Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines immobiliers. Introduction

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines immobiliers. Introduction"

Transcription

1 1 Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines immobiliers Introduction

2 Introduction Le projet EPI-CREM 1 vise de manière globale l amélioration de l efficacité énergétique et l utilisation rationnelle de l énergie des bâtiments publics de l état en Europe en intégrant les questions liées à l énergie dans les processus décisionnels de la gestion de patrimoines immobiliers. Dans cette optique, le projet EPI-CREM apporte une contribution aux processus existants, de gestion immobilière au bénéfice de l environnement en général. Il apporte au secteur de la gestion des bâtiments publics une valeur ajoutée en termes d arguments économiques et de durabilité. Bien que focalisé sur les bâtiments publics de l état, le projet s applique à tout patrimoine immobilier de bâtiments non résidentiels. Lancé en décembre 2007, le projet EPI-CREM s est achevé en juin 2010 et a été soutenu par le programme européen IEE (Intelligent Energy for Europe). 2 Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines immobiliers Points de départ Jusqu à présent, la majorité des organismes de gestion de patrimoine de bâtiments publics accordaient une modeste importance à l efficacité énergétique dans les décisions concernant la gestion immobilière. Les inspections et les informations techniques associées sont dans certains cas, ni exécutées dans leur intégralité, ni intégrées dans des plans de maintenance ou d investissement. Bien que la sensibilisation à l environnement soit de plus en plus une question d ordre social et organisationnel, la sensibilisation à l efficacité énergétique pour les organismes de gestion immobilière n est pas, en règle générale, un objectif majeur dans la prise de décisions. L une des raisons est le manque d outils qui faciliteraient la prise de décisions globale. Il s est alors avéré nécessaire d adopter une démarche globale qui permet une prise en compte intégrale à travers des indicateurs de performance homogènes issus des différentes inspections. Ces données sont relatives aux performances techniques des bâtiments et leurs équipements, à leur fonctionnement opérationnel, à leur gestion et à leur maintenance ainsi qu aux aspects financiers d améliorations en lien avec les investissements et la gestion des actifs. Les inspections quant à elles, concernent la sécurité, la santé, l énergie, l environnement et la qualité (SHEEQ 2 aspects). Le projet EPI-CREM fournit aux maîtres d ouvrages et aux professionnels impliqués dans la gestion de patrimoines immobiliers une approche, une méthode et une palette d outils destinés à intégrer dans le processus de gestion de patrimoines immobiliers les aspects liés à l efficacité énergétique et à l utilisation rationnelle de l énergie. 3 1 Energy Performance Integration in Corporate Real Estate Management 2 SHEEQ: Security, Health, Energy, Environment, Quality

3 Le projet EPI-CREM vise de manière globale l amélioration de l efficacité énergétique et l utilisation rationnelle de l énergie des bâtiments publics de l état en Europe à différents niveaux du processus de gestion de patrimoines immobiliers. Les décisions sont alors transposées au niveau de la stratégie patrimoniale et au niveau opérationnel. Le processus décisionnel qui accompagne les mesures d économie d énergie est ainsi structuré et optimisé en termes de coût. Portfolio Management 4 5 Facility Management Asset Management Property & Maintenance Management

4 Acteurs concernés Un premier groupe d acteurs concernés par le projet EPI-CREM est composé: De maîtres d ouvrages de bâtiments publics et non publics et d acteurs impliqués aux différents niveaux de la gestion de patrimoines immobiliers qui souhaitent optimiser la gestion de leur portefeuille tout en assurant une qualité des bâtiments et de leurs usages avec une préoccupation complémentaire liée à l efficacité énergétique et à la qualité environnementale des bâtiments, de représentants des autorités nationales et de responsables politiques concernés par l énergie dans les bâtiments, ainsi que de représentants des autorités régionales ou locales responsables des bâtiments publics (municipalités, organismes de développement régional, etc.), d acteurs et de professionnels impliqués directement ou indirectement dans la gestion de patrimoines immobiliers (consultants en gestion de propriété, administrateurs de biens immobiliers, ingénieurs, experts techniciens de la maintenance et du fonctionnement opérationnel du patrimoine, formateurs, etc.). Le second groupe d acteurs concernés est constitué: De professionnels exerçant une activité dans le domaine de l efficacité énergétique et la qualité environnementale des bâtiments, la gestion, la maintenance et les études de bâtiments, de responsables politiques européens et de décideurs finaux, directement impliqués dans la mise en place de la Directive sur la Performance Energétique des Bâtiments (EPBD). Résultats du projet EPI-CREM Le projet EPI-CREM a débouché sur 4 résultats spécifiques représentés sur le schéma suivant: Etat de l art des processus actuels de gestion de patrimoines immobiliers 2 Approche d intégration EPI-CREM Résultats du projet EPI-CREM Description de la méthode Protocole d acquisition des données et protocole qualité 3 Méthode et outils EPI-CREM Descriptions de référence 4 20 Projets pilotes Programmes de formation Outil logiciel Système d information intégré dans une base de données Module d analyse de scénarios

5 Ces résultats sont présentés de la manière suivante: 1. Etat de l art: Aperçu concis des processus actuels de gestion des biens publics dans les trois pays participant au projet (Autriche, France et Pays bas), mettant en exergue les différents modèles de fonctionnement en gestion de patrimoines immobiliers, ainsi que les barrières et les leviers pour les stratégies d économie énergétique et de développement durable. Cette vue d ensemble a servi pour définir les bases de développement de l approche et de la méthode EPI-CREM ainsi que des outils d application. les bâtiments (base du système d information intégré dans une base de données); Aperçu des données de base et du contexte à considérer pour la prise de décisions dans la gestion immobilière (base du module d analyse de scénarios). L outil logiciel EPI-CREM se compose d un système d information intégré dans une base de données et d un module d analyse de scénarios. 8 application; données est conçue pour contenir des informations 9 System Process Function Element Building component SEL SEL Properties SEL SEL ID ID Name Name Level Levelelement element Heat- Heat- And And Electricity Electricity Generator / Converter / Converter Start Start Date Date 02/02/2009 Failure Failure Date Date Description SHEEQ SHEEQ Safety Safety Health Health Energy Energy Environment Quality Quality PIs PIs Library Library PIs: PIs: COP COP dp dp dt dt electrotechnical safety safety after after electrotechnical safety safety for for EPSD EPSD after after EPSD EPSD for for fire after fire after Lw Lw M M O O q_v q_v ROI ROI T T m fire m for fire for 2. Approche EPI-CREM: présentation de l approche EPI- CREM permettant d intégrer l efficacité énergétique et l utilisation rationnelle de l énergie dans les processus de gestion des biens publics. L approche EPI-CREM s organise de la manière suivante: Présentation générale du projet EPI-CREM et de son Approche de la gestion immobilière intégrée dans le projet EPI-CREM, accordant une attention particulière aux conditions préalables à l intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion immobilière et exposant des points d attention pratiques pour intégrer la performance énergétique à différents niveaux de gestion immobilière; Exigences de base pour la conception et l étude des mesures d économie d énergie; Points importants à considérer en ce qui concerne les contrats énergétiques et locatifs et l introduction de l énergie dans les pratiques de passation des marchés publics. 3. Méthode et outils EPI-CREM Description de la méthode EPI-CREM: Bases de la méthode EPI-CREM pour intégrer l énergie dans les décisions de gestion immobilière en prenant pour point de départ l évaluation de la maintenance et de l état des bâtiments; Aperçu du système EPI-CREM pour le stockage des données/modèle de stockage des informations sur Le système d information intégré dans une base de données est basé sur une méthode de stockage de données relatives aux bâtiments, qui dérivent d une liste d éléments standard (SEL) structurée. Dans cette structure, un bâtiment ou l un de ses composants est décrit par la hiérarchie Système, Processus, Fonction et Elément. Au niveau des éléments, la base de sur les indicateurs de performance concernant les éléments spécifiques. Ces informations peuvent être ajoutées dans la base à partir des informations déjà disponibles pour le bâtiment concerné et obtenues à partir d inspections pluridisciplinaires, de plans, etc. Dans le module d analyse de scénarios, les informations sur les bâtiments disponibles dans la base de données servent à intégrer l efficacité énergétique dans le processus décisionnel de la gestion immobilière, à l aide de scénarios qui permettent d envisager différentes options de gestion et d évaluer ainsi leurs avantages et inconvénients. Ces scénarios sont basés sur la gestion des risques. Pour faciliter l applicabilité de l outil logiciel, une série d outils complémentaires a été développée, tels que le protocole d acquisition de données et le protocole qualité, un ensemble de descriptions de référence et un programme de formation.

6 4. Projets pilotes: les projets pilotes sont constitués de bâtiments réels sur lesquels l approche et la méthode EPI-CREM ont été appliquées et les outils utilisés (20 projets pilotes au total ont été réalisés en Autriche, en France et aux Pays Bas). Les maîtres d ouvrages ainsi que le personnel en charge de la gestion de ces bâtiments ont été impliqués. La méthode a ainsi pu être testée et des recommandations d amélioration ont été préconisées. Informations pratiques L équipe du projet EPI-CREM se compose de deux partenaires hollandais, de deux partenaires autrichiens et d un partenaire français: le Ministre hollandais de l Aménagement du territoire et de l environnement (VROM, Ministère Rijksgebouwendienst, coordinateur du projet); la firme hollandaise BuildDesk, consultant en efficacité énergétique et en durabilité de l environnement de construction; l Agence de l énergie autrichienne; l Agence régionale autrichienne Energie Bewusst Kärnten; et le Centre Scientifique et Technique français du Bâtiment. Les résultats du projet EPI-CREM seront diffusés dans les réseaux et secteurs concernés tels que le secteur immobilier des bâtiments publics, les sociétés de conseil, les architectes, les locataires, les groupes d encadrement, 10 les experts et les autorités nationales, en accordant une 11 attention toute particulière aux nouveaux Etats-membres européens. Pour obtenir des informations plus détaillées, se reporter à la brochure Méthode et logiciel EPI-CREM, la brochure Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion immobilière et le site web du projet EPI-CREM. Tous les résultats sont également disponibles sur le site web de ce projet.

7 Les coordonnées René Leeuw, Rijksgebouwendienst Tel: +31 (0) Olaf Ooijevaar, BuildDesk Tel: +31 (0) Rofaïda Lahrech, CSTB Tel: +33 (0) Susanne Geissler, Austrian Energy Agency Tel: +43 (0) Gerhard Moritz, Energie:bewusst Kärnten Tel: +43 (0) This project is supported by the Community s Intelligent Energy - Europe programme under the contract EIE/07/129/S Disclaimer The sole responsibility for the content of this webpage lies with the authors. It does not necessarily reflect the opinion of the European Communities. The authors and the European Commission are not responsible for any use that may be made of the information contained therein.

Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines immobiliers. Méthode et logiciel

Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines immobiliers. Méthode et logiciel 3 Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines immobiliers Méthode et logiciel Projet EPI-CREM Le projet EPI-CREM 1 vise à améliorer l efficacité énergétique et

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.3.2.2

Plus en détail

Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines. Projets pilotes EPI-CREM. immobiliers

Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines. Projets pilotes EPI-CREM. immobiliers 4 Intégration de la performance énergétique dans les processus de gestion de patrimoines Projets pilotes EPI-CREM immobiliers Introduction Le projet EPI-CREM 1 vise de manière globale l amélioration de

Plus en détail

Retour d expérience Les premières études de cas en France

Retour d expérience Les premières études de cas en France Retour d expérience Les premières études de cas en France Amandine Le DENN, Caroline PLAZA (TECSOL) Cédric PAULUS (CEA-LITEN-INES) 3 ème Conférence Internationale SDH Toulouse, le 17 Juin 2015 8 études

Plus en détail

MARSEILLE. Atelier n 2 : BiTiBi + RAPIDE. + FACILE. + COOL. 11 Octobre / 11 / 12 OCTOBRE

MARSEILLE. Atelier n 2 : BiTiBi + RAPIDE. + FACILE. + COOL. 11 Octobre / 11 / 12 OCTOBRE Atelier n 2 : BiTiBi + RAPIDE. + FACILE. + COOL. 21 e congrès du club des villes et territoires cycl ables MARSEILLE CHANOT PALAIS DES CONGRÈS ET DES EXPOSITIONS 11 Octobre 2011 dans le cadre des 26 e

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Bâtiment Infrastructures

Bâtiment Infrastructures 372 Bâtiment Infrastructures Le domaine fonctionnel Bâtiment Infrastructures regroupe les emplois relatifs à la conception, la maintenance et l exploitation des bâtiments, ouvrages et infrastructures dans

Plus en détail

Les agropellets en France Comment le projet SUCELLOG a-t-il contribué à l avancée de la filière?

Les agropellets en France Comment le projet SUCELLOG a-t-il contribué à l avancée de la filière? Les agropellets en France Comment le projet SUCELLOG a-t-il contribué à l avancée de la filière? This project is co-funded by the European Commission, contract N : IEE/13/638/SI2.675535 The sole responsibility

Plus en détail

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016 Domaine Transition industrielle et énergétique APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT Date limite de dépôt : le 15 février 2016 1- CONTEXTE La région Languedoc-Roussillon dispose de spécificités

Plus en détail

ATELIER N 7 Comptage énergétique : modalités pratiques et bénéfices de la mesure

ATELIER N 7 Comptage énergétique : modalités pratiques et bénéfices de la mesure IEE/13/844/SI2.675838 ATELIER N 7 Comptage énergétique : modalités pratiques et bénéfices de la mesure INTERVENANTS: Frederic Fontaine, Gérant / Ingénieur conseil, Atiane Energy Christophe Robillard, Qualisteo

Plus en détail

2010-2011. May 2012. With Specific Contributions by:

2010-2011. May 2012. With Specific Contributions by: F E M I S E R E S E A R C H P R O G R A M M E 2010-2011 Perspectives économiques des pays méditerranéens dans la post crise financière globale: Enquêtes de conjoncture auprès des PME PMI en Tunisie et

Plus en détail

Les enjeux du financement participatif

Les enjeux du financement participatif Les enjeux du financement participatif Jeudi 23 mars 2017 This project has received funding from the European Union s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 646554 !""#$%&'()*+,)-+$#./,)-+.0&1&2*)-+2((#3&(4-+.5+67+

Plus en détail

Franska Français. Économisez l énergie et regonflez votre budget

Franska Français. Économisez l énergie et regonflez votre budget Franska Français Économisez l énergie et regonflez votre budget Astuces pour faire des économie Salle de bains / Lessive» Prenez une douche plutôt qu un bain. Coupez l eau pendant que vous vous savonnez.»

Plus en détail

Table ronde sur la filière agro-granules en France Projet SUCELLOG

Table ronde sur la filière agro-granules en France Projet SUCELLOG Table ronde sur la filière agro-granules en France Projet SUCELLOG 24 mars 2017 - PESSAC Marine Leblanc UCFF This project is co-funded by the European Commission, contract N : IEE/13/638/SI2.675535 The

Plus en détail

Déliverable 6.2 PPT Présentation RenoValue Encourager le changement: Renforcer le rôle des experts immobiliers dans la transition du marché

Déliverable 6.2 PPT Présentation RenoValue Encourager le changement: Renforcer le rôle des experts immobiliers dans la transition du marché Déliverable 6.2 PPT Présentation RenoValue Encourager le changement: Renforcer le rôle des experts immobiliers dans la transition du marché Titre original: Drivers for change: Strengthening the role of

Plus en détail

Session de formation 2 22 juin 2015

Session de formation 2 22 juin 2015 Session de formation 2 22 juin 2015 Version française Initier la construction d un centre logistique de la biomasse- 2 This project is co-funded by the European Commission, contract N : IEE/13/638/SI2.675535

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. La directive «ErP» L écoconception des produits liés à l énergie. Introduction. Qui est concerné?

FICHE PRATIQUE. La directive «ErP» L écoconception des produits liés à l énergie. Introduction. Qui est concerné? FICHE PRATIQUE La directive «ErP» L écoconception des produits liés à l énergie Introduction La directive européenne 2009/125/CE dite «ErP» (Energy Related Products) fixe des exigences en matière d écoconception,

Plus en détail

ECVET : Projet de spécifications techniques

ECVET : Projet de spécifications techniques European Workshop On ECVET: the Launch of the Consultation 2 October 2006, Espoo ECVET : Projet de spécifications techniques LES CREDITS D APPRENTISSAGE EUROPEENS POUR LA FORMATION ET L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNELS

Plus en détail

Les entreprises produisent 2 sortes de produits Toutes les entreprises vendent ces produits sur le même marché. Clients

Les entreprises produisent 2 sortes de produits Toutes les entreprises vendent ces produits sur le même marché. Clients The Business Game 1 Business Game Les entreprises produisent 2 sortes de produits Toutes les entreprises vendent ces produits sur le même marché Clients This publication reflects the views only of the

Plus en détail

PLANON REAL ESTATE MANAGEMENT. Pilotez la stratégie immobilière répondant aux objectifs de votre organisation

PLANON REAL ESTATE MANAGEMENT. Pilotez la stratégie immobilière répondant aux objectifs de votre organisation PLANON REAL ESTATE MANAGEMENT Pilotez la stratégie immobilière répondant aux objectifs de votre organisation Planon Real Estate Management inclut notamment : Les Tableaux de Bord La Gestion de Portefeuille

Plus en détail

Architectural services for buildings

Architectural services for buildings Architectural services for buildings Инфо Версия 2 URL http://dk.mercell.com/permalink/28937848.aspx Внешний ID тендера 28193-2012 Тип закупки Оповещение о результатах Тип документа Results of design contests

Plus en détail

Relation hiérarchique des documents concernant l organisation de la politique de sécurité de l information INTRODUCTION.

Relation hiérarchique des documents concernant l organisation de la politique de sécurité de l information INTRODUCTION. Ce document est la propriété de la Banque Carrefour de la sécurité sociale. La publication de ce document ne préjudicie nullement aux droits de la Banque Carrefour de la sécurité sociale à l'égard de ce

Plus en détail

Master Classes RSE 2013 / Institut RSE Management /p 2 Inscrivez-vous en ligne!

Master Classes RSE 2013 / Institut RSE Management /p 2 Inscrivez-vous en ligne! Master RSE Avec les master-classes Institut RSE Management, vous pouvez être assuré de faire partie de la communauté des professionnels du reporting RSE qui font avancer la performance de leur entreprise.

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTERET : PRE SELECTION D OUVRAGES PUBLICS OU PRIVES A REHABILITER EN BIM POUR LE CONCOURS BIM DECATHLON

APPEL À MANIFESTATION D INTERET : PRE SELECTION D OUVRAGES PUBLICS OU PRIVES A REHABILITER EN BIM POUR LE CONCOURS BIM DECATHLON BIM DECATHLON 2017 APPEL À MANIFESTATION D INTERET : PRE SELECTION D OUVRAGES PUBLICS OU PRIVES A REHABILITER EN BIM POUR LE CONCOURS BIM DECATHLON 2017 1 1. PREAMBULE Le BIM est un pilier pour soutenir

Plus en détail

PET/MKT/005 - DIGITAL CHANNELS MANAGER RESPONSABILITÉS VIS-À-VIS DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION ET DU JEU RESPONSABLE

PET/MKT/005 - DIGITAL CHANNELS MANAGER RESPONSABILITÉS VIS-À-VIS DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION ET DU JEU RESPONSABLE Détail de fonction FONCTION : PET/MKT/005 - Digital Channels Manager FAMILLE DE FONCTION : Players & Markets DÉPARTEMENT : Players & Markets DATE DERNIÈRE MODIFICATION: 2014 TITRE DE FONCTION CHEF DIRECT:

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DE L ERGONOME DANS UN PROJET DE CONCEPTION : UNE INTERVENTION SOUS CONDITIONS

LA CONTRIBUTION DE L ERGONOME DANS UN PROJET DE CONCEPTION : UNE INTERVENTION SOUS CONDITIONS LA CONTRIBUTION DE L ERGONOME DANS UN PROJET DE CONCEPTION : UNE INTERVENTION SOUS CONDITIONS CHRISTIAN MARTIN Laboratoire d Ergonomie des Systèmes Complexes Université Victor Segalen Bordeaux 2 16 rue

Plus en détail

VITRINES TOUT EN VERRE

VITRINES TOUT EN VERRE E q u i p e m e n t s d e m u s é e e t d e x p o s i t i o n M u s e u m a n d E x h i b i t i o n F u r n i s h i n g s VITRINES TOUT EN VERRE V i t r i n e s i n t é g r a l e s / d e t a b l e / s

Plus en détail

Un leader mondial dans le domaine des solutions informatiques externalisées

Un leader mondial dans le domaine des solutions informatiques externalisées Un leader mondial dans le domaine des solutions informatiques externalisées Real Estate Notre client est une multinationale leader dans le domaine des solutions informatiques externalisées Johnson Controls

Plus en détail

Club Développement Durable Arseg

Club Développement Durable Arseg Club Développement Durable Arseg 17 janvier 2011 1. Sinteo en quelques mots 2. La Française REM en quelques mots 3. Une démarche pionnière entreprise par La Française REM 4. Les principaux résultats de

Plus en détail

Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017

Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017 Atelier DSP2: La directive qui va changer la Banque telle que nous la connaissons et simplifier la vie des Trésoriers en Europe Universwifnet 2017 Calendrier DSP2 Juillet 2013 Proposition de la commission

Plus en détail

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS

I. FORMATION DES ARCHITECTES LIBERAUX : LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN EXISTANTS Le comité stratégique du Plan Bâtiment du Grenelle a réuni les organisations représentant les entreprises du bâtiment, les architectes, les bureaux d études et les grandes écoles du bâtiment, afin de renforcer

Plus en détail

Session de formation n 3 Initier la construction d un centre logistique de la biomasse- 3

Session de formation n 3 Initier la construction d un centre logistique de la biomasse- 3 Session de formation n 3 Initier la construction d un centre logistique de la biomasse- 3 This project is co-funded by the European Commission, contract N : IEE/13/638/SI2.675535 The sole responsibility

Plus en détail

C-LIEGE - Clean Last mile transport and logistics management for smart and efficient local Governments in Europe

C-LIEGE - Clean Last mile transport and logistics management for smart and efficient local Governments in Europe C-LIEGE - Clean Last mile transport and logistics management for smart and efficient local Governments in Europe DELIVERABLE n. 7.1 TRANSFERABILITY PLAN FOR LOCAL GOVERNMENTS ON ENERGY SAVING AND SUSTAINABLE

Plus en détail

DAS. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i. 2 septembre 2015 15 juillet 2016

DAS. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i. 2 septembre 2015 15 juillet 2016 DAS Diplôme de formation continue Diploma of Advanced Studies Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales 2 septembre 2015 15 juillet 2016 f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i FACULTÉ

Plus en détail

Example towards a nze Hotel: the step-by-step deep retrofitting approach

Example towards a nze Hotel: the step-by-step deep retrofitting approach Thank you for your attention SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 24 Juin 2015 Nice ACROPOLIS Example towards a nze Hotel: the step-by-step deep retrofitting approach

Plus en détail

Work: ISA8895 Implementation Section: Interoperability Chapter: B2O Transactions

Work: ISA8895 Implementation Section: Interoperability Chapter: B2O Transactions This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License. Attribution: Jean Vieille Work: ISA8895 Implementation Section: Interoperability Chapter: B2O Transactions Language:

Plus en détail

SCPI Corum Convictions

SCPI Corum Convictions L investissement indirect dans l immobilier via une SCPI SCPI Corum Convictions Société Civile de Placement Immobilier Avertissement à l investisseur La Société Civile de Placement Immobilier Corum Convictions

Plus en détail

Quick Start Guide This guide will help you install a base configuration of IBM Tivoli Key Lifecycle Manager.

Quick Start Guide This guide will help you install a base configuration of IBM Tivoli Key Lifecycle Manager. Tivoli Key Lifecycle Manager Version 2.0 Quick Start Guide This guide will help you install a base configuration of IBM Tivoli Key Lifecycle Manager. National Language Version: To obtain the Quick Start

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Auxitrol, Esterline Corporation 5 allée Charles Pathé Bourges Cedex 9, FRANCE Tel: +33 (0) Fax: +33 (0)

Auxitrol, Esterline Corporation 5 allée Charles Pathé Bourges Cedex 9, FRANCE Tel: +33 (0) Fax: +33 (0) Edition Septembre 2008 Auxitrol, Esterline Corporation AS9102 - First Article Inspection Report (Rapport Revue 1er Article) - FORM 1 : PART NUMBER ACCOUNTABILITY (Formulaire 1 : Vérification référence

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 ACADÉMIE CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 Partagez et décuplez vos compétences www.oxand.com Nous avons découvert une méthode innovante pour former les équipes aux questions fondamentales de la gestion des

Plus en détail

Axi Connect. Santé Tertiaire Industriel. Quels marchés? Comptage. Analyse. Pilotage

Axi Connect. Santé Tertiaire Industriel. Quels marchés? Comptage. Analyse. Pilotage Quels marchés? Santé Tertiaire Industriel 00/00/2015 TITRE DE LA PRESENTATION ( MENU "INSERTION / EN-TETE ET PIED DE PAGE") 2 Santé Tertiaire Industriel Quels besoins? Suivi réglementaire (T ECS, T Blocs,

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé d'intégration du design industriel OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé d'intégration du design industriel OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 16/07/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé d'intégration du design industriel

Plus en détail

GAGNANT DE LA CATÉGORIE: MEILLEURE INNOVATION SERVICE TRANSPORT ET LOGISTIQUE

GAGNANT DE LA CATÉGORIE: MEILLEURE INNOVATION SERVICE TRANSPORT ET LOGISTIQUE GAGNANT DE LA CATÉGORIE: MEILLEURE INNOVATION SERVICE TRANSPORT ET LOGISTIQUE Dossier d inscription n 5 MEILLEURE INNOVATION SERVICE TRANSPORT ET LOGISTIQUE 1- Informations sur votre société Société Raison

Plus en détail

Contribution Canal Plus à la distribution de films en salle

Contribution Canal Plus à la distribution de films en salle Contribution Canal Plus à la distribution de films en salle Distributeurs Informations générales Nom de la mesure Acronyme Code Mesure nationale/mesure communautaire 2.3.25 Nationale Filière concernée

Plus en détail

Management Opérationnel Page 1 DOCUMENT 7.1 QUALITE TQC & TQM. G Dejean

Management Opérationnel Page 1 DOCUMENT 7.1 QUALITE TQC & TQM. G Dejean Management Opérationnel Page 1 DOCUMENT 7.1 QUALITE TQC & TQM Management Opérationnel Page 2 EVOLUTION des CONCEPTS de QUALITE Naissance De la Qualité Quality Qualité Référentiels Qualité «Qualiticienne»

Plus en détail

LES RENCONTRES TECHNIQUES DE L AMF

LES RENCONTRES TECHNIQUES DE L AMF LES RENCONTRES TECHNIQUES DE L AMF Comment valoriser le patrimoine immobilier des collectivités locales? La gestion du patrimoine immobilier : les aspects juridiques, techniques et financiers Sommaire

Plus en détail

Habitat & Développement

Habitat & Développement Le réseau Habitat & Développement Habitat et développement territorial Architecture et maîtrise d œuvre Gestion locative Ingénierie thématique Retrouvez sur www.habitatdeveloppement.fr Toutes les aides

Plus en détail

Québec, le 17 juillet 2015 PAR COURRIEL

Québec, le 17 juillet 2015 PAR COURRIEL Québec, le 17 juillet 2015 PAR COURRIEL Monsieur Pierre Arcand Ministre de l Énergie et des Ressources naturelles Ministère de l Énergie et des Ressources naturelles 5700, 4e Avenue Ouest, A 301 Québec

Plus en détail

Solar Heating and Cooling for a Sustainable Energy Future in Europe. Vision Potential Deployment Roadmap Strategic Research Agenda.

Solar Heating and Cooling for a Sustainable Energy Future in Europe. Vision Potential Deployment Roadmap Strategic Research Agenda. Solar Heating and Cooling for a Sustainable Energy Future in Europe Vision Potential Deployment Roadmap Strategic Research Agenda Synthèse Synthèse L énergie solaire thermique représente une source de

Plus en détail

LES CPE EN PRATIQUE GUIDE POUR LES MAITRES D OUVRAGE

LES CPE EN PRATIQUE GUIDE POUR LES MAITRES D OUVRAGE LES CPE EN PRATIQUE GUIDE POUR LES MAITRES D OUVRAGE TITRE Les CPE en pratique Guide pour les maitres d ouvrage VERSION Version 1 Octobre, 2016 DATE 01/10/2016 AUTEURS Creara ENERGIES 2050 EDITEURS Paolo

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE ACTIVE pour des BATIMENTS OBEISSANTS

EFFICACITE ENERGETIQUE ACTIVE pour des BATIMENTS OBEISSANTS EFFICACITE ENERGETIQUE ACTIVE pour des BATIMENTS OBEISSANTS Sylvain PAINEAU 16 Septembre 2014 Innovative & collaborative program led by Agenda Performance énergétique des bâtiments Contrôle actif Smart

Plus en détail

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire dans le cadre de consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n 27 Loi

Plus en détail

Les Normesau service de la Responsabilité Sociale de l Entreprise : Le cadre normatif

Les Normesau service de la Responsabilité Sociale de l Entreprise : Le cadre normatif Les Normesau service de la Responsabilité Sociale de l Entreprise : Le cadre normatif Normes RSE dans l espace francophone Marrakech 13-14-15/12/05 1 Les normes marocaines Sommaire Bases de la norme Marocaine

Plus en détail

RAPPORT D ESSAIS TEST REPORT AX / DC

RAPPORT D ESSAIS TEST REPORT AX / DC SAS VGS 2 Route d Herbeville 75580 Maule FRANCE ANGANGA Les Milles, le 26 octobre 2015 RAPPORT D ESSAIS TEST REPORT AX15-08449 / DC15-03317 Nos Réf. AX15-08449.001.002 Référence Client Customer's reference

Plus en détail

Specialist session 3 : Bats as habitat quality indicators : Comparing tools for bat monitoring and community involvement in surveying.

Specialist session 3 : Bats as habitat quality indicators : Comparing tools for bat monitoring and community involvement in surveying. Atelier thématique 3 : Les chauves-souris en tant qu indicateur d habitat naturel : Comparaison des outils utilisés et de l implication des habitants dans la conservation de la Nature et du Paysage Specialist

Plus en détail

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA FORMATION A L audit Qualité interne PARTIE I: Introduction à l audit Qualité 1- évolutions des normes pour l audit 2-Concepts et Définitions

Plus en détail

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise?

La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? Le 3 avril àlyon La RSE est elle une réponse aux contraintes et changements des organisations? quelles leçons peut on tirer de la RSE dans le monde de l entreprise? François Fatoux Présentation de l ORSE

Plus en détail

Parce que la mobilité de tous est d abord la mobilité de chacun.

Parce que la mobilité de tous est d abord la mobilité de chacun. Parce que la mobilité de tous est d abord la mobilité de chacun. Parce que faciliter le déplacement des personnes constitue notre métier, Schindler est depuis toujours sensibilisé à l accessibilité des

Plus en détail

Application of Port State Measures

Application of Port State Measures SmartFish Working Papers No 023 Application of Port State Measures Prepared by Erik Berg 1 This publication has been produced with the assistance of the European Union. The contents of this publication

Plus en détail

Gestion des infrastructures

Gestion des infrastructures Gestion des infrastructures Enjeux et nouveautés présenté par Ève Roussel, ing. Direction Expertise et Développement des infrastructures 6 novembre 2014 Gestion des infrastructures Mise en contexte (lois

Plus en détail

SYLLABUS DES COURS. M2 DEFI - Semestre 3

SYLLABUS DES COURS. M2 DEFI - Semestre 3 1 SYLLABUS DES COURS M2 DEFI - Semestre 3 S3 - UE1. Diagnostic économique d entreprise : outils et méthodes (phase 1) Objectif : Connaissance des méthodes et outils du diagnostic économique d entreprise

Plus en détail

Activités en cours pour les Jeunes

Activités en cours pour les Jeunes Activités en cours pour les Jeunes TYPOLOGIE PARTICIPANTS Operations Maintenance Management Formation en deux ans sur la gestion des cycles productifs et de maintenance dans les entreprises de service

Plus en détail

M A N A G E M E N T O P É R A T I O N N E L E T D É V E L O P P E M E N T D U R A B L E

M A N A G E M E N T O P É R A T I O N N E L E T D É V E L O P P E M E N T D U R A B L E Organisme de formation permanente de IONIS Education Group M A N A G E M E N T O P É R A T I O N N E L E T D É V E L O P P E M E N T D U R A B L E E x e c u t i v e M B A p a r t - t i m e E x e c u t

Plus en détail

Aperçu sur le projet «Green Med Initiative»

Aperçu sur le projet «Green Med Initiative» Aperçu sur le projet «Green Med Initiative» . Dans le cadre de sa contribution dans des projets d intérêt national et international la chambre de commerce et d industrie participe dans plusieurs projets

Plus en détail

Programmes de support client SureService. Améliorez votre avantage concurrentiel et vos résultats

Programmes de support client SureService. Améliorez votre avantage concurrentiel et vos résultats Programmes de support client SureService Améliorez votre avantage concurrentiel et vos résultats Un support parfaitement sur mesure Augmentez votre efficacité, réduisez vos coûts, améliorez les performances

Plus en détail

SEMINAIRE INTERNATIONAL

SEMINAIRE INTERNATIONAL SOUS LE HAUT PATRONAGE DU MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE LA PROTECTION DE LA NATURE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE DU CAMEROUN (MINEPDED) SEMINAIRE INTERNATIONAL THEME «Évolution des systèmes d évaluation

Plus en détail

ARENA : Simuler et valider l usine du futur

ARENA : Simuler et valider l usine du futur : Simuler et valider l usine du futur Arena, logiciel de Rockwell Automation est un outil clé dans la simulation des flux de production : valider l adéquation produits/process de vos ateliers, optimiser

Plus en détail

La Rochelle. du 28/11 au 3/12/2016

La Rochelle. du 28/11 au 3/12/2016 La Rochelle du 28/11 au 3/12/2016 ... Amélioration continue Continuous Integration Continuous Delivery Continuous Deployment 3 Forge Logicielle 4 Processus d amélioration continue... Collaboration (Redmine)

Plus en détail

Les investissements non cotés, nouveau paradigme de la gestion d actifs?

Les investissements non cotés, nouveau paradigme de la gestion d actifs? Les investissements non cotés, nouveau paradigme de la gestion d actifs? Hugues Chabanis Product Manager SimCorp François Thaury Key Account Manager SimCorp Jean-Philippe Gireaud Head of International

Plus en détail

A. INFORMATIONS SOMMAIRES

A. INFORMATIONS SOMMAIRES FRANCE (3) - 2012 LIVRET DE COMPÉTENCES EXPÉRIMENTAL A. INFORMATIONS SOMMAIRES Pays : Titre de l initiative : France Livret de Compétences Expérimental (LCE) Coordinateurs/ organisation : Compétences clés

Plus en détail

RegTech for CNPD Collaboration LIST / CNPD. Novembre 2016

RegTech for CNPD Collaboration LIST / CNPD. Novembre 2016 Collaboration LIST / CNPD Novembre 2016 Objectifs Sensibiliser les entreprises aux règles de la Data Protection Faciliter la mise en conformité et la gestion des risques Faciliter la supervision par le

Plus en détail

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Paris, 19 mai 2004 Building a New Electric World Notre stratégie d acquisitions Une stratégie d acquisitions

Plus en détail

RAPPORT D ESSAIS TEST REPORT AX / DC

RAPPORT D ESSAIS TEST REPORT AX / DC SAS VGS 2 Route d Herbeville 75580 Maule FRANCE ANGANGA Les Milles, le 26 octobre 2015 RAPPORT D ESSAIS TEST REPORT AX15-08452 / DC15-03317 Nos Réf. AX15-08452.001.002 Référence Client Customer's reference

Plus en détail

Devenir des diplômés de Master en 2012 Mention : Information et communication

Devenir des diplômés de Master en 2012 Mention : Information et communication Cette fiche présente la situation des titulaires d'un Master, au 1er décembre 2014, soit 30 mois après l obtention de leur diplôme en 2012. Les résultats sont issus de l'enquête d Insertion Professionnelle

Plus en détail

Gestion de patrimoine et fiscalité pour les Français vivant aux Etats-Unis

Gestion de patrimoine et fiscalité pour les Français vivant aux Etats-Unis Gestion de patrimoine et fiscalité pour les Français vivant aux Etats-Unis 15 Décembre 2016 Lycée Rochambeau, Bethesda, MD Patrick Bourbon, CFA Gestion de Patrimoine Fiscalité 2 La Performance des Fonds/SICAV

Plus en détail

WHAT IS THE SOCIAL AND SOLIDARITY ECONOMY? L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE C EST QUOI?

WHAT IS THE SOCIAL AND SOLIDARITY ECONOMY? L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE C EST QUOI? WHAT IS THE SOCIAL AND SOLIDARITY ECONOMY? L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE C EST QUOI? «Eurasia for Youth Entrepreneurship and Social business» (EYES) is an innovative project which involves a consortium

Plus en détail

Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie. eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014

Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie. eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014 Outil de calcul de rentabilité des projets photovoltaiques en Tunisie eclareon Management Consultants Tunis, 11 Septembre 2014 Policy Consulting Market Intelligence Strategy Consulting Business Promotion

Plus en détail

Etude de cas: la technologie IMA utilisant les copolyesters Eastman Tritan

Etude de cas: la technologie IMA utilisant les copolyesters Eastman Tritan Etude de cas: la technologie IMA utilisant les copolyesters Eastman Tritan 8 Octobre 2015 Cedric PERBEN, Eastman Global Cosmetic Technical Platform Leader Eastman Chemical Eastman Tritan copolyester Une

Plus en détail

Formation BTS Comptabilité et Gestion

Formation BTS Comptabilité et Gestion Formation BTS Comptabilité et Gestion épreuve 1 - Culture générale et expression Culture générale et expression Guide pédagogique Présentation de la matière Conseils pour travailler la matière avec Comptalia

Plus en détail

Changement de numéro de TVA

Changement de numéro de TVA Changement de numéro de TVA Micros POS 3700 Systèmes de caisse Micros POS 3700 MehrwersteuerNummer_UID_FR.doc INTRODUCTION Selon l information de l fédérale des contributions 1er trimestre 2011 Le numéro

Plus en détail

Développement professionnel. Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle

Développement professionnel. Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle Développement professionnel Conférence de mai 2010 OFFT Formation professionnelle Situation initiale (1) «Ancienne organisation» de la formation professionnelle supérieure en marketing, vente, communication

Plus en détail

POSITION POLITIQUE DU CAE 2016 LE RÔLE DE L ARCHITECTURE DANS LA CONSTRUCTION ÉCO-ÉNERGÉTIQUE

POSITION POLITIQUE DU CAE 2016 LE RÔLE DE L ARCHITECTURE DANS LA CONSTRUCTION ÉCO-ÉNERGÉTIQUE POLITIQUE ARCHITECTS COUNCIL OF EUROPE CONSEIL DES ARCHITECTES D EUROPE Points clés L architecture d un bâtiment a un impact majeur sur sa performance énergétique. La configuration spatiale et matérielle

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bouygues Immobilier Année Activités 2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bouygues Immobilier Année Activités 2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bouygues Immobilier Année Activités 2011 30/10/12 A. Bilan des GES 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : BOUYGUES IMMOBILIER Code NAF

Plus en détail

An Act to Amend the Assessment Act. Loi modifiant la Loi sur l évaluation CHAPITRE 42 CHAPTER 42. Sanctionnée le 17 décembre 2004

An Act to Amend the Assessment Act. Loi modifiant la Loi sur l évaluation CHAPITRE 42 CHAPTER 42. Sanctionnée le 17 décembre 2004 2004 CHAPTER 42 CHAPITRE 42 An Act to Amend the Assessment Act Assented to December 17, 2004 Her Majesty, by and with the advice and consent of the Legislative Assembly of New Brunswick, enacts as follows:

Plus en détail

Démarche et stratégie de gestion de patrimoine immobilier. Repères méthodologiques

Démarche et stratégie de gestion de patrimoine immobilier. Repères méthodologiques Démarche et stratégie de gestion de patrimoine immobilier Repères méthodologiques 25 1 Enjeux et objectifs des gestionnaires Avoir des bâtiments adaptés à leurs fonctions Optimisation et rationalisation

Plus en détail

TECHNICAL INSPECTION SERVICES REAL ESTATE TECHNICAL BUILDING MANAGEMENT SERVICES

TECHNICAL INSPECTION SERVICES REAL ESTATE TECHNICAL BUILDING MANAGEMENT SERVICES TECHNICAL INSPECTION SERVICES REAL ESTATE TECHNICAL BUILDING MANAGEMENT SERVICES Stability concrete / steel Fire safety Philippe SAMYN and PARTNERS architects & engineers Comfort & energy Façades & building

Plus en détail

LES METADONNEES DU RECORDS MANAGEMENT

LES METADONNEES DU RECORDS MANAGEMENT LES METADONNEES DU RECORDS MANAGEMENT Présentation Groupe PIN, 4 mai 2004 Intervention de Geneviève Drouhet HISTORIQUE n Après la parution de la norme ISO 15489 sur le R.M le TC 46 /SC11 décide de poursuivre

Plus en détail

Règlement de gestion et d organisation. de la société Implenia SA

Règlement de gestion et d organisation. de la société Implenia SA Etat au 19 juin 2014 Règlement de gestion et d organisation de la société Implenia SA 1 BASE ET CONTENU 1.1 Base statutaire et contenu Le présent règlement se fonde sur l art. 716 CO, l art. 716b CO et

Plus en détail

CONFÉRENCE 33 e Congrès annuel ATEFQ TRANSFORMATION DE LA GESTION DES ACTIFS DANS LE SECTEUR PUBLIC. 11 novembre 2016, Joliette

CONFÉRENCE 33 e Congrès annuel ATEFQ TRANSFORMATION DE LA GESTION DES ACTIFS DANS LE SECTEUR PUBLIC. 11 novembre 2016, Joliette CONFÉRENCE 33 e Congrès annuel ATEFQ TRANSFORMATION DE LA GESTION DES ACTIFS DANS LE SECTEUR PUBLIC 11 novembre 2016, Joliette PLAN DE LA PRÉSENTATION 1 La SQI : l expert immobilier du gouvernement du

Plus en détail

Objectif : Étudier la capacité d isolation de la fourrure/la laine en menant des tests de fonte de différents matériaux.

Objectif : Étudier la capacité d isolation de la fourrure/la laine en menant des tests de fonte de différents matériaux. 6-8 ans Contenu scientifique : sciences de la vie, zoologie, biologie humaine Concepts : adaptation, physiologie, isolation Groupe d âge visé : 6-8 ans Durée de l activité : 3-4 cours Résumé : Les enfants

Plus en détail

A. INFORMATIONS SOMMAIRES

A. INFORMATIONS SOMMAIRES FINLANDE (2) - 2012 SITE INTERNET POUR ENFANTS A. INFORMATIONS SOMMAIRES Pays : Titre de l initiative : Coordinateurs/ organisation : Compétences clés concernées : Finlande [FI] Lasten sivut (Lasten asialla

Plus en détail

Modules 166-176 Assurer la sécurité des données et des systèmes

Modules 166-176 Assurer la sécurité des données et des systèmes Modules 66-76 Assurer la sécurité des données et des systèmes IDEC 00-006. Reproduction interdite. Sommaire... 6 L informatique, moelle épinière des organisations... 6 Risques et conséquences... 7 Domaines

Plus en détail

dans le neuf et l'existant

dans le neuf et l'existant Guide et recommandations pour des dans le neuf et l'existant LE CONTEXTE Économies d énergie : contexte et cadre règlementaire en vigueur... 3 Les dispositifs d aide au financement... 4 Concilier sobriété

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Ritz Instrument Transformers Inc., 25 Hamburg Ave., Lavonia, Georgia, USA

Ritz Instrument Transformers Inc., 25 Hamburg Ave., Lavonia, Georgia, USA Measurement Canada An Agency of Industry Canada Un organisme d Industrie Canada APPROVAL No. - N D APPROBATION Mesures Canada NOTICE OF APPROVAL Issued by statutory authority of the Minister of Industry

Plus en détail

Analyse et conception

Analyse et conception Analyse et conception Cours de 1 e année ingénieur fabien.romeo@fromeo.fr http://www.fromeo.fr Diagramme de classes : Interface Encapsulation [Parnas72] information hiding The secrets of a module: Design

Plus en détail

Parler normes couramment. L essentiel

Parler normes couramment. L essentiel Parler normes couramment. L essentiel 1 - Qu est-ce qu une norme? 2 - A quoi sert une norme? 3 - Que peut-on normaliser? 4 - Quelle est la différence entre normes et réglementation? 5 - Pourquoi intégrer

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Advantage TM Navigator. La plateforme de suivi et d'amélioration de la performance énergétique de vos bâtiments. Efficacité énergétique

Advantage TM Navigator. La plateforme de suivi et d'amélioration de la performance énergétique de vos bâtiments. Efficacité énergétique Efficacité énergétique Advantage TM Navigator La plateforme de suivi et d'amélioration de la performance énergétique de vos bâtiments. Retrouvez toutes les informations sur notre site www.siemens.fr/buildingtechnologies

Plus en détail