MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE"

Transcription

1 MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le jour de notre fête nationale, le pays se retrouve autour de ses forces armées, qui sur notre territoire et partout dans le monde, défendent les valeurs de la République et protègent les français. Ce 14 Juillet, nous commémorons le 70 e anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale. La France est sortie la tête haute de ce long conflit. En créant l Ordre de la Libération, le général de Gaulle a voulu récompenser ceux qui avaient pris une part déterminante à cette action patriotique. Aujourd hui les Compagnons de la Libération sont les derniers survivants mais aussi les villes et les unités militaires qui furent les acteurs de cette résistance héroïque. L emblème de l Ordre ouvrira la cérémonie en se déployant pendant le tableau initial. Il la clôturera en étant à nouveau présenté au public. Le 14 Juillet la France invite traditionnellement certains amis ou alliés à participer au défilé. Cette année, les troupes mexicaines seront présentes aux côtés de leurs frères d armes français et se présenteront face au Président des États-Unis du Mexique, M. Peña Nieto que notre pays accueille en visite d État. Notre fête nationale mettra aussi en avant les soldats qui se sont illustrés au cours de ces 12 derniers mois en opérations extérieures, notamment en République centrafricaine, au Mali et en Irak. Elle soulignera le rôle de l opération Sentinelle qui mobilise depuis déjà six mois des milliers de policiers, de militaires et de gendarmes pour protéger les sites les plus sensibles. J ai également tenu à associer les personnels qui se sont engagés avec une exemplaire détermination dans la lutte contre le virus Ebola. 1 L Établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense a 100 ans. Depuis sa création, il conserve les images de nos interventions militaires. Nos armées furent d ailleurs pionnières dans la couverture des actions de guerre à des fins historiques et mémorielles. Elles nous permettent de disposer d images précieuses qui sont autant de trésors visuels et sonores. Les manifestations qui ont suivi les attentats qui nous ont frappés au mois de janvier 2015 ont montré l engagement des français à défendre les principes qui fondent notre société. Cet engagement, il est aussi celui des jeunes du service civique. Ils participeront donc eux aussi aux animations de cette commémoration. Ainsi le 14 Juillet, la Nation sera rassemblée autour de tous ceux qui la servent. Vive la République! Vive la France! François Hollande

2 MESSAGE DU MINISTRE DE LA DÉFENSE Chaque année pour le 14 Juillet, la France honore ses soldats. Cette année, les Français sont plus que jamais unis autour de ces femmes et de ces hommes qui leur inspirent reconnaissance et fierté. Fierté pour chacune des actions conduites par nos soldats tout au long de l année, au plus loin de nos frontières ou au plus près de nos foyers. Souvent, leur discrétion les écarte de nos regards ; mais en ce jour de fête, où la Nation contemple ceux qui veillent au quotidien sur sa tranquillité, nous leur témoignons toute notre reconnaissance. Fierté, aussi, pour la mobilisation exceptionnelle de nos forces armées sur le territoire national, décidée par le Président de la République au lendemain des attentats qui, du 7 au 9 janvier, ont visé la France en son cœur. Cet engagement sans précédent a montré une fois de plus l immense professionnalisme, la réactivité et le dévouement, mais aussi le courage et le sang-froid des hommes et des femmes qui servent notre pays à travers sa Défense. Désormais, ils sont déployés en permanence dans le cadre de l opération Sentinelle, pour veiller sur les sites les plus sensibles et, de la sorte, sur la sécurité de nos familles et la quiétude de notre cadre de vie. Fierté, pour tous nos militaires qui combattent sur les fronts des opérations extérieures. Au Sahel comme au Levant, en Centrafrique comme dans le golfe de Guinée, ils luttent, avec un courage qui impose le respect, avec une détermination qui force l admiration, ici contre la menace du terrorisme djihadiste, là pour rétablir la paix et la sécurité des personnes, au sein d immenses régions qui en ont été privées. Sur tous ces théâtres, nos armées font la preuve de leur grande valeur, au service de la France et de tous nos concitoyens. C est pourquoi, en ce jour, nous leur exprimons toute notre reconnaissance. La fête nationale est un moment de fierté collective. C est un moment de recueillement aussi. À l instant où leurs camarades défilent, nous gardons en mémoire nos soldats tombés cette année. Ils sont morts pour la France. Nous pensons à leurs familles, qui ont besoin de la chaleur d un pays rassemblé autour d elles. Mais nous pensons aussi à nos soldats blessés, à tous ceux qui ont enduré, dans leur chair et dans leur âme, les combats qu ils ont livrés pour la France. Le 14 Juillet est ainsi l occasion d un hommage, inscrit dans tous les cœurs, aux hommes et aux femmes qui veillent sur notre sécurité commune et garantissent, parfois au péril de leur vie, le respect de notre souveraineté. Plus que jamais, leur mission continue. Face à des menaces qui sont à la fois directes et durables, les Français comptent plus que jamais sur leurs armées. En retour, ces dernières savent pouvoir compter sur la Nation. C est tout le sens de l actualisation de la loi de programmation militaire, qui porte en particulier une augmentation signalée de notre dépense de défense, à la hauteur des défis que nos armées doivent aujourd hui relever. Bravo à nos soldats. Les derniers mois les ont particulièrement mobilisés, mais ils ont toujours répondu présent. Ils méritent la confiance que les Français placent en eux, et qu ils leur expriment avec force à l occasion de ce 14 Juillet. Jean-Yves Le Drian 2

3 DÉROULEMENT DU DÉFILÉ Présenté par le général d armée Pierre de Villiers, Chef d état-major des armées (CEMA), le défilé est commandé par le général d armée Hervé Charpentier, Gouverneur militaire de Paris (GMP), officier général de la zone de défense et de sécurité en Île-de-France. Précédé par la parade des formations et communes «Compagnons de la Libération» et par le défilé des avions, le défilé à pied est ouvert par un détachement interarmées mexicain, suivi par les écoles militaires, les écoles du ministère de l Intérieur, ainsi que des unités des trois armées, du service de santé des armées, de la gendarmerie, de la police et des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels. Le défilé des troupes à pied est traditionnellement clôturé par la Légion étrangère qui défile sur un pas plus lent que les autres unités de l armée française (88 pas/minute contre 115). Le défilé des troupes à pied est suivi du défilé des hélicoptères, des troupes motorisées, puis de celui des troupes montées. 9 h 20 Fin de la mise en place des troupes à pied et motorisées sur le site Étoile/Champs-Élysées. 9 h 30 Inspection des troupes par les officiers généraux commandant les défilés à pied et motorisé. 9 h 45 Fin de la mise en place des détachements d honneur de la garde républicaine, place de l Étoile et place de la Concorde. 10 h 10 Arrivée du Président de la République, avenue de Friedland. Accueil par le CEMA, accompagné du GMP. Revue des troupes. 10 h 25 Honneurs rendus au Président de la République place de la Concorde par le 1 er Régiment d infanterie (1 er RI) de la garde républicaine. Accueil par le Premier ministre, M. Manuel Valls, le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, le secrétaire d État aux Anciens combattants et à la Mémoire, M. Jean-Marc Todeschini, et le chef d état-major particulier du Président de la République, le général d armée Benoît Puga h 30 Animation d ouverture. 10 h 45 Défilé des avions commandé par le général de division aérienne Jean-Christophe Zimmermann, commandant en second la défense aérienne et les opérations aériennes. 10 h 55 Défilé des troupes à pied commandé par le général de brigade Henry Bazin, général adjoint engagements auprès du GMP. 11 h 30 Défilé des hélicoptères commandé par le général de division aérienne Jean-Christophe Zimmermann. 11 h 35 Défilé des troupes motorisées commandé par le général de division Philippe Pontiès, commandant l état-major de force n 3 de Marseille. 11 h 45 Défilé des troupes montées. 11 h 50 Animation de clôture. 11 h 55 Départ du Président de la République.

4 LE DÉFILÉ 2015 EN CHIFFRES DÉFILÉ DES AVIONS 55 appareils : 46 de l armée de l air dont 1 belge et 2 espagnols, 6 de la marine nationale, 3 de la sécurité civile. DÉFILÉ À PIED hommes, 3 aigles et 3 buses. DÉFILÉ DES HÉLICOPTÈRES 31 appareils : 16 de l aviation légère de l armée de terre, 7 de l armée de l air, 4 de la marine nationale, 3 de la gendarmerie nationale et 1 de la sécurité civile. DÉFILÉ DES TROUPES MOTORISÉES 208 véhicules dont 62 motos. DÉFILÉ DES TROUPES MONTÉES 237 chevaux. 4

5 RAPPEL HISTORIQUE DU DÉFILÉ MILITAIRE DU 14 JUILLET Le 14 juillet 1790, les Fédérés partis de la place de la Bastille traversent Paris, précédés et suivis de la garde nationale, en direction du Champ-de-Mars où se déroule, dans un esprit d union républicaine, la fête de la Fédération universelle de France qui commémore le premier anniversaire de la prise de la Bastille. Jusqu au Directoire, l aspect militaire du défilé ne constitue pas l essentiel de la commémoration. En cependant, l armée joue un rôle prédominant. Elle ne se contente pas de défiler, mais offre aux Parisiens une simulation de combat. À partir du Consulat ( ), la célébration du 14 Juillet perd son caractère populaire et voit le défilé militaire s imposer. La date symbolique du 14 Juillet se voit même supplantée par des anniversaires liés à la vie de Bonaparte, voire plus tard à la monarchie restaurée. La III e République remet le 14 Juillet à l honneur. C est avec le décret du 6 juillet 1880 que fêtes nationale et militaire coïncident sans être jamais plus dissociées. De 1880 à 1914, la fête du 14 Juillet s est déroulée à Longchamp. Interrompue pendant la première guerre mondiale, la célébration reprend en 1919 sur les Champs-Élysées. Le 14 juillet 1939, dernier anniversaire avant la seconde guerre mondiale, marque aussi le 150 e anniversaire de la Révolution. Les fêtes se déroulent du 12 au 16 juillet, rendant un triple hommage au drapeau, à l armée et à l empire. Un défilé de hommes a lieu de l Arc de Triomphe à la Concorde. Le défilé du 14 juillet 1945 marque la Victoire. Depuis cette date, les défilés du 14 Juillet sont l occasion pour les armées de se présenter devant les Français et de mettre tout particulièrement à l honneur les unités ayant participé aux opérations extérieures. De 1974 à 1979, le lieu de célébration du défilé varie : 14 juillet 1974 : Bastille-République 14 juillet 1975 : Cours de Vincennes 14 juillet 1976 : Champs-Élysées 14 juillet 1977 : École militaire 14 juillet 1978 : Champs-Élysées 14 juillet 1979 : République-Bastille Depuis 1980, les Champs-Élysées sont redevenus le cadre du défilé. 5

6 SCHÉMA DU DISPOSITIF DU SITE V SANTÉ REA VÉTÉRINAIRE MATÉRIEL AV. FOCH AV. V.HUGO AV. DE LA GRANDE ARMÉE AV. CARNOT AV. MAC MAHON PC MOUVEMENT PSI PSI INCENDIE AV. KLÉBER AV. D'IÉNA AV. MARCEAU AV. DE WAGRAM AV. HOCHE AV. FRIEDLAND DISPOSITIF DES TROUPES MOTORISÉES R. GALILÉE R. BASSANO AV. GEORGE V 6 PSI V ROND-POINT DES CHAMPS-ÉLYSÉES DISPOSITIF DES TROUPES À PIED V DÉFILÉ PLACE CLEMENCEAU FORMATIONS À L HONNEUR PSI ÉCLATEMENT PC CONCORDE

7 DISPOSITIONS PRÉVUES POUR LA PRESSE Accréditations des journalistes Les journalistes souhaitant se faire accréditer pour les tribunes réservées à la presse sont invités à se renseigner auprès du comité de liaison de la presse. Tel. : Courriel : Ils peuvent également s adresser au centre de presse du ministère de la Défense - Délégation à l information et à la communication de la Défense (DICOD) Tél. : Courriel : Les cartes d accès pour les véhicules techniques doivent également être demandées au comité de liaison de la presse. Les véhicules privés ne sont pas admis. Aide à la presse Des officiers de presse du ministère de la Défense se tiendront dans les tribunes «presse», à la disposition des journalistes. Contact DICoD Centre de presse de la DICoD Capitaine Marc Dejean Tél. : ou Fax : Courriel : Tous les renseignements sont disponibles sur le site du ministère de la Défense : fr/salle-de-presse 7 Préreportages, informations sur les coulisses du défilé Un site Internet dédié, «14 juillet 2015, les coulisses du défilé», est mis en ligne par le service de communication du Gouverneur militaire de Paris (GMP). Une cellule presse est activée au cabinet du GMP à partir du 3 juillet 2015 jusqu au 15 juillet inclus. Elle a pour mission d assurer la coordination des actions de communication durant la phase de répétitions à Versailles-Satory (Yvelines), à Brétigny-sur-Orge (Essonne) et sur les Champs-Élysées. Contact GMP Service de communication du GMP. Hôtel national des Invalides 129 rue de Grenelle Paris Chef du centre presse principal Invalides Capitaine Adeline Motsch Tél. : Centre presse principal Invalides : Tél. : , , Courriel :

8 PARTICIPATION DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Le ministère de la Culture et de la Communication participe traditionnellement à l organisation de la cérémonie du 14 Juillet. Sous l Ancien Régime et au XIX e siècle, le service des bâtiments du Roi (ou de l Empereur) était chargé de l organisation des fêtes royales (ou impériales). De manière plus naturelle ce service, réorganisé par la République sous le nom de service des palais nationaux, a assuré l organisation des cérémonies nationales. Puis, par décret de 1945, «l ordonnance des cérémonies publiques» a été confiée à ce qui est maintenant la direction générale des patrimoines. Aujourd hui, l opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture, établissement public du ministère de la Culture et de la Communication, est chargé, sous la responsabilité de la sous-direction des monuments historiques et espaces protégés, de la mise en place des tribunes sur les Champs-Élysées et la place de la Concorde, ainsi que de la gestion des invitations. MAÎTRISE D OUVRAGE DÉLEGUÉE Oppic - Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture 30, rue du Château des rentiers CS Paris cedex 13 Tél. : FINANCEMENT Ministère de la Culture et de la Communication Direction générale des patrimoines Sous-direction des monuments historiques et des espaces protégés 182, rue Saint-Honoré Paris Tél. : ORGANISATION TECHNIQUE DU CHANTIER Maîtrise d œuvre Groupement : GECELE ARCHITECTURE (mandataire) 27, rue Eugène Varlin MALAKOFF GEC INGENIERIE 134 bis, rue du vieux pont de Sèvres Boulogne-Billancourt DELTA PARTNERS 17, rue du Colisée Paris CASSO & ASSOCIES 52, rue Jacques Hillairet Paris Cedex 12 Contrôleur technique Bureau Veritas Agence Paris 21/23, rue des Ardennes Paris cedex 19 Coordonnateur SPS BECS 114, rue Gallieni BOULOGNE ENTREPRISES Tribunes - Habillage - Mobilier Groupement : - GL évents Services Route de Grigny BP BRIGNAIS - Jaulin SA 10, rue Lindbergh CHILLY-MAZARIN Charpentes métalliques Normandie Structures ZI Porte Rouge Etrepagny Électricité - Balisage Bouygues énergie servies 20, route de la Longueraie Vigneux-sur-Seine Contrôle d accès - Gardiennage V.I.P. sécurité 94, avenue Victor Hugo Boulogne-Billancourt Conception tribune présidentielle Marie-Christine Dorner 34, rue Saint-Dominique Paris 8

9 SOMMAIRE DE L OUVERTURE DU DÉFILÉ Revue des troupes...10 Déroulement des honneurs rendus au Président de la République...11 Animation d ouverture OUVERTURE DU DÉFILÉ

10 REVUE DES TROUPES La revue des troupes est passée par le Président de la République, le CEMA et le GMP, dans deux Véhicules légers de reconnaissance et d appui (VLRA). Dans le premier VLRA prennent place le Président de la République, le CEMA et l aide de camp du Président de la République. Le GMP, son aide de camp et son porte-fanion se placent dans le second VLRA. Les deux VLRA s insèrent au sein de la grande escorte à cheval de la garde républicaine qui débute immédiatement son mouvement. TROMPETTE-MAJOR 1 TIMBALIERS 2 FANFARE 35 CDT DE RÉGIMENT ÉTENDARD 3 CDT ESCADRON CHEFS DE PELOTON 2 10 CEMA ADC PR ESCADRON 1 AVANT-GARDE 48 VLRA PRÉSIDENTIEL FRONT DES TROUPES ADC GMP OFFICIER DE PORTIÈRE FLANCS-GARDES 6+6 FANION CDT ESCADRON CHEFS DE PELOTON 2 ESCADRON 2 ARRIÈRE-GARDE 48 VLRA DE REMPLACEMENT OUVERTURE DU DÉFILÉ

11 DÉROULEMENT DES HONNEURS RENDUS AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République, descend du premier VLRA, suivi par le CEMA. Il est accueilli par le Premier ministre, le ministre de la Défense, le secrétaire d État aux Anciens combattants et à la Mémoire et le chef d état-major particulier de la Présidence de la République. Le GMP descend du second VLRA et rejoint le Président de la République. La fanfare du régiment de cavalerie de la garde républicaine arrête de jouer. Le Président de la République se dirige vers le drapeau du 1 er RI de la garde républicaine. La musique joue Aux Champs pendant le déplacement puis La Marseillaise lorsque les autorités ont rejoint leurs emplacements. Le drapeau s incline à l horizontale. Le Président de la République passe le détachement d honneur en revue. La musique joue la Marche de la garde consulaire à Marengo. En fin de revue, le Président de la République se retourne pour recevoir le salut du colonel commandant le 1 er RI de la garde républicaine. Le Président de la République gagne la tribune officielle. 1 PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE 2 PREMIER MINISTRE 3 MINISTRE DE LA DÉFENSE 4 SECRÉTAIRE D ÉTAT AUX ANCIENS COMBATTANTS ET À LA MÉMOIRE 5 CHEF D'ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES 6 CHEF DE L ÉTAT-MAJOR PARTICULIER 7 GOUVERNEUR MILITAIRE DE PARIS 8 COMMANDANT DES TROUPES HONNEURS, PLACE DE LA CONCORDE Place de la Concorde A ACCUEIL : PREMIER MINISTRE MINISTRE DE LA DÉFENSE SECRÉTAIRE D ÉTAT AUX ANCIENS COMBATTANTS ET À LA MÉMOIRE CHEF D'ÉTAT-MAJOR PARTICULIER B HONNEUR AU PRÉSIDENT - HYMNE NATIONAL C REVUE DES TROUPES D SALUT DU COMMANDANT DES TROUPES E DÉPLACEMENT VERS LA TRIBUNE PRÉSIDENTIELLE 11 TRIBUNE E D C B A 2 e RI 1 er RI MPTDM M AIR M TRS Musique de la garde républicaine G A R D E SENS DE LA REVUE ESCORTE À CHEVAL CHEVAUX DE MARLY OUVERTURE DU DÉFILÉ

12 ANIMATION D OUVERTURE Cette année, l animation d ouverture qui précède le défilé met à l honneur l Ordre de la Libération. Face à la tribune présidentielle, défilent en V, les 13 drapeaux et les deux fanions des 15 unités décorées de l Ordre de la Libération : la 13 e Demi-brigade de Légion étrangère (13 e DBLE), le régiment d infanterie de marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie (représenté par le 3 e régiment d infanterie de marine), le régiment de marche du Tchad, le 2 e régiment d infanterie de marine, les 1 er et 3 e régiments d artillerie de marine, le 1 er régiment de spahis, le 1 er régiment de parachutistes d infanterie de marine, le 501 e régiment de chars de combat, le sous-marin nucléaire d attaque Rubis, la frégate légère furtive Aconit, l école des fusiliers marins, l escadron de chasse «Île-de-France», l escadron de chasse «Lorraine» et le régiment de chasse «Normandie-Niemen». À la pointe du V, cinq jeunes volontaires portent les coussins brodés au nom des villes Compagnons de la Libération : Grenoble, l Île de Sein, Nantes, Paris et Vassieux-en-Vercors. Chacun de ces jeunes est originaire d une de ces cinq villes. Au centre du V, défilent en croix de Lorraine, le chœur de l armée française dont l uniforme blanc constitue le corps de la croix, et la musique des équipages de la flotte de Toulon dont l uniforme bleu marine compose les traverses. Les défilants sont placés sous l autorité du colonel Nicolas Heuze, chef de corps de la 13 e DBLE. 12 OUVERTURE DU DÉFILÉ

13 L ORDRE DE LA LIBÉRATION Le défilé du 14 Juillet 2015 met à l honneur l Ordre de la Libération, alors que cette année marque les dernières commémorations du 70 e anniversaire de la Libération de la France et de la victoire sur le nazisme. Crée par le général de Gaulle le 16 novembre 1940 à Brazzaville, l Ordre de la Libération est destiné à récompenser les personnes ou les collectivités, militaires ou civiles, qui se sont distinguées dans l œuvre de la libération de la France et de son Empire. Il est le deuxième ordre national français après la Légion d honneur et ne comporte qu un seul et unique grade. Décoration récompensant des mérites exceptionnels, la Croix de la Libération, insigne de l Ordre, cristallise toute la symbolique de cette décoration originale : un écu de bronze portant un glaive surchargé d une croix de Lorraine noire avec au revers la devise «Patriam servando victoriam tulit» («En servant la Patrie, il a remporté la Victoire») ; un ruban de décoration alliant le noir du deuil de la France opprimée par les envahisseurs au vert de l espérance de la Patrie personnes, 5 communes (Grenoble, l Île de Sein, Nantes, Paris, Vassieux-en-Vercors) et 18 unités combattantes (bataillon de marche n 2, 13 e demi-brigade de Légion étrangère, bataillon d infanterie de marine du Pacifique, régiment de marche du Tchad, 2 e régiment d infanterie coloniale, 1 er régiment d artillerie coloniale, 1/3 e régiment d artillerie coloniale, 1 er régiment de marche de spahis marocains, 501 e régiment de chars de combat, escadrille française de chasse n 1, régiment de chasse Normandie-Niemen, 2 e régiment de chasseurs parachutistes de l armée de l air, groupe de bombardement Lorraine, groupe de chasse Île -de- France, groupe de chasse Alsace, sous-marin Rubis, corvette Aconit, 1 er régiment de fusiliers marins) se sont vu attribuer cette décoration entre le 29 janvier 1941 et le 23 janvier 1946, date à laquelle l Ordre est forclos. 13 Il n est rouvert par le général d e Gaulle qu en deux occasions exceptionnelles, en 1958 pour Winston Churchill et en 1960 pour le Roi Georges VI, à titre posthume, portant ainsi à le nombre de Compagnons. Fin 2012, la Chancellerie de l Ordre de la Libération a transféré ses attributs aux cinq communes Compagnons de la Libération, lors d une cérémonie présidée par le Premier Ministre aux Invalides. Cette passation de pouvoirs du Conseil de l Ordre à un Conseil national des communes permettra de perpétuer à jamais ce symbole de la Résistance OUVERTURE DU DÉFILÉ

14 LE SERVICE CIVIQUE Créé par la loi du 10 mars 2010 et soutenu par un large consensus politique, intégré dans le code du Service national, le Service civique est un engagement volontaire au service de l intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans sans condition de diplôme. Le Service civique peut être effectué auprès d associations, de collectivités territoriales ou d établissements publics, hôpitaux, préfectures etc, sur une période de 6 à 12 mois, en France ou à l étranger, dans 9 grands domaines reconnus d utilité publique pour la Nation: culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d urgence, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sport. Dans les Antilles, par exemple, les volontaires se sont illustrés en participant à la lutte contre le chikungunya. Depuis sa création il y a 5 ans, près de jeunes de tous horizons d un point de vue social, scolaire, culturel ou géographique, se sont engagés pour participer à un projet collectif, se rendre utiles et découvrir de nouveaux territoires, sociaux, géographiques ou professionnels. Ils en sont sortis enrichis et transformés, sous de multiples aspects : leur rapport à autrui, leur confiance en eux-mêmes et en leur capacité à agir sur le monde qui les entoure, leur connaissance de leur environnement, leur projet d avenir. Le Président de la République a annoncé lors de sa conférence de presse du 5 février, puis le 9 mars 2015 à l occasion des 5 ans du Service civique, sa volonté de rendre le Service civique «universel», c est-à-dire accessible à tous les jeunes qui souhaitent s engager. Dès 2015 l Agence du Service civique pourra accueillir jeunes, pour atteindre volontaires dès que possible, ce qui représente une augmentation très forte pour répondre à la demande d engagement de ces jeunes. L Agence du Service civique bénéficie d une mobilisation forte pour développer de nouvelles missions avec les organismes déjà agréés et l ensemble des ministères et des collectivités territoriales pour faire une place à ces jeunes et leur offrir des terrains d engagement de qualité. 14 Pour la troisième année consécutive, les engagés en Service civique participent au défilé du 14 Juillet. En 2015, le défilé met à l honneur ces jeunes volontaires : 26 d entre eux participent à l animation de clôture. OUVERTURE DU DÉFILÉ

15 DÉFILÉ DES AVIONS OUVERTURE 12 Alphajet en formation Croix de Lorraine (Patrouille acrobatique de France) FORCES AÉRIENNES DE LA FRANCE LIBRE 1 C-135FR (Groupe de ravitaillement en vol [GRV] «Bretagne», Base aérienne [BA] 125 Istres) 4 Rafale C (Régiment de chasse [RC] «Normandie-Niemen» , BA 118 Mont-de-Marsan) 4 Mirage 2000C/B (EC «Île-de-France», BA 115 Orange) FORCES AÉRIENNES STRATÉGIQUES 1 C-135FR (GRV «Bretagne», BA 125 Istres) 3 Rafale B (EC «Gascogne», BA 113 Saint-Dizier) 3 Mirage 2000 N (EC «La Fayette», BA 125 Istres) PROJECTION DE PUISSANCE 15 4 Mirage 2000D (3 e escadre de chasse, BA 133 Nancy-Ochey) POLICE DU CIEL 1 E-3FAwacs (escadron de détection et de contrôle aéroportés «Berry»,BA 702 Avord) 3 Mirage 2000 RDY (EC «Cigognes», BA 116 Luxeuil) FORMATION ET ENTRAÎNEMENT 2 Alphajet français (École de transition opérationnelle [ETO] , BA 120 Cazaux) 1 Alphajet belge (ETO , BA 120 Cazaux) DÉFILÉ AVIONS

16 DÉFILÉ DES AVIONS INTERVENTION À PARTIR DE LA MER 2 Rafale Marine (flottille 12F, Base aéronautique navale [BAN] Landivisiau) 2 Super-Étendard modernisés (flottille 17F, BAN Landivisiau) PATROUILLE ET SURVEILLANCE MARITIME 1 Atlantique 2 1 Falcon 50 PROJECTION DE FORCES 1 A400 M Atlas (Escadron de transport [ET] «Touraine», BA 123 Orléans-Bricy) 1 C130 Hercules (ET «Franche Comté», BA 123 Orléans-Bricy) 1 C130 espagnol 1 C160 Transall (ET «Béarn», BA 105 Évreux) 1 CN235 Casa (ET «Vercors», BA 110 Creil) 1 CN295 espagnol 16 SÉCURITÉ CIVILE ET LUTTE INCENDIE 1 Beech King Air 2 Canadair CL415 (Marignane) TRANSPORT STRATÉGIQUE 1 A340 (ET «Estérel», BA 110 Creil) DÉFILÉ AVIONS

17 SOMMAIRE DES TROUPES À L HONNEUR Les forces armées mexicaines Opérations Intérieures Forces de réaction aux attentats Opération Sentinelle TROUPES À L HONNEUR

18 LES FORCES ARMÉES MEXICAINES Les forces armées mexicaines sont pour la première fois à l honneur lors d un défilé du 14 Juillet, au travers de la participation d un détachement interarmées. Cette présence s inscrit dans le cadre de la visite d État en France de M. Enrique Peña Nieto, Président des États-Unis du Mexique. Partenaires stratégiques, le Mexique et la France entretiennent des liens militaires étroits, comme en témoigne la présence au sein de l ambassade de France au Mexique d une mission militaire depuis Celle-ci favorise entre les deux pays une interopérabilité des forces, principalement grâce aux échanges, escales et exercices communs menés avec les forces françaises en Guyane, aux Antilles et dans le Pacifique. Composition/articulation : Le lieutenant-colonel Victor Hugo Serrano Estrada, commandant en second du corps des cadets de l Heroico colegio militar (école des officiers de l armée de terre) commande le détachement et ouvre le défilé. Il est suivi de 4 porte-étendards représentant chaque composante du détachement. Ils sont suivis du drapeau mexicain et de sa garde de couleurs précedant 6 fauconniers. 6 porte étendards, un officier et 27 militaires de l Heroico colegio militar, l école des officiers de l armée de terre défilent pour représenter l armée de terre mexicaine. 6 porte étendards, un officier et 27 marins de l Heroica escuela naval militar, l école des officiers de la marine de guerre suivent. Le même schéma est repris pour représenter le Colegio del aire, l école des officiers de la marine de guerre. 1 porte-étendard, 1 officier et 27 gendarmes ferment le détachement. Dans la grande tradition de la fauconnerie mexicaine, les 6 fauconniers portent 3 aigles royaux et 3 buses. 18 TROUPES À L HONNEUR

19 OPÉRATIONS INTÉRIEURES Le début de l année 2015 a vu la concrétisation brutale, soudaine et simultanée des menaces identifiées par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de Celles-ci ont rendu nécessaire une mobilisation de nos forces à un degré très élevé, engageant les soldats français massivement et de manière inédite sur le territoire national, alors que ceux-ci l étaient déjà dans de nombreuses opérations extérieures. À la demande du Président de la République, le ministre de la Défense a décidé le 12 janvier, à la suite de l attentat perpétré contre le journal Charlie Hebdo, de mettre en place une opération intérieure de grande envergure baptisée Sentinelle, afin de renforcer le dispositif interministériel Vigipirate. Un déploiement de plus de soldats est réalisé en trois jours, mettant en exergue le rôle des armées au titre de la sécurité intérieure, en complément des forces de sécurité. Par ailleurs, les forces armées sont également engagées dans des missions intérieures permanentes de protection du territoire national : la posture permanente de sûreté pour la défense de notre espace aérien et de nos approches maritimes, les missions de lutte contre les trafics illicites et les missions de service public pour porter secours et assistance à la population française, lors de catastrophe naturelle par exemple. Le défilé met à l honneur des militaires des trois armées ayant participé à l opération Sentinelle, mais également, pour la première fois, des forces de réaction aux attentats, la brigade de recherche et d intervention, le groupement d intervention de la gendarmerie nationale et le RAID. 19 TROUPES À L HONNEUR

20 FORCES DE RÉACTION AUX ATTENTATS Lieu d implantation : Paris pour la BRI (Brigade de recherche et d intervention) et le RAID (Recherche, assistance, intervention et dissuasion) ) ; Versailles-Satory (Yvelines) pour le GIGN (Groupe d intervention de la gendarmerie nationale). Effectif total de l unité : 50 pour la BRI ; 400 pour le GIGN ; 430 pour le RAID. Date de création : 1967 pour la BRI ; 1973 pour le GIGN 1985 pour le RAID. Subordination organique : force d intervention de la police nationale pour la BRI ; direction générale de la gendarmerie nationale pour le GIGN ; direction générale de la police nationale pour le RAID. Devise : «S engager pour la vie» pour le GIGN ; «Servir sans faillir» pour le RAID. Mission : à la suite des attentats qui ont frappé la France au mois de janvier 2015, trois unités d élite ont été mobilisées pour neutraliser les terroristes qui mettaient en danger la sécurité de nos concitoyens. Chacune d'elles participe au quotidien à la préservation de la sécurité des Français dans des domaines proches mais avec des savoirs-faire spécifiques. La BRI est le seul service qui allie missions de police judiciaire et missions d intervention en situation de crise. Elle mène de front lutte contre le grand banditisme et missions d assistance d autres services de police dans le cadre d interpellations, d enlèvements ou encore de demande de rançons. Unité emblématique de la gendarmerie en matière d intervention et de gestion des situations d exception, le GIGN lutte contre le terrorisme, le grand banditisme et la criminalité organisée. Depuis sa création en 1985, le RAID participe sur l ensemble du territoire à la lutte contre toutes les formes de terrorisme et de criminalité organisée. À ce titre, il est plus particulièrement chargé de résoudre des crises complexes portant gravement atteinte à l ordre public (terrorisme, prise d otages ), mais également d assister les services de protection des hautes personnalités pour certaines missions. Autorité défilant en tête : (de la gauche vers la droite) le commandant de la BRI ; le colonel commandant le GIGN ; le directeur du RAID. Effectif défilant : 21 (7 BRI ; 7 GIGN ; 7 RAID). Composition et articulation : les 3 chefs de détachement suivis des drapeaux et de leur garde. Le GIGN est créé à la suite de la prise d otages de septembre 1972 lors des Jeux olympiques de Munich. Est d abord créé un commando destiné à lutter contre la piraterie aérienne, constitué de sportifs entrainés et mobilisables sur l ensemble du territoire national. Depuis sa création, le GIGN a permis de libérer lors de ses opérations, plus de 600 otages et 700 ressortissants français et étrangers menacés. Le 17 juin dernier, le drapeau du GIGN a reçu la fourragère et la médaille de la sécurité intérieure. Héritière de la section de recherche et d intervention, la BRI prend son nom en Plus connue sous le nom d «antigang», elle est l une des brigades centrales de la direction de la police judiciaire parisienne. Pionnière, elle s est forgée, au fil des affaires, des compétences et un savoir-faire qui inspirent la création du Raid en 1985, sous l égide de certains de ses anciens membres. Aujourd hui encore, elle mène de front lutte contre le grand banditisme et interventions en situation de crise. La BRI a fêté son 50 e anniversaire le 23 juin. À la différence du RAID, les policiers des BRI travaillent principalement en civil et n interviennent que rarement cagoulés et en uniforme. 20 TROUPES À L HONNEUR

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE En ce 14 juillet 2014 et comme tous les ans, notre pays célèbre sa fête nationale. Mais cette année, elle s inscrit dans le cycle mémoriel du souvenir des deux conflits

Plus en détail

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Une fois encore, le 14 Juillet rassemble les Français dans toutes les villes et tous les villages en métropole, outre-mer et partout dans le monde en pensant à ceux

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 1960-2010 29 Hommage aux anciens combattants africains et malgaches Dans le cadre des célébrations officielles du cinquantième anniversaire des

Plus en détail

- QUESTIONNAIRE HISTORIQUE

- QUESTIONNAIRE HISTORIQUE - QUESTIONNAIRE HISTORIQUE HISTOIRE DES GARDES POMPES ET DU BATAILLON 1) De quel pays, Du Périer a-t-il rapporté la pompe à incendie pour laquelle il a obtenu un privilège royal en 1699? Hollande 2) Quel

Plus en détail

École de Santé des Armées. Édition 2014-2015

École de Santé des Armées. Édition 2014-2015 1 Le service de santé des armées : «Une force au service des hommes» Le service de santé (SSA) assure, en toutes circonstances, le soutien médical des forces armées (Terre, Air, Marine) et de la Gendarmerie.

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

LES SERVICES HISTORIQUES DES ARMÉES

LES SERVICES HISTORIQUES DES ARMÉES LES SERVICES HISTORIQUES DES ARMÉES 1 - PRÉSENTATION Le ministère de la Défense dispose de quatre services historiques : le Service historique de l armée de terre (SHAT), le Service historique de la marine

Plus en détail

Portail des sites «Marine» / http://tcd.bpc.free.fr

Portail des sites «Marine» / http://tcd.bpc.free.fr Portail des sites «Marine» / http://tcd.bpc.free.fr Anciens numéros en lecture sur le web / http://site.mer.sea.free.fr N 17 / 18 septembre 2015 27 pages Uniquement sur internet 2ème numéro de rentrée!

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DE CONCOURS ET DE VACANCE D EMPLOIS MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Avis relatif au calendrier prévisionnel des recrutements pour 2006 (fonction publique de l Etat, armées,

Plus en détail

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère.

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ------------- DECRET N 2014-288 fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

Assemblée générale Saint-Cyrienne

Assemblée générale Saint-Cyrienne Assemblée générale Saint-Cyrienne La grande école du commandement forme des chefs capables de décider en situation difficile, des chefs en vue du combat, quelle que soit sa nature Projet éducatif ciblé

Plus en détail

le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration

le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration HISTORIQUE DU BÂTIMENT Robert II, dit Le Pieux (972-1031), fils et successeur de Hugues Capet, bâtit le premier en

Plus en détail

2 - Être Marin. 3 - Être Marin

2 - Être Marin. 3 - Être Marin 2 - Être Marin 3 - Être Marin 2 - Être Marin 3 - Être Marin Nom : Prénoms : Date d'engagement : Matricule : 6 - Être Marin Être marin 5 - Être Marin I Être marin Etre marin, c est un mode de vie Le marin

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Le mot du ministre. Michèle Alliot-Marie Ministre de la défense

Le mot du ministre. Michèle Alliot-Marie Ministre de la défense Le mot du ministre 1 Le 14 juillet, jour de la fête nationale, marque le moment privilégié de la rencontre entre les Français et leurs forces armées. La Nation réaffirme à cette occasion son attachement

Plus en détail

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères m ti s é er Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères Introduction Les agents diplomatiques et consulaires

Plus en détail

Mémento. région Terre Nord-Ouest. relat if au cérémonial mili taire en. Mémento n 791/DEF/RTNO/BSA/Prestations du 04 juillet 2007-4 e édition

Mémento. région Terre Nord-Ouest. relat if au cérémonial mili taire en. Mémento n 791/DEF/RTNO/BSA/Prestations du 04 juillet 2007-4 e édition Mémento relat if au cérémonial mili taire en région Terre Nord-Ouest Mémento n 791/DEF/RTNO/BSA/Prestations du 04 juillet 2007-4 e édition Destinataires pour action : - DMD 14 CAEN - DMD 18 BOURGES -

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 2 du 19 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 2 du 19 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 2 du 19 janvier 2015 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 ARRÊTÉ fixant pour le armées la liste des emplois ouvrant droit au bénéfice

Plus en détail

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL C-WP/Simulation 5/12/14 CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL DÉFIS RELATIFS AUX PRÉVISIONS DE PÉNURIE DE PERSONNEL AÉRONAUTIQUE QUALIFIÉ

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse DOSSIER DE PRESSE Contacts presse : Bureau de la communication interministérielle - 02.48.67.34.36 pref-communication@cher.gouv.fr Préfecture du Cher - Place Marcel Plaisant CS 60022-18020 BOURGES Cedex

Plus en détail

I L ATTRIBUTION DE DIPLOMES D HONNEUR DE PORTE-DRAPEAU

I L ATTRIBUTION DE DIPLOMES D HONNEUR DE PORTE-DRAPEAU I L ATTRIBUTION DE DIPLOMES D HONNEUR DE PORTE-DRAPEAU Créé par arrêté ministériel du 26 juillet 1961, le diplôme d honneur de porte-drapeau est refondé par l arrêté du 13 octobre 2006, publié au journal

Plus en détail

L es Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan

L es Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan i n vi t a t i o n L es Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan Installées au cœur de la Bretagne, dans le Morbihan, les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan se situent dans un environnement unique en France. Elles ont

Plus en détail

LE LIEN ARMEE NATION. Réflexions et production du Trinôme de Créteil. Michel Gauvin, délégué de l association Paris Ile-de-France des Auditeurs

LE LIEN ARMEE NATION. Réflexions et production du Trinôme de Créteil. Michel Gauvin, délégué de l association Paris Ile-de-France des Auditeurs LE LIEN ARMEE NATION Réflexions et production du Trinôme de Créteil Michel Gauvin, délégué de l association Paris Ile-de-France des Auditeurs de l IHEDN Le trinôme de Créteil : un pilote Journées de formation

Plus en détail

sommaire dga maîtrise de l information...6 2 LA CYBERDéFENSE

sommaire dga maîtrise de l information...6 2 LA CYBERDéFENSE La cyberdéfense sommaire LE PACTE DéFENSE CYBER...3 La cyberdéfense au ministère de la Défense...4 L organisation opérationnelle de la Cyberdéfense...5 l expertise technique en cyberdéfense dga maîtrise

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Annexe : maquettes pédagogiques des nouveaux cursus Toulouse, le 15 mai 2013 Toulouse Business School et l École Nationale de l Aviation Civile lancent 4 double-diplômes et une filière Bachelor dédiés

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

Sommaire. La Grande école du commandement... 4. Un savoir faire en constante évolution... 5. Une école qui forme tous les officiers...

Sommaire. La Grande école du commandement... 4. Un savoir faire en constante évolution... 5. Une école qui forme tous les officiers... Sommaire Édito... 3 La Grande école du commandement... 4 Un savoir faire en constante évolution... 5 Une école qui forme tous les officiers... 6 Une école ouverte sur le monde... 7 Historique des écoles

Plus en détail

en Architecture Navale

en Architecture Navale Cursus Cursus d application en Architecture Navale pour les Ingénieurs de l Armement d application des Polytechniciens école Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne www.ensta-bretagne.fr L

Plus en détail

Le management au Ministère de la Défense

Le management au Ministère de la Défense Ouvrage collectif piloté par le CFMD sous la direction du général Baudouin ALBANEL Le management au Ministère de la Défense, 2004 ISBN : 2-7081-3042-0 Sommaire Préface Manager : une priorité du secteur

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 3

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 3 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 3 INSTRUCTION N 30650/DEF/CAB/SDBC/DECO/A4 fixant les modalités d application du

Plus en détail

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France

Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Retrouver l état signalétique ou le passé militaire d un combattant des armées françaises nés en France Origine, composition des fonds d archives C est la loi Jourdan du 15 septembre 1798 qui substitue

Plus en détail

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration n 8 Collection «Mémoire et Citoyenneté» LE 11 NOVEMBRE Un Jour-Mémoire MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Secrétariat général pour l administration DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Le 11 Novembre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 49 du 3 octobre 2014. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 15

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 49 du 3 octobre 2014. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 15 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 49 du 3 octobre 2014 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 15 INSTRUCTION N 1988/DEF/EMA/CPI portant organisation et fonctionnement du

Plus en détail

et de Recrutement des Forces Armées

et de Recrutement des Forces Armées Centre d Information d et de Recrutement des Forces Armées «F L A S H I N F O S» Le mot du chef de centre Dernier «flash info» de l année 2011 (déjà!!!). J espère que vous aurez autant de satisfaction

Plus en détail

VIGIPIRATE DE VIGILANCE, DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION FACE AUX MENACES D ACTIONS TERRORISTES. Partie publique du Plan gouvernemental

VIGIPIRATE DE VIGILANCE, DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION FACE AUX MENACES D ACTIONS TERRORISTES. Partie publique du Plan gouvernemental Partie publique du Plan gouvernemental DE VIGILANCE, DE PRÉVENTION ET DE PROTECTION FACE AUX MENACES D ACTIONS TERRORISTES VIGIPIRATE n 650/SGDSN/PSN/PSE du 17 janvier 2014 SOMMAIRE 2 Introduction Le nouveau

Plus en détail

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise :

Fichier enseignant. Voici les lieux de visite que nous vous conseillons pour couvrir le programme et les objectifs qu il vise : Fichier enseignant Dans le programme d histoire du cycle 3 au chapitre le 20 ème siècle et notre époque les deux conflits mondiaux sont abordés. L accent est mis sur ce qui fit basculer l humanité dans

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

Les concours de l Assemblée nationale

Les concours de l Assemblée nationale A S S E M B L É E N A T I O N A L E Les concours de l Assemblée nationale Les informations contenues dans cette brochure ont été mises à jour en septembre 2012 ASSEMBLÉE NATIONALE Service des Ressources

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

La fonction publique en France

La fonction publique en France MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2013 La fonction en France Des métiers au service des citoyens les essentiels Dans la fonction, tous les agents

Plus en détail

CREATION DE LA PREMIERE FILIERE DE FORMATION D INGENIEURS EN CYBERDEFENSE PAR ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE EN FRANCE

CREATION DE LA PREMIERE FILIERE DE FORMATION D INGENIEURS EN CYBERDEFENSE PAR ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE CREATION DE LA PREMIERE FILIERE DE FORMATION D INGENIEURS EN CYBERDEFENSE PAR ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE EN FRANCE Conférence de presse 24 septembre 2013 - Vannes La cyberdéfense est

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFECTURE DE POLICE N Spécial 5 août 2014 1 PREFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N Spécial Préfecture de Police du 5 août 2014 SOMMAIRE Arrêté

Plus en détail

LISTE DES CENTRES D ARCHIVES CHARGES DE L ADMINISTRATION DES ARCHIVES MILITAIRES DEPARTEMENTS ET TERRITOIRES D'OUTRE MER

LISTE DES CENTRES D ARCHIVES CHARGES DE L ADMINISTRATION DES ARCHIVES MILITAIRES DEPARTEMENTS ET TERRITOIRES D'OUTRE MER MINISTÈRE DE LA DÉFENSE DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES SERVICE HISTORIQUE DE LA DÉFENSE Centre des archives du personnel militaire LISTE DES CENTRES D ARCHIVES CHARGES DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Services susceptibles d être retenus pour le classement :

Services susceptibles d être retenus pour le classement : NOTICE relative à la constitution des DOSSIERS de CLASSEMENT (Décret n 51-1423 du 05/12/51 modifié) Division des Personnels Enseignants Services susceptibles d être retenus pour le classement : - tous

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

La Défense Aérienne. «Ensemble, préservons notre plaisir de voler!» «Pyramide interministérielle» de sûreté

La Défense Aérienne. «Ensemble, préservons notre plaisir de voler!» «Pyramide interministérielle» de sûreté Le 11 septembre 2001, des terroristes ont ébranlé la puissance américaine. Le détournement d avions civils à fin d arme de destruction massive a ainsi marqué une rupture à l échelle mondiale, bouleversant

Plus en détail

Georges Bernanos. é t a b l i s s e m e n t p r i v é d e n s e i g n e m e n t s u p é r i e u r Aix-en-Provence Lille Paris-Montrouge

Georges Bernanos. é t a b l i s s e m e n t p r i v é d e n s e i g n e m e n t s u p é r i e u r Aix-en-Provence Lille Paris-Montrouge Georges Bernanos. é t a b l i s s e m e n t p r i v é d e n s e i g n e m e n t s u p é r i e u r Aix-en-Provence Lille Paris-Montrouge Nous recherchons et formons les futurs talents de la com! Ce sont

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 24 du 31 mai 2013. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte n 3

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 24 du 31 mai 2013. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte n 3 BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES Edition Chronologique n 24 du 31 mai 2013 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte n 3 CIRCULAIRE N 6200/DEF/CAB/SDBC/DECO/B relative x conditions de proposition pour

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE ET DES LIBERTÉS LOCALES Arrêté du 16 août 2004 relatif aux formations des médecins, pharmaciens et infirmiers

Plus en détail

L Université résistante au défilé du 14 juillet

L Université résistante au défilé du 14 juillet L Université résistante au défilé du 14 juillet Le 14 juillet prochain, Alain Beretz, président de l Université de Strasbourg assistera au défilé du 14 juillet dans la tribune Brest proche de la tribune

Plus en détail

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM)

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM) Club de Réflexion sur le Mali (CRM) En collaboration avec Enda Tiers Monde et Institut Panafricain de Stratégies (IPS) Organise le Forum sur la crise malienne et ses répercussions sur la stabilité, la

Plus en détail

hier aujourd hui Mot du Directeur De Rivaud à Aboville

hier aujourd hui Mot du Directeur De Rivaud à Aboville B U R E A U D U S E R V I C E N A T I O N A L D E P O I T I E R S Mot du Directeur La loi n 97-1019 du 28 octobre 1997 portant réforme du service national a suspendu la conscription et instauré un service

Plus en détail

BOURSES D ÉTUDES ACCESSIBLES À LA COMMUNAUTÉ DES FC

BOURSES D ÉTUDES ACCESSIBLES À LA COMMUNAUTÉ DES FC BOURSES D ÉTUDES ACCESSIBLES À LA COMMUNAUTÉ DES FC Diverses bourses d études sont accessibles aux membres actifs et libérés des Forces canadiennes et à leur famille. Bien que toutes les bourses ci-après

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU Préambule Le sport de haut niveau joue un rôle social et culturel de première importance. Conformément aux valeurs de l Olympisme énoncées dans la Charte olympique et aux

Plus en détail

Mon futur métier. - Description du métier de gardien de la paix : http://www.blog-police-recrutement.com./

Mon futur métier. - Description du métier de gardien de la paix : http://www.blog-police-recrutement.com./ Mon futur métier 1. Quels sont les différents grades de gardien de la paix? 2. Quelles sont les conditions de travail? 3. Quels sont les services d affectation? 4. Quelles sont les qualités requises? 5.

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE CONCOURS SUR TITRES 2014 ÉLÈVE COMMISSAIRE DES ARMÉES

DOSSIER DE CANDIDATURE CONCOURS SUR TITRES 2014 ÉLÈVE COMMISSAIRE DES ARMÉES SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMÉES DOSSIER DE CANDIDATURE CONCOURS SUR TITRES 2014 ÉLÈVE COMMISSAIRE DES ARMÉES Madame - Mademoiselle - Monsieur (rayer les mentions inutiles) Nom : Prénom(s) : DATE DE

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JOURNAL OFFICIEL LOIS ET DÉCRETS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JOURNAL OFFICIEL LOIS ET DÉCRETS Annexe au n o 178 Mardi 2 août 2005 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JOURNAL OFFICIEL LOIS ET DÉCRETS MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Avis relatif à la publication du calendrier prévisionnel complémentaire des recrutements

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DE CONCOURS ET DE VACANCE D EMPLOIS MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Avis relatif au calendrier prévisionnel complémentaire des recrutements pour 2006 (fonction publique de

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire

Bataille de la Somme Ressources: Documents de source primaire Tués au combat dans la Somme Liste des 118 soldats tués au combat avec le 38 e bataillon, unité levée à Ottawa, pendant l attaque contre la tranchée Desire et Grandcourt, dans la Somme, le 18 novembre

Plus en détail

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Séminaire régional à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

Maître de conférences de droit public Directeur du centre de recherche des écoles St-Cyr Coëtquidan

Maître de conférences de droit public Directeur du centre de recherche des écoles St-Cyr Coëtquidan Ronan DOARE Né le 19 décembre 1966 à Quimper (29) 02.90.40.40.00 ronan.doare@st-cyr.terre-net.defense.gouv.fr Maître de conférences de droit public Directeur du centre de recherche des écoles St-Cyr Coëtquidan

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION MASTER 1 MANAGEMENT SECTORIEL ANTENNE DE MENDE

DOSSIER D ADMISSION MASTER 1 MANAGEMENT SECTORIEL ANTENNE DE MENDE Année universitaire 2015/2016 DOSSIER D ADMISSION MASTER 1 MANAGEMENT SECTORIEL ANTENNE DE MENDE Information importante : Compte tenu de la capacité d accueil limitée, l établissement ne pourra donner

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

Ambassador s Activities

Ambassador s Activities Ambassador s Activities 2013 Distributor: French Embassy in the UK - Press and Communications Services - 58 Knightsbridge, SW1X 7JT London E-Mail: press@ambafrance-uk.org Web: Intervention de SEM Bernard

Plus en détail

«Enjeux de sécurité dans la Méditerranée de demain : une union entre les deux rives?».

«Enjeux de sécurité dans la Méditerranée de demain : une union entre les deux rives?». Direction des activités internationales 6 ème Session internationale euro-méditerranéenne du 13 au 20 février 2008 «Enjeux de sécurité dans la Méditerranée de demain : une union entre les deux rives?».

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

Expérience professionnelle / stages en entreprise. Langues étrangères. Attestation sur l honneur

Expérience professionnelle / stages en entreprise. Langues étrangères. Attestation sur l honneur CAMAS FORMATION BORDEAUX 11 avenue Pierre Mendès France 33700 Mérignac Tél. : 05 56 18 98 16 camasbordeaux@camasformation.fr DOSSIER DE CANDIDATURE UNE FOIS COMPLÉTÉ, LE DOSSIER DEVRA ÊTRE ENVOYÉ À L ADRESSE

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

TOUS ENFANTS DE LA PATRIE CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

TOUS ENFANTS DE LA PATRIE CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE TOUS ENFANTS DE LA PATRIE CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE, UN GRAND RENDEZ-VOUS MÉMORIEL L arrivée des quotidiens dans la zone des armées. Carte postale

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence La sécurité s'exprime par plusieurs aspects : maintien de la tranquillité et de l'ordre public, sauvegarde de la sécurité

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Métiers de la filière Droit. Recrutements dans les écoles de formation professionnelle

Métiers de la filière Droit. Recrutements dans les écoles de formation professionnelle Recrutement à bac Agent de recherches privées Institut de formation d agents de recherches IFAR Montpellier http://www.ifarinfo.com/ Formation préparatoire de 450h à la formation de l IFAR 3500 Clerc d

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier Mastères Spécialisés L ESTP Paris, L école des Grands Projets Parmi les 40.000 ingénieurs formés à l ESTP Paris depuis sa fondation en 1891, la majorité a participé aux plus grands projets de construction

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

50 mesures pour changer d échelle

50 mesures pour changer d échelle Pacte Défense Cyber 50 mesures pour changer d échelle M M A O N C D E M C Y B E R D É F E E S N E N T O P É R A T I O N N E L D E Sommaire Préambule... 2 Axe 1 : Durcir le niveau de sécurité des systèmes

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JOURNAL OFFICIEL LOIS ET DÉCRETS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JOURNAL OFFICIEL LOIS ET DÉCRETS Annexe au n o 212 Samedi 11 septembre 2004 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JOURNAL OFFICIEL LOIS ET DÉCRETS MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Avis relatif à la publication du calendrier

Plus en détail

Restauration du bureau de Georges Clemenceau à l Hôtel de Brienne

Restauration du bureau de Georges Clemenceau à l Hôtel de Brienne Restauration du bureau de Georges Clemenceau à l Hôtel de Brienne 17 novembre 2014 Sommaire 100 ans après le déclenchement de la Grande Guerre, le bureau de Georges Clemenceau restauré Le bureau de Georges

Plus en détail

Le magazine de la force maritime des fusiliers marins et commandos

Le magazine de la force maritime des fusiliers marins et commandos Le magazine de la force maritime des fusiliers marins et commandos www.fuscomarine.com 2e semestre 2014 N 72 2 LIEN Édito ALFUSCO C e numéro du Lien met la bataille de Dixmude à l honneur. Quelles raisons

Plus en détail

Comment sont nés les Etats-Unis?

Comment sont nés les Etats-Unis? Comment sont nés les Etats-Unis? Au début du 18ème siècle, l Amérique est composée de colonies européennes. En 1776, les 13 colonies Anglaises d Amérique du nord se révoltent et prennent le nom d Etats-Unis

Plus en détail

Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours

Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Mise à jour le : 20/01/2015 Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Cher B.P 2001 18026

Plus en détail

JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION

JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION 72 CHAPITRE 5 I JEUNESSE L enseignement secondaire LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS Collège Gounod 6 bis rue Gounod

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

Sommaire. AXA et Polytechnique s offrent une chaire de data science orientée assurance Silicon.Fr - 02/07/2015

Sommaire. AXA et Polytechnique s offrent une chaire de data science orientée assurance Silicon.Fr - 02/07/2015 lundi 6 juillet 2015 Sommaire AXA et Polytechnique s offrent une chaire de data science orientée assurance Silicon.Fr - 02/07/2015 «Data Science for Insurance Sector», la montée en Chaire commune d AXA

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements.

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. 11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. TITRE Ier DE LA CRÉATION ET DE LA MISSION Art. 1er. Il est créé un service public doté de

Plus en détail