MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE"

Transcription

1

2 MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE En ce 14 juillet 2014 et comme tous les ans, notre pays célèbre sa fête nationale. Mais cette année, elle s inscrit dans le cycle mémoriel du souvenir des deux conflits mondiaux. Elle ouvre les grandes commémorations du Centenaire de la Grande Guerre. Une guerre qui a bouleversé la carte du monde. La France a en effet invité tous les pays qui ont été impliqués sur le théâtre européen entre 1914 et 1918 à venir à Paris. Sur les Champs-Élysées, la moitié des nations du monde est représentée. La France tient à rendre ainsi un hommage solennel aux soldats de tous les continents qui ont participé aux combats de la Grande Guerre et dont les stigmates marquent encore nos paysages cent ans après. Alliés ou ennemis, tous ont payé un lourd tribut pour défendre les causes au nom desquelles ils se battaient. Pleins de courage ils ont lutté, résisté, succombé. Dix millions de soldats ont été ainsi tués ou sont morts de leurs blessures sur d innombrables champs de bataille. Nous leur devons reconnaissance. Dans toutes les communes de France, il y a un monument aux morts qui rappelle avec émotion le sacrifice qui a été consenti pour la défense de la Patrie. Derrière tous ces noms il y a des familles en deuil. Nous ne pouvons oublier que toute notre société s est mobilisée dans un immense effort fait de restrictions, de travail acharné et de solidarité. Devant nous en ce 14 Juillet défileront les emblèmes de nos alliés, côte-à-côte avec les drapeaux des ennemis d hier, marquant par leur proximité retrouvée la victoire toujours fragile de la paix sur la guerre. D autres crises en effet secouent le monde. Leurs victimes trouveront toujours la France à leurs côtés. Je rends hommage aux élèves de nos écoles militaires : elles forment ceux qui ont choisi à leur tour d offrir leur vie pour la protection de nos valeurs. Je rends hommage à tous les salariés de nos entreprises de défense. Ils permettent à la France de disposer des matériels dont elle a besoin. 1 En défilant avec leurs équipements devant la population rassemblée, les armées et les forces de sécurité démontrent la volonté de notre pays de tenir son rang et de défendre ces biens si chèrement acquis au cours des cent dernières années : la paix et la liberté. Nos soldats sont les garants de notre sécurité. Ils en font la preuve en France et sur tous les théâtres d opération où ils sont déployés. Qu ils en soient remerciés, comme chaque année, par les plus chaleureux applaudissements. Vive la République! Vive la France! François Hollande

3 MESSAGE DU MINISTRE DE LA DÉFENSE Cette année encore, nos armées ont prouvé leur immense valeur dans toutes les missions qui leur ont été confiées. Chaque jour sans exception, que ce soit dans le silence des océans, dans les étendues du Sahel ou dans le ciel de France, au plus loin de nos frontières ou bien au plus près de nos foyers, nos soldats se distinguent par leur courage, leur dévouement, leur solidarité. Ils le font sans que l on s en rende toujours compte, dans une discrétion qui est à la fois la conséquence de la professionnalisation des armées, souvent la condition de leur engagement, et toujours le meilleur signe de leurs succès. C est pourquoi le sens du défilé militaire du 14 Juillet a rarement été aussi fort. En ce jour de fête, nos armées sortent du champ d action qui les mobilise le reste de l année, pour recevoir l hommage de tout un peuple, qui se rassemble autour d elles, à Paris comme dans l ensemble des foyers de France. Le défilé, c est la Nation qui se retrouve, avec la rencontre de deux fiertés, celle des soldats, dévoués à notre pays, et celle de l ensemble des Français, qui portent ce dévouement au cœur. La fête nationale est un moment de fierté collective. C est un moment de recueillement aussi. À l instant où leurs camarades défilent, nous pensons à nos soldats tombés cette année. Ils sont morts pour la France. Cet hommage à l engagement de nos soldats a cette année une résonance particulière. Le centenaire du déclenchement de la première guerre mondiale est, pour l ensemble du monde, l occasion de mesurer tout le chemin que nous avons parcouru depuis lors, et en même temps de nous rappeler que la paix n est jamais définitivement gagnée. C est tout le sens de la présence, aux côtés de nos armées, de nombreux soldats étrangers, qui, sous les drapeaux des Nations unies, de l Europe ou de l Afrique, combattent avec nous, et poursuivent un même objectif de paix et de liberté. 2 Jean-Yves Le Drian

4 MESSAGE DU SECRÉTAIRE D ÉTAT AUX ANCIENS COMBATTANTS ET À LA MÉMOIRE Ce 14 juillet 2014 inaugure un cycle commémoratif majeur qui a vocation à s inscrire dans tout le territoire et tous les foyers de France, souvent aussi dans l intimité des familles. À l image de ce défilé, le Centenaire doit être un moment populaire qui rassemble toute la Nation française, au-delà de son armée. C est pourquoi le Président de la République a souhaité placer cette journée sous le signe des commémorations de la première guerre mondiale. Nous vivons aujourd hui un moment de rassemblement international sans précédent, toutes générations confondues, qui témoigne des liens forts et privilégiés que la France entretient avec ses partenaires étrangers. Des dunes de la Flandre aux plaines de l Artois, des champs de la Marne aux villes du Nord, de la vallée de la Somme aux plateaux des Vosges, les hommes venus du monde entier ont livré il y a 100 ans leur jeune vie, leurs convictions et leurs espoirs à l épreuve de la guerre. Ce sont aussi des travailleurs venus en masse apporter leur soutien à l arrière pour que la France reste debout. Noués dans la guerre, les liens fraternels de nos combattants ont été cimentés dans la paix. Les porte-drapeaux et la jeunesse du monde entier se rassemblent sous les couleurs du Centenaire et témoignent aussi de la vivacité de la mémoire de la Grande Guerre dans chacun de leurs pays. À l occasion de chacun de mes déplacements à l étranger, j ai rencontré cette mémoire de la Grande Guerre et j ai été profondément marqué par les lieux dans lesquels elle vivait et prenait chair. J ai pu mesurer aussi l attachement de nos partenaires, ennemis et alliés d hier, à leur histoire, qu elle se soit écrite près de leurs foyers ou sur le sol de France. Cette histoire continue de s écrire. Aussi, c est dans un même hommage que nous réunissons en ce 14 juillet 2014 les combattants d hier et les soldats d aujourd hui. Nous célébrons la continuité de l engagement militaire de femmes et d hommes au service de la Nation française, des valeurs de la République et de la paix. Cet engagement, pour lequel j ai le plus grand respect et la plus grande admiration, est toute l Histoire de notre pays. Ce n est qu en nous rappelant d où l on vient que l on saura avancer vers l avenir avec justesse et confiance. Kader Arif 3

5 DÉROULEMENT DU DÉFILÉ Présenté par le général d armée Pierre de Villiers, Chef d état-major des armées (CEMA), le défilé est commandé par le général de corps d armée Hervé Charpentier, Gouverneur militaire de Paris (GMP), officier général de la zone de défense et de sécurité en Île-de-France. Précédé des emblèmes militaires de nations invitées dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale et le défilé avions, le défilé à pied est constitué par les écoles militaires, les écoles du ministère de l Intérieur, ainsi que des unités des trois armées, du service de santé des armées, de la gendarmerie nationale, de la police et des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels. Le défilé des troupes à pied est traditionnellement clôturé par la Légion étrangère qui défile sur un pas plus lent que les autres unités de l armée française (88 pas/minute contre 115). Le défilé des troupes à pied est suivi du défilé hélicoptères, des troupes motorisées, puis de celui des troupes montées. 9 h 10 Fin de la mise en place des troupes à pied et motorisées sur le site Étoile/Champs-Élysées. 9 h 20 Inspection des troupes par les officiers généraux commandant les défilés à pied et motorisé. 9 h 45 Fin de la mise en place des détachements d honneur de la garde républicaine, place de l Étoile et place de la Concorde. 10 h 00 Arrivée du Président de la République, avenue de Friedland. Accueil par le CEMA, accompagné du GMP. Revue des troupes. 10 h 15 Honneurs rendus au Président de la République place de la Concorde par le 1 er Régiment d infanterie (1 er RI) de la garde républicaine. Accueil par le Premier ministre, M. Manuel Valls, par le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, par le secrétaire d État aux Anciens Combattants et à la Mémoire, M. Kader Arif, et par le chef d état-major particulier du Président de la République, le général d armée Benoît Puga. 10 h 20 Animation d ouverture. 10 h 35 Défilé avions commandé par le général de corps aérien Thierry Caspar-Fille-Lambie, commandant la défense aérienne et les opérations aériennes. 10 h 45 Défilé des troupes à pied commandé par le général de brigade Henry Bazin, général adjoint engagements auprès du GMP. 11 h 20 Défilé hélicoptères commandé par le général de corps aérien Thierry Caspar-Fille-Lambie. 11 h 25 Défilé des troupes motorisées commandé par le général de division Marcel Druart, commandant l état-major de force n 1 de Besançon. 11 h 40 Défilé des troupes montées. 11 h 45 Animation de clôture. 12 h 00 Départ du Président de la République. 4

6 LE DÉFILÉ 2014 EN CHIFFRES DÉFILÉ AVIONS 54 appareils : 46 de l armée de l air, 7 de la marine nationale et 1 étranger. DÉFILÉ À PIED hommes et 76 chiens. DÉFILÉ HÉLICOPTÈRES 36 appareils : 19 de l aviation légère de l armée de terre, 6 de l armée de l air, 3 de la marine nationale, 4 de la gendarmerie nationale, 3 de la sécurité civile, et 1 étranger. DÉFILÉ DES TROUPES MOTORISÉES 285 véhicules dont 82 motos. DÉFILÉ DES TROUPES MONTÉES 241 chevaux. 5

7 RAPPEL HISTORIQUE DU DÉFILÉ MILITAIRE DU 14 JUILLET Le 14 juillet 1790, les Fédérés partis de la place de la Bastille traversent Paris, précédés et suivis de la garde nationale, en direction du Champ-de-Mars où se déroule, dans un esprit d union républicaine, la fête de la Fédération universelle de France qui commémore le premier anniversaire de la prise de la Bastille. Jusqu au Directoire, l aspect militaire du défilé ne constitue pas l essentiel de la commémoration. En cependant, l armée joue un rôle prédominant. Elle ne se contente pas de défiler, mais offre aux Parisiens une simulation de combat. À partir du Consulat ( ), la célébration du 14 Juillet perd son caractère populaire et voit le défilé militaire s imposer. La date symbolique du 14 juillet se voit même supplantée par des anniversaires liés à la vie de Bonaparte, voire plus tard à la monarchie restaurée. La III e République remet le 14 Juillet à l honneur. C est avec le décret du 6 juillet 1880 que fêtes nationale et militaire coïncident sans être jamais plus dissociées. De 1880 à 1914, la fête du 14 Juillet s est déroulée à Longchamp. Interrompue pendant la première guerre mondiale, la célébration reprend en 1919 sur les Champs-Élysées. Le 14 juillet 1939, dernier anniversaire avant la seconde guerre mondiale, marque aussi le 150 e anniversaire de la Révolution. Les fêtes se déroulent du 12 au 16 juillet, rendant un triple hommage au Drapeau, à l armée et à l Empire. Un défilé de hommes a lieu de l Arc de Triomphe à la Concorde. Le défilé du 14 juillet 1945 marque la Victoire. Depuis cette date, les défilés du 14 Juillet sont l occasion pour les armées de se présenter devant les Français et de mettre tout particulièrement à l honneur les unités ayant participé aux opérations extérieures. De 1974 à 1979, le lieu de célébration du défilé varie : -14 juillet 1974 : Bastille-République -14 juillet 1975 : Cours de Vincennes -14 juillet 1976 : Champs-Élysées -14 juillet 1977 : École militaire -14 juillet 1978 : Champs-Élysées -14 juillet 1979 : République-Bastille 6 Depuis 1980, les Champs-Élysées sont redevenus le cadre du défilé.

8 SCHÉMA DU DISPOSITIF DU SITE V SANTÉ REA VÉTÉRINAIRE MATÉRIEL AV. FOCH AV. V.HUGO AV. DE LA GRANDE ARMÉE AV. CARNOT AV. MAC MAHON PC MOUVEMENT PSI PSI INCENDIE AV. KLÉBER AV. D'IÉNA AV. MARCEAU AV. DE WAGRAM AV. HOCHE AV. FRIEDLAND DISPOSITIF DES TROUPES MOTORISÉES R. GALILÉE R. BASSANO AV. GEORGE V 7 PSI V ROND-POINT DES CHAMPS-ÉLYSÉES DISPOSITIF DES TROUPES À PIED V DÉFILÉ PLACE CLEMENCEAU FORMATIONS À L HONNEUR PSI ÉCLATEMENT PC CONCORDE

9 DISPOSITIONS PRÉVUES POUR LA PRESSE Accréditations des journalistes Les journalistes souhaitant se faire accréditer pour les tribunes réservées à la presse sont invités à se renseigner auprès du comité de liaison de la presse. Tél. : Courriel : Ils peuvent également s adresser au centre de presse du ministère de la Défense - Délégation à l information et à la communication de la défense (DICoD) Tél. : Courriel : Les cartes d accès pour les véhicules techniques doivent également être demandées au comité de liaison de la presse. Les véhicules privés ne sont pas admis. Aide à la presse Des officiers de presse de la DICoD se tiendront dans les tribunes «presse», à la disposition des journalistes. Contact DICoD Centre de presse de la DICoD Capitaine Stéphane Azou Tél. : ou Fax : Courriel : Tous les renseignements sont disponibles sur le site du ministère de la Défense : 8 Préreportages, informations sur les coulisses du défilé Un site internet dédié, «14 juillet 2014, les coulisses du défilé», est mis en ligne par le service de communication du Gouverneur militaire de Paris (GMP). Une cellule presse est activée au cabinet du GMP à partir du 3 juillet 2014 jusqu au 15 juillet inclus. Elle a pour mission d assurer la coordination des actions de communication durant la phase de répétitions à Versailles-Satory (Yvelines), à Brétigny-sur-Orge (Essonne) et sur les Champs-Élysées. Contact GMP Service de communication du GMP Hôtel national des Invalides 129 rue de Grenelle Paris Centre presse principal Invalides : Tél. : Courriel :

10 PARTICIPATION DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Le ministère de la Culture et de la Communication participe traditionnellement à l organisation de la cérémonie du 14 Juillet. Sous l Ancien Régime et au XIX e siècle, le service des bâtiments du Roi (ou de l Empereur) était chargé de l organisation des fêtes royales (ou impériales). De manière plus naturelle ce service, réorganisé par la République sous le nom de service des palais nationaux, a assuré l organisation des cérémonies nationales. Puis, par décret de 1945, «l ordonnance des cérémonies publiques» a été confiée à la direction de l architecture. Aujourd hui, l opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture, établissement public du ministère de la Culture et de la Communication, est chargé, sous la responsabilité de la direction générale des patrimoines, de la mise en place des tribunes sur les Champs-Élysées et la place de la Concorde, ainsi que de la gestion des invitations. MAÎTRISE D OUVRAGE Oppic - Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture 30, rue du Château des Rentiers CS Paris Cedex 13 Tél. : FINANCEMENT Ministère de la Culture et de la Communication Direction générale des patrimoines Sous-direction des monuments historiques et des espaces protégés 182, rue Saint-Honoré Paris Tél. : ORGANISATION TECHNIQUE DU CHANTIER Maîtrise d œuvre Groupement : - ART FI TECH représenté par Fabrice Imbrosciano 18, rue de la Bourgogne Meudon - TRAN-concept (OPC) représenté par Thierry Tran 2, rue Georges Méliès - Bât. 2B ZAC La Croix Bonnet Bois d Arcy Contrôleur technique Bureau Veritas Agence Paris 21-23, rue des Ardennes Paris Cedex 19 Coordonnateur SPS Corbice - Agence Île-de-France Malakoff ENTREPRISES Tribunes - Habillage - Mobilier Groupement : - ART FI TECH représenté par GL évents Services Route de Grigny BP Brignais - Jaulin 10, rue Lindbergh Chilly-Mazarin Charpentes métalliques Normandie Structures ZI Porte Rouge Étrépagny Électricité - Balisage E.T.D.E. 20, route de la Longueraie Vigneux-sur-Seine Contrôle d accès - Gardiennage V.I.P. sécurité 94, avenue Victor Hugo Boulogne-Billancourt 9 Conception tribune présidentielle Marie-Christine Dorner 34, rue Saint-Dominique Paris

11 CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE L année 2014 marque l ouverture du cycle commémoratif du Centenaire de la première guerre mondiale. Cet événement planétaire mobilisera durant plus de quatre années l ensemble de la société française qui redécouvrira le lien intime qu elle entretient avec la mémoire de la Grande Guerre, à travers une véritable saison culturelle et mémorielle sur le thème de la guerre de Dans le même temps, des dizaines de pays se plongeront de la même manière dans leur histoire, et se rappelleront les souffrances endurées il y a un siècle. Huit mois après le lancement officiel du Centenaire par le Président de la République, le 7 novembre 2013, la fête nationale est l occasion de marquer le début des commémorations. Premier grand rendez-vous d envergure nationale du Centenaire, le 14 juillet 2014, avec l invitation lancée à près de 80 nations à rejoindre la France sur les Champs-Élysées, devient cette année le moment d une commémoration réellement mondiale, inédite, à l image de ce que fut le conflit. Inédite, la commémoration l est aussi par ses formes nouvelles. L année 2014 marque ainsi le début d un rendez-vous commémoratif décentralisé, animé par l ensemble de la société française, en particulier les familles et les territoires. Portée par une mémoire sociale d une grande vitalité, la commémoration du Centenaire procède désormais de toute la population, sur l ancien front comme à l arrière. Le Centenaire apparaît également comme un phénomène mondial associant près de 80 pays, tous confrontés à la nécessité de donner un sens à leur effort commémoratif. Les représentants de nombre d entre eux, ainsi que les familles des soldats et des travailleurs engagés sur notre sol, viendront en France, tout au long de ces quatre années de commémoration, pour honorer leurs aînés. 10 Le Centenaire est enfin porteur d une importante évolution de la mémoire combattante. En l absence des «Poilus», tous disparus, ce sont désormais les musées, les services d archives et les «chemins de mémoire» aménagés sur le champ de bataille qui sont les dépositaires et les passeurs de la mémoire de la Grande Guerre. Les Français se sont d ores et déjà particulièrement mobilisés pour se rappeler, sous toutes les formes possibles, le conflit, ses traces et ses conséquences. C est un programme commémoratif fort de plus de projets ayant obtenu le label «Centenaire» qui s est forgé peu à peu, sous la coordination de la Mission du Centenaire, pour la seule année Il s étend sur l ensemble du territoire national - métropolitain et ultramarin - ainsi qu à l étranger. Le Centenaire sera un moment privilégié de transmission de l histoire et des mémoires de la Grande Guerre aux jeunes générations. Les productions culturelles entretiendront également un lien permanent entre la commémoration et le grand public, à travers de nombreuses expositions, colloques, publications et productions audiovisuelles. Le Centenaire sera enfin pour la France et les Français un temps d introspection civique et de réflexion historique qui permettra de rassembler la société française autour d une mémoire unificatrice, porteuse de sens et de valeurs. En débutant les commémorations du Centenaire par un rassemblement de nations illustrant la diversité des combattants d hier, la France entend souligner la force de la réconciliation autour d une mémoire diverse mais rassemblée. CENTENAIRE

12 SOMMAIRE DE L OUVERTURE DU DÉFILÉ Revue des troupes Déroulement des honneurs rendus au Président de la République Parade des emblèmes OUVERTURE DU DÉFILÉ

13 REVUE DES TROUPES La revue des troupes est passée par le Président de la République, le CEMA et le GMP, dans deux Véhicules légers de reconnaissance et d appui (VLRA). Dans le premier VLRA prennent place le Président de la République, le CEMA et l aide de camp du Président de la République. Le GMP, son aide de camp et son porte-fanion se placent dans le second VLRA. Les deux VLRA s insèrent au sein de la grande escorte à cheval de la garde républicaine qui débute immédiatement son mouvement. TROMPETTE-MAJOR 1 TIMBALIERS 2 FANFARE 35 CDT DE RÉGIMENT ÉTENDARD 3 CDT ESCADRON CHEFS DE PELOTON 2 12 CEMA ADC PR ESCADRON 1 AVANT-GARDE 48 VLRA PRÉSIDENTIEL FRONT DES TROUPES ADC GMP OFFICIER DE PORTIÈRE FLANCS-GARDES 6+6 FANION CDT ESCADRON CHEFS DE PELOTON 2 ESCADRON 2 ARRIÈRE-GARDE 48 VLRA DE REMPLACEMENT OUVERTURE DU DÉFILÉ

14 DÉROULEMENT DES HONNEURS RENDUS AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République descend du premier VLRA, suivi par le CEMA. Il est accueilli par le Premier ministre, par le ministre de la Défense, par le secrétaire d État aux Anciens combattants et à la Mémoire et par le chef d état-major particulier de la Présidence de la République. Le GMP descend du second VLRA et rejoint le Président de la République. La fanfare du régiment de cavalerie de la garde républicaine arrête de jouer. Le Président de la République se dirige vers le drapeau du 1 er RI de la garde républicaine. La musique joue Aux Champs pendant le déplacement, La Marseillaise lorsque les autorités ont rejoint leurs emplacements. Le drapeau s incline à l horizontale. Le Président de la République passe le détachement d honneur en revue. La musique joue la Marche de la garde consulaire à Marengo. En fin de revue, le Président de la République se retourne pour recevoir le salut du chef de corps du 1 er RI de la garde républicaine. Le Président de la République gagne la tribune officielle. 1 PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE 2 PREMIER MINISTRE 3 MINISTRE DE LA DÉFENSE 4 SECRÉTAIRE D ÉTAT AUX ANCIENS COMBATTANTS ET À LA MÉMOIRE 5 CHEF D'ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES 6 CHEF DE L ÉTAT-MAJOR PARTICULIER 7 GOUVERNEUR MILITAIRE DE PARIS 8 COMMANDANT DES TROUPES HONNEURS, PLACE DE LA CONCORDE Place de la Concorde A ACCUEIL : ÉFENSE SECRÉTAIRE D ÉTAT AUX ANCIENS COMBATTANTS ET À LA MÉMOIRE ÉTAT-MAJOR PARTICULIER B HONNEUR AU PRÉSIDENT - HYMNE NATIONAL C REVUE DES TROUPES D SALUT DU COMMANDANT DES TROUPES E DÉPLACEMENT VERS LA TRIBUNE PRÉSIDENTIELLE 13 TRIBUNE E D C B A 2 e RI 1 er RI MPTDM M AIR M TRS Musique de la garde républicaine G A R D E SENS DE LA REVUE ESCORTE À CHEVAL CHEVAUX DE MARLY OUVERTURE DU DÉFILÉ

15 PARADE DES EMBLÈMES Le Président de la République a convié des représentants gouvernementaux de 80 pays ayant engagé des troupes ou des travailleurs sur le continent européen pendant la Grande Guerre à assister au défilé sur les Champs-Élysées. Ils sont accompagnés d une délégation militaire de trois soldats et de quatre jeunes gens âgés de 18 à 25 ans. En ouverture du défilé, les porte-drapeaux et leur garde des pays étrangers présenteront les honneurs aux autorités avant l ouverture du défilé, en portant les couleurs de leurs nations. Ce tableau initial rappelle le sacrifice des soldats et travailleurs engagés dans le premier conflit mondial. Quel plus beau symbole que les emblèmes nationaux? Ils caractérisent l unité et le ralliement des militaires derrière cette marque. Ces emblèmes traduisent, dans leur diversité, les traditions militaires de chaque nation, les uniformes des gardes sont, eux aussi les marques visibles de traditions militaires différentes. Encadrés de deux pelotons de militaires en uniforme et équipements de la première guerre mondiale, suivant le drapeau du régiment d infanterie chars de marine de Poitiers qui ouvrira la parade, ainsi qu un drapeau européen porté par 3 militaires du bataillon de réserve Île-de-France, les emblèmes pénètreront sur la place de la Concorde et viendront prendre position sur trois chevrons face au Président de la République. Les honneurs leur seront alors rendus par l interprétation d une sonnerie aux emblèmes de la concorde spécialement créée à cette occasion. Puis, afin de replonger dans l ambiance du 1 er conflit mondial, le chœur de l armée française interprétera 2 chants de «Poilus». Le tableau se clôturera par l interprétation de l hymne national. 14 OUVERTURE DU DÉFILÉ

16 PARADE DES EMBLÈMES FRANCE UNION EUROPÉENNE AFRIQUE DU SUD ALBANIE ALGÉRIE 15 ALLEMAGNE ARMÉNIE ANCIENNE RÉPUBLIQUE YOUGOSLAVE DE MACÉDOINE AUSTRALIE AUTRICHE OUVERTURE DU DÉFILÉ

17 PARADE DES EMBLÈMES AZERBAÏDJAN BELGIQUE BÉNIN BIÉLORUSSIE 16 BOSNIE-HERZÉGOVINE BULGARIE BURKINA FASO CAMBODGE OUVERTURE DU DÉFILÉ

18 PARADE DES EMBLÈMES CANADA CHINE CHYPRE COMORES 17 CONGO CÔTE D IVOIRE CROATIE DANEMARK OUVERTURE DU DÉFILÉ

19 PARADE DES EMBLÈMES DJIBOUTI ESPAGNE ESTONIE ÉTATS-UNIS 18 FINLANDE GABON GÉORGIE GRÈCE OUVERTURE DU DÉFILÉ

20 PARADE DES EMBLÈMES GUINÉE HONGRIE INDE IRLANDE 19 ITALIE JAPON KAZAKHSTAN KOSOVO OUVERTURE DU DÉFILÉ

21 PARADE DES EMBLÈMES LAOS LETTONIE LITUANIE LUXEMBOURG 20 MADAGASCAR MALI MALTE MAROC OUVERTURE DU DÉFILÉ

22 PARADE DES EMBLÈMES MAURITANIE MOLDAVIE MONACO MONTÉNÉGRO 21 NIGER NORVÈGE NOUVELLE-ZÉLANDE PAYS-BAS OUVERTURE DU DÉFILÉ

23 PARADE DES EMBLÈMES PAKISTAN POLOGNE PORTUGAL RÉPUBLIQUE TCHÈQUE 22 ROUMANIE ROYAUME-UNI RUSSIE SÉNÉGAL OUVERTURE DU DÉFILÉ

24 PARADE DES EMBLÈMES SERBIE SLOVAQUIE SLOVÉNIE SUÈDE 23 TADJIKISTAN TCHAD THAÏLANDE TUNISIE OUVERTURE DU DÉFILÉ

25 PARADE DES EMBLÈMES TURQUIE UKRAINE VANUATU VIÊT NAM 24 OUVERTURE DU DÉFILÉ

26 SOMMAIRE DU DÉFILÉ AVIONS 80 e anniversaire de l armée de l air e anniversaire des forces aériennes stratégiques Défilé avions DÉFILÉ AVIONS

27 80 E ANNIVERSAIRE DE L ARMÉE DE L AIR 2014 sera une année exceptionnelle pour l armée de l air par la densité et la richesse des anniversaires qui seront célébrés. Ils évoquent un siècle d histoire et d essor de l aviation militaire qui aujourd hui se révèle, par la variété de ses modes d action, un acteur incontournable pour protéger notre pays, dissuader un ennemi ou intervenir lorsque survient une crise, comme l a prouvé l engagement récent de l armée de l air en Libye ou au Mali. Ils traduisent aussi 80 ans d ancrage de l armée de l air sur nos territoires. Née en 1934, l armée de l air s est implantée sur l ensemble de notre pays, en métropole comme en outre-mer, tissant des liens extrêmement forts avec nos régions, nos départements, nos communes et nos concitoyens. Si, au fil des années, les évolutions de ses structures ont conduit à la fermeture de certaines implantations, ces liens sont restés extrêmement vivaces. Les célébrations de 2014 représentent une formidable opportunité pour rapprocher davantage encore les aviateurs et l ensemble de notre population. 26 Elles vont permettre de partager les valeurs et les traditions de l armée de l air, mais aussi de montrer combien cette dernière peut regarder l avenir avec la fierté de ce passé qui forge l identité des aviateurs. L arrivée de nouvelles capacités comme l A400M Atlas, l avion ravitailleur MRTT ou les nouveaux drones MALE, symboles de la modernisation de l armée de l air, va permettre aux aviateurs d aujourd hui, héritiers des pionniers et des héros d hier, d écrire de nouvelles pages de son histoire. La célébration officielle du 80 e anniversaire de l armée de l air s est déroulée les 21 et 22 juin 2014 sur la base aérienne 120 de Cazaux à l occasion d un grand meeting aérien. Les aéronefs en service dans l armée de l air, qui symbolisent parfaitement le thème «une armée puissante et moderne», défilent en ouverture et en clôture du défilé. DÉFILÉ AVIONS

28 50 E ANNIVERSAIRE DES FORCES AÉRIENNES STRATÉGIQUES En 1958, en pleine guerre froide, Félix Gaillard, président du Conseil, décide de doter la France d une force de dissuasion nucléaire. L année 1964 marque le début de la permanence de la dissuasion nucléaire. Le commandement des Forces aériennes stratégiques (FAS) est créé officiellement par un décret du 14 janvier Le 8 octobre 1964, la première prise d alerte nucléaire est réalisée depuis la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan par un Mirage IV A armé d une bombe atomique et par un avion ravitailleur C-135. La composante aéroportée de l armée de l air est ainsi historiquement la première des composantes de la dissuasion nucléaire française. Les FAS participent toujours aujourd hui, avec la force océanique stratégique et la force aéronavale nucléaire, à la posture permanente de la dissuasion nucléaire. Elles mettent en œuvre sa composante aéroportée, un outil flexible, réactif et démonstratif au service du chef de l État. Assujettie à un contrat opérationnel fixé par le Président de la République, cette mission, ininterrompue depuis près de 50 ans, a contribué à forger l armée de l air d aujourd hui. 27 Les moyens de la composante aéroportée contribuent également à toutes les missions conventionnelles. Ainsi, les chasseurs des FAS ont réalisé environ le quart des tirs effectués par des avions français lors des opérations Harmattan et Serval. Sur le territoire national, les Rafale des FAS contribuent aussi à la posture permanente de sûreté. Les C-135 ravitaillent quant à eux l ensemble des avions de combat français et étrangers engagés en opération depuis des décennies. Ils sont aussi aptes à effectuer des transports logistiques, des évacuations sanitaires et des missions de service public. Elle permet ainsi à la France de garantir en toutes circonstances sa liberté d appréciation, de décision et d action dans le cadre de ses responsabilités internationales. Elle contribue par son existence à la sécurité de l Alliance Atlantique ainsi qu à celle de l Europe. Les avions équipant aujourd hui les FAS (C-135, Rafale et Mirage 2000 N) participent au défilé aérien d ouverture, et un détachement d une centaine d aviateurs des FAS défile à pied. DÉFILÉ AVIONS

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Une fois encore, le 14 Juillet rassemble les Français dans toutes les villes et tous les villages en métropole, outre-mer et partout dans le monde en pensant à ceux

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le jour de notre fête nationale, le pays se retrouve autour de ses forces armées, qui sur notre territoire et partout dans le monde, défendent les valeurs de la République

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS PARTIE 3 Avant-propos...76 Synthèse...77 Règlements européens > Les paiements des rentes d accident du travail...8 > Les paiements des pensions d invalidité...83 > Les paiements des pensions de vieillesse...86

Plus en détail

Écoles d officiers de l Armée de l air. Présentation du cours de l École de l air et des métiers d officiers

Écoles d officiers de l Armée de l air. Présentation du cours de l École de l air et des métiers d officiers Écoles d officiers de l Armée de l air Présentation du cours de l École de l air et des métiers d officiers 1 SSOMMAIRE PRÉSENTATION GÉNÉRALE 2 TOUS LES COURS 3 FORMATION DU CHEF ET DU COMBATTANT 3 FORMATION

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

LES ECOLES NATIONALES À VOCATION RÉGIONALE

LES ECOLES NATIONALES À VOCATION RÉGIONALE UN ÉVENTAIL DE FORMATIONS RÉPONDANT AUX BESOINS DES PAYS PARTENAIRES LE RÉSEAU DES ENVR 16 écoles nationales à vocation régionale Maintien de la paix et forces de sécurité : opérations de maintien de la

Plus en détail

Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique

Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique Département reconnaissance des diplômes Centre ENIC-NARIC France Module 1 première partie Reconnaissance des diplômes étrangers : cadre juridique Projet ERASMUS+ «Appui à l utilisation des outils de mobilité

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS INITIALES DES ÉCOLES D OFFICIERS DE L ARMÉE DE L AIR

CATALOGUE DES FORMATIONS INITIALES DES ÉCOLES D OFFICIERS DE L ARMÉE DE L AIR CATALOGUE DES FORMATIONS INITIALES DES ÉCOLES D OFFICIERS DE L ARMÉE DE L AIR 2014-2015 CATALOGUE DES FORMATIONS INITIALES DES ÉCOLES D OFFICIERS DE L ARMÉE DE L AIR SOMMAIRE Présentation générale... 3

Plus en détail

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO.

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO. U Conférence générale 32e session, Paris 2003 32 C 32 C/19 10 juillet 2003 Original français Point 6.1 de l'ordre du jour provisoire ADAPTATION AUX BESOINS DE L ORGANISATION DU "REGLEMENT RELATIF A LA

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 1960-2010 29 Hommage aux anciens combattants africains et malgaches Dans le cadre des célébrations officielles du cinquantième anniversaire des

Plus en détail

LA LANGUE FRANÇAISE À LA COP 21

LA LANGUE FRANÇAISE À LA COP 21 LA LANGUE FRANÇAISE À LA COP 21 Dispositif d interprétation et de traduction du et en français pour les réunions informelles de la 21 e conférence des parties à la CCNUCC Secrétaire d Etat chargée du Développement

Plus en détail

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE?

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? Office National de Sécurité Sociale SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? 1. Envoi dans des pays de l Union européenne (UE) Depuis le 1er mai 2010, le Règlement CE n 883/2004 détermine la

Plus en détail

Général Jean-Paul Paloméros, chef d état-major de l armée de l air

Général Jean-Paul Paloméros, chef d état-major de l armée de l air ÉDITO LIENS INTERNET Au moment où cette deuxième lettre d information vous parvient, les aviateurs continuent d opérer au-dessus de la Libye. Les femmes et les hommes de l armée de l air poursuivent ainsi

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/SC.3/2006/4/Add.2 19 juillet 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 21 mai 2014. De 9h à 21h au centre commercial de Confluence

DOSSIER DE PRESSE. Mercredi 21 mai 2014. De 9h à 21h au centre commercial de Confluence DOSSIER DE PRESSE Mercredi 21 mai 2014 2ème édition de la Journée du Marin à Lyon De 9h à 21h au centre commercial de Confluence CONTACT PRESSE Cellule de communication de l OGZDS-SE LTT Héloïse HABLOT

Plus en détail

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document.

- Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES - Pour une demande d admission en Master 1 Géographie et aménagement, merci d imprimer et de compléter les pages 2 à 6 de ce document. - Pour une demande d admission

Plus en détail

Le concours de l École de l air - Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) 1/2

Le concours de l École de l air - Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) 1/2 ÉCOLE DE L AIR Le concours de l École de l air - Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) 1/2 Concours sur épreuves d admission à l École de l air (EA) ouvert aux candidats titulaires d un diplôme

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

PARTIE 5 DÉTACHEMENT LE DÉTACHEMENT ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS FLUX MOUVEMENTS. page 125

PARTIE 5 DÉTACHEMENT LE DÉTACHEMENT ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS FLUX MOUVEMENTS. page 125 PARTIE 5 LE LE FLUX FINANCIERS ÉTRANGERFRANCE page 125 MOUVEMENTS MIGRATOIRES LE AVANT PROPOS 127 à 131 SYNTHÈSE 132 à 133 RÈGLEMENTS EUROPÉENS > Détachements et pluriactivités. 134 à 136 > Le détachement

Plus en détail

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES Demande d admission en 1 ère année de Master Le dossier est à envoyer à : Master Sciences Humaines & Sociales, mention GEOGRAPHIE ou HISTOIRE Secrétariat Master

Plus en détail

INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D

INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D BULLETIN D'INFORMATION DE L'ISU DECEMBRE 2012, N 22 Ce bulletin d information présente les dernières données de l ISU sur la science et la technologie disponibles en octobre

Plus en détail

LÉGISLATION APPLICABLE

LÉGISLATION APPLICABLE PARTIE 5 FLUX FINANCIERS ÉTRANGERFRANCE page 129 MOUVEMENTS MIGRATOIRES LEGISLATION AVANT PROPOS 131 à 135 SYNTHÈSE 136 à 137 RÈGLEMENTS EUROPÉENS > Détachements et pluriactivités. 138 à 140 > Le détachement

Plus en détail

Visite à l armée de l air Adresse du général d armée Pierre de Villiers Lyon Mont-Verdun, 1 er avril 2014

Visite à l armée de l air Adresse du général d armée Pierre de Villiers Lyon Mont-Verdun, 1 er avril 2014 Visite à l armée de l air Adresse du général d armée Pierre de Villiers Lyon Mont-Verdun, 1 er avril 2014 Mon général, mon cher Denis, Messieurs les officiers généraux, Mesdames, messieurs, A travers vous

Plus en détail

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES

U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES U.F.R. LETTRES, LANGUES & SCIENCES HUMAINES Demande d admission en 1 ère année de Master Le dossier est à envoyer à : Master Sciences Humaines & Sociales, mention GEOGRAPHIE ou HISTOIRE Secrétariat Master

Plus en détail

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international PERFORMANCE EXPORT Développement à l'international V 4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international Si on en parlait? Vous recherchez de nouveaux débouchés à l international? Vous entretenez

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail

PARTIE 6. le détachement ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS 7 - FLUX. page 379

PARTIE 6. le détachement ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS 7 - FLUX. page 379 PARTIE 6 le détachement 6 - LE DÉTACHEMENT 7 - FLUX FINANCIERS ÉTRANGER-FRANCE page 379 6 LE DÉTACHEMENT page 380 SOMMAIRE le détachement n Avant propos 382 à 386 n Règlements communautaires > Les missions

Plus en détail

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI)

LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) LA COMMISSION EUROPÉENNE CONTRE LE RACISME ET L'INTOLÉRANCE (ECRI) La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) est une instance de monitoring du Conseil de l Europe dont la tâche

Plus en détail

Pour un sport sain et propre La Convention contre le dopage

Pour un sport sain et propre La Convention contre le dopage Pour un sport sain et propre La Convention contre le dopage Pourquoi une Convention contre le dopage sous l égide du Conseil de l Europe? Pour le Conseil de l Europe, le sport est une force d intégration

Plus en détail

Accès aux soins des étrangers

Accès aux soins des étrangers Accès aux soins des étrangers Quels freins? Quelles perspectives? 24 mai 2007 P. LAFLANDRE CPAM BEAUVAIS Accès aux soins des étrangers ETRANGER COUVERT PAR SON PAYS ETRANGER EN SITUATION REGULIERE DEMANDEUR

Plus en détail

École de Santé des Armées. Édition 2014-2015

École de Santé des Armées. Édition 2014-2015 1 Le service de santé des armées : «Une force au service des hommes» Le service de santé (SSA) assure, en toutes circonstances, le soutien médical des forces armées (Terre, Air, Marine) et de la Gendarmerie.

Plus en détail

L ECPAD c est. une agence d images. un centre de production. un prestataire technique. un centre d archives, d actions scientifiques et pédagogiques

L ECPAD c est. une agence d images. un centre de production. un prestataire technique. un centre d archives, d actions scientifiques et pédagogiques L ECPAD, agence d images du ministère de la Défense depuis 1915, dispose de collections exceptionnelles d archives audiovisuelles et photographiques : plus de 9 millions de clichés et près de 30 000 titres

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 10 avril 2014 fixant les temps de séjour ouvrant droit à prise en charge des

Plus en détail

Exercer une activité temporaire hors de France

Exercer une activité temporaire hors de France Artisans, commerçants, professions libérales Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations Édition 2015 Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations

Plus en détail

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise Des SOLUTIONS COMMERCI au service de la croissance de votre entreprise LES C BINET CONSEIL INTERN TION L expert en transformation commerciale 01 NOTRE AMBITION 02 NOTRE APPROCHE 03 NOS ATOUTS Vous orienter

Plus en détail

Vous partez en vacances

Vous partez en vacances Fiche mémo 1 Fiche mémo 1 France en France : Munissez-vous, ainsi que chaque membre de la famille, de votre carte Vitale et de votre carte d organisme complémentaire. Si vous êtes en arrêt de travail avant

Plus en détail

La jeunesse francophone s engage pour la planète

La jeunesse francophone s engage pour la planète Produit par la Direction de la communication et des partenariats (OIF). Conception : Agence Publics. Imprimé en France par STIPA. La jeunesse francophone s engage pour la planète La jeunesse francophone

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMEES. 7 avril 2014. 2 juin 2014

SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMEES. 7 avril 2014. 2 juin 2014 SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMEES Corps concerné École Dates des épreuves épreuves, dossier d'inscription, etc.) Commissaires des armées (recrutement sur épreuves) Commissaires de l armée de terre (recrutement

Plus en détail

étudiants internationaux L essentiel des Chiffres Clés 7 Juin 2013

étudiants internationaux L essentiel des Chiffres Clés 7 Juin 2013 3 6 étudiants internationaux 7 Juin 213 CHIFFRES CLÉS MONDE Selon l UNESCO en 21, on comptait 3 6 étudiants internationaux dans le monde. Ce nombre a augmenté de 38 % depuis 26. Les premiers continents

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France Partir avec Erasmus Mode d emploi Erasmus en quelques chiffres : Depuis la création du programme en 1987, plus de 2.2 millions d Européens, dont près de 380 000 étudiants français, ont bougé dans toute

Plus en détail

Convention n o 142 concernant le rôle de l orientation et de la formation professionnelles dans la mise en valeur des ressources humaines

Convention n o 142 concernant le rôle de l orientation et de la formation professionnelles dans la mise en valeur des ressources humaines Texte original Convention n o 142 concernant le rôle de l orientation et de la formation professionnelles dans la mise en valeur des ressources humaines 0.822.724.2 Conclue à Genève le 23 juin 1975 Approuvée

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Organisation et déroulement actualisé en 2014 Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du gouvernement. Le maire est responsable du déroulement

Plus en détail

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins

LES RELATIONS INTERNATIONALES. du Conseil national de l Ordre des médecins LES RELATIONS INTERNATIONALES du Conseil national de l Ordre des médecins 02_ LES RELATIONS INTERNATIONALES DE L ORDRE DES MÉDECINS UN MÊME ENGAGEMENT, D R PATRICK BOUET Président du Conseil national de

Plus en détail

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2013

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2013 L atome pour la paix Conférence générale GC(56)/12 25 juillet 2012 Distribution générale Français Original : Anglais Cinquante-cinquième session ordinaire Point 12 de l ordre du jour provisoire (GC(56)/1

Plus en détail

Être officier de Marine. Marine nationale

Être officier de Marine. Marine nationale Être officier de Marine Marine nationale La Marine, c est... 39 100 marins, hommes et femmes, militaires et civils : 4 100 officiers 22 300 officiers mariniers 8 000 quartiers-maîtres et matelots 4 700

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ECPAD 2015 CENTENAIRE DU CINEMA ET DE LA PHOTOGRAPHIE DES ARMEES

DOSSIER DE PRESSE ECPAD 2015 CENTENAIRE DU CINEMA ET DE LA PHOTOGRAPHIE DES ARMEES DOSSIER DE PRESSE ECPAD 2015 CENTENAIRE DU CINEMA ET DE LA PHOTOGRAPHIE DES ARMEES L ECPAD, agence d images du ministère de la Défense depuis 1915, dispose de collections exceptionnelles d archives audiovisuelles

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Accord de coopération avec la Banque de développement du Conseil de l Europe

Accord de coopération avec la Banque de développement du Conseil de l Europe Cote du document: EB 2007/92/R.55 Point de l ordre du jour: 22 c) Date: 23 octobre 2007 Distribution: Publique Original: Anglais F Accord de coopération avec la Banque de développement du Conseil de l

Plus en détail

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS Vous avez moins de 36 ans et vous recherchez un contrat qui prenne en charge vos frais d hospitalisation et médicaux et vous permette d être rapatrié en cas de nécessité.

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Tarif de vos SMS métroplitains, vers les mobiles métropolitains : Mini Forfait

Tarif de vos SMS métroplitains, vers les mobiles métropolitains : Mini Forfait SMS Tarif de vos SMS métroplitains, vers les mobiles métropolitains : SMS depuis la France vers les mobiles Métropolitains Neuf Mobile Par SMS / destinataire Mini Forfait Forfaits et Forfaits TWIN Tarif

Plus en détail

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels COMMISSION EUROPEENNE COMMUNIQUE DE PRESSE pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels Bruxelles, le 23 novembre 2011 Jusqu à cinq millions de personnes (soit presque deux fois plus qu actuellement)

Plus en détail

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES)

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Volet déplacements professionnels L Université et la lutte aux changements climatiques L Université Laval souhaite contribuer à la lutte

Plus en détail

Un symbole pour toute l Europe. LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans

Un symbole pour toute l Europe. LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans Un symbole pour toute l Europe LE DRAPEAU EUROPÉEN A 60 ans Douze étoiles, 60 ans Il fotte désormais partout sur notre continent. Le drapeau bleu aux douze étoiles d or a 60 ans. Il symbolise depuis plus

Plus en détail

PRESTATIONS FAMILIALES

PRESTATIONS FAMILIALES PARTIE 2 MOUVEMENTS MIGRATOIRES RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS FLUX FINANCIERS ÉTRANGER > FRANCE FAMILLIALES FAMILIALES Synthèse...62 Règlements européens > Les paiements de prestations familiales françaises...66

Plus en détail

Durée du congé de maternité

Durée du congé de maternité Durée du congé de maternité Source: Toutes les données contenues dans les graphiques sont issues de la Base de donnée sur les lois des conditions de travail et d emploi du BIT Protection de la maternité":

Plus en détail

LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE, C EST...

LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE, C EST... licences, masters LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE, C EST... 296 000 hommes et femmes, militaires et civils : 36 000 officiers dont 1 000 commissaires des armées 102 500 sous-officiers 89 500 militaires du rang

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

CONVENTION POUR L UNIFICATION DE CERTAINES RÈGLES RELATIVES AU TRANSPORT AÉRIEN INTERNATIONAL FAITE À MONTRÉAL LE 28 MAI 1999

CONVENTION POUR L UNIFICATION DE CERTAINES RÈGLES RELATIVES AU TRANSPORT AÉRIEN INTERNATIONAL FAITE À MONTRÉAL LE 28 MAI 1999 CONVENTION POUR L UNIFICATION DE CERTAINES RÈGLES RELATIVES AU TRANSPORT AÉRIEN INTERNATIONAL FAITE À MONTRÉAL LE 28 MAI 1999 Entrée en vigueur : La Convention est entrée en vigueur le 4 novembre 2003*.

Plus en détail

Officier de Marine. Marine nationale

Officier de Marine. Marine nationale Officier de Marine Marine nationale La Marine, c est... 48 000 marins, hommes et femmes, militaires et civils : 8 400 civils 4 700 officiers 25 700 officiers mariniers 9 200 quartiers-maîtres et matelots

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

ETUDIANTS DE TOUS PAYS

ETUDIANTS DE TOUS PAYS ETUDIANTS DE TOUS PAYS Vous avez moins de 55 ans et vous recherchez un contrat qui prenne en charge vos frais d hospitalisation et médicaux et vous permette d être rapatrié en cas de nécessité. Nous vous

Plus en détail

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général L atome pour la paix Conseil des gouverneurs Conférence générale GOV/2015/46-GC(59)/16 19 août 2015 Réservé à l usage officiel Point 8 b) i) de l ordre du jour provisoire du Conseil des gouverneurs (GOV/2015/43)

Plus en détail

EUR15-0902FRBE-11-01 11/06/2013 12:53 Page i. Eurocare

EUR15-0902FRBE-11-01 11/06/2013 12:53 Page i. Eurocare 11/06/2013 12:53 Page i Eurocare 11/06/2013 12:53 Page ii Un problème avec votre Toyota? Contactez Eurocare! Vous êtes en Belgique, formez le n gratuit 0800-12022 Vous êtes à l étranger*, formez le +32-2-773

Plus en détail

CATALOGUE DES TARIFS POSTAUX PROPOSES PAR CORUS

CATALOGUE DES TARIFS POSTAUX PROPOSES PAR CORUS CATALOGUE DES TARIFS POSTAUX PROPOSES PAR CORUS Tarifs applicables à compter du 1er Janvier 2014 SOMMAIRE LA LETTRE 3 LA LETTRE PRIORITAIRE ET VERTE... 3 LA LETTRE PRIORITAIRE GRAND COMPTE ET TEM POST

Plus en détail

Les médecins étrangers à l hôpital

Les médecins étrangers à l hôpital Les médecins étrangers à l hôpital Armelle DREXLER Directrice des Affaires Médicales CHU CLERMONT-FERRAND 1 Éléments introductifs CONDITIONS D EXERCICE DE LA MÉDECINE Article L.4111-1 CSP 1. Être titulaire

Plus en détail

Comité permanent du droit des brevets

Comité permanent du droit des brevets F SCP/20/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 9 OCTOBRE 2013 Comité permanent du droit des brevets Vingtième session Genève, 27 31 janvier 2014 EXCEPTIONS ET LIMITATIONS RELATIVES AUX DROITS DE BREVET : PRÉPARATION

Plus en détail

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali Mission d entraînement de l Union européenne au Mali Dossier de Presse Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali, une contribution décisive à la reconstruction

Plus en détail

La population résidente 2014-2013-2012

La population résidente 2014-2013-2012 La population résidente 2014-2013-2012 Mise à jour au 12/09/14 Ce document a pour objet de présenter les données statistiques de la rentrée 2014 et de les comparer aux deux années précédentes. Ce document

Plus en détail

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Le programme Erasmus + à Sciences Po La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Qu est ce que le programme Erasmus +? Erasmus + est un programme de la Commission Européenne destiné à encourager

Plus en détail

Pour tout savoir sur la retraite " à la française " dans le monde entier. Des solutions d avenir au quotidien

Pour tout savoir sur la retraite  à la française  dans le monde entier. Des solutions d avenir au quotidien Pour tout savoir sur la retraite " à la française " dans le monde entier Des solutions d avenir au quotidien Ce guide s adresse aux salariés travaillant hors de leur pays d origine et à leur employeur.

Plus en détail

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI»

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» La SOPARFI n'est pas régie par une loi spécifique, mais se définit comme une société de capitaux luxembourgeoise soumise à une fiscalité tant directe

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Flotte Automobile (-3,5t)

Flotte Automobile (-3,5t) Flotte Automobile (-3,5t) ASSISTANCE AUX ENTREPRISES Votre parc toujours en mouvement Panne, accident, vol, gestion... AXA Assistance vous simplifie la vie à tous les niveaux. Un simple véhicule immobilisé

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe Pour la zone caraïbe du Royaume des Pays-Bas, soit : les éléments territoriaux d Aruba, de Curaçao et de Saint-Martin, et les Pays-Bas

Plus en détail

DECRET N 81-536 DU 12 MAI 1981

DECRET N 81-536 DU 12 MAI 1981 DECRET N 81-536 DU 12 MAI 1981 relatif au diplôme d expertise comptable (1) (Journal officiel du 15 mai 1981) (1) Modifié par : Décret n 88-81 du 22 janvier 1988 (JO du 24 janvier 1988) ; Décret n 96-352

Plus en détail

ANUNŢ IMPORTANT! MASTER «DIDACTIQUE DU FRANÇAIS ET DES LANGUES» 2013-2014

ANUNŢ IMPORTANT! MASTER «DIDACTIQUE DU FRANÇAIS ET DES LANGUES» 2013-2014 ANUNŢ IMPORTANT! Le Bureau Europe centrale et orientale de l'agence universitaire de la Francophonie lance un appel à candidatures pour le Master «Didactique du français et des langues». Le présent appel

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

DEPLACEMENT DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUR LE PORTE-AVIONS CHARLES DE GAULLE

DEPLACEMENT DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUR LE PORTE-AVIONS CHARLES DE GAULLE DOSSIER DE PRESSE DEPLACEMENT DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUR LE PORTE-AVIONS CHARLES DE GAULLE Vendredi 4 décembre 2015 VISITE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AU GAN LE 4 DECEMBRE 2015 Description et

Plus en détail

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMUNICATION ET DE GESTION. La Maîtrise en Communication et Négociation

ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMUNICATION ET DE GESTION. La Maîtrise en Communication et Négociation ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMUNICATION ET DE GESTION La Maîtrise en Communication et Négociation 2 L Ecole supérieure de communication et de gestion Depuis 1995, l ESCG forme ses étudiants aux métiers de la

Plus en détail

Catalogue. des formations initiales ÉCOLE DE L AIR SALON-DE-PROVENCE

Catalogue. des formations initiales ÉCOLE DE L AIR SALON-DE-PROVENCE Catalogue ÉCOLE DE L AIR SALON-DE-PROVENCE des formations initiales 2015-2016 SOMMAIRE Présentation...3 Formation du chef et du combattant...5 Formation aéronautique...6 Formation académique aux sciences

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

Eurêka l'europe! Kit didactique pour les élèves des 5ème et 6ème années de l'enseignement primaire

Eurêka l'europe! Kit didactique pour les élèves des 5ème et 6ème années de l'enseignement primaire Eurêka l'europe! Kit didactique pour les élèves des 5ème et 6ème années de l'enseignement primaire 1.1 Un siècle européen Chapitre 1: Un peu d'histoire Grâce à nos deux amis, Marie et Alexandre, nous savons

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Arrêté du 30 septembre 2013 relatif aux formations des sapeurs-pompiers professionnels NOR : INTE1315095A Publics concernés : sapeurs-pompiers

Plus en détail

La carte du combattant & le Titre de reconnaissance de la Nation

La carte du combattant & le Titre de reconnaissance de la Nation les Guides de l ONACVG La carte du combattant & le Titre de reconnaissance de la Nation La carte du combattant et le Titre de reconnaissance de la Nation L Office national des anciens combattants et victimes

Plus en détail

Annexe IV CONTRAT DE MOBILITE POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ Année académique 2014/15

Annexe IV CONTRAT DE MOBILITE POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ Année académique 2014/15 Annexe IV CONTRAT DE MOBILITE POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ Année académique 2014/15 Nom légal complet de l établissement d envoi et code Erasmus : Université Savoie Mont Blanc F CHAMBER

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

Créer un Plan de Développement du Sport Automobile Fédération Internationale de l Automobile

Créer un Plan de Développement du Sport Automobile Fédération Internationale de l Automobile Créer un Plan de Développement du Sport Automobile Fédération Internationale de l Automobile Comment une ASN peut-elle développer et promouvoir le sport automobile? 25 juin, Conférence Annuelle de la FIA,

Plus en détail

Sont également imposables toutes les prestations versées non pas à la personne imposable elle-même, mais à un tiers.

Sont également imposables toutes les prestations versées non pas à la personne imposable elle-même, mais à un tiers. Notice n 29/357 de l'administration fiscale cantonale sur l'imposition à la source des intérêts hypothécaires de personnes qui ne sont ni domiciliées ni en séjour en Suisse (du 19 mars 2013) Valable depuis

Plus en détail