Citation : S. C. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1234 S. C. Commission de l assurance-emploi du Canada

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Citation : S. C. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1234 S. C. Commission de l assurance-emploi du Canada"

Transcription

1 [TRADUCTION] Citation : S. C. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1234 Date : Le 20 octobre 2015 Dossier : AD DIVISION D APPEL Entre: S. C. Demanderesse/Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée Décision rendue par Shu-Tai Cheng, membre de la division d appel Décision sur la foi du dossier, datée du 20 octobre 2015

2 MOTIFS ET DÉCISION INTRODUCTION [1] Le 28 juillet 2015, la division générale du Tribunal de la sécurité sociale du Canada (le Tribunal) a tenu une audience dans cette affaire et a déterminé que la prestataire (l appelante) n était pas admissible aux prestations parentales prévues au paragraphe 23(1) de la Loi sur l assurance-emploi. [2] L appelante avait la garde de son petit-fils en vertu d une ordonnance de la cour en date du 7 janvier Une demande de prestations parentales a été établie à son profit le 11 janvier [3] La Commission de l assurance-emploi du Canada (l intimée) l a déclarée non admissible au bénéfice des prestations pour une période indéterminée, en application du paragraphe 23(1) de la Loi sur l assurance-emploi, parce que l enfant avait été placé sous la garde de l appelante de façon temporaire, avec l intention de redonner la garde de l enfant à ses parents lorsqu ils seraient de nouveau en mesure de s occuper de lui. [4] L appelante a demandé une révision de cette décision, invoquant le fait qu elle s occupait de son petit-fils depuis sa naissance, pour la protection de l enfant en raison de préoccupations concernant la mère et le père biologiques, et qu elle avait dû quitter son emploi pour cela. Elle assumait la responsabilité entière de l enfant, tant au plan financier, éducatif et physique que psychologique, et elle comptait demander à obtenir la garde permanente de l enfant. [5] L intimée a maintenu sa décision originale étant donné que le paragraphe 23(1) de la Loi sur l assurance-emploi exprime l intention du législateur de rendre admissible un prestataire qui veut prendre soin d un enfant placé chez lui en vue de son adoption, et que l enfant avait été placé chez l appelante de façon temporaire et à des fins de protection, ce qui fait que l appelante ne satisfaisait pas aux critères. [6] La division générale a tenu une audience par téléconférence le 28 juillet L appelante était présente à l audience devant la division générale. La division générale a

3 ensuite rendu sa décision le 3 août 2015, et le Tribunal a communiqué cette décision à l appelante par voie de lettre le 12 août [7] L appelante a déposé une demande de permission d en appeler (la demande) devant la division d appel du Tribunal, le 4 septembre La demande a été reçue dans le délai de 30 jours prévu. [8] Le 18 septembre 2015, la division d appel du Tribunal a demandé à l appelante de lui fournir des renseignements supplémentaires. Le Tribunal lui a demandé de préciser les moyens d appel invoqués et les erreurs commises par la division générale sur lesquelles elle se fondait. En outre, le Tribunal lui a demandé d indiquer quelle question en litige allait devoir être tranchée à la date de l audience indiquée dans les documents. L appelante a fourni des renseignements supplémentaires le 13 octobre [9] L intimée s est vu offrir la possibilité de répondre aux renseignements supplémentaires de l appelante. Dans des observations datées du 14 octobre 2015, l intimée a concédé l appel et a demandé que la demande de permission d en appeler soit accueillie et qu une décision accueillant l appel soit rendue sur la foi du dossier. QUESTION EN LITIGE [10] Le Tribunal doit déterminer si l appel a une chance raisonnable de succès. [11] S il est d avis que l appel a une chance raisonnable de succès, le Tribunal doit décider s il y a lieu de rejeter l appel, de rendre la décision que la division générale aurait dû rendre, de renvoyer l affaire à la division générale pour réexamen, ou de confirmer, d infirmer ou de modifier totalement ou partiellement la décision de la division générale. DROIT APPLICABLE ET ANALYSE [12] Selon les paragraphes 57(1) et 57(2) de la Loi sur le ministère de l Emploi et du Développement social (la Loi), une demande de permission d en appeler peut être présentée à la division d appel selon les modalités prévues par règlement, et ce, dans les trente jours suivant la date où l appelant reçoit communication de la décision, dans le cas d une décision rendue par la section de l assurance-emploi. La division d appel peut proroger d au plus un an suivant la date

4 où l appelant reçoit communication de la décision le délai pour présenter la demande de permission d en appeler. [13] Selon les paragraphes 56(1) et 58(3) de la Loi, «[i]l ne peut être interjeté d appel à la division d appel sans permission» et la division d appel «accorde ou refuse cette permission». [14] Le paragraphe 58(2) de la Loi est ainsi libellé : «La division d appel rejette la demande de permission d en appeler si elle est convaincue que l appel n a aucune chance raisonnable de succès.» [15] Selon le paragraphe 58(1) de la Loi, les seuls moyens d appel sont les suivants : a) la division générale n a pas observé un principe de justice naturelle ou a autrement excédé ou refusé d exercer sa compétence; b) elle a rendu une décision entachée d une erreur de droit, que l erreur ressorte ou non à la lecture du dossier; c) elle a fondé sa décision sur une conclusion de fait erronée, tirée de façon abusive ou arbitraire ou sans tenir compte des éléments portés à sa connaissance. [16] Le paragraphe 59(1) de la Loi énonce ainsi les pouvoirs de la division d appel : La division d appel peut rejeter l appel, rendre la décision que la division générale aurait dû rendre, renvoyer l affaire à la division générale pour réexamen conformément aux directives qu elle juge indiquées, ou confirmer, infirmer ou modifier totalement ou partiellement la décision de la division générale. [17] Selon le paragraphe 23(1) de la Loi sur l assurance-emploi : 23. (1) Malgré l article 18 mais sous réserve des autres dispositions du présent article, des prestations sont payables à un prestataire de la première catégorie qui veut prendre soin de son ou de ses nouveau-nés ou d un ou plusieurs enfants placés chez lui en vue de leur adoption en conformité avec les lois régissant l adoption dans la province où il réside.

5 Demande de permission d en appeler [18] Pour que la permission d en appeler soit accordée, le Tribunal doit être convaincu que les motifs d appel correspondent à l un des moyens d appel prévus et qu au moins l un d eux a une chance raisonnable de succès. [19] L appelante se fonde sur l alinéa 58(1)c) de la Loi, en l occurrence, des conclusions de fait erronées que la division générale a tirées de façon abusive ou arbitraire. En particulier, l appelante fait valoir ce qui suit : a) Elle avait suffisamment d éléments de preuve démontrant que son petit-fils avait été placé chez elle par la Société d aide à l enfance et qu elle avait assumé la pleine garde et la responsabilité financière entière de l enfant; b) On lui avait demandé de s absenter du travail pour prendre soin d un nouveau-né; c) Une ordonnance temporaire avait été faite puis confirmée, plaçant l enfant sous ses soins et sa garde; d) Le 13 avril 2015, elle a demandé une ordonnance (non temporaire) pour avoir la garde de l enfant; e) Une audience a eu lieu devant un tribunal le 6 octobre La question concernait une ordonnance plaçant l enfant sous ses soins et sa garde pour une période de six mois et, en vertu de cette ordonnance, l appelante était tenue de ne confier l enfant aux soins d une autre personne qu avec l approbation d un travailleur de la Société d aide à l enfance; f) Elle a la ferme intention d adopter son petit-fils mais les procédures judiciaires demandent du temps. [20] La division générale, dans sa décision, a conclu ce qui suit : a) Un prestataire doit démontrer que, lors du placement de l enfant, l objectif est l adoption. Dans le contexte du paragraphe 23(1), adoption doit nécessairement vouloir

6 dire une adoption légale, puisque que la disposition énonce que le but du placement est l «adoption en conformité avec les lois régissant l adoption dans la province où il réside». Bien que le paragraphe n exige pas qu un enfant soit légalement adopté au moment du placement, il doit y avoir un élément de preuve que les responsables du placement, l organisme de services à l enfant et à la famille ou le tribunal placent l enfant chez le prestataire dans le but que le prestataire adopte l enfant [para. 19]; b) La preuve fournie par l appelante démontre que son petit-fils a été placé chez elle en vertu d une ordonnance de garde temporaire. Bien qu elle ait exprimé l intention d adopter son petit-fils, elle ne le peut, car elle n en a pas la garde permanente. La question de la garde permanente dépend de décisions que doivent rendre d autres organismes décisionnels [para. 20]; c) Pour le moment, l enfant n a pas été placé chez l appelante aux fins d adoption [para 21]; d) L appelante n a pas droit aux prestations parentales parce qu elle n a pas satisfait à tous les critères législatifs [para. 22]. [21] L intimée fait valoir que la demande de permission d en appeler devrait être accueillie et que l appel devrait aussi être accueilli pour les raisons suivantes : a) Au paragraphe 19 de sa décision, la division générale s est fondée sur l opinion dissidente d un des juges dans un arrêt de la Cour d appel fédérale (CAF). La décision de la CAF était en fait en faveur de la prestataire; b) Après avoir réexaminé de nouveau l affaire, l intimée concède l appel et demande que la demande de permission d en appeler soit accueillie et que l appel soit accueilli. [22] Dans Canada (PG) c. Hunter, 2013 CAF 12, la Cour d appel fédérale était saisie d une demande de contrôle judiciaire d une décision d un juge-arbitre qui avait confirmé la décision d un conseil arbitral selon laquelle l intimée (la prestataire) était admissible aux prestations prévues au paragraphe 23(1) de la Loi sur l assurance-emploi. Le petit-fils de l intimée avait été placé chez elle en vertu d une ordonnance de garde temporaire; l intimée était la seule personne

7 à subvenir aux besoins de l enfant, elle entreprenait des démarches en vue de son adoption légale avec l aide de l agence de protection de l enfance. Le conseil arbitral avait conclu que la prestataire avait droit aux prestations parentales. Le juge-arbitre a décidé que le conseil arbitral pouvait conclure qu en l espèce il avait été satisfait au critère relatif à l objet prévu par la loi, à savoir que l enfant avait été placé chez la prestataire «en vue de [son] adoption». La Couronne a soutenu que la demande ne pouvait être accueillie parce qu à l époque pertinente, la prestataire n avait que la «garde légale temporaire» de son petit-fils et que seule une ordonnance judiciaire (ou l équivalent) accordant à la prestataire la «garde permanente» permettait de satisfaire au critère relatif à l objet prévu par la loi. [23] Dans une décision majoritaire, la CAF a tiré la conclusion suivante : 6 [ ] Retenir cette thèse reviendrait à imposer une condition judiciaire préalable à l admissibilité à des prestations au titre du paragraphe 23(1), laquelle ne figure ni expressément ni implicitement dans cette disposition. Le législateur a choisi de formuler de manière large le critère relatif à l objet au paragraphe 23(1). À mon avis, il faut présumer que le législateur a reconnu que le placement d un enfant en vue de son adoption pouvait se produire dans des circonstances variées. 7 Je comprends que, dans certains cas, une loi provinciale ou des documents concernant la garde d un enfant donné (en supposant que ces documents soient disponibles eu égard aux questions de confidentialité) puissent répondre de façon concluante à la question de fait que pose le paragraphe 23(1) quant à l objet du placement d un enfant. En l espèce, toutefois, la Couronne n a produit aucun document de ce genre et n a que rarement fait mention de la loi provinciale applicable. Je n ai pu trouver aucune loi provinciale contredisant la conclusion du conseil arbitral. 8 Selon moi, rien dans le dossier ne permet à la Cour d annuler la conclusion du juge-arbitre portant que la décision du conseil arbitral était raisonnable. Je serais donc d avis de rejeter le recours en contrôle judiciaire. [24] Dans un avis dissident dans l affaire Hunter case, le juge d appel Nadon s est exprimé en ces termes: 28 Le paragraphe 23(1) dispose, en termes clairs, que les prestations sont payables à un prestataire qui prend soin d un ou plusieurs enfants placés chez lui «en vue de leur adoption en conformité avec les lois régissant l adoption dans la province où il réside». Ainsi, le prestataire doit démontrer qu au moment du placement, il avait l intention d adopter l enfant. L adoption, dans le contexte du paragraphe 23(1), s entend nécessairement de l adoption légale, puisque, suivant les termes de la disposition,

8 l enfant est placé en vue de son «adoption en conformité avec les lois régissant l adoption dans la province où [le prestataire] réside». Bien que la disposition n exige pas que l enfant soit légalement adopté au moment du placement, il doit ressortir de certains éléments de preuve que les intervenants qui s occupent du placement, soit l agence des services à l enfance et à la famille, soit la cour, placent l enfant chez le prestataire dans l intention que celui-ci adopte l enfant. Que l adoption ait, ou non, lieu en définitive n est à mon avis pas pertinent à ce stade. 29 Par conséquent, ce ne sont pas tous les placements d enfant auprès du prestataire qui donnent droit aux prestations parentales. L adoption d un enfant par un prestataire, au sens juridique, doit être l objet véritable du placement. Tout autre motif ou objectif, si louable soit-il, ne saurait suffire. Il faut donc produire des éléments de preuve suffisants dont il ressort que le placement mènera ou est censé mener à l adoption par le prestataire. 30 En faisant cette affirmation, je n entends pas formuler un critère rigide. Au contraire, j estime qu une certaine souplesse est de mise dans l interprétation de la disposition et que toute conclusion doit nécessairement reposer sur les faits au dossier. Toutefois, l analyse visant à rechercher si le placement est fait en vue de l adoption demeure nécessairement objective. Le fait que la prestataire affirme, comme c est le cas en l espèce, qu elle a l intention d adopter l enfant n est qu un des éléments du casse-tête. De toute évidence, si la prestataire n a pas l intention d adopter l enfant qui lui a été confié, alors la question ne se pose plus. Quoi qu il en soit, il n est pas nécessaire que je m attarde sur cette question puisque les preuves ne permettent manifestement pas de conclure que l enfant était placé chez la défenderesse en vue de son adoption. J examinerai donc de plus près les preuves afin de démontrer que le conseil arbitral ne pouvait pas conclure comme il l a fait. [25] Je conviens avec l intimée que la division générale a rejeté l appel de l appelante en se fondant sur l opinion dissidente du juge Nadon de la Cour d appel fédérale. La division générale n a pas mentionné la décision rendue à la majorité ni n a fait de distinction à ce sujet afin de rejeter l appel. En agissant ainsi, la division générale a rendu une décision entachée d une erreur de droit. [26] En conséquence, j accueille la demande de permission d en appeler. Bien-fondé de l appel [27] Comme l a établi antérieurement la Cour d appel fédérale dans les arrêts Canada (PG) c. Jewett 2013 CAF 243 et Chaulk c. Canada (PG) 2012 CAF 190 et dans d autres affaires, la norme de contrôle applicable aux questions de droit et de compétence se rapportant aux appels

9 en matière d assurance-emploi est celle de la décision correcte, alors que la norme de contrôle applicable aux questions de fait et aux questions mixtes de fait et de droit concernant ces appels est celle de la décision raisonnable. [28] En l espèce, la division générale n a pas indiqué le critère approprié ou elle a mal énoncé le critère. Elle a commis une erreur de droit. [29] Par conséquent, selon la norme de la décision correcte, la division d appel doit faire sa propre analyse (Housen c. Nikolaisen, [2002] RCS 235, 2002 CSC 33 (CanLII) au paragraphe 8) et décider si elle doit rejeter l appel, rendre la décision que la division générale aurait dû rendre, renvoyer l affaire à la division générale pour réexamen, ou confirmer, infirmer ou modifier la décision de la division générale. [30] L affaire Hunter est semblable dans les faits à la présente affaire (voir les paragraphes [22] et [23] ci-haut). En appliquant l affaire Hunter à l affaire dont je suis saisie, je conclus qu il a été satisfait au critère relatif à l objet prévu par la loi, à savoir que l enfant a été placé chez la prestataire «en vue de [son] adoption» et que l appelante satisfait au critère énoncé au paragraphe 23(1) de la Loi sur l assurance-emploi. [31] Compte tenu de tout ce qui précède ainsi que de la demande et la concession de l intimée, j accorde la permission d en appeler. En outre, puisque cette affaire ne nécessite pas la présentation de nouveaux éléments de preuve ni une audience devant la division générale, je rends la décision que la division générale aurait dû rendre, qui est d accueillir l appel de l appelante et d annuler l inadmissibilité imposée en application du paragraphe 23(1) de la Loi sur l assurance-emploi. CONCLUSION [32] La demande de permission d en appeler est accueillie. [33] L appel est accueilli. Shu-Tai Cheng Membre de la division d appel

Citation : J. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1132 J. S. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : J. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1132 J. S. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : J. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1132 Date : Le 24 septembre 2015 Numéro de dossier : AD-15-89 DIVISION D APPEL Entre: J. S. Appelant et Commission

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : Ministre de l Emploi et du Développement social c. A. I., 2015 TSSDA 1412 N o d appel : AD-15-1282 ENTRE : Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : L. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2016 TSSDAAE 95 Numéro de dossier du Tribunal : AD-15-244 ENTRE : L. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : L. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 5 Appel No. 2012-2078 ENTRE : L. S. et Appelant Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. P. B., 2015 TSSDA 935. Commission de l assurance-emploi du Canada P. B.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. P. B., 2015 TSSDA 935. Commission de l assurance-emploi du Canada P. B. [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. P. B., 2015 TSSDA 935 Date : Le 29 juillet 2015 Numéro de dossier : AD-13-1144 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

Ministre de l Emploi et du Développement social H. P.

Ministre de l Emploi et du Développement social H. P. [TRADUCTION] Citation : Ministre de l Emploi et du Développement social c. H. P., 2015 TSSDA 1362 Date : Le 26 novembre 2015 Numéro de dossier : AD-15-1035 DIVISION D APPEL Entre: Ministre de l Emploi

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel [TRADUCTION] Citation : H. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2016 TSSDAAE 174 Numéro de dossier du Tribunal : AD-16-123 ENTRE : H. S. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 6 Appel n o : GE-13-1616 ENTRE : M. S. M. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel [TRADUCTION] Citation : Ministre de l Emploi et du Développement social c. V. N., 2017 TSSDASR 43 Numéro de dossier du Tribunal : AD-15-1351 ENTRE : Ministre de l Emploi et du Développement social (antérieurement

Plus en détail

Citation : J. B. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 1032 J. B.

Citation : J. B. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 1032 J. B. [TRADUCTION] Citation : J. B. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 1032 Date : Le 31 août 2015 Numéro de dossier : AD-15-912 DIVISION D APPEL Entre: J. B. Demandeur Ministre de

Plus en détail

Citation : P. S. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDGSR 26 P. S.

Citation : P. S. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDGSR 26 P. S. [TRADUCTION] Citation : P. S. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDGSR 26 Date : Le 6 avril 2015 Numéro de dossier : GT-120025 DIVISION GÉNÉRALE Section de la sécurité du revenu

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel [TRADUCTION] Citation : V. F. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2016 TSSDASR 288 Numéro de dossier du Tribunal : AD-16-570 ENTRE : V. F. Demanderesse et Ministre de l Emploi et du Développement

Plus en détail

OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK

OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK ITLOS_F1-1-92 9/8/05 3:34 PM Page 90 51 [Traduction] I. Introduction OPINION INDIVIDUELLE DE M. LE JUGE PARK J ai voté sans réserve pour l arrêt du Tribunal en l espèce. Toutefois, sur un point d importance

Plus en détail

Citation : C. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 737 C. N. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : C. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 737 C. N. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : C. N. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 737 Date : Le 15 juin 2015 Numéro de dossier : AD-13-698 DIVISION D APPEL Entre: C. N. Demanderesse et Commission

Plus en détail

IMMIGRATION. Immigration

IMMIGRATION. Immigration 97 IMMIGRATION L immigration est une responsabilité fédérale, bien que quelques provinces aient conclu des accords sur l immigration. Ces accords fédérauxprovinciaux, appelés Programme des candidats des

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE Canada PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC N : 22-05-0305 DATE : 26 octobre 2005 LE COMITÉ : Me Jean-Guy Gilbert Président Réal Beaudet, ingénieur Membre Gérard Trépanier,

Plus en détail

La Cour suprême clarifie le critère à appliquer pour l examen des fusions au Canada

La Cour suprême clarifie le critère à appliquer pour l examen des fusions au Canada Actualité juridique La Cour suprême clarifie le critère à appliquer pour l examen des fusions au Canada Janvier 2015 Droit antitrust et droit de la concurrence La Cour suprême rejette l argumentation de

Plus en détail

Dossier : 02 15 13 Date : 20031023. Commissaire : M e Christiane Constant M. X. Demandeur. Ville de Deux-Montagnes. Organisme public DÉCISION

Dossier : 02 15 13 Date : 20031023. Commissaire : M e Christiane Constant M. X. Demandeur. Ville de Deux-Montagnes. Organisme public DÉCISION Dossier : 02 15 13 Date : 20031023 Commissaire : M e Christiane Constant M. X Demandeur c. Ville de Deux-Montagnes Organisme public DÉCISION L'OBJET DU LITIGE DEMANDE DE RÉVISION EN MATIÈRE D'ACCÈS [1]

Plus en détail

ARRÊT DE LA COUR (neuvième chambre) 15 janvier 2015 (*)

ARRÊT DE LA COUR (neuvième chambre) 15 janvier 2015 (*) ARRÊT DE LA COUR (neuvième chambre) 15 janvier 2015 (*) «Renvoi préjudiciel Directive 93/13/CEE Champ d application Contrats conclus avec les consommateurs Contrat de prestation de services juridiques

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. L. B., 2015 TSSDA 1332. Commission de l assurance-emploi du Canada L. B.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. L. B., 2015 TSSDA 1332. Commission de l assurance-emploi du Canada L. B. [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. L. B., 2015 TSSDA 1332 Date : Le 17 novembre 2015 Numéro de dossier : AD-13-1140 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

MISE À JOUR DE L ABC DES PERSONNES NON SYNDIQUÉES (mai 2016)

MISE À JOUR DE L ABC DES PERSONNES NON SYNDIQUÉES (mai 2016) MISE À JOUR DE L ABC DES PERSONNES NON SYNDIQUÉES (mai 2016) La Commission des normes du travail (CNT) a été fusionnée au début de l année 2016 avec la Commission de la santé et de la sécurité du travail

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Sécurité du revenu

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Sécurité du revenu [TRADUCTION] Citation : G. M. c. Ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, 2013 TSSDGSR 4 N o d appel : 122139 ENTRE : G. M. Appelante et Ministre des Ressources humaines et

Plus en détail

Décision de radiodiffusion CRTC 2016-38

Décision de radiodiffusion CRTC 2016-38 Décision de radiodiffusion CRTC 2016-38 Version PDF Référence : Demande de la Partie 1 affichée le 8 décembre 2015 Ottawa, le 4 février 2016 Avis de recherche incorporée Province de Québec Demande 2015-1326-8

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. M. D., 2015 TSSDA 892. Commission de l assurance-emploi du Canada M. D.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. M. D., 2015 TSSDA 892. Commission de l assurance-emploi du Canada M. D. Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. M. D., 2015 TSSDA 892 Date : 20 juillet 2015 Dossier : AD-13-1152 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi du Canada et Appelante

Plus en détail

Accord sur le commerce intérieur. Appel interjeté du rapport du groupe spécial constitué en vertu de l article 1703 saisi du

Accord sur le commerce intérieur. Appel interjeté du rapport du groupe spécial constitué en vertu de l article 1703 saisi du Accord sur le commerce intérieur Appel interjeté du rapport du groupe spécial constitué en vertu de l article 1703 saisi du différend entre la Saskatchewan et le Québec en ce qui concerne les mélanges,

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel [TRADUCTION] Citation : J. H. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2016 TSSDASR 306 Numéro de dossier du Tribunal : AD-16-409 ENTRE : J. H. Demandeur et Ministre de l Emploi et du Développement

Plus en détail

Notre promesse en matière de respect de la vie privée

Notre promesse en matière de respect de la vie privée Notre promesse en matière de respect de la vie privée Le Code de TELUS sur la protection de la vie privée contient les dix principes du code type sur la protection des renseignements personnels de l Association

Plus en détail

TARIF D HONORAIRES DES HUISSIERS DE JUSTICE

TARIF D HONORAIRES DES HUISSIERS DE JUSTICE TARIF D HONORAIRES DES HUISSIERS DE JUSTICE SECTION I CLASSES DES PROCÉDURES Dans le présent règlement, les classes de procédures auxquelles il est référé correspondent à : CLASSE 1 CLASSE 2 i. Une procédure

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel [TRADUCTION] Citation : P. A. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2016 TSSDASR 103 Numéro de dossier du Tribunal : AD-15-1304 ENTRE : P. A. Appelant et Ministre de l Emploi et du Développement

Plus en détail

PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES RÉGIMES DE PENSION AGRÉÉS COLLECTIFS LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU

PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES RÉGIMES DE PENSION AGRÉÉS COLLECTIFS LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES RÉGIMES DE PENSION AGRÉÉS COLLECTIFS LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) Le sous-alinéa 6(1)a)(i) de la Loi de l impôt sur le revenu est remplacé par ce qui suit

Plus en détail

EULER PERNAS HERNANDEZ LE MINISTRE DE LA CITOYENNETÉ ET DE L IMMIGRATION MOTIFS DU JUGEMENT ET JUGEMENT

EULER PERNAS HERNANDEZ LE MINISTRE DE LA CITOYENNETÉ ET DE L IMMIGRATION MOTIFS DU JUGEMENT ET JUGEMENT Date : 20090304 Dossier : IMM-2072-08 Référence : 2009 CF 229 Ottawa (Ontario), le 4 mars 2009 En présence de monsieur le juge Phelan ENTRE : EULER PERNAS HERNANDEZ et demandeur LE MINISTRE DE LA CITOYENNETÉ

Plus en détail

Citation : M. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 790 M. S. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : M. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 790 M. S. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : M. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 790 Date : 23 juin 2015 Dossier : AD-14-549 DIVISION D APPEL Entre: M. S. Appelant Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DU PERSONNEL CADRE

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DU PERSONNEL CADRE 3.5 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DU PERSONNEL CADRE 1.0 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Cette politique détermine certaines règles de gestion applicables au personnel cadre et portant sur les aspects suivants

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu 13.1 - Avis de décision et processus de révision interne Résumé de la politique Cette directive

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : E. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 102 Appel n o : GE-14-1214 ENTRE : E. J. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

Il est judicieux de noter les délais y indiqués dans votre calepin afin de ne pas les rater, sous peine de ne pas être admissible aux épreuves.

Il est judicieux de noter les délais y indiqués dans votre calepin afin de ne pas les rater, sous peine de ne pas être admissible aux épreuves. Commentaires CO 22.03.2007 VADEMECUM DE L AVOCAT STAGIAIRE ATTENTION! Les informations suivantes ont été rédigées suivant l état de la pratique au jour de leur mise en ligne au mois de juillet 2007. Elles

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION. Requête n o 58828/13 Bedrettin ISENC contre la France introduite le 16 septembre 2013 EXPOSÉ DES FAITS

CINQUIÈME SECTION. Requête n o 58828/13 Bedrettin ISENC contre la France introduite le 16 septembre 2013 EXPOSÉ DES FAITS CINQUIÈME SECTION Requête n o 58828/13 Bedrettin ISENC contre la France introduite le 16 septembre 2013 Communiquée le 3 septembre 2014 EXPOSÉ DES FAITS Le requérant, M. Bedrettin Isenc, est un ressortissant

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 02/03/2016 Conseil d État N 387507 ECLI:FR:CESSR:2016:387507.20160210 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 10ème / 9ème SSR Mme Isabelle Lemesle, rapporteur Mme Aurélie Bretonneau, rapporteur

Plus en détail

Décision de télécom CRTC

Décision de télécom CRTC Décision de télécom CRTC 2015-131 Version PDF Ottawa, le 9 avril 2015 Numéro de dossier : 8662-D53-201407536 DiversityCanada Foundation Demande de révision et de modification de l ordonnance de télécom

Plus en détail

SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, SCP Waquet, Farge et Hazan, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, SCP Waquet, Farge et Hazan, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 10 juillet 2013 N de pourvoi: 12-24962 ECLI:FR:CCASS:2013:C100825 Publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président SCP Masse-Dessen,

Plus en détail

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION DU QUÉBEC DÉCISION

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION DU QUÉBEC DÉCISION COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION DU QUÉBEC Dossier : 1007083 Nom de l entreprise : Trans Union du Canada inc. Date : 16 février 2015 Membre : M e Diane Poitras DÉCISION OBJET PLAINTE en vertu de la Loi

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 3 avril 2014 N de pourvoi: 13-15577 ECLI:FR:CCASS:2014:C200528 Non publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Boutet, SCP Piwnica

Plus en détail

Appel n o AP R

Appel n o AP R Appel n o AP-2003-010R Agri-Pack c. Commissaire de l Agence des douanes et du revenu du Canada Décision et motifs rendus le lundi 15 mai 2006 Tribunal canadien du commerce extérieur AP-2003-010R TABLE

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile DEUXIÈME SESSION TRENTE-CINQUIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 429 Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile Présentation Présenté par M. Jacques Brassard Ministre des Transports Éditeur officiel

Plus en détail

Citation : H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 774 H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 774 H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : H. D. M. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 774 Date : Le 22 juin 2015 Dossier numéro : AD-13-907 DIVISION D APPEL Entre: H. D. M. Demandeur Commission de l

Plus en détail

MICHEL WOLFE, demandeur, entreprise. Le 5 décembre 2000, M. Michel Wolfe écrit ce qui suit à Les Associés,

MICHEL WOLFE, demandeur, entreprise. Le 5 décembre 2000, M. Michel Wolfe écrit ce qui suit à Les Associés, 01 00 73 MICHEL WOLFE, demandeur, c. LES ASSOCIÉS, SERVICES FINANCIERS DU CANADA, entreprise. L'OBJET DU LITIGE Le 5 décembre 2000, M. Michel Wolfe écrit ce qui suit à Les Associés, Services financiers

Plus en détail

FSMA_2016_09 du 9/06/2016

FSMA_2016_09 du 9/06/2016 FSMA_2016_09 du 9/06/2016 La présente communication porte sur les contrats d assurance Incendie Risques simples Habitation qui sont proposés par les entreprises d assurances pour des habitations situées

Plus en détail

Document de consultation publique

Document de consultation publique Document de consultation publique Rénovations et réparations domiciliaires Devis, contrats et coûts finaux Protéger les intérêts des consommateurs le 5 février 2014 Introduction Les maisons sont les plus

Plus en détail

Association Clichoise d Aide aux Handicapés et aux Familles (ACAHF) Le Tribunal Interrégional de la Tarification Sanitaire et Sociale de Paris,

Association Clichoise d Aide aux Handicapés et aux Familles (ACAHF) Le Tribunal Interrégional de la Tarification Sanitaire et Sociale de Paris, TRIBUNAL INTERREGIONAL DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE DE PARIS REPUBLIQUE FRANÇAISE CONTENTIEUX N 08.005 PRESIDENT/RAPPORTEUR : Monsieur LEVY COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT : Monsieur GUILLOU SEANCE

Plus en détail

ETUDE D IMPACT PROJET DE LOI. ratifiant l ordonnance n 2015-1288 du 15 octobre 2015 portant simplification et modernisation du droit de la famille

ETUDE D IMPACT PROJET DE LOI. ratifiant l ordonnance n 2015-1288 du 15 octobre 2015 portant simplification et modernisation du droit de la famille ETUDE D IMPACT PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2015-1288 du 15 octobre 2015 portant simplification et modernisation du droit de la famille NOR : JUSC1525240L/Bleue-1 14 janvier 2016 SOMMAIRE Introduction...

Plus en détail

RÈGLE 20 ACTES DE PROCÉDURE

RÈGLE 20 ACTES DE PROCÉDURE RÈGLE 20 ACTES DE PROCÉDURE Contenu (1) (2) Tout acte de procédure doit être aussi bref que le permet la nature de l affaire et exposer de façon sommaire les faits déterminants sur lesquels se fonde la

Plus en détail

Imprimerie Officielle de la République Tunisienne

Imprimerie Officielle de la République Tunisienne REPUBLIQUE TUNISIENNE Code de la Nationalité Tunisienne 2016 Publications de l Edition revue et corrigée le 16 juin 2015 Adresse: avenue Farhat Hached 2098, Radès ville - Tunisie Tél.: 216 71 43 42 11

Plus en détail

Conseil canadien de la magistrature Négligence criminelle (Dernière mise à jour Juillet 2012)

Conseil canadien de la magistrature Négligence criminelle (Dernière mise à jour Juillet 2012) Conseil canadien de la magistrature Négligence criminelle (Dernière mise à jour Juillet 2012) Table des matières NÉGLIGENCE CRIMINELLE... 3 Négligence criminelle causant la mort (Homicide involontaire

Plus en détail

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES HAUTES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES HAUTES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES ASSOCIATION INTERNATIONALE DES HAUTES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES XIIe Congrès Istanbul du 03 au 07 mai 2016 LES MODES ALTERNATIFS DE REGLEMENT DES DIFFERENDS EN MATIERE ADMINISTRATIVE Les procédures

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. S. H., 2015 TSSDA 746. Commission de l assurance-emploi du Canada S. H.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. S. H., 2015 TSSDA 746. Commission de l assurance-emploi du Canada S. H. [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. S. H., 2015 TSSDA 746 Date : 17 juin 2015 Numéro de dossier : AD-13-1165 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi du

Plus en détail

Chapitre premier : Des dispositions générales

Chapitre premier : Des dispositions générales REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité-Travail-Progrès ORDONNANCE N 2011-22 du 23 février 2011 Portant Charte d accès à l information publique et aux documents administratifs LE PRESIDENT DU CONSEIL SUPREME POUR

Plus en détail

Norme ISA 700 (révisée), Opinion et rapport sur des états financiers

Norme ISA 700 (révisée), Opinion et rapport sur des états financiers IFAC Board Prise de position définitive 2015 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 700 (révisée), Opinion et rapport sur des états financiers Élaborée par : Traduite par : Le présent document a

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. G. P., 2015 TSSDA 653. Commission de l assurance-emploi du Canada G.P.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. G. P., 2015 TSSDA 653. Commission de l assurance-emploi du Canada G.P. Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. G. P., 2015 TSSDA 653 Date : 27 mai2015 Dossier : AD-13-1175 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi du Canada Appelante et G.P.

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674. Commission de l assurance-emploi du Canada J. B.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674. Commission de l assurance-emploi du Canada J. B. [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674 Date : Le 2 juin 2015 Numéro de dossier : AD-14-230 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

NOUS, ALBERT II, ROI DES BELGES,

NOUS, ALBERT II, ROI DES BELGES, NOUS, ALBERT II, ROI DES BELGES, A TOUS, PRESENTS ET A VENIR, FAISONS SAVOIR : que le Tribunal de Première Instance séant à Bruxelles, a rendu la décision dont le texte suit : 1 Vu les pièces de la procédure

Plus en détail

Affaire Date Parties Domaine

Affaire Date Parties Domaine AVIS JURIDIQUE IMPORTANT: Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de "non-responsabilité" et sont protégées par un copyright. Affaire Date Parties Domaine C-239/98 Arrêt 1999-12-16

Plus en détail

Décision se prononçant sur un différend opposant les sociétés Télénéo et SFR

Décision se prononçant sur un différend opposant les sociétés Télénéo et SFR Septembre 2010 Décision se prononçant sur un différend opposant les sociétés Télénéo et SFR Décision n 2010-0716 en date du 24 juin 2010 Décision n 2010-0716 de l Autorité de régulation des communications

Plus en détail

Numéro du rôle : 5116. Arrêt n 12/2012 du 2 février 2012 A R R E T

Numéro du rôle : 5116. Arrêt n 12/2012 du 2 février 2012 A R R E T Numéro du rôle : 5116 Arrêt n 12/2012 du 2 février 2012 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 1798 du Code civil, tel qu il a été modifié par la loi du 19 février 1990, posée

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit de la Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail N/Réf. :

Objet : Plainte à l endroit de la Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail N/Réf. : RECOMMANDÉ Montréal, le 28 juillet 2016 Maître Jean-François Paquet Responsable de l accès aux documents et de la protection des renseignements personnels Commission des normes, de l équité, de la santé

Plus en détail

Vérification de la conformité à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor Phase 1

Vérification de la conformité à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor Phase 1 Vérification de la conformité à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor Phase 1 Bureau du dirigeant principal de la vérification et de l évaluation Direction des services de vérification

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES N : 2008-04-01 (E) DATE : 18 juillet 2008 LE COMITÉ : Me Patrick de Niverville Président Mme Élaine Savard, expert en sinistre

Plus en détail

Citation : C. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1236 C. G. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : C. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1236 C. G. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : C. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1236 Date : 21octobre 2015 Dossier : AD-13-110 DIVISION D APPEL Entre: C. G. Appelant Commission de l assurance-emploi du Canada

Plus en détail

RAPPORT PRÉSENTÉ À L'ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU MANITOBA

RAPPORT PRÉSENTÉ À L'ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU MANITOBA RAPPORT PRÉSENTÉ À L'ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU MANITOBA Le Comité permanent des affaires législatives présente son quatrième rapport : Réunions : Le Comité s'est réuni à l Assemblée législative : le 9 juin

Plus en détail

Règlements types. Guide établissant un cadre pour le fonctionnement, les procédures et les règlements d une chambre

Règlements types. Guide établissant un cadre pour le fonctionnement, les procédures et les règlements d une chambre Règlements types Guide établissant un cadre pour le fonctionnement, les procédures et les règlements d une chambre Avril 2015 Avant-propos Les règlements d une chambre de commerce sont très importants,

Plus en détail

Le 15 février 2013. Madame,

Le 15 février 2013. Madame, CANADIAN ASSOCIATION OF INSOLVENCY AND RESTRUCTURING PROFESSIONALS ASSOCIATION CANADIENNE DES PROFESSIONNELS DE L INSOLVABILITÉ ET DE LA RÉORGANISATION Le Madame Sheila Westerink Robin Gestionnaire nationale

Plus en détail

ROGERS COMMUNICATIONS INC. DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1.

ROGERS COMMUNICATIONS INC. DÉCISION. PLAINTE en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1. Commission d accès à l information du Québec Dossier : 111310 Date : Le 29 septembre 2014 Membre: M e Lina Desbiens X. Plaignante c. ROGERS COMMUNICATIONS INC. Entreprise DÉCISION OBJET PLAINTE en vertu

Plus en détail

Service d information et de recherche parlementaires

Service d information et de recherche parlementaires Résumé législatif LS-528F PROJET DE LOI C-14 : LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA CITOYENNETÉ (ADOPTION) Elizabeth Kuruvila Division du droit et du gouvernement Le 29 mai 2006 Bibliothèque du Parlement Library

Plus en détail

Citation : J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 620 J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 620 J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : J. F. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 620 Date : 22 mai 2015 Dossier : AD-13-163 DIVISION D APPEL Entre: J. F. Appelante Commission de l assurance-emploi du Canada et

Plus en détail

Renonciation volontaire à la tutelle

Renonciation volontaire à la tutelle Page 1 de 6 Renonciation volontaire à la tutelle La présente section contient les principes directeurs et les normes de la Province concernant la renonciation volontaire à la tutelle. Elle s applique aux

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 05/05/2013 Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 26 mars 2013 N de pourvoi: 12-11643 ECLI:FR:CCASS:2013:C300351 Non publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président Me

Plus en détail

Accord de libre circulation nationale

Accord de libre circulation nationale Accord de libre circulation nationale Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada / Federation of Law Societies of Canada 445, boulevard Saint-Laurent, bureau 480 Montréal (Québec) H2Y 2Y7

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L EXÉCUTION RÉCIPROQUE DES JUGEMENTS. L.R.T.N.-O. 1988, ch. R-1. (Mise à jour le : 1 er août 2007)

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L EXÉCUTION RÉCIPROQUE DES JUGEMENTS. L.R.T.N.-O. 1988, ch. R-1. (Mise à jour le : 1 er août 2007) CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L EXÉCUTION RÉCIPROQUE DES JUGEMENTS (Mise à jour le : 1 er août 2007) MODIFIÉE PAR LES LOIS DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST SUIVANTES : L.R.T.N.-O. 1988, ch. 111

Plus en détail

September 1, 2015 Le 1 er septembre 2015 ACCUSÉS ATTEINTS DE TROUBLES MENTAUX

September 1, 2015 Le 1 er septembre 2015 ACCUSÉS ATTEINTS DE TROUBLES MENTAUX OFFICE OF ATTORNEY GENERAL CABINET DU PROCUREUR GÉNÉRAL PUBLIC PROSECUTIONS OPERATIONAL MANUAL MANUEL DES OPÉRATIONS DE POURSUITES PUBLIQUES TYPE OF DOCUMENT TYPE DE DOCUMENT : Policy Politique CHAPTER

Plus en détail

N o 2010/10 Le 20 avril 2010

N o 2010/10 Le 20 avril 2010 COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE Palais de la Paix, Carnegieplein 2, 2517 KJ La Haye, Pays-Bas Tél : +31 (0)70 302 2323 Télécopie : +31 (0)70 364 9928 Site Internet : www.icj-cij.org Communiqué de presse

Plus en détail

Cour du travail de Bruxelles

Cour du travail de Bruxelles Numéro du répertoire Expédition Délivrée à 2014 / Date du prononcé 20 novembre 2014 Numéro du rôle le JGR 2014/AB/18 Cour du travail de Bruxelles huitième chambre Arrêt Cour du travail de Bruxelles 2014/AB/18

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : D. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDGAE 65 Appel n o : GE-14-4320 ENTRE : D. B. Appelante Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF

TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1013 Affaire No 883 : XU TRIBUNAL ADMINISTRATIF Contre : le Secrétaire général de l Organisation des Nations Unies LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DES NATIONS UNIES, Composé comme suit : M. Julio

Plus en détail

A/CN.9/WG.III/XXXII/CRP.3

A/CN.9/WG.III/XXXII/CRP.3 30 novembre 2015 Français Original: anglais Commission des Nations Unies pour le droit commercial international Groupe de travail III (Règlement des litiges en ligne) Trente-deuxième session Vienne, 30

Plus en détail

«RECOURS ET PROCÉDURE DEVANT LES COURS FÉDÉRALES»

«RECOURS ET PROCÉDURE DEVANT LES COURS FÉDÉRALES» «RECOURS ET PROCÉDURE DEVANT LES COURS FÉDÉRALES» FONDATION DU BARREAU DU QUÉBEC 17 JUIN 2015 MONTRÉAL Me Bernard Letarte Me Vincent Veilleux Ministère de la Justice du Canada Bureau régional du Québec

Plus en détail

Numéro du rôle : 4797. Arrêt n 100/2010 du 16 septembre 2010 A R R E T

Numéro du rôle : 4797. Arrêt n 100/2010 du 16 septembre 2010 A R R E T Numéro du rôle : 4797 Arrêt n 100/2010 du 16 septembre 2010 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 1274 du Code judiciaire, tel qu il a été remplacé par l article 28 de la

Plus en détail

ASSOCIATION DES GARDERIES PRIVÉES DU QUÉBEC (AGPQ) MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI 27

ASSOCIATION DES GARDERIES PRIVÉES DU QUÉBEC (AGPQ) MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI 27 ASSOCIATION DES GARDERIES PRIVÉES DU QUÉBEC (AGPQ) MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI 27 Loi sur l optimisation des services de garde éducatifs à l enfance subventionnés présenté à la COMMISSION DES RELATIONS

Plus en détail

Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu

Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu 9.2 - Prestation pour l'établissement d'un nouveau domicile et le maintien dans la collectivité

Plus en détail

DE L UNION EUROPEENNE VERS LES USA : ETAT DES LIEUX. En un seul coup d œil. L accord Son domaine Son statut

DE L UNION EUROPEENNE VERS LES USA : ETAT DES LIEUX. En un seul coup d œil. L accord Son domaine Son statut TRANSFERT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DE L UNION EUROPEENNE VERS LES USA : ETAT DES LIEUX En un seul coup d œil L accord Son domaine Son statut Privacy shield (remplacera le Safe Harbor) Umbrella

Plus en détail

DIRECTIVE DE PRATIQUE RETRAIT DE L AVOCAT (règle 3 des Règles de la Cour provinciale)

DIRECTIVE DE PRATIQUE RETRAIT DE L AVOCAT (règle 3 des Règles de la Cour provinciale) 1 DIRECTIVE DE PRATIQUE RETRAIT DE L AVOCAT (règle 3 des Règles de la Cour provinciale) Règles de la Cour provinciale applicables Les règles 3.1(1), 3.1(2), 3.2(1) et 3.2(2) des Règles de la Cour provinciale

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE LOI TYPE SUR L ENTRAIDE EN MATIÈRE PÉNALE

RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE LOI TYPE SUR L ENTRAIDE EN MATIÈRE PÉNALE RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES Troisième Réunion des autorités centrales et d autres experts sur l entraide en matière pénale et l extradition 12-14 septembre 2007 Bogota, Colombie.

Plus en détail

Affaire : GNANKOU GOTH Philippe (Conseils : SCPA KONAN-KAKOU-LOAN & Associés, Avocats à la Cour)

Affaire : GNANKOU GOTH Philippe (Conseils : SCPA KONAN-KAKOU-LOAN & Associés, Avocats à la Cour) ORGANISATION POUR L HARMONISATION EN AFRIQUE DU DROIT DES AFFAIRES (OHADA) COUR COMMUNE DE JUSTICE ET D ARBITRAGE (CCJA) Première Chambre Audience publique du 18 mars 2016 Pourvoi : n 153/2012/PC du 02/11/2012

Plus en détail

Règlement concernant une demande de statut de membre inactif

Règlement concernant une demande de statut de membre inactif Règlement concernant une demande de statut de membre inactif 2015 www.iccrc- crcic.ca Version : Dernière modification : 2 juillet 2015 Page 2 de 8 Table des matières 1. FONDEMENT... 4 2. RAISONS DE LA

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DEUXIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 36378/97 par Remi BERTUZZI contre

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : K. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 1 ENTRE : K. R. N o d appel : 2013-0701 Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

Numéro d enregistrement C.C.I.Oost-Brabant: 17174500 ------------------------------------------------------------------------

Numéro d enregistrement C.C.I.Oost-Brabant: 17174500 ------------------------------------------------------------------------ Conditions générales de vente et de livraison de: Europet Bernina International B.V. Energieweg 35 5422 VM GEMERT Les Pays Bas Numéro d enregistrement C.C.I.Oost-Brabant: 17174500 ------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

S. c. UNESCO. 123 e session Jugement n o 3765 LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF,

S. c. UNESCO. 123 e session Jugement n o 3765 LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF, Organisation internationale du Travail Tribunal administratif International Labour Organization Administrative Tribunal S. c. UNESCO 123 e session Jugement n o 3765 LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF, Vu la requête

Plus en détail

Arrêt faisant autorité

Arrêt faisant autorité Arrêt faisant autorité LE PROFILAGE RACIAL & LA CRAINTE RAISONNABLE DE PARTIALITÉ : R. C. BROWN R. c. Brown (2003) Préparé pour le Réseau ontarien d éducation juridique par un étudiant en droit de l école

Plus en détail

September 1, 2015 Le 1 er septembre 2015 VIOLENCE CONJUGALE

September 1, 2015 Le 1 er septembre 2015 VIOLENCE CONJUGALE OFFICE OF ATTORNEY GENERAL CABINET DU PROCUREUR GÉNÉRAL PUBLIC PROSECUTIONS OPERATIONAL MANUAL MANUEL DES OPÉRATIONS DE POURSUITES PUBLIQUES TYPE OF DOCUMENT TYPE DE DOCUMENT : Policy Politique CHAPTER

Plus en détail

CET 006M C.P. P.L. 35 Industrie de la construction

CET 006M C.P. P.L. 35 Industrie de la construction CET 006M C.P. P.L. 35 Industrie de la construction Mémoire présenté par L Association canadienne de caution à La Commission de l économie et du travail Assemblée Nationale du Québec Sujet : Consultations

Plus en détail

Ligne directrice sur la délégation des fonctions de traitement de plaintes en vertu de la Loi sur les droits de la personne

Ligne directrice sur la délégation des fonctions de traitement de plaintes en vertu de la Loi sur les droits de la personne Ligne directrice sur la délégation des fonctions de traitement de plaintes en vertu de la Loi sur les droits de la personne Adoptée à la date de la sanction royale du projet de loi 51, Loi modifiant la

Plus en détail