Exemple de Plan Assurance Qualité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemple de Plan Assurance Qualité"

Transcription

1 Version 2.0 Exemple de Plan Assurance Qualité Mise en Œuvre des enrobés bitumineux Chantier : XXX Réalisation : Direction des voiries subsidiées DGO1.72 Département des infrastructures subsidiées Direction générale Opérationnelle "Routes et Bâtiments" DGO1 Adresse : Tel : Fax :

2 TABLE DES MATIERES A. Note d organisation générale... 5 A.1. DERNIERES MODIFICATIONS... 5 A.2. DOCUMENTS DE REFERENCE... 5 A.3. DESCRIPTION DES TRAVAUX A REALISER... 6 A.4. POINTS CRITIQUES ET POINTS D ARRET... 8 B. Procéres d exécution et de contrôle... 9 B.1. ORGANISATION DU CHANTIER... 9 B.2. PLAN D ACCES AU CHANTIER B.3. CONTRÔLES ET ESSAIS PREVUS AU CAHIER SPECIAL DES CHARGES B.4. PLANNING DE POSE ET PLAN DE POSE B.5. PLAN DE COMPACTAGE B.6. ACTIONS CORRECTIVES C. Documents de suivi d exécution et de contrôle C.1. CONTRÔLES PREALABLES AU CHANTIER C.2. CONTRÔLES ET ESSAIS AVANT EXECUTION C.3. CONTRÔLES ET ESSAIS EN COURS D EXECUTION C.4. FICHE D ACTION CORRECTIVE

3 Ces documents sont fournis à titre d Exemples pour faciliter la rédaction P.A.Q. par l Adjudicataire et l application de celui-ci par le Pouvoir Adjudicateur 3

4 Plan Assurance Qualité chantier : XXX Chantier : Brève description (Par exemple : Réfection revêtement et des bretelles dans la couronne sud R3) Pouvoir Adjudicateur : A compléter Adjudicataire : A compléter Cahier Spécial des Charges : C. n Pouvoir adjudicateur Rédigé par Approuvé par Visé par Nom : Date : Signature : Nom : Date : Signature : Nom : Date : Signature : 4

5 A. Note d organisation générale A.1. DERNIERES MODIFICATIONS Remarque : Le Gestionnaire de Projets est le seul détenteur de la version originale, il est la seule personne habilitée à apporter des modifications exigées par le pouvoir adjudicateur. Il utilise pour cela le tableau cidessous où apparaissent la nature des modifications, la date des modifications, le nom de la personne responsable de la modification, l évolution numéro d indice de la version document. Chaque feuillet est paginé et formalisé. Indices Date Pages Objet Modifié par Visa P.A. A.2. DOCUMENTS DE REFERENCE Cahier des Charges Type RW99 :2004 de la Région Wallonne approuvé par le Gouvernement Wallon le 04 février La circulaire RW99 A1 (version juillet 2009) «Mise en place d un système de gestion de la qualité lors de l exécution des marchés de travaux» et son complément relatif aux revêtements bitumineux. (Disponibles sur le site : ) Documents de référence figurant dans le Catalogue des Documents de Référence (CDR), dernier addenm trimestre en cours. Le Cahier Spécial des Charges n XXX régissant le présent marché. 5

6 A.3. DESCRIPTION DES TRAVAUX A REALISER OBJET DU MARCHE Le présent marché consiste en Objectif des travaux Nombre de phases (s il y en a plusieurs). Localisation précise des travaux Description des travaux (rabotage : localisation, épaisseur, pose : épaisseur des couches posées, ). POUVOIR ADJUDICATEUR Pouvoir Adjudicateur Nom représentant Tel. Fax. AUTEUR DE PROJET Auteur de Projet Nom représentant Tel. Fax. ADJUDICATAIRE Adjudicataire Nom représentant Tel. Fax. CENTRALE D ENROBAGE Nom Adresse Tel. Fax. 6

7 TRAVAUX A REALISER Remarque : les travaux à réaliser se définissent par étapes chronologiques. XXX = A compléter Un exemple : Localisation des travaux (par exemple V1 sens BK ; ou rue n de maison V1 ; ) Le marquage orange provisoire (heure d exécution et type de signalisation employée + mode d exécution ex : fermeture de la bande d accès rapide pour la mise en place marquage) La pose, l entretien, la modification et la dépose de la signalisation de chantier (mode d exécution) Le fraisage revêtement (épaisseur, largeur, localisation, mode d exécution, «planning» (=jour, nuit, )) La fourniture et la pose d une couche d accrochage de type XXX pour la sous couche. La fourniture et la pose d une couche de liaison de type XXX au bitume XXX en épaisseur constante de XXX centimètres. Le fraisage XXX centimètres avant la pose de la 2 ème sous couche (s il y a lieu). La fourniture et la pose d une couche d accrochage de type XXX pour la sous couche. La fourniture et la pose d une couche de liaison de type XXX au bitume XXX en profilage avec une épaisseur de XXX centimètres. La fourniture et la pose d une couche d usure de type XXX au bitume XXX en épaisseur constante de XXX centimètres. La réalisation de marquages thermoplastiques de type XXX. ENROBES A FOURNIR Type d enrobés bitumineux Poste n (poste métré) Surface (m²) Epaisseur (cm) Quantité (t) N de formule Annexe n (fiche technique) PRODUITS A EVACUER/REUTILISER SUR CHANTIER Type d A.E.B. Poste n Par exemple : couche de roulement ; couche de liaison ; (métré) Quantité (t) Action (à cocher) Lieu Stocker Evacuer Définir le lieu de stockage ou d évacuation 7

8 A.4. POINTS CRITIQUES ET POINTS D ARRET Points critiques Points d arrêt Contrôles et essais avant exécution Accord Pouvoir Adjudicateur sur les notes justificatives des enrobés Analyse des résultats des contrôles et essais en cours de proction Approbation Pouvoir Adjudicateur sur l organisation préalable chantier Non conformité d un résultat de contrôles et d essais en cours d exécution Non conformité d un résultat de contrôles et d essais en cours de proction Non conformité d un résultat de contrôles et d essais en cours d exécution jugée grave par le Pouvoir Adjudicateur Non conformité d un résultat de contrôles et essais à postériori Remarque : Les points d arrêt et points critiques (tout comme l ensemble de la note d'organisation générale) sont présentés par l Adjudicataire pour approbation par le Pouvoir Adjudicateur. 8

9 B. Procéres d exécution et de contrôle B.1. ORGANISATION DU CHANTIER SUIVI DE CHANTIER PAR LE POUVOIR ADJUDICATEUR (ADMINISTRATION ou COMMUNE) Fonction Nom N de téléphone Ingénieur Dirigeant Chef de district / Responsable communal Contrôleur(s) Laboratoire SUIVI DE CHANTIER PAR L ENTREPRENEUR Fonction Nom N de téléphone Gestionnaire de Projets Concteur(s) de Travaux Chef(s) d équipes Responsable(s) Laboratoire 9

