Le Suivi du Travail des Enfants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Suivi du Travail des Enfants"

Transcription

1 C h a p i t r e s i x Le Suivi du Travail des Enfants 1. Introduction La définition et l objectif global du Suivi du Travail des Enfants (STE) 10 est de veiller à ce que, suite à une observation directe, régulière et répétée, les enfants soient à l abri de l exploitation et des travaux dangereux. Le Suivi du Travail des Enfants est définit comme un processus actif qui assure que de qu un tel suivi est mis en place et est coordonné de manière convenable. Il s agit d un concept large et dynamique qui recouvre les maisons, les écoles, les communautés et les lieux de travail - en fait, tout environnement dans lequel les enfants sont susceptibles d être présents. Le STE permet aux organisations de se tenir informées au sujet des bénéficiaires, de mesurer l impact de leurs interventions et d apporter des modifications en conséquence. Un système de STE peut être informel et souple ou être très structuré et institutionnalisé ou un processus hautement structuré et institutionnalisé avec des buts, objectifs précis, des ressources et un contenu. Par exemple, il peut concerner les écoles, les programmes d éducation non formelle, les enseignants et les inspecteurs de l enseignement soit à travers le suivi régulier des classes pour avoir une idée des enfants qui sont absents de façon régulière ou en mesurant les résultats scolaires. Il peut également toucher la communauté dans son ensemble, comme les parents, les pairs et autres membres de la communauté. Dans certains cas, le STE peut être le point focal d un projet et la mise en place d un système efficace, son objectif principal. Néanmoins, il est souvent un élément parmi tant d autres et peut prendre différentes formes. 2. Les expériences de CIRCLE avec le STE CIRCLE a demandé aux partenaires de s engager dans le STE lors de la planification, la conception, la mise en oeuvre et le suivi de leurs interventions. Beaucoup ont développé des approches réussies, ce qui explique le grand nombre d organisations énumérées dans le tableau. L une des réalisations les plus importantes de nombreux projets CIRCLE a été de trouver des moyens de maintenir l impact au-delà de la durée de vie du projet. En termes de STE, cela voulait dire de faire en sorte que le processus soit participatif et partagé parmi le plus grand nombre de parties prenantes possible dans la communauté. Un bon exemple de la participation de la communauté a été la création de groupes de surveillance dans le projet AMF au Pérou (voir encadré 6a). Une structure similaire a été créée dans le projet OBISPO en Bolivie, sous la forme d un club des mères pour appuyer l école afin que tous les enfants assistent aux cours tout au long de l année scolaire a AMF: Groupes de surveillance des mères Le projet AMF au Pérou a formé des groupes de parents, surtout des mères, pour garder un œil sur les enfants bénéficiaires et veiller à ce qu ils aillent à l école, plutôt que d aller travailler. Tandis que L AMF leur avait offert la formation, ce sont les parents eux-mêmes qui se sont organisés en groupes formels avec différents rôles et responsabilités. Les mères ont signalé que le fait de faire partie d un groupe de surveillance a augmenté leur intérêt et leur implication dans l éducation de leurs enfants, ce qui, à son tour, a eu un effet bénéfique sur les résultats scolaires de leurs enfants et leur motivation à l école. Les mères se sont senties également mieux informées sur des questions telles que le travail des enfants, les abus sexuels dont sont victimes les enfants et la violence domestique. Encourager les groupes à travailler ensemble grâce à l auto-motivation peut être difficile. L AMF était en mesure de le faire en informant les parents de l importance et de la pertinence de l éducation, en renforçant la sensibilisation et la compréhension sur le travail des enfants et en les impliquant directement dans le projet. À la fin du projet, leur engagement était tel qu ils ont, depuis, continué à plaider contre le travail des enfants et pour une plus grande scolarisation. Les parents ont également beaucoup appris sur d autres questions se rapportant à leur vie quotidienne, comme la nutrition, l hygiène personnelle, l abus et la violence domestique. Les groupes de surveillance ont aidé à l inscription des enfants à l école et à l achat de matériel et de tenues scolaires. Ils ont agi comme des agents de changement social au sein de la communauté, en alertant d autres parents sur les dangers du travail des enfants et en leur inculquant un plus grand engagement dans l éducation de leurs enfants. Les groupes de surveillance se sont avérés être une méthode efficace pour impliquer les parents directement dans les activités du projet et susciter un plus grand sentiment d appropriation et de responsabilité. Le résultat final a été le développement et le renforcement les capacités locales, ainsi que la contribution à la durabilité des résultats du projet. 10 Selon les directives du BIT, USDOL définit le STE comme une observation directe régulière et répétée pour identifier les enfants travailleurs et pour déterminer les risques auxquels ils sont exposés; référer ces enfants aux services appropriés; la vérification de leur retrait du travail, et effectuer leur suivi après pour se rassurer qu ils ont pu obtenir des alternatives satisfaisantes. Un système de suivi du travail des enfants (SSTE) est l identification, le transfert, la protection et la prévention du travail exploitant les enfants par le biais la mise en place d un processus multisectoriel coordonné de suivi et de transfert qui vise à prendre en compte tous les enfants vivant dans une aire géographique donnée, et pas uniquement ceux qui sont les bénéficiaires direct d un projet.

2 Les partenaires de CIRCLE ayant identifié une meilleure pratique dans le domaine du Suivi du Travail des Enfants Afrique Asie Amérique Latine PACF, Ghana WDA, Cambodge OBISPO, Bolivie ANPPCAN, Kenya Wathnakpheap, Cambodge JUCONI, Ecuador DUPOTO, Kenya Arunodhaya, Inde CEIPA, Guatemala ADAP, Mali ASHA, Inde Dos Generaciones, Nicaragua AID-Mali, Mali Deepalaya, Inde AMF, Pérou ENDA, Mali VOCRDC, Inde RAC, Mali Kaugmaon, Philippines WHEPSA, Sénégal KKPC, Philippines CARD, Sierra Léone LVF, Philippines CCB, Sierra Léone SCM, Philippines RADA-SL, Sierra Léone 6 Presque tous les systèmes de STE mis au point par les projets CIRCLE concernaient un ensemble d acteurs. Le Centre Arunodhaya pour les enfants de la rue et les enfants travailleurs, qui opère dans les quartiers pauvres du sud de l Inde, a créé des comités de STE composés d agents de police, de juristes, d enfants, de jeunes, d enseignants et de membres de groupes de femmes dans le cadre de son projet dans le nord de Chennai (voir encadré 6b). CCB, qui a travaillé avec les enfants mendiants dans deux grandes villes de Sierra Léone, a fait lui-même une partie du suivi, mais a aussi mis sur pied et formé des comités spéciaux composés de fonctionnaires des collectivités locales, de membres de la communauté, d enfants, de mendiants adultes. Les responsabilités étaient partagées entre le personnel du CCB, qui faisait des visites impromptues dans les écoles et les maisons, et les membres du comité, qui effectuaient quotidiennement des contrôles sur la fréquentation scolaire. En outre, les membres du comité surveillaient les arrêts de bus dans les environs pour s assurer que les enfants ne vont pas en ville pour mendier. Le projet ASHA a également mis en place des comités de STE dans les villages ciblés en Inde, comités qui comprenaient des bénévoles de l éducation, des parents et des membres de groupes d entraide de femmes. Les comités suivaient l inscription des enfants, la fréquentation et le maintien à l école. Ils ont également suivi la fréquentation des enseignants présents, car l absentéisme des enseignants peut être un facteur contribuant à l absence des enfants à l école. Presque tous les systèmes de STE mis en place dans les projets CIRCLE comprenaient le suivi de la fréquentation et des résultats scolaires. Cela avait deux objectifs élémentaires, mais primordiaux : il permettait au projet de mesurer son impact et, si nécessaire, d adapter son approche, et il agissait également comme système d alerte précoce. Le CCB en Sierra Léone, par exemple, avait remarqué que la fréquentation scolaire irrégulière et la détérioration des résultats scolaires sont des signes que les enfants travaillaient également et donc risquaient d abandonner le système scolaire. Le suivi tenait compte des interventions impromptues pour encourager les enfants à retourner à l école. Parfois, le simple fait d assurer un suivi peut avoir un effet bénéfique, car les enfants remarquent que quelqu un s intéresse à leur bien-être. KKPC aux Philippines a mis en place un système de surveillance complet impliquant toutes les parties prenantes à Quezon City et a établi des liens de communication efficaces avec tous ceux qui sont en interaction avec les enfants bénéficiaires, y compris les enfants eux-mêmes (voir encadré 6c). Certaines organisations ont fait le suivi du lieu de travail pour vérifier les conditions et les horaires de travail, ou pour vérifier que les enfants n y sont pas du tout employés. RADA en Sierra Léone a créé Le suivi du travail des enfants peut mobiliser la communauté dans son ensemble, c est-à-dire les parents, les pairs et autres membres de la communauté, pour aider à la réduction et la prévention du travail des enfants 169

3 un Groupe de Travail pour le «Retrait» afin de suivre les activités de traite des enfants à travers le passage des frontières avec le Libéria, dans les communautés visées. Le groupe de travail comprenait des employés du secteur des transports et des chefs locaux. Il est également important de surveiller la santé physique et le bien-être psychologique des enfants qui ont subi un traumatisme à cause de l exploitation, de la violence familiale, des conflits ou des abus sexuels. JUCONI, qui ciblait les enfants travailleurs de la rue en Équateur, a formé son personnel, des parents, des frères et sœurs, des enseignants, et des directeurs d école pour suivre les progrès des enfants, y compris leur développement cognitif, affectif et social. Ils ont élaboré des plans d actions mensuels basés sur les résultats du suivi, de sorte que des ajustements puissent être apportés tout au long du programme. D autres organisations ont suivi la situation dans des lieux spécifiques ou des branches de production, en réalisant des enquêtes détaillées et en utilisant les résultats pour la sensibilisation et le changement d attitudes envers l éducation et le travail des enfants. VOCRDC a fait une enquête sur les enfants travaillant dans des carrières ou des secteurs connexes dans 87 villages du district de Madurai dans le Tamil Nadu, en Inde. Il a révélé que seulement 20 % des enfants allaient à l école. En utilisant l enquête comme plateforme, il a conçu une campagne de sensibilisation sur les bienfaits de l éducation. 3. La conception d un système de STE L expérience acquise par le biais des projets CIRCLE a montré que non seulement, le suivi aide à se tenir informé de la situation des bénéficiaires, de leur comportement et de leurs résultats dans différents domaines, notamment l éducation, mais il renforce également les efforts visant à maintenir les résultats du projet sur le long terme. Correctement conçus et mis en oeuvre, les systèmes de STE peuvent réunir un large éventail d intervenants de la collectivité pour travailler étroitement ensemble, en gardant un oeil sur les enfants et ce qu ils font dans des milieux différents et en faisant en sorte que les interventions précoces puissent être effectuées lorsque cela est nécessaire. Il s agit d un modèle relatif à la façon dont la société devrait fonctionner en général, en faisant attention au bien-être des uns des autres, en particulier aux groupes les plus jeunes et les plus vulnérables. En faisant en sorte qu autant de parties prenantes que possible participent, un système de STE peut unir les communautés et créer une plate-forme durable pour le développement future. 6 b Arunodhaya: les comités de STE Le Centre Arunodhaya pour les enfants de la rue et les enfants travailleurs, a mis en œuvre un projet à Chennai, en Inde, pour développer des alternatives pour l éducation des enfants travailleurs afin de les inciter à poursuivre leurs études. Le projet a créé des écoles spéciales et des groupes d entraide pour les femmes afin de soutenir les initiatives d épargne pour le paiement des frais scolaires. Un élément clé du projet a été la création de comités de STE à base communautaire. Des ateliers spéciaux ont été organisés pour les différents membres de la communauté, y compris des enfants, des jeunes, des femmes, et des enseignants, pour discuter des objectifs et des activités de ces comités et pour formuler un plan d action. Les comités STE ont été créés sur la base d un processus formel, en encourageant un engagement fort de toutes les parties impliquées, notamment la police, les professionnels de santé, les parents, les avocats, les employeurs, les centres de garde d enfants, et les leaders communautaires. Chaque membre a publiquement prêté serment de travailler à l élimination du travail des enfants et à la promotion du droit de tous les enfants à l éducation. L objectif global était de «créer dans la communauté un environnement favorisant une situation où tous les enfants de moins de 14 ans iraient à l école. Les comités ont été très actifs dans leurs communautés respectives, collectant l information sur le travail des enfants, engageant, si nécessaire, des actions en justice contre les employeurs, informant les parents et les employeurs, menant des actions de sensibilisation dans la communauté, et soutenant la scolarisation. La participation et l engagement de cet échantillon si varié de membres de la communauté sont les forces majeures des comités ; ce qui leur a permis de continuer à fonctionner après la fin du projet. En conséquence, il y a maintenant, dans les communautés concernées beaucoup plus de connaissances sur les dangers du travail des enfants et sur les bienfaits de l éducation, et un grand nombre de parties prenantes sont conscientes de la nécessité de faire le suivi de la situation et d intervenir si nécessaire. 3.1 Créer un environnement favorable au STE Les points à considérer dans la création d un environnement favorable au STE sont: Le soutien communautaire: Comme première étape, des forums de discussion devraient être organisés avec autant d intervenants que possible, en mettant l accent sur les groupes identifiés comme étant potentiellement capables de faire le suivi. Il est important qu ils comprennent ce que le STE signifie, comment il sera réalisé, et ce qui sera attendu d eux. Ces discussions initiales entraîneront un soutien vital pour le système et contribueront à l appropriation du projet par la communauté. Une question à souligner à ce stade précoce est que le succès d un système de STE dépend d une étroite coopération entre les groupes de suivi. Dans le projet ASHA en Inde, les groupes d entraide de femmes ont joué un rôle important en facilitant des contacts avec les parents, en identifiant les enfants travailleurs, et en mettant des bénévoles à disposition pour travailler comme éducateurs 170

