur de cabinet du président du conseil général du Puy-de-Dôme ; qu à l appui du mandat n le remboursant d'une facture de déménagement, une délibération du conseil général du 26 octobre 2004 était produite en pièce justificative de la dépense, cette délibération décidant «d'autoriser la prise en charge, pour leur montant réel, des frais avancés par l'agent recruté pour exercer les fonctions de Directeur de Cabinet du Président du Conseil Général, pour son déménagement et celui de sa famille» ; que cette délibération a été reçue en préfecture le 2 novembre 2004 ; Attendu que le comptable relève que, selon la circulaire n CD/42/11 du 12 septembre 1990, confirmée par une jurisprudence de la Cour des comptes (arrêt Marilier 28 juillet 2005) et du Conseil d'etat (arrêt Marty 30 juillet 2003), «... le comptable ne peut se faire juge de la légalité interne des actes des collectivités et établissements publics locaux. Il n'est pas fondé à s'opposer à l'exécution d'une décision au motif que ces dispositions sont contraires à la réglementation applicable. Les illégalités constatées ne font pas obstacle au paiement des dépenses qu'elles concernent» ; que, si l'attribution de frais de déménagement à cet agent ne répondait pas aux conditions réglementaires applicables, ce type de dépense entre bien dans le domaine de compétence d'un conseil général ; que le comptable, en disposant d'une délibération de l'assemblée décidant de l'octroi de l'indemnisation, ne se trouvait pas dans un cas de défaut de pièce justificative ; 4/13 jugement n

5 Attendu qu aucune décision préfectorale visant à rapporter la délibération du 26 octobre 2004 ne lui ayant été communiquée, le comptable en concluait que sa responsabilité ne pouvait être engagée au cas présent ; Attendu que, dans sa réponse du 17 janvier 2012, le président du conseil général du Puy-de-Dôme indique prendre bonne note de la remarque de la chambre selon laquelle M. A ne pouvait prétendre à une indemnité de déménagement du fait qu il occupait précédemment un poste dans le secteur privé ; qu il constate que la délibération du 26 octobre 2004 n a pas fait l objet observation écrite de la part des services du contrôle de légalité de la préfecture ; qu il indique par ailleurs que, depuis l'arrêt du Conseil d'etat du 8 septembre 1997, les comptables publics ne sont pas tenus de vérifier la légalité interne des décisions administratives produites à l'appui des mandats de paiements et qu il n'appartenait donc pas au comptable public du département de s'opposer au paiement au motif que la délibération aurait été illégale ; Attendu que l ordonnateur en concluait que, selon lui, la responsabilité personnelle et pécuniaire du comptable ne semblait pas devoir être mise en jeu au titre de cette charge ; SUR LA RESPONSABILITE DU COMPTABLE Attendu que, par mandat n 59199, du 22 décembre 2004, Mme X a payé à M. A, la somme de 3 544,94 au titre d indemnisation d un changement de résidence ; qu à ce mandat de paiement était jointe, d une part, la copie d une facture du 25 octobre 2004, d un montant de 3 544,94, émise à l ordre de M. A, pour un déménagement de Paris à Ceyrat (Puy-de-Dôme) effectué les 27 et 28 octobre 2004 et, d autre part, la copie d une délibération du conseil général du Puy-de-Dôme en date du 26 octobre 2004 autorisant «la prise en charge, pour leur montant réel, des frais engagés par l agent recruté pour exercer les fonctions de Directeur de Cabinet du Président du Conseil général, pour son déménagement et celui de sa famille» ; Attendu que la délibération se référait uniquement à l article L du code général des collectivités territoriales qui définit les compétences générales de l assemblée délibérante, dont fait partie le régime indemnitaire du personnel départemental ; que, n ayant donné lieu à aucun recours du contrôle de légalité, la délibération était exécutoire et pouvait être apportée en justification des modalités de la prise en charge des frais de changement de résidence selon les modalités décidées par le conseil général ; Attendu que la délibération indiquait explicitement que la prise en charge des frais de déménagement relevait de l indemnisation du changement de résidence ; que, même si la décision du conseil général apparaissait manifestement irrégulière, le comptable ne pouvait se faire juge de la légalité interne de la délibération qui lui avait été produite, n étant pas juge de la légalité interne d un acte exécutoire ; Attendu qu en application des dispositions de l article D du CGCT, le comptable devait exiger, à l appui du paiement, l ordre de mutation ou la décision génératrice de droit ; que les pièces relatives à la composition de la famille n étaient pas nécessaires, la délibération précisant que l indemnisation valait pour l intéressé et sa famille ; que l arrêté en date du 27 octobre 2004 d engagement de M. A à compter du 1 er novembre n était pas joint au mandat ; qu il a été transmis par le comptable en cours d instruction ; 5/13 jugement n

6 Attendu qu à la date de paiement du mandat en cause, le comptable disposait des pièces justificatives listées en annexe à l article D du CGCT et que sa responsabilité ne peut être engagée pour avoir payé ledit mandat sans exiger l'ensemble des justifications prévues par la réglementation ; Attendu qu aucune charge n étant prononcée à son encontre, Mme X pourra être déchargée de sa responsabilité sur l exercice En ce qui concerne les charges n 2, n 3, n 4, n 5, n 6 et n 10, concernant le remboursement de frais au président du Conseil général du Puy-de-Dôme, par Mme X sur les exercices 2007 et 2008 (jusqu au 1 er juillet) et par Y, sur les exercices 2008 (à compter du 2 juillet) et 2009 SUR LES PRESOMPTIONS DE CHARGE IDENTIFIEES PAR LE REQUISITOIRE Attendu que, par réquisitoire susmentionné, le procureur financier près la chambre régionale des comptes d Auvergne a saisi la juridiction à fin d ouverture de six instances à l encontre de Mme X, comptable du département du Puy-de-Dôme du 1 er janvier 2007 au 1 er juillet 2008 et M. Y, comptable du département du 2 juillet 2008 au 31 décembre 2009 sur le fondement du paragraphe III de l article L du code des juridictions financières ; Attendu que le procureur financier constate que les comptables ont payé les remboursements de frais de restauration, d achats de spiritueux, de livres, de taxi, ne relevant pas de déplacements ou de manifestations prévus et listés dans le cadre d une délibération de l assemblée délibérante ou de la commission permanente relative à l exercice de mandats spéciaux : Mme X : - sur l exercice 2007, 79 mandats d un montant total de ,14, - sur l exercice 2008 (jusqu au 1 er juillet), 18 mandats d un montant total de 3 585,95, - sur l exercice 2008 (jusqu au 1 er juillet), 37 mandats d un montant total de 8 327,79 ; M. Y : - sur l exercice 2008 (à compter du 2 juillet), 5 mandats d un montant total de 975,40, - sur l exercice 2008 (à compter du 2 juillet), 47 mandats d un montant total de ,23, - sur l exercice 2009, 104 mandats d un montant total de ,86 ; Attendu que le procureur relève que ces mandats ont été imputés au compte 6232 «fêtes et cérémonies» alors que l instruction initiale avait mis en évidence que les dépenses ne sauraient se rattacher à ce compte ; qu il relève également que le président du conseil général, bénéficiaire des mandats, perçoit une indemnité de fonction permettant de couvrir les dépenses afférentes aux activités courantes de l élu ; Attendu que ces mandats n étaient accompagnés que de simples factures ; 6/13 jugement n

7 Attendu que le représentant du ministère public relève que les dépenses remboursées n entraient pas toutes dans le cadre énoncé par l instruction M 52, mais dans celui de frais de déplacements ; que les membres du conseil général chargés de mandats spéciaux par leur assemblée peuvent être remboursés, sur présentation d un état de frais et après délibération de l assemblée départementale ; qu à supposer que ces charges aient pu être considérées comme engagées dans le cadre d un mandat spécial, le représentant du ministère public estime qu ils auraient dû être accompagnés au moins d une délibération en fixant les conditions de remboursement ; Attendu qu en procédant au paiement de remboursement de frais, sans avoir exigé l'ensemble des justifications prévues par la réglementation, Mme X et M. Y, comptables du conseil général du Puy-de-Dôme semblaient avoir manqué à leurs obligations de contrôle des justifications résultant des dispositions de l'article 12 du décret du 29 décembre 1962 portant règlement général sur la comptabilité publique, et paraissaient avoir engagé leur responsabilité personnelle et pécuniaire résultant des dispositions de l'article 60 de la loi du 23 février 1963 ; qu il en conclut à l ouverture de l'instance prévue au III de l'article L du code des juridictions financières aux fins de déterminer les responsabilités encourues ; SUR LES OBSERVATIONS FORMULEES PAR LES PARTIES Attendu que dans ses réponses des 17 janvier et 8 février 2012, le comptable précise que les mandats en question correspondent à des frais de restauration engagés dans le Puy-de-Dôme ou hors du Puy-de-Dôme, à des frais de taxi et d hôtel engagés hors du Puy-de-Dôme ou à des achats de spiritueux ou de livres ; Attendu que, selon le comptable, ces dépenses font l'objet d'un versement au compte bancaire ouvert à la caisse d'épargne au nom du président du conseil général, dans le cadre d'utilisation d'une carte affaire ; que l usage de ce moyen de paiement lui a été accordé par une délibération du conseil général du 25 mars 2005 ; que le périmètre d'utilisation de la carte donné par la délibération est d effectuer les paiements liés aux charges de la fonction ; que le cadre d utilisation de cette carte affaire a été détaillé dans l'instruction n M9 du 23 février 2004 qui précise que le champ des dépenses doit être fixé en fonction du montant et de la nature de la dépense et notamment les dépenses de représentation définies comme étant notamment les dépenses engagées à l'occasion d'un déplacement pour les repas, et autres frais de bouche avec d'autres professionnels ; Attendu que le comptable considère que ces dépenses sont imputables en totalité au compte par nature 623 «frais de représentation» si elles sont réalisées dans le département, pour partie au compte par nature 652 «frais de mission» si elles sont engagées au cours d'un déplacement hors de la résidence administrative, le surplus étant imputable au compte par nature 623 «frais de représentation» s agissant des repas offerts à différents invités de l'élu ; Attendu que selon le comptable, les mandats relatifs aux frais de restauration engagés dans le Puy-de-Dôme ne concernent que des repas offerts par le Président à différentes occasions lors de rencontres dans le Puy-de-Dôme ; Attendu que, pour l ensemble des mandats, il indique avoir disposé des justificatifs joints à chaque demande de remboursement, soit des notes ou factures à l'entête des établissements de restauration, détaillant la nature des prestations et le nombre de convives, ainsi que du ticket de carte bancaire délivré au paiement ; qu il estime que ces éléments lui permettaient de s'assurer du caractère effectif de la dépense ainsi que des conditions de sa liquidation ; qu en référence à l arrêt Marty (CE, 30 juillet 2003) l'ordonnateur est 7/13 jugement n

8 discrétionnairement juge et responsable du caractère d'utilité publique de la dépense présentée ; qu'il lui appartient d'établir la distinction entre les dépenses générées par ses activités courantes couvertes par son indemnité et celles liées aux charges de sa fonction à régler par la collectivité ; qu il est discrétionnairement juge et responsable du caractère d'utilité publique de la dépense présentée ; que les dépenses de taxi et d hôtel relèvent du compte 652 «frais de mission» ; Attendu que le comptable concluait des éléments présentés que sa responsabilité ne pouvait être engagée au cas présent ; Attendu que, dans sa réponse du 17 janvier 2012, le président du conseil général du Puy-de-Dôme indique que, par délibération du 25 mars 2005, le conseil général a autorisé son président à passer une convention avec un établissement bancaire pour l'obtention d'une «carte affaires», en tant que carte de paiement établie au nom patronymique de son titulaire avec mention de la collectivité supportant les règlements ; que le périmètre d'intervention de cette «carte affaires» a été fixé par le rapport inhérent à la délibération précitée, à savoir les paiements liés aux frais de réception et de représentation du président ainsi qu'à ses frais de missions ; Attendu que l ordonnateur indique que l imputation au compte 6532 «Frais de mission et de déplacement» a été retenue pour les dépenses engagées par le président dans le cadre d'un mandat spécial pour la part le concernant directement (frais de repas, frais hébergement, déplacements), l imputation au compte 6232 «Fêtes et cérémonies» l étant dès lors que la «carte affaires» est utilisée localement, hors mandat spécial, dans le cadre de frais de réception ou de représentation, qu elle est utilisée dans le cadre d'un mandat spécial mais pour la part ne concernant pas directement le Président (part des personnes invitées par le président) ; Attendu que le président du conseil général précise que le décret liste les pièces justificatives des dépenses du secteur public local et ne précise en aucune mesure qu'une délibération doit être produite à l'appui des mandats de paiements concernant des dépenses de fêtes et cérémonies ; que l'instruction MO du 30 mars 2007 concernant les pièces justificatives indique par ailleurs que cette liste revêt un caractère d'exhaustivité et que si le comptable public doit effectivement demander toutes les pièces qui y sont mentionnées, il ne peut en ajouter d'autres n y figurant pas ; Attendu que, selon l ordonnateur, les justificatifs joints à tous les mandats (factures ou notes avec le titre de l'établissement concerné) présentaient le détail de la prestation, les éléments de prix et le nom de la société concernée ; qu une copie du ticket de la «carte affaires» était également adressée au comptable ; que ces justificatifs s'inscrivent dans le respect du décret du 25 mars 2007 précité et permettaient au comptable de s'assurer de la validité de la créance à l'encontre du département et de l'exactitude du calcul relatif à la liquidation de ces dépenses ; Attendu que l ordonnateur indique ne pas ignorer que l'indemnité de fonction doit couvrir les dépenses liées à l'activité courante de l'élu mais que les remboursements en question s'inscrivent dans le cadre des frais de réception ou de représentation du président qui ne peuvent être assimilés aux dépenses courantes de l'élu ; Attendu que l ordonnateur concluait des éléments de sa réponse que, selon lui, la responsabilité personnelle et pécuniaire du comptable ne semblait pas devoir être mise en jeu au titre de cette charge ; 8/13 jugement n

9 SUR LA RESPONSABILITE DES COMPTABLES Attendu que 5 mandats listés dans la proposition de charge n 10, d un montant total de 1 457,22, ont été payés en 2010, en dehors de la période en jugement ; que le comptable engageant sa responsabilité à la date des paiements, celle de M. Y ne peut être recherchée sur ce fondement ; Attendu que la responsabilité personnelle et pécuniaire du comptable a été engagée par le réquisitoire susmentionné sur le paiement de remboursement de frais sans avoir exigé l'ensemble des justifications prévues par la réglementation ; Attendu que le réquisitoire mentionne une erreur d imputation de la dépense au niveau de l article budgétaire et l existence d une indemnité de fonction couvrant de telles dépenses ; que le contrôle de l imputation des mandats relevant de la responsabilité du comptable se limite au chapitre budgétaire ; que les dépenses relevant des frais de représentation relèvent du chapitre 011 auquel se rattache l article 6232 «fêtes et cérémonies» ; qu en l absence de précision au réquisitoire sur le manquement pouvant entraîner la responsabilité du comptable pour l imputation de la dépense, la responsabilité du comptable ne peut être recherchée sur ce fondement ; Attendu que les dépenses en cause ont été réglées par le président du conseil général au moyen d une carte affaires ; que les capacités des collectivités territoriales à utiliser un tel moyen de règlement des dépenses et les conditions de son utilisation n ont jamais été formellement déterminées ; Attendu que, par délibération du 25 mars 2005, le conseil général du Puy-de-Dôme a autorisé son président à passer convention avec un établissement bancaire pour l obtention d une «carte affaires» et la prise en charge par la collectivité départementale du coût de fonctionnement de cette carte ; que la délibération vise l article L du CGCT, qui définit les compétences générales de l assemblée délibérante ; que, n ayant donné lieu à aucun recours du contrôle de légalité, la délibération était exécutoire et pouvait être apportée en justification des modalités de remboursement des frais engagés par le président du conseil général par utilisation de la carte affaires selon les modalités décidées par lui ; Attendu que l assemblée délibérante considère «qu il parait opportun, eu égard à la souplesse que présente le dispositif, que le Président du Conseil puisse utiliser cette "carte affaires" pour effectuer les paiements liés aux charges de sa fonction» ; que la délibération précise que ce dispositif permet aux ordonnateurs des collectivités de régler certaines dépenses liées à leurs missions, que le porteur effectue la dépense au moyen de sa carte affaires et qu il lui appartient de présenter pour mandatement les pièces justificatives des dépenses dont il demande le remboursement ; qu elle estime «opportun que le Président du Conseil général puisse utiliser dans le cadre de sa fonction une carte affaires pour effectuer les paiements liés aux frais de réception et de représentation et à ses frais de mission» ; Attendu que les frais engagés dans le cadre de l exercice d un mandat spécial sont remboursés dans les mêmes conditions que les frais de mission ; qu ainsi, les frais de restauration et d hôtellerie ne peuvent être remboursé que forfaitairement ou être pris en charge pour leur coût réel par contrat entre la collectivité et le prestataire ; que seuls les frais de transport peuvent être remboursés à leur coût réel ; que la délibération susmentionnée prévoyant le remboursement des frais de mission réellement engagés au moyen de la carte affaires est manifestement contraire aux dispositions relatives aux frais de mission des élus ; qu étant exécutoire, le comptable ne pouvait s opposer aux règlements correspondants ; 9/13 jugement n

10 Attendu que les pièces justificatives devant être exigées par le comptable avant paiement d une dépense sont définies par l article D du CGCT ; que, dans le cas présent, ne doivent être exigées que les pièces relatives à la dépense ; que les mandats en cause étaient tous accompagnés des factures des commerçants et prestataires ; que les tickets de carte bleue justifiaient l utilisation effective de la carte pour les montants mandatés ; que les pièces justificatives jointes aux paiements sont celles prévues au CGCT pour les natures de dépenses en question et que les comptables ne pouvaient en exiger d autres ; que la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables successifs ne peut ainsi être engagée sur le défaut de contrôle des justifications produites ; En ce qui concerne les charges n 7, n 8, n 9, n 11, n 12 et n 13, concernant le paiement de factures sans production de l ensemble des pièces justificatives nécessaires, par Mme X sur les exercices 2007 et 2008 (jusqu au 1 er juillet) et par M. Y, sur les exercices 2008 (à compter du 2 juillet) et 2009 SUR LES PRESOMPTIONS DE CHARGE IDENTIFIEES PAR LE REQUISITOIRE Attendu que, par réquisitoire susmentionné, le procureur financier près la chambre régionale des comptes d Auvergne a saisi la juridiction à fin d ouverture, sur le fondement du paragraphe III de l article L du code des juridictions financières, de six instances à l encontre de Mme X, comptable du département du Puy-de-Dôme du 1 er janvier 2007 au 1 er juillet 2008 et M. Y, comptable du même département du 2 juillet 2008 au 31 décembre 2009; Attendu que le procureur financier constate que les comptables ont payé des mandats au vu de simples factures, au compte 6232 «fêtes et cérémonies» : Mme X : - sur l exercice 2007, 2 mandats d un montant total de ,25 ; M. Y : - sur l exercice 2008 (à compter du 2 juillet), 1 mandat d un montant de ,40, - sur l exercice 2008 (à compter du 2 juillet), 1 mandat d un montant de 3 000,00, - sur l exercice 2009, 1 mandat d un montant de ,20, - sur l exercice 2009, 1 mandat d un montant de 855,00, - sur l exercice 2009, 9 mandats d un montant total de 1 507,20 ; Attendu que le procureur financier relève qu aucune délibération ne précise les manifestations qui peuvent être concernées par les crédits inscrits à ce compte et leurs conditions d usage ; qu aucune attestation de l organisateur de ces réceptions n indique précisément leurs objets, le nombre et la qualité des convives ; Attendu que le représentant du ministère public rappelait qu aux termes de l'article 12 du décret du 29 décembre 1962 portant règlement général sur la comptabilité publique, les comptables sont tenus d'exercer, en matière de dépenses, le contrôle de la validité de la créance, ce contrôle portant sur l'intervention préalable des contrôles réglementaires et la production des justifications et l exactitude des calculs de liquidation ; qu en procédant au paiement sans avoir exigé l'ensemble des justifications prévues par la réglementation, les comptables successifs du département du Puy-de-Dôme ont manqué à leurs obligations de contrôle des justifications ; qu il résultait de l'ensemble de ce qui 10/13 jugement n

11 précède, qu ils paraissaient avoir engagé leur responsabilité personnelle et pécuniaire et se trouveraient ainsi dans le cas prévu par les dispositions de l'article 60 de la loi du 23 février 1963 ; qu il en concluait à l ouverture l'instance prévue au III de l'article L du code des juridictions financières aux fins de déterminer les responsabilités encourues ; SUR LES OBSERVATIONS FORMULEES PAR LES PARTIES Attendu que, dans sa réponse du 17 janvier 2012, l ordonnateur relève que les mandats concernés sont relatifs à des prestations facturées au département par les fournisseurs mentionnés sur les mandats, que les pièces justificatives qui doivent être jointes à l'appui des mandats en question sont celles déterminées à la rubrique 42 (marchés publics passés selon une procédure adaptée prévue par les articles 28 ou 30 du code des marchés publics) de l'annexe au décret du 25 mars 2007 ; que, pour ces prestations, est demandée la production d'un mémoire ou d'une facture ; que la production d'une délibération ou la présence d'une attestation de l'organisateur n est pas prévue ; Attendu que le président du conseil général indique que les mandats étaient accompagnés d'une facture à l'entête de l'établissement fournisseur, précisant le détail de la prestation ainsi que les éléments de prix ; qu aucune autre pièce justificative n'avait donc à être jointe, le comptable disposant de tous les éléments nécessaires pour s'assurer de l'exacte liquidation et de la validité de la créance ; que l instruction MO du 30 mars 2007 concernant les pièces justificatives indique que la liste revêt un caractère d'exhaustivité et que, si le comptable public doit demander toutes les pièces qui y sont mentionnées, il ne peut en ajouter d'autres ne figurant pas sur la liste ; qu il en conclut que la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables ne lui semble pas devoir être mise en jeu à ce titre ; Attendu que, dans sa réponse du 17 janvier 2012, le comptable précise que les mandats concernent des paiements directs aux fournisseurs, sur factures ; que, selon lui, l'ordonnateur est discrétionnairement juge et responsable du caractère d'utilité publique de la dépense ; Attendu que, s agissant du paiement de prestations de services, les pièces justificatives à produire sont listées à la rubrique 425 de la nomenclature annexée à l'article D du CGCT du CGCT, soit le mémoire ou la facture et n'impose pas la production d'une délibération listant les dépenses relatives aux fêtes et cérémonies ; qu au cas particulier d'une facture de restaurant, la production de la liste des convives au repas n'est pas demandée par ce texte ; qu exiger la production de telles pièces conduirait le comptable à exercer des contrôles qui excédent ceux mis à sa charge par le décret du 29 décembre 1962 ; que les mandats répondent selon leurs libellés à des prestations de service ; que le comptable disposait dans le corps de la facture des éléments permettant de vérifier la liquidation de la dépense ; qu il en conclut que la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables ne peut être engagée au cas présent ; SUR LA RESPONSABILITE DES COMPTABLES Attendu que la responsabilité personnelle et pécuniaire du comptable a été engagée par le réquisitoire susmentionné pour le paiement de factures sans production de l ensemble des pièces justificatives nécessaires ; que le procureur financier relève qu aucune délibération ne précise les manifestations qui peuvent être concernées par les crédits inscrits à ce compte et leurs conditions d usage et qu aucune attestation de l organisateur de ces réceptions n indique précisément leurs objets, le nombre et la qualité des convives ; 11/13 jugement n

12 Attendu que les mandats concernent des dépenses relatives à des fournitures de pâtisseries, de prestations de traiteurs, d organisation de réceptions ou de frais de restauration réglés directement aux prestataires de services ; Attendu que les pièces justificatives devant être apportées à l appui d un mandat sont listées à l annexe I de l article D du CGCT ; que le comptable doit exiger l ensemble des pièces justificatives mentionnées mais ne peut en demander d autres ; que ces paiements relèvent de la rubrique 42 «marchés publics passés selon une procédure adaptée prévue par les articles 28 ou 30 du code des marchés publics» ; que seule la production d'un mémoire ou d'une facture est demandée et, le cas échéant, le contrat, au premier paiement ; Attendu que les marchés publics sont dispensés de forme écrite quand ils sont inférieurs à un montant déterminé par décret ; que ce montant a évolué sur la période ; que le réquisitoire ne mentionne pas l absence de passation de contrats écrits quand les montants dépassaient le seuil évoqué précédemment ; qu en l absence de motivation du réquisitoire sur ce fondement, et aucun réquisitoire supplétif n étant venu étendre la présomption de la charge sur ce point, la responsabilité du comptable ne peut être recherchée sur le fondement d une absence de contrat écrit ; Attendu que l annexe C à l article D du CGCT énonce les mentions devant figurer sur les factures ou sur les mémoires apportés à titre de pièce justificative à l appui des mandats ; qu il précise qu aucun formalisme autre que celui prévu par le code général des impôts n'est exigé pour les factures ou les mémoires transmis à titre de pièce justificative ; que les mentions figurant sur les factures jointes aux mandats respectent ces dispositions et permettent au comptable d effectuer les contrôles de la liquidation ; Attendu que les comptables successifs disposaient des pièces justificatives prévues par la réglementation et ne pouvaient exiger de pièces complémentaires ; que leur responsabilité personnelle et pécuniaire ne peut ainsi être engagée sur le défaut de contrôle des justifications produites ; Attendu qu aucune charge n étant retenue à leur encontre, Mme X et M. Y pourront être déchargés de leur responsabilité et que Mme X ayant quitté ses fonctions le 1 er juillet 2008 pourra être déclarée quitte de sa gestion terminée à cette date ; ORDONNE Article 1 Mme X est déchargée de sa gestion du 1 er janvier 2004 au 31 décembre 2004 et du 1 er janvier 2007 au 1 er juillet Article 2 M. Y est déchargé de sa gestion du 2 juillet 2008 au 31 décembre Article 3 Mme X est déclarée quitte de sa gestion terminée le 1 er juillet /13 jugement n

13 Fait et délibéré en la chambre régionale des comptes d Auvergne, Rhône-Alpes, formation plénière, le onze décembre deux mille douze Présents : Mme Catherine DE KERSAUSON, présidente, présidente de séance MM. FRATACCI, VIETTI, Mme GUILLOT, MM. MONLEON, CHAUVET, SIRE, présidents de section Mme ROZIÉ et M. THIERRY, premiers conseillers. Le greffier La présidente de séance Cyril JANVIER Catherine DE KERSAUSON Voies et délais de recours : Article R du code des juridictions financières : «Les jugements et ordonnances rendus par les chambres régionales des comptes peuvent être attaqués dans leurs dispositions définitives par la voie de l'appel devant la Cour des comptes». Article R du code des juridictions financières : «La requête en appel, signée par l'intéressé, doit être déposée ou adressée par lettre recommandée au greffe de la chambre régionale des comptes. La requête doit contenir, à peine de nullité, l'exposé des faits et moyens, ainsi que les conclusions du requérant. Elle doit être accompagnée des documents sur lesquels elle s'appuie et d'une copie du jugement ou de l ordonnance attaqué». Article R du code des juridictions financières : «L'appel doit être formé dans le délai de deux mois à compter de la notification du jugement ou de l ordonnance ( )». 13/13 jugement n

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D ILE-DE-FRANCE A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D ILE-DE-FRANCE A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT 2011-2110142 CS 1/6 Communauté de communes de l Ouest de la plaine de France (095.106.949) (1 ère section) N G/68/10-0288 R Jugement n 2011-0007 J Audience du 2 février 2011 Lecture du 1 er mars 2011 REPUBLIQUE

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS A Centre hospitalier de la Risle (Département de l Eure) 027 047 999 Centre des finances publiques de Pont-Audemer Exercices 2005 à 2007 Jugement n 2012-0011 Audience publique du 22 juin 2012 Lecture publique

Plus en détail

J U G E M E N T REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. VU le code général des collectivités territoriales ;

J U G E M E N T REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR 2 ème section Jugement n 2012-0006 Commune de Saint Jean Cap Ferrat (Alpes-Maritimes) Exercices 2007 à 2009 Rapport n 2012-0022 Audience publique

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE, Jugement n 2015-0011 Audience publique du 9 juillet 2015 Jugement prononcé le 30 juillet 2015 Commune de Pithiviers (Loiret) 045 044 252 Exercices 2008 à 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Commune de Vimoutiers (département de l Orne) 061 042 508 Centre des finances publiques de Vimoutiers Exercices 2009 à 2011 Jugement n 2014-0021 Audience publique du 25 novembre 2014 Lecture publique du

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT Université d Orléans 045 098 982 Exercices 2009 à 2010 Audience publique du 2 avril 2013 Jugement n 2013-0006 Lecture publique en date du 30 avril 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT LA CHAMBRE RÉGIONALE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------- SEPTIEME CHAMBRE ------- DEUXIEME SECTION ------- Arrêt n 69152 SERVICE DU CONTROLE BUDGÉTAIRE ET COMPTABLE PLACÉ AUPRÈS DU MINISTRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

LA REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D ILE-DE-FRANCE

LA REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D ILE-DE-FRANCE S3/2120024/SH 1/5 Commune de DUGNY (093 104 030) 8 ème section N /G/171/11 0274 R Jugement n 2012-0004 J Audience du 12 janvier 2012 Lecture du 9 février 2012 LA REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT Centre régional des œuvres universitaires et scolaires Orléans-Tours (CROUS) 045 099 984 Exercices 2006 à 2008 Audience publique du 2 avril 2013 Jugement n 2013-0005 Lecture publique en date du 30 avril

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE,

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE, CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE ----------- Chambre ----------- Jugement n 2013-04 Commune de Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine) Exercices 2006 à 2010 Audience publique du 17 mai 2013 Lecture du

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE --- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE --- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Cour de discipline budgétaire et financière Première section Arrêt du 11 octobre 2013, «Maison de retraite intercommunale de Champcevrais» N 191-701 REPUBLIQUE FRANCAISE --- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

Rapports n s 2013-599-0 et 2014-043-0 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

Rapports n s 2013-599-0 et 2014-043-0 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------ SIXIEME CHAMBRE ------ TROISIEME SECTION ------ Arrêt n 70057 AGENCE TECHNIQUE DE L INFORMATION SUR L HOSPITALISATION (ATIH) Exercices 2002 à 2011 REPUBLIQUE FRANÇAISE Rapports

Plus en détail

Jugement n 2011-016. Au nom du Peuple français La Chambre régionale des comptes de Haute-Normandie,

Jugement n 2011-016. Au nom du Peuple français La Chambre régionale des comptes de Haute-Normandie, CHAMBRE RÉGİONALE DES COMPTES DE HAUTE-NORMANDİE Maison de retraite de Beuzeville 027 020 999 Exercices 2003 à 2007 Rapport n 2011-0192 Audience publique du 13 décembre 2011 Lecture en audience publique

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Etablissement public foncier de Normandie 076 910 999 Exercices 2002 à 2008 Jugement n 2013-0003 Audience publique du 7 mars 2013 Lecture publique du 21 mars 2013 JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU

Plus en détail

AVIS. Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales. Budget 2014 COMMUNE DE GRENOBLE. Département de l Isère

AVIS. Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales. Budget 2014 COMMUNE DE GRENOBLE. Département de l Isère Avis n 2014-0235 Séance du 7 octobre 2014 Formation plénière AVIS Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales Budget 2014 COMMUNE DE GRENOBLE Département de l Isère LA CHAMBRE REGIONALE

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu les pièces produites en exécution dudit arrêt ;

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu les pièces produites en exécution dudit arrêt ; 1 COUR DES COMPTES ------ TROISIÈME CHAMBRE ------ Arrêt n 46090 ÉCOLE D ARCHITECTURE DE NANCY Exercices 1997 à 2000 Rapport n 2006-129-1 Séance du 13 juillet 2006 Lecture publique du 20 septembre 2006

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES PREMIERE CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 70023 DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE ET DU DEPARTEMENT DE PARIS (Ancienne direction des services fiscaux

Plus en détail

LA REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS,

LA REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS, S2-2120048 : BB 1/5 Département de la Seine-et-Marne (077 090 999) Formation restreinte N G/34/11 0403 R Jugement n 2012-0008 J Audience du 18 janvier 2012 Lecture du 16 février 2012 LA REPUBLIQUE FRANCAISE

Plus en détail

JUGEMENT N 2012-0029 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES

JUGEMENT N 2012-0029 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES Maison de retraite «Fondation Roux» à Vertheuil Rapport n 2012-0359 Audience publique du 12 décembre 2012 Lecture en séance publique du 6 février 2013 Trésorerie de Pauillac (033 039 999) (département

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE 1 ORGANISME : COMMUNAUTE DE COMMUNES DU MASSIF DU SANCY N codique : 063 019 962 Département : PUY-DE-DÔME TRESORERIE DU MONT-DORE Exercice 2008 Audience publique

Plus en détail

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES Maison de retraite «Séguin» à Cestas Rapport n 2012-0358 Audience publique du 12 décembre 2012 Lecture en séance publique du 06 février 2013 Trésorerie de Pessac (033 041 976) (département de la Gironde)

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu le code des juridictions financières ;

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu le code des juridictions financières ; COUR DES COMPTES SIXIEME CHAMBRE TROISIEME SECTION Arrêt n 68945 INSTITUT NATIONAL DES JEUNES SOURDS DE METZ (INJS) Exercices 2009 et 2010 Rapport n 2013-794-0 Audience publique du 13 janvier 2014 Lecture

Plus en détail

Exercice : 2010. République Française Au nom du peuple français. La chambre,

Exercice : 2010. République Française Au nom du peuple français. La chambre, S3/2150415/SH 1 Chambre régionale des comptes d Ile-de-France 1ère section Jugement n 2015-0015 J Audience publique du 9 juin 2015 Prononcé du 30 juin 2015 Maison de retraite EHPAD «Les Marronniers» à

Plus en détail

Arrêt du 17 juin 2014, «Société de valorisation foncière et immobilière (SOVAFIM)» REPUBLIQUE FRANCAISE --- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Arrêt du 17 juin 2014, «Société de valorisation foncière et immobilière (SOVAFIM)» REPUBLIQUE FRANCAISE --- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Cour de discipline budgétaire et financière Première section Arrêt du 17 juin 2014, «Société de valorisation foncière et immobilière (SOVAFIM)» N 193-696 -------------- REPUBLIQUE FRANCAISE --- AU NOM

Plus en détail

République Française Au nom du peuple français. La Chambre,

République Française Au nom du peuple français. La Chambre, Chambre régionale des comptes de Bretagne Chambre Jugement n 2015-0002 Audience publique du 6 février 2015 Commune de Quimperlé Poste comptable : Trésorerie de Quimperlé Exercices : 2008 à 2011 République

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------ SIXIEME CHAMBRE ------ PREMIERE SECTION ------ Arrêt n 59668 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLEMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE (FONDS CMU) Exercices

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 1100754 Mme Marie-Line A... M. Sauton Rapporteur M. Porcher Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Basse-Terre

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Etablissement public de coopération culturelle OPERA de Rouen-Haute- Normandie (Département de la Seine-Maritime) 076 400 401 Exercices 2004 à 2009 Jugement n 2012-016 Audience publique du 5 octobre 2012

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE --------- AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, Cour de discipline budgétaire et financière Première section Arrêt du 20 décembre 2007, Secrétariat d'état aux petites et moyennes entreprises, au commerce et à l'artisanat, Direction de l'artisanat, gestion

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE siégeant à la Cour des comptes, en audience non publique, a rendu l arrêt suivant : LA COUR, Vu le titre Ier

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------ PREMIERE CHAMBRE ------ PREMIERE SECTION ------ Arrêt n 69156 DIRECTION DEPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES DE L ARDECHE SERVICE DES IMPÔTS DES ENTREPRISES D AUBENAS Exercice

Plus en détail

Chambre Gestion de fait des deniers de la commune d Hénin-Beaumont. Jugement n 2012-0001 Trésorerie de Hénin-Beaumont municipale (62)

Chambre Gestion de fait des deniers de la commune d Hénin-Beaumont. Jugement n 2012-0001 Trésorerie de Hénin-Beaumont municipale (62) Chambre Gestion de fait des deniers de la commune d Hénin-Beaumont Jugement n 2012-0001 Trésorerie de Hénin-Beaumont municipale (62) Exercices 2006 à 2007 Audience publique du 10 janvier 2012 Lecture publique

Plus en détail

VU la loi n 63-156 du 23 février 1963 portant loi de finances pour 1963 ;

VU la loi n 63-156 du 23 février 1963 portant loi de finances pour 1963 ; HOPITAL LOCAL SAINT-LOUIS à SAINT-GEORGES-SUR-LOIRE Trésorerie de Saint-Georges-sur-Loire 049 024 Département de Maine et Loire Exercices : 2004 à 2008 Jugement n 2011-0016 Audience publique du 16 novembre

Plus en détail

COUR DES COMPTES ------ TROISIEME CHAMBRE ------ QUATRIEME SECTION ------ Arrêt n 58866 ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARTS ET METIERS PARISTECH

COUR DES COMPTES ------ TROISIEME CHAMBRE ------ QUATRIEME SECTION ------ Arrêt n 58866 ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARTS ET METIERS PARISTECH COUR DES COMPTES TROISIEME CHAMBRE QUATRIEME SECTION Arrêt n 58866 ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARTS ET METIERS PARISTECH Exercice 2007 Rapport n 2010-496-0 Séance du 28 juin 2010 Lecture publique du 27

Plus en détail

INSTRUCTION. N 01-057-M0 du 28 juin 2001 NOR : BUD R 01 00057 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 01-057-M0 du 28 juin 2001 NOR : BUD R 01 00057 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 01-057-M0 du 28 juin 2001 NOR : BUD R 01 00057 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique NOTIFICATION D'UN ARRÊT DU CONSEIL D'ÉTAT EN DATE DU 8 NOVEMBRE 2000 ANALYSE

Plus en détail

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------- QUATRIEME CHAMBRE ------- PREMIERE SECTION ------- Arrêt n 68514 COMMUNE DE POISSY (YVELINES) Appel d un jugement de la Chambre régionale des comptes d Ile-de-France Rapport n

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES QUATRIEME CHAMBRE PREMIERE SECTION Arrêt n 67631 CENTRE HOSPITALIER DE MONTLUÇON (ALLIER) Appel d un jugement de la chambre régionale des comptes d Auvergne, Rhône-Alpes Rapport n 2013-470-0

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN. Vu le code général des collectivités territoriales ;

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN. Vu le code général des collectivités territoriales ; Syndicat intercommunal d adduction d eau potable (SIAEP) de Saint-Sylvestre- Compreignac n 087 002 998 Exercice 2008 Audience publique du 8 avril 2014 Jugement n 2014-0009 Lecture publique en date du 22

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE ORGANISME : CENTRE DE REEDUCATION FONCTIONNELLE DE CHAUDES-AIGUES N codique : 015 007 301 Département : Cantal TRESORERIE DE CHAUDES-AIGUES Exercices 2005 et 2006

Plus en détail

Exercice 2010 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. La chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées

Exercice 2010 REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. La chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées Jugement n 2015-0003 Audience publique et délibéré du 5 mars 2015 OFFICE DE TOURISME DE LA VILLE DE TOULOUSE N du compte : 031 035 972 Poste comptable : RECETTE DES FINANCES DE TOULOUSE MUNICIPALE Exercice

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales)

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales) CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 11 juin 2009 AVIS n 09-CB-08 SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA REGION DU BAZOIS (département de la Nièvre) BUDGET 2009 (articles

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu le code des juridictions financières ;

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu le code des juridictions financières ; COUR DES COMPTES ------ SEPTIEME CHAMBRE ------ DEUXIEME SECTION ------ Arrêt n 67413 ETABLISSEMENT PUBLIC D AMENAGEMENT DE LA DEFENSE (EPAD) Exercices 2008 à 2010 (au 4 novembre) Rapport n 2013-145-0

Plus en détail

chronique de jurisprudence financière

chronique de jurisprudence financière Jean-Luc GIRARDI Président de section, procureur financier près la chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes Louis RENOUARD Avocat au barreau de Paris Ancien magistrat des juridictions financières Les

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 12 juin 2014 Rejet M. LACABARATS, président. Arrêt n o 1167 FS-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 12 juin 2014 Rejet M. LACABARATS, président. Arrêt n o 1167 FS-P+B SOC. CH.B COUR DE CASSATION Audience publique du 12 juin 2014 Rejet M. LACABARATS, président Pourvoi n o P 12-29.063 Arrêt n o FS-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

JUGEMENT N 2013-0025 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU CHARENTES

JUGEMENT N 2013-0025 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU CHARENTES + Rapport n 2013-0263 Audience publique du 26 novembre 2013 Lecture publique du 13 décembre 2013 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU BASSIN D ARCACHON (SIBA) (033 002 996) Centre des finances publiques d Arcachon

Plus en détail

Aide juridictionnelle

Aide juridictionnelle Procédure de recouvrement de l indemnité allouée sur le fondement de l article 37 de la loi n 91-647 du 10 juillet 1991 Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 169, rue de Rennes F 75006 PARIS

Plus en détail

Sur le premier moyen :

Sur le premier moyen : Assurance sur la vie Procédure fiscale - Contrôle des déclarations de succession - Procédure de répression des abus de droit Cass. com., 26 octobre 2010, N de pourvoi: 09-70927, Non publié au bulletin

Plus en détail

LA REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'ILE DE FRANCE A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT :

LA REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'ILE DE FRANCE A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT : S3/2120859/MC 1/10 Maison de retraite intercommunale La Seigneurie à Pantin (093.020.997) (1ère Section) N G/96/2012 0189 R Jugement n 2012-0037 J Audience du 10 octobre 2012 Lecture du 13 novembre 2012

Plus en détail

L AGENT COMPTABLE DES GROUPEMENTS DE COOPERATION SANITAIRE DE MOYENS

L AGENT COMPTABLE DES GROUPEMENTS DE COOPERATION SANITAIRE DE MOYENS Fiche technique 7 DES GROUPEMENTS DE COOPERATION SANITAIRE DE MOYENS Références : Articles L. 6133-5 du code de la santé publique (CSP) ; Articles R. 6133-4 du CSP. I. LE CADRE REGLEMENTAIRE En application

Plus en détail

AGENCE COMPTABLE DU LYCEE PROFESSIONNEL PIERRE DESGRANGES A ANDREZIEUX-BOUTHEON REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

AGENCE COMPTABLE DU LYCEE PROFESSIONNEL PIERRE DESGRANGES A ANDREZIEUX-BOUTHEON REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS RAPPORT N 2013-080 JUGEMENT N 2013-021 LYCEE PROFESSIONNEL PIERRE DESGRANGES (LOIRE) AUDIENCE PUBLIQUE DU 14 JUIN 2013 CODE N 042 844 001 DELIBERE DU 14 JUIN 2013 EXERCICES 2008 A 2010 LECTURE PUBLIQUE

Plus en détail

COUR DES COMPTES - Chambre française. Rôle n 11. Arrêt n 1.513.331 A2 du 29.11.1999 ARRET. En cause :

COUR DES COMPTES - Chambre française. Rôle n 11. Arrêt n 1.513.331 A2 du 29.11.1999 ARRET. En cause : COUR DES COMPTES - Chambre française Rôle n 11 Arrêt n 1.513.331 A2 du 29.11.1999 ARRET En cause : La Communauté française représentée par son Gouvernement, poursuites et diligences de Madame la Ministre-Présidente,

Plus en détail

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 26 janvier 2011. LETTRE RECTIFICATIVE au projet de loi (n 2494) relatif

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE siégeant à la Cour des comptes, en audience non publique, a rendu l arrêt suivant : LA COUR, Vu le titre Ier

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, STATUANT EN SECTION

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE, STATUANT EN SECTION CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE COMMUNE DE CERILLY N codique : 003 015 048 Département : Allier Trésorerie de Cérilly-Ainay-Le-Château Exercices 2004 et 2005 Audience publique du 9 juin 2010 Lecture

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Première Chambre), siégeant en chambre du conseil le 12 janvier 1994 en

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ;

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1431317, 1500865/5-1 Union Syndicale SUD des SDIS de France et des DOM-TOM M. Guiader Rapporteur M. Martin-Genier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE

REPUBLIQUE FRANÇAISE COUR DES COMPTES SEPTIEME CHAMBRE TROISIEME SECTION Arrêt n 62842 CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA NIEVRE Exercices 2005 à 2009 Rapport n 2011-707-0 Audience publique et délibéré du 21 décembre 2011 Lecture

Plus en détail

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN Avis du 3 juillet 2015 N 36 Chambre Commune de Montoire-sur-le-Loir Saisine de Madame Anne Cantegreil Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ----------- PREMIERE CHAMBRE ----------- PREMIERE SECTION ----------- Arrêt n 64159 DIRECTION DES SERVICES FISCAUX DE LA SEINE-ET-MARNE SIE de SÉNART LIEUSAINT Exercice 2005 Rapport n

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2011-905 du 29 juillet 2011 relatif à l organisation et au fonctionnement des services du Défenseur des

Plus en détail

N 93 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1981-1982 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE

N 93 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1981-1982 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE PROJET DE LOI adopté le 27 mai 1982 N 93 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1981-1982 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE relatif aux chambres régionales des comptes et modifiant

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES -------- QUATRIEME CHAMBRE -------- PREMIERE SECTION ------- Arrêt n 59119 COMMUNE DE CARQUEIRANNE (VAR) Appel d un jugement de la chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES QUATRIEME CHAMBRE PREMIERE SECTION ----- Arrêt n 50244 COMMUNE DE STAINS (SEINE-SAINT-DENIS) Appel d un jugement de la chambre régionale des comptes d Île-de-France Rapport n 2007-721-0

Plus en détail

Monsieur VANNSON François, Président du Conseil Départemental des Vosges, agissant en cette qualité conformément à la délibération du

Monsieur VANNSON François, Président du Conseil Départemental des Vosges, agissant en cette qualité conformément à la délibération du CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL POUR ASSURER LES SECRETARIATS DU COMITE MEDICAL ET DE LA COMMISSION DE REFORME PLACES AUPRES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERIITORIALE DES

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Sections réunies DOSSIER CB N 2015-66-014 SCI PLEIN SUD c/ Commune de SAINT FELIU D AMONT N codique : 066010 173 Département des Pyrénées-Orientales Article L. 1612-15 du code général des collectivités

Plus en détail

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------- TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LILLE N 1003008 N 1003238 PREFET DU NORD Mme Frackowiak Rapporteur M. Lavail Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Lille

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 23 octobre 2012 N de pourvoi: 11-23521 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Blondel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Direction de la sécurité sociale SANTÉ Professions de santé MINISTÈRE DE LA JUSTICE _ MINISTÈRE DES OUTRE-MER _ Direction de la sécurité sociale _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Circulaire interministérielle DSS n o

Plus en détail

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796 AJDA 2007 p. 915 La nature des contrats passés par une personne privée transparente Arrêt rendu par Conseil d'etat 21 mars 2007 n 281796 Sommaire : Lorsqu'une personne privée est créée à l'initiative d'une

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Formation plénière DOSSIER Préfet du Gard c/ Commune de Junas CP N 030031 136 Département du Gard Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

COMMUNE DE GRIGNY (91)

COMMUNE DE GRIGNY (91) (091 034 286) 6 ème section N /G/127/n A-08 Séance du 9 avril 2014 RECOMMANDE AVEC A.R COMMUNE DE GRIGNY (91) s 2014 et comptes administratifs 2013 «Ville» annexe de la régie autonome du renouvellement

Plus en détail

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES N/Réf. : FA604003 Avis n 2006-0028 Séance du 8 février 2006 COLLEGE JEAN-MERMOZ A BLAGNAC Département de la Haute-Garonne Article L. 232-4 du code des juridictions

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-225

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-225 Paris, le 7 janvier 2015 Décision du Défenseur des droits MSP-2014-225 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

LES MARCHÉS À BONS DE COMMANDE

LES MARCHÉS À BONS DE COMMANDE LES MARCHÉS À BONS DE COMMANDE Avant le code 2006, les marchés à bons de commande faisaient partie, avec les marchés à tranches conditionnelles, de la catégorie des «marchés fractionnés» (code 2001, art.

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 21 septembre 2011, présentée pour Mme M.H. [ ], par Me Jorion, avocat ; Mme M.H. demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 21 septembre 2011, présentée pour Mme M.H. [ ], par Me Jorion, avocat ; Mme M.H. demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N 1110539 Mme M. H. M. Mulot Rapporteur M. Merenne Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise,

Plus en détail

INSTRUCTION. N 04-019-M9 du 23 février 2004 NOR : BUD R 04 00019 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 04-019-M9 du 23 février 2004 NOR : BUD R 04 00019 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 04-019-M9 du 23 février 2004 NOR : BUD R 04 00019 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION RELATIVE À LA CARTE AFFAIRES DANS LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

Maison de retraite de Charly-sur-Marne R É PUBLIQUE FRANÇ AISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Maison de retraite de Charly-sur-Marne R É PUBLIQUE FRANÇ AISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Chambre Jugement n 2012-0017-993 Maison de retraite de Charly-sur-Marne Trésorerie de Charly-sur-Marne Exercice 2009 Audience publique du 9 mai 2012 Lecture publique du 25 juillet 2012 R É PUBLIQUE FRANÇ

Plus en détail

VU les observations et pièces produites par M. X, enregistrées les 12 février et 19 mars 2015 au greffe de la chambre ;

VU les observations et pièces produites par M. X, enregistrées les 12 février et 19 mars 2015 au greffe de la chambre ; RAPPORT N 2015-117 JUGEMENT N 2015-0018 COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BALBIGNY TRESORERIE DE BALBIGNY AUDIENCE PUBLIQUE DU 3 JUIN 2015 CODE N 042205985 DELIBERE DU 3 JUIN 2015 EXERCICES 2008 A 2012 LECTURE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX00650 Inédit au recueil Lebon M. LEDUCQ, président Mme Evelyne BALZAMO, rapporteur M. ZUPAN, commissaire du gouvernement SCP CHARREL ET ASSOCIÉS, avocat(s)

Plus en détail

Centre de gestion de la FPT de l Ain. Les régies de recettes et d avances

Centre de gestion de la FPT de l Ain. Les régies de recettes et d avances Centre de gestion de la FPT de l Ain Note d information Janvier 2014 Les régies de recettes et d avances Références : Décret n 2005-1601 du 19 décembre 2005 (art R1617-1 à R1617-18 du CGCT Décret n 2008-227

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Chambre Jugement n 2012-0011 Commune de Marquette-lez-Lille Poste comptable de Saint-André-lez-Lille (59) Exercices 2008 et 2009 Audience publique du 17 avril 2012 Lecture publique du 25 mai 2012 RÉPUBLIQUE

Plus en détail

Cohérence des dépenses déclarées au regard des prestations réalisées et des clauses du contrat

Cohérence des dépenses déclarées au regard des prestations réalisées et des clauses du contrat PROCÉDURE DE CONTRÔLE DE REGULARITE DE L ACHAT PUBLIC POUR LES DOSSIERS RELEVANT DES AXES I, III, IV ET VI DU PROGRAMME OPERATIONNEL 2007-2013 COMPETITIVITE ET EMPLOI DE MIDI-PYRÉNÉES 01.08.2013 I.- Contrôle

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Règlement intérieur adopté par le CA du 5/05/2008 modifié par le CA du 10/02/2012 CENTRE COMMUNAL D'ACTION SOCIALE DE LA VILLE DE GRENOBLE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION L'article R.123-19

Plus en détail

M. Béraud (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Béraud (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 30/10/2012 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 26 septembre 2012 N de pourvoi: 11-15384 11-21994 Non publié au bulletin Rejet M. Béraud (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET ; SCP BARTHELEMY, MATUCHANSKY, VEXLIARD, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP DELAPORTE, BRIARD, TRICHET ; SCP BARTHELEMY, MATUCHANSKY, VEXLIARD, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 16/02/2011 Conseil d État N 329254 Publié au recueil Lebon 5ème et 4ème sous-sections réunies M. Arrighi de Casanova, président M. Xavier de Lesquen, rapporteur Mme Lieber Sophie-Justine, commissaire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE, STATUANT EN FORMATION PLENIERE

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE, STATUANT EN FORMATION PLENIERE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE COMMUNE DE MOULINS N codique : 003 008 190 Département de l Allier TRESORERIE DE MOULINS MUNICIPALE Exercices 2001 à 2005 Audience publique du 25 février 2010 Lecture

Plus en détail

Cour de cassation Chambre sociale Arrêt 10 juillet 2013

Cour de cassation Chambre sociale Arrêt 10 juillet 2013 jeudi 5 septembre 2013 Cour de cassation Chambre sociale Arrêt 10 juillet 2013 Mme X. / Vacances Carrefour DISCUSSION Sur le moyen unique Attendu, selon l arrêt attaqué (Versailles, 8 septembre 2011),

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État statuant au contentieux N 286316 Mentionné aux Tables du Recueil Lebon M. Jean-Pierre Jouguelet, Rapporteur M. Boulouis, Commissaire du gouvernement M. Martin, Président 7ème et 2ème sous-sections

Plus en détail

(du 2 avril 2001 au 31 décembre 2003) Poste comptable : SAINT-MARTIN-DE-LONDRES. JUGEMENT DE DEBET n 2006-0207

(du 2 avril 2001 au 31 décembre 2003) Poste comptable : SAINT-MARTIN-DE-LONDRES. JUGEMENT DE DEBET n 2006-0207 Première Section Audience publique du 14 novembre 2006 Lecture publique du 12 décembre 2006 Comptable : Monsieur X... (du 2 avril 2001 au 31 décembre 2003) COMPTE : COMMUNE DE SAINT-GUILHEM-LE-DESERT Département

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Cour de discipline budgétaire et financière Première section Arrêt du 23 juillet 2009, «Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Nice-Côte d'azur» N 168-622 -------------- RÉPUBLIQUE FRANÇAISE - - -

Plus en détail

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON,

A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LANGUEDOC-ROUSSILLON, Formation plénière DOSSIER Commune de Junas CP N 030031 136 Département du Gard Articles L. 1612-4 et L. 1612-5 du code général des collectivités territoriales A V I S LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, siégeant en CHAMBRE MIXTE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, siégeant en CHAMBRE MIXTE, a rendu l arrêt suivant : Le : 14/05/2014 Cour de cassation chambre mixte Audience publique du 21 mars 2014 N de pourvoi: 12-20002 12-20003 ECLI:FR:CCASS:2014:MI00278 Publié au bulletin Cassation M. Lamanda (premier président),

Plus en détail

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs S O M M A I R E Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs Page 1 CHAPITRE I Dispositions générales page 1 CHAPITRE II Organisation et compétence page 1 CHAPITRE III Procédures page 2

Plus en détail

COUR DES COMPTES ----------

COUR DES COMPTES ---------- COUR DES COMPTES TROISIEME CHAMBRE QUATRIEME SECTION Arrêt n 65365 UNIVERSITE D EVRY VAL D ESSONNE Exercices 2008 et 2009 Rapport n 2012-076-0 Audience publique du 8 mars 2012 Lecture publique du 30 novembre

Plus en détail

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ;

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS er N os 0700806, 0701422 Mme Michèle GODICHAUD c/ - Inspecteur de l académie de la Vienne - Recteur de l académie de Poitiers Mme Jaffré Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

Fournisseur X République Française

Fournisseur X République Française Page 1 Cour d'appel Douai Chambre 1, section 1 6 Juin 2011 N 10/03790 Monsieur M. Fournisseur X République Française Au nom du Peuple Français COUR D'APPEL DE DOUAI CHAMBRE 1 SECTION 1 ARRÊT DU 06/06/2011

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 3 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de l Etat la somme de 3 000 euros en application de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N 1407765 COMITE CENTRAL D'ENTREPRISE HJ HEINZ FRANCE SAS et autres Mme Lorin Rapporteur M. Charier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Plus en détail

DECISION. LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU NORD - PAS-de-CALAIS ;

DECISION. LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU NORD - PAS-de-CALAIS ; REPUBLIQUE FRANÇAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES du NORD-PAS-DE-CALAIS Troisième section Commune de Liévin (Département du Pas-de-Calais) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS La loi du 2195 ADP du 16 MAI 1995 LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS L ASSEMBLEE DES DEPUTES DU PEUPLE Vu la Constitution Vu la résolution n 01/ADP

Plus en détail