MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE"

Transcription

1 MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Une fois encore, le 14 Juillet rassemble les Français dans toutes les villes et tous les villages en métropole, outre-mer et partout dans le monde en pensant à ceux qui servent notre pays parfois jusqu au don ultime de leur vie. Je veux rendre hommage à tous ceux qui ont payé le prix du sang pour protéger notre Nation. Certains l ont fait loin du sol de France, d autres l ont fait plus près de nous, mais tous l ont fait pour nous. J associe dans mes pensées leurs proches, ainsi que les blessés et leurs familles. Eux tous ont droit à notre reconnaissance. La ferveur populaire qui entoure le 14 Juillet démontre l attachement du pays tout entier à ses militaires, à ses pompiers et à ses policiers qui défilent côte à côte sur la plus belle avenue du monde. Nous sommes fiers d eux, fiers de leur engagement et de leur savoir-faire. Leur uniforme est le signe visible de leur idéal, leur comportement exemplaire celui de la haute idée qu ils se font de leur mission ; le matériel qu ils servent démontre la capacité de nos technologies les plus performantes. Cette année, des soldats africains, allemands, croates, belges et danois vont défiler avec les nôtres. Leur présence est un hommage à ceux qui, pour les uns ont contribué activement à chasser le terrorisme du sol malien, pour les autres participent à la construction de la précieuse amitié européenne, confirmée aujourd hui par l entrée de la Croatie dans l UE. La présence de casques bleus et du secrétaire général des Nations unies manifeste aussi la solidarité internationale pour le maintien de la paix. Cette solidarité peut également être nationale : des jeunes du service civique participeront à l une des animations cette année. Ils illustrent une façon originale de se mettre à la disposition de son pays et la priorité que je veux donner à la jeunesse pour l ensemble de mon quinquennat. Soldats de la Paix, soldats de la sécurité, soldats du feu, tous ont effectué ce choix de vie pour nous protéger des menaces et périls auxquels le pays peut être exposé. C est là tout le mérite de ces hommes et de ces femmes. Avant eux, d autres ont combattu pour sauver la France ; nous honorons ainsi cette année la médaille de la Résistance 70 ans après sa création est aussi l occasion de célébrer également la Légion étrangère qui commémore le 150 e anniversaire de son combat fondateur à Camerone. Cette année voit également le 50 e anniversaire de la création de l Ordre national du Mérite qui récompense les «mérites distingués» dans tous les domaines, militaire et civil. Enfin, les 60 ans de la Patrouille de France témoignent de la permanence de l excellence française dans la maîtrise de la troisième dimension. Ainsi, ce défilé que le monde entier regarde met en exergue les valeurs dont notre pays est pétri : l honneur, la discipline, le dévouement, le courage, le patriotisme, la fraternité d armes, le dynamisme, l abnégation, la loyauté. Il est bien celui d une armée d avant-garde dans la fidélité à son histoire. Ces valeurs justifient la pleine confiance des citoyens dans leurs Armées. À tous les Français de toutes les générations, je souhaite une belle fête nationale dans l unité et dans l espérance. François Hollande INTRODUCTION

2 MESSAGE DU MINISTRE DE LA DÉFENSE Aujourd hui comme chaque année, à l occasion de la fête nationale, il y a de la fierté dans le regard des Français rassemblés autour de nos soldats. Fierté pour chacune des actions conduites par nos armées tout au long de l année, au plus loin de nos frontières ou au plus près de nos foyers. Le plus souvent, leur éloignement les dissimule à nos regards ; mais en ce jour de fête, où la Nation contemple ceux-là même qui veillent au quotidien sur sa tranquillité, nous leur témoignons toute notre reconnaissance. Fierté pour le désengagement de nos forces combattantes d Afghanistan, après onze années d une action courageuse, exemplaire, qui a permis de porter des coups décisifs contre le terrorisme international et de contribuer à restaurer la souveraineté de l État afghan. Aujourd hui, d autres soldats français ont pris la relève, pour assumer des activités de formation, mais aussi prendre en charge l hôpital et l aéroport international de Kaboul, et faire vivre ainsi dans la durée la solidarité et l amitié qui nous lient désormais au peuple afghan. Fierté bien sûr pour notre intervention militaire au Mali. Avec un courage qui impose le respect, avec une détermination qui force l admiration, nos soldats sont intervenus au Mali le 11 janvier dernier parce que des groupes terroristes s en prenaient à des populations entières, mettaient en péril l existence même d un État ami, et faisaient peser sur notre propre sécurité, celle de la France et celle de l Europe, des menaces qui n étaient pas acceptables. Par cette action déterminante, nos armées ont une fois de plus fait la preuve de leur immense valeur, au service de la France et de tous nos concitoyens. La fête nationale est un moment de fierté collective. C est un moment de recueillement aussi. À l instant où leurs camarades défilent, nous pensons à nos soldats tombés cette année. Ils sont morts pour la France. Nous pensons aussi à leurs familles, qui sentent la chaleur d un pays rassemblé autour d elles. Le 14 Juillet est ainsi l occasion d un hommage, inscrit dans tous les cœurs, aux hommes et aux femmes qui veillent sur notre sécurité commune et garantissent, parfois au péril de leur vie, le respect de notre souveraineté. Plus que jamais, leur mission continue. Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, que le Président de la République a approuvé au printemps, permet de conforter notre Défense dans un contexte difficile. Les mois qui viennent vont permettre de préciser ces orientations, dans l intérêt de la France et le respect de tous ceux qui la servent. Aujourd hui, nous nous retrouvons donc pour célébrer un destin commun autour de nos armées. À leurs côtés, défilent cette année des soldats africains et européens, mais aussi des casques bleus des Nations unies. Leur présence est davantage qu un symbole. C est la marque d une solidarité concrète, qui s est exprimée au Mali, et d une communauté de destin, au-delà même des continents, dont nous avons toutes les raisons d être fiers. Bravo à nos soldats. Ils méritent toute la confiance que les Français placent en eux. Jean-Yves Le Drian INTRODUCTION

3 DÉROULEMENT DU DÉFILÉ Présenté par l amiral Édouard Guillaud, Chef d état-major des armées (CEMA), le défilé est commandé par le général de corps d armée Hervé Charpentier, Gouverneur militaire de Paris (GMP), officier général de la zone de défense et de sécurité en Île-de-France. Précédé d un détachement de troupes africaines, de l Onu et françaises ayant participé ou participant à l intervention au Mali, d un détachement de la brigade franco-allemande, et d un détachement interarmées croate, le défilé à pied est constitué par les écoles militaires, les écoles du ministère de l Intérieur (écoles de police, école des officiers de sapeurs-pompiers), ainsi que des unités des trois armées, de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels. Le défilé des troupes à pied est traditionnellement clôturé par la Légion étrangère qui défile sur un pas plus lent que les autres unités de l armée française (88 pas/minute contre 115). Le défilé des troupes à pied est suivi du défilé des troupes montées, puis de celui des troupes motorisées. 9 h 10 Fin de la mise en place des troupes à pied et motorisées sur le site Étoile/Champs-Élysées. 9 h 20 Inspection des troupes par les officiers généraux commandant les défilés à pied et motorisé. 9 h 45 Fin de la mise en place des détachements d honneur de la garde républicaine, place de l Étoile et place de la Concorde. 10 h 00 Arrivée du Président de la République, avenue de Friedland. Accueil par le CEMA, accompagné du GMP. Revue des troupes. 10 h 15 Honneurs rendus au Président de la République place de la Concorde par le 1 er Régiment d infanterie (1 er RI) de la garde républicaine. Accueil par le Premier ministre, M. Jean-Marc Ayrault, le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, le ministre délégué aux Anciens combattants, M. Kader Arif et le chef d état-major particulier du Président de la République, le général d armée Benoît Puga. 10 h 20 Animation d ouverture. 10 h 35 Défilé aérien d ouverture commandé par le général de corps aérien Thierry Caspar-Fille-Lambie, commandant la défense aérienne et les opérations aériennes. 10 h 40 Défilé des troupes à pied commandé par le général de brigade Henry Bazin, général adjoint engagements auprès du GMP. 11 h 25 Défilé des troupes montées. Défilé des troupes motorisées commandé par le général de division Philippe Pontiès, commandant l état-major de force n 3 de Marseille. 11 h 40 Défilé aérien de clôture commandé par le général de corps aérien Thierry Caspar-Fille-Lambie. 11 h 45 Animation de clôture. 12 h 00 Départ du Président de la République. 3 INTRODUCTION

