"Communiquer pour résister"

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""Communiquer pour résister""

Transcription

1 "Communiquer pour résister" Collège Willy Ronis Année scolaire

2 Sommaire du dossier : Page 2 Pages 3-4 Pages 5-6 Sommaire Préface Introduction Première partie : Recherches autour du thème. Pages 9-11 Notre démarche Pages 6-7 Notre travail au fil des séances Pages Les plaques de rues de résistants Page 13 Notre page Facebook sur le CNRD Pages Conférence et visite au musée Jean Moulin Page 17 Un exemple de travail sur le CNRD Page Lise London, agent de liaison Page 20 André Kalke, imprimeur inconnu? Pages La répression au Mont Valérien Pages Etudier le thème au musée de l armée Deuxième partie : Communiquer pour résister à Champigny. Pages Des résistants à Champigny-sur-Marne Page 32 La mémoire : le Monument aux morts Pages Des imprimeurs : La famille Limpens Pages La presse clandestine :Le patriote campinois Troisième partie : Écrire pour résister. Pages Page 48 Page 49 Pages Pages Penser pour résister : Georges Politzer Poèmes pour résister Conclusion Bibliographie Remerciements Annexes : Poèmes de la Résistance étudiés en classe. 2

3 "Le Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) a été créé officiellement en 1961 par Lucien Paye, ministre de l'éducation Nationale, à la suite d'initiatives d'associations et particulièrement de la Confédération Nationale des Combattants Volontaires de la Résistance (CNCVR). Ce concours a pour objectif de perpétuer chez les jeunes français la mémoire de la résistance et de la déportation afin de leur permettre de s'en inspirer et d'en tirer des leçons civiques dans leur vie d'aujourd'hui. Pour l'année 2013, le jury national a arrêté le thème "Communiquer pour résister ( )". Site du Ministère de l Education Nationale Le groupe C.N.R.D du collège Willy Ronis est composé d une quinzaine d élève de 3 e répartis sur plusieurs classes, encadré par un professeur d histoire et un professeur de français. Nous nous réunissons chaque vendredi pour présenter nos projets, nos découvertes, faire le point et avancer ensemble sur le concours. Nous avons établi des groupes et avons commencé à chercher de notre côté des informations sur plusieurs résistants campinois, tout en restant dans le thème "Communiquer pour résister". En réfléchissant et à partir des informations recueillies, le groupe a retenu plusieurs lieux comme le collège George Politzer, et des plaques de rues portant le nom de résistants campinois comme Augustin Taravella ou Pierre-Marie Derrien. Nous avions au départ le projet de reporter tout cela au fur et à mesure sur de grandes cartes de Champigny-sur-Marne obtenues auprès de l office du tourisme. Nous avons également visionné le montage vidéo d un collège d une autre commune ayant remporté un prix l année dernière sur le thème "Résister dans les camps nazis". Nous souhaitons que notre dossier ne "reste pas dans un placard" ou qu il soit fait uniquement pour le concours. Nous allons donc le diffuser largement et en communiquer une exemplaire au maire de Champignysur-Marne, à la bibliothèque municipale, au Musée de la Résistance Nationale, en laisser un exemplaire au CDI de notre collège et un à l école primaire Politzer. De plus, pour les élèves de cette école, nous avons confectionné un Power Point simple et ludique qui leur permettra 3

4 de mieux connaître Georges Politzer, qui a donné son nom à cet établissement scolaire (voir page 46). 4

5 Introduction : Dès mai 2012, nos professeurs d histoire nous parlent du concours. Ils nous résument très clairement ce dont il s agit et nous proposent une sortie au Musée de la Résistance Nationale (MRN) pour nous permettre de plonger dans l univers de la Résistance et ainsi de nous en faire une idée plus précise. Ce sont près de trente élèves de 4 e qui viendront à cette sortie, fin juin Là-bas, l équipe du MRN nous accueille et, par groupe, nous fait visiter le musée. Nous rencontrons ensuite le conservateur, Guy Krivopissko. Il nous fait lui aussi une rapide présentation du concours et invite tous les élèves intéressés par la période de la Résistance à y participer. Cette sortie a permis à tous de mieux comprendre le sens du mot "résister" et a suscité chez certains d'entre nous l envie de continuer cette aventure. Ici, Guy Krivopissko présentant la plaque du parc Vercors au groupe de juin 2012 en visite au musée. 5

6 Le concours peut se préparer dans plusieurs catégories pour les collèges Quatrième catégorie pour les devoirs individuels. Cinquième catégorie pour la confection de dossiers collectifs, c est la catégorie que nous avons retenue. Sixième catégorie pour les Dossiers collectifs audiovisuels Nous avons donc fait un dossier en trois parties, la première retracera nos recherches, nos découvertes, quelquefois nos difficultés. La deuxième évoquera l histoire de résistants campinois qui ont "communiqué pour résister" et enfin dans la troisième partie, nous étudierons la façon qu'ont eu certains d'écrire pour résister, comme Georges Politzer, dont la mémoire est présente dans notre commune et les poètes de la Résistance. 6

7 Première partie : Recherches autour du thème A) Notre démarche : Dès la rentrée en 3 e de septembre 2012, les professeurs d histoire ont demandé à toutes les classes d éventuels participants pour le CNRD. Près de quinze élèves se sont portés volontaires et ont ensuite participé de près ou de loin à la conception du dossier tout au long de l année. Lors de la première réunion, la principale du collège Willy Ronis, madame De Sousa, vint à la rencontre du groupe fin septembre Elle résume ce qu elle attend de nous, et nous souhaite bonne chance pour la suite des évènements. Elle nous quitte ensuite et nous commençons nos hypothèses sur les lieux qui pourraient nous être utiles pour la suite du concours. Des brochures dont celle de la Fondation de la Résistance, qui nous guidera tout au long de l année pour la rédaction du dossier et dans l orientation de nos recherches, nous sont alors remises. Nous retenons bien évidemment le MRN, mais aussi le Mont Valérien et l école primaire Georges Politzer. Une partie sera consacrée à ce dernier. En effet, beaucoup d entre nous ont été élèves dans cette école primaire qui porte son nom, mais ils ne connaissaient que peu de chose sur lui, même si certains se souvenaient vaguement avoir eu un peu d information le concernant en CM2. Or, lors de notre visite au MRN, nous nous sommes aperçus qu il avait été résistant, et qu il avait rédigé et publié des revues clandestines. Son action illustrait donc parfaitement le thème du concours de cette année. Il était donc intéressant pour nous de faire le lien entre notre ancienne école et lui. Tout au long du dossier, un certain nombre de notes personnelles seront insérées, présentant le ressenti des membres du groupe tout au long de cette expérience, et pour transmettre les émotions et la subjectivité des uns et des autres. 7

8 Boris : "Mme De Sousa a très bien rappelé ce pour quoi nous étions là. Nous sommes tous réunis ici dans le but d honorer la mémoire de la Résistance française, et avons conscience des enjeux du concours. C est pourquoi nous partons dès le début sur le fait de vouloir représenter le collège Willy Ronis et aller le plus loin possible dans le concours. Tout au long du dossier, nous allons essayer de faire de notre mieux pour élargir nos connaissances sur le sujet, et retenir l attention du jury, même si au final notre plus grosse récompense sera d avoir découvert la vie de certains résistants. Nous souhaitons perpétrer la mémoire de ces derniers et fouiller dans les archives pour en extraire une des plus importantes chose que le monde ait connue : l histoire". 8

9 B) Au fil des séances : Nous avons choisi la cinquième catégorie du concours et avons commencé notre parcours. Tout au long de l année, nous avons rassemblé des informations au MRN, pris connaissance de certains faits en nous référant par exemple à certains livres trouvés à la médiathèque Jean-Jacques Rousseau de Champigny-sur-Marne. Façade de la médiathèque Jean- Jacques Rousseau sur la place Lénine à Champigny-sur-Marne. Nous y avons passé du temps pour chercher les ouvrages et revues utiles à notre recherche. Deux livres consultés à la médiathèque pour prendre connaissance du contexte. Nous avons en fait utilisé beaucoup d autres ouvrages et aussi des revues sur la Résistance à Champigny. 9

10 Nous avons même pu accéder aux archives du MRN grâce à Xavier Aumage, archiviste au musée. Ce dernier s est mis à notre disposition durant plusieurs après-midi. Grâce à lui, nous avons trouvé de nombreuses informations et surtout des documents d époque comme des attestations de participation à la Résistance : Attestation de Marie-Mathilde Politzer, l épouse de Georges Politzer. 10

11 Nous avons appris qu après la guerre, les mouvements et les réseaux de résistance délivrent des attestations d'appartenance à leurs membres, pour que les familles obtiennent des pensions ou des reconnaissances de la nation (par exemple pour les orphelins, le titre de "pupille de la nation") à titre posthume, ou bien pour que les membres survivants puissent faire valoir des droits à retraites ou pensions (ce qui explique que souvent leur soit donné un grade militaire en fonction de leurs responsabilités durant leur participation aux actions de la Résistance.) Dès octobre 2012, nous établissons, grâce au numéro de la revue de la société d histoire de Champigny consacré à la vie pendant l occupation dans notre commune d histoire, une liste de quatre résistants campinois fusillés au Mont Valérien. Nous remarquons que quatre rues portent désormais leurs noms à Champigny. Nous les avons localisées sur un plan, puis nous sommes partis, par petits groupes, photographier les plaques. Nous avons également cherché à recueillir le plus d informations possibles sur eux (voir pages 31 à 36). 11

12 12

13 Dès novembre 2012, Boris a l idée de créer une page Facebook. Cette dernière permettrait à tous les membres du groupe de communiquer et de se partager des informations tout au long de l année. Suite à cela, la page est créée peu de temps après, et tous les membres la rejoignent. Sur cette page seront partagées les photographies et sites pratiques pour le concours ; par la suite, il nous permet d échanger nos points de vue sur certaines sorties. Page Facebook du CNRD Willy Ronis. La dernière publication n est pas très récente car à partir de là, nous avions tous les éléments nécessaires pour la constitution du dossier. 13

14 Le 13 octobre 2012, le groupe est invité au musée Jean Moulin pour assister à une conférence. Nous avons rencontré Pierre Morel, du réseau SOE et Jacqueline Fleury qui appartenait au mouvement "Défense de la France", ainsi que des responsables du Concours National de la Résistance et de la Déportation. Après la conférence de deux heures, nous avons visité une salle du musée où étaient exposés plusieurs objets (lettres, machines à écrire, radios...) qui avaient servi aux résistants entre 1939 et 1945, et qui illustraient bien le thème "Communiquer pour résister". Nous avons pu parler avec Pierre Morel et Jacqueline Fleury, même si nous étions un peu impressionnés par ces deux grands résistants. Pour leur rendre hommage et pour mieux les connaître, nous avons rédigé une biographie de chacun d entre eux à partir des informations notées sur le site d une association d amis de la Fondation de la Résistance. Nous avions rencontré un de ses responsables lors de notre sortie au musée Jean Moulin. Pierre Morel est né en 1923, et fait ses études au lycée de Rennes jusqu'en 1939, la même année, son père fut nommé Chef d'atelier des Réparations de l'armée de l'air à Clermont-Ferrand. En Octobre 1939, Pierre rentra au lycée Blaise Pascal. En 1941, ils rentrent en Bretagne puis son père est nommé en tant qu inspecteur du ''Comité d'organisation d'automobiles'' à Poitiers. Sa mère acheta un hôtel à Hédé- Bazouges et Pierre retourna au lycée de Rennes. Il y resta jusqu'en 1942 puis entra à la Faculté des Sciences de Rennes où il entama des études de médecine qu'il abandonna un an plus tard. Il consacra tout son temps à la Résistance avec laquelle il a eu un premier contact à Clermont-Ferrand en Il fut recruté par un camarade de lycée, dans un début de réseau (Périclès). En novembre, il rentre en contact avec des camarades qui forment un groupe de résistants à Rennes, sous la direction de Mme Prod'homme. En 1942, il intègre un groupe dirigé par Robert Tiercey ''Fred'', puis le réseau Oscar- Parson. Quand ce réseau est détruit par la Gestapo, il tente à plusieurs reprises de partir vers l Espagne, il réussi enfin et rejoint Londres en 1944 où il intègre le Bureau Central de Renseignements et d'action (BCRA). 14

15 Jacqueline Fleury, née Marie, voit le jour le 12 décembre 1923 à Wiesbaden. Elle passe son enfance à Strasbourg où son père est officier. En 1939, ils s'installent à Versailles où Jacqueline poursuit ses études secondaires et entame une formation d'assistance sociale. Dès 1940, les troupes allemandes occupent la France. Ses parents, son frère et elle s'engagent dans la Résistance. Elle rejoint le mouvement ''Défense de la France'' et est chargée avec quelques amis étudiants du transport et de la diffusion de leur journal clandestin, qu'elle distribue à Versailles. Le 29 juin 1944, elle est arrêtée avec ses parents et mise au secret à Fresnes. Ils sont tous les trois déportés en Allemagne, sans nouvelles des uns des autres. Jacqueline retrouve sa mère le 21 août, lorsque leur convoi de femmes arrive à Ravensbrück. Le 4 septembre elles sont envoyées dans des "kommandos" (unités de travail forcé) extérieurs pour femmes du camp de Buchenwald où elles travaillent pour l'industrie de guerre allemande. Lors d'une marche de la mort en direction de la Tchécoslovaquie, non loin de la forteresse de Königstein, elles parviennent à s'échapper. Elles sont soignées puis regagnent la France le 30 mai En 1946, Jacqueline se marie et devient mère de cinq enfants. Dès son retour, elle s'implique dans les associations issues de la Résistance et de la Déportation, et particulièrement pour développer le Concours National de la Résistance et de la Déportation, témoignant dans les collèges et les lycées. Elle est également très active au sein d'amnesty International et a présidé l'association Nationale des Anciennes Déportées et Internées de la Résistance. Memoresist, site de l'association Mémoires et Espoir de la Résistance 15

16 Photographie du groupe CRND Willy Ronis présent lors de la conférence au musée Jean Moulin, avec Jacqueline Fleury. Jessica : "J ai été très impressionnée de rencontrer monsieur Morel et madame Fleury. Ils ont été très gentils avec nous et ont pris la peine de nous expliquer leur participation à la Résistance. Nous étions tous très fiers d être photographiés avec eux et de garder ainsi un souvenir de cette rencontre". 16

17 Nous avons assisté à la projection d un DVD sur le concours de l'année , ''Résister dans les camps nazis'', proposé par Marie- Thérèse, une surveillante de notre collège qui avait participé au concours avec le collège Victor Hugo de Noisy-le-Grand. Ce DVD nous a donné des idées pour préparer notre dossier et nous montre le travail exécuté au cours de l'année par les élèves de 3 e de ce collège. Il nous fait comprendre aussi, avec les nombreuses images et vidéos du camp de concentration de Buchenwald en Allemagne où ces élèves se sont rendus lors d'un voyage et les risques pris par ceux qui, pendant l occupation, "communiquaient pour résister", comme par exemple Jacqueline Fleury qui fut déportée à Ravensbrück. Sur cette photo, on peut voir le DVD gagnant de l année par le collège Victor Hugo de Noisy-le-Grand, sur le thème "Résister dans les camps nazis". Le groupe l a visionné en entier et a pensé faire, au début du projet, un montage audio-visuel. Cependant, devant les difficultés apparues pour tourner et élaborer un DVD, nous nous sommes reportés sur un dossier écrit. 17

18 Lors d une autre visite au Musée de la Résistance Nationale, Xavier Aumage, archiviste du musée, nous fit le plaisir de nous faire visiter les locaux des archives du musée, Nous sommes tous descendus, un peu impressionnés, dans les pièces où sont conservés des objets et des cartons. La température nous étonne, elle est assez basse, pour mieux conserver les documents. Les étagères amovibles où sont classés les cartons d'archives nous frappent aussi, elles sont difficiles à bouger. Notre intérêt grandit quand Xavier Aumage nous montre un simple sac à main qui est en fait, nous explique-t-il, un "outil de communication" pour la Résistance. Ce sac a appartenu à Lise London, qui était un agent de liaison de la Résistance. Il avait un double fond, extrêmement bien dissimulé, qui ne pouvait s'ouvrir que grâce à un petit clou caché dans la poignée du sac. Dans ce double fond pouvaient donc être cachés des documents et des messages utiles à la Résistance. Ce système très ingénieux nous a beaucoup intéressés et nous a permis de comprendre les moyens utilisés par les résistants pour communiquer entre eux. Lise London : Née en 1916, elle est membre du parti communiste. Elle épouse Artur London en 1935 et participe à la guerre d'espagne dans le camp des républicains. Elle entre dans la Résistance pendant la guerre, est arrêtée en 1942 par la police de Vichy, livrée aux nazis et déportée dans les camps de concentration de Ravensbruck et de Buchenwald. Lise London est décédée en Xavier Aumage présentant au groupe le fameux sac de Lise London, qui venait à l époque de tout juste arriver aux archives. 18

19 19 Vue détaillé du sac de Lise London.

20 Nous sommes allés plusieurs fois au Musée de la Résistance Nationale et avons eu accès à leurs archives grâce à Xavier Aumage. Parfois pour peu d'information, voire aucune. Mais c'est souvent le cas lorsque l'on fait des recherches dans des archives. Nous y avons trouvé notamment des fiches de renseignement de familles de fusillés qui ont adhéré après 1945 à une association pour la mémoire des personnes tuées et pour qu'ils ne soient pas oubliés. Durant nos recherches aux archives, nous avons découvert le nom d un imprimeur, André Kalke, mort dans un maquis de province le 15 mars Nous supposons qu'il ne voulait pas faire le STO (Service du Travail Obligatoire) et qu'il a dû aller se réfugier au maquis d Auxerre. Malgré plusieurs recherches, nous ne récoltons que peu d'informations sur cet homme. Nous savons qu'il a une fille, Chantal Kalke, née le 17 février 1943, comme signalée sur la fiche des archives. Nous savons aussi qu André Kalke est né le 17 février 1921 à Joinville-le-Pont. Cet ouvrier imprimeur campinois reste donc en grande partie inconnu, comme d autres résistants. Fiche de renseignements sur André Kalke. Source : archives MRN, fond de l association des familles de fusillés. 20

21 Le jeudi 21 mars 2013, nos deux professeurs organisent avec une partie du groupe une sortie au Mont Valérien à Suresnes, lieu emblématique de la Résistance où un peu plus de mille otages et résistants furent fusillés entre 1941 et Sur ce mont fut construit de 1840 à 1846 la Forteresse du Mont Valérien en forme de pentagone, l un des seize forts du programme de fortification de Paris. Aujourd hui ce fort abrite notamment la structure centrale du 8 e régiment de transmissions de l armée Française. Dès notre arrivée, nous sommes impressionnés par la hauteur des murailles. Si l on ajoute à cela le fait que la forteresse se trouve à un des points les plus culminants de la région, on peut alors vraiment penser que cette forteresse est un lieu impénétrable. Personne ne peut ainsi y entrer, ou en sortir Nous arrivons ensuite au Mémorial de la France combattante. Ce monument se trouve sur une gigantesque place en forme de "V", principal symbole de la Résistance française et des alliés, qui signifie "Victoire". Il est représenté par une croix de Lorraine de 12 mètres de haut, autre symbole de la Résistance. A chacun de ses côtés, huit sculptures sont accrochées au mur d enceinte sud de la forteresse. Chacune représente un moment de la Libération sous forme de multiples allégories. Sculpture représentant un homme qui fait du morse. Derrière lui, on aperçoit les griffes d un rapace, qui symbolise l Allemagne nazie, voulant lui arracher son casque pour l empêcher de communiquer. Cette photo est intégrée au dossier car elle renvoie au thème du concours. 21

22 Photo prise d un des côtés de la place, où l on peut voir une partie du groupe devant le mémorial. Suite à ce passage sur la place, nous sommes allés dans un bâtiment près du monument où une guide nous a accueillis. Nous avons patienté dix minutes, le temps de visionner sur des bornes audio-visuelles des petits reportages de cinq minutes sur les résistants fusillés (images prêtées par l'établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense : ECPAD). Notre guide nous a amenés au mémorial pour nous expliquer de manière plus précise la signification des seize sculptures. Elle nous a ensuite amenés vers un petit chemin longeant l intérieur de la forteresse et nous sommes arrivés dans une ancienne écurie rénovée pour accueillir une exposition permanente consacrée à la répression de la Résistance et aux fusillés d'île-de-france. On y trouve de nombreux documents comme les dernières lettres de certains fusillés. Elles sont remplies de courage et d amour pour leur famille et leur pays. Sortis de l exposition, nous sommes entrés dans une chapelle juste en face des écuries. Elle abritait les futurs fusillés juste avant leurs exécutions. On y trouve des inscriptions gravées sur les murs par les condamnés mais également les poteaux d exécution retrouvés après la Libération. Il y a aussi une plaque résumant la vie de l abbé Franz Stock, Le 10 juin 1941, Stock est nommé aumônier à titre de fonction secondaire par les autorités militaires allemandes. Il est chargé de prendre soin des 22

23 détenus dans les prisons parisiennes et de préparer et accompagner les condamnés à mort jusqu au lieu de leur exécution. Des élèves du groupe en train de visionner les bornes audiovisuelles dans le bâtiment d accueil. Chapelle du Mont Valérien abritant plusieurs objets récupérés après la Libération. 23

24 Nous sommes enfin arrivés devant le Monument à la Mémoire des Otages fusillés au Mont Valérien entre 1941 et Réalisé par Pascal Convert, il s'agit d'une cloche en bronze de 2,18 m de haut. Elle a été déposée sur une dalle de béton devant la chapelle. Y figurent, par ordre chronologique de décès, les noms et prénoms des résistants et otages fusillés au Mont-Valérien entre 1941 et 1944 qui ont pu être identifiés. Une inscription sur la base de la cloche perpétue la mémoire de "tous ceux qui n'ont pas été identifiés". On se retrouve devant cette cloche dont on avait tant parlé et nous sommes impressionnés par le nombre de personnes qui figurent sur le monument. Elle témoigne de l ampleur de la répression contre la Résistance mais aussi de la plus belle manière de se souvenir de ces hommes et femmes morts pour la France. Après nous être attardés sur les diverses sections, nous arrivons enfin à retrouver les noms d Auguste Taravella, Pierre Derrien, Jean Savu, Maurice Pirolley, et Georges Politzer, sur lesquels nos recherches avaient porté. Nous avons ainsi pris plusieurs photographies : 24

25 La visite s est poursuivie et nous sommes arrivés à La clairière des fusillés. En contrebas, une plaque commémorative a été posée. On peut y lire "1940 à 1944, ici tombèrent plus de 4500 résistants fusillés par l ennemi pour leur indomptable foi dans les destins de leur pays". Les chiffres ont depuis été revus et portés à près de 1000 fusillés. C est un lieu de recueillement pour les familles de fusillés, et nous n y avons pas eu un plein accès, néanmoins une autre plaque est posée pour tous les visiteurs. On peut y lire l extrait de la dernière lettre d un otage écrite avant son exécution. La guide nous demande ensuite une minute de silence, en souvenir de tous les fusillés. Le calme tomba d un seul coup sur la clairière. Le silence fut respecté et chacune de nos pensées alla aux morts du Mont Valérien. Ce fut très émouvant. Plaque commémorative en contrebas, dans la clairière des fusillés, où viennent se recueillir leurs familles. Clairière des fusillés. 25

26 La visite est presque terminée. Nous sommes ensuite conduits dans la crypte, derrière les portes que l on pouvait apercevoir de chaque côté de la croix de Lorraine. Le groupe arrive à l intérieur, où se trouve les corps de dix-sept combattants morts pour la France. Les dix-sept caveaux sont disposés en arc de cercle. Au centre se trouve une urne contenant des cendres recueillies dans des camps de concentration, ornée d'une sculpture en métal représentant une flamme. Là encore, nous prenons le temps de nous recueillir. Nous sommes ensuite conduits juste derrière la salle, où figure un livre d or, signé de tous les présidents de la République Française depuis la création de la crypte. Il y a aussi un livre d or pour les visiteurs et le groupe tient à laisser une trace de notre passage ici. Crypte où sont disposés les dix-sept caveaux, ainsi que l urne sur la droite de la photo. Message laissé dans le livre d or par le groupe CNRD du collège Willy Ronis. 26

27 Deux photographies de la Croix de Lorraine du Mémorial de la France combattante pendant sa construction en 1960 et aujourd hui, en Le lieu demeure imposant. Myriam : " Lorsque nous sommes arrivés, j'ai été surprise par la grandeur et la sagesse de cet endroit, je ne m'attendais pas du tout à cela. En découvrant les lieux et en écoutant la guide, j'ai ressenti de la compassion envers les familles de ces résistants et en même temps j étais révoltée devant autant d horreur et devant cette tragédie inhumaine. Cette sortie m'a permis de mieux comprendre l'histoire de la Résistance et ainsi de continuer le concours". Pierre : "La visite au Mont Valérien était une visite pour se souvenir de la mort de ces résistants et otages. Il est émouvant de penser que leur exécution s est passée juste ici et que ce sont pour leurs convictions et leurs résistances contre l'occupant allemand qu ils sont morts. C'est pour cela qu'il ne faut pas les oublier". 27

28 La visite s est terminée en fin de matinée. Nous sommes tous ressortis du Mont Valérien avec beaucoup d émotion et un sentiment de fierté mêlé de tristesse. En effet, nous sommes heureux d avoir foulé le sol de ce lieu de mémoire où tant d hommes sont morts. D un autre côté, nous étions tristes de n avoir que des lettres et un mémorial aux morts pour perpétuer le souvenir de toutes ces personnes. Nous sommes néanmoins ressortis avec des connaissances supplémentaires pour le concours et une expérience personnelle des plus sublimes. En début d après-midi, nous sommes ensuite allés à l Hôtel des Invalides, à Paris. Ce lieu accueille entre-autre le musée de l Armée, et c est là que se poursuivit notre journée. Nous nous sommes rendus dans la section sur trois étages, retraçant l'histoire des guerres de 1870, et avec de nombreux objets et documents d'époque. Nos professeurs nous donnèrent de nombreuses informations à chaque fois que l on passait devant quelque chose d intéressant, et tout ces petits cours nous permirent de nous remettre avec beaucoup de précisions dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale. Micro BBC-Marconi Type A, du même modèle que celui ayant servi lors de l appel du 18 juin 1940 par Charles de Gaulle.[ Radio clandestine portable. 28

29 Exemple de différents supports de propagande en faveur de la Résistance, comme des tracts. Cette chaise retrouvée avenue Foch à Paris dans un local utilisé par la police allemande porte, sous le siège, une inscription laissée par un résistant anonyme. Elle illustre les risques pris par les résistants et leur besoin de témoigner de leur patriotisme. 29 Multiples supports en rapport avec la presse clandestine, et donc avec le thème du concours de cette année. Il y a de nombreux exemplaires de journaux clandestins à tirages limités, des tracts et même un exemplaire de Le Silence de la Mer, de Vercors (Jean Bruller), qui possède une plaque en son nom juste à côté du MRN.

30 Nous avons ainsi évoqué dans cette première partie notre démarche et nos initiatives pendant cette année. Nous aurions pu aussi raconter notre vente de gâteaux lors d'une réunion de parents à la fin du premier trimestre pour pouvoir financer nos sorties! Nous allons maintenant faire le bilan de nos recherches sur nos concitoyens de Champigny sous l'occupation et étudier la façon qu'ils ont pu avoir, pour certains d'entre eux, de communiquer pour résister. 30

31 II) Communiquer pour résister à Champigny : Cette partie se concentre davantage sur la Résistance à Champigny-sur-Marne et sur l importance de l impression et de la diffusion des journaux clandestins dans la Résistance. En effet, la Résistance, dès 1940, a voulu informer les Français, dénoncer le nazisme et le régime de Vichy, appeler toutes et tous à participer à ses actions. Nous n avons pas voulu faire un résumé de l action de la Résistance dans le domaine de la presse clandestine. En effet, nous avons lu et compris ce qui était expliqué sur ce sujet dans les deux brochures de la Fondation de la résistance et du Musée de la Résistance nationale. Il nous a semblé plus intéressant de faire des recherches sur les journaux clandestins diffusés sur notre commune, de voir si les résistants campinois avaient "communiqué pour résister" et de quelles façons ils avaient pu le faire. A partir des noms de rues de résistants locaux, la recherche effectuée à partir de la revue de la société d histoire de Champigny et des renseignements communiqués par les auteurs du dictionnaire du mouvement ouvrier, nous en avons retenu les résultats suivants : Quatre résistants campinois ont donné leurs noms à une rue. Bien sûr, d autres rues ou bâtiments publics portent des noms de résistants (comme l école Georges Politzer que nous étudions dans la partie III). Ces quatre résistants sont Pierre-Marie Derrien, Maurice Pirolley, Augustin Taravella et Jean Savu. Voici un résumé de la biographie de chacun d entre eux. Nous retenons surtout leur profession, leurs appartenances à un mouvement de résistance, leurs activités de résistants quand elle est connue et leur mort. 31

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987)

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1 MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1) Le témoin : Le témoin se nomme Jacqueline Perquel (nom de jeune fille). Elle est née le 23 avril 1909 à Paris. Elle est issue d une famille juive d origine

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire

Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire Auschwitz : visite d'un lieu de mémoire En ce Mercredi 12 février2014, nous, élèves de 2ndes de l'enseignement défense du lycée de Barral de Castres, avons vécu une expérience mémorable. Avec nos professeurs,

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

CNRD 2012-2013 : Communiquer pour résister C

CNRD 2012-2013 : Communiquer pour résister C CNRD 2012-2013 : Communiquer pour résister C CARLIER Jean AD18 140 J 25 Sa fonction de secrétaire de mairie lui permet de transmettre de précieux renseignements en faveur de la Résistance à l ennemi. Début

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Champ Compétence Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Séance 0 : Entretien individuel avec l élève Séance 1 : Se repérer dans l établissement Objectifs : - Mettre en confiance l'élève. - Mise

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

LES CINQ ÉTUDIANTS DU LYCÉE BUFFON

LES CINQ ÉTUDIANTS DU LYCÉE BUFFON MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Collection «Mémoire et Citoyenneté» n 31 LES CINQ ÉTUDIANTS DU LYCÉE BUFFON DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Collection DMPA Juin 1940, les troupes allemandes

Plus en détail

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors

Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Jour 3 : Annecy/Lyon/Vassieux-en-Vercors Nous quitterons Annecy vers 7h45 pour nous rendre à Lyon. La visite du Mémorial de Montluc est prévue à 10h30. Si nous ne sommes pas retardés lors du trajet, nous

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Présentation. Sommaire du dossier. Parcours de l exposition 3. Intérêt pédagogique 4. Actions pédagogiques 5. Informations pratiques 6

Présentation. Sommaire du dossier. Parcours de l exposition 3. Intérêt pédagogique 4. Actions pédagogiques 5. Informations pratiques 6 1 Présentation Quelques mois après la libération de la France, Pierre Betz, directeur de la revue Le Point, demande à Robert Doisneau de réaliser un reportage photographique dans le but d illustrer son

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Le président de l Association des Plus Grands Invalides de Guerre, Monsieur Cazals et nos élèves aux Invalides.

Le président de l Association des Plus Grands Invalides de Guerre, Monsieur Cazals et nos élèves aux Invalides. Les 3 èmes à Paris pour les cérémonies du 14 juillet Cette année riche en émotions et en rencontres s est achevée avec une invitation à participer aux cérémonies du 14 juillet à Paris. C est à l invitation

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Guide : Comment utiliser le pack 2 Discussions Authentiques Cher(e) ami(e), Merci d avoir acheté le pack 2 Discussions Authentiques. C est une bonne décision et vous ne le regretterez pas. Je mets à votre

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

Robert Pelletier (1889-1941)

Robert Pelletier (1889-1941) CNRD : «La répression de la Résistance en France par les autorités d'occupation et le régime de Vichy». L exemple du 7 e arrondissement de Paris. Le souvenir de la répression de la Résistance est bien

Plus en détail

LE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE des PYRENEES-ORIENTALES

LE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE des PYRENEES-ORIENTALES LE SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'OFFICE NATIONAL DES ANCIENS COMBATTANTS ET VICTIMES DE GUERRE des PYRENEES-ORIENTALES NOS MISSIONS Ghislaine MARCO, directrice, et son équipe vous accueillent Caserne Mangin

Plus en détail

Voici une partie de la vie de Mr François Clémot, né le 5 avril 1911, à Beaupréau.

Voici une partie de la vie de Mr François Clémot, né le 5 avril 1911, à Beaupréau. Voici une partie de la vie de Mr François Clémot, né le 5 avril 1911, à Beaupréau. François et sa sœur Renée furent faits "Pupilles de la Nation" le 20 juin 1919 par décision du tribunal de Cholet. Leur

Plus en détail

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant

Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant INFORMATIONS Carrière des Fusillés Musée de la Résistance de Châteaubriant Le musée est situé route de Laval, à 2 km environ du centre de Châteaubriant (44), à la Sablière, carrière des fusillés. Horaires

Plus en détail

Pierrot et Lucien pendant la Seconde Guerre mondiale

Pierrot et Lucien pendant la Seconde Guerre mondiale Villes et Pays d art et d histoire Le Pays du Haut-Allier Service éducatif Activité de préparation à la visite. Cycle3. 1944 Les combats du Mont-Mouchet Pierrot et Lucien pendant la Seconde Guerre mondiale

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème DU REGIME DE VICHY AU RETOUR DE LA REPUBLIQUE DE LA DECLARATION DE GUERRE A LA DEFAITE DE LA FRANCE PAGES 4-5 Les documents ci-dessous évoquent les premiers mois

Plus en détail

VASSIEUX-EN-VERCORS. Guide de visite LADROME.FR

VASSIEUX-EN-VERCORS. Guide de visite LADROME.FR VASSIEUX-EN-VERCORS Guide de visite LADROME.FR 1 Édito 2014 est une année marquée par le centenaire de la Première Guerre mondiale et le 70 e anniversaire des combats du Vercors et de la Libération. Les

Plus en détail

«COMMUNIQUER POUR RESISTER» Concours national de la Résistance et de la déportation 2012-2013

«COMMUNIQUER POUR RESISTER» Concours national de la Résistance et de la déportation 2012-2013 «COMMUNIQUER POUR RESISTER» Concours national de la Résistance et de la déportation 2012-2013 L atelier de fabrication de faux-papiers de Témoignage chrétien et de l Armée secrète de la région R1, dirigé

Plus en détail

Défi lecture 2011-12

Défi lecture 2011-12 Défi lecture 201112 Contexte : Travail à partir des sélections du prix des incorruptibles 20062011.. Historique : Créé en 1988 par des libraires avec la collaboration de Françoise Xenakis, présidente d'honneur,

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Lucien Bunel : enfant de Barentin, Juste parmi les Nations

Lucien Bunel : enfant de Barentin, Juste parmi les Nations Lucien Bunel : enfant de Barentin, Juste parmi les Nations Une exposition proposée par le groupe scout 1 ère Lucien Bunel, dans le cadre du 70 e anniversaire de la mort de Lucien Bunel en déportation LE

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Lettres de fusillés.

Lettres de fusillés. http://clio-texte.clionautes.org/lettres-de-fusilles.html Collaboration et Résistance : la France de 1940 à 1944. Lettres de fusillés. par Christophe Clavel Mise en ligne : mercredi 26 août 2015 i Histoire

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Consigne générale : Après avoir fuit votre Auvergne natale en juin 1940, Vous vous êtes enrôlés auprès du bureau central de renseignement et d action, le service

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne

Bernard Maître, 20 ans, Résistant. Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Bernard Maître, 20 ans, Résistant Concours départemental de la Résistance et de la Déportation 2014 classe de CM1 de Navenne Les élèves de CM1 de Mme Mailley ont réalisé ce livre racontant l histoire de

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Ton livret scolaire. La clé des archives

Ton livret scolaire. La clé des archives Ton livret scolaire La clé des archives -2- Cher petit visiteur, Ce petit livret que la ville de Boulogne-Billancourt est heureuse de t offrir va te permettre de compléter ta découverte de l univers des

Plus en détail

Yves Levesque. Mot du maire de Trois-Rivières

Yves Levesque. Mot du maire de Trois-Rivières Mot du maire de Trois-Rivières Yves Levesque Une réalisation dont tous les Trifluviens, Trifluviennes et tous les gens de la Mauricie peuvent être très fiers. Première grande réalisation sur le site de

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2

Le cahier de Susi Fiche pédagogique École CP CE1 CE2 CM1 CM2 Supports Documentaire Le cahier de Susi, de Guillaume Ribot, en intégralité à l exception du prologue, et les documents d archives intégrés au DVD. Fac-similé du Cahier de Susi et présentation de Guillaume

Plus en détail

Séquence 11 : «Marseille, porte du sud»

Séquence 11 : «Marseille, porte du sud» Le pont transbordeur, Musée d'histoire de Marseille, photo W. Govaert Séquence 11 : «Marseille, porte du sud» Marseille, en ce début du XX ème siècle, est marquée par l inauguration du pont transbordeur,

Plus en détail

Témoignage de Madame. adame JALLATTE

Témoignage de Madame. adame JALLATTE Témoignage de Madame adame JALLATTE C est le 26 mai 2009 que nous avons rencontré Denyse LANDAUER, c est-à-dire Madame JALLATTE et son mari Charly-Sam JALLATTE, à leur domicile, au 13 bd Gambetta, l ancien

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

Indications pédagogiques D2 / 13

Indications pédagogiques D2 / 13 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2 / 13 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis 1 Produire un message

Plus en détail

Prix des droits de l homme - René Cassin 2012-2013NOR : MENE1226492N

Prix des droits de l homme - René Cassin 2012-2013NOR : MENE1226492N Prix des droits de l homme - René Cassin 2012-2013NOR : MENE1226492N note de service n 2012-108 du 21-8-2012 MEN - DGESCO B3-4 --------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie Dorjaa, Mongolie J ai 19 ans. Mes parents ont décidé de me marier avec le fils d une famille du village voisin. Ma famille a donné son accord mais je ne connais pas mon futur mari. J ai dit à ma famille

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

Intervention le 29 mars 2012 à Dugny (93) Et le 30 mars à Marmande(47) De Guy ROBERT au nom de la famille Aux obsèques de Louis ROBERT

Intervention le 29 mars 2012 à Dugny (93) Et le 30 mars à Marmande(47) De Guy ROBERT au nom de la famille Aux obsèques de Louis ROBERT Intervention le 29 mars 2012 à Dugny (93) Et le 30 mars à Marmande(47) De Guy ROBERT au nom de la famille Aux obsèques de Louis ROBERT Nous sommes tous réunis aujourd hui pour rendre un dernier hommage

Plus en détail

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration n 8 Collection «Mémoire et Citoyenneté» LE 11 NOVEMBRE Un Jour-Mémoire MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Secrétariat général pour l administration DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Le 11 Novembre

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits

PASSEPORT pour tes droits Conseil de l Europe. pour tes droits Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 1 Conseil de l Europe PA S S E P O R T pour tes droits 2 3 Bienvenue à bord On t a certainement déjà dit qu il y a des choses que tu n as pas le droit

Plus en détail

Pour faire le portrait

Pour faire le portrait Fiche élève 1 CE 1 / CE 2 Pour faire le portrait 1. Écris un texte court pour décrire les trois personnages suivants. Pour chacun des trois personnages (Mémé, l architecte, le réalisateur italien), on

Plus en détail

VASSIEUX-EN-VERCORS. Guide. des groupes scolaires et adultes 2015-2016 LADROME.FR

VASSIEUX-EN-VERCORS. Guide. des groupes scolaires et adultes 2015-2016 LADROME.FR VASSIEUX-EN-VERCORS Guide des groupes scolaires et adultes 2015-2016 LADROME.FR Édito Attaché à faire comprendre l histoire et plus particulièrement celle du Vercors, le musée départemental de la Résistance

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - premier degré

Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - premier degré Étudier et valoriser le patrimoine Les documents du service éducatif des Archives du Calvados - premier degré «Enquête d archives» Comment retracer le parcours d un poilu du Calvados Le niveau concerné

Plus en détail

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion du 20 e anniversaire de la disparition de Jean Couty et de la présentation du livre «Jean Couty», de Lydia Harambourg, aux éditions Cercle

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Les sources et copyright pour chaque illustration sont répertoriés sur flblb.com, à la page dédiée à ce livre.

Les sources et copyright pour chaque illustration sont répertoriés sur flblb.com, à la page dédiée à ce livre. Cette histoire de Pauline, on la doit avant tout à ma grand-mère, Joséphine, qui a fêté ses 106 ans en avril 2015. Mais on la doit également à tous ceux qui m'ont permis de l'illustrer. Je remercie les

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La Discours de Frédérik BERNARD, Maire de Poissy Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation - dimanche 24 avril 2011 - Monsieur le Député (présence non confirmée), Monsieur le Vice-Président

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE La brève histoire de ma vie 4 Stephen Hawking LA BRÈVE HISTOIRE DE MA VIE Traduit de l anglais par Laurent Bury Flammarion Copyright 2013 by Stephen W. Hawking Tous droits réservés

Plus en détail

Une collecte de souvenirs

Une collecte de souvenirs 1 Partagez vos histoires de vacances La Ville de Saint-Jean-de-Monts travaille sur un projet culturel complet et innovant portant à la fois sur son histoire et sur celle des grandes vacances à Saint-Jean-de-Monts.

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Les poilus icaunais morts dans la Grande Guerre

Les poilus icaunais morts dans la Grande Guerre Archives départementales de l Yonne Service éducatif Programme d Histoire, tous niveaux (primaire, collège, lycée) Les poilus icaunais morts dans la Grande Guerre Guide de recherche à partir des registres

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

La gloire de mon père de Marcel Pagnol

La gloire de mon père de Marcel Pagnol Fiche Pédagogique La gloire de mon père de Marcel Pagnol Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif 2 Fiche élève. 3 4 Fiche professeur. 5 8 Transcription. 9 Sources. 10 1 Tableau descriptif Niveau

Plus en détail

Le temps de l arbre généalogique

Le temps de l arbre généalogique Une ardoise et son boulier : outil de l élève en 1910 Un ordinateur portable : outil de l élève en 2010 Des événements importants ont eu lieu au 20 e siècle : les premiers transports de voyageurs en avion,

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Leningrad la Rouge. Visite chez un dignitaire soviétique (musée Kirov) Le pays des pionniers. Souvenirs de la grande guerre patriotique

Leningrad la Rouge. Visite chez un dignitaire soviétique (musée Kirov) Le pays des pionniers. Souvenirs de la grande guerre patriotique Leningrad la Rouge 1924 : Lénine, le père de la Révolution s'éteint ; Petrograd est rebaptisée Leningrad en son honneur, un nom qu'elle gardera jusqu'en 1991, date de la disparition de l'urss. Entre-temps,

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Ambassador s Activities

Ambassador s Activities Ambassador s Activities 2013 Distributor: French Embassy in the UK - Press and Communications Services - 58 Knightsbridge, SW1X 7JT London E-Mail: press@ambafrance-uk.org Web: Intervention de SEM Bernard

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009 Allocution de M. Eric BESSON Ministre de l Immigration, de l Intégration, de l Identité nationale et du développement solidaire Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine

Plus en détail

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait?

L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? L école maternelle est un coffre aux trésors et si on l ouvrait? Approchez, tendez l oreille, écoutez notre petit lapin et vous saurez comment l école maternelle transforme les bébés en écoliers. C est

Plus en détail