Exemple de Plan Assurance Qualité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemple de Plan Assurance Qualité"

Transcription

1 Version 2.0 Exemple de Plan Assurance Qualité Mise en Œuvre des enrobés bitumineux Chantier : XXX Réalisation : Direction des voiries subsidiées DGO1.72 Département des infrastructures subsidiées Direction générale Opérationnelle "Routes et Bâtiments" DGO1 Adresse : Tel : Fax :

2 TABLE DES MATIERES A. Note d organisation générale... 5 A.1. DERNIERES MODIFICATIONS... 5 A.2. DOCUMENTS DE REFERENCE... 5 A.3. DESCRIPTION DES TRAVAUX A REALISER... 6 A.4. POINTS CRITIQUES ET POINTS D ARRET... 8 B. Procéres d exécution et de contrôle... 9 B.1. ORGANISATION DU CHANTIER... 9 B.2. PLAN D ACCES AU CHANTIER B.3. CONTRÔLES ET ESSAIS PREVUS AU CAHIER SPECIAL DES CHARGES B.4. PLANNING DE POSE ET PLAN DE POSE B.5. PLAN DE COMPACTAGE B.6. ACTIONS CORRECTIVES C. Documents de suivi d exécution et de contrôle C.1. CONTRÔLES PREALABLES AU CHANTIER C.2. CONTRÔLES ET ESSAIS AVANT EXECUTION C.3. CONTRÔLES ET ESSAIS EN COURS D EXECUTION C.4. FICHE D ACTION CORRECTIVE

3 Ces documents sont fournis à titre d Exemples pour faciliter la rédaction P.A.Q. par l Adjudicataire et l application de celui-ci par le Pouvoir Adjudicateur 3

4 Plan Assurance Qualité chantier : XXX Chantier : Brève description (Par exemple : Réfection revêtement et des bretelles dans la couronne sud R3) Pouvoir Adjudicateur : A compléter Adjudicataire : A compléter Cahier Spécial des Charges : C. n Pouvoir adjudicateur Rédigé par Approuvé par Visé par Nom : Date : Signature : Nom : Date : Signature : Nom : Date : Signature : 4

5 A. Note d organisation générale A.1. DERNIERES MODIFICATIONS Remarque : Le Gestionnaire de Projets est le seul détenteur de la version originale, il est la seule personne habilitée à apporter des modifications exigées par le pouvoir adjudicateur. Il utilise pour cela le tableau cidessous où apparaissent la nature des modifications, la date des modifications, le nom de la personne responsable de la modification, l évolution numéro d indice de la version document. Chaque feuillet est paginé et formalisé. Indices Date Pages Objet Modifié par Visa P.A. A.2. DOCUMENTS DE REFERENCE Cahier des Charges Type RW99 :2004 de la Région Wallonne approuvé par le Gouvernement Wallon le 04 février La circulaire RW99 A1 (version juillet 2009) «Mise en place d un système de gestion de la qualité lors de l exécution des marchés de travaux» et son complément relatif aux revêtements bitumineux. (Disponibles sur le site : ) Documents de référence figurant dans le Catalogue des Documents de Référence (CDR), dernier addenm trimestre en cours. Le Cahier Spécial des Charges n XXX régissant le présent marché. 5

6 A.3. DESCRIPTION DES TRAVAUX A REALISER OBJET DU MARCHE Le présent marché consiste en Objectif des travaux Nombre de phases (s il y en a plusieurs). Localisation précise des travaux Description des travaux (rabotage : localisation, épaisseur, pose : épaisseur des couches posées, ). POUVOIR ADJUDICATEUR Pouvoir Adjudicateur Nom représentant Tel. Fax. AUTEUR DE PROJET Auteur de Projet Nom représentant Tel. Fax. ADJUDICATAIRE Adjudicataire Nom représentant Tel. Fax. CENTRALE D ENROBAGE Nom Adresse Tel. Fax. 6

7 TRAVAUX A REALISER Remarque : les travaux à réaliser se définissent par étapes chronologiques. XXX = A compléter Un exemple : Localisation des travaux (par exemple V1 sens BK ; ou rue n de maison V1 ; ) Le marquage orange provisoire (heure d exécution et type de signalisation employée + mode d exécution ex : fermeture de la bande d accès rapide pour la mise en place marquage) La pose, l entretien, la modification et la dépose de la signalisation de chantier (mode d exécution) Le fraisage revêtement (épaisseur, largeur, localisation, mode d exécution, «planning» (=jour, nuit, )) La fourniture et la pose d une couche d accrochage de type XXX pour la sous couche. La fourniture et la pose d une couche de liaison de type XXX au bitume XXX en épaisseur constante de XXX centimètres. Le fraisage XXX centimètres avant la pose de la 2 ème sous couche (s il y a lieu). La fourniture et la pose d une couche d accrochage de type XXX pour la sous couche. La fourniture et la pose d une couche de liaison de type XXX au bitume XXX en profilage avec une épaisseur de XXX centimètres. La fourniture et la pose d une couche d usure de type XXX au bitume XXX en épaisseur constante de XXX centimètres. La réalisation de marquages thermoplastiques de type XXX. ENROBES A FOURNIR Type d enrobés bitumineux Poste n (poste métré) Surface (m²) Epaisseur (cm) Quantité (t) N de formule Annexe n (fiche technique) PRODUITS A EVACUER/REUTILISER SUR CHANTIER Type d A.E.B. Poste n Par exemple : couche de roulement ; couche de liaison ; (métré) Quantité (t) Action (à cocher) Lieu Stocker Evacuer Définir le lieu de stockage ou d évacuation 7

8 A.4. POINTS CRITIQUES ET POINTS D ARRET Points critiques Points d arrêt Contrôles et essais avant exécution Accord Pouvoir Adjudicateur sur les notes justificatives des enrobés Analyse des résultats des contrôles et essais en cours de proction Approbation Pouvoir Adjudicateur sur l organisation préalable chantier Non conformité d un résultat de contrôles et d essais en cours d exécution Non conformité d un résultat de contrôles et d essais en cours de proction Non conformité d un résultat de contrôles et d essais en cours d exécution jugée grave par le Pouvoir Adjudicateur Non conformité d un résultat de contrôles et essais à postériori Remarque : Les points d arrêt et points critiques (tout comme l ensemble de la note d'organisation générale) sont présentés par l Adjudicataire pour approbation par le Pouvoir Adjudicateur. 8

9 B. Procéres d exécution et de contrôle B.1. ORGANISATION DU CHANTIER SUIVI DE CHANTIER PAR LE POUVOIR ADJUDICATEUR (ADMINISTRATION ou COMMUNE) Fonction Nom N de téléphone Ingénieur Dirigeant Chef de district / Responsable communal Contrôleur(s) Laboratoire SUIVI DE CHANTIER PAR L ENTREPRENEUR Fonction Nom N de téléphone Gestionnaire de Projets Concteur(s) de Travaux Chef(s) d équipes Responsable(s) Laboratoire 9

10 SOUS TRAITANTS Type de travaux Société Nom Contact Fournisseur des enrobés Bitumineux Signalisation de chantier Marquages oranges Fraisage Couche d accrochage Joints extrudés Marquages définitifs Pose d enrobés bitumineux Remarque : le tableau ci dessus est donné à titre d exemple pour les types de travaux qui pourraient être réalisés en sous traitance. PLANNING DU CHANTIER Le planning doit comprendre les différentes phases chantier, le nombre de camions (+plaques d immatriculation si possible), le nom des personnes disponibles + numéro tel. Le planning est repris en annexe. 10

11 B.2. PLAN D ACCES AU CHANTIER CONSIGNES À RESPECTER POUR LES TRANSPORTEURS Un exemple de consignes importantes : 1) Respect des heures de chargement le matin, dans le cas contraire, demander accord préalable chef d équipe 2) Si le temps d attente sur chantier avant de vider à la finisseuse risque d être supérieur à 30 minutes, effectuez une coupure en prévenant le chef d équipe, ceci permettra de limiter la coupure suivante à 30 minutes 3) Interdiction de s attendre sur la route 4) La coupure après 4H30 de conite se fait A VIDE (= éviter le refroidissement proit dans les bennes) en prévenant le chef d équipe et/ou le centraliste de votre temps d arrêt 5) Organisation des coupures. Pas de coupures à plusieurs en même temps (= éviter des ruptures dans l approvisionnement chantier) 11

12 ACCES AU CHANTIER POUR LA POSE DES COUCHES DE LIAISON LIEU DE POSE (à noter) au départ de NOM DE LA CENTRALE D ENROBAGE (à noter) Bref itinéraire Comment entrer dans le chantier sans risque!!! Attention être précis!!! (itinéraire, clignotants,.) Plan type : (les flèches étant le trajet à emprunter par les camions) Un exemple : 12

13 ACCES AU CHANTIER POUR LA COUCHE D USURE Mêmes opérations que pour les couches de liaison. ZONE DE NETTOYAGE DES BENNES Une zone de nettoyage est aménagée : lieu + description à détailler (par exemple en fin de chantier à l aide d un géotextile et de sable). Il est impératif que chaque chauffeur nettoie sa benne dans la zone (ou dans une des zones, s il y en a plusieurs prévues), sous peine d exclusion chantier. Les résis issus nettoyage des bennes sont évacués en fin de chantier et la/les zone(s) brossée(s) avant remise en circulation (ou avant libération de la zone/ site). ZONE DE STOCKAGE/D EVACUATION DES A.E.B. Les fraisats seront évacués/stockés (à préciser) directement vers lieu de stockage à noter. APPROVISIONNEMENT EN EAU L approvisionnement en eau est défini par l entreprise. Un exemple : Un camion citerne à eau est prévu en permanence sur le chantier afin de garantir l approvisionnement continu des rouleaux compacteurs. 13

14 B.3. CONTRÔLES ET ESSAIS PREVUS DANS LE COMPLEMENT A L ANNEXE A1. INTRODUCTION Tous les matériaux utilisés ainsi que les mélanges bitumineux répondent aux spécifications marquage CE de la centrale d enrobage nom de la centrale d enrobage à noter. Le niveau de contrôle des proits finis s effectue selon le niveau «y» conformément à la norme CONTRÔLES ET ESSAIS SUR LA PRODUCTION (en centrale) Matériaux Types d essai Fréquence Pierres Vérification organoleptique pour les couches d usure 1/2000 t Pierres Granulométrie 1/2000 t Pierres CPA pour les couches d usure 1/type de granulat Sables Granulométrie 1/2000 t Sables Angularité 1/2000 t Sables CPA de la roche mère pour les enrobés à squelette sableux 1/type de sable de concassage Qualité des fines MBF 1/2000 t de sable Granulats T sortie tambour sécheur En continu Relevé Centrale A.E.B. Vérification organoleptique A chaque livraison A.E.B. Détection goudron A chaque livraison A.E.B. Granularité et teneur en liant 1/500 t A.E.B. Caractérisation liant 1/1000 t A.E.B. T sorite tambour En continu Relevé Centrale Bitume T liant à l enrobage En continu Relevé Centrale Bitume Pénétrabilité/Point de ramollissement 1/livraison et par type Bitume Vérification organoleptique 1/livraison Bitumes spéciaux Essai rhéologique DSR 1/livraison et par type Bitumes spéciaux Essai rhéologique BBR 1/chantier et par type Mélange bitumineux Vérification organoleptique A chaque chargement Mélange bitumineux Granularité et teneur en liant 1/250 t Mélange bitumineux Teneur en vides PCG 1/400 t avec minimum 1/demi jour de pose 14

15 Remarque : Les fréquences d essais reprises dans le tableau ci dessus peuvent varier suivant le Cahier Spécial des Charges propre au chantier CONTRÔLES ET ESSAIS EN COURS D EXECUTION Matériaux Types d essai Fréquence Couche de collage Identification de l émulsion 1/application Couche de collage Vérification des gicleurs 1/application Couche de collage Vérification grammage 1/2000 m² avec 1/j au minimum Enrobés bitumineux Contrôle des bons de livraison A chaque livraison Enrobés bitumineux Vérification organoleptique A chaque livraison Enrobés bitumineux T en sortie de table des finisseuses En continu Enrobés bitumineux T au début compactage En continu Couche mise en œuvre Epaisseur de pose En continu Couche mise en œuvre Compactage suivant plan En continu Couche mise en œuvre Régularité de surface (règle de 3m) En cas de doute PLANNING DE PRODUCTION DE LA CENTRALE D ENROBAGE Remarque : Ne concerne que la proction qui servira à approvisionner le chantier. Nom de centrale(s) Jour(s) de proction (si plusieurs centrales proisent pour le même chantier) Type d enrobés proits Tonnage 15

16 ESSAIS SUR LA PRODUCTION Jour(s) de proction Nom de centrale (si plusieurs centrales proisent pour le même chantier) Quantités d essais Type d essais réalisés Exemple : Jeudi 21/10/2010 => 4 essais PCG + 7 essais granularité et teneur en liant SUIVI DES ESSAIS L ensemble des essais sera supervisé pour la centrale de noter nom de centrale par le responsable laboratoire noter nom responsable + adresse labo. 16

17 TRANSFERT DES RESULSTATS Les résultats sont analysés et communiqués au fur et à mesure qu ils sont connus par le Responsable Laboratoire au Gestionnaire de Projets ainsi qu au Pouvoir Adjudicateur et ses délégués via le site Pour les matières premières, les résultats sont communiqués sous forme de tableaux périodiques, sur base des fréquences conformes au marquage CE de la centrale d enrobage et/ou des fréquences prévues au Cahier Spécial des Charges chantier. Les essais indiviels restant consultables à la demande. 17

18 B.4. PLANNING DE POSE ET PLAN DE POSE PLANNING DE POSE Jour(s) Type d enrobés Poste (métré) Epaisseur en cm Tonnage Exemple : Jeudi 21/10/2010 => AC20 base 3 8 ép. 6 cm 1675 t PLAN DE POSE Le schéma de travail sur les différentes voies est repris en annexe (Attention joints de reprise). Le planning des moyens d exécution est repris en annexe. Réaliser un descriptif schéma de travail qui reprend : la localisation de l ouvrage (ex : voie lente, ou voie rapide, ou V1, ) la procére de pose (ex : Les couches de liaison seront posées avec une seule finisseuse, ou la couche de roulement sera posée avec deux finisseuses en parallèles pour éviter les joints de reprises). 18

19 B.5. PLAN DE COMPACTAGE LES 13 COMMANDEMENTS DE L OPERATEUR DE ROULEAU Particularités : 1) Pas de vibrations sur les ouvrages d art 2) Vibrer ou Non en fonction type d enrobés bitumineux 3) Adapter la vitesse de compactage s il y a vent Généralités : Remarques : celles ci dépendent matériel utilisé par l entreprise. 1) Passer le rouleau si possible tout juste derrière le finisseur 2) Compacter tout d abord les raccords (joints) 3) Toujours commencer le compactage sur le bord inférieur 4) Avant l inversion de sens de translation, arrêter la vibration/l oscillation 5) Pour faire varier la vitesse de translation, lors compactage, toujours agir en douceur 6) En marche avant et en marche arrière toujours rouler sur la même voie 7) Effectuer la manœuvre de changement de voie sur le côté froid 8) Procéder au compactage par bandes ou voies parallèles 9) Arroser suffisamment les billes pour éviter l adhérence de l asphalte 10) Ne jamais laisser le rouleau arrêté sur l asphalte chaud 19

20 METHODE DE COMPACTAGE Le plan de compactage est propre au type de revêtement posé, il doit reprendre au minimum : Le(s) type de rouleau(x) Le nombre de rouleaux prévus Le cas échéant, un plan de compactage peut être inséré. Par exemple : Les deux premiers rouleaux commencent directement sur les bords (voie 1) et compactent ensuite la voie suivante (voie 2), de telle sorte qu il reste une bande d environ 15 cm de large de part et d autre joint de reprise des deux finisseurs. L un des deux rouleaux compacte ensuite le raccord (voie 3). 20

21 B.6. ACTIONS CORRECTIVES Les non conformités sont détectées par l adjudicataire directement au cours de la fabrication et de la mise en œuvre dans le cadre contrôle interne. Les actions préventives sont des «conseils» pour éviter d obtenir des non conformités. Quant aux actions correctives elles remédient à la non conformité constatée et assurent ainsi une mise en œuvre de qualité. Ce tableau est non exhaustif, il sera complété et amélioré au fil temps. Type de nonconformité Action préventive Action corrective Causes possibles Camion d enrobés non conforme (mauvais mélange) Contrôle visuel au chargement en centrale Contrôle visuel à la trémie de la finisseuse Rabotage + brossage de la zone concernée Evacuation /des camion(s) pollués en décharge (Noter le nom) Mauvais mélange en centrale Mauvaise formulation Centrale défaillante Pose d un nouvel enrobé Problème d arrachement localisé de la couche d accrochage Epandage d un film d eau sur la couche d accrochage de sorte à éviter que les roues des camions n adhèrent à nouveau à celle ci. Noter la zone (BK, numéro de maison, ) Pose d une nouvelle couche d accrochage dans cette zone Chaleur de la couche sousjacente Temps ensoleillé Chaleur des roues des camions Support mal nettoyé Support mal nettoyé Prévoir une brosse sur chantier (en cas de situation similaire à celle énoncée) Vérifier la propreté support Brosser le support à l aide d un camion brosse, utiliser la haute pression si nécessaire (fonction de la superficie à nettoyer et type de saleté) Aspirer ou souffler Présence de feuilles ou chatons (période automnale) Présence de résis d A.E.B. e à un mauvais nettoyage support après rabotage Présence de flaque(s) d eau : pluie soudaine entre le rabotage et la pose 21

22 Texture support non homogène Suivi rabotage en cours d exécution Raboter le support de façon correcte Vitesse de rabotage trop élevée Epaisseur de rabotage insuffisante Technique de rabotage non adaptée Mauvais grammage de la couche de collage Vérification matériel d épandage Faire l essai de grammage à la plaque en début d épandage Identification de la zone Apport complément manquant en repassant une nouvelle fois avec l épandeuse (si grammage inférieur à la valeur de conformité) Mauvais étalonnage des gicleurs Vitesse d épandage non adaptée Gicleurs défectueux Non conformité de la couche de collage Vérifier bon de livraison de la couche de collage avant épandage Arrêt de l épandage Identification de la zone Enlèvement de la couche posée (technique à définir d un commun accord) Remise en conformité de la couche de collage Faces verticales non badigeonnées Vérification des faces verticales avant la pose Identification de la zone Badigeonner les faces verticales avant la pose Oubli Température de l enrobé non conforme Contrôle de la température lors de la pose Vérifier la température dans les camions en cas de doute et les renvoyer si nécessaire Identifier la zone Arrêter la pose de l enrobé Réaliser des essais à postériori pour vérifier la qualité de l enrobé posé trop froid. En cas de nonconformité : raboter + nettoyer et poser un nouvel enrobé Temps d attente des camions trop long Mauvaises températures de fabrication en centrale 22

23 Matériel non conforme ou en panne Prévoir matériel de réserve Réparation ou changement matériel Usure Soin Irrégularité de surface (à la règle de 3 m) Vérification à la latte de 3 m en cas de doute Solution à discuter d un commun accord avec solution par meulage ou par (rabotage nettoyage + pose d un nouvel enrobé) Mauvais compactage Mauvais réglage de la table Joint de reprise Réglage correct de la finisseuse Placer joint bitumineux (préfab.) Compactage dans le sens transversal joint Raboter si nécessaire Mauvais réglage de la table Rupture de l approvisionnement en enrobé chantier Organisation de la tournante des camions (à surveiller) Ralentir la pose en cours (en fonction type de rupture) Arrêt de la pose Rabotage joint de reprise Reprendre la pose dés que possible Panne de centrale Rupture d approvisionnement en matière première Des fiches d actions correctives restent cependant disponibles en cas de non conformités non reprises dans ce tableau. Celles ci seront transmises au fonctionnaire dirigeant pour accord. Elles permettront également de compléter le tableau ci dessus. 23

24 C. Documents de suivi d exécution et de contrôle Les documents de suivi d exécution et de contrôle restent disponibles sur simple demande Pouvoir Adjudicateur. C.1. CONTRÔLES PREALABLES AU CHANTIER CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : ETAT DE LA SIGNALISATION ET DES DISPOSITIFS DE SECURISATION DU CHANTIER Conformité des systèmes de protection chantier (glissières de sécurité, balises, signaleur automatisé, ) Conformité de l'emplacement des panneaux/feux par rapport au plan Vérification bon état des panneaux Vérification des dispositifs d'éclairage Vérification bon fonctionnement des feux Vérification des déviations éventuelles de trafic Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 24

25 C.2. CONTRÔLES ET ESSAIS AVANT EXECUTION CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : EQUIPE Présence de tous les hommes prévus Vérification de l'emploi des systèmes de protection indivielle Présence matériel prévu FINISSEUR Vérification niveau d huile moteur (avant d allumer la machine) Vérification niveau d huile hydraulique (avant d allumer la machine) Vérification bon fonctionnement : Eclairage, gyrophare Avancement de la machine Trémies d alimentation Rouleau de poussage des camions Bandes transporteuses Vis de répartition Palpeurs ultrason d alimentation de vis Extensions de la table Bombage de table Chauffage de table Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 25

26 Dameurs/Vibreurs Vérins de soutènement de table Vérins de nivellement Palpeurs de nivellement Penle COMPACTEUR Vérification niveau d huile moteur (avant d allumer la machine) Vérification niveau d huile hydraulique (avant d allumer la machine) Vérification bon fonctionnement : Eclairage, gyrophare Propreté des billes et/ou pneus Pression des pneus et compresseur Jupes thermiques Système d arrosage Filtre et pompe à eau Raclette des billes et/ou pneus Vibrations (fréquence, amplitude) Disque de découpe latéral Grenailleur Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 26

27 REMARQUE(S)... 27

28 C.3. CONTRÔLES ET ESSAIS EN COURS D EXECUTION CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : ETAT DU SUPPORT Absence de défauts superficiels (fissuration, friabilité, flache, ) Propreté Protection contre la dessiccation (couche liée au ciment) Vérification de la planéité (latte de 3 m, ficelle, ) Portance (absence de déformation visible au passage d'un camion) Niveau support, compte tenu des épaisseurs à mettre en œuvre Conformité de la surface fraisée (largeur/profondeur des stries) Stagnation d eau Mesure de la surface Attention aux points singuliers (joints de ponts, joints transversaux, ) POINTS D ATTENTION PARTICULIERS Présence d'obstacles en hauteur (câbles électriques, pont, ) Accessibilité chantier Accès transfert machines Conformité plan d accès chantier Croisement des camions Riverains Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 28

29 Plateau en clinkers ou ralentisseurs Vérification plan de pose Accès transfert machines Point de démarrage Sens de pose Zone de pose manuelle Système de guidage (fil, filet d eau, vis calée, ) Raccord aux revêtements existants Définition des emplacements pour la zone de stockage des engins Définition des emplacements pour l approvisionnement en eau Zone de nettoyage des camions Zone de stockage des A.EB. Eléments de voirie (taques, bouches à clé, ) Joint bitumineux (préfab.) REMARQUE(S)... Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 29

30 COUCHE DE COLLAGE IDENTIFICATION DE L EMULSION Couche de collage : Emulsion XXX provenance Vérification bon de livraison COUCHE DE COLLAGE VERIFICATION DES GICLEURS Afin de vérifier le bon fonctionnement de chaque gicleur, on procède à l ouverture de l ensemble des gicleurs de la rampe d épandage et l on fait avancer le camion de quelques mètres. Vérification des gicleurs COUCHE DE COLLAGE VERIFICATION DU GRAMMAGE La vérification grammage s effectuera : Par mesure de la surface enite par rapport à la quantité épane (pesage camion avant et après épandage chez Lieu de pesage à noter) Par pesage de carrés de mousse sur chantier positionnés tous les 2000 m² Pour, la quantité de bitume résiel au m² est fixée à XXX g/m² Vérification COUCHE DE COLLAGE VERIFICATION DE L HOMOGENEITE La vérification de l homogénéité s effectuera de manière organoleptique. Vérification COUCHE DE COLLAGE ATTENTION Absence de trafic sur la couche de collage. Vérification Cocher : V si vérification effectuée et correcte X si vérification effectuée et incorrecte (dans ce cas une fiche de non conformité est dressée et une action corrective est soumise pour accord et ensuite appliquée) 30

31 POSE ENROBES BITUMINEUX CONTRÔLE DES BONS DE LIVRAISON Les enrobés bitumineux à mettre en œuvre sont les suivants : Type d enrobés Poste n (métré) Numéro de bon Vérification (Mettre ok si effectuée, en cas de non conformité en préciser la nature) 31

32 POSE ENROBES BITUMINEUX CONTRÔLE DES TEMPERATURES ET EPAISSEURS DE POSE CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : Heure N Bon Plaque Localisation T ( C) Ep. pose (cm) 32

33 C.4. FICHE D ACTION CORRECTIVE CHANTIER : DATE : CONTRÔLES EFFECTUES PAR : Les fiches d action corrective restent disponibles sur simple demande de l administration et/ou de la commune. IDENTIFICATION DE L ECART MESURES PROTECTIVES RESPONSABLES CONCERNES A QUI L INFORMATION A ETE TRANSMISE 33

34 CAUSES POSSIBLES SOLUTIONS PROPOSEES VERIFICATION DE L EFFICACITE DE LA SOLUTION MISE EN ŒUVRE 34

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

1 TRAVAUX PREPARATOIRES

1 TRAVAUX PREPARATOIRES 1 TRAVAX PREPARATOIRES 1.1 Installation de chantier J 100 1.2 Implantation et récolement du projet J 30 1.3 Nettoyage et débrousaillage du terrain sur emprise des Travaux m2 100 1.4 Démolition d'ouvrages

Plus en détail

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats -

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK SRL Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK s.r.l. démarre ses activités en 1999 avec l objectif de développer des

Plus en détail

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2)

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2) Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité Avis technique N 153 Mars 2010 Validité : 7 ans CHAUSSéES COMPOMAC R (M2) P2 P6 ENROBéS SPéCIAUX Sommaire Présentation du produit par

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX DQE MAITRE D'OVRAGE: Commune de Saint André de Corcy Aménagements de circulation et de réduction de vitesse dans l agglomération - RD n 4 et RD n 82 Référence dossier 01 333 09 01/ 09099_DQE-base_rev1 Dossier

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION AUX ENGINS ET A L ENTRETIEN ROUTIER (IFEER)

INSTITUT DE FORMATION AUX ENGINS ET A L ENTRETIEN ROUTIER (IFEER) ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT INSTITUT DE FORMATION AUX ENGINS ET A L ENTRETIEN ROUTIER INSTITUT DE FORMATION AUX ENGINS ET A L ENTRETIEN ROUTIER (IFEER) Institut de formation

Plus en détail

Installation d'un gazon synthétique

Installation d'un gazon synthétique Installation d'un gazon synthétique Etape 1 MESURE DES SURFACES Les gazons se présentent, selon les modèles, soit en rouleaux de 2,00 m de large (x 25 m de longueur maximum) 4,00 m de large (x 25 m de

Plus en détail

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE PAVÉS EN BETON CONCEPTION APPROPRIÉE + MISE EN OEUVRE PROFESSIONNELLE = RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE 10 règles de base pour une mise en œuvre correcte de revêtements de pavés en béton 1 2 3 4 5 6 7 8

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION

CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES FABRICATION Fonction 1 Activités CAP de Charpentier Bois RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Tâches FABRICATION Contrôle et réception de l existant - Contrôler l état de l existant x - Effectuer les croquis

Plus en détail

2.5 Les bétons : fabrication et transport

2.5 Les bétons : fabrication et transport .5 Les bétons : fabrication et transport.5.1 - La fabrication du béton Avant d aborder la fabrication du béton, il n est pas inutile de rappeler qu il s agit d un matériau obtenu en mélangeant un ensemble

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Manuel d application pour S&P C-Sheet 240

Manuel d application pour S&P C-Sheet 240 Manuel d application pour Exigences de qualité générale: Adhérence minimale du support > 1.0 N/mm 2 Température du support au minimum 3 C au-dessus de la température du point de rosée Humidité maximale

Plus en détail

Travaux de marquage. Novembre 2008

Travaux de marquage. Novembre 2008 Novembre 2008 Travaux de marquage TABLE DES MATIÈRES 1.0 OBJET... 4 2.0 DOMAINE D'APPLICATION... 4 3.0 CONFORMITÉ AVEC D'AUTRES EXIGENCES... 4 4.0 GÉNÉRALITÉS... 5 4.1 ÉQUIPEMENT... 5 4.2 MISE EN ŒUVRE...

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT:

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT: Panneaux de terrasse TimberStar Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2 Veuillez lire l intégralité de la notice de pose avant de commencer le montage! Les panneaux de terrasse TimberStar peuvent être sciés,

Plus en détail

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement L Epoxy facile DOMAINES D EMPLOI Recommandé pour salle de bain, douche, plan de travail cuisine, piscine, bassins thermaux,

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Mairie de BRAILLANS 9 rue de la mairie 25640 BRAILLANS 03 81 57 93 30 Email : mairie.braillans@orange.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Selon la procédure adaptée CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Bordereau de Prix Travaux de voirie

Bordereau de Prix Travaux de voirie Bordereau de Prix Travaux de voirie Marché à bons de commandes 1. TERRASSEMENTS ET PREPARATION DES TERRAINS 1.1. Terrassements manuels avec évacuation des déchets Ce prix rémunère l exécution d encaissement

Plus en détail

PLAN D ASSURANCE QUALITE

PLAN D ASSURANCE QUALITE PLAN D ASSURANCE QUALITE Site de Balan : Site de Château-Gaillard : Route départementale 84b RD 77 Les Millettes 01360 BALAN 01500 CHATEAU-GAILLARD Tél : 04 72 25 44 37 Tél : 04 74 38 14 04 Création le

Plus en détail

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée Commune de Senonches Curage et inspection télévisée du réseau d assainissement de Senonches - CCTP 1 Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT Marché public à procédure

Plus en détail

E Q U I P E M E N T S D E M A I N T E N A N C E. Enrobés Coulés à Froid

E Q U I P E M E N T S D E M A I N T E N A N C E. Enrobés Coulés à Froid E Q U I P E M E N T S D E M A I N T E N A N C E Enrobés Coulés à Froid Les enrobés coulés à froid connaissent une progression constante depuis ces 30 dernières années. Ils répondent à une attente à la

Plus en détail

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15

PLANS DE MAINTENANCE DU COMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 PLANS DE MAINTENANE DU OMPRESSEUR D AIR INGERSOLL-RAND SSR ML 15 Sami Bellalah 29 1- Présentation de la machine : Pour générer l air comprimé on fait appel à des compresseurs qui portent l air à la pression

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Consignes de mise en uvre

Consignes de mise en uvre Consignes de mise en uvre Panneaux de sous-toiture isolants Celit 4D pour l extérieur: étanchéité à la pluie et perméabilité à la vapeur De quoi se compose le panneau de sous-toiture isolant Celit 4D?

Plus en détail

PRECISIONS ET COMMENTAIRES RELATIFS AU CHAPITRE A CLAUSES ADMINISTRATIVES DU CCT RW 99

PRECISIONS ET COMMENTAIRES RELATIFS AU CHAPITRE A CLAUSES ADMINISTRATIVES DU CCT RW 99 PRECISIONS ET COMMENTAIRES RELATIFS AU CHAPITRE A CLAUSES ADMINISTRATIVES DU CCT RW 99 ARTICLE 1er : FONCTIONNAIRE DIRIGEANT 1. Indiquer le nom, l'adresse et le n de téléphone de la personne désignée.

Plus en détail

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction Guide de conception de projets GC-3.2.4 Fabrication et distribution de l'air comprimé et de l'eau réfrigérée (11/2007)

Plus en détail

Plateformes de travail élévatrices et portatives

Plateformes de travail élévatrices et portatives B354.1-04 Plateformes de travail élévatrices et portatives Plate-forme élévatrice de type 1 à déplacement manuel Plate-forme élévatrice de type 2 remorquable Édition française publiée en août 2004 par

Plus en détail

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds CAPENA GmbH - PISCINES - Gruber Strasse 6-85551 KIRCHHEIM Allemagne

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13)

Aires industrielles. Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) Aires industrielles Bain-de-Bretagne (35) Chelles (77) Lumbres (62) Marseille (13) 19 20 Plateforme logistique de Bain-de-Bretagne (35) Identification Lieu : ZI de Bain-de-Bretagne (35) Maître d ouvrage

Plus en détail

des combles aménageables

des combles aménageables MA.10 MATÉRIAUX J isole des combles aménageables AVEC LES CONSEILS 1 Le choix d un isolant En avant-projet, il est recommandé de prendre en considération plusieurs critères, afin de choisir la solution

Plus en détail

Tortuire-Terrasse Pont et parking. Dilat 40/60. Edition 3/2010. ... Système de joint de dilatation mécanique pour parking

Tortuire-Terrasse Pont et parking. Dilat 40/60. Edition 3/2010. ... Système de joint de dilatation mécanique pour parking Tortuire-Terrasse Pont et parking Dilat 40/60... Système de joint de dilatation mécanique pour parking Edition 3/2010 Toutes les nouveautés, les catalogues à jour consultables et téléchargeables sur www.danialu.com

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été élaborée

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION VITRINE FROID NEGATIF RDN 60 F / RDN 60 T. Fabrication française. Octobre 2012

NOTICE D UTILISATION VITRINE FROID NEGATIF RDN 60 F / RDN 60 T. Fabrication française. Octobre 2012 NOTICE D UTILISATION VITRINE FROID NEGATIF RDN 60 F / RDN 60 T Fabrication française 12 Octobre 2012 Faites rouler la vitrine doucement sur les planches. Retenez la vitrine dès que les planches commencent

Plus en détail

Antenne du Conseil Général de l Aude à Limoux

Antenne du Conseil Général de l Aude à Limoux LOT n 16 ASCENSEUR SOMMAIRE CHAPITRE I - GENERALITES 1.1 DE FINITION DES OUVRAGES 1.2 LIMITE DES PRESTATIONS 1.2.1 Travaux à la charge de l entreprise 1.2.2 Travaux exclus 1.3 NORMES ET REGLEMENTS 1.4

Plus en détail

Réussir l'isolation des combles non aménagés

Réussir l'isolation des combles non aménagés Réussir l'isolation des combles non aménagés DES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! 1 Le choix d un isolant En avant-projet, il est recommandé de prendre en considération plusieurs critères, afin de choisir

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité.

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité. REITEL Feinwerktechnik GmbH Senfdamm 20 D 49152 Bad Essen Allemagne Tel. (++49) 5472/94 32-0 Fax: (++49) 5472/9432-40 Mode d emploi STEAMY MINI Cher client, Nous vous félicitons pour l acquisition de l

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

CORRECTION DE DRAINAGE 2014-2015 POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

CORRECTION DE DRAINAGE 2014-2015 POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY CORRECTION DE DRAINAGE 2014-2015 POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-14-117 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la correction de drainage 2014-2015 pour la Ville de Châteauguay. Ne seront

Plus en détail

www.soudal.com Infos produits & Méthode Le plus rapide des systèmes de collage de toit SOUDA THERM ROOF

www.soudal.com Infos produits & Méthode Le plus rapide des systèmes de collage de toit SOUDA THERM ROOF www.soudal.com Infos produits & Méthode Le plus rapide des systèmes de collage de toit 1 Soudatherm Roof 330 Produits Mousse-colle pour matériaux d isolation de toiture Colle polyuréthane mono-composante

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION A 4724 Neukirchen/W, Salling 8 Tel: 07278/3514-15, Fax: 07278/3514-12 Email: office.lehner@gmx.at Mobil: 0664/3526190 Web: www.lehner-lifttechnik.at SOMMAIRE : 1. Généralités 1.1 Fabricant

Plus en détail

3 / Interventions à réaliser, à éviter

3 / Interventions à réaliser, à éviter 3 / Interventions à réaliser, à éviter dans le bâti ancien, hauts et bas Ils ont un rôle très semblable à celui des murs verticaux dans la gestion thermique et hydrique de la maison. Ensemble, ils déterminent

Plus en détail

PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE. d installation et d information

PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE. d installation et d information PRODUITS d entretien pour l asphalte GUIDE d installation et d information TABLE des matières À propos de RESISTO 2 AsphaltE Nettoyeur et dégraisseur 3 Apprêt pour taches d huile 3 Enduit de colmatage

Plus en détail

Porte de Garage. Marquage CE Certifié conforme NF EN 13241-1 Rapports d essais BV08-1179-A BV08-1179-B Certificat NF 001-263-010. Notice d utilisation

Porte de Garage. Marquage CE Certifié conforme NF EN 13241-1 Rapports d essais BV08-1179-A BV08-1179-B Certificat NF 001-263-010. Notice d utilisation Porte de Garage Marquage CE Certifié conforme NF EN 13241-1 Rapports d essais BV08-1179-A BV08-1179-B Certificat NF 001-263-010 Notice d utilisation Schéma d une porte de garage avec commande radio Cette

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage 1.3 MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU Objet de la consultation Curage de l ensemble

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1 / CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 Dimensions d encastrement 04 Inventaire des pièces livrées 04 Raccordement à l eau 05 Evacuation des

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) MARCHÉ PUBLIC À PROCÉDURE ADAPTÉE N 2015 07 Ville de Bergues Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Pouvoir adjudicateur Ville de Bergues, Hôtel de ville - Place de la République 59380

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 01

Plus en détail

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS Stockage et Epandage Etude réalisée pour le compte de l ADEME par : SOLAGRO : M. Christian COUTURIER AQUASOL : M. Thierry BRASSET Coordination technique

Plus en détail

INSTRUCTION DE MONTAGE

INSTRUCTION DE MONTAGE Société Nouvelle De Climatisation 274, chemin des Agriés 31860 LABARTHE SUR LEZE Tél. : 05 34 480 480 - Fax : 05 34 480 481 AUTAN HD UNITE MONOBLOC DE TOIT Code SNDC VOIR TABLEAU PAGE 2 Ce document est

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER Adoptée par le Comité Technique National des industries de la Métallurgie (CTN A) le 09 octobre 2012,

Plus en détail

CONTENU TYPE DE L EVALUATION FINALE

CONTENU TYPE DE L EVALUATION FINALE CONTENU TYPE DE L EVALUATION FINALE 1. OBJECTIF L évaluation finale a pour objectif d évaluer : les mesures de gestion du risque ; les travaux d assainissement ; ou les travaux d assainissement limité,

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

MARNE REIMS PALAIS DU TAU

MARNE REIMS PALAIS DU TAU CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE CHAMPAGNE-ARDENNE, Maître d'ouvrage délégué CONSERVATION REGIONALE DES MONUMENTS HISTORIQUES 3, FAUBOURG SAINT-ANTOINE 51

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

Préambule. Précisions supplémentaires

Préambule. Précisions supplémentaires Préambule Les prescriptions de sécurité préconisées dans ces fiches ne concernent que les risques liés à la présence d amiante non friable. Elles visent uniquement les matériaux non dégradés dans lesquels

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente 1. RÉSUMÉ DES CONSIGNES DE SÉCURITÉ a. TRANSPORT/ARRIMAGE DE LA CARGAISON Tous les transports de nos produits doivent se faire conformément à la

Plus en détail

BALISE GPS. Modèle EOLE. MANUEL INSTALLATEUR Version 3.4 GPS+GSM+SMS/GPRS

BALISE GPS. Modèle EOLE. MANUEL INSTALLATEUR Version 3.4 GPS+GSM+SMS/GPRS BALISE GPS GPS+GSM+SMS/GPRS Modèle EOLE MANUEL INSTALLATEUR Version 3.4 Vous venez de faire l acquisition de notre balise EOLE et nous vous remercions de votre confiance. EOLE est une balise utilisant

Plus en détail

Réglementation relative aux autorisations de conduite et habilitations électriques

Réglementation relative aux autorisations de conduite et habilitations électriques Réglementation relative aux autorisations de conduite et habilitations électriques Les autorisations de conduite Bases réglementaires Définition Les conditions de la délivrance d une autorisation de conduite

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER DE BEZIERS

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER DE BEZIERS MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Centre Hospitalier de Béziers 2 rue Valentin Haüy BP 740 34525 BEZIERS Libellé de la consultation* : MISE SOUS ALARMES DES PORTES EXTERIEURES CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Protocole de sécurité chargement déchargement

Protocole de sécurité chargement déchargement Protocole de sécurité chargement déchargement Note pratique de prévention N.P.P.-01/2007 CRAM Centre Ouest Caisse Régionale d Assurance Maladie Centre Ouest 37 avenue du Président René Coty - 87048 LIMOGES

Plus en détail

La chaleur du bien être à tarif réduit

La chaleur du bien être à tarif réduit La chaleur du bien être à tarif réduit Appareils de chauffage électrique à accumulation de chaleur Description Utilisation Installation Modèles: 3700, 4700, 5700, 6700 3800, 4800, 5800 3600, 4600, 5600,

Plus en détail

INTRO. Comment appliquer une peinture en façade? Caisse à outils. Matériaux nécessaires

INTRO. Comment appliquer une peinture en façade? Caisse à outils. Matériaux nécessaires Comment appliquer une peinture en façade? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Une combinaison ou tenue de travail adaptée Une bâche Des gants et lunettes de protection Une bande

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DETAILLEES CRIBLEUSE COMPACTE CANICAS P 160

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DETAILLEES CRIBLEUSE COMPACTE CANICAS P 160 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DETAILLEES CRIBLEUSE COMPACTE CANICAS P 160 Robustesse, simplicité et efficacité, sont les bases de développement et de fabrication des nettoyeurs de plage CANICAS depuis prés

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Objet du marché TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG 4 - B O R D E R E A U D E S P R I X U N I T A I R E S ( B P U ) Maître de l'ouvrage Commune de Mouzeil

Plus en détail

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING.

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. Le contrôle de la mise en œuvre des liants d accrochage par le MTQ o Seulement dans les cas de malfaçon o Les malfaçons sont décrites dans le CCDG Selon le

Plus en détail

Document Technique d Application. Agilia sols A

Document Technique d Application. Agilia sols A Document Technique d Application Référence Avis Technique 12/09-1553*V2 Annule et remplace le Document Technique d Application 12/09-1553*V1 Intègre le modificatif 12/09-1553*02 Mod Chape fluide à base

Plus en détail

fours rotatifs Techno ENERGY

fours rotatifs Techno ENERGY fours rotatifs Techno ENERGY 2 fours rotatifs - série Techno Equilibre parfait entre technologie et design Originalité et performances Un nouveau four au design élégant, permettant d obtenir l équilibre

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES CABINET E.M.A Expertise Médiation Arbitrage en amiable composition Ouvrages hydrauliques (bassins, lagunes, cuves, fosses à lisier et effluents agricoles) Ouvrages de protection de l environnement (Centres

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 WWW.BURCAM.COM 2190 Boul. Dagenais Ouest LAVAL (QUEBEC) CANADA H7L 5X9 TÉL: 514.337.4415 FAX: 514.337.4029 info@burcam.com Votre pompe a été soigneusement emballée

Plus en détail

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification chapitre page 7 Index CHAPITRE 7 CATÉGORIES DES DÉFAUTS 7.1 Abrasion 7.2 Cloque 7.3 Canal de fuite 7.4 Joint comprimé (ou séparation des couches dans la zone de scellage) 7.5 Joint contaminé 7.6 Joint

Plus en détail

Meilleures pratiques pour la gestion et la maintenance d un système de test

Meilleures pratiques pour la gestion et la maintenance d un système de test Meilleures pratiques pour la gestion et la maintenance d un système de test N avez-vous jamais dit? Mon système ne doit pas tomber en panne Je ne peux me permettre aucun temps mort dans la production Est-ce

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION CENTRE HOSPITALIER 1, rue du Docteur Paul Martinais 37600 LOCHES 02 47 91 33 33 02 47 91 32 00 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MISE EN CONCURRENCE PORTANT SUR MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

La petite fraiseuse efficace pour les applications courantes Fraiseuse à froid W 50

La petite fraiseuse efficace pour les applications courantes Fraiseuse à froid W 50 La petite fraiseuse efficace pour les applications courantes Fraiseuse à froid W 50 Une solution économique pour les petits travaux de fraisage au quotidien Le fraisage efficace, marque distinctive de

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU

LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU LOT N 16B AMENAGEMENT CUISINE & SALLE D'EAU 1 - PRESCRIPTIONS GENERALES 1.1 - CONSISTANCE DES TRAVAUX Le présent lot a pour objet l'exécution des travaux suivants : - Fourniture et pose d éviers 2 bacs

Plus en détail

INSTALLATION et UTILISATION LAVEUSE DE BALLES MODELE NO: BW-001AN

INSTALLATION et UTILISATION LAVEUSE DE BALLES MODELE NO: BW-001AN Easy Picker Golf Products, Inc. 415 Leonard Blvd. N., Lehigh Acres, FL 33971 PH: 239-368-6600 FAX: 239-369-1579 Service: 800-982-4653 VENTE: 800-641-4653 www.easypicker.com epsales@gate.net INSTALLATION

Plus en détail