4 LE DÉFILÉ 2013 EN CHIFFRES DÉFILÉ AÉRIEN D OUVERTURE 58 appareils : 46 de l armée de l air, 6 de la marine nationale et 6 étrangers. DÉFILÉ À PIED hommes. DÉFILÉ DES TROUPES MONTÉES 241 chevaux. DÉFILÉ DES TROUPES MOTORISÉES 265 véhicules dont 82 motos. DÉFILÉ AÉRIEN DE CLÔTURE 35 hélicoptères : 19 de l aviation légère de l armée de terre, 6 de l armée de l air, 3 de la marine nationale, 3 de la gendarmerie nationale, 3 de la sécurité civile, et 1 étranger. 4 INTRODUCTION

5 RAPPEL HISTORIQUE DU DÉFILÉ MILITAIRE DU 14 JUILLET Le 14 juillet 1790, les Fédérés partis de la place de la Bastille traversent Paris, précédés et suivis de la garde nationale, en direction du Champ-de-Mars où se déroule, dans un esprit d union républicaine, la fête de la Fédération universelle de France qui commémore le premier anniversaire de la prise de la Bastille. Jusqu au Directoire, l aspect militaire du défilé ne constitue pas l essentiel de la commémoration. En cependant, l armée joue un rôle prédominant. Elle ne se contente pas de défiler, mais offre aux Parisiens une simulation de combat. À partir du Consulat ( ), la célébration du 14 Juillet perd son caractère populaire et voit le défilé militaire s imposer. La date symbolique du 14 Juillet se voit même supplantée par des anniversaires liés à la vie de Bonaparte, voire plus tard à la monarchie restaurée. La III e République remet le 14 Juillet à l honneur. C est avec le décret du 6 juillet 1880 que fêtes nationale et militaire coïncident sans être jamais plus dissociées. De 1880 à 1914, la fête du 14 Juillet s est déroulée à Longchamp. Interrompue pendant la première guerre mondiale, la célébration reprend en 1919 sur les Champs-Élysées. Le 14 juillet 1939, dernier anniversaire avant la seconde guerre mondiale, marque aussi le 150 e anniversaire de la Révolution. Les fêtes se déroulent du 12 au 16 juillet, rendant un triple hommage au drapeau, à l armée et à l empire. Un défilé de hommes a lieu de l Arc de Triomphe à la Concorde. 5 Le défilé du 14 juillet 1945 marque la victoire. Depuis cette date, les défilés du 14 Juillet sont l occasion pour les armées de se présenter devant les Français et de mettre tout particulièrement à l honneur les unités ayant participé aux opérations extérieures. De 1974 à 1979, le lieu de célébration du défilé varie : -14 juillet 1974 : Bastille-République -14 juillet 1975 : cours de Vincennes -14 juillet 1976 : Champs-Élysées -14 juillet 1977 : École militaire -14 juillet 1978 : Champs-Élysées -14 juillet 1979 : République-Bastille Depuis 1980, les Champs-Élysées sont redevenus le cadre du défilé. INTRODUCTION

6 SCHÉMA DU DISPOSITIF DU SITE V SANTÉ REA VÉTÉRINAIRE MATÉRIEL AV. FOCH AV. V.HUGO AV. DE LA GRANDE ARMEE AV. CARNOT AV. MAC MAHON PC MOUVEMENT PSI PSI INCENDIE AV. KLEBER AV. D'IENA AV. MARCEAU AV. DE WAGRAM AV. HOCHE AV. FRIEDLAND DISPOSITIF DES TROUPES MOTORISÉES R. GALILÉE R. BASSANO AV. GEORGE V 6 PSI V ROND-POINT DES CHAMPS -ÉLYSÉES DISPOSITIF DES TROUPES A PIED V DÉFILÉ Place CLEMENCEAU FORMATIONS À L HONNEUR PSI ÉCLATEMENT PC CONCORDE INTRODUCTION

7 DISPOSITIONS PRÉVUES POUR LA PRESSE Accréditations des journalistes Les journalistes souhaitant se faire accréditer pour les tribunes réservées à la presse sont invités à se renseigner auprès du comité de liaison de la presse. Tél. : Courriel : Ils peuvent également s adresser au centre de presse du ministère de la Défense - Délégation à l information et à la communication de la défense (DICoD) Tél. : Courriel : Les cartes d accès pour les véhicules techniques doivent également être demandées au comité de liaison de la presse. Les véhicules privés ne sont pas admis. Aide à la presse Des officiers de presse de la DICoD se tiendront dans les tribunes «presse», à la disposition des journalistes. Contact DICoD Centre de presse de la DICoD Capitaine Marc Dejean Tél. : ou Fax : Courriel : Tous les renseignements sont disponibles sur le site du ministère de la Défense : 7 Préreportages, informations sur les coulisses du défilé Un site Internet dédié, «14 juillet 2013, les coulisses du défilé», est mis en ligne par le service de communication du Gouverneur militaire de Paris (GMP). Une cellule presse est activée au cabinet du GMP à partir du 4 juillet 2013 jusqu au 15 juillet inclus. Elle a pour mission d assurer la coordination des actions de communication durant la phase préparatoire : répétitions à Versailles-Satory (Yvelines), à Brétigny-sur-Orge (Essonne) et sur les Champs-Élysées. Contact GMP Service de communication du gouverneur militaire de Paris. Hôtel national des Invalides 129 rue de Grenelle Paris Chef du centre presse principal Invalides Capitaine Marie Trimouillas Portable : Centre presse principal Invalides : Tel : , , Courriel : INTRODUCTION

