Meilleures Pratiques: Prévention et Élimination du Travail des Enfants à travers l Education

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Meilleures Pratiques: Prévention et Élimination du Travail des Enfants à travers l Education"

Transcription

1 Meilleures Pratiques: Prévention et Élimination du Travail des Enfants à travers l Education Tirées du projet Global CIRCLE de Winrock Innovations à Base Communautaire pour Réduire le Travail des Enfants à travers l Education

2 «Dans le contexte du projet CIRCLE, une meilleure pratique est un aspect d un projet qui a été efficace dans la prévention ou la réduction du travail des enfants et qui est source d inspiration pour d autres.» Winrock International Novembre 2006

3 Meilleures Pratiques: Prévention et Élimination du Travail des Enfants à travers l Education Tirées du projet Global CIRCLE de Winrock Innovations à Base Communautaire pour Réduire le Travail des Enfants à travers l Education CIRCLE est financé par le Département Américain du Travail dans le cadre des Accords de Coopération E-9-K et E-9-K Cette publication ne reflète pas nécessairement les vues ou politiques du Département Américain du Travail, tout comme la mention de noms, produits commerciaux, ou d organisations ne signifie l approbation du Gouvernement des États-Unis.

4 Meilleures Pratiques: Prévention et Élimination du Travail des Enfants à travers l Education Innovations à Base Communautaire pour Réduire le Travail des Enfants à travers l Education (CIRCLE) Auteur Winrock International Ecrit par Nicholas Grisewood Rédacteur principal Saskia Brand Kadiatou Cissé Abbassi Henry Ruiz Vicki Walker Editeur Christina Grisewood Mise en page Minshall & Minshall Creative, Little Rock, AR Imprimé par Brockinton Company, Inc., Little Rock, AR Photos fournies par le personnel et les partenaires de CIRCLE Droit d auteur 2008 par Winrock International Empowerment and Civic Engagement unit 1621 North Kent Street Suite 1200 Arlington, VA USA Cette publication peut être reproduite dans son intégralité pour un usage éducatif et non commercial. Des extraits peuvent être reproduits à condition que le titre et la maison d édition soient cités. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis d Amérique. ISBN : Cette publication a été financée par le Département Américain du Travail dans le cadre des Accords de Coopération E-9-K et E-9-K Cette publication ne reflète pas nécessairement les vues ou politiques du Département Américain du Travail, tout comme la mention de noms, produits commerciaux, ou d organisations ne signifie l approbation du Gouvernement des États-Unis.

5 Les projets CIRCLE I et II de Winrock International (Innovations à base communautaire pour Réduire le Travail des Enfants à travers l Education) vise à prévenir ou à réduire le travail des enfants grâce à l éducation par l identification, la promotion et l appui à des projets novateurs, élaborés au niveau local et à base communautaire. CIRCLE est financé par l Initiative pour l Education dans le cadre du Travail des Enfants du Département du Travail des Etats-Unis/Bureau des Affaires Internationales du Travail/Bureau du Travail des Enfants, des Travaux Forcés et de la Traite des Etres Humains (US- DOL/ILAB/OCFT). Cette publication est un condensé des meilleures pratiques tirées de plus 100 projets financés dans le cadre de CIRCLE I et II. Elle entend être une source d information et d inspiration pour les personnes physiques et les organisations dont le travail consiste à éradiquer l exploitation des enfants, promouvoir les opportunités éducatives pour tous les enfants, et contribuer à leur épanouissement personnel et social grâce à une enfance accomplie, en sécurité et dans le bonheur. Définition du travail des enfants Ce document porte sur l exploitation et les pires formes du travail des enfants. Toutes autres références au travail des enfants implique la définition suivante. Le travail des enfants fait référence à des enfants qui sont engagés dans une activité économique et qui sont au-dessous de l âge minimum légal d emploi dans un pays donné. Selon les pays, les jeunes âgés de ans et plus peuvent être employés dans certains «travaux légers» si ce n est pas dangereux ou nuisibles à leur santé et n a pas d incidence sur leur fréquentation et leurs résultats scolaires. L article 3 de l Organisation Internationale du Travail (OIT) la convention n o 182 définit les pires formes de travail des enfants comme: a) toutes formes d esclavage ou de pratiques analogues à l esclavage, comme la vente et la traite des enfants, esclavage et servitude de dette ainsi que le travail forcé ou obligatoire, y compris le recrutement forcé ou obligatoire des enfants pour servir dans les conflits armés; b) l utilisation, le recrutement ou l offre d un enfant aux fins de prostitution, de production de matériel pornographique ou de spectacles pornographiques; c) l utilisation, le recrutement ou l offre d un enfant aux fins d activités illicites, notamment pour la production et le trafic de stupéfiants; d) les travaux qui, par leur nature ou les conditions dans lesquelles ils s exercent, sont susceptibles de nuire à la santé, la sécurité ou la moralité de l enfant. Les sources pouvant être consultées pour plus de définitions, sont l Organisation Internationale du Travail (OIT), La Convention de l ONU sur les Droits de l enfant (1989), la Convention No. 138 de l OIT concernant l âge minimum pour l admission à l emploi (1973), la Convention No 182 de l OIT concernant l interdiction et l action immédiate pour l élimination des Pires Formes du Travail des Enfants (1999), La fin du travail des enfants à portée de main, Rapport global l OIT, juin 2006.

6 Sommaire Avant-propos... 1 Préface... 2 Remerciements... 3 Abréviations... 4 Guide de l Utilisateur... 5 Contexte... 7 Contexte 1: A propos de Winrock International... 7 Contexte 2: Causes et conséquences du travail des enfants Contexte 3: Le projet CIRCLE de Winrock Contexte 4: CIRCLE comme modèle de meilleures pratiques Lignes directrices en matière de conception de projets Approches Thématiques à la Prévention et à l Élimination du Travail des Enfants Chapitre 1 La sensibilisation Chapitre 2 Le Plaidoyer Chapitre 3 Éducation Chapitre 4 Formation professionnelle et formation par apprentissage Chap- Chapitre 5 L Education par les Pairs Chapitre 6 Le Suivi du Travail des Enfants Chapitre 7 Collecte de données Annexes Annexe I Liste des Organisations Non Gouvernementales (ONG) Annexe II Liste des membres contributeurs du Comité Régional de Sélection (CRS) Annexe III Liste des évaluateurs des Meilleures Pratiques et les Contributeurs

7 Avant-propos Du Président et PDG de Winrock International Avril 2008 Le projet Innovations Communautaires pour Réduire le Travail des Enfants à travers l Education (CIRCLE) est au plan du développement une innovation qui a permis de protéger ou de retirer plus de 24,000 enfants du travail des enfants relevant de l exploitation y compris les pires formes. La participation communautaire a été un élément clé de son succès. Pendant plus de cinq ans, Winrock a eu le privilège de conduire ce projet, qui a mené à ce document de Meilleures Pratiques. Il est le résultat du dévouement et du travail laborieux de nos organisations partenaires non gouvernementales et communautés, bénévoles et conseillers experts, et le personnel de Winrock. Il a pour but d inspirer et d offrir des méthodologies, outils, et exemple pour combattre le travail des enfants et assurer que les enfants sont à l école et ont une chance de grandir sans être exploités. Ce document a été rédigé et analysé grâce à un processus d examen par les pairs qui a impliqué plus de 200 participants, un processus qui a sensibilisé sur le projet CIRCLE et les questions liées au travail des enfants associées au développement et à l éducation. Il est le reflet de la collaboration extraordinaire entre experts de plusieurs institutions, le secteur privé, les gouvernements, et les communautés à travers le monde. Veuillez prendre connaissance de la liste de remerciement en annexe. Nous espérons qu au cours de votre lecture des expériences de Winrock et CIRCLE vous aurez un regard nouveau sur les techniques pour la réduction du travail des enfants relevant de l exploitation et que vous vous serez inspirés afin d intensifier vos propres efforts dans l atteinte des Objectifs de Développement du Millénaire ainsi que l objectif affiché de l IPEC/BIT : «pas de travail d enfants d ici 2016». Le bureau de Winrock au siège et le personnel régional ont coordonné les ONG qui ont apporté contenu et innovation à ce projet ; les stagiaires, bénévoles, évaluateurs et chargés de suivi ont contribué à leur travail. Des remerciements particuliers s adressent à l endroit de ceux qui ont élaboré la méthodologie des Meilleures Pratiques et l équipe de chercheurs, écrivains, et maquettistes de production. Nous sommes profondément reconnaissants envers le Département du Travail des Etats-Unis qui a financé cet effort et a cru en la force des ONG à base communautaire et en la créativité de leurs innovations. Frank Tugwell Président et PDG Winrock International Dédicace Cette publication des Meilleures Pratiques est dédiée aux centaines de milliers de personnes et d organisations qui consacrent leur vie à la lutte contre les pires formes de travail des enfants et à faire en sorte que les enfants travailleurs et ceux qui sont à risque aient accès à l éducation comme moyen d amélioration de leurs conditions de vie et de leurs perspectives futures. 1

8 Préface du Directeur du Projet Historiquement, le travail des enfants a occupé une place dans le développement social et économique de nombreux de pays. En sensibilisant sur l importance de l éducation et la différence entre le travail acceptable pour les enfants et le travail des enfants relevant de l exploitation, il est possible de briser le cycle du travail des enfants et de la pauvreté. Le projet Innovations à Base Communautaire pour Réduire le Travail des Enfants à travers l Education (CIRCLE) a réussi à renforcer la capacité des organisations locales et leur permettre de briser le cycle du travail des enfants relevant de l exploitation tout en encourageant un changement social positif. Le projet CIRCLE a permis aux organisations locales d élaborer, de mettre en œuvre, d assurer le suivi et de produire des rapports sur leurs propres projets et meilleures pratiques. Les communautés locales sont devenues la voix et les acteurs du changement à tous les niveaux et ont appliqué les solutions locales aux problèmes locaux. Le travail de base et la création d environnements favorables ont été en grande partie effectués par le Département Américain du Travail (US-DOL) et le Programme International pour l Eradication du Travail des Enfants de l Organisation International du Travail (IPEC/ BIT). CIRCLE a parachevé le travail de USDOL et de l IPEC/BIT en mettant, à la disposition des organisations locales, des opportunités et des ressources qui leur permettent d élaborer des projets innovateurs et générés par elles-mêmes et de rassembler leurs meilleures pratiques. Winrock a établi de solides relations de travail avec les ONG et a construit un sens partagé d appropriation et de partenariat. Par le biais de CIRCLE, plus de 100 organisations locales établies dans 24 pays d Amérique Latine, d Asie et d Afrique ont mis en oeuvre des projets novateurs visant à réduire le travail des enfants grâce à l éducation. Plus de enfants ont bénéficié directement de services éducatifs et ont été soustraits ou protégés contre le travail abusif. CIRCLE a bénéficié de la collaboration et des contributions en nature des comités régionaux de sélection y compris des membres de l IPEC/BIT et des contributions de bénévoles de plus de 150 pairs évaluateurs externes. Veuillez voir l annexe I pour une liste des collaborateurs et des soutiens. Le manuel des Meilleures Pratiques dans la prévention et Élimination du Travail des Enfants documente les expériences de plus de 80 ONG et démontre les possibilités de changement et de durabilité existent dans des environnements difficiles. Il aborde des questions sur la manière de travailler avec les comités de suivi du travail des enfants, de développer des programmes d épargne, et d inspirer le travail des bénévoles. Il donne des idées sur les meilleurs moyens d atteindre les familles rurales, de traiter les groupes marginalisés et de renforcer la participation des femmes et des enfants à la prise de décision. Selon le dernier rapport d évaluation du projet «l aspect le plus passionnant de CIRCLE est le modèle lui-même et la possibilité qu il offre de révolutionner les relations entre les communautés, les organes de mise en œuvre et les partenaires financiers en facilitant une approche plus participative à la conception à la mise en œuvre de projet.» Nous espérons que beaucoup seront inspirés par les Meilleures Pratiques et qu ils l utiliseront comme une ressource et un moyen pour accéder aux organisations locales engagés à lutter contre le travail des enfants à travers l éducation. Ensemble nous pouvons entamer les phases prochaines de l effort global de lutte contre le travail des enfants et d offrir l éducation à tous. Cordialement, Vicki Walker Directrice du projet CIRCLE 2

9 Remerciements Le projet CIRCLE est financé par le Département Américain du Travail/Bureau des Affaires Internationales de Travail / Bureau du Travail des Enfants, du Travail Forcé, et de la Traite des Etres Humains (USDOL/ILAB /OCFT). Winrock, les organisations non gouvernementales de CIRCLE (ONG) et les bénéficiaires apprécient l appui de USDOL/OCFT à leurs approches innovantes pour le renforcement des organisations locales dans le but de réduire le travail des enfants dans le monde. USDOL/ILAB /OCFT est à la tête de la lutte contre le travail des enfants dans le monde et son exemple a inspiré d autres gouvernements à se joindre aux efforts entrepris. Le projet CIRCLE et l élaboration des «Meilleures Pratiques» ont été des processus très collaboratifs. Grâce au personnel du projet et aux nombreux collaborateurs qui ont apporté énergie, passion et expertise à l effort. CIRCLE s est appuyé sur le professionnalisme de son personnel et sur les contributions en nature des membres du Comité Régional de Sélection (CRS) et du personnel de l IPEC/BIT) de même que sur les contributions volontaires de plus de 100 participants à la revue des pairs, dont les ONG elles-mêmes, qui ont permis de documenter les «Meilleures Pratiques». Nos remerciements à Nicholas Grisewood pour la rédaction et la compilation des documents techniques. Soutenir le réseau actuel de CIRCLE Cette publication des «Meilleures Pratiques» compte être un «document vivant». Les Ateliers sur les Meilleures Pratiques tenus en Décembre 2007 ont réuni plusieurs ONG et membres du CRS pour partager leurs meilleures pratiques et élaborer des projets intégrés basés sur une connaissance plus profonde de l élaboration, la mise en œuvre et la durabilité des interventions en matière de travail des enfants et d éducation. Des matériels pédagogiques complémentaires et des outils développés pour l atelier seront disponibles sur le site Web de CIRCLE. Winrock maintiendra le site Web de CIRCLE sur le Travail et l Education des Enfants pour communauté des intervenants dans le domaine. Ce site fournira des informations à jour à ceux qui contribuent aux Meilleures Pratiques et aux ONG ainsi que d autres affiliés au projet. Vous êtes invités à visiter le site web de CIRCLE: 3

10 Abréviations BIT... Bureau International du Travail CACL... Campagne Contre le Travail des Enfants (Inde) CIRCLE... Innovations Communautaires pour Réduire le Travail des Enfants à travers l Education CCEL... Coalition en faveur des Enfants en Situation d exploitation (Ghana) COMUNA... Conseil Municipal pour les Enfants et les Adolescents (Guatemala) DCLC... Comité du District sur le Travail des Enfants (Kenya) DSRP... Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté EPT... Education Pour Tous ICLP... Programme International sur le Travail des Enfants (USDOL) IE... Initiative Éducation (USDOL-OCFT) ENF... Education non formelle IPEC... Programme International pour l Élimination du Travail des Enfants OIM... Organisation Internationale pour les Migrations OMD... Objectifs du Millénaire pour le Développement NCLP... Projet National sur le Travail des Enfants (Inde) ONG... Organisation Non Gouvernementale OCFT... Bureau du Travail des Enfants, le Travail Forcé, et le Trafic Humain (USDOL) ONU... Organisations des Nations Unies PETI... Programme d Éradication du Travail des Enfants (Brésil) SIDA... Syndrome d Immunodéficience Acquise STE... Suivi du Travail des Enfants USDOL... Département du Travail des États Unis VIH/SIDA... Virus d Immunodéficience Humaine/Syndrome d Immunodéficience Acquise La liste des ONG CIRCLE et leurs abréviations se trouvent en Annexe I 4

11 Guide de l Utilisateur Guide de l Utilisateur Dans un passé récent, un grand nombre d organisations, ont mené des activités de lutte contre le travail des enfants à travers des interventions dans le domaine de l éducation. Par le biais du projet Innovations Communautaires pour réduire le travail des enfants à travers l éducation (CIRCLE), les partenaires de Winrock International ont effectué des projets qui ont produit une somme de connaissances et de leçons qui peuvent être d une valeur inestimable pour d autres personnes ou organisations évoluant dans ce domaine. Espérons que cette publication serve de source d inspiration et de guide à ceux qui sont impliqués ou intéressés dans la mise en oeuvre de projets de lutte contre le travail des enfants à travers l éducation. Les utilisateurs potentiels peuvent inclure les gouvernements, les organisations donatrices, les organisations internationales, les organisations non gouvernementales (ONG), les employeurs, les organisations d employeurs et de travailleurs, particulièrement ceux qui opèrent dans les secteurs intégrés du travail des enfants ou intéressés à le faire. La présente publication à pour but de servir d outil d appui à la production, la gestion et l application de la connaissance en vue: d aider les utilisateurs à concevoir et mettre en oeuvre des activités en faveur soit des enfants déjà victimes, vulnérables ou à risque de travail des enfants, soit soustraits du travail des enfants; de sensibiliser sur le travail des enfants et d aider les acteurs à assumer leurs rôles et responsabilités à répondre efficacement et à pérenniser les résultats à long terme. Le document comprend deux parties principales. La première partie met l accent sur le contexte. Elle contient des informations de base détaillées sur les questions communes au travail des enfants et à l éducation, jette un regard sur les causes et les conséquences du travail des enfants, met en exergue le cadre législatif existant, et introduit Winrock International et son initiative CIRCLE. Cette première partie comprend également les Directives pour la Conception de Projet pour guider les organisations tout au long du processus de conception d un projet efficace de lutte contre le travail des enfants à travers des interventions dans le domaine de l éducation. La deuxième partie, qui est aussi la plus importante, présente un condensé des connaissances pratiques à partir d une gamme élargie de projets réalisés dans le cadre du projet CIRCLE. Cette publication décrit les approches qui ont fait la preuve de leur efficacité dans la lutte contre le travail des enfants et extrait les leçons apprises qui peuvent aider d autres à mettre en œuvre des initiatives similaires dans des contextes qui leur sont propres. Cette partie est organisée sur une base thématique, avec un chapitre qui s articule autour des points suivants: Sensibilisation Le point de départ et la clé de voûte de tous projets sur le travail des enfants est d informer ceux qui sont le plus concernés par la question, de même que la société de façon plus générale, sur l existence et les implications du travail des enfants et le rôle de l éducation dans la lutte contre le travail des enfants. Plaidoyer S appuyant sur la sensibilisation, le plaidoyer va plus loin dans l information et la recherche de l appui des gouvernements, des responsables politiques, des employeurs, de la société civile, et d autres occupants des postes de pouvoir et d influence dans les actions de réduction et de prévention du travail des enfants, en particulier à travers l éducation. Le travail des enfants est un phénomène mondial et peut priver les enfants de bonne santé, d éducation. «Mama, je suis encore fragile pour les lourds fardeaux. Je veux d abord grandir pour mieux t aider.» 5

12 Guide de l Utilisateur Education D une certaine manière l éducation a été au coeur de tous les projets décrits dans cette publication. La prémisse de base de CIRCLE et, partant, de cette publication, est que l accès à une éducation de qualité, qu elle soit formelle ou non formelle, est le facteur le plus important dans la prévention de l entrée prématurée des enfants vulnérables et marginalisés sur le marché du travail et dans l offre d alternatives viables aux situations à risque et d exploitation. Formation professionnelle et formation par l apprentissage Etroitement associé au chapitre précédent sur l éducation, la formation professionnelle et la formation par l apprentissage font l objet de traitement différent pour souligner leur importance dans l offre d alternatives en matière d éducation aux enfants âgés et pour les aider à avoir accès à des opportunités de travail décent à un âge approprié. L éducation par les Pairs Les enfants et les jeunes peuvent jouer un rôle important en influençant leurs pairs dans leurs attitudes et comportements envers l éducation. Suivi du travail des enfants Ce chapitre met en évidence le rôle des acteurs dans le suivi des activités et des attitudes des enfants et d assurance qu ils restent à l école ou dans les programmes de formation Collecte de données La collecte et l analyse des données peuvent informer et orienter les activités du projet et aussi les politiques et le développement de programmes et les réformes. Chaque chapitre commence par une introduction du sujet en question et fournit ensuite une vue d ensemble des éléments clés des projets de CIRCLE sélectionnés pour leurs meilleures pratiques dans ce domaine. Les principaux éléments de conception de l approche sont mis en évidence aussi bien que les éléments clés nécessaires pour assurer des résultats durables. Enfin, chaque chapitre examine les défis majeurs de la conception et de la mise en oeuvre et la façon dont ceuxci peuvent être surmontés ou anticipés. Les annexes contiennent une liste complète des partenaires de CIRCLE sur le terrain dans les différents pays. Ceux qui souhaitent obtenir des informations supplémentaires sur des activités et approches spécifiques du projet, sont encouragés à contacter directement ces organisations. L impact de cette publication dépendra de sa capacité à mobiliser et à influencer les utilisateurs et à les encourager à appuyer et à participer intégralement aux efforts locaux, nationaux, et globaux visant à réduire, prévenir, et en dernier ressort, éradiquer le travail des enfants et à promouvoir l éducation pour tous les enfants. Cet impact sera suivi à travers la communication entre les utilisateurs et Winrock International et l établissement de partenariats, d alliances et de communautés de pratique efficaces. Dans cette optique, les utilisateurs sont encouragés à demeurer en contact avec Winrock International. Winrock International aimerait savoir, par exemple : Est-ce que les directives pour la conception de projet sont complètes et efficaces? Le langage est-il accessible? Le contenu et les exemples fournis dans les chapitres thématiques sont-ils utiles en termes d assistance pour vous aider dans la conception des interventions de projet? Cette publication vous paraitelle utile en comme référence dans le montage de nouveaux projets ou dans la préparation des appels de soumission de projets? De même, en termes de renforcement du rôle des communautés de pratique dans ce domaine, il serait vital d en savoir plus sur les résultats des projets conçus à partir des informations issues de cette publication. Votre réaction sur la valeur de cette publication dans leur travail est essentielle. Winrock International cherche à établir une communauté de pratique avec des organisations partageant les mêmes vues sur le domaine de l élimination du travail des enfants et bâtir une plateforme établie par cette publication et d une vision partagée d un monde libéré du travail des enfants. Veuillez envoyer les commentaires, questions et expériences à: Community of Practice Winrock International 1621 N. Kent Street #1200 Arlington, VA USA Courriel: Visitez le site web du projet CIRCLE et de la communauté de pratique: Le site Web soutiendra la communication et la coordination entre les organisations et renforcera les efforts au niveau local, national et international dans ce domaine. Il sera maintenu et mis à jour pour partager les expériences et expertises, les échanges d informations, et facilitera un plus grand partage des connaissances. 6

13 C o n t e x t e Contexte A propos de Winrock International Winrock International est une organisation privée, à but non lucratif, mieux décrite par sa devise «Améliorer la vie et les moyens d existence dans le monde entier». Elle a été fondée comme Institut International Winrock pour le Développement Agricole en 1985, par la fusion de trois institutions basées sur l agriculture: le Centre International Winrock de Recherche et de Formation en Elevage, le Conseil de Développement Agricole et le Service International de Développement Agricole. Au fil des années, l organisation a développé sa vision, en maintenant l accent sur la production agricole durable, l autonomisation des déshérités, et le développement rural tout en faisant la promotion de la protection environnementale, la gestion des ressources naturelles, le leadership, l éducation et l amélioration des moyens d existence. Winrock International se consacre à apporter une assistance technique et une gestion de services de très bonne qualité au bénéfice des pauvres du monde et des déshérités, en développant les capacités humaines, en créant des relations durables, en gérant efficacement, en communiquant ouvertement, et en privilégiant le travail d équipe. Ses projets sont mis en œuvre dans plus de 65 pays en Asie, en Afrique, en Amérique latine et en Europe centrale et orientale, ainsi qu aux Etats-Unis. L une des principales forces de l organisation est son équipe d employés dévoués qui interviennent dans les communautés des zones où le besoin se fait sentir, déterminant les voies par lesquelles les ressources peuvent être utilisées avec le meilleur succès, et utilisant leur expertise et leurs connaissances locales afin de trouver des moyens pratiques pour aboutir à des changements qualitatifs. Un aspect important de la mission de Winrock est de nouer des relations durables dans les zones où elle intervient, en améliorant les compétences des personnes de la localité et en renforçant leurs capacités pour leur propre développement. L organisation a la ferme conviction que le développement des capacités humaines a le potentiel de recueillir les plus gros bénéfices à long terme. Cette approche est étayée par un grand respect de la diversité culturelle et la vision qu une «solution unique pour tous les problèmes» n est pas une stratégie adéquate. Domaines d intervention Winrock International organise son travail dans dix secteurs de développement, répartis entre trois principaux domaines d intervention : entreprise et agriculture, foresterie, énergie et services de l écosystème ainsi que l autonomisation et l engagement civique. Ces secteurs de développement sont: Le développement de l entreprise; La gestion des ressources naturelles; L émancipation des femmes et l intégration du genre; L énergie renouvelable; Le développement agricole et rural; La réduction des conflits; Les services de l écosystème; Le renforcement de la société civile; L éducation de la jeunesse et le leadership; La prévention du travail et la traite des enfants. 7 Winrock soutient les actions d éducation en Afrique depuis les années 1980

14 Contexte Winrock intègre des domaines programmatiques pour assurer une approche holistique et durable dans son travail de développement. Ceci est particulièrement important quand il s agit de s attaquer à un problème comme celui du travail des enfants, qui est lui-même le fruit d une combinaison de défis auxquels font face la plupart des pays en développement, défis qui ont pour noms la pauvreté, l urbanisation, l inégalité des genres, des systèmes d éducation faibles et inaccessibles, une infrastructure agricole faible, le chômage et la discrimination. Winrock aborde ces aspects interdépendants du développement à travers des programmes étendus et variés qui créent un cadre permettant de renforcer la capacité humaine et d amorcer un développement durable et à long terme. La structure et l approche des trois domaines d activités soulignent le potentiel de l organisation à réaliser une contribution importante dans la prévention et l élimination du travail des enfants.: Entreprise et Agriculture A travers des approches durables, Winrock travaille à l amélioration des capacités des personnes et des communautés afin d accroître leurs revenus et de renforcer leur base économique. Elle vise à améliorer la productivité agricole et réduire la pauvreté du monde rural par le biais du développement de petites et moyennes entreprises, des stratégies agricoles basées sur le marché et l appui aux mécanismes et à l infrastructure. Les programmes de Winrock visent la foresterie durable, les approches communautaires à la gestion des sols et de l eau, et la gestion intégrée des bassins hydrauliques. La Foresterie, l énergie et les services de l écosystème Les programmes de Winrock visent l écosystème durable, des approches communautaires pour la conservation de l eau et des sols et la gestion intégrée des bassins. Winrock utilise également des systèmes d énergies durables et renouvelables afin de fournir de l électricité à un coût abordable aux zones situées en dehors du réseau, en améliorant les conditions de vie et en stimulant la croissance économique, en particulier pour les zones reculées. En outre, les techniques d évaluation et de suivi de Winrock offrent des méthodes précises et rentables pour la gestion de la forêt, du carbone, de la biodiversité et de l utilisation des terres. L Autonomisation et l engagement civique Ce domaine programmatique comprend les activités de Winrock pour la prévention et l élimination du travail des enfants et de trafic humain. Permettre aux femmes et aux jeunes de s épanouir pleinement et de prendre une part active dans le développement de leurs communautés et de leurs pays est une priorité essentielle de Winrock. Grâce à ces programmes intégrés, y compris les formations pour le renforcement des compétences, l éducation, les activités génératrices de revenus et d engagement civique, les populations acquièrent les compétences dont elles ont besoin pour réussir et effectuer des choix en toute connaissance de cause pour leur avenir. Renforcer la capacité des organisations locales et des gouvernements à résoudre les problèmes locaux, à offrir des services efficaces et à représenter les intérêts de leurs mandants, consolide le tissu social de la société civile ; et créer des liens entre les populations à travers l information favorise leur développement. L importance du renforcement des capacités Grâce à l unité Autonomisation et l Engagement civique, Winrock renforce les capacités des femmes, des jeunes, des enfants et des organisations de la société civile à participer activement au développement national et local et à transformer ainsi leurs sociétés. Ses programmes offrent des solutions aux problèmes les plus urgents, y compris l accès équitable aux biens et aux Winrock est convaincue que l autonomisation des enfants et assurer leur participation promeut le développement durable 8

15 services, l emploi, la participation civique ainsi que la prévention de la traite des êtres humains et du travail des enfants. Cette approche est sous-tendue par le soutien apporté au développement des institutions démocratiques et des processus, l amélioration de la capacité des gouvernements, des organisations, et des communautés à pourvoir des services aux différentes parties prenantes, de plaider pour le changement, et de fonctionner de façon efficace pour la viabilité et le progrès à long terme tous des éléments vitaux des efforts visant à prévenir et à éliminer le travail des enfants. Contexte Une composante indispensable de la stratégie de Winrock est le partage de connaissances et d informations entre les organisations et les groupes marginalisés. Winrock a pour but de mettre en relation les individus et les organisations à travers des réseaux et les alliances afin qu ils puissent partager des informations et des opportunités pouvant contribuer à l élaboration de pratiques appropriées pour atteindre des objectifs particuliers, tels que fournir des alternatives aux enfants travailleurs. Il soutient également le plaidoyer de questions essentielles afin de soutenir le développement de politiques efficaces et de programmes, en particulier pour les pauvres et les populations défavorisées. En favorisant un dialogue permanent et meilleur entre les organisations de la société civile et le gouvernement, Winrock fait avancer les efforts nationaux visant à prévenir le travail des enfants et à veiller à ce qu il soit intégré dans l éventail complet des initiatives de développement, y compris la réduction de la pauvreté et l éducation. Un volet important de l autonomisation des communautés consiste à renforcer les capacités des femmes afin qu elles participent activement au développement local et national et à soutenir la transformation sociale. En termes de perspectives, le Président de Winrock, Frank Tugwell, insiste beaucoup sur la nécessité de maintenir l accent sur l émancipation des femmes et des filles: «Nous sommes très attachés à l émancipation des femmes, qui, nous en sommes convaincus, conduit à l ensemble de nos autres objectifs. Et, pour beaucoup d entre nous, si nous n avions qu une seule chose à faire dans le cadre du développement international, ce serait l émancipation des femmes. Elles prennent de bonnes décisions, elles investissent dans leurs familles, elles sont très productives. Cette attention particulière est née en Afrique, où les femmes travaillant dans l agriculture produisent 80% des denrées alimentaires, mais n étaient pas impliquées dans le processus de prise de décision.» Winrock offre des bourses et des programmes de formation aux femmes pour renforcer leurs compétences de vie et d employabilité et offre des opportunités d entreprenariat aux femmes afin d améliorer leurs vies et leurs revenus et ceux de leurs familles. Ces interventions sont essentielles dans la résolution de situations de travail des enfants et encouragent les familles à envoyer leurs enfants à l école plutôt qu au travail. De même, le renforcement des opportunités d éducation pour les filles assurer un futur plus prometteur pour la génération future. 9

16 Contexte C o n t e x t e Causes et conséquences du travail des enfants Partout dans le monde, il y a des enfants qui commencent à travailler à un âge précoce. Dès l âge de six ou sept ans, ils peuvent aider à la maison à effectuer des tâches ménagères et des courses, ou à aider dans les champs, à s occuper des récoltes ou à cueillir des légumes ou des fruits. Ces activités sont souvent encouragées par des adultes ou de plus âgés enfants au sein de la famille. Les enfants acquièrent le sens de la responsabilité et sont fiers d accomplir des tâches qui profitent à l ensemble de la famille. En observant et en travaillant avec les autres, les enfants acquièrent des compétences et des connaissances qui leur serviront plus tard dans la vie. À mesure qu ils grandissent, ils peuvent faire des travaux plus responsables et plus lourds, comme s occuper de leurs jeunes frères et soeurs, transporter des charges des exploitations ou plantations familiales et s occuper de la maison familiale. Ils peuvent même avoir un emploi à temps partiel, en dehors des heures scolaires et concernant des travaux légers, soit pour gagner de l argent de poche, soit pour compléter le revenu familial. Le travail, dans ce sens, devient une fenêtre sur le monde du travail des adultes et fait partie de l évolution de l enfance vers l âge adulte. Si ce n est pas un travail qui les empêche d aller à l école, qui les éloigne de leurs familles, qui occupe la totalité de leur temps de sorte qu ils n ont plus de temps pour jouer ou avoir des activités de loisirs avec leurs camarades, ou encore si ce n est pas un travail qui blesse physiquement, mentalement, émotionnellement, alors il ne peut probablement pas être défini comme «travail des enfants». Les facteurs socioéconomiques forcent souvent les parents à faire travailler leurs enfants, parfois dans les pires formes de travail En somme le terme «travail des enfants» ne concernent pas les petites tâches effectuées au sein de la maison, ni la participation aux travaux conformes au niveau du développement d un enfant et qui lui permettent d acquérir des compétences pratiques et d apprendre la responsabilité. Les travaux de cette nature font partie intégrante du développement de l enfant. Qu est-ce que le travail des enfants? Beaucoup d enfants, toutefois, font des travaux qui, loin d avoir un effet bénéfique, font obstacle à leur croissance et leur développement et, dans beaucoup de cas, peuvent leur faire du mal. Partout dans le monde, les enfants sont forcés, soit par les circonstances, soit par la contrainte, d entreprendre des travaux qui leur portent atteinte psychologiquement et physiquement et les privent de leur enfance. Ce genre de travail est effectué en violation des normes fondamentales internationales et de la législation nationale et inclut les activités qui sont mentalement, physiquement, socialement dangereuses et moralement préjudiciables pour les enfants. Il les prive de scolarité ou les oblige à assumer le double fardeau de la scolarisation et du travail. Ce qui est connu sous le nom de travail des enfants. Le travail des enfants peut concerner une tâche qui asservit les enfants, les sépare de leurs familles, et les condamne, eux et leurs familles, à un cercle vicieux de pauvreté et de privation. Elle compromet le développement durable et vole les pays d une de leurs plus riches ressources: le capital humain. Par conséquent, il peut simplement être défini comme un travail qui, de par sa nature ou de par les conditions dans lesquelles il est exercé, nuit, abuse et exploite l enfant, ou le/la prive de l instruction. Il est connu comme étant l une des conséquences les plus dévastatrices de la pauvreté persistante, et tandis 10

17 que la réduction de la pauvreté par le développement économique est une stratégie de lutte contre le travail des enfants, il y a un besoin urgent, à court et moyen terme, de stratégies visant directement le travail des enfants. Le travail des enfants est à la fois une conséquence et une cause de la pauvreté persistante. En empêchant les enfants d aller à l école, il perpétue le cycle de la pauvreté et de l ignorance et entretient certaines traditions sociales et culturelles nuisibles qui sont elles-mêmes autant de facteurs faisant perdurer le travail des enfants. C est le résultat de l exclusion sociale, de la discrimination, de l exode rurale et de l urbanisation et il a été considérablement aggravé par la pandémie du VIH/SIDA. Les enfants affectés ou infectés soit par le virus mortel se retrouvent de plus en plus dans des situations où ils sont exposés au travail des enfants. Contexte La nature transversale du travail des enfants nécessité une gamme de stratégies, comme: réduire la pauvreté; éduquer les enfants et leurs familles; fournir ou faciliter des services d appui pour les enfants et leurs familles; sensibiliser le public sur l importance de l éducation et les dangers du travail des enfants; renforcer le cadre juridique sur l age minimum d emploi et sur l enseignement obligatoire; favoriser l élimination du travail des enfants, surtout ses pires formes, à travers des mesures internationales. Définition du travail des enfants En termes simples, le travail des enfants fait référence aux enfants qui se livrent à une activité économique et qui n ont pas atteint l âge minimum légal d emploi dans ce pays. L article 2 de la Convention 138 de l OIT concernant l âge minimum d admission à l emploi dit ceci: «Chaque membre qui ratifie cette convention doit préciser... un âge minimum d admission à l emploi ou au travail... âge en dessous duquel nul ne doit être admis à l emploi ou au travail dans une quelconque profession». Cette convention a été ratifiée par la majorité des Etats membres de l OIT. Les jeunes âgés de 12 à 13 ans, et plus, peuvent être employés dans certains «travaux légers», si ils ne sont pas préjudiciables à leur santé et n affectent pas leur participation et leurs résultats à l école ou aux cours de formation. Toutefois, un minimum de 18 ans est fixé pour tous les travaux considérés comme dangereux. Après de vastes recherches sur la question du travail dangereux des enfants, l OIT a conclu qu il était nécessaire de renforcer la convention N 138 en attirant l attention de la communauté internationale sur l urgence de l action en vue d éliminer en priorité les pires formes du travail des enfants. À cet égard, elle a élaboré la Convention N 182 concernant l Interdiction et une Action Immédiate en vue de l Élimination des Pires Formes du Travail des Enfants, qui a été ratifiée par un nombre important d États membres et dans un très court laps de temps. L article 3 de la convention définit les pires formes du travail des enfants comme: a) toutes les formes d esclavage ou de pratiques assimilables à l esclavage, telles que la vente et la traite des enfants, la servitude pour dette et le servage ainsi que le travail forcé ou obligatoire, y compris le recrutement forcé ou obligatoire des enfants en vue de leur utilisation dans les conflits armés; b) l utilisation, le recrutement ou l offre d un enfant à des fins de prostitution, de production de matériel pornographique ou de spectacles pornographiques; c) l utilisation, le recrutement ou l offre d un enfant aux fins d activités illicites, notamment pour la production et le trafic de stupéfiants; d) tout travail qui, par sa nature ou les conditions dans lesquelles il s exerce, est susceptible de nuire à la santé, la sécurité ou la moralité des enfants. Souvent les enfants nomades ont peu ou faiblement accès à des écoles de qualité 11

18 Contexte Quelle est l étendue du problème? L agence en tête de file du système des Nations Unies (ONU) dans le domaine de l élimination et de la prévention du travail des enfants et de est l Organisation Internationale du Travail (OIT) 1, qui en 1992 a mis en place le Programme International pour l Élimination du Travail des Enfants (IPEC). Soutenue par trois conventions internationales clés 2,IPEC/BIT opère par le biais d une stratégie multisectorielle qui motive de grandes alliances de partenaires pour reconnaître et agir contre le travail des enfants. Il donne la priorité dans ses programmes aux soi-disants «pires formes de travail des enfants» définis par sa convention 182 (voir encadré p. 11) et aussi aux enfants les plus vulnérables affectés, y compris les enfants très jeunes et les filles. Winrock International travaille étroitement avec l IPEC/BIT et est un partenaire actif dans l alliance globale pour l élimination du travail des enfants. Alors que la conduite de recherches minutieuses sur la question du travail des enfants peut être une tâche intimidante vu la nature cachée et parfois illégale de plusieurs de ses formes (par exemple, le travail domestique, le trafic, l exploitation sexuelle à des fins commerciales) les chiffres les plus récents du BIT 3 montrent néanmoins que le travail des enfants persiste à grande échelle. Le BIT estime qu en 2004 il y avait environ 218 millions d enfants travailleurs âgés de 5 à 17 ans à travers le monde environ un enfant sur sept. Parmi cela, 126 millions étaient engagés dans des travaux dangereux, des travaux qui, par leur nature ou les conditions dans lesquelles ils sont exercés, peuvent nuire à la santé, la sécurité ou le moral de l enfant. En termes clairs, les efforts tendant à éradiquer ce fléau doivent être accompagnés par un accent plus fort et mieux coordonné au niveau national et international sur les politiques et programmes de développement et l harmonisation des ressources. Les «zones d ombre» du travail des enfants Définir le travail des enfants au sens littéral du terme est simple et repose sur la législation nationale et internationale (voir page. 11). Toutefois, il est moins évident lorsqu il s agit de déterminer ce qui est une forme acceptable de travail des enfants et ce qui ne l est pas, et cela peut dépendre du contexte et des circonstances. La question du travail des enfants doit être abordée avec une ouverture d esprit et moins d idées préconçues autant que possible. Les croyances culturelles et les traditions jouent un rôle important dans l apparition du travail des enfants. Toutefois, la majorité des enfants travaillent à cause de la pauvreté ou d autres circonstances échappant à leur contrôle, tels que le manque d accès à des écoles ou la perte de leurs parents suite au VIH/SIDA. De ce fait, retirer les enfants du travail ou les empêcher de travailler sans leur offrir des alternatives viables et durables peut aggraver leur situation et celle de leurs familles. Ceci est particulièrement vrai en zones rurales où, par exemple, les enfants et leurs familles survivent grâce à une agriculture de subsistance. Alors qu il pourrait être inacceptable, selon les normes internationales, que de petits enfants travaillent avec des instruments et substances dangereux, tels que les machettes ou des pesticides, l alternative pourrait être qu il n y ait pas de nourriture pour les enfants. Ils pourraient travailler parce que l école la plus proche est à une journée de marche et les parents craignent pour la sécurité. Tant qu il n y a pas assez d écoles et d établissements d enseignement et que d autres formes d activités génératrices de revenus ne sont pas introduites, les alternatives pourraient ne pas être suffisamment convaincantes pour dissuader les parents à envoyer leurs enfants au travail. L élimination de ce problème mondial sera un processus graduel et doit être intimement lié à d autres initiatives de développement et de sensibilisation. Pourquoi les enfants travaillent-ils? Le travail des enfants peut découler d un ou de plusieurs facteurs, notamment: l extrême pauvreté et la nécessité pour tous les membres de la famille de contribuer économiquement à leur survie; un accès limité aux programmes d éducation, par exemple, le manque d établissements scolaires dans les zones rurales; manque de documents légaux qui les empêche de s inscrire à l école et de recevoir d autres services sociaux de l Etat; des systèmes d enseignement et un personnel enseignant faiblement financés, formés, et équipés; des pratiques culturelles et/ou traditionnelles dans certaines zones géographiques ou entre certains peuples, par exemple, les travailleurs migrants, les populations nomades et autochtones, les castes inférieures et; des pratiques en matière d emploi selon lesquelles les entreprises et les usines emploient des enfants parce qu elles peuvent les payer moins que les adultes et parce que les enfants sont jeunes, sans défense, et dociles et peuvent être intimidés pour faire un travail qu ils ne doivent pas faire ou pour effectuer de longues heures de travail; 1 Organisation Internationale du Travail (OIT), l agence des Nations Unies pour le monde de l emploi, 2 La Convention des NU sur les Droits des Enfants (1989), Convention de l OIT No. 138 sur l Âge Minimum d Admission à l Emploi (1973); Convention de l OIT No. 182 sur l Interdiction et l Action Immédiate pour l Elimination des Pires formes de Travail des Enfants (1999), 3 OIT, La fin du travail des enfants: Un objectif à notre portée, Rapport Global suite à la Déclaration de l OIT sur les Principes Fondamentaux et le Droit au Travail,, Genève, Suisse, Juin 2006, 12

19 les enfants vulnérables sont contraints à des activités illégales, comme le trafic de stupéfiants; le trafic ou d autres pratiques criminelles, telle que l exploitation sexuelle à des fins commerciales; des pratiques discriminatoires dans la société et dans l éducation, par exemple, à l encontre des filles ou certains groupes de population, tels que les peuples indigènes; le manque de reconnaissance du problème du travail des enfants par certains gouvernements, d autres acteurs socio-économiques et politiques, et même le grand public, et une incapacité à faire de la question une priorité; le manque de programmes de protection sociale à travers laquelle les familles pauvres et vulnérables pourraient accéder au soutien gouvernemental et des autorités locales, en particulier dans les périodes de difficulté; la mort des parents ou des tuteurs à cause du VIH/SIDA, la création d une nouvelle génération de ménages dirigés par des enfants; les conflits armés, avec des enfants forcés à prendre les armes ou à apporter d autres formes de soutien militaire; vulnérables que les enfants l absence de système organisé de main-d œuvre dans les secteurs économiques informels où le travail des enfants est répandu, renforçant aux abus physiques, sexuels et ce travail au détriment de l emploi des adultes ; sapant ainsi de façon continue les conditions de travail et les droits fondamentaux; émotionnels toute combinaison de ce qui précède ou autres phénomènes qui, soit encouragent, soit obligent les enfants à abandonner leur enfance, leur éducation, leur famille et à entrer dans le marché du travail. Les enfants sont beaucoup plus Contexte Les conséquences, du travail des enfants pour les enfants Puisque les enfants diffèrent des adultes dans leur constitution physiologique et psychologique, ils sont plus vulnérables et plus touchés négativement par des risques spécifiques de travail que les adultes. N étant pas encore mentalement mûrs, ils sont moins conscients des risques potentiels qui existent sur le lieu de travail. Les effets des mauvaises conditions de travail sur la santé et le développement des enfants peuvent être dévastateurs. L impact du travail physiquement pénible, comme transporter de lourdes charges ou être contraint d adopter des positions anormales au travail, peut, de façon permanente, déformer ou handicaper un corps en pleine croissance. Il existe des preuves que les enfants sont plus vulnérables que les adultes aux risques chimiques et qu ils sont beaucoup moins résistants aux maladies. Les dangers et risques pour la santé peuvent aussi être aggravés par le manque d accès aux services de santé et d éducation, les mauvaises conditions de logement et d assainissement, et une alimentation inadéquate. Les enfants sont beaucoup plus vulnérables que les adultes aux sévices physiques, sexuels et émotionnels, et souffrent de pires traumatismes psychologiques par suite de dénigrement, d humiliation ou d oppression et des environnements de travail où ils sont victimes d exploitation et qui sont de surcroît dangereux, et les isolent. Les enfants qui souffrent de mauvais traitements, d abus et de négligence de la part de leurs employeurs peuvent en conséquence, trouver très difficile de s attacher émotionnellement à quelqu un ou d éprouver des sentiments pour autrui. Ils peuvent avoir des problèmes pour communiquer et coopérer avec autrui ainsi que de parvenir à un véritable sentiment d identité et d appartenance. Ils manquent souvent de confiance en eux-mêmes et ont une faible estime de soi. Ces vulnérabilités sont particulièrement vraies pour les très jeunes enfants et les filles. Grâce au type convenable d éducation et de soutien, les enfants et les jeunes apprennent à surmonter les défis et s encouragent mutuellement pour réussir 13

20 Contexte Les enfants qui travaillent n ont pas la possibilité de participer à des activités qui sont un élément essentiel de la croissance, comme jouer, aller à l école, et la socialisation avec leurs camarades. Ils n obtiennent pas le niveau d éducation le plus élémentaire nécessaire pour faire face aux problèmes de la vie. Lorsque ces activités sont abandonnées au profit du travail les enfants sont poussés vers l âge adulte, avant qu ils n y soient prêts. Tous les enfants, indépendamment de la race ou du statut social et économique, ont le droit de jouir de leur enfance et de grandir pleinement et naturellement. Tous ont droit à l amour, à l éducation et à la protection. La compréhension de ces droits est la première étape vers la prévention du travail des enfants et donner aux enfants l éducation afin qu ils puissent aspirer à un avenir meilleur. Que peut-on faire pour prévenir, réduire et éliminer le travail des enfants? Le secret, c est l éducation L éducation a été le principal outil dans l abordage du travail des enfants depuis que la question a été prise en charge par les pays industrialisés au dix-neuvième siècle. Elle est essentielle pour la prévention et l élimination du travail des enfants, pour avoir une main-d œuvre qualifiée, et pour promouvoir un développement basé sur les principes de la justice sociale et des droits de l homme. Des progrès ont été accomplis ces dernières années dans la sensibilisation de l opinion publique au problème du travail des enfants, sur son caractère envahissant et tenace, et sur le fait qu il est en progression dans certaines régions du monde, par exemple, dans certaines parties de l Afrique subsaharienne. USDOL, les principaux organismes onusiens et autres agences internationales, y compris Winrock, travaillent maintenant de concert. Ces structures et organisations ont acquis une grande expérience dans l utilisation de l éducation comme un des principaux moyens de lutte contre le travail des enfants, par exemple, par le biais d opportunités d éducation non formelle, l intégration d anciens enfants ouvriers dans l éducation formelle et le renforcement d alliances nationales pour rendre les politiques et les systèmes d éducation plus sensibles aux enfants à risque. Des efforts déployés au niveau mondial pour parvenir à l éducation pour tous (EPT) et l élimination progressive du travail des enfants sont inextricablement liés. L éducation est un outil essentiel dans la prévention du travail des enfants. Le travail des enfants est un obstacle majeur à la réalisation de l EPT, étant donné que les enfants qui travaillent à plein temps ne peuvent pas aller à l école. Les résultats scolaires de ceux qui combinent le travail souffriront et il y a des fortes chances qu ils abandonnent l école pour avoir un emploi à temps plein. Étant donné que la plupart, sinon la totalité, de plus de 76 millions d enfants ne fréquentant pas l école primaire sont des enfants travailleurs, les efforts visant à réaliser l enseignement primaire universel doivent aller de pair avec les efforts visant à éliminer le travail des enfants. Des mesures spéciales doivent également être prises pour faire face aux obstacles à l éducation des filles, en particulier le travail des filles, puisque environ 60 % des enfants privés d éducation sont des filles. 4 Les gouvernements, les partenaires sociaux, les autorités scolaires aux niveaux local, régional et national, les enseignants, les parents, les communautés, et autres acteurs doivent œuvrer pour la réduction du travail des enfants par le biais d une augmentation des taux de scolarisation et d achèvement pour les (anciens) enfants travailleurs, et les enfants à risque; et de fournir des compétences et formations pour les enfants plus âgés. Les obstacles à l éducation L enseignement primaire dans la plupart des pays n est pas entièrement gratuit, et dans la plupart des pays en développement, la scolarisation n est pas accessible à tous les enfants. Les parents qui envoient leurs enfants à l école primaire doivent assumer de nombreux frais indirects, pour les uniformes et les manuels scolaires. En outre, ils encourent le coût d opportunité, qui est le salaire que l enfant aurait gagné si elle ou il travaillait au lieu d aller à l école. Pourtant, tandis que la pauvreté est un facteur «d attraction», entraînant les enfants prématurément sur le marché du travail, il existe aussi d importants facteurs «de pression», notamment l exclusion sociale dans le système éducatif lui-même, ou au sein de communauté. Les obstacles à l éducation des filles sont encore Winrock encourage et soutient les programmes d éducation à base communautaire pour réduire le travail des enfants 4 «Les enfants exclus de l école: Evaluer l exclusion de l éducation primaire», UIS, UNICEF,

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II.

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. 1. L objectif du projet : Le programme s inscrit dans le programme pays du PNUD, dans

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT

DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT DÉPARTEMENT D ÉTAT DES ÉTATS-UNIS AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS À KINSHASA SERVICE DES AFFAIRES PUBLIQUES PROGRAMME DE MICROFINANCEMENT Titre de l opportunité de financement : Journée mondiale du SIDA 2012

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE GithaRoelans, Cheffe d unité Entreprises Multinationales, Département

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Charte de la Fondation Telma

Charte de la Fondation Telma Charte de la Fondation Telma Présentation Créée en 2007 et disposant à ce jour du statut de Fondation reconnue d utilité publique, par le décret n 2011-048 du 1 er février 2011, la Fondation TELMA a pour

Plus en détail

Réseau pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest (YEN-WA)

Réseau pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest (YEN-WA) Réseau pour l Emploi des Jeunes en Afrique de l Ouest (YEN-WA) Abidjan - Capitale économique de la Côte d Ivoire Initiative pour le Secteur Privé ISP La jeunesse africaine : La promesse d un avenir meilleur...

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Les niveaux de changement d ISF

Les niveaux de changement d ISF Les niveaux de changement d ISF Les défis du développement international sont multidimensionnels. Le pouvoir, l interconnectivité, la géographie, le comportement humain, l économie, et d autres éléments

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

L égalité des sexes, un atout économique

L égalité des sexes, un atout économique L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale Banque mondiale l accès aux marchés foncier, du travail, des produits et des capitaux est indispensable pour accroître

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les femmes et les hommes ruraux pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe,

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe, Recommandation CM/Rec(2009)4 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l éducation des Roms et des Gens du voyage en Europe (adoptée par le Comité des Ministres le 17 juin 2009, à la 1061e réunion

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Cadre de compétences de la FAO

Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO La FAO remercie le Secrétariat de l ONUSIDA qui a bien voulu lui permettre de réutiliser, et d adapter, si nécessaire, le texte explicatif

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/LILS/9 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS POUR DÉCISION

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

(Traduit de l anglais) DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU

(Traduit de l anglais) DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU (Traduit de l anglais) UN Volontaires l inspiration en action DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU Préambule: Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l

Plus en détail

DIRECTIVES VOLONTAIRES

DIRECTIVES VOLONTAIRES DIRECTIVES VOLONTAIRES à l appui de la concrétisation progressive du droit à une alimentation adéquate dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale Adoptées à la cent vingt-septième session du

Plus en détail

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Déclaration de Bogotá Instaurer des partenariats constructifs et ouverts pour le développement (VERSION FINALE, 25 mars

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE Résumé du Rapport spécial de l Avocat du Peuple sur La violence contre les femmes Juillet 2012 L Avocat du Peuple Blvd.: Zhan D Ark No. 2, Tirana, Albanie, Tel./Fax:

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages Convention sur la diversité biologique : ABS Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages RESSOURCES GÉNÉTIQUES CONNAISSANCES TRADITIONNELLES FOURNISSEURS UTILISATIONS CONSENTEMENT PRÉALABLE

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 1 avril 2009 24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Déclaration de l Association du Personnel du Secrétariat de l ONUSIDA Document préparé par

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES Recommandations de Child Focus Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités CONTENU INTRODUCTION 1 1 2 1. CONSIDÉRATIONS POUR LE MINISTRE DE L'AIDE

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

DEMOKRATIE DEMOCRATIE DEMOCRAZIA. «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation

DEMOKRATIE DEMOCRATIE DEMOCRAZIA. «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation DEMOKRATIE «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation civique en Suisse» Un projet visant à renforcer la démocratie La Suisse est fière de sa longue tradition civique,

Plus en détail

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique?

Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Note de position de CARE sur le changement climatique Qu est-ce que l adaptation au changement climatique? Le changement climatique représente une menace sans précédent pour les populations des pays en

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail.

De l école au métier. Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. De l école au métier Nos exigences pour permettre aux jeunes handicapés d accéder au monde du travail. Prise de position sur l intégration professionnelle d insieme Suisse, de l association Cerebral Suisse

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)] Nations Unies A/RES/60/138 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2006 Soixantième session Point 64 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de la Troisième

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation Référentiel des villes apprenantes Liste de caractéristiques et méthodes d évaluation Adopté à la Conférence internationale sur les villes apprenantes Pékin, Chine, - octobre 0 Référentiel des villes apprenantes

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 Point 12.12 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2007 Projet de stratégie visant à intégrer l analyse des spécificités de chaque sexe et une démarche

Plus en détail

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK)

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Projet de coopération déléguée présenté dans le cadre du PIC entre le Royaume de Belgique et la RD du Congo Durée 3 ans

Plus en détail