MICHEL FLEURIET BANQUES D'INVESTISSEMENT ET DE MARCHÉ. Les Métiers des Banques d'affaires. C'3 ECONOMICA 49, rue Héricart, Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MICHEL FLEURIET BANQUES D'INVESTISSEMENT ET DE MARCHÉ. Les Métiers des Banques d'affaires. C'3 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris"

Transcription

1 MICHEL FLEURIET BANQUES D'INVESTISSEMENT ET DE MARCHÉ Les Métiers des Banques d'affaires C'3 ECONOMICA 49, rue Héricart, Paris

2 Table des matières Remerciements 5 Introduction 7 Chapitre 1 - D'où viennent les banques d'affaires? La banque d'affaires a deux ancêtres Les premières banques d'affaires La banque universelle Les premières banques d'affaires américaines La naissance de la banque d'affaires des temps modernes L'évolution du métier bancaire à la fin du xx e siècle 23 Chapitre 2 - L'origine des techniques financières Les bons du Trésor Les rémérés Les financements structurés La syndication d'emprunts Les marchés à terme Les options Le cash est roi Les sociétés par actions La bourse 34 Chapitre 3 - Les métiers des banques d'affaires Les banques d'affaires apportent des solutions financières à leurs clients Leur offre de services s'appuie sur une large gamme de produits financiers La structure opérationnelle de la banque d'affaires 42

3 268 Banques d'investissement et de marché 4. Les principaux clients et les sources de revenu des banques d'affaires Comment se comparent-elles? 47 Cas pratique : L'adaptation au changement chez Merrill Lynch 49 Chapitre 4- L'orientation stratégique La matrice Services/Clients L'approche par services L'approche par clients 57 Cas pratique : Pourquoi la banque Goldman Sachs réussit-elle si bien? 59 Chapitre 5 - La perspective mondiale Les clés d'une expansion à l'étranger Les deux mamelles de l'internationalisation : croissance et liquidité : Tout d'abord la croissance des marchés et leur liquidité Où aller et qu'y faire? Les pays occidentaux Où aller et qu'y faire? Les pays d'asie 72 Cas pratique : Grandes manœuvres en Chine 73 Chapitre 6 - La relation avec le client «Trust me, I'mabanker» La segmentation de la clientèle Les différents senior bankers Senior Banker ou Seigneur Banker? Le meilleur modèle? Goldman Sachs Comment font-ils? ; Le développement de la relation de confiance 85 Cas pratique : Comment Merrill Lynch France a déplacé Goldman Sachs pour conseiller la plus importante fusion dans le monde en Chapitre 7 - Les métiers du trading Les marchés de gré à gré et les marchés organisés Les marchés gouvernés par les prix Les marchés gouvernés par les ordres Des marchés gouvernés par les prix à ceux gouvernés par les ordres Le parquet ou l'informatique 101 Cas pratique : LTCM - Long Term Capital Management 102 Chapitre 8 - La stratégie des banques d'affaires en trading L'intensité concurrentielle entre marchés boursiers La consolidation des marchés boursiers La stratégie des banques d'affaires vis-à-vis des marchés boursiers. 109

4 Table des matières Les stratégies des banques d'affaires sur les marchés de gré à gré Le trading à la demande d'un client et le proprietary trading Les techniques de trading L'analyse quantitative et l'arbitrage Une révolution de gré à gré Les spéculateurs 116 Chapitre 9 - Les métiers de l'analyse financière La recherche de Merrill Lynch en question Que font exactement les analystes de recherche? Les recommandations Les analystes tournent Enron À quoi sert la recherche boursière? Pourquoi les «zinzins» n'en tiennent pas compte? Le modèle économique de la recherche a-t-il changé? 130 Cas pratique : comment le modèle de recherche de Citigroup a mal tourné. 132 Chapitre 10 - Les métiers du marché primaire d'actions Le petit mystère des techniques d'introduction en bourse L'introduction en bourse par enchères L'offre à prix minimal L'offre à prix ferme L'offre à prix ouvert Le placement garanti La procédure de book-building aux États-Unis 142 Chapitre 11 - La stratégie dans le marché primaire d'actions Choisir le mécanisme d'introduction en bourse Choisir la banque Choisir la société à introduire en bourse Choisir l'actionnaire Choisir le prix d'introduction 152 Cas pratique : l'introduction en bourse de Google 154 Chapitre 12 - Les métiers de taux Les outils des métiers de taux Les «plain vanilla products» Les obligations du secteur public Les obligations du secteur privé La stratégie d'innovation La titrisation Les dérivés de crédit Les financements de projets 174

5 270 Banques d'investissement et de marché Chapitre 13 - La stratégie dans les métiers de taux Bien connaître les clients investisseurs Bien connaître les clients émetteurs 176 Cas pratique : Dolly, la titrisation des stocks de laine 179 Chapitre 14- Les fusions-acquisitions Les fusions-acquisitions ou M&A Les variétés de transactions y Fusions-acquisitions et création de valeur Défenses contre OPA Les vagues de M&A Le rôle des banques d'affaires en M&A Comment obtenir un mandat de M&A? Les commissions des banques d'affaires dans les fusions-acquisitions 195 Chapitre 15 - La synergie dans les fusions-acquisitions Comment peut-on mesurer ces synergies eh termes financiers? Les catégories de fusions-acquisitions Les transactions de surcapacité Les fusions-acquisitions géographiques Les fusions-acquisitions destinées à augmenter l'offre de produits ou la clientèle L'acquisition de nouvelles technologies L'invention'd'industries nouvelles Un exercice d'application 206 Cas pratique : succès et échecs dans l'industrie automobile : Renault/Nissan et Daimler/Benz 207 Chapitre 16 - Fusions-acquisitions : questions de prix Acquisitions financées par du cash ou par des actions L'énigme des fusions-acquisitions Une théorie (ultra-courte) de l'évaluation La méthode des comparaisons La méthode du DCF pour évaluer les synergies Mesurer les synergies en pratique Partager les synergies 225 Cas pratique : la fusion entre Alcatel et Lucent Technologies 227 Chapitre 17 - Les métiers de la gestion d'actifs Qu'est-ce que la gestion d'actifs? Les retraites et la gestion d'actifs C'est le fonds qui manque le moins Faire croître les capitaux sous gestion 236

6 Table des matières La performance commande la collecte L'architecture également La relation avec le client La gamme de produits financiers L'acquisition de capitaux sous gestion 241 Cas pratique : l'acquisition de Mercury Asset Management par Merrill Lynch 243 Chapitre 18 - Les fonds alternatifs et la stratégie des banques d'affaires Les hedgefunds ou fonds d'investissement spéculatifs Les fonds de capital-risque Les fonds d'investissement ou buy-out funds 253 Cas pratique : La stratégie de Goldman Sachs dans les fonds alternatifs. 255 Conclusion 259 Bibliographie 260 Index 262

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

Présentation d Aforge Degroof Finance

Présentation d Aforge Degroof Finance Nom du document Confidentiel Le jour mois année Présentation d Aforge Degroof Finance Degroof, banque d affaires et patrimoniale européenne indépendante, accompagne le développement de ses clients depuis

Plus en détail

La nouvelle banque : métiers et stratégies

La nouvelle banque : métiers et stratégies La nouvelle banque : métiers et stratégies Dhafer Saïdane Maître de conférences à l'université Charles-de-Gaulle-Lille III Chercheur au centre EQUIPPE Sommaire Préface 11 Introduction 12 PARTIE 1 - LES

Plus en détail

SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client

SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client Communiqué de presse Paris, le 25 Octobre 2005 SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client SG Corporate & Investment Banking (SG CIB) a renforcé

Plus en détail

MARKETING. Denis Pettigrew D. Se. gestion Professeur titulaire de marketing Université du Québec à Trois-Rivières

MARKETING. Denis Pettigrew D. Se. gestion Professeur titulaire de marketing Université du Québec à Trois-Rivières MARKETING 6 e édition Denis Pettigrew D. Se. gestion Professeur titulaire de marketing Université du Québec à Trois-Rivières Normand Turgeon Ph. D. (Marketing) Professeur titulaire Service de l'enseignement

Plus en détail

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 1. Présentation de la filière Économie et Entreprise La filière «Economie et entreprises» de quatrième année de SciencesPo Strasbourg donne aux étudiants, dans

Plus en détail

PLAN DE COURS. Description du cours. Approche pédagogique. Matériel pédagogique. 3-203-99 Gestion de portefeuille Automne 2005

PLAN DE COURS. Description du cours. Approche pédagogique. Matériel pédagogique. 3-203-99 Gestion de portefeuille Automne 2005 3-203-99 Gestion de portefeuille Automne 2005 PLAN DE COURS Professeurs : Kodjovi Assoé Téléphone : 340-6615, bureau 4.222, kodjovi.assoe@hec.ca Jean-Philippe Tarte Téléphone : 340-6612, bureau 4.261,

Plus en détail

Mot du Président Mot de l Administrateur Directeur Général. Profil et Organes de Gouvernance 06. I. Contexte macroéconomique et marchés en 2009

Mot du Président Mot de l Administrateur Directeur Général. Profil et Organes de Gouvernance 06. I. Contexte macroéconomique et marchés en 2009 SOMMAIRE Mot du Président Mot de l Administrateur Directeur Général 03 05 Profil et Organes de Gouvernance 06 I. Contexte macroéconomique et marchés en 2009 A. Contexte international B. Synthèse macroéconomique

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

Comment mieux comprendre la communication financière?

Comment mieux comprendre la communication financière? Comment mieux comprendre la communication financière? AXA Group Solutions Web Shared Services/Digital Studio - Novembre 2012 Focus sur l Investor Day Contacts: Communication interne Groupe : comint@axa.com

Plus en détail

Appelton Miller Capital Investment Consulting Company

Appelton Miller Capital Investment Consulting Company Investment Consulting Company 183, avenue du Roule 92200 Neuilly-sur-Seine France Présentation Corporate Tel : +33 (0) 1 46 40 75 51 Fax : +33 (0) 1 46 40 75 55 Janvier 2013 contact@appeltonmillercapital.com

Plus en détail

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR Le présent document est une information sur la politique de meilleure exécution de Lyxor Asset Management et de Lyxor International Asset Management (ensemble

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

Master Finance Apprentissage Master 2

Master Finance Apprentissage Master 2 Master Finance Apprentissage Master 2 2014/2015 UE1 ENTREPRISE ET MARCHÉS DE CAPITAUX Ydriss Ziane L'objectif général de cette unité d enseignement est de permettre aux étudiants d appréhender les grandes

Plus en détail

Table des matières. Remerciements 15

Table des matières. Remerciements 15 Pratiques et techniques bancaires 5 Table des matières Remerciements 15 1 Introduction 16 11 À l origine du métier de banquier 17 12 Intermédiation financière 18 121 Ménages 19 122 Entreprises 19 123 États

Plus en détail

L évolution du marché des prêts consortiaux en Amérique du Nord

L évolution du marché des prêts consortiaux en Amérique du Nord L évolution du marché des prêts consortiaux en Amérique du Nord Jim Armstrong L e crédit consortial, qui se situe à la confluence des services bancaires commerciaux et des services bancaires d investissement,

Plus en détail

Apéro démocrate 13 janvier 2009. Le monde de la finance, ses mécanismes, son influence sur la vie de tous les jours

Apéro démocrate 13 janvier 2009. Le monde de la finance, ses mécanismes, son influence sur la vie de tous les jours Apéro démocrate 13 janvier 2009 Le monde de la finance, ses mécanismes, son influence sur la vie de tous les jours La bourse, les marchés financiers, à quoi ça sert? Financer le développement des entreprises,

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture La Meilleure Idée Capital One va fructifier votre portefeuille 14 février

Plus en détail

Information Le système financier canadien

Information Le système financier canadien Information Le système financier canadien Juin 2 Le secteur canadien des valeurs mobilières Aperçu Le secteur canadien des valeurs mobilières joue un rôle clé au sein du secteur canadien des services financiers,

Plus en détail

CHAPITRE 4 MARCHES et EPARGNE

CHAPITRE 4 MARCHES et EPARGNE CHAPITRE 4 MARCHES et EPARGNE Section 1. Les marchés de capitaux I. Le marché financier Dans un sens plus étroit, c'est le marché où s'échangent les titres à moyen et long terme (valeurs mobilières) contre

Plus en détail

La mise en oeuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) 23 Janvier 2014

La mise en oeuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) 23 Janvier 2014 La mise en oeuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) 23 Janvier 2014 Les mesures préparatoires et procédurales entre 2010 et 2013 10.2010 Communication

Plus en détail

L essentiel des marchés financiers

L essentiel des marchés financiers Éric Chardoillet Marc Salvat Henri Tournyol du Clos L essentiel des marchés financiers Front office, post-marché et gestion des risques, 2010 ISBN : 978-2-212-54674-3 Table des matières Introduction...

Plus en détail

Marketing III. Calcul du prix & Indicateurs. Contenu

Marketing III. Calcul du prix & Indicateurs. Contenu Calcul du prix & Indicateurs Pour la gestion économique de l'entreprise, il est essentiel que les prix des biens et services soient soigneusement calculés en tenant compte de tous les facteurs internes

Plus en détail

Rapport du Conseil d administration. sur les projets de résolutions proposés au vote de l Assemblée

Rapport du Conseil d administration. sur les projets de résolutions proposés au vote de l Assemblée Rapport du Conseil d administration sur les projets de résolutions proposés au vote de l Assemblée générale ordinaire et extraordinaire du 19 juin 2015 Mesdames, Messieurs, Chers Actionnaires, Nous vous

Plus en détail

AVEC HC INVEST GROUP LA GESTION DE PORTEFEUILLE N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI AGREABLE HC INVEST GROUP BIEN PLUS QUE DE LA SIMPLE GESTION DE PORTEFEUILLE

AVEC HC INVEST GROUP LA GESTION DE PORTEFEUILLE N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI AGREABLE HC INVEST GROUP BIEN PLUS QUE DE LA SIMPLE GESTION DE PORTEFEUILLE HC INVEST GROUP Créée par deux fondateurs en septembre 2010, tous deux issus du milieu financier. Christophe Beaufaron a débuté sa carrière auprès de grandes banques en tant que chargé d affaire d entreprises

Plus en détail

Sous la direction de. Veronique Bessiere. Eric Stephany LE FINANCEMENT DE ['INNOVATION NOUVELLES PERSPECTIVES TH^ORIQUES ET PRATIQUES.

Sous la direction de. Veronique Bessiere. Eric Stephany LE FINANCEMENT DE ['INNOVATION NOUVELLES PERSPECTIVES TH^ORIQUES ET PRATIQUES. 1 c S^C HOOL Sous la direction de Veronique Bessiere Eric Stephany LE FINANCEMENT DE ['INNOVATION NOUVELLES PERSPECTIVES TH^ORIQUES ET PRATIQUES de boeck INTRODUCTION 5 CHAPITRE 1 PERCEPTION DU RISQUE

Plus en détail

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Table des matières Introduction... 9 Chapitre 1 L entreprise : l investissement

Plus en détail

Rencontres Economiques. Septembre 2012

Rencontres Economiques. Septembre 2012 Rencontres Economiques Septembre 2012 Développement des Sociétés Chinoises en France France = 3 ème partenaire en Europe 90 s : Emergence des Investissements Chinois Banque, Ressources Naturelles Secteur

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Plan de la séance 3 : Le risque de crédit (1) Les opérations de crédit Définition d un crédit La décision de crédit Les crédits aux petites

Plus en détail

DDH Pierre Casanova Chun-Chun Garbit

DDH Pierre Casanova Chun-Chun Garbit Combien vaut mon Entreprise? Pierre Casanova Chun-Chun Garbit Introduction Organisation Une structure créée fin 2004 sur Marseille, après 10 ans d expérience chez General Electric, basée sur un fort réseau

Plus en détail

Distribution interdite aux États-Unis, au Canada, en Australie et au Japon

Distribution interdite aux États-Unis, au Canada, en Australie et au Japon Communiqué de presse Rabat, le 10 décembre 2004 MAROC TELECOM ANNONCE LE SUCCES DE SON INTRODUCTION EN BOURSE SUR LES PLACES DE CASABLANCA ET DE PARIS L introduction en bourse de Maroc Telecom a rencontré

Plus en détail

Cadrer la stratégie boursière

Cadrer la stratégie boursière Chapitre 1 Cadrer la stratégie boursière Chercher la valeur dans tout investissement Qu est-ce que la stratégie boursière? Elle consiste à «chercher la valeur», nom technique utilisé par les analystes

Plus en détail

ALPHA VERSUS BÊTA. Ksenya Rulik. Décembre 2008

ALPHA VERSUS BÊTA. Ksenya Rulik. Décembre 2008 Décembre 2008 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers et actifs risqués 2 3 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers et actifs risqués 2 3 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers

Plus en détail

Société Française des Evaluateurs

Société Française des Evaluateurs Strictement confidentiel Société Française des Evaluateurs L évaluation dans le secteur bancaire : particularités, limites et changements post-crise 2008. PwC Valuation & Business Modelling Juin 2015 Projet

Plus en détail

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché un méthode différente pour contrer la volatilité des marchés Fonds à revenu stratégique Manuvie* *Aussi offert : Catégorie de revenu stratégique Manuvie Un fonds d obligations mondiales «pour tous les

Plus en détail

DÉCLARATION DES RISQUES

DÉCLARATION DES RISQUES DÉCLARATION DES RISQUES Tenant compte du fait que CM Marketing Associates Ltd accepte de conclure, à la base de gré à gré ( OTC ) des contrats financiers pour différences ( CFD ) et contrats de change

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Allocation d actifs. Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12.

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Allocation d actifs. Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12. Allocation d actifs Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12.2013 Contenu Et si on était riche, on ferait quoi? Gestion de fortune 1. Définition des besoins 2. Définition d une stratégie d investissement

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Cas n COMP/M.4155 - BNP PARIBAS / BNL. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n COMP/M.4155 - BNP PARIBAS / BNL. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n COMP/M.4155 - BNP PARIBAS / BNL Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CE) n 139/2004 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b) NON-OPPOSITION

Plus en détail

Ambition SG 2015 : Une croissance à moindre risque. Achever l'optimisation du portefeuille d'activités du Groupe

Ambition SG 2015 : Une croissance à moindre risque. Achever l'optimisation du portefeuille d'activités du Groupe Communiqué de Presse 15 juin 2010 Ambition SG 2015 : Une croissance à moindre risque Ambition SG 2015 Renforcer un modèle de banque universelle orienté client et recentré sur 3 piliers à fort potentiel

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

Préparation à la vente

Préparation à la vente Alain Schockert Administrateur-Délégué 30 mars 2011 - Namur Agenda Quand et pourquoi? A qui? Comment et spécificités de la transaction? Processus type Phase préparatoire Modes de cession Etapes d un processus

Plus en détail

Stéphane AMINE. 46 ans EXPERIENCE PROFESSIONNELLE. Depuis 1997 : Inovalis - 18 ans d expérience en investissement immobilier

Stéphane AMINE. 46 ans EXPERIENCE PROFESSIONNELLE. Depuis 1997 : Inovalis - 18 ans d expérience en investissement immobilier Stéphane AMINE 46 ans Depuis 1997 : Inovalis - 18 ans d expérience en investissement immobilier Depuis 2001 : Président Directeur Général De 1998 à 2001 : Président du Conseil d Administration Avril 2013

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse de Bureau Veritas Le prix de l offre est fixé à 37,75 euros par action

Succès de l introduction en bourse de Bureau Veritas Le prix de l offre est fixé à 37,75 euros par action Succès de l introduction en bourse de Bureau Veritas Le prix de l offre est fixé à 37,75 euros par action Prix de l Offre : 37,75 euros par action, en haut de la fourchette indicative de l offre Exercice

Plus en détail

FORMATIONS FINANCIÈRES RÉALISÉES

FORMATIONS FINANCIÈRES RÉALISÉES FORMATIONS FINANCIÈRES RÉALISÉES l'ensemble de ces sujets de formations ont été construits sur mesure à la demande de nos clients SOMMAIRE LES MARCHÉS 3 LES MARCHÉS FINANCIERS NIVEAU 1 4 LES MARCHÉS FINANCIERS

Plus en détail

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS

SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS SOCIETE GENERALE BANK & TRUST À VOS CÔTÉS POUR DONNER DE L ÉLAN À VOS PROJETS VOUS ÊTES UN PARTICULIER FORTUNÉ ÉVOLUANT DANS UN ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL NOUS CONSTRUISONS POUR VOUS DES SOLUTIONS HAUT

Plus en détail

Fondements de Finance

Fondements de Finance Programme Grande Ecole Fondements de Finance Chapitre 5 : L évaluation des actions Cours proposé par Fahmi Ben Abdelkader Version étudiants Mars 2012 Valorisation des actifs financiers 1 Les taux d intérêt

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Le présent communiqué est publié en application de l article 6 du règlement 2002-04 de la Commission des opérations de bourse.

Le présent communiqué est publié en application de l article 6 du règlement 2002-04 de la Commission des opérations de bourse. 12 mars 2004 Le présent communiqué est publié en application de l article 6 du règlement 2002-04 de la Commission des opérations de bourse. L Offre et la diffusion au public de la note d information restent

Plus en détail

Institut d'economie Industrielle Université des Sciences Sociales de Toulouse. Conférence du 19 mars 1997. Hayne LELAND

Institut d'economie Industrielle Université des Sciences Sociales de Toulouse. Conférence du 19 mars 1997. Hayne LELAND Institut d'economie Industrielle Université des Sciences Sociales de Toulouse Conférence du 19 mars 1997 Hayne LELAND GESTION DU RISQUE D'ENTREPRISE: PROMESSES ET EMBUCHES La dernière décennie a vu se

Plus en détail

Réflexions sur les causes et conséquences de la crise financière Axel Miller Managing Director Partner PETERCAM

Réflexions sur les causes et conséquences de la crise financière Axel Miller Managing Director Partner PETERCAM Forum Financier, Namur 25 Novembre 2009 Réflexions sur les causes et conséquences de la crise financière Axel Miller Managing Director Partner PETERCAM 700 Subprimes USA : issuance of private-label RMBS

Plus en détail

L'analyse fondamentale

L'analyse fondamentale L'analyse fondamentale Le but est d'évaluer au plus juste la valeur du titre d'une société en utilisant des informations pertinentes. Pour cela on utilise trois types d'analyse. Il ne faut pas la voir

Plus en détail

INTÉGRATION DE TABLEAUX STATISTIQUES QUI ÉTAIENT PUBLIÉS ANTÉRIEUREMENT PAR LA COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIÈRE ET DES ASSURANCES

INTÉGRATION DE TABLEAUX STATISTIQUES QUI ÉTAIENT PUBLIÉS ANTÉRIEUREMENT PAR LA COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIÈRE ET DES ASSURANCES Version intégrale INTÉGRATION DE TABLEAUX STATISTIQUES QUI ÉTAIENT PUBLIÉS ANTÉRIEUREMENT PAR LA COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIÈRE ET DES ASSURANCES INTRODUCTION A partir de la présente édition du Bulletin

Plus en détail

Après le premier boom pétrolier en 1973 et l'augmentation subséquente de l'économie entre 1969 et 1977 il y avait 15 autres banques commerciales.

Après le premier boom pétrolier en 1973 et l'augmentation subséquente de l'économie entre 1969 et 1977 il y avait 15 autres banques commerciales. Banking à Bahreïn formé au début du 20 ème siècle avec le début de l'opération en 1920, la branche Est de la Banque (Standard Chartered Bank). A ensuite été établi banque britannique s Est IDDL (maintenant

Plus en détail

Programme de prêts REE

Programme de prêts REE Brochure Programme de prêts REE Réservé aux conseillers à titre d information LA BANQUE AU SERVICE DES CONSEILLERS Page 1 de 10 Prêt REE C'est un concept simple : le plutôt vous commencez à épargner, plus

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir pour débuter en bourse. Tutorial crée par le webmaster du site www.lobourse.com

Tout ce qu il faut savoir pour débuter en bourse. Tutorial crée par le webmaster du site www.lobourse.com E-BOOK LOBOURSE Tout ce qu il faut savoir pour débuter en bourse Tutorial crée par le webmaster du site www.lobourse.com Il est interdit de proposer cet e-book à la vente sans l'autorisation du Webmaster

Plus en détail

Dossier 1 ETUDE DE CAS

Dossier 1 ETUDE DE CAS DSCG session 2012 UE2 Finance Corrigé indicatif Dossier 1 ETUDE DE CAS 1. Evaluation de GRENELLE: 1.1. Valeur des fonds propres Vcp par la méthode des DCF Evolution du chiffre d affaires (TCAM : 6,7%)

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE Avril 2013 EVALUATION D ENTREPRISE 1 Introduction en bourse Une introduction en bourse est avant tout une opération financière. Les avantages financiers de

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

NETBOOSTER FR0000079683 ALNBT FAIR VALUE: 6,6

NETBOOSTER FR0000079683 ALNBT FAIR VALUE: 6,6 Marina Ilieva marina@nexfinance.fr www.nexresearch.fr 6 septembre 2006 NETBOOSTER FR0000079683 ALNBT FAIR VALUE: 6,6 Données boursières K 2005 2006e 2007e 2008e Dern. Cours 5,72 Chiffre d'affaires 8 901

Plus en détail

Assemblée publique annuelle

Assemblée publique annuelle Assemblée publique annuelle Par Paul Cantor, président du Conseil Gordon J. Fyfe, président et chef de la direction Ottawa, le 28 octobre 2010 Paul Cantor Président du Conseil 2 Gordon J. Fyfe Président

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

Pour fins d'illustration seulement. Rapport préparé pour M. Albert Client et Mme Louise Client

Pour fins d'illustration seulement. Rapport préparé pour M. Albert Client et Mme Louise Client Rapport préparé pour M. Albert Client et Mme Louise Client Préparé par Charles M. Courtier Conseiller ÉlémentsPatrimoine Téléphone: 123-456-7890 Courriel: cmcourtier@email.com Date: 2014-07-17 INTRODUCTION

Plus en détail

Décision-Plus. Le Day trading

Décision-Plus. Le Day trading Décision-Plus Le Day trading L objectif Le cours de day trading offert par Décision-Plus a pour objectif de vous donner les outils pour analyser et évaluer les risques et probabilités à très court terme.

Plus en détail

STRATEGIE ET CHIFFRES CLES

STRATEGIE ET CHIFFRES CLES GROUPE SOCIETE GENERALE STRATEGIE ET CHIFFRES CLES Frédéric OUDEA Directeur Financier du Groupe 2 Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs

Plus en détail

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions?

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? en collaboration avec Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? Vous participez au concours organisé par l association Transaction l Investment Challenge, et vous avez bien

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31 SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 1. Le rôle de la Bourse 11 2. Les acteurs de la Bourse 13 La société Euronext 14 L Autorité des marchés financiers (AMF) 14 3. L organisation

Plus en détail

La stratégie de la SWX Swiss Exchange pour la place financière suisse

La stratégie de la SWX Swiss Exchange pour la place financière suisse La stratégie de la SWX Swiss Exchange pour la place financière suisse par Robert Wyss, SWX Swiss Exchange Auprès des bourses internationales, l'euphorie de la dernière décennie a disparu et les participants

Plus en détail

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE

LE TRADING DE NEWS EN PRATIQUE RÉELLE S T R A T É G I E S 2012 I 12 Cédric Froment Diplômé d un master II «Salle des marchés & Métiers du trading» à l INSEEC, il trade depuis 10 ans pour compte propre. Il applique les principes de la loi de

Plus en détail

La force d un réseau international.

La force d un réseau international. La force d un réseau international. Paris Linklaters est l un des plus importants cabinets d avocats internationaux. Nous intervenons dans l ensemble des domaines clés du droit des affaires. Nos clients,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ

QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ Nom et Prénom du Client / Nom et Prénom du représentant du Client Numéro du Contrat du Client 1. La règlementation applicable (telle que résultant de

Plus en détail

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas 28 mai 2015 Gestionnaire Activement Responsable Groupama AM Un acteur majeur de la gestion d actifs 2 Filiale à 100% de Groupama 96.7 Md d actifs

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006

DÉCISIONS DES QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 DES DÉCISIONS QUI COMPTENT RENSEIGNEMENTS ADDITIONNELS AU RAPPORT ANNUEL 2006 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2006 I. Tableaux des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales...

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

En pleine tempête financière : faisons le point

En pleine tempête financière : faisons le point En pleine tempête financière : faisons le point () Il est évident que, face à cette crise financière, nous ne sommes pas encore tirés d'affaires. Néanmoins, nous pouvons essayer d'en retracer les principaux

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

RELEVÉ DES AUTRES INVESTISSEMENTS (NON VÉRIFIÉ) au 30 novembre 2009

RELEVÉ DES AUTRES INVESTISSEMENTS (NON VÉRIFIÉ) au 30 novembre 2009 RELEVÉ DES AUTRES INVESTISSEMENTS (NON VÉRIFIÉ) 8 JANVIER 2010 Nombre ou valeur Coût valeur Description nominale $ $ Marché monétaire Durée résiduelle de 365 jours et moins Bons du Trésor du gouvernement

Plus en détail

Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements

Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements INVESTIR Foire aux questions Contexte et foire aux questions Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements Mise en contexte Placements Banque Nationale inc.

Plus en détail

Documentation d information clé pour l investisseur

Documentation d information clé pour l investisseur Documentation d information clé pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il

Plus en détail

COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS

COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS 3 juin 2015 REVUE 31 mai 2015 31 décembre 2014 Changement (en %) S&P/TSX 15 014,1 14 632,4 2,6 % S&P 500 2 107,4 2 058,9 2,3 % DJIA 18 010,7 17 823,1 1,0 % NASDAQ 5 070,0

Plus en détail

GENERALITES SUR LA BOURSE

GENERALITES SUR LA BOURSE GENERALITES SUR LA BOURSE HISTORIQUE ET DEFINITION Une bourse, au sens économique et financier, est une institution, privée ou publique, qui permet de réaliser des échanges de biens ou d'actifs standardisés

Plus en détail

Les matières premières : une classe d actifs à part entière?

Les matières premières : une classe d actifs à part entière? Les matières premières : une classe d actifs à part entière? PHILIPPE MONGARS, CHRISTOPHE MARCHAL-DOMBRAT Direction des Opérations de marché Service de Suivi et d Animation des marchés L intérêt des investisseurs

Plus en détail

Ensimag 2A. Rapport de TER. Application de la Recherche Opérationnelle à la Finance

Ensimag 2A. Rapport de TER. Application de la Recherche Opérationnelle à la Finance Ensimag 2A Rapport de TER Application de la Recherche Opérationnelle à la Finance Elève : Yuefei HUANG Tuteur : Zoltán SZIGETI Mai, 2010 2 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Le marché des changes et arbitrage...

Plus en détail

Etape 2 Diagnostic stratégique. Facteurs clés de succès (FCS) Profil de l'entreprise

Etape 2 Diagnostic stratégique. Facteurs clés de succès (FCS) Profil de l'entreprise 1. INTRODUCTION Chapitre 2 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE D UNE ACTIVITE Une fois la segmentation stratégique conduite et les segments identifiés, la démarche de l analyse stratégique passe à sa deuxième

Plus en détail

MASTER 2 MENTION DROIT DE L'ENTREPRISE, PARCOURS DROIT BANCAIRE ET FINANCIER

MASTER 2 MENTION DROIT DE L'ENTREPRISE, PARCOURS DROIT BANCAIRE ET FINANCIER MASTER 2 MENTION DROIT DE L'ENTREPRISE, PARCOURS DROIT BANCAIRE ET FINANCIER RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : Droit de l'entreprise

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Paris, le 4 août 2015 Communiqué de presse Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Réuni lundi 3 août 2015 sous la présidence

Plus en détail

RESUME. Ce Résumé contient : Résumé des Facteurs de Risque. Résumé de la Description Economique. Résumé des Conditions Définitives de l Offre

RESUME. Ce Résumé contient : Résumé des Facteurs de Risque. Résumé de la Description Economique. Résumé des Conditions Définitives de l Offre RESUME Les informations figurant ci-dessous ne sont qu un résumé et doivent être lues en conjonction avec le reste des Conditions Définitives. Ce résumé est censé contenir les caractéristiques essentielles

Plus en détail

L'argent afflue vers l'euro

L'argent afflue vers l'euro L'argent afflue vers l'euro Au cours des dernières semaines la crise de la dette a ressurgi en Europe. Les obligations portugaises, grecques et irlandaises ont été massivement vendues, tandis que les rendements

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 9 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur le financement pour la croissance et le financement à long terme de l'économie européenne

Plus en détail

Analyse réalisée avec l'aimable collaboration de M. Robert Thys, docteur en droit et trader retraité.

Analyse réalisée avec l'aimable collaboration de M. Robert Thys, docteur en droit et trader retraité. La taxation des transactions financières: le b.a.-ba de la Bourse Afin de pouvoir comprendre en quoi consiste la taxe Tobin, actuellement appelée le plus souvent «TTF» pour «taxe sur les transactions financières»,

Plus en détail

SOCIETE GENERALE. Etude de la relation client. Elodie Mouillet. Elodie Mouillet

SOCIETE GENERALE. Etude de la relation client. Elodie Mouillet. Elodie Mouillet Techniques de Commercialisation Gestion de la relation client Mme LEFLOUR SOCIETE GENERALE Etude de la relation client Elodie Mouillet Elodie Mouillet Introduction I. De nombreux outils au service de la

Plus en détail

TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB ADRESSE

TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB ADRESSE TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB Badr TAHRI Téléphone: +212 522 49 81 01 Adresse mail : b.tahri@bmcek.co.ma Hind HAZZAZ Téléphone: +212 522 49 89 77 Adresse mail : h.hazzaz@bmcek.co.ma Hamza

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0000983348 Dénomination : CAAM MONE ETAT Forme juridique : F.C.P. de droit français. Compartiments / nourricier : l OPCVM est

Plus en détail

Un marché global du risque. Certains enjeux pour le système financier

Un marché global du risque. Certains enjeux pour le système financier Un marché global du risque Certains enjeux pour le système financier Un marché global du risque Le découplage du risque et des capitaux Une meilleure répartition du risque? Les enjeux pour les institutions

Plus en détail

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière Les grandes étapes de la crise financière Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière (Banque de France, février 2009), qui a pour objet d expliquer le passage d une crise

Plus en détail

Formation «Apprendre les caractéristiques et structures des produits dérivés bourse: MATIF et MONEP»

Formation «Apprendre les caractéristiques et structures des produits dérivés bourse: MATIF et MONEP» Formation «Apprendre les caractéristiques et structures des produits dérivés bourse: MATIF et MONEP» REFERENCE : 1005 1. Objectif général Donner une connaissance de base des produits récents de marché

Plus en détail

Une société de capital-risque, comment ça marche?

Une société de capital-risque, comment ça marche? Première partie Une société de capital-risque, comment ça marche? L objet de cette première partie est de présenter le fonctionnement global d une société de capital-risque. L objectif est de permettre

Plus en détail