12 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "12 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec"

Transcription

1 12 ème Baromètre de la Création TV 2015 En partenariat avec

2 Le Baromètre de la Création TV est réalisé chaque année dans le cadre des Journées de la Création TV organisées par l APA (Association pour la Promotion de l Audiovisuel)

3 ÉDITO Jean-François Boyer, Président de l APA UN NOUVEAU MONDE? Beaucoup de créateurs audiovisuels ont vécu une année difficile et certains se disent sans doute comme Einstein «si j avais su, je me serais fait plombier!» Une année d incertitudes à France Télévisions, des inquiétudes sur la pérennité des financements du CNC, des chaines TNT qui commandent si peu, la croissance des OTT, la confirmation que notre public vieillit... bref la nécessité pour chacun de nous de nous adapter à ces nombreux défis. Cette 12ème Journée de la Création TV intervient dans ce contexte morose : elle est donc conçue pour permettre aux créateurs et notamment aux plus jeunes d entrevoir des pistes concrètes d amélioration. En effet un nouveau monde nait sous nos yeux : France Télévisions pourrait connaître un bouleversement profond. Un changement générationnel à l image de sa nouvelle Présidente? Ou plutôt le besoin de faire sa propre révolution à partir d une vision sociale et culturelle claire de ses missions? TF1 a entrepris sa mue. Canal + lance STUDIO + avec des moyens importants, un nouveau guichet pour les créateurs... Cette année le CNC a souhaité ouvrir le sujet de la transparence de nos métiers et de nos pratiques respectives, mais aussi les relations entre producteurs, auteurs et diffuseurs... Ce sera donc le thème de notre premier débat : connivences, transparences, concurrence... Il fera chaud à Fontainebleau dès le matin! Après le succès du débat initié l an dernier sur la place des femmes dans nos métiers nous avons voulu en 2015 aller plus loin avec un deuxième débat sur la représentation des diversités à la télé, avec un titre poil à gratter emprunté au Premier Ministre, «Apartheid social à la télé : La télévision reflète-t-elle les diversités françaises dans leur ensemble?» Enfin le débat politique de l après midi permettra aux partisans de la remise en cause de l exception culturelle Européenne et Française de nous poser des questions stimulantes! Nous retrouverons le Président du CSA, Olivier SCHRAMECK, mais aussi Rémy PFLIMLIN qui a souhaité nous parler, ainsi que le nouveau Président de l INA Laurent VALLET. Décidément le lieu de la création audiovisuelle s est bien déplacé vers cette famille que nous incarnons, scénaristes, réalisateurs, compositeurs et producteurs d oeuvres de fiction, d animation, de documentaires ou de spectacle vivant. Nous sentons tous, comme nos amis diffuseurs et distributeurs, que nous vivons une année charnière. En 1780, Lafayette rejoint l Amérique avec l Hermione. Il a 20 ans. Ses rêves sont toujours les nôtres : nos images et nos désirs sont le Printemps des Peuples et nous espérons tout de ce Nouveau Monde qui s offre à nous! 1

4 SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA TÉLÉVISION 1. Evolution du marché depuis 10 ans 2. Audience, publicité et production en Evolution des recettes publicitaires et de l audience 4. Evolution de la durée d écoute de la télévision 5. Télévision sociale et second écran LA FICTION 1. Production 2. Diffusion 3. Audience 4. Notes de satisfaction du public LE DOCUMENTAIRE L ANIMATION L EXPORTATION LA MUSIQUE À L IMAGE PUBLICITÉS INA France Télévisions Procirep Palatine Sacem Cette étude a été réalisée en partenariat avec le CNC - Direction des études, des statistiques et de la prospective

5 LE MARCHÉ DE LA TÉLÉVISION 1. EVOLUTION DU MARCHÉ DEPUIS 10 ANS Deux fois plus de programmes en 10 ans! Mais... Offre gratuite de programmes (heures) Marché publicitaire net (Md ) Production audiovisuelle (heures) Production de fiction (heures) Production de documentaire (heures) Production d animation (heures) Entre 2005 et 2014, le volume horaire de programmes diffusés sur les chaînes nationales gratuites a doublé. En parallèle, le marché publicitaire a reculé de 2,7 % et le volume horaire de la production audiovisuelle aidée a augmenté de 23,6 %. Le nombre d heures produites est en croissance de 25,4 % pour le documentaire alors qu il diminue de 11,6 % pour la fiction et de 3,0 % pour l animation. Source : CNC, IREP 3

6 LE MARCHÉ DE LA TÉLÉVISION 2. AUDIENCE, PUBLICITÉ ET PRODUCTION EN 2014 TNT : 25% de l audience mais moins de 4% de la création originale Audience (4 ans et plus) Recettes publicitaires brutes Investissements en production La contribution des chaînes de la TNT à la production audiovisuelle demeure très inférieure à leurs poids en termes d audience et sur le marché publicitaire. En 2014, les chaînes de la TNT représentent 25 % de l audience de la télévision, 36 % des investissements publicitaires bruts à la télévision et moins de 4 % des investissements de l ensemble des chaînes dans la production audiovisuelle aidée par le CNC. Source : Médiamétrie, Kantar Media, CNC Le Baromètre 2015 de la Création TV 4

7 3. ÉVOLUTION DES RECETTES PUBLICITAIRES ET DE L AUDIENCE Les chaînes historiques résistent! Chiffre d affaires publicitaire net des chaînes de télévision (Md ) Source : IREP En 2014, les recettes publicitaires nettes des chaînes de télévision sont stables par rapport à Le chiffre d affaires publicitaire des chaînes gratuites du groupe TF1 (TF1, TMC, NT1, HD1) est en baisse de 0,8 % et celui des chaînes gratuites du groupe M6 (M6, W9, 6ter) recule de 1,7 %. Part d audience des chaînes 4 ans et plus (%) En 2014, la part d audience des chaînes nationales historiques s établit à 64,3 % (-0,7 point par rapport à 2013). La part d audience des chaînes de la TNT atteint 25,0 % (+0,8 point) dont 3,8 % pour les chaînes TNT HD (+1,5 point). La part d audience des chaînes thématiques s établit à 10,7 % (-0,1 point). Source : Médiamétrie 5

8 LE MARCHÉ DE LA TÉLÉVISION 4. EVOLUTION DE LA DURÉE D ÉCOUTE DE LA TÉLÉVISION Durée d écoute : une baisse lente mais confirmée... Durée d écoute quotidienne de la télévision (h:mn) En 2014, la durée d écoute de la télévision diminue de 5 minutes par rapport à 2013 pour l ensemble du public (individus âgés de 4 ans et plus). Elle s établit à 3h41 par jour en moyenne. Elle est en baisse de 12 minutes à 3h37 pour les ménagères de ans. Durée d écoute quotidienne de la télévision par tranche d âge (h:mn) En 2014, la durée d écoute est en baisse de 11 minutes à 1h58 chez les 4-14 ans et de 8 minutes à 3h03 chez les ans. Elle est stable à 5h02 chez les 50 ans et plus. A partir de 2011, la mesure d audience intègre la consommation des programmes en différé via un enregistrement personnel. Source : Médiamétrie. Le Baromètre 2015 de la Création TV 6

9 Diversité et qualité : francetélévisions est fière du succès de ses fictions françaises 5. TÉLÉVISION ET SECOND ÉCRAN Pénétration de la vidéo à la demande (%) Pénétration de la télévision de rattrapage (%) Un tiers des internautes paye pour regarder des programmes TV En 2014, 33,1 % des internautes âgés de 15 ans et plus déclarent avoir déjà payé pour regarder des programmes en VàD, contre 31,5 % en En parallèle, 72,2 % des internautes interrogés en 2014 déclarent avoir regardé des programmes en télévision de rattrapage au cours des 12 derniers mois, contre 68,9 % en % des 15 ans et plus regardent quotidiennement la télévision en direct ou en différé (enregistré) sur un téléviseur pour une durée moyenne de 4h42. En parallèle, 6 % des 15 ans et plus regardent quotidiennement la télévision sur un autre écran (ordinateur, téléphone mobile, tablette) ou en rattrapage sur un téléviseur pour une durée moyenne de 1h47. Source : CNC/Harris interactive (internautes âgés de 15 ans et plus) DISPARUE DE CHARLOTTE BRANDSTRÖM 6.0M/22.6% LA STAGIAIRE Victime d une erreur judiciaire elle devient magistrate LA STAGIAIRE DE CHRISTOPHE CAMPOS 5.0M/17.9% ET AUSSI, LA VIE DEVANT ELLES - PLUS BELLE LA VIE - MONGEVILLE SAISON 2... Victime d une erreur judiciaire elle devient magistrate LA STAGIAIRE LES TÉMOINS DE MARC HERPOUX ET HERVÉ HADMAR 4.8M/18.4% COLLECTION MEURTRES À 4.4M/18.7% Désormais, les fictions françaises de francetélévisions devancent régulièrement leurs concurrentes américaines! Merci aux téléspectateurs qui apprécient la qualité de nos programmes, et merci aux auteurs, scénaristes, réalisateurs, acteurs et producteurs de rendre cette offre possible par leur talent et leur travail. CHEFS DE MARION FESTRAËTS ET ARNAUD MALHERBE 4.4M/17.1% ET AUSSI, CHERIF SAISON 2 - CAÏN SAISON 3 - CANDICE RENOIR SAISON 3... LA LOI DE BARBARA Une avocate atypique LA LOI DE BARBARA DE DIDIER LE PÊCHEUR 3.8M/14.7% Plus de 32 millions * de Français ont vu au moins une fiction française sur France 2 ou France 3 Près de 5.6 millions ** de vidéos vues sur 7 *Source Médiamat, Médiamétrie, Audiences consolidées du 29/12/14 au 26/05/15. Audiences veilles du 27/05 au 31/05/15-32 millions : au seuil de vision de 51% d au moins 1 fiction ** Sources Médiamétrie, Estat, Streaming - du 01/01 au 15/05/2015 (de fictions françaises de prime time diffusées sur France 2 ou France 3). Crédits photos : Etienne Chognard CCSP Quad Télévision / Studio FTV - Artwork copyright 2015 Sweetpixel.fr Cinétévé / B. Barbereau et N.Guyon FTV - Christophe Charzat / FTV / CALT - François Lefebvre / Elephant et cie

10 LA FICTION 1. PRODUCTION Volume annuel de production de fiction depuis 1986 (heures) En 2014, le volume de fiction produite diminue de 4,2 % par rapport à 2013 à 748 heures. Les devis de fiction progressent de 0,9 % à 717,2 M. En 2014, la contribution des diffuseurs à la production des programmes de fiction diminue de 3,4 % par rapport à 2013 à 483,9 M. Leur part dans le financement du genre diminue de 3,0 points à 67,5 %. Le coût horaire moyen de la fiction est en hausse de 5,4 % à 958,3 K. Source : CNC Investissement des chaînes dans la production de fiction (M ) France 3 locomotive de la fiction française? En 2014, l investissement des chaînes nationales gratuites dans la production de fiction est en baisse de 3,6 % à 435,6 M. Les chaînes publiques nationales diminuent leur apport financier de 0,7 % à 279,7 M. L investissement des chaînes privées nationales gratuites recule de 8,3 % à 155,9 M. La participation des chaînes de la TNT à la production de fiction diminue de 9,9 % à 8,0 M en L investissement des chaînes payantes est en baisse de 2,1 % à 47,0 M. Source : CNC Le Baromètre 2015 de la Création TV 8

11 Investissement des chaînes dans la production de fiction par groupe (M ) France Télévisions 255,66 257,26 Groupe TF1 138,26 122,22 Groupe Canal+ 43,49 41,54 Groupe M6 30,69 32,53 Arte France 27,75 24,57 Orange 2,47 2,33 NRJ - 1,40 AB Groupe 0,62 1,06 Disney 0,56 0,70 Lagardère 0,98 0,02 Répartition des investissements des chaînes dans la production de fiction par groupe en 2014 (%) France Télévisions, toujours leader pour la fiction en volume! En 2014, le groupe France Télévisions demeure le premier investisseur dans la production de fiction (53,2 % des apports de l ensemble des chaînes). Il est suivi par le groupe TF1 (25,3 %), le groupe Canal+ (8,6 %), le groupe M6 (6,7 %) et Arte (5,1 %). Source : CNC Source : CNC Financements étrangers (coproductions et préventes) dans la production de fiction (M ) Source : CNC Les financements étrangers s installent mais restent concentrés sur les blockbusters En 2014, les financements étrangers atteignent 45,3 M (+67,1 % par rapport à 2013). Cette hausse est liée à quatre séries d envergure internationale (une seule en 2013). En effet, le Transporteur (saison 2), Panthers, Versailles et Taxi Brooklyn captent plus de 90 % des préventes à l étranger (y compris minimums garantis). 9

12 LA FICTION EN 2013 (SUITE) Volume de fiction produite par format (heures)¹ Volume de fiction produite par catégorie (heures)¹ Enfin, comme partout ailleurs, les 52 et 26 s installent en tête En 2014, le 52 minutes est le premier format de fiction (33,4 % des heures aidées), devant le 26 minutes (23,8 %), le 90 minutes (23,3 %) et le format court (19,5 %). Les volumes de 26 minutes (+27,4 %) et de 90 minutes (+1,4 %) sont en hausse alors que les volumes de 52 minutes (-4,8 %) et de format court (-29,5 %) sont en baisse. Plus belle la vie représente 59,2 % du volume de fiction au format de 26 minutes en Les unitaires représentent désormais 1/7 du total des séries La production de fiction est majoritairement composée de séries. En 2014, le volume des séries est toutefois en baisse de 5,7 % par rapport à 2013 à 639 heures alors que les unitaires augmentent de 5,9 % à 95 heures. Les séries représentent ainsi 85,4 % du volume de fiction produite. ¹ Hors unitaires de format court. Les collections sont réparties dans les différentes catégories en fonction de leur format. * Y compris mini-série et collection. Source : CNC. Le Baromètre 2015 de la Création TV 10

13 Répartition du volume de production des séries selon leur âge en 2014 (%) La France peine à installer des séries longues En 2014, près des trois quarts du volume de production de séries sont réalisés par des séries lancées il y a moins de 5 ans. Les nouvelles séries représentent près d un quart du volume de production total des séries. Plus belle la vie constitue la totalité du volume des séries âgées de 10 ans. Une famille formidable est la série la plus ancienne en production en Volume de fiction produite par catégorie selon la chaîne en 2014 (heures)¹ Seules les chaînes publiques préservent les unitaires En 2014, la part des séries dans la production de fiction par chaîne s établit en volume horaire à 48,8 % pour Arte, 72,8 % pour France 2, 79,8 % pour France 3, 91,0 % pour Canal+, 96,2 % pour TF1 et 100,0 % pour M6. Les postes de dépenses de production de fiction (%) Les comédiens et la post-prod trinquent Le poids des dépenses d interprétation dans les devis de fiction est passé de 14,6 % en 2005 à 11,9 % en La part allouée aux moyens techniques et laboratoires est également en baisse sur cette période. La part des dépenses de personnel et la part consacrée aux décors et costumes sont au contraire en progression au cours des dix dernières années. 11

14 LA FICTION EN 2013 (SUITE) 2. DIFFUSION Soirées de fiction par chaîne et par nationalité en 2014 (%) La fiction US enfin minoritaire (sauf sur M6) En 2014, l offre de fiction en première partie de soirée est majoritairement française sur France 2 et France 3, américaine sur TF1, Canal+ et M6, et européenne non française sur Arte. Source : CNC, Médiamétrie Soirées de fiction selon la nationalité sur les chaînes nationales historiques¹ La baisse de la fiction US se confirme Source : CNC, Médiamétrie En 2014, le nombre de soirées dédiées à la fiction française augmente de 13 soirées par rapport à 2013 alors que l offre de fiction étrangère diminue de 39 soirées. L offre est en baisse de 15 soirées pour la fiction européenne non française, de 11 soirées pour la fiction américaine et de 13 soirées pour la fiction étrangère hors Europe et Etats-Unis. L offre de fiction américaine apparaît ainsi en baisse pour la deuxième année consécutive. ¹ TF1, France 2, France 3, Canal+, M6, Arte. Le Baromètre 2015 de la Création TV 12

15 3. AUDIENCE Consommation de fiction en 2014 (%) Le coeur du public bat majoritairement pour la fiction! La fiction est le genre de programmes le plus consommé sur les chaînes nationales gratuites. En 2014, la fiction représente 24,6 % de la consommation des téléspectateurs âgés de 4 ans et plus sur l ensemble de la journée sur les chaînes nationales gratuites. En parallèle, la fiction totalise 24,9 % des vidéos vues en télévision de rattrapage. Source : Médiamétrie (4 ans et plus), NPA Conseil, GfK Nombre de fictions françaises et américaines dans les 100 meilleures audiences TV Cocorico : nouveau recul de la fiction US dans le top 100! En 2014, la fiction enregistre 21 des 100 meilleures audiences de la télévision (36 en 2013). La présence des séries américaines dans le classement recule pour la troisième année consécutive (16 épisodes en 2014). Source : Médiamétrie (4 ans et plus) Répartition des 100 meilleures audiences de fiction à la télévision selon la nationalité (%) Sur l ensemble de la journée, la fiction française enregistre 61 des 100 meilleures audiences de fiction en 2014, contre 37 en

16 LA FICTION EN 2013 (SUITE) La fiction française bientôt contributive nette à l audience de toutes les chaînes En 2014, la part d audience de la fiction française progresse sur toutes les chaînes nationales historiques alors que la part d audience de la fiction étrangère recule sur la majorité d entre elles en première partie de soirée. En 2014, la part d audience de la fiction française augmente de 1,4 point sur France 2 par rapport à 2013, de 1,3 point sur France 3, de 1,2 point sur Canal+, de 0,5 point sur TF1, de 0,3 point sur M6 et de 0,1 point sur Arte. Part d audience moyenne de la fiction étrangère en première partie de soirée (%) Part d audience moyenne de la fiction française en première partie de soirée (%) * Sur la tranche horaire 20h45-22h20 Source : CNC, Médiamétrie (4 ans et plus). Le Baromètre 2015 de la Création TV 14

17 4. NOTES DE SATISFACTION DU PUBLIC Note moyenne de satisfaction pour la fiction selon la nationalité (sur 10)¹ En 2014, les notes moyennes de satisfaction concernant la fiction diffusée en première partie de soirée sur TF1, France 2, France 3 et M6 sont stables par rapport à 2013 à 7,9 sur 10 pour la fiction française et 8,1 sur 10 pour la fiction étrangère. En 2014, la meilleure note est obtenue pour la première fois en trois ans par une fiction française. Le téléfilm unitaire Malgré-elles, diffusé sur France 3, obtient en effet la meilleure note des fictions diffusées en première partie de soirée sur TF1, France 2, France 3 et M6 (8,8 sur 10). ¹ Fictions diffusées en première partie de soirée, sur TF1, France 2, France 3 et M6. Source : QualiTV Harris Interactive pour France Télévisions. 15

18 LE DOCUMENTAIRE Volume annuel de production de documentaire depuis 1986 (heures) Explosion du volume de documentaire de création en 20 ans En 2014, le volume de production de documentaire aidé par le CNC s établit à heures. Il diminue de 16,2 % par rapport à Source : CNC Investissement des chaînes dans la production de documentaire (M ) Et pourtant recul généralisé des financements sur toutes les chaînes Source : CNC En 2014, l investissement des chaînes nationales gratuites dans la production de documentaire est en baisse de 16,3 % par rapport à 2013 à 164,6 M. Les chaînes publiques nationales diminuent leur apport financier de 15,7 % à 134,4 M. L investissement des chaînes privées nationales gratuites est en baisse de 19,0 % à 30,1 M. La participation des chaînes de la TNT à la production de documentaire diminue de 17,1 % à 15,6 M en L investissement des chaînes payantes recule de 14,6 % à 30,8 M. Le Baromètre 2015 de la Création TV 16

19 Production de documentaire selon le thème en 2014 (% en volume horaire) Y a-t-il des genres délaissés en documentaire (scientifique, animalier...)? En 2014, le documentaire de société représente 50,6 % du volume de production de documentaire. La part du documentaire historique s établit à 10,6 %. 9,1 % du volume de production traite de l environnement et de la nature. Source : CNC Offre et consommation de documentaire sur les chaînes nationales gratuites en 2014 (%) Le documentaire : seulement 7% du goût du public mais pour des productions françaises En 2014, le documentaire représente 14,7 % de l offre de programmes sur les chaînes nationales gratuites et 7,5 % de la consommation des téléspectateurs âgés de 4 ans et plus sur ces chaînes. Les meilleures audiences de documentaires sont toutes réalisées par des programmes français : Rendez-vous en terre inconnue, Apocalypse, la 1ère Guerre mondiale, Sacrifice, 6 juin 44, la lumière de l aube, la Nuit des éléphants. Source : Médiamétrie (4 ans et plus), 17

20 L ANIMATION Volume annuel de production d animation depuis 1986 (heures) Des chiffres traditionnellement en yoyo En 2014, le volume de production d animation diminue de 20,1 % par rapport à 2013 à 260 heures. La production d animation est généralement rythmée par des cycles biennaux ou triennaux. Source : CNC Investissement des chaînes dans la production d animation (M ) En 2014, l investissement des chaînes nationales gratuites dans la production d animation est en baisse de 18,6 % par rapport à 2013 à 39,5 M. Les chaînes publiques nationales augmentent leur apport financier de 8,1 % à 29,1 M. L investissement des chaînes privées nationales gratuites est en baisse de 52,0 % à 10,4 M. La participation des chaînes de la TNT à la production d animation augmente de 51,3 % à 4,0 M en L investissement des chaînes payantes recule de 19,6 % à 7,0 M. Source : CNC Le Baromètre 2015 de la Création TV 18

21 Structure de l offre d animation sur les chaînes nationales historiques selon la nationalité en 2014 (%)¹ En 2014, l offre d animation diffusée sur les six chaînes nationales historiques est majoritairement composée de programmes français (42,5 % du volume horaire total). La part de l animation américaine s établit à 36,2 %, contre 13,8 % pour les programmes européens non français et 7,5 % pour les programmes extra-européens non américains. L animation française est majoritaire sur TF1, France 3, France 5 et M6. L animation américaine est en tête sur France 2 et Canal+. ¹ Ensemble de la journée, films cinématographiques inclus. Source : Médiamétrie TV Performances - Médiamat - copyright Médiamétrie - tous droits réservés 19

22 L EXPORTATION Exportation des programmes audiovisuels (M ) Exportation des films (M ) Source : CNC, TVFI En 2013, l exportation des programmes audiovisuels français augmente de 8,0 % alors que l exportation des films français recule de 21,7 %. Pourquoi la fiction française reste-t-elle à la traîne derrière le documentaire et l animation? SI VOUS AVIEZ UN MÉTIER COMME LES AUTRES... VOUS AURIEZ UNE BANQUE COMME LES AUTRES. MAIS LES ENTREPRENEURS DE L AUDIOVISUEL NE SONT PAS DES ENTREPRENEURS COMME LES AUTRES. Vous avez donc besoin d un interlocuteur qui connait votre univers professionnel et ses spécificités. La Banque Palatine et ses experts de l audiovisuel se mobilisent pour répondre à vos attentes. Le Baromètre 2015 de la Création TV 20

23 LA MUSIQUE À L IMAGE Musique et audiovisuel sont étroitement liés. Le répertoire de la Sacem avec ses 90 millions d œuvres rayonne en France et à l international. Si l exposition de la chanson française sur les écrans n a cessé de reculer ces dernières années, fictions et séries télévisées permettent de faire vivre la musique à l image. La Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique est consciente de l importance de ce secteur et lui dédie des aides spécifiques (www.sacem.fr) LA MUSIQUE ET L IMAGE, UNE LONGUE HISTOIRE Depuis la création du cinématographe à la fin du 19ème siècle puis de la télévision quelques décennies plus tard, la musique a toujours joué un rôle de premier plan. Ce furent d abord les orchestres jouant devant l écran pour accompagner les projections de films muets puis les créations originales avec l arrivée du cinéma parlant. Créée en 1851, la Sacem représente aussi les auteurs-réalisateurs ainsi que les compositeurs de musique à l image. Depuis 2010, les dépôts de musiques originales de fictions et de séries télévisées auprès de la Sacem sont restés stables autour de par an. Nombre de films ou fictions déposées quotidiennement à la Sacem. Chiffres fictions +d 1 film - court ou long métrage LES ACTEURS DE LA DIFFUSION DANS L AUDIOVISUEL Des musiques originales créées pour les films, séries, fictions télévisées, d habillage, de publicité, œuvres musicales. Le répertoire de la Sacem est utilisé abondamment par les créateurs audiovisuels pour illustrer et accompagner leurs images. L explosion du nombre de chaînes de télévision permet une large diffusion de ce répertoire dans le monde entier. LA DIFFUSION TÉLÉVISÉE DU RÉPERTOIRE DE LA SACEM 7 chaînes nationales 86, 7M répartis au titre de la musique dans les films/fictions * 94 chaînes du câble, satellite, ADSL, TNT 36,7M répartis au titre de la musique dans les films/fictions * 92 pays 17M répartis au titre de la musique dans les films/fictions * * Chiffres

24 LA MUSIQUE À L IMAGE (SUITE) LES DROITS D AUTEUR DE LA MUSIQUE À LA TÉLÉVISION Quels droits d auteur sur les chaînes nationales, câble, satellite, ADSL, TNT? Collecte des droits d auteur calculés sur le pourcentage des recettes des 7 chaines nationales et des 94 chaînes du câble, satellite, ADSL, TNT. Remise des programmes par les chaînes. Calcul de la répartition en fonction : -des droits collectés pour les chaînes ou les opérateurs -du nombre de secondes de diffusion -de l heure et du jour de diffusion (pour les chaînes nationales) -du genre : film ou fiction (pour les chaînes nationales) -du type de programmation de la chaîne (câble, satellite, ADSL, TNT) Chaque œuvre musicale reçoit une part calculée en fonction de sa durée dans le film/fiction. En titres de musique de films et de fictions ont été traités sur les chaînes nationales et les chaînes du câble, satellite, ADSL, TNT Le Baromètre 2015 de la Création TV 22

25 MUSIQUE ET AUDIOVISUEL : L ENJEU DE L INTERNATIONAL En 2013, les bases internationales comptaient plus de 3 millions de films/fictions dont plus de 90% des musiques sont concentrées sur cinq pays. La France se situe au quatrième rang derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et devant l Australie. Les films/fictions françaises s exportent bien et les musiques françaises sont appréciées à l international. Le secteur est surtout tiré par des auteurs compositeurs de musiques de fictions et de séries animées dont le talent est reconnu en France comme à l étranger. Parmi les séries animées, six figurent dans le top 10 export (en droits d auteur) musique à l image : Garfield et compagnie, Yakari, Simsala Grimm (dessin animé allemand), Takonta, Mini justicier et Angelo la débrouille. Les droits d auteur font vivre ceux qui nous font rêver Chaque année, l Action culturelle de la Sacem contribue à la création de musique originale et valorise la musique pour l audiovisuel La Sacem aide la création, la diffusion et promeut la musique à l image Tout au long de l année, l action culturelle de la Sacem développe des programmes d aides pour soutenir la création, la diffusion, la promotion et la valorisation du répertoire de la Sacem. Elle propose notamment 6 programmes pour soutenir la création, la production et la diffusion d œuvres pour : La fiction, Le court métrage, Le long métrage, Le documentaire, Le vidéo clip, La captation de spectacle vivant, de ciné-concert, Les émissions musicales. Retrouvez le détail de ces programmes sur site aide aux projets. Marc Chesneau 23

26 NOTES

27

28 APA Association pour la Promotion de l Audiovisuel 60 rue Marcel Dassault Boulogne Billancourt Président de l APA : Jean-François Boyer Déléguée Générale : Julie Carrère l APA remercie son Bureau, composé de : Carole BIENAIME-BESSE, vice-présidente Jean NAINCHRIK, vice-président David KODSI, trésorier Denis GOULETTE, Secrétaire Général Sylvette FRYDMAN Nicole JAMET Christel GONNARD Paul ROZENBERG Graphiste : Mathilde Élu Imprimeur : Acinnov

11 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec

11 ème Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec 11 ème Baromètre de la Création TV 214 En partenariat avec Le Baromètre de la Création TV est réalisé chaque année dans le cadre des Journées de la Création TV organisées par l APA (Association pour la

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014 Cour

Plus en détail

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014 Direction des programmes DPAC Novembre 2014 Sommaire Services assujettis à la contribution réglementaire Définitions et obligations Assiettes et contribution réglementaire Ensemble des services de télévision

Plus en détail

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR)

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Offre - consommation - usages Décembre 2013 Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) décembre 2013 15 300 heures disponibles en décembre 2013 (+21,4

Plus en détail

Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec

Baromètre. de la Création TV. En partenariat avec 1ème Baromètre de la Création TV 213 En partenariat avec 1 Journée de la Création TV 4 juillet 213 ème Le Baromètre de la Création TV est réalisé chaque année dans le cadre des Journées de la Création

Plus en détail

l économie de la télévision

l économie de la télévision les études du CNC septembre 2012 l économie de la télévision financements, audience, programmes Centre national du cinéma de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12,

Plus en détail

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR)

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Offre - consommation - usages Février 2012 L'offre de TVR - février 2012 L'offre de TVR selon la durée de disponibilité nombre de vidéos volume horaire déc

Plus en détail

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR)

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) offre - consommation - public mars 2015 16 200 heures de programmes disponibles en mars 2015 (+5,4 % sur un an) En mars 2015, l offre des nationales gratuites

Plus en détail

Les Français et la télévision : une consommation record

Les Français et la télévision : une consommation record Les Français et la télévision : une consommation record Comment les Français regardent-ils la télévision? Quels sont leurs programmes préférés? Leur équipement? Réponses avec les chiffres-clés issus du

Plus en détail

C O M M U N I Q U E. Contact presse : Stéphane Martin T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1

C O M M U N I Q U E. Contact presse : Stéphane Martin T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1 C O M M U N I Q U E Boulogne-Billancourt, le 29 décembre 2009 Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le Communiqué de Presse du SNPTV relatif au bilan de l audience TV et de la publicité TV

Plus en détail

Note d information Paris, 8 septembre 2011

Note d information Paris, 8 septembre 2011 Note d information Paris, 8 septembre 2011 FESTIVAL DE LA ROCHELLE 2011 L OFFRE ET LA CONSOMMATION DE FICTIONS SUR INTERNET Dans le cadre de sa mission d observation des usages numériques et de valorisation

Plus en détail

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo L Exploitation des films recommandés Art et Essai en salles, à la télévision, en vidéo octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015)

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) Sommaire I - Soutien à la production 2 Œuvres cinématographiques de longue durée Œuvres

Plus en détail

Les résultats d audience

Les résultats d audience Paris, le 08 mars 2011 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour publication immédiate Les résultats d audience Voici les résultats de la vague n 20 de mesure de Médiamétrie concernant la période du 30 août 2010 au 13

Plus en détail

#295. production audiovisuelle aidée. sommaire. &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5. &02 la fiction...11

#295. production audiovisuelle aidée. sommaire. &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5. &02 la fiction...11 #295 production audiovisuelle aidée sommaire &01 les tendances de la production audiovisuelle aidée...5 &02 la fiction...11 &03 le documentaire...21 &04 l animation...31 &05 le...37 &06 le magazine...47

Plus en détail

le marché de l animation en 2013

le marché de l animation en 2013 les études du CNC juin 2014 le marché de l animation en 2013 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

presse mardi 11 septembre 2012

presse mardi 11 septembre 2012 La fiction TV à l ère industrielle : Quel avenir pour les scénaristes? D après la deuxième édition de l étude de l OPCA-SACD (Observatoire Permanent des Contrats Audiovisuels) presse mardi 11 septembre

Plus en détail

Le court métrage. www.csa.fr

Le court métrage. www.csa.fr Le court métrage www.csa.fr I- Rappels juridiques et contexte 1. Définition du court métrage Le court métrage est une œuvre dont la définition apparaît en «creux» à travers les articles 2, 3 et 4 du décret

Plus en détail

les études du CNC mars 2015

les études du CNC mars 2015 les études du CNC mars 215 l économie de la télévision de rattrapage en 214 ISSN 226-4154 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12,

Plus en détail

Le Programmatique en Télévision Le contexte particulier du marché français 08/10/2015

Le Programmatique en Télévision Le contexte particulier du marché français 08/10/2015 Le contexte particulier du marché français 08/10/2015 Le potentiel du programmatique en Télévision Particulièrement la qualification des inventaires et les spots personnalisés Dépend de 2 facteurs Les

Plus en détail

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage

Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Journée professionnelle des auteurs de doublage et de sous-titrage Procédures et Données Économiques Journée des auteurs de doublage et de sous-titrage Les auteurs de doublage et de sous-titrage à la SACEM

Plus en détail

«La télévision tue le cinéma.»

«La télévision tue le cinéma.» «La télévision tue le cinéma.» Le téléspectateur a oublié depuis longtemps que regarder un film à la télévision, ce n est que regarder une mauvaise copie de l original. Jean-Luc Godard Les relations entre

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

Le marché publicitaire de la vidéo

Le marché publicitaire de la vidéo Le marché publicitaire de la vidéo Octobre 2003 Service des études Des statistiques et de la prospective SOMMAIRE Objectifs... 3 Synthèse... 4 I. Publicité vidéo sur les chaînes hertziennes... 5 LA TÉLÉVISION

Plus en détail

L économie de la télévision de rattrapage

L économie de la télévision de rattrapage L économie de la télévision de rattrapage Medianalyses Scholè Marketing Sommaire I. SYNTHESE... 4 A. Le succès d audience de la télévision de rattrapage... 5 1. Environ un tiers de la population concernée...

Plus en détail

les études du CNC avril 2014

les études du CNC avril 2014 les études du CNC avril 2014 la production audiovisuelle aidée en 2013 Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création numérique et la Direction des études,

Plus en détail

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Le cycle de vie d un produit culturel Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Objectifs Mesurer l impact d Internet Observer le cycle de vie des produits culturels Mieux comprendre les rôles

Plus en détail

le marché du documentaire en 2011

le marché du documentaire en 2011 les études du CNC juin 2012 le marché du documentaire en 2011 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

Le marché de l animation. Rencontres Animation Formation

Le marché de l animation. Rencontres Animation Formation Le marché de l animation Rencontres Animation Formation 17 novembre 2011 Données clés France n 3 mondial et n 1 européen Une petite centaine de sociétés actives dans ce secteur 5 000 personnes employées

Plus en détail

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques

Pour un nouveau régime des chaînes thématiques 1 Pour un nouveau régime des chaînes thématiques Dans le cadre d une réforme structurelle de la réglementation de l audiovisuel annoncée par la Ministre de la culture et de la communication en début d

Plus en détail

Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte

Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte Composition de l échantillon : 1 ère vague de recrutement : 1004 foyers, soit 2440 individus

Plus en détail

Le marché de l animation. Télévision et cinéma, production, diffusion, audience

Le marché de l animation. Télévision et cinéma, production, diffusion, audience Le marché de l animation Télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et la Direction des études, des statistiques et

Plus en détail

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Communiqué de presse 18/02/2013 Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Canal+ Régie, France Télévisions

Plus en détail

mai 2015 les principaux chiffres du cinéma en 2014

mai 2015 les principaux chiffres du cinéma en 2014 mai 205 les principaux chiffres du cinéma en 204 Fréquentation des salles : 208,97 millions 203 204 évolution entrées (millions) recettes (M ) recette/entrée ( ) entrées films français (millions) 2 entrées

Plus en détail

Le 18 novembre Le marché de l animation

Le 18 novembre Le marché de l animation Le 18 novembre 2010 Le marché de l animation Données clés France n 3 mondial et n 1 européen Une petite centaine de sociétés actives dans ce secteur 4 000 personnes employées dont 80 % d'intermittents

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

les études du CNC mars 2012 les coûts de production des films en 2011

les études du CNC mars 2012 les coûts de production des films en 2011 les études du CNC mars 2012 les coûts de production des films en 2011 films d initiative française ayant reçu l agrément de production en 2011 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des

Plus en détail

le marché du documentaire en 2012

le marché du documentaire en 2012 les études du CNC juin 2013 le marché du documentaire en 2012 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

le marché du documentaire en 2010 télévision et cinéma, production, diffusion, audience

le marché du documentaire en 2010 télévision et cinéma, production, diffusion, audience le marché du documentaire en 2010 télévision et cinéma, production, diffusion, audience juin 2011 Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et la Direction des études,

Plus en détail

Les chiffres clés de la télévision hertzienne (1998-2007)

Les chiffres clés de la télévision hertzienne (1998-2007) Les chiffres clés de la télévision hertzienne (1998-2007) Février 2009 Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex

Plus en détail

Médiamat Thématik. L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 29 août 2011 au 12 février 2012

Médiamat Thématik. L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 29 août 2011 au 12 février 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Médiamat Thématik L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL du 29 août 2011 au 12 février 2012 Levallois, le 13 mars 2012 Source : Médiamétrie - Médiamat

Plus en détail

les études du CNC avril 2013

les études du CNC avril 2013 les études du CNC avril 2013 la diffusion de la fiction à la télévision en Centre national du cinéma de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784

Plus en détail

BUDGET PRINCIPAL DES DÉPENSES 2015-2016 DE L OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES FINANCES NATIONALES

BUDGET PRINCIPAL DES DÉPENSES 2015-2016 DE L OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES FINANCES NATIONALES BUDGET PRINCIPAL DES DÉPENSES 2015-2016 DE L OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES FINANCES NATIONALES Comparution de l Office national du film du Canada Mercredi 6 mai 2015

Plus en détail

Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces

Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces Audiovisuel et numérique : nouveaux usages, opportunités et menaces 26 novembre 2014 Séminaire régional de formation sur l audiovisuel dans la zone Afrique du Nord et Moyen-Orient yann.bonnet@cnnumerique.fr

Plus en détail

le marché du documentaire en 2013

le marché du documentaire en 2013 les études du CNC juin 2014 le marché du documentaire en 2013 télévision et cinéma, production, diffusion, audience Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction de l audiovisuel et de la création

Plus en détail

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Département des études, de la prospective et des statistiques

Plus en détail

Le marché de l animation. Rencontres Animation Formation

Le marché de l animation. Rencontres Animation Formation Le marché de l animation Rencontres Animation Formation 21 novembre 2013 Données clés France n 3 mondial et n 1 européen Une petite centaine de sociétés actives dans ce secteur 5 000 personnes employées

Plus en détail

Statistique suisse du film et du cinéma La production de films suisses (cinéma et télévision), 1913 2007

Statistique suisse du film et du cinéma La production de films suisses (cinéma et télévision), 1913 2007 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 16 Culture et médias Juin 28 Statistique suisse du film et du cinéma La production de films suisses (cinéma et télévision), 1913

Plus en détail

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 LES DERNIERES TENDANCES MEDIAS ET NUMERIQUES Département Télécoms Cinéma et Comportements Médias Sommaire Contexte et Objectifs...3 Contenu du dossier...4

Plus en détail

L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL

L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL Levallois, le 13 mars 2014 L audience des chaînes sur le câble, le satellite et la TV par ADSL est la mesure audimétrique de l audience de la télévision auprès des personnes recevant une offre de chaînes

Plus en détail

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante.

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante. EBU - New Media Forum 2006 22 Juin 2006 Agenda Neuf cegetel en bref Image du marché français du haut débit et de la télévision payante L offre neuf TV Applications & évolutions 2 1 Qui sommes-nous? Un

Plus en détail

la vidéo physique, les pratiques, l équipement, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage

la vidéo physique, les pratiques, l équipement, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage les dossiers du CNC nº 325 mars 2013 le marché de la vidéo la vidéo physique, les pratiques, l équipement, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage les dossiers du CNC nº 325 mars 2013 le

Plus en détail

Fictions TV françaises

Fictions TV françaises Fictions TV françaises REPARTITION GEOGRAPHIQUE DES TOURNAGES EN 2012 Note méthodologique : Productions concernées : Unitaires et séries TV français (COSIP, ou productions françaises ayant au moins une

Plus en détail

Le marché de l animation

Le marché de l animation Le marché de l animation Rencontres Animation Formation ANGOULÊME 19 novembre 2015 Production audiovisuelle d animation 2 Volume de production en baisse Des cycles de production de deux à trois ans 450

Plus en détail

05 le développement de la VoD en France

05 le développement de la VoD en France 05 le développement de la VoD en France L offre de vidéo à la demande (VoD) continue de se développer en France. De nouvelles plates-formes se créent, les offres existantes s enrichissent. Les modalités

Plus en détail

Repeat. Conjoncture publicitaire. aami. Février 2015. Powered by. Str atégie, Achats et Pr og r amming Media

Repeat. Conjoncture publicitaire. aami. Février 2015. Powered by. Str atégie, Achats et Pr og r amming Media Repeat Str atégie, Achats et Pr og r amming Media Conjoncture publicitaire Février 2015 aami Powered by L AAMi, «Association des Agences Media Indépendantes», regroupe les agences suivantes : Anacrouse,

Plus en détail

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête

Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Des chiffres pour comprendre : les investissements dédiés à la Conquête Afin de mieux comprendre les enjeux liés à la conquête, il est souhaitable de connaître l importance des dépenses réalisées en la

Plus en détail

Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire

Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire Direction de l audiovisuel et de la création numérique Point d étape : le soutien à la production documentaire Sunny Side of the doc, La Rochelle, 22 juin 2015 1 Au programme Les chiffres-clés de la production

Plus en détail

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France

Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Etude de marché de la Vidéo à la Demande en France Présenté par : Damien Guiavarch Sommaire 1. Introduction... 3 2. Présentation de la VàD... 4 2.1 Technologie de la VàD... 4 2.2 La VàD dans le monde...

Plus en détail

Baromètre de perception de la qualité des programmes

Baromètre de perception de la qualité des programmes Baromètre de perception de la qualité des programmes Vague 1 Janvier 2013-1 - Méthodologie Recueil Etude réalisée par l Institut BVA par téléphone du 3 au 27 octobre 2012 auprès de 2002 personnes interrogées

Plus en détail

Cri t è r e s d e q u a l i f i c a t i o n «œ u v r e e u r o p é e n n e» D é c r e t n 90-6 6 d u 1 7 j a n v i e r 1 9 9 0 f i x a n t

Cri t è r e s d e q u a l i f i c a t i o n «œ u v r e e u r o p é e n n e» D é c r e t n 90-6 6 d u 1 7 j a n v i e r 1 9 9 0 f i x a n t DIRECTION DES PROGRAMMES Département production ŒUVRE AUDIOVISUELLE ŒUVRE CINEMATOGRAPHIQUE SYLVIE BREUIL sylvie.breuil@csa.fr PHILIPPE VIGNON philippe.vignon@csa.fr tél. + 33 1 40 58 37 18 tél. +33 1

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT L analyse de la TNT pour le secteur cinématographique doit se faire en prenant en compte trois dimensions : - d une part le niveau d investissement des chaînes (les éditeurs)

Plus en détail

5,7M de vidéonautes uniques dont 57% d exclusifs

5,7M de vidéonautes uniques dont 57% d exclusifs CGV 2016 1 P 02 francetvpublicité une audience puissante, exclusive et engagée francetélévisions 1 er groupe audiovisuel en 2015 en tête des audiences chaque mois 29,3% de part d audience 4 ans et plus

Plus en détail

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010 Fonds de production télévisuelle s.à.r.l. Zinggstrasse 16 CH-3007 Berne Tél. 031 370 10 60 Fax 031 370 10 61 www.tpf-fpt.ch info@tpf-fpt.ch Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Plus en détail

les études du CNC mars 2013 les coûts de production des films en 2012

les études du CNC mars 2013 les coûts de production des films en 2012 les études du CNC mars 2013 les coûts de production des films en 2012 films d initiative française ayant reçu l agrément de production en 2012 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des

Plus en détail

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles

Plus en détail

Adex Report Suivi mensuel des investissements publicitaires plurimédias Aout 2013 vs Aout 2012

Adex Report Suivi mensuel des investissements publicitaires plurimédias Aout 2013 vs Aout 2012 Adex Report Suivi mensuel des investissements publicitaires plurimédias Aout 2013 vs Aout 2012 METHODOLOGIE SYNTHESE VALEURS VOLUME MEDIAS PDM MEDIAS PLURIMEDIA TOP 10 CUMUL TOP 10 MOIS PRESSE MAGAZINES

Plus en détail

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL Délibération n 12/02.495 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 12 octobre 2012 Délibération n 14/02.250 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 27 juin 2014 REGLEMENT DU FONDS REGIONAL

Plus en détail

DONNÉES GÉNÉRALES FINANCEMENT DE L ANIMATION. davantage de programmes, toujours mieux financés par les chaînes et le COSIP

DONNÉES GÉNÉRALES FINANCEMENT DE L ANIMATION. davantage de programmes, toujours mieux financés par les chaînes et le COSIP 04 l animation &04 l animation 400 350 300 250 200 150 100 50 0 114 nombre de dossiers aidés 58........................55........................55........................45........................55 nombre

Plus en détail

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus Les 15-24 ans : la génération digitale, qui a grandi avec internet et le portable. Elle initie de nouveaux usages

Plus en détail

10/11/2015 Insee Services Tourisme Transports Trente cinq ans de services d'information et de communication L'essor des logiciels

10/11/2015 Insee Services Tourisme Transports Trente cinq ans de services d'information et de communication L'essor des logiciels Trente cinq ans de services d information et de communication L'essor des logiciels Aurélien Lavergne et Thierry Méot, division Services, Insee Insee Première N 1575 novembre 2015 Résumé En, la valeur

Plus en détail

Cumul 01/01/2008 à 31/12/2008

Cumul 01/01/2008 à 31/12/2008 Investissements publicitaires 2008 : un peu de soleil dans l eau froide. Le panorama de l année 2008 est maussade, pour tous les médias sauf pour Internet et encore, la fin de l année pour le numérique

Plus en détail

UNE DÉMONSTRATION DE L EFFICACITÉ DE LA PUBLICITÉ SUR LES CHAÎNES THÉMATIQUES

UNE DÉMONSTRATION DE L EFFICACITÉ DE LA PUBLICITÉ SUR LES CHAÎNES THÉMATIQUES UNE DÉMONSTRATION DE L EFFICACITÉ DE LA PUBLICITÉ SUR LES CHAÎNES THÉMATIQUES E-MOTE : UN DOUBLE OBJECTIF Mettre en avant la diversité des programmes des chaînes thématiques de manière originale, surprenante

Plus en détail

Le marché de l animation en 2015 Production, emploi, exportation, diffusion

Le marché de l animation en 2015 Production, emploi, exportation, diffusion Le 10 juin 2016 Le marché de l animation en 2015 Production, emploi, exportation, diffusion Une production d animation dynamique En dix ans près de 2,7 Md d investissements Un quart des investissements

Plus en détail

ADAPTER LES OBLIGATIONS DE FINANCEMENT DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE POUR GARANTIR LEUR AVENIR

ADAPTER LES OBLIGATIONS DE FINANCEMENT DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE POUR GARANTIR LEUR AVENIR ADAPTER LES OBLIGATIONS DE FINANCEMENT DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE POUR GARANTIR LEUR AVENIR RAPPORT A LA MINISTRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Laurent VALLET avec le concours d Arnaud ESQUERRE

Plus en détail

Des contenus éducatifs pour tous

Des contenus éducatifs pour tous Des contenus éducatifs pour tous Mémoire de renouvellement de licence 2015 Résumé Renouvellement de licence 2015 1. Au cours des dernières années, les technologies de radiodiffusion ainsi que la demande

Plus en détail

le marché de la vidéo

le marché de la vidéo les dossiers du CNC nº 321 mars 2012 une publication du Centre national du cinéma et de l image animée 12 rue de Lübeck 75784 Paris Cedex 16 www.cnc.fr direction des études, des statistiques et de la prospective

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS SITUATION DE LA PRODUCTION ET DU MARCHE DU FOIE GRAS 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

INTRODUCTION DU PRÉSIDENT

INTRODUCTION DU PRÉSIDENT INTRODUCTION DU PRÉSIDENT PRÉSENTATION DES RÉSULTATS STRUCTURE DU CAPITAL AU 31 DÉCEMBRE 2005 VIVENDI UNIVERSAL 100 % GROUPE CANAL+ CANAL+ S.A 48,5 % SPORT+ 100 % CRÉDIT INDUSTRIEL D ALSACE ET DE LORRAINE

Plus en détail

17/04/2014 LE PARTAGE DES REVENUS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE VRAIS CHIFFRES ET CONTREVERITES

17/04/2014 LE PARTAGE DES REVENUS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE VRAIS CHIFFRES ET CONTREVERITES 17/04/2014 LE PARTAGE DES REVENUS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE VRAIS CHIFFRES ET CONTREVERITES Partage des revenus de la musique enregistrée : Les vrais chiffres Pour définir exactement la réalité du partage

Plus en détail

L économie de la télévision de rattrapage en 2013

L économie de la télévision de rattrapage en 2013 L économie de la télévision de rattrapage en 213 Mars 214 Centre national du cinéma et de l image animée Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 784 Paris cedex 16

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Radio en ligne et musique à la demande : Quelles pratiques? 13/10/15

Radio en ligne et musique à la demande : Quelles pratiques? 13/10/15 Radio en ligne et musique à la demande : Quelles pratiques? 13/10/15 1 Radio en ligne & Musique sur Internet : Combien? Qui? Depuis quel écran? 13/10/15 2 Pourquoi une mesure Internet global? Mesurer l

Plus en détail

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 Les règlements seront sujets à modifications courant 2015, pour plus d'information, veuillez vous adresser au 03-80-44-37-09 et le site internet de la Région www.regionbourgogne.fr

Plus en détail

Les jeunes et le cinéma

Les jeunes et le cinéma Rencontre nationale Collège au cinéma : le 14 novembre 2014 Les jeunes et le cinéma Benoît DANARD Directeur des études, des statistiques et de la prospective (millions de spectacteurs) 29,30 29,90 29,60

Plus en détail

Sommaire P. 2 P. 4 P. 5 P. 6 P. 7 P. 8 P. 11 P. 13 P. 17 P. 23. Page 1

Sommaire P. 2 P. 4 P. 5 P. 6 P. 7 P. 8 P. 11 P. 13 P. 17 P. 23. Page 1 Page 0 Sommaire Contribution à la production cinématographique Définitions : services de cinéma Obligations Assiettes et obligations réglementaires cumulées Méthodologie Répartition des investissements

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Septembre 2014 R A P P O R T D A C T I V I T É EXE R C I C E 2 0 13

Septembre 2014 R A P P O R T D A C T I V I T É EXE R C I C E 2 0 13 Septembre 2014 R A P P O R T D A C T I V I T É EXE R C I C E 2 0 13 Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles Une mission unique: Faciliter l accès au crédit de toutes les PME/TPE

Plus en détail

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 )

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 ) MissionCréationetInternet RéponsesdelaCSDEM (ChambreSyndicaledel Editionmusicale, représentantplusde80entrepriseset80%dumarché 1 ) Préambule:leséditeursdemusiquetiennentàrappelerleurprofondattachementaudroitexclusif

Plus en détail

Les pourcentages. Exercice 1 : Exercice 2 :

Les pourcentages. Exercice 1 : Exercice 2 : Les pourcentages Exercice 1 : Part et pourcentage instantané Dans un groupe de 360 personnes, il y a 90 enfants, dont 30 ont moins de 15 ans. 36 sont des adultes de plus de 60 ans. Calculer la part et

Plus en détail

Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision

Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision 28 juillet 2015 2 STRUCTURE DE L ÉTUDE Les nouveaux visages de la télévision de rattrapage.

Plus en détail

Questions pour un Champion La bonne réponse pour votre marque

Questions pour un Champion La bonne réponse pour votre marque Questions pour un Champion La bonne réponse pour votre marque Les téléspectateurs se passionnent pour les jeux TV Les jeux TV, un divertissement apprécié de tous Etes-vous intéressé par les jeux télévisés?

Plus en détail

sondage Les Français et la musique

sondage Les Français et la musique sondage Les Français et la musique méthodo logie Étude réalisée par l institut Opinionway auprès d un échantillon de 2010 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. L échantillon

Plus en détail

Consommation vidéo et internet des jeunes

Consommation vidéo et internet des jeunes Le 7 avril 2016 Consommation vidéo et internet des jeunes Benoît DANARD Directeur des études, des statistiques et de la prospective Consommation vidéo aux Etats-Unis 18 ans et + La durée d écoute de la

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé

La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Communiqué de presse Paris, le 3 septembre 2012 La dépendance en France, un enjeu sociétal majeur dans lequel Crédit Agricole Assurances est pleinement engagé Vers l Autonomie, la nouvelle offre dépendance

Plus en détail

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007)

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Avril 2009 Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de

Plus en détail

TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES

TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES TARIFS PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHIQUES Prises de vues cinématographiques Tarif "A" Tarif "JOUR" (de 8 h à 20 h) Tarif "NUIT" (de 20 h à 8 h) CINEMA Long-métrage 4 598,66 901,34 5 500 6 856,19 1 343,81

Plus en détail

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Présentation Presse Collectif des Plateformes d Affiliation #CPA_Affiliation Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Qui sommes-nous? Le CPA regroupe les 7 principaux acteurs du marché : Représentant

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail