Des industriels au service de l intelligence énergétique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des industriels au service de l intelligence énergétique"

Transcription

1 Des industriels au service de l intelligence énergétique RAPPORT D ACTIVITÉ

2

3 SOMMAIRE Éditorial 2 Chiffres clés Événements marquants 2013 Les marchés Énergie Production, transport et distribution d électricité 6 Bâtiment Automatismes et systèmes d information 8 Industrie Automatismes et entraînements 10 Distribution basse tension et conversion d énergie 12 Le Gimélec au service de ses adhérents Stratégie technique Normalisation 1 Environnement, développement durable et formation 16 Statistiques professionnelles et suivi de la conjoncture 18 Conformité et animation des structures 19 Communication digitale 20 Publications 21 Conférences 22 Gouvernance 2 L équipe Gimélec 26 Entreprises adhérentes 28 Gimélec Rapport d activité

4 ÉDITORIAL Frédéric Abbal, Président du Gimélec L année 2013 s est révélée décevante pour notre industrie avec un chiffre d affaires en repli par rapport à L année en cours ne laisse pas entrevoir d amélioration significative avec des prévisions de croissance économique à peine positive pour la France. En dépit de ce contexte défavorable, nos entreprises s inscrivent au cœur des évolutions mondiales en cours : nouvelle intelligence des procédés industriels avec industrie.0, gestion active des énergies dans les bâtiments, pénétration des smart grids, déploiement des énergies renouvelables et intégration des data centers dans l écosystème de la smart city. De fait, les investissements dans la transition énergétique, et dans la gestion de l énergie en particulier, sont des leviers majeurs de sortie de crise et d innovation. Réduire nos consommations énergétiques nous permettra de limiter nos importations d énergie, qui coûtent à la France près de 70 milliards d euros chaque année, et de moderniser nos infrastructures et notre parc industriel. Cela réduira également notre vulnérabilité vis-à-vis d événements géopolitiques que nous ne maîtrisons pas tout en diminuant notre empreinte environnementale. Cette consolidation de filières industrielles innovantes doit permettre de restaurer les performances de la France à l export et l emploi sur le territoire national. Aussi, le Gimélec s est mobilisé en 2013 en faveur de la modernisation des réseaux électriques, d évolutions législatives et règlementaires porteuses d une politique d efficacité énergétique volontariste et de son financement. Il a également travaillé à l adaptation de l offre de formation aux enjeux de la numérisation de l énergie et à la consolidation de sa présence dans les organismes de normalisation aux niveaux national, européen et international. Enfin, il s est attelé à renforcer sa communication digitale pour partager ses propositions avec le plus grand nombre. En 201, le Gimélec poursuivra ces actions et amplifiera son engagement auprès des pouvoirs publics en faveur de l adoption d un projet de loi sur la transition énergétique ambitieux. Les investissements dans la transition énergétique, et dans la gestion de l énergie en particulier, sont des leviers majeurs de sortie de crise et d innovation. 2 Gimélec Rapport d activité

5 CHIFFRES CLÉS 2013 Le Gimélec en 2013, ce sont : 200 entreprises fournissant des solutions électriques et d automatismes pour les marchés de l énergie, du bâtiment, de l industrie et des infrastructures. Bâtiment 33 % Énergie 15% Industrie et infrastructures 52% emplois directs en France Répartition du chiffre d affaires des entreprises adhérentes sur le territoire national par marché (en Mds e) 12 milliards d euros de chiffre d affaires à partir de la France, dont 57 % à l export milliards d euros de chiffre d affaires mondial consolidé Évolution du chiffre d affaires réalisé au départ de la France (en Mds e) (exportations comprises) Une représentation équilibrée de grandes entreprises, d ETI et de PME et une forte assise en régions. PME 1 % Grandes entreprises 32 % ETI 27 % Nombre de sites Nombre appartenant de sites appartenant aux adhérents aux du Gimélec adhérents du Gimélec Part des sites appartenant Part des sites à appartenant des PME ou à des ETI (en %) à des PME ou à des [ 0 ETI ; 0 (en [ %) [ 0 ; 25 [ ] 0 ; 25 [ [ 25 ; 50 [ [ 25 ; 50 [ [ 50 ; 75 [ [ 50 ; 75 [ [ 75 ; 100 ] [ 75 ; 100 ] Profil des entreprises adhérentes Implantation géographique des adhérents en France métropolitaine Source : Gimélec. Gimélec Rapport d activité

6 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS 2013 Forum Gimélec aux Assises de l énergie des collectivités territoriales Le 30 janvier, dans le cadre des 1 e Assises de l énergie qui se tenaient à Grenoble, le Gimélec a organisé un événement de présentation de la gestion active de l énergie, objet de son étude L efficacité énergétique : levier de la transition énergétique, publiée en décembre Édition du Guide sectoriel de Reporting RSE (page 16 de ce rapport). JANVIER FÉVRIER JUILLET Parution de la brochure ADEME Le savoir-faire français dans le domaine de l efficacité énergétique dans l industrie, à laquelle le Gimélec a largement contribué. (page 11 de ce rapport). AOÛT Réponse à la consultation de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur les quatrièmes tarifs d utilisation des réseaux publics de distribution d électricité (TURPE ). SEPTEMBRE Publication du document-phare Industrie.0 - L usine connectée (page 10 de ce rapport). Les huit propositions de la filière éco-électrique (Gimélec, FFIE, FGME, IGNES, et SERCE) pour la transition énergétique (page 9 de ce rapport). Publication du Guide d usage de la Mesure, prolongement du logiciel Indice de Mesure (IM2) (page 12 de ce rapport). Gimélec Rapport d activité

7 Audition par l Office parlementaire d évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) sur le thème Économies d énergie dans les bâtiments : comment passer à la vitesse supérieure? Le avril 2013, face aux parlementaires, le Gimélec a plaidé la levée des freins réglementaires (réglementation thermique, dispositif des certificats d économie d énergie, etc.) à la diffusion des technologies de gestion active de l énergie. Lancement de la Coalition France pour l efficacité énergétique (CFEE) avec l ARC, le CLER, Effinergie, FNE, Isolons la Terre contre le CO 2, Réseau Action Climat et UFC-Que Choisir (page 9 de ce rapport). La matinée-débat sur le Smart Metering a réuni 90 professionnels le 25 juin (page 9 de ce rapport). Édition du guide Maîtriser le risque électrique lié aux installations photovoltaïques (page 12 de ce rapport). AVRIL Réponse à la consultation de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur la proposition de décret relatif à la valorisation des effacements de consommation d électricité. JUIN OCTOBRE La candidature UPS retenue dans le cadre de l expérimentation européenne Product Environmental Footprint (page 16 de ce rapport). Participation de deux adhérents à l édition 2013 du Young Professionnals Workshop de l IEC qui se tenait à New-Dehli du 21 au 23 octobre Cet événement a rassemblé pendant trois jours plus de deux cents jeunes professionnels pour un séminaire de formation à la normalisation internationale en marge de la réunion annuelle de l IEC. Elodie Laruelle, ingénieur éco-conception chez ALSTOM GRID et contributrice aux travaux du TC 111 (environnement fin de vie). Dimitrios Ladas, ingénieur R&D chez SCHNEIDER ELECTRIC et membre du TC 69 (véhicules électriques). NOVEMBRE Huit conférences organisées par le Gimélec au Salon Interclima+Elec (page 9 de ce rapport). Le Gimélec partenaire de la compétition universitaire internationale Solar Decathlon Europe 201 (page 13 de ce rapport). DÉCEMBRE La révision du règlement européen sur les gaz fluorés ne bannit pas le SF6 (page 7 de ce rapport). Publication du guide Réglementation européenne environnementale et supply chain. (page 16 de ce rapport). Réponse à la consultation de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur les réseaux électriques intelligents en basse tension. Gimélec Rapport d activité

8 ÉNERGIE PRODUCTION, TRANSPORT ET DISTRIBUTION D ÉLECTRICITÉ Relations avec EDF Grand Carénage du parc nucléaire Dans le cadre du Grand Carénage du parc nucléaire, le Gimélec a piloté la réalisation d une étude portant sur le segment contrôle-commande. Plus de vingt fournisseurs ont été interrogés sur les compétences, le recrutement et la formation de leur personnel afin de tester la capacité des entreprises prestataires à disposer de ressources nécessaires pour faire face à la charge d activité correspondant aux 55 milliards d euros d investissements prévus par EDF pour son parc nucléaire d ici Ces investissements sont destinés à étendre la durée d exploitation des tranches au-delà de quarante ans. L étude a démontré la capacité de la profession à accompagner EDF dans ce programme. Programme SPARK Le Gimélec a défendu les intérêts de la profession dans le cadre du programme d économies SPARK sur les achats d EDF et d ERDF, qui ne sera pas reconduit en 201. Relations avec les gestionnaires des réseaux de transport et de distribution RTE Le 27 novembre 2013, la Division A9 du Gimélec (Contrôle-Commande des Réseaux Électriques) a organisé avec RTE un atelier de travail consacré à l impact du raccordement des énergies renouvelables sur le réseau de transport d électricité. Les membres de la Division ont constaté l attention plus importante désormais portée à l innovation par RTE, qui a manifesté un intérêt certain pour la partie logicielle, la communication IP et la référence au cloud. ERDF Plusieurs réunions ont été organisées avec la Direction de la politique industrielle et immobilière d ERDF portant sur les investissements d ERDF en 2013, le déploiement des smart grids par ERDF, les plateformes logistiques SERVAL et le TURPE (Tarif d utilisation des réseaux publics d électricité). Le Gimélec a par ailleurs réalisé un retour d expérience sur les processus d achat d ERDF dans le cadre du suivi de la charte de bonnes pratiques signée par ERDF et le Gimélec en juin Notre Groupement a également alerté les pouvoirs publics sur la baisse importante des investissements d ERDF au cours du deuxième semestre Gimélec Rapport d activité

9 Les marchés Évolution de la réglementation Règlement européen sur les gaz fluorés Grâce à l action du Gimélec auprès du Parlement européen, le texte de compromis de décembre 2013 issu de la procédure trilogue ne bannit pas le SF6 et la publication par la Commission européenne d une étude sur l évaluation d une alternative au SF6 est repoussée au 1 er juillet Évaluation de la conformité des enveloppes électriques sous pression Suite au moratoire d une année sur l arrêté du 18 août 2010 relatif à l évaluation de conformité des enveloppes électriques sous pression déclaré en 2012, le Gimélec a obtenu fin 2013 un nouveau texte de la Direction générale de la prévention des risques (DGPR) proposant d exclure ces équipements du champ de la réglementation. Règlement ErP (Energy related Products) transformateurs Le Gimélec s est mobilisé en construisant une position commune lors du processus d élaboration du projet de règlement européen implémentant la Directive Ecodesign pour des transformateurs à pertes réduites, approuvé par le comité de réglementation (représentant les États membres) en décembre Commission de régulation de l énergie (CRE) Le Gimélec a répondu aux consultations de la CRE concernant le projet de décret sur l effacement, la fixation du TURPE et les obstacles réglementaires au développement des réseaux électriques intelligents. Gimélec Rapport d activité

10 BÂTIMENT AUTOMATISMES ET SYSTÈMES D INFORMATION Changement de délégation En août 2013, Antonin Briard a succédé à Éric Nicolas en tant que Délégué Bâtiment du Gimélec. Partenariat Le Gimélec membre du Conseil d administration de Construction21 France Antonin Briard Évolution de la réglementation Dispositif des certificats d économie d énergie (CEE) Le Gimélec a piloté en 2013, au sein de l Association technique énergie environnement (ATEE) organisme chargé de la création et de la révision des fiches d opérations standardisées éligibles à la délivrance de certificats d économie d énergie (CEE) un groupe dédié à la création d un bouquet de fiches pour valoriser la mise en œuvre de solutions de gestion active de l énergie dans les bâtiments tertiaires. Le 27 juin 2013, lors de l assemblée générale constitutive de l association Construction21 France, le Gimélec a, en tant que partenaire associé, obtenu un siège au Conseil d administration de cette association qui anime une plateforme collaborative à destination des professionnels de la construction durable. Outre le Gimélec, les partenaires associés de Construction21 sont le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment), EGF-BTP (Syndicat des entreprises générales françaises de bâtiment et de travaux publics), l IFPEB (Institut français pour la performance du bâtiment), le Groupe Moniteur, Promotelec et le réseau BEEP (Bâti environnement espace pro) et ses centres de ressources régionaux. Réglementation thermique 2012 Accompagné d un bureau d étude, le Gimélec a identifié les obstacles structurels à la mise en œuvre des technologies de gestion active des énergies dans les bâtiments neufs en application de la réglementation thermique 2012 (RT 2012). Cette étude a mis en évidence l incompatibilité entre la méthode de calcul réglementaire et la gestion active des énergies. Notre Groupement a exposé ces conclusions à l Office parlementaire d évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) le 13 février 201 lors d une audition publique sur le thème Économies d énergie dans le bâtiment : comment le moteur de calcul réglementaire intègre-t-il l innovation? Audition par l OPECST de Hugues Vérité, Directeur des relations institutionnelles du Gimélec, le 13 février 201 au Sénat. 8 Gimélec Rapport d activité