4 dans l enseignement non formel. Dans le projet RADA en Sierra Léone, qui a porté sur la traite des enfants à travers la frontière libérienne, la participation des travailleurs dans le secteur des transports était cruciale. Structures: Il faut vérifier s il existe déjà des processus communautaires, scolaires, ou de suivi du travail des enfants qui peuvent être adaptés aux besoins du projet. Par exemple, il peut y avoir une véritable inspection scolaire opérant dans le département local de l éducation ou dans les services sociaux ou de protection de l enfant, ou alors il peut y avoir une association de parents-enseignants dans l école locale, qui surveille les scolarisations et les abandons. Les registres scolaires, mettant en évidence les absences, constituent un mécanisme efficace pour surveiller les enfants. Souvent, les communautés effectuent des activités de suivi sans même s en rendre compte et celles-ci peuvent être identifiées par la discussion. Au Mali, ENDA a intégré ses écoles communautaires dans le système de suivi de l école publique et engagé le soutien des associations locales de parents-enseignants et des comités de gestion scolaires. 6 Si l objectif est de travailler avec les enfants Les Finances: Des recherches doivent être menées pour savoir s il est possible de puiser dans d autres sources de financement, y compris aux niveaux local et national. Par exemple, la communauté est les plus vulnérables dans une communauté peut-être en mesure de contribuer aux activités du projet financièrement, en nature ou par l intermédiaire de volontaires, particulière, une sorte d évaluation de la en particulier en ce qui concerne le suivi. Les parents, les frères et sœurs, et les jeunes sont souvent prêts à jouer un rôle dans vulnérabilité doit être conduite le suivi des enfants à risque et à faire en sorte qu ils aillent à l école et restent en dehors des lieux de travail dangereux. Souvent, ils le font de toute façon et il s agit davantage de formaliser la procédure. Certains projets communautaires qui ciblaient les enfants vulnérables issus de familles pauvres ont mis en place des activités génératrices de revenus ou de systèmes de micro-crédit pour aider les parents à réunir les fonds afin de couvrir les coûts liés à l école, en particulier les manuels et les tenues scolaires. Les fonds peuvent également être accessibles à travers des sources gouvernementales centralisées ou locales. Par exemple, le SMC aux Philippines a pu puiser dans les ressources du ministère de l Éducation pour concevoir un programme de formation pour les enseignants sur la protection de l enfance et pour mettre en place des systèmes de protection des enfants dans les écoles. 3.2 Définition de l objectif du STE Les objectifs de tout processus de suivi doivent être clairement définis dès le début et les rôles de chaque groupe doivent être spécifiés. Les six questions aident beaucoup dans ce processus. Qui: Cette question a deux aspects: qui doit être suivi et qui fera le suivi? Les critères de sélection des bénéficiaires peuvent être établis sur la base des conventions de l OIT sur l âge minimum d admission a emploi ou sur les pires formes de travail des enfants. Si l objectif est de travailler avec les enfants les plus vulnérables dans une communauté particulière, une certaine forme d évaluation de la vulnérabilité doit être effectuée. Dans le projet RADA en Sierra Léone, cela fut fait en interrogeant les enfants individuellement pour connaître leur passé. Dans le projet VOCRDC en Inde, les enfants étaient identifiés grâce à une enquête détaillée menée dans les communautés cibles. Au sein de la communauté, les groupes pouvant potentiellement être de bons agents de suivi, vont des parents, frères et soeurs aux enseignants, des inspecteurs d écoles aux fonctionnaires de gouvernement local, les employeurs et la police locale. La question de savoir qui est mieux placé pour mener à bien la tâche dépendra des bénéficiaires, de l environnement (maison, école, milieu social, et éventuellement le lieu de travail) et, bien sûr, de ce qui fait l objet de suivi. (Plus de détails sur les agents potentiels de suivi dans la section 3.3.) 171 Les agents de suivi du travail des enfants sont généralement issus de la communauté et ont accès même aux enfants travailleurs les plus cachés et temporaires

5 Quoi: Les surveillants observent le comportement, les résultats, ou les activités des bénéficiaires du projet, et des Le suivi est un outil efficace pour mesure autres enfants à risque. Des personnes indiquées peuvent surveiller le comportement dans un cadre donné. la performance au regard des indicateurs, Par exemple, les enseignants surveillent les résultats des enfants à l école et suivent la fréquentation et le progrès pour observer le comportement, les attitudes scolaire. Les frères et soeurs et les parents sont en mesure de surveiller le comportement des enfants et leurs activités à la maison ou pendant les jeux. Les groupes de et la performance personnelle et pour évaluer jeunes ou les pairs éducateurs observent le comportement des enfants, leurs résultats et leurs activités dans le progrès. une variété de situations sociales et scolaires. La police veille sur les enfants dans la communauté au sens large, et dans la rue afin de s assurer qu ils ne se créent pas de problèmes ou qu ils ne reviennent pas sur des lieux de travail dangereux. Il est important de trouver un équilibre approprié des processus de suivi au sein d un projet. Le fait d avoir trop d agents de suivi dans trop de situations peut être difficile à gérer, ce qui rend le projet administrativement trop lourd, et peut produire l effet inverse. Par ailleurs, trop peu de suivi peut signifier que trop peu d information est recueillie sur les bénéficiaires et sur l état d avancement du projet. Quand: Quand est-ce que les agents de suivi doivent mener des activités de suivi (dans le courant de la journée, de la semaine, ou du mois, ou même en fonction de la saison, si les enfants et leurs familles sont occupés par les activités saisonnières comme la récolte)? Le fait d élaborer, en concertation avec les agents de suivi, un calendrier qui indique de façon exhaustive la période à laquelle doivent se faire la collecte, la saisie et le rapport d information et le moment où auront lieu les réunions, les aidera à s organiser et à organiser leurs activités. 6 c KKPC: Un rigoureux système de suivi renforce l amour propre Une caractéristique du projet KKPC aux Philippines était le niveau rigoureux dans le suivi, depuis l identification des bénéficiaires jusqu à leurs résultats scolaires. Le suivi méticuleux comprenait la vérification des actes de naissance des bénéficiaires potentiels. Un dossier personnel était constitué pour chaque enfant, couvrant des domaines comme les conditions familiales ainsi que les situations scolaires et de travail. Des évaluations étaient faites sur les niveaux intellectuels des enfants sur la base des rapports scolaires, y compris les matières dans lesquelles un soutien scolaire supplémentaire était jugé nécessaire. Le personnel du KKPC établissait une étroite collaboration avec les enseignants et les directeurs d école en expliquant le contexte du projet, de sorte que plus d attention soit accordée aux résultats scolaires et au comportement des bénéficiaires. Des rapports scolaires réguliers étaient établis sur chaque enfant, et les dossiers mis à jour en conséquence. Des réunions mensuelles étaient organisées pour examiner les rapports et les zones à problèmes. Un suivi additionnel était effectué par les parents et des jeunes bénévoles, qui suivaient les enfants, leur donnaient tout le soutien nécessaire afin de s assurer qu ils terminent l année scolaire et les protégeaient pour qu ils ne retombent pas dans des situations de travail dangereux. Faisant partie de l assistance éducative, des leçons particulières quotidiennes, fournies par trois Centres d Education non formelle, étaient données aux enfants dans des matières dans lesquelles ils avaient des difficultés. En plus de bénéficier d une assistance d agents de suivi externes, les enfants se surveillaient également les uns les autres et les absences étaient signalées, afin que des mesures immédiates puissent être prises. Le suivi concernait le plus petit des détails, y compris ce que les enfants mangeaient à la maison et ce qu ils emportaient à l école comme goûter pendant leurs pauses. Les parents se sont engagés à faire en sorte que leurs enfants soient correctement nourris avant d aller à l école pour les aider à la concentration. Les résultats parlent d eux-mêmes, et chaque enfant dans le cadre du projet passa en classe supérieure l année suivante. Plus de la moitié des enfants étaient au-dessus de la moyenne de la classe dans les principales matières, comme les mathématiques, les sciences et l anglais. Le fait que des gens se souciaient de leur succès en classe constituait un facteur de motivation pour les enfants. L implication des parents, la sensibilisation aux problèmes du travail des enfants et les bienfaits de l éducation ont également porté fruits: certains ont déclaré qu ils feraient tout pour continuer à envoyer leurs enfants à l école à la fin du projet. Ils seront soutenus dans leurs efforts par les bénéfices d un projet générateur de revenus sur la gestion des déchets et du recyclage, projet mis en place dans la communauté. Le KKPC a constaté que son vaste système de suivi a établi de solides liens durables entre les membres du personnel, les bénévoles, les enseignants, les parents, les directeurs d établissement et les enfants. À long terme, ces liens seront essentiels à l élaboration de futurs projets communautaires. 172

6 Où: Si l agent de suivi est un enseignant, l emplacement sera probablement la salle de classe, s il est un parent ou un proche parent, ce sera la maison ou les endroits où les enfants jouent ou se fréquentent ; s il s agit d un employeur, l emplacement sera probablement le lieu de travail. 6 Pourquoi: Toutes les autres questions dépendent de la réponse à celle-là. Le but ultime du STE est de veiller à ce que les enfants aillent à l école et non au travail. Le suivi est un outil efficace pour mesurer les résultats par rapport aux indicateurs, pour observer les comportements, les attitudes et la performance personnelle, et pour évaluer le progrès. Il assure la responsabilisation de l agence d exécution et produit les rapports exigés par les bailleurs de fonds. Il peut renforcer la participation de la communauté et l appropriation du processus de prévention du travail des enfants, et donc contribuer à la pérennité du projet. Les informations recueillies au cours du suivi peuvent être vitales pour la réussite du projet, elles doivent être identifiées au moment de sa conception, comme la publication de la présente meilleure pratique, qui part des résultats du suivi des projets CIRCLE. Comment: Comment mener les différents processus de suivi, les mettre en place, et enregistrer, analyser et suivre les informations obtenues sont des aspects fondamentaux d un système de STE et ils doivent être bien définis dès le départ. Il est possible, toutefois, que certains processus évoluent lors de l exécution des activités du projet, parfois de manière inattendue. Le STE peut être formel ou informel. Certains projets mettent en place un comité de STE, qui peut être une équipe multidisciplinaire composée de principaux agents de suivi, y compris des enseignants, des parents, des jeunes, des policiers, des fonctionnaires de l assistance sociale, et d autres membres de la communauté. Ces comités peuvent être liés à l école et fonctionner en son sein et peuvent s appuyer sur des structures existantes (voir la section 3.1, page 170). Dans certains cas, comme le projet Arunodhaya, de nouveaux membres du comité prêtent un serment de dévouement pour lutter contre le travail des enfants. Ces comités peuvent assurer un large éventail de fonctions pendant la durée de vie du projet et au-delà. On peut notamment citer la collecte de renseignements sur le travail des enfants dans la zone, des discussions avec les enfants travailleurs au sujet de leur situation et des encouragements à aller à l école, des visites au domicile de ces enfants pour parler aux parents des dangers du travail des enfants et de l importance de l éducation, l appui à l inscription dans les écoles ou les programmes d éducation non formelle, l engagement, si nécessaire, des actions en justice pour retirer les enfants des lieux de travail dangereux et pour les protéger, les contacts avec les employeurs pour les encourager à ne pas employer les enfants et plutôt, essayer de persuader les enfants qui viennent à eux d aller à l école, l organisation de discussions avec les autorités locales compétentes, la police, et d autres parties prenantes et la sensibilisation du grand public à la problématique du travail des enfants ainsi que l importance de l école. Les systèmes de suivi informels peuvent prendre diverses formes. La question du «comment» est traitée plus en détail dans la suite de ce chapitre (voir p. 178). 3.3 Identification des agents chargés du suivi L identification des agents potentiels chargés du suivi, que ce soit des individus ou des groupes, fait partie de la réponse à la question «qui». Celui qui fait le suivi dépend dans une large mesure du contexte du projet, de l environnement, des objectifs et du profil du groupe bénéficiaire. Par ailleurs, le choix des d RADA: Le rôle des travailleurs dans le suivi Dans le cadre de son projet visant à réduire et à prévenir la traite des enfants à la frontière entre la Sierra Léone et le Libéria, RADA a créé un Groupe de Travail de Retrait avec la participation d environ 30 travailleurs du secteur des transports locaux, tels que les loueurs de bateaux, les cyclistes, les chauffeurs de camion et autres, ainsi que les chefs de la communauté locale. Les membres étaient choisis sur la base de leur engagement à lutter contre la traite des enfants. Les agents de suivi ont axé leurs activités sur les postes frontaliers où il n y avait pas de gardesfrontières (c est-à-dire des points de passage illégaux, où la plupart de l activité de traite avait lieu), interceptant les voyageurs qui avaient des enfants ou des jeunes en leur compagnie pour vérifier s il s agissait de traite. Une ligne de communication a été créée dans le cadre du projet, selon laquelle le groupe de travail rendait compte au Club de lutte contre la traite des enfants (voir La sensibilisation, page 47), qui, à son tour, rendait compte au Club de plaidoyer sur les droits de l Homme et la traite (voir Le plaidoyer, page 72), qui était en contact permanent avec les autorités locales de police pour que ces dernières prennent des mesures contre les trafiquants et que les enfants affectés fussent rapatriés en sécurité. Compte tenu de la sensibilité du sujet, les agents de suivi étaient formés aux techniques d entretien tant des adultes que des enfants. Les entretiens avec les enfants étaient menés pour vérifier la véracité de ce que les adultes affirmaient, et elles se faisaient dans un cadre non contraignant, impliquant au moins deux agents de suivi. Les résultats de ces entretiens ont été ensuite transmis aux autorités compétentes afin qu elles prennent des mesures adéquates. RADA a noté une réduction dans l intensité de la traite et aussi dans le nombre d enfants venant du Liberia comme enfants adoptifs, une forme particulièrement insidieuse de la traite. Toutefois, étant donné que ces interventions comptent surtout sur l engagement des bénévoles, il y a des inquiétudes quant à sa durabilité. De ce fait les encouragements sont les bienvenus.

7 agents de suivi dépendra de l ampleur et de l intensité du système de STE que le projet vise à mettre en place. En d autres termes, jusqu où le système sera formel ou informel ou si le suivi se fera au sein ou en dehors de la communauté. En général, les projets CIRCLE ont constaté que le suivi à base communautaire et/ou scolaire a un impact positif sur la maîtrise et la viabilité du projet. Les organisations ont mis en place des systèmes de suivi composés d une combinaison de groupes communautaires, notamment les pairs, les enseignants, les parents, les femmes des groupes communautaires, les fonctionnaires de l administration locale, la police et les employeurs. L organisme d exécution peut être impliqué dans les processus plus techniques de suivi. Le processus même d identification des agents de suivi soulève des questions sur la conception de projet. Étant donné que le suivi est un élément essentiel des projets traitant des questions du travail des enfants, il est important d identifier les personnes qui sont potentiellement capables de le faire dès la phase de préparation, et de les contacter pour discuter de leur intérêt et de leur volonté de participer. D autres personnes peuvent apparaître pendant l exécution du projet et pourraient être beaucoup plus efficaces dans le suivi que celles qui ont initialement été identifiées, mais cela ne peut pas être anticipé. Une interview devrait être aussi informelle et non agressive que possible et conduite dans un environnement connu des enfants et dans lequel ils se sentent en sécurité et confortable Il y a certaines données à garder à l esprit lors de l identification des agents convenables pour le suivi: L environnement: Un point de départ constructif dans le processus d identification des potentiels agents de suivi est d étudier de près, au stade de la conception, l environnement global dans lequel le projet doit se dérouler. Il est important de considérer l environnement au sein du contexte, par exemple: les maisons et les lieux de rencontre et de jeu des bénéficiaires; leur milieu d enseignement, qu il s agisse d une école ou d un centre d éducation non formelle, et l ensemble de la communauté, qui englobe l ensemble de ces micro environnements. Selon le groupe de bénéficiaires, ces environnements peuvent être très différents. Par exemple, l environnement des enfants de la rue dans les grands centres urbains sera très diffèrent de celui de leurs pairs en milieu rural. Après avoir identifié ces différents environnements, il sera possible d identifier et d organiser des rencontres avec les personnes et les groupes avec lesquels les bénéficiaires sont en contact ou sont susceptibles d entrer en contact. Le projet SCM aux Philippines a porté sur le travail domestique des enfants, une forme particulièrement difficile des pires formes du travail des enfants. Il a étudié très attentivement l environnement de ces travailleurs et a analysé la meilleure manière de les atteindre et de fournir des services appropriés. Cette organisation a utilisé une approche multisectorielle pour suivre les bénéficiaires et identifier les organisations existantes, les institutions, et les autorités qui pourraient apporter un soutien supplémentaire, par exemple, les agents locaux chargés de genre et de développement qui sont en contact avec les enfants et les employeurs (voir l encadré 6f). Entretien: L interview des futurs bénéficiaires peut aider à identifier les agents potentiels de suivi. Ces entretiens peuvent être menés en tête-à-tête ou en petits groupes selon la façon dont les enfants répondent au processus d entretien. Un entretien doit être aussi informel et non contraignant que possible et mené dans un cadre connu de l enfant et où il se sent en sécurité et dans le confort. Il peut être utile de réaliser l entretien avec l enfant par le biais de quelqu un qu il connaît et en qui il fait confiance, par exemple un jeune de la communauté. L objectif devrait être de mieux comprendre la vie quotidienne de l enfant et la nature de leurs différentes interactions sociales, y compris les personnes et groupes avec lesquels les enfants entrent en contact. RADA, en Sierra Léone, organisait des entretiens en tête-à-tête avec les bénéficiaires pour parler de leur passé, pour avoir ainsi une idée des gens avec lesquels ils communiquent, sur une base quotidienne. Les Lorsque les enfants savent que les adultes s intéressent à leur sécurité et leur bien-être ils se sentent en confiance pour faire le plaidoyer pour leur propre compte 174

8 employés de transport étaient fréquemment mentionnés. Ainsi le projet les a approchés pour devenir membres du Groupe de Travail pour le Retrait. En outre, RADA donnait une formation spéciale aux membres du Groupe de Travail pour leur apprendre à interroger les adultes et les enfants impliqués dans des activités douteuses de trafic afin d éviter de traumatiser davantage les enfants et de veiller à ce que les agents de suivi n abusent pas de leur position (voir l encadré 6d). 6 Le genre: Le genre pourrait être un facteur dans l identification des agents de suivi, en particulier dans les situations où la majeure partie ou la totalité des bénéficiaires sont des filles, ou en fonction de la culture locale. Avoir des agents de suivi du même sexe peut faciliter le contact et le suivi des bénéficiaires. Les mères peuvent faire de bons agents de suivi, étant donné qu elles sont susceptibles d être plus présentes et impliquées dans la vie de leurs enfants que les autres adultes. Dans l établissement de relations de confiance, le genre peut être un élément. Toutefois, il n a pas besoin d être une préoccupation primordiale à moins qu il ne s agisse du suivi de filles en particulier, comme dans le cas du projet WHEPSA au Sénégal, qui s est employé à aider les communautés à comprendre l importance du maintien des filles à l école et à suivre leurs progrès scolaires. L âge : Le suivi du travail des enfants peut être institutionnalisé pour. À l instar des enseignants, les pairs éducateurs peuvent jouer protéger les enfants contre le travail dans les industries un rôle important pour observer et rendre compte des comportements, des attitudes et des résultats scolaires des bénéficiaires. Les enfants peuvent s ouvrir à leurs pairs plus facilement qu à un enseignant adulte. En conséquence, les pairs éducateurs peuvent avoir accès à des renseignements personnels importants qui pourraient servir d alerte précoce au travail des enfants. Ils peuvent également obtenir des informations pouvant être utiles à l évaluation de l état d avancement ou du succès d un projet. Le projet KKPC aux Philippines et le projet PACF au Ghana consistaient tous les deux à mobiliser les enfants pour veiller sur les bénéficiaires du projet. Le PACF a mis en place des clubs scolaires pour enfants afin d agir comme groupe de surveillance et permettre aux enfants de se protéger eux-mêmes, tout en protégeant leurs pairs ainsi que leurs frères et sœurs. Certains agents de suivi peuvent agir La motivation et l engagement : Tout le monde n est pas intéressé à devenir agent de suivi. C est pourquoi des discussions doivent avoir lieu avec les agents potentiels de d abord comme précurseur dans le suivi lors des phases de préparation et de planification afin de mesurer leur degré de motivation et d engagement. Ce n est pas la peine d investir du temps et de la formation dans les agents de suivi qui système d alerte pour conseiller l organe ne seront pas performants au cours du projet. Arunodhaya en Inde s est investi en temps dans des discussions avec d éventuels agents d exécution lorsque les bénéficiaires de suivi et a découvert que certains employeurs étaient eux-mêmes des anciens enfants travailleurs. Se rappelant leurs propres expériences, ces employeurs ont embrassé les objectifs du projet et ont ap- sont absents de l école ou vont au travail pelé les parents à ne pas envoyer leurs enfants travailler, mais plutôt de faire en sorte qu ils reçoivent une bonne éducation et soient en mesure de défendre leurs droits. Ils ont également déclaré qu ils n allaient pas employer d enfants dans leurs entreprises. RADA en Sierra Léone a noté pour sa part que la question de l engagement affecte la viabilité des groupes de bénévoles, comme le Groupe de Travail pour le Retrait (voir encadré 6d). Compétences requises: Les compétences que les agents de suivi doivent avoir dépendent en grande partie de leurs rôles et responsabilités. Certains agents de suivi agiront avant tout, comme système d alerte précoce, pour conseiller l organisme d exécution lorsque les bénéficiaires sont absents de l école ou sont appelés à travailler. Dans d autres cas, en particulier pour les membres des comités formels de STE, les agents de suivi peuvent être appelés à coordonner leurs activités avec d autres et à préparer des rapports détaillés sur les bénéficiaires, lesquels rapports seront utilisés pour mesurer la réussite du projet. Dans le projet ANPPCAN au Kenya, par exemple, le suivi a été principalement mené par les comités locaux scolaires. Les enseignants, les membres du conseil d administration de l école, et d autres membres du personnel ont été formés pour repérer les enfants à risque et 175

9 suivre les bénéficiaires. Dans le but de concevoir des activités de formation appropriées, les organismes de mise en œuvre doivent évaluer les compétences requises des agents de suivi. Par exemple, auront-ils besoin d évaluer les niveaux d éducation des enfants ou leur comportement psychosocial? Quelles sont les compétences d aide psychosociale dont ils ont besoin pour travailler avec les enfants traumatisés? En tout cas, au minimum, tous les agents de suivi doivent participer aux ateliers de sensibilisation afin de leur fournir des informations et des compétences de base. La question de la formation et de la sensibilisation est traitée plus en détail dans la section 3.4. Plusieurs projets de lutte contre le travail des La disponibilité: Il est important de connaître le temps que les agents de suivi peuvent consacrer aux activités du projet. Cela a enfants portent en eux un volet éducation actif, qui un impact sur la conception du système de STE, étant donné que les activités devront être adaptées au temps donne accès à une gamme variée d agents de disponible. Strictement parlant, le suivi peut consister simplement au fait qu un enseignant garde un oeil sur les enfants à risque dans la salle de classe, ou un suivi potentiel, que ce soit dans un contexte d école proche parent veille à ce qu un frère ou une soeur aille à l école et non pas au travail. L acte d observation est formel ou une centre d éducation non formelle inhérent au comportement humain de tous les jours, et à ce niveau, il n a pas besoin d être pesant. Le suivi peut aussi impliquer un processus structuré et détaillé d observation, de compte-rendu, d analyse et de suivi plus exigeant et demandant plus de temps. Par conséquent, les systèmes doivent être conçus pour satisfaire les capacités des agents de suivi. S il s agit de la mise en place de structures de suivi plus formelles, il faut voir quelles structures ou organes existent déjà dans la collectivité et qui peuvent être adaptés pour incorporer les activités du STE. Il est possible que l engagement de la communauté au projet sera tel que les gens seront prêts à réserver du temps pour cela, mais il ne faut pas abuser de cette bonne volonté. Voici, ci-dessous, une liste loin d être exhaustive des agents potentiels de suivi. Le choix final dépendra du pays, de la communauté, du groupe bénéficiaire, et des buts et objectifs spécifiques du projet. Les parents et les frères et sœurs: Si les bénéficiaires vivent avec leurs familles, un domaine prioritaire pour l observation sera la maison. Certains projets organisent les mères dans un groupe de contrôle. D autres encouragent les frères et sœurs à garder un oeil sur leurs frères et soeurs. Certains projets mettent l accent sur le renforcement des compétences parentales, car elles sont un facteur déterminant l attitude et le comportement des enfants. Les groupes sociaux et les pairs: Les enfants communiquent avec d autres enfants, qui peuvent agir comme des observateurs efficaces de leurs amis et pairs. Les groupes sociaux peuvent être particulièrement importants dans le suivi des enfants de la rue, qui ont tendance à s organiser en groupes unis pour veiller les uns sur les autres, de jour comme de nuit. Les groupes communautaires: Il pourrait s agir de groupes de femmes pour l auto-assistance, comme dans le projet ASHA en Inde. Les enseignants, les éducateurs, les assistants et les directeurs: Beaucoup de projets de travail des enfants comprennent un volet d éducation active, ce qui ouvre un éventail potentiel d observateurs, que ce soit dans un cadre d éducation formelle ou dans un centre d éducation non formelle. Les pairs éducateurs: Certains projets offrent des activités d éducation par le biais d un réseau de pairs éducateurs, et ceux-ci peuvent être particulièrement utiles pour l obtention d informations sur les bénéficiaires, le suivi de leurs activités, et l obtention de réactions. 176 Souvent les enfants travailleurs doivent habiter pr ès de leur lieu de travai

10 Les associations de parents/enseignants ou de parents : Beaucoup d écoles ont une association de parents et d enseignants, de parents et d élèves, ou tout simplement de parents qui peuvent fournir la base pour la création d un comité de STE. Les parents surveillent les enfants à la maison et les enseignants les surveillent à l école, ce qui couvre déjà une grande partie de la journée d un enfant. 6 Les clubs d enfants et de jeunes: Afin d organiser le temps libre des enfants et de pourvoir à des activités extrascolaires constructives, de nombreuses communautés mettent en place des clubs pour enfants et jeunes, parfois dans le cadre de l école. Ces clubs sont généralement bien fréquentés par les enfants dans la communauté, et les gens qui les animent sont des personnes dévouées qui pourraient faire des agents de suivi efficaces. Les agents de suivi du travail des enfants doivent atteindre les enfants travailleurs dans les conditions les plus difficiles Les clubs de sport et de loisirs: Les enfants ont beaucoup d énergie physique et mentale, qui peut être canalisée vers le sport ou d autres activités récréatives organisées, comme la danse et le chant. Ces clubs, à base communautaire, peuvent être des forums efficaces pour le suivi des enfants et pour faire passer des messages directs et indirects sur les dangers du travail des enfants et de même sur les bienfaits de l éducation. Les employeurs: Les employeurs peuvent surveiller leurs lieux de travail pour s assurer que les enfants au-dessous de l âge minimum d emploi n y travaillent pas. La police: La police joue souvent un rôle de premier plan dans les communautés, en particulier dans les petites collectivités, où la plupart des gens connaissent les agents de police locaux. Dans les grandes zones urbaines, la police peut faire attention aux enfants vulnérables, comme les enfants des rues, et suivre leurs déplacements et leurs activités. Ils sont également responsables de soustraire les enfants des travaux dangereux et assurer leur protection. Les services sociaux : Les travailleurs sociaux et communautaires communiquent souvent avec les groupes sociaux vulnérables et peuvent surveiller les situations internes ainsi que le comportement et les activités des enfants et de leurs familles. Les inspecteurs d école: Les inspections d école sont inefficaces ou presque inexistantes dans certains pays. Toutefois, là où elles sont actives, elles peuvent jouer un rôle clé dans le suivi des résultats scolaires, de l absentéisme et de l abandon scolaire. Les groupes confessionnels ou religieux: En fonction du contexte culturel, la religion peut jouer un rôle central dans la vie communautaire. Dans de tels cas, les enfants peuvent participer à des offices religieux, comme la prière ou le culte. Les groupes confessionnels peuvent garder un oeil sur les enfants vulnérables et faire passer les messages sur les dangers du travail des enfants et les bienfaits de l éducation. Cela peut être particulièrement utile dans les cas des formes cachées de travail des enfants, comme le travail domestique impliquant principalement des filles. Participer à des activités religieuses peut être l une des rares occasions où certains enfants travailleurs sont autorisés à sortir de la maison et est une occasion de les rencontrer, de parler avec eux et de suivre leurs situations. Les rassemblements religieux peuvent également offrir des occasions de mobiliser les parents, les familles ainsi que les communautés et exécuter des activités de sensibilisation. Dans le cadre des projets CIRCLE et ceux financés par le gouvernement des Etats-Unis, des activités strictement religieuses ne sont pas financées ; cependant, les groupes confessionnels sont encouragés à participer dans la prévention du travail des enfants et peuvent être efficaces pour influencer un changement positif. Les commerçants: Les commerçants locaux, en particulier ceux dont les boutiques sont fréquentées par les enfants pour faire les achats de la famille et pour eux-mêmes, peuvent fournir une source inattendue d un contrôle efficace. Ils peuvent également connaître les enfants de la rue dans leur secteur et être en mesure de parler avec eux. En outre, les enfants domestiques font généralement des emplettes 177

11 pour leurs employeurs et, bien sensibilisés, les commerçants peuvent identifier ces enfants travailleurs et surveiller leurs activités, peut-être même servir de premier point de contact avec eux. Les travailleurs: Dans le cas de la traite des enfants, il a été constaté que les travailleurs locaux dans le secteur des transports étaient fréquemment en contact soit avec les trafiquants, soit avec les enfants victimes de traite, le plus souvent sans se rendre compte de ce qui se passait. En sensibilisant les travailleurs à ces questions et en attirant leur attention sur les signes à surveiller, il est possible de les faire participer aux activités de suivi. Plusieurs projets de lutte contre le travail des enfants portent en eux un volet éducation actif, qui donne accès à une gamme variée d agents de suivi potentiel, que ce soit dans un contexte d école formel ou une centre d éducation non formelle 3.4 La formation Après avoir identifié les agents de suivi et obtenu leur engagement, la prochaine étape consiste à examiner le renforcement de capacités qui leur sera nécessaire pour mener leurs activités de manière efficace. Ci-dessous, les étapes à suivre dans l organisation de la formation des agents de suivi: Déterminer les tâches et responsabilités: Pendant la phase de planification et de préparation du projet, il faut établir une liste de tâches et de responsabilités de chaque agent ou de chaque groupe d agents de suivi sur la base de ce qui a besoin d être suivi et par qui, ainsi que l objectif du suivi (voir la section 3.2).. Évaluer les capacités: Il faut évaluer les capacités des agents de suivi et des compétences dont ils auront besoin pour remplir leur rôle efficacement. Cela permettra d élaborer le contenu d un programme de formation et de documentation qui doit être développée, en s appuyant, si possible, sur les compétences existantes, les outils et les structures. Etablir les objectifs: Il peut s agir: D améliorer les compétences, telles que les techniques d observation, de suivi, de compte rendu, de communication, de plaidoyer et de conseil. Fournir l information et sensibiliser le public, par exemple sur les causes et les conséquences du travail des enfants, l importance de l éducation et des résultats scolaires, l importance des systèmes de suivi de la communauté et de l école, la participation des enfants, l éducation responsable des enfants, les opportunités d éducation et de formation, les services de santé, et les normes juridiques. Choisir la forme et le style: Les programmes de formation doivent avoir un équilibre dans leurs méthodes et structures et prendre en compte différents modes d apprentissage et de besoins de projet. Les sessions théoriques et pratiques. La formation doit trouver un équilibre entre les sessions théoriques et pratiques qui permettent aux participants d expérimenter de nouvelles compétences. Des ateliers séparés et conjoints. Si le projet doit inclure des groupes de suivi à base communautaire, par exemple les associations de parents-enseignants, les forums de femmes et des mères, les clubs de jeunes ou clubs scolaires, il pourrait être intéressant et plus viable financièrement, d organiser des ateliers de formation conjoints pour encourager une collaboration plus étroite et un soutien mutuel. Si les rôles et les responsabilités des groupes de suivi sont similaires, ils peuvent être formés ensemble. Des séances séparées peuvent être nécessaires pour certains groupes, par exemple un comité de STE plus formel ou des services d assistance pour enfants, ou quand on met l accent sur certaines exigences spécifiques, ou dans certains environnements. Le calendrier. Les programmes de renforcement de capacités doivent être d une durée suffisante pour permettre aux stagiaires d assimiler la formation et de faire la pratique. Il est également important d organiser la formation à un moment et dans un endroit qui conviennent mieux au maximum de personnes possible. 178

12 Note importante Quand on donne une formation dans le domaine de l aide psychosociale et des activités similaires, il est essentiel d avoir l appui de professionnels qualifiés et de fixer des limites claires pour les agents de suivi en termes de ce qu ils devraient et ne devraient pas tenter de faire. Les questions de santé mentale et émotionnelle sont lourdes de danger lorsqu elles sont traitées par des personnes non qualifiées, même si c est avec une très bonne volonté. En outre, un simple système de référence devrait être établi et toutes les personnes impliquées doivent prendre conscience de la nécessité de la sensibilité dans le traitement de ces questions. Un code de bonnes pratiques devrait également être mis au point pour s assurer que tous les agents de suivi souscrivent aux mêmes normes morales et éthiques. 6 La formation professionnelle intégrée. Le suivi est souvent assumé par des professionnels de la communauté, tels que les enseignants et les travailleurs sociaux et de santé. Dans de tels cas, il serait avantageux d intégrer la formation de suivi dans les processus continus de développement professionnel, comme la formation continue des enseignants. Le STE est une responsabilité supplémentaire pour les enseignants, et ils pourraient être plus réceptifs à assumer cette tâche si elle est considérée comme une composante de la formation professionnelle, peut-être même améliorant formellement les qualifications professionnelles. Cela devra faire l objet de consultations directes avec l organisme de certification et de formation professionnelle des enseignants, les organisations nationales des enseignants, et peut-être le département ou ministère de l Éducation. Il devrait également faire l objet de consultations directes avec les directeurs des écoles qui bénéficieront du projet. Les consultations sont moins coûteuses, mais indiquent que l organisme de mise en œuvre respecte les opinions de toutes les parties prenantes et renforce l appropriation du projet. Une approche respectueuse est également plus susceptible d apporter une réponse positive. Rechercher des programmes existants: Il est absurde de réinventer la roue. Des programmes de formation gouvernementaux ou privés existent peut-être déjà et qui sont bien adaptés ou pourraient être adaptés aux objectifs du projet. Le projet LVF aux Philippines, par exemple, était capable d adapter un programme gouvernemental existant sur la parenté responsable (voir encadré 6e). Puiser dans les programmes existants permet d éviter certains des coûts et des efforts impliqués dans le développement de nouveaux contenus de formation et renforce par là le potentiel de soutien et d intérêt pour le projet de la part de ceux qui ont donné la formation. Les besoins de formation peuvent être similaires à ceux d autres organisations communautaires, nationales, ou enfin des organismes internationaux ou de l ONU, et la liaison avec celles-ci devrait également être explorée. Ceci est un excellent moyen de partager des idées et d offrir un soutien mutuel, ainsi que de renforcer les réseaux nationaux et internationaux. Le développement du contenu: Le contenu de la formation peut varier considérablement suivant la personne qui fait le suivi et ce qui est exigé d elle. Transmettre les compétences nécessaires peut impliquer une formation unique ou une série d ateliers et peut inclure un suivi ou une formation continue pendant la durée du projet. En fait, c est une bonne idée de répertorier les compétences existantes dans la communauté. Divers professionnels et d autres personnes dotées des compétences requises pourraient être approchés pour voir s ils seraient prêts, soit pour aider aux activités du projet en tant que bénévoles ou à en former d autres. Les connaissances et les compétences qui seraient utiles dans l exécution du STE sont: La connaissance des dangers, des causes et des conséquences du travail des enfants, les droits et responsabilités des enfants, l importance de l école et de l éducation, la protection de l enfant, la participation des enfants, etc; La connaissance de l éventail des parties prenantes qui pourraient être impliquées dans un système de STE et la façon de coordonner et de communiquer avec elles; e LVF: Travailler en étroite collaboration avec les parents LVF aux Philippines était convaincu de l importance du travail avec les parents pour soustraire les enfants des travaux nocifs et pour les aider à retourner à l école. L approche devait être interactive, constructive et réaliste pour les familles pauvres. En outre, elle devait avoir une composante d éducation intégrée et durable. Grâce à l expérience acquise dans le travail avec les familles par le biais de son Programme de Formation du Dimanche des Parents, LVF a modifié un programme gouvernemental existant pour les parents, appelé «Séminaire pour l Efficacité des Parents» pour y intégrer les valeurs et les compétences qui permettraient aux parents d être des défenseurs actifs de l éducation et de la prévention du travail des enfants dans leurs propres familles et communautés. LVF a mené une enquête pour évaluer les connaissances, les opinions et les besoins des parents. Certains des plus pressants concernaient les connaissances et les compétences dans l éducation des enfants, dans la gestion du comportement des enfants, et le renforcement des relations familiales, en particulier entre les époux. Un programme de formation participative sur l efficacité des parents a été conçu et livré dans le but d aider les parents à évaluer les besoins et les droits de leurs enfants et d améliorer leurs capacités parentales de soutien à l éducation et à la protection de leurs enfants. Après trois sessions de formation, 20 parents bénévoles ont émergé comme principaux défenseurs et formateurs envers d autres parents dans leurs communautés locales. Ces volontaires continuent à aider dans la conduite des enquêtes de sensibilisation du public au sein de leurs quartiers, agissant en tant que conseillers auprès d autres parents, faisant le suivi des résultats scolaires des enfants travailleurs inscrits dans le projet, et le suivi des enfants à risque d abandon ou de nonfréquentation scolaire. Ces parents sont désormais essentiels pour le système d alerte précoce du projet.

13 Des compétences administratives et analytiques pour faire face efficacement au suivi et à l observation, y compris enregistrer, analyser et véhiculer les informations recueillies; Des compétences pédagogiques et psychologiques pour influencer les valeurs des enfants travailleurs ou des enfants à risque, en particulier si l interaction avec les bénéficiaires est nécessaire; Des compétences dans l identification des enfants à risque dans des cadres différents et prendre des mesures pour les protéger et les soutenir, soit dans la salle de classe, à travers des interventions sanitaires, ou la protection sociale (valable pour les enseignants formés ainsi que les professionnels de la santé et de la protection sociale); Des compétences en matière de suivi et de communication avec les enfants à risque et avec leurs parents ou tuteurs et dans l orientation des enfants à l enseignement de soutien et d autres services pertinents (valable pour les enseignants, les directeurs d école et les administrateurs); Des compétences en matière de leadership, d assistance psychosociale, de plaidoyer, et de communication pour appuyer la sensibilisation et le plaidoyer; Une meilleure compréhension du rôle et de la capacité des parents à promouvoir les liens familiaux et la communication à la maison, non seulement entre les parents et les enfants, mais aussi entre les adultes à la maison (valable pour les parents et les tuteurs); L organisation et la gestion des réunions, la collecte et la gestion des connaissances, le travail avec les services publics, la résolution des conflits, etc (valable pour ceux qui travaillent dans les comités plus grands et plus formels de STE); La formation juridique dans la législation appropriée et les mesures à prendre pour rapporter les activités illégales et pour appuyer la police et d éventuelles affaires judiciaires (valable pour ceux qui sont appelés à faire le suivi des activités illégales impliquant des enfants, telles que le traite, l exploitation sexuelle commerciale, le recrutement des enfants comme soldats, ou le commerce de la drogue). Les codes de pratiques et d éthique: Il existe des formes de suivi où il faut veiller à garantir que les agents de suivi n abusent pas de leurs positions, ni ne dépassent leur autorité. Il est recommandé que des évaluations d attitudes et de comportements soient incluses dans le processus de sélection des agents de suivi pour les zones sensibles. Des codes de pratiques et un ensemble de normes éthiques peuvent être développés avec les agents de suivi afin de guider leur travail, surtout lorsqu il s agit d enfants et d adultes vulnérables. Par exemple, les membres du Groupe de Travail pour le Retrait et d autres groupes communautaires de bénévoles dans le projet RADA en Sierra Léone étaient censés intercepter les voyageurs franchissant illégalement la frontière entre la Sierra Léone et le Libéria. Les résultats de leurs entretiens ont été portés à l attention des autorités pour qu elles prennent des mesures. Toutefois, au cours de ce processus d entretien avec les adultes et les enfants, certains moments auraient pu être traumatisants pour toutes les parties concernées. L on devait prendre soin de s assurer que les agents eux-mêmes n outrepassent pas leur autorité civile. Cela exige une sélection rigoureuse des membres du groupe, une formation sensible et détaillée dans les techniques d entretien et d orientation, ainsi que le respect des droits humains fondamentaux. Les enfants peuvent faire d excellents agents de suivi car ils ont accès même aux enfants les plus ruraux 180

14 f SCM: L impact des systèmes multisectoriels de suivi Le projet SCM aux Philippines a travaillé avec des enfants dans le travail domestique et d exploitation sexuelle commerciale et a aidé à mettre en place des systèmes de soutien pour eux. Ce qui a conduit, dans certains cas, à leur retour dans leurs familles. Approcher le gouvernement local comme un partenaire potentiel dans la mise en œuvre du projet a été une expérience nouvelle pour le SMC, mais qui, rapidement, s est avérée mutuellement bénéfique. Les élus locaux ont reconnu que le projet permettrait de renforcer leur propre campagne «Retour à l école» destinée à faciliter le retour dans l éducation formelle des enfants et des jeunes ayant abandonné l école et de suivre leurs progrès. Les administrations locales ont également joué un rôle dans l identification des enfants pour les orientations. Cette campagne a été mise en œuvre par des agents locaux spécialistes en genre et développement, qui sont essentiellement responsables des questions concernant les enfants, la protection des enfants, des femmes et des familles. Dès le début donc, le SMC a reconnu l importance stratégique de l établissement de partenariats étroits avec ces fonctionnaires et de faire en sorte que la préoccupation pour le bien-être des enfants travailleurs domestiques soit intégrée dans les programmes et les services au niveau de la communauté en utilisant les ressources du gouvernement local. 6 Le SMC a rencontré les familles pour souligner l importance de l éducation et mettre en évidence les conditions dangereuses et d exploitation dans lesquelles leurs enfants travaillent. Dans certains cas, cela a conduit au retour des enfants dans leur famille, et les parents se sont ensuite engagés à soutenir l éducation de leurs enfants. Le suivi était une composante clé du projet du SCM, et les écoles ont été reconnues comme des zones vitales pour le suivi. Des relations étroites étaient établies entre les services sociaux et les écoles pour renforcer les systèmes de suivi et d échange d informations sur les bénéficiaires et leurs familles. Des réunions régulières étaient également organisées entre le SMC et les administrateurs scolaires afin de discuter des progrès des enfants travailleurs domestiques et planifier les mesures à prendre dans chaque cas particulier, mesures devant être dans le meilleur intérêt de l enfant. Pour appuyer les activités de suivi dans les écoles et encourager les enseignants à s y intéresser, le SMC a organisé des réunions dans les écoles où les bénéficiaires étaient inscrits pour discuter du projet. Ces échanges ont également porté sur les besoins de formation additionnels des enseignants et la manière d adapter les mécanismes de suivi existants pour soutenir les bénéficiaires le plus efficacement possible. Un programme de formation a été conçu et mis en œuvre en collaboration avec le ministère de l Éducation, qui a donné ordre aux enseignants d y participer. De ces activités a émergé une proposition de la part des enseignants pour mettre en place des «Equipes d Action rapide» dans les écoles. Ce réseau d équipes s est concentré sur la localisation et le suivi des enfants bénéficiaires, l élaboration de campagnes de sensibilisation sur le travail des enfants, et la mobilisation des ressources. Des systèmes de référence ont également été mis en place avec les services sociaux, les établissements de santé publique, et les organisations ayant de l expérience dans le traitement de ces questions. Un système de suivi a été créé en collaboration avec les services sociaux, selon lequel les familles bénéficiaires étaient organisées en groupes de soutien. Les parents se félicitent de l occasion de discuter des questions d intérêt commun entre eux et ont commencé à apprécier l expérience de partager les problèmes et définir des objectifs réalisables pour aborder leurs problèmes les plus urgents. Il a également préparé la voie pour monter des campagnes de sensibilisation contre le travail domestique des enfants au sein des communautés concernées. Les groupes de soutien locaux étaient en contact étroit avec les agents responsables des questions de genre et de développement. Le SMC a mis en place deux bases de données de suivi. L une comportait les profils personnels de chaque enfant bénéficiaire, l autre, les données sur chaque famille, y compris ses conditions de vie, les installations sanitaires, le statut économique et de santé, l éducation, la présence de violence familiale, et l absence de documents relatifs à la naissance, au mariage, etc. L un des principaux atouts du projet SCM a été la manière efficace dont il a construit des liens entre les systèmes de suivi aux niveaux de l administration locale, de la collectivité et des écoles. Cela a aidé à convaincre les enseignants que leurs responsabilités ne seraient pas continuellement élargies pour y inclure la protection sociale de leurs élèves. La création des Equipes d Action Rapide, avec des systèmes d orientation vers les services sociaux et publics appropriés, signifiait que la charge de la responsabilité était partagée entre un large éventail d acteurs, tous concentrés sur le bien-être de l enfant. Les enseignants se sont sentis rassurés de ne pas travailler dans l isolement, et le suivi intégré garantissait une utilisation optimale des services et des ressources. Cette approche multisectorielle a également aidé les enfants à se rendre compte que toutes ces personnes et institutions étaient là pour leur bien-être et s intéressaient à eux. Le SMC a constaté que la réduction du travail des enfants était plus effective lorsque les parents, la communauté, et les institutions locales et publiques sont impliqués dans le programme de travail dans l environnement direct de l enfant. Il a également découvert que le suivi des enfants devrait commencer par une définition claire des zones à surveiller, en particulier en ce qui concerne leurs résultats scolaires, ainsi que d autres facteurs qui pourraient avoir une influence sur leur maintien à l école. Une fois que ces zones sont identifiées, les outils, les activités, les responsabilités, les calendriers, les rapports peuvent être discutés, conçus et mis en place. Les enfants soutenus dans le cadre du projet étaient en mesure de surveiller leurs pairs et devenaient efficaces dans le traitement de leurs propres problèmes et soucis. 181

15 3.5 Composantes opérationnelles du suivi S il est vrai que les systèmes de STE varient considérablement selon les pays et les projets, il en existe qui sont communs à la plupart des systèmes. Dans tous les cas, les responsabilités de suivi ont besoin d être établies et les formats de rapport conçus en collaboration étroite avec ceux qui vont exécuter les activités. Le suivi en tant qu activité indépendante ou liée à une autre activité Il n est pas nécessaire que le suivi soit une activité indépendante. Très souvent, les enfants bénéficiaires sont suivis dans le cadre d une autre activité du projet. Cela peut simplifier le processus et le rendre moins lourd pour les agents de suivi et pour le projet dans son ensemble. Par exemple, les enfants peuvent être facilement surveillés quand ils vont à l école, assistent à des cours de rattrapage ou participent à des activités parascolaires comme le sport, le théâtre, ou les clubs de jeunes. Pour les parents et les frères et sœurs, le suivi des plus jeunes membres de la famille est un processus naturel continu. Les parties prenantes ont besoin de comprendre ce qu on entend par suivi et être en mesure de parfaire leurs compétences en matière d observation des bénéficiaires et de compte-rendu de ce qu ils trouvent. Par conséquent, la formation et la sensibilisation sont cruciales. Analyser les différentes activités et les interactions sociales des bénéficiaires du projet permettra l identification des domaines où le suivi peut être intégré avec un minimum d effort et de coût. Il y aura aussi des cas où le suivi devra être inclus dans le montage du projet comme une activité spécifique réservée et ces cas doivent être définis dès le début. Méthodes de suivi Il existe un éventail d options de suivi, notamment: Les entretiens: Il s agit notamment d interroger les bénéficiaires afin d évaluer leurs besoins et leurs attentes et interroger les familles et d autres personnes qui communiquent avec eux. Cette activité exige des compétences particulières et devrait être menée avec tact, éventuellement avec le soutien de professionnels qualifiés. Visites à domicile: Celles-ci sont efficaces dans la définition d un profil complet de l enfant bénéficiaire, de son milieu socio-économique, des relations familiales, d expérience de traumatisme ou d abus, etc. Elles sont également nécessaires quand un enfant est absent de l école ou si d autres comportements d alerte précoce sont démontrés. Les visites à domicile exigent également une approche sensible et devraient impliquer des gens ayant une formation appropriée et/ou des professionnels. Dans certains projets, des groupes de parents ont été créés pour mener des activités de plaidoyer et de sensibilisation afin de promouvoir le bien-être et l éducation de l enfance et renforcer les compétences parentales au sein de la communauté. Dans certains cas, il a été constaté que les visites à domicile ont aidé à mieux comprendre les enfants qui sont les plus à risque et la façon de les aider. Cette méthode est particulièrement utile pour le suivi du travail domestique des enfants, et pour soulever des questions tels que les droits de l enfant, l éducation, la violence physique et les abus sexuels dans les foyers où les L implication de membres importants et engagés de la communauté pour suivre les enfants accroît les succès du projet 182

16 enfants travaillent. Les employeurs peuvent réagir favorablement à ces visites, entraînant ainsi une amélioration de la situation des employés de maison. Le suivi des enfants employés domestiques est spécialement difficile, et ces visites donnent d importantes idées sur la question et les solutions possibles. Les visites à domicile aident à gagner la confiance des familles impliquées, ce qui est important dans tout processus de suivi et est d une valeur inestimable pour une viabilité à long terme. 6 L observation: Il s agit d une simple technique de suivi qui peut être appliquée par tout individu ou groupe, par exemple, des frères et soeurs, des jeunes, ou des membres de la communauté. Ils peuvent affiner leurs compétences d observation et apprendre comment identifier les signes d alerte précoce chez les enfants à risque, par exemple l absence à l école. Il est important, cependant, que les agents de suivi sachent ce qu ils doivent faire avec les informations et les mesures qu ils doivent prendre. Le suivi de la fréquentation et des résultats scolaires: Les enseignants qui se sont familiarisés avec la question du travail des enfants et de son lien avec les mauvais résultats scolaires sont en première ligne des agents de suivi. Grâce à un contact régulier entre les enseignants, l agence d exécution, les familles et d autres parties prenantes, les problèmes peuvent être traités dès leurs premiers signes d apparition. 6 g L observation à base scolaire: Cette règle s applique aussi bien aux cadres d éducation formelle que non formelle et concerne généralement les associations de parents-enseignants, les pairs éducateurs, les associations de parents et d élèves, les associations d étudiants et/ou les conseils de gestion scolaires. Elle implique une communication rapide et efficace entre les enseignants, les administrations scolaires, les parents et les élèves. Les activités extrascolaires et communautaires: Il s agit de sport organisé, de théâtre, ou des clubs de jeunes. Les clubs d enfants sont généralement mis en place au sein d une école et permettent aux participants d identifier les signes précurseurs du travail d enfant, du risque d abandon, ou du risque d être victime de la traite des enfants. Une formation et la sensibilisation devraient être données à ceux qui font fonctionner de telles activités pour qu ils sachent qui et ce qu ils doivent observer ainsi que ce qu il faut faire en cas d absence à l école ou de comportement inapproprié. Le suivi des lieux de travail: Les enfants travaillent parce que quelqu un est prêt à les employer. Il est important d associer les employeurs aux activités de suivi, et en particulier dans les inspections des lieux de travail pour s assurer que des enfants n y travaillent pas. S il s avère tout de même que c est le cas, alors des mesures peuvent être prises pour se rendre dans leurs familles et discuter de leur retour à l école. Dans certains projets, les enfants bénéficiaires peuvent continuer à travailler et à aller également à l école. Dans ce cas, le suivi des lieux de travail implique également la vérification des conditions de travail ou de salaires et de veiller à ce que les enfants employés bénéficient de la scolarité, du temps de loisir, et du temps à passer avec leurs familles. Cependant, dans les pires formes du travail des enfants, les enfants doivent être signalés aux autorités appropriées, retirés et l employeur doit être dénoncé. 183 ANPPCAN: Réseau sécuritaire pour les enfants à risque ANPPCAN a mis en place une structure formelle de comités de STE à différents niveaux, depuis le niveau district jusqu au niveau de l école dans les trois districts de Mombasa, au Kenya. Au niveau supérieur, ANPPCAN a créé des Comités Régionaux du Travail des Enfants des (DCLC), au dessous desquels se trouvaient les comités de la circonscription, les comités communautaires, les comités à base scolaire, et un grand nombre de services d assistance. Aux niveaux scolaire et local, des enseignants, des membres du conseil de gestion scolaire, et d autres membres du personnel ont été formés à l identification et au suivi des bénéficiaires. La DCLC avait la responsabilité globale du suivi des cas signalés par les comités de circonscription dans leur quartier et de relier les bénéficiaires avec d autres systèmes de soutien. Le système formait un vaste réseau de sécurité autour des enfants bénéficiaires au-delà des portes de l école. Les comités locaux ou communautaires comprenaient des membres des comités issus de la population locale, qui surveillaient les activités des enfants en dehors de l école. Ces commissions étaient habilitées à traiter ou à renvoyer les cas signalés de traite ou de travail dangereux des enfants, y compris à prendre des mesures contre les institutions et les individus impliqués. Les structures du STE communiquent les unes avec les autres à tous les niveaux pour s assurer que les informations sont échangées rapidement et que les mesures appropriées sont prises. Un comité peut décider qu une affaire en examen soit renvoyée à un autre échelon du comité pour action, en fonction de ce qui est nécessaire. Les services d assistance pour les enfants ou points focaux étaient généralement des fonctionnaires de l administration provinciale et étaient basés au niveau communautaire. Ils surveillaient les enfants à risque ou ceux ayant été retirés du travail. Les services d assistance recevaient également des rapports sur la traite des enfants, le travail domestique des enfants, l exploitation sexuelle commerciale, afin de faire suivre et de prendre des mesures appropriées.

17 La confidentialité des données Le suivi peut entraîner la collecte d informations confidentielles sur les bénéficiaires et leurs familles et amis, en particulier lors des visites à domicile et des entretiens. Un ensemble de principes ou un code de conduite régissant la collecte, la mise en mémoire et le partage de toute information confidentielle doit être établi et convenu par l ensemble des parties prenantes. Un soin particulier doit être pris dans l établissement d un système de suivi des pairs pour qu il ne soit pas perçu par les bénéficiaires comme un abus de confiance, conduisant à la rupture des relations interpersonnelles et des liens d amitié et déstabilisant l harmonie scolaire ou communautaire. Cela demande de sensibles discussions avec les enfants concernés et d écouter ce qu ils ont à dire. Cela veut dire aussi donner l exemple de s occuper de ses pairs et les amis ainsi que de veiller à leur bien-être. L objectif est de mettre en place des systèmes durables de suivi dans la communauté, systèmes qui peuvent être intégrés dans la vie de la communauté au lieu de la saper par inadvertance. La collecte des données Encourager les communautés à être ouvertes et honnêtes sur les questions relatives aux enfants, y compris le travail des enfants, exige de bâtir la confiance. La plupart de l information concernant ces questions est personnelle et, les collectées et gérées de façon inappropriée, peut causer plus de tort que de bien. Une façon de garantir l appropriation et l appui de la communauté est de faire participer ses membres directement dans le processus dès le début. Ceci pourrait consister à recruter des bénévoles fiables et dévoués pour réaliser des interviews dans leurs propres quartiers. Les gens sont plus susceptibles de répondre ouvertement aux voisins, amis, ou connaissances, qu ils connaissent et en qui ils font confiance. De tels bénévoles savent généralement quand et comment aborder les gens dans la communauté. Il est important de ne pas mettre en place des comités et des systèmes de suivi qui ne peuvent pas être soutenus de façon réaliste au-delà de la vie du projet Dans un projet de Dos Generaciones au Nicaragua, les données contribuèrent à l enquête nationale sur le travail des enfants. En outre, l organisation a été invitée à participer à des réunions avec le ministère de l Éducation et le Forum national de l éducation et a été consultée dans l élaboration d un projet pilote national sur les alternatives éducatives pour les anciens enfants travailleurs. La collecte des données n est ni cruciale, ni possible dans certaines circonstances. Il est important de reconnaître les difficultés de l obtention de certains types de données et le potentiel des ramifications juridiques de la collecte, du maintien et de l utilisation de renseignements confidentiels. Dans tous les cas, il est nécessaire de respecter la vie privée et les droits humains et légaux des personnes et des familles. Cela exige de la sensibilité et de la diplomatie, et l appui d experts appropriés, tels que des psychiatres et des psychologues, ainsi que l implication des services de protection sociale et de protection de l enfance. Un suivi efficace et constant du travail des enfants démontre aux enfants qu ils sont importants et que les autres se soucient de leur santé et de leur futur 184

18 Les réunions et les rapports Le suivi signifie qu une observation est en train d être faite et que des informations sont recueillies et enregistrées. Pour réaliser cela de façon efficace, des réunions régulières doivent être organisées avec les agents de suivi et leurs capacités en matière de collecte, d analyse et de transmission de l information doit être renforcée. Ceci est particulièrement pertinent pour les structures des comités formels. Les projets dans lesquels les organismes de mise en œuvre sont étroitement en contact avec les écoles et les enseignants exigent souvent que des informations soient recueillies sur la fréquentation scolaire, les résultats scolaires, les devoirs, et les habitudes alimentaires. Ces informations sont Il est essentiel de former sérieusement les agents de suivi pour assurer la qualité et l efficacité généralement stockées dans des fichiers sur chaque bénéficiaire et discu- du programme tées lors de réunions régulières entre l organisme de mise en oeuvre et les enseignants, ce qui permet d identifier les problèmes et de les résoudre à un stade précoce. 6 Orientations et mesures correctives Les processus d orientation et de redressement doivent être intégrés dans la conception du projet, en consultation avec les services d éducation, de santé, de la protection sociale et les services juridiques, ainsi qu avec la police et les agences de protection de l enfance. Les besoins et attentes des bénéficiaires Les besoins, les préoccupations et les attentes des bénéficiaires du projet doivent être évalués au début du projet par le biais d enquêtes et/ou des interviews en tête-à-tête. L information recueillie doit être mise à jour tout au long du projet par le biais de consultations régulières avec les bénéficiaires. Cela permettra d assurer une véritable participation des enfants dans le projet et aider à suivre dans quelle mesure leurs besoins et leurs attentes sont satisfaits. Les indicateurs Le progrès et le succès des activités de suivi doivent être mesurés à l aune d indicateurs clairement définis. Définir ces indicateurs dès le départ facilitera le suivi et l élaboration des rapports. Les indicateurs peuvent comporter, par exemple, le nombre de bénéficiaires qui ont réussi leur année scolaire et qui passent à la prochaine étape de leur éducation, le nombre d enfants ayant réussi à passer de l enseignement non formel à l enseignement formel, le nombre d enfants travailleurs retirés des travaux dangereux et inscrits à l école, ou, de façon moins positive, le nombre d enfants ayant abandonné l école et repris le travail. Les comités de STE Les comités formels de STE peuvent être établis à différents niveaux, allant des comités scolaire jusqu aux groupes d une ville et des structures régionales (voir encadré 6b). La composition et les fonctions d un comité dépendent de son niveau. Par exemple, un comité à base scolaire comprend généralement des enseignants, des directeurs, des administrateurs scolaires, des parents et des élèves et suivra toutes les activités des bénéficiaires dans le milieu scolaire. Les structures à base communautaire peuvent comporter un mélange de chefs communautaires et religieux, la police, les autorités locales, les services sociaux et de santé, les parents, les employeurs, les jeunes et les enfants et sont conçues pour surveiller les bénéficiaires en dehors du milieu scolaire, comme à la maison, sur le lieu de travail, lors d activités parascolaires ou dans des situations sociales. Les comités, à un niveau plus élevé, agiraient en capacité de superviseurs pour s assurer que les bénéficiaires sont orientés vers les services appropriés et qu il y a une suite logique. Les données recueillies au niveau local pourraient également être utilisées au niveau régional pour alimenter un processus de collecte des données nationales et, éventuellement, un programme national de travail des enfants. 185

19 La décision quant aux structures formelles devant être créées dépendra de divers éléments, notamment le coût, les infrastructures de communications, les services de soutien et de rattrapage existants, la taille du projet et le nombre de bénéficiaires, ainsi que l existence de structures à base communautaire. Il est important de ne pas mettre en place des comités et des systèmes de suivi qui ne peuvent pas exister au-delà de la durée de vie du projet. Là où cela est possible, il faut bâtir sur des structures existantes, comme les associations de parents-enseignants, les comités de protection de l enfance, et les associations d étudiants, afin d assurer la durabilité du projet. Dans le projet ASHA en Inde, les groupes d auto assistance des femmes ont joué un rôle important de suivi. Une structure de suivi à trois niveaux a été créée impliquant les groupes de femmes au niveau communautaire, la fédération des femmes au niveau «grappes» (ou une grappe était composé d un groupe de villages ciblés), et, enfin, le parlement des femmes faisait la supervision au niveau du projet. Le suivi par les pairs Le suivi par les pairs éducateurs peut être très efficace. Le lien établi entre les pairs éducateurs et les bénéficiaires permet souvent de rassembler des informations plus détaillées sur les activités et les origines des enfants travailleurs, plus facilement que si elles devaient être recueillies par les systèmes de suivi institutionnels. Cette information est vitale pour le processus de suivi, à la fois parce qu elle veille à ce que l organisme puisse suivre les mouvements et les activités des bénéficiaires, et en plus parce qu elle permet aux enseignants de suivre les progrès en coopération avec les enfants en classe. La plupart des projets CIRCLE utilisant des approches de pair à pair comptaient, dans une certaine mesure, sur ces informations à des fins de suivi (voir l éducation par les pairs, p 156). Dans le projet PACF au Ghana, un club contre la traite des enfants La quantité de données à collecter au a été créé en collaboration avec CIRCLE et le projet BIT-IPEC- LUTRENA sur la traite des enfants en Afrique de l Ouest. Le club agissait comme un chien de garde en protégeant ses membres et ses sujet des bénéficiaires dépendra de pairs contre des activités de traite. Un forum regroupant l ensemble des 150 membres a été organisé afin de discuter des activités et aussi l objectif du projet de s informer sur la situation juridique relative à la loi sur la traite au Ghana. Des documents ont été remis aux enfants en vue d appuyer leurs activités d éducation et de suivi par les pairs. Avant de mettre en place un système de suivi par les pairs, il faut réunir les points de vue des pairs éducateurs et mesurer leur volonté d y être associés. Il est possible que certains préfèrent ne pas divulguer les secrets de leurs jeunes protégés, et leur désir de discrétion doit être respecté (voir la section sur la confidentialité des données, p 184). Fréquence et calendrier du suivi La fréquence et le calendrier des activités de suivi devraient être discutés avec les parties prenantes et les agents de suivi, en tenant compte des exigences des bailleurs de fonds, en ce qui concerne les rapports et les évaluations. Il existe beaucoup de problèmes qui peuvent avoir une incidence sur la fréquence, y compris les activités et les horaires de travail des bénéficiaires, en particulier ceux qui font les travaux saisonniers ou de nuit. Comme déjà mentionné, certaines formes de suivi, comme la fréquentation scolaire, peuvent se faire tous les jours et être intégrés dans le processus de suivi régulier de l institution ou de l organisme concerné. La formation des dirigeants locaux permet à la communauté de partager le sens de la responsabilité et de l appartenance envers le programme 186

20 Un calendrier qui convient aux agents de suivi et qui prend en compte la nécessité de suivre de près les bénéficiaires peut être élaboré. S il se passe trop de temps entre les activités de suivi, il peut être difficile de savoir ce que les bénéficiaires ont fait durant cette période et s ils ont travaillé au cours de cette période, cette information fera défaut. Il faut s assurer que les activités de suivi sont liées, à l école comme au sein de la communauté, et que le suivi et l enregistrement des données soient intégrés dans les responsabilités et les activités ordinaires des agents de suivi, de sorte qu ils deviennent presque une seconde nature pour eux. 6 Un calendrier de réunions régulières et de soumission des rapports de suivi doit également être établi et convenu par les parties prenantes. Dans la plupart des projets CIRCLE, les réunions étaient organisées une ou deux fois par mois. La formation pour le suivi du travail des enfants doit être répétée afin que les agents de suivi apprennent de nouvelles compétences et améliorent leur travail Suivi des sites Les activités des enfants pendant la semaine et les endroits qu ils fréquentent fourniront des indices sur le lieu et le moment de faire le suivi. Dans la plupart des cas, l idéal en ce qui concerne le lieu sera soit l école, soit la maison, soit les zones où l interaction sociale, comme les activités extrascolaires, le sport et les loisirs se déroulent. Les projets ciblant les enfants de la rue doivent, par exemple, doivent nécessairement suivre les enfants dans la rue, là où ils vivent et travaillent. De même, les projets contre la traite doivent se concentrer sur les endroits connus où les enfants sont victimes de la traite, comme les passages frontaliers. En étudiant le groupe bénéficiaire de très près sur une certaine période, il est possible de devenir très créatif dans le choix des sites de suivi. Par exemple, un projet a découvert que les enfants prenaient le bus pour aller mendier en ville et a ainsi inclus les arrêts de bus dans la liste des sites de suivi. Un autre projet, concernant les communautés d éleveurs au Kenya, a appris qu une zone où le projet intervient avait été durement touchée par la sécheresse et qu il y avait d importants mouvements de bétail dans et hors de la zone, à la recherche de meilleurs pâturages. L organisme qui gérait le projet s est rendu dans la région et a suivi les déplacements des familles et des enfants bénéficiaires. Cela a permis d évaluer la probabilité que ces enfants retournent à l école quand elle sera ouverte à nouveau. L information obtenue était critique dans l élaboration de stratégies d éducation pour les enfants des communautés d éleveurs Le suivi des agents de suivi Les agents de suivi ont besoin eux-mêmes d être suivis. Cela a un triple objectif: Il permet aux agents de suivi de faire la restitution sur toute assistance technique nécessaire et de recevoir des encouragements et du soutien. Cela peut contribuer au développement de thèmes de formation appropriés et d une formation continue pour répondre aux questions soulevées par les agents de suivi. Il permet à l organisme d exécution de vérifier la qualité des données et de procéder à des contrôles de sécurité sur l intégrité des activités de suivi. Les activités de suivi doivent être moralement et éthiquement saines, et l organisme d exécution pourrait être obligé de défendre ses méthodes à l occasion. Des garde-fous peuvent être intégrés dans le système en définissant différents niveaux de suivi et en veillant à ce que, dans la structure hiérarchique, un mécanisme de contrôle de qualité soit inclus et que les données soient vérifiables. Ce sera important pour satisfaire les exigences des bailleurs de fonds et pour répondre aux demandes externes sur le processus de suivi. Le suivi des agents de suivi permet à ce que ces derniers ne puissent pas outrepasser les rôles qui leur sont attribués. Involontairement, les agents de suivi peuvent causer du tort aux bénéficiaires ou à leurs familles en essayant de fournir un niveau de soutien psychologique ou psychiatrique pour lesquels ils ne sont pas qualifiés. Des systèmes d orientation adéquats doivent être mis en place et bien compris par tous, et des lignes d assistances doivent être accessibles et mises en place si nécessaire. 187

21 3.6 Les outils de suivi En tant que partie intégrante du system de suivi, une réflexion doit être menée sur les outils dont auront besoin les agents chargés du suivi. Des formulaires standard et des procédures d enregistrement peuvent être développés avec les groupes de suivi afin de faciliter leur travail de collecte d information sur les déplacements des bénéficiaires, leurs activités, leurs comportements et leurs performances au regard des indicateurs du projet et recommander des actions de suivi, comme les orientations, les conseils, un soutien scolaire ou le rattrapage. Des instructions sur la façon de remplir ces formulaires et d enregistrer, analyser et suivre les données peuvent alors être inclus dans les programmes de renforcement des capacités. La quantité de données à recueillir sur les bénéficiaires dépendra des objectifs du projet. Il n y a pas d intérêt à collecter des données pour le plaisir de le faire. Les modèles de formulaires doivent être simples et relativement rapides et faciles à remplir. Cela encouragera les agents de suivi à les utiliser. Les bénévoles ou les enseignants, déjà surchargés par de nombreuses responsabilités administratives, peuvent être réticents à remplir des formulaires longs et compliqués. Une liste de quelques exemples venant de projets CIRCLE, des types de données recueillies et des outils utilisés, figure ci-dessous: KKPC, Philippines: Des données personnelles très détaillées ont été collectées en ce qui concerne chaque bénéficiaire, (y compris l existence ou non d un certificat de naissance), et consignées dans un dossier mis à jour tout au long du projet. KKPC a développé un «formulaire d information complet de profil d enfants» pour recueillir ces données et s assurer que les enfants les plus à risque ont été retenus comme bénéficiaires (voir encadré 6c). PACF, Ghana: Une base de données a été créée pour consigner les informations recueillies sur les bénéficiaires, y compris les photos d identité. PACF comptait en grande partie sur les registres scolaires et les dossiers des services de l éducation du Ghana. ASHA, Inde: Un système de suivi a été conçu contenant des informations exhaustives sur chaque bénéficiaire, et notamment: le numéro de référence, le sexe et l âge, la communauté et le village; le type et le lieu du travail dans lequel ils étaient impliqués, s ils ont été retirés du travail ou empêchés d entrer dans le monde du travail; les antécédents socio-économiques et l état de santé; le programme d éducation dans lequel il ou elle a été placé, le niveau d instruction, la date d inscription, les détails relatifs à la rétention scolaire, et la classe achevée ainsi que les allocations reçues. Le système a également pris acte des talents et compétences non scolaires, comme le chant, la danse, les débats, le dessin, les sports et les jeux. Les activités qui affectent les attitudes et comportements fondamentaux des familles, et particulièrement des parents, peuvent contribuer à soutenir les résultats du projet SCM, Philippines: Un profil de la famille a été élaboré demandant le suivi des conditions de vie, les installations sanitaires, la situation économique, l état de santé, l éducation, l existence de violence domestique, et l existence de documents juridiques tels que les certificats de naissance et de mariage. Entre autres, ces données ont permis de savoir ce qui poussait les enfants vers les emplois domestiques. En outre, un mécanisme spécial connu sous le nom de «Groupe d Action Rapides» a été mis en place dans chaque école. Ces équipes de personnes bien formées ont été mises en place en cas de violence envers les enfants afin de réagir rapidement, de façon discrète et confidentielle (voir encadré 6f). JUCONI, Equateur: Un tableur complet a été mis au point pour déterminer les besoins et le profil de chaque enfant bénéficiaire, notamment s il ou elle risquait de retourner au travail, le statut psychosocial, l existence de violence familiale, etc. Le projet était axé sur les besoins psychosociaux et éducatifs des enfants, et les visites à domicile étaient effectuées par un éducateur formé et un thérapeute. Celles-ci étaient considérées comme un pont pour unir parents et enfants. À la suite du projet, les parents étaient très impliqués dans l éducation de leurs enfants, et les résultats scolaires des enfants se sont améliorés. 188

22 VOCRDC, Inde: Un questionnaire a été élaboré afin d évaluer le nombre d enfants travailleurs dans la zone cible et leur fréquentation scolaire. Il a été conçu et exécuté en étroite collaboration avec les comités d éducation villageois, les directeurs d école, et les enseignants. Le sondage a surveillé les activités des enfants travaillant dans des secteurs informels non réglementés, en particulier dans les carrières. Sur la base des résultats de l enquête, une campagne communautaire d inscription scolaire a été organisée, ainsi que la distribution gratuite de tenues et de manuels scolaires. 6 WDA, Cambodge: Ce projet a concerné des enfants bénéficiaires participant à un programme de formation professionnelle qualifiante. Des formulaires de suivi étaient développés pour les employeurs (les propriétaires de magasins) afin de faire le suivi sur la présence des bénéficiaires. 4. Durabilité Un défi du STE est de veiller à ce que le système soit intégré dans la communauté au cours du projet afin qu il puisse continuer à fonctionner après la fin du projet. Quelques moyens pour atteindre ce but sont: L appropriation: La communauté et les groupes de suivi doivent être impliqués dans la conception du système de suivi pour qu ils s intéressent personnellement au succès et à son fonctionnement à long terme. Pour ce faire, les parties prenantes doivent voir d eux-mêmes l impact positif du suivi sur les bénéficiaires et la communauté. Reconnaissance: L appropriation est encore renforcée par la reconnaissance du travail des agents de suivi par les différentes parties prenantes, en particulier la communauté. Pour cela, la communauté doit être pleinement informée de ce en quoi consiste les activités de suivi en cours. La reconnaissance des efforts des agents de suivi contribuera de manière significative à leur volonté de poursuivre leur action dans le long terme. Activités génératrices de revenus : Si le suivi est lié à l amélioration des revenus, il a plus de chances d être durable et les enfants sont susceptibles d être tenus en dehors du lieu de travail. Le maintien de ces systèmes est dans l intérêt de la famille pour atténuer la pauvreté et améliorer les conditions socio-économiques. Il peut également encourager la participation volontaire dans les comités et des encouragements pour continuer. Encourager les communautés avoisinantes à collaborer et partager leur technique résultera en un plus grand succès dans le suivi des enfants à risque 189

23 Impliquer les jeunes: Impliquer les jeunes dans le suivi peut soutenir l impact à long terme d un projet. Les jeunes peuvent ainsi faire partie d une vision dynamique de l avenir de leur communauté, renforcée par la formation qu ils ont reçue à travers le projet et leurs activités de suivi. Renforcement de compétences professionnelles: Certains agents de suivi pourraient être capables d améliorer davantage leurs compétences et de devenir des travailleurs qualifiés pouvant accéder à de meilleures opportunités d emploi. Ce qui conduirait potentiellement à des revenus plus élevés. Cela pourrait aussi accroître le revenu disponible dans les familles défavorisées et avoir un impact sur l accès des enfants à risque, à l éducation et aux possibilités de formation. De cette façon, les agents de suivi à base scolaire et communautaire pourraient devenir des défenseurs à vie de l élimination et de la prévention du travail des enfants. Renforcement de structures existantes: L intégration du suivi dans les structures et processus existants au sein d une école et d une communauté peut conduire à sa poursuite au-delà de la durée de vie du projet. Cela est particulièrement important là où les systèmes de suivi impliquent les départements du secteur public et les fonctionnaires. Impliquer les fonctionnaires peut aider à identifier les sources de financement étatiques pouvant être utilisés pour soutenir des activités ou même soutenir le projet, en permanence. Dans certains projets, les systèmes de STE ont été repris par le gouvernement et/ou par des départements du secteur public et intégrés dans les activités du secteur public, comme cela s est produit avec le projet VOCRDC en Inde, qui était lié au programme EPT de l Etat. Implication des professionnels qualifiés: Mobiliser les professionnels de la santé, des psychiatres, des psychologues, des entrepreneurs, des directeurs d école et des agents de police dans les activités de suivi peut conduire à une prise en charge des questions d éducation et du travail des enfants à un haut niveau professionnel et technique, et faire en sorte qu une équipe hautement qualifiée de défenseurs soit créée pour que ces questions soient traitées sur le long terme. Le changement d attitude et de comportement: Les activités affectant le comportement et les attitudes fondamentales des familles, et en particulier des parents, peut contribuer à des résultats durables du projet. Les visites à domicile et l implication en tant qu agent de suivi obligent inévitablement les parents à s intéresser de plus près à leurs propres attitudes et comportements, en particulier en ce qui concerne le fait que leurs enfants travaillent ou la façon dont ils considèrent l éducation. Ces éléments peuvent même les forcer à examiner si certains comportements, comme la violence domestique et les autres formes d abus des enfants ou des pratiques sociales et culturelles nuisibles, sont erronés et doivent donc cesser. La formation et la sensibilisation, mettant l accent sur l éducation responsable des enfants, ont un effet durable sur les familles. Les parents deviennent les promoteurs du changement et cela a inévitablement un impact sur les attitudes et comportements de leurs propres enfants, et jettera les bases d un changement durable entre les générations. Cependant, provoquer une telle réaction demande une pression sur les parents et les encouragera à prendre en main le projet et le processus de suivi. Fournir du matériel ou aider les communautés à créer leur propre matériel pour suivre les enfants aide à rendre le projet plus durable 190

24 Les facteurs de coûts: La prudence est recommandée dans la mise en place de systèmes de STE qui dépendent beaucoup des ressources financières extérieures. Maintenir les coûts à un niveau minimum augmente les chances que les activités seront poursuivies après la fin du projet Les défis Ce chapitre donne une indication sur le niveau de diversification et complexité des systèmes de STE. Chaque processus de suivi a ses propres limites et défis. Les défis à prendre en considération à l égard des STE sont: Le poids de la responsabilité des enseignants: Le suivi scolaire repose largement sur la bonne volonté et le soutien des enseignants et du personnel administratif. Dans de nombreuses régions du monde, les enseignants sont dans de mauvaises conditions de travail et reçoivent de bas salaires, ce qui peut les obliger à assumer un surcroît de travail en dehors de l enseignement afin de joindre les deux bouts. En outre, les enseignants peuvent avoir des responsabilités administratives les obligeant à faire plusieurs heures de travail en dehors de l enseignement. Dans de tels cas, ils peuvent ne pas voir d un bon œil l augmentation de leur charge de travail avec des activités de suivi. Une façon de contrecarrer cet état de fait est de les impliquer dès le départ dans les discussions sur tout système de suivi scolaire. En leur faisant appel non pas seulement comme des enseignants, mais aussi comme des parents, des membres de la communauté, des leaders, des professionnels responsables du développement de l éducation de l enfant, on facilitera leur adhésion au projet. Le renforcement du caractère multisectoriel d un système de STE peut aider les enseignants à comprendre qu ils ne seront pas seuls à assumer les responsabilités de suivi. La sensibilisation des enseignants: Les mauvaises conditions de travail, les lourdes charges de travail, y compris la taille des classes et les questions d ordre disciplinaire inhérentes et un manque de compréhension, de sensibilisation, et même de formation professionnelle peuvent provoquer chez les enseignants une vision négative sur ce qu on appelle «les enfants difficiles». Ces enfants sont souvent les bénéficiaires des projets, et leurs comportements difficiles découlent généralement du travail des enfants et des problèmes familiaux. À travers une formation appropriée et l apport d informations sur les droits des enfants, le travail des enfants, la violence familiale, et d autres questions connexes, les enseignants comprennent mieux les problèmes de ces enfants et, en général, deviennent plus réceptifs aux efforts visant à les appuyer et à les aider, notamment en surveillant leur fréquentation scolaire, leurs résultats, leurs comportements et attitudes. Les aspects multidimensionnels du suivi: Le suivi devrait être multidimensionnel pour assurer le pont entre les milieux dans lesquels les enfants bénéficiaires interagissent. Cela signifie qu il devrait y avoir un lien entre la maison, l école, la communauté, le lieu de travail, et d autres endroits. L absence de tels liens est susceptible de nuire aux capacités de suivi et peut handicapé la qualité des données et tout le système lui-même. L établissement et le maintien de ces liens, quant à eux, exigent une coordination efficace et une bonne communication de la part de l organisme d exécution et des groupes de suivi. La sensibilisation de la communauté: Comme pour les enseignants, la communauté a besoin d être informée des buts et objectifs du projet et sa contribution potentielle au développement futur de ladite communauté. Les activités de suivi au sein de la communauté s appuieront sur les efforts bénévoles des différentes parties prenantes. Il est donc indispensable d assurer la participation et l appropriation autant que possible, de la plus large section transversale de la communauté. Cela nécessitera une sensibilisation et une formation appropriées et à bon escient au profit de ceux qui se présentent pour appuyer le processus de suivi. Le développement des liens de confiance: Etant donné la nature du STE et le besoin de systèmes efficaces pour recueillir des données à caractère personnel et confidentiel, il est important pour les organisations de mise en œuvre et les agents bénévoles de suivi d avoir la confiance des bénéficiaires et de leurs familles. Cela est particulièrement difficile dans les situations où la violence domestique est un problème et où les enfants travaillent dans les pires conditions, comme l exploitation sexuelle 191 Le suivi scolaire repose largement sur la bonne volonté et le soutien des enseignants et du personnel administratif

25 commerciale. Etablir cette confiance peut être un processus lent nécessitant de la patience, de la sensibilité, de la compréhension et, souvent, l appui de professionnels compétents, comme des conseillers ou des psychiatres. La sélection des agents de suivi: Une attention particulière doit être accordée à la sélection des agents de suivi pour qu ils puissent réussir dans leur travail et qu ils respectent les normes sociales de la communauté, les hiérarchies et les traditions. Par exemple, il peut ne pas être acceptable pour les jeunes de poser à leurs aînés des questions de nature confidentielle. Dans de tels cas, demander l appui des bénévoles plus âgés comme agents de suivi peut être plus approprié. Le respect des limites professionnelles: Dans certains cas, des bénévoles peuvent penser que leur travail est utile et nécessaire, et se sentir valorisés dans la contribution qu ils apportent tant que le projet est en cours. Cependant, cela pourrait changer une fois que le projet prend fin. Pour cette raison, il est indispensable de mobiliser la participation et l appropriation de la communauté afin de favoriser la durabilité. Autres chapitres importants Education par les Pairs p.156 La collecte de Données p. 193 Le suivi des enfants est important à l école aussi bien que dans les autres lieux fréquentés par les enfants 192

L Education par les Pairs

L Education par les Pairs 5 C h a p i t r e c i n q L Education par les Pairs 1. Introduction L éducation par les pairs est l éducation des enfants, jeunes ou adultes par d autres personnes de même âge, partageant la même histoire,

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES

LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES LES ESPACES AMIS D ENFANTS LIGNES DIRECTRICES Introduction : les Espaces Amis d Enfants (EAE) sont des structures communautaires utilisées dans les situations d urgence comme première réponse aux besoins

Plus en détail

DIALOGUE SOCIAL EUROPÉEN : DIRECTIVES MULTISECTORIELLES SUR LA VIOLENCE DE TIERS ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL

DIALOGUE SOCIAL EUROPÉEN : DIRECTIVES MULTISECTORIELLES SUR LA VIOLENCE DE TIERS ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL DIRECTIVES MULTISECTORIELLES SUR LA VIOLENCE DE TIERS ET LE HARCÈLEMENT AU (I) INTRODUCTION 1. Les présentes Directives ont pour but d assurer que chaque lieu de travail dispose d une politique axée sur

Plus en détail

Cadre de compétences de la FAO

Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO La FAO remercie le Secrétariat de l ONUSIDA qui a bien voulu lui permettre de réutiliser, et d adapter, si nécessaire, le texte explicatif

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

AU NOM DE: L Association canadienne pour l avancement des femmes, du sport et de l activité physique (ACAFS)

AU NOM DE: L Association canadienne pour l avancement des femmes, du sport et de l activité physique (ACAFS) Programmes d activités physiques s parascolaires pour les filles et les jeunes femmes POLITIQUE ET RECOMMANDATIONS DROIT D AUTEUR 2011 ACAFS Octobre 2011 Les fournisseurs de programmes d activités physiques

Plus en détail

Les défis du marketing des services financiers

Les défis du marketing des services financiers Le marketing des services financiers Guide d auto-apprentissage PREMIÈRE LEÇON Les défis du marketing des services financiers Objectif: Présenter les bases du marketing, en particulier les concepts d information

Plus en détail

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation?

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? 5. Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? S occuper ne signifie pas rassembler des informations auprès de quelqu un, mais participer à la prise de décisions concernant l évaluation et à sa réalisation.

Plus en détail

4 Formation professionnelle et formation par apprentissage

4 Formation professionnelle et formation par apprentissage C h a p i t r e q u a t r e Formation professionnelle et formation par apprentissage 1. Introduction La formation professionnelle est une composante essentielle des stratégies de réduction et de prévention

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant)

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) Ce document a pour objectif d harmoniser le mandat et le cadre d action des RECOPE ; d orienter et harmoniser l approche des ONG

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT À LONG TERME DU SKIEUR EN SKI ADAPTÉ/ PARA ALPIN (DLTS)

DÉVELOPPEMENT À LONG TERME DU SKIEUR EN SKI ADAPTÉ/ PARA ALPIN (DLTS) MARS 2013 alpinecanada.org/fr fr.disabledskiing.ca DÉVELOPPEMENT À LONG TERME DU SKIEUR EN SKI ADAPTÉ/ PARA ALPIN (DLTS) INTRO Préambule Canada Alpin (ACA) et l Association canadienne des skieurs handicapés

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Apprentissage et garde des jeunes enfants Manitoba Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Énoncé de mission Le Programme d évaluation des compétences

Plus en détail

Routes d Apprentissage

Routes d Apprentissage Renforcercement des capacités des pays SUN pour promouvoir la nutrition à travers des Routes d Apprentissage L expérience de la Route d apprentissage au Pérou et au Sénégal En tant que mouvement global,

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE MESURES DE GESTION DES RISQUES POUR LES ACTIVITÉS PHYSIQUES HORS-CLASSE

MISE EN ŒUVRE DE MESURES DE GESTION DES RISQUES POUR LES ACTIVITÉS PHYSIQUES HORS-CLASSE MISE EN ŒUVRE DE MESURES DE GESTION DES RISQUES POUR LES ACTIVITÉS PHYSIQUES HORS-CLASSE Rôles et responsabilités Les élèves, les parents, les administrateurs d écoles, les enseignants, les divisions scolaires

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

I. CONTEXTE DE LA BUDGÉTISATION SENSIBLE AU GENRE à L UNIFEM

I. CONTEXTE DE LA BUDGÉTISATION SENSIBLE AU GENRE à L UNIFEM I. CONTEXTE DE LA BUDGÉTISATION SENSIBLE AU GENRE à L UNIFEM Le rôle de la Budgétisation Sensible au Genre (BSG) dans le respect des engagements à réaliser l égalité entre les sexes et les droits des femmes

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Décharge de responsabilité : Le présent document est un guide en langage simple destiné à vous aider à mieux comprendre le Règlement sur les

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Politiques RH et législation du travail

Politiques RH et législation du travail Politiques RH et législation du travail Guide pour élaborer les politiques RH Dans ce guide, les organisations trouveront des renseignements pratiques en vue d élaborer des politiques et procédures RH.

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail

Centre d Appel «Tukinge Watoto»

Centre d Appel «Tukinge Watoto» RAPPORT ANNUEL 2014 INTRODUCTION Les violations des droits de l enfant continuent à être régulières dans l ensemble de la République Démocratique du Congo (RDC). L impact des conflits armés sur les enfants

Plus en détail

Domaines de consultation bso

Domaines de consultation bso Domaines de consultation bso Supervision Compétences-clé Conseil en organisation Coaching La supervision, le conseil en organisation et le coaching sont des domaines de consultation professionnels adaptés

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE ANNEXE A MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE MISE À JOUR EN AOÛT 2015 MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE 1. Les outils

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

15. LA GESTION DES SITUATIONS D URGENCE : ENSEIGNEMENT ET FORMATION DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES AUSTRALIENS

15. LA GESTION DES SITUATIONS D URGENCE : ENSEIGNEMENT ET FORMATION DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES AUSTRALIENS 15. LA GESTION DES SITUATIONS D URGENCE : ENSEIGNEMENT ET FORMATION DANS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES AUSTRALIENS Dudley McArdle Emergency Management Australia Résumé: En Australie, c est aux instances

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents

Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Tableau : Réponse aux besoins en matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents Le tableau suivant est destiné à donner un aperçu des principales actions à entreprendre pour répondre aux besoins

Plus en détail

ÉTUDES DE CAS L INTÉGRATION DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES POUR LA RÉUSSITE Tillsonburg & District MSC

ÉTUDES DE CAS L INTÉGRATION DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES POUR LA RÉUSSITE Tillsonburg & District MSC Maintenant et demain L excellence dans tout ce que nous entreprenons Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles ÉTUDES DE CAS L INTÉGRATION DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES

Plus en détail

Le chaînon manquant :

Le chaînon manquant : Le chaînon manquant : le rôle du superviseur dans la gestion de la santé des employés Les constatations du Groupe recherche Shepell fgi Le chaînon manquant : le rôle du superviseur dans la gestion de la

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive (adoptée par le Comité des Ministres le 13 décembre 2006, lors de

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 27 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/19 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Code de conduite BAC Engagement à la qualité, à la fiabilité et à la valeur

Code de conduite BAC Engagement à la qualité, à la fiabilité et à la valeur Code de conduite BAC Engagement à la qualité, à la fiabilité et à la valeur Le Congrès de 2005 de l International Union of Bricklayers and Allied Craftworkers a adopté une résolution pour approuver le

Plus en détail

Un mode de vie actif et sain pour tous les élèves

Un mode de vie actif et sain pour tous les élèves Un mode de vie actif et sain pour tous les élèves Guide des parents pour les cours d Éducation physique et Éducation à la santé de 11e et de 12e années Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba Données

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/LILS/9 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS POUR DÉCISION

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

Description du projet. La visée

Description du projet. La visée Description du projet La visée «Dans une conjoncture économique difficile et incertaine, dans un environnement de travail sans cesse évolutif, devant des risques répétés de perte d emploi,, celui qui pourra

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV Inades Formation Secrétariat Général FONSDEV Inades-Formation Secrétariat Général 08 B. P. : 8 Abidjan 08 Côte d Ivoire - Tél. (225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30 - E-mail : ifsiege@inadesfo.net

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté

Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté Vaincre la pauvreté par la formation La position de Caritas sur le rôle de la politique de formation dans la prévention de la pauvreté Prise de position de Caritas_ juillet 2011 Risques de pauvreté élevés

Plus en détail

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Vous souhaitez commencer à mettre en œuvre une formation en CE, mais vous

Plus en détail

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010 Français Original: anglais CCM/MSP/2010/WP.3 Première Assemblée des États parties Vientiane (République démocratique populaire lao) 9-12 novembre

Plus en détail

ÉTHIQUE ET PROTECTION DE L ENFANCE :

ÉTHIQUE ET PROTECTION DE L ENFANCE : JOURNÉES INTERNATIONALES D ÉTUDES D ENFANCE ET PARTAGE Les 20 et 21 novembre 2007 UNESCO, Paris ÉTHIQUE ET PROTECTION DE L ENFANCE : UN ENGAGEMENT COLLECTIF Plus d informations sur : www.colloque.enfance-et-partage.org

Plus en détail

Côte d Ivoire. Personnes relevant de la compétence du HCR

Côte d Ivoire. Personnes relevant de la compétence du HCR À la fin de l année 2010, la Côte d Ivoire abritait près de 565 000 personnes relevant de la compétence du HCR, dont quelque 25 600 réfugiés libériens. Plus de 1 100 certificats de naissance ont été distribués

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS) Introduction

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA/ICTS POUR INFORMATION. Système intégré d information sur les ressources (IRIS) Introduction BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.297/PFA/ICTS/2 297 e session Conseil d administration Genève, novembre 2006 Sous-comité des technologies de l'information et de la communication PFA/ICTS POUR INFORMATION

Plus en détail

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire 129 L USAGE DE L INFORMATIQUE À L ÉCOLE MATERNELLE Premier compte-rendu d étude exploratoire Théo PRINIOTAKIS, Sandrine COURTOIS Contexte C est une recherche en didactique de l informatique en milieu préélémentaire

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES

PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES PLAN D ACTION MINISTÉRIEL POUR L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES EN RÉPONSE AUX CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS CONTENUES DANS LE CHAPITRE 1 «L ANALYSE COMPARATIVE ENTRE LES SEXES» DU RAPPORT DU PRINTEMPS

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels

Code de déontologie. des entraîneurs professionnels Code de déontologie des entraîneurs professionnels En vigueur : octobre 2007 CODE DE DÉONTOLOGIE DES 1 1.0 ÉNONCÉ DE MISSION DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat de

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN Contexte Note conceptuelle 2013 a été une année marquante pour la nutrition, qui a fait suite à de nombreuses années de revendication

Plus en détail

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19

SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 SOIXANTIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A60/19 Point 12.12 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2007 Projet de stratégie visant à intégrer l analyse des spécificités de chaque sexe et une démarche

Plus en détail

ACTIVITÉS DE FORMATION 2015-2016 COORDONNATEURS SST ET LEURS COLLABORATEURS PATRONAUX. Regroupement de Réseaux en Santé des Personnes au Travail

ACTIVITÉS DE FORMATION 2015-2016 COORDONNATEURS SST ET LEURS COLLABORATEURS PATRONAUX. Regroupement de Réseaux en Santé des Personnes au Travail ACTIVITÉS DE FORMATION 2015-2016 COORDONNATEURS SST ET LEURS COLLABORATEURS PATRONAUX Regroupement de Réseaux en Santé des Personnes au Travail Pour comprendre le régime actuel en SST et connaître les

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Projet éducatif en construction

Projet éducatif en construction Projet éducatif en construction 1. Un portrait de l école Montessori des 4 Vallées 2. Une école active centrée sur la nature 3. Une école pacifique 4. Vivre en français! La philosophie Un portrait de l

Plus en détail

Le visage du travail des enfants. d Afrique, d Asie et d Amérique LE VISAGE DU TRAVAIL DES ENFANTS

Le visage du travail des enfants. d Afrique, d Asie et d Amérique LE VISAGE DU TRAVAIL DES ENFANTS M. Crozet/BIT Le visage du travail des enfants d Afrique, d Asie et d Amérique progrès ont été accomplis dans la lutte contre le travail des enfants, mais le fléau persiste et continue de nous D importants

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin

Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains par Saint-Marin Comité des Parties de la Convention du Conseil de l'europe sur la lutte contre la traite des êtres humains Recommandation CP(2014)17 sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l Europe sur la

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Études de cas

Plus en détail

Collèges privés d enseignement professionnel

Collèges privés d enseignement professionnel Chapitre 4 Section 4.12 Ministère de la Formation et des Collèges et Universités Collèges privés d enseignement professionnel Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.12 du Rapport

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008)

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) 1. INTRODUCTION En octobre 2006, le gouvernement du Québec lançait son Plan d action gouvernemental

Plus en détail

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Soixante-troisième

Plus en détail

Table des matières. 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux éléments 3

Table des matières. 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux éléments 3 OFFICE DE PROTECTION DES PERSONNES RECEVANT DES SOINS RAPPORT STATISTIQUE 2007-2008 1 Table des matières 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015

Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse. Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Observatoire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse Audition au Sénat Lundi 11 mai 2015 Plan Comment écouter les enfants vivant dans la pauvreté? Ce que l on en apprend? Comment traduire

Plus en détail

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Introduction Les diplômés des universités et des collèges du Canada sont confrontés à des taux inacceptables

Plus en détail

IK Notes. Savoirs locaux: partage des connaissances entre l Afrique de l Est et l Asie du Sud Un exemple de coopération Sud-Sud

IK Notes. Savoirs locaux: partage des connaissances entre l Afrique de l Est et l Asie du Sud Un exemple de coopération Sud-Sud IK Notes N 55 Avril 2003 Banque Mondiale Savoirs locaux: partage des connaissances entre l Afrique de l Est et l Asie du Sud Un exemple de coopération Sud-Sud En mars 2002, une équipe multisectorielle

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Le financement de l apprentissage informel

Le financement de l apprentissage informel Études de cas Financial arrangements in informal apprenticeships: Determinants and effects. Findings from urban Ghana, Working Paper n o 49, ILO, 2007. Financement de l apprentissage informel : zoom sur

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS

PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS PROMOTEUR DE RÉGIME AssistancedirecteMC PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Guide du produit à l intention du promoteur de régime Un investissement sensé, une vaste gamme de services Programme d aide aux employés

Plus en détail