Villes intelligentes : enjeux pour la coopération et le développement. Etude de cas : YACHAY, cité de la connaissance en Equateur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Villes intelligentes : enjeux pour la coopération et le développement. Etude de cas : YACHAY, cité de la connaissance en Equateur"

Transcription

1 M2 CIAHPD Coopération Internationale, Action Humanitaire et Politiques de Développement Université Paris I, Panthéon-Sorbonne Année Universitaire Villes intelligentes : enjeux pour la coopération et le développement Etude de cas : YACHAY, cité de la connaissance en Equateur Mlle OCHOA GUAYASAMIN Sahira Sous la direction de Mme BERTRAND Monique Novembre

2 AVERTISSEMENT «L'Université Paris I n'entend donner aucune approbation aux opinions émises dans les mémoires. Ces opinions doivent être considérées comme propres à leur auteurs». REMERCIEMENTS Mes remerciements s adressent d abord à Mme. Monique Bertrand pour avoir déposé sa confiance en moi, en ayant accepté la direction de ma mémoire de stage et avoir encadré mon travail pendant ce temps. Ensuite, je veux remercier à l équipe de l entreprise Yachay E.P pour m avoir accueilli pendant quatre mois, dans lesquels j ai découvert un nouveau concept du développement et de l urbanisme, concepts qui ont enrichi ma formation académique et professionnelle. Je remercie aussi, du fond de mon cœur, à ma famille qui depuis l Equateur m envoyait des énergies, surtout à mes parents qui ont toujours eu confiance en moi et ils ont fait tout le possible pour que je puisse venir en France pour étudier ce master. Finalement, je remercie a une personne très spéciale pour moi, à mon grand ami Marcel Filbig qui a pris son temps pour relire ma mémoire et qui, malgré tout, a été toujours avec moi, spécialement pendant les jours de stress pour me soutenir et m encourager. 2

3 SYNTHESE Ce mémoire s intéresse à la notion de ville intelligente et son rôle comme un levier de développement économique et social des sociétés modernes. Le contexte de son apparition et son application dans le monde et en particulier dans les pays émergents de l Amérique latine est étudié. Différents cas sont analysés dans le but de déterminer des ressemblances et différences dans l application du concept. Le cas de l Equateur est traité plus en détail à travers l étude de cas de Yachay, Cité de la connaissance. Les objectifs que le gouvernement équatorien cherche à accomplir par ce projet, ainsi que les vrais facteurs qui motivent sa conception et exécution sont analysés. Enfin, l étude aboutit sur la conclusion que la construction de villes intelligentes est le résultat d une économie et société développés plutôt qu un moyen efficace de les atteindre. Mots clés : Innovation, développement, développement durable, gouvernement, ville intelligente, TIC, éducation, mode de vie, infrastructure, environnement, connaissance, recherche, coopération, ville durable, urbanisme, économie, population. ABSTRACT This document focuses on the concept of Smart City and the part it plays as a potential instrument to boost economic and social development. The origin of the concept and its application throughout the world are studied, in particular in Latin American emerging economies,. Different examples of smart cities are identified as a mean to establish similarities and differences in the application of the concept. The case of Ecuador and its newest ambition, the construction of the smart city Yachay, city of knowledge, is studied in detail. Of particular interest to this essay are the objectives the Ecuadorian government seeks to accomplish by this project, as well as the real motivations that originated its conception and execution. Finally, the study results in the conclusion that the construction of a smart city is primarily a consequence of a developed economy and society rather than an effective instrument to obtain the latter. Keywords : Innovation, development, sustainable development, government, smart city, ICT, education, lifestyle, infrastructure, environment, knowledge, research, cooperation, sustainable city, city planning, economy, population. 3

4 TABLE DE MATIERES REMERCIEMENTS... 2 SYNTHESE... 3 LISTE DES ACRONYMES... 5 INTRODUCTION... 6 METHODOLOGIE... 9 PARTIE I. Les villes intelligentes et leur rôle dans le développement durable A. L émergence des villes intelligentes Un nouveau concept de développement durable Un concept globalement répandu B. L introduction de la notion de ville intelligente en Amérique Latine Une initiative en plein essor en Amérique latine Quelques exemples remarquables dans la région PARTIE II. Le cas de l Equateur : YACHAY, cité de la connaissance A. La genèse du projet Antécédents Présentation du projet B. YACHAY : Besoin économique ou volonté politique? Besoin économique Volonté politique : Acteurs et régimes politiques C. L importance des partenariats pour le projet Coopération internationale traditionnelle peu visible Partenariat public privé essentiel pour le développement du projet CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXES LISTE DES FIGURES

5 LISTE DES ACRONYMES TIC : Technologies de l information et de la communication INEC : Institut Nationale de Statistiques et Recensement de l Equateur 1 SENESCYT : Secrétariat Nationale d Enseignement Supérieure, Sciences, Technologie et Innovation de l Equateur 2 SENPLADES : Secrétariat Nationale de Planification et Développement de l Equateur 3 YACHAY E.P : Entreprise publique Yachay IBD : Quartier internationale des affaires 4 LOES : Loi organique de l enseignement supérieur 5 IFEZ : Zone Economique Franche d'incheon 6 UNASUR : Union de Nations Sud-américaines 7 USAID : Agence des États-Unis pour le développement international 8 AECID : Agence espagnole de coopération internationale pour le développement 9 KICF : Fondation Coréenne d Innovation et Cluster 10 ENFARMA : Entreprise publique de médicaments 11 CONEA : Conseil national d évaluation et accréditation de l éducation supérieure de l Equateur 12 1 Sigles dérivées du nom original en espagnol : Instituto Nacional de Estadísticas y Censos 2 Sigles dérivées du nom original en espagnol : Secretaria Nacional de Educación Superior, Ciencia, Tecnología e Innovación 3 Sigles dérivées du nom original en espagnol : Secretaria Nacional de Planificación y Desarrollo 4 Sigles dérivées du nom original en anglais: International Business District 5 Sigles dérivées du nom original en espagnol : Ley orgánica de educación superior 6 Sigles dérivées du nom original en anglais: Incheon Free Economic Zone 7 Sigles dérivées du nom original en espagnol : Union des Naciones Sudamericanas 8 Sigles dérivées du nom original en anglais: United States Agency for International Development 9 Sigles dérivées du nom original en espagnol : Agencia española de cooperación internacional para el desarrollo 10 Sigles dérivées du nom original en anglais: Korean Innovation Cluster Foundation 11 Sigles dérivées du nom original en espagnol : Empresa pública de fármacos 12 Sigles derives du nom original en espagnol: Consejo nacional de evaluación y acreditación de la educación superior del Ecuador 5

6 INTRODUCTION A l heure actuelle, les villes sont devenues indispensables pour le développement des pays puisqu elles sont le centre des interactions entre les individus, ainsi que le lieu d échanges commerciaux. Elles sont le moteur économique et politique de chaque nation. Cependant, elles doivent répondre aux besoins d une société moderne et faire face à nombreux défis actuels. La croissance rapide de la population dans la planète et l exode rural sont des problèmes auxquels les autorités nationales et internationales doivent se concentrer pour chercher des solutions et assurer un développement économique et social tout en respectant l environnement et les besoins futurs des prochaines générations. Les sociétés contemporaines sont de plus en plus urbaines. D après les Nations Unies, en 2010, 50% de la population habitait déjà en villes et il est prévu que pour l année 2050, ce pourcentage augmente à 69% ; c est-à-dire, 6,3 milliards d habitants seront des citadins 13. Dans le cas spécifique de l Amérique latine, le processus d urbanisation peut se décrire comme un processus rapide, mais aussi problématique. Effectivement, en 1900, la pluparts des latino-américains habitaient dans la campagne et seulement trois villes de la région avaient plus de habitants. Cependant, cette réalité va changer à partir des années 1930, lorsque l industrialisation et les modes de production capitalistes vont être adoptés dans la région. Les villes latino-américaines vont être considérées à cette époque comme les villes de l espoir pour les paysans qui sortaient des villages rurales pour chercher un travail et améliorer leur condition de vie. 14 Dans les années suivantes, l Amérique latine va se transformer ; sa population urbaine va augmenter considérablement. Actuellement, il y a à peu près quarante villes avec une population de plus d un million d habitants. 15 De même, d après l Un-Habitat, l Amérique latine est la zone la plus urbanisée du monde. Au début du XXIè siècle, à peu près trois quarts de sa population habitait déjà dans les villes. L exode rural est un véritable problème pour cette région du monde, pour laquelle sa population urbaine augmentera à environ 85% pour l année Organisation des Nations Unies, Department of Economic and Social Affairs, Urban Population, Development and the Environment 2011, New York, Dennis, RODGERS, Jo BEALL, Ravi KANBUR, Re-thinking the Latin American city, in Dennis, Rodgers, Jo Beall, eds, Latin American Urban Development into the 21st Century: Towards a Renewed Perspective on the City, Nex York, Palgrave Macmillan, 2012, pp ibid. 16 ibid. 6

7 L Equateur n est pas l exception à ces transformations, au contraire elle en est un des acteurs principaux. En effet, le taux d augmentation de la population urbaine en Equateur est de 2,1%, un taux plus important que la moyenne sud-américaine de 1,6% 17. La population urbaine équatorienne grandisse donc plus vite que la moyenne régionale. Ceci lui attribue la 4 e position en termes de vitesse d urbanisation de la population, après seulement la Guyane française, le Paraguay et la Bolivie. 18 En Equateur, l exode rural a lieu envers les collectivités urbaines de chaque province, mais en particulier envers les pôles urbains traditionnels représentés par les villes de Quito et Guayaquil. La croissance de ces villes se fait de façon désordonnée, sans suivre aucun plan d urbanisme quiconque, résultant en graves problèmes de ségrégation sociale, manque de services de base publics, insécurité, trafique de terres, entre autres. La migration rurale vers les villes, caractérisée surtout par une population jeune, a pour objectif d améliorer la situation économique, ainsi que la qualité de vie 19 des paysans, mais aussi génère des problèmes sociaux causés par une surpopulation de villes, une dégradation de l environnement (production intensive de déchets, bruit, trafic ) ; consommation excessive de ressources naturelles et d énergie ; ainsi que des problèmes de dotation de services publics aux citadins tels que la limitation des espaces résidentiels et la marginalisation d une partie de la population urbaine la plus pauvre. Ce panorama du monde actuel a fait que les acteurs politiques, les organismes internationaux, surtout l Organisation des Nations Unies, et la société civile s introduisent dans les logiques d urbanisme pour trouver des solutions efficaces et durables qui permettent aux villes de répondre aux besoins de leur population et s adapter aux changements démographiques. D où la nécessité de créer un nouveau modèle de ville, mais aussi la nécessité de changer le mode de vie des citadins. 20 Une nouvelle vague du développement urbain va apparaître, on parle alors de la «ville intelligente». Ce nouveau concept globalement répandue va être aussi utilisé dans des pays en développement comme un instrument pour atteindre le développement économique, social et durable. Dans la région latino-américaine, plusieurs initiatives se développent à présent, mais comment cette notion de ville intelligente va se traduire dans cette région du monde? Dans quelle mesure les différents exemples de projets de villes intelligentes en Amérique latine veulent mettre en places des leviers de compétitivités? 17 Organisation des Nations Unies, Department of Economic and Social Affairs, Urban Population, Development and the Environment 2011, op. cit. 18 ibid. 19 Jacques VERON, L urbanisation du monde, Paris, La Découverte «Repères», 2006, pp ibid. 7

8 Pour répondre à ces problématiques, dans un premier temps, le concept de ville intelligente et son application dans le monde est analysé. Plusieurs exemples de villes intelligentes dans la région latino-américaine sont ensuite identifiés, dans le but de déterminer des similarités et différences dans la façon de s approprier du concept dans le contexte d une économie émergente. La deuxième partie de ce mémoire plonge sur l étude de cas de Yachay, Cité de la connaissance, qui représente l ambition de l Equateur de construire sa propre ville intelligente. Finalement sont analysés les objectifs que l Etat équatorien poursuit avec ce projet, les vraies motivations qui sont à l origine de celui-ci ainsi que les enjeux qui en dérivent de sa mise en œuvre. 8

9 METHODOLOGIE Ce travail étant un mémoire de stage, il est important de préciser dans un premier temps le lieu et les objectifs du stage réalisé, pour ensuite décrire la provenance des documents et informations utilisés pour rédiger ce travail de fin d études. Le stage a été réalisé en Equateur, dans le département de coopération internationale de l entreprise publique Yachay E.P. Cette entreprise, créée en mars 2013, est la responsable de l administration, gestion et développement du projet Yachay, cité de la connaissance. Dans cette entreprise, j ai eu l opportunité d avoir un CDD comme analyste de coopération internationale. J étais la responsable de gérer la coopération internationale non remboursable provenant des pays, organismes et entreprises européennes. Les tâches qui m ont été assignées étaient les suivantes : Construire un schéma de la coopération internationale présente dans le projet ; Identifier les pays, organismes et entreprises stratégiques pour l entreprise et avec lesquelles l entreprise pourrait signer des conventions et accords de coopération ; Rédiger des rapports de la situation de la coopération ; Organiser l agenda international des autorités de l entreprise ; Présenter le projet aux bailleurs internationaux ; Lors de la réalisation de mon stage j ai eu accès à des documents officiels du gouvernement et de l entreprise Yachay E.P. comme le décret exécutif de création de l entreprise, les conventions et accords souscrits, entre autres. Certains documents avaient le statut de confidentiels comme c est le cas du cahier de charges du Projet Yachay (Plan générale du projet). De plus, la participation dans des réunions internes et interinstitutionnelles, considérées comme stratégiques pour l entreprise, a été une source profitable pour récupérer de l information, la même qui a servi de support pour rédiger ce mémoire. Ce travail est la synthèse d une part, de l analyse de l information récupérée et des problématiques repérées pendant la réalisation de mon stage ; d autre part d une recherche personnelle élargie sur le sujet des villes intelligentes ; puis finalement de mon expérience professionnelle précédente et en particulier au sein de l entreprise publique Yachay E.P. 9

10 PARTIE I. Les villes intelligentes et leur rôle dans le développement durable A. L émergence des villes intelligentes Afin de comprendre le rôle des villes intelligentes dans le développement durable des nations, il est nécessaire dans un premier temps d étudier le contexte d apparition de ce concept, ainsi que d analyser sa définition. 1. Un nouveau concept de développement durable L augmentation progressive de la population urbaine et le mode de vie consommateur des villes pendant le XXème siècle font le centre de préoccupations de la communauté internationale ; laquelle, en 1987, s adresse pour la première fois au concept de développement durable. La Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement de l Organisation des Nations Unies ; à travers le Rapport Brundtland, introduit le concept de développement durable comme une réponse aux problèmes environnementaux qui ont surgit depuis quelques années. Le rapport Brundltland définit le développement durable comme un développement «qui répond aux besoins du présents sans compromettre la capacité des générations futures de répondre à leurs» 21, c est-à-dire c est un développement qui assure la qualité de vie élevée et qui ne détruit pas l environnement pour les prochaines générations. Le développement durable encadre trois aspects importants pour le développement d une société : l environnement, l économie et le social. Dans le champ environnemental, le développement durable a pour objectif éviter les gaspillages de ressources naturelles et conserver l environnement à travers de politiques et actions qui stimulent le recyclage de ressources. «Reproduction au long terme des ressources renouvelables, maintien de la capacité de charge des écosystèmes, limiter l usage des ressources critiques» Florence RUDOLF, dir., «Le développement durable entre programme d'action et applications», Ecologie & politique, N 29, 2004, p Antonio DA CUNHA, «Régime d urbanisation, écologie urbaine et développement urbain durable : vers un nouvel urbanisme», in Peter KNOEPFEL, et alii, Enjeux du développement urbain durable, 10

11 En ce qui concerne le secteur économique il cherche à assurer une stabilité économique pour la population, c est-à-dire que toute la population active reçoit un revenu décent qui lui permet de vivre sans être dans une situation de pauvreté extrême. De même, il prétend aussi améliorer les infrastructures au service de la communauté à travers le renforcement de l investissement. 23 Finalement, dans le secteur social, le développement durable poursuit une participation active de la société. Le concept de développement durable sera vitement popularisé, introduisant avec lui de nouvelles notions tels quel le développement urbain durable et la ville durable, surtout dans le secteur de l urbanisme. C est ainsi qu à partir des années 1990, ces deux nouveaux concepts prennent force dans le contexte mondiale pour faire face aux problèmes causés par une urbanisation excessive et non planifiée. Finalement, pendant le sommet de Rio, en 1992, les notions de développement urbain durable et ville durable sont reconnus. 24 Le développement urbain durable Le terme de développement urbain durable est une conséquence de l écologie urbaine qui a pour objectifs : «la réduction de la consommation d espace, la limitation des déplacements inutiles des hommes et des marchandises, la maitrise de la consommation énergétique et de pollutions, ainsi que l amélioration de la qualité urbaine.» 25 Pour quelques chercheurs comme Antonio Da Cunha et Jean-Philippe Leresche, le développement urbain est considéré comme un concept d innovation qui fusionne le développement économique et social avec le respect de l environnement. Transformations urbaines, gestion des ressources et gouvernance, Lausanne, Presses polytechnique et universitaires romandes, p ibid. 24 Yves GUERMOND, «L'introuvable ville durable», in Nicole Mathieu, dir., La ville durable, du politique au scientifique, Paris, Editions Quæ, 2005 pp Antonio DA CUNHA, «Développement durable, transformations urbaines et projet : enjeux et défis», in Peter KNOEPFEL, et alii, Enjeux du développement urbain durable, Transformations urbaines, gestion des ressources et gouvernance, Lausanne, Presses polytechnique et universitaires romandes, p

12 «Le développement urbain est une éthique du changement, un concept intégrateur et un principe d action qui a pour ambition de promouvoir un projet collectif visant à rendre compatibles, à long terme, les exigences de l environnement et du développement économique et social» 26. Cette nouvelle idée du développement urbain inclut une innovante et nouvelle modélisation de la ville, une ville jolie et sans contamination ; on parle donc de la ville durable. «Plusieurs défis, majeurs, sont donc à relever. Un nouveau modèle de ville pour l avenir est à inventer. Il doit dans le même temps être réaliste. Les modes de vie des habitants des villes doivent aussi profondément évoluer si l on veut donner un contenu en quelque sorte pratique au concept de développement durable.» 27 La ville durable Le concept de ville durable est présenté comme une alternative à la ville de l époque, une ville «étalée née du déploiement du régime métropolitain» 28. «La ville durable peut être définie comme un discours entre le développement urbain durable des Agendas locaux impliquant de nouvelles formes de planifications urbaines intégrées et la vision économiste libérale qui réduit la ville durable à la ville économe, surtout en investissements publics.» 30 Pour comprendre mieux, la ville durable est en définitif une ville compacte, citoyenne, solidaire et recyclable. 31 Cette notion partage les objectifs du développement durable. En effet, la ville durable cherche à éviter le gaspillage d espace, de temps et d investissement, ce qui lui caractérise comme une ville compacte. 32 Aussi, ce modèle de ville est conçu comme une ville économe et autogérée 33 qui diminue l utilisation des ressources naturelles, d électricité et qui stimule à une 26 Antonio DA CUNHA, Enjeux du développement urbain durable, Transformations urbaines, gestion des ressources et gouvernance, op. cit., p Jacques VERON, L urbanisation du monde, op. cit., p Antonio DA CUNHA, Enjeux du développement urbain durable, Transformations urbaines, gestion des ressources et gouvernance, op. cit., p L Agenda 21 est le programme d action mondial adopté lors de la Conférence des Nations Unies sur l Environnement et le Développement (CNUED), réalisé à Rio de Janeiro en Organisation des Nations Unies, Sommet de Johannesbourg, consulté le 10 octobre Yves GUERMOND, La ville durable, du politique au scientifique, op. cit., p. 93. Paris, Editions Quæ, 2005 p ibid., ibid. 33 Jacques VERON, L urbanisation du monde, op. cit., pp

13 réutilisation des choses. Lorsqu on parle d une ville durable, on parle aussi d une ville mixte où il n existe plus le «zoning de la ville ségréguée» 34. La participation active de la collectivité locale est aussi un aspect important de cette ville et avec celle-ci la gouvernance urbaine. D après François Asher, l intégration des citadins aux projets de la ville, et à la prise des décisions est un facteur important pour atteindre une ville durable qui assure les besoins de la population urbaine. 35 «La gouvernance urbaine, précise encore François Ascher, ne traduit pas un simple gouvernement de la ville; elle s applique à un «système de relations entre des institutions, des organisations et des individus, qui assure les choix collectifs et leur mise en œuvre». La gouvernance urbaine suppose ainsi une concertation entre les multiples acteurs impliqués dans le devenir des villes. Elle traduit l idée d une participation citoyenne de tous les acteurs de laville lors de la formulation et de l adoption d un projet de ville. L idée d une plus grande «flexibilité» dans les relations entre les municipalités et leurs administrés est aussi présente dans la gouvernance urbaine» 36 On constate que les acteurs politiques et la communauté locale depuis les années 90 commencent à s interroger sur les effets négatifs qui ont causé l urbanisation massive non planifiée et la culture consommatrice des ressources naturelles. Si bien les notions de développement durable, développement urbain durable et ville durable sont des vieux concepts ; ils continuent à être présents dans l urbanisme actuel. Et on pourrait comme même oser à dire qu ils prennent force avec la banalisation des TIC créant un nouveau modèle de ville : la ville intelligente. Mais comment peut-on définir une ville intelligente? En quoi elle consiste? Quelle est son influence dans le monde actuel? Ce sont des questions qu on va répondre au cours de cette première partie du chapitre. De nos jours, la technologie joue un rôle important dans nos sociétés ; les outils numériques comme l internet, les logiciels et les smartphones font partie de la vie citadine actuelle. Par conséquent, les sociétés utiliseront les nouvelles technologies comme des outils efficaces pour résoudre les problèmes actuels des villes. 34 Yves GUERMOND, La ville durable, du politique au scientifique, op. cit., p. 93. Paris, Editions Quæ, 2005 p Jacques VERON, L urbanisation du monde, op. cit., p ibid., p

14 «( ) les facteurs technologiques ont toujours été considérés comme des leviers puissants des mutations urbaines. A l heure actuelle, on sonde les voies et moyens pour mettre la technologie au service d une ville durable, figure vertueuse et amiable de la planète, économe en énergie comme consommation d espace». 37 Il n existe pas une seule définition ni un seul nom pour s adresser à la notion de ville intelligente. En effet, ville digitale, ville numérique, ville interactive, cibercity ou hypermétropolis, sont tous des synonymes de ce nouveau terme qui aujourd hui est en plein essor. 38 Jean Bouinot définit la ville intelligente comme un centre de connaissance qui intègre des citadins formés : «La ville intelligente sera celle qui offre, en grande partie grâce à ses efforts, un pôle de savoirs et de compétences professionnelles soit un bassin de main d œuvre hautement qualifiée et des infrastructures de recherche» 39 D autre part, Serge Wachter, voit la ville interactive comme une ville «amiable avec l environnement» 40 qui utilise les numériques pour résoudre les problèmes de la ville, mais aussi pour la planifiée. 41 De sa part, la firme internationale International Data Corporation (IDC) précise qu une ville intelligente est une ville qu utilise les technologies de l information et la communication (TIC) pour améliorer la qualité de vie des citadins et garantir un développement économique durable. 42 En effet, la ville intelligente est une ville qui à travers l usage responsable des TIC enchaîne l économie, les citadins, la gouvernance, la mobilité et l environnement de manière efficace pour atteindre l amélioration de la qualité de vie de leur population, en augmentant l accès aux services publics (santé, éducation, transport, loisirs ) et en diminuant les impacts environnementaux Serge WACHTER, La ville interactive : l architecture et l urbanisme au risque du numérique et de l écologie, Paris, L Harmattan, 2010, p ibid. 39 Jean BOUINOT, La ville intelligente, Paris, Librairie générale de Droit et de jurisprudence, p Serge WACHTER, La ville interactive : l architecture et l urbanisme au risque du numérique et de l écologie, op. cit., p ibid. 42 International Data Corportion, Análisis de las Ciudades Inteligentes en España, Madrid, Smart grids CRE, Les caractéristiques d une ville intelligente consulté le 10 septembre

15 C est ainsi que Rudolf Giffingerl 44 fait allusion aux six critères principaux qu une ville intelligente doit posséder: une économie intelligente, une mobilité intelligente, un environnement intelligent, des citadins intelligents, un mode de vie intelligent et une administration intelligente. 45 Economie intelligente : D après Giffingerl, une ville a une économie intelligente si elle possède un taux élevé de productivité, de flexibilité de travail du marché et un haut esprit innovateur. 46 Aux critères mentionnés on doit ajouter l attraction d investissement étranger et la présence d une industrie hautement qualifiée (produits avec une haute valeur ajoutée). Effectivement, si une ville a un niveau de production élevé, sa population aura plus d opportunité de trouver un travail dans la ville sans se déplacer ailleurs, ce qui va les garantir une meilleure qualité de vie et plus de temps libre pour le dépenser avec sa famille. Mobilité intelligente : En ce qui concerne le transport dans les villes, il a été traditionnellement associé avec les émissions de gaz et la pollution dans notre environnement. Avec l augmentation de la population urbaine, augmente aussi la présence des voitures dans la ville ce qui contribue à l embouteillement, à des accidents automobilistiques et à des problèmes de santé. Grâce à la technologie, ces problèmes peuvent être résolus à travers la création des «différents modes de transport dans un système qui est à la fois efficace, facilement accessible, abordable, sûr et écologique». 47 Une mobilité intelligente permet aux citadins d optimiser son temps, éviter des déplacements inutiles, accéder à l information de transports publics (itinéraires) et diminuer la contamination Dr. Rudolf Giffinger est un expert dans la recherche analytique de développement urbain et régional. Il est professeur de l Université de Technologie de Vienne. 45 European smart cities consulté le 12 septembre Centre of Regional Science, Vienna UT, Smart cities Ranking of European medium-sized cities, Vienna, pp Smart grids CRE, Les caractéristiques d une ville intelligente consulté le 10 septembre Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie, Commissariat Général au développement durable, Etudes et Documents, La ville Intelligente : état de lieux et perspectives en France, novembre pp

16 Un exemple de cette mobilité intelligente sont : les voitures électriques, le co-voiturage, la construction d un réseau transport public massive (métro), les capteurs de trafic intelligents, transport multimodal interconnecté entre autres. Un environnement intelligent : Lorsqu on parle d environnement intelligent, on s adresse principalement à deux domaines : les déchets et l énergie. Une ville intelligente est aussi une ville verte dans laquelle la gestion et la valorisation des déchets sont très importantes. Un environnement intelligent veut dire une réduction de la production de déchets et la création des systèmes qui permettent leur recyclage (récupération) et donc l élaboration de produits avec matériaux provenant du tri. 49 Concernant l énergie, la ville intelligente met en place des politiques et actions qui contribuent à l augmentation de l efficacité énergétique comme par exemple : des éclairages avec senseurs pour ne pas gaspiller l électricité, des panneaux solaires ; ainsi que la création d infrastructure pour produire de l énergie à partir des ressources renouvelables. Des habitants et mode de vie intelligents : Pour atteindre ce modèle de ville, il est impératif que les citadins de cette ville soient des habitants formés avec une haute responsabilité environnementale ; ainsi qu un mode de vie durable. Une ville intelligente a une population hautement qualifiées, innovatrice et participative dans les espaces politique. 50 Les infrastructures deviennent aussi des acteurs fondamentaux de la ville intelligente. La présence des infrastructures communicantes comme des bâtiments intelligentes avec haute technologie permet aux citadins de contrôler les services depuis n importe qu elle que soit sa localisation géographique ; ce qui permet la diminution de consommation d énergie. De plus, une ville intelligente assure à sa population l accès aux services et à des infrastructures collectives en bonne état comme des bibliothèques, des écoles et des centres de loisirs. Comme on l a déjà vu, le confort et la qualité de vie de la population est un des facteurs les plus importants dans ce prototype de ville. 49 Smart grids CRE, Les caractéristiques d une ville intelligente consulté le 10 septembre Centre of Regional Science, Vienna UT, Smart cities Ranking of European medium-sized cities, op. cit. 16

17 Gouvernement et administration intelligent: L expression gouvernement intelligent est en rapport avec le rôle que jouent d une part les autorités locales et centrales, et d autre part la société civil. En effet, le rôle des autorités locales et central est important pour concevoir une ville de ce type, puisqu ils sont les responsable d élaborer des lois et mettre en place des politiques qui, dans ce contexte permettront atteindre un développement durable. Un exemple des politiques ce sont les politiques de protection de l environnement ; des politiques économiques et sociales qui incitent à la population l usage de la technologie ; des subventions ou programmes d aide pour que la population ait accès aux ressources numériques à la technologie et à l internet ; ainsi que des programmes d éducation pour la population. Le gouvernement doit aussi administrer de manière intelligente la ville, c est-à-dire planifier la gestion de la même pour assurer une ville économe. La transparence gouvernemental est autre un aspect de la ville intelligente. Le gouvernement a l obligation d informer aux citadins les décisions prises pour qu ils puissent y participer dans les décisions politiques et actions collectives. L intégration de la société civile à des programmes et action en faveur de la ville est aussi une caractéristique d une gouvernance intelligente. La technologie, à travers les technologies de l information et la communication, est un axe transversal est le plus important de la ville intelligente car elle permet d optimiser les services urbains (énergie, eau, transport, santé, assainissement, réseaux de communication, infrastructure etc.) et les rendre plus performants. 51 Selon Wachter, «Les TIC sont un outil précieux pour mesurer, quantifier et vérifier les progrès accomplis ; ainsi qu un facteur important pour faire face au défi énergétique et climatique actuel» 52. La présence des TIC est dans ce type de ville est «omniprésents». 53 En resumé, une ville intelligente est une ville qui utilise les TIC pour se développer et assurer une qualité de vie a sa population tout en respectant l environnement et en optimisant son budget pour éviter toute sorte de gaspillage innécesaire soit économique ou environnemental (espaces, électricité ). Une ville intelligente est aussi un lieu d intéraction constant entre ses habitants dans laquelle ses usagers et le gouvenement peuvent faire un 51 Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie, Commissariat Général au développement durable, Etudes et Documents, La ville Intelligente : état de lieux et perspectives en France, op. cit. 52 Serge WACHTER, La ville interactive : l architecture et l urbanisme au risque du numérique et de l écologie, op. cit., p ibid., p

18 pilotage en temps réel de sa situation (pronostiques des catastrophes naturelles, itinéraires des transport, traffic etc.) grâce à la technologie. Finalement, le concept de ville intelligente est un «concept confus qui est souvent utilisé comme une label» 54 par les gouvernements et les entreprises internationales tel que IMB, uniquement pour faire du «marketing». En effet, la notion de ville intelligente apparait comme une solution pour reconstruire la ville, la rendre une ville plus jolie, plus attirant pour la population, mais aussi pour les entreprises nationales et internationales et pour l investissement étranger : «La ville doit apparaître comme innovante, excitante, créative, et comme une place sûre à habiter ou à visiter, où l on peut jouer ou consommer». 55 On constate que le nom de ville intelligente est nouveau, mais son objectif et sa définition non puisqu il s agit d un concept qui est apparu depuis les années 1980 et a pris force dans les années 1990 près le sommet de Rio. Dans l actualité, il s agit d un concept de marketing territorial fondé sur la thèse de David Harvey sur le passage du managérialisme urbain à l entrepreneurialisme urbain où les «politiques urbaines antérieurement focalisées sur la production de services urbains en direction des habitants (le «managérialisme» des années 1960) se transforment dans des politiques orientées vers une stratégie de développement économique endogène». 56 Dans cette partie de l étude on a pu constater que l apparition de ville intelligente, n est pas une nouveauté, c est simplement la réutilisation et adaptation des concepts déjà utilisés dans les années et dont leur but est atteindre un développement économique-durable, tout en respectant l environnement. Actuellement, grâce à la banalisation des TIC ce nouveau modèle de ville est de plus en plus utilisé comme prototype de villes. 2. Un concept globalement répandu La notion de ville intelligente est actuellement un concept populaire et répandu autour du monde. L initiative de transformer une ville dans une ville digitale est une réponse aux défis environnementaux comme le changement climatique, mais aussi défis sociaux. 54 Taewoo NAM, Theresa A. PARDO, «Conceptualizing Smart City with Dimensions of Technology, People, and Institutions», The Proceedings of the 12th Annual International Conference on Digital Government Research, pp Harvey DAVID, «From managerialism to entrepreneurialism: the transformation in urban governance in late capitalism», Geografiska Annaler. Series B, Human Geography, Vol. 71, n 1, 1989, pp , in Christelle Morel Journel et Valérie Sala Pala, «Le peuplement, catégorie montante des politiques urbaines néolibérales?», Métropoles (En ligne), 2011, p. 4 article publié en octobre 2011, consulté le 18 octobre ibid., p

19 Les sociétés actuelles ont intégré les réseaux de communication, surtout l internet à son mode de vie et donc la ville doit s adapter aux changements de la modernité. Au niveau mondial, il existe déjà quelques quartiers et villes considérées comme intelligentes, d autres projets sont encore en phase de construction. L investissement qu implique la construction d une ville de ce type est énorme, raison pour laquelle sont peu les projets ou villes qui intègrent tous les critères du concept d une ville numérique (économie intelligente, habitants intelligents, mode de vie intelligente, mobilité intelligente, environnement intelligent et gouvernance intelligente). A continuation, on détaillera quelques exemples des villes et quartiers qui ont incorporé la technologie à son territoire pour rendre un meilleur service à sa population. Du fait qu il n existe pas un organisme officiel qui analyse et classifie les villes intelligentes, la sélection de ces exemples c est fait à partir de modèles de référence du projet Yachay en Equateur et d une recherche étendue à travers l internet des meilleurs pratiques des villes intelligentes. Un quartier solaire à Linz Solarcity, en français ville solaire, est un projet pilote de la municipalité de la ville de Linz, en Autriche. Ce projet a été conceptualisé en 1992 par Roland Rainer, mais sa construction s est réalisée en 1999 jusqu à Solarcity, comme son nom l indique est un quartier écologique qui utilise seulement de l énergie solaire et un quartier compact (32 hectares). Le gouvernement local a subventionné l achat des panneaux solaires, de façon que 1294 maisons du quartier aient des panneaux photovoltaïques (3 500 mètres 2 est la superficie des panneaux en totale) 57, il faut aussi mentionner que ces maisons ont été construites avec des matériaux qui contribuent à la réduction de l usage d électricité : «Chaque immeuble consomme moins de 37 kilowattheures par mètre carré par an, alors que la moyenne nationale est de 65 kilowattheures» 58 Actuellement, 50% de l eau chaude du quartier, provient de l énergie solaire produite par les panneaux. La ville a été planifiée de manière que les routes destinées aux voitures sont inexistantes. En effet, elles ne sont pas nécessaires puisqu il existe un système de transport 57 Bienvenue à «Solar City» article apparu le 28 décembre 2009, consulté le 19 octobre ibid. 19

20 performant et des rues piétonniers. 59 Solarcity a un système de recyclage des eaux de pluie lesquels sont utilisés dans l arrosage. La population qui habite dans cet éco-quartier est de 3000 habitants et le coût total du projet a été de 300 millions de dollars, lesquels ont été financé d une part par l Union Européenne et d autre part par le gouvernement de Haute- Autriche. Amsterdam Smart City Autre exemple clair de la mise en place des initiatives écologiques pour atteindre une ville intelligente est la ville d Amsterdam. Dans cette ville européenne, le gouvernement local utilise les TIC pour faire face aux problèmes liés à la contamination de l environnement à cause de l émission du CO2. Ainsi, que le citadins de sa part, ils ont un mode de vie respectueux avec l environnement. 60 En effet, cette ville se caractérise par une mobilité intelligente dans laquelle la plupart de sa population se déplace en vélo, à pied ou en tramway. Une étude réalisé en 2004, montre que dans l année 2000 le pourcentage de la population d Amsterdam qui se mobilisait en voiture n était que de 31% contre 69% qui se mobilisait en vélo (24%), transport public (23%) et à pied (22%). 61 Continuant avec la volonté écologique et atteindre ses objectifs climatiques de diminuer ses émissions de CO2 de 40% pour l année ; la municipalité d Amsterdam avec le support du secteur privés, la société civil et instituts de recherche, en 2009 a lancé le programme nommé Amsterdam Smart City. 63 Ce programme est focalisé principalement en cinq thèmes : loyer, mobilité, travail, espaces publics et information et il cherche a transformé toute la zone métropolitaine d Amsterdam dans une ville intelligente et non polluante. En ce qui concerne les loyers, il existe plusieurs projets dans la ville qui cherchent à contrôler l usage de l énergie et de cette façon éviter un gaspillage de la même. Par exemple, des lecteurs intelligents ont été installés dans quelques maisons de la ville et ils permettent aux propriétaires des maisons connaître leur vrai consommation d énergie, en temps réel, et prendre 59 Municipalité de Linz consulté le 25 octobre Amsterdam Smart City publié le 11 novembre 2011, consulté le 28 octobre Pomonti VANNINA, «Politiques urbaines et mobilité durable : analyse comparée d'athènes et Amsterdam», Ecologie & politique, N 29, 2004 p Ámsterdam, la ciudad inteligente y colaborativa. _noticia= Publié le 24 septembre 2012, consulté le 28 octobre Amsterdam smart city consulté le 26 octobre

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Smart Cities :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen?

Smart Cities :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen? :! concept marketing, produit technologique ou enjeu citoyen? Jacques Teller! Urbanisme et d aménagement du territoire! Université de Liège, LEMA!! Colloque SMART Village et territoire RURAL Quelques éléments

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012

Dossier de presse. Solar Decathlon 2014 à Versailles. Paris, le 15 octobre 2012 Dossier de presse Solar Decathlon 2014 à Versailles Paris, le 15 octobre 2012 Contact presse : Marielle Chaumien - marielle.chaumien@developpement-durable.gouv.fr - 01 40 81 15 96 www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

Smart Cities Contexte, définitions et best practices. Dr. Nathalie Crutzen Professeur, HEC Liege Directrice du Smart City Institute

Smart Cities Contexte, définitions et best practices. Dr. Nathalie Crutzen Professeur, HEC Liege Directrice du Smart City Institute Smart Cities Contexte, définitions et best practices Dr. Nathalie Crutzen Professeur, HEC Liege Directrice du Smart City Institute Namur, le 19 avril 2016 Smart City : Contexte global Challenges démographiques:

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux»

Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» Barcelone «Durabilité et innovation économique à tous les niveaux» 1 600 000 habitants - Capitale de la Catalogne La ville de Barcelone a démontré la capacité à mettre en œuvre des stratégies de rénovation

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj jjjjjj ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC Quartier des Chiffonniers (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS 1 Présentation de l ONG L association LOCUS Jana Revedin, architecte PhD, professeur d université,

Plus en détail

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO LE BESOIN D UN PLAN DE GESTION Le patrimoine culturel et naturel fait partie des biens inestimables et irremplaçables non seulement de chaque pays mais de toute

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public Joseph Bradley Christopher Reberger Amitabh Dixit Vishal Gupta L Internet of Everything (IoE) permet

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

22 juin 2016, INRIA Lyon

22 juin 2016, INRIA Lyon 22 juin 2016, INRIA Lyon Smart city / Ville intelligente : une introduction Grand Lyon Métropole Intelligente D OÙ VIENT LA VILLE INTELLIGENTE? HYGIÉNISTE TECHNOPHILE «GÉNIE URBAIN» SATURATION & ENGORGEMENT

Plus en détail

EN MARCHE POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE L ESSENTIEL EN

EN MARCHE POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE L ESSENTIEL EN EN MARCHE POUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UN PROCESSUS NÉCESSAIRE rationnelle et efficace des ressources. Elle concerne les La transition écologique doit conduire à la mise en

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Dossier de presse Mardi 23 juin 2015 1 Sommaire Edito de Jean-Louis Missika 3 Paris bâtit un programme stratégique

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities Logo de l entreprise Adresse de l organisme 48 rue René Clair 75018 PARIS SIRET 52228673100024 Date création 14/05/2010 Code APE Site internet Personne Contact

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL E NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr.: LIMITEE E/ECA/DISD/CODI.3/24 3 avril 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l'information

Plus en détail

Urbanisation : des faits et des chiffres

Urbanisation : des faits et des chiffres LE MILLÉNAIREURBAIN N La Session extraordinaire de l Assemblée générale des Nations Unies consacrée à l examen et à l évaluation d ensemble de l application du Programme pour l habitat E W Y O R K, 6 8

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud

UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud Séminaire de la Fondation des Territoires de Demain UNIVERSITE DE GAND - 13 décembre 2010 UVSQ SQY URBAN LIVINGLAB ECO-CAMPUS Marie-Françoise Guyonnaud 1 Situé dans la région Parisienne 2 Inscription dans

Plus en détail

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 Plan de l'exposé 1. La question de l économie verte ne peut être traitée indépendamment des relations Nord/Sud,

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Optimiser la mobilité durable en ville

Optimiser la mobilité durable en ville Optimiser la mobilité durable en ville inventer la mobilité durable de demain ITS La technologie au service de la mobilité urbaine Les Intelligent Transport Systems correspondent à l utilisation des Technologies

Plus en détail

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA Les nouveaux acteurs, les nouveaux enjeux Un manifeste

Plus en détail

LES ÉCO-QUARTIERS, POUR UNE QUALITÉ DE VIE DURABLE

LES ÉCO-QUARTIERS, POUR UNE QUALITÉ DE VIE DURABLE LES ÉCO-QUARTIERS, POUR UNE QUALITÉ DE VIE DURABLE Par définition, un éco-quartier est un milieu de vie, circonscrit dans un territoire donné, qui respecte et applique les principes du développement durable.

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

Voyage d études à Barcelone

Voyage d études à Barcelone Voyage d études à Barcelone 4 et 5 février 2009 Le développement durable au cœur du renouveau économique et urbain de Barcelone INTRODUCTION Capitale historique, administrative et économique de la Catalogne,

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE *

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * 2011 Adoptée par le conseil d administration le 11 juin 2007, dernières modifications en 2011. PRÉAMBULE Le Cégep de

Plus en détail

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV 63((&+ 3KLOLSSH%XVTXLQ Commissaire européen chargé de la Recherche 9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV Conférence "Production durable : le rôle des nanotechnologies" &RSHQKDJXHRFWREUH

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE: ENAT

APPEL A CANDIDATURE: ENAT APPEL A CANDIDATURE: ENAT Congrès international sur le tourisme pour tous. Organisé par la fondation ONCE. Soutenu par la Commission Européenne. 21 23 Novembre, 2007 MARINA D OR Région de Valencia, Espagne

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

Programme de développement durable 2013-2017

Programme de développement durable 2013-2017 Programme de développement durable 2013-2017 SOMMAIRE 1. Engagement de la direction de Helvetia Environnement en faveur du développement durable 2. Introduction et cadre de la démarche 3. Code de conduite

Plus en détail

IN-Between Stratégies métropolitaines autour du monde Interview #5 Bangkok, Thaïlande

IN-Between Stratégies métropolitaines autour du monde Interview #5 Bangkok, Thaïlande IN-Between Stratégies métropolitaines autour du monde Interview #5 Bangkok, Thaïlande 5 Au sein de la Communauté de Compétences Métropolisation et pour répondre aux questions posées par ses membres, l'inta

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale Introduction à la notion d Intelligence Territoriale Copyright: La reproduction totale ou partielle de ce document est autorisée sous réserve qu il soit fait référence à l auteur. Aurélien Gaucherand Consultant

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

La gestion du changement : vers l entreprise numérique

La gestion du changement : vers l entreprise numérique La gestion du changement : vers l entreprise numérique Les technologies de l information transforment nos habitudes de travail quotidiennes. Elles les automatisent en partie, réduisent généralement le

Plus en détail

CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES CONSEIL STRATEGIQUE & ACCOMPAGNEMENT OPERATIONNEL 2, Rue de la Claire - 69009 Lyon-France Tél. : +33 (0)4.78.83.40.40 - Fax : +33 (0)4.78.64.02.23

Plus en détail

Les villes durables et intelligentes - Contexte, définition et présentation du Smart City Institute

Les villes durables et intelligentes - Contexte, définition et présentation du Smart City Institute Les villes durables et intelligentes - Contexte, définition et présentation du Smart City Institute Nathalie Crutzen Professeur, HEC-ULg & Directrice du Smart City Institute Liège, 30 Novembre 2015 Smart

Plus en détail

VILLES & COLLECTIVITÉS. Optez pour un réseau d éclairage multiservices

VILLES & COLLECTIVITÉS. Optez pour un réseau d éclairage multiservices VILLES & COLLECTIVITÉS Optez pour un réseau d éclairage multiservices Les enjeux énergétiques et environnementaux, au cœur des politiques urbaines Dans un contexte où les coûts de l énergie augmentent

Plus en détail

STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE

STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE STIMULER L INTELLIGENCE TERRITORIALE «Le numérique au service des territoires» Une démarche pour stimuler l innovation «La meilleure façon de prédire l avenir est de l inventer» Alain Kay, pionnier de

Plus en détail

Colloque OSE 2013. Énergie, Citoyens et Ville Durable. Présentation par la CCI Nice Côte. sur le salon

Colloque OSE 2013. Énergie, Citoyens et Ville Durable. Présentation par la CCI Nice Côte. sur le salon Colloque OSE 2013 Énergie, Citoyens et Ville Durable Présentation par la CCI Nice Côte d Azur des entreprises présentes sur le salon La Chambre de Commerce et d Industrie (CCI) Nice Côte d Azur en quelques

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française.

La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. La Valorisation des Acquis de l Expérience (VAE) en Communauté française. Dossier de presse rédigé par : Françoise de Viron, Présidente de la Commission Education tout au Long de la Vie (ETALV) du CIUF,

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris 1 2 Avec des solutions françaises et une expertise mondiale dans le domaine du transport, Thales se positionne comme un acteur clé

Plus en détail

Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest

Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest Steria reçoit GPSO - Grand Paris Seine Ouest Visite GPSO de Green Office Meudon le 22 mars 2012 Copyright Ateliers 115 Architectes Steria GreenOffice Meudon Steria et le Système d Information qui gère

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] [Notre mission] Développer la compétitivité des entreprises par le biais de l innovation :

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Thomas Le Jouan, Chef du développement des affaires, Internet et Services Numériques.

Thomas Le Jouan, Chef du développement des affaires, Internet et Services Numériques. PRÉSENTATION Thomas Le Jouan, Chef du développement des affaires, Internet et Services Numériques. Impliqué depuis plusieurs années dans le développement des nouvelles technologies et de l Internet, mes

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

COMMENT GARANTIR UN ACCES POUR TOUS AUX SERVICES D INFORMATIONS?

COMMENT GARANTIR UN ACCES POUR TOUS AUX SERVICES D INFORMATIONS? COMMENT GARANTIR UN ACCES POUR TOUS AUX SERVICES D INFORMATIONS? Sommaire Couverture du pays par les réseaux et les services Etat actuel de développement des services Stratégie d aménagement numérique

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la communauté métropolitaine de Montréal Adopté par le conseil

Plus en détail

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Colloque Villes et Universités au service du développement local Lausanne, 20 octobre 2010 Association Internationale des Maires Francophones Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Introduction

Plus en détail

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Que sont les crédits de priorité régionale? Les crédits de priorité régionale ont été mis en place dans les systèmes d évaluation LEED 2009

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre PLAN LOCAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE MONTRÉAL-EST Introduction 2013-2015 Le développement durable est, de nos jours, un concept très important qui permet à tout décideur de concilier les dimensions

Plus en détail

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays. PLAN DU SÉMINAIRE Guide de bonnes pratiques en matière de développement dans les pays les plus défavorisés de l environnement Euro méditerranéen Education, Egalité entre hommes et femmes et Etat de droit

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

Les partenariats associations & entreprises

Les partenariats associations & entreprises Les partenariats associations & entreprises Initier ou renforcer une politique de partenariats avec les entreprises Novembre 2011 Référentiel réalisé en partenariat avec et Edito Avec leurs 1,9 millions

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail