Guide MOBELEC La conformité électrique des fonctions électriques dans le mobilier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide MOBELEC La conformité électrique des fonctions électriques dans le mobilier"

Transcription

1 Guide MOBELEC La conformité électrique des fonctions électriques dans le mobilier Version 4 Janvier 2011 Texte en violet = mise à jour 2010 Siège social 10 avenue de Saint-Mandé Paris Tél. : Fax :

2 Ce guide a été rédigé et révisé avec le soutien financier du CODIFAB. Pour leur contribution, nous remercions : * les entreprises Arféo, Fournier, Gautier France, Sauthon Industries, Meubles Cayron), Sauthon Industries, Leleu, Grange, Les Mobiliers MMO, MGD, Dujardin, Cauval, Meral, Acial, Cofel, SCIAE, Steelcase, Majencia, Parisot, Corona Médical, André Renault, SALM, SOFAME, SEP, Haworth, Hill Rom, Souvignet, Weber Industries * les syndicats professionnels UNIFA et UNAMA, * le Laboratoire Central des Industries Électriques (LCIE) et Af Bois. En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l éditeur ou du Centre français d exploitation du droit de copie 20 rue des Grands Augustins, Paris. FCBA,

3 Avant-propos De plus en plus de meubles intègrent de nouvelles fonctions par le biais d équipements électriques et électroniques : éclairage, motorisation, La plupart de ces meubles sont livrés prêts à être raccordé au réseau électrique basse tension ( V) par l utilisateur final. La mise en œuvre d équipements électriques dans les meubles si elle n est pas faite selon des règles techniques précises expose ceux qui les installent et les utilisent à des risques de chocs électriques ou d incendie. Les fausses attestations CE, les importations sauvages, la multiplicité des intervenants, etc., posent problème, ainsi que l évolution continue des normes électriques établies par les électriciens. Les bureaux d études, les services achats, les équipes de montage et d installation, manquent souvent d élément pour utiliser à bon escient les textes réglementaires et normatifs, en particulier quand la certification du meuble n est pas souhaitée. Ce guide a été élaboré avec le souci d apporter une aide aux entreprises de l ameublement confrontées à la vérification de la conformité électrique des meubles qu elles mettent sur le marché. Il aborde essentiellement la conformité électrique du mobilier destiné à un usage en habitation en France ; cependant, ici ou là, sont signalées quelques informations concernant les Etablissements Recevant du Public (ERP), les Immeubles de Grande Hauteur (IGH) afin d alerter les fabricants de mobilier sur le niveau élevé d exigence. 3

4 Comment utiliser ce guide Le chapitre 1 rappelle des notions de base sur la sécurité électrique pour la bonne compréhension du propos de ce guide. Le chapitre 2 apporte une description des caractéristiques des principaux appareils, équipements électriques, sans exhaustivité étant donné l étendue des gammes et la création permanente de nouveaux équipements. Le chapitre 3 porte sur la réglementation propre à la mise en œuvre d équipements électriques dans les meubles. Il mentionne les textes réglementaires et normatifs en vigueur, et cite les extraits les plus importants pour cet ouvrage. Le chapitre 4 signale les principales normes traitant de sécurité électrique applicables au meuble, aux appareils et aux équipements électriques. Le chapitre 5 recense les différents systèmes de certification du domaine. Le chapitre 6 expose les différentes manières de faire la preuve de la conformité électrique d un meuble disposant d un équipement électrique. En annexe, vous trouverez les coordonnées des laboratoires et organismes compétents. 4

5 S OMMAIRE 1 LA PROTECTION CONTRE LES RISQUES ELECTRIQUES Le courant électrique La protection contre les chocs électriques Les effets des chocs électriques sur le corps humain La mise à la terre et les dispositifs différentiels Les classes de protection électrique Indice IP de protection L indice IK de résistance au choc La classification des influences externes Les 4 volumes en salle de bain et salle d eau La protection contre les effets thermiques L élévation de températures des surfaces d appui Les classements en réaction au feu des produits de construction et d aménagement La résistance à l inflammation des matériaux isolants électriques La résistance aux échauffements des appareils électriques La protection contre les effets thermiques du rayonnement lumineux La compatibilité électromagnétique Les causes des perturbations électromagnétiques Les effets des perturbations électromagnétiques Les protections contre les perturbations électromagnétiques LES PRINCIPAUX EQUIPEMENTS ELECTRIQUES DES MEUBLES Les conducteurs et les câbles électriques Définitions et description des conducteurs et câbles électriques La désignation normalisée du CENELEC Les cosses et finition de l extrémité des conducteurs Les bornes de raccordement et les connecteurs Fixation et passages de conducteurs et des câbles électriques Fusibles, disjoncteurs et disjoncteurs différentiel (DDR) Les transformateurs TBTS et convertisseurs électroniques Les fiches et les socles de prise de courant basse tension

6 2.7 Les interrupteurs, variateurs et gradateurs Les lampes et luminaires Les lampes à incandescence Les lampes fluorescentes Les ledss Les différents types de douilles et culots Les lampes et l environnement Les moteurs électriques Les ensembles précâblés LA REGLEMENTATION L article du Code de la Consommation et l obligation de sécurité Le Décret sur la sécurité électrique et le marquage CE Domaine d application La vérification de la conformité électrique CE La procédure de la conformité électrique CE Le Décret sur la compatibilité électromagnétique CEM La Directive 2010/30/UE sur l étiquetage de la consommation d énergie Le retrait des lampes et ampoules à faible efficacité énergétique Les Directives LSDEEE (RoHS) 2002/95/CE et DEEE 2002/96/CE La réglementation de la sécurité incendie dans les ERP et IGH Le Décret et le marquage CE «Machines» LA NORMALISATION Les normes concernant le mobilier Les normes concernant les installations d éclairage Les normes concernant les prises de courant basse tension Les normes concernant les équipements électrodomestiques Les normes concernant l installation électrique fixe Les normes concernant les équipements électriques

7 5 LA CERTIFICATION La certification des composants et équipements électriques La certification des meubles «électrifiés» ou «électrifiables» FAIRE LA PREUVE DE LA CONFORMITÉ ELECTRIQUE La conformité des équipements électriques approvisionnés Vérification lors du référencement de l équipement Vérification lors des livraisons La conformité électrique de la conception du meuble Conception et protection contre les chocs électriques Conception et protection contre les effets thermiques Conception et compatibilité électromagnétique Conception, qualité et environnement Conception et maintenance électrique La conformité électrique du montage des équipements électriques Montage et protection contre les chocs électriques Montage et protection contre les effets thermiques Montage et compatibilité électromagnétique La conformité électrique du raccordement à l installation fixe Raccordement à l installation fixe et protection contre les chocs électriques Raccordement à l installation fixe et protection contre les échauffements Raccordement à l installation fixe et compatibilité électromagnétique La conformité de l information fournie par le fabricant de meuble PRATIQUES DES MONTAGES ELECTRIQUES La vérification de l installation électrique L habilitation des opérateurs Le poste de test du montage ADRESSES PRATIQUES

8 8

9 1 LA PROTECTION CONTRE LES RISQUES ELECTRIQUES 1.1 Le courant électrique Le courant électrique se caractérise par : Le type de tension : o Alternative La fréquence du courant alternatif : 50 Hz (Hertz) en France 60 Hz (Hertz) aux USA o Continue ; o Monophasé ou triphasé ; Monophasé (Ce guide ne prend pas les équipements électriques alimentés en courant triphasé). Symbole Type d alimentation Alimentation à courant alternatif AC Alimentation à courant continu DC Alimentation à courant continu et alternatif La tension en volts ; o Basse tension : La basse tension est inférieure à 1000 volts en courant alternatif o volts : France, Chine, Inde, Attention Volts : USA, Taïwan, etc Très Basse Tension Tension alternative (AC) inférieure à 50 V (puissance en VA) L intensité du courant en Ampères. Tension continue (DC) inférieure à 120 V (puissance en W) On distingue les courants faibles qui véhiculent des signaux électriques (voix, données, images) et les courants forts qui véhiculent de la puissance. Les problèmes de coexistence dans un même meuble de ces 2 types de courant seront abordés dans ce guide ( Compatibilité électromagnétique). 9

10 1.2 La protection contre les chocs électriques La protection contre les chocs électriques est la première préoccupation du concepteur d une fonction électrique. Pour y répondre et appréhender correctement le niveau d exigence requis, nous vous recommandons de suivre le processus suivant en vous référant aux paragraphes cités. 10

11 1.2.1 Les effets des chocs électriques sur le corps humain Le choc électrique est un courant électrique qui s établit au travers d un individu entrant simultanément en contact avec : - Deux parties sous tension portées à des potentiels électriques différents ; - Une partie sous tension et la terre (la terre constitue un véritable «potentiel électrique»). Pour une intensité croissante, il provoque : - Des picotements désagréables puis douloureux ; - Une crispation ou tétanisation des muscles ; - La fibrillation cardiaque (pouvant entraîner la mort). Les risques sont évidemment accrus en milieux humides. Le choc électrique peut se produire : - Par contact direct (d un fil dénudé accessible, etc.) ; - Par contact indirect (suite à une pénétration de liquide). Le risque de choc électrique et d électrocution existe pour toute tension supérieure à 50 V. Affiche INRS La mise à la terre et les dispositifs différentiels La mise à la terre est obligatoire dans toutes les constructions (elle s effectue par un câble de cuivre nu qui est soit noyé dans les fondations ou soit enterré dans une tranchée, ou par un piquet en acier galvanisé enterré d au moins 2 mètres). La norme généralise cette protection par dispositif différentiel 30 ma pour tous les circuits électriques de l habitation. Ce dispositif détecte les fuites d électricité d un équipement actif sous tension. 11

12 En rénovation d appartement situé dans un immeuble dépourvu d installation de mise à la terre, la norme NF C impose en tant que mesures compensatoires : - Liaison équipotentielle locale en cuisine ; - La mise en garde de l usager contre les dangers de non-continuité de terre par une étiquette autocollante sur le tableau électrique ; - La protection de l ensemble de l installation par un dispositif différentiel de 30 ma (Nombre et calibre des interrupteurs différentiels suivant tableau 771 E). Si les différents schémas de liaison à la terre sont équivalents par rapport à la protection des personnes contre les chocs électriques, il n en est pas de même à propos de la compatibilité électromagnétique (voir CEM). Une liaison de terre équipotentielle doit relier toutes les parties métalliques présentes dans la pièce. Pour réaliser un système idéal de terre et de masse, il est recommandé de séparer ces deux réseaux: - Le réseau de terre est raccordé aux masses électriques, son rôle étant d assurer la protection des personnes ; - Le réseau de masses a un rôle dans la lutte contre les perturbations électromagnétiques et un rôle fonctionnel dans la transmission des informations. Schéma : Toutes les masses métalliques (huisserie, conduites de gaz et d eau, parois métalliques) sont reliées entre elles. Dans la pratique, ces deux réseaux étant intimement liés, il faudra rechercher l équipotentialité la plus totale en augmentant fortement le maillage par de multiples liaisons entre les parties métalliques. Pour obtenir la bonne équipotentialité du site en minimisant l impédance entre les masses, il faudra donc multiplier les connexions entre ces dernières et éviter les seuls raccordements en étoile. Cette mesure permet également d obtenir un maillage plus systématique et de réduire la surface de chaque boucle. (Attention : la contrepartie d un circuit de masse fortement maillée est l augmentation des capacités parasites qui vont être à l origine de courants de fuite qui peuvent être la cause du déclenchement des disjoncteurs différentiels haute sensibilité). Symbole général Terre sans bruit Terre de protection Masse Equipotentialité Symboles des bornes de terre, masse et équipotentialité 12

13 1.2.3 Les classes de protection électrique Le degré de protection contre les chocs électriques fait l objet d un classement de protection électrique selon 3 niveaux ; il s applique aux appareils électriques, aux meubles, aux équipements électrodomestiques, etc. Produit mobilier de Classe 1 «Produit mobilier dans lequel la protection contre les chocs électriques ne repose pas uniquement sur l isolation principale, mais dans lequel une mesure de sécurité supplémentaire a été prise sous la forme de dispositif de raccordement des parties conductrices accessibles à un conducteur de protection, mis à la terre, faisant partie de l installation fixe.» 3 C TOUS LES ÉQUIPEMENTS REPONDANT À CETTE CLASSIFICATION DOIVENT ÊTRE ÉQUIPÉS D UNE FICHE AVEC BROCHE DE TERRE OU D UNE BORNE DE TERRE. Toute mise sous tension accidentelle de la masse* de l équipement entraîne le déclenchement automatique d un dispositif de protection. (* Masse : parties conductrices accessibles Partie conductrice d un matériel, susceptible d être touchée, et qui n est pas normalement sous tension, mais peut le devenir lorsque l isolation principale est défaillante 3 de C ) Produit mobilier de Classe 2 «Produit mobilier dans lequel la protection contre les chocs électriques ne repose pas uniquement sur l isolation principale, mais dans lequel ont été prises des mesures supplémentaires de sécurité, généralement la double isolation ou l isolation renforcée. Ces produits ne comportent pas de dispositif permettant le raccordement à un conducteur de protection. Un tel produit mobilier peut être de l un des types suivants : a) Un produit mobilier dont les parties renfermant du matériel électrique ont une enveloppe durable et pratiquement continue en matière isolante enfermant toutes les parties métalliques, à l exception de petites pièces, telles que plaques signalétiques, vis et rivets, qui sont séparées des parties actives par une isolation au moins équivalente à l isolation renforcée : un tel produit mobilier est appelé produit mobilier de la classe II à isolation enveloppante ;» «b) Un produit mobilier dont les parties renfermant du matériel électrique ont une enveloppe métallique pratiquement continue, dans lequel la double isolation est partout utilisée, à l exception des parties où on utilise une isolation renforcée, parce qu une double isolation est manifestement irréalisable ; un tel produit mobilier est appelé produit mobilier de la classe II à enveloppe métallique ;» «c) Un produit mobilier qui est une combinaison des types a) et b). Note : L enveloppe d un produit mobilier de la classe II à isolation enveloppante peut former tout ou partie de l isolation supplémentaire ou de l isolation renforcée. Les produits mobiliers de la classe II peuvent avoir des parties alimentées en très basse tension de sécurité.» «Si un produit mobilier ayant en toutes ses parties une double isolation et/ou une isolation renforcée comporte une borne de terre, il est considéré comme étant de la classe I.» «Ceci n exclut pas qu un produit mobilier de la classe II puisse être équipé d un socle de prise de courant 2P+T.» C La mise sous tension des masses de l équipement de Classe II est rendue totalement improbable par des dispositions constructives. 13

14 Produit mobilier de Classe 3 «produit mobilier dans lequel la protection contre les chocs électriques repose sur l alimentation sous très basse tension TBTS ou TBTP et dans lequel ne sont pas engendrées des tensions supérieures à la limite supérieure du domaine I.» C Tous les équipements électriques de Classe 3 sont alimentés par transformateur ou convertisseur électronique à très basse tension de sécurité. En règle générale, les mesures de protection contre les contacts directs et indirects ne sont pas nécessaires. Caractéristiques Applications et exemples Caractéristiques des matériels et mise en oeuvre Conditions sèches ou humides Conditions mouillées Circonstances dans lesquelles la peau est sèche ou humide, le sol présente une résistance importante, les personnes portant des chaussures se trouvent dans des locaux (ou emplacements) secs ou humides. Circonstances dans lesquelles la peau est mouillée, le sol présente une résistance faible, et les personnes se trouvent dans des locaux (ou emplacements) mouillés et il n est pas tenu compte du port de chaussures. Normal Canalisations de la Classe II ou câbles avec revêtement métallique mis à la terre. La tension limite conventionnelle est prise égale à 50 Volts en courant alternatif. NF C (suppression de la tension limite de 25 Volts dans les locaux humides). 14

15 1.2.4 Indice IP de protection Le degré de protection IP est un système de classification des enveloppes des matériels électriques (NF EN d Octobre 1992, NF EN 60529/A1 de Juin 2000). Le chiffre IP caractérise le degré de protection contre la pénétration des poussières, des corps solides et de l humidité. Le courant électrique provoqué par un défaut d isolation dans un appareil (défaut dont l existence est connue et dont on peut maîtriser les effets) s appelle un courant de fuite. Des valeurs limites d intensité des courants de fuite de quelques milliampères sont associées aux indices IP. L indice IP comporte deux chiffres et deux lettres : - Le premier chiffre (de 0 à 6) concerne la protection contre le contact des corps solides extérieurs et contre l accès aux éléments dangereux ; - Le second chiffre (de 0 à 8) indique la protection contre la pénétration des liquides ; - La première lettre (A, B, C, ou D) si nécessaire, indique l accès aux parties dangereuses ; - La deuxième lettre (H, M, S ou W) se rapporte à des informations supplémentaires spécifiques. Exemples : IP20 Luminaire ordinaire : Protégé contre les corps solides > = 12 mm Aucune protection contre les liquides IP44 Luminaire de salle de bain Protégé contre les corps solides > = 1 mm Protection contre les projections d eau «Les parties actives doivent être placées à l'intérieur d'enveloppes ou derrière des barrières possédant au moins le degré de protection IP2X ou IPXXB ; toutefois, si des ouvertures plus grandes se produisent pendant le remplacement de parties telles que certaines douilles, prises de courant ou fusibles, ou si des ouvertures plus grandes sont nécessaires pour permettre le bon fonctionnement des matériels conformément aux règles applicables à ces matériels : - Des précautions appropriées doivent être prises pour empêcher les personnes de toucher accidentellement les parties actives ; - On doit s'assurer que, dans la mesure du possible, les personnes sont conscientes du fait que les parties accessibles par l'ouverture sont des parties actives et ne doivent pas être touchées volontairement ; - L ouverture doit être aussi petite que raisonnable pour répondre aux prescriptions d un fonctionnement approprié et au remplacement d un élément.» C Titre 4 - A

16 1 er chiffre caractéristique IP Protection contre le contact des corps solides extérieurs et contre l accès aux éléments dangereux Degré de protection IP 0 X IP 1X Description sommaire Objets qui ne doivent pas pouvoir pénétrer à l intérieur de l enveloppe La partie électrique du luminaire n a pas de protection particulière. La partie électrique du luminaire est protégée contre les corps solides supérieurs à 50 mm (exemple : contact involontaire de la main) Symbole IP 2X Minimum requis pour le mobilier IP 3X La partie électrique du luminaire est protégée contre les corps solides supérieurs à 12 mm ne dépassant pas 80 mm de longueur (doigts de la main). La partie électrique du luminaire est protégée contre les corps solides supérieurs à 2,5 mm (outils, fils) IP 4X La partie électrique du luminaire est protégée contre les corps solides supérieurs à 1 mm (outils fins, petit fils) IP 5X La partie électrique du luminaire est protégée contre les poussières (pas de dépôts nuisibles) IP 6X La partie électrique du luminaire est totalement contre les poussières 16

17 2 ième chiffre IP 2 ième chiffre caractéristique IP Protection contre la pénétration des liquides Description Indications sur le type de protection procuré par l enveloppe IPx0 Non protégé Pas de protection particulière IPx1 IPx2 IPx3 Protection contre les chutes verticales de gouttes d eau Protection contre les chutes de gouttes d eau jusqu à 15 par rapport à la verticale Protection contre la pluie Protégé contre les chutes verticales de gouttes d eau. Exemple : eau de condensation Les chutes de gouttes d eau ne doivent pas avoir d effet nuisible quand l enveloppe est inclinée de 15 de sa position normale. De l eau tombant en pluie dans une direction avec un angle de 60 ne doit pas avoir d effets nuisibles. Symbole IPx4 volume 2 en salle de bain IPx5 IPx6 IPx7 IPx8 Protection contre les projections d eau Protection contre les jets d eau Conditions similaires à celles existant sur le pont d un navire Protection contre les effets de l immersion Protection contre les effets de submersion Les projections d eau de toutes directions sur l enveloppe ne doivent pas avoir d effets nuisibles. De l eau projetée à l aide d une lance de toutes directions ne doit pas avoir d effets nuisibles. Par grosse mer ou sous l effet de jets puissants, l eau ne doit pas pénétrer dans l enveloppe en quantité nuisible. La pénétration d eau en quantité nuisible à l intérieur de l enveloppe immergée dans l eau, sous une pression et pendant une durée déterminée, ne doit pas être possible. Le matériel convient pour l immersion prolongée dans l eau dans des conditions spécifiées par le constructeur. 17

18 Le marquage des symboles (les «gouttes») correspondant aux chiffres IP est facultatif. «La protection contre les contacts directs peut être désignée dans le code IP par une lettre additionnelle qui a la signification suivante, conformément à la norme NF EN (C ) et des normes de produits : A = Protection contre l'accès avec le dos de la main B = Protection contre l'accès avec un doigt C = Protection contre l'accès avec un outil de diamètre 2,5 mm et de longueur 100 mm D = Protection contre l'accès avec un fil de diamètre 1 mm de longueur 100 mm.» C Titre 4 A.2.1 «Les produits mobiliers doivent être construits de façon que leurs parties actives ne soient pas accessibles lorsqu ils sont installés et équipés de conducteurs comme en usage normal. Eventuellement, les parties actives ne peuvent devenir accessibles qu après le démontage d un obstacle, nécessitant l emploi d un outil.» C 15-bl. L équipement électrique d un produit mobilier doit présenter au moins le degré de protection IP2x ( C produit mobilier basse tension) L Amendement A2 de la norme NF C de novembre 2008 apporte une modification très importante en volume 2 de salle de bain en augmentant le niveau de protection requis à IPx4 (IPx5 en cas de jets horizontaux). Cependant, la classification des enveloppes des matériels électriques équipant les meubles est fonction de l environnement dans lequel ils se situent (voir tableau ci-après). 18

19 1.2.5 L indice IK de résistance au choc L indice IK (NF EN Avril 2004 Degrés de protection procurés par les enveloppes de matériels électriques contre les impacts mécaniques externes) détermine le degré de protection du matériel contre les chocs d origine mécanique, il comporte 10 niveaux. L essai consiste à produire un choc dont l énergie est donnée par la masse d un marteau. Indice IK Énergie en Joules IK 00 Pas de protection Pas d essai de choc IK 01 0,14 IK 02 0,2 IK 03 0,350 Description du choc IK 04 0,500 Chute de 20 cm d une masse de 250 g IK 05 0,700 IK 07 2,00 Chute de 40 cm d une masse de 1500 g IK 09 10,00 Chute de 40 cm d une masse de 5000 g IK 10 20,00 Chute de 40 cm d une masse de 5000 g Indices IP minimaux Indice IK minimaux Local ou environnement domestique IP Salon, séjour, salle à manger, chambre, escalier intérieur, cuisine, WC, cellier, garage IP Terrasse couverte, véranda, lingerie, séchoir, sous-sol IP Salle de bain, salle d eau : volume 3 IP Salle de bain, salle d eau : volume 2 IP Auvent, buanderie IP Salle de bain, salle d eau : volume 1 (jets verticaux) IP 24/25 02/07 Jardin, abris de jardin IP 27 Salle de bain : volume 0 Caractéristiques minimales IP et IK requises pour les appareils électriques en fonction de leur installation en milieu domestique Indices IP minimaux Indice IK minimaux Local ou environnement professionnel et ERP IP ERP S : Bureau, bibliothèque ERP W : banques, administrations IP Salle de guichets IP ERP M : magasins de vente et réserves IP Salle de restaurant et cantine à usage collectif ERP T : hall et salle d exposition 19

20 Exemples de caractéristiques minimales IP et IK requises pour les appareils électriques en fonction de leur installation en milieu professionnel ou d Etablissement Recevant du Public «Conformément aux exigences spécifiées dans le Guide UTE C , le meuble comportant un appareillage électrique doit résister à un choc de 0,2J (niveau minimal de protection mécanique IK02 suivant la norme NF EN )». 6.5 UTE C La classification des influences externes Les matériels électriques doivent être choisis en tenant compte d une part des conditions de fonctionnement (tension, intensité, fréquence, etc), mais également des conditions d influences externes. Ces conditions externes ( 512 C ) auxquelles sont soumis les matériels électriques déterminent leur degré de protection (IP, IK, Classe I II III), la nature des câbles, etc et doivent être prises en compte lors de la conception. Chaque condition d'influence externe est désignée par un code comprenant un groupe de deux lettres majuscules et d'un chiffre. La première lettre concerne la catégorie générale des influences externes : A = environnements ; B = utilisations ; C = construction des bâtiments. Cette codification des influences externes sera utile pour élaborer le cahier des charges d électrification d un meuble en tenant compte du type de local de destination. NOTE La codification indiquée ci-après dans cette partie n'est pas destinée à être utilisée pour le marquage des matériels. 20

21 Codes et exemples de niveau A AA CODIFICATION DES INFLUENCES EXTERNES ( 512 C ) INFLUENCES EXTERNES Caractéristiques Application et exemples CONDITIONS D ENVIRONNEMENT Température ambiante Remarques : Les classes de température ambiante ne sont utilisées que lorsque l'humidité de l'air n'a aucune influence. AA4-5 C à +40 C Normal Les installations situées à l'intérieur des bâtiments correspondent à la classe AA4 AA7-25 C à +55 C Matériel spécialement étudié ou dispositions appropriées.* Lorsque la température est inférieure à - 10 C, les canalisations comportant une enveloppe isolante ou une gaine de polychlorure de vinyle (V) ne peuvent être ni manipulées ni soumises à des efforts mécaniques AB Conditions d environnement climatiques (ambiantes) AB4 AB7-5 C à + 40 C (tempérée) Humidité relative de l air 5 à 95 % -25 C à +55 C (extérieur abrité) Humidité relative de l air 10 à 100 % Normal AC Altitude AC1 < 2000 m Normal AC2 > 2000 m Peut nécessiter des précautions spéciales telles qu application de facteurs de déclassement. AD Présence d eau AD1 La possibilité de présence d eau est négligeable IP X0 AD3 Aspersion d'eau : Possibilité d eau tombant "en pluie" dans une direction formant avec la verticale un angle au plus égal à 60. IP X3 Emplacements abrités sans contrôle de la température et de l humidité. Un chauffage peut être utilisé pour augmenter la température ambiante. Emplacements intérieurs et abrités sans contrôle de la température et de l humidité ; ils peuvent avoir des ouvertures vers l extérieur et être soumis aux rayonnements solaires. Environnements dans lesquels les parois ne présentent généralement pas de traces d humidité, mais qui peuvent en présenter pendant de courtes périodes, par exemple sous forme de buée, et qui sèchent rapidement grâce à une bonne aération. Environnements dans lesquels l eau ruisselle sur les murs ou le sol. 21

22 AE AE1 AE4 AF AF 1 AG AG1 AH AH1 Présence de corps solides Négligeable : Aucune quantité appréciable de poussières ou de corps étrangers n existe. Faible poussière, quantité de poussière insignifiante IP 0X voir également section IP2X ou IPXXB. Dans les conditions AE1, en principe aucune protection contre la pénétration des corps solides n'est nécessaire et le degré de protection IP0X est suffisant, mais du point de vue de la protection contre les contacts directs, un degré de protection au moins égal à IP2X ou IPXXB est imposé, sauf dans les conditions BA4 et BA5. IP 5X, si la pénétration de poussière n'est pas dangereuse pour le fonctionnement du matériel. IP 6X, si la poussière ne doit pas pénétrer dans le matériel. Présence de poussières corrosives ou polluantes Normal Négligeable : La quantité ou la nature des agents corrosifs ou polluants est sans influence. Coups, chocs Contraintes faibles. Normal : appareils domestiques et Environnements pouvant matériels analogues être soumis à des chocs IK 02 Les lampes nues peuvent être admises. d'énergie au plus égale à 0,2 J. Vibrations Vibrations faibles. Les effets des vibrations peuvent être négligés dans la plupart des cas. AJ à AR Autres B UTILISATION BA Compétence des personnes BA1 Personnes ordinaires : Personnes non averties BA2 Enfants : Enfants dans des locaux qui leur sont destinés. Remarque : Cette classe ne s applique pas nécessairement aux habitations familiales. BA3 Handicapés : Personnes ne disposant pas de toutes leurs capacités physiques ou intellectuelles (malades, vieillards) Normal Installations domestiques et analogues Normal Matériels avec degré de protection supérieur à IP 2X ou IPXXC. Matériels avec une température supérieure à 80 C (60 C pour crèches et locaux analogues) ne doivent pas être accessibles. Les socles de prise de courant, les interrupteurs et autres appareillages installés dans les locaux accessibles aux enfants sont situés à au moins 1,20 m au-dessus du sol fini. Suivant la nature de l infirmité. Inaccessibilité des matériels dont les températures des surfaces accessibles sont supérieures à 60 C. La hauteur des organes de manœuvre est limitée à 1,30 m. Il est recommandé de mettre en œuvre les boutons et interrupteurs électriques à une hauteur maximale de 1,30 m et les socles de prise de courant à une hauteur comprise entre 0,40 m et 1,30 m. La classe AE1 se rencontre dans les installations domestiques ou celles dans lesquelles ne sont pas manipulés de petits objets. 10 mg/m2 < présence de poussière < 35 mg/m2 Installations domestiques et analogues Installations à usages domestiques et analogues, où les effets des vibrations peuvent être négligés dans la plupart des cas Crèches, écoles maternelles, jardins d'enfants Hospices, asiles, centres spécialisés. 22

ELECTRICITE. Introduction

ELECTRICITE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction ELECTRICITE L'utilisation de l'énergie électrique est devenue tellement courante que nul ne saurait

Plus en détail

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 :

Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : Généralités sur la nouvelle Norme Electrique NF C 15-100 : 1) Section des conducteurs, calibres des protections : Nature du circuit Eclairage, volets roulants, prises commandées Section minimale des conducteurs

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

Installation électrique du logement

Installation électrique du logement FICHE TECHNIQUE Installation électrique du logement 2 CONNAÎTRE > Courant électrique > Fourniture du courant, abonnement > Eléments constitutifs d une installation électrique d habitation > Compteur de

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE 1 La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE En application de l arrêté du 4 avril 2011 et de la norme XP C16-600 Réf dossier n 100512.4204 A Désignation du ou des immeubles bâti(s) LOCALISATION DU

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

L électricité d une habitation

L électricité d une habitation Maison : http://www.ttechno.fr/capet/appeda VUE 3D de la maison http://www.lyceejoliotcurie77.fr/ 1 Sommaire automatique http://www.lyceejoliotcurie77.fr/ 2 Le tableau électrique : Les règles s appliquant

Plus en détail

en toute sécurité Votre habitation La sécurité repose sur

en toute sécurité Votre habitation La sécurité repose sur ma solution TRANQUILLITÉ LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Votre habitation en toute sécurité Pour vivre en toute sérénité et vous protéger contre tous risques électriques, votre installation doit respecter quelques

Plus en détail

Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat

Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat Les évolutions de la norme NF C 15-100 dans l habitat Ce document présente les principales évolutions normatives dans les locaux d habitation. Vous y trouverez également trois schémas de principe conformes

Plus en détail

Style 7T. Afficheur température

Style 7T. Afficheur température Style 7T Afficheur température INSTRUCTIONS D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE B.P. 1 49340 TRÉMENTINES FRANCE Tél. : 02 41 71 72 00 Fax : 02 41 71 72 01 www.bodet.fr Réf.: 606274 D S assurer à réception

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L ETAT DES INSTALLATIONS INTERIEURES D ELECTRICITE DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION

DIAGNOSTIC DE L ETAT DES INSTALLATIONS INTERIEURES D ELECTRICITE DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION DIAGNOSTIC DE L ETAT DES INSTALLATIONS INTERIEURES D ELECTRICITE DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION Conformément au Code de la Construction et de l Habitation : articlel134, la LOI n 2006-872 du 13 juillet

Plus en détail

Le guide de l électricien

Le guide de l électricien Jacques HOLVECK Le guide de l électricien Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11575-X Sommaire Introduction........................................................1 1. Conception et structure d'une installation...................

Plus en détail

ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE

ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE 250 834 RCS Limoges31/12/2013XFR 0050627LI et XFR0048625FI09A BATIMENT C 1 AVENUE NEIL ARMSTRONG 33700 MERIGNAC Tel : Fax : A ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE Articles L 134-7 et R 134-10

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE SARL CLAUDE MOREAU 401 rue de Bordeaux 16000 ANGOULEME Tél. : 05 45 94 10 94 - Fax : 05 45 94 66 57 http://www.claude-moreau-diagnostic.com ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE Date de la mission

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : 02249-AGRASC-10-13 AFNOR XP C 16-600

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2 Varset Direct Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires Notice d utilisation Coffret C1 Coffret C2 Armoire A2 Réception DB110591 Présentation Varset Direct est une batterie fixe

Plus en détail

QFA31... Sondes d'ambiance. Building Technologies HVAC Products. Symaro. pour température et humidité relative

QFA31... Sondes d'ambiance. Building Technologies HVAC Products. Symaro. pour température et humidité relative 1 858 1858P01 1858P02 Symaro Sondes d'ambiance pour température et humidité relative QFA31... Alimentation 24 V~ ou 13,5...3 Signal de sortie 0...10 V / 4 20 ma pour humidité relative et température Très

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : 15/0205/MOR AFNOR XP C 16-600 (février

Plus en détail

Bien concevoir son projet de SALLE DE BAINS

Bien concevoir son projet de SALLE DE BAINS Bien concevoir son projet de SALLE DE BAINS Une salle de bains bien pensée...... Lapeyre vous aide à la réaliser Un projet bien préparé, c est la clé de la réussite. Avant de rencontrer un conseiller LAPEYRE,

Plus en détail

Le câblage VDI. V: Voix D: Données I: Images

Le câblage VDI. V: Voix D: Données I: Images Le câblage VDI D après le catalogue Legrand 1 ) Introduction : Les moyens actuels de communication sont en évolution permanente. Là où le téléphone était le seul système de communication, de nouveaux moyens

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Installations photovoltaïques raccordées au réseau public de distribution

GUIDE PRATIQUE. Installations photovoltaïques raccordées au réseau public de distribution UTE C 15-712-1 Juillet 2010 UNION TECHNIQUE DE L'ELECTRICITE INSTALLATIONS ELECTRIQUES A BASSE TENSION GUIDE PRATIQUE Installations photovoltaïques raccordées au réseau public de distribution Photovoltaic

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

LA SECURITÉ ÉLECTRIQUE

LA SECURITÉ ÉLECTRIQUE Roger Cadiergues LA SECURITÉ ÉLECTRIQUE * (Guide RefCad : nr22.a) La loi du 11 mars 1957 n autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l article 41, d une part que les «copies ou reproductions strictement

Plus en détail

Affaire n : 2 282 131 N/Réf : CB623/2010/272/BC/CD Rapport émis par : B. COZE Rueil-Malmaison, le 7 mars 2011

Affaire n : 2 282 131 N/Réf : CB623/2010/272/BC/CD Rapport émis par : B. COZE Rueil-Malmaison, le 7 mars 2011 BUREAU VERITAS 5 bd Marcel POURTOUT 92563 RUEIL MALMAISON CEDEX Urbania Val d Ouest 38 rue Albert Sarraut 78000 VERSAILLES Téléphone :01 47 52 49 70 Télécopie : 01 47 77 03 22 A l attention de Mme ALILI

Plus en détail

INSTALLATION ET ENTRETIEN DE VOTRE RADIATEUR SÈCHE-SERVIETTES ARBORESCENCE SMART

INSTALLATION ET ENTRETIEN DE VOTRE RADIATEUR SÈCHE-SERVIETTES ARBORESCENCE SMART INSTAATION ET ENTRETIEN DE VOTRE RADIATEUR SÈCHE-SERVIETTES FR ARBORESCENCE SMART VERSION EAU CHAUDE (...C) VERSION MIXTE (...MF) VERSION EECTRIQUE (...EF) modèle 16 tubes EV HI EV HI EV HI 169 100 64

Plus en détail

Quel est le document principal qui vous précise les instructions de sécurité

Quel est le document principal qui vous précise les instructions de sécurité TEST HABILITATION Quizz 1 Textes et Normes Quel est le document principal qui vous précise les instructions de sécurité La norme NFC 15-100 Les prescriptions UTE C18 510 Le règlement interne de l'entreprise

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

*********************************

********************************* NOM :... PRENOM :... Qualité :... ********************************* Présentation du contrôle des acquis pour la formation à l habilitation électrique de niveau ELECTRICIEN EXECUTANT B1V BASSE TENSION TEST

Plus en détail

LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE

LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE La norme NF C 15-100 - (Extraction) Depuis le 31 mai 2003, date de dépôt des permis de construire faisant foi, les ouvrages doivent respecter les articles de

Plus en détail

Les ondes électromagnétiques dans les bâtiments

Les ondes électromagnétiques dans les bâtiments Développement durable en Limousin Mai 2012 Vivre mieux dans un bâtiment avec un air de qualité Fiche n 4 Les ondes électromagnétiques dans les bâtiments www. objectif.blogspot.com www.limousin.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 907020 Page 1/7 Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation Pour la mesure de l humidité relative de l air

Plus en détail

Lampes à DEL EcoShine II Plus

Lampes à DEL EcoShine II Plus Lampes à DEL EcoShine II Plus LAMPES POUR TABLETTE, RAIL et PAVILLON POUR COMPTOIRS MULTI-NIVEAUX, LIBRE-SERVICE ET DE PRODUITS SPÉCIALISÉS Une efficacité d éclairage maximale dans la vente d aliments

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER Adoptée par le Comité Technique National des industries de la Métallurgie (CTN A) le 09 octobre 2012,

Plus en détail

l électricité chez vous en toute sécurité

l électricité chez vous en toute sécurité l électricité chez vous en toute sécurité Qu est-ce que Promotelec? Association à but non lucratif, Promotelec groupe : Électricité de France, les organisations professionnelles nationales d installateurs

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

Variateur radio universel encastrable Art. No.: 0809 00

Variateur radio universel encastrable Art. No.: 0809 00 Art. o.: 0809 00 Fonction e variateur radio universel encastrable est un composant du système radiobus. Il permet la commutation et la variation d intensité lumineuse de diverses charges électriques dès

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25 HYGIENE ET SÉCURITÉ DÉCEMBRE 2002 Robin EMERIT Technicien en équipements électrique et énergie Tel : 02 38 79 46 74 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène

Plus en détail

TRABTECH Power & Signal Quality

TRABTECH Power & Signal Quality Guide d installation TRABTECH Power & Signal Quality Choix et mise en œuvre Parafoudres Basse Tension Nouvelle Gamme 2015 Certifiée conforme EN61643-11 1 Sommaire Parafoudres Type 1, Type 2 et Type 3 Généralité

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

Installation intérieure de télécommunications d un logement

Installation intérieure de télécommunications d un logement Installation intérieure de télécommunications d un logement 1 Installation intérieure de télécommunications d un logement Les besoins en termes de connectivité évoluent rapidement, c est pourquoi il est

Plus en détail

Qu est-ce qu un raccordement?

Qu est-ce qu un raccordement? mars 2012 La prestation de raccordement : vue d ensemble pages 4/5 Votre demande de raccordement page 6 La proposition de raccordement d ERDF page 7 modalités de paiement prix du branchement Les travaux

Plus en détail

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m.

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m. EXERCICES SUR LA PUISSANCE DU COURANT ÉLECTRIQUE Exercice 1 En zone tempérée pour une habitation moyennement isolée il faut compter 40 W/m 3. Sur un catalogue, 4 modèles de radiateurs électriques sont

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama 80.04 INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE CONSEIL Castorama Memo page 2&3 L alimentation electrique page 4&5 Emplacement et branchement pages 6 Fixation et entretien pages 7 page 1/7 MEMO Ce mémo vous permet

Plus en détail

Tenantslife. Alexandre-Olynthe CECCHINI [FRANCE :ELECTRICITE EN COPROPRIETE]

Tenantslife. Alexandre-Olynthe CECCHINI [FRANCE :ELECTRICITE EN COPROPRIETE] 2010 Tenantslife Alexandre-Olynthe CECCHINI [FRANCE :ELECTRICITE EN COPROPRIETE] http://www.universimmo.com/accueil/unidossier_copropriete_et_travaux_installation_electriqu e.asp L article qui va vous

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique PAGE 1 DE 10 SOUS / Objectif Énoncer les différents procédés de chauffage (direct et indirect). Énoncer les principes de fonctionnement. Identifier les éléments constitutifs. Savoir technologique visé

Plus en détail

AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI

AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI CONSIGNES DE SECURITE ATTENTION: LIRE ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS QUI SUIVENT CAUTION RISQUE

Plus en détail

EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS

EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS EQUIPEMENTS DE SECURITE DANS LES BATIMENTS La réglementation : C est la loi Les supports réglementairesr Le règlement de sécurité : C est l ensemble des textes relatifs à la sécurité applicables aux Établissements

Plus en détail

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique Présentation de votre chauffe-eau Poignées de préhension (haut et bas) Isolation thermique Protection intérieure par émaillage Canne de prise d eau chaude Doigt de gant du thermostat Anode magnésium Résistance

Plus en détail

NUGELEC. NOTICE D'UTILISATION DU B.A.A.S. du type Ma - STI / MaME - STI. pages. 1 introduction 2. 2 encombrement 3 fixation

NUGELEC. NOTICE D'UTILISATION DU B.A.A.S. du type Ma - STI / MaME - STI. pages. 1 introduction 2. 2 encombrement 3 fixation NOTICE D'UTILISATION DU du type Ma - / MaME - pages 1 introduction 2 2 encombrement 3 fixation 3 installation 3 à 5 raccordement 4 fonctionnement 5 à 6 contrôle, essai 5 caractéristiques 7 techniques 6

Plus en détail

L installation électrique dans l habitat : mode d emploi

L installation électrique dans l habitat : mode d emploi 08 L installation électrique dans l habitat : mode d emploi 29 22 56 59 80 76 02 60 50 14 27 95 51 61 78 77 91 10 53 28 35 72 45 89 2 44 49 37 41 18 58 71 85 79 36 86 03 23 17 87 63 42 69 16 19 24 15 43

Plus en détail

UP 588/13 5WG1 588-2AB13

UP 588/13 5WG1 588-2AB13 Informations Technique Description du produit et de ses fonctionnalités Dans le menu «Réglage» vous avez le choix entre 4 styles d affichage. Les accessoires suivants sont nécessaires: è è è 5WG1 588 8AB14

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

Pour un habitat sûr. Assurer la sécurité de son installation électrique, c est simple quand on nous guide!

Pour un habitat sûr. Assurer la sécurité de son installation électrique, c est simple quand on nous guide! Pour un habitat sûr Assurer la sécurité de son installation électrique, c est simple quand on nous guide! Bien connaître la réglementation Votre installation électrique doit être à la norme Qu est-ce qu

Plus en détail

RÉFLECTEUR INDUSTRIEL FLUORESCENT POUR DES APPLICATIONS DE GRANDE HAUTEUR

RÉFLECTEUR INDUSTRIEL FLUORESCENT POUR DES APPLICATIONS DE GRANDE HAUTEUR RÉFLECTEUR INDUSTRIEL FLUORESCENT POUR DES APPLICATIONS DE GRANDE HAUTEUR RÉFLECTEUR INDUSTRIEL POUR DES APPLICATIONS DE GRANDE HAUTEUR Les réflecteurs industriels intégrant des tubes fluorescents T5 sont

Plus en détail

LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS

LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS F I C H E P R E V E N T I O N N 1 6 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE STOCKAGE ET LE TRANSPORT DES CARBURANTS INTRODUCTION Dans le cadre d activités réalisées principalement par les services techniques

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES.

A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES. Page : 2 A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES. A.1. VUE D ENSEMBLE A.2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT!" #! $! %&' ( ) * µ +, µ $# (& % ± -. /01)0$ ' &%(% 2 3,)/4 $ A.3. CARACTERISTIQUES MECANIQUES. PARAMETRES Valeur

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

Les Mesures Électriques

Les Mesures Électriques Les Mesures Électriques Sommaire 1- La mesure de tension 2- La mesure de courant 3- La mesure de résistance 4- La mesure de puissance en monophasé 5- La mesure de puissance en triphasé 6- La mesure de

Plus en détail

OCF / KAF 01.06.2011

OCF / KAF 01.06.2011 01.06.2011 Détecteurs Lampe témoin Centrale, tableau de rappel Feu flash Signal acoustique Dispositif manuel de déclanchement Arrêt du signal acoustique et activation de la 2ème temporisation Détection

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

Raccordement d immeubles à appartements

Raccordement d immeubles à appartements Raccordement d immeubles à appartements TGC-RES-SDU-2014/09 1 Raccordement d immeubles à appartements Le raccordement d un immeuble à appartements au réseau de Proximus est un incontournable. Cette démarche

Plus en détail

/ kit camping-car - modèle avec 2 panneaux

/ kit camping-car - modèle avec 2 panneaux / En quelques mots / Exemple de composition de kit (100W) : Merci pour l achat de ce kit solaire pour camping-car. Ce kit est composé de : -2 panneaux solaires -1 régulateur solaire surveillant la charge

Plus en détail

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox Ventilateurs centrifuges Points forts de la gamme Ventilateur centrifuge insonorisé Groupe moto-turbine monté sur porte avec charnières pour un nettoyage et un entretien facilités Moteur à vitesse variable,

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

AMELIORER LE RESULTAT DE VOTRE DIAGNOSTIC ELECTRIQUE GUIDE DES RECOMMANDATIONS

AMELIORER LE RESULTAT DE VOTRE DIAGNOSTIC ELECTRIQUE GUIDE DES RECOMMANDATIONS 2012 AMELIORER LE RESULTAT DE VOTRE DIAGNOSTIC ELECTRIQUE GUIDE DES RECOMMANDATIONS VOUS VENDEZ VOTRE BIEN IMMOBILIER? INFO CONSEIL Diagnostic vous donne les Informations nécessaires et indispensables

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Marque de commande Caractéristiques Possibilité de positionner la tête du détecteur par rotations successives 40 mm, non noyable Fixation rapide Propre à l'emploi jusqu'à SIL 2 selon IEC 61508 Accessoires

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1 / CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 Dimensions d encastrement 04 Inventaire des pièces livrées 04 Raccordement à l eau 05 Evacuation des

Plus en détail

Dangers liés à l électricité

Dangers liés à l électricité CUSSTR : Commission Universitaire de Sécurité et Santé au Travail Romande Version 2009 Dangers liés à l électricité Vers 2009 0 Introduction Personnes habilitées à effectuer des travaux d installations

Plus en détail

Détecteur de fumée. ALIMENTATION par pile 9V Communication. Modèle Ei 605C Optique. Description du produit. Fonctionnement

Détecteur de fumée. ALIMENTATION par pile 9V Communication. Modèle Ei 605C Optique. Description du produit. Fonctionnement Détecteur de fumée ALIMENTATION par pile 9V Communication Modèle Ei 605C Optique Haute sensibilité répond à tous les feux standards Esthétique, compact Conception novatrice et robuste de la chambre optique

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

Service d électricité en basse tension Norme E.21-10

Service d électricité en basse tension Norme E.21-10 Service d électricité en basse tension Norme E.21-10 Objet : Mise à jour de la 10 e édition Mars 2015 Vous trouverez ci-joint certaines pages réimprimées de la 10 e édition de la Norme E.21-10, Service

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Pose, maintenance et dépose des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en sécurité Guillaume J.Plisson - pour l'inrs Des préconisations

Plus en détail

SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ

SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ White Paper 10 2010 SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ MATTEO GRANZIERO, Responsabile comunicazione tecnica, SOCOMEC UPS Avant l

Plus en détail

ORGANISATION MODULAIRE C.A.P. PROELEC

ORGANISATION MODULAIRE C.A.P. PROELEC ORGANISATION MODULAIRE C.A.P. PROELEC Rapport réalisé avec le soutien du fonds social européen (FSE) DAFCO Formation continue Académie de Reims 2010 ORGANISATION MATÉRIELLE Mesureurs : - voltmètre, - pince

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

Système de surveillance vidéo

Système de surveillance vidéo Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 12/01 Entretien Pour un fonctionnement correct de votre système de surveillance vidéo, prenez note des conseils suivants : 1/ Tenez la caméra et le

Plus en détail

DMOA-W NOTICE TECHNIQUE & D INSTALLATION DU DECLENCHEUR MANUEL DMOA-W

DMOA-W NOTICE TECHNIQUE & D INSTALLATION DU DECLENCHEUR MANUEL DMOA-W DMOA-W Page : 1/9 DU DECLENCHEUR MANUEL DMOA-W MARQUAGE CE : 0333 23 Rte de BOUZONVILLE 09 0333-CPD-075xxx DMOA-W EN 54-11 (2001) : Déclencheur manuel d alarme EN 54-25 (2008) : Dispositif utilisant une

Plus en détail