RAPPORT DE MONITORING SUR LA SITUATION DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES PENDANT LA PERIODE PRE ELECTORALE AU BURUNDI.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE MONITORING SUR LA SITUATION DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES PENDANT LA PERIODE PRE ELECTORALE AU BURUNDI."

Transcription

1 RAPPORT DE MONITORING SUR LA SITUATION DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES PENDANT LA PERIODE PRE ELECTORALE AU BURUNDI. (Novembre Décembre 2009) Par la Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP) Bujumbura, Février 2010.

2 SIGLES ET ABBREVIATIONS. CECI : commission électorale communale indépendante. CEPI : commission électorale provinciale indépendante. CENI : commission électorale nationale indépendante CNDD FDD : conseil national pour la défense de la démocratie front pour la défense de la démocratie. CNI : carte nationale d identité FRODEBU : Front pour la démocratie au Burundi. MSD : Mouvement pour la solidarité et le développement. UPD ZIGAMIBANGA : UPRONA : Union pour le progrès national FNL : Forces nationales de libérations RADEBU : rassemblement national des démocrates.

3 1 I. INTRODUCTION Les élections au Burundi ont toujours été marquées par certains enjeux liés à l histoire de notre pays (Considérations d ordre ethnique, régionales, etc.) Ces enjeux ne sont jamais apparus au premier plan des projets de société présentés par les Partis politiques. Mais le fait qu ils restaient cachés a toujours fait que la période de préparation de ces élections était chaque fois une période délicate où les politiciens étaient prêts à passer par tout chemin, si mauvais soit il pour défendre leurs idéologies. Les différentes périodes pré électorales ont été marquées par des tensions, qui étaient fondées sur les peurs des uns et des autres face à la compétition déloyale qui se faisait remarquer entre les différents concurrents politiques. Cela est d autant plus vrai pour cette période où nous approchons les échéances électorales de Les tensions sont grandes, et la compétition semble déloyale, et les ambitions très nourries. Tout cela est aggravé par la présence des armes dans la population civile malgré la campagne de désarmement qui a eu lieue. Au moment où le Burundi est entrain de faire un chemin vers un Etat démocratique et de droit, certains indicateurs sont au rouge. Des s flagrantes des textes de loi, une tendance à utiliser la force, une compétition plutôt acharnée et délicate. Dans ce rapport, il apparaît clairement que la course au pouvoir est déjà amorcée, et que le respect des règles de jeu n est pas des meilleurs. Les droits des uns sont bafoués, les devoirs des autres sont ignorés. Aujourd hui, la compétition électorale fait que les concurrents politiques aient tendance à se détruire mutuellement, les uns utilisant les moyens qu ils ont reçu de l Etat pour faire taire les autres, et les autres embrayant sur les erreurs commises pour montrer que leurs concurrents politiques ne méritent plus la confiance du peuple. Les différentes s citées dans ce rapport sont surtout liées à des fins de propagande dont les signes avant coureurs montrent qu il y a un prélude d une Campagne électorale qui risque d être agitée. Il s agit donc des s comme : - Campagne électorale avant la période légale : Les gens ont tendance à anticiper pour mieux atteindre leur objectif - Les affrontements verbaux entre les Partis politiques : Il s agit des diffamations et des condamnations du concurrent politique. C est également les discussions

4 2 tendues qui se passent entre les politiciens, sur des sujets sans intérêt, au lieu de parler de leurs projets de société, de leurs innovations. - Les tricheries : Que ce soit dans les opérations de préparation des élections, que ce soit dans les activités quotidiennes des partis politiques visant le recrutement des membres, partout on observe des tricheries qui vont dans le sens de conquérir plus de membres. - L Utilisation d une position du pouvoir à des fins électorales - Affrontements physiques entre les membres des Partis politiques. - Etc.

5 II LA CEJP. Rapport Monitoring Elections novembre décembre 2009 / CEJP / février LES DIFFERENTES VIOLATIONS OBSERVEES PAR LES MONITEURS DE Campagne électorale avant la période légale : Selon le Code électoral en vigueur, la campagne électorale débute deux semaines avant le 1 er scrutin (Les élections communales d après le calendrier électoral provisoire). Elle est ouverte par un décret présidentiel et elle est clôturée par un décret présidentiel. Or, aujourd hui on constate que contrairement aux prescrits de la loi, la campagne électorale a déjà commencée sur toute l étendue du territoire national. Sur la superficie observée par les moniteurs de la CEJP, cette vient en premier lieu. Cette campagne est souvent déguisée et se cache derrière les réunions et les rencontres des partis politiques qui sont normalement permis mais qui, très vite se transforment en meetings de campagne électorale. Cela se matérialise souvent par le port des signes distinctifs des partis politiques, et des slogans lancés par ces mêmes partis. A cela s ajoute les discours des responsables de ces partis politiques qui ressemblent beaucoup plus à des discours de campagne et non à de simples discours des réunions. Pour le cas de la Campagne électorale avant la période légale, les principaux auteurs de cette sont d après les informations recueillies par les moniteurs de la CEJP, et par ordre d importance : Le Parti CNDD FDD Le Parti FNL Le Parti FRODEBU Le Parti UPD ZIGAMIBANGA Le Parti UPRONA Le Parti MSD Les cas de Campagne électorale avant la période légale ont été répertoriés comme suit : Le 15 Octobre 2009, EN PROVINCE MAKAMBA, au chef lieu de la commune MAKAMBA, le Parti FRODEBU a organisé une marche manifestation suivi d un meeting, avec des discours de campagne électorale.

6 4 Le 31 Octobre 2009, en Province de MURAMVYA, Commune de KIGANDA, Colline de GATABO, lors de la célébration de la journée du cultivateur, des responsables du parti CNDD FDD ont profité de cette fête pour faire des discours de campagne électorale, scandant des slogans du Parti CNDD FDD. Le même jour, en province de KARUSI, Commune MUTUMBA, Colline RABIRO, des jeunes IMBONERAKURE du Parti CNDD FDD, sous la houlette du président de ce Parti dans cette commune ont sillonné la colline la colline Gasera jusqu au chef-lieu de la commune pour se diriger vers la localité de RABIRO où habite le président du parti et chef de zone BIBARA. Ils scandaient des slogans de campagne de leur parti. Le 07 Novembre 2009, en Province de KARUSI, commune de MUTUMBA, Colline de YAGIZO, des jeunes du Parti CNDD FDD et du FNL qui faisaient du Sport de masse en profitaient pour scander les slogans de leurs Partis respectifs et profitaient de ce sport de masse pour faire la campagne électorale de leurs partis. Cela transparaissait à travers les slogans qui incitaient la population à voter en faveur de ces deux Partis politiques pour les prochaines élections. Le , en Province de GITEGA, en commune de BUGENDANA, à la colline NYAMAGANA, le Parti FRODEBU a mené une campagne électorale sur la colline NYAMAGANA de la zone MUGERA. Le 14 Novembre 2010, en province de GITEGA, Commune MUTAHO, Colline GITONGO, le Parti CNDD FDD a tenu une réunion qui s est transformée en une campagne électorale d après les slogans qui étaient scandés lors de cette réunion. Le 15 Novembre 2009, en Province de KARUSI, commune de NYABIKERE plus précisément au marché de NYABIKERE, le parti CNDD FDD a organisé une manifestation publique qui s est transformée en une campagne électorale. Le 28 Novembre 2009, en Province de KAYANZA dans la localité de NYABIHANGA, des membres du Parti CNDD FDD et du FRODEBU font la campagne de leurs Partis respectifs. Le 5 Décembre 2009, en province de GITEGA, Commune de BUGENDANA, Colline de GITORA, des membres du Parti CNDD FDD des collines de GITORA et MIRAMA ont tenu une réunion qui s est transformée en une véritable campagne électorale. Le 6 Décembre 2009, en province de GITEGA, Commune de BUGENDANA, colline GITORA, les membres du Parti FNL à la recherche d adhérents, ont tenu

7 5 une réunion, puis une manifestation, dans des endroits stratégiques (devant une église, un marché, des écoles primaires de MUGERA). Le 08 Décembre 2009, en province de BURURI, Commune MUGAMBA, colline MUYANGE KAVUMU, sont allés prendre des photos des élèves de l école primaire de cette colline, en leur faisant remarquer que ces photos ils les méritent parce qu ils sont membres du CNDD FDD et qu ils vont voter pour ce Parti. Ils en ont profité pour faire la campagne de ce parti à l aide des photos qu ils prenaient. Le 13 Décembre 2009, la province de KARUSI, au Chef lieu de la Commune BUGENYUZI, le FNL a organisé une réunion qui s est clôturée par un sport de masse avec comme objectif principal la Campagne de ce parti. Le même jour, et toujours dans la province de KARUSI, commune BUGENYUZI, un véhicule de la commune Gitaramuka avec haut-parleurs a traversé trois communes : BUHIGA, BUGENYUZI et GITARAMUKA avec une radio à l intérieur scandant des slogans du CNDD-FDD et invitant la population à voter pour le CNDD FDD qui a déjà gagné les élections pour eux. Le même 13 Décembre 2009, toujours dans la Province de KARUSI, en Commune de MUTUBA, Colline YAGIZO, le Parti FNL a organisé une rencontre d ouverture de la permanence communale de ce Parti, une cérémonie qui s est transformée en Campagne électorale pour ce Parti, vu les discours prononcés à cet effet. Le 19 Décembre 2009, dans la Province de GITEGA, Commune de BUGENDANA, Colline de GITORA, des membres du CNDD FDD venus des Communes de GITEGA et BUGENDANA se sont rencontrés sur la colline de GITORA pour danser au rythme des chants et des slogans du CNDD FDD chantant sa victoire déjà assuré pour les prochaines élections et incitant la population à adhérer dans ce Parti et à voter pour lui. Le 20 Décembre 2009, dans l intervalle de 10 h à 15 h en PROVINCE MAKAMBA, au chef lieu de la province, une marche manifestation a été organisée par des jeunes IMBONERAKURE du CNDD FDD. Cette dernière s est clôturée dans les enceintes de l hôtel du sénateur NTASANO au chef-lieu de MAKAMBA. Le 27 Décembre 2009, dans la province de MURAMVYA, commune RUTEGAMA, colline RUTEGAMA, toujours sous le prétexte de tenir une réunion, des membres du CNDD FDD en ont transformé en meeting à des fins

8 6 de campagne électorale. Un long défilé a été organisé par ce parti au cours duquel les participants portaient des signes distinctifs du parti et scandaient des slogans du CNDD FDD. Les discours tenus étaient quant à eux orientés vers la victoire du CNDD FDD lors des prochaines élections. Le 30 Décembre 2009, en Province de GITEGA, commune GITEGA, quartier BWOGA, au cours des travaux de la construction de la nouvelle permanence du CNDD FDD, bien que la journée n était pas celle dédiée aux travaux communautaires, des BATWA ont été invités en grand nombre pour participer à la construction de la permanence et ont profité de l occasion pour chanter des chansons louant Pierre NKURUNZIZA, ce qui dénote le caractère d une campagne prématurée. Le 9 Janvier 2010, dans la province de BUBANZA, commune BUBANZA sur la colline SHARI, sous le prétexte de tenir une réunion du parti, des membres du CNDD FDD ont mené, tambours battants une campagne électorale. Ils portaient des signes distinctifs du parti et ont prononcé des discours et scandaient des slogans propres à la campagne. Le même 9 janvier 2010, en province de MAKAMBA, commune VUGIZO, colline GIKUZI, le parti FRODEBU, cette fois ci, a profité d une réunion sur la colline GIKIZI pour exhiber aux participants à la réunion la photo du candidat de ce parti aux présidentielles. C est aussi une forme déguisée d une campagne précoce. Utilisation d une position de pouvoir à des fins électorales : Alors qu en principe, tous les partis politiques sont supposés loger sur la même enseigne pour être traités dans les mêmes conditions, certains responsables administratifs profitent de leur position de pouvoir pour limiter au grand maximum le mouvement d autres partis politiques allant jusqu à les empêcher la tenue des réunions pourtant autorisées. Dans certains cas, les réunions sont purement et simplement torpillées. Ce sont souvent les policiers qui jouent le jeu des administratifs en malmenant ceux qui tiennent ces réunions. Dans d autres cas, les mêmes administratifs profitent de leur position pour utiliser allègrement les moyens de l Etat les véhicules mis à leur disposition à des fins personnelles. Les rapports des moniteurs de ces s ont fait état des cas suivants :

9 7 Le 03 Novembre 2009, dans la province de GITEGA, en commune de BUGENDANA, dans la localité de GITORA, les partis CNDD FDD, PALIPE AGAKIZA et FRODEBU, se sont arrogé le droit d implanter les drapeaux de leurs partis respectifs sous la bénédiction de l administration alors que cela est contraire à la loi. Le 21 Novembre 2009, en province de MWARO, Commune de KAYOKWE, des tambourinaires de la commune de KAYOKWE sont utilisés au cours d une manifestation publique du Parti CNDD FDD avec l autorisation de l administrateur communal, qui est de ce parti. Le 25 Novembre 2009, en province de CANKUZO, dans la commune de CENDAJURU sur la colline de KIRUHURA, l administrateur communal de CENDAJURU empêche au Parti FNL de travailler dans une permanence que jusque là il louait. Le 12 Décembre 2009, en province de BURURI, Commune de RUMONGE, Colline de BIRIMBA, une femme nommée Christine KANTUNGEKO du CNDD FDD, membre de la CECI Rumonge a voulu caser son mari Augustin KABARAGASA parmi les agents recenseurs, alors qu il n avait pas les conditions requises pour ce poste. Le 13 Décembre 2009, en province de KARUSI, Commune de BUGENYUZI, un l administrateur de la Commune GITARAMUKA a prêté son véhicule au Parti CNDD FDD pour faire sa propagande. Le 19 Décembre 2009, en province de RUTANA, Commune de BUKEMBA, plus précisément dans le quartier SOSUMO, des responsables à la SOSUMO, ont mobilisé les gens pour une campagne du parti CNDD FDD en leur octroyant des moyens de déplacement de la société. Le 26 Décembre 2009, en province de BUJUMBURA, commune de MUBIMBI sur la colline de MARTYAZO, le mari d une dame nommée Perpétue de la CECI a gardé sciemment les photos des gens qui demandaient des CNI avec la bénédiction de sa dame. Le 27 Décembre 2009, en province de CIBITOKE, Commune RUGOMBO, Colline SAMWE, un policier dont le degré de responsabilité n a pas été cité, feint de prévenir le désordre et empêche aux jeunes du FRODEBU de faire le sport alors que ceux du CNDD FDD le font sous sa bénédiction.

10 8 Le 28 Décembre 2009, en province de MAKAMBA, Commune de VUGIZO, Colline JONGWE, un chef collinaire appartenant au Parti CNDD FDD, distribue les CNI aux seuls membres de son Parti. Affrontements verbaux. Sur ce même registre des s observées sur l échiquier national et dans tous les diocèses du pays, les partis politiques déjà lancés en campagne précoce avant les délais légaux, se heurtent souvent à une incompréhension totale et les affrontements verbaux sont souvent monnaie courant lorsque ces partis politiques se disputent le même électorat. Les affrontements verbaux sont souvent observables au sein des formations politiques rivales. C est notamment le cas du CNDD FDD, du FNL, du FRODEBU, de l UPD ZIGAMIBANGA et dans une moindre mesure du MSD, lorsque leurs membres se rencontrent dans un même endroit. Ainsi, les affrontements verbaux suivants ont été observés durant ces derniers mois. Le 12 septembre 2009, en province de MAKAMBA, commune VUGIZO, colline MBIZI, trois personnes dont un catéchiste de la succursale de Gasongati, un chef de la zone VUGIZO issu du CNDD FDD ainsi qu un membre du FRODEBU ont failli en venir aux mains après avoir échangé des propos injurieux à propos de la candidature de Domitien Ndayizeye. Le 26 Octobre 2009, dans la province de BUBANZA en commune MPANDA, colline NYAMIGUNGA, le nommé NIYOYANKUNDIYE Joseph âge de 25 ans, a été traité de traître par des membres du CNDD FDD lorsqu il a refusé d être recruté par eux pour être un adepte de ce parti. Le 30 octobre 2009, en province de MURAMVYA, commune RUTEGAMA, colline de NYARUNAZI, le président du parti UPD en commune de RUTEGAMA a été injurié par des membres du CNDD FDD lorsqu il procédait à l ouverture de la permanence du parti UPD ZIGAMIBANGA sur la colline de NYARUNAZI. Le 8 novembre 2009 en province de GITEGA, commune de BUGENDANA, localité NYAMAGANA, des militants du CNDD FDD et ceux du FRODEBU ont échangés des propos injurieux à propos du candidat du FRODEBU aux présidentielles en la personne de M. Domitien Ndayizeye.

11 9 Le 15 Novembre 2009, en province de BUBANZA, commune BUBANZA, colline de RUZIBA, un membre de l UPD Zigamibanga nommé Elysée Ntahondereye âgé de 22 ans a été injurié par des membres du CNDD FDD pour le simple motif qu il est membre du parti UPD - ZIGAMIBANGA. Le 17 novembre 2009 en province de KAYANZA, au centre GATARA, des jeunes du CNDD FDD appelés IMBONERAKURE, faisant du sport de masse nocturne à GATARA, ont proféré des menaces à l endroit des membres du FRODEBU. Le 28 novembre 2009, dans la même province de KAYANZA, sur la localité de NYABIHANGA, des membres du CNDD FDD ont insulté ceux du FRODEBU. Le 6 Décembre 2009 en province de CIBITOKE, commune de BUKINANYANA, non content d avoir perturbé leur réunion, des membres du CNDD FDD ont échangé des propos injurieux avec les militants du FRODEBU. Le 13 Décembre 2009, en province de CIBITOKE, commune de RUGOMBO, précisément à la 8 ème transversale, des jeunes du CNDD FDD profitent de leur sport de masse pour intimider dans des termes durs, teintés de menaces, les militants du parti MSD. Le 20 Décembre 2009, en province de BUBANZA, commune de BUBANZA, colline de MUGONGO/ SHARI, des jeunes IMBONERAKURE en sport de masse, profèrent des menaces à l endroit de tous ceux qui ne sont pas du parti au pouvoir. Le 27 Décembre 2009, en province de CIBITOKE, colline RUGOMBO, colline SAMWE, un policier feint de prévenir le désordre et empêche aux jeunes du FRODEBU de faire du sport, alors que ceux du CNDD FDD le font sous sa bénédiction. Des propos injurieux ont été à cette occasion proférés entre ces deux groupes antagonistes. Enfin, en date du 16 janvier 2009, en province de KIRUNDO, commune de BWAMBARANGWE, colline de BUHORO, des militants du CNDD FDD ont perturbé une réunion autorisée du parti FNL. En effet, au moment où ce parti allait commencer sa réunion, un chef collinaire de BUHORO organisa un groupe de danseurs et de tambourinaires près de l endroit même où allait se tenir la réunion. Ils s en sont suivi des injures lancées mutuellement entre les deux groupes.

12 10 Tricherie à des fins électorales. Les tricheries à des fins de campagne ont été observées dans plusieurs cas. Il s agit notamment des partis politiques, qui, en mal d arguments pour convaincre l électorat en vue d adhérer au sein de ces formations sont obligées de le corrompre ou à recourir à d autres moyens louches. C est aussi une forme déguisée de tricherie. D autres tricheries, surtout nombreuses, ont été observées lors de l octroi des cartes nationales d identités lorsque ceux qui étaient chargés de les délivrer, les ont octroyés à ceux avec lesquels ils partagent la même formation politique, y compris ceux qui n avaient même pas l âge requis pour en avoir. Les tricheries observées sont donc les suivantes : Le 6 Novembre 2009, en province de BUJUMBURA RURAL, commune BUGARAMA, colline MAGARA, des tricheries ont été également observées lorsque le directeur du Lycée communal de MAGARA a été surpris en train de falsifier les certificats du tronc commun de ses élèves pour que les jeunes du CNDD FDD soient retenus parmi les agents recenseurs. Le 10 Novembre 2009 dans la même province de la même commune et toujours sur la même colline, le président et le vice-président du CNDD FDD ont été surpris en train de prendre des photos des enfants dans le but de leur octroyer des cartes nationales d identité alors qu ils n ont pas l âge minimum requis pour participer aux élections. Le 8 Novembre 2009, en province de GITEGA, commune de BUGENDANA, colline NYAMAGANA, plutôt que d attirer les membres par un programme et un projet de société viables, les membres du FRODEBU ont distribué, sur la colline de NYAMAGANA de la zone de MUGERA, de l argent pour acheter leur conscience. Au début du mois de décembre 2009, dans BUJUMBURA mairie en commune urbaine de KININDO, le secrétaire communal, lui même, membre du CNDD FDD se permet de signer des cartes d identités sans photos et de les délivrer à qui il veut. C est aussi une tricherie car il le fait dans le but de permettre à l acquéreur de mettre la photo à qui il veut. Vers fin décembre 2009, en province de BUJUMBURA rural, commune de MUBIMBI, pendant que la population se lamente de la lenteur dans l octroi des cartes nationales d identités, M. Melchiade NZIMENYA, agent de la province, se charge la mission de récupérer à la commune des cartes nationales d identités,

13 11 pour les distribuer aux seuls membres du CNDD FDD et ce, ménage par ménage. Enfin, en province de CIBITOKE, commune de BUKINANYANA, colline KIBAYA, des membres du RADEBU ont dû corrompre une partie de la population pour implanter le drapeau de ce parti sur cette colline. Dans cette même province, pendant la distribution gratuite des cartes nationales d identités, beaucoup de jeunes qui n avaient pas l âge requis pour participer aux élections, ont bénéficié des cartes nationales d identités. Empêchement d une réunion autorisée : Dans beaucoup de localités du Pays, les Partis politiques organisent des réunions et comme la loi le stipule ils informent l administration. Mais plusieurs cas montrent que certains administratifs à la base, suivant les partis politiques dans lesquels ils appartiennent, ont tendance à empêcher les autres de tenir leurs réunions, avançant d autres prétextes (Sécurité, ou qu ils n ont pas été avertis à temps). Ceci constitue une au droit des Partis politiques de tenir des réunions. Au cours de ce monitoring, des cas similaires ont été relevés dans les différentes localités et se présentent comme suit : Le , en province de KARUSI, sur la colline KIBUYE, une réunion du Parti FNL a été empêchée par l administrateur communal de MUTUMBA sans motif valable. Le 08 Novembre 2009, dans la province de GITEGA, Commune NYARUSANGE, sur la colline de KIBIMBA, l administrateur de NYARUSANGE a empêché la tenue d une réunion du parti FRODEBU, sous prétexte que la salle qui devait abriter cette réunion avait été sollicitée par les autres. Pourtant, ce Parti avait déjà été informé à l avance et avait donné son accord. Le 19 Décembre 2009, en province de MWARO, commune de NYABIHANGA, sur la colline KIBUNGERE, alors que le FNL avait prévu d inaugurer sa permanence, l administrateur communal s y est opposé et a empêché la tenue d une réunion d échange à l occasion, leur signifiant qu il n a pas besoin d autres Partis que le CNDD FDD dans sa commune. Le 27 Décembre 2009, dans la province de MWARO, Commune de KAYOKWE, alors que le gouverneur de MWARO avait autorisé à Monsieur Prosper

14 12 MUGISHAWAYO en commune KAYOKWE pour le compte de l UPD ZIGAMIBANGA, le chef de Police communale de KAYOKWE a refusé et a même confisqué les documents de MUGISHAWAYO. Le 09 Janvier 2010, dans la Province de RUYIGI, Commune BUTAGANZWA, Colline de MURIZA, des policiers mandatés par des administratifs membres du Parti au pouvoir (CNDD FDD), ont empêché la tenue d une réunion du parti UPRONA. Cadeaux à des fins électorales : Pour attirer les militants, les Partis politiques profitent de la pauvreté et de l ignorance des Burundais et leur donnent des petits cadeaux. C est un achat de conscience et une sorte de compétition malhonnête. Les Partis politiques ne devraient normalement pas tricher de la sorte. Par contre, ils devaient présenter leurs projets de société pour que la masse populaire choisisse et adhère à une idéologie qui lui semble plus indiquée selon les circonstances du moment. Quelques exemples d utilisation des petits cadeaux pour s attirer des militants ont été également observés dans le présent travail de Monitoring. En voici quelques uns : Le 31 Octobre 2009, dans la Province de MURAMVYA, Commune de KIGANDA, Colline GATABO, des cadeaux de pagne sont distribués aux femmes membres du Parti CNDD FDD. Comme pour dire aux autres femmes présentes qu elles n ont qu à adhérer à ce Parti pour bénéficier de ces Pagnes. Le 08 Novembre 2009, en province de RUTANA, Commune de NYARUSANGE, Colline KIBIMBA, des membres du Parti UPRONA ont distribué de l argent à la population pour les attirer au sein de leur Parti. Le 15 Novembre 2009, dans la Province de Bujumbura, Commune de MUGONGO MANGA, Colline RWIBAGA, au moment ou le FNL procédait à l ouverture de sa permanence, certains de ces membres ont profité pour recruter les passants en offrant de la bière. Le 22 Novembre 2009, dans la province de KAYANZA, Colline de GATARA, un membre du Parti FRODEBU essaie d intéresser un groupe d animation en lui faisant de l argent sous prétexte d appréciation et d encouragement, alors qu en réalité il leur demande de voter pour lui en tant que candidat de ce Parti. Le 23 Novembre, dans la province de Bujumbura Rural, commune de MUBIMBI, alors qu il était prévue une distribution d aide, composée de pagnes, houes et sceaux

15 13 aux femmes des différentes associations, cette aide est devenue un moyen de faire de la propagande pour le parti CNDD FDD car la condition pour recevoir cette aide était devenue d accepter de s affilier au Parti CNDD FDD. Utilisation des véhicules de l Etat à des fins de campagne : Le 24 Décembre 2009, dans la Province de Ruyigi, Commune de BUTEZI, des véhicules de l administration ont été utilisés pour transporter des membres du Parti au pouvoir le CNDD FDD lors d une rencontre organisée par ce Parti dans cette commune. Le en province de RUTANA dans la commune de RUTANA, colline KIVOGA, une douzaine de véhicules de l Etat ont été aperçus entrain de déplacer les membres du Parti FNL à l occasion de l ouverture de l ouverture de la permanence de ce Parti. Les Affrontements physiques. Dans la plupart des cas, les affrontements physiques qui ont été répertoriés sont le fait des membres des partis politiques très fanatiques par rapport à leurs formations politiques et ne permettent pas la moindre critique à l endroit de leurs partis. C est notamment le cas des jeunes IMBONERAKURE du CNDD FDD ou du club sportif INKONA qui se comportent en véritables milices. D autres affrontements physiques relevés ont été le fait des administratifs eux mêmes qui se comportent comme les premiers. De même, les cas les plus fragrants se sont rencontrés en province de KIRUNDO où l administration semble impuissante. Le 1 er novembre 2009, en province de KARUSI, commune de GIHOGAZI, colline de MURAGO, des membres du club sportif INKONA du CNDD FDD, ont profité de leur sport de masse pour attaquer physiquement d autres groupes sportifs des autres partis. Le 10 Décembre 2009, en province de KIRUNDO, commune de KIRUNDO, sur la colline RUFUNDA, l administrateur communal de NTEGA, membre du CNDD FDD s est donné la permission de battre et ce en pleine journée, une femme nommée Mme Béatrice SEGISARE pour le simple motif qu elle ne partage pas avec lui, les

16 14 mêmes points de vue sur la politique du parti au pouvoir. C est un affrontement verbal qui a dégénéré en affrontement physique à propos des slogans du parti au pouvoir tels que «shirira,..». A noter que la dame qui a été battue est membre du parti UPRONA. En date du 13 Décembre 2009, en province de KARUSI, commune de GIHOGAZI sur la colline de MURAGO, le club sportif INKONA a fait irruption au chef-lieu de la commune de GIHOGAZI pour perturber les activités du FNL. Il s en est suivi des affrontements physiques. Le 8 janvier 2010, en province de CIBITOKE, commune de RUGOMBO, un faussaire de cartes Nationales d identité issu du parti CNDD-FDD qui se voit pointer du doigt par un membre du FNL nommé NTAWUZAHIHERA du parti FNL, a battu sérieusement ce dernier. Le 10 janvier 2010, toujours en province de CIBITOKE, commune de BUKINANYANA, colline KIBAYA, l implantation du drapeau de RADEBU à NDORA a suscité une bagarre entre partisans et opposants à ce parti. Le 17 janvier 2010, en province de KIRUNDO, commune BWAMBARANGWE, colline BUGORORA, le président du FNL, Agathon Rwasa, avait prévu de tenir une réunion sur la colline de BUGORORA, aux environs de 14 h, des militants du CNDD FDD sont venus en grand nombre pour perturber la réunion. C est ainsi que des affrontements opposant CNDD FDD aux FNL ont éclaté, faisant un blessé grave dans les rangs du FNL. Le 24 janvier 2010, toujours dans la province de KIRUNDO, commune BWAMBARANGWE, colline KABANGA, des jeunes IMBONERAKURE, sous les ordres du député Jean Baptiste NZIGAMASABO connu sous le nom de GIHAHE, ont affronté les membres du FNL qui avaient prévu d installer et de hisser le drapeau de leur parti tout près du marché. C est alors qu aux environs de 11h, des jeunes IMBONERAKURE sous les ordres de ce député ont apparu. Ils se sont jetés des pierres faisant dans leurs rangs, des blessés. Cet incident a provoqué une panique dans les environs car, les commerçants dudit centre ont passé au moins 4 jours sans loger dans leurs domiciles. Perturbation d une réunion.

17 15 Les perturbations des réunions souvent relevées, ont été l œuvre du parti au pouvoir. Il s est servi dans certains cas des jeunes «IMBONERAKURE» qui se comportent comme des policiers. Dans plusieurs cas, les perturbations ont été accompagnées des coups et blessures ou par des affrontements verbaux. Dans d autres cas, ce sont des policiers ou des agents de la documentation qui, de connivence avec les jeunes du CNDD FDD, ont été une entrave à la tenue des réunions pourtant dûment autorisées. Les partis qui ont été la cible de ces perturbations intempestives sont souvent les FNL, l UPD Zigamibanga, le MSD et le FRODEBU, bref des formations politiques actives sur terrain. Le 31 octobre 2010, en province de Gitega, commune GISHUBI, colline de GISHUBI, l administration communale issue du CNDD - FDD a perturbé la tenue d une réunion du parti UPD- ZIGAMIBANGA pourtant autorisée à l avance et ce, sans aucun motif valable. Le 21 novembre 2009, en province de Bujumbura rural, commune de MUBIMBI, colline de MAGEYO, au moment où le FNL avait reçu l autorisation d ouvrir sa permanence sur cette colline, les jeunes IMBONERAKURE du CNDD-FDD, conduits par le responsable provincial du parti sont venus livrer un match de football au même endroit où étaient prévus les cérémonies, et ce dans le but de perturber la tenue de cette réunion pourtant autorisée. Le 6 décembre 2009, en province de CIBITOKE, commune de BUKINANYANA, une réunion du FRODEBU a été perturbée par des jeunes du CNDD FDD. Le 13 décembre 2009, dans la province de KARUSI, commune GIHOGAZI, colline MURAGO, le club sportif INKONA a fait irruption au chef-lieu de la commune GIHOGAZI pour perturber les activités d une réunion organisée par le parti FNL. En date du 16 janvier 2010, en province de KIRUNDO, commune BWAMBARANGWE, des administratifs à la base du FNL avaient invité leurs membres dans une réunion. Contre toute attente, un chef collinaire de BUHORO organisa un groupe de danseurs et de tambourinaires tout près du premier groupe et les deux groupes ont échangé des injures. La réunion s est terminée en queue de poisson parce que les deux groupes rivaux n avaient pas pu s entendre pour se céder mutuellement la place. En date du 17 janvier 2010, province de KIRUNDO, commune BWAMBARANGWE, sur la colline de BUGORORA, des affrontements physiques entre les jeunes du CNDD FDD et les membres du FNL ont perturbé la tenue d une

18 16 réunion que le président du FNL avait prévu d organiser. Des affrontements internes ont également fait un blessé à cette même occasion. Emprisonnement. Le rapport de monitoring fait peu de cas d emprisonnement rencontrés sur terrain. Même les affrontements verbaux et même physiques sont rarement réprimés par l administration. Toutefois, des menaces d emprisonnement et même des mesures visant à limiter des mouvements de libre circulation des personnes qui ne roulent pas pour les intérêts du parti au pouvoir, sont souvent signalés. Les cas suivants ont été relevés : En date du 5 octobre 2009, en province de Makamba, commune NYANZA LAC, colline de MUYANGE, un directeur d une école primaire de MUYANGE a fait emprisonner un enseignant avec lequel il disputait l exploitation d une propriété de l école. Selon le rapport, c est l enseignant qui avait dûment signé un contrat d exploitation de ce jardin. Mais comme il n était pas membre du parti au pouvoir, le directeur de l école a tenté de l exproprier de ce jardin et sa résistance lui a valu l emprisonnement. Le 27 novembre 2009, en province de KARUSI, un chef musulman a écopé d un emprisonnement au sortir de sa prédication. C est le chef de la documentation provinciale de KARUSI qui s est saisi de ce cas. Il accuse ce chef musulman d avoir tenu des propos diffamatoires à l encontre du parti au pouvoir. Mais ses propos n étaient autres que ceux d interdire à ses fidèles de prononcer des mots comme : «shirira» A cela s ajoute d autres menaces telles que l interdiction à un citoyen de circuler librement dans une commune donnée. Ainsi, en date du 28 octobre 2009, l administrateur communal de MUTUMBA a interdit à M. Méthode Nshimirimana représentant provincial du Fnl à MUYINGA, de circuler dans sa commune avec le seul motif qu il n a pas d autorisation. Dans cette même commune, le même administrateur qui se considère comme un véritable potentat a réuni le 4 décembre 2009, 13 personnes qui se sont opposées à la vente illicite d un groupe électrogène pour lancer des menaces d emprisonnement à leur égard.

19 17 Assassinat. Bien que les médias ne cessent de rapporter chaque jour les éliminations physiques qui se commettent régulièrement et à des fins électorales, les rapports de monitoring sous nos yeux n ont rapporté que le seul cas de Bubanza, commune et colline MPANDA où en date du 10 janvier 2010, vers 20h, un membre influent du parti UPD, NIYONZIMA Sylvestre connu sous le surnom de BIKORA est assassiné par balles chez lui aux environs de 20h00. Apparemment, il aurait été victime de son appartenance politique, car il venait de réussir difficilement à ouvrir une permanence de ce parti à MUSENYI. Licenciement à des fins électorales. Même si le phénomène n est pas très généralisé, des cas de licenciement suivi par des recrutements sur des critères purement subjectifs comme l appartenance au même parti politique, surtout celui au pouvoir sont observables au niveau de l administration burundaise. Le rapport n a mentionné qu un seul cas, celui de BUJUMBURA RURAL où au mois de décembre, alors que le collège Communal de MAGARA était en manque criant d enseignants, le nommé Désiré BASHIRAHISHIZE qui venait d être recruté pour prester au sein de cet établissement, a été bloqué par le Président du CNDD-FDD à BUGARAMA, prétendant qu il avait insulté le Président de la République, mais en réalité, c était à cause de son refus d adhérer au CNDD FDD. Autres s non relevées par les rapports de monitoring. A côté des s telles que relevées par les rapports de monitoring qui nous sont parvenues, d autres formes de s ont été copieusement relevés par les points focaux du monitoring lors de la dernière rencontre avec eux, tenue au centre spirituel de KIRIRI, le 11 février Nous nous efforcerons de les transmettre en intégralité au cours du rapport trimestriel de monitoring. Toutefois, quelques cas méritent d être cités. Il s agit notamment des manœuvres de recrutements forcés où des membres sont contraints de virer de force vers le parti au pouvoir. Dans certains cas, les hommes contraignent leurs épouses à adhérer de force vers les partis politiques de leurs conjoints.

20 18 Les travaux communautaires constituent également une aubaine pour le parti au pouvoir de mener sa campagne électorale et les moyens de l Etat, surtout les véhicules sont souvent mis à contribution. Des réunions et des propagandes du parti au pouvoir se tiennent nuitamment et des slogans comme «nous allons rester au pouvoir car Dieu nous l a promis» sont souvent entendus, «Inkona ntiyaruzwa, n irigi ryayo ntiriribwa» pour dire que le CNDD FDD restera au pouvoir qu il neige ou qu il pleuve. Des administratifs zélés membres du parti au pouvoir qui menacent des personnes n étant pas membres du parti au pouvoir et qui se permettent de refuser de célébrer même des mariages officiels sous le simple motif que les futurs mariés ne sont pas des membres du parti au pouvoir. D autres s ont été observées dans l octroi des cartes nationales d identité où dans plusieurs cas, cette opération a été monnayée au moment où des enfants pressentis comme favorables au parti au pouvoir ont bénéficié des cartes nationales d identité. D autres s ont été constatées pendant et après la période de l enrôlement pour les élections prochaines. Ainsi, des personnes ne sachant pas lire ont été dans certaines limites, engagés par les CECI pour participer au recensement électoral. D autres administratifs ont refusé bonnement de faire une large sensibilisation de la population, ce qui a comme conséquence que l affluence à ce recensement électoral n a pas été grande. Des personnes étrangères, surtout de nationalité rwandaise ou congolaise en possession des cartes nationales d identité ont été surprises sur les lieux d enrôlement. Dans certains cas, des récépissés ont été achetés à raison de 5000 FBU, la pièce. L objectif poursuivi étant d éviter que des personnes pressenties n être pas membres de leurs partis ne participent pas au vote. Une autre hypothèse est que ces récépissés serviraient à leurs acquéreurs de participer au vote

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION HCC CODE DE BONNE CONDUITE POUR LES ACTEURS POLITIQUES, SOCIAUX ET LES MEDIAS A L OCCASION DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES DE 2011 -*-*-*-*-*-*- Bangui, décembre

Plus en détail

Code de conduite sur les paris sportifs pour les athlètes

Code de conduite sur les paris sportifs pour les athlètes Code de conduite sur les paris sportifs pour les athlètes Préparé par EU Athletes, l association européenne des jeux et paris en ligne (EGBA), la Remote Gambling Association (RGA) et l association européenne

Plus en détail

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS 1 République de Guinée Commission Electorale Nationale Indépendante GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS Election Présidentielle, octobre 2015 Conakry, Août 2015 1 2 Introduction Les organisations de

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE GUIDE DE L ELECTEUR. Togolais, viens, bâtissons la cité! mars 2015. www.ceni-tg.

REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE GUIDE DE L ELECTEUR. Togolais, viens, bâtissons la cité! mars 2015. www.ceni-tg. REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE GUIDE DE L ELECTEUR Togolais, viens, bâtissons la cité! mars 2015 www.ceni-tg.org 1 Ce Guide, élaboré par la Commission Electorale Nationale Indépendante

Plus en détail

SOUVERAINETE ALIMENTAIRE AU BURUNDI

SOUVERAINETE ALIMENTAIRE AU BURUNDI SOUVERAINETE ALIMENTAIRE AU BURUNDI ETUDE DE L IMPACT DE L IMPORTATION DES PRODUITS SENSIBLES SUR LES PRIX DES PRODUITS AGRICOLES AINSI QUE SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE DURABLE AU BURUNDI TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Une région ouverte sur le monde

Une région ouverte sur le monde RPDL_Burundi v10:mise en page 1 28/10/08 10:55 Page 3 Coopération Pays de la Loire Burundi Une région ouverte sur le monde RÉPUBLIQUE DU BURUNDI RPDL_Burundi v10:mise en page 1 28/10/08 10:55 Page 4 Une

Plus en détail

RAPPORT DE L OBSERVATION DE L ENROLEMENT DES ELECTEURS POUR LES ELECTIONS DE 2015 SYNERGIE CEJP/COSOME

RAPPORT DE L OBSERVATION DE L ENROLEMENT DES ELECTEURS POUR LES ELECTIONS DE 2015 SYNERGIE CEJP/COSOME RAPPORT DE L OBSERVATION DE L ENROLEMENT DES ELECTEURS POUR LES ELECTIONS DE 2015 SYNERGIE CEJP/COSOME Du 24 Novembre au 12 Décembre 2014 0 i. Sigles et abréviations CECI : Commission Electorale Communale

Plus en détail

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD

INSTRUCTION DE TRAVAIL ATTRIBUTION DE LOGEMENT Règlement Intérieur Commission d attribution de logements SA HABITAT DU NORD Page : 1 sur 5 ARTICLE 1 CREATION & COMPETENCE GEOGRAPHIQUE En vertu des dispositions de l article R 441.9 du Code de la Construction et de l Habitation, il a été créé et validé par le Conseil d Administration

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION SPORTIVE OU D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D EDUCATION POPULAIRE

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION SPORTIVE OU D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D EDUCATION POPULAIRE MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION SPORTIVE OU D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D EDUCATION POPULAIRE OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : constitution, dénomination, objet Il est fondé entre

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection. Ville d ANGOULÊME Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection Ville d ANGOULÊME Souhaitant améliorer la sûreté des personnes et la sécurité des biens, afin de lutter contre les actes de malveillance, la ville

Plus en détail

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget,

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, Arrêté Conjoint du Ministre de la Communication Porte parole du Gouvernement et du Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, N 2491.12 du 2 Doulkeada 1433 (19

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW

POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW POLITIQUE-CADRE D ACCÈS AUX ARCHIVES DU CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW Adoptée le 18 mai 2006 par le Conseil d administration ATTENDU que les archives sont la propriété du Conseil de la Nation Atikamekw

Plus en détail

BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE

BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE Pour la Ligue de Paris Ile de France INTRODUCTION Le présent barème énonce à titre indicatif les sanctions disciplinaires infligées à l encontre des clubs de football,

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE A COMPTER DU 1ER JANVIER 2009 Par Sarah TEMPLE-BOYER (Décembre 2008) La nouvelle Autorité de concurrence, créée par l article 95 de la Loi du 4 août 2008 de modernisation

Plus en détail

Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans.

Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans. Questions/Réponses CATÉGORIE : DISCRIMINATION FONDÉE SUR L ÂGE. Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans. Faux. Un enfant de moins de 16 ans peut travailler en dehors des heures

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

LA CAMPAGNE ELECTORALE

LA CAMPAGNE ELECTORALE LA CAMPAGNE ELECTORALE Aux termes de l article 47 de la Loi n 2013-06 du 25 novembre 2013 portant code électoral en République du Bénin, «la campagne électorale est l ensemble des opérations de propagande

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Une société burundaise où les paysans parviennent à couvrir leurs besoins socioéconomiques par moyens financiers et matériels générés par eux-mêmes.

Une société burundaise où les paysans parviennent à couvrir leurs besoins socioéconomiques par moyens financiers et matériels générés par eux-mêmes. Réf. N :../CAPAD/SE/2014 TERMES DE REFERENCE POUR UN AUDIT FINANCIER EXTERNE 1. Présentation de CAPAD Institution La Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement, CAPAD

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE

ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE Un candidat vient demander copie de la liste électorale. Quelle liste électorale doit-on lui fournir : celle qui est arrêtée au 10 janvier ou la liste avec les

Plus en détail

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs du personnel de la

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières

Textes de référence : Table des matières LE TRAITEMENT JUDICIAIRE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE AUX PAYS-BAS Textes de référence :! Loi de 1893 sur la faillite! Loi du 16 mai 1925 sur le concordat! Articles 2-138 et 2-248 du Code civil Table

Plus en détail

Règlement intérieur de l'association "Don du Sang de Lisieux "

Règlement intérieur de l'association Don du Sang de Lisieux Règlement intérieur de l'association "Don du Sang de Lisieux " Règlement intérieur d association Loi 1901 Don du Sang de Lisieux Article 1 Titre Il est fondé, entre les adhérents au présent règlement une

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

ANNEXE: Questions relatives aux pratiques conseillées susceptibles de promouvoir et de protéger le droit à la liberté de réunion et d association pacifiques Nous vous saurions gré de bien vouloir répondre

Plus en détail

LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE III

LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE III ICC-02/11-02/11-1-tFRA 01-10-2013 1/10 NM PT ICC-02/11-02/11-1-US-Exp-tFRA 27-12-2011 1/10 NM PT Original : anglais N : ICC 02/11 02/11 Date : 21 décembre 2011 LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE III Composée comme

Plus en détail

Elections simultanées du 25 mai 2014 - Circulaire concernant la désignation des membres de bureaux électoraux.

Elections simultanées du 25 mai 2014 - Circulaire concernant la désignation des membres de bureaux électoraux. Service public fédéral Intérieur Direction générale Institutions et Population Service Elections Madame, Monsieur le Président du Bureau Principal de Canton, Madame, Monsieur le Bourgmestre, Votre correspondant

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES République du Sénégal Un Peuple - Un but - Une Foi LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) L Assemblée nationale a adopté, en sa séance du Jeudi 12 Décembre 2002 Le Président de la

Plus en détail

Règlement organique d un fonds provincial d études

Règlement organique d un fonds provincial d études Interventions sociales Règlement organique d un fonds provincial d études BENEFICIAIRES Article 1 er Le fonds est destiné à octroyer les prêts à des jeunes gens bénéficiant ou non d une bourse d études

Plus en détail

PROJET LIBERTÉ- NATION

PROJET LIBERTÉ- NATION 15 OCTOBRE 2014 L AN 2030 LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE DU QUÉBEC PROJET LIBERTÉ- NATION POLITIQUE FICTION? Synopsis Me Guy Bertrand Promotion du produit (le Pays québécois : RFQ) : par un Plan de marketing et

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

CODE DE DÉONTOLOGIE DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE CODE DE DÉONTOLOGIE DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution de produits et services financiers (1998, c. 37, a. 313, 1 er al., par. 1 ) Section 1 Dispositions générales 1. Le présent

Plus en détail

ÉLECTIONS SCOLAIRES 2 NOVEMBRE 2014 L ABC D UNE CAMPAGNE. electionsscolaires2014.com

ÉLECTIONS SCOLAIRES 2 NOVEMBRE 2014 L ABC D UNE CAMPAGNE. electionsscolaires2014.com ÉLECTIONS SCOLAIRES 2 NOVEMBRE 2014 L ABC D UNE CAMPAGNE É L E C T O R A L E electionsscolaires2014.com Quoi faire pour réussir une campagne électorale? Connaître le rôle d un élu scolaire. Connaître le

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE DU PROJET: «PLAIDOYER POUR LA MISE EN PLACE D UNE LEGISLATION EN FAVEUER DES AIRES PROTEGEES DE L EST DU BURUNDI» I. Introduction.

RAPPORT TECHNIQUE DU PROJET: «PLAIDOYER POUR LA MISE EN PLACE D UNE LEGISLATION EN FAVEUER DES AIRES PROTEGEES DE L EST DU BURUNDI» I. Introduction. 1 RAPPORT TECHNIQUE DU PROJET: «PLAIDOYER POUR LA MISE EN PLACE D UNE LEGISLATION EN FAVEUER DES AIRES PROTEGEES DE L EST DU BURUNDI» I. Introduction. Le projet a été élabore et exécute par Burundi Nature

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

Rapport du Programme Observation des Élections de Quaker Peace Network (QPN) Burundi

Rapport du Programme Observation des Élections de Quaker Peace Network (QPN) Burundi Résumé général Rapport du Programme Observation des Élections de Quaker Peace Network (QPN) Burundi Élections Communales, 24 Mai 2010 218 observateurs ayant reçu formation sur l'observation des élections

Plus en détail

POSITIONNEMENT D AVOCATS SANS FRONTIERES PAR RAPPORT A LA MISE EN PLACE DE LA COMMISSION VERITE ET RECONCILIATION AU BURUNDI

POSITIONNEMENT D AVOCATS SANS FRONTIERES PAR RAPPORT A LA MISE EN PLACE DE LA COMMISSION VERITE ET RECONCILIATION AU BURUNDI POSITIONNEMENT D AVOCATS SANS FRONTIERES PAR RAPPORT A LA MISE EN PLACE DE LA COMMISSION VERITE ET RECONCILIATION AU BURUNDI 1. LE CONTEXTE Prévue par les accords d Arusha pour la paix et la réconciliation

Plus en détail

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles»

Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» Termes de références de l évaluation finale du projet «Intamenwa-Les indivisibles» 1. Contexte de l étude 1.1. A propos de Search For Common Ground Search for Common Ground (SFCG) est une organisation

Plus en détail

COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT 1.L a.s.b.l. FVS/AMADE Burundi désire recruter un consultant pour faire une étude de faisabilité pour la création des mutualités de santé pour les groupements

Plus en détail

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE

LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE République française Polynésie française www.cgf.pf LES DROITS DES AGENTS DANS LA FONCTION PUBLIQUE COMMUNALE (Mode d emploi FPC) SOMMAIRE I Les droits liés à la personne A La définition générale des droits

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES 1 DU MERCREDI 30 DECEMBRE 2015

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES 1 DU MERCREDI 30 DECEMBRE 2015 MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES MEDIAS CHARGE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT REPUBLIQUE DU CONGO Unité * Travail * Progrès ----------- ---------- CABINET ------------ N /MCMRP/CAB-15 DU MERCREDI

Plus en détail

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE Préambule www.gopacnetwork.org RECONNAISSANT CONSCIENTS DÉPLORANT ESTIMANT CONSTATANT RÉALISANT RÉITÉRANT la suprémacie des parlements en tant qu institutions

Plus en détail

Ociane Professionnels Indépendants

Ociane Professionnels Indépendants JUIN 2012 Ociane Professionnels Indépendants Statuts approuvés par l Assemblée Générale du 11 septembre 2012 OCIANE PROFESSIONNELS INDÉPENDANTS Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 Siège social

Plus en détail

Les élections de 2015 : un contentieux électoral lourd de conséquences

Les élections de 2015 : un contentieux électoral lourd de conséquences 1 LIGUE BURUNDAISE DES DROITS DE L HOMME «ITEKA» Agréée par l ordonnance Ministérielle n 530/0273 du 10 novembre 1994 revoyant l ordonnance n 550/029 du 6 février 1991 Les élections de 2015 : un contentieux

Plus en détail

SOCIAL MARKETING RESEARCH SERIES. Proj ect MAP

SOCIAL MARKETING RESEARCH SERIES. Proj ect MAP SOCIAL MARKETING RESEARCH SERIES Burundi (2007): Enquête MAP sur la Couverture et la Qualité de Couverture des Produits de Marketing Social dans Toutes les Provinces Troisième Passage Proj ect MAP Burundi

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Tennis Club Municipal du Tampon STATUTS 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article premier L association dite Tennis Club Municipal du Tampon, fondée en 1962, a pour objet la pratique physique du

Plus en détail

DECRET N 97-534/PRES/PM/MATS PORTANT REGELEMNTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES D INVESTIGATIONS.

DECRET N 97-534/PRES/PM/MATS PORTANT REGELEMNTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES D INVESTIGATIONS. DECRET N 97-534/PRES/PM/MATS PORTANT REGELEMNTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES D INVESTIGATIONS. VU la Constitution ; LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTES VU VU VU le Décret

Plus en détail

COMMUNICATION AUX MEMBRES

COMMUNICATION AUX MEMBRES PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission des pétitions 24.6.2010 COMMUNICATION AUX MEMBRES Objet: Pétition n 0091/2005 présentée par Paolo Pozzan, de nationalité italienne, sur une prétendue violation de

Plus en détail

ANNEXE 1 ARRÊTÉ N 2014-168 LE BUREAU,

ANNEXE 1 ARRÊTÉ N 2014-168 LE BUREAU, ANNEXE 1 SÉNAT ARRÊTÉ N 2014-168 LE BUREAU, - Vu l article 4 quater de l ordonnance n 58-1100 du 17 novembre 1958 relative au fonctionnement des assemblées parlementaires, - Vu la lettre du Président du

Plus en détail

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011)

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) INTRODUCTION 1. Le 26 février 2011, le Conseil de sécurité de l

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant-maison pour la production et la diffusion radio & TV d une table ronde thématique

Termes de référence pour le recrutement d un consultant-maison pour la production et la diffusion radio & TV d une table ronde thématique Termes de référence pour le recrutement d un consultant-maison pour la production et la diffusion radio & TV d une table ronde thématique mars 2014 Plan de Communication Ligne budgétaire : DP3 Plan de

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

Décret n 76-166 du 27 avril 1976 Fixant les modalités de gestion du Domaine National. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. CHAPITRE PREMIER.

Décret n 76-166 du 27 avril 1976 Fixant les modalités de gestion du Domaine National. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. CHAPITRE PREMIER. Décret n 76-166 du 27 avril 1976 Fixant les modalités de gestion du Domaine National. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Vu la constitution du 2 juin 1972, modifiée et complétée par la loi n 75-1 du 9 mai

Plus en détail

CHARTE DE BONNE CONDUITE ÉLECTORALE

CHARTE DE BONNE CONDUITE ÉLECTORALE CHARTE DE BONNE CONDUITE ÉLECTORALE 6 septembre 2012 Le Comité électoral consultatif, réuni le 06 septembre 2012, a émis un avis favorable sur le principe d'une charte de bonne conduite électorale. Cette

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration 1. TITRE Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration du Réseau ÉTS. 2. PRÉAMBULE Le présent code a

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI C-36

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI C-36 MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI C-36 Loi modifiant le Code criminel, la Loi sur les secrets officiels, la Loi sur la preuve au Canada, la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et d autres lois,

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF DE LA CONVENTION-CADRE POUR LA PROTECTION DES MINORITÉS NATIONALES

COMITÉ CONSULTATIF DE LA CONVENTION-CADRE POUR LA PROTECTION DES MINORITÉS NATIONALES Strasbourg, le 17 février 2010 GVT/COM/I(2010)001 COMITÉ CONSULTATIF DE LA CONVENTION-CADRE POUR LA PROTECTION DES MINORITÉS NATIONALES Commentaires du Gouvernement des Pays-Bas sur le premier avis du

Plus en détail

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL

Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE PARIS Aff. 15PA03498, 3ème chambre. Acte d appel enregistré le 2 septembre 2015. REQUETE EN APPEL POUR : L Association Cercle de Réflexion et de Proposition d Action sur

Plus en détail

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER CNOSF/DPPI 1 ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER LESPORT LES PARIS SPORTIFS SUR INTERNET PEUVENT SERVIR DE SUPPORT AUX ORGANISATIONS CRIMINELLES POUR LE BLANCHIMENT D ARGENT. Le blanchiment consiste à injecter

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DES JOUEURS D application lors de toutes les manifestations officielles de la FLT

CODE DE CONDUITE DES JOUEURS D application lors de toutes les manifestations officielles de la FLT CODE DE CONDUITE DES JOUEURS D application lors de toutes les manifestations officielles de la FLT Art. 1. Dispositions générales Art. 2. Pénalités sur le terrain Dans toute compétition organisée ou reconnue

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC.

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. DEONTOLOGIE Code de déontologie des administrateurs, des dirigeants et des gestionnaires La Société s est dotée d un premier code d éthique formel et écrit s adressant à ses

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Comité des Fêtes d Oulins

Comité des Fêtes d Oulins Comité des Fêtes d Oulins Association loi 1901- Statuts du COMITE DES FETES D OULINS ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par

Plus en détail

PRESENTATION DE L AFAPDP

PRESENTATION DE L AFAPDP PRESENTATION DE L AFAPDP PLAN I - Coopération du RECEF avec l AFAPDP II - Importance de la protection des données et rôle d une Autorité de protection des données III - Expérience du BF : coopération entre

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage)

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Commentaire Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012 M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 13 avril 2012 par la première chambre civile

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F OMPI SCT/S2/6 ORIGINAL : anglais DATE : 17 mai 2002 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités Une gouvernance efficace : guide à l intention des conseils scolaires, de leurs membres, des directions de l éducation et des communautés CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités 70 (Sauf indication

Plus en détail

ASSOCIATION DES PERES JESUITES DU BURUNDI/SERVICE YEZU MWIZA. COMPTE RENDU DE LA CARAVANE MUSICALE DE SENSIBILISATION A KAMENGE, 1 er Novembre 2014

ASSOCIATION DES PERES JESUITES DU BURUNDI/SERVICE YEZU MWIZA. COMPTE RENDU DE LA CARAVANE MUSICALE DE SENSIBILISATION A KAMENGE, 1 er Novembre 2014 COMPTE RENDU DE LA CARAVANE MUSICALE DE SENSIBILISATION A KAMENGE, 1 er Novembre 2014 Dans le cadre du projet BIRATURABA, le premier jour du mois de Novembre 2014 à partir de 15h, s est tenue à KAMENGE

Plus en détail

CONSORTIUM POUR L OBSERVATION DOMESTIQUE DES ELECTIONS EN GUINEE

CONSORTIUM POUR L OBSERVATION DOMESTIQUE DES ELECTIONS EN GUINEE CONSORTIUM POUR L OBSERVATION DOMESTIQUE DES ELECTIONS EN GUINEE OBSERVATION CITOYENNE DU PROCESSUS DE REVISION DU FICHIER ELECTORAL CAS DE LA GUINEE Présentation: Dr Dansa KOUROUMA/Directeur Lansana MANSANDOUNO/

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

L Europe contre la gauche

L Europe contre la gauche GEORGES SARRE Référendum L Europe contre la gauche, 2005 ISBN : 2-7081-3322-5 Introduction DIRE LA VÉRITÉ! Disons-le clairement : la nation française est menacée en tant que projet politique. Les considérations

Plus en détail

Statuts de l'association

Statuts de l'association de l'association 2 Table des matières ARTICLE 1 : Forme... 3 ARTICLE 2 : Dénomination... 3 ARTICLE 3 : Objet.... 3 ARTICLE 4 : Siège social... 3 ARTICLE 5 : Durée Exercice social... 4 ARTICLE 6 : Les membres

Plus en détail

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP Commentaire Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011 Syndicat SUD AFP Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité relative

Plus en détail

Annexe I CODE DE DÉONTOLOGIE ET RÈGLES D ÉTHIQUE DES ADMINISTRATEURS PUBLICS DE L ÉCOLE NATIONALE DES POMPIERS DU QUÉBEC (L ENPQ) Adopté par le conseil d administration 6 juin 2003 Code d éthique et de

Plus en détail

RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS

RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS Dans le cadre de l élection présidentielle du 15 avril 2015, la Haute Autorité de l Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a

Plus en détail

Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation

Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation En vertu de l article 16.1 de la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections établit des lignes directrices et des notes d interprétation

Plus en détail

Le monitoring des médias

Le monitoring des médias Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l

Plus en détail

U.S. Cagnes Handball. Règlement Intérieur. Annexe aux Statuts de l Association loi 1901 Union Sportive Cagnes Handball (USCHB)

U.S. Cagnes Handball. Règlement Intérieur. Annexe aux Statuts de l Association loi 1901 Union Sportive Cagnes Handball (USCHB) U.S. Cagnes Handball Règlement Intérieur Annexe aux Statuts de l Association loi 1901 Union Sportive Cagnes Handball (USCHB) 9 février 2015 INDEX PREAMBULE... 2 1 - L ACTIVITE SPORTIVE... 2 1.1 - LA LICENCE...

Plus en détail

DIRECTIVES EUROPÉENNES

DIRECTIVES EUROPÉENNES DIRECTIVES EUROPÉENNES 201 5 textes coordonnés à jour au 11 JUILLET 2008 Recueil réalisé par le MINISTÈRE D ÉTAT - SERVICE CENTRAL DE LÉGISLATION www.legilux.lu 2 Directives Européennes Sommaire Traité

Plus en détail

Elle peut également animer, gérer, administrer et représenter d autres structures de spectacles similaires ou apparentées.

Elle peut également animer, gérer, administrer et représenter d autres structures de spectacles similaires ou apparentées. Association loi 1901- Statuts type avec objet plus large ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901,

Plus en détail

pratiques Sanctionner un salarié les erreurs à éviter

pratiques Sanctionner un salarié les erreurs à éviter pratiques [pouvoir disciplinaire de l employeur] Sanctionner un salarié les erreurs à éviter Qu il s agisse de prononcer un avertissement ou un licenciement pour faute lourde, l exercice du droit disciplinaire

Plus en détail

TITRE DU PROJET : Sensibilisation et renforcement des capacités communautaires à la bonne gouvernance et aux élections en province du sud kivu

TITRE DU PROJET : Sensibilisation et renforcement des capacités communautaires à la bonne gouvernance et aux élections en province du sud kivu TITRE DU PROJET : Sensibilisation et renforcement des capacités communautaires à la bonne gouvernance et aux élections en province du sud kivu PROVINCE D INTERVENTION : Province du sud kivu spécialement

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

QUI VEUT PARDONNER ET OUBLIER? Appréciation des Civiles sur la Justice Transitionnelle et la Vérité au Burundi.

QUI VEUT PARDONNER ET OUBLIER? Appréciation des Civiles sur la Justice Transitionnelle et la Vérité au Burundi. QUI VEUT PARDONNER ET OUBLIER? Appréciation des Civiles sur la Justice Transitionnelle et la Vérité au Burundi. Cyrus Samii Département des Sciences Politiques Columbia University New York, USA cds81@columbia.edu

Plus en détail

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Les membres des conseils de section (les «Membres») sont tenus de lire et de signer

Plus en détail

CHAPITRE 6 PROTECTION STATUTAIRE ET ASSURANCE GROUPE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE

CHAPITRE 6 PROTECTION STATUTAIRE ET ASSURANCE GROUPE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE CHAPITRE 6 PROTECTION STATUTAIRE ET ASSURANCE GROUPE Textes applicables : Article 11 de l ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature ; Article

Plus en détail

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 Date : 11 Décembre 2014 Requérant : Codjo Joseph TOÏ Contrôle de conformité Conflit de travail Traitement discriminatoire Application de l article 26 alinéa 1er

Plus en détail