Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs"

Transcription

1 Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs L hôtellerie-restauration suisse souffre depuis belle lurette de la cherté du franc suisse. Ces derniers mois tout particulièrement, le cours de l euro connaît une baisse drastique, et beaucoup de touristes manquent à l appel. La branche se voit donc confrontée à une question cruciale : quelle attitude adopter face aux fluctuations de cours? Ce texte apporte des conseils pratiques sur l attitude à adopter face aux devises étrangères. Contenu: Les problèmes que pose la baisse du cours de l'euro Les offres en euro Paiement par carte de crédit dans la monnaie du pays d'origine du client à l'aide de la fonction DCC Quel taux de change devrait être appliqué aux clients? Est-ce qu'on a le droit de s'écarter des taux officiels de change? Est-ce qu'il est judicieux d'avoir un compte euro auprès de sa banque? La monnaie devrait-elle être rendue en franc ou en devise étrangère? Et comment la calculer? Existe-t-il un risque plus élevé de recevoir des faux billets? Existe-t-il la possibilité de souscrire une assurance auprès de la banque contre le risque de fluctuation des devises? Où trouve-t-on le cours actuel des devises ainsi qu'un convertisseur de devises? Les problèmes que pose la baisse du cours de l euro Deux questions fondamentales se posent à l heure actuelle : A) Que faut-il faire pour que les prix restent attrayants pour les clients de la zone euro? B) Quelle est la méthode recommandée aux établissements acceptant l euro comme moyen de paiement? En ce qui concerne la question A Les offres en euro L hôtelier ou le restaurateur peut naturellement fixer ses prix en euro (ou tout autre monnaie) et pas seulement en franc suisse. L avantage pour le client est qu il peut régler sa facture dans sa monnaie nationale sans subir les risques de fluctuation. En outre, il peut d office se faire une idée de ce que pourrait lui coûter son séjour à l hôtel ou sa consommation au restaurant. 1

2 L établissement qui souhaite proposer des services facturés en euro, doit tenir compte de deux points : a) le taux sur la base duquel le service sera facturé et b) l utilisation de l euro perçu. La réponse à la question a) dépend étroitement de celle de la question b). Avant de proposer des services facturés en euro, un établissement doit d abord s assurer qu il dispose d un poste de dépenses en devise d euro. En effet, les entrées en euro s avèrent intéressantes lorsque celles-ci ne doivent pas faire l objet plus tard d une conversion en francs suisses. La réflexion portera dans ce cas sur les points suivants : - existe-t-il la possibilité d effectuer des achats dans la zone euro? Il n est pas ici question en première ligne d achats de produits alimentaires (les quantités autorisées à un établissement de l hôtellerie-restauration étant trop petites), mais plutôt de biens de consommation et d investissements tels que des produits de nettoyage, des serviettes, de la lingerie de tables, des appareils électroménagers, etc. ; - existe-t-il la possibilité de payer des fournisseurs suisses en euro? - existe-t-il la possibilité de payer la totalité ou une partie des salaires en euro? Ceci pourrait s avérer intéressant pour les collaborateurs frontaliers ou vivant dans la zone euro. Il est cependant important de noter que le paiement de salaire en euro requiert le consentement préalable du collaborateur et qu il présente du point de vue juridique une modification du contrat de travail et requiert éventuellement une résiliation de contrat avec proposition modificative. Du point de vue de la législation sur les assurances sociales, le payement de salaire en euro ne pose aucun problème ; cependant, pour le calcul des cotisations d assurance sociale qui sont toujours dues en francs suisses, il est indispensable de se conformer au taux de change recommandé l Office fédéral des assurances sociales (www.ahv-iv.ch). Ce taux est aussi appliqué dans le calcul de l impôt à la source. Autrement dit : l établissement doit s assurer de ne pas se retrouver au final avec une montagne de recettes en euro qu il va devoir convertir en franc suisse à un taux peu avantageux. Lorsque l euro peut être employé de façon judicieuse dans les coûts d exploitation, le taux auquel le service est facturé n a plus grande importance. Afin de proposer des prix fixes durables en euro, l établissement peut opter au départ pour un taux désavantageux : par exemple pour un taux de Fr. 1.30/euro au lieu de Fr. 1.15/euro. L idée, c est qu une offre à un prix bas en euro attirera des (nouveaux) clients, et comme les euros peuvent servir à couvrir les coûts d exploitation dans une relation de 1:1, le taux de change initial n a plus d importance. 2

3 Conclusion : plus un établissement investit des euros directement dans ses coûts d exploitation sans devoir les convertir en francs suisses et plus il aura la possibilité d appliquer un taux de change désavantageux (par exemple Fr au lieu de Fr. 1.15) pour fixer le prix en euro de son offre, et plus il sera attrayant pour les clients de la zone euro. Paiement par carte de crédit dans la monnaie du pays d origine du client à l aide de la fonction DCC Le paiement par carte de crédit avec la fonction DCC va dans le même sens. Bien qu il n existe dans ce cas-là aucune offre en euro de la part de l établissement, le client a le droit de choisir de régler sa facture dans sa monnaie nationale ou en franc suisse. De quoi est-il question? Le terminal de paiement par carte crédit peut être configuré de sorte que la fonction complémentaire DCC (Dynamic Currency Conversion ou "conversion dynamique des monnaies" en français) soit disponible. Le paiement avec cette fonction s effectue de la façon de la façon suivante : l établissement tape en franc le montant de la facture à régler par carte de crédit ; le client décide au niveau du terminal de paiement de régler sa facture en franc suisse ou dans la monnaie de son pays d origine (par exemple en euro). Le paiement dans la monnaie nationale du client revêt un double pour les deux parties : - l hôtelier/le restaurateur reçoit dans son avoir le montant total en franc suisse de la facture, indépendamment du choix du client ; donc même si ce dernier opte pour un paiement en euro ; - le client profite d un taux de change avantageux intégré au système DCC s il choisit de payer en euro