RAPPORT DE L ENQUETE SUR LA PERCEPTION DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE PAR LA COMMUNAUTE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES, Avril-Juin 2014.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE L ENQUETE SUR LA PERCEPTION DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE PAR LA COMMUNAUTE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES, Avril-Juin 2014."

Transcription

1 FEDERATION DES MUTUELLES DE SANTE DES CAFEICULTEURS DU BURUNDI «FEMUSCABU» «HARANIRUBUZIMA» NGAGARA Q.9. Avenue GIHAMAGARA N 8 B.P. : 4814 BUJUMBURA BURUNDI Tél. : RAPPORT DE L ENQUETE SUR LA PERCEPTION DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE PAR LA COMMUNAUTE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES, Avril-Juin Traitement et Compilation: CIZA Juvénal Secrétaire Exécutif de la FEMUSCABU Juillet

2 LISTE DES ABREVIATIONS ET SIGLES ADISCO : Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines BDS : Bureau de District Sanitaire BPS : Bureau Provincial de la Santé B.P : Boîte Postale CAM : Carte d Assistance Médicale CDS : Centre de Santé CNAC : Confédération Nationale des Associations des Caféiculteurs CONF : Confessionnel FEMUSCABU : Fédération des Mutuelles de Santé des Caféiculteurs du Burundi FOSA : Formation Sanitaire FVS : Famille pour Vaincre le Sida Hop : Hôpital MFP : Mutuelle de la Fonction Publique MS : Mutuelle de Santé MUSCABU : Mutuelle de Santé des Caféiculteurs du Burundi NSP : Ne sait pas PUB : Publique UCODE : Union des Coopératives pour le Développement 1

3 Liste des Tableaux Tableau I : GRILLE DE COTATION UTILISEE DANS L ATTRIBUTION DES POINTS AUX FOSA... 8 Tableau II : Répartition des enquêtées par niveaux d accueil Tableau III: Répartition des enquêtés par niveaux de compétence du personnel soignant selon les unions Tableau IV: Répartition des enquêtées par rapport aux examens du laboratoire Tableau V: Répartition des enquêtées par rapport à la carte utilisée Tableau VI: Répartition des enquêtés par importance de la carte de santé selon les unions Tableau VII: Répartition des enquêtés par manquements des MS ou de la CAM dans les unions Tableau VIII: Répartition des enquêtés par principaux problèmes du CDS selon les unions Tableau IX: Attribution des points dans l union KAYANZA Tableau X: Attribution des points dans l Union KIRIMIRO Tableau XI: Attribution des points dans l union MUMIRWA Tableau XII: Attribution des points dans l union NGOZI Tableau XIII: Attribution des points dans l union KIRUNDO-MUYINGA Tableau XIV: CLASSEMENTS DES FORMATIONS SANITAIRES SUR LESQUELLES A PORTE L ENQUETE FEMUSCABU, AVRIL Tableau XV: CLASSEMENTS DES FORMATIOINS SANITAIRES SUR LESQUELLES A PORTE L ENQUETE FEMUSCABU MAI Tableau XVI: COMPARAISON DES RESULTATS DE 2013 ET CEUX DE Liste des Figures Figure 1: Proportion des enquêtés par niveaux d accueil dans les unions Figure 2: Proportion des enquêtés par niveaux des coûts des soins de santé selon les unions Figure 3: Proportion des enquêtés par état de propreté dans les CDS selon les unions Figure 4: Proportion des enquêtés par la disponibilité des médicaments selon les unions Figure 5: Proportion des enquêtés d après leur appréciation quant à l utilisation de la CAM Figure 6: Classement des CDS par niveau d accueil Figure 7: Classement des FOSA par niveau de compétence du personnel soignant Figure 8: Classement des FOSA par le niveau des coûts des soins de santé Figure 9: Classement des FOSA par exigence des Examens avant prescription Figure 10: Classement des FOSA par niveau de propreté Figure 11: Classement des FOSA par le niveau de disponibilité des médicaments

4 Table des matières LISTE DES ABREVIATIONS ET SIGLES... 1 Liste des Tableaux... 2 Liste des Figures... 2 INTRODUCTION... 4 CHAPITRE I : GENERALITES ET APPROCHE METHODOLOGIQUE Le choix des formations sanitaires La période d enquête Déroulement de l enquête La saisie des données Le traitement des données... 6 CHAPITRE II. PRESENTATION, ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS Etude basée sur les tableaux des fréquences des réponses Accueil des malades Niveaux de compétence du personnel soignant Coûts des soins de santé Examen de laboratoire Etat de propreté dans les structures de soins Disponibilité des médicaments Type de carte de santé utilisée Utilisation de la CAM Répartition des enquêtés par importance de la carte de santé selon les unions Répartition des enquêtés par manquement des MS ou de la CAM dans les unions Répartition des enquêtées par principaux problèmes du CDS selon les unions Etude basée sur les tableaux d attribution des points Approche méthodologique Classement des CDS par niveau d accueil Classement des FOSA par niveau de compétence du personnel soignant Classement des FOSA par le niveau des coûts des soins de santé Classement des FOSA faisant les Examens avant la prescription des médicaments Classement des FOSA selon le niveau de propreté Analyse du niveau de la disponibilité des médicaments dans les FOSA Attribution des points aux différentes FOSA, Union par Union Analyse comparative des résultats de l enquête de mai 2013 et ceux de la présente enquête 40 3

5 INTRODUCTION Dans le but de contribuer à la protection sociale des caféiculteurs du Burundi, l Organisation d Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines, ADISCO en sigle, en collaboration avec la Confédération Nationale des Associations des Caféiculteurs(CNAC) a initié la mise en place des mutuelles de santé des caféiculteurs du Burundi. L assurance maladie étant un des produits de la protection sociale. Cela se fit à travers le Programme de Promotion des Mutuelles de Santé des Caféiculteurs du Burundi, PROMUSCABU Ainsi, 28 mutuelles de santé des caféiculteurs(muscabu) se mirent en place dans les cinq bassins caféicoles à savoir KIRIMIRO, MUMIRWA, KAYANZA, NGOZI et KIRUNDO-MUYINGA. Les mutuelles se sont par la suite organisées en Unions des Mutuelles selon les régions dans lesquelles elles se trouvent. On aura en conséquence cinq unions des mutuelles de santé des caféiculteurs du Burundi. Au cours de ces six années de l existence des mutuelles, 7 mutuelles sont tombées en faillite et pendant l année mutualiste , 21 mutuelles étaient fonctionnelles avec assurés, adhérents et bénéficiaires. Ce fut en 2012 que les unions des mutuelles, préoccupées par la coordination des mutuelles, l appui technique et le plaidoyer, créèrent la Fédération des Mutuelles de Santé des Caféiculteurs du Burundi, la FEMUSCABU en sigle. Le rôle de la FEMUSCABU est d assurer l appui technique des mutuelles de santés des caféiculteurs, de faire le plaidoyer pour les mutuelles et les mutualistes et surtout d assurer la qualité de soins des caféiculteurs du Burundi. Dans cette optique d assurer la qualité de soins en faveurs des mutualistes, une première enquête a été réalisée en 2013 au niveau des formations sanitaires ayant signés des conventions avec les différentes mutuelles de santé des caféiculteurs du Burundi. Les résultats de l enquête ont été présentés et partagés avec les partenaires et les responsables des formations sanitaires en vue de prendre des mesures correctives en cas de besoin. Pour se rendre compte de la situation actuelle par rapport à la qualité de soins, une deuxième enquête de perception de la qualité de soins offerts par les formations sanitaires sousconvention avec les MUSCABU a été menée par la FEMUSCABU depuis le mois d avril Le présent rapport publie les résultats de cette enquête et donne la situation actuelle en matière de la qualité de soins offerts aux mutualistes et non mutualistes qui se font soigner au niveau des structures de soins ayant signé des conventions avec les différentes mutuelles. Il s articule en trois chapitres à savoir les généralités et l approche méthodologique, la présentation, l analyse et l interprétation des résultats. L analyse comparative des résultats de 4

6 l enquête de mai 2013 et ceux de la présente enquête et dégage à la fin des suggestions et recommandations. CHAPITRE I : GENERALITES ET APPROCHE METHODOLOGIQUE D une manière générale, dans le cadre des planifications sectorielles, le Ministère de la Santé Publique et de Lutte contre le SIDA organise régulièrement des enquêtes sur la qualité des soins. Ce dernier dispose d une expertise en la matière. En ce qui concerne l enquête sujet de ce rapport, il s agit d une enquête communautaire sur la perception de la qualité des soins. C est en d autres termes une évaluation qui consiste à donner la parole à la population bénéficiaire directe pour qu elle s exprimer sur la qualité des prestations offertes par les formations sanitaires. Il revient donc à la population de s exprimer sur leur niveau de satisfaction par rapport aux prestations des structures de soins. Pour se rassurer de la qualité des soins, la FEMUSCABU, en collaboration avec ADISCO et les MUSCABU a organisé une enquête sur la perception de la qualité des soins en faveurs des mutualistes. Cette enquête a été réalisée dans 71 formations sanitaires ayant signé des conventions de prestation de services de soins de santé avec les MUSCABU Le choix des formations sanitaires Les formations sanitaires cibles de l enquête étaient celles ayant signé des conventions avec les MUSCABU. En cas de possibilités, il fallait en outre choisir autour de chaque mutuelle, 4 structures de soins, en privilégiant 2 structures de soins plus fréquentées et 2 autres qui sont moins fréquentées. En tout, 71 formations sanitaires ont été sélectionnées. Sur chacune des formations sanitaires, il fallait enquêter 15 personnes par jour et cela pendant une période de 8 jours. Au total, Il s agissait donc d enquêter 120 personnes par formation sanitaire, ce qui fait un échantillon de personnes enquêtées. La zone d enquête s étend sur les 5 principaux bassins caféicoles du Burundi, qui représentent en outre les 5 grandes subdivisions des mutuelles de santé des caféiculteurs du Burundi, et ciaprès dénommées «Unions des mutuelles de santé». Il s agit donc de : Union KIRIMIRO comprenant les provinces Rutana, Gitega, Muramvya, Mwaro, Karusi Union MUMIRWA englobant les provinces Bujumbura, Bubanza, Bururi, Cibitoke et Makamba, Union KAYANZA, Union NGOZI Union KIRUNDO-MUYINGA 5

7 1.2. La période d enquête Il était prévu que l enquête commence à partir du 25 mars 2014 pour prendre fin au plus tard le 30 avril Cependant, certains enquêteurs ont dépassé cette date et d autres ont acheminé les résultats d enquête au niveau des unions avec retard. La date réelle de fin de l enquête a été celle du 16 mai Tout cela a causé des retombées négatives sur la date de production du rapport final Déroulement de l enquête La procédure d enquête suivie est la même que celle utilisée pendant la première enquête. Chaque enquêteur devrait passer au moins 2 fois par semaine au centre de santé pour administrer le questionnaire à 15 personnes choisies au hasard parmi la population ayant bénéficié des soins de santé en ce jour même. Avant que le questionnaire d enquête soit présenté aux enquêtés, l enquêteur devrait se présenter par son nom tout en précisant qu il est envoyé par la FEMUSCABU et il expliquait en même temps l objet de l enquête. Il fallait ensuite soumettre les enquêtés au questionnaire tout en le remplissant avec les réponses reçues. Ainsi, pendant les quatre semaines d enquête, personnes ont été enquêtées. Après la passation du questionnaire d enquête, les formulaires d enquête dûment remplis ont été collectés au niveau des unions des mutuelles de santé des caféiculteurs pour vérification et acheminement à la FEMUSCABU pour le dépouillement et le traitement des données récoltées La saisie des données Après la vérification des données récoltées pendant l enquête, une vérification faite au niveau des unions des MUSCABU, les fiches d enquête ont été acheminées à la FEMUSCABU. Les dernières nous sont parvenues en date du 30 mai Plusieurs opérations devraient d abord avoir lieu. C est notamment la création d une masque de saisie des données, l encodage des données, la définition des variables d identification ainsi que les variables d étude. La saisie a été faite en CSPro 4.1 et en Excel pendant le mois de juillet Le traitement des données Le traitement des données a été effectué essentiellement par le logiciel SPSS et le tableur EXCEL. Des tableaux et des graphiques très riches en informations ont été produits et à partir de leur analyse, on pourra mener une étude plus complète dans l appréciation des prestations des formations sanitaires dans la zone d étude. Les résultats seront présentés d abord sous forme des tableaux de fréquences des réponses ainsi que leur pourcentage proportionnel par rapport à l ensemble des réponses données. 6

8 Dans un deuxième temps, l étude portera sur les tableaux des valeurs obtenues par l attribution des points aux différentes formations sanitaires proportionnellement à une pondération des réponses données par les personnes enquêtées. Pour ce faire, on a fait recours à une grille de cotation préalablement établie par l équipe technique de la FEMUSCABU avec l appui technique d ADISCO. 7

9 Tableau I : GRILLE DE COTATION UTILISEE DANS L ATTRIBUTION DES POINTS AUX FOSA N Indicateurs de qualité Les différentes réponses et les notes correspondantes 1 Accueil réservé aux patients au niveau de la Formation sanitaire 2 Les compétences du personnel soignant Mauvais Moyen Bon Très Bon Pas bonnes Moyennes Bonnes Très Bonnes 3 Les tarifs des prestations offertes Très chers Chers Moyens Moins chers par la structure de soins 4 Les examens de laboratoire Non Oui exigés avant la prescription des médicaments 5 L état général de la propreté au Très mauvais Mauvais Moyen Bon Très Bon niveau de la structure de soins 6 La disponibilité des médicaments Pas disponible Quelque fois disponible Souvent disponible Disponible en permanence 7 Avez-vous une carte d assurance maladie MUSCABU CAM MFP DIOCESE UCODE FVS Pas de carte 8 Service rendus par la CAM Très mauvais Moyen Bon Très bon 8

10 Echelle de cotation : (+1) = Mauvais/ Pas bonnes/ Chers/ Non/ Pas disponible (+2) = Moyen(s) /moyennes/ Quelque fois disponible (+3) = Bon/bonne/moins cher/souvent disponible (+4) = Très Bon / Très Bonnes/ Disponible en permanence (+5) = Oui Pour la question 7, il ne s agira pas de donner la note correspondante à la question mais plutôt, il s agira de faire une comparaison des effectifs sur l utilisation des différentes cartes d assurance maladie ou sur l accès aux soins de santé sans assurance maladie. A l aide de cette grille de cotation, les 71 formations sanitaires concernées par l étude ont été cotées selon les 6 indicateurs de qualité ci-haut mentionnés et elles seront en plus classées par ordre de mérite. A base de ce classement, on saura affirmer que telle ou telle autre formation sanitaire rend des services de soins de qualité ou non. Il sera une bonne occasion de proposer des changements liés aux améliorations pour les structures qui seront évaluées les dernières par rapport à la qualité des soins qu elles offrent. 9

11 CHAPITRE II. PRESENTATION, ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS Ce chapitre présente les résultats sous forme des tableaux et des graphiques. La présentation se fait en suivant l ordre des différents critères d évaluation de la qualité de soins des formations sanitaires telle que décrits au chapitre précédent. La présentation de ces données sera tout de suite suivie de l analyse et l interprétation Etude basée sur les tableaux des fréquences des réponses Accueil des malades Au niveau de cet indicateur de qualité de soins, il fallait que les personnes interrogées s expriment sur le niveau de satisfaction par rapport à l accueil qui leur est réservé. Sur personnes qui se sont exprimées sur ce sujet, 66 personnes se sont exprimées en disant que l accueil qui leur est réservé est mauvais, ce qui représente un pourcentage de 0,8% des enquêtées. Ceux qui se sont exprimées en disant que l accueil leur réservé est moyen sont au nombre de 356, soit 4,2% des personnes enquêtées. Nous constatons dans la suite que 5393 personnes se sont exprimées en disant que l accueil leur réservé au niveau des formations sanitaires était bien, soit 63,5% de la population totale ayant donné leur avis par rapport à cet indicateur. Sur ce même indicateur, 2676 personnes se sont exprimées, affirmant que l accueil leur réservé au niveau des structures de soins était très bon, soit 31,5 % de la population totale qui ont accepté de donner leur avis par rapport à cet indicateur. À partir du tableau suivant, on observe la classification des unions par rapport à cet indicateur. Tableau II : Répartition des enquêtées par niveaux d accueil Accueil réservé aux patients au niveau de la Formation sanitaire Mauvais Moyen Bon Très bon Total UNION KAYANZA Effectif % 0,4% 1,4% 46,2% 52,0% 100,0% KIRIMIRO Effectif % 0,5% 6,2% 47,8% 45,5% 100,0% KIRUNDO-MUYINGA Effectif % 0,3% 3,5% 82,7% 13,6% 100,0% MUMIRWA Effectif % 1,2% 4,4% 63,2% 31,1% 100,0% NGOZI Effectif % 1,3% 4,2% 78,7% 15,7% 100,0% Total Effectif % 0,8% 4,2% 63,5% 31,5% 100,0% 10

12 Proportion des enqu^tées A la lecture de ce tableau, on constate que seule l union de KAYANZA atteint une moyenne de 52% pour la note très bonne et qu au niveau des autres unions, elles sont toutes en dessous de la moyenne. Cela montre qu il y a un long chemin à parcourir par rapport à perfection de l accueil réservé aux patients. Le graphique suivant illustre la situation : 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% Mauvais Moyen Bon Très bon % Union Figure 1: Proportion des enquêtés par niveaux d accueil dans les unions Niveaux de compétence du personnel soignant Sur un total de personnes ayant accepté de répondre à cette question, se sont exprimées affirmant que la compétence est bonne d une manière générale, soit 69,4 % de la population faisant objet de la présente enquête. Pour ce même critère, 1940 se sont exprimées en disant que la compétence du personnel est très bonne. Ce résultat représente 22,9% des personnes qui se sont exprimées par rapport à ce critère. A la lecture du tableau des résultats, on remarque qu aucune des cinq unions n atteint 50% au niveau de la note très bon. Seules les unions de KAYANZA et KIRIMIRO ont des chiffres un peu élevés, Kayanza avec 40,3% et Kirimiro avec 36,9%. 11

13 Tableau III: Répartition des enquêtés par niveaux de compétence du personnel soignant selon les unions Les compétences du personnel soignant Pas bonnes Moyennes Bonnes Très bonnes Total UNION KAYANZA Effectif % 0,2% 2,5% 57,0% 40,3% 100,0% KIRIMIRO Effectif % 0,6% 7,0% 55,5% 36,9% 100,0% KIRUNDO-MUYINGA Effectif % 0,7% 5,8% 85,0% 8,5% 100,0% MUMIRWA Effectif % 1,7% 10,5% 70,9% 16,9% 100,0% NGOZI Effectif % 1,2% 6,6% 80,1% 12,2% 100,0% Total Effectif % 0,9% 6,8% 69,4% 22,9% 100,0% Coûts des soins de santé L analyse de la figure ci-dessous montre que sur le total de personnes qui se sont exprimées sur les tarifs des soins de santé, 3839 personnes ont affirmé que les coûts des soins de santé au niveau de leurs structures de soins respectives sont moyens, soit 45,4 % de la population enquêtée. Sur ce même indicateur, 3078 personnes ont affirmé que les coûts des prestations sont moins chers, soit 36,4% du cible de l enquête. On constate qu au niveau des unions de KAYANZA, NGOZAI et KIRIMIRO, les coûts des prestations sont mois chers. Dans d autres localités, il est à voir pourquoi les coûts des prestations sont élevés. 12

14 Proportion des enquêtés 60% Graphique sur les coût des soins de santé 50% 40% 30% 20% 10% % Très chers Chers Moyens Moins chers Union Figure 2: Proportion des enquêtés par niveaux des coûts des soins de santé selon les unions Examen de laboratoire Les résultats sur ce critère d évaluation montrent que sur un total de personnes ayant accepté d être soumises au questionnaire, 6388 se sont exprimées en disant que les examens du laboratoire se font avant la prescription des médicaments, soit une proportion de 75,3 % de la population totale interrogée. Nous remarquons que cette situation est encourageante car, au niveau de toutes les unions, les proportions des personnes ayant affirmé avoir subi des examens de laboratoire avant la prescription des médicaments sont supérieures à 70%. Il se remarque néanmoins que les faibles proportions se trouvent au niveau de l union de MUMIRWA. En effet, 27,5% des personnes enquêtées dans le MUMIRWA disent que la prescription des médicaments se fait avant les examens du laboratoire. 13

15 Tableau IV: Répartition des enquêtées par rapport aux examens du laboratoire Les examens de laboratoire exigés avant la prescription des médicaments Non Oui Total UNION KAYANZA Effectif % 20,5% 79,5% 100,0% KIRIMIRO Effectif KIRUNDO- MUYINGA % 25,9% 74,1% 100,0% Effectif % 24,4% 75,6% 100,0% MUMIRWA Effectif % 27,5% 72,5% 100,0% NGOZI Effectif % 23,6% 76,4% 100,0% Total Effectif % 24,7% 75,3% 100,0% Etat de propreté dans les structures de soins Sur les 8485 personnes ayant donné leur point de vue sur l état de propreté dans leurs formations sanitaires respectives, 4000 personnes se sont exprimées affirmant que l état de propreté est de niveau bon 2472 autres personnes se sont exprimées affirmant qu il est de niveau très bien bon, soit des proportions respectives de 47,1 % et de 29,1 % de la population totale enquêtée. En faisant allusion aux proportions des personnes dont le niveau de satisfaction par rapport à la propreté est très bon, on trouve que l union de KAYANZA vient en premier lieu, suivie de l Union de KIRIMIRO et vient en dernière position l Union de KIRUNDO-MUYINGA avec des proportions respectives de 48,8%, 40,2% et 6,3%. Il s ajoute que l Union de MUMIRWA vient en tête de liste en ce qui est de la cotation très mauvaise avec une moyenne de 2,3%. 14

16 Proportion des enquêtées 70% Graphique sur l'état de propreté des FOSA 60% 50% 40% 30% 20% 10% % Très mauvais Mauvais Moyen Bon Très bon Union Figure 3: Proportion des enquêtés par état de propreté dans les CDS selon les unions Disponibilité des médicaments La figure ci-dessous montre que les médicaments sont souvent disponibles car 4851 des 8484 personnes enquêtées, soit un taux de 57,2% l affirment. Pour ce qui est de la disponibilité des médicaments en permanence, le taux reste à relever. Il est de 26,4% au niveau général et l union dans laquelle les médicaments sont un peu disponibles en permanence a un taux de 36,2%. Il s agit de l Union de KIRIMIRO où sur 2035 personnes enquêtées, 737 donne cette dernière affirmation. L Union de MUMIRWA est celle qui connaît plus de pénurie de médicaments plus que les autres régions. 15

17 Proportion des enqêtées Grahique sur la disponibilité des médicaments 80% 60% 40% 20% % Pas disponibles Quelques fois disponible Souvent disponible Disponible en permanence Union Figure 4: Proportion des enquêtés par la disponibilité des médicaments selon les unions Type de carte de santé utilisée Selon les résultats se trouvant dans le tableau suivant, on observe que les cartes de santé les plus utilisées dans la zone de couverture de l enquête sont, par ordre d importance, la Carte d Assistance Maladie CAM (41,2%), la Mutuelle de Santé des Caféiculteurs du Burundi MUSCABU (15,2%), la carte de la Mutuelle de la Fonction Publique MFP (3,3%), la carte UCODE (0,8 %), la carte du Diocèse (0,7%) et la carte FVS (0,2 %). Il existe néanmoins une très grande proportion de la population rurale qui n utilise aucune carte de santé pour se faire soigner et cette proportion s estime, d après les résultats de cette enquête, à 38,7% des personnes ayant répondu au questionnaire d enquête. En considérant ces résultats, on trouve bel et bien que les MUSCABU viennent en deuxième position avec un taux d utilisation de 15,2%. A travers ces résultats, il s avère très important de mener des activités de sensibilisation de la population à l adhésion aux mutuelles de santé afin de contribuer efficacement à la protection sociale de la couche modeste de la population. 16

18 UNION Tableau V: Répartition des enquêtées par rapport à la carte utilisée Avez-vous une carte d'assurance maladie Total MUSCABU CAM MFP DIOCESE UCODE FVS Pas de carte KAYANZA Effectif % 14,7% 39,3% 2,9% 0,1% 0,3% 0,0% 42,7% 100,0% KIRIMIRO Effectif KIRUNDO- MUYINGA % 19,4% 51,4% 1,8% 0,3% 0,0% 0,1% 26,9% 100,0% Effectif % 16,0% 34,5% 4,3% 2,9% 1,7% 0,1% 40,5% 100,0% MUMIRWA Effectif % 12,8% 38,5% 4,3% 0,5% 0,9% 0,6% 42,5% 100,0% NGOZI Effectif % 12,3% 38,6% 3,3% 0,1% 1,1% 0,1% 44,5% 100,0% Total Effectif % 15,2% 41,2% 3,3% 0,7% 0,8% 0,2% 38,7% 100,0% Utilisation de la CAM Sur un total de 6570 personnes ayant accepté de s exprimer sur leur appréciation quant à l utilisation de la Carte d Assistance Maladie CAM, 1525 personnes ont qualifié l utilisation de la carte CAM très bonne, soit une proportion de 23,2 % de la population totale enquêtée. En même temps, 792 personnes, soit une proportion de 12,1% se sont exprimées et qualifiant l utilisation de la carte CAM mauvaise. C est au niveau de l union de KIRIMIRO qu une bonne proportion de la population faisant objet de l enquête s est exprimée en disant que les services rendus par la CAM son très bon. Il s agit de 941 personnes sur 1948 qui se sont exprimées, soit un pourcentage de 48,3%. Bien que cette enquête ne soit pas un objet de comparaison de l utilisation de la CAM et des MUSCABU, nous remarquons quand même qu au niveau de l utilisation de la CAM, il reste des choses à améliorer pour que la communauté qui l utilise soit satisfaite des services qui leurs sont offerts par les formations sanitaires. 17

19 Proportion des enquêtées 60% 50% 40% 30% 20% 10% % Etat des services rendus par la CAM Très mauvais Moyen Bon Très bon Union Figure 5: Proportion des enquêtés d après leur appréciation quant à l utilisation de la CAM Répartition des enquêtés par importance de la carte de santé selon les unions Sur la question de savoir les avantages offerts par une quelconque carte d assurance maladie, les enquêtés qui se sont exprimées ont donné des certains avantages et leur classement par ordre d importance est le suivant : Coûts moins élevés (41,02 %), accès aux médicaments (4,77%) et Bon accueil et soins (2,91%). Les autres personnes enquêtées ont affirmé qu il n y a pas un avantage d une quelconque carte, il s agit de 4,63% des personnes qui se sont exprimées sur ce sujet. En ce même moment, 14,77% des personnes ayant répondus à cette question ne disposent pas de carte d accès aux soins et 2,91% disent qu elles ne savent pas l importance de la carte d accès aux soins. 18

20 Tableau VI: Répartition des enquêtés par importance de la carte de santé selon les unions UNION Pas de réponse Paiement moins cher Aucun Achat des médicaments dans la pharmacie Bien accueilli et bien soigné N'a pas de carte On n'accepte pas la carte Ne sait pas Bénéficie de la gratuité des soins KAYANZA Effectif % 22,23 32,10 3,13 9,59 4,47 22,44 0,43 4,47 1, KIRIMIRO Effectif % 8,04 54,80 3,50 10,17 4,40 16,64 0,47 1,99 0, KIRUNDO- MUYINGA Effectif % 24,08 48,30 1,06 0,42 0,78 21,67 0,42 3,26 0, MUMIRWA Effectif % 45,95 26,51 5,93 1,94 4,79 8,49 3,19 3,08 0, NGOZI Effectif % 36,95 43,38 9,53 1,72 0,11 4,60 1,94 1,77 0, Moyenne % 27,45 41,02 4,63 4,77 2,91 14,77 1,29 2,91 0,25 100,00 Total 19

21 Répartition des enquêtés par manquement des MS ou de la CAM dans les unions Au niveau de ce critère relatif aux manquements des MS ou de la CAM, le tableau suivant nous montre la fréquence des différentes réponses telle que données par les enquêtées qui se sont exprimées sur ce sujet. Ainsi, 43,18% affirment qu il n y a pas de manquements par rapport à ces cartes, 23,21% ont refusé de donner la réponse, 8,09% disent qu elles ne savent pas. Les manquements que les enquêtés ont pu exprimer sont notamment le fait qu avec la carte, on n a pas accès à tous les médicaments(3,53%), le fait que la CAM n est pas acceptée aux CDS(2,63%) et le fait qu avec la CAM, on paye plus d argent. Les autres répondants se sont exprimés en donnant des réponses qui n ont pas été bien précisées au moment d établissement des modalités de réponses mais qui, par une analyse approfondie se trouvent considérées au niveau des six premiers critères d évaluation de la qualité des soins. Ces proportions représentent 10,6% des personnes ayant accepté de répondre au questionnaire. 20

22 Tableau VII: Répartition des enquêtés par manquements des MS ou de la CAM dans les unions KAYANZA KIRIMIRO KIRUNDO- MUYINGA MUMIRWA NGOZI Moyenne Effectif % Effectif % Effectif % Effectif % Effectif % % Pas de réponse , , , , ,72 23,21 Aucun problème , , , , ,59 43,18 NSP 131 9, , , , ,26 8,09 N'aide pas en cas d'hospitalisation 59 4,21 2 0,10 0 0,00 0 0,00 1 0,06 0,87 N'est pas utilisé dans les pharmacies privées 2 0,14 2 0,10 0 0,00 4 0,20 4 0,23 0,13 On n'achète pas tous les médicaments avec 55 3, , , , ,70 3,53 Beaucoup d'argent pour les examens 4 0,29 5 0,25 3 0,20 0 0,00 6 0,34 0,22 CAM n'est pas utilisée au CDS 12 0,86 2 0, , , ,86 2,63 Manque de médicaments 1 0,07 8 0,41 1 0, ,19 1 0,06 0,36 Mauvais accueil 15 1, ,51 4 0,26 9 0,45 6 0,34 0,53 Médecins insuffisants 2 0,14 7 0,36 1 0,07 1 0,05 0 0,00 0,12 CAM est chère 1 0,07 3 0, , , ,59 2,61 MUSCABU est cher 0 0,00 0 0,00 0 0,00 2 0, ,46 1,51 MS est chère 2 0,14 1 0, ,97 2 0, ,36 1,52 CAM est bonne par rapport à MUSCABU 4 0,29 0 0,00 0 0, , ,65 0,57 MUSCABU est bon par rapport à CAM 1 0,07 0 0,00 0 0, , ,56 0,85 Autres , , , , ,22 10,06 Total ,00 21

1. Pourquoi a-t-on lancé les mutuelles de santé des caféiculteurs

1. Pourquoi a-t-on lancé les mutuelles de santé des caféiculteurs LES MUTUELLES DE SANTE CONNECTEES AUX COOPERATIVES MULTIFILIERES 1. Pourquoi a-t-on lancé les mutuelles de santé des caféiculteurs Au Burundi, seuls les travailleurs du secteur formel public sont couverts

Plus en détail

SOCIAL MARKETING RESEARCH SERIES. Proj ect MAP

SOCIAL MARKETING RESEARCH SERIES. Proj ect MAP SOCIAL MARKETING RESEARCH SERIES Burundi (2007): Enquête MAP sur la Couverture et la Qualité de Couverture des Produits de Marketing Social dans Toutes les Provinces Troisième Passage Proj ect MAP Burundi

Plus en détail

PBF et Mutuelles de Santé

PBF et Mutuelles de Santé PBF et Mutuelles de Santé Par Dr NIMPAGARITSE Manassé MD,MPH HNTPO Introduction De nombreux pays Africains sont en train d adopter le FBP pour redynamiser leurs secteurs de santé Au Burundi, cette stratégie

Plus en détail

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur.

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur. MUTUELLE de SANTE COMMUNALE QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) (s entretenir avec les conseillers chacun dans son village d origine) A remplir par l enquêteur Identifiant

Plus en détail

des hôpitaux des Territoires du Nord-Ouest

des hôpitaux des Territoires du Nord-Ouest Questionnaire sur la satisfaction du service des hôpitaux des Territoires du Nord-Ouest Fort Smith Mars 5 TABLE DES MATIÈRES APERÇU..................................................... 2 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

RAPPORT SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCES DES ETABLISSEMENTS DE MICROFINANCE MEMBRES DU RIM. Edition 2011

RAPPORT SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCES DES ETABLISSEMENTS DE MICROFINANCE MEMBRES DU RIM. Edition 2011 RESEAU DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE AU BURUNDI «RIM» RAPPORT SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCES DES ETABLISSEMENTS DE MICROFINANCE MEMBRES DU RIM. Edition 2011 Ce document a été publié grâce au soutien

Plus en détail

BANQUE DE LA RÉPUBLIQUE DU BURUNDI ENQUÊTE NATIONALE SUR L INCLUSION FINANCIÈRE AU BURUNDI

BANQUE DE LA RÉPUBLIQUE DU BURUNDI ENQUÊTE NATIONALE SUR L INCLUSION FINANCIÈRE AU BURUNDI BANQUE DE LA RÉPUBLIQUE DU BURUNDI ENQUÊTE NATIONALE SUR L INCLUSION FINANCIÈRE AU BURUNDI Août 2012 TABLE DES MATIÈRES Page SOMMAIRE EXÉCUTIF... 1 1.0 INTRODUCTION... 8 1.1 Contexte et objectifs de l

Plus en détail

L ASSOCIATION DE DÉVELOPPEMENT POUR L INTÉRÊT SOCIAL «ADIS»

L ASSOCIATION DE DÉVELOPPEMENT POUR L INTÉRÊT SOCIAL «ADIS» L ASSOCIATION DE DÉVELOPPEMENT POUR L INTÉRÊT SOCIAL «ADIS» ETUDE DE BASE AFIN DE DETERMINER LES INDICATEURS A SUBVENTIONNER DANS LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DE FINANCEMENT BASE SUR LES PERFORMANCES

Plus en détail

Accès au financement pour la mise en valeur de cultures de diversification dans les régions de caféiculture CFC/ICO/30 (AEP : FGCCC/OCIBU)

Accès au financement pour la mise en valeur de cultures de diversification dans les régions de caféiculture CFC/ICO/30 (AEP : FGCCC/OCIBU) PJ 39/12 Add. 1 (F) 21 septembre 2012 Original: anglais F Comité des projets Conseil international du Café 24 28 septembre 2012 Londres, Royaume Uni Résumé du rapport de situation soumis par les Agences

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

RAPPORT DE MONITORING SUR LA SITUATION DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES PENDANT LA PERIODE PRE ELECTORALE AU BURUNDI.

RAPPORT DE MONITORING SUR LA SITUATION DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES PENDANT LA PERIODE PRE ELECTORALE AU BURUNDI. RAPPORT DE MONITORING SUR LA SITUATION DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES PENDANT LA PERIODE PRE ELECTORALE AU BURUNDI. (Novembre Décembre 2009) Par la Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP) Bujumbura,

Plus en détail

Termes de référence pour la réalisation d une enquête sur la thématique :

Termes de référence pour la réalisation d une enquête sur la thématique : Termes de référence pour la réalisation d une enquête sur la thématique : «Evaluation de l intégration des élèves rapatriés dans le système d enseignement burundais dans les provinces de Rutana et Makamba»

Plus en détail

ASSOCIATION DE DEVELOPPEMENT POUR L INTERET SOCIAL

ASSOCIATION DE DEVELOPPEMENT POUR L INTERET SOCIAL ASSOCIATION DE DEVELOPPEMENT POUR L INTERET SOCIAL ETUDE DE BASE AFIN DE DETERMINER LES INDICATEURS A SUBVENTIONNER DANS LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DE FINANCEMENT BASE SUR LES PERFORMANCES EN MILIEU

Plus en détail

ÉTAT MATRIMONIAL ET NUPTIALITÉ

ÉTAT MATRIMONIAL ET NUPTIALITÉ RÉPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Bureau Central du Recensement RECENSEMENT GÉNÉRAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DU BURUNDI 2008 VOLUME 3 : ANALYSE TOME 4 ÉTAT MATRIMONIAL ET NUPTIALITÉ

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI. Ministère des Télécommunications, de l Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement ENQUETE SUR

REPUBLIQUE DU BURUNDI. Ministère des Télécommunications, de l Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement ENQUETE SUR REPUBLIQUE DU BURUNDI Ministère des Télécommunications, de l Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement ENQUETE SUR LES CONNAISSANCES, LES ATTITUDES ET LES PRATIQUES (CAP), LES

Plus en détail

Rapport du Programme Observation des Élections de Quaker Peace Network (QPN) Burundi

Rapport du Programme Observation des Élections de Quaker Peace Network (QPN) Burundi Résumé général Rapport du Programme Observation des Élections de Quaker Peace Network (QPN) Burundi Élections Communales, 24 Mai 2010 218 observateurs ayant reçu formation sur l'observation des élections

Plus en détail

Descente de la commission e ducation a l'assemble e nationale: du 27 octobre au 7 novembre 2014

Descente de la commission e ducation a l'assemble e nationale: du 27 octobre au 7 novembre 2014 Descente de la commission e ducation a l'assemble e nationale: du 27 octobre au 7 novembre 2014 L'activité a été menée par les membres de la Commission de l'éducation, de la jeunesse, des sports et loisirs,

Plus en détail

Etude d image des cliniques vaudoises. réalisée pour l Association Vaud Cliniques

Etude d image des cliniques vaudoises. réalisée pour l Association Vaud Cliniques Etude d image des cliniques vaudoises réalisée pour l Association Vaud Cliniques Table des matières 2 1. Descriptif de la recherche... 2. Notoriété spontanée & expérience des cliniques vaudoises 3. Établissements

Plus en détail

Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février 2011-RM.

Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février 2011-RM. Une mutuelle nationale de santé peut-elle devenir une stratégie globale de financement du système de santé, intégrant d autres stratégies comme le FBP??? Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février

Plus en détail

PROFIL DE RESSOURCES HUMAINES EN SANTE DU BURUNDI

PROFIL DE RESSOURCES HUMAINES EN SANTE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA PROFIL DE RESSOURCES HUMAINES EN SANTE DU BURUNDI Edition 2011 OBSERVATOIRE NATIONAL DES RESSOURCES HUMAINES EN SANTE

Plus en détail

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI

MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI MISSION D APPUI AU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET D ENQUÊTE SUR L INCLUSION FINANCIERE AU BURUNDI TERMES DE REFERENCE DE LA MISSION I. CONTEXTE DE LA MISSION Le Burundi,

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

Études de cas sur les disparités dans l accès aux soins au Maroc: Synthèse des principaux résultats

Études de cas sur les disparités dans l accès aux soins au Maroc: Synthèse des principaux résultats Études de cas sur les disparités dans l accès aux soins au Maroc: Synthèse des principaux résultats Groupe de travail Diversité, disparités socio territoriales et accessibilité aux biens et services de

Plus en détail

INTRODUCTION ET CONTEXTE

INTRODUCTION ET CONTEXTE Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines 29, Rue du Bututsi, Quartier ROHERO II BP 22695 BUJUMBURA Telephone (00 257) 22 25 75 20 //22 25 93 38 adisco@cbinf.com// www.adiscoburundi.org

Plus en détail

ASSOCIATION DES DISTRICTS ET VILLE POUR L AMELIORATION DE LA SANTE

ASSOCIATION DES DISTRICTS ET VILLE POUR L AMELIORATION DE LA SANTE REPUBLIQUE DU RWANDA ASSOCIATION DES DISTRICTS ET VILLE POUR L AMELIORATION DE LA SANTE PROVINCE DE CYANGUGU ADVAS/ CYANGUGU BILAN D UNE ANNEE DE FONCTIONNEMENT DES QUATRE MUTUELLES DU DISTRICT DE SANTE

Plus en détail

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Les bénéficiaires de la CMU-C doivent normalement accéder aux soins sans participation financière, sauf exigence particulière.

Plus en détail

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final Comité Santé en français de Fredericton Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne Rapport de sondage-final Mai 2006 Table des matières 1.0 Sommaire. 1 2.0 Introduction..2 3.0

Plus en détail

Les Canadiens et le bilinguisme

Les Canadiens et le bilinguisme Les Canadiens et le bilinguisme Rapport final Présenté à La Société Radio-Canada Recherche, Grille et Diffusion Décembre 2006 07-5517rap-final-complet Table des matières Méthodologie 3 Notes de lecture..

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins.

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins. BILAN GENERAL Analyse générale A partir des 380 personnes enquêtées dans la région Auvergne, on a pu constater, au travers de cette enquête de l URAF, que 77% des familles interrogées sont globalement

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale.

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale. TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité concernant la mise en place d une mutuelle de santé communale. District Sanitaire de : Boboye Commune de : Falmey Département de : Falmey (nouveau département, se

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant-maison pour la production et la diffusion radio & TV d une table ronde thématique

Termes de référence pour le recrutement d un consultant-maison pour la production et la diffusion radio & TV d une table ronde thématique Termes de référence pour le recrutement d un consultant-maison pour la production et la diffusion radio & TV d une table ronde thématique mars 2014 Plan de Communication Ligne budgétaire : DP3 Plan de

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Burundi: Scan de Conflit. Rapport Scan de Conflit 1

Burundi: Scan de Conflit. Rapport Scan de Conflit 1 Burundi: Scan de Conflit Rapport Scan de Conflit 1 Mars 2015 Résumé des Résultats Ce document est un résumé du rapport sur les résultats de la recherche du premier scan de conflit trimestriel au Burundi,

Plus en détail

Premier Passage. Financé par :

Premier Passage. Financé par : TRAC SUMMARY REPORT PSI DASHBOARD Burundi (2010): Déterminants du traitement de la diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans dans les zones du projet «Promotion de l hygiène et le traitement de l eau

Plus en détail

RAPPORT DE L OBSERVATION DE L ENROLEMENT DES ELECTEURS POUR LES ELECTIONS DE 2015 SYNERGIE CEJP/COSOME

RAPPORT DE L OBSERVATION DE L ENROLEMENT DES ELECTEURS POUR LES ELECTIONS DE 2015 SYNERGIE CEJP/COSOME RAPPORT DE L OBSERVATION DE L ENROLEMENT DES ELECTEURS POUR LES ELECTIONS DE 2015 SYNERGIE CEJP/COSOME Du 24 Novembre au 12 Décembre 2014 0 i. Sigles et abréviations CECI : Commission Electorale Communale

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

Enquête Ménage de Base Enquête Qualité des Structures de Santé Analyse des Constats

Enquête Ménage de Base Enquête Qualité des Structures de Santé Analyse des Constats République du Burundi VERSION 23 01 2007 Enquête Ménage de Base Enquête Qualité des Structures de Santé Analyse des Constats Provinces de Cankuzo, Bubanza, Makamba, Karuzi et Gitega pour le programme «Achat

Plus en détail

STEP Afrique "Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté" Rapport sur les résultats de l enquête ménage

STEP Afrique Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté Rapport sur les résultats de l enquête ménage INTERNATIONAL LABOUR OFFICE BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL OFFICINA INTERNACIONAL DEL TRABAJO STEP Afrique "Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté" Rapport sur les résultats

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages 2010 Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Révision linguistique Graphisme Martine Pelletier

Plus en détail

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche Merci pour votre participation Enquête téléphonique menée par le cabinet G et A Links (niveau territorial et national) Questionnaire préparé

Plus en détail

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois

Rapport de recherche. Perception du système de santé par les patients québécois Rapport de recherche Perception du système de santé par les patients québécois Projet 13054-005 Octobre 2013 Canada Montréal Québec Toronto Edmonton Calgary États-Unis Philadelphie, PA Denver, CO Tampa,

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers

Enquête de satisfaction des usagers CENTRE HOSPITALIER BON SAUVEUR DE BEGARD Service qualité Auteurs : N. Ollivier (animatrice), G. Le Gaffric (co-animatrice), A. Guihaire, J. Robin, F. Paillardon, N. Cocu, J. Allain, M. Vermet, Sœur Le

Plus en détail

La Banque Postale / CNP Assurances

La Banque Postale / CNP Assurances La Banque Postale / CNP Assurances Baromètre Prévoyance Vague 1 Santé Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT / Michaël PERGAMENT 01.40.92. 45.37 / 31.17 / 46.72 42IG98

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

Baromètre santé 360 Le parcours de soin

Baromètre santé 360 Le parcours de soin Baromètre santé 360 Le parcours de soin Mai 2015 Sondage réalisé par pour et publié en partenariat avec et avec le concours scientifique de la Publié le 18 mai 2015 Levée d embargo le 18 mai 2015 à 05h00

Plus en détail

REPÈRES 15. Violences physiques ou sexuelles au sein du ménage*

REPÈRES 15. Violences physiques ou sexuelles au sein du ménage* REPÈRES 15 Juillet 2011 n Directeur de la publication : André-Michel VENTRE, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef : Christophe SOULLEZ, chef du département de l ONDRP Violences physiques ou sexuelles

Plus en détail

lors des enquêtes «Cadre de vie et sécurité» de 2011 à 2013 REPÈRES Décembre 2013 n

lors des enquêtes «Cadre de vie et sécurité» de 2011 à 2013 REPÈRES Décembre 2013 n de la résidence principale décrites par les ménages s étant déclarés 24 victimes sur deux ans REPÈRES institut national des hautes études de la sécurité et de la justice Décembre 2013 n ISSN 2265-9323

Plus en détail

La santé oculaire des Français

La santé oculaire des Français Communiqué de presse 4 septembre 2013 La santé oculaire des Français Une étude Ipsos pour KRYS GROUP KRYS GROUP publie la 2 e édition de l Observatoire de la Vue créé en 2011. Cette étude, réalisée par

Plus en détail

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION CIG Service Prestataire COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION Enquête effectuée du 1 er janvier au 31 août 2013 Madame Bara Responsable du Service Prestataire Janvier 2014 Version du 05/03/2014

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Groupe de travaj 1 ORSTOM, I.N.S.E.E., I.N.E.D. sur les enquêtes démographiques à passages répétés

Groupe de travaj 1 ORSTOM, I.N.S.E.E., I.N.E.D. sur les enquêtes démographiques à passages répétés Groupe de travaj 1 ORSTOM, I.N.S.E.E., I.N.E.D. sur les enquêtes démographiques à passages répétés COLLOQUE DEMOGRAPHIE OCTOBRE 1970 AtD{EXE Enquête démographique - BURUNDI (1) 1 - Objectif Le manque de

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Enquête de satisfaction ABC Portage Juillet 2012

Enquête de satisfaction ABC Portage Juillet 2012 Enquête de satisfaction ABC Portage Juillet 2012 Méthodologie et déroulement Afin de faire évoluer et d améliorer la qualité de ses services, La société ABC Portage a mis en place une enquête de satisfaction

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE DE L

RAPPORT DE RECHERCHE DE L RAPPORT DE RECHERCHE DE L NOVEMBRE 2011 L offre d emploi de langue minoritaire des institutions publiques au Québec et au Canada. Les secteurs de l enseignement, de la santé et des services sociaux et

Plus en détail

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com pour Les Français et leur de santé Résultats détaillés Février 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DU BURUNDI 2012 2016

PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DU BURUNDI 2012 2016 SYSTEME DES NATIONS UNIES AU BURUNDI PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DU BURUNDI 2012 2016 Décembre 2012 PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DU BURUNDI 2012

Plus en détail

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises.

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Mai 2009 Préface Les PME ont aujourd hui accès aux technologies déjà déployées dans les grandes entreprises. En

Plus en détail

MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES BANQUE DE PROJETS JUILLET 2012

MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES BANQUE DE PROJETS JUILLET 2012 1 MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES BANQUE DE PROJETS JUILLET 2012 2 TABLEAU RECAPITULATIF DES FICHES DE PROJET a) Secteur Energie. N Titre du Projet Montant estimatifs Bailleurs ou Partenaires au Développement

Plus en détail

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Rapport de sondage Présenté à : Monsieur André Lortie Service des communications Office de la protection du consommateur Évaluation de l impact de la brochure «Vos

Plus en détail

PNUD. I. Information sur le poste

PNUD. I. Information sur le poste PNUD Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Direction Générale du Développement Régional Direction Générale des Ressources Humaines Termes de référence pour

Plus en détail

Dépistage VIH. Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE. Quelques données épidémiologiques

Dépistage VIH. Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE. Quelques données épidémiologiques Dépistage VIH Témoignages des usagers Auprès de Sida Info Service LE DEPISTAGE DU VIH EN FRANCE Quelques données épidémiologiques Selon l Institut de Veille Sanitaire (InVS) 1, en 2007 cinq millions de

Plus en détail

ETUDE!DE!FAISABILITE!DU!PROJET!INTITULE!:!

ETUDE!DE!FAISABILITE!DU!PROJET!INTITULE!:! ETUDEDEFAISABILITEDUPROJETINTITULE: «Pharmacie de vente» CROIXROUGEDEMWARO Rapportfinal PAR LA BRANCHE DE LA Commandité par la Croix-Rouge du Burundi 05Avril2012 1 TABLEDESMATIERES TABLEDESMATIERES...1

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI142

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI142 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI142 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Subventions FM concernées Montant de la subvention Durée totale des

Plus en détail

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Rapport sommaire définitif Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage Enquête auprès d employeurs de certains

Plus en détail

La Recherche partenariale et la planification locale des services de santé

La Recherche partenariale et la planification locale des services de santé LABORATOIRE DE RECHERCHE SUR LES TRANSFORMATIONS ECONOMIQUES ET SOCIALES (LARTES) La Recherche partenariale et la planification locale des services de santé Abdou Salam FALL (PH D.) Sociologue fallabdousalam@gmail.com

Plus en détail

La formation professionnelle continue au Grand-Duché de Luxembourg

La formation professionnelle continue au Grand-Duché de Luxembourg Sommaire La formation professionnelle continue au Grand-Duché de Luxembourg Résumé 5 1. Introduction 6 2. Résultats de l enquête 7 2.1 La formation professionnelle continue (FPC) au niveau des entreprises

Plus en détail

Fiche Contenu 13-1 : Vue d ensemble du Service Clients

Fiche Contenu 13-1 : Vue d ensemble du Service Clients Fiche Contenu 13-1 : Vue d ensemble du Service Clients Rôle dans le système de gestion de la qualité Vue d ensemble du processus Les responsabilités du laboratoire Ce module décrira les éléments de base,

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA Plan de présentation Introduction Etat des lieux du secteur Stratégies

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX Avril 2009 SOMMAIRE 1. La méthodologie 3 A. L évolution du système de protection sociale 5 B. Les pratiques en matière de protection sociale 9

Plus en détail

Soutenir les employeurs des services éducatifs et de garde à l enfance

Soutenir les employeurs des services éducatifs et de garde à l enfance RAPPORT SCHÉMATIQUE DES ENJEUX PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX EN MATIÈRE DE RESSOURCES HUMAINES Soutenir les employeurs des services éducatifs et de garde à l enfance Conseil sectoriel des ressources humaines

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Présentation dans le cadre des consultations prébudgétaires du ministre des Finances du Québec portant sur le budget 2004-2005

Plus en détail

Concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaires d enfants et d adolescents

Concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaires d enfants et d adolescents Concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaires d enfants et d adolescents Annexe 7 30 juin 2015 / version 3.0 Le présent concept de publication Psychiatrie et psychothérapie stationnaire

Plus en détail

Résultats d Etude. L étude de marché. N 1508 : Systèmes de Chauffage et Plomberie. Résultats d Etude N 1508 : Systèmes de Chauffage et Plomberie

Résultats d Etude. L étude de marché. N 1508 : Systèmes de Chauffage et Plomberie. Résultats d Etude N 1508 : Systèmes de Chauffage et Plomberie Résultats d Etude L étude de marché Testez la fiabilité de votre projet 1 Sommaire : Introduction... 3 Question 2/13... 6 Comment votre logement est-il chauffé?... 6 Question 3/13 la plomberie est en :...

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES Table des matières 1. Finalité et objectifs de la Politique...4 2. Principes...5 3. L évaluation des programmes...6 3.1 Déroulement de l

Plus en détail

1 ère enquête nationale sur les Français et leurs soins dentaires en Hongrie

1 ère enquête nationale sur les Français et leurs soins dentaires en Hongrie 1 ère enquête nationale sur les Français et leurs soins dentaires en Hongrie Rapport de résultats Octobre 2015 Contact Presse Nicolas Pineau Consultant spécialisé - fondateur Eurodentaire Email : nicolas@eurodentaire.com

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Rapport de l Enquête sur le financement de l Education effectué à Kinshasa, du 12 au 14 Avril 2010

Rapport de l Enquête sur le financement de l Education effectué à Kinshasa, du 12 au 14 Avril 2010 Congo Coalition Nationale de l Education Pour Tous en République Démocratique du CONEPT/ RDC Contact : (+243) 991390284 (+243) 998448305 - (+243) 899174475 Courriel : coneptrdc2011@gmail.com Rapport de

Plus en détail

FINANCEMENT LOCAL ET BUDGET PARTICIPATIF

FINANCEMENT LOCAL ET BUDGET PARTICIPATIF RÉSUMÉ DU DOCUMENT DE BASE FINANCEMENT LOCAL ET BUDGET PARTICIPATIF Introduction. Le présent document constitue le document de base pour le séminaire de lancement du réseau URBAL Nº 9, Financement Local

Plus en détail

Bilan de la 7ème édition

Bilan de la 7ème édition Bilan de la 7ème édition Mois de l économie sociale et solidaire en Bretagne Novembre 2014 Janvier 2015 187 rue de Chatillon 35200 Rennes / www.ess-bretagne.org Note méthodologique Ce bilan est établit

Plus en détail

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Annexe À l occasion du 50 ème anniversaire de l assurance soins de santé et indemnités, la MC a mené une enquête

Plus en détail

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com Anne-Laure GALLAY Directrice d études Département Opinion Tél : 01 55 33 20 90 François Miquet-Marty Directeur des études politiques Maïder Chango Chef de projet LH2 Opinion anne-laure.gallay@lh2.fr Eléna

Plus en détail

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION EHPA HEURES CLAIRES Centre intercommunal de gérontologie COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION Enquête effectuée du Novembre au 3 Décembre 03 Résidence Heures Claires Centre Intercommunal de Gérontologie

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction de la formation, des études économiques,

Plus en détail

VOLUME 3 : ANALYSE TOME 7

VOLUME 3 : ANALYSE TOME 7 i RÉPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Bureau Central du Recensement RECENSEMENT GÉNÉRAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DU BURUNDI 2008 VOLUME 3 : ANALYSE TOME 7 CARACTÉRISTIQUES DES MÉNAGES

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012"

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012 Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012" SOMMAIRE 1 Structure de l échan0llon p. 3 4 2 Acteurs comptables p. 5 6 3 Organisa0on et ou0ls de

Plus en détail

Délégation syndicale EVAM RAPPORT SUR L'ENQUETE DE SATISFACTION A L'ATTENTION DU PERSONNEL DE L'EVAM "LA PAROLE AU PERSONNEL!"

Délégation syndicale EVAM RAPPORT SUR L'ENQUETE DE SATISFACTION A L'ATTENTION DU PERSONNEL DE L'EVAM LA PAROLE AU PERSONNEL! Région Vaud Délégation syndicale EVAM RAPPORT SUR L'ENQUETE DE SATISFACTION A L'ATTENTION DU PERSONNEL DE L'EVAM "LA PAROLE AU PERSONNEL" 1. Commentaires généraux L'enquête "La parole au personnel" a été

Plus en détail

Etude ECDL 2015 : Autoévaluation et connaissances réelles en informatique de la population suisse

Etude ECDL 2015 : Autoévaluation et connaissances réelles en informatique de la population suisse Etude ECDL 2015 : Autoévaluation et connaissances réelles en informatique de la population suisse Table des matières 1. Principaux résultats de l étude 2. Description de l étude 3. Résultats de l étude

Plus en détail