8 PARTICIPATION DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Le ministère de la Culture et de la Communication participe traditionnellement à l organisation de la cérémonie du 14 Juillet. Sous l Ancien Régime et au XIX e siècle, le service des bâtiments du Roi (ou de l Empereur) était chargé de l organisation des fêtes royales (ou impériales). De manière plus naturelle, ce service, réorganisé par la République sous le nom de service des palais nationaux, a assuré l organisation des cérémonies nationales. Puis, par décret de 1945, «l ordonnance des cérémonies publiques» a été confiée à la direction de l architecture. Aujourd hui, les héritiers du service des bâtiments du Roi sont, pour la partie administrative, la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication et, pour la maîtrise d ouvrage opérationnelle et l organisation, l opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture. MAÎTRISE D OUVRAGE Oppic - Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture 30 rue du Château des rentiers CS Paris CEDEX 13 Tél. : FINANCEMENT Ministère de la Culture et de la Communication Direction générale des patrimoines Sous-direction des monuments historiques et des espaces protégés 182, rue St-Honoré Paris Tél. : ORGANISATION TECHNIQUE DU CHANTIER Maîtrise d œuvre Fabrice Imbrosciano - Architecte DPLG 18, rue de la Bourgogne Meudon Tél. : Pilotage et coordination de chantier TRAN-concept Thierry Tran, Bureau d étude technique 2, rue Georges Méliès - Bât. 2B - ZAC La Croix Bonnet Bois d Arcy Tél. : AMO Jean-Jacques Bourgain 3, square des Alizés 24, rue de Caruel de Saint Martin Le Chesnay Tél. : Contrôleur technique Bureau Veritas Agence Paris rue des Ardennes Paris CEDEX 19 Tél. : Coordonnateur SPS Corbice - Agence Île-de-France Malakoff Tél. : ENTREPRISES Tribunes - habillage - mobilier Groupement : - GL Events Services Route de Grigny BP Brignais Tél. : Jaulin 10, rue Lindbergh Chilly-Mazarin Charpentes métalliques Normandie Structures ZI Porte Rouge Étrépagny Tél. : Électricité - balisage E.T.D.E. 20 route de la Longueraie Vigneux-sur-Seine Tél. : Contrôle d accès - gardiennage V.I.P. sécurité 94, avenue Victor Hugo Boulogne-Billancourt Tél. : INTRODUCTION

9 SOMMAIRE DE L OUVERTURE DU DÉFILÉ 10 - Revue des troupes 11 - Déroulement des honneurs rendus au Président de la République 12 - Animation d ouverture 13 - Défilé aérien d ouverture 9 OUVERTURE DU DÉFILÉ

10 REVUE DES TROUPES La revue des troupes est passée par le Président de la République, le CEMA et le GMP, dans deux Véhicules légers de reconnaissance et d appui (VLRA). Dans le premier VLRA prennent place le Président de la République, le CEMA et l aide de camp du Président de la République. Le GMP, son aide de camp et son porte-fanion se placent dans le second VLRA. Les deux VLRA s insèrent au sein de la grande escorte à cheval de la garde républicaine qui débute immédiatement son mouvement. TROMPETTE MAJOR 1 TIMBALIERS 2 FANFARE 35 CDT DE RÉGIMENT ÉTENDARD 3 CDT ESCADRON CHEFS DE PELOTON 2 10 CEMA ADC PR ESCADRON 1 AVANT-GARDE 48 VLRA PRÉSIDENTIEL FRONT DES TROUPES ADC GMP OFFICIER DE PORTIÈRE FLANCS-GARDES 6+6 FANION CDT ESCADRON CHEFS DE PELOTON 2 ESCADRON 2 ARRIÈRE-GARDE 48 VLRA DE REMPLACEMENT OUVERTURE DU DÉFILÉ

11 DÉROULEMENT DES HONNEURS RENDUS AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République, descend du premier VLRA, suivi par le CEMA. Il est accueilli par le Premier ministre, le ministre de la Défense, le ministre délégué aux Anciens combattants et par le chef d état-major particulier de la Présidence de la République. Le GMP descend du second VLRA et rejoint le Président de la République. La fanfare du régiment de cavalerie de la garde républicaine arrête de jouer. Le Président de la République se dirige vers le drapeau du 1 er RI de la garde républicaine. La musique joue Aux Champs pendant le déplacement, La Marseillaise lorsque les autorités ont rejoint leurs emplacements. Le drapeau s incline à l horizontale. Le Président de la République passe le détachement d honneur en revue. La musique joue la Marche de la garde consulaire à Marengo. En fin de revue, le Président de la République se retourne pour recevoir le salut du colonel commandant le 1 er RI de la garde républicaine. Le Président de la République gagne la tribune officielle. 1 PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE 2 PREMIER MINISTRE 3 MINISTRE DE LA DÉFENSE 4 MINISTRE DÉLÉGUÉ AUX ANCIENS COMBATTANTS 4 CHEF D'ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES 5 CHEF DE L ÉTAT-MAJOR PARTICULIER 6 GOUVERNEUR MILITAIRE DE PARIS 7 COMMANDANT DES TROUPES HONNEURS, PLACE DE LA CONCORDE Place de la Concorde A ACCUEIL : PREMIER MINISTRE MINISTRE DE LA DÉFENSE MINISTRE DÉLÉGUÉ AUX ANCIENS COMBATTANTS CHEF D'ÉTAT-MAJOR PARTICULIER B HONNEUR AU PRÉSIDENT - HYMNE NATIONAL C REVUE DES TROUPES D SALUT DU COMMANDANT DES TROUPES E DÉPLACEMENT VERS LA TRIBUNE PRÉSIDENTIELLE 11 TRIBUNE E D C B A 2 e RI 1 er RI MPTDM M AIR M TRS Musique de la garde républicaine G A R D E SENS DE LA REVUE ESCORTE À CHEVAL CHEVAUX DE MARLY OUVERTURE DU DÉFILÉ

12 ANIMATION D OUVERTURE Cette année, l animation d ouverture qui précède le défilé met à l honneur le 50 e anniversaire de l Ordre national du Mérite. Cette animation est exécutée par la musique principale des troupes de marine, la musique des transmissions, le chœur de l armée française, qui fête cette année son 30 e anniversaire, et 37 jeunes volontaires en service civique. L animation d ouverture s articule en cinq tableaux dynamiques, dont le dernier s achève par la représentation de la médaille de l Ordre national du Mérite. Lors de la position d attente et avant le départ de l animation, les spectateurs peuvent entendre l Olympic fanfare de James Curnow, exécutée par les deux musiques. Le premier tableau s ouvre sur un solo des tambours des deux musiques qui interprètent l Influx de Jean-Pierre Dorchène. Les tambours rejoignent ensuite le rang des musiques. Ces dernières jouent The White Bison d Alain Crépin. Simultanément, le dernier rang des formations musicales se détache pour constituer la bélière de la médaille de l Ordre national du Mérite, tandis que les autres musiciens viennent former l étoile à six branches doubles de la médaille. Une fois l étoile à six branches doubles constituée, le chœur de l armée française prend place au centre de l étoile, formant ainsi le cœur de la médaille au son du Chœur des soldats extrait du Faust de Charles Gounod. Le drapé bleu France du ruban de la médaille se déploie alors, symboliquement soutenu par les 37 jeunes volontaires en service civique, au rythme du Welcome de Raymond Richard. Enfin, lors du tableau final, le ténor Florian Laconi interprète La Marseillaise d Hector Berlioz, accompagné de l ensemble des musiques et des jeunes volontaires en service civique. Les formations de l animation d ouverture quittent la place de la Concorde accompagnées par La Madelon de la Victoire de Charles Borel. 12 OUVERTURE DU DÉFILÉ

13 DÉFILÉ AÉRIEN D OUVERTURE OUVERTURE - 9 Alpha Jet (60 e anniversaire de la Patrouille de France) 50 E ANNIVERSAIRE DU TRAITÉ DE L ÉLYSÉE - COOPÉRATION FRANCO-ALLEMANDE - 1 A400M - 1 Rafale (Escadron de chasse [EC] «Provence», Base aérienne [BA] 113 Saint-Dizier) - 1 Typhoon allemand (Jagdgeschwader [JG] 74, Neuburg an der Donau) CONNAISSANCE ET ANTICIPATION - 2 Rafale (EC «Normandie-Niemen», BA 118 Mont-de-Marsan) - 2 Mirage F1 CR (Escadron de reconnaissance [ER] «Savoie», BA 118 Mont-de-Marsan) DISSUASION 13-1 C 135 (Groupement de ravitaillement en vol [GRV] «Bretagne», BA 125 Istres) - 1 Rafale (EC «Gascogne», BA 113 Saint-Dizier) - 2 Mirage 2000 N (EC «La Fayette», BA 125 Istres) PROTECTION - 1 E3F Awacs (escadron détection et contrôle aérien , BA 702 Avord) - 1 Rafale (EC «Normandie-Niemen», BA 118 Mont-de-Marsan) - 2 Mirage 2000 RDY (EC «Cigognes», BA 116 Luxeuil) - 1 Mirage 2000 RDI (EC «Île-de-France», BA 115 Orange) INTERVENTION À PARTIR DE LA MER - SURVEILLANCE MARITIME - 2 Rafale Marine (flottille 12F, Base aéronautique navale [BAN] de Landivisiau) - 2 Super-Étendard modernisés (flottille 17F, BAN de Landivisiau) - 1 Falcon 50 (flottille 24F, BAN de Lann-Bihoué) OUVERTURE DU DÉFILÉ

14 DÉFILÉ AÉRIEN D OUVERTURE 50 E ANNIVERSAIRE DU TRAITÉ DE L ÉLYSÉE - 1 Rafale (EC «Provence», BA 113 Saint-Dizier) - 2 Typhoon allemands (JG 74, Neuburg an der Donau) - 1 Mirage 2000 RDI (EC «Île-de-France», BA 115 Orange) ÉCOLES MULTINATIONALES DE L ARMÉE DE L AIR - 2 Alpha Jet français (École de transition opérationnelle [ETO] , BA 120 Cazaux) - 1 Alpha Jet belge (ETO, BA 120 Cazaux) INTERVENTION SERVAL COOPÉRATION INTERNATIONALE - 1 C135 (GRV «Bretagne», BA 125 Istres) - 2 Rafale (EC «Provence», BA 113 Saint-Dizier) - 3 Mirage 2000 D et 1 Mirage F1 CR (ER «Savoie», BA 118 Mont-de-Marsan) INTERVENTION SERVAL - ISR - PATROUILLE MARITIME - 1 C130 (Escadron de transport [ET] «Franche-Comté», BA 123 Orléans) - 1 Atlantique 2 (flottille 23F, BAN de Lann-Bihoué) 14 INTERVENTION SERVAL - TRAITÉ DE L ÉLYSÉE - PROJECTION DE FORCES - 1 C160 (centre d instruction des équipages de transport , BA 123 Orléans) - 1 C160 allemand (Lufttransportgeschwader 61, Landsberg) - 1 C130 danois (transporteskadrille 721, Aalborg) - 3 CN 235 (escadrille d instruction des équipages , ET «Vercors» et ET «Ventoux», BA 110 Creil) ÉCOLES DE L ARMÉE DE L AIR - 3 Xingu (école de l aviation de transport , BA 702 Avord) - 1 Grob 120, 1 TB 30 Epsilon et 1 SR 22 (école de pilotage de l armée de l air , BA 709 Cognac) OUVERTURE DU DÉFILÉ

15 SOMMAIRE DES TROUPES À L HONNEUR 16 - Intervention au Mali 17 - Mali - Composante africaine et Nations unies 18 - Mali - Composante française e anniversaire du traité de l Élysée 20-3 e régiment de hussards e Jägerbataillon 22 - Bataillon de commandement et de soutien 23 - Détachement interarmées croate 15 À L HONNEUR

16 INTERVENTION AU MALI Le 10 janvier 2013, les groupes terroristes présents au nord du Mali déclenchent une offensive vers le sud du pays. À la demande du Président intérimaire de la République du Mali, dans le strict cadre de la Charte des Nations unies et afin de permettre la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité, la France décide de répondre en urgence et déclenche, le 11 janvier, l opération Serval. Le Président de la République a fixé trois objectifs aux forces françaises : - stopper l avancée des groupes terroristes et les empêcher de menacer le Sud ; - préserver l existence de l État malien et lui permettre de recouvrer son intégrité territoriale ainsi que sa totale souveraineté ; - faciliter et accélérer la mise en œuvre des décisions internationales en préparant les déploiements de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) constituée par la Communauté économique des États de l Afrique de l Ouest (CEDEAO) et de la mission de formation de l Union européenne EUTM Mali. Dans les premiers jours de l opération, les forces maliennes et françaises, soutenues d un point de vue logistique par les États-Unis, le Canada et des pays de l Union européenne, enrayent la progression des groupes terroristes vers le sud par l action combinée des troupes terrestres et des moyens aériens. La capitale malienne, Bamako, est rapidement sécurisée, assurant la pérennité des institutions étatiques du pays. Fin janvier, les troupes maliennes, africaines et françaises chassent les terroristes de Gao et Tombouctou. Reprenant progressivement le contrôle du pays vers le nord, ces troupes frappent les bases arrière des groupes terroristes dans la région de l Adrar des Ifoghas, leur occasionnant des pertes matérielles et humaines conséquentes. Après six mois d opération, les forces maliennes, les forces africaines de la MISMA et les forces françaises ont reconquis l ensemble du territoire malien lors de combats, parfois de très haute intensité, pendant lesquels des soldats africains et 6 militaires français sont tombés. Conformément à la résolution 2100 du Conseil de sécurité des Nations unies, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a pris le relais de la MISMA le 1 er juillet. Le retrait français, engagé dès le mois d avril, s effectue progressivement. L objectif est de soldats français au Mali fin 2013, dont près de 700 assureront un soutien opérationnel à la MINUSMA. 16 À L HONNEUR

17 MALI - COMPOSANTE AFRICAINE ET NATIONS UNIES Le défilé des troupes à l honneur débute par les détachements des pays africains et celui de l Onu participant à l intervention au Mali. Le défilé des troupes africaines est ouvert par un détachement de l armée malienne, composé d un chef de détachement, suivi d une garde au drapeau, de 3 cadres et d un bloc de 50 militaires. Ce premier détachement est suivi par les chefs de corps, les drapeaux et leur garde, représentant les pays ayant participé à la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) : le Bénin, le Burkina Faso, la République de Côte-d Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Liberia, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone, le Tchad et le Togo. Cette partie du défilé est conclue par un détachement, sous béret bleu, représentant la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) créée à Bamako le 1 er juillet Il est composé d un chef de détachement, suivi de 3 cadres et d un bloc de 50 militaires. 17 À L HONNEUR

18 INTERVENTION MALI - COMPOSANTE FRANÇAISE Le défilé des troupes africaines et de l Onu est suivi par celui des troupes françaises qui ont participé à l intervention au Mali. Le détachement est composé, entre autres, des unités de la 3 e Brigade mécanisée (3 e BM) qui ont constitué le noyau dur de l opération française Serval, jusqu aux premières relèves du mois de mai. En tête du détachement français défilent 2 généraux qui ont commandé ou commandent toujours l opération Serval : - le général Bernard Barrera, commandant la 3 e BM, commandant les forces terrestres de l opération Serval jusqu au 11 mai 2013 ; - le général Jean-Jacques Borel, chef de l état-major du commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes, et commandant les forces aériennes de l opération Serval. Composition/articulation du reste du détachement - Le fanion du commandant de la 3 e BM. - Un rang de 4 militaires composé des chefs d état-major de la 3 e BM et de la 11 e Brigade parachutiste (11 e BP), et des colonels adjoints de la 11 e BP et de l opération Serval. - Un bloc de 40 militaires ayant armé l état-major de l opération Serval. - Les chefs de corps, suivis des drapeaux et étendards et leur garde, du 92 e régiment d infanterie (Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme), du 21 e Régiment d infanterie de marine (21 e RIMa ; Fréjus, Var), du 1 er RIMa (Angoulême, Charente), du 28 e régiment de transmissions (Issoire, Puy-de-Dôme), du 511 e régiment du train (Auxonne, Côte-d Or) et du 5 e régiment d hélicoptères de combat (Pau, Pyrénées-Atlantiques). - Un rang de 6 commandants d unité et leur fanion, représentant les 6 régiments défilants. - Un bloc de 120 militaires représentant les 6 régiments défilants. 18 Depuis le déclenchement de l opération Serval, 6 militaires de l armée de terre ont payé de leur vie leur engagement au Mali. À L HONNEUR

19 50 E ANNIVERSAIRE DU TRAITÉ DE L ÉLYSÉE 2013 marque la célébration du cinquantième anniversaire du traité de l Élysée et, à ce titre, un détachement de la BFA participe au défilé des troupes à l honneur. Signé le 22 janvier 1963 par le général de Gaulle et le chancelier Adenauer, ce traité consacre l engagement de la France et de l Allemagne pour la paix, l amitié de leurs peuples et l Europe. Au cours de ces cinquante dernières années, les deux pays n ont eu de cesse de renforcer ces liens à travers de nombreuses coopérations ou des moments forts. Ainsi, en 1984, réunis à Verdun devant les tombes des soldats de la première guerre mondiale, Helmut Kohl et François Mitterrand se donnent spontanément la main, symbolisant la réconciliation franco-allemande. Le domaine de la défense est l un des axes importants de la coopération entre les deux pays. Très diversifiée, elle concerne aujourd hui les domaines de la formation, de l industrie et des capacités opérationnelles. Créée le 2 octobre 1989, la Brigade franco-allemande (BFA) en est une des principales expressions. Elle répond aux quatre principes fondateurs du traité de l Élysée : réconciliation, solidarité, amitié et coopération. Grande unité, composée de plus de soldats (2 800 soldats allemands et français), dotée de capacités dans les domaines de l infanterie, de la reconnaissance, de l acquisition et de la frappe dans la profondeur, elle constitue un outil opérationnel unique en son genre, symbolisant la volonté commune de défense et de sécurité. Depuis 1993, la brigade franco-allemande a été placée sous le commandement opérationnel permanent de l Eurocorps stationné à Strasbourg. La BFA peut être amenée à intervenir dans l ensemble des missions de maintien de la paix et de la sécurité sous commandement national, de l Otan ou de l Union européenne. Ses unités ont été engagées à plusieurs reprises, en particulier dans le cadre de la FIAS en Afghanistan ou de la KFOR au Kosovo, mais aussi lors d opérations nationales, comme en juin 2013 en soutien aux populations victimes des inondations en Allemagne. L École franco-allemande de formation des équipages du Tigre du Cannet-des-Maures est un autre exemple concret et réussi de coopération bilatérale. Elle forme, chaque année, près de 70 stagiaires. La coopération entre les deux pays consiste également en des échanges de personnel, dans les écoles de formation ou dans les unités opérationnelles, ainsi qu en des entraînements ou opérations mené(e)s conjointement. L opération de recherche et de destruction d engins explosifs, conduite en mai 2013 au large de la Seine-Maritime et de la baie de Somme, en constitue un exemple concret. Les deux pays ont souhaité développer des capacités conjointes voire communes à d autres États européens. La coopération industrielle bilatérale a ainsi permis la réalisation du Tigre et, dans le cadre de programmes réunissant d autres partenaires européens, du NH90 Caïman, de l A400M ou encore de l A330MRTT. Composition/articulation du détachement de la BFA - Le Brigadegeneral Gert-Johannes Hagemann, commandant la brigade franco-allemande, suivi de son fanion, porté par un sous-officier français. - Le 3 e régiment de hussards. - Le 292 e Jägerbataillon. - Le bataillon de commandement et de soutien. 19 À L HONNEUR

20 3 E RÉGIMENT DE HUSSARDS Lieu d implantation : Metz (Moselle). Effectif total de l unité : 655. Date de création : Devise : «Il en vaut plus d un». Subordination : BFA, Müllheim (Allemagne). Mission : régiment de cavalerie blindée de la BFA, le 3 e Régiment de hussards (3 e RH) dispose d une grande puissance de feu grâce à ses escadrons de combat dotés de blindés à roues équipés d un canon de 105 mm (AMX 10 RC). À ce titre, il peut opérer en avant de la brigade et couvrir de larges espaces pour déceler et détruire ses adversaires. Les hussards sont entraînés à reconnaître, infiltrer, renseigner, mener des raids blindés, saisir des points clefs, mais aussi appuyer les forces débarquées, et assurer la sécurité des populations. Autorité défilant en tête : colonel Amaury Rostain, chef de corps. Effectif défilant : 70. Composition/articulation : le chef de détachement ; l étendard et sa garde ; 3 cadres, 60 cadres et militaires du rang Les hussards tirent leur nom du mot hongrois húsz (prononcé «houss») qui signifie «vingt». Dans le royaume de Hongrie, chaque village devait fournir au souverain des cavaliers montés, équipés et armés au nombre de un pour vingt hommes valides. Le nom de «houzard» devient par la suite «hussard». - Depuis le début 2013, deux escadrons du 3 e RH sont en mission à Djibouti et au Tchad. À L HONNEUR

LES ECOLES NATIONALES À VOCATION RÉGIONALE

LES ECOLES NATIONALES À VOCATION RÉGIONALE UN ÉVENTAIL DE FORMATIONS RÉPONDANT AUX BESOINS DES PAYS PARTENAIRES LE RÉSEAU DES ENVR 16 écoles nationales à vocation régionale Maintien de la paix et forces de sécurité : opérations de maintien de la

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE En ce 14 juillet 2014 et comme tous les ans, notre pays célèbre sa fête nationale. Mais cette année, elle s inscrit dans le cycle mémoriel du souvenir des deux conflits

Plus en détail

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Organisation et déroulement actualisé en 2014 Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du gouvernement. Le maire est responsable du déroulement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. - Commémoration - 93 ème anniversaire de l Armistice de 1918. - Vendredi 11 novembre 2011 -

DOSSIER DE PRESSE. - Commémoration - 93 ème anniversaire de l Armistice de 1918. - Vendredi 11 novembre 2011 - DOSSIER DE PRESSE - Commémoration - 93 ème anniversaire de l Armistice de 1918 - Vendredi 11 novembre 2011 - CÉRÉMONIE DU 11 NOVEMBRE La cérémonie de commémoration du 93 ème anniversaire de l Armistice

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

LISBONNE EN 10 POINTS

LISBONNE EN 10 POINTS Ambassade de France à Lisbonne Mission de Défense LISBONNE EN 10 POINTS NOTE D INFORMATION N 47 15/31 janvier 2013 L Edito Des efforts malgré la crise! Alors que les prévisions sur la croissance s assombrissent,

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail

Plan égalité des chances du ministère de la Défense à Coëtquidan Le 16 janvier 2013 Coëtquidan

Plan égalité des chances du ministère de la Défense à Coëtquidan Le 16 janvier 2013 Coëtquidan Plan égalité des chances du ministère de la Défense à Coëtquidan Le 16 janvier 2013 Coëtquidan Dossier de presse «Pour accomplir de grandes choses, il faut d abord les avoir rêvées.» Général DE GAULLE

Plus en détail

DÉCORATIONS OFFICIELLESFRANÇAISES ORDRE D HONNEUR D HONNEUR LES GRAND CROIX CROIX ET PLAQUE ENSEMBLE GRAND OFFICIER SE PORTE AVEC LA CROIX D OFFICIER

DÉCORATIONS OFFICIELLESFRANÇAISES ORDRE D HONNEUR D HONNEUR LES GRAND CROIX CROIX ET PLAQUE ENSEMBLE GRAND OFFICIER SE PORTE AVEC LA CROIX D OFFICIER DÉCORATIONS OFFICIELFRANÇAISES TOUS INSIGNES FABRIQUÉS PAR LA MONNAIE DE PARIS SONT CONFORMES AUX NORMES OFFICIEL ATTENTION AUX FAUX INSIGNES. ORDRE DE LA ORDRE DE DE LA ORDRE DE LA LA GRAND ET PLAQUE

Plus en détail

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère.

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ------------- DECRET N 2014-288 fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana --------------

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana -------------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana -------------- SECRETARIAT D ETAT AUPRES DU MINISTERE DES FORCES ARMEES CHARGE DE LA GENDARMERIE NATIONALE DECRET N 2009-865 Fixant l organisation,

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant Cour d honneur des Invalides, le 1 er octobre 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMEES. 7 avril 2014. 2 juin 2014

SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMEES. 7 avril 2014. 2 juin 2014 SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMEES Corps concerné École Dates des épreuves épreuves, dossier d'inscription, etc.) Commissaires des armées (recrutement sur épreuves) Commissaires de l armée de terre (recrutement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le jour de notre fête nationale, le pays se retrouve autour de ses forces armées, qui sur notre territoire et partout dans le monde, défendent les valeurs de la République

Plus en détail

école nationale d administration

école nationale d administration école nationale d administration une école de service public et d application Créée par le Général de Gaulle en octobre 1945, l École nationale d administration a pour principes fondateurs de démocratiser

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali Mission d entraînement de l Union européenne au Mali Dossier de Presse Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali, une contribution décisive à la reconstruction

Plus en détail

La carte du combattant & le Titre de reconnaissance de la Nation

La carte du combattant & le Titre de reconnaissance de la Nation les Guides de l ONACVG La carte du combattant & le Titre de reconnaissance de la Nation La carte du combattant et le Titre de reconnaissance de la Nation L Office national des anciens combattants et victimes

Plus en détail

Plus de 150 hussards Pour renforcer le plan VIGIPIRATE

Plus de 150 hussards Pour renforcer le plan VIGIPIRATE Plus de 150 hussards Pour renforcer le plan VIGIPIRATE L a Griffe du chef Colonel Cyril BOURDEAU de FONTENAY 80 e Maistre de camp du 3 e régiment de hussards Hussards d Esterhazy, chef Chers amis, Le 10

Plus en détail

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 1960-2010 29 Hommage aux anciens combattants africains et malgaches Dans le cadre des célébrations officielles du cinquantième anniversaire des

Plus en détail

A M E N A G E M E N T D U TERRITOIRE

A M E N A G E M E N T D U TERRITOIRE U n i v e r s i t é d e l a M é d i t e r r a n é e F a c u l t é d e s S c i e n c e s E c o n o m i q u e s e t d e G e s t i o n M a s t e r E c o n o m i e, P o l i t i q u e e t G e s t i o n P u

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour la signature de l accord-cadre Défense / Sport

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour la signature de l accord-cadre Défense / Sport MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour la signature de l accord-cadre Défense / Sport A Paris, mardi 04 mars 2014 [validé] Seul le prononcé fait foi Page 1

Plus en détail

Le ministre auprès de la ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports,

Le ministre auprès de la ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports, Arrêté du 21 juillet 2011 relatif à l obtention d un titre de conduite des bateaux de plaisance à moteur par équivalence avec un titre ou une qualification professionnelle Le ministre auprès de la ministre

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

LES ESPACES CAMPUS FRANCE A PROCEDURES CEF. étrangers

LES ESPACES CAMPUS FRANCE A PROCEDURES CEF. étrangers LES ESPACES CAMPUS FRANCE A PROCEDURES CEF Atelier «accueil des étudiants étrangers» 8 décembre d 2007-1 Accompagner l inscription Aider les établissements dans leur sélection Un guichet unique en ligne

Plus en détail

Célébration des 100 ans de la SPA 3 du groupe de chasse 1/2 «Cigognes»

Célébration des 100 ans de la SPA 3 du groupe de chasse 1/2 «Cigognes» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE DOSSIER DE PRESSE Vendredi 28 septembre 2012 Célébration des 100 ans de la SPA 3 du groupe de chasse 1/2 «Cigognes» Contacts : Département médias, Service de l Information et des

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Séminaire régional à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

DEROULE DETAILLE DEFILE AERIEN MOTORISE ET PEDESTRE MERCREDI 14 JUILLET 2010

DEROULE DETAILLE DEFILE AERIEN MOTORISE ET PEDESTRE MERCREDI 14 JUILLET 2010 DEROULE DETAILLE DEFILE AERIEN MOTORISE ET PEDESTRE MERCREDI 14 JUILLET 2010 Animation d'ouverture Défilé aérien d'ouverture Patrouille de France 9 Alphajet Ravitaillement en vol / projection de puissance

Plus en détail

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir!

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! DOSSIER DE PRESSE Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! 11 novembre 1934 11 novembre 2014 80 ans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine

DOSSIER DE PRESSE. www.dauphine.fr. Mercredi 4 juin 2013 Direction de la communication de l Université Paris-Dauphine DOSSIER DE PRESSE www.dauphine.fr 1 Présentation de l Université Paris-Dauphine L Université Paris-Dauphine est un grand établissement d enseignement supérieur exerçant des activités de formation (initiale

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 45 du 8 octobre 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 3

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 45 du 8 octobre 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 3 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 45 du 8 octobre 2015 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 3 DÉCISION N 515615/DEF/DCSSA/PC/ORG portant réorganisation du centre médical

Plus en détail

Motion de synthèse FNAM 2015

Motion de synthèse FNAM 2015 COMMISSION DE DÉFENSE DES DROITS N. Réf. : AC/CK/1660. 23 septembre 2015 Motion de synthèse FNAM 2015 adoptée le 17 septembre 2015 ONAC-VG Mesure 1 La FNAM se réjouit de l adoption du très ambitieux contrat

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 2 du 19 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 2 du 19 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 2 du 19 janvier 2015 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 ARRÊTÉ fixant pour le armées la liste des emplois ouvrant droit au bénéfice

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE ET DES LIBERTÉS LOCALES Arrêté du 16 août 2004 relatif aux formations des médecins, pharmaciens et infirmiers

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE DU PROFESSORAT ET DE L ÉDUCATION DE LORRAINE DOSSIER DE PRESSE - INAUGURATION

ÉCOLE SUPÉRIEURE DU PROFESSORAT ET DE L ÉDUCATION DE LORRAINE DOSSIER DE PRESSE - INAUGURATION ÉCOLE SUPÉRIEURE DU PROFESSORAT ET DE L ÉDUCATION DE LORRAINE DOSSIER DE PRESSE - INAUGURATION ESPÉ de l Université de Lorraine Service Communication&Culture Dossier de presse sommaire L ESPÉ DE LORRAINE

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004)

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004) Texte original Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française relatif aux activités communes d instruction et d entraînement des armées françaises et de l armée suisse

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 10 du 26 février 2015. PARTIE PERMANENTE Armée de l'air. Texte 18

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 10 du 26 février 2015. PARTIE PERMANENTE Armée de l'air. Texte 18 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 10 du 26 février 2015 PARTIE PERMANENTE Armée de l'air Texte 18 CIRCULAIRE N 87/DEF/DRH-AA/SDEF/BORH relative au rattachement à un commandant de formation

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

Chiffres clés Les engagements volontaires et solidaires à l international en 2014

Chiffres clés Les engagements volontaires et solidaires à l international en 2014 Chiffres clés Les engagements volontaires et solidaires à l international en 2014 1 L année 2014 a été marquée par une avancée historique en matière de reconnaissance du volontariat et de sa contribution

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Visite à l armée de l air Adresse du général d armée Pierre de Villiers Lyon Mont-Verdun, 1 er avril 2014

Visite à l armée de l air Adresse du général d armée Pierre de Villiers Lyon Mont-Verdun, 1 er avril 2014 Visite à l armée de l air Adresse du général d armée Pierre de Villiers Lyon Mont-Verdun, 1 er avril 2014 Mon général, mon cher Denis, Messieurs les officiers généraux, Mesdames, messieurs, A travers vous

Plus en détail

EXPLICATION DE LA PROCEDURE DE TESTS DANS L'ARMEE DE L'AIR

EXPLICATION DE LA PROCEDURE DE TESTS DANS L'ARMEE DE L'AIR EXPLICATION DE LA PROCEDURE DE TESTS DANS L'ARMEE DE L'AIR SOMMAIRE LA DEFENSE LES STATUTS LES DOMAINES D ACTIVITES LES METIERS ET SPECIALITES LA SELECTION VIVRE L ARMEE AUTREMENT LES MISSIONS DE LA DEFENSE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Arrêté du 30 septembre 2013 relatif aux formations des sapeurs-pompiers professionnels NOR : INTE1315095A Publics concernés : sapeurs-pompiers

Plus en détail

JORF n 0030 du 5 février 2011. Texte n 1

JORF n 0030 du 5 février 2011. Texte n 1 Le 21 septembre 2014 JORF n 0030 du 5 février 2011 Texte n 1 ARRETE Arrêté du 28 janvier 2011 fixant la liste des emplois de conseiller d administration de la défense (régularisation) NOR: DEFH1103509A

Plus en détail

Commémorations du centenaire de la Guerre 1914-1918 Présentation des actions menées et soutenues par le Conseil général

Commémorations du centenaire de la Guerre 1914-1918 Présentation des actions menées et soutenues par le Conseil général DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 30 juin 2014 Commémorations du centenaire de la Guerre 1914-1918 Présentation des actions menées et soutenues par le Conseil général Le Territoire de Belfort, comme partout

Plus en détail

Appel aux candidats. 65 sapeurs-pompiers volontaires (h/f).

Appel aux candidats. 65 sapeurs-pompiers volontaires (h/f). ANNEXE 1 : Appel à candidats Extrait des délibérations des Conseils de zone des 26 octobre et 14 décembre 2015 ayant pour objet : PROCEDURE DE RECRUTEMENT DU PERSONNEL DU CADRE DE BASE. ZONE DE SECOURS

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 3. Dépôt et date de clôture des candidatures

AVIS DE RECRUTEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) 3. Dépôt et date de clôture des candidatures UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) AVIS DE RECRUTEMENT N 008/2013/DSAF/DRH La Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ayant son siège à Ouagadougou, Burkina

Plus en détail

Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France

Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France Du lundi 23 mars au vendredi 27 mars 2015 École des officiers de la gendarmerie nationale Melun (Seine-et-Marne) L INHESJ L Institut national des hautes

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

Assemblée générale Saint-Cyrienne

Assemblée générale Saint-Cyrienne Assemblée générale Saint-Cyrienne La grande école du commandement forme des chefs capables de décider en situation difficile, des chefs en vue du combat, quelle que soit sa nature Projet éducatif ciblé

Plus en détail

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 DOSSIER DE PRESSE Le Service Formation Continue de l Université de Strasbourg, ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 LE

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse DOSSIER DE PRESSE Contacts presse : Bureau de la communication interministérielle - 02.48.67.34.36 pref-communication@cher.gouv.fr Préfecture du Cher - Place Marcel Plaisant CS 60022-18020 BOURGES Cedex

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

W.. Semianiw. le 11 juillet 2007. Général R.J. Hillier. Général R.J. Hillier

W.. Semianiw. le 11 juillet 2007. Général R.J. Hillier. Général R.J. Hillier CHEF PERSONNEL MILITAIRE Cérémonie de passation de commandement du Contre-amiral T.H.W.. Pile au Major-général W.. Semianiw le 11 juillet 2007 Présidée par le Général R.J. Hillier Général R.J. Hillier

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

11-12 et 13 Octobre 2015 Hôtel Hyatt Regency-Casablanca, Maroc

11-12 et 13 Octobre 2015 Hôtel Hyatt Regency-Casablanca, Maroc Les Rencontres de Casablanca Sécurité des frontières, des flux financiers et identité numérique 11-12 et 13 Octobre 2015 Hôtel Hyatt Regency-Casablanca, Maroc ORGANISATEURS : PARTENAIRES : L objectif d

Plus en détail

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Déroulé : 14h30 : Accueil du Ministre de la Défense 15h00 : Allocution de J Y Le Drian morts 15h45 : Dépôt de gerbe au Monument aux 18h30 : concert 20h30

Plus en détail

Conférence des ambassadeurs. Intervention de M. Eric BESSON. Ministre de l immigration, de l intégration,

Conférence des ambassadeurs. Intervention de M. Eric BESSON. Ministre de l immigration, de l intégration, Conférence des ambassadeurs Intervention de M. Eric BESSON Ministre de l immigration, de l intégration, de l identité nationale et du développement solidaire Monsieur le ministre, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport».

«Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». «Du plaisir de pratiquer au savoir partager : aider les enfants à se reconstruire par le sport». Ce titre témoigne de l ambition associative de faire du sport un levier éducatif pour la reconstruction

Plus en détail

Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation

Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation Fiche de poste de Directeur Adjoint Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation Centre hospitalier (ou direction commune) : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier

Plus en détail

les Guides de l ONACVG La nouvelle génération du feu

les Guides de l ONACVG La nouvelle génération du feu les Guides de l ONACVG La nouvelle génération du feu Revenir d OPEX A la fin d un ou plusieurs séjours en opérations extérieures *, vous pouvez demander, auprès d un service départemental de l ONACVG,

Plus en détail

LA POLITIQUE DE FORMATION A L ASECNA

LA POLITIQUE DE FORMATION A L ASECNA LA POLITIQUE DE FORMATION A L ASECNA Présentation : Sadamba TCHAGBELE, Directeur EAMAC, Niamey - NIGER Slide 1 Sommaire Introduction Aperçu sur l ASECNA La politique de formation à l ASECNA Les centres

Plus en détail

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014

Introduction. Infirmier Chef Pierre LEMAIRE -Hospitalisations sous contraintes- JNISP 2014 Introduction Les modalités d hospitalisations sous contraintes sous extrêmement encadrées d un point de vue légal et réglementaire. Deux lois sont venues récemment modifier la Loi de 1990 relative «aux

Plus en détail

DIRECTION CENTRALE DU SERVICE DE SANTÉ DES ARMÉES : sous-direction ressources humaines ; bureau enseignement.

DIRECTION CENTRALE DU SERVICE DE SANTÉ DES ARMÉES : sous-direction ressources humaines ; bureau enseignement. DIRECTION CENTRALE DU SERVICE DE SANTÉ DES ARMÉES : sous-direction ressources humaines ; bureau enseignement. INSTRUCTION N 20280/DEF/DCSSA/RH/ENS/2 relative à l attribution des brevets élémentaire et

Plus en détail

VISAGES DE LA LIBÉRATION

VISAGES DE LA LIBÉRATION Flyer-debarquement_Mise en page 1 15/10/14 18:26 Page1 «Ce jour-là, la liberté venait du sud» EXPOSITION 20 OCT AU 13 NOV 2014 HÔTEL DE RÉGION VISAGES DE LA LIBÉRATION PROVENCE ÉTÉ 1944 Entrée libre et

Plus en détail

1. L ordre protocolaire

1. L ordre protocolaire 1. L ordre protocolaire Les cérémonies publiques sont les cérémonies organisées sur ordre du Gouvernement ou à l initiative d une autorité publique. Lorsque les autorités, dans les cérémonies publiques,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Ingénierie de l'efficacité énergétique des bâtiments de l Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines -

Plus en détail

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014 SYLVIA PINEL MINISTRE DE L ARTISANAT, DU COMMERCE ET DU TOURISME Discours Discours Vendredi 10 janvier 2014 N 340 Discours de Sylvia PINEL ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme lors de la

Plus en détail

DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 1954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 1954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ 7 COM CLT-/7.COM/CONF.0/5 Paris, le 7 novembre 0 Original anglais DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ COMITÉ POUR

Plus en détail

CREATION DE LA PREMIERE FILIERE DE FORMATION D INGENIEURS EN CYBERDEFENSE PAR ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE EN FRANCE

CREATION DE LA PREMIERE FILIERE DE FORMATION D INGENIEURS EN CYBERDEFENSE PAR ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE CREATION DE LA PREMIERE FILIERE DE FORMATION D INGENIEURS EN CYBERDEFENSE PAR ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE EN FRANCE Conférence de presse 24 septembre 2013 - Vannes La cyberdéfense est

Plus en détail

Le Service de santé des armées (SSA) est un service interarmées subordonné

Le Service de santé des armées (SSA) est un service interarmées subordonné LE SERVICE DE SANTÉ DES ARMÉES Le Service de santé des armées (SSA) est un service interarmées subordonné à l État-major des armées (EMA). Il assure sa propre administration, son organisation et son fonctionnement.

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

La population résidente 2014-2013-2012

La population résidente 2014-2013-2012 La population résidente 2014-2013-2012 Mise à jour au 12/09/14 Ce document a pour objet de présenter les données statistiques de la rentrée 2014 et de les comparer aux deux années précédentes. Ce document

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 18 février 2008 relatif à l obtention d un titre de conduite des bateaux de

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

Maître de conférences de droit public Directeur du centre de recherche des écoles St-Cyr Coëtquidan

Maître de conférences de droit public Directeur du centre de recherche des écoles St-Cyr Coëtquidan Ronan DOARE Né le 19 décembre 1966 à Quimper (29) 02.90.40.40.00 ronan.doare@st-cyr.terre-net.defense.gouv.fr Maître de conférences de droit public Directeur du centre de recherche des écoles St-Cyr Coëtquidan

Plus en détail

Guide Pratique. Déroulement de carrière dans la filière Sapeur-Pompier Professionnel. Juin 2012

Guide Pratique. Déroulement de carrière dans la filière Sapeur-Pompier Professionnel. Juin 2012 Juin 2012 Guide Pratique Déroulement de carrière dans la filière Sapeur-Pompier Professionnel Copyright Pierre Bricout Service Départemental d Incendie et de Secours de Maine-et-Loire SOMMAIRE Préambule

Plus en détail

L Université de Strasbourg en chiffres

L Université de Strasbourg en chiffres L Université de Strasbourg en chiffres 46 627 étudiants dont 6 178 nouveaux bacheliers 2 778 enseignants et enseignants-chercheurs 2 033 personnels des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens,

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005)

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (SEA) est un service interarmées relevant du Chef d Etat Major des armées et doté d un compte

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 23 MARS 2011 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Plus en détail

Appel de Candidature

Appel de Candidature Appel de Candidature Formation sur l assurance qualité interne dans l Afrique de l Ouest 2015-16 Le projet «Training on Internal Quality Assurance in West Africa (TrainIQAfrica)» est une formation pour

Plus en détail

Pr. Jean-Jacques MONTOIS Recteur de l'ufar

Pr. Jean-Jacques MONTOIS Recteur de l'ufar Message du Recteur Créée à l'issue d'un accord signé entre les Gouvernements de la République française et de la République d'arménie, l'université française en Arménie (UFAR) est devenue l'un des phares

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 PREFECTURE DES BOUCHES DU RHÔNE Cabinet Service Interministériel Régional des Affaires Civiles et Economiques de Défense de De la Protection Civile Rèf : 850 Affaire

Plus en détail

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise Des SOLUTIONS COMMERCI au service de la croissance de votre entreprise LES C BINET CONSEIL INTERN TION L expert en transformation commerciale 01 NOTRE AMBITION 02 NOTRE APPROCHE 03 NOS ATOUTS Vous orienter

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL

FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL FRANCE VETERINAIRE INTERNATIONAL Une large palette de compétences au service de la santé publique vétérinaire Protection animale Formation Elevage, Médecine vétérinaire, Santé Publique Vétérinaire en régions

Plus en détail

C'EST QUOI? LES CHIFFRES CLÉS

C'EST QUOI? LES CHIFFRES CLÉS LES GRETA C'EST QUOI? LES CHIFFRES CLÉS 1er réseau de France en formation continue Les Greta sont les structures de l'education nationale qui organisent des formations pour adultes dans la plupart des

Plus en détail

L EIFORCES L ECOLE INTERNATIONALE DES FORCES DE SECURITE

L EIFORCES L ECOLE INTERNATIONALE DES FORCES DE SECURITE L EIFORCES L ECOLE INTERNATIONALE DES FORCES DE SECURITE UNE PRESENTATION DU LT/COL J.P. YEBO Email: yebojp@yahoo.fr LE DECRET DE CREATION SIGNE LE 22 MAI 2008 PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CAMEROUN,

Plus en détail