Le soin d hygiène en fin de vie. Guide d intervention pratique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le soin d hygiène en fin de vie. Guide d intervention pratique"

Transcription

1 Le soin d hygiène en fin de vie Guide d intervention pratique

2 Édition Centre de santé et de services sociaux de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent Mise en page, production et impression Robert Julien, Service des communications Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec ISBN : version imprimée version électronique Sous l onglet : Publications du CSSS

3 Le soin d hygiène en fin de vie Guide d intervention pratique Par Cynthia Humphrey, ergothérapeute, M.Sc. Anne-Marie Ouellet, ergothérapeute En collaboration avec Michelle Morin, infirmière clinicienne et Jane Sutton, travailleuse sociale Janvier 2009

4 «Dans le frais clair-obscur du soir qui tombe, la vie chemine vers le jour qui vient»

5 Le soin d hygiène en fin de vie Guide d intervention pratique Principaux changements en fin de vie 7 Le soin d hygiène dans la prise en charge globale de la personne en fin de vie 8 Étapes préparatoires 9 Durant la toilette 10 Soins génitaux 11 Soins des yeux 12 Soins du nez 12 Soins de la bouche 13 Attitude, regard et silence 15 Références 17

6 Le soin d hygiène en fin de vie Guide d intervention pratique Au CSSS, nous sommes appelés à accompagner la clientèle en fin de vie et à lui offrir des soins personnalisés et de grande qualité basés sur le fondement philosophique des soins palliatifs. Les soins palliatifs décrivent l ensemble des soins donnés à des personnes malades et en fin de vie dans le but ultime de leur maintenir une certaine qualité de vie et de les aider à garder leur dignité jusqu à la mort. Ce guide d intervention souhaite épauler les auxiliaires en santé et services sociaux qui offrent des soins d hygiène à la clientèle en soins palliatifs. 6

7 Principaux changements en fin de vie Afin d offrir des soins personnalisés, il est primordial d identifier les signes ou symptômes précurseurs d une fin de vie. Le tableau ci-contre dresse un portrait des changements physiques, physiologiques et psychologiques qui surviennent lors des différentes phases précédant le décès. 1 à 3 mois avant la mort 1 à 2 semaines avant la mort Quelques jours à quelques heures avant la mort Corps Faiblesse Baisse d énergie Sommeil perturbé Perte de poids Perte de poids accentué Changement de la couleur de la peau Transpiration et fièvre Faiblesse musculaire Dort beaucoup Regain d énergie Yeux mi-ouverts, et vitreux Mâchoire tombante Peau bleutée Système digestif et urinaire Diminution de l appétit Répulsion pour certains aliments (viande, sucre) Alimentation difficile (sous forme liquide principalement) Possibilité d incontinence fécale et urinaire Urine plus foncée Urines rares Incontinence possible Possibilité d écoulement de sécrétion par la bouche Système respiratoire Dyspnée à l effort Essoufflement au moindre effort Respiration irrégulière Congestion possible Respiration difficile accompagnée de râles Pauses respiratoires plus longues État psychologique Détachement et repli sur soi Désorientation et confusion possible Agitation, rêve en éveil Agitation possible État semi-comateux 7

8 Le soin d hygiène dans la prise en charge globale de la personne en fin de vie La toilette est loin d être un soin anodin. Ce n est pas un acte simple vidé de sens et de son essence. Il doit prendre en compte les différents besoins de la personne. C est plus qu un soin d hygiène, c est le «prendre soin», c est un support à la relation d aide. On se doit donc de faire de la toilette un moment de détente pour la personne en phase terminale. Le choix d une toilette devra tenir compte de la personne et des symptômes qu elle présente. Nous allons donc définir quels sont les éléments à prendre en considération lors du soin d hygiène chez la personne en fin de vie. La personne en phase terminale est souvent souffrante. La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle propre à chacun. Notre réaction face à la douleur dépend de notre perception et de nos expériences passées. La seule personne qui peut décrire sa douleur est donc le malade lui-même. Il faut donc reconnaître la douleur de la personne et effectuer son soin d hygiène dans le respect de sa douleur. Être lavé par quelqu un est une expérience étrange qu on ne choisit jamais. Quelle que soit la qualité du soin, c est une intrusion dans son espace intime. Il est donc important de «ne jamais perdre de vue que le mourant est le guide de toute action : il s agit de SA mort et il doit participer aux décisions LE concernant» Mainville, Marie-Claude (2005), Mourir à domicile, éditions ressources, p.17

9 Étapes préparatoires Les personnes en phase terminale peuvent être frileuses à cause de la perte de poids et de l immobilité. Lorsque vous avisez la famille ou la personne de l heure de votre arrivée, demandez d augmenter la température de la chambre pour un meilleur confort. Vérifiez avec la famille l intensité de la douleur de la personne et suggérez de lui donner un comprimé contre la douleur une heure avant le soin d hygiène. De plus, utiliser des prises plus enveloppantes et minimiser le nombre de mobilisations au lit pour éviter l exacerbation de la douleur. Assurez-vous d avoir tout le matériel requis dans la chambre afin d éviter les sorties répétées de la chambre. Informez-vous de ses préférences ou goûts (odeurs, musique, éclairage, température de l eau). Vérifiez dans quelle mesure la personne veut participer à ses soins. Vérifiez si le soin d hygiène prévu à l horaire (partiel ou complet) convient aux capacités de la personne au moment du soin. 9

10 Durant la toilette Expliquez doucement ce que vous allez lui faire même si la personne nous semble inconsciente car l ouïe est le dernier sens à quitter le corps. Ne jamais dénuder la personne complètement. Recouvrez la personne d une grande serviette sèche et chaude pendant le soin. Débutez la toilette par le haut du corps et ne découvrez que la partie à laver au fur et à mesure. En tout temps, procédez doucement car la personne peut être sensible et souffrante. Soyez attentif à ses inconforts. Si nécessaire, le soin peut se terminer à la convenance de la personne. Après la toilette, appliquez une crème hydratante sur les membres, le dos et les points de pression afin d éviter la sécheresse de la peau. Massez doucement les points de pression pour activer la circulation. Après le bain, vêtir la personne avec des vêtements propres. Changez le lit et évitez tout pli dans les draps pour prévenir les plaies. L installez confortablement selon son désir. Surélevez le pied du lit, surtout si les jambes sont enflées. Assurez-vous qu elle a le nécessaire à sa portée (ex : eau, télécommande, téléphone). Encouragez la personne ou sa famille à changer de position pour prévenir l apparition de plaies. Observez les rougeurs ou plaies de pression et avisez l infirmier(e) gestionnaire de cas. 10

11 Soins génitaux Si la personne est porteuse d un condom urinaire : enlevez délicatement le condom lavez le pénis remettez le condom selon la technique branchez le sac collecteur au condom Si la personne est porteuse d une sonde urinaire à demeure : si l homme n est pas circoncis, dégagez le gland pour bien le nettoyer ainsi que le bout de la sonde et rabattez le prépuce sur le gland pour éviter un étranglement si l homme est circoncis, lavez le gland et le bout de la sonde si une femme est porteuse de sonde urinaire, lavez les parties génitales comme à l habitude en nettoyant aussi la sonde Videz le sac urinaire et le fixer au lit ou au fauteuil de façon à être maintenu sous le niveau de la vessie et permettre à l urine de couler librement dans le sac. Si l urine est trouble ou si présence de sang, avisez l infirmier(e) gestionnaire de cas. 11

12 Soins des yeux Lorsque la personne est très faible ou a peine à garder les yeux miouverts, il faut porter une attention particulière aux yeux lors de la toilette Utilisez un coin de débarbouillette propre et essuyez doucement l œil à partir du nez vers l extérieur. Changez de coin de débarbouillette pour l autre œil. Si les yeux sont collés par la sécrétion, mettez des compresses tièdes sur les yeux quelques minutes puis procédez au nettoyage en frottant très doucement pour enlever les sécrétions. Si vous voyez des rougeurs au niveau des yeux ou toute anomalie, avisez l infirmier(e) gestionnaire de cas. Soins du nez Si la personne reçoit de l oxygène par lunettes, retirez les lunettes afin de les nettoyer, nettoyez doucement le bord des narines et lubrifiez avec une gelée lubrifiante telle que Secaris (ne jamais utiliser de vaseline), remettez les lunettes nasales en place (ne jamais projeter l oxygène vers les yeux). 12

13 Soins de la bouche La faiblesse du système immunitaire, les effets secondaires des médicaments ou la déshydratation entraînent des problèmes buccaux (ulcère, mycose). Ces problèmes occasionnent des inconforts qui peuvent empêcher une personne de s alimenter d où l importance d une bonne hygiène buccale Si la personne possède la capacité de se brosser les dents, lui fournir le nécessaire et l encourager à se brosser les dents 1 à 2 fois par jour. Si la personne porte des prothèses dentaires, l aider à les laver et l encourager à se laver la bouche avec la solution suivante : a. b. c. 500 ml d eau ou 2 tasses d eau 5 ml ou 1cuillère à thé de sel 5 ml ou 1 cuillère à thé de bicarbonate de soude (petite vache) Si la personne ne peut ou ne veut pas le faire, l encourager à se rincer la bouche plusieurs fois par jour, surtout après les repas avec 13

14 4. 5. la solution ci-haut. Si la personne est très faible, inconsciente ou incapable d avaler, sa bouche sera souvent ouverte et deviendra donc très sèche. Lui faire alors des soins de bouche après le bain ou à chaque 2 heures durant la période de répit. Pour cela, utilisez un bâtonnet éponge humecté de la solution décrite au point 2. Frotter délicatement les dents, l intérieur des joues, les gencives et la langue. Ne jamais laissez le bâtonnet dans la solution car le bâtonnet pourrait se casser. Si la personne mord le bâtonnet, attendre que la personne ouvre la bouche à nouveau. Ne pas réutiliser le bâtonnet de nouveau. Appliquez sur les lèvres un baume hydratant. Si la personne se plaint de douleurs dans la bouche ou si vous voyez quelque chose d anormal, avisez l infirmier(e) gestionnaire de cas. 14

15 Attitude, regard et silence Quelle que soit l attitude de la personne en fin de vie, l essentiel est de la «laissez être» elle-même, l accueillir sans jugement en lui offrant l élément primordial : «une présence». La personne a besoin de savoir qu elle est comprise dans ce qu elle dit et ce qu elle vit. Elle doit savoir qu elle a des personnes à ses côtés et que ces personnes la respectent et qu elles feront tout pour lui faciliter la vie. Essayez de regarder la personne à qui vous parlez dans les yeux. Il est important qu elle sente votre sincérité et votre compréhension, par le regard, le toucher ou le sourire. Lors des conversations avec la personne en fin de vie, laissez-la diriger la conversation. Si elle veut vous parler, écoutez-la. Prêtez attention à ce qu elle dit et écoutez-la avec une ouverture d esprit. Acceptez les émotions fortes et laissez la personne les vivre comme elle le veut. Respectez ses désirs. Certaines préfèrent éviter le sujet; d autres auront envie d en parler. 15

16 Essayez de communiquer avec la personne de la même façon que vous le faisiez lorsqu elle était en bonne santé. Si vous ne la connaissiez pas auparavant, vous pouvez lui parler de choses autres que la santé (sa famille, sa profession, ses intérêts). En soins palliatifs, le contact, le regard, l expression corporelle sont souvent les seuls messages d une communication profonde avec l autre. Le silence des personnes en fin de vie est sans contredit la forme de communication la plus difficile à soutenir dans l échange soigné-soignant. Le silence fait parler, le silence questionne. Il faut savoir répondre au silence par le silence. Le silence aide parfois l autre personne à rassembler ses idées ou respecte son besoin de ne parler. Ne prenez pas les choses d une manière trop personnelle. Il est normal que la personne soit plus renfermée que d habitude et qu elle ne désire pas avoir de soins ou qu elle soit en colère. N hésitez pas à raconter une blague si le cœur vous en dit. Cela peut avoir pour effet de diminuer la tension ou de changer les idées. Les personnes ont le droit de rire et de s amuser, même si elles sont malades. Soyez attentif aux signes d épuisement des aidants naturels. Écoutez les aidants, car ces derniers vivent des émotions difficiles et doivent en parler. Toutefois, en présence de la personne en fin de vie, évitez de parler de sa condition à la famille. 16

17 Les références MAINVILLE, Marie-Claude, Mourir à domicile, Laval, Éditions Ressources, 2005, 130 p. INSTITUT PAOLI-CALMETTES, Les soins du corps, [en ligne], [http://www.institutpaolicalmettes.fr/pro/intranet/stratégies/soins_palliatifs_2004/ soins_corps.pdf] (3 janvier 2008) CLSC BEAUCE-SARTIGAN, Guide d intervention en soin palliatif à domicile : Maintien à domicile, Beauce, CLSC Beauce-Sartigan, 2001, 339 p. SOCIÉTÉ FRANÇAISE D ACCOMPAGNEMENT ET DE SOINS PALLIATIFS (2005), L infirmier(e) et les soins palliatifs, «prendre soin» : Éthique et pratiques 3 e édition, Paris, Éditions Masson, 2005, 245 p. RÉSEAU DE SOINS PALLIATIFS DU QUÉBEC, [en ligne], [http://www.aqsp.org] (19 décembre 2008) 17

18 Remerciements Ce guide a été réalisé grâce au soutien de la Direction des services aux personnes en perte d autonomie, sans qui ce projet n aurait pu voir le jour. Un soutien financier a été accordé par la Direction de la qualité et de la mission universitaire de notre CSSS, dans le cadre des projets qualité qui ont pour objectif l amélioration de la qualité des services dispensés à la clientèle. Un merci sincère à toutes les personnes qui, de près ou de loin, ont collaboré à l élaboration de ce guide. 18

19

20 Nos sites Centre d hébergement Notre-Dame-de-la Merci (Centre administratif) 555, boulevard Gouin Ouest, Montréal, H3L 1K5 ( ) Centre d hébergement Saint-Joseph-de-la-Providence 11810, avenue du Bois-de-Boulogne, Montréal, H3M 2X7 ( ) Pavillon des Bâtisseurs 11844, avenue du Bois-de-Boulogne, Montréal, H3M 2X6 ( ) Centre d hébergement de Saint-Laurent 1275, boulevard de la Côte-Vertu, Saint-Laurent, H4L 4V2 ( ) CLSC de Bordeaux-Cartierville 11822, avenue du Bois-de-Boulogne, Montréal, H3M 2X6 ( ) CLSC de Saint-Laurent 1055, avenue Sainte-Croix, Saint-Laurent, H4L 3Z2 ( ) Centre d hébergement de Cartierville 12235, rue Grenet, Montréal, H4J 2N9 ( ) 19

Quand les derniers jours se vivent à domicile. Guide d intervention pratique

Quand les derniers jours se vivent à domicile. Guide d intervention pratique Quand les derniers jours se vivent à domicile Guide d intervention pratique Édition Centre de santé et de services sociaux de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent Mise en page, production et impression

Plus en détail

Dans ce document, vous trouverez de l information concernant :

Dans ce document, vous trouverez de l information concernant : Information aux patients SOINS DE LA PEAU PENDANT LA RADIOTHÉRAPIE EXTERNE Oncologie Vitalité Zone : 1B 4 5 6 Établissement : Centre d oncologie Dr-Léon-Richard Dans ce document, vous trouverez de l information

Plus en détail

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE 23 CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE Recommandations à suivre après la chirurgie Pour vous, pour la vie Vous venez de subir une cure de hernie. Cette brochure contient les principales réponses aux

Plus en détail

La paralysie cérébrale 8 - L hygiène. livret informatif destiné aux familles du. programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale 8 - L hygiène. livret informatif destiné aux familles du. programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 8 - L hygiène livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 Et splash à l eau! L heure du bain... Pour votre enfant,

Plus en détail

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection

Plus en détail

UE. 4.1 S1 Soins de confort et bien-être TDP LA TOILETTE DU NOURRISSON

UE. 4.1 S1 Soins de confort et bien-être TDP LA TOILETTE DU NOURRISSON UE. 4.1 S1 Soins de confort et bien-être TDP LA TOILETTE DU NOURRISSON OBJECTIF GLOBAL - L étudiant est capable de pratiquer le change d un nourrisson en respectant les règles d hygiène et de sécurité

Plus en détail

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS SOINS SPECIFIQUES 7.03 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection : - prévenir les infections locales

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 1 SOINS DE BOUCHE ENTRETIEN DES PROTHESES DENTAIRES L état bucco-dentaire est souvent préoccupant

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire

LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire LES SOINS D HYGIENE l hygiène bucco dentaire Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2014 1 L état bucco-dentaire est souvent préoccupant en institution: hygiène précaire, taux d

Plus en détail

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups!

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups! Hygiène Page 15 Oups! Le change Des conseils pour le bien-être de votre enfant Le savon Utilisez de l eau et du savon avec du coton hydrophile ou un gant de toilette propre pour nettoyer les fesses de

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Juillet 2005 P529 (12/05) Printed at The Ottawa Hospital

Juillet 2005 P529 (12/05) Printed at The Ottawa Hospital Soin de la vulve Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez consulter votre

Plus en détail

Un beau sourire n a pas d âge!

Un beau sourire n a pas d âge! Un beau sourire n a pas d âge! Un beau sourire n a pas d âge! Êtes-vous de ceux qui pensent qu à un certain âge, il n est plus nécessaire de prendre soin de ses dents? Si c est le cas, sachez que les soins

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS ET FIN DE VIE EN E.H.P.A.D. ET À DOMICILE. Partie 2 version courte

SOINS PALLIATIFS ET FIN DE VIE EN E.H.P.A.D. ET À DOMICILE. Partie 2 version courte SOINS PALLIATIFS ET FIN DE VIE EN E.H.P.A.D. ET À DOMICILE Partie 2 version courte Mazoyer A. Formation continue des équipes ouverte aux professionnels ambulatoires Janvier 2013 EHPAD Boucard - 79 340

Plus en détail

Guide du traitement de radiothérapie de la tête et du cou

Guide du traitement de radiothérapie de la tête et du cou Guide du traitement de radiothérapie de la tête et du cou Vous trouverez ci-après des informations qui vous permettront de mieux comprendre ce qui se passera pendant votre traitement et sur les façons

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Ulcère du pied diabétique

Ulcère du pied diabétique CASC du Nord-Est AIDEZ VOTRE GUÉRISON Votre guide pour le soin d une plaie Ulcère du pied diabétique 310-CASC healthcareathome.ca/northeast/fr www.lignesantenord-est.ca WOUND SELF MANAGEMENT PROGRAM LE

Plus en détail

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités Annexe IV à l arrêté du 25 janvier 2005 relatif aux modalités d organisation de la validation des acquis de l expérience pour l obtention du diplôme professionnel d aide-soignant Diplôme professionnel

Plus en détail

LE SOIN DE BOUCHE. Journée mondiale des Soins Palliatifs MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 M-J BOURGADE A. GUYOMARD IDE/EMSC/CHUM

LE SOIN DE BOUCHE. Journée mondiale des Soins Palliatifs MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 M-J BOURGADE A. GUYOMARD IDE/EMSC/CHUM LE SOIN DE BOUCHE Journée mondiale des Soins Palliatifs MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 M-J BOURGADE A. GUYOMARD IDE/EMSC/CHUM 1 Définition Objectifs Représentations Intentionnalité dans le soin Objectifs poursuivis

Plus en détail

Toilette journalière Bain complet Bain de bouche Bain des pieds. Dr kaouthar Beltaief 21.11.14

Toilette journalière Bain complet Bain de bouche Bain des pieds. Dr kaouthar Beltaief 21.11.14 Toilette journalière Bain complet Bain de bouche Bain des pieds Dr kaouthar Beltaief 21.11.14 Introduction- Définitions Les soins d hygiène et de confort sont les soins corporels de base destinés à toute

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

1 Les soins après une trachéostomie Canule fenestrée verte

1 Les soins après une trachéostomie Canule fenestrée verte Les soins après une trachéostomie Canule fenestrée verte Vous êtes de retour à la maison après avoir subi une trachéostomie. Vous devez maintenant prendre bien soin de l ouverture de votre trachée. Voici

Plus en détail

HYGIENE BUCCO DENTAIRE

HYGIENE BUCCO DENTAIRE 1. OBJECTIFS Réaliser une hygiène bucco-dentaire adaptée à chaque résident Diminuer le risque d infections en particulier bucco-dentaires et broncho-pulmonaires Une bouche saine participe à l amélioration

Plus en détail

Démarche clinique infirmière

Démarche clinique infirmière Démarche clinique infirmière Date du recueil : Recueil de données (Anamnèse) à partir des 14 besoins de V. Henderson Ce recueil de données peut être initial (à l'arrivée du patient) ou actualisé Besoins

Plus en détail

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD Définition : On entend par hygiène bucco-dentaire, la toilette de la bouche et des dents/ou dentiers hors soins médicamenteux. Elle relève du rôle propre infirmier pouvant

Plus en détail

Une bonne hygiène personnelle constitue la première étape d'une bonne santé.

Une bonne hygiène personnelle constitue la première étape d'une bonne santé. Une bonne hygiène personnelle constitue la première étape d'une bonne santé. Les habitudes telles que se laver les mains se brosser les dents aideront à éloigner les bactéries, les virus et les diverses

Plus en détail

Chirurgie de Mohs. Soins postopératoires

Chirurgie de Mohs. Soins postopératoires Chirurgie de Mohs Soins postopératoires Cette brochure a été développée pour vous informer sur les soins postopératoires à la suite d une chirurgie de Mohs. Douleur, saignements, ecchymoses et enflure

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central sans valve (irrigation avec héparine) Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous

Plus en détail

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE L ABC DE L HÉPATITE B LES GESTES À FAIRE S informer, se protéger et protéger ses proches Direction de santé publique de Laval www.santepubliquelaval.qc.ca Je m informe QU EST-CE QUE L HÉPATITE B? 1 C est

Plus en détail

La vaccination des enfants

La vaccination des enfants FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La vaccination des enfants Question : Que voyez-vous sur ces images? Réponses : 1. Une mère qui tient son enfant pendant qu il est vacciné. 2. Un père portant son enfant vacciné

Plus en détail

Soins de la bouche. Informations destinées aux personnes sous chimiothérapie ou greffées de cellules hématopoïétiques

Soins de la bouche. Informations destinées aux personnes sous chimiothérapie ou greffées de cellules hématopoïétiques Soins de la bouche Informations destinées aux personnes sous chimiothérapie ou greffées de cellules hématopoïétiques L intérieur de la bouche est tapissé de cellules sensibles aux traitements contre le

Plus en détail

Comment prévenir l érythème fessier

Comment prévenir l érythème fessier Comment prévenir l érythème fessier Cette publication vous apprendra ce qu il faut faire pour prévenir l érythème fessier (ou irritation de la peau sous une couche). Votre enfant reçoit des médicaments

Plus en détail

PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES

PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES Direction des services d hébergement Description de fonction PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ JOUR

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

XELODA (capécitabine) Journal de bord

XELODA (capécitabine) Journal de bord Notes XELODA (capécitabine) Journal de bord avec plan d'action intégré Montréal Association canadienne du cancer colorectal 5, place Ville Marie, Bureau 1230 Montréal (Québec) Canada H3B 2G2 Téléphone

Plus en détail

La mort imminente à domicile

La mort imminente à domicile Renseignements pour les personnes soignantes La mort imminente à domicile À quoi s attendre? Que faire? Table des matières À quoi s attendre?... 1 Quand une personne est mourante... 2 Au moment de la mort...

Plus en détail

L élimination vésicale chez le blessé médullaire

L élimination vésicale chez le blessé médullaire L élimination vésicale chez le blessé médullaire 1 Financé par: ANABELLE DULUDE,INFIRMIÈRE FIONA STEPHENSON, INFIRMIÈRE HAITI, MAI 2011 Supporté par: Plan Processus normal de l élimination vésicale Conséquences

Plus en détail

AIDEZ VOTRE GUÉRISON. Ulcère veineux de la jambe. Votre guide pour le soin d une plaie. CASC du Nord-Est 310-CASC

AIDEZ VOTRE GUÉRISON. Ulcère veineux de la jambe. Votre guide pour le soin d une plaie. CASC du Nord-Est 310-CASC CASC du Nord-Est AIDEZ VOTRE GUÉRISON Votre guide pour le soin d une plaie Ulcère veineux de la jambe 310-CASC healthcareathome.ca/northeast/fr www.lignesantenord-est.ca WOUND SELF MANAGEMENT PROGRAM LE

Plus en détail

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 1 Etat des lieux Prévalence MRSA en 2007-2008 = 12% Formation en

Plus en détail

Rééducation de la vessie chez l enfant

Rééducation de la vessie chez l enfant L Hôpital de Montréal pour Enfants Centre universitaire de Santé McGill DÉPARTEMENT D UROLOGIE Rééducation de la vessie chez l enfant (livret pour les parents) Préparé par: Lily Chin-Peuckert, inf. Janie

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit.

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit. Pour plus d information, je contacte : Dr 1 Mon médecin : 2 Le service Info-Santé : 811 3 La Fondation canadienne du foie : www.liver.ca ou 514 876-4170 www.lavalensante.com MA LISTE D ACTIONS Je visite

Plus en détail

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE

PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE PROGRAMME D EDUCATION INFIRMIERE INTRODUCTION La réhabilitation respiratoire est un programme personnalisé de prise en charge, dispensé aux patients atteints d une maladie respiratoire chronique, par

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central avec valve antireflux Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous explique comment

Plus en détail

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer?

Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Quelle santé bucco-dentaire pour les personnes agées? Pourquoi est-ce important? Que faire pour la maintenir et même l améliorer? Les dents participent au bien être Outil d alimentation fonctionnelle et

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Mise à jour Janvier 2012 page 1 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Cette politique a été conçue afin de mieux cerner les interventions

Plus en détail

Crédits. Rédaction. Chantal Côté, Nicole Exina, Josée Mayer, Maya Mourad, Nicole Perrier, Alexandre Provencher. Mise en page

Crédits. Rédaction. Chantal Côté, Nicole Exina, Josée Mayer, Maya Mourad, Nicole Perrier, Alexandre Provencher. Mise en page Guide d accueil Centre d hébergement de Cartierville Centre d hébergement de Saint-Laurent Centre d hébergement Notre-Dame-de-la-Merci Centre d hébergement Saint-Joseph-de-la-Providence Pavillon des Bâtisseurs

Plus en détail

1/ Lavage des mains de l'aidant. 2/ La douche

1/ Lavage des mains de l'aidant. 2/ La douche 1/ Lavage des mains de l'aidant Le lavage des mains est le moyen le plus efficace de prévenir la propagation des germes ou des infections. Utilisez du savon en flacon doseur. Si la personne que vous accompagnez

Plus en détail

LE GUIDE DES VACANCES DU RAT

LE GUIDE DES VACANCES DU RAT Ce guide va vous aider à vous occuper au mieux des rats que vous allez garder pendant les vacances. Lisez-le attentivement et n hésitez pas à poser des questions, surtout si c est la première fois que

Plus en détail

Guide pratique sur le thème de la mycose vaginale

Guide pratique sur le thème de la mycose vaginale Guide pratique sur le thème de la mycose vaginale Table des matières Qu est-ce qu une mycose vaginale? Comment se développe une mycose vaginale? 4 Comment reconnaît-on une mycose vaginale? 6 Automédication

Plus en détail

La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS!

La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS! La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS! Par Cathy Ouellet Conseillère en prévention et contrôle des infections Formation pour les bénévoles Juillet 2013 L exposition à des agents

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

Bouche sèche. Parfois, l eau ne suffit pas. Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer. Spécialiste de la bouche sèche

Bouche sèche. Parfois, l eau ne suffit pas. Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer. Spécialiste de la bouche sèche Bouche sèche Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer Parfois, l eau ne suffit pas Spécialiste de la bouche sèche La bouche sèche : un effet indésirable fréquent lors du traitement

Plus en détail

LA XÉROSTOMIE; CONCERTATION MULTIDISCIPLINAIRE EN GÉRIATRIE : CAUSES, CONSÉQUENCES ET SOLUTIONS

LA XÉROSTOMIE; CONCERTATION MULTIDISCIPLINAIRE EN GÉRIATRIE : CAUSES, CONSÉQUENCES ET SOLUTIONS LA XÉROSTOMIE; CONCERTATION MULTIDISCIPLINAIRE EN GÉRIATRIE : CAUSES, CONSÉQUENCES ET SOLUTIONS Christine Girard, Marie-Thérèse Carrier, Lise Pilote, Sonia Moreau La xérostomie est un problème fréquent

Plus en détail

Guide d accueil aux soins intensifs. 2e étage, pavillon Maisonneuve

Guide d accueil aux soins intensifs. 2e étage, pavillon Maisonneuve Guide d accueil aux soins intensifs 2e étage, pavillon Maisonneuve Un membre de votre famille est hospitalisé aux soins intensifs, cette expérience peut être très stressante pour lui et pour vous. Ce guide

Plus en détail

LES SOINS D HYGIENE La toilette. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015

LES SOINS D HYGIENE La toilette. Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 LES SOINS D HYGIENE La toilette Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2015 1 Soin d hygiène quotidienne, Facteur de bien-être physique et moral, La toilette se révèle un moment

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

Hygiène bucco-dentaire en gériatrie

Hygiène bucco-dentaire en gériatrie Hygiène bucco-dentaire en gériatrie 1 ière journée régionale de formation et d information destinée aux EHPAD 30/11/2009 Hygiène bucco-dentaire - Marina Neveu Page 1 Introduction Le centre hospitalier

Plus en détail

AIDEZ VOTRE GUÉRISON. Votre guide pour le soin d une plaie. Kyste pilonidal. CASC du Nord-Est. www.lignesantenord-est.ca

AIDEZ VOTRE GUÉRISON. Votre guide pour le soin d une plaie. Kyste pilonidal. CASC du Nord-Est. www.lignesantenord-est.ca CASC du Nord-Est AIDEZ VOTRE GUÉRISON Votre guide pour le soin d une plaie Kyste pilonidal 310-CASC healthcareathome.ca/northeast/fr www.lignesantenord-est.ca WOUND SELF MANAGEMENT PROGRAM LE PROGRAMME

Plus en détail

Troubles de la déglutition

Troubles de la déglutition Troubles de la déglutition Prévention des fausses routes dans les atteintes neurologiques chez l adulte Sommaire Définition................................ 3 Quand on avale........................... 4

Plus en détail

COLLABORATEURS CLINIQUES

COLLABORATEURS CLINIQUES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE QUÉBEC CONCEPTION Véronique Roberge, Infirmière clinicienne COLLABORATEURS CLINIQUES Céline Bergeron, Infirmière clinicienne spécialisée Sylvie Côté, Assistante infirmière

Plus en détail

Soins d hygiène et de confort / H - Soins des yeux - 1 -

Soins d hygiène et de confort / H - Soins des yeux - 1 - Soins d hygiène et de confort / H - Soins des yeux - 1 - H SOINS DES YEUX H 1 SOINS D HYGIENE FREQUENCE Soin journalier effectué lors de la toilette et plus souvent, si nécessaire BUTS - Maintenir propres

Plus en détail

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Les sports et les loisirs apportent de nombreux avantages aux enfants et peuvent être une manière amusante et agréable de faire de l activité physique. Cependant,

Plus en détail

Après votre chirurgie à la rétine

Après votre chirurgie à la rétine 2011 Après votre chirurgie à la rétine Le Eye Care Centre Veuillez apporter la présente brochure à l hôpital le jour de votre opération. Après votre chirurgie à la rétine Après la chirurgie...2 Injection

Plus en détail

Le protecteur buccal : tout à fait génial!

Le protecteur buccal : tout à fait génial! Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Les crevasses des surfaces masticatrices emprisonnent facilement les débris d aliments et les bactéries, favorisant ainsi la carie. Dès que les premières

Plus en détail

ÊTES-VOUS DÉ«COU»RAGÉ?

ÊTES-VOUS DÉ«COU»RAGÉ? ? ÊTES-VOUS DÉ«COU»RAGÉ? SÛREMENT À UN MOMENT OU UN AUTRE DANS VOTRE VIE VOUS AVEZ SENTI UNE TENSION DANS VOTRE COU COMME SI VOUS AVIEZ LE MONDE SUR VOS ÉPAULES NE VOUS DÉ«COU»RAGEZ PAS! Depuis longtemps,

Plus en détail

C.P.E. PREMIER PAS. Avril 2012 Ka wasikatotc pisimw Où le soleil reflète sur la neige. Mois de la santé dentaire! CONCOURS DE COLORIAGE PAGE 10

C.P.E. PREMIER PAS. Avril 2012 Ka wasikatotc pisimw Où le soleil reflète sur la neige. Mois de la santé dentaire! CONCOURS DE COLORIAGE PAGE 10 C.P.E. PREMIER PAS Avril 2012 Ka wasikatotc pisimw Où le soleil reflète sur la neige Mois de la santé dentaire! CONCOURS DE COLORIAGE PAGE 10 Psychoed-Flash Enfin, voici Le Top 20 des conseils et astuces

Plus en détail

1 Prendre soin d un drain après une opération

1 Prendre soin d un drain après une opération Prendre soin d un drain après une opération Au cours des jours ou des semaines à venir, vous devrez vider régulièrement le liquide de votre drain et noter la quantité récoltée. Cette fiche vous rappelle

Plus en détail

SOINS DE BOUCHE Conseils hygiéno-diététiques destinés aux patients

SOINS DE BOUCHE Conseils hygiéno-diététiques destinés aux patients Pour tout renseignement : Réseau ASPAN 1 Avenue Molière, Hôpital de Hautepierre, Bâtiment AX4 03 88 12 84 67 reseau.aspan67@yahoo.fr SOINS DE BOUCHE Conseils hygiéno-diététiques destinés aux patients Document

Plus en détail

GUIDE DE L AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE COMPETENCES ET LIMITES DE LA PROFESSION

GUIDE DE L AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE COMPETENCES ET LIMITES DE LA PROFESSION La frontière est parfois difficile à évaluer entre le domaine de l aide soignante, de l AVS ou de l infirmière. L infirmière peut, dans le cadre de son rôle propre défini et précisé dans le code de la

Plus en détail

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten Wat je moet weten en wat je kan doen. Fièvre & douleur Kinderziekten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Fièvre & douleur Contenu Les médicaments les plus utilisés contre la fièvre et la douleur

Plus en détail

Notice d utilisation. Distributeur France :

Notice d utilisation. Distributeur France : Notice d utilisation La liberté au naturel! La coupe menstruelle LunaCup TM est une protection périodique innovante fabriquée en Finlande. Elle est facile et sûre d utilisation tout en présentant une alternative

Plus en détail

GROSSESSE & INQUIETUDES

GROSSESSE & INQUIETUDES Préparé par : Véronique Proulx, infirmière clinicienne module naissance GROSSESSE & INQUIETUDES Danielle Bessette, infirmière module naissance Personnes consultées: Diane Bertrand, infirmière chef module

Plus en détail

CHIRURGIE GÉNÉRALE Mastectomie totale

CHIRURGIE GÉNÉRALE Mastectomie totale CHIRURGIE GÉNÉRALE Mastectomie totale Définition : Une mastectomie totale est l'ablation complète du sein, incluant le mamelon et la peau. Par contre les muscles ne sont pas enlevés, ni touchés. Alimentation

Plus en détail

Une bonne hygiène buccodentaire : la clé pour prévenir les caries

Une bonne hygiène buccodentaire : la clé pour prévenir les caries Les principales fonctions de la salive Lubrification : lubrifie les membranes, les gencives et les dents Nettoyage : participe au mécanisme de nettoyage Dégustation : permet de bien goûter les aliments

Plus en détail

Unité soins protégés. Conseils pour la sortie de votre enfant. CHRU Montpellier 34295 Montpellier cedex 5

Unité soins protégés. Conseils pour la sortie de votre enfant. CHRU Montpellier 34295 Montpellier cedex 5 Unité soins protégés Conseils pour la sortie de votre enfant CHRU Montpellier 34295 Montpellier cedex 5 Introduction Le premier retour à la maison est un moment attendu mais aussi angoissant, que se soit

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

Guide des soins de bouche

Guide des soins de bouche Guide des soins de bouche À l intention des proches aidants CENTRE D EXCELLENCE POUR LA SANTÉ BUCCODENTAIRE ET LE VIEILLISSEMENT Ce document a été élaboré sous la direction de Christian Caron D.M.D., LL.B.,

Plus en détail

LES SOINS DE BOUCHE. Présenté par : Marie-Claude Mainville Inf. Chef de Programme Michèle Desmarais Inf.gestionnaire de cas à domicile

LES SOINS DE BOUCHE. Présenté par : Marie-Claude Mainville Inf. Chef de Programme Michèle Desmarais Inf.gestionnaire de cas à domicile LES SOINS DE BOUCHE Présenté par : Marie-Claude Mainville Inf. Chef de Programme Michèle Desmarais Inf.gestionnaire de cas à domicile CONGRÈS AQSP 2007-SHERBROOKE Les soins de bouche Objectif général :

Plus en détail

DYSFONCTIONS TEMPORO- MANDIBULAIRES

DYSFONCTIONS TEMPORO- MANDIBULAIRES DYSFONCTIONS TEMPORO- MANDIBULAIRES Conseils et instructions pour soulager la douleur Pour vous, pour la vie Les patients souffrants de dysfonctions temporo-mandibulaires peuvent soulager leurs douleurs

Plus en détail

GUIDE DE LA CIRCONCISION À L INTENTION DES PARENTS

GUIDE DE LA CIRCONCISION À L INTENTION DES PARENTS GUIDE DE LA CIRCONCISION À L INTENTION DES PARENTS NOUS VISONS À VOUS OFFRIR L EXCELLENCE ET LES MEILLEURS SOINS QUI SOIENT. Nous avons préparé ce document pour nous assurer que vous soyez bien informés

Plus en détail

Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - TECHNIQUE DES SOINS DE NETTOYAGE DES OREILLES

Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - TECHNIQUE DES SOINS DE NETTOYAGE DES OREILLES Soins d hygiène et de confort / K Soins des oreilles - 1 - K SOINS DES OREILLES K. 1. LE NETTOYAGE Action de nettoyer le pavillon de l oreille et le conduit auditif externe. BUTS - Maintenir l hygiène

Plus en détail

GU 0963 V02 /8 Février 2015. GU 0963 v02

GU 0963 V02 /8 Février 2015. GU 0963 v02 GU 0963 V02 /8 Février 2015 GU 0963 v02 Le sein, la fabrication du lait Le sein est une glande dont la fonction principale repose essentiellement sur la production du lait. Le colostrum, premier lait peu

Plus en détail

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie 23 L AMYGDALECTOMIE Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant Pour vous, pour la vie L amygdalectomie Cette brochure vous aidera à comprendre ce qu est l amygdalectomie L

Plus en détail

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse Conseil péri opératoire : Greffe osseuse AVANT L INTERVENTION CHIRURGICALE DE GREFFE OSSEUSE Afin de vous préparer à votre intervention chirurgicale de greffe osseuse, d assurer votre confort et d obtenir

Plus en détail

Chapitre 19 DÉGRADATION DES ACTIVITÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE

Chapitre 19 DÉGRADATION DES ACTIVITÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE Chapitre 19 DÉGRADATION DES ACTIVITÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE Introduction Les activités de la vie quotidienne (AVQ) sont un ensemble d activités définies qui sont nécessaires aux soins personnels normaux,

Plus en détail

5316 Assistance à la personne en établissement de santé. Fiches descriptives

5316 Assistance à la personne en établissement de santé. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction de la formation continue et du soutien 5316 Assistance à la personne en établissement de santé Fiches descriptives Reconnaissance

Plus en détail

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée.

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Si vous vous piquez avec une aiguille contaminée : Faites saigner légèrement la plaie et lavez-la avec de l eau et du savon, sans brosser.

Plus en détail

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale Définition : Une attelle thoraco-brachiale est un accessoire orthopédique qui sert à limiter les mouvements de l épaule afin de diminuer la douleur et faciliter

Plus en détail

La Capsule Verte. Le Bicarbonate de Soude. 2- Soins Corporels. Article et Recherche Par Joyce Tucci N.D., S.É.S.

La Capsule Verte. Le Bicarbonate de Soude. 2- Soins Corporels. Article et Recherche Par Joyce Tucci N.D., S.É.S. La Capsule Verte Affiché par le Centre de Formation Professionnel de Sorel-Tracy, dans le cadre des activités reliées à l école Verte Buntland 2013-2014 Le Bicarbonate de Soude 2- Soins Corporels Article

Plus en détail

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Guide bébé Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Avec les bébés et les enfants, avoir des yeux dans le dos est presque une deuxième nature. Ils échappent malheureusement

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Janvier 2011. Département Formation

Janvier 2011. Département Formation Janvier 2011 Département Formation PLAN D INTERVENTION SST 2 PREVENIR Face à une situation de travail, le SST doit être capable de : Repérer des dangers, des situations dangereuses, des risques. Identifier

Plus en détail

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires LIVRET ELEVE - CYCLE 3 Les gestes de premiers secours appris Une fois que j ai protégé pour agir

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION 2008 TITRE CPE Les Petits Bonheurs Code : CA 115.8.2 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET APPROBATION Date d approbation

Plus en détail