LA SEQUESTRATION DU CO 2

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA SEQUESTRATION DU CO 2"

Transcription

1 LA SEQUESTRATION DU CO 2 La séquestration géologique du CO 2 est l une des solutions pour réduire les émissions de CO 2 énergétiques et industrielles. C est un enjeu significatif notamment face au développement prévisible de la production d énergie à partir du charbon, même si son potentiel de réduction des émissions de CO 2 est environ de 20%. Son principe consiste à capter le CO 2 à son point d'émission (centrale électrique, cimenteries, aciérie ), de le concentrer et le transporter vers un site géologique adéquat pour son stockage. Après avoir présenté les techniques de séquestration, de transport et de stockage nous en évoquerons les inconvénients. La séquestration avant émission : Le problème principal de la récupération du CO 2 issu des effluents gazeux est en général sa faible concentration pouvant varier, dans les fumées et selon le type de procédé, de quelques pour cents à environ 20 %. Plusieurs techniques sont possibles pour piéger le CO 2 émis par une combustion : - La capture post combustion. Il s agit soit d améliorer les technologies existantes de lavages par solvant employées pour le traitement du gaz naturel en particulier, soit de mettre au point d autres types de technologies : refroidissement et condensation, membranes de séparation, adsorption. Ces technologies ont l avantage d être adaptées aux installations existantes sans modification du procédé de fabrication mais elles doivent fonctionner avec de grands volumes de fumées à basse pression et faible concentration de CO 2 ce qui constitue des conditions peu favorables. De plus, elles nécessitent l installation d équipements encombrants, coûteux et fortement consommateurs d énergie - La décarbonisation ou pré-combustion (combustion d'hydrogène produit par vaporeformage et capture du CO 2 ) Les techniques de «pré-combustion» prévoient le captage du carbone en amont des installations avant toute combustion. Il s agit de transformer le combustible fossile en hydrogène, en isolant au passage le CO 2 1. Il s agit toutefois d une technologie complexe dont le rendement global est encore médiocre. Des progrès technologiques sont nécessaires pour améliorer les rendements à chaque étape du traitement en amont de la combustion et pour mettre au point des turbines spécifiques adaptées à la combustion hydrogène. 1 Le combustible est transformé en gaz de synthèse, constitué par un mélange de CO et d hydrogène par vaporéformage en présence d eau ou par oxydation partielle en présence d oxygène. Puis le CO présent dans le mélange réagit avec l eau pour former du CO 2 et de l hydrogène. Le CO 2 est alors séparé de l hydrogène dans de bonnes conditions et l hydrogène peut être utilisé pour produire de l énergie sans émission de CO 2.

2 - L'oxycombustion (combustion à l'oxygène). Ces techniques ne traitent pas directement le problème mais le simplifient. L idée consiste à utiliser de l oxygène et non plus de l air en tant que comburant principal de l installation. Ceci permet d élever considérablement la concentration de CO 2 dans les fumées et d améliorer ainsi sensiblement l efficacité des techniques appartenant à la première catégorie Le transport : Le mode de transport du CO 2 le plus pratique reste le transport par gazoducs. On peut aussi transporter le CO 2 sous forme liquide grâce à des navires. Le stockage : Plusieurs options sont envisageables pour le stockage du CO 2 : - Les gisements de Pétrole et de Gaz naturel épuisés représentent un potentiel de stockage estimé entre 500 et milliards de tonnes (Gt) de CO 2, pour un coût de stockage estimé à quelques euros par tonne de CO 2. Ceux-ci présentent a priori de nombreux avantages : le milieu géologique est relativement bien connu, son étanchéité a d une certaine manière déjà été éprouvée et, dans le cas des gisements de pétrole, il est possible de rentabiliser partiellement l opération d injection grâce à l augmentation induite de la production de pétrole. Mais il n y a pas de gisements d hydrocarbures exploités partout et les volumes de stockage disponibles ne sont pas toujours à la hauteur des besoins de stockage sur le long terme. - L injection en nappe aquifère saline : la fourchette est encore plus large - de 320 à Gt de CO 2 - cette solution est expérimentée depuis plusieurs années sur le site de Sleipner en Mer du Nord Norvégienne, où un million de tonnes de CO 2 sont injectées annuellement. Le stockage géologique pose certes des problèmes complexes, en particulier pour garantir la fiabilité des stockages sur le très long terme et pour apprécier son impact environnemental. Néanmoins, ce mode d action est prometteur: sa crédibilité s appuie sur l existence depuis plusieurs millions d années de gisements naturels de CO 2 (on en trouve par exemple dans le sud de la France). Elle est renforcée par la réalisation d expériences de démonstration à grande échelle sur plusieurs sites à travers le monde. Les capacités mondiales de stockage de CO 2 dans ces aquifères profonds seraient de 400 à milliards de tonnes. - Les veines de charbon non exploitables. Cette technique permet de récupérer et de valoriser du méthane en surface et de rendre ce procédé plus attrayant économiquement. La capacité mondiale de stockage de CO 2 dans les mines de

3 charbon non exploitables serait de l ordre de 150 milliards de tonnes mais elle n est pas encore garantie. En effet, la faisabilité de cette solution doit être confirmée pour savoir si la faible perméabilité de ce type de formation, bien plus faible que pour les gisements d hydrocarbures ou les aquifères adaptées au stockage de CO 2 est compatible avec la nécessité d injecter d importants volumes de CO 2 sans avoir à multiplier les puits d injection. - Le stockage au fonds des océans, un temps envisagé, a été abandonné par la plupart des pays, à l exception notoire du Japon. Il comporte trop d incertitudes quand au devenir des gaz et aux conséquences sur l écosystème. Source : IFP Source : Jean Marc Jancovici

4

5 Les inconvénients de la séquestration du CO2 : Malgré les exemples de mise en place, cette technique est encore expérimentale. De plus, il faut équiper l'intégralité des sources d'émission éligibles ce qui est long. Ce processus de collecte et stockage est énergétivore, et requiert jusqu à 30 % d énergie en plus, ce qui le rend coûteux. Si aucun sous-produit n est valorisé, le coût additionnel est actuellement de l ordre de 50 par tonne de CO 2 évitée, donc, l utilisation des combustibles fossiles avec séquestration coûtera nécessairement plus cher que sans, du moins tant que les émissions de CO 2 ne seront pas taxées! Enfin, seules les sources "concentrées" de CO 2 sont éligibles ce qui représente la moitié des émissions de CO 2 provenant de l'énergie. Sources : prosp.htm&gauche=/energie/prospect/me_pros.htm&droite=/energie/prospect/textes/seq uestration.htm $FILE/IFP-AlexandreRojey-LaSequestrationDeCO2.pdf

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

Un enjeu pour l industrie,

Un enjeu pour l industrie, Le changement climatique, des réponses pour le territoire. Un enjeu pour l industrie, la gestion mutualisée du CO 2 Le Havre mardi 10 juin 2008 Bernard Gérard Responsable scientifique et des partenariats

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES L étude WETO-H2 a permis d élaborer une projection de référence du système énergétique mondial ainsi que

Plus en détail

Les énergies fossiles

Les énergies fossiles texte : Dan Strikowski énergies disponibles Les énergies fossiles Mazout, gaz, électricité, charbon La source d énergie joue un rôle prépondérant dans le choix du système de chauffage. Les trois sources

Plus en détail

Stockage du CO 2 dans les formations géologiques J. PIRONON

Stockage du CO 2 dans les formations géologiques J. PIRONON Stockage du CO 2 dans les formations géologiques J. PIRONON sommaire 1. Contexte Le stockage géologique et le cycle du CO 2 CO 2 et démographie : l impact anthropique 2. Le stockage géologique du CO 2

Plus en détail

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Les nouvelles technologies énergétiques devant faire l objet de démonstrateurs de recherche de façon prioritaire ont été identifiées,

Plus en détail

LUBRIZOL FRANCE. Bilan Réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES)

LUBRIZOL FRANCE. Bilan Réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) LUBRIZOL FRANCE Bilan Réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) Bilan effectué en application du décret n 2011-289 du 11 juillet 2011 relatif au bilan de gaz à effet de serre et au plan

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène Le transport est devenu l une des premières sources de pollution. Parmi les

Plus en détail

Des technologies de pointe pour des énergies propres et préserver l environnement

Des technologies de pointe pour des énergies propres et préserver l environnement Des technologies de pointe pour des énergies propres et préserver l environnement novembre 2010 www.airliquide.com Sommaire Air Liquide, leader mondial des gaz pour l industrie, la santé et l environnement,

Plus en détail

Lille Métropole Communauté urbaine :

Lille Métropole Communauté urbaine : Lille Métropole Communauté urbaine : Etablissement Public créé par la loi de 1966, la Communauté Urbaine de Lille est née en 1968. Regroupe 85 communes et 1,1 millions d habitants. Une particularité :

Plus en détail

Lutter contre l accumulation des gaz à effet de serre

Lutter contre l accumulation des gaz à effet de serre 056-061 Gires 29/10/08 11:00 Page 56 ÉNERGIE ET MATÉRIAUX : QUELQUES NOUVEAUX REGARDS Le captage et le stockage géologique de CO 2 : une des solutions pour lutter contre le changement climatique L utilisation

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Mémento de l Hydrogène

Mémento de l Hydrogène Mémento de l Hydrogène FICHE 3.1.2 CAPTAGE ET STOCKAGE GEOLOGIQUE DU CO2 Sommaire 1. Introduction 2. Le captage et le transport du CO2 3. Le stockage géologique du CO2 4. Aspects économiques du stockage

Plus en détail

Retenons: Colorie en fonction de la source d énergie utilisée :

Retenons: Colorie en fonction de la source d énergie utilisée : Objectifs : Recueil des conceptions et des connaissances initiales des élèves sur l énergie. Identifier différentes sources d énergie. Définir une énergie Comprendre leur nécessité pour chauffer, éclairer,

Plus en détail

Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq

Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq L action du CO2, gaz à effet de serre, dans l atmosphère Les 4 engagements de Total pour réduire les émissions de gaz à effet de serre Réduire le brulage des

Plus en détail

Et les «réserves» en énergies renouvelables?

Et les «réserves» en énergies renouvelables? Et les «réserves» en énergies renouvelables? La principale énergie renouvelable utilisée aujourd hui dans le monde est la biomasse, et plus principalement le bois. Ce dernier représente 10% de la production

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Fonctionnement des moteurs Nicolas-Ivan HATAT

Fonctionnement des moteurs Nicolas-Ivan HATAT Fonctionnement des moteurs Nicolas-Ivan HATAT Ingénieur, Docteur de L Ecole Centrale de Nantes Fonctionnement des moteurs Un moteur thermique permet de produire une énergie mécanique à partir d une énergie

Plus en détail

Protéger l environnement et transformer le biogaz en énergie

Protéger l environnement et transformer le biogaz en énergie Protéger l environnement et transformer le biogaz en énergie Traitement des biogaz et des livixiats 1 édito organisation 2 être pionnier et rester à la pointe La puissance et l appui d un grand groupe,

Plus en détail

L'industrie pétrolière : du produit naturel au carburant avancé

L'industrie pétrolière : du produit naturel au carburant avancé Laurent Zorzi et Georges eyen Chimie Industrielle et LASSC L'industrie pétrolière : du produit naturel au carburant avancé Le pétrole Tout comme le charbon, le pétrole brut est un produit naturel qui résulte

Plus en détail

VAlorisation et Stockage du CO 2. Un projet global de management du dioxyde de carbone sur la zone de Fos Berre Gardanne - Beaucaire

VAlorisation et Stockage du CO 2. Un projet global de management du dioxyde de carbone sur la zone de Fos Berre Gardanne - Beaucaire VAlorisation et Stockage du CO 2 Un projet global de management du dioxyde de carbone sur la zone de Fos Berre Gardanne - Beaucaire Gilles Munier Directeur Général gmu@geogreen.fr Projet cofinancé par:

Plus en détail

La gestion des déchets de. chantier Dossier n 4 EDD1

La gestion des déchets de. chantier Dossier n 4 EDD1 La gestion des déchets de Fiche Ressource n 1 chantier Dossier n 4 EDD1 La gestion des déchets de chantier : La gestion des déchets de chantier des travaux publics est un enjeu primordial pour les générations

Plus en détail

Poste 3: L environnement et le gaz naturel

Poste 3: L environnement et le gaz naturel instructions élèves Poste 3: L environnement et le gaz naturel Objectif: Tu connais les différentes formes de pollution de l environnement causés par des sources d énergies diverses et tu connais les avantages

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS I - AMBIANCE DES LIEUX DE TRAVAIL - AÉRATION - ASSAINISSEMENT... 1 1 - Espaces

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

La Commercialisation de l Ammoniac fuel-vert en Europe

La Commercialisation de l Ammoniac fuel-vert en Europe Essai La Commercialisation de l Ammoniac fuel-vert en Europe Edgar Vercruysse, Ir. UG Mai 2013 Probatex sc Avenue des Tarins 6A 1301 Bierges BELGIUM Tel: +32 (0)10417352 Fax: +32 (0)10412571 www.probatex.info

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR (ER 10)

LA POMPE A CHALEUR (ER 10) LA POMPE A CHALEUR (ER 10) Réchauffer l intérieur d une pièce en captant la chaleur naturelle de l extérieur. 1 INTRODUCTION Depuis quelques années dans notre pays, la pompe à chaleur bénéficie d un regain

Plus en détail

LA PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ D'ORIGINE THERMIQUE

LA PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ D'ORIGINE THERMIQUE La production d électricité à partir des centrales thermiques est la plus répandue dans le monde. En effet, le gaz, le charbon et le fioul, utilisés comme combustibles, sont des ressources naturelles abondantes.

Plus en détail

Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne

Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne Bretagnenonaugazdeschiste Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 6 novembre 2012 mercredi 10 octobre 2012 Entretien chef de projet

Plus en détail

PRODUCTION D ELECTRICITE ET DE CHALEUR A PARTIR DE DECHETS

PRODUCTION D ELECTRICITE ET DE CHALEUR A PARTIR DE DECHETS PRODUCTION D ELECTRICITE ET DE CHALEUR A PARTIR DE DECHETS Protéger l environnement Produire de l énergie Deux nécessités pour l Afrique, que nous adressons à travers notre système de production non polluant

Plus en détail

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES ÉNERGIES FOSSILES ÉNERGIE FISSILE ÉNERGIES FOSSILES Les énergies fossiles proviennent, comme leur nom l indique, de la fossilisation de grandes quantités de matière organique, provenant de la décomposition

Plus en détail

PIÉGEAGE ET STOCKAGE DU DIOXYDE DE CARBONE : TECHNOLOGIE, CAPACITÉ ET LIMITES

PIÉGEAGE ET STOCKAGE DU DIOXYDE DE CARBONE : TECHNOLOGIE, CAPACITÉ ET LIMITES PRB 05-89F PIÉGEAGE ET STOCKAGE DU DIOXYDE DE CARBONE : TECHNOLOGIE, CAPACITÉ ET LIMITES Tim Williams Division des sciences et de la technologie Le 10 mars 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE

Plus en détail

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp Septembre 2005 Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp L'IFP inscrit les travaux sur la réduction des émissions de CO 2 au cœur de ses programmes de recherche. La stratégie de l'ifp

Plus en détail

Premier état des lieux du point de vue de l industrie gazière

Premier état des lieux du point de vue de l industrie gazière Stratégie énergétique2050 Premier train de mesures Premier état des lieux du point de vue de l industrie gazière Hajo Leutenegger, président ASIG Axes de réflexion Peu nombreux, mais d autant plus importants

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres»

L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres» L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres» Séminaire APRUE PNUE Hôtel Hilton Alger 3/4 juin 2015 1 Expérience de la SNVI dans la production de Véhicules

Plus en détail

La production industrielle de l énergie électrique

La production industrielle de l énergie électrique Chapitre 3 La production industrielle de l énergie électrique Ch 3 p 1 Objectifs : Trouver l élément commun aux différents types de centrales électriques. Savoir comment mettre une turbine en rotation.

Plus en détail

LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016

LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016 ASSOCIATION RÉGIONALE DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIES N 59 LETTRE d info Janvier 2016 LES CHAUDIÈRES BOIS Mot du Président : EN IAA Les Énergies Renouvelables (ou EnR) sont

Plus en détail

D029990/02 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 28 janvier 2014 Le 28 janvier 2014

D029990/02 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 28 janvier 2014 Le 28 janvier 2014 D029990/02 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 28 janvier 2014 Le 28

Plus en détail

stockage souterrain de gaz naturel

stockage souterrain de gaz naturel Projet de stockage souterrain de gaz naturel Salins des Landes Synthèse du dossier du maître d ouvrage pour le débat public Octobre 2011 Le projet Salins des Landes Le projet Salins des Landes porte sur

Plus en détail

COMMUNE de LACQ-AUDEJOS. CONCLUSIONS ET AVIS du COMMISSAIRE ENQUETEUR (Le rapport fait l objet d un document réparé)

COMMUNE de LACQ-AUDEJOS. CONCLUSIONS ET AVIS du COMMISSAIRE ENQUETEUR (Le rapport fait l objet d un document réparé) Enquêtes publiques conjointes :I.C.P.E Autorisation de créer et exploiter une unité de production de PolyAcryloNitrile COMMUNE de LACQ-AUDEJOS CONCLUSIONS ET AVIS du COMMISSAIRE ENQUETEUR (Le rapport fait

Plus en détail

Guide méthodologique pour l évaluation des émissions dans l air des installations de production et de transformation de l acier

Guide méthodologique pour l évaluation des émissions dans l air des installations de production et de transformation de l acier Guide méthodologique pour l évaluation des émissions dans l air des installations de production et de transformation de l acier Version 5 Décembre 2004 SOMMAIRE 1. - OBJET DU GUIDE METHODOLOGIQUE...1 2.

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

Forum sur. Alger, 12-14 décembre 2004. «La formation à l IFP : présent et futur»

Forum sur. Alger, 12-14 décembre 2004. «La formation à l IFP : présent et futur» Forum sur LA FORMATION DANS LA CONDUITE DU CHANGEMENT Alger, 12-14 décembre 2004 «La formation à l IFP : présent et futur» Les grands défis scientifiques et techniques des industries du pétrole et du gaz

Plus en détail

Activité documentaire n 7 : Bilan carbone d une habitation.

Activité documentaire n 7 : Bilan carbone d une habitation. Noms : Prénoms : Classe : Sujet à rendre obligatoirement avec la copie Activité documentaire n 7 : Bilan carbone d une habitation. Barème S approprier Analyser Valider Questions Capacités attendues Compétence

Plus en détail

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209)

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) THÈME 4 : LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) Savoir-faire : Exploiter des documents et/ou des illustrations expérimentales pour mettre en évidence différentes formes

Plus en détail

Institut national de la. propriété. Rencontres INPI de l Innovation. 4 février 2010 Salon des Entrepreneurs. industrielle

Institut national de la. propriété. Rencontres INPI de l Innovation. 4 février 2010 Salon des Entrepreneurs. industrielle Institut national de la propriété Rencontres INPI de l Innovation 4 février 2010 Salon des Entrepreneurs industrielle Institut national de la propriété L éco-innovation : tendances et enjeux économiques

Plus en détail

BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AIR FRANCE Année civile 2014

BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AIR FRANCE Année civile 2014 BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE AIR FRANCE Année civile 2014 CONTENU 1. INTRODUCTION...3 1.1. Cadre réglementaire... 3 1.2. Méthodologie retenue... 3 2. ÉMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE...4

Plus en détail

Nouveau Cadre et Objectifs de la loi énergétique marocaine. Chakib Laghzaoui ADIWATT Afrique http://www.adiwatt.com

Nouveau Cadre et Objectifs de la loi énergétique marocaine. Chakib Laghzaoui ADIWATT Afrique http://www.adiwatt.com Nouveau Cadre et Objectifs de la loi énergétique marocaine Chakib Laghzaoui ADIWATT Afrique http://www.adiwatt.com Loi 13-09 Le développement des sources d énergies renouvelables nationales constitue l

Plus en détail

Appel à projets 2006 «Captage et stockage du CO 2» Agence Nationale de la Recherche Programme «Captage et stockage du CO 2»

Appel à projets 2006 «Captage et stockage du CO 2» Agence Nationale de la Recherche Programme «Captage et stockage du CO 2» Agence Nationale de la Recherche Programme «Captage et stockage du CO 2» Appel à projets de recherche 2006 Ouverture de l appel à projets : 25.04.2006 Clôture de l appel à projets : (date limite de dépôt

Plus en détail

10 Cycles frigorifiques

10 Cycles frigorifiques 14 mars 2003 Introduction 277 10 10.1 Introduction Dans la section 9.1, on a considéré des machines thermiques constituées de quatre processus distincts, mettant en œuvre soit des dispositifs à circulation

Plus en détail

_ Chaque site de stockage souterrain de gaz naturel est constitué

_ Chaque site de stockage souterrain de gaz naturel est constitué _ Chaque site de stockage souterrain de gaz naturel est constitué d installations de surface (comptage, unités de traitement, compression) et d équipements souterrains (puits et canalisations) qui permettent

Plus en détail

8 COGÉNÉRATION. Extrait de "Systèmes Energétiques, tome 2", Presses de l'ecole des Mines de Paris

8 COGÉNÉRATION. Extrait de Systèmes Energétiques, tome 2, Presses de l'ecole des Mines de Paris 8 COGÉNÉRATION On appelle cogénération la production combinée d'énergie thermique et d'énergie mécanique ou d'électricité. L'électricité étant très souvent la forme sous laquelle l'énergie noble est produite,

Plus en détail

Proposition de résolution pour un moratoire sur l importation de gaz de schiste par les SIG

Proposition de résolution pour un moratoire sur l importation de gaz de schiste par les SIG Secrétariat du Grand Conseil R 796 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Roger Deneys, Jean-Charles Rielle, Christian Frey, Thomas Wenger, Lydia Schneider Hausser, Cyril Mizrahi, Marc Falquet,

Plus en détail

Les avantages. Les inconvénients

Les avantages. Les inconvénients Les sources d énergies fossiles sont représentées par le pétrole, le gaz et le charbon. Avec le nucléaire, elles sont considérées comme des énergies de stock. En d'autres termes, elles sont épuisables.

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Biomasse agricole : combustion et législation Stéphane Godbout, Ph.D., ing., agr., P.Eng. Collaborateurs : Joahnn Palacios, Frédéric Pelletier, Jean-Pierre Larouche et Patrick Brassard Institut de recherche

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES # 5 Quels choix en matière d énergies renouvelables et de nouvelles technologies de l énergie? Quelle stratégie de développement Eléments de définition Les énergies renouvelables (EnR) Les EnR sont à distinguer

Plus en détail

électricité 100% renouvelable

électricité 100% renouvelable Vers une production d éd électricité 100% renouvelable 20 mai 2011 Bernard MULTON ENS de Cachan SATIE - CNRS Site de Bretagne L énergie, un concept physique unifié, pour décrire les transformations indispensable

Plus en détail

ECONOMIE DE L HYDROELECTRICITE

ECONOMIE DE L HYDROELECTRICITE Date Juin 2004 Document Economie de l hydraulique Auteur Jean-Marie Martin-Amouroux ECONOMIE DE L HYDROELECTRICITE Comment produire l électricité dont nous avons besoin? Vaut-il mieux faire appel aux centrales

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE

THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE Michel Tissot L ÉNERGIE SOLAIRE THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13320-2 2 E ÉDITION SOMMAIRE Z SOMMAIRE Avant-propos GÉNÉRALITÉS 2 Chapitre 1 Le solaire : l énergie

Plus en détail

Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2.

Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2. Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2. Paula Coussy 27 avril 2007 Atelier Acceptabilité Sociale de la capture et stockage de CO2 SoceCO2 Schémas possibles de CSG.CO2

Plus en détail

EDF ET LA SURVEILLANCE DE L ENVIRONNEMENT AUTOUR DES CENTRALES NUCLÉAIRES

EDF ET LA SURVEILLANCE DE L ENVIRONNEMENT AUTOUR DES CENTRALES NUCLÉAIRES EDF ET LA SURVEILLANCE DE L ENVIRONNEMENT AUTOUR DES CENTRALES NUCLÉAIRES «La conformité à la réglementation en vigueur, la prévention des pollutions ainsi que la recherche d amélioration continue de la

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

Point d avancement sur l élaboration d un plan de prévention 2010-2014 : Axe 2 LA NOCIVITE. 14 octobre 2010

Point d avancement sur l élaboration d un plan de prévention 2010-2014 : Axe 2 LA NOCIVITE. 14 octobre 2010 Point d avancement sur l élaboration d un plan de prévention 2010-2014 : Axe 2 LA NOCIVITE 14 octobre 2010 Rappels: Pourquoi un volet sur la nocivité? Contexte : La légitimité du SYCTOM : Risques et impacts

Plus en détail

Les technologies énergétiques fossiles

Les technologies énergétiques fossiles Les technologies énergétiques fossiles Les combustibles fossiles les plus couramment utilisés dans le monde pour produire de l électricité sont le charbon et le gaz. Le pétrole est toujours utilisé quand

Plus en détail

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE Séance n 2 : PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE A. POURQUOI ET COMMENT PRODUIRE DE L ELECTRICITE? Activité documentaire et de questionnement : Document n 1 : A notre époque, et sans électricité,

Plus en détail

Biométhane injecté dans le réseau gaz naturel : Une première en Auvergne, à Saint-Pourçain-sur-Sioule Signature du contrat avec GrDF le 23 avril 2013

Biométhane injecté dans le réseau gaz naturel : Une première en Auvergne, à Saint-Pourçain-sur-Sioule Signature du contrat avec GrDF le 23 avril 2013 Biométhane injecté dans le réseau gaz naturel : Une première en Auvergne, à Saint-Pourçain-sur-Sioule Signature du contrat avec GrDF le 23 avril 2013 Valorisation des déchets, création d emplois locaux,

Plus en détail

DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE

DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE CONTRIBUTIONS PRÉLIMINAIRES DE LA FF3C AUX RÉFLEXIONS DU GROUPE DE CONTACT DES ENTREPRISES DE L ÉNERGIE Préambule La distribution d énergies hors réseaux (carburants

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

Utilisation de l eau de nappe pour le traitement thermique des bâtiments

Utilisation de l eau de nappe pour le traitement thermique des bâtiments Utilisation de l eau de nappe pour le traitement thermique des bâtiments Christian GERINTE BARBANEL 26, villa Baudran 94742 Arcueil Cedex cgerinte@barbanel.fr Les nappes d eaux souterraines sont fréquemment

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Énergie, économie et environnement

Énergie, économie et environnement Énergie, économie et environnement Johann Collot professeur à l'université Grenoble Alpes et chercheur au Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble (LPSC) université Grenoble Alpes,

Plus en détail

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 ENVIRONNEMENT, HYGIENE ET SECURITE AU NIVEAU DU SECTEUR DE L ELECTRICITE ET DU GAZ DIAGNOSTIC DE L ETAT L ACTUEL ET PERSPECTIVES Par :

Plus en détail

Production d Hydrogène à partir de la biomasse

Production d Hydrogène à partir de la biomasse Production d Hydrogène à partir de la biomasse Paul Lucchese paul.lucchese@cea.fr Production d hydrogène à partir de biomasse Famille 1: reformage à partir de biocarburants ou de biogaz Biogaz à partir

Plus en détail

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche 1 SOMMAIRE 1 Moteur à gaz et cogénération 2 Application industrie et municipalities 3 Application centrales

Plus en détail

SOCOFE et FLUXYS. ou la stratégie des réseaux

SOCOFE et FLUXYS. ou la stratégie des réseaux SOCOFE et FLUXYS ou la stratégie des réseaux Au centre de l Europe, la Belgique s affirme comme une véritable plaque tournante du gaz naturel. Le pays est dépourvu de cette précieuse ressource naturelle.

Plus en détail

LES EXTINCTEURS J-M R. D-BTP

LES EXTINCTEURS J-M R. D-BTP LES EXTINCTEURS J-M R. D-BTP 2006 1 Comment se créé un feu? En réalisant le «triangle du feu». 2 Comment se créé un feu? En réalisant le «triangle du feu». 3 Comment peut-on éteindre un feu? En supprimant

Plus en détail

Bilan TP11 : La formation des combustibles fossiles.

Bilan TP11 : La formation des combustibles fossiles. Bilan TP11 : La formation des combustibles fossiles. Atelier 1 : La formation d'un gisement de charbon L'origine biologique du charbon est montrée par la présence de fossiles de végétaux dans les roches

Plus en détail

Lafarge Maroc : Activités et implantation

Lafarge Maroc : Activités et implantation Lafarge Maroc : Activités et implantation Ciment : 4 usines à Bouskoura, Meknès, Tanger et Tétouan BPE : 10 centrales à béton situées à Casablanca, Berrechid, Rabat, Salé, Meknès, Larache et Tanger Granulats

Plus en détail

Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France

Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France Le Gaz Naturel, vous y aviez déjà pensé? Vous êtes trop éloigné du réseau? (GNL). de nationalisation des secteurs de France, la vente de gaz naturel

Plus en détail

BAC BLANC n 1. PARTIE 1 : Défi énergétique (45min)

BAC BLANC n 1. PARTIE 1 : Défi énergétique (45min) 90 min 4 décembre 2015 BAC BLANC n 1 Nom :. Note : /20 Remarque : la calculatrice est interdite. Vous avez le droit à votre feuille de résumé pour le commentaire argumenté sans annotation. PARTIE 1 : Défi

Plus en détail

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie La Roumanie se trouve au centre géographique de l Europe (dans le sud-ouest de l Europe centrale). Le pays compte 1,5 millions d

Plus en détail

MECA 1855 Thermodynamique et Énergétique Exercice supplémentaire n o 2

MECA 1855 Thermodynamique et Énergétique Exercice supplémentaire n o 2 MECA 855 Thermodynamique et Énergétique Exercice supplémentaire n o 2 Geoffrey COOMANS geoffrey.coomans@student.uclouvain.be 5 janvier 200 Première partie. Composition du combustible On connaît les concentrations

Plus en détail

TRADUCTION AUTORITE FLAMANDE

TRADUCTION AUTORITE FLAMANDE F. 2006 4835 TRADUCTION AUTORITE FLAMANDE 7 JUILLET 2006. Arrêté du Gouvernement flamand favorisant la production d électricité par des installations de cogénération de qualité Le Gouvernement flamand,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr DOSSIER DE PRESSE COGENTEC, http://www.cogentec.fr, entreprise française spécialisée dans la distribution de solutions de cogénération pour les particuliers et les professionnels, annonce aujourd hui le

Plus en détail

Saint-Etienne Châteaucreux.

Saint-Etienne Châteaucreux. Saint-Etienne Châteaucreux. Un nouveau quartier au cœur naturellement chaleureux! Châteaucreux : quand tout un quartier fait le choix de l avenir. Projet ambitieux, le nouveau Châteaucreux a pour objectif

Plus en détail

Le gaz de schistes : sa genèse Une vieille histoire géologique

Le gaz de schistes : sa genèse Une vieille histoire géologique Le gaz de schistes : sa genèse Une vieille histoire géologique La genèse du gaz de schistes se confond avec la genèse du pétrole, du gaz naturel et du charbon. Dans tous ce cas, ces matériaux se sont formés

Plus en détail

Un approvisionnement en gaz naturel diversifié et à prix compétitif favorise l'économie du Québec et de ses régions

Un approvisionnement en gaz naturel diversifié et à prix compétitif favorise l'économie du Québec et de ses régions Un approvisionnement en gaz naturel diversifié et à prix compétitif favorise l'économie du Québec et de ses régions CTE 001M C.P. P.L. 37 Gaz naturel dans le schiste Mémoire présenté à la Commission des

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC CENTRALE A CYCLE COMBINE DE TAHADDART

ROYAUME DU MAROC CENTRALE A CYCLE COMBINE DE TAHADDART ROYAUME DU MAROC CENTRALE A CYCLE COMBINE DE TAHADDART DESCRIPTION DU PROJET UN PROJET, UNE LOCALITÉ L Office National de l Electricité a lancé le projet de réalisation de la centrale à cycle combiné de

Plus en détail

Epuration du biogaz. Muriel Schibler 06 99 07 85 96. muriel.schibler@gdfsuez.com

Epuration du biogaz. Muriel Schibler 06 99 07 85 96. muriel.schibler@gdfsuez.com Epuration du biogaz Muriel Schibler 06 99 07 85 96 muriel.schibler@gdfsuez.com CARTOGRAPHIE DES SITES QUI INJECTENT EN OCTOBRE 2014 3 membranes 1 lavage à l eau 1 PSA Et après!!!! 140113 WIN Briefing meeting

Plus en détail

SOCECO2 - Évaluation technicoéconomique. de la filière captage, transport, stockage du CO 2 à l'horizon 2050 en France.

SOCECO2 - Évaluation technicoéconomique. de la filière captage, transport, stockage du CO 2 à l'horizon 2050 en France. SOCECO2 - Évaluation technicoéconomique et environnementale de la filière captage, transport, stockage du CO 2 à l'horizon 2050 en Rapport final BRGM/RP-57036-FR Février 2009 SOCECO2 - Évaluation technicoéconomique

Plus en détail

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales RAPPEL : LOI n 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique AFTH Balaruc-les-Bains le 16/11/2007 W. TABONEt Art. L. 1322-2. I - Toute personne qui offre au public de l eau minérale,

Plus en détail

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Vendredi 13 novembre 2015 Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Le réseau de chaleur de Mont-Saint-Aignan a été construit en 1959 afin de desservir principalement les bâtiments

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique POWEO TOUL PRODUCTION Partie 1 Demande d autorisation d exploiter Résumé non technique DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE NOUVELLE INSTALLATION DE PRODUCTION D ELECTRICITE 48-AO0102-APS/G.06/0001

Plus en détail

Projets domestiques. Rendre concret le protocole de Kyoto

Projets domestiques. Rendre concret le protocole de Kyoto Service Observation, Economie et Evaluation Dossier suivi par : Aude Bodiguel ADEME, service Observation, économie et évaluation Yves André Caisse des Dépôts, Finance Carbone Benoît Leguet - Caisse des

Plus en détail