11 Les marchés Action collective Lancement de la Coalition France pour l efficacité énergétique (CFEE) En juin 2013, le Gimélec a formé avec l Association des responsables de copropriétés (ARC), le Comité de liaison énergies renouvelables (CLER), Effinergie, France Nature Environnement, Isolons la Terre contre le CO 2, Réseau Action Climat et UFC-Que Choisir une coalition rassemblant un large panel de parties prenantes dont des associations de consommateurs pour promouvoir l efficacité énergétique du bâtiment dans le cadre du débat national sur la transition énergétique et contribuer à l émergence de ce marché en France. La création de la Coalition France pour l efficacité énergétique et ses propositions communes pour la mise en œuvre de la rénovation énergétique du parc immobilier existant ont notamment été relayées par le journal Le Monde et par Le Moniteur. Les huit propositions de la filière éco-électrique pour la transition énergétique Événementiel Développement du tiers financement L article 12 de la loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), parue au Journal Officiel en mars 201, définit pour la première fois en France le tiers financement dans le Code de la construction et de l urbanisme, et en exclut la fourniture d énergies, reprenant ainsi la position défendue par le Gimélec depuis les tables rondes nationales pour l efficacité énergétique. Parallèlement, le Gimélec a entretenu des contacts réguliers avec la Banque européenne d investissement et des porteurs de projet locaux pour développer le tiers financement en France, notamment en région Bretagne où nos adhérents sont fortement impliqués. En septembre 2013, dans le cadre du débat national sur la transition énergétique, le Gimélec a formulé avec ses partenaires de la filière écoélectrique française (Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique FFIE, Fédération des grossistes en matériel électrique FGME, Groupement des industries du génie numérique, énergétique et sécuritaire IGNES, Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique SERCE) huit propositions pour relever efficacement le défi de la transition énergétique. Le Gimélec y plaide notamment pour la création d un cadre réglementaire favorable au contrat de performance énergétique excluant la fourniture d énergies du périmètre des prestations d économies d énergie, pour la création d un fonds dédié au financement de l efficacité énergétique et pour l exemplarité de l État français avec son propre patrimoine immobilier. Salon Interclima+Elec Le Gimélec, copropriétaire du salon, s est mobilisé en organisant huit conférences lors d Interclima+Elec, premier rendez-vous mondial du bâtiment et de l architecture, qui avait lieu du au 8 novembre 2013 à Paris-Nord Villepinte, conjointement avec Batimat. De nombreux experts des entreprises du Gimélec se sont exprimés sur les innovations de la profession ainsi que sur les enjeux réglementaires dans le domaine des réseaux de communication et des systèmes d information, des énergies renouvelables intégrées au bâti et des systèmes de gestion intelligente des énergies du bâtiment (liste complète des interventions Gimélec à Interclima+Elec en page 22). Matinée-débat sur le Smart Metering Le 25 juin 2013, en collaboration avec la plateforme européenne Construction21 et le magazine J3E, le Gimélec a rassemblé 90 professionnels autour d un panel d experts invités à débattre du comptage intelligent, composante essentielle des bâtiments intelligents. Gimélec Rapport d activité

12 INDUSTRIE AUTOMATISMES ET ENTRAÎNEMENTS Changement de délégation En septembre 2013, Laurent Siegfried a succédé à Dominique Bazin en tant que Délégué Industrie du Gimélec. Laurent Siegfried Réorganisation des structures du Gimélec De 2 divisions, le marché industrie a été réorganisé en 6 domaines pour une meilleure lisibilité de l organisation interne du Gimélec. Ce faisant, un nouveau domaine «Logiciels de modélisation» a été créé. La nouvelle organisation assure également un meilleur équilibre entre le secteur manufacturier et le process d une part, et entre les produits et les solutions et services, d autre part. Parallèlement a été élaborée la feuille de route du secteur industrie à l horizon Publications Industrie.0 - L usine connectée Croisant témoignages d experts et de personnalités du secteur, la brochure Industrie.0 L usine connectée, publiée en septembre 2013 par le Gimélec, explique les concepts et les opportunités de marché liés à l industrie.0. Véritable révolution industrielle, l industrie.0 ou usine numérique permet, grâce aux technologies logicielles et de communication, de connecter l ensemble des étapes de la production, depuis la conception jusqu à la livraison en passant par le pilotage et l optimisation des Les retombées médias 2 divisions A8 Equipements et systèmes d applications thermiques de l électricité A21 Vitesse variable A25 Alimentations de contrôle d automatismes A51 Automatismes programmables A52 Systèmes d automatismes industriels A55 Solutions et services d information et de contrôle-commande A56 Motion control A57 Détection A57-1 Composants d automatismes de sécurité pour machines A57-3 Systèmes de câblage A58 Instrumentation de procédés A58-1 Analyseurs de gaz B1 Moteurs moyenne tension B Equipements électriques de traction ferroviaire C2 Contacteurs basse tension et disjoncteurs moteurs à basse tension et protection moteurs C5 Auxiliaires de commande C6 Matériels électromagnétiques C71 Relais industriels C73 Relais temporisés C7 Relais de mesure D1 Moteurs basse tension D2 Moteurs fractionnaires et spéciaux D82 Blocs de jonction D83 Presse étoupe, raccord de conduits, traversées et supports isolés 6 domaines Conférence de presse du 27 septembre journalistes présents à la conférence de presse du 27 septembre Plus de 10 articles dans la presse spécialisée (Alliancy Mag, L Usine Nouvelle, Contrôles Essais Mesures, J Automatise, Pétrole et Gaz Informations, CAD Magazine, La revue de l industrie agroalimentaire, etc.). 630 téléchargements sur le site Internet du Gimélec en abonnés fin 2013 pour le compte Twitter Industrie.0 animé par le Gimélec. Contrôle industriel Détection et sécurité Entraînement Automatismes Systèmes industriels Logiciels de modélisation 10 Gimélec Rapport d activité

13 Les marchés procédés de fabrication. Industrie.0 a été relayée par l ensemble de la presse spécialisée. Elle est devenue un document de référence (voir encadré ci-contre) qui a positionné le Gimélec comme précurseur d un mouvement initié en Europe et désormais international. Contribution aux publications de : l ADEME sur l efficacité énergétique dans l industrie l ANSSI sur la cybersécurité Le Gimélec a apporté sa contribution à l ADEME pour la réalisation de la brochure Le savoir-faire français dans le domaine de l efficacité énergétique dans l industrie. Celle-ci valorise, à l international, le savoir-faire français en matière d efficacité énergétique dans l industrie en s appuyant sur des réalisations concrètes d entreprises (juillet 2013). Étude sur la modernisation de l outil industriel français Fin décembre 2013, le Gimélec, en partenariat avec la Direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services (DGCIS) et le Syndicat des machines et technologies de production (Symop) a commandé une étude au cabinet Roland Berger. Celle-ci établira un diagnostic de l état de l appareil productif français, vieillissant et pour lequel l effort d investissement s est dégradé depuis 2000, particulièrement chez les PME et les ETI. L étude formulera également des recommandations aux pouvoirs publics pour sa modernisation et évaluera la capacité de l offre française à répondre à ce besoin. Évolution de la réglementation Le Gimélec a également collaboré avec l Agence nationale de la sécurité des systèmes d information (ANSSI) pour la réalisation de deux publications proposant une méthode de classification des systèmes industriels et identifiant des mesures pour renforcer la cybersécurité (janvier 201). Mission d enquête sur le transfert des biens sensibles (Matignon) Le Gimélec a entretenu des échanges réguliers avec le Service des biens à double usage (SBDU), chargé du contrôle des biens manufacturiers à l export à la Direction générale de la compétitivité, de l industrie et des services (DGCIS). Il a été auditionné par la mission spéciale mandatée par le Premier ministre sur le projet de rapprochement des dispositifs de contrôle des transferts sensibles. Au terme de ce processus consultatif, le dispositif actuel de contrôle des transferts sensibles resterait inchangé. La révision du dispositif menaçait les exportations de variateurs de vitesse par notre profession. Gimélec Rapport d activité

14 DISTRIBUTION BASSE TENSION ET CONVERSION D ÉNERGIE Évolution de la réglementation Infrastructures de recharge du véhicule électrique (IRVE) Le Gimélec a œuvré pour que la Directive européenne sur les carburants alternatifs, qui devrait être adoptée au printemps 201, requière le respect des dispositions réglementaires concernant la protection des biens et des personnes contre les contacts électriques directs. En France, ceci implique l usage de socles de prises munis d obturateur (Type 2(S)). Publications Guide d usage de la mesure : un nouvel outil de prescription Prolongement du logiciel Indice de Mesure (IM2), disponible en téléchargement gratuit sur le site internet du Gimélec depuis 2012, le Guide d usage de la mesure conseille le prescripteur ou le concepteur d un plan de mesurage dans la détermination de l instrumentation de mesure et de comptage à mettre en œuvre selon la nature du projet : mise en conformité réglementaire d un bâtiment selon la réglementation thermique (RT) ; certification d un bâtiment tertiaire selon la norme NF HQE Exploitation afin de valider sa performance énergétique conceptuelle et de la maintenir voire l améliorer dans la durée ; mise en œuvre d un processus d amélioration continue de la performance énergétique et éventuellement la démarche de certification selon la norme ISO «Système de management de l énergie». Guide Maîtriser le risque électrique lié aux installations photovoltaïques Publié en juin 2013 par le Gimélec et ses partenaires de la filière photovoltaïque (Institut national de l énergie solaire du Commissariat à l énergie atomique, Groupement français des professionnels du solaire photovoltaïque du Syndicat des énergies renouvelables), ce guide pratique fait le point sur les risques que présentent les modules photovoltaïques sous tension et leurs installations associées pour les Sapeurs-Pompiers amenés à intervenir en cas d incendie à proximité de ces installations. Il présente des solutions pour protéger l action des Sapeurs-Pompiers et élabore des recommandations à suivre en opération, afin de prévenir et diminuer l impact des risques spécifiques pour les professionnels. Maîtriser le risque lié aux installations photovoltaïques a été distribué à tous les services départementaux d incendie et de secours (SDIS), ainsi qu aux préfectures, états-majors de zone, en France métropolitaine et dans les DOM-TOM. 12 Gimélec Rapport d activité

15 Les marchés Partenariat Le Gimélec partenaire institutionnel de Solar Decathlon Europe 201 À l occasion de la soirée de lancement de Solar Decathlon Europe 201 qui avait lieu le 6 novembre 2013 à la Cité de l Architecture (Paris), le Gimélec et les vingt-huit autres partenaires ont apposé leurs signatures sur la déclaration commune de soutien à cette compétition universitaire internationale dont les épreuves se tiendront dans le parc du Château de Versailles en juin et juillet 201. Créé en 2002 par le Département américain de l énergie, Solar Decathlon vise à développer la formation et la recherche sur l architecture durable et l énergie solaire. Le défi proposé aux étudiants est de concevoir et réaliser un habitat à l échelle 1 utilisant le soleil comme seule source d énergie. Signature de la déclaration de soutien par les partenaires de Solar Decathlon Europe 201, le 6 novembre À droite, Alain Le Calvé (Délégué général adjoint du Gimélec). Les vingt équipes en compétition pour l édition 201 de Solar Decathlon Europe. Vue de la cité du Soleil implantée à Versailles du 28 juin au 1 juillet 201. Gimélec Rapport d activité

16 STRATÉGIE TECHNIQUE - NORMALISATION Refonte du système français de normalisation : UTE-AFNOR La médiation UTE-AFNOR a abouti fin décembre 2013 à la décision d intégrer les activités opérationnelles de l UTE (Union technique de l électricité) à AFNOR (Association française de normalisation) à compter du 1 er janvier 201. Est créé à AFNOR un département électrotechnologies (DELEC) au sein duquel le CTELEC assure les trois rôles que tenait le Conseil technique de l UTE, à savoir : instance de travail du Comité électrotechnique français ; instance de concertation de l activité «électrotechnologies» ; comité stratégique électrotechnologies. Parallèlement, l UTE évolue et aura désormais pour objet, en regroupant les parties prenantes françaises de la normalisation des électrotechnologies, d assurer que le fonctionnement de la normalisation des électrotechnologies répond à leurs besoins (place dans la gouvernance, coûts de participation AFNOR, etc.). Un comité stratégique est mis en place pour élaborer une stratégie d influence normative au profit des parties prenantes. Dans ce contexte de refonte du système français de normalisation dans le domaine des électrotechnologies, le Gimélec s est mobilisé pour préserver les intérêts de ses adhérents. Le Délégué général du Gimélec s est ainsi porté candidat à la présidence de l UTE, à laquelle il a été élu pour un mandat de trois ans. Présidences Secrétariats UTE - AFNOR (France) Gimélec CENELEC (Europe) France Gimélec 0 France Gimélec IEC (International) France Gimélec 0 France Gimélec 0 France Gimélec 0 France Gimélec Bilan des responsabilités du Gimélec et de la France dans les instances de normalisation en Gimélec Rapport d activité

17 Le Gimélec au service de ses adhérents Activité de la Direction Marketing technique du Gimélec En 2013, le Gimélec et ses entreprises adhérentes ont suivi : 90 commissions de normalisation de l UTE (Union technique de l électricité) sur les 150 commissions que compte l organisme français de normalisation électrotechnique ; 95 comités du CENELEC (Comité européen de normalisation électrotechnique) et de l IEC (Commission électrotechnique internationale), le Gimélec assurant la présidence ou le secrétariat de 32 d entre eux. Le Gimélec compte 600 experts participant aux travaux de normalisation français, européens et internationaux. Représentation du Gimélec dans les instances françaises, européennes et internationales de normalisation Considérant que la compétitivité au niveau mondial est directement liée à la capacité d influence sur l élaboration des normes, le Gimélec est parvenu à accroître le nombre de présidences et de secrétariats qu il assure à l AFNOR ex UTE (France), au CENELEC (Europe) et à l IEC (international). À l IEC, la France demeure favorablement positionnée malgré le recul de l industrie européenne au profit des pays asiatiques (Chine, Corée, Japon) Allemagne États-Unis France 21 dont 9 Gimélec France 21 dont 9 Gimélec Royaume Royaume Uni Uni France France Italie Italie Japon Japon Finlande Finlande Australie Australie Pays-Bas Pays-Bas Chine Chine Canada Canada Répartition des présidences de comités techniques à l IEC en 2013 France 30 dont 1 Gimélec France 30 dont 1 Gimélec Suède Suède Corée Corée Danemark Belgique Belgique Autriche Autriche Rép. Rép. Tchèque Tchèque Brésil Brésil Israël Israël Nouvelle-Zélande Norvège Norvège Pologne Pologne Afrique-du-Sud Espagne Espagne Irlande Irlande Allemagne États-Unis France France Japon Japon Royaume-Uni Italie Italie Chine Chine Corée Corée Suède Suède Canada Canada Espagne Espagne Suisse Suisse Australie Australie Russie Russie Pays-Bas Pays-Bas Danemark Norvège Norvège Belgique Belgique Afrique-du-Sud Nouvelle-Zélande Croatie Croatie Pologne Pologne Autriche Autriche Hongrie Hongrie Répartition des secrétariats de comités techniques à l IEC en 2013 Gimélec Rapport d activité

18 ENVIRONNEMENT, DÉVELOPPEMENT DURABLE ET FORMATION Publications Guide sectoriel de Reporting RSE Paru en février 2013, ce guide aide les entreprises du Gimélec dans la réalisation de leur rapport en matière environnementale et sociétale, conformément aux exigences de la législation française et européenne. Il définit les enjeux du secteur, établit une cartographie des parties prenantes et apporte des solutions méthodologiques (référentiels, explication des items, etc.) aux adhérents. Le Gimélec a présenté ce document lors de l audition organisée par la plateforme RSE le 20 février 201. Cette plateforme est missionnée par le Gouvernement pour préparer la réponse à la demande de la Commission européenne que chaque État-membre se dote d un «plan ou liste d actions prioritaires visant à promouvoir la RSE dans le contexte de la mise en œuvre de la stratégie Europe 2020». L initiative de produire un guide sectoriel y est considérée comme exemplaire. Expérimentation La candidature UPS retenue dans le cadre de l expérimentation européenne Product Environmental Footprint En octobre 2013, la proposition d expérimentation sur les UPS (Uninterruptible power supply), portée par SCHNEIDER ELECTRIC, SOCOMEC, EATON, LEGRAND, EMERSON, l association PEP, SGS et le Gimélec/CEMEP UPS, a fait partie des quatorze candidats retenus (sur 90 participants) pour l expérimentation de la méthode Product Environmental Footprint lancée par la Commission européenne. Guide Réglementation environnementale européenne et supply chain Ce guide, publié en décembre 2013, aide les entreprises adhérentes du Gimélec à prendre en compte les règles européennes relatives aux substances (RoHS, REACH), au recyclage (WEEE) et aux emballages (packaging). 16 Gimélec Rapport d activité

19 Le Gimélec au service de ses adhérents Métiers de l énergie durable Succès des formations d ingénieur efficacité énergétique soutenues par le Gimélec 8 e Rendez-vous des métiers de l économie verte Créés en collaboration avec le Gimélec et approuvés par la Commission des titres d ingénieur (CTI) début 2012, le diplôme d ingénieur Systèmes électriques «Électronique de puissance réseaux et motorisation» du CNAM et le diplôme d ingénieur ESTP en Génie énergétique de la construction durable, ont été des succès avec respectivement 15 et 37 recrutés pour l année universitaire Invité à intervenir lors des 8 e Rendez-vous des métiers de l économie verte, organisés le 2 juin 2013 par le Commissariat général au développement durable (CGDD) sur le thème Les métiers de la filière éco-électrique au cœur de la transition énergétique, le Gimélec a présenté ses actions menées depuis deux ans avec le CNAM et l Éducation nationale pour adapter l offre de formation. Approbation des BTS Fluides énergies et domotique et Maintenance des systèmes La profession a participé en 2013 à la révision par l Éducation nationale du contenu pédagogique de deux BTS approuvés en décembre 2013 : le BTS Fluides énergies et domotique (FED) options Génie climatique et fluidique, Froid et conditionnement de l air et Domotique et bâtiments communicants ; le BTS Maintenance des systèmes (MDS) options Systèmes de production, Systèmes énergétiques et fluidiques et Systèmes éoliens. Incluant à la fois la conception-installation et la maintenance, ils répondent parfaitement aux besoins de la profession. L élaboration du référentiel pédagogique et la formation des professeurs sont en cours. Le référentiel devrait être opérationnel à partir de septembre Gimélec Rapport d activité

20 STATISTIQUES PROFESSIONNELLES ET SUIVI DE LA CONJONCTURE Enquêtes statistiques 7 enquêtes statistiques à périodicité trimestrielle, semestrielle ou annuelle ont été menées en 2013, nécessitant le traitement de données. Publications économiques Au chapitre des publications économiques, ont été diffusées en 2013 : Énergie Industrie Bâtiment Distribution BT Conversion d énergie 2 éditions de Tendances (juillet et novembre), la lettre d information du Gimélec sur la conjoncture. Répartition sectorielle des enquêtes statistiques réalisées en 2013 En 2013, le Gimélec a développé un nouveau concept d enquête sur la conjoncture pour les Comités de marché Industrie et Énergie, à périodicité semestrielle ou trimestrielle, afin de fournir à ses adhérents des prévisions sur l évolution du climat des affaires en France, en complément des traditionnels indicateurs de résultats rétrospectifs. 3 éditions de Tendances Marchés éditions de Tendances Indices, recueils d indicateurs sur les marchés de l industrie, de l énergie et du bâtiment et sur les cours des matières premières. Enquête d'opinions : Climat des Affaires en France Ventes 1er semestre 201 /1er semestre 2013 Perpectives pour le 1 er semestre 201 Évolution annuelle des enregistrements de commandes / Prévision 1 semestre 201 < au 1er trimestre Rouge : le trimestre futur est jugé moins bon que le même trimestre de l année passée. = au 1er trimestre Orange : le trimestre futur est jugé stable comme le même trimestre de l année passée. > au 1er trimestre Vert : le trimestre futur est jugé meilleur que le même trimestre de l année passée. Exemple de nouvelle enquête sur la conjoncture!""#$%&'()*+,+-$./&'012(3(&(56(")7%$&%(895: 18 Gimélec Rapport d activité

Des industriels au service de l intelligence énergétique 4. Les métiers de nos adhérents 6. Notre organisation 8. Le Comité de Direction Générale 10

Des industriels au service de l intelligence énergétique 4. Les métiers de nos adhérents 6. Notre organisation 8. Le Comité de Direction Générale 10 Des industriels au service de l intelligence énergétique 4 Les métiers de nos adhérents 6 Notre organisation 8 Le Comité de Direction Générale 10 Les Comités de marchés 12 Les Commissions 15 Nos adhérents

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Smartgrid France. Club des Pôles impliqués dans les technologies SmartGrid

Smartgrid France. Club des Pôles impliqués dans les technologies SmartGrid Smartgrid France Club des Pôles impliqués dans les technologies SmartGrid Quelques chiffres du potentiel de marché du Smartgrid Un marché qui pourrait atteindre les 100 Mds de $ par an dès 2020 L IEA estime

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

Présentation de Schneider Electric aux actionnaires

Présentation de Schneider Electric aux actionnaires Présentation de Schneider Electric aux actionnaires Strasbourg 2 juin 2014 1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, établies sur la base

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Schneider Electric. Lyon. 30 mars 2015

Schneider Electric. Lyon. 30 mars 2015 Schneider Electric Lyon 30 mars 2015 1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, établies sur la base des estimations actuelles de la Direction

Plus en détail

Conseil stratégique et opérationnel Smart City Smart Building Smart Home Efficacité énergétique Smart Grids Smart metering

Conseil stratégique et opérationnel Smart City Smart Building Smart Home Efficacité énergétique Smart Grids Smart metering Conseil stratégique et opérationnel Smart City Smart Building Smart Home Efficacité énergétique Smart Grids Smart metering Eric MOREL Mach&Team ( 06 08 71 99 48 email : eric.morel@machnteam.com, 54 ans

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014

Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Colloque ATEE, pôle DERBI et MPI à Toulouse, 14 octobre 2014 Sommaire! La démarche Smart grids de la CRE! Les recommandations de la CRE pour accompagner le développement des Smart grids 2 Une démarche

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

Les 5, 6 et 7 avril 2011

Les 5, 6 et 7 avril 2011 Les 5, 6 et 7 avril 2011 Paris - Porte de Versailles - Pavillon 1 Demain, c est aujourd hui! Focus 2011 Enjeux énergétiques Interopérabilité Le moteur de recherche dédié au monde de l entreprise Un événement

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE PROPOSITIONS COMMUNES Mise en œuvre de la rénovation énergétique du parc existant de bâtiments Contact CFEE : Joël VORMUS Tél. : 01 55 86 80 08 joel.vormus@cler.org

Plus en détail

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE Les Smart Grids, filière d avenir de la transition énergétique Centrale de pilotage Intégration

Plus en détail

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Rencontre autour du manifeste Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA Serge LE MEN Vice Président de l association SBA Les nouveaux acteurs, les nouveaux

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

Diriger nos business de façon durable

Diriger nos business de façon durable Code de bonne conduite Diriger nos business de façon durable Afin de guider et soutenir les parties prenantes du marché dans leur démarche d excellence et de création de valeur dans le long terme, les

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE L UNITÉ DE MESURE ET D EXPERTISE D EDF 04/12/2014 Copyright EDF-DTG SOMMAIRE 01 EDF-DTG : l expertise au cœur d un leader 02 DTG : un rayonnement national et international 03

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Octobre 2014. 9 e ÉDITION RGP. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort

Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Octobre 2014. 9 e ÉDITION RGP. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort Octobre 2014 Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM 9 e ÉDITION RGP SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM DU CABINET RGP 2. Date de création Société indépendante

Plus en détail

Le plan Rénovation Energétique des Bâtiments de la Nouvelle France Industrielle en ordre de bataille avec le CERCLE PROMODUL

Le plan Rénovation Energétique des Bâtiments de la Nouvelle France Industrielle en ordre de bataille avec le CERCLE PROMODUL Communiqué de presse 3 décembre 2014 Le plan Rénovation Energétique des Bâtiments de la Nouvelle France Industrielle en ordre de bataille avec le CERCLE PROMODUL Répondant aux enjeux de la transition énergétique,

Plus en détail

Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation RÉGULATION ET GESTION TECHNIQUE DES BÂTIMENTS «LE MARCHÉ 2013»

Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation RÉGULATION ET GESTION TECHNIQUE DES BÂTIMENTS «LE MARCHÉ 2013» Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation RÉGULATION ET GESTION TECHNIQUE DES BÂTIMENTS «LE MARCHÉ 2013» Une année positive dans un contexte de crise Nous avons le plaisir de vous

Plus en détail

RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT

RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT Hays Finance & Comptabilité UNE PRESENCE MONDIALE 32 Pays 247 Bureaux 8 000 salaries dont 1 000 en finance & comptabilite UNE PRESENCE NATIONALE

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du

Cliquez pour modifier le style du Cliquez pour modifier le style du En avant, avec l équipe de France des Smart Grids Début de la conférence 18h30 Suivie d un cocktail 21h00 Planches et «replayvidéo» seront mis en ligne http://gp05.ovh.org

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES 2012

OFFRE DE SERVICES 2012 Commission de normalisation CN 39 Eco-responsabilité et développement durable par et pour le numérique OFFRE DE SERVICES 2012 Chef de projet : Olivier TEITGEN Téléphone : 01 41 62 85 64 Mail : olivier.teitgen@afnor.org

Plus en détail

N 65 - JANVIER-FÉVRIER 2014 www.electromagazine.fr - ISSN 1779-9899 - 9.00. Profession négociant

N 65 - JANVIER-FÉVRIER 2014 www.electromagazine.fr - ISSN 1779-9899 - 9.00. Profession négociant Le magazine de la filière électriquemagazine N 65 - JANVIER-FÉVRIER 2014 www.electromagazine.fr - ISSN 1779-9899 - 9.00 À lire page 15 Profession installateur/ prescripteur Tazé Électricité : gestion pragmatique

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud»

Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud» Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud» Votre contact UBIFRANCE : Davide Goruppi Infrastructures

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE PROPOSITIONS COMMUNES Mise en œuvre de la rénovation énergétique du parc existant de bâtiments Contact CFEE : Joël VORMUS Tél. : 01 55 86 80 08 contact@coalition-energie.org

Plus en détail

Surveillance humaine sécurité électronique - télésurveillance transports de fonds et de valeurs sûreté aéroportuaire enquêtes privées protection de

Surveillance humaine sécurité électronique - télésurveillance transports de fonds et de valeurs sûreté aéroportuaire enquêtes privées protection de Surveillance humaine sécurité électronique - télésurveillance transports de fonds et de valeurs sûreté aéroportuaire enquêtes privées protection de personnes Conseil en sécurité - Formation 8 milliards

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Productive Automation Toolbox

Productive Automation Toolbox Productive Automation Toolbox Une nouvelle vision des Automatismes Building a New Electric World I. Activité et stratégie II. Faits marquants III. Preferred Implementations IV. Produits nouveaux V. Conclusion

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

les étudiants d assas au service des professionnels

les étudiants d assas au service des professionnels les étudiants d assas au service des professionnels 2 3 Présentation Générale Les avantages de l Association Pour les professionnels QUI SOMMES-NOUS? Assas Junior Conseil est une association à caractère

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Depuis 2009, les sociétés d assurance de la FFSA et du GEMA ont engagé une démarche volontaire de réflexion et d actions en matière

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Efficacité énergétique. Conférence Green Univers Le 13 octobre 2011

Efficacité énergétique. Conférence Green Univers Le 13 octobre 2011 Efficacité énergétique Conférence Green Univers Le 13 octobre 2011 Plan Une vision globale de la consommation d'énergie des entreprises Les pays leaders et les grandes décisions en faveur des entreprises

Plus en détail

Signature du consortium pour le projet Smart Electric Lyon

Signature du consortium pour le projet Smart Electric Lyon 26 NOVEMBRE 2012 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Signature du consortium pour le projet Smart Electric Lyon Le projet Smart Electric Lyon a été officiellement lancé à l initiative du Groupe EDF dans le cadre d un

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

SURVEILLANCE HUMAINE SÉCURITÉ ÉLECTRONIQUE - TÉLÉSURVEILLANCE TRANSPORTS DE FONDS ET DE VALEURS SÛRETÉ AÉROPORTUAIRE ENQUÊTES PRIVÉES PROTECTION DE

SURVEILLANCE HUMAINE SÉCURITÉ ÉLECTRONIQUE - TÉLÉSURVEILLANCE TRANSPORTS DE FONDS ET DE VALEURS SÛRETÉ AÉROPORTUAIRE ENQUÊTES PRIVÉES PROTECTION DE SURVEILLANCE HUMAINE SÉCURITÉ ÉLECTRONIQUE - TÉLÉSURVEILLANCE TRANSPORTS DE FONDS ET DE VALEURS SÛRETÉ AÉROPORTUAIRE ENQUÊTES PRIVÉES PROTECTION DE PERSONNES CONSEIL EN SÉCURITÉ - FORMATION 8 MILLIARDS

Plus en détail

3 ème édition. Dossier de présentation

3 ème édition. Dossier de présentation 3 ème édition Dossier de présentation Les trophées Cet événement national et annuel a pour objectif d accompagner les dirigeants de PME-PMI dont les innovations sont en adéquation avec les attentes sociétales

Plus en détail

En route vers la troisième révolution industrielle!

En route vers la troisième révolution industrielle! En route vers la troisième révolution industrielle! Transition énergétique, Smart Home, Smart Buildings, Smart Cities Quelle place, quel positionnement, quel avenir pour votre entreprise?... Les Spécialistes

Plus en détail

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE EDITO «Quand le cabinet de recrutement Robert Walters a lancé l activité Management de Transition en France il y a 10 ans, beaucoup d entreprises et de candidats étaient

Plus en détail

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Arnaud Montebourg Ministre du Redressement productif Michel Sapin Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Mercredi 25 juillet 2012 MINISTÈRE DU REDRESSEMENT

Plus en détail

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments en partenariat avec Et avec le soutien de la: Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments Expérimentations de solutions innovantes DOSSIER DE CONSULTATION Mai 2012 Projet Efficacité énergétique

Plus en détail

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Schneider Electric Energy France Publication Décembre 2012 Emissions de l année fiscale 2011

Plus en détail

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique Mardi 30 juin 2015 Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique «Transition énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR), essor du

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 13 juin 2013 portant proposition d approbation du lancement du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GrDF Participaient

Plus en détail

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier Mastères Spécialisés L ESTP Paris, L école des Grands Projets Parmi les 40.000 ingénieurs formés à l ESTP Paris depuis sa fondation en 1891, la majorité a participé aux plus grands projets de construction

Plus en détail

Apporter de la valeur ajoutée aux démarches d efficacité énergétique et environnementale

Apporter de la valeur ajoutée aux démarches d efficacité énergétique et environnementale 2014 Apporter de la valeur ajoutée aux démarches d efficacité énergétique et environnementale Donner du sens AD FINE, en latin : «afin de, dans le sens de» 2 Domaines d intervention Accompagnement Conseil

Plus en détail

Smartgrids: un mapping rapide

Smartgrids: un mapping rapide Smartgrids: un mapping rapide - 3 smartgrids (de l amont à l aval) - choc de 3 univers (utilities, élec, IT) - ce qui bouge en 2014 - quel rôle pour les territoires et les individus Smartengy, conseil

Plus en détail

Rôle du Responsable Energie gt ou les 10 commandements du Responsable Energie

Rôle du Responsable Energie gt ou les 10 commandements du Responsable Energie Rôle du Responsable Energie gt ou les 10 commandements du Responsable Energie Salon POLLUTEC 3 décembre 2014 Contact : Julien ADAM, Chargé de mission Maitrise de l Energie j.adam@atee.fr Rôle du Responsable

Plus en détail

Smart grids for a smart living Claude Chaudet

Smart grids for a smart living Claude Chaudet Smart grids for a smart living Claude Chaudet 1 Institut Mines-Télécom Les smart grids en quelques mots Modernisation des réseaux électriques Utilisation des technologies de l information et de la communication

Plus en détail

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 PROCEDURE DE GESTION GROUPE REPORTING ACHATS DD DAG PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 OBJECTIF 1. Définition

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

De nouveaux business modèles autour des offres d efficacité énergétique

De nouveaux business modèles autour des offres d efficacité énergétique De nouveaux business modèles autour des offres d efficacité énergétique L économie de la fonctionnalité, vecteur de performance énergétique Grenoble, Décembre 2013 Agenda Efficacité énergétique : enjeux,

Plus en détail

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique Les grands chantiers du Smart Grid français vers une feuille de route technologique Bogdan ROSINSKI pôle S2E2 SMART ELECTRICITY CLUSTER ASPROM Conférence «Maîtrise de l'énergie» Paris 6 avril 2011 Sommaire

Plus en détail

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité?

Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Le défi numérique et les enjeux du e-learning Comment renforcer la compétitivité? Rhena TIC DAYS Mulhouse 2011 Le défi numérique : Le développement des téléphones mobiles, d Internet et des technologies

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide?

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? 3 niveaux d actions d efficacité énergétique La gestion d énergie, les systèmes de comptage et d

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE Leading Digital Together 2 3 Capgemini Consulting, le leader français de la transformation digitale Une force de frappe de 900 consultants en France et de

Plus en détail

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA Les nouveaux acteurs, les nouveaux enjeux Un manifeste

Plus en détail

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M créer de nouveaux usages industriels, logistiques, urbains, domestiques,

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 3 juin 2015 Sommelier Paris

Compte rendu de la réunion du 3 juin 2015 Sommelier Paris Compte rendu de la réunion du 3 juin 2015 Sommelier Paris Etaient présents : Emmanuel François Serge Le Men Jean Christophe Bourgeois Fabienne Gastaud Dominique Briquet Alain Kergoat Emmanuel Olivier Christian

Plus en détail

Smart Grids Côte d Azur Contraintes et opportunités d un territoire de développement des Smart Grids?

Smart Grids Côte d Azur Contraintes et opportunités d un territoire de développement des Smart Grids? Smart Grids Côte d Azur Contraintes et opportunités d un territoire de développement des Smart Grids? Jean-Christophe CLEMENT Expert Energie /CCI Nice Côte d Azur Colloque Smart Grids ENSMP Master OSE

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite»

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite» AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Boucle énergétique «BREST Rive Droite» Intervenants Sylvie MINGANT Responsable division Energie de Brest métropole océane 1er Vice-président

Plus en détail

p r o g r a m m e Ateliers de la Filière Automobile les 2 et 3 octobre 2013 Espace Cap 15, 13 Quai de Grenelle - Paris 15 ème

p r o g r a m m e Ateliers de la Filière Automobile les 2 et 3 octobre 2013 Espace Cap 15, 13 Quai de Grenelle - Paris 15 ème p r o g r a m m e Ateliers de la Filière Automobile les 2 et 3 octobre 2013 Espace Cap 15, 13 Quai de Grenelle - Paris 15 ème w w w. p f a - a u t o. f r «Venez prendre votre place dans la PFA!» edito

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

Une approche globale et intégrée

Une approche globale et intégrée COHERENCE ENERGIES Une intervention indépendante au cœur c de la transition énergétique des territoires COHERENCE ENERGIES 42 rue Agache 59840 PERENCHIES Tel. : 03 20 00 38 72 Email : contact@coherence-energies.fr

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

TABLE RONDE SUR LE VÉHICULE ÉLECTRIQUE ET HYBRIDE

TABLE RONDE SUR LE VÉHICULE ÉLECTRIQUE ET HYBRIDE TABLE RONDE SUR LE VÉHICULE ÉLECTRIQUE ET HYBRIDE Nous reprenons ci-après le dossier de presse remis à l occasion de la table ronde organisée le 6 septembre dernier sur les véhicules électriques et hybrides.

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY Paris Saclay, un territoire du Grand Paris Paris Saclay, état initial de la frange sud du Plateau de Saclay N 1 km SACLAY CEA SAINT- AUBIN Soleil Supélec Danone Thales IOGS

Plus en détail

LE PROJET «INFINI DRIVE» POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE DES VEHICULES ELECTRIQUES, RETENU PAR L ADEME

LE PROJET «INFINI DRIVE» POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE DES VEHICULES ELECTRIQUES, RETENU PAR L ADEME Communiqué de presse Paris, le 20 juin 2012 Investissements d Avenir LE PROJET «INFINI DRIVE» POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE DES VEHICULES ELECTRIQUES, RETENU PAR L ADEME Lancé à

Plus en détail

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Jérôme CICILE Transports, Mobilité, Qualité de l Air ADEME Direction Régionale PACA ORT- Avril 2015 De l évaluation des filières énergétique

Plus en détail

Conférence Investisseurs. 1 er avril 2008

Conférence Investisseurs. 1 er avril 2008 Conférence Investisseurs 1 er avril 2008 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable N 70 - Novembre 2013 Repères C est le moment d agir 07 > 500000 logements rénovés par an d ici à 2017 selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com

ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com ACCOMPAGNER L INNOVATION www.parlonsentreprise.com Sommaire INTRODUCTION ET DEFINITIONS Soutenir la recherche et developpement : une volonte politique La mission de l Expert-Comptable Table ronde 2 Une

Plus en détail