10 SOUS TRAITANTS Type de travaux Société Nom Contact Fournisseur des enrobés Bitumineux Signalisation de chantier Marquages oranges Fraisage Couche d accrochage Joints extrudés Marquages définitifs Pose d enrobés bitumineux Remarque : le tableau ci dessus est donné à titre d exemple pour les types de travaux qui pourraient être réalisés en sous traitance. PLANNING DU CHANTIER Le planning doit comprendre les différentes phases chantier, le nombre de camions (+plaques d immatriculation si possible), le nom des personnes disponibles + numéro tel. Le planning est repris en annexe. 10

11 B.2. PLAN D ACCES AU CHANTIER CONSIGNES À RESPECTER POUR LES TRANSPORTEURS Un exemple de consignes importantes : 1) Respect des heures de chargement le matin, dans le cas contraire, demander accord préalable chef d équipe 2) Si le temps d attente sur chantier avant de vider à la finisseuse risque d être supérieur à 30 minutes, effectuez une coupure en prévenant le chef d équipe, ceci permettra de limiter la coupure suivante à 30 minutes 3) Interdiction de s attendre sur la route 4) La coupure après 4H30 de conite se fait A VIDE (= éviter le refroidissement proit dans les bennes) en prévenant le chef d équipe et/ou le centraliste de votre temps d arrêt 5) Organisation des coupures. Pas de coupures à plusieurs en même temps (= éviter des ruptures dans l approvisionnement chantier) 11

12 ACCES AU CHANTIER POUR LA POSE DES COUCHES DE LIAISON LIEU DE POSE (à noter) au départ de NOM DE LA CENTRALE D ENROBAGE (à noter) Bref itinéraire Comment entrer dans le chantier sans risque!!! Attention être précis!!! (itinéraire, clignotants,.) Plan type : (les flèches étant le trajet à emprunter par les camions) Un exemple : 12

13 ACCES AU CHANTIER POUR LA COUCHE D USURE Mêmes opérations que pour les couches de liaison. ZONE DE NETTOYAGE DES BENNES Une zone de nettoyage est aménagée : lieu + description à détailler (par exemple en fin de chantier à l aide d un géotextile et de sable). Il est impératif que chaque chauffeur nettoie sa benne dans la zone (ou dans une des zones, s il y en a plusieurs prévues), sous peine d exclusion chantier. Les résis issus nettoyage des bennes sont évacués en fin de chantier et la/les zone(s) brossée(s) avant remise en circulation (ou avant libération de la zone/ site). ZONE DE STOCKAGE/D EVACUATION DES A.E.B. Les fraisats seront évacués/stockés (à préciser) directement vers lieu de stockage à noter. APPROVISIONNEMENT EN EAU L approvisionnement en eau est défini par l entreprise. Un exemple : Un camion citerne à eau est prévu en permanence sur le chantier afin de garantir l approvisionnement continu des rouleaux compacteurs. 13

14 B.3. CONTRÔLES ET ESSAIS PREVUS DANS LE COMPLEMENT A L ANNEXE A1. INTRODUCTION Tous les matériaux utilisés ainsi que les mélanges bitumineux répondent aux spécifications marquage CE de la centrale d enrobage nom de la centrale d enrobage à noter. Le niveau de contrôle des proits finis s effectue selon le niveau «y» conformément à la norme CONTRÔLES ET ESSAIS SUR LA PRODUCTION (en centrale) Matériaux Types d essai Fréquence Pierres Vérification organoleptique pour les couches d usure 1/2000 t Pierres Granulométrie 1/2000 t Pierres CPA pour les couches d usure 1/type de granulat Sables Granulométrie 1/2000 t Sables Angularité 1/2000 t Sables CPA de la roche mère pour les enrobés à squelette sableux 1/type de sable de concassage Qualité des fines MBF 1/2000 t de sable Granulats T sortie tambour sécheur En continu Relevé Centrale A.E.B. Vérification organoleptique A chaque livraison A.E.B. Détection goudron A chaque livraison A.E.B. Granularité et teneur en liant 1/500 t A.E.B. Caractérisation liant 1/1000 t A.E.B. T sorite tambour En continu Relevé Centrale Bitume T liant à l enrobage En continu Relevé Centrale Bitume Pénétrabilité/Point de ramollissement 1/livraison et par type Bitume Vérification organoleptique 1/livraison Bitumes spéciaux Essai rhéologique DSR 1/livraison et par type Bitumes spéciaux Essai rhéologique BBR 1/chantier et par type Mélange bitumineux Vérification organoleptique A chaque chargement Mélange bitumineux Granularité et teneur en liant 1/250 t Mélange bitumineux Teneur en vides PCG 1/400 t avec minimum 1/demi jour de pose 14

15 Remarque : Les fréquences d essais reprises dans le tableau ci dessus peuvent varier suivant le Cahier Spécial des Charges propre au chantier CONTRÔLES ET ESSAIS EN COURS D EXECUTION Matériaux Types d essai Fréquence Couche de collage Identification de l émulsion 1/application Couche de collage Vérification des gicleurs 1/application Couche de collage Vérification grammage 1/2000 m² avec 1/j au minimum Enrobés bitumineux Contrôle des bons de livraison A chaque livraison Enrobés bitumineux Vérification organoleptique A chaque livraison Enrobés bitumineux T en sortie de table des finisseuses En continu Enrobés bitumineux T au début compactage En continu Couche mise en œuvre Epaisseur de pose En continu Couche mise en œuvre Compactage suivant plan En continu Couche mise en œuvre Régularité de surface (règle de 3m) En cas de doute PLANNING DE PRODUCTION DE LA CENTRALE D ENROBAGE Remarque : Ne concerne que la proction qui servira à approvisionner le chantier. Nom de centrale(s) Jour(s) de proction (si plusieurs centrales proisent pour le même chantier) Type d enrobés proits Tonnage 15

16 ESSAIS SUR LA PRODUCTION Jour(s) de proction Nom de centrale (si plusieurs centrales proisent pour le même chantier) Quantités d essais Type d essais réalisés Exemple : Jeudi 21/10/2010 => 4 essais PCG + 7 essais granularité et teneur en liant SUIVI DES ESSAIS L ensemble des essais sera supervisé pour la centrale de noter nom de centrale par le responsable laboratoire noter nom responsable + adresse labo. 16

17 TRANSFERT DES RESULSTATS Les résultats sont analysés et communiqués au fur et à mesure qu ils sont connus par le Responsable Laboratoire au Gestionnaire de Projets ainsi qu au Pouvoir Adjudicateur et ses délégués via le site Pour les matières premières, les résultats sont communiqués sous forme de tableaux périodiques, sur base des fréquences conformes au marquage CE de la centrale d enrobage et/ou des fréquences prévues au Cahier Spécial des Charges chantier. Les essais indiviels restant consultables à la demande. 17

18 B.4. PLANNING DE POSE ET PLAN DE POSE PLANNING DE POSE Jour(s) Type d enrobés Poste (métré) Epaisseur en cm Tonnage Exemple : Jeudi 21/10/2010 => AC20 base 3 8 ép. 6 cm 1675 t PLAN DE POSE Le schéma de travail sur les différentes voies est repris en annexe (Attention joints de reprise). Le planning des moyens d exécution est repris en annexe. Réaliser un descriptif schéma de travail qui reprend : la localisation de l ouvrage (ex : voie lente, ou voie rapide, ou V1, ) la procére de pose (ex : Les couches de liaison seront posées avec une seule finisseuse, ou la couche de roulement sera posée avec deux finisseuses en parallèles pour éviter les joints de reprises). 18

19 B.5. PLAN DE COMPACTAGE LES 13 COMMANDEMENTS DE L OPERATEUR DE ROULEAU Particularités : 1) Pas de vibrations sur les ouvrages d art 2) Vibrer ou Non en fonction type d enrobés bitumineux 3) Adapter la vitesse de compactage s il y a vent Généralités : Remarques : celles ci dépendent matériel utilisé par l entreprise. 1) Passer le rouleau si possible tout juste derrière le finisseur 2) Compacter tout d abord les raccords (joints) 3) Toujours commencer le compactage sur le bord inférieur 4) Avant l inversion de sens de translation, arrêter la vibration/l oscillation 5) Pour faire varier la vitesse de translation, lors compactage, toujours agir en douceur 6) En marche avant et en marche arrière toujours rouler sur la même voie 7) Effectuer la manœuvre de changement de voie sur le côté froid 8) Procéder au compactage par bandes ou voies parallèles 9) Arroser suffisamment les billes pour éviter l adhérence de l asphalte 10) Ne jamais laisser le rouleau arrêté sur l asphalte chaud 19

20 METHODE DE COMPACTAGE Le plan de compactage est propre au type de revêtement posé, il doit reprendre au minimum : Le(s) type de rouleau(x) Le nombre de rouleaux prévus Le cas échéant, un plan de compactage peut être inséré. Par exemple : Les deux premiers rouleaux commencent directement sur les bords (voie 1) et compactent ensuite la voie suivante (voie 2), de telle sorte qu il reste une bande d environ 15 cm de large de part et d autre joint de reprise des deux finisseurs. L un des deux rouleaux compacte ensuite le raccord (voie 3). 20

21 B.6. ACTIONS CORRECTIVES Les non conformités sont détectées par l adjudicataire directement au cours de la fabrication et de la mise en œuvre dans le cadre contrôle interne. Les actions préventives sont des «conseils» pour éviter d obtenir des non conformités. Quant aux actions correctives elles remédient à la non conformité constatée et assurent ainsi une mise en œuvre de qualité. Ce tableau est non exhaustif, il sera complété et amélioré au fil temps. Type de nonconformité Action préventive Action corrective Causes possibles Camion d enrobés non conforme (mauvais mélange) Contrôle visuel au chargement en centrale Contrôle visuel à la trémie de la finisseuse Rabotage + brossage de la zone concernée Evacuation /des camion(s) pollués en décharge (Noter le nom) Mauvais mélange en centrale Mauvaise formulation Centrale défaillante Pose d un nouvel enrobé Problème d arrachement localisé de la couche d accrochage Epandage d un film d eau sur la couche d accrochage de sorte à éviter que les roues des camions n adhèrent à nouveau à celle ci. Noter la zone (BK, numéro de maison, ) Pose d une nouvelle couche d accrochage dans cette zone Chaleur de la couche sousjacente Temps ensoleillé Chaleur des roues des camions Support mal nettoyé Support mal nettoyé Prévoir une brosse sur chantier (en cas de situation similaire à celle énoncée) Vérifier la propreté support Brosser le support à l aide d un camion brosse, utiliser la haute pression si nécessaire (fonction de la superficie à nettoyer et type de saleté) Aspirer ou souffler Présence de feuilles ou chatons (période automnale) Présence de résis d A.E.B. e à un mauvais nettoyage support après rabotage Présence de flaque(s) d eau : pluie soudaine entre le rabotage et la pose 21

22 Texture support non homogène Suivi rabotage en cours d exécution Raboter le support de façon correcte Vitesse de rabotage trop élevée Epaisseur de rabotage insuffisante Technique de rabotage non adaptée Mauvais grammage de la couche de collage Vérification matériel d épandage Faire l essai de grammage à la plaque en début d épandage Identification de la zone Apport complément manquant en repassant une nouvelle fois avec l épandeuse (si grammage inférieur à la valeur de conformité) Mauvais étalonnage des gicleurs Vitesse d épandage non adaptée Gicleurs défectueux Non conformité de la couche de collage Vérifier bon de livraison de la couche de collage avant épandage Arrêt de l épandage Identification de la zone Enlèvement de la couche posée (technique à définir d un commun accord) Remise en conformité de la couche de collage Faces verticales non badigeonnées Vérification des faces verticales avant la pose Identification de la zone Badigeonner les faces verticales avant la pose Oubli Température de l enrobé non conforme Contrôle de la température lors de la pose Vérifier la température dans les camions en cas de doute et les renvoyer si nécessaire Identifier la zone Arrêter la pose de l enrobé Réaliser des essais à postériori pour vérifier la qualité de l enrobé posé trop froid. En cas de nonconformité : raboter + nettoyer et poser un nouvel enrobé Temps d attente des camions trop long Mauvaises températures de fabrication en centrale 22

23 Matériel non conforme ou en panne Prévoir matériel de réserve Réparation ou changement matériel Usure Soin Irrégularité de surface (à la règle de 3 m) Vérification à la latte de 3 m en cas de doute Solution à discuter d un commun accord avec solution par meulage ou par (rabotage nettoyage + pose d un nouvel enrobé) Mauvais compactage Mauvais réglage de la table Joint de reprise Réglage correct de la finisseuse Placer joint bitumineux (préfab.) Compactage dans le sens transversal joint Raboter si nécessaire Mauvais réglage de la table Rupture de l approvisionnement en enrobé chantier Organisation de la tournante des camions (à surveiller) Ralentir la pose en cours (en fonction type de rupture) Arrêt de la pose Rabotage joint de reprise Reprendre la pose dés que possible Panne de centrale Rupture d approvisionnement en matière première Des fiches d actions correctives restent cependant disponibles en cas de non conformités non reprises dans ce tableau. Celles ci seront transmises au fonctionnaire dirigeant pour accord. Elles permettront également de compléter le tableau ci dessus. 23

24 C. Documents de suivi d exécution et de contrôle Les documents de suivi d exécution et de contrôle restent disponibles sur simple demande Pouvoir Adjudicateur. C.1. CONTRÔLES PREALABLES AU CHANTIER CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : ETAT DE LA SIGNALISATION ET DES DISPOSITIFS DE SECURISATION DU CHANTIER Conformité des systèmes de protection chantier (glissières de sécurité, balises, signaleur automatisé, ) Conformité de l'emplacement des panneaux/feux par rapport au plan Vérification bon état des panneaux Vérification des dispositifs d'éclairage Vérification bon fonctionnement des feux Vérification des déviations éventuelles de trafic Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 24

25 C.2. CONTRÔLES ET ESSAIS AVANT EXECUTION CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : EQUIPE Présence de tous les hommes prévus Vérification de l'emploi des systèmes de protection indivielle Présence matériel prévu FINISSEUR Vérification niveau d huile moteur (avant d allumer la machine) Vérification niveau d huile hydraulique (avant d allumer la machine) Vérification bon fonctionnement : Eclairage, gyrophare Avancement de la machine Trémies d alimentation Rouleau de poussage des camions Bandes transporteuses Vis de répartition Palpeurs ultrason d alimentation de vis Extensions de la table Bombage de table Chauffage de table Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 25

26 Dameurs/Vibreurs Vérins de soutènement de table Vérins de nivellement Palpeurs de nivellement Penle COMPACTEUR Vérification niveau d huile moteur (avant d allumer la machine) Vérification niveau d huile hydraulique (avant d allumer la machine) Vérification bon fonctionnement : Eclairage, gyrophare Propreté des billes et/ou pneus Pression des pneus et compresseur Jupes thermiques Système d arrosage Filtre et pompe à eau Raclette des billes et/ou pneus Vibrations (fréquence, amplitude) Disque de découpe latéral Grenailleur Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 26

27 REMARQUE(S)... 27

28 C.3. CONTRÔLES ET ESSAIS EN COURS D EXECUTION CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : ETAT DU SUPPORT Absence de défauts superficiels (fissuration, friabilité, flache, ) Propreté Protection contre la dessiccation (couche liée au ciment) Vérification de la planéité (latte de 3 m, ficelle, ) Portance (absence de déformation visible au passage d'un camion) Niveau support, compte tenu des épaisseurs à mettre en œuvre Conformité de la surface fraisée (largeur/profondeur des stries) Stagnation d eau Mesure de la surface Attention aux points singuliers (joints de ponts, joints transversaux, ) POINTS D ATTENTION PARTICULIERS Présence d'obstacles en hauteur (câbles électriques, pont, ) Accessibilité chantier Accès transfert machines Conformité plan d accès chantier Croisement des camions Riverains Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 28

29 Plateau en clinkers ou ralentisseurs Vérification plan de pose Accès transfert machines Point de démarrage Sens de pose Zone de pose manuelle Système de guidage (fil, filet d eau, vis calée, ) Raccord aux revêtements existants Définition des emplacements pour la zone de stockage des engins Définition des emplacements pour l approvisionnement en eau Zone de nettoyage des camions Zone de stockage des A.EB. Eléments de voirie (taques, bouches à clé, ) Joint bitumineux (préfab.) REMARQUE(S)... Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 29

30 COUCHE DE COLLAGE IDENTIFICATION DE L EMULSION Couche de collage : Emulsion XXX provenance Vérification bon de livraison COUCHE DE COLLAGE VERIFICATION DES GICLEURS Afin de vérifier le bon fonctionnement de chaque gicleur, on procède à l ouverture de l ensemble des gicleurs de la rampe d épandage et l on fait avancer le camion de quelques mètres. Vérification des gicleurs COUCHE DE COLLAGE VERIFICATION DU GRAMMAGE La vérification grammage s effectuera : Par mesure de la surface enite par rapport à la quantité épane (pesage camion avant et après épandage chez Lieu de pesage à noter) Par pesage de carrés de mousse sur chantier positionnés tous les 2000 m² Pour, la quantité de bitume résiel au m² est fixée à XXX g/m² Vérification COUCHE DE COLLAGE VERIFICATION DE L HOMOGENEITE La vérification de l homogénéité s effectuera de manière organoleptique. Vérification COUCHE DE COLLAGE ATTENTION Absence de trafic sur la couche de collage. Vérification Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 30

31 POSE ENROBES BITUMINEUX CONTRÔLE DES BONS DE LIVRAISON Les enrobés bitumineux à mettre en œuvre sont les suivants : Type d enrobés Poste n (métré) Numéro de bon Vérification (Mettre ok si effectuée, en cas de non conformité en préciser la nature) 31

32 POSE ENROBES BITUMINEUX CONTRÔLE DES TEMPERATURES ET EPAISSEURS DE POSE CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : Heure N Bon Plaque Localisation T ( C) Ep. pose (cm) 32

33 C.4. FICHE D ACTION CORRECTIVE CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : Les fiches d action corrective restent disponibles sur simple demande de l administration et/ou de la commune. IDENTIFICATION DE L ECART MESURES PROTECTIVES RESPONSABLES CONCERNES A QUI L INFORMATION A ETE TRANSMISE 33

34 CAUSES POSSIBLES SOLUTIONS PROPOSEES VERIFICATION DE L EFFICACITE DE LA SOLUTION MISE EN ŒUVRE 34

Planification et préparation d un chantier d enrobé bitumineux

Planification et préparation d un chantier d enrobé bitumineux Planification et préparation d un chantier d enrobé bitumineux Formation technique Bitume-Québec, 3 décembre 2014 par Martin Diamond, conseiller technique, Construction DJL inc. Qualité des travaux Objectif

Plus en détail

Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic

Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic Réfection de pistes d aéroports sans perturbation de trafic Solution Bitume N 2 Le problème à résoudre L entretien structurel d une piste d aéroport est souvent délicat car il monopolise la chaussée pour

Plus en détail

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES Plan de l exposé Rappel des principes de fonctionnement d un finisseur Influence des paramètres de réglage du finisseur sur la couche d enrobé

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE. Ville de Paris / Office des Asphaltes

JOURNEE TECHNIQUE. Ville de Paris / Office des Asphaltes JOURNEE TECHNIQUE Ville de Paris / Office des Asphaltes L ASPHALTE COULE.... Le 08 Novembre 2011 Supports «La qualité d un revêtement en asphalte dépend d de la qualité de son support» LES SUPPORTS EN

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX ( B.P.) Objet du marché. Réfection de voiries 2014. Aménagement de trottoir route de Boulbon

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX ( B.P.) Objet du marché. Réfection de voiries 2014. Aménagement de trottoir route de Boulbon ²Réfection de voiries 2014 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX ( B.P.) Pouvoir Adjudicateur exerçant la Maîtrise d'ouvrage COMMUNE de BARBENTANE Objet marché Réfection de voiries 2014 Aménagement

Plus en détail

FORMATION CHAUSSEES. Techniques entretien palliatif. Philippe CARLE - DLCF

FORMATION CHAUSSEES. Techniques entretien palliatif. Philippe CARLE - DLCF FORMATION CHAUSSEES Techniques entretien palliatif Philippe CARLE - DLCF Techniques entretien palliatif P.2 Entretien Des Chaussées Programme à caractère re préventif: Ensemble de l ouvrage: Structurel

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers Page 1 / 8 Rapport technique / domaine du exemple génie-civil Contenu : Assainissements routiers Rédaction : Pierre Barras / Étudiant ETC 3 ème année / 3971 Chermignon Date : Janvier 2013 Introduction

Plus en détail

RECYNAM Lives-sur-Meuse 26/09/2014 Projet de guide de bonnes pratiques sur les granulats recyclés

RECYNAM Lives-sur-Meuse 26/09/2014 Projet de guide de bonnes pratiques sur les granulats recyclés RECYNAM Lives-sur-Meuse 26/09/2014 Projet de guide de bonnes pratiques sur les granulats recyclés 1. ORIGINE DU GUIDE ET PROCESSUS DE REDACTION 2. CADRE REGLEMENTAIRE Législation en Wallonie Régime normatif

Plus en détail

COMMUNE DE VIRIAT. Procédure adaptée REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS D EAUX USEES ET PLUVIALES. Cahier des Clauses Particulières

COMMUNE DE VIRIAT. Procédure adaptée REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS D EAUX USEES ET PLUVIALES. Cahier des Clauses Particulières COMMUNE DE VIRIAT Procédure adaptée REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS D EAUX USEES ET PLUVIALES Cahier des Clauses Particulières Maître d Ouvrage : Commune de VIRIAT (Ain) Maître d œuvre : Services

Plus en détail

Commune de Saumane de Vaucluse MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

Commune de Saumane de Vaucluse MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Commune de Saumane de Vaucluse MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES (B.P.U.) Pouvoir adjudicateur Commune de Saumane de Vaucluse Représentant du pouvoir adjudicateur Madame le Maire Objet

Plus en détail

( B.P.) 1. Tous les montants figurant dans le présent document sont exprimés en Euros

( B.P.) 1. Tous les montants figurant dans le présent document sont exprimés en Euros Réfection en enrobés chemin de la Fontaine MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX ( B.P.) Pouvoir Adjudicateur exerçant la Maîtrise d'ouvrage COMMUNE de BARBENTANE Objet du marché Réfection du Chemin

Plus en détail

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude

Reproduction même partielle soumise à autorisation ZADEPRE. Projet PFT TP du Limousin. 14 avril au 28 mai 2014. Projet de Fin d Etude BELLANCA FOULTIER TORRES 14 avril au 28 mai 2014 Projet de Fin d Etude Sommaire I /Inventaire des défauts prévisibles d une chaussée 2 - Famille des fissures 2 a) Fissure longitudinale de fatigue 2 b)

Plus en détail

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas L entretien des terrains sportifs en gazon INTRODUCTION Les sports de gazon Gazon naturel < > Gazon synthétique L entretien est essentiel : - Esthétique -Sécurité -Qualité de jeux -Longévité LA TONTE

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REALISATION DE TRAVAUX DE BRANCHEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT ET PETITS TRAVAUX DE REPARATION MAITRE D OUVRAGE : DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

Plus en détail

2. Les différents types de sols et liants

2. Les différents types de sols et liants Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du génie-civil Contenu : La stabilisation Rédaction : Geffroy Loïc / Tilleuls 3 / 1422 Grandson Date : 05 décembre 2006 Stabilisation à la chaux et au ciment Table

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Page 1 / 6 Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Contenu : Réfection d un pont Rédaction : Michel Wenger et De Luca Giuseppe / étudiants ETC 3 ème année Chantier : Pont sur la Trême, rue de

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Opératrice d équipement lourd

Opératrice d équipement lourd Opératrice d équipement lourd Le plan de formation des apprentissages (opératrice d équipement lourd) Les tâches du métier d opératrice d équipement lourd Tâche 1 : Tâche 2 : Tâche 3 : Tâche 4 : Tâche

Plus en détail

Placage de chants : La qualité de finition avec des têtes de pulvérisation contrôlées électroniquement.

Placage de chants : La qualité de finition avec des têtes de pulvérisation contrôlées électroniquement. Placage de chants : La qualité de finition avec des têtes de pulvérisation contrôlées électroniquement. 1. Unité de pulvérisation de séparateur (en début d opération). 2. Unité de pulvérisation de nettoyant

Plus en détail

La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures

La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures C O N S T R U C T I O N 210.05 La nappe Fibertex AM-2 Dispositif anti remonté de fissures C O N S T R La nappe Fibertex AM-2 pour une réduction des contraintes Afin d éviter les fissures de réflexion dans

Plus en détail

C.C.T.P. Lot N 3 PEINTURE ET NETTOYAGE

C.C.T.P. Lot N 3 PEINTURE ET NETTOYAGE C.C.T.P. Lot N 3 PEINTURE ET NETTOYAGE Les prestations dues par l Entrepreneur du présent lot suivent strictement les prescriptions énoncées dans le présent lot. Ci-après toutes fournitures et ouvrages

Plus en détail

COMMUNE OU COMMUNAUTE DE COMMUNES DE

COMMUNE OU COMMUNAUTE DE COMMUNES DE COMMUNE OU COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES TRAVAUX D'ENTRETIEN DE VOIRIE Tous les montants figurant dans le présent document sont exprimés en Euros. 1/9 01 SIGNALISATION TEMPORAIRE

Plus en détail

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013)

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58. ASPHALTE COULÉ 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 1. BUT DE L'ESSAI Caractériser, par un essai de retrait

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION AUX ENGINS ET A L ENTRETIEN ROUTIER (IFEER)

INSTITUT DE FORMATION AUX ENGINS ET A L ENTRETIEN ROUTIER (IFEER) ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT INSTITUT DE FORMATION AUX ENGINS ET A L ENTRETIEN ROUTIER INSTITUT DE FORMATION AUX ENGINS ET A L ENTRETIEN ROUTIER (IFEER) Institut de formation

Plus en détail

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières)

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) «Réfection des routes et des voies d accès du site de Calern» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) Maître d ouvrage : Observatoire de la Côte d Azur (Établissement Public à Caractère

Plus en détail

La construction des. routes Dossier n 2 DP3

La construction des. routes Dossier n 2 DP3 Présentation de la séquence : La construction des Fiche Professeur routes Dossier n 2 DP3 La construction d une route Cette séquence doit permettre aux élèves de découvrir les matériels et les personnels

Plus en détail

Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton

Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton 1. Béton Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton 1.1 Définition Le béton imprimé est principalement caractérisé par un traitement de surface spécifique qui est une

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP

Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP Entretien et maintenance annuelle des postes de relevage des eaux usées sous pression en domaines public Marché de travaux n o.. Procédure adaptée passée

Plus en détail

Novembre 2008. Traitement de fissures

Novembre 2008. Traitement de fissures Novembre 2008 Traitement de fissures TABLE DES MATIÈRES 1.0 OBJET... 3 2.0 DOMAINE D'APPLICATION... 3 3.0 CONFORMITÉ AVEC D'AUTRES EXIGENCES... 3 4.0 ÉTENDUE DE L'OUVRAGE... 4 5.0 DÉFINITIONS... 4 5.1

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Maître de l ouvrage. Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Maître de l ouvrage. Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU 1.4 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Maître de l ouvrage Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU Objet de la consultation Assainissement eaux usées rue de la Motte Moreau

Plus en détail

1 TRAVAUX PREPARATOIRES

1 TRAVAUX PREPARATOIRES 1 TRAVAX PREPARATOIRES 1.1 Installation de chantier J 100 1.2 Implantation et récolement du projet J 30 1.3 Nettoyage et débrousaillage du terrain sur emprise des Travaux m2 100 1.4 Démolition d'ouvrages

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 10 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Les escaliers préfabriqués Rédaction : Guillaume Python / Clos d Amont 8 / 1638 Morlon Date : 21 janvier 2015 LES ESCALIERS PREFABRIQUES Introduction

Plus en détail

Bordereau des prix Document à compléter, à signer et à inclure dans l offre.

Bordereau des prix Document à compléter, à signer et à inclure dans l offre. Services techniques Mairie de Sarzeau Place Richemont - BP 14 56370 Sarzeau Tél. : 02 97 41 85 15 Fax : 02 97 41 84 28 mairie@sarzeau.fr Marché public N 56 240-11-043 www.sarzeau.fr MARCHÉ DE TRAVAUX A

Plus en détail

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières)

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) MAITRE D OUVRAGE : Commune de LAPOUTROIE Fourniture d un porte outil polyvalent 40 km/h 4 roues motrices 4 roues directrices avec Système multi-bennes Lame de déneigement Saleuse Equipement d arrosage

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF

DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF MARCHES PUBLICS DE COMMUNE DE SAINT DIDIER SUR CHALARONNE --- Mairie de SAINT DIDIER SUR CHALARONNE 1 Place de la Fontaine 01140 SAINT DIDIER SUR CHALARONNE Tel: 04.74.69.73.37 / Fax: 04.74.69.72.50 Mel:

Plus en détail

Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton

Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton L éventail de solutions qu offrent les revêtements de pavés et de dalles en béton, dans le cadre de l aménagement de notre

Plus en détail

CQP Maintenance des équipements de production de médicaments Leem. Référentiel de compétences

CQP Maintenance des équipements de production de médicaments Leem. Référentiel de compétences CQP Maintenance des équipements de production de médicaments Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Maintenance des équipements de production de médicaments est capable de : Diagnostiquer les causes

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MAITRE DE L'OUVRAGE : Commune de GARENNES SUR EURE 4, Place de la Mairie 27780 GARENNES SUR EURE OBJET DU MARCHE : Assainissement en traverse Chemin

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières 1 Cahier des Clauses Techniques Particulières Projet : Réfection des allées du Parc de la mairie et du Parvis de l'hôtel de ville Chantier Description : Rénovation des allées du Parc de la mairie ainsi

Plus en détail

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats -

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK SRL Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK s.r.l. démarre ses activités en 1999 avec l objectif de développer des

Plus en détail

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION Fonction 1 Activités CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Tâches FABRICATION Contrôle et réception de l existant - Contrôler l état de l existant x - Effectuer les croquis

Plus en détail

TARIFS COMPLETS TRAVAUX DE VOIRIE, MOBILIER URBAIN, SIGNALISATION

TARIFS COMPLETS TRAVAUX DE VOIRIE, MOBILIER URBAIN, SIGNALISATION TARIFS COMPLETS TRAVAUX DE VOIRIE, MOBILIER URBAIN, SIGNALISATION > Création d'entrée charretière légère : accès véhicules légers quel que soit le revêtement ENTREES CHARRETIERES Prix forfaitaire : dépose,

Plus en détail

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Traitement des chaussées et garnissage de joints DEVGC N 10 - Édition avril 2007 - Révision 02 Cahier des Charges de Pose Sommaire 1. Introduction 3 2. Présentation

Plus en détail

Bordereau de Prix Unitaires

Bordereau de Prix Unitaires Consultation de travaux pour le programme de voiries communales 2015 Bordereau de Prix Unitaires Marché passé selon la procédure adaptée en application de l article 28 du Code des Marchés Publics VU Code

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

Règlement pour construire une école 4 salles de classe

Règlement pour construire une école 4 salles de classe inter aide Lancem ent et suivi de pro grammes concrets d e développement Règlement pour construire une école 4 salles de classe Ce document présente 9 étapes pour réussir la construction --------- Dimensions

Plus en détail

CAP de Constructeur de routes REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP de Constructeur de routes REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES FONCTIONS ET TACHES REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES FONCTIONS ET TACHES FONCTION : REALISATION ACTIVITES : TACHES : 1 ) PREPARATION 1.1 Préparer le chantier 1.2 Organiser le poste de travail 2

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

www.soudal.com Infos produits & Méthode Le plus rapide des systèmes de collage de toit SOUDA THERM ROOF

www.soudal.com Infos produits & Méthode Le plus rapide des systèmes de collage de toit SOUDA THERM ROOF www.soudal.com 330 Infos produits & Méthode Le plus rapide des systèmes de collage de toit 1 Soudatherm Roof 330 Produits Mousse-colle pour le collage matériaux d isolation de toiture Colle polyuréthane

Plus en détail

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-04 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture en vrac d asphalte froid et

Plus en détail

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES

TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES TRAVAIL DU BOIS INSTRUCTIONS DE SECURITE ET DONNEES TECHNIQUES CORROYEUSE TB 16 SOMMAIRE TB 16 Objectifs. 1 Description...... 2 Spécifications.. 3 Façonnage 4 - Consignes générales. 4 - Utilisation.. 4

Plus en détail

CAHIER B Méthodologie pour l exécution des opérations de curage des réseaux d assainissement.

CAHIER B Méthodologie pour l exécution des opérations de curage des réseaux d assainissement. CAHIER B Méthodologie pour l exécution des opérations de curage des réseaux d assainissement. III - Annexe 2 - Cahier B.doc 1. Généralités.... 3 1.1. Localisation.... 3 1.2. Méthode d exécution.... 3 1.3.

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2)

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2) Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité Avis technique N 153 Mars 2010 Validité : 7 ans CHAUSSéES COMPOMAC R (M2) P2 P6 ENROBéS SPéCIAUX Sommaire Présentation du produit par

Plus en détail

Installation d'un gazon synthétique

Installation d'un gazon synthétique Installation d'un gazon synthétique Etape 1 MESURE DES SURFACES Les gazons se présentent, selon les modèles, soit en rouleaux de 2,00 m de large (x 25 m de longueur maximum) 4,00 m de large (x 25 m de

Plus en détail

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Limoges, le 10/04/2013 SPRIR LIMOUSIN - Marc CHIAVASSA - Denis BERTAUD - Paulo LOPES MONTEIRO Cycle(s) de vie d une chaussée. Marc CHIAVASSA CYCLE(S)

Plus en détail

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée Commune de Senonches Curage et inspection télévisée du réseau d assainissement de Senonches - CCTP 1 Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT Marché public à procédure

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE MAITRE D'OVRAGE: Commune de Saint André de Corcy Aménagements de circulation et de réduction de vitesse dans l agglomération - RD n 4 et RD n 82 Référence dossier 01 333 09 01/ 09099_DQE-base_rev1 Dossier

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

des carrefours giratoires

des carrefours giratoires Chapitre6 Entretien des carrefours giratoires 6.1 Entretien des giratoires en béton 6.1.1 Entretien de surface 6.1.2 Interventions ponctuelles sur réseaux 6.2 Entretien des giratoires en béton bitumineux

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Fiche technique Fraiseuse à froid W 150 / W 150 i

Fiche technique Fraiseuse à froid W 150 / W 150 i Fiche technique Fraiseuse à froid W 150 / W 150 i Fiche technique Fraiseuse à froid W 150 et W 150 i Tambour de fraisage Série FB 1 200 Option FB 1 500 Largeur de fraisage 1 200 mm 1 500 mm Profondeur

Plus en détail

Fiche technique Fraiseuse à froid W 250 i

Fiche technique Fraiseuse à froid W 250 i Fiche technique Fraiseuse à froid W 250 i Fiche technique Fraiseuse à froid W 250 i Tambour de fraisage Largeur de fraisage 2 200 mm Profondeur de fraisage * 1 0 mm Écartement de pics 15 mm Nombre de pics

Plus en détail

Municipalité de la Commune de Duillier Préavis No 012 / 13 au Conseil communal

Municipalité de la Commune de Duillier Préavis No 012 / 13 au Conseil communal Municipalité de la Commune de Duillier Préavis No 012 / 13 au Conseil communal Demande d un crédit d investissement de Fr. 347'800. destiné à financer la réfection du tapis de la rue du Château et de la

Plus en détail

- 1 - CANALISATIONS PRIX UNITAIRES

- 1 - CANALISATIONS PRIX UNITAIRES - 1 - CANALISATIONS PRIX UNITAIRES - 1.1 - MISE EN ŒUVRE D UNE CANALISATION de type fonte ou PVC CR16 Ø 160 à une profondeur inférieure à 0.80 m - les sujétions de implantations et de raccordements. -

Plus en détail

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique OBJECTIF L objectif est de conduire et guider les entreprises dans l élaboration de leur réponse à la consultation, de manière à faciliter ultérieurement

Plus en détail

Exigences de la loi 2012: Tracteurs, remorques et véhicules spéciaux

Exigences de la loi 2012: Tracteurs, remorques et véhicules spéciaux Exigences de la loi 2012: Tracteurs, remorques et s spéciaux Remarque: Les données de ces tableaux ne nous engagent pas juridiquement ; elles correspondent à nos connaissances actuelles lors de la date

Plus en détail

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES LES ENTREPRISES P.E.B. LTÉE LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES Par Marie-Andrée Larouche, ing. Les Entreprises PEB Ltée Sablière et carrière Usines de pavage Travaux d aqueducs et d égouts Mise en œuvre

Plus en détail

PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS

PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS Les phases à suivre pour la réalisation d un seuil en gabions sont ordonnées selon une régulière succession des travaux. Néanmoins dans des conditions

Plus en détail

Les permissions de voirie directes. V. Aménagements provisoires en relation avec un chantier de construction.

Les permissions de voirie directes. V. Aménagements provisoires en relation avec un chantier de construction. 28 V. Aménagements provisoires en relation avec un chantier de construction. A. Résumé. 1. Domaine de la permission de voirie directe. (a) mise en place sur la chaussée d un conteneur pour matériaux de

Plus en détail

Commandes, entreposage et chargement des camions

Commandes, entreposage et chargement des camions Commandes, entreposage et chargement des camions Kevin Bilodeau, Bauval Formation sur la formulation des enrobés et fabrication en centrale d enrobage Montréal, 3-5 décembre 2013 Plan de la présentation

Plus en détail

Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression

Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression Consignes spécifiques dans le cadre de travaux de génie civil réalisés dans les environs de conduites de gaz à haute pression Juillet 2009 ( Version 2.0 ) 1/9 Sommaire 1 ) Introduction 3 ) Responsabilité

Plus en détail

Fiche ressource n 4 : le terrassement d une autoroute (autres étapes)

Fiche ressource n 4 : le terrassement d une autoroute (autres étapes) Fiche ressource n 4 : le terrassement d une autoroute (autres étapes) SOMMAIRE 1) Assainissement : fouilles et remblais techniques 2) Assainissement : pose des tuyaux en béton et des ouvrages de vidange

Plus en détail

Sols industriels. Texte de soumission

Sols industriels. Texte de soumission Sols industriels 6.2. 1 Nous vous conseillons volontiers pour l élaboration de soumissions en fonction de l ouvrage. Vous trouverez d autres exécutions sur notre site Web. Préparation du support... Fraisage

Plus en détail

Caractéristiques techniques. Surface Miner 2500 SM

Caractéristiques techniques. Surface Miner 2500 SM Caractéristiques techniques Surface Miner 2500 SM Caractéristiques techniques Largeur de taille max. Profondeur de taille* 1 Tambour de taille Nombre d outils Diamètre du tambour avec pics Surface Miner

Plus en détail

LES PLANS DE MAINTENANCE PREVENTIVE

LES PLANS DE MAINTENANCE PREVENTIVE LES PLANS DE MAINTENANCE PREVENTIVE 1/ Les travaux de maintenance préventive systématique Ce sont des opérations dont les modalités d exécution sont fixées à l avance et qui sont exécutées à des moments

Plus en détail

Conservation et stockage Les rouleaux SP4GRANICOLOR doivent être impérativement transportés et stockés debout sur deux hauteurs maximum.

Conservation et stockage Les rouleaux SP4GRANICOLOR doivent être impérativement transportés et stockés debout sur deux hauteurs maximum. Présentation SP4GRANICOLOR est un revêtement d étanchéité monocouche, autoprotégé, biarmé, bénéficiant de la garantie de 10 ans. L autoprotection de cette membrane est assurée par une couche de paillettes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 4 avril 2011 modifiant l arrêté du 4 mai 2006 relatif aux transports

Plus en détail

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE PAVÉS EN BETON CONCEPTION APPROPRIÉE + MISE EN OEUVRE PROFESSIONNELLE = RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE 10 règles de base pour une mise en œuvre correcte de revêtements de pavés en béton 1 2 3 4 5 6 7 8

Plus en détail

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée

Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Augmentation des couts Budgets restreints Meilleur gestions des fonds disponibles Prolonger la vie de la chaussée Meilleur état de la chaussée Satisfaction des usagers Sécurité de usagers Entretien Préventif

Plus en détail

AP255E Cat C2.2 Moteur Poids de service Largeurs de pose

AP255E Cat C2.2 Moteur Poids de service Largeurs de pose R AP255E Finisseur Cat C2.2 Moteur Puissance brute 34,1 kw 46 CV (m) / 45 CV (I) Poids de service Avec Table de pose AS3173 4 500 kg (9 921 lb) Largeurs de pose Largeur standard extensible 1 400 mm - 2

Plus en détail

VILLE DE MONTAMISE MARCHE DE TRAVAUX REFECTION DU SOL DE LA HALLE DES SPORTS CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES

VILLE DE MONTAMISE MARCHE DE TRAVAUX REFECTION DU SOL DE LA HALLE DES SPORTS CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VILLE DE MONTAMISE MARCHE DE TRAVAUX REFECTION DU SOL DE LA HALLE DES SPORTS CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES Article 1 : Généralités Le revêtement de sol actuel, d origine, a un degré d usure avancé par

Plus en détail

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 PLANS DE MAINTENANE DU OMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 Sami Bellalah 29 1- Présentation de la machine : Pour générer l air comprimé on fait appel à des compresseurs qui portent l air à la pression

Plus en détail

Réparation des fissures avant un recouvrement bitumineux

Réparation des fissures avant un recouvrement bitumineux Journée du bitume 2004 Réparation des fissures avant un recouvrement bitumineux Par: Guy Bergeron, ing. M.Sc. Mario Royer, t.t.p. Service des chaussées Plan de la présentation Problématique Techniques

Plus en détail

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier A Génie climatique Installation Préparer son intervention sur chantier ommentaires Identifier les points d attention liées à la réalisation du chantier (contraintes techniques, d accès, de temps, ) Mettre

Plus en détail

Les produits de marquage : Il existe 4 familles de produits de marquage : la bande préfabriquée ; l enduit à chaud («thermo») ; l enduit à froid («résine») ; les peintures bi-composants ou mono-composants

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-15-125

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-15-125 VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION APPROVISIONNEMENTS APPEL D OFFRES PUBLIC SP-15-125 RÉFECTION DE PAVAGE DES RUES MARC-LAPLANTE EST, LAJOIE ET ROBERT-OUEST POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

Vérifications intérieures V1

Vérifications intérieures V1 INTERROGATION ORALE Vérifications intérieures V1 1 Effectuez un appel lumineux. Feux de route/feux de croisement ou appel de feux de route. 2 3 Vérifiez la présence du certificat d immatriculation du véhicule

Plus en détail

CCTP SAEM LES SAISIES VILLAGE TOURISME AMENAGEMENT DU BOWLING DES SAISIES. Lot N 03 CHAPES LES SAISIES - -

CCTP SAEM LES SAISIES VILLAGE TOURISME AMENAGEMENT DU BOWLING DES SAISIES. Lot N 03 CHAPES LES SAISIES - - 316 avenue des Jeux Olympiques 73620 LES SAISIES AMENAGEMENT DU BOWLING DES SAISIES LES SAISIES - - CCTP ECONOMISTE : Didier BOULANGER Portable : 06 62 37 63 50 - Email : didierboulanger@outlookfr Ensemble

Plus en détail

Bitume Quebec 24-26 novembre 2009. Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications

Bitume Quebec 24-26 novembre 2009. Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications Bitume Quebec 24-26 novembre 2009 Enrobés Coulés à Froid Panorama des applications 1986 : Premiers enrobés coulés à froid avec des granulats entièrement concassés de granulométrie discontinue et une émulsion

Plus en détail

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p. 1 A- GENERALITES p.3 B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3 I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.4 C- DIMINUTION DES EFFORTS APPORTES PAR UN REMBLAI ALLEGE p.4 I- EFFORT

Plus en détail

Mode d emploi. Système de chauffe-eau et traitement d eau. contaminée D 25 L. Im Geer 20, D - 46419 Isselburg. contaminée D 25 L. Numéro de type : 452

Mode d emploi. Système de chauffe-eau et traitement d eau. contaminée D 25 L. Im Geer 20, D - 46419 Isselburg. contaminée D 25 L. Numéro de type : 452 Système de chauffe-eau et traitement d'eau contaminée D 25 L Fabricant: Désignation: deconta GmbH Im Geer 20, D - 46419 Isselburg Système de chauffe-eau et traitement d eau contaminée D 25 L Numéro de

Plus en détail

Poser des profils monolithiques diversifiés de qualité. Machine à coffrage glissant SP 15

Poser des profils monolithiques diversifiés de qualité. Machine à coffrage glissant SP 15 Poser des profils monolithiques diversifiés de qualité Machine à coffrage glissant SP 15 Un maximum de souplesse pour la pose de béton en déport Goulotte de déversement souple en acier ou en caoutchouc

Plus en détail

ETANCHEITE DES FONDATIONS

ETANCHEITE DES FONDATIONS ETANCHEITE DES FONDATIONS H UM I DIT É DE S S O US-SOL Par définition, le sous-sol d un bâtiment désigne l ensemble des locaux (cave, garage, parfois pièce aménagée d un pavillon, caves ou parkings en

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail