Organisation et gestion des risques en salle des marches financiers : appareil, marche, réseau.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Organisation et gestion des risques en salle des marches financiers : appareil, marche, réseau."

Transcription

1 Organisation et gestion des risques en salle des marches financiers : appareil, marche, réseau. Rémi Bachelet To cite this version: Rémi Bachelet. Organisation et gestion des risques en salle des marches financiers : appareil, marche, réseau.. Business administration. Université Paris Dauphine - Paris IX, 997. French. <tel-00477> HAL Id: tel https://tel.archives-ouvertes.fr/tel Submitted on 5 Nov 2006 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

2 UFR de Sciences des organisations THÈSE présentée par Rémi BACHELET pour l'obtention du titre de DOCTEUR ES SCIENCES DE GESTION (défini par l'arrêté du 30 mars 992) ORGANISATION ET GESTION DES RISQUES EN SALLE DES MARCHES FINANCIERS : APPAREIL, MARCHE, RESEAU. Présentée et soutenue publiquement le 2 décembre 997 devant le Jury composé de messieurs : Alain BURLAUD, Professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers Bernard COLASSE, Professeur à l'université Paris-Dauphine Michel LIU, Professeur à l'université Paris-Dauphine Yvon PESQUEUX, Professeur à HEC Yves SIMON, Professeur à l'université Paris-Dauphine Rapporteur Suffragant Directeur scientifique Rapporteur Président

3 UFR de Sciences des organisations THÈSE présentée par Rémi BACHELET pour l'obtention du titre de DOCTEUR ES SCIENCES DE GESTION (défini par l'arrêté du 30 mars 992) ORGANISATION ET GESTION DES RISQUES EN SALLE DES MARCHES FINANCIERS : APPAREIL, MARCHE, RESEAU. Présentée et soutenue publiquement le 2 décembre 997 devant le Jury composé de messieurs : Alain BURLAUD, Professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers Bernard COLASSE, Professeur à l'université Paris-Dauphine Michel LIU, Professeur à l'université Paris-Dauphine Yvon PESQUEUX, Professeur à HEC Yves SIMON, Professeur à l'université Paris-Dauphine Rapporteur Suffragant Directeur scientifique Rapporteur Président

4 L'université n'entend donner ni approbation ni improbation aux opinions émises dans les thèses : ces opinions doivent être considérées comme propres à leurs auteurs.

5 A Marie-Odile et Jean-Pierre, mes parents.

6

7 Au moment d'achever ce travail, il me faut savoir gré à de nombreuses personnes d'y avoir aidé. Comment leur dire ma gratitude? Professeurs, collègues, témoins, chercheurs, mais aussi parents ou amis. Tout au long de ces dernières années, ils ont contribué à l'élaboration de cette thèse. Sans pouvoir tous les citer, il me faut remercier particulièrement : - pour les trois années passées à la Caisse Nationale de Crédit Agricole, Pierre Bloch et Jacques Bellut pour la confiance qu'ils m'ont accordée. Parmi les membres de l'aftb et de l'association Cambiste Internationale, je tiens en particulier à remercier Jacques Guerrier de Dumast, Ping Shing Tam, Jean-Pierre Ravisé et Jean Granoux, qui ont joué un rôle-clé dans l'obtention de contacts à travers le monde. - Parmi mes amis Valérie, Monique, Eric, Nathalie, Caroline et tous les participants aux séminaires doctoraux formels ou informels de Dauphine et de HEC. Leur rôle a été plus important que je ne saurais l'exprimer. Je tiens à les remercier pour les idées que nous avons échangées durant ces rencontres, dont on oublie trop facilement de souligner la valeur. Leur soutien au cours des années que j'ai consacré à cette recherche est sans prix. - L'équipe de direction de l'ecole Centrale de Lille qui, compatissante devant la charge de travail que représente la rédaction d'une thèse, a accepté de me laisser lui consacrer les premiers mois de cette année universitaire. À l'ecole Centrale de Paris, Oscar Ortsman pour son appui décisif au démarrage de la thèse. - Les documentalistes de la CNCA, pour leur travail permanent de suivi de l'actualité, mais surtout ceux de l'ecp pour la singulière dextérité dont ils ont fait montre dans l'obtention de références parfois "exotiques". - Les traders et professionnels des marchés à Paris, Hong Kong et Londres que mes engagements de confidentialité me préviennent de citer nommément, pour leur temps et leur témoignage. En particulier les opérateurs des salles des marchés de la CNCA, dont nombre ont depuis peu intégré Crédit Agricole - Indosuez. Enfin, il me faut savoir gré aux membres du jury pour leur attention : Yvon Pesqueux et Alain Burlaud qui ont bien voulu être les rapporteurs de cette thèse, mais également les autres suffragants : Bernard Colasse et Yves Simon, qui est également l'un des acteurs du succès des salles des marchés en France. Mes derniers remerciements vont à mon directeur scientifique, Michel Liu, qui par son ouverture d'esprit a suscité des idées nouvelles, puis en a catalysé le mûrissement tout au long du cheminement de la thèse. Rémi BACHELET :

8 SOMMAIRE : Introduction 3 PREMIERE PARTIE : EXPLORATION DES SALLES DES MARCHES ET LITTERATURE 9 Chapitre : Qu'est-ce qu'une salle des marchés? 2. Introduction 23.. La globalisation financière Les "économies de vitesse" et l'instabilité La prise de décision en salles des marchés : un problème fondamental Une approche empirique des salles des marchés Les sources d'information sur les salles : information 'grand public' et travaux scientifiques Le métier du cambiste Les salles des marchés en France et dans le monde : quelques chiffres Question de recherche Lexique Bibliographie 49 Chapitre 2 : Appareil, marché, réseau : un référentiel pour appréhender l'organisation 52. Introduction Qu'est-ce qu'une firme? L'entreprise dans l'économie néoclassique, une 'boîte noire' Coase et les début du courant institutionnaliste L'approche de Williamson L'introduction du réseau par Powell Quelle est l'approche que nous allons mettre en œuvre? 67 7

9 3.. L'approche intégrationniste Pourquoi 'appareil' plutôt que hiérarchie? Conclusion 7 5. Bibliographie 74 Chapitre 3 : Appareil, réseau et marché dans la littérature 76. Genèse de l'appareil : le mécanisme 78.. L'invention de l'appareil Les dysfonctionnements des appareils : la critique interne L'approche systémique Genèse du marché Le marché des économistes Historique des marchés concrets La 'communauté de marché' de Weber Quatre points-clés du marché en tant que structure sociale Genèse de l'idéaltype du réseau Du filet ou réseau Le réseau en tant que structure sociale L'alternative réseau - l'appareil Conclusion : les relations entre formes d'organisation 2 5. Bibliographie 7 DEUXIEME PARTIE : PROBLEMATIQUE 20 Chapitre 4 : Construction des idéaltypes. 22. Épistémologie et fondements de notre modèle d'analyse 24.. L'organisation en tant que système L'idéaltype comme vecteur de représentation La définition d'une typologie comme moyen d'articuler les idéaltypes Élaboration des idéaltypes L'idéaltype de l'appareil L'idéaltype du marché L'idéaltype du réseau Reformulation des idéaltypes à travers leur propriété d'équifinalité Une illustration de nos idéaltypes : les frontières de l'organisation Conclusion Bibliographie 5 Chapitre 5 : Les salles des marchés en tant qu'objet d'étude 54 8

10 . Introduction L'environnement de la salle des marchés L'environnement externe L'environnement interne à l'institution Les concepts clés de fonctionnement interne de la salle La prise de positions La corrélation des positions Les desks : des équipes semi-autonomes Les risques gérés dans les salles des marchés Conclusion Lexique Bibliographie 80 Chapitre 6 : Modèle d'analyse et hypothèses 82. Une hypothèse centrale : les salles des marchés en tant qu'organisations plurielles Les conditions de l'établissement de notre modèle d'étude Un premier fondement : la construction de notre objet d'étude Un deuxième fondement : une démarche 'de terrain' Un troisième fondement : les idéaltypes que nous avons construits Élaboration du modèle d'étude Construction du modèle d'analyse des formes de gestion des risques Formulation de notre première hypothèse : H Étude de l'interaction des idéaltypes dans la gestion des risques Formulation de notre deuxième hypothèse : H Formulation de la troisième hypothèse : H Spécificité et évolution permanente de l'organisation des salles des marchés : H Conclusion Bibliographie 205 TROISIEME PARTIE : PROTOCOLE D'INVESTIGATION ET RESULTATS 206 Chapitre 7 : Méthodologie et protocole de recherche 208. Une vocation exploratoire 20.. Une étude de définition Recherche descriptive ou exploratoire? 2 9

11 2. Le terrain d'étude : les grandes salles des marchés Déroulement général de la recherche Phase exploratoire La prise de contact Après l'embauche à la CNCA Observation participante en salle des marchés L'intégration en tant qu'informaticien de marché Une démarche ethnographique L'identification du chercheur à son terrain et son statut Campagne d'entretiens Mise au point d'un guide d'entretien L'accès aux acteurs des salles et l'obtention des entretiens Conduite des entretiens et validation Cohérence du protocole : de la triangulation à la 'field study' La triangulation Recherche de terrain et 'posture de recherche' Conclusions Bibliographie Articles et ouvrages Séminaires de recherche 248 Chapitre 8 : Analyse des données et vérification de la pertinence des formes de gestions du risque 250. Les phases d'analyse des données Rapport entre démarches d'investigation et analyse des résultats Analyse des informations Conclusion H : Identification et mise en évidence des idéaltypes H. La gestion du risque dans les salles des marchés peut être appréhendée partiellement à travers l'idéaltype de l'appareil H.2 La gestion du risque dans les salles des marchés peut être appréhendée partiellement à travers l'idéaltype du réseau H.3 La gestion du risque dans les salles des marchés peut être appréhendée partiellement à travers l'idéaltype du marché Conclusion 287 Chapitre 9 : La gestion des risques comme produit de l'interaction entre marché, appareil et réseau 288. Introduction H2 : Interaction des idéaltypes deux à deux 292 0

12 2.. H2. la dialogique appareil - marché permet d'éclairer certains aspects de la gestion du risque dans les salles des marchés H2.2 l'interaction réseau - marché permet d'interpréter certains aspects de la gestion du risque dans les salles des marchés H2.3 l'interaction appareil - réseau permet d'interpréter certains aspects de la gestion du risque dans les salles des marchés H3 : Dialogique des trois idéaltypes Risque déontologique et murs de Chine Les lignes produits ou comment coordonner un organisation 'globale' Conclusion H4 : les salles des marchés en tant qu'organisations plurielles et spécifiques Les salles des marchés sont des organisations plurielles L'organisation des salles des marchés est en évolution continuelle Les salles des marchés constituent une forme d'organisation spécifique Conclusion 327 Chapitre 0 : Conclusions et voies de recherche 330. Le travail réalisé : un bilan 33.. Fondements Démarche d'investigation Problématique élaborée Discussion des hypothèses Limites et prolongements de la recherche Les limites de l'approche "des systèmes ouverts" appliquée à l'étude d'un phénomène social Quels sont les apports proposés au débat sur "la nature de l'organisation"? Les idéaltypes peuvent-ils être enrichis? Dans quelle mesure la démarche que nous avons mise au point peut-elle être reprise et prolongée dans l'étude des organisations complexes? Notre travail sur les salles des marchés est-il généralisable à d'autres domaines? Conclusion 349 Bibliographie 352 Annexe : Guide d'entretien 360. Quels sont les objectifs? Principes généraux de conduite de l'entretien Présentation Déroulement de l'entretien Consigne initiale Questions et thèmes à explorer Entretiens autres que ceux de traders 365

13 5.. Pour l'interview de responsable de salle Interview informaticien ou acteur externe à la salle Interview auditeur de salle des marchés et Surveillance SFA 367 Table des matières 370 2

14 Introduction Le phénomène économique majeur des années quatre-vingt restera la montée en puissance de l économie financière. Celle-ci a pour origine une vague de réformes allant de la libre circulation des capitaux au lancement de nouveaux produits financiers. Ce bouleversement est amplifié par les progrès des technologies de l information et de la communication. L économie financière a ainsi connu une expansion soutenue qui ne s est pas ralentie depuis le début des années 90. À titre d'exemple, le volume des transactions quotidiennes sur le marché des changes se monte actuellement à 500 milliards de dollars en moyenne, l'équivalent du PIB de la France. L'apparition des salles des marchés en France, qui remonte au milieu des années quatrevingt, coïncide avec ce train de réformes des marchés financiers. L'accès direct aux marchés financiers est l'une des conséquences de ces changements : les entreprises à la recherche de capitaux ont la possibilité de les lever sans s'endetter auprès des banques. C'est pourquoi les institutions financières se sont trouvées contraintes de développer rapidement leurs activités de marché.. Les salles des marchés Pour cela, les banques du monde entier se sont inspirées du modèle des "trading rooms" de Londres, New York ou Chicago qui consiste à rassembler toutes leurs activités de marchés sur un plateau de grande superficie. Au fil des années, les services spécialisés dans les transactions sur actions, obligations et devises ont donc été regroupés dans une même salle et coiffés par une "Direction des marchés de capitaux" unique. Grâce à l'organisation en plateau, le client de la salle peut avoir accès à tous les marchés financiers simultanément. Les banques quant à elles deviennent plus réactives dans la gestion de leur trésorerie, elles s'ouvrent la possibilité de réaliser des montages financiers et de tenter de faire du profit pour leur compte propre sur les différents marchés. Cependant, plusieurs obstacles doivent être surmontés : 3

15 - Les engagements pris par les opérateurs ne peuvent être considérés isolément. En effet, tous les actifs financiers sont liés. Il est donc indispensable d'avoir une vision globale des contrats passés, - Les marchés financiers sont fortement concurrentiels et un avantage peut parfois se mesurer par une avance de quelques secondes, aussi les investissements consentis pour être compétitif sont considérables, - Les risques sont particulièrement importants : qu'il s'agisse d'un détournement, d'une décision de traiter avec une contrepartie défaillante, d'une variation subite des cours ou encore d'une méprise sur le calcul d'un prix, les pertes peuvent être élevées. Et cependant, des dizaines d'opérations sont effectuées à chaque minute. Ainsi, la salle des marchés d'une grande banque rassemble souvent plusieurs centaines d'opérateurs, nombre d'entre eux brassant plus d'un milliard de francs par jour. 2. Comment comprendre le fonctionnement d'une salle des marchés? Comment appréhender le fonctionnement d'une salle des marchés? Quels concepts peuton mettre en œuvre pour analyser son organisation? Notre recherche appartient à la famille des études de définition et non à celle des études de causalité : nous ne chercherons pas à mettre en relation des facteurs de contingence et la structure d'organisation des salles, mais d'abord à construire une représentation de leur fonctionnement. Bien qu'attirant les feux de l'actualité, les salles des marchés constituent une forme d'organisation encore inexplorée par les sciences de gestion. Or, celles-ci ne peuvent que bénéficier de l'apport des avancées réalisées dans les domaines voisins que sont la sociologie des organisations et l'économie. Nous élargirons donc notre revue de littérature en y intégrant notamment des éléments issus de l'économie des institutions, de la sociologie et de la théorie des organisations. Nous conduirons notre recherche à travers une approche empirique apparentée à la 'field study' : 4

16 - D'abord en collectant des informations pendant une période d'observation participante de trois années en travaillant en tant qu'ingénieur informaticien dans une salle. - Ensuite en menant une quarantaine d'entretiens avec des acteurs des marchés financiers des places de Paris, Londres et Hong Kong. 3. Problématique Les salles des marchés peuvent-elles être appréhendées selon un modèle d'organisation unique? Notre questionnement sur la "nature de l'organisation" nous a conduit à formuler notre problématique à partir des trois modèles canoniques de l'action organisée que sont l'appareil, le marché et le réseau. À la suite de Max Weber, nous nous proposerons de construire notre réflexion autour d'idéaltypes. Nous définirons ainsi les idéaltypes du marché de l'appareil et du réseau : - Le marché est un système où les liens entre acteurs sont facilement révocables et la transmission de l'information se fait essentiellement à travers des prix. Les règles sont destinées à définir un cadre minimal et identique pour tous. - L'appareil est un système de liens hiérarchiques. Les règles régissant son fonctionnement sont définies à l'intérieur de l'organisation. Il existe à la fois des règles applicables à toute l'organisation et des règles locales. - Le réseau désigne un système où les liens sont tissés à l'initiative des individus et les règles définies localement. En déclinant ces idéaltypes et à partir de leur cohérence interne, nous établirons une grille d'analyse spécifiant notamment les modalités de gestion des risques dans l'organisation. C'est à travers cette grille que nous discuterons notre hypothèse centrale selon laquelle les salles des marchés constituent des organisations plurielles. Signalons pour finir que ce travail de recherche à été réalisé dans le cadre d'une Convention Industrielle de Formation par la Recherche (ou convention Cifre) et d'un contrat de recherche entre la Caisse Nationale de Crédit Agricole et le Centre d'études et de Recherche en Sociologie des Organisations (CERSO) de l'université Paris IX- Dauphine. 5

17 Canevas de la thèse : Première partie : Exploration des salles des marchés et littérature Qu'est-ce qu'une salle des marchés? Ce chapitre exploratoire est l'occasion d'un tour d'horizon des phénomènes qui accompagnent l'apparition des salles des marchés, leur développement et leur fonctionnement quotidien. Pour cela, nous nous attacherons à expliciter ce qu'est la globalisation financière et la mission première des salles, qui est de prendre des décisions d'achat et de vente sur ces marchés. Puis nous proposerons une relation 'de première main' de la journée d'un trader sur le marché des changes Enfin, nous tenterons d'estimer l'ampleur du phénomène "salles des marchés" dans le monde. À l'issue de ces considérations, nous examinerons les caractéristiques saillantes des salles des marchés et formulerons la question de départ de notre recherche "Comment appréhender le fonctionnement des salles des marchés?". Enfin, nous proposerons un lexique des termes spécifiques aux salles des marchés. Appareil, marché, réseau : un référentiel pour appréhender l'organisation Appareil, marché, et réseau constituent un référentiel permettant d'appréhender l'organisation complexe. Nous montrerons au cours de ce chapitre comment les chercheurs en sciences des organisations, pour progresser dans leur connaissance des entreprises, ont été conduits à aborder l'organisation à partir de ces trois formes. Ce chapitre s'articule en deux parties : Une exploration de la littérature, essentiellement axée sur les avancées récentes de l'économie des institutions. Nous lions la genèse de notre problématique à la question fondamentale de "la nature de la firme". Nos options fondamentales étant posées, nous procédons à une clarification des choix qui présideront à notre étude, en particulier la mise en œuvre d'une vision intégrationniste de l'organisation. Appareil, réseau et marché dans la littérature Nous nous attacherons à isoler les éléments qui permettent définir nos trois formes en tant que structures sociales concrètes. Nous ne chercherons pas à procéder à une revue de littérature exhaustive, mais d'abord à découvrir les traits de ces trois formes qui nous permettront de les constituer ultérieurement en tant qu'idéaltypes. Le travail de Weber sur la bureaucratie, qui ouvrira cette réflexion, sera également mis à contribution dans l'exploration des autres formes : la 'communauté de marché' et l'organisation collégiale. La vision de l'organisation en tant que construction maîtrisée et rationnelle sera notre point de départ. En effet, la nature archétypique de l'appareil en fait la "pierre de touche" de toute réflexion sur l'organisation. La construction du marché partira des fondateurs de l'économie classique que sont Smith, Walras et Arrow, pour ensuite relativiser ce modèle du 'marché parfait'. La fortune du concept de réseau est plus récente. Nous décrirons comment il s'est dégagé de son acception textile pour s'enrichir de la notion de circulation et finalement acquérir un sens social. En conclusion, nous aborderons le problème des relations entre formes d'organisation telles que les envisagent Mintzberg et les économistes de la grandeur. 6

18 Deuxième partie : Problématique Problématique et construction des idéaltypes Quelle est la perspective théorique présidant à la problématisation de notre question de recherche? Rappelons que notre travail ne constitue pas une étude de causalité, il ne cherche pas à analyser les facteurs influant sur l'organisation des salles, mais vise à parvenir à une meilleure compréhension de leur fonctionnement. Nous serons donc conduit à opter pour l'approche système qui est synthétique plutôt qu'analytique et à mettre en œuvre le concept d'idéaltype tel que Max Weber le définit. Pour expliciter les interrelations entre les idéaltypes du réseau, de l'appareil et du marché, nous aurons recours à la notion de dialogique. Mais comment expliciter les différences entre ces idéaltypes? Nous choisissons pour cela de prendre avantage de la propriété d'équifinalité des systèmes ouverts. Nous reformulons ainsi appareil, réseau et marché à partir de certaines des dimensions par lesquelles on peut mettre en relief leurs différences : la régulation, la coordination et l'adaptation du système. Les salles des marchés en tant qu'objet d'étude Comment le nouvel arrivant dans un 'front-office' peut-il comprendre les fondements de son activité? L'observation en salle des marchés s'applique à un objet émergent et original. Elle ne peut donc se dispenser de poser les concepts spécifiques à ce milieu. Nous conduirons cette construction de l'objet d'étude "salle des marchés" en trois temps : Tout d'abord nous situerons les salles des marchés dans les relations qu'elles entretiennent avec leur environnement interne et externe à l'établissement qui les abrite. Ensuite, nous avancerons trois notions permettant de décrire l'activité interne d'une salle des marchés : celle de position, celle de corrélation des instruments financiers et celle de desk, définie à partir d'une grille d'analyse associant métiers et produits. La dernière partie de ce chapitre sera consacrée à l'exploration de la notion de risque. Modèle d'analyse et hypothèses Les salles des marchés sont des organisations plurielles : telle est notre hypothèse centrale. Pour la développer, nous montrons comment les idéaltypes permettent, chacun à leur manière, d'établir un cadre de gestion du risque. Cette "déclinaison logique" des idéaltypes permet de décomposer notre hypothèse centrale en quatre sous-hypothèses. La première comporte une série de conjectures sur les caractéristiques individuelles des systèmes de gestion des risques mis en œuvre à travers l'appareil, le réseau et le marché. La deuxième examine les interactions entre formes d'organisation prises deux à deux La troisième met en évidence la dialogique entre idéaltypes. Enfin, notre quatrième hypothèse est l'occasion de tirer les conséquences de nos résultats. Les particularités des salles des marchés peuvent-elles être mises en relation avec leur nature plurielle? 7

19 Troisième partie : protocole d'investigation et résultats Méthodologie et protocole de recherche Nous regroupons dans ce chapitre les éléments relevant de notre méthodologie de collecte d'informations et de sa mise en application. Après avoir questionné l'adéquation de notre processus de recherche à notre problématique et délimité notre terrain d'étude, nous reprenons par ordre chronologique les différentes démarches d'investigation que nous avons mises en œuvre : La phase d'exploration des milieux financiers, Nos trois années d'observation participante dans une salle des marchés, La campagne d'entretiens sur les places financières de Londres, Paris et Hong Kong. Nous tentons ensuite d'établir un bilan de notre investigation. La mise en œuvre de différentes démarches permet-elle de 'trianguler' les données collectées? En quoi notre protocole de recherche s'apparente t-il à la 'field study'? Ce chapitre est enfin l occasion d éclairer notre posture de recherche : quelle est notre relation au 'terrain'? Analyse des données et vérification de la pertinence des formes de gestions du risque Comment traiter les informations riches et abondantes que nous avons rassemblées? La démarche de dépouillement que nous avons sélectionnée à cet effet est inspirée de la "grounded theory". À l'occasion de la discussion notre première hypothèse, nous confrontons nos résultats avec les conjectures détaillées que nous a permis d'établir notre modèle d'analyse : la pertinence des idéaltypes dans la compréhension des dispositifs de gestion des risques en salle des marchés est démontrée. Considérés individuellement, ceux-ci présentent cependant de nombreuses lacunes : incapacité à faire face aux situations complexes pour l'appareil, flou du réseau, échecs du contrôle pour le marché. La gestion des risques comme produit de l'interaction entre marché, appareil et réseau En dépit des lacunes des idéaltypes étudiés dans notre précédente section, les salles des marchés restent un lieu où se prennent quotidiennement de très nombreuses décisions portant sur des flux se montant à des milliards de francs et ce, en commettant peu d'erreurs. Nous soutenons que cette 'propriété émergente' des salles a pour origine, non les formes du réseau, du marché et de l'appareil telles qu'elles sont mises en œuvre individuellement, mais leur interaction mutuelle Dans notre première hypothèse, la logique déductive présidant à la construction de nos idéaltypes nous a permis de formuler des conjectures précises sur leurs caractéristiques. La discussion de notre deuxième hypothèse est plus ouverte dans la mesure où il est difficile d'anticiper la nature exacte des interactions entre les idéaltypes d'organisation. Notre démarche est donc plus exploratoire : nous nous servons des idéaltypes comme grille interprétative des phénomènes observés. L'analyse des données relevant de notre troisième hypothèse se fait essentiellement à partir de deux problèmes d'organisation auxquels tous les grands intervenants financiers sont confrontés Celui de la maîtrise du risque déontologique par les "murs de Chine", qui vise à prévenir les conflits d'intérêts au sein de la salle, Celui de l'organisation en "lignes produits", qui permet de faire fonctionner une organisation globale coordonnant les salles des marchés des établissements répartis sur différents fuseaux horaires. Enfin, notre quatrième hypothèse est l'occasion de mettre en avant les particularités des salles des marchés : le mouvement de réorganisation continuelle dont elles sont le théâtre et leur spécificité par rapport aux autres organisations. Conclusion Nous y établirons un bilan de notre recherche en reprenant dans leurs grandes lignes les fondements de notre étude, les moyens théoriques et pratiques que nous avons mis en œuvre pour la réaliser et les résultats obtenus. Finalement, nous tenterons de cerner les apports de connaissance que nous proposons et leurs limites, ainsi que certaines pistes de recherche. 8

20 Première partie : Exploration des salles des marchés et littérature 9

21 20

22 Chapitre : Qu'est-ce qu'une salle des marchés? "La science ne commence pas avec des faits et des hypothèses, mais avec un problème spécifique. " Il est des phénomènes si connus que les recherches les prenant pour objet peuvent faire l'économie d'une étude préalable de leur environnement. Dans notre cas, il serait erroné d'omettre cette étape dans la mesure où le monde financier a ses logiques propres qui influent puissamment sur l'organisation interne des salles. Ce chapitre préliminaire est donc l'occasion de poser notre question de recherche, à partir d'un tour d'horizon des phénomènes qui accompagnent l'apparition des salles des marchés, leur développement et leur fonctionnement quotidien. Pour cela, nous nous attacherons tout d'abord à expliciter ce qu'est la globalisation financière : depuis quand les marchés financiers jouent-ils un rôle de premier plan dans nos sociétés? Quel est l'ordre de grandeur des capitaux brassés? À la suite de ces considérations, nous expliciterons la mission première des salles, qui est de prendre des décisions d'achat et de vente sur ces marchés. Un autre thème demande à être exploré avant d'aller plus avant : comme nous l'ont montré les présentations de nos travaux, l'objet de notre recherche possède déjà un statut dans l'imaginaire collectif, et sa simple évocation entraîne chez l'interlocuteur des réactions. Les salles des marchés sont en effet tout à la fois célèbres et méconnues : Célèbres dans la mesure où les journaux télévisés informant de l évolution des cours des actions ou des taux de changes présentent systématiquement des images de salles des marchés ou commentent ce "qu'on en pense dans les salles des marchés". Toutes les libraires proposent des biographies de traders. Méconnues pourtant parce qu'il n'existe sur l'organisation en salle des marchés que très peu de travaux scientifiques, bien qu'elles soient l'objet d'investissements considérables. Le poids ce ces 'prénotions' nous conduira à proposer une relation 'de première main' de ce en quoi consiste l'activité d'un cambiste. Enfin, nous tenterons d'estimer l'ampleur du phénomène "salles des marchés" dans le monde. À l'issue de ces considérations, nous examinerons les caractéristiques saillantes des salles des marchés et formulerons la question de départ de notre recherche "Comment appréhender le fonctionnement des salles des marchés?". Enfin, nous proposerons un premier lexique des termes spécifiques cités. NORTHROP F.S.C. 59, "The logic of science and the humanities", éd. World Cleveland 2

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel-00771422 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00771422

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel-00771422 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00771422 La Thaïlande, pays aux deux visages : Approches sémiologiques d une identité culturelle ambiguë à travers le miroir de la presse et autres discours publics Sorthong Banjongsawat To cite this version: Sorthong

Plus en détail

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information L'outil solution personnalisable pour sélectionner et évaluer les capacités des commerciaux L'écart d'efficacité entre un commercial "moyen" et un "bon"

Plus en détail

Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris

Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris Valérie Schwob To cite this version: Valérie Schwob. Savoir nager, une richesse culturelle

Plus en détail

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change

Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change Exposé sous le thème: L instabilité des taux de change I- Introduction générale: 1 -La montée de l instabilité des taux de change. 2- L'instabilité du SMI au cours du 20 ème siècle. 1 - Illustration sur

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre l État et les citoyens : introduction

Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre l État et les citoyens : introduction Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre l État et les citoyens : introduction Pierre Muller To cite this version: Pierre Muller. Le client centrisme, une nouvelle forme de relation entre

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste

Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste Pierre-Alexis Tchernoïvanoff To cite this version: Pierre-Alexis Tchernoïvanoff. Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas

Plus en détail

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire

Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Mise en place des AI en Classe de première ST2S FAQ complémentaire Textes de référence concernant les AI : Présentation des Activités Interdisciplinaires (Arrêté du 28 décembre 2011, en lien avec les programmes

Plus en détail

Géraldine Guérillot. To cite this version: HAL Id: tel-00873627 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00873627

Géraldine Guérillot. To cite this version: HAL Id: tel-00873627 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00873627 La réception des discours de développement durable et d actions de responsabilité sociale des entreprises dans les pays du Sud : le cas d un don d ordinateurs au Sénégal dans le cadre d un projet tripartite

Plus en détail

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Les origines et les manifestations de la crise économique et financière par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Plan Introduction 1. Origines de la crise financière: les «subprimes» 2. Les

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Benjamin Boller To cite this version: Benjamin Boller. Evaluation et prise en charge des processus de

Plus en détail

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Manuel Appert To cite this version: Manuel Appert. Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

Cette unité d'enseignement comprend les activités d'apprentissage suivantes : SORH1B08INTR Introduction à la GRH 30 h / 2 C

Cette unité d'enseignement comprend les activités d'apprentissage suivantes : SORH1B08INTR Introduction à la GRH 30 h / 2 C Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Bachelier en gestion des ressources humaines HELHa Tournai 1 Rue Frinoise 12 7500 TOURNAI Tél : +32 (0) 69 89 05 06 Fax : +32 (0)

Plus en détail

Master Domaine Droit, Économie, Gestion Mention Économie des Organisations et Gouvernance M2 Etudes et Conseil

Master Domaine Droit, Économie, Gestion Mention Économie des Organisations et Gouvernance M2 Etudes et Conseil UFR d'economie et de Gestion 10, placette Lafleur BP 2716 80027 Amiens Cedex 1 www.u-picardie.fr Objectifs Publics Débouchés Modalités d'accès Organisation Contrôle des connaissances Formation continue

Plus en détail

La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive

La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive Guy Verschave To cite this version: Guy Verschave. La socialisation par les sports

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

L approche par les compétences en formation infirmière

L approche par les compétences en formation infirmière L approche par les compétences en formation infirmière Nathalie Alglave, Marc Nagels To cite this version: Nathalie Alglave, Marc Nagels. L approche par les compétences en formation infirmière. Institut

Plus en détail

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Ahmed Boucherit To cite this version: Ahmed Boucherit. Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques

Plus en détail

Protester sur le web chinois (1994-2011)

Protester sur le web chinois (1994-2011) Protester sur le web chinois (1994-2011) Séverine Arsène To cite this version: Séverine Arsène. Protester sur le web chinois (1994-2011). Le Temps des médias, 2012, pp.99-110. HAL Id: hal-00773738

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Projets soutenus par la MSH Paris Nord à l'issue de son appel à projets 2011

Projets soutenus par la MSH Paris Nord à l'issue de son appel à projets 2011 There are no translations available. Projets soutenus par l'axe 3 en 2011 l en 2010 l en 2009 l en 2008 à l'issue de son appel à projets 2011 La valorisation de l'immatériel : un dialogue entre théories

Plus en détail

Les formations en organisation

Les formations en organisation Les formations en organisation CNAM - CHAIRE DE DÉVELOPPEMENT DES SYSTÈMES D'ORGANISATION http://www.cnam.fr/lipsor Diplômes de troisième cycle proposés DESS - Développement des Systèmes d'organisation

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE STAF 2001-2002 STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE Présentation du cours Responsable : Daniel Peraya Assistante : Nathalie Deschryver TABLE DES MATIERES

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie Stéphane Vial To cite this version: Stéphane Vial. La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie. Philosophy.

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

La méthodologie utilisée pour développer cette recherche est une. révision de littérature publiée entre l année mille neuf cent quatre-vingt

La méthodologie utilisée pour développer cette recherche est une. révision de littérature publiée entre l année mille neuf cent quatre-vingt 1 METHODOLOGIE 1.1 L Envergure de l Etude La méthodologie utilisée pour développer cette recherche est une révision de littérature publiée entre l année mille neuf cent quatre-vingt quatorze (1994) et

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Séance 3 Comment lire et ficher efficacement?

Séance 3 Comment lire et ficher efficacement? Cours Master 1-1er semestre 2012-2013 Institut des Hautes Études de l'amérique Latine Paris III Sorbonne-Nouvelle Suivi individualisé en Anthropologie Séance 3 Comment lire et ficher efficacement? Le compte-rendu

Plus en détail

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $

Cotation à l incertain (direct). Qté variable monnaie nationale pour une unité de monnaie étrangère 1 GBP = 1,8438 USD pour la cotation du $ 004 005 - Economie Internationale Echanges commerciaux = 1% opérations de change Création monnaie qd accord crédit Devise clef = monnaie nationale reconnue comme monnaie internationale Contrainte pour

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Rôle du complexe protéique NPHP1/NPHP4/RPGRIP1L impliqué dans la

Rôle du complexe protéique NPHP1/NPHP4/RPGRIP1L impliqué dans la Rôle du complexe protéique NPHP1/NPHP4/RPGRIP1L impliqué dans la néphronophtise et les ciliopathies associées, dans la morphogenèse épithéliale, la polarité cellulaire et la ciliogenèse Helori-Mael Gaudé

Plus en détail

Programme IMPACT BOUSSOLE

Programme IMPACT BOUSSOLE Prendre le temps de réfléchir au long terme lorsqu on est pris dans la gestion de son organisation au quotidien n est pas chose aisée. Il faut pourtant s assurer que la stratégie de développement soit

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 3 ème année de Licence Économie-Gestion Parcours Gestion Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 4 semaines à temps plein

Plus en détail

De Jean-François Dauphin Département de l élaboration et de l examen des politiques

De Jean-François Dauphin Département de l élaboration et de l examen des politiques Bulletin du FMI SURVEILLANCE DES TAUX DE CHANGE Le FMI précise comment il surveillera les politiques économiques De Jean-François Dauphin Département de l élaboration et de l examen des politiques Le 12

Plus en détail

NF Marchés Financiers

NF Marchés Financiers NF Marchés Financiers Poly BACHELET R. 97, "Organisation et gestion des risques en salle des marchés financiers : appareil, marché, réseau", doctorat en sciences de gestion, Université Paris-IX Dauphine,

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

Matières Appliquées Master 1

Matières Appliquées Master 1 Appliquées Master 1 SPÉCIALITÉ COMMERCE INTERNATIONAL Semestre 7 UE LA0C142X Droit des contrats du commerce international Circuits de distribution à l international Douanes Analyse d exploitation Marketing

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction Table des matières Avant-propos Introduction IX XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Chapitre 1. Les raisons

Plus en détail

Le Meilleur de la formation à distance Comptabilité-Gestion / Juridique / Ressources Humaines. ~ ~ La restructuration de l entreprise

Le Meilleur de la formation à distance Comptabilité-Gestion / Juridique / Ressources Humaines. ~ ~ La restructuration de l entreprise UE 1 - Gestion juridique, fiscale et sociale ~ ~ Éléments généraux sur les contrats Les principes fondateurs du droit des contrats La formation des contrats L effet des contrats L exécution du contrat

Plus en détail

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Datanomics se compose de trois parties. La première s attache à décrire le nouveau paysage des données (chapitre 1) et à étudier la question de leur

Datanomics se compose de trois parties. La première s attache à décrire le nouveau paysage des données (chapitre 1) et à étudier la question de leur 1 Avant-propos Les données sont partout. Leur utilisation est au cœur des stratégies des grandes entreprises du numérique qui se déploient aujourd hui dans nombre de secteurs traditionnels. Elles sont

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant LES QUESTIONS PROPRES À L ÉTUDIANT 4 Ai-je bien identifié mes besoins de formation et d'encadrement et les objectifs que je désire atteindre

Plus en détail

Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre

Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre Ihsane Tou To cite this version: Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

Projet C++ :Salle de marchés

Projet C++ :Salle de marchés Université Paris Diderot Langages à Objets Avancés Master 1 II Année 2010-2011 Projet C++ :Salle de marchés November 24, 2010 1 Salle de marchés C est un lieu qui regroupe différents services spécialisés

Plus en détail

LES TABLEAUX DE BORD DE COORDINATION

LES TABLEAUX DE BORD DE COORDINATION LES TABLEAUX DE BORD DE COORDINATION Trois constats généraux sont encore prépondérants dans bon nombre d organisations actuelles : Un fonctionnement avec une planification a priori et des constats a posteriori.

Plus en détail

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Isabel Colón de Carvajal To cite this version: Isabel Colón de Carvajal. Choix méthodologiques pour une analyse de conversation

Plus en détail

Annexe 3 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 3 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 3 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : économique et commerciale Option : Economique (ECE) Discipline : Economie, sociologie et histoire du monde contemporain (ESH)

Plus en détail

Portail Maison des Sciences de l'homme

Portail Maison des Sciences de l'homme 1 Portail Maison des Sciences de l'homme Systèmes d information web (WIS) pour MS Content Management Server Peter Stockinger Tel.: 01 49 54 21 83 - Fax.: 01 49 54 22 54 Email: stock@msh-paris.fr Maison

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052 Le point de vue des femmes sur la mise en place d un dépistage national organisé du cancer du col de l utérus. Étude qualitative auprès de femmes de Haute-Normandie Delphine Graniou To cite this version:

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

Modèles et pratiques pour le canal de distribution

Modèles et pratiques pour le canal de distribution DOSSIER Modèles et pratiques pour le canal de distribution sous la direction de Marc Filser Gilles Paché INTRODUCTION MARC FILSER IAE Dijon, université de Bourgogne GILLES PACHÉ Université Aix-Marseille

Plus en détail

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» :

Synthèse. Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : Synthèse Quatre sujets ont été présentés au cours de l atelier «Méthodes d observation» : 1. Les études d acceptabilité : exemple du tableau blanc interactif (TBI) par Philippe WOLF. 2. Etwinning, une

Plus en détail

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT?

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? Notions Celles que vous devez déjà connaître : Liste page 12 du manuel : si vous ne les connaissez pas, il faut reprendre vos cours

Plus en détail

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Natacha Gondran To cite this version: Natacha Gondran. Système de diffusion d information

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste:

Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille. 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille 1. Informations générales Titre du poste: Directeur de la Gestion des projets et du portefeuille Grade: D1 Département: Gestion de projet et de portefeuille

Plus en détail

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet Projet PHARES Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet L.Brami, S.Damart, M. Detchessahar, M. Devigne, J. Habib, F. Kletz, C. Krohmer. Document joint à l avenant au contrat

Plus en détail

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise Patrice Laroche Les relations sociales en entreprise Dunod, Paris, 2009 ISBN 978-2-10-054248-2 Sommaire Introduction 1 Chapitre 1 Le contexte et les principaux acteurs des relations sociales en France

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO Guide de trading de devises XForex vous a préparé un condensé du E- book, son manuel électronique sur le trading de devises. Le Mini E-book a été conçu

Plus en détail

La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge

La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge Marielle Calvez To cite this version: Marielle Calvez. La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge. Other [q-bio.ot]. 2013.

Plus en détail

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction L'impact financier du BYOD 10 points clés de l'étude Jeff Loucks/Richard Medcalf Lauren Buckalew/Fabio Faria Entre 2013 et 2016, le nombre d'appareils personnels utilisés pour le travail dans les six pays

Plus en détail

Gestion Prévisionnelle des emplois et des compétences. Présentation. Christian Jouvenot

Gestion Prévisionnelle des emplois et des compétences. Présentation. Christian Jouvenot 1 Gestion Prévisionnelle des emplois et des compétences Présentation Christian Jouvenot Introduction 2 L Etat a mis en place un dispositif d'aide au conseil aux entreprises pour l'élaboration de plans

Plus en détail

Prix des actifs et politique monétaire

Prix des actifs et politique monétaire Prix des actifs et politique monétaire André ICARD Conférence prononcée lors des premières doctoriales MACROFI Poitiers 6 Avril 2006 1 Introduction Les succès dans la lutte contre l inflation ont influencé

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE FOREX?

QU EST-CE QUE LE FOREX? Chapitre 1 QU EST-CE QUE LE FOREX? 1. INTRODUCTION Forex est la contraction de foreign exchange qui signifie «marché des changes». C est le plus grand marché du monde. Le volume journalier moyen des transactions

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al-Maghrib Rabat, 20 octobre 2015 1 Je tiens

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L utilisation des TIC : partage des informations sur l ENT de l établissement

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail