Monnaie, chômage et capitalisme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Monnaie, chômage et capitalisme"

Transcription

1 Franck Van de Velde Monnaie, chômage et capitalisme Presses Universitaires du Septentrion internet :

2 Sommaire Introduction Générale 7 1. Monnaie 7 2. Monnaie et capitalisme Monnaie, capitalisme et chômage La démarche 12 Chapitre I L'économie réelle de production de Ricardo Accumulation et répartition Elimination du problème de la valeur 16 A. Le problème de la liaison entre répartition et évaluation 16 B. Le modèle blé Conditions techniques et organisation sociale de la production agricole 18 A. La décroissance du produit moyen 18 B. L'organisation sociale de l'agriculture La répartition du produit agricole 21 A. La rente différentielle 22 B. Le salaire de subsistance 25 C. Le profit résiduel La répartition du revenu dans une économie à deux branches 29 A. Les relations entre l'agriculture et l'industrie 29 B. Uniformité du taux de profit et termes de l'échange entre l'agriculture et l'industrie L'état stationnaire et les moyens d'y échapper 31 A. La marche à l'état stationnaire 31 B. Le moyen le plus sûr de repousser l'échéance 32 C. Le réinvestissement de la rente 33 D. Le progrès technique en agriculture 35 E. Le bon choix Valeur et répartition La détermination des prix de production 38 Fanck Van de Velde, 219

3 220 MONNAIE, CHÔMAGE ET CAPITALISME 2.2. Les prix de production comme prix d'équilibre 42 A. La gravitation des prix de marché autour des prix de production 42 B. Le rôle de la demande en analyse classique Les trois formes de chômage ricardien Le chômage frictionnel 48 A. L'adaptation de la structure de la production à la structure de la demande 48 B. Un «bon» chômage Le chômage démographique 52 A. Le principe de l'ajustement dynamique de l'offre et de la demande de travail 53 B. Deux complications contingentes Le chômage technologique 55 A. Le progrès technique profite aux classes laborieuses 55 B. A moins qu'il ne présente un biais capitalistique excessif Comparaisons entre les trois formes de chômage Conclusion : le capitalisme comme économie réelle de production 61 Chapitre II Production et revenu, investissement et épargne Production et revenu Entreprises et ménages 68 A. Le monde économique de Walras 68 B. La distribution des rôles chez Keynes et Ricardo 70 C. Propriétaires et entrepreneurs 71 D. Le principal moteur de l'accumulation L'équivalence de la production et du revenu 75 A. «Coût des facteurs» et «revenu des entrepreneurs» B. L'équivalence du revenu national et de la valeur de la production Epargne et investissement Epargne et investissement comme actions microéconomiques 77 A. L'épargne 77 B. L'investissement 80 C. L'investissement solution au problème de l'épargne?... 82

4 221 B. Equivalence de l'épargne sociale et de l'investissement.. D. Prise en compte des relations avec le reste du monde L'équivalence de l'épargne et de l'investissement au niveau macro-économique 84 A. Evaluation du produit 84 C. Incidences de l'entrée en scène de l'etat 8 3. La détermination de l'épargne par l'investissement Les paradoxes de l'épargne Une relation macro-économique orientée La remise en cause de la théorie traditionnelle du taux d'intérêt Keynes et la comptabilité nationale D'une égalité à l'autre Deux points de vue sur une même réalité De l'identité comptable à la condition d'équilibre Chapitre III Le principe de la demande effective contre la loi des débouchés L'analyse néoclassique de l'emploi et du chômage La détermination de l'emploi et du salaire réel Les fondements macro-économiques de l'analyse néoclassique 112 A. Un marché du travail contre bien 112 B. Les mêmes joueurs dans un autre jeu Principe de la demande effective et chômage keynésien Au plus près des classiques Des anticipations de débouchés aux décisions de production Révision des anticipations et convergence vers le point de demande effective Les déterminants de l'emploi Surproduction et excès de demande 123 A. Déséquilibre de surproduction 223 B. Excès de demande 124 C. L'interprétation «nouvelle keynésienne» des déséquilibres keynésiens Equilibre de sous-emploi 129 A. Caractérisation du déséquilibre 129 B. Retour à l'équilibre? 230

5 222 MONNAIE, CHÔMAGE ET CAPITALISME 2.7. Un équilibre néo-classique simplement virtuel Epargne et investissement en économie réelle et en économie monétaire Chômage et salaire Absence d'effet direct d'une baisse du salaire monétaire Baisse du salaire monétaire et taux d'intérêt Conclusion : les néoclassiques contre la monnaie 143 Chapitre IV La théorie de la préférence pour la liquidité Introduction : Keynes, la monnaie et le circuit 147 A. La place de la monnaie dans l'analyse keynésienne 247 B. La principale fonctio'n de la monnaie 148 C. Une présentation par le circuit La théorie classique de la monnaie marchandise 151 A. Monnaie métallique ou papier monnaie 152 B. La version classique de l'équation quantitative de la monnaie 253 C. L'équilibre monétaire en régime de monnaie métallique 254 D. L'équilibre monétaire en régime de papier monnaie convertible 155 E. Ricardo et la monnaie La monnaie comme intermédiaire de production Les trois pôles du circuit Le déroulement du circuit 160 A. Les quatre temps du circuit 160 B. Deux versions du circuit 262 C. Les encaisses actives Retour sur la création monétaire 163 A. Comment le pouvoir d'achat vient à la monnaie 163 B. La fonction d'intermédiaire de production Préfinancement et financement définitif de l'investissement 166 A. La distinction 166 B. Deux illusions symétriques La monnaie comme réserve de valeur Le problème de la thésaurisation dans le circuit 169 A. Comparaison de deux circuits 169 B. Rappel sur les obligations 170

6 223 C. La thésaurisation impossible? Résolution du problème 172 A. La théorie de la préférence pour la liquidité 272 B. L'intégration de la thésaurisation dans le circuit 174 C. Retour sur le motif de spéculation Enrichissements du circuit Quelques aménagements techniques La consommation des profits dans le circuit 181 A. La consommation des profits sur le modèle de l'investissement 182 B. Une autre solution 284 C. L'exploitation par l'ini'estissement ou par la consommation des rentiers L'intérêt sur les crédits préfinançant la production Intérêt et limites du circuit 190 Chapitre V Prolongements post-keynésiens de l'impulsion keynésienne Portée et limites de Keynes La percée keynésienne Investissement profits et débouchés Exclusion de l'effet production Prolongements post-keynésiens Un nouveau cadre institutionnel 201 A. La concurrence imparfaite 202 B. Un capitalisme pur Formulation dynamique du principe de la demande effective Combinaison des deux effets de l'investissement Les moyens du plein emploi selon M. Kalecki Permanence de la question keynésienne 211 Références citées 215 Sommaire 219

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I ENSIIE Macroéconomie - Chapitre I Le 13 avril 2013 Table des matières 1 Introduction 2 2 La théorie Keynésienne 3 2.1 Keynes......................................... 3 2.2 Quelques ordres de grandeur.............................

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

Epargne et investissement

Epargne et investissement Epargne et investissement Nature du sujet : Sujet de type «mise en relation». Mots-clés / Définitions : Tous! «Epargne» : Part du revenu qui n est pas consommée Epargne des ménages : - Concept le plus

Plus en détail

QUESTIONS SUR L'ÉPARGNE

QUESTIONS SUR L'ÉPARGNE QUESTIONS SUR L'ÉPARGNE Christian BIALÈS Professeur de Chaire Supérieure en Économie et Gestion www.christian-biales.net Ce site se veut évolutif. Pour cela il fait l objet d un enrichissement documentaire

Plus en détail

Chapitre 3. La répartition

Chapitre 3. La répartition Chapitre 3. La répartition 1. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée (1) Valeur ajoutée : solde du compte de production = > VA = P CI = > Richesse effectivement créée par les organisations

Plus en détail

Consommation et investissement : une étude économétrique

Consommation et investissement : une étude économétrique Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Consommation et investissement : une étude économétrique Décembre 1996 Document de travail n 14 Consommation et Investissement : Une

Plus en détail

CHAPITRE 4 MARCHES et EPARGNE

CHAPITRE 4 MARCHES et EPARGNE CHAPITRE 4 MARCHES et EPARGNE Section 1. Les marchés de capitaux I. Le marché financier Dans un sens plus étroit, c'est le marché où s'échangent les titres à moyen et long terme (valeurs mobilières) contre

Plus en détail

Macroéconomie Le Modèle Keynésien Simple

Macroéconomie Le Modèle Keynésien Simple Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie Le Modèle Keynésien Simple Sujet 1 - Exercice 1 : On

Plus en détail

La théorie keynésienne

La théorie keynésienne La théorie keynésienne Une influence fondamentale sur les politiques économiques L'essentiel de sa théorie a été présentée par John Maynard Keynes en 1936 dans son ouvrage : "Théorie générale de l'emploi,

Plus en détail

Partie 5 : La consommation et l investissement

Partie 5 : La consommation et l investissement Partie 5 : La consommation et l investissement Enseignant A. Direr Licence 2, 1er semestre 2008-9 Université Pierre Mendès France Cours de macroéconomie suite La troisième partie a exposé les théories

Plus en détail

La théorie keynésienne : le rôle du système bancaire

La théorie keynésienne : le rôle du système bancaire La théorie keynésienne : le rôle du système bancaire Le rôle du système bancaire Un rôle fondamental Dans une économie moderne, les banques ont pour principale fonction de créer la monnaie. Aristote définissait

Plus en détail

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI?

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI? INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES E n s e l i m i t a n t à u n e présentation graphique simple et en insistant sur les déterminants de l'offre et de la demande, on expliquera l'analyse néoclassique du fonctionnement

Plus en détail

2.1.4. L'équilibre général des échanges

2.1.4. L'équilibre général des échanges 2.1.4. L'équilibre général des échanges La prise en compte des offres et des demandes de l'ensemble des pays participants au commerce mondial permet la détermination des prix mondiaux. L'existence d'un

Plus en détail

Introduction aux théories et aux concepts de l économie

Introduction aux théories et aux concepts de l économie Chapitre 1 : Introduction aux théories et aux concepts de l économie Professeur Georges WEIL UE7 - Santé Société Humanité Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

CHAPITRE 6. LES FONCTIONS MACROÉCONOMIQUES

CHAPITRE 6. LES FONCTIONS MACROÉCONOMIQUES CHAPITRE 6. LES FONCTIONS MACROÉCONOMIQUES PLAN ET RÉFÉRENCES Plan du chapitre I. Circuit et équilibre macro-économique II. La consommation et l épargne III. L investissement Références Généreux (2) Mankiw

Plus en détail

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM

L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM L équilibre macroéconomique keynésien : le modèle IS/LM Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Modèle IS/LM Le modèle IS/LM, conçu par John Hicks en 1937, est généralement

Plus en détail

Brefs rappels sur le modèle IS-LM et sur la Courbe de Phillips

Brefs rappels sur le modèle IS-LM et sur la Courbe de Phillips Université Paris Ouest Nanterre La Défense Licence 3 Mention Economie U.F.R SEGMI Premier semestre 2009-2010 Dynamique économique: analyse des fluctuations Cours de Valérie Mignon Brefs rappels sur le

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Université du Québec en Outaouais

Université du Québec en Outaouais Nom : Numéro d étudiant : Université du Québec en Outaouais Prénom ECN1473 : Analyse macroéconomique Examen intra Date : lundi 21 octobre 2002 Durée : 2h30 (9h00 11h30) Professeur : Dimitri Sanga DIRECTIVES

Plus en détail

La politique monétaire

La politique monétaire La politique monétaire 1. Le contrôle de la masse monétaire 2. Le contrôle des taux d'intérêts 3. Les canaux de transmission de la politique monétaire 4. La conduite de la politique monétaire 1 Les politiques

Plus en détail

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles

Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes Le modèle Mundell-Fleming, Changes Flexibles Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie chapitre IV : L'économie ouverte, le marché des changes

Plus en détail

EQUIPE DE RECHERCHE ASSOCIEE AU C.N.R.S. DOCUMENT DE TRAVAIL INSTITUT DE MATHEMATIQUES ECONOMIQUES UNIVERSITE DE DIJON

EQUIPE DE RECHERCHE ASSOCIEE AU C.N.R.S. DOCUMENT DE TRAVAIL INSTITUT DE MATHEMATIQUES ECONOMIQUES UNIVERSITE DE DIJON EQUIPE DE RECHERCHE ASSOCIEE AU C.N.R.S. DOCUMENT DE TRAVAIL INSTITUT DE MATHEMATIQUES ECONOMIQUES UNIVERSITE DE DIJON FACULTE DE SCIENCE ECON OMIQUE ET DE GESTION 4, BOULEVARD GABRIEL - 21000 DIJON N

Plus en détail

Faut-il encourager les ménages à épargner?

Faut-il encourager les ménages à épargner? Faut-il encourager les ménages à épargner? Analyse du sujet : Nature du sujet : Sujet de type «discussion». Problématique explicite. Mots-clés : Ménages ; épargner épargne des ménages Encourager Epargne

Plus en détail

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006

Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Politiques monétaire et fiscale Cours de M2R Printemps 2006 Ekkehard Ernst OCDE Ekkehard Ernst 1 Introduction et résumé du cours Objectifs Connaître et apprendre les concepts modernes d analyse monétaire

Plus en détail

ÉCONOMIE GÉNÉRALE FIIFO1

ÉCONOMIE GÉNÉRALE FIIFO1 ÉCONOMIE GÉNÉRALE FIIFO1 2000-2001 MÉRÉ Aurélien AMC Economie - Page 1 INTRODUCTION GENERALE 3 NATURE DE L ACTIVITE ECONOMIQUE 3 L OBJET DE LA SCIENCE ECONOMIQUE 4 LES GRANDS COURANTS DE LA PENSEE ECONOMIQUE

Plus en détail

THÈME 1. Ménages et consommation

THÈME 1. Ménages et consommation THÈME 1 Ménages et consommation 1 Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION Étape 1 D où provient l argent des ménages? Revenus «primaires» Du travail

Plus en détail

Epargner en période de crise : le dilemme

Epargner en période de crise : le dilemme Epargner en période de crise : le dilemme L épargne tient souvent l actualité en ce début d été 2013. Plusieurs chiffres laissent interrogateurs en cette période de très faible croissance (rappel : - 0.2%

Plus en détail

Epreuve de Sciences économiques et sociales

Epreuve de Sciences économiques et sociales Epreuve de Sciences économiques et sociales Sujet zéro 1 1/ Question d analyse microéconomique ou macroéconomique (6 points) Expliquer et représenter graphiquement les gains à l échange. 2/ Conduite d

Plus en détail

RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT

RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT RAPPELS DU COURS PRÉCÉDENT PIB + M = CF+ FBCF + S + X Demande intérieure Valeur 2006 en milliard s d'euros ) Évolutions en volume au prix de l'année précédente Évolutions en volume au prix de l'année précédente

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS

CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS Notions à connaître: Taux de rentabilité, taux d'intérêt, demande anticipée, investissement matériel, investissement immatériel, investissement public,

Plus en détail

Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer

Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer Jules Gazon LE CHÔMAGE, UNE FATALITÉ? Pourquoi et comment l'éradiquer L'HARMATTAN Table des matières Introduction 13 Partiel Le chômage: une fatalité acceptée 23 Chapitre 1 Le chômagexonséquence économique

Plus en détail

Avec Gaël Callonnec (Ademe)

Avec Gaël Callonnec (Ademe) Séminaire Développement durable et économie de l'environnement Les conséquences des politiques énergétiques sur l activité et l emploi Avec Gaël Callonnec (Ademe) Mardi 24 janvier 2012 Présentation du

Plus en détail

ESSEC Cours Wealth management

ESSEC Cours Wealth management ESSEC Cours Wealth management Séance 9 Gestion de patrimoine : théories économiques et études empiriques François Longin 1 www.longin.fr Plan de la séance 9 Epargne et patrimoine des ménages Analyse macroéconomique

Plus en détail

I CENTRE NATIONAL I DE LA RECHERCHE LABORATOIRE D'ANALYSE ET DE TECHNIQUES ÉCONOMIQUES. Pôle d'economie et de Gestion UMR 5601 CNRS

I CENTRE NATIONAL I DE LA RECHERCHE LABORATOIRE D'ANALYSE ET DE TECHNIQUES ÉCONOMIQUES. Pôle d'economie et de Gestion UMR 5601 CNRS LABORATOIRE D'ANALYSE ET DE TECHNIQUES ÉCONOMIQUES UMR 5601 CNRS DOCUMENT DE TRAVAIL I CENTRE NATIONAL I DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE '1 UNIVERSITE DE BOURGOGNE Pôle d'economie et de Gestion 2, boulevard

Plus en détail

I CENTRE NATIONAL I DE LA RECHERCHE LABORATOIRE D'ANALYSE ET DE TECHNIQUES ÉCONOMIQUES. Pôle d'economie et de Gestion UMR 5601 CNRS

I CENTRE NATIONAL I DE LA RECHERCHE LABORATOIRE D'ANALYSE ET DE TECHNIQUES ÉCONOMIQUES. Pôle d'economie et de Gestion UMR 5601 CNRS LABORATOIRE D'ANALYSE ET DE TECHNIQUES ÉCONOMIQUES UMR 5601 CNRS DOCUMENT DE TRAVAIL I CENTRE NATIONAL I DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE '1 UNIVERSITE DE BOURGOGNE Pôle d'economie et de Gestion 2, boulevard

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change TRAVAILLER SUR UN TEXTE Faire un bilan collectif à partir d'un texte sur les acquis des chapitres sur la croissance (fluctuations et crises) et mondialisation et intégration européenne Notions: déflation,

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

Guide de l'utilisateur NaviPlan : Calculatrices (Volume II sur VI)

Guide de l'utilisateur NaviPlan : Calculatrices (Volume II sur VI) Guide de l'utilisateur NaviPlan : Calculatrices (Volume II sur VI) Version canadienne - NaviPlan v15.0 Droits d'auteur et droits de marques de commerce Droit d'auteur 2013-2014 Advicent LP et ses filiales

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE Partie 2: Comment s'opère le financement de l'économie mondiale? Être capable de définir Notions à acquérir en terminale

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

FILIÈRE L1 AES, TAMPON TRAVAUX DIRIGÉS D ÉCONOMIE POLITIQUE 1 Cours de M. HUET Année universitaire 2012-2013

FILIÈRE L1 AES, TAMPON TRAVAUX DIRIGÉS D ÉCONOMIE POLITIQUE 1 Cours de M. HUET Année universitaire 2012-2013 UNIVERSITÉ DE LA RÉUNION FACULTÉ DE DROIT & D ÉCONOMIE FILIÈRE L1 AES, TAMPON TRAVAUX DIRIGÉS D ÉCONOMIE POLITIQUE 1 Cours de M. HUET Année universitaire 2012-2013 18h en 9 TD : I- Courants de pensée en

Plus en détail

2 LE MODELE NÉOCLASSIQUE

2 LE MODELE NÉOCLASSIQUE 2 Le modèle de Solow 22 Rôle de l épargne 23 Tests du modèle néoclassique 2 LE MODELE NÉOCLASSIQUE Ce chapitre présente un rappel synthétique du modèle de Solow (956 Ce modèle, avec celui de Ramsey, constitue

Plus en détail

1. Les fluctuations économiques : une dynamique heurtée de développement économique

1. Les fluctuations économiques : une dynamique heurtée de développement économique COMMENT EXPLIQUER L INSTABILITE DE LA CROISSANCE? 1. LES FLUCTUATIONS ECONOMIQUES : UNE DYNAMIQUE HEURTEE DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE... 1 1.1 DES CHOCS ECONOMIQUES PERTURBENT REGULIEREMENT LA CROISSANCE...

Plus en détail

n 9410 LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT ET LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL Elie SADIGH* décembre 1994

n 9410 LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT ET LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL Elie SADIGH* décembre 1994 n 9410 LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT ET LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL Elie SADIGH* décembre 1994 *Maître de Conférences, Université de Bourgogne Chercheur au LATEC Trois catégories de pays en développement

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

La politique de La BCE est-elle désinflationniste?

La politique de La BCE est-elle désinflationniste? Politiques Macroéconomiques Maitre de conférences : Mme Peyrefitte Chargé de TD : Kumlai Jongkong MARTY Julien OJEZYK Stéphane BOUSQUET Mathieu BANGOURA Abou LA POLITIQUE MONETAIRE La politique de La BCE

Plus en détail

ECONOMIE POLITIQUE Robert PLASMAN 26 MAI 2014 NOM... PRENOM N MATRICULE...

ECONOMIE POLITIQUE Robert PLASMAN 26 MAI 2014 NOM... PRENOM N MATRICULE... ECONOMIE POLITIQUE Robert PLASMAN 26 MAI 2014 NOM... PRENOM N MATRICULE... POLI2 COMM2 SOCA2 Autre (précisez) L examen est coté sur 48 points : 25 pour les questions 1 à 5, 8 pts pour les questions 6 à

Plus en détail

Bulletin Economique CIRCUIT ET AGENTS ECONOMIQUES APPLIQUES A LA HAUSSE DES SALAIRES. «Théorie & Analyse économique» - 15 Juin 2015 -

Bulletin Economique CIRCUIT ET AGENTS ECONOMIQUES APPLIQUES A LA HAUSSE DES SALAIRES. «Théorie & Analyse économique» - 15 Juin 2015 - Bulletin Economique CIRCUIT ET AGENTS ECONOMIQUES APPLIQUES A LA HAUSSE DES SALAIRES «Théorie & Analyse économique» - 15 Juin 2015 - L'ECONOMISTE France Tel: +33.(6).98.70.49.15 - Fax: +33.(8).26.99.74.01

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction Table des matières Avant-propos Introduction IX XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Chapitre 1. Les raisons

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

Chapitre 1 : La consommation et l épargne

Chapitre 1 : La consommation et l épargne Chapitre 1 : La consommation et l épargne - 7 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer les différents types de consommation. - Découvrir de quels facteurs dépend la consommation. - Étudier ce qu est

Plus en détail

Épargne, systèmes de financement et développement économique en Afrique : une alternative post-keynésienne

Épargne, systèmes de financement et développement économique en Afrique : une alternative post-keynésienne Épargne, systèmes de financement et développement économique en Afrique : une alternative post-keynésienne Par Koffi SODOKIN Laboratoire d économie et de gestion Université de Bourgogne (France) Koffi.Sodokin@u-bourgogne.fr

Plus en détail

LES POLITIQUES MONÉTAIRES DEPUIS 1945 ET LEURS FONDEMENTS THÉORIQUES

LES POLITIQUES MONÉTAIRES DEPUIS 1945 ET LEURS FONDEMENTS THÉORIQUES LES POLITIQUES MONÉTAIRES DEPUIS 1945 ET LEURS FONDEMENTS THÉORIQUES Philippe GUILLOT IUFM de la Réunion L'histoire de l'économie jusque dans les années 1970 est marquée par un accroissement, irrégulier

Plus en détail

4- Marché boursier, théorie des anticipations rationnelles et hypothèse d'efficience des marchés

4- Marché boursier, théorie des anticipations rationnelles et hypothèse d'efficience des marchés 4- Marché boursier, théorie des anticipations rationnelles et hypothèse d'efficience des marchés Mishkin (2007), Monnaie, Banque et marchés financiers, Pearson Education, ch. 7 1- Évaluer le prix d'une

Plus en détail

Note sur les conséquences globales

Note sur les conséquences globales Note sur les conséquences globales de la reconstruction de l'europe de l'est et l'épargne mondiale Jean-Paul Fitoussi, Professeur à l'institut d'études politiques de Paris Edmund S. Phelps, Professeur

Plus en détail

LE MARCHÉ DU TRAVAIL

LE MARCHÉ DU TRAVAIL 1 LE MARCHÉ DU TRAVAIL UN PANORAMA DES THÉORIES ÉCONOMIQUES, DE L'ORTHODOXIE AUX HÉTÉRODOXIES Christian BIALÈS Professeur de Chaire Supérieure en Économie et Gestion www.christian-biales.net Ce site se

Plus en détail

Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30

Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30 Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30 Raphaël Pradeau (Académie de Nice) et Julien Scolaro (Académie de Poitiers) Programme : NOTIONS : Demande globale, inflation,

Plus en détail

Support de cours Economie monétaire et financière

Support de cours Economie monétaire et financière UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Tanger Filière des sciences économiques Semestre 3 Support de cours Economie monétaire et financière Professeur

Plus en détail

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Monnaie Fonction de la monnaie Moyen de paiement: troc incompatible avec une forte division du travail acceptation

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE DROIT, D'ÉCONOMIE ET DE SCIENCES SOCIALES DE PARIS PARIS II. GERMAN BERNACER, économiste espagnol (l883-1965)

UNIVERSITÉ DE DROIT, D'ÉCONOMIE ET DE SCIENCES SOCIALES DE PARIS PARIS II. GERMAN BERNACER, économiste espagnol (l883-1965) UNIVERSITÉ DE DROIT, D'ÉCONOMIE ET DE SCIENCES SOCIALES DE PARIS 1 / 44 PARIS II GERMAN BERNACER, économiste espagnol (l883-1965) UNE THÉORIE GÉNÉRALE DE L'EMPLOI, DE LA RENTE ET DE LA THÉSAURISATION THÈSE

Plus en détail

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN

LES DETERMINANTS DE L'INVESTISSEMENT PRIVE AU BENIN REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION- DISCIPLINE -TRAVAIL MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET ~-'-\:.-?:> \~ DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ~ ~,.;'~ ~"1...; c.,' -..~ L'. UNIVERSITE DE COCODY PROGRAMME

Plus en détail

Bulletin Economique LA CRISE GLOBALE (2007 -?) "Théorie & Analyse" -26 Avril 2013-

Bulletin Economique LA CRISE GLOBALE (2007 -?) Théorie & Analyse -26 Avril 2013- Bulletin Economique LA CRISE GLOBALE (2007 -?) "Théorie & Analyse" -26 Avril 2013- L'ECONOMISTE France Tel: +33.(6).98.70.49.15 - Fax: +33.(8).26.99.74.01 - Email: contact@leconomiste.eu www.leconomiste.eu

Plus en détail

Méthodologie de la dissertation : application à l économie.

Méthodologie de la dissertation : application à l économie. Nicolas Belorgey - IEP Toulouse - 1ère année économie - conférence de méthode. Méthodologie de la dissertation : application à l économie. Faire une dissertation, c est poser une question (encore appelée

Plus en détail

La séquence des comptes

La séquence des comptes La séquence des comptes Comptes des institutions sans but lucratif au service des ménages I: Compte de production P.2 Consommation intermédiaire B.1b Valeur ajoutée brute P.51c Consommation de capital

Plus en détail

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT

A. DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIÈRE D'AIDES D'ETAT DISPOSITIONS DES TRAITÉS EN MATIERE D'AIDES D'ETAT Tableau de correspondance entre l'ancienne et la nouvelle numérotation des articles suite à l'entrée

Plus en détail

CHAPITRE II : LES GRANDS COURANTS DE L ANALYSE ECONOMIQUE

CHAPITRE II : LES GRANDS COURANTS DE L ANALYSE ECONOMIQUE 2009-2010 CHAPITRE II : LES GRANDS COURANTS DE L ANALYSE ECONOMIQUE Christelle ZENG ANALYSE ECONOMIQUE ET HISTORIQUE DES SOCIETES CONTEMPORAINES C P G E E C E INTRODUCTION GENERALE 1) La pensée économique

Plus en détail

MACRO-ECONOMIE. CHAKENDARI Ridha. Université Virtuelle de Tunis

MACRO-ECONOMIE. CHAKENDARI Ridha. Université Virtuelle de Tunis MACRO-ECONOMIE CHAKENDARI Ridha Université Virtuelle de Tunis 2006 Introduction Bienvenue à votre cours de Macro-économie en ligne. Ce guide présente une vue d'ensemble du cours, décrit la manière dont

Plus en détail

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il?

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il? Le Crédit Renting Le Renting Financier est une forme de financement d un investissement similaire au leasing financier (leasing opérationnel) mais qui se distingue néanmoins de ce dernier par la hauteur

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER PROGRAMME DE LICENCE EN SCIENCES COMMERCIALES ET FINANCIERES OPTION : FINANCE ( applicable à partir

Plus en détail

Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie?

Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie? Page 1 sur 9 Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie? 2894 avis exprimés Question 1 : D'après ce que vous savez, les mesures contenues dans le "paquet fiscal"

Plus en détail

Structure de l épargne et croissance Olivier Davanne

Structure de l épargne et croissance Olivier Davanne Structure de l épargne et croissance Olivier Davanne Introduction du débat organisé par l IEFP 5 décembre 2007 1 Plan de la présentation 1. Volume de l épargne et croissance en union monétaire. 2. Structure

Plus en détail

Dans quelle mesure la baisse des taux d intérêt permet-elle de relancer la croissance?

Dans quelle mesure la baisse des taux d intérêt permet-elle de relancer la croissance? Dans quelle mesure la baisse des taux d intérêt permet-elle de relancer la croissance? BIEN COMPRENDRE LES DOCUMENTS Document 1 m Mots clés bandes centrales baisse des taux politique monétaire lutte contre

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Chapitre 14 Comment s articulent marché du travail et organisations dans la gestion de l emploi?

Chapitre 14 Comment s articulent marché du travail et organisations dans la gestion de l emploi? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 mars 2015 à 12:34 Chapitre 14 Comment s articulent marché du travail et organisations dans la gestion de l emploi? Introduction Il ne faut pas confondre les notions

Plus en détail

Bulle ou pas bulle? 1. Qu'est ce qu'une bulle immobilière? 2. Comment se forme une bulle? 3. Comment détermine t on si il y a une bulle?

Bulle ou pas bulle? 1. Qu'est ce qu'une bulle immobilière? 2. Comment se forme une bulle? 3. Comment détermine t on si il y a une bulle? Bulle ou pas bulle? 1. Qu'est ce qu'une bulle immobilière? Une bulle immobilière est caractérisée par une hausse rapide de la valeur des biens immobiliers. Elle caractérise un écart important et persistant

Plus en détail

Genèse de la dette publique et taux d épargne Michel Husson, 1998

Genèse de la dette publique et taux d épargne Michel Husson, 1998 Genèse de la dette publique et taux d épargne Michel Husson, 1998 Selon une vision largement répandue, la progression de la dette publique résulterait d une croissance excessive des dépenses. Cette intuition

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

L i c e n c e. www.univ-paris13.fr. Mention «Économie et de gestion» Diplôme Bac + 3. Parcours. Contacts. contact :

L i c e n c e. www.univ-paris13.fr. Mention «Économie et de gestion» Diplôme Bac + 3. Parcours. Contacts. contact : Diplôme Bac + 3 Parcours - - Contacts UFR des Sciences Economiques et de Gestion contact : Contact formation continue (Adultes en reprise d'études, Financement / VAE): tél.:01 49 40 37 64 acc-cfc@univ-paris13.fr

Plus en détail

CHAPITRE V : SYSTEME BANCAIRE, ET INTERMEDIATION

CHAPITRE V : SYSTEME BANCAIRE, ET INTERMEDIATION CHAPITRE V : SYSTEME BANCAIRE, ET INTERMEDIATION Le cadre légal de l'activité bancaire, conforté par l'ordonnance n 03-11 du 26 août 2003 relative à la monnaie et au crédit, a permis l'émergence progressive

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Demande de Monnaie et Equilibre Monétaire

Demande de Monnaie et Equilibre Monétaire Demande de Monnaie et Equilibre Monétaire (Leçon d'agrégation, le 28 juillet 1997) Université de Coimbra João Sousa Andrade [ 1 ] Pour l'analyse classique et néoclassique la monnaie faisait partie de l'étude

Plus en détail

Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4. Le taux d intérêt en question

Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4. Le taux d intérêt en question Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4 Le taux d intérêt en question Sources : Séminaire de Dakar et travaux de l ATP Cirad-Cerise. Fiche Mémento de l Agronome Version Multimédia CNEARC, CIRAD

Plus en détail

Nombre de crédits Nombre d'évaluation UE Majeure de spécialité 6 2. UE mineure de spécialité 3 ou 2 1. UE libre 1 1

Nombre de crédits Nombre d'évaluation UE Majeure de spécialité 6 2. UE mineure de spécialité 3 ou 2 1. UE libre 1 1 Mode d'évaluation Pour les sessions normales, le nombre d'évaluations dépendra de la nature de l UE. Ainsi: les UE majeures comportent deux évaluations: une évaluation à mi-parcours (devoir sur table ou

Plus en détail

Épargne vs investissement : épargner autrement

Épargne vs investissement : épargner autrement Épargne vs investissement : épargner autrement Yves Mathieu Université Saint-Louis Les contributions précédentes à cet ouvrage collectif ont abordé le thème de l épargne traditionnelle, de manière large

Plus en détail

ECONOMIE. BACCALAU REAT ( Première. l'entrepriset le tissu économique. les besoins en personnel, le recrutement

ECONOMIE. BACCALAU REAT ( Première. l'entrepriset le tissu économique. les besoins en personnel, le recrutement Annexe 2 : Légende : le soulignement met en évidenoe les connaissanges non étudiées en seoonde BEP (seconde BACCALAU REAT ( Première - - le rôle de l'activité économique l'entrepriset le tissu économique

Plus en détail

CONSOMMATION FINALE. Matérialité de l usage. Productivité de l usage. Effet de l usage. Satisfaction. Usage d un bien SANS effet productif ultérieur

CONSOMMATION FINALE. Matérialité de l usage. Productivité de l usage. Effet de l usage. Satisfaction. Usage d un bien SANS effet productif ultérieur CONSOMMATION FINALE Matérialité de l usage Productivité de l usage Effet de l usage Usure d un bien Usage d un bien SANS effet productif ultérieur Satisfaction Gaspillage Champagne School of Management

Plus en détail

«RESUME LIVRE «MACROECONOMIE» DE GREGORY N. MANKIW»

«RESUME LIVRE «MACROECONOMIE» DE GREGORY N. MANKIW» Notes de cours d étudiants Selon l intitulé : «RESUME LIVRE «MACROECONOMIE» DE GREGORY N. MANKIW» Prof. J. De Melo Notes originales fournies par : NOM PRENOM ANNEE JEAN-MAIRET Michaël - Dernière mise à

Plus en détail

TAUX D'INTERET ET CREDIT RURAL: BONIFICATION OU LIBERALISATION?

TAUX D'INTERET ET CREDIT RURAL: BONIFICATION OU LIBERALISATION? TAUX D'INTERET ET CREDIT RURAL: BONIFICATION OU LIBERALISATION? Service de la Commercialisation et des Financements Ruraux (AGSM) ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE Rome,

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2012-2013 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Construction des comptes de secteur Questions préliminaires

Plus en détail

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 29 janvier 212 EFFETS REDISTRIBUTIFS DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Résultats actualisés et simulations de l INSEE 1 SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 1 INTRODUCTION 1) Motivations

Plus en détail

DOCUMENT 4 DOCUMENT 5

DOCUMENT 4 DOCUMENT 5 DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; - de construire une argumentation à partir d une problématique qu il devra élaborer

Plus en détail