Recyclage à froid. Réparation d une route en vue de la circulation de poids lourds

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recyclage à froid. Réparation d une route en vue de la circulation de poids lourds"

Transcription

1 Recyclage à froid Réparation d une route en vue de la circulation de poids lourds

2 Préface Le présent rapport décrit un projet de construction routière dans lequel on a utilisé les procédés de recyclage à froid «sur place» et «en usine» avec différents liants. Le point de départ en fut l idée de recycler la structure de la chaussée existante défectueuse au moyen de liants hydrauliques et de la renforcer d une couche de base à liants bitumineux et d une couche d usure. Le rapport est axé sur le principe que tout projet de construction commence par des examens et que l on devrait ensuite, sur la base des résultats obtenus, fixer les mesures à prendre pour la réparation et la rénovation de la chaussée. En conséquence, le présent rapport a la structure suivante: Examen de la chaussée sur place, Essais de laboratoire, Dimensionnement de la structure de la chaussée, Procédés de construction et engins utilisés, et Tests de contrôle.

3 Synoptique 1 Description brève 1.1 Antécédents Inspection du chantier Constat de la structure de la chaussée Réfection Rapport détaillé 2.1 Appréciation de la chaussée Propriétés de la chaussée existante Puits de reconnaissance Essais dynamiques de pénétration au cône (essais DCP) Essais de charge sur plaque Essais de laboratoire Essai de qualification pour la couche de fondation (Recyclage sur place avec du ciment) Essai de qualification pour la couche de base (Recyclage à froid en usine) Recyclage avec du bitume mousse Recyclage avec une émulsion bitumineuse Essai de qualification de la couche de roulement bitumineuse Procédés de réfection Rapport de chantier Recyclage sur place de la couche de fondation avec du ciment Recyclage à froid en usine de la couche de base avec du bitume mousse Recyclage à froid en usine de la couche de base avec une émulsion bitumineuse Couche de roulement bitumineuse Tests de contrôle durant la phase des travaux Couche de fondation recyclée sur place avec du ciment Couche de base recyclée à froid en usine avec du bitume mousse Couche de base recyclée à froid en usine avec une émulsion bitumineuse Couche de roulement bitumineuse Surveillance de la structure de la chaussée Glossaire Annexe Publication dans «Straße + Autobahn 55 (2004), n 5» (5 ans après l exécution du projet) // 3

4

5 1 Description brève 1.1 Antécédents La route d accès à une carrière disposant d une centrale à béton prêt à l emploi présentait de graves détériorations telles que par exemple de profonds nids-de-poule que l on avait provisoirement réparés avec du béton et différents matériaux, ainsi que des microfissurations et un drainage insuffisant. Ces dégradations posaient de gros problèmes aux camions qui y circulaient. Une analyse des bordereaux de pesage montra que l on transporte sur cette route un poids net avoisinant les tonnes de matériaux de construction par an. Ceci correspond à environ camions par an à pleine charge. Une réfection était devenue inévitable, mais le temps dont on disposait pour effectuer les travaux de réfection était très limité en raison du volume élevé du trafic et de la production continuelle dans la carrière et dans la centrale de fabrication du béton. 1.2 Inspection du chantier Avant de commencer des analyses détaillées, on a examiné la route sur place. En outre, on a rassemblé toutes les informations disponibles sur cette route et on en a tenu compte lors de la décision relative à une réfection éventuelle. In der ersten Hälfte der Straße wurden erhebliche Risse im Asphaltbelag festgestellt (siehe Abb. 1). In den anderen Bereichen wurden Verformungen wie z.b. Abrieb und Spurrinnen festgestellt. Der Zustand der Straße war sehr uneinheitlich, da Illustr. 1: État de la route endommagée. Dans la première moitié du parcours, on a constaté des fissures considérables dans le revêtement bitumineux (voir Illustr. 1). Dans des autres zones, on a constaté des déformations telles que par exemple une abrasion et des ornières. L état de la chaussée était très hétérogène car la deuxième section en particulier fut construite en remblai et un drainage insuffisant y était responsable de la plus grande partie des détériorations (voir Illustr. 3). Comme cause des graves détériorations, on a soupçonné des problèmes avec le sous-sol, les petites fissures existant dans la couche de base et de roulement étant attribuées à une fatigue du bitume. Sur la base de ces informations, on a présumé que la route possédait la structure représentée dans l illustration 2 et prévu tout d abord le plan de réfection indiqué également dans l illustration 2. 4// 5

6 Structure présumée de la chaussée Première proposition de réfection Épaisseur supplémentaire = 39 cm 4 cm Revêtement bitumineux 15 cm Matériau fraisé recyclé à froid en usine 20 cm Grave bitume non lié comme couche antigel 5 à 10 cm Couches à liant bitumineux 15 à 20 cm Grave bitume 20 à 30 cm Recyclé à froid sur place sous addition de ciment ou de chaux Sous-sol Sous-sol Illustr. 2: Structure présumée de la chaussée existante et première proposition de réfection. Eau de surface Eau d infiltration Fossé de drainage avec écoulement insuffisant Eau de surface Grave bitume grossier 50 à 150 Illustr. 3: Coupe transversale de la deuxième partie de la route d accès avec remplissage par grave bitume et représentation des problèmes de drainage. 1.3 Constat de la structure de la chaussée L étape suivante consistait à exécuter des examens détaillés. Ils comprenaient une expertise minutieuse du chantier ainsi que le fraisage de puits de reconnaissance, des essais dynamiques de pénétration au cône (essais DCP) dans le sous-sol et des essais de charge sur plaque sur la fondation. Sur la base de ces résultats, on élabora ensuite un programme détaillé d essais de laboratoire. À l aide des granulats provenant des puits de reconnaissance, on exécuta des analyses granulométriques, des essais Proctor (rapport humidité/densité) et des essais destinés à la détermination de la teneur optimale en liant. Les examens préliminaires montrèrent que la structure présumée de la chaussée ne correspondait pas à la réalité. À la lumière des examens de laboratoire et de calculs assistés par ordinateur de l épaisseur des couches (ELSYM 5M), on révisa la première proposition de réfection et en déduisit le plan correspondant à l illustration 4. La différence existant entre la première proposition (Illustr. 2) et la solution finalement proposée (Illustr. 4) montre à quel point il est important d effectuer un examen détaillé de la chaussée.

7 Structure réelle de la chaussée Structure de la chaussée rénovée Épaisseur supplémentaire = 19 cm 4 cm Revêtement bitumineux 15 cm Granulat fraisé recyclé à froid en usine 9 cm Couche bitumineuse de base et de roulement 10 cm Couche de base en grave bitume 0 à cm Couche de fondation en grave bitume 50 à 75 Sous-sol 19 cm Recyclé à froid sur place sous addition de ciment cm Couche de fondation en grave bitume 50 à 75 Sous-sol Illustr. 4: Structure réelle de la chaussée et structure de la chaussée rénovée. 1.4 Réfection On a représenté dans l illustration 4 la structure choisie pour la réfection de la chaussée. La raison du choix d une autre structure neuve réside principalement dans le fait que c était surtout la couche de base en grave bitume non lié de 10 cm d épaisseur se trouvant sous les couches bitumineuses qui était instable. En raison des mauvaises conditions de drainage, de l eau avait pénétré dans cette couche de base en grave bitume à travers des fissures présentes dans les couches bitumineuses. La circulation produisit un effet de pompage qui transporta l eau avec les particules fines de la couche de base en grave bitume vers la surface. De plus, il est apparu des dommages dus au gel et à l eau qui avait pénétré. On décida de recycler la couche bitumineuse existante ainsi que la couche de base en grave bitume se trouvant au-dessous, sur toute la longueur de la route. On augmenta ainsi la portance de la chaussée et réduisit son hétérogénéité. Grâce à la résistance plus élevée obtenue au moyen de cette couche, on a pu renoncer à une couche de grave bitume non lié (couche antigel, voir Illustr. 2). La structure de la chaussée et le remplissage des bas côtés ont ainsi nécessité moins de matériaux, ce qui a conduit à des économies de coûts notables. Les essais de laboratoire ont clairement montré qu on devait stabiliser la couche de grave bitume existante non pas avec de la chaux, mais avec du ciment en raison de sa plasticité de toute évidence minime. En outre, il s est avéré que le sous-sol était relativement sec et possédait une portance plus élevée qu on ne l avait tout d abord supposé. Pour la stabilisation de la couche fraisée consistant en grave bitume et bitume, sur une épaisseur de 19 cm on a mis en œuvre un recycleur Wirtgen WR 2500 et un mélangeur de suspension mobile WM 400 de Wirtgen. Sur la couche de base stabilisée au ciment, on a mis en place une couche portante bitumineuse préparée à froid de 15 cm d épaisseur. Auparavant on avait fabriqué l enrobé à froid dans un mélangeur à froid mobile Wirtgen KMA 150. Le mélange de granulats destiné à cette couche était composé de matériau de fraisage bitumineux contenant du brai et du sable de concassage de 0/2 mm. L enrobé à froid destiné à cette couche de base fut préparé avec du bitume mousse et du ciment pour la section allant du km au km 0+714, et avec une émulsion bitumineuse et du ciment pour la partie allant du km au km Pour finir, on a recouvert la couche de base d une couche de roulement de 4 cm d épaisseur composée d enrobé 0/11 S. 6// 7

8 Illustr. 5: La route après clôture des travaux de réfection. La couche de base mélangée à froid et la couche de roulement bitumineuse furent mises en place par un finisseur de bitume Vögele Super 1800 équipé d une table de compactage performante. Afin de ne pas gêner l accès à la carrière, il fallait également planifier minutieusement le déroulement chronologique des mesure de réfection. C est pourquoi on décida d effectuer le recyclage de la couche de fondation au moyen de ciment un samedi. Dans la semaine qui suivit, la route d accès est restée ouverte au trafic. Au cours du week-end suivant, on a posé la couche de base en enrobé à froid et la couche de roulement bitumineuse. 2 Rapport détaillé 2.1 Appréciation de la chaussée Propriétés de la chaussée existante Longueur: m, Largeur: 5,1 m, Surface totale: m Essai de charge sur plaque 3 au km Puits de reconnaissance 3 au km Essai de charge sur plaque 2 au km Virage à gauche 45 Virage à gauche 45 Hauteur (m) Puits de reconnaissance 2 au km Virage à droite 90 Essai de charge sur plaque 4 au km Puits de reconnaissance 1 au km Descente de 5% entre km et km km Descente de 8% entre km et km Essai de charge sur plaque 1 au km Longueur (m) Illustr. 6: Représentation graphique de la route d accès avec indication géographique des endroits testés.

9 A B C D E F G H J K L M N O Légende: Légère fissuration et nids-de-poule isolés Légèrement fissuré Fortement fissuré Couches bitumineuses complètement défoncées, nids-de-poule remplis au béton Illustr. 7: Différents types de dégradation de la route. Les détériorations constatées le long de toute la route sont illustrées ci-dessous au moyen de quelques photographies (voir Illustr. 8 à 12): Illustr. 8: Camions entièrement chargés d agrégats minéraux. 8// 9

10 Illustr. 9: Fissures typiques longitudinales et transversales. Illustr. 10: L eau stagnante et le gel entraînent d autres détériorations de la route. Illustr. 11: De graves détériorations de la couche bitumineuse sont le signe d une couche de grave bitume instable. Illustr. 12: Dégâts dus à un drainage insuffisant.

11 2.1.2 Puits de reconnaissance On fraisa trois puits de reconnaissance aux km 0+080, km et km La couche bitumineuse existante de 9 cm d épaisseur et composée d une couche de roulement bitumineuse de 3 à 4 cm d épaisseur et d une couche de base également bitumineuse de 5 à 6 cm ainsi que 10 cm d une couche de base de grave bitume 0-32 a fait l objet d un fraisage à l aide d une fraiseuse à froid Wirtgen 500 DC. Ainsi, pour les essais de laboratoire il a été obtenu un matériau présentant une courbe granulométrique semblable à celle que présenterait plus tard le granulat produit par le recycleur Wirtgen WR 2500 durant l opération de recyclage. Illustr. 13: Une fraiseuse à froid Wirtgen 500 DC fraise le matériau destiné aux essais de laboratoire. Illustr. 14: Puits de reconnaissance fraisé et déblayé au km // 11

12 La couche de base en grave bitume présentait une très haute teneur en eau. La couche se trouvant au-dessous et qui fut déblayée à la main se composait de grave bitume de 50 à 75 mm. L épaisseur de la couche variait entre 17 cm (puits de reconnaissance 1 et 2) et 50 cm (puits de reconnaissance 3). Dans les trois puits de reconnaissance, on a constaté la présence d un sol limoneux dans un état sec. 9 cm Couche de roulement bitumineuse 10 cm Couche de base en grave bitume cm Couche de fondation en grave bitume Sol Illustr. 15: Structure existante de la chaussée Essais dynamiques de pénétration au cône (essais DCP) Dans les puits de reconnaissance, on a déterminé à l aide du pénétromètre dynamique à cône (DCP = Dynamic Cone Penetrometer) la portance structurelle du sous-sol jusqu à une profondeur atteignant 116 cm. À l aide du logiciel DCP on a calculé pour tous les trois puits de reconnaissance que l indice de portance californien minimal (California Bearing Ratio) était de 25% et que le coefficient d élasticité E V1 minimal était de 100 MN/m 2 (MPa). Ces résultats ont permis de conclure que le sous-sol présentait un état assez homogène sur toute la longueur de la route d accès. Illustr. 16: Exécution d un essai dynamique de pénétration au cône (essai DCP). Le pénétromètre à cône (voir Illustr. 17) mesure la profondeur de pénétration par frappe dans les couches de la fondation. Cette profondeur de pénétration dépend de la résistance à la poussée in situ du matériau en question. La courbe obtenue fournit des éclaircissements sur les propriétés in situ des couches de la fondation jusqu à la profondeur respective atteinte. Des études ont montré que les mesures effectuées au DCP sont en excellente corrélation avec l indice CBR connu pour les granulats.

13 Pénétromètre dynamique à cône (DCP = Dynamic Cone Penetrometer) Poignée Butée supérieure Marteau (8 kg) Dimensions du cône env mm 575 mm 3 mm 20 mm Butée Douille de fixation supérieure Point de référence de la graduation Point zéro Angle du cône 60 Barre en acier, Ø 16 mm Baguette de mesure Douille de fixation inférieure pour baguette de mesure (pas à l échelle) Illustr. 17: Pénétromètre dynamique à cône (DCP) Essais statiques de charge sur plaque Afin de vérifier en plus, sur la couche de base en grave bitume, la portance de la structure existante de la chaussée on exécuta quatre essais statiques de charge sur plaque aux km 0+040, km 0+222, km et km (voir Illustr. 20 et 21). À cet effet, il a fallu enlever les couches bitumineuses au moyen d une carotteuse (voir Illustr. 18 et 19). Illustr. 18: Avec un carottage d un diamètre de 30 cm, on a enlevé les couches bitumineuses pour déterminer la portance à la surface de la couche de base en grave bitume au moyen de l essai de charge sur plaque. 12 // 13

14 Illustr. 19: On enlève le corps bitumineux de la carotteuse. Illustr. 20: Essai de charge sur plaque dans l alésage au km Illustr. 21: Équipement servant à l essai statique de charge sur plaque avec chevalet porteur et bras palpeur.

15 Résultat: Aux quatre endroits testés, les valeurs E V2 mesurées étaient supérieures à 100 MN/m Essais de laboratoire Le but des essais de laboratoire est d obtenir des informations détaillées sur les matériaux disponibles et d élaborer des formules de mélange. De cette façon, on peut projeter de manière judicieuse la structure optimale et les mélanges des différentes couches que doit avoir une route rénovée, de sorte que la route en cours d élaboration satisfera à toutes les exigences Essai de qualification pour la couche de fondation (Recyclage sur place avec du ciment) Comme on l a déjà décrit, le granulat destiné aux essais de laboratoire fut fraisé dans les puits de reconnaissance. Les résultats des essais obtenus avec ce matériau peuvent se résumer comme suit: Illustr. 22: Matériau extrait par fraisage des puits de reconnaissance (enrobé et grave bitume). Analyse granulométrique/répartition granulométrique Lors de cette analyse, on a examiné les matériaux en provenance des trois puits de reconnaissance. La courbe granulométrique permit de constater un bon échelonnement du matériau avec une répartition satisfaisante des grains fins et grains grossiers (voir Illustr. 23). 14 // 15

16 Passés (pourcentage pondéral) ,09 0,25 0,71 2,0 5,0 8,0 11,2 16,0 22,4 Diamètre des grains (mm) Illustr. 23: Exemple de courbe granulométrique du matériau fraisé sur place. Indice de plasticité (PI) Les résultats de l essai Atterberg montrèrent que le matériau de la couche de fondation n était pas souple. Rapport humidité/densité Pour la détermination de la densité à sec maximale (DSM) et de la teneur en eau optimale (TEO) on exécuta l essai Proctor standard (DIN 18127/Désignation AASHTO T 99) (voir Illustr. 24). Résultat: DSM moyenne = 2210 kg/m 2 ; TEO moyenne = 6,4% 2,22 Densité à sec (g/cm 3 ) 2,20 2,18 2,16 2,14 2, Teneur en eau (pourcentage pondéral) Illustr. 24: Détermination de la teneur en eau optimale. Détermination de la teneur optimale en chaux/ciment Afin de décider s il fallait utiliser de la chaux ou du ciment, et de déterminer la teneur optimale en chaux/ciment, on exécuta un essai de compression simple (essai UCS) (voir Illustr. 25).

17 5 Ciment Chaux Ciment Contrainte de compression simple (N/mm 2 ) % 3% 4% Teneur en liant (%) 72 heures Ciment 7 jours Ciment 72 heures Chaux 7 jours Chaux Illustr. 25: Détermination de la teneur optimale en ciment de la couche à recycler au moyen du matériau fraisé. Il ressort du diagramme que la résistance à la compression lors d une addition de 3% de chaux est plus faible que lors de l addition de ciment. C est pourquoi on se décida en faveur d une utilisation du ciment. Lors du choix de la teneur optimale en ciment, on a tenu compte des aspects suivants: une augmentation de la proportion de ciment de 2 à 4% n entraîne aucune augmentation significative de la résistance à 7 jours. C est pour cette raison ainsi que pour des considérations économiques qu on a fixé la proportion de ciment à 2%, ce qui a entraîné une résistance à la compression à 7 jours de 3,62 N/mm Essai de qualification pour la couche de base (Recyclage à froid en usine) Comme on l a déjà mentionné, on décida de diviser la route en deux sections dont la couche de base devait être préparée respectivement avec du bitume mousse et du ciment, ou avec une émulsion bitumineuse et du ciment. La couche de base liée à l aide de bitume mousse se trouva entre les km et km 0+714, la couche de base liée à l aide d une émulsion bitumineuse entre les km et km Recyclage avec du bitume mousse Pour les essais de laboratoire, on préleva des échantillons pour le granulat bitumineux et le sable de concassage directement des tas se trouvant dans la carrière. Sur ces matériaux, on exécuta ensuite les essais suivants: Analyse granulométrique/répartition granulométrique Les courbes granulométriques du granulat bitumineux et du sable de concassage sont représentées dans l illustration 26. Pour montrer où se situent les mélanges respectifs, on a représenté également dans les illustrations 26 et 27, à côté des deux courbes granulométriques, les plages granulométriques du CSIR (Council for Scientific and Industial Research, Afrique du Sud) et des ZTVT (Prescriptions et Directives Techniques Supplémentaires pour les Travaux Publics). 16 // 17

18 Passés (pourcentage pondéral) Granulatbitumineux 0,09 0,25 0,71 2,0 5,0 8,0 11,2 16,0 22,4 Diamètre des grains (mm) Courbes granulo- Sable de métriques du CSIR Courbes granulométriques concassage (Afrique du Sud) des ZTVT (Allemagne) Illustr. 26: Courbes granulométriques séparées pour le granulat bitumineux et le sable de concassage. L illustration 26 montre que les deux matériaux, pris séparément, ne remplissent pas les exigences posées. Des calculs ont démontré que le mélange optimal devait se composer de 80% de granulat bitumineux et de 20% de sable de concassage (cf. Illustr. 27). 100 Passés (pourcentage pondéral) Mélange 80:20 Diamètre des grains (mm) Courbes granulométriques du CSIR (Afrique du Sud) Courbes granulométriques des ZTVT (Allemagne) Illustr. 27: Courbe granulométrique du mélange 80:20 de granulat bitumineux et de sable de concassage. Rapport humidité/densité Pour la détermination de la densité à sec maximale (DSM) et de la teneur en eau optimale (TEO) on soumit le mélange sélectionné à l essai Proctor standard (DIN 18127/Désignation AASHTO T 99). Résultat: DSM moyenne = 2088 kg/m 2 ; TEO moyenne = 5,7%.

19 2,10 Densité à sec (g/cm 3 ) 2,08 2,06 2,04 2, Teneur en eau (pourcentage pondéral) Illustr. 28: Rapport humidité/densité pour la détermination de la DSM et de la TEO. Détermination de la teneur optimale en bitume mousse Bitume mousse Pour fabriquer du bitume mousse, on ajoute à du bitume très chaud (B65 à B300) des faibles quantités d eau, ce qui conduit à une augmentation considérable de son volume et à une réduction notable de la viscosité du bitume. Dans cet état, le bitume se prête remarquablement bien à un mélange avec des matériaux froids et humides. Le bitume mousse convient comme liant pour une multitude de granulats minéraux différents allant jusqu au grave bitume et au gravier de plasticité relativement élevée. Dans le cas des granulats à gros grains, il faut veiller à ce que le pourcentage pondéral des grains fins soit 5%. Comme dans le cas du traitement à l aide d une émulsion bitumineuse, on ajoute la plupart du temps au matériau mélangé à du bitume mousse une faible quantité de chaux ou de ciment. Ceci n augmente pas seulement la résistance du mélange à l eau, mais favorise également la répartition du bitume en augmentant la proportion de filler formé de particules 0,075 mm. Clapet de régulation Clapet de circulation de la mousse bitume Raccordement pour l eau Réservoir d eau avec pression d air Cuve à bitume chauffée Clapets de pilotage de la mousse Réservoir à air comprimé Prise d air Débitmètre avec étrangleur pour l eau Clapet de rinçage Pompe à bitume Injecteur pneumatique pour la mousse Régulateur de pression avec manomètre Gicleur de mousse Illustr. 29: Vue éclatée du système de bitume mousse dans des conditions contrôlées dans la chambre à expansion du mélangeur de laboratoire WLB // 19

20 Illustr. 30: Pour déterminer ses propriétés, on injecte le bitume mousse dans un récipient d essai standard. Illustr. 31: L installation à bitume mousse de laboratoire WLB 10 de Wirtgen. Propriétés du bitume mousse Le bitume mousse est caractérisé par son expansion et sa demi-vie. Le facteur d expansion désigne le rapport du volume maximal atteint à l état moussé au volume du bitume non moussé. La demi-vie correspond à la durée en secondes après laquelle la mousse est retombée à la moitié de son volume maximal. Les facteurs principaux influant sur les propriétés de la mousse d un bitume donné sont la température du bitume, la quantité d eau qu on lui ajoute, et la pression à laquelle on injecte le bitume dans la chambre d expansion. Dans ce projet, on utilisa du bitume (pénétration B80) que l on fit mousser avec l installation à bitume mousse de laboratoire WLB 10 de Wirtgen (voir Illustr. 31) à 170 C. Comme on le voit dans l illustration 32, la teneur en eau optimale est alors d environ 2,5%..

21 Facteur d expansion Demi-vie (s) ,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4,5 5 5,5 Teneur en eau (Pourcentage pondéral) Facteur d expansion Demi-vie Illustr. 32: Demi-vie et facteur d expansion par rapport à la teneur en eau. Addition de bitume mousse au granulat de minéraux Afin d optimiser la teneur en bitume, on ajouta différentes quantités de bitume au mélange de granulat bitumineux et de sable de concassage (proportion 80:20), dans l installation à bitume mousse de laboratoire WLB 10, sous une teneur en humidité optimale. Comme on l a décrit ci-dessus, on ajouta à l enrobé 1,5% de ciment avant d effectuer l injection du bitume mousse, ceci afin d augmenter sa résistance à la compression diamétrale après immersion dans l eau. À partir de cet enrobé à froid, on fabriqua ensuite des éprouvettes suivant deux procédés différents. Dans le procédé 1, on effectua un compactage selon la procédure d essai proposée par le CSIR Transportek d Afrique du Sud pour le recyclage à froid à l aide de bitume mousse «Foamed Asphalt Mixes Mix design procedure» (Mélanges à bitume mousse Procédure de mise au point de mélanges), laquelle est basée sur l essai Marshall avec 75 frappes par côté. Dans le procédé 2, le compactage s est fait selon la «Fiche technique pour recyclage à froid in situ des couches supérieures de chaussées» de la commission FGSV s appliquant au recyclage à froid à l aide d une émulsion bitumineuse. Illustr. 33: App. de compactage Marshall destiné à la fabrication d éprouvettes selon le procédé 1. Illustr. 34: Presse destinée à la fabrication d éprouvettes selon le procédé // 21

22 Détermination de la teneur optimale en bitume mousse selon le procédé 1 On sécha les éprouvettes dans un four pendant 72 heures à une température constante de 40 C. Ensuite la moitié des éprouvettes de teneur donnée en bitume fut immergé dans l eau, pendant 60 minutes, dans un dessiccateur à vide sous une dépression de 50 mm Hg et une température de 25 C. Après séchage des éprouvettes, on examina la charge de clivage de cet ensemble d éprouvettes ainsi que de l autre moitié des éprouvettes. Cette charge de clivage permet de calculer la résistance à la compression diamétrale. Le facteur de résistance à l eau résulte du rapport des résistances à la compression diamétrale des éprouvettes imprégnées d eau et des éprouvettes sèches. Conformément à la procédure d essai du CSIR, le facteur de résistance à l eau devrait être supérieur à 50%, alors que la résistance à la compression diamétrale des éprouvettes sèches et des éprouvettes imprégnées d eau devrait être respectivement supérieure à 200 kpa et 100 kpa. Les résultats de ces essais peuvent se représenter comme suit: Résistance à la compression diamétrale (kpa) ,5% 2,0% 2,5% 3,0% 3,5% 4,0% Facteur de résistance à l eau (%) 100,0% 95,0% 90,0% 85,0% 80,0% 1,5% 2,0% 2,5% 3,0% 3,5% 4,0% Teneur en bitume (%) Teneur en bitume (%) Sec Humide Illustr. 35: Résistance à la compression diamétrale par rapport à la teneur en bitume (72 h). Illustr. 36: Facteur de résistance à l eau par rapport à la teneur en bitume (72 h). La teneur en bitume optimale était de 2,5% de la masse. Les résultats relatifs au facteur de résistance à l eau furent dans tous les cas supérieurs à 80%. Illustr. 37: Presse Marshall standard avec dispositif de clivage pour la détermination de la résistance à la compression diamétrale. Illustr. 38: Éprouvettes après l essai de résistance à la compression diamétrale.

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Qu est-ce que la mousse à bitume? Bitume chaud Eau Air Chambre d expansion avec buse

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers Page 1 / 8 Rapport technique / domaine du exemple génie-civil Contenu : Assainissements routiers Rédaction : Pierre Barras / Étudiant ETC 3 ème année / 3971 Chermignon Date : Janvier 2013 Introduction

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

2. Les différents types de sols et liants

2. Les différents types de sols et liants Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du génie-civil Contenu : La stabilisation Rédaction : Geffroy Loïc / Tilleuls 3 / 1422 Grandson Date : 05 décembre 2006 Stabilisation à la chaux et au ciment Table

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton

Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton L éventail de solutions qu offrent les revêtements de pavés et de dalles en béton, dans le cadre de l aménagement de notre

Plus en détail

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995)

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Omar ESSEKELLI Chef de Service Chaussées et Développement Division Technique - DRCR Les entrants du dimensionnement Quatre familles

Plus en détail

La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures

La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures C O N S T R U C T I O N 210.05 La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures C O N S T R La nappe Fibertex AM-2 pour une réduction des contraintes Afin d éviter les fissures de réflexion dans

Plus en détail

Sylvain Provençal TALON SEBEQ. Intégration des différents procédés

Sylvain Provençal TALON SEBEQ. Intégration des différents procédés Enrobés recyclés à froid Sylvain Provençal TALON SEBEQ Intégration des différents procédés Intégration des différents procédés Plan de travail Types de retraitement pour la fabrication d enrobé recyclés

Plus en détail

Sols industriels. Texte de soumission

Sols industriels. Texte de soumission Sols industriels 6.2. 1 Nous vous conseillons volontiers pour l élaboration de soumissions en fonction de l ouvrage. Vous trouverez d autres exécutions sur notre site Web. Préparation du support... Fraisage

Plus en détail

Utilisation de matériaux de construction minéraux secondaires dans la construction d abris

Utilisation de matériaux de construction minéraux secondaires dans la construction d abris Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS armasuisse Immobilier Instruction technique (tv) Utilisation de matériaux de construction minéraux secondaires dans

Plus en détail

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Satisfaction des usagers Sécurité de usagers Entretien Préventif

Plus en détail

Caractéristiques des produits FERMACELL

Caractéristiques des produits FERMACELL Conseil de pro : des produits FERMACELL Plaque de plâtre armé de fibres Plaque Powerpanel H 2 O Plaque Powerpanel HD Granule d`égalisation Granule pour Nid d`abeille Mortier d`égalisation Plaque Powerpanel

Plus en détail

Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic

Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic Solution Bitume N 2 Le problème à résoudre L entretien structurel d une piste d aéroport est souvent délicat car il monopolise la chaussée pour

Plus en détail

Panneaux à tolérance précise pour application industrielle

Panneaux à tolérance précise pour application industrielle Panneaux à tolérance précise pour application industrielle De nouvelles perspectives pour vos travaux Panneaux à fines tolérances dimensionnelles JACKODUR JACKON Insulation GmbH JACKON Insulation GmbH

Plus en détail

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Yvan Paquin, ing. Marc Proteau, ing. Construction DJL inc. Au nom de Bitume Québec 30 mars

Plus en détail

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude BELLANCA FOULTIER TORRES 14 avril au 28 mai 2014 Projet de Fin d Etude Sommaire I /Inventaire des défauts prévisibles d une chaussée 2 - Famille des fissures 2 a) Fissure longitudinale de fatigue 2 b)

Plus en détail

La route en béton. Une solution économique et de qualité

La route en béton. Une solution économique et de qualité La route en béton Une solution économique et de qualité Ir Luc Rens Ingénieur conseil FEBELCEM Directeur EUPAVE 1 Introduction Les premières routes en béton belges datent de l entre-deux-guerres : presque

Plus en détail

Le traitement de sol.

Le traitement de sol. Le traitement de sol. 1 ) Intro : Pourquoi un traitement à la chaux? Les sols fins ont naturellement une qualité médiocre qui empêche de les utiliser en l état. Ils peuvent gonfler, devenir plastique en

Plus en détail

couche porteuse gravillon 3 6 mm sable 0 8 mm couche de compensation tout-venant 0 20 mm 0 40 mm 0 40 mm 0 60 mm 0 80 mm

couche porteuse gravillon 3 6 mm sable 0 8 mm couche de compensation tout-venant 0 20 mm 0 40 mm 0 40 mm 0 60 mm 0 80 mm VI Chemins et places 1. Notions et généralités Les données pour la construction des infrastructures des chemins et places dépendent, en grande partie, du type de trafic auquel les chemins et places seront

Plus en détail

LES LIANTS HYDRAULIQUES POUR L AMELIORATION DES CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS ET LE RETRAITEMENT DE CHAUSSEES. Ludovic CASABIEL VICAT

LES LIANTS HYDRAULIQUES POUR L AMELIORATION DES CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS ET LE RETRAITEMENT DE CHAUSSEES. Ludovic CASABIEL VICAT LES LIANTS HYDRAULIQUES POUR L AMELIORATION DES CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS ET LE RETRAITEMENT DE CHAUSSEES Ludovic CASABIEL VICAT LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITÉ La route : moyen de communication

Plus en détail

prolongée e et les nouveaux enrobés

prolongée e et les nouveaux enrobés Chaussée à durée e de vie prolongée e et les nouveaux enrobés Laboratoire des chaussées Transports Québec Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies

Plus en détail

La finition de l enduit Tadelakt, ne sera pas influencée par la nature du support existant.

La finition de l enduit Tadelakt, ne sera pas influencée par la nature du support existant. Tadelakt TEXTE DE BASE POUR CAHIER DES CHARGES Le Tadelakt, un mot d origine Arabe, est un enduit imperméable à la chaux hydraulique naturelle, souvent utilisé pour la construction des hammams et maisons

Plus en détail

Transp or t s. Québec. Montréal

Transp or t s. Québec. Montréal Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Utilisation du bardeau dans les enrobés : cas de l Autoroute 20 (BPF) et de la Route 116 (BPC) Michel Paradis, ing. M.Sc. Laboratoire des chaussées

Plus en détail

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p. 1 A- GENERALITES p.3 B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3 I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.4 C- DIMINUTION DES EFFORTS APPORTES PAR UN REMBLAI ALLEGE p.4 I- EFFORT

Plus en détail

Survol de la présentation

Survol de la présentation Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

Béton de granulats légers. Production et propriétés du béton frais. Partie 1 Production et les propriétés du béton frais

Béton de granulats légers. Production et propriétés du béton frais. Partie 1 Production et les propriétés du béton frais Béton de granulats légers Partie 1 Production et les propriétés du béton frais Partie 2 Caractéristiques des bétons allégés Production et propriétés du béton frais Sommaire 1 Introduction 2 Granulats légers

Plus en détail

Job Report machine à coffrage glissant. Support rigide pour la ligne de l ICE Berlin-Magdebourg: «Gross Behnitz»

Job Report machine à coffrage glissant. Support rigide pour la ligne de l ICE Berlin-Magdebourg: «Gross Behnitz» Job Report machine à coffrage glissant Support rigide pour la ligne de l ICE Berlin-Magdebourg: «Gross Behnitz» Wirtgen machine à coffrage glissant: Support rigide pour la ligne de l ICE Berlin-Magdebourg:

Plus en détail

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Limoges, le 10/04/2013 SPRIR LIMOUSIN - Marc CHIAVASSA - Denis BERTAUD - Paulo LOPES MONTEIRO Cycle(s) de vie d une chaussée. Marc CHIAVASSA CYCLE(S)

Plus en détail

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats -

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK SRL Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK s.r.l. démarre ses activités en 1999 avec l objectif de développer des

Plus en détail

AESTUVER. La plaque de protection contre le feu universelle

AESTUVER. La plaque de protection contre le feu universelle AESTUVER La plaque de protection contre le feu universelle 2 La plaque de protection contre le feu universelle AESTUVER la plaque de protection contre le feu universelle Procédé d'injection de fibres AESTUVER

Plus en détail

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011 CHPITRE II LE CIMENT 2.1 Définitions a. Liant hydraulique : des poudres finement brayées qui avec le contact d eau font prise et durcissent sous des processus physico-chimiques complexes. b. Ciment : Le

Plus en détail

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement.

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Isolation thermique plus qu une simple protection de l environnement Une isolation thermique optimale

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Page 1 / 6 Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Contenu : Réfection d un pont Rédaction : Michel Wenger et De Luca Giuseppe / étudiants ETC 3 ème année Chantier : Pont sur la Trême, rue de

Plus en détail

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER <> I 30 à I 120/E 30 à E 120 5 E 160

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER <<Exclusif>> I 30 à I 120/E 30 à E 120 5 E 160 Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER I 30 à I 0/E 30 à E 0 E 0 Description Le système de chemin de câbles AESTUVER «Exclusif» se compose d éléments droits et d éléments de diverses formes.

Plus en détail

Mode d emploi. votre Béton. prêt en 1, 2, 3! www.argex.eu

Mode d emploi. votre Béton. prêt en 1, 2, 3! www.argex.eu Mode d emploi votre Béton prêt en 1, 2, 3! www.argex.eu p.4 p.10 p.16 argemix : votre béton (léger) prêt à l emploi à base d argile expansée Éléments de cheminées en béton d Argex Argex dans les jardins-terrasses

Plus en détail

ASOFLEX-AKB-Boden (Mur) N de réf. 5 50149 ASOFLEX-AKB-Wand (Sol) N de réf. 5 50150

ASOFLEX-AKB-Boden (Mur) N de réf. 5 50149 ASOFLEX-AKB-Wand (Sol) N de réf. 5 50150 ASOFLEX-AKB-Boden (Mur) N de réf. 5 50149 ASOFLEX-AKB-Wand (Sol) N de réf. 5 50150 Étanchéité sous carrelages et sous dalles Propriétés: Résine polyuréthane bicomposante, P 2738/02-137 Élastique avec de

Plus en détail

Injection de Fissures avec Matériaux Minéraux

Injection de Fissures avec Matériaux Minéraux ......... Injection de Fissures avec Matériaux Minéraux Méthode d Injection avec pâte de ciment Méthode d Injection avec ciment en suspension Injection de Fissures Made in Germany ...... Injection de fissures

Plus en détail

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Traitement des chaussées et garnissage de joints DEVGC N 10 - Édition avril 2007 - Révision 02 Cahier des Charges de Pose Sommaire 1. Introduction 3 2. Présentation

Plus en détail

FRAISAGE ET RECYCLAGE D UNE GRILLE ANTI-FISSURE EN POLYESTER HAUTE TÉNACITÉ

FRAISAGE ET RECYCLAGE D UNE GRILLE ANTI-FISSURE EN POLYESTER HAUTE TÉNACITÉ FRAISAGE ET RECYCLAGE D UNE GRILLE ANTI-FISSURE EN POLYESTER HAUTE TÉNACITÉ MILLING AND RECYCLING OF A POLYESTER GRID AGAINST REFLECTIVE CRACK PROPAGATION Johann BRUHIER 1, Bernd THESSELING 2 1 HUESKER

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

BKP Berolina Polyester GmbH & Co. KG. Le système Berolina-Liner Le modèle Lightspeed pour la rénovation des canalisations

BKP Berolina Polyester GmbH & Co. KG. Le système Berolina-Liner Le modèle Lightspeed pour la rénovation des canalisations BKP Berolina Polyester GmbH & Co. KG Le système Berolina-Liner Le modèle Lightspeed pour la rénovation des canalisations Le système Berolina-Liner Le système Berolina-Liner innove dans la réhabilitation

Plus en détail

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013)

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58. ASPHALTE COULÉ 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 1. BUT DE L'ESSAI Caractériser, par un essai de retrait

Plus en détail

Justification des traitements anti-liquéfaction

Justification des traitements anti-liquéfaction GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» Justification des traitements anti-liquéfaction Serge LAMBERT Keller Fondations Spéciales Journée Technique AFPS-CFMS

Plus en détail

des carrefours giratoires

des carrefours giratoires Chapitre6 Entretien des carrefours giratoires 6.1 Entretien des giratoires en béton 6.1.1 Entretien de surface 6.1.2 Interventions ponctuelles sur réseaux 6.2 Entretien des giratoires en béton bitumineux

Plus en détail

LES FONDATIONS ROUTIÈRES LIÉES AU CIMENT Qualités et applications

LES FONDATIONS ROUTIÈRES LIÉES AU CIMENT Qualités et applications LES FONDATIONS ROUTIÈRES LIÉES AU CIMENT Qualités et applications Les revêtements de sols routes, trottoirs, espaces publics, parkings, sols industriels, nécessitent généralement une fondation, particulièrement,

Plus en détail

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM Nouvelle solution en grès cérame grande épaisseur pour l aménagement extérieur. Dalles en grès cérame fin coloré pleine masse de 2 cm d épaisseur, obtenues par atomisation

Plus en détail

PRODUITS ROUTE. DENSO France 45 rue Jean Jaurès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01.41.40.00.88 Fax : 01.47.31.76.67 Internet: www.denso-france.

PRODUITS ROUTE. DENSO France 45 rue Jean Jaurès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01.41.40.00.88 Fax : 01.47.31.76.67 Internet: www.denso-france. PRODUITS ROUTE DENSO France 45 rue Jean Jaurès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01.41.40.00.88 Fax : 01.47.31.76.67 Internet: Contact : Stéphan FIX : 06.81.779.807 E-Mail : stephan.fix@denso-france.fr TOK

Plus en détail

BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES. Conseils de mise en œuvre

BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES. Conseils de mise en œuvre BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES Conseils de mise en œuvre Les bétons Manville sont livrés «prêt à l emploi». Ils sont élaborés à partir de matières premières sélectionnées dont les

Plus en détail

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 AKTA - Chanvre Chènevotte calibrée pour le béton de chanvre et enduits isolants Domaine d emploi AKTA Chanvre est issu d un chanvre non-roui.

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Injection de Fissures avec Résines de Réaction

Injection de Fissures avec Résines de Réaction ......... Injection de Fissures avec Résines de Réaction Méthode d Injection avec EP Méthode d Injection avec PUR Injection de Fissures Made in Germany ...... Injection de fissures avec résines de réaction...

Plus en détail

Isolation de sol (résistante aux charges) sur béton maigre ou lit de gravillon. Système 1.1.1. avec cahier des charges à partir de la page 3

Isolation de sol (résistante aux charges) sur béton maigre ou lit de gravillon. Système 1.1.1. avec cahier des charges à partir de la page 3 Systèmes d isolation en contact avec la terre Isolation de sol (résistante aux charges) sur béton maigre ou lit de gravillon FOAMGLAS FLOOR BOARD, pose à sec Cette technique est adaptée pour une isolation

Plus en détail

Plaque coupe-feu fermacell AESTUVER Panneaux de béton léger armé de fibres de verre pour la protection incendie

Plaque coupe-feu fermacell AESTUVER Panneaux de béton léger armé de fibres de verre pour la protection incendie Fiche technique fermacell AESTUVER Plaque coupe-feu fermacell AESTUVER Panneaux de béton léger armé de fibres de verre pour la protection incendie Produit Panneaux de béton léger armé de fibres de verre,

Plus en détail

BETOCRETE C-16 - BETOCRETE C-17 (BV)

BETOCRETE C-16 - BETOCRETE C-17 (BV) Consulter la fiche technique disponible sur le site www.benfer.it / www.schomburg.de Additifs Imperméabilisants Liquides Cristallins pour structures en béton 292 Additifs Imperméabilisants Cristallins

Plus en détail

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13)

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) Aires industrielles Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) 19 20 Plateforme logistique de Bain-de-Bretagne (35) Identification Lieu : ZI de Bain-de-Bretagne (35) Maître d ouvrage

Plus en détail

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures TZ-fert_franz.QXD 20.09.2006 13:52 Uhr Seite 1 Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures Préparation: Ajouter la quantité d eau requise (voir indications

Plus en détail

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

RAYSTON. www.btp-solution.com. 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70

RAYSTON. www.btp-solution.com. 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70 www.btp-solution.com RAYSTON 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70 mob. 0692 85 92 59 contact@btp-solution.com IMPERMÉABILISANTS FICHE TECHNIQUE IMPERMAX L IMPERMAX

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE. d installation et d information

PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE. d installation et d information PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE d installation et d information TABLE des matières À propos de RESISTO 2 AsphaltE Nettoyeur et dégraisseur 3 Apprêt pour taches d huile 3 Enduit de colmatage

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. : Isolation de verre cellulaire en vrac

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. : Isolation de verre cellulaire en vrac Page 1 / 9 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Isolation de verre cellulaire en vrac Rédaction : Prisca Chételat / étudiante ETC 3 / 2740 Moutier Date : 11 décembre 2011 / V2 7 mars 2012

Plus en détail

ANNEXE 1 REGLEMENT 894-14 CAHIER DES NORMES DE CONSTRUCTION ROUTIÈRE CHEMINS MUNICIPAUX

ANNEXE 1 REGLEMENT 894-14 CAHIER DES NORMES DE CONSTRUCTION ROUTIÈRE CHEMINS MUNICIPAUX ANNEXE 1 REGLEMENT 894-14 MUNICIPALITÉ DE CHELSEA 100, chemin Old Chelsea, Chelsea (Québec) J9B 1C1 Tél.: (819) 827-1124 Télécopieur : (819) 827-2672 Courriel : info@chelsea.ca CAHIER DES NORMES DE CONSTRUCTION

Plus en détail

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES LES ENTREPRISES P.E.B. LTÉE LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES Par Marie-Andrée Larouche, ing. Les Entreprises PEB Ltée Sablière et carrière Usines de pavage Travaux d aqueducs et d égouts Mise en œuvre

Plus en détail

Utilisation sécurisée des PEMPs Conseils Relatifs à l Évaluation de l état des Sols

Utilisation sécurisée des PEMPs Conseils Relatifs à l Évaluation de l état des Sols Introduction La stabilité de toutes les PEMPs dépend des conditions des sols sur lesquels elles sont placées. Ceci s applique tout autant à celles qui nécessitent l utilisation de stabilisateurs qu à celles

Plus en détail

Association Suisse de Déconstruction, Triage et Recyclage Règlement d assurance-qualité de l ASR

Association Suisse de Déconstruction, Triage et Recyclage Règlement d assurance-qualité de l ASR Association Suisse de Déconstruction, Triage et Recyclage Règlement d assurance-qualité de l ASR pour les granulats et graves recyclés Edition du 29 mars 2012 Impressum Editeur Association Suisse de Déconstruction,

Plus en détail

Tuyaux de grands diamètres en PVC

Tuyaux de grands diamètres en PVC Tuyaux de grands diamètres en PVC Les canalisations plastiques: Une solution efficace La solution canalisations plastiques, tubes et raccords en PVC, garantit une étanchéité absolue et une résistance excellente

Plus en détail

1195.0703/5 I01 1195.0710 I02 4003.0052 I03 I06

1195.0703/5 I01 1195.0710 I02 4003.0052 I03 I06 Résines d'injection Polyuréthane monocomposant & Epoxy MEDIATAN 703 / 705 Résines souples d injection 1195.0703/5 I01 Polyuréthanes monocomposants souples pour injections, destinés à stopper les arrivées

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES Cuve à enterrer 1600 L Cuve à enterrer 2650 L Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation,

Plus en détail

COMMUNE DE MONTANA REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT I. DISPOSITIONS GENERALES

COMMUNE DE MONTANA REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT I. DISPOSITIONS GENERALES COMMUNE DE MONTANA REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 La commune de Montana décide l établissement d un plan du réseau général d assainissement. Article 2 Tous

Plus en détail

5.4 Le béton prêt à l emploi BPE

5.4 Le béton prêt à l emploi BPE 5.4 Le béton prêt à l emploi BPE L origine et le développement du BPE L appellation «Béton Prêt à l Emploi» (BPE) est réservée au béton préparé en usine dans des installations fixes (centrales) et transporté

Plus en détail

Descriptif pour cahier de charge - dalles de sol

Descriptif pour cahier de charge - dalles de sol Descriptif pour cahier de charge - dalles de sol 92.31.5A DALLES DE SOL EN BETON CONSTRUCTIF REF. MARQUE EURODAL PREMIUM OU PREMIUM+ Ces dalles de sol sont idéales pour des applications qui requièrent

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XL

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XL Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XL 8 500 L 10 000 L Code : 37353 Code : 37354 Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation, les

Plus en détail

Classes de protection des boitiers de raccordement électriques Classes de protection des boitiers de raccordement électriques

Classes de protection des boitiers de raccordement électriques Classes de protection des boitiers de raccordement électriques Classes de protection des boitiers de raccordement électriques J.Jumeau 20121030 P 1/4 Les boîtiers ont pour but de protéger le matériel électrique situé à l intérieur. Cette protection doit être considérée

Plus en détail

DOCUMENTATION TECHNIQUE. Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme

DOCUMENTATION TECHNIQUE. Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme DOCUMENTATION TECHNIQUE Routes n 89 Septembre 2004 Le traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques pour l exécution des remblais et des couches de forme Le traitement des sols en place

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Les essais préalables à la réception

Les essais préalables à la réception Chapitre 6 Les essais préalables à la réception 6.1 - Généralités 6.2 - Épreuve de compactage 6.3 - Inspection visuelle ou télévisuelle 6.4 - Vérification de la conformité topographique et géométrique

Plus en détail

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs

Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Journée technique «CFMS FNTP» Traitement et amélioration des sols aux liants ou additifs Ouvrages en terre Préparation des matériaux traités Daniel GANDILLE SPTF / entreprise GUINTOLI 1 PRESENTATION 1

Plus en détail

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES Plan de l exposé Rappel des principes de fonctionnement d un finisseur Influence des paramètres de réglage du finisseur sur la couche d enrobé

Plus en détail

ACRGTQ 66 ème Congrès Annuel 21 janvier 2010. Chaussées de béton au Québec: resurfaçage non liaisonné. Par Pierre-Louis Maillard, ing.

ACRGTQ 66 ème Congrès Annuel 21 janvier 2010. Chaussées de béton au Québec: resurfaçage non liaisonné. Par Pierre-Louis Maillard, ing. ACRGTQ 66 ème Congrès Annuel 21 janvier 2010 Chaussées de béton au Québec: resurfaçage non liaisonné Par Pierre-Louis Maillard, ing. Chaussées de béton Expertise accrue depuis plus de 15 ans des intervenants:

Plus en détail

Règles de l art relatives à la construction des trottoirs en béton

Règles de l art relatives à la construction des trottoirs en béton Solution constructive n o 54 Règles de l art relatives à la construction des trottoirs en béton par Balvant Rajani Les trottoirs en béton se détériorent souvent prématurément. Cet article présente certaines

Plus en détail

Conseil de pro : Plaque FERMACELL Powerpanel H 2 O pour une utilisation en extérieur

Conseil de pro : Plaque FERMACELL Powerpanel H 2 O pour une utilisation en extérieur Conseil de pro : Plaque Powerpanel H 2 O pour une utilisation en extérieur La plaque Powerpanel H 2 O est une plaque-sandwich comportant des agrégats légers liés avec du ciment et armée sur les deux faces

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

3. Scellement de tampons

3. Scellement de tampons 3. Scellement de tampons et trappes Télécom A. Désordres et pathologies B. Choix du produit de scellement C. Préparation du support 719 LANKOROAD BITUME 714 LANKOROAD SCELLFLASH 713 LANKOROAD HIVER 712

Plus en détail

RECYNAM Lives-sur-Meuse 26/09/2014 Projet de guide de bonnes pratiques sur les granulats recyclés

RECYNAM Lives-sur-Meuse 26/09/2014 Projet de guide de bonnes pratiques sur les granulats recyclés RECYNAM Lives-sur-Meuse 26/09/2014 Projet de guide de bonnes pratiques sur les granulats recyclés 1. ORIGINE DU GUIDE ET PROCESSUS DE REDACTION 2. CADRE REGLEMENTAIRE Législation en Wallonie Régime normatif

Plus en détail

Les enrobés avec chaux hydratée : solution au désenrobage? Par : Michel Paradis, ing. M. Sc. Journée bitume - 26 mars 2002 Trois-Rivières 1 Problématique 2 Désenrobage Présentation - Définition - Évolution

Plus en détail

ETANCHEITE DES FONDATIONS

ETANCHEITE DES FONDATIONS ETANCHEITE DES FONDATIONS H UM I DIT É DE S S O US-SOL Par définition, le sous-sol d un bâtiment désigne l ensemble des locaux (cave, garage, parfois pièce aménagée d un pavillon, caves ou parkings en

Plus en détail

Solutions de toitures-terrasses en maçonnerie avec étanchéité sur support isolant rigide

Solutions de toitures-terrasses en maçonnerie avec étanchéité sur support isolant rigide F-a5 4 e édition Octobre 2011 Solutions de toitures-terrasses en maçonnerie avec étanchéité sur support isolant rigide Fesco, Fesco S, Kooltherm K4, Retrofit, Retrofit S, sous-couches PUR, PSE 1b 2b 2c

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE. Ville de Paris / Office des Asphaltes

JOURNEE TECHNIQUE. Ville de Paris / Office des Asphaltes JOURNEE TECHNIQUE Ville de Paris / Office des Asphaltes L ASPHALTE COULE.... Le 08 Novembre 2011 Supports «La qualité d un revêtement en asphalte dépend d de la qualité de son support» LES SUPPORTS EN

Plus en détail

e point en recherche Construction des dalles sur terre-plein Introduction Programme de recherche Résultats Problème : Fissures dans la dalle Cause

e point en recherche Construction des dalles sur terre-plein Introduction Programme de recherche Résultats Problème : Fissures dans la dalle Cause L e point en recherche Série technique 00-127 Construction des dalles sur terre-plein Introduction Les dalles structurales sur terre-plein ne sont pas pratique courante au Canada, puisque la profondeur

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE MISE EN ŒUVRE - ISOLATION POUR TOITURE PLATE IKO ENERTHERM ALU/MG/BGF/BM

INSTRUCTIONS DE MISE EN ŒUVRE - ISOLATION POUR TOITURE PLATE IKO ENERTHERM ALU/MG/BGF/BM INSTRUCTIONS DE MISE EN ŒUVRE - ISOLATION POUR TOITURE PLATE IKO ENERTHERM ALU/MG/BGF/BM Instructions de mise en œuvre générales Stockage Les panneaux d isolation doivent être stockés de manière à éviter

Plus en détail

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya 3. Identification du sol. 3.1. Généralités. On a procédé à faire une identification du sol en ce qui concerne ses propriétés, indices et son état initial. Ceci pour identifier, sur un profil de 5 m de

Plus en détail

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Les travaux de canalisation avec tranchées ouvertes Des travaux longs, nécessitant du matériel

Plus en détail