Presentation. Diagnostic métier. «Concepteur Intégrateur en efficacité énergétique» Confidentiel Reproduction interdite

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Presentation. Diagnostic métier. «Concepteur Intégrateur en efficacité énergétique» Confidentiel Reproduction interdite"

Transcription

1 Presentation 1 Diagnostic métier «Concepteur Intégrateur en efficacité énergétique» Guyancourt, le 27 février 2015

2 Préambule 2 En 2013, la consommation énergétique française s est stabilisée et est en baisse de 1,0 % par rapport à Elle s établit à 165,4 Mtep (tonne équivalent pétrole), après 2 années autour de 167 Mtep. La loi sur la transition écologique, défendue par Mme Royal, Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie, et adoptée en première lecture le 14 octobre 2014, fixe des objectifs très ambitieux, et notamment une baisse de la consommation d énergie de 50% en 2050 par rapport à celle de 2012 avec un objectif intermédiaire de 20% à 2030 (toujours par rapport à 2012). La consommation d énergie par secteur en France montre que le secteur résidentiel-tertiaire est celui qui consomme le plus d énergie (44,8% en 2013). Ainsi, la consommation énergétique des bâtiments devient un enjeu majeur pour l Etat pour remplir ces objectifs en sobriété énergétique.

3 Préambule 3 Le point sur le résidentiel et sa consommation énergétique en France Consommation finale dans l ensemble du secteur résidentiel en 2012 Évolution des consommations d énergie finale de l ensemble du secteur résidentiel en France Répartition du parc résidentiel en France en 2012 En 2012, la consommation d énergie finale du secteur résidentiel recule à 475,7 TWh (40,9 Mtep) pour 33,4 millions de logements, dont 27,8 millions de résidences principales. La répartition moyenne de la consommation d énergie par usage dans le résidentiel est de: 61,3 % pour le chauffage 12,1 % pour l eau chaude 7 % pour la cuisson 19,5 % pour les usages spécifiques. Source: ADEME (2014)

4 Préambule 4 Le point sur le tertiaire et sa consommation énergétique en France Consommation énergétique dans le tertiaire par type d énergie Surface chauffée dans le tertiaire par type d énergie Consommations unitaires dans le tertiaire en kwh/m2 par branche En 2011, la consommation finale du secteur tertiaire reste stable, à 226 TWh (+ 0,2 %) pour une superficie chauffée est de m2 en 2011, contre m2 en Les branches "commerce", "bureaux" et "enseignement" représentent, à elles seules, 64 % de l ensemble des surfaces chauffées. En moyenne, le chauffage et l eau chaude représentent à eux seules 58% de la consommation énergétique dans le tertiaire en 2011, elle-même représentant la moitié de celle dans le résidentiel. Source: ADEME (2014)

5 Préambule 5 Définition de la domotique (maison) et l immotique (immeuble) Concept né dans les années 1980, la domotique consiste à mettre en réseau, à coordonner et à automatiser le fonctionnement des équipements électriques d une maison ou d un bâtiment, afin de permettre des économies d énergie, d améliorer le confort et la sécurité dans le bâtiment. Domotique au service des économies d énergie, du confort et de la sécurité. Farandole de mots clés illustrant les bâtiments intelligents suivant leur importance L application des NTIC à un bâtiment tertiaire a pour nom la gestion technique des bâtiments (GTB). La GTB est un système informatique généralement installé dans de grands bâtiments ou dans des installations industrielles afin de superviser l ensemble des systèmes qui y sont installés (alimentations en énergie, éclairage, climatisation, ventilation et chauffage, contrôle d accès, vidéosurveillance, etc.). L objectif est d avoir une vue globale du bâtiment et de savoir ce qu il s y passe concernant notamment les états (fonctionnement d un équipement, position, retour de commande, ), mesures (température, temps de fonctionnement, nombre de pannes, ) et les alarmes (panne, arrêt anormal, mesure dépassant un seuil, ). Un système GTB est constitué de plusieurs automates concentrateurs recueillant les informations des équipements ou des capteurs dans le bâtiment, d un réseau reliant les concentrateurs au poste de gestion et d un poste informatique de gestion équipé d un logiciel de supervision (Supervisory Control and Data Acquisition SCADA). Lorsque ces nouvelles technologies sont appliquées à une maison, on parle de domotique. En effet, la domotique est l ensemble des techniques et technologies (physique du bâtiment, informatique et télécommunications) permettant l automatisation et l amélioration des tâches au sein d une maison, d un appartement ou d un ensemble de bureaux. Lorsqu elles sont appliquées à un immeuble, on parle d immotique, même si ce terme est peu utilisé, ce qui amène son lot de confusion avec le bâtiment intelligent. Source: CRE (2014)

6 Préambule 6 Définition du bâtiment intelligent (Smart Building) Le concept de bâtiment intelligent ne comprend pas seulement l automatisation des tâches. En effet, deux évolutions majeures sont apparues sur les réseaux électriques qui auront un impact considérable sur la façon de gérer l énergie dans le bâtiment : la production décentralisée d électricité à partir d énergies de sources renouvelables (éolien, photovoltaïque) et l introduction du véhicule électrique.. Programme Homes sur les bâtiments intelligents Programme Homes sur le bâtiment intelligent: Homes (Habitats et bâtiments Optimisés pour la Maîtrise de l Energie et des Services) est un programme européen associant 13 partenaires industriels et acteurs de la recherche (CEA, CIAT, CSTB, Delta Dore, EDF, INPG, Philips Lighting, Radiall, Schneider Electric, Somfy, STMicroelectronics, Watteco, Wieland Electric), doté de 88 millions d sur 4 ans. Il vise à concevoir et réaliser les prototypes qui préfigurent ce que seront les solutions de demain en matière de performance énergétique des bâtiments (pompes à chaleur, panneaux photovoltaïques, éoliennes, nouveaux éclairages LED). Ainsi, le bâtiment intelligent est la technologie de Smart grids appliquée au réseau privé. Il s agit de mettre de l intelligence sur le réseau électrique des bâtiments (maison, immeuble d habitations ou de bureaux) pour faciliter et améliorer la gestion de l énergie et des appareils électriques sur le réseau. Le bâtiment intelligent se définit donc mieux comme un bâtiment à haute efficacité énergétique, intégrant dans la gestion intelligente du bâtiment les équipements consommateurs, les équipements producteurs et les équipements de stockage de l électricité. L efficacité énergétique dépend également des techniques de construction du bâtiment, de l isolation par exemple. Le concept de bâtiment intelligent correspond à l intégration de solutions de gestion énergétique dans l habitat et les bâtiments d entreprise, notamment pour parvenir à des bâtiments à énergie positive. Ainsi, le bâtiment intelligent inclut la domotique (maison) et l immotique (immeuble d habitations et bureaux). Source: CRE (2014)

7 Préambule 7 Filières et fonctions dans le bâtiment intelligent (Smart Building) Pour optimiser son efficacité énergétique, le bâtiment intelligent doit évoluer dans un écosystème proposant des services à forte valeur ajoutée et des solutions interopérables, d où la nécessité de normes et standards communs. Trois filières de métiers et services pourront alors se développer dans cet écosystème La filière énergie doit connaître les consommations et les capacités de délestage de nombreux sites pour mieux gérer la pointe et piloter l effacement. Les exploitants des bâtiments, du quartier, de la ville pourront ainsi maitriser leur consommation et éviter les pics. La filière TIC doit fédérer les données des bâtiments dans le but de nourrir des plateformes de service dans le Cloud pour l exploitant, l utilisateur ou le gestionnaire. Les données se doivent d interagir en temps réel. Le système doit être sécurisé et capable de supporter le Big Data. Filières et fonctions autour du bâtiment intelligent (Smart Building) La filière automatisme du bâtiment doit passer de la GTB (Gestion Technique du Bâtiment) au SmartBuilding: raisonner plus global, se connecter à un réseau de services autour de l énergie et de l exploitation : bâtir un pont vers le monde de l énergie et des services centrés sur les occupants et usagers. Source: Smart buildings alliance for smart cities (2014)

8 Préambule 8 Pour une conception et une réalisation de bâtiments intelligents et performants

9 Préambule 9 Définition du smart metering, juteuse composante du bâtiment intelligent Smart metering inclus dans les réseaux intelligents (smart grids) Chaine de la valeur du «smart metering», composante très dynamique du marché du bâtiment intelligent Le «Smart metering» est le comptage des fluides traversant le bâtiment (les trois principaux étant l électricité, l eau et le gaz) grâce à des compteurs intelligents (appelés aussi communicants ou évolués). Ainsi, il permet de compter les consommations d énergie, transporter, collecter puis traiter les données, pour les restituer en bout de chaîne à l utilisateur final et l inciter à optimiser sa consommation. Parmi les différentes composantes du bâtiment intelligent, le smart metering est celui qui offre le plus d opportunités à court terme, et tout particulièrement pour les PME. Du fait qu il fasse intervenir des technologies de captage d information et de transport de données en amont de la chaîne, et des logiciels en aval, le smart metering est un marché à évolution rapide, porté par le développement de services annexes. Source: Optics Valley, 2011

10 Préambule 10 La région Nord-Pas de Calais: population dense et jeune, idéale pour le bâtiment intelligent Densité de population en Nord-Pas-de-Calais en 1999 (Source: Insee) Densité des personnes de plus de 65 ans en France en 2007 selon Insee Avec une densité de population de 326 hab/km2 pour plus de 4 millions d habitants, le Nord-Pas-de-Calais compte parmi les régions d'europe les plus densément peuplées. C est également une région jeune avec seulement 18% de la population ayant plus de 60 ans, contre 21% pour toute la France. La forte densité, la jeunesse de la population, la démocratisation des tablettes et des smartphones font que la région Nord-Pas-de-Calais possède le bon terroir pour permettre un développement des bâtiments intelligents. Indice de veillissement au Nord-Pas-de-Calais

11 Préambule 11 Les acteurs de l efficacité énergétique en région Nord - Pas de Calais : Carte des formations (44) Cette carte, issue du Pôle d Excellence Régional «Energie 2020», montre le dynamisme régional au sujet de l efficacité énergétique.

12 Préambule 12 But de l étude pour le cluster Inotep en région Nord-Pas-de-Calais Les réseaux d énergie intelligents, une des clés pour l optimisation des infrastructures territoriales - Source: CRE Ecosystème autour du bâtiment intelligent Même si tous les secteurs de l économie ont intérêt à voir leurs factures énergétiques diminuer, il est clair que le bâtiment, qu il soit dans le résidentiel ou dans le tertiaire, va subir les pressions les plus fortes pour réduire de façon drastique sa consommation énergétique. Pour arriver à tels niveaux de réduction, il faut absolument tenir compte de l environnement du bâtiment pour optimiser tous les paramètres possibles (réseau électrique, réseau de chaleur, réseau de gaz, ensoleillement, etc..). En quelque sorte, on va assister à la naissance de nouveaux métiers qu il faudra pourvoir en personne compétentes et formées. L objet de cette étude est de définir les compétences et les besoins en formation, pour les personnes qui auront la charge de réduire la facture énergétique des bâtiments. Ce nouveau métier est celui de «concepteur intégrateur en efficacité énergétique».

13 Préambule 13 Méthodologie pour définir le métier de concepteur intégrateur en efficacité énergétique Approche globale de l efficacité énergétique Pour le concepteur intégrateur en efficacité énergétique, il est nécessaire de s inscrire dans une démarche globale qui implique une démarche d efficacité énergétique passive (un bâti de qualité), une démarche d efficacité énergétique active, des équipements performants, et l implication de tous les acteurs y compris l utilisateur du bâtiment. Ainsi, face à ces chaines de la valeur complexes dans le bâtiment intelligent, il est plus précis de définir ce nouveau métier de concepteur intégrateur en efficacité énergétique, en analysant les projets de bâtiment intelligent réalisés en France. Cela permettra d une part d identifier les acteurs pertinents pour les questionner et d autre part, de voir les compétences requises pour exercer ce métier, d où l élaboration d une fichier métier complète.

14 Sommaire Marchés et acteurs autour du bâtiment intelligent 2. Définition du métier concepteur intégrateur en efficacité énergétique 3. Retours sur le questionnaire soumis aux acteurs sélectionnés 4. Elaboration de la fiche métier complète

15 Marché du bâtiment intelligent 15 La domotique enfin un marché de masse en France Principaux acteurs français: Dans le paysage concurrentiel en pleine évolution de la domotique, on peut retenir: Somfy, Withings, Voxtok Audio Capsule, Advisen, Netatmo, Setec, Fluidia, Voltalis, Energypool, Castorama, Wirecom Technologies, Aizo, Sinovia, Homerider Systems, Radiotech, Archrock, Enerdis, Sappel, Actaris, Iskraëmeco, LEM, Watteco, Webdy,, Vertelis, Alerteo, Ijenko, Domtis, BeanAir, Effineo, Edelia, Poweo, Alyane, Vizelia, Gridpocket, Vertical M2M, Athemium, Embix, SFR, Ingélux, Hager, Vity Technology, Comelit-Immotec, Giga-Concept Le marché français de la maison intelligente, regroupant trois segments (domotique traditionnelle, domotique avec box et objets connectés) était de 350 millions d euros en 2011 et il devrait grimper de plus de 35% par an pour atteindre près de 1 milliard d euros d ici 2015, d après les experts de Xerfi. C est d autant plus vrai qu un nombre croissant d acteurs s y intéressent.. En effet, toutes les conditions sont enfin réunies pour faire de la maison intelligente un véritable marché de masse. On peut citer notamment la démocratisation des tablettes et smartphones, la fiabilité des technologies sans fil, l amélioration des logiciels de traitement des données et l émergence des objets connectés. Source: Xerfi, 2013

16 Marché du bâtiment intelligent 16 Acteurs de la domotique appliquée au logement des séniors Source: Eurasanté, 2011 La population des seniors (>60ans) représente une cible économiquement intéressante et un marché au fort potentiel, avec les ans bénéficiant du niveau de vie le plus élevé en France. Les seniors n ont pas uniquement un fort pouvoir d achat. Ils sont également plus consommateurs que leurs aînés. A ce titre, ils sont une cible de choix pour la domotique. Ce segment concerne l ensemble des dispositifs mis en place pour répondre aux besoins de simplifier la gestion du logement (automatisation, gestion centralisée, connectique ) et de sécuriser le logement (détecteurs, portier vidéo ) et le sénior lui-même (télémédecine, consultation à distance ). Voici quelques acteurs: Legrand, leader en France : solutions domotiques Tunstall (Royaume-Uni) & Biotel : solutions télésanté Schneider Electric : solutions domotiques EDF : solutions énergétiques (partenariat avec la Communauté de Communes de l Atrébatie et le bailleur social Pas-de-Calais Habitat pour un habitat intelligent en réseau) Proteor : fabricant de matériel orthopédique, synthèses vocales, télécommandes et informatique à destination des personnes en perte d autonomie et handicapées Medetic (association bénéficiant du statut JEI et d entreprise solidaire) : solutions TIC et télémédecine pour le maintien à domicile en particulier. Habitat adapté : société de conseil en accessibilité Centich: Centre d expertise TIC pour les personnes âgées Matrice SWOT pour la domotique appliquée au logement des séniors

17 Marché du bâtiment intelligent 17 Matrice SWOT de la domotique dans la région du Nord-Pas-de-Calais Forces Densité de population élevée avec des immeubles en abondance Population plus jeune que la moyenne nationale, qui donnera un vivier de jeunes séniors habitués aux technologies de l information Démocratisation des tablettes et des smartphones Opportunités Contexte politique pour une diminution de la consommation énergétique en France Forte probabilité d aides publiques pour accompagner la domotique et l immotique Développement des énergies renouvelables, qui appellera une plus grande utilisation des bâtiments intelligents pour ne pas perdre ce qui a été produit. Développement de la télémédecine avec les diagnostics à distance et l hospitalisation à domicile pour les séniors Faiblesses Coût des technologies en domotique Complexité des technologies appelant la maitrise des outils informatiques, qui sont majoritairement inaccessibles pour les séniors actuels Peu de constructions nouvelles (1% du parc par an), alors qu il est bien moins cher d équiper un bâtiment en construction, plutôt qu un bâtiment ancien Menaces Crise économique profonde en Europe, qui perdure et finit par toucher le pouvoir d achat de la population. Besoin de développer l internet haut débit pour gérer efficacement le débit de données nécessaire pour la domotique et l immotique

18 Marché du bâtiment intelligent 18 Marché de la domotique en Europe en 2010 dominé par l Allemagne La domotique reste un secteur de niche, malgré une progression importante. En 2010, 60 % des ventes étaient effectuées dans un secteur haut ou moyen de gamme. Les prévisions annoncent que le marché s étendra pour devenir un marché de masse à partir de Le marché est dominé par la vente de produits de pilotages des éléments de la maison. Cela représente en majorité les équipements de gestion de l éclairage et de l occultation (les volets). Parts de marché dans la domotique en Europe en 2010 Le marché européen représentait 529,6 millions d euros fin 2010 (vente de produits et frais d installation compris). Le marché bénéficiait d une progression de 18 % entre 2008 et 2010, et 68 % du chiffre d affaires concernait les applications de luxe dans le secteur résidentiel. L Allemagne représentait près de la moitié (47%) du marché européen en 2010, et la France arrivait seconde avec 10%. Les industriels germaniques possèdent 65 % des parts de marché. C est la firme KNX qui s impose devant les autres. Le nombre de résidences équipées outre Rhin s élèverait à plus de Une grande partie sont également des projets pilotes. Parts de marché des pays sur le marché européen de la domotique en Europe en 2010 Au niveau européen, 10 % des ménages seraient équipés d un système de gestion de l énergie. L étude de BSRIA montre que c est la gestion de l énergie qui est l avenir pour la domotique en plus du confort. Source: Building services research and information association (BSRIA), 2013

19 Marché du bâtiment intelligent 19 Marché mondial de la domotique et de l immotique en forte croissance L organisme indépendant Juniper Research, spécialisé dans l identification de nouveaux secteurs en croissance, confirme l évolution rapide du secteur de la domotique qui devrait atteindre un volume de vente mondial estimé à 71 milliards de dollars en Avec 80% des parts de marché, les services de divertissement devraient être archi-dominants; mais les solutions d automatisation et de gestion intelligente de la maison devraient tout de même générées 12 milliards de dollars. Cette évolution est fort impressionnante, car l étude évalue le chiffre d affaires global de la domotique à 33 milliards de dollars en Selon une autre agence, Markets and Markets, le marché mondial de l immotique est estimé à 4,2 milliards de dollars en 2013 et pourrait atteindre 18,8 Ms$ d ici 5 ans, avec 30 % de croissance annuelle moyenne. Le rapport prend en compte toutes les facettes du smart building : système d automatisation, de communication, sécurité, gestion énergétique, de l eau, des parkings et système de communication. D après un article publié sur le site Environnemental leader, le bâtiment intelligent offre un retour sur investissement (ROI) avec un rapport de 1 à 3 : 1 dollar investi dans un système de gestion énergétique équivaudrait à une réduction de 3 dollars en dépenses opérationnelles. Pour les seuls États-Unis, 289 Mds$ d investissement permettraient une réduction d un milliard de dollars d économie sur les dépenses énergétiques.. Les technologies permettant de rendre les bâtiments plus efficients ne sont pas uniquement l apanage des constructions neuves. Pour preuve, le célèbre Empire State Building inauguré à New York en 1931 a mis en œuvre une politique d efficacité énergétique depuis Cet exemple est donné dans un article d Energy Manager Today qui dénonce les mythes les plus courants sur les bâtiments intelligents. Selon le GeSI (Global esustainability Initiative), les bâtiments nord-américains (USA et Canada) sont les plus énergivores de la planète et responsables d un quart des émissions de CO2 dans le monde.

20 Marché du bâtiment intelligent 20 Exemple d offre pour la domotique: Blyss Box de Castorama en partenariat avec Advisen Dans le paysage concurrentiel en pleine évolution de la domotique, la France a une carte à jouer. Le pays compte de nombreuses PME dotées de connaissances technologiques de pointe en termes de matériels et de logiciels. Celles-ci cherchent donc à les valoriser en concevant des solutions domotiques sous marque blanche. Le fabricant d appareils pour la maison connectée Advisen et le bureau d études M2M sont par exemple à l origine de la box domotique «Blyss Box» de Castorama..

21 Marché du bâtiment intelligent 21 Exemple d offre pour la domotique: Home de SFR en partenariat avec Legrand La mutation du marché de la domotique se joue également sur le terrain des opérateurs avec l entrée en scène de puissants acteurs comme Apple, SFR ou Samsung. Face à ces nouveaux arrivants, les fabricants d automatismes et de matériels électriques tentent de résister. Ils s orientent vers des prestations haut de gamme et se diversifient dans l immotique et la gestion technique des bâtiments. D autres profitent de leur image de marque pour conclure des partenariats. Ainsi, le fabricant d installations électriques Legrand a signé un accord avec SFR pour compléter l offre domotique «Home by SFR».

22 Marché du bâtiment intelligent 22 Exemple de domotique: Maison communicante MeRegio Mobil en Allemagne Maison communicante MeRegio Mobil MeRegio Mobil est un projet de conception d une maison intelligente, développé dans le cadre de l initiative de recherche MeRegio Mobil de l Institut de technologie de Karlsruhe (KIT, Bade-Wurtemberg). Il allie les dimensions économique et scientifique. Sa réalisation, pilotée par l entreprise EnBW, implique une étroite coopération entre le KIT, Opel, Daimler, Bosch, SAP, les services publics de Karlsruhe ainsi que l Institut Fraunhofer de recherche sur les systèmes et l innovation. L objectif du projet soutenu par le ministère fédéral de l Économie et de la Technologie allemand est l intégration de véhicules électriques innovants dans le système énergétique du futur, en tant que supports de stockage mobiles d électricité. D une surface de 80 m2, il s agit d un prototype de foyer du futur à haute efficacité énergétique, intégrant dans la gestion intelligente du foyer les équipements consommateurs (appareils ménagers habituels comme la machine à laver le linge, le lave-vaisselle ou le réfrigérateur, ainsi que d autres appareils électriques, intelligents et ainsi contrôlables), les systèmes de production décentralisée (une installation photovoltaïque et une installation de cogénération) et les véhicules électriques pour le stockage de l électricité. Une station de charge intègre les véhicules électriques à la fois comme support de stockage et comme consommateur d électricité. La batterie du véhicule peut absorber l énergie excédentaire en période de charge réduite et réalimenter le réseau en période de charge élevée. Ainsi, les pics de charge peuvent être compensés et les énergies de sources renouvelables intermittentes être mieux intégrées dans le système énergétique. Les habitants de cette maison intelligente vivront plusieurs mois dans la maison, utiliseront et évalueront les composants développés. Source: CRE, 2014

23 Marché du bâtiment intelligent 23 Exemple d offre pour l immotique: Animeo de SOMFY Somfy invente, conçoit et crée des moteurs et automatismes pour les protections solaires des bâtiments tertiaires et résidentiels, s'adaptant à tous types de projets. Très actif dans l'habitat résidentiel mais également dans le non-résidentiel grâce à de nombreux partenariats, Somfy est un acteur essentiel du marché. Notre large palette de solutions domotiques et de gestion technique du bâtiment (GTB) permettent de répondre à différents besoins, depuis la maison individuelle jusqu'au plus important projet d'immobilier. Source: Somfy (2014) Trois niveaux d intervention par Somfy. Cas du siège social de Norpac en Nord-Pas-de-Calais avec une consommation énergétique divisée par 4: Le siège social de Norpac (6000 m2 à Villeneuve d Asc) s est équipé du système d automatisation Animeo de Somfy couplé à une solution de «Gestion des ombres portées». Par le biais de stores extérieurs à projection et de stores intérieurs, un calcul de modélisation de la course du soleil et des ombrages a permis de concevoir un programme d automatisation spécifique au bâtiment, zone par zone. Couplé à un refroidissement passif par nappe phréatique en été, le bâtiment Norpac est bien en deçà des seuils réglementaires (98 kwep/m2/an) avec une consommation énergétique estimée à 43 kwep/m2/an par Alto Ingénierie.

24 Marché du bâtiment intelligent 24 Exemple d immotique: Green Office Meudon par Bouygues Immobilier (1/2) Green Office Meudon d une surface totale de m2 est le premier bâtiment tertiaire de grande ampleur à énergie positive en France (d autres bâtiments à énergie positive existent mais sont de taille plus réduite). S appuyant exclusivement sur des énergies renouvelables, l immeuble produira 64 kwh/m²/an, pour une consommation estimée à 62 kwh/m²/an, tous usages confondus.. Le calcul de la consommation énergétique n a pas pris uniquement en compte les usages réglementaires (chauffage, ventilation, éclairage bureaux, rafraichissement et auxiliaires). Les consommations électriques des utilisateurs, pour les usages bureautiques, ont également été incluses, et la totalité des consommations du bâtiment et des parkings a été considérée. Système d ouvrants automatique motorisés Source: CRE, 2014 Le Green Office est ventilé grâce à un système d ouvrants automatiques motorisés qui assurent la ventilation du bâtiment, remplacent la climatisation et permettent l ajustement permanent de la façade aux besoins de refroidissement en fonction des périodes climatiques. La façade adapte son isolation et son étanchéité en fonction des contraintes climatiques et des besoins de confort. Ainsi, selon la température intérieure et extérieure, les ouvrants s ouvrent ou se ferment en fonction des besoins : en été, ils permettent une ventilation nocturne et le stockage de la fraîcheur dans la dalle de béton pour la journée. Alstom et Bouygues Immobilier ont créé EMBIX, une société de services de gestion de l énergie destinés aux éco-quartiers, proposant de l audit de l écoquartier en fonction des nouvelles contraintes environnementales et réglementaires jusqu à l optimisation de la performance énergétique à travers les NTIC.

25 Marché du bâtiment intelligent 25 Exemple d immotique: Green Office Meudon par Bouygues Immobilier (2/2) Bouygues a déposé un brevet pour le Vélum, un système permettant à la fois le chauffage, la ventilation et l éclairage en fonction des capteurs de chaleur et de luminosité qui y sont intégrés. Système de production d énergie en 3 étapes : 1. Alimentation en huile végétale: un moteur thermique de conception diesel utilise une huile végétale alimentaire usagée comme carburant ; 2. Production d électricité: le couplage à un générateur électrique permet d obtenir le courant nécessaire à une utilisation quotidienne ; 3. Récupération de chaleur: un échangeur thermique permet de récupérer la chaleur de combustion produite par le moteur, pour alimenter le bâtiment. Pour son approvisionnement, 2 centrales de production électrique sont sollicitées : 45 % de l électricité est produite par des panneaux photovoltaïques (PV) placés en toiture (43 %), en abri-véhicule (40 %) et les 17 % restant sont répartis entre les verrières, les bardages et brise-soleil. Ils ont été produits par la société Ténésol (Total et EDF) avec différentes structures : cellules PV mono ou polycristallin. 55 % de l électricité est produite par une chaudière à cogénération à huile végétale pure (issue de résidus de colza et produite dans les Yvelines pour limiter l empreinte carbone) qui assure également l ensemble du chauffage en hiver. Tous les équipements sont mis en réseau et font l objet d un pilotage centralisé ( points de pilotage dans l ensemble du bâtiment : GTB et station météo). La gestion, la maintenance et la supervision sont assurées par Exprimm. Le logiciel Siego est une invention Bouygues Immobilier, qui agit comme la boîte noire du bâtiment. Elle contient un module d expertise énergétique, un portail énergétique et un module de communication avec l utilisateur afin de l impliquer dans la gestion de l énergie du bâtiment. Source: CRE, 2014

26 Marché du bâtiment intelligent 26 Exemple de projet collectif: Démonstrateur Lyon Smart Community (1/3) Les villes font face à de nouveaux enjeux : mieux gérer leurs consommations énergétiques - principalement celles liées au bâti et au transport -, promouvoir les énergies renouvelables et «inciter les citoyens à utiliser des modes de transport électriques. «Smart Community» désigne une communauté plus responsable qui utiliserait les NTIC pour améliorer le bien-être de ses habitants et le dynamisme de son tissu économique tout en économisant ses ressources et son énergie et en préservant son environnement et ce pour tous, pour aujourd hui comme pour demain. Le démonstrateur Lyon Smart Community, en déclinant les sujets de l énergie, du bâti, du transport et du pilotage énergétique, apporte au Grand Lyon une contribution active dans sa politique énergétique et dans sa conception d une ville plus intelligente. Pour mettre en musique un tel projet, le Grand Lyon s appuie sur le NEDO (New Energy and industial technology Development Organisation) - l agence paragouvernementale japonaise de soutien à l innovation rattachée au ministère de l Economie, du Commerce et de l Industrie nippon (METI) - ainsi que sur un ensemble d entreprises innovantes. Le Grand Lyon et le Nedo, avec le soutien de la société publique locale d aménagement (SPLA) Lyon Confluence, du groupe Toshiba, et de leurs partenaires opérationnels ont, en effet, constitué un écosystème de quelque 30 partenaires pour la mise en œuvre du démonstrateur. Source: Le Grand Lyon, 2012

27 Marché du bâtiment intelligent 27 Exemple de projet collectif: Démonstrateur Lyon Smart Community (2/3) Ecosystème du démonstrateur «Lyon Smart Community» Plus de 22 entreprises françaises se sont associées au projet sous l égide de : Bouygues Immobilier pour la réalisation d un ensemble de bâtiments à énergie positive ; Transdev-Proxiway pour la mise en place d un service d auto-partage de véhicules électriques ; Grand Lyon Habitat pour l éco-rénovation d un ensemble d habitations intégrant un système de suivi énergétique pour les résidents ; Toshiba Solutions pour la mise en place du data center regroupant l ensemble des systèmes de pilotage des systèmes énergétiques. Source: Le Grand Lyon, 2012

28 Marché du bâtiment intelligent 28 Exemple de projet collectif: Démonstrateur Lyon Smart Community (3/3)

29 Marché du bâtiment intelligent 29 Modèle de l écosystème pour les PME sur le marché du bâtiment intelligent Source: Optics Valley, 2011 PME technologiques (groupe d apartenance entre parenthèses) présentes sur la composante Smart metering du bâtiment intelligent Les PME se sont insérées avec une logique de maîtriser toute la chaîne par le biais de partenariats, d occuper des niches, ou de se spécialiser sur la partie aval, les logiciels. L accès au marché pour une PME technologique passe par un accord avec une grande entreprise, en tant que fournisseur ou partenaire au sein d un écosystème. Cela dit, l exemple Lyonnais fait sensation en France et rentrer dans un écosystème semble la solution la plus intéressante et rémunératrice pour les PME. Cela leur permet de bénéficier d un effet réseau et de nouer plus facilement des partenariats commerciaux, à condition d être sur un produit avec une technologie particulière et un besoin de communication (utilisant le protocole).

30 Marché du bâtiment intelligent 30 Salon IBS 2014 sur le bâtiment intelligent avec 8 types d exposants dont les intégrateurs Histogramme des exposants au salon IBS 2014 suivant leur taille Catégorie des entreprises présentes au salon IBS 2014 au CNIT Depuis 2010, IBS est le premier salon entièrement dédié aux systèmes intelligents pour la performance des bâtiments. Lors de la 5 ème édition les septembre 2014, il y avait 150 sociétés exposantes, elles-mêmes réparties en 8 groupes (voir tableau cidessus). Les installateurs-intégrateurs représentaient 13,1% des exposants. Les sociétés revendiquant le fonction Intégration étaient : 1100F, Active DBS, Adwave, Alerteo, Arc Informatique, Association Bacnet France, Association KNX France, Azenn, B.TIB, Belimo, Belparts France, Codra, Control et Protection, Dexma, EnOcean Alliance, Fidelix, FTZ Informatique, GE Intelligent Platforms, Helvar, Ignes, Lonmark France, Newron System, OPC Foundation, QOS Energy, Réseau Arcom Energies Services, SBA, Somfy, Ubigreen, Vitec / Ubiwizz. Ces 30 entités seront des cibles pour le questionnaire.

31 Sommaire Marchés et acteurs autour du bâtiment intelligent 2. Définition du métier concepteur intégrateur en efficacité énergétique 3. Retours sur le questionnaire soumis aux acteurs sélectionnés 4. Elaboration de la fiche métier complète

32 Intégrateur en efficacité énergétique 32 Rôles des acteurs face à l intégration de la domotique dans la construction Présentation des acteurs dans le domaine du bâtiment intelligent Compétences requises pour les installateur-intégrateurs: En 2001, pour être installateur-intégrateur, il fallait avoir des connaissances en génie électrique et climatique, en télécommunications, en alarme et antenne Les fabricants doivent avoir une plus grande visibilité sur les marchés et ainsi observer les nouvelles demandes, procéder à des expérimentations. La maîtrise d œuvre doit être prête à intégrer les services adaptés dans la conception et la réhabilitation de tous les types de bâtiments, elle doit donc connaître et prendre en compte les technologies actuelles afin de les intégrer dès la conception des espaces. Elle doit informer, dans un souci d une meilleure coordination, l ensemble des métiers concernés. Le gros œuvre doit s adapter à l arrivée des technologies dans le bâtiment et doit donc être continuellement en lien avec les autres acteurs afin de suivre les évolutions. Le second œuvre, c est-à-dire les installateurs et intégrateurs doivent savoir informer et argumenter les possibilités qu ils proposent aux clients, ils doivent faciliter la mise en œuvre. Les prestataires de services doivent identifier les attentes et les services pour les différents types de clients, simplifier l accès aux services et intégrer cette démarche dans toute la chaîne d acteurs. Source: Arthur Gential (2001)

33 Intégrateur en efficacité énergétique 33 Métiers et fonctions autour du bâtiment intelligent (Smart Building) Pour les énergéticiens, l enjeu de la maison communicante est double avec la gestion de la demande et l offre de service aux clients. Les acteurs du monde des télécommunications et de l Internet, cherchent également à exploiter au mieux ce nouveau champ d utilisation de leurs technologies et services. Les industriels de l équipement électrique dans l habitat, quant à eux, se positionnent avec l ambition de dépasser la simple fourniture de matériels ou de logiciels. Interactions entre les différents métiers dédiés au bâtiment intelligent Compétences requises pour les installateur-intégrateurs: En 2014, les compétences pour être installateur-intégrateur ne semblent pas avoir évolué. Il faut toujours avoir des connaissances en génie électrique et climatique, en télécommunications, en alarme et antenne Enfin, les fabricants d appareils électriques ont déjà dans les cartons des prototypes communicants, mais attendent à la fois la baisse des coûts induits, l établissement de standards de communication stables et l émergence d un véritable marché. Source: CRE (2014)

34 Intégrateur en efficacité énergétique 34 Organisation autour des bâtiments intelligents avec les opérateurs intégrateur Les acteurs prenant part aux différentes étapes du cycle de vie du Smart Building sont nombreux et hétérogènes. Le schéma ci-contre présente l ensemble des acteurs de l acte de construire, de gérer ou d exploiter les bâtiments, les fluides et l ensemble des équipements du second œuvre technique du bâtiment. Les enjeux transversaux d un projet de Smart Building y compris dans sa phase d exploitation impliquent d intervenir sur l ensemble de la chaîne. Assistance à la maîtrise d ouvrage dans un rôle de conseil amont (analyse préalable des besoins ) Assistance à la maîtrise d œuvre pour assurer la cohérence et l interopérabilité des systèmes déployés. Schéma organisationnel des différents acteurs L éco-efficacité énergétique par l intelligence embarquée dans l habitat et dans ses équipements, concerne de nombreux acteurs, qu ils soient de l ancienne ou de la nouvelle économie, qui cherchent tous à se positionner dans un jeu complexe Source: SBA(2014) Variation sur l intitulé du métier de concepteur intégrateur en efficacité énergétique: Manifestement, peu d acteurs du bâtiment intelligent utilisent le terme «concepteur intégrateur en efficacité énergétique». Sur le schéma ci-dessus, on parle d opérateurs intégrateur.

35 Intégrateur en efficacité énergétique 35 Profils recherchés pour l efficacité énergétique dans le bâtiment intelligent POLYMAGE est un Bureau d Etudes en Efficacité Energétique des bâtiments, doté d un pôle Recherche et Développement reconnu au niveau européen, dédié aux Matériaux et Systèmes Intelligents pour la Maîtrise de l Energie de l enveloppe bâtiment Profil recherché pour Ingénieur d'etudes - génie thermique du bâtiment : De formation école d Ingénieur ou équivalent avec une spécialisation en génie thermique du bâtiment, vous disposez au minimum d' 1 an d expérience en audits énergétiques des bâtiments et suivi ainsi que sur des installations techniques.. Esprit entrepreneurial, rigueur, sens du service client sont les très bienvenus. ********* 5C Recrutement recherche pour son client, groupe national spécialisé en génie électrique et génie climatique, un Ingénieur efficacité énergétique sur le département du Loiret (45). Profil recherché pour Ingénieur efficacité énergétique : Dans le cadre d'une création de poste, vous accompagnez les commerciaux et/ou les opérationnels dans leur activité. A ce titre, vous participez aux réponses aux appels d'offres ou aux renégociations de contrats en travaux et/ou en maintenance en calculant les coûts et redevances P1 et en proposant des solutions techniques innovantes et d'optimisations énergétiques. Vous relayez et participez également à la mise en œuvre de la politique énergétique régionale. Enfin, vous êtes en charge du suivi et de l'amélioration de la performance énergétique des contrats de l'agence (suivi de consommations, préparation des états des écarts de conduite, mise en place des outils de sécurisation, veille documentaire, participation à la définition des contrats d'achat d'énergies). C'est pourquoi, nous souhaitons intégrer un collaborateur issu d'une formation Bac+3 à Bac+5 (type Ingénieur) en thermique ou efficacité énergétique doté d'une première expérience en tant qu'ingénieur études ou Chef de projets au sein d'un installateur, d'un exploitant ou d'un bureau d'études thermique Source: APEC (2015)

36 Sommaire Marchés et acteurs autour du bâtiment intelligent 2. Définition du métier concepteur intégrateur en efficacité énergétique 3. Retours sur le questionnaire soumis aux acteurs sélectionnés 4. Elaboration de la fiche métier complète

37 Questionnaire soumis aux acteurs 37 Questionnaire pour élaborer la fiche métier «Concepteur Intégrateur en efficacité énergétique» Après discussion avec le cluster Inotep, il a été convenu d enlever le mot «concepteur» de la fiche métier à élaborer. Ainsi, il s agit désormais de sonder les professionnels en activité au sujet du métier «Intégrateur en efficacité énergétique». Voici les questions qu il a été convenu de soumettre aux différents acteurs sélectionnés : Les différentes connaissances techniques nécessaires au métier d intégrateur en bâtiment intelligent 1. Avez-vous déjà entendu parler des «intégrateurs en efficacité énergétique»? 2. Si non, quel terme utilisez-vous pour la fonction intégration dans le bâtiment intelligent? 3. Pour la fonction intégration dans les bâtiments intelligents, connaissez-vous des personnes exerçant ce métier qui ne sont pas ingénieur? 4. Pour ce métier, confirmez-vous qu il est indispensable d avoir des connaissances en génie électrique? 5. Pour ce métier, confirmez-vous qu il est indispensable d avoir des connaissances en génie climatique? 6. Pour ce métier, confirmez-vous qu il est indispensable d avoir des connaissances en télécommunication? 7. Pour ce métier, confirmez-vous qu il est indispensable d avoir des connaissances en alarme? 8. Pour ce métier, confirmez-vous qu il est indispensable d avoir des connaissances en programmation informatique (html)? 9. Voyez-vous d autres compétences indispensables qu il serait opportun de prévoir dans le cadre d une formation pour ce métier? Le parcours professionnel des intégrateurs en activité 10. Etes-vous ingénieur? 11. Quel est votre niveau de qualification? Bac+3? Bac +5? 12. Avez-vous exercé d autres métiers dans votre parcours professionnel? 13. Depuis combien de temps exercez-vous ce métier? 14. Avez-vous suivi des formations particulières au sein d une entreprise pour faire ce métier? 15. Avez-vous suivi des formations particulières en dehors d une entreprise pour faire ce métier?

38 Questionnaire soumis aux acteurs 38 Questionnaire pour élaborer la fiche métier «Concepteur Intégrateur en efficacité énergétique» Voici la suite du questionnaire : Les compétences à mettre en œuvre par les intégrateurs lors de la gestion de projet 16. Etes-vous familier à la manipulation des tablettes, des smartphones? 17. Etes-vous familier aux codes de programmation des tablettes et smartphones? 18. Etes-vous familier avec des logiciels embarqués, modifiables directement? 19. Etes-vous familier à la programmation de capteurs de différentes natures? 20. Etes-vous en capacité d installer des fenêtres, des volets, des réflecteurs, des panneaux solaires? La fourchette de rémunération 20. Pouvez-vous nous donner une fourchette de votre salaire? 21. Selon vous, quelle est la fourchette de salaire dans la profession d intégrateur? Le statut professionnel des intégrateurs (fonctionnaires, salariés, indépendants, artisans ) 22. Quel est votre statut si vous êtes intégrateurs? Le lieu d exercice (cabinet d architecture, bureau d étude, bailleurs sociaux ) 23. Où se situe votre entreprise? 15 entreprises choisies par le cluster Inotep pour leur soumettre le questionnaire : Après avoir validé le questionnaire, le cluster a choisi 15 entreprises qu il fallait interroger pour les besoins de l étude. Les entreprises ci-dessous sont celles qui ont reçu le questionnaire. En gras, sont les 9 entreprises qui ont répondu au questionnaire : Domosens, Domo Logis Tec, IHB, Ubiant, La Maison communicante, Tech O Logis, Association KNX, EnOcean Alliance, Somfy, Legrand, Delta Dore, Schneider Electric, Ubigreen

39 Questionnaire soumis aux acteurs 39 Réponses aux questions fermées du questionnaire (1/4) Avez-vous déjà entendu parler des «intégrateurs en efficacité énergétique»? 20% Connaissez-vous des personnes exerçant ce métier qui ne sont pas ingénieur? 20% 80% 80% Oui Non Oui Non Pour ce métier d intégrateur, confirmezvous qu il est indispensable d avoir des connaissances en génie électrique? Pour ce métier d intégrateur, confirmezvous qu il est indispensable d avoir des connaissances en génie climatique? 10% 100% 90% Oui Non Oui Non

40 Questionnaire soumis aux acteurs 40 Réponses aux questions fermées du questionnaire (2/4) Pour ce métier d intégrateur, confirmezvous qu il est indispensable d avoir des connaissances en télécommunication? Pour ce métier d intégrateur, confirmezvous qu il est indispensable d avoir des connaissances en alarme? 40% 60% 100% Oui Non Oui Non Pour ce métier d intégrateur, confirmezvous qu il est indispensable d avoir des connaissances en informatique? Quel est votre niveau de diplôme? 44% 11% 45% 100% Oui Non Bac +3 Bac +5 Autres

41 Questionnaire soumis aux acteurs 41 Réponses aux questions fermées du questionnaire (3/4) Avez-vous exercé d autres métiers dans votre parcours professionnel? Avez-vous suivi des formations particulières en dehors d une entreprise pour faire ce métier? 22% 56% 44% 78% Oui Non Oui Non Etes-vous familier à la manipulation de logiciels informatiques, de tablettes, de smartphones? Etes-vous familier aux codes de programmation de logiciels informatiques de tablettes, de smartphones? 25% 100% 75% Oui Non Oui Non

42 Questionnaire soumis aux acteurs 42 Réponses aux questions fermées du questionnaire (4/4) Etes-vous familier à la programmation de capteurs de différentes natures? Etes-vous en capacité d installer des fenêtres, des volets, des réflecteurs, des panneaux solaires? 38% 100% 62% Oui Non Oui Non Quel est votre statut? 13% 12% Avez-vous exercé votre profession dans la région Nord-Pas-de-Calais? 25% 50% 50% 50% Fonctionnaire Indépendant Salarié Artisan Oui Non

43 Questionnaire soumis aux acteurs 43 Réponses aux questions ouvertes du questionnaire (1/2) 4. Voyez-vous d autres compétences indispensables qu il serait opportun de prévoir dans le cadre d une formation pour ce métier. HQE, BBC,RT2012, les normes ; Domo Logis Tec: Ventilation, Electronique ; EnOcean: Sociologie, usage des clients, étude des comportements, connaissance du bâti Net Systèmes: Infographie 6. Avez-vous exercé d autres métiers dans votre parcours professionnel? Ingénieur réseau, directeur de structure dans le social ; Domo Logis Tec: Programmeur en informatique Barbé EDI: 9 ans technicien informatique / analyste programmeur ; Tech O Logis: Directeur technique dans une SSII spécialisée dans le décisionnel ; Domosens: Ingénieur méthodes dans l industrie Net Systèmes: Administrateur réseaux 7.Depuis combien de temps exercez-vous ce métier? Depuis 2009 ; Domo Logis Tec: Depuis 2005 (fils) et 1998 (père) ; IHB: Depuis 2014 ; Barbé EDI: Depuis 2006 ; Ubigreen: Depuis 1 an ; Domosens: Depuis 2003 ; Tech O Logis: 2013 ; Net Systèmes: Depuis 8 ans 8. Avez-vous suivi des formations particulières en dehors d une entreprise pour faire ce métier? Formation de certification KNX, formation sur les différents produits KNX et les protocoles «domotiques» Domo Logis Tec: Formation KNX Partner / VMC double flux Zehnder / alarme KNX Et surtout en autodidacte Domosens: Formation DOMOCONSULTING «devenir domoticien», Formations fournisseurs : Loxone, Tridium, Wago, etc. Net Systèmes: Formation KNX

44 Questionnaire soumis aux acteurs 44 Réponses aux questions ouvertes du questionnaire (2/2) 13. Pouvez-vous nous donner une fourchette de votre salaire annuel en k? 36 k 14.Selon vous, quelle est la fourchette de salaire annuel dans la profession d intégrateur? Domo Logis Tec: 40 k à 50 k, sachant que le coût moyen est de 70 à l heure pour les indépendant IHB: 29 k 16. Avez-vous exercé votre profession dans la région Nord-Pas-de-Calais? Mairie d Aulnoye-Aymeries, Mairie d Assevent, société ACAPELLA à Lille, différentes maisons dans le NPDC Domo Logis Tec: Nord (Valenciennes, Lilles) Pas de Calais (Amiens, Abbeville, Arras) Réflexion générale émise sur le métier «Intégrateur domoticien en efficacité énergétique» : Domosens: «Il s agit pour moi de deux métiers radicalement différents : d une part l intégrateur domoticien se charge de la conception, la programmation et la mise en service d une installation électrique intelligente à base de domotique et d équipements communicants ; d autre part l intégrateur en efficacité énergétique est un nouveau métier qui consiste à assurer la maîtrise d œuvre sur des projets de rénovation dont le principal objectif est la réduction des consommations d énergie. Il assure par exemple le lien entre le menuisier, le plaquiste, l électricien et le chauffagiste sur ce type de projet.» EnOcean: «Tout est lié. Il ne faut pas cloisonner les disciplines et considérer uniquement l efficacité énergétique. Il faut voir les choses de manière transversale. Idéalement, l intégrateur est un chef d orchestre, qui apporte des services aux usagers. Pour cela, il faut toucher différents corps de métier pour s intéresser aux réactions du bâti, aux services de sécurité; les aides à la personne (bébé, enfant, sénior), etc. C est cela l approche Smart des bâtiments.»

45 Questionnaire soumis aux acteurs 45 Salaires dans la branche Informatique & Télécommunication en France Comme cela était prévisible, seule une personne parmi les 15 entreprises interrogées a communiqué son salaire. Ce n a donc pas permis d avoir une idée précise sur les salaires dans cette profession relativement nouvelle, où les compétences en IT (Information et Télécommunication) ont été unanimement reconnues comme essentielles. Toutefois, à titre de comparaison, le cabinet de ressources humaines Hays a réalisé en 2014 une étude sur les salaires dans le marché de l informatique, qui permet de cerner le sujet. En effet, parmi les intégrateurs, on retrouve d anciens administrateurs réseaux, ingénieurs réseaux ou encore analystes programmeurs. Ainsi, la vérité sur leurs émoluments devrait se retrouver dans les fourchettes de salaires de ces métiers. Cela dit, il ne faut pas oublier que le statut d indépendant, majoritaire chez les intégrateurs domoticiens, implique aussi des écarts de salaire importants. Source: Hays (2014)

46 Questionnaire soumis aux acteurs 46 Principaux enseignements provenant des questionnaires remplis (1/2) Pour cette étude, de nombreux entreprises ont été consultés par téléphone et il s avère en premier lieu que le terme «Concepteur Intégrateur en Efficacité Energétique» ne convient pas du tout pour définir les intégrateurs sévissant dans le monde des bâtiments intelligents. Pourtant, ce terme existe comme l atteste la formation en alternance du CESI (voir ci-contre, proposée aussi par des CCI), mais il décrit une tout autre profession qui s inscrit dans la rénovation thermique du bâti sans la mise en œuvre de capteurs intelligents communicants. L aspect «intelligence» des travaux avec tout ce qui en découle en compétence informatique n est pas décrit par le terme «Concepteur Intégrateur en Efficacité Energétique». Il convient alors de trouver d autres termes pour décrire les intégrateurs dans le secteur des bâtiments intelligents. Au téléphone, les termes les plus utilisés par les professionnels pour décrire ce métier étaient «Intégrateur domoticien» ou «Intégrateur en domotique». Il y a vraiment la notion de chef d orchestre au carrefour de plusieurs corps de métier, où l efficacité énergétique n est en fait qu une facette du métier. Fort de l outil informatique et de la programmation de capteurs intelligents, l intégrateur domoticien est véritablement quelqu un qui offre des services (sécurité, télésurveillance, confort, loisir, etc...) sans chercher à cloisonner les disciplines. Source: Cesi (2014)

47 Questionnaire soumis aux acteurs 47 Principaux enseignements provenant des questionnaires remplis (2/2) L autre enseignement majeur a été la multitude de formations existantes en France pour devenir intégrateur domoticien. Phénomène de mode ou pas, le nombre de centres de formation est tellement important que la FIEEC s est engagée dans une démarche innovante visant à garantir la qualité des formations par le biais d une charte. Les grands acteurs du secteur du bâtiment intelligent comme Somfy, Schneider Electric, Legrand ont tous leurs filiales dédiées aux centres de formation, qui eux-mêmes ont signé la charte de la FIEEC et proposent leur catalogue de formation à la carte. En 2014, la Fédération Française de Domotique (FFD) a recensé plus de 150 formations en domotique disponibles dans toute la France. Cela dit, comme cela s est lu dans les questionnaires remplis, la technologie allemande KNX est incontournable tant pour la domotique que pour l immotique. De ce fait, elle devient la norme mondiale pour le contrôle de la maison et du bâtiment, se conformant à ISO/IEC A ce titre, pour utiliser leurs produits en bénéficiant du support et des mises à jour, il faut avoir la certification KNX, qui peut être accordée à des centres de formation suivant 3 niveaux: KNX, KNX+ et KNX++. Il existe plus de 125 centres de formation dans 23 pays, où il est sûr que la même connaissance minimum normalisée de KNX sera donnée. Source: FFD (2014)

48 Sommaire Marchés et acteurs autour du bâtiment intelligent 2. Définition du métier concepteur intégrateur en efficacité énergétique 3. Retours sur le questionnaire soumis aux acteurs sélectionnés 4. Elaboration de la fiche métier complète

49 Fiche métier Intégrateur domoticien 49 Fiche compétences spécifiques Master Bâtiment Intelligent (BI) à Cergy Depuis l année scolaire 2010/2011, l Université de Cergy-Pontoise a lancé un mastère spécialisé dans le bâtiment intelligent (BI). L admission privilégie les étudiants issus de L3 scientifiques, et tout particulièrement celles-ci: Licence de Physique, Licence de Mécanique, Licence à dominante EEA (Électronique, Électrotechnique, Automatique), Licence de Géologie La formation, accessible au Bac+3 pour en faire des Bac+5, s est dotée d un Conseil de Professionnalisation (organe d audit, de conseil et de promotion) pour une meilleure adéquation Formation-Profession. Des acteurs importants comme SCHNEIDER- ELECTRIC, l ADEME, SOCOTEC, AREP, le CSTB, DALKIA, VEOLIA, LEGRAND, SPIE SA ont déjà rejoint ce conseil. Sur le tableau ci-contre, on peut voir les compétences spécifiques des intégrateurs domoticien Bac+5, formés par ce canal. Source: Université Cergy-Pontoise (2014)

50 Fiche métier Intégrateur domoticien 50 Programme du Master Bâtiment Intelligent (BI) de Cergy Ce cursus s effectue en deux années avec des stages. Source: Université Cergy-Pontoise (2014)

51 Fiche métier Intégrateur domoticien 51 Formation d ingénieur en Bâtiment Intelligent (BI) à Polytech Orléans Le 8 mars 2011, la Commission des Titres d Ingénieur habilitait Polytech Orléans à délivrer un titre d ingénieur en Intelligence du bâtiment à partir de l année scolaire 2011/2012. Alors que les étudiants de l université de Cergy-Pontoise suivent des enseignements ciblés sur des thématiques comme l écoconception, le génie climatique, la gestion des énergies, les systèmes électriques, les matériaux innovants ou encore la domotique, le programme du diplôme de Polytech Orléans est lui davantage tourné vers la recherche et développement. L accent est ainsi mis sur les nouvelles normes des matériaux, l aspect thermique du bâti ou les nouvelles façons de concevoir des modes de veille. Tournées vers l entreprise, cette formation à Polytech Orléans tout comme celle de l université de Cergy-Pontoise intègre des professionnels au sein de leur corps professoral. C est un partenariat qui vise aussi à faciliter l insertion professionnelle des étudiants. Les futurs diplômés exerceront en tant que chefs de projet ou chargés d affaires dans le domaine de la construction, la maintenance et la réhabilitation. L objectif de Polytech Orléans est former des professionnels de terrain, capables d imaginer des solutions innovantes et intelligentes tant pour l intérieur que pour l extérieur des bâtiments, en utilisant leur connaissance transversale. Source: Polytech Orléans (2011)

52 Fiche métier Intégrateur domoticien 52 Formation d ingénieur en Bâtiment Intelligent (BI) à Polytech Orléans Accessible sous statut d apprenti ou en formation continue, ce cursus d ingénieur en «Intelligence du bâtiment» sur 3 années est réalisé au sein des locaux de l IUT Génie électrique de Châteauroux. La première promotion d ingénieur diplômés est attendue pour Source: Polytech Orléans (2011)

53 Fiche métier Intégrateur domoticien 53 Profils recherchés et matières importantes à dispenser pour une formation courte par Inotep L objectif du cluster Inotep est de monter une formation courte, typiquement en 10 demi-journées, à destination des futurs intégrateurs domoticiens. A la lumière des échanges avec les professionnels et les cursus des enseignements académiques, voici quelques lignes directrices: Profils à privilégier sur les personnes à former: Personnes ayant une licence (Bac+3) scientifique avec au choix des connaissances en Électronique, Électrotechnique, Automatique, Mécanique, Physique, Informatique ou Mathématiques Personnes ayant des connaissances pointues en programmation informatique, en administration de réseaux Matières importantes à dispenser en 10 demi-journées: Génie Civil pour l'éco-conception: o Transferts thermiques, Matériaux de construction, Règles de dimensionnement d éléments structuraux Traitement des données et systèmes: o Base des systèmes électroniques, Signal et télécommunication, Systèmes Informatiques, Programmation orientée objets o Réseau et infrastructures, Automatique, Bases de données, Supervision, Régulation, Systèmes nomades Bâtiment et Energies: o Production de froid et pompe à chaleur, Thermique du bâtiment Enveloppes, Performances énergétiques des bâtiments o Diagnostic & réhabilitation énergétique des bâtiments, Equipements techniques du bâtiment Energie et Système d Information : o Capteurs Systèmes de mesure, Fluides et réseaux divers, Electronique de puissance, Electrotechnique, Electricité Bâtiment et Conforts : o Confort (acoustique, thermique, visuel et qualité de l air), Eclairage, Chauffage et climatisation, Maintien à domicile

54 Sommaire Marchés et acteurs autour du bâtiment intelligent 2. Définition du métier concepteur intégrateur en efficacité énergétique 3. Retours sur le questionnaire soumis aux acteurs sélectionnés 4. Elaboration de la fiche métier complète

55 Conclusion 55 Les marchés du bâtiment intelligent, soient ceux de la domotique et de l immotique, sont appelés à croitre significativement à cause des problèmes liés à la sécurité des personnes et des logis, qui utilisent amplement l offre actuelle en système intelligent. Avec l augmentation de la population active, les plus gros challenges demeurent ceux liés à la garde des enfants et des personnes âgées. Les maisons intelligentes prennent en compte ces contraintes avec des technologies de contrôle à distance très sophistiquées.

56 Conclusion 56 Grâce à la démocratisation de l internet sans fil, des smartphones et des tablettes, la domotique, qui est connue depuis plus de 30 ans, est enfin en mesure de décoller et d atteindre des proportions telles qu elle en sera une industrie à part entière. Le marché français de la maison intelligente, regroupant trois segments (domotique traditionnelle, domotique avec box et objets connectés) était de 350 millions d euros en 2011 et il devrait croître de 35% par an pour atteindre près de 1 milliard d euros d ici Le marché européen représentait 529,6 millions d euros fin 2010 (vente de produits et frais d installation compris). Le marché bénéficiait d une progression de 18 % entre 2008 et 2010, et 68 % du chiffre d affaires concernait les applications de luxe dans le secteur résidentiel. L Allemagne représentait 47% du marché européen en 2010, et la France arrivait seconde avec 10%. Au niveau mondial, on s attend à un volume de vente mondial estimé à 71 milliards de dollars en 2018 avec 80% des parts de marché pour les services de divertissement.

57 Conclusion 57 Au contact des intégrateurs dans la bâtiment intelligent où les indépendants sont bien représentés, on constate le terme de «Concepteur Intégrateur en Efficacité Energétique» décrit une toute autre profession, complètement dépourvue des compétences en information, en réseaux de télécommunication. On convient mieux de les définir comme des intégrateurs domoticiens ou intégrateurs en domotique, confirmant au passage l abus de langage entre domotique et immotique. Ces intégrateurs domoticiens n acceptent pas l idée que leur métier se borne uniquement à l efficacité énergique. Ils se voient comme des fournisseurs de services aux clients alliant à la demande loisir, sécurité, aide à la personne, etc.. Ils refusent l idée de cloisonner les disciplines. A ce titre, outres les compétences en informatique, en génie climatique, en télécommunication, ils estiment qu il est important d avoir des connaissances en sociologie, en sciences du comportement. Leurs profils sont généralement Bac+5 (ingénieur généralement) ou Bac+3 ayant suivi des formations professionnelles. Il y a très peu d autodidactes. Smart home market applications in Europe. Source: BSRIA Smart Home Study 2013

Une situation géographique proche de la capitale.

Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux, une ville innovante et attractive Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux accueille des sièges sociaux d entreprises prestigieuses : Microsoft, Bouygues

Plus en détail

Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest

Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest Visite GPSO de Green Office Meudon le 22 mars 2012 Copyright Ateliers 115 Architectes Steria GreenOffice Meudon Steria et le Système d Information qui gère

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

Vannes, le mercredi 3 juillet 2013 8h30 10h30

Vannes, le mercredi 3 juillet 2013 8h30 10h30 Atelier Bâtiment intelligent Vannes, le mercredi 3 juillet 2013 8h30 10h30 Ordre du jour 8h45 Tour de table 9h00 - Introduction CCI Morbihan Philippe des Robert Conseiller entreprise Bâtiment durable et

Plus en détail

L essentiel de la RT 2012

L essentiel de la RT 2012 La newsletter des Experts Tertiaire Somfy N 5 I AVRIL 2012 édition spéciale L essentiel de la RT 2012 POLE SOLERE, Cité de l Environnement (69) Bâtiment BEPOS. Gestion des Brises Soleil Orientables et

Plus en détail

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C «Smart Grid et Compteurs communicants : Quelles conséquences sur la gestion de la consommation et de la production d énergie pour les bâtiments du 21 ème siècle?» Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule

Plus en détail

Notions de puissance et bâtiment durable

Notions de puissance et bâtiment durable Notions de puissance et bâtiment durable La gestion de la puissance électrique La notion de puissance en physique représente une quantité d énergie par unité de temps. La puissance électrique se mesure

Plus en détail

Les applications de la domotique dans l habitat intelligent

Les applications de la domotique dans l habitat intelligent Economies d énergie & Confort Les applications de la domotique dans l habitat intelligent AquaSolAir 280, rue Edouard Daladier 84200 Carpentras Tel: 04 90 60 80 30 Fax: 04 90 60 66 26 Mail: contact@aquasolair.com

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

La société Distech Controls

La société Distech Controls La société Distech Controls Distech Controls est un acteur majeur sur le marché mondial des automatismes du bâtiment depuis 1995. La société conçoit, produit et commercialise des offres innovantes pour

Plus en détail

Département Énergie et Environnement

Département Énergie et Environnement Département Énergie et Environnement David Bouquain -27 mars 2012 Formation d ingénieurs en énergie Présentation UTBM CS du 14 Avril 1 Le réseau des Universités de Technologie Les Universités de Technologie

Plus en détail

Smart Metering et réseaux intelligents

Smart Metering et réseaux intelligents Smart Metering et réseaux intelligents Source : http://www.cleanthinking.de Réseaux intelligents & Smart Metering Les réseaux intelligents (ou «smart metering») sont des réseaux capables d ajuster la distribution

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) Intitulé (cadre 1) Licence Professionnelle, Sciences Technologies Santé, Électricité et électronique, Spécialité Maîtrise des Énergies

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

en hiver, maîtriser sa facture d électricité

en hiver, maîtriser sa facture d électricité en hiver, maîtriser sa facture d électricité DOSSIER DE presse 2014 Contact presse service-de-presse@edf.fr Tél. : 01 40 42 46 37 Contact presse service-de-presse@edf.fr Tél. : 01 40 42 46 37 L arrivée

Plus en détail

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations Pierre BOISSON Pôle Automatisme et Gestion de l Energie CSTB Marne la vallée pierre.boisson@cstb.fr

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 De l intelligence dans le bâtiment pour sensibiliser les habitants à leur consommation énergétique à Cachan. Après une première expérience réussie à Aubervilliers en 2012,

Plus en détail

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon Bâtiments Matériaux Opérations Installations Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon B ÂTIMENTS Green Office est le premier bâtiment tertiaire de grande ampleur à énergie positive

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN Rencontres CEA INDUSTRIE en région PACA N 1 La cité des énergies Cadarache K. Zunino 12/12/2012 Référence Présentation jj mmm aaaa PLAN 1. L énergie

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010

immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010 immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010 1 1 Bonne Energie, au cœur de la Zac de Bonne Vaste programme de restructuration d une caserne militaire au centre de Grenoble de 8,5 ha 850 logements

Plus en détail

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B Chauffage par pompe à chaleur Construction neuve u n i v e r s a l c o m f o r t 0 810 810 142 Guide des solutions durables CIAT N 08.54 B Pompes à chaleur : faites le plein d avantages! Pompe à chaleur

Plus en détail

CONTACT PRESSE Fondation Partenariale Grenoble INP ERDF Delphine Chenevier, 06 43 10 01 28 Alexandra Pons, 01 81 97 46 63

CONTACT PRESSE Fondation Partenariale Grenoble INP ERDF Delphine Chenevier, 06 43 10 01 28 Alexandra Pons, 01 81 97 46 63 Signature de la convention relative à la création d une chaire industrielle d excellence ERDF sur les SMARTGRIDS, au sein de la Fondation Partenariale Grenoble INP CONTACT PRESSE Fondation Partenariale

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

la maison Vers connectée www.io-homecontrol.com

la maison Vers connectée www.io-homecontrol.com www.io-homecontrol.com io-homecontrol - 09/2014 BC-FR - Illustrations Orlando Hoetzel - io-homecontrol et le logo io-homecontrol sont des marques déposées par l association io-homecontrol - SOMFY.COM141000

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

N 65 - JANVIER-FÉVRIER 2014 www.electromagazine.fr - ISSN 1779-9899 - 9.00. Profession négociant

N 65 - JANVIER-FÉVRIER 2014 www.electromagazine.fr - ISSN 1779-9899 - 9.00. Profession négociant Le magazine de la filière électriquemagazine N 65 - JANVIER-FÉVRIER 2014 www.electromagazine.fr - ISSN 1779-9899 - 9.00 À lire page 15 Profession installateur/ prescripteur Tazé Électricité : gestion pragmatique

Plus en détail

Une technologie innovante pour connecter votre maison

Une technologie innovante pour connecter votre maison Vivez connectée Une technologie innovante pour connecter votre maison io-homecontrol est une technologie de communication radio sans fi l, bidirectionnelle, intégrée dans une large gamme d équipements

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

et la COP21 Présentation du 2 octobre 2015

et la COP21 Présentation du 2 octobre 2015 et la COP21 Présentation du 2 octobre 2015 Les enjeux de la COP21 Pour les entreprises, la COP21 est un enjeu considérable tant en termes de citoyenneté que de pérennité économique Face aux graves enjeux

Plus en détail

COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique. 5 mars 2014

COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique. 5 mars 2014 COFHUAT Les Smart Grids, instrument de progrès de la ville numérique 5 mars 2014 Enjeux des smart grids Evolution des prix de l énergie Transition énergétique Sécurité de l alimentation électrique Energies

Plus en détail

MC FRANCE PARTENAIRE DE GREEN OFFICE : UNE NOUVELLE GENERATION DE MENUISERIES 100 % ECO-PERFORMANTES

MC FRANCE PARTENAIRE DE GREEN OFFICE : UNE NOUVELLE GENERATION DE MENUISERIES 100 % ECO-PERFORMANTES Communiqué de Presse juin 2011 MC FRANCE PARTENAIRE DE GREEN OFFICE : UNE NOUVELLE GENERATION DE MENUISERIES 100 % ECO-PERFORMANTES Signé par Ion Enescu du Cabinet A115 pour Bouygues Immobilier, Green

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

Piloter les énergies. d un monde meilleur

Piloter les énergies. d un monde meilleur Piloter les énergies d un monde meilleur Un monde meilleur est possible, Delta Dore l imagine pour vous. DELTA DORE est une entreprise indépendante créée en 1970 par la famille Renault, principal actionnaire

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER Jean Carassus Professeur à l Ecole des Ponts ParisTech Consultant jean.carassus@immobilierdurable.eu 1/ Comment l immobilier est

Plus en détail

Camille DEMAZURE Mars 2014 1

Camille DEMAZURE Mars 2014 1 Camille DEMAZURE Mars 2014 1 Les principes guidant au projet CARBONUS Ville Neuve est une ville résolument tourné vers l avenir. Dynamique et moderne, elle attire de plus en plus de jeunes ménages par

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

L effacement diffus : cet inconnu bientôt dans votre foyer (1/3)

L effacement diffus : cet inconnu bientôt dans votre foyer (1/3) Accueil Acteurs & marchés Entreprises Habitants Politiques énergétiques Territoires & projets Energystream Le blog Energie des consultants Solucom Accueil» Éclairage» L effacement diffus : cet inconnu

Plus en détail

Participation à un projet européen de Smart Cities

Participation à un projet européen de Smart Cities Participation à un projet européen de Smart Cities DESTINATION Gaëtan Cherix Directeur Centre de Recherches Energétiques et Municipales, Martigny Georges Ohana Délégué à l énergie Services Industriels

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

La convergence IP au service de la performance énergétique des bâtiments

La convergence IP au service de la performance énergétique des bâtiments La convergence IP au service de la performance énergétique des bâtiments Géralde Rolland Connectivité Réseaux Schneider Electric Schneider Electric leader mondial du management de l énergie pour les bâtiments

Plus en détail

FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE

FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE PARTIE 2 CHAPITRE 7 FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE EDF OPTIMAL SOLUTIONS : L ÉNERGIE DE VOTRE PISCINE

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation RT 2012 / BBC : nos solutions performantes climat d innovation Les principales solutions Viessmann pour les Bâtiments Basse Consommation qui préfigurent la nouvelle Règlementation Thermique 2012 Performance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities

Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities Confidentiel. 2011 BearingPoint France SAS 1 La révolution du secteur des Utilities

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Les matinales du Smart Home

Les matinales du Smart Home Les matinales du Smart Home 28/11/2013 1 NanoSense 10 ingénieurs et techniciens / située à Boulogne Billancourt Fournisseur de produits et de solutions (hardware et software) Spécialisé Intelligence du

Plus en détail

Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires

Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires L efficacité énergétique Le standard La RT 2012 et ses applications KNX Une preuve grandeur nature Workshop Prescripteurs

Plus en détail

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015 THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016 10 septembre 2015 THÉMATIQUES PROPOSÉES A Concevoir, surveiller, maintenir et exploiter les grandes installations de production E Services énergétiques

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

L Intelligence Energétique au service des collectivités Application sur un territoire de Rennes Métropole

L Intelligence Energétique au service des collectivités Application sur un territoire de Rennes Métropole L Intelligence Energétique au service des collectivités Application sur un territoire de Rennes Métropole PUCA, 13 septembre 2013 Philippe Outrequin, Catherine Charlot-Valdieu (La Calade), Daniel Guillotin,

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

Présentation ETS5. Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires. L efficacité énergétique

Présentation ETS5. Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires. L efficacité énergétique Le standard mondial pour la gestion technique des bâtiments résidentiels et tertiaires L efficacité énergétique Présentation ETS5 16 octobre 2014 Lyon / 10h Les Enjeux Enjeux du bâtiment de demain Le Bâtiment

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS Technicien principal territorial de 2 ème classe Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

La domotique R.Cousin D.Marsollier C-2i St-Grégoire Sté Bluelinéa

La domotique R.Cousin D.Marsollier C-2i St-Grégoire Sté Bluelinéa La domotique R.Cousin C-2i St-Grégoire D.Marsollier Sté Bluelinéa Domotique? Définition: Le terme domotique vient de domo, «domus» en latin qui veut dire maison et «tique» pour automatisme. Ensemble des

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français rotection igoureusement. Celle-ci se définie essous. Aucun visuel ou texte ne doit des logotypes. Rexel Energy in Motion Français Rexel, Building the future together Notre mission La mission de Rexel est

Plus en détail

J4 io. Motorisation io-homecontrol des brise-soleil orientables. Avec Somfy, affirmez l exclusivité de votre offre

J4 io. Motorisation io-homecontrol des brise-soleil orientables. Avec Somfy, affirmez l exclusivité de votre offre J4 io Motorisation io-homecontrol des brise-soleil orientables Avec Somfy, affirmez l exclusivité de votre offre Nouveau J4 io Vos brise-soleil orientables intègrent le marché de Store vénitien extérieur

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique

David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique Efficacité énergétique des bâtiments 29 juin 2011 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique Ministère de l Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (MEDDTL) Direction

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre de l «éco-prêt logement social» pour l amélioration de la performance énergétique des logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis

Plus en détail

La vision des intégrateurs

La vision des intégrateurs Paris / 26 février 2015 La vision des intégrateurs François-Xavier Jeuland fxjeuland@maisoncommunicante.fr +33 (0)6 80 45 64 03 @fxjeuland Spirale positive Arrivée à maturité du marché Demande Securité

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS CATALOGUE DES FORMATIONS Sollis organise des sessions de formations en INTER et INTRA entreprise sur les métiers de l énergie. Elles contribuent à développer de nouvelles compétences, acquérir en peu de

Plus en détail

APPEL A PROJETS. Utilisation dynamique des Energies Renouvelables dans le bâtiment REGIONAL ANNEE 2015-2016. Règlement

APPEL A PROJETS. Utilisation dynamique des Energies Renouvelables dans le bâtiment REGIONAL ANNEE 2015-2016. Règlement APPEL A PROJETS Utilisation dynamique des Energies Renouvelables dans le bâtiment REGIONAL ANNEE 2015-2016 Règlement 1/10 En résumé, pour participer : Si vous avez un projet de développement d électricité

Plus en détail

En route vers la troisième révolution industrielle!

En route vers la troisième révolution industrielle! En route vers la troisième révolution industrielle! Transition énergétique, Smart Home, Smart Buildings, Smart Cities Quelle place, quel positionnement, quel avenir pour votre entreprise?... Les Spécialistes

Plus en détail

Engager une démarche d efficacité énergétique dans les bâtiments SYSTÈMES D INFORMATION ÉNERGÉTIQUE. Recommandations pour les décideurs

Engager une démarche d efficacité énergétique dans les bâtiments SYSTÈMES D INFORMATION ÉNERGÉTIQUE. Recommandations pour les décideurs Engager une démarche d efficacité énergétique dans les bâtiments SYSTÈMES D INFORMATION ÉNERGÉTIQUE Recommandations pour les décideurs 2 Agir, une nécessité Le contexte réglementaire, les factures d énergies

Plus en détail

Le Hive L amélioration énergétique d un bâtiment neuf

Le Hive L amélioration énergétique d un bâtiment neuf Le Hive L amélioration énergétique d un bâtiment neuf Présentation de Thierry DJAHEL, Schneider Electric Dans le cadre de la matinée technique IFPEB CSTB du 28 novembre 2012. 28/11/2012 1 En chiffres 35

Plus en détail

Et demain, quelles technologies?

Et demain, quelles technologies? Et demain, quelles technologies? 8 février 2012 14h15 BARBEL Patrice enseignant et chercheur Université de Rennes1 ESIR / IETR http://domotique.univ rennes1.fr École supérieure d ingénieur de Rennes Institut

Plus en détail

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise Solutions STIBIL et GILIF Un immeuble tertiaire à réinventer Les entreprises sont régulièrement confrontées à de profonds changements de leur

Plus en détail

Cristo Control2. La régulation et le télé-suivi de vos installations thermiques avec stockage U N I V E R S A L C O M F O R T N 11.

Cristo Control2. La régulation et le télé-suivi de vos installations thermiques avec stockage U N I V E R S A L C O M F O R T N 11. U N I V E R S A L C O M F O R T Cristo Control2 La régulation et le télé-suivi de vos installations thermiques avec stockage N 11.95 A CRISTOPIA Energy Systems est une filiale du Groupe CIAT spécialisée

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Décembre 2012 Réalisé pour le compte du Groupe SFR par Biens Communs et Factea Durable Sommaire I PRÉSENTATION... 1 I.1 DESCRIPTION DE LA PERSONNE

Plus en détail

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

Pour toute question sur ce dossier: Erny Huberty, Head of Corporate Marketing, Enovos Luxembourg S.A., (+352) 2737-6711, erny.huberty@enovos.

Pour toute question sur ce dossier: Erny Huberty, Head of Corporate Marketing, Enovos Luxembourg S.A., (+352) 2737-6711, erny.huberty@enovos. enovos trendwatch smart future - smart living 2020 communiqué de presse Contact et informations: TNS: Dr. Sabine Graumann TNS Infratest Business Intelligence (+49) 89 5600 1221 sabine.graumann@tns-infratest.com

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

Le Bâtiment à Energie Positive (BEPOS) Point d étape 2013. Germain Gouranton TCE - Terre Ciel Energies

Le Bâtiment à Energie Positive (BEPOS) Point d étape 2013. Germain Gouranton TCE - Terre Ciel Energies Le Bâtiment à Energie Positive (BEPOS) Point d étape 2013 Germain Gouranton TCE - Terre Ciel Energies Le cadre Le bâtiment : 25 % des GES, 69 Mtep de consommation et 46% de la consommation totale d énergie

Plus en détail

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation > Chef de projets Identifier les besoins et définir les objectifs, les moyens, les actions et les résultats attendus du projet en collaboration avec les autres acteurs du projet. Gérer les ressources humaines

Plus en détail

L Union Sociale pour l Habitat de Haute-Normandie

L Union Sociale pour l Habitat de Haute-Normandie L Union Sociale pour l Habitat de Haute-Normandie 35 organismes HLM de Haute-Normandie Acteurs du développement durable du territoire Référentiel régional de qualité environnementale Une base de discussion

Plus en détail

Du Green Office Meudon à l écoquartier, du BEPOS au TEPOS 2.0

Du Green Office Meudon à l écoquartier, du BEPOS au TEPOS 2.0 Du Green Office Meudon à l écoquartier, du BEPOS au TEPOS 2.0 Olivier Sellès, Responsable Innovation Energie et Smart Grids Le 13 novembre 2016 au CSTB Paris Green Office Meudon : une démonstration de

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment, qui consomme près de 40 % de l énergie en France, est l un des principaux gisements pour atteindre l objectif européen de 27

Plus en détail

Conjuguer qualité de service et performance énergétique 18/11/2014

Conjuguer qualité de service et performance énergétique 18/11/2014 Conjuguer qualité de service et performance énergétique 18/11/2014 Sommaire 1. Mieux connaitre Bouygues Energies & Services 2. L offre CityBox 3. Nos services pour les établissements de santé 4. Les offres

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt 2015 en Région Auvergne. «Etude de préfiguration d une Plateforme de la rénovation énergétique de l habitat»

Appel à Manifestation d Intérêt 2015 en Région Auvergne. «Etude de préfiguration d une Plateforme de la rénovation énergétique de l habitat» Appel à Manifestation d Intérêt 2015 en Région Auvergne «Etude de préfiguration d une Plateforme de la rénovation énergétique de l habitat» Cahier des charges avril 2015 Cet Appel à Manifestation d Intérêt

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide?

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? 3 niveaux d actions d efficacité énergétique La gestion d énergie, les systèmes de comptage et d

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

www.vertical-m2m.com

www.vertical-m2m.com «Applications des Objets Connectés pour les SmartCities» De nouvelles opportunités au service d un développement durable Vendredi 13 Juin 2014 Machine-to-Machine* Applications for Smart Cities Conférence

Plus en détail

Panneaux photovoltaïques + Stockage : La sélection des 100 participants est lancée!

Panneaux photovoltaïques + Stockage : La sélection des 100 participants est lancée! Février 2014 UNE LONGUEUR D AVANCE POUR LA CORSE Panneaux photovoltaïques + Stockage : La sélection des 100 participants est lancée! N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF Corse 2 avenue

Plus en détail

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES

RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES RAPPORT 2011-2012 Bilan des Emissions de GES Elior Restauration Entreprises Responsable du suivi : Vincent Cossac Fonction : Responsable Développement Durable Adresse : 46/52 rue Albert 75013 Paris : 01

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel

Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Comprendre la RT 2012 Les changements pour le résidentiel Énergie et productivité pour un monde meilleur RT 2012 Principes et objectifs La Réglementation Thermique 2012, connue sous le nom de RT 2012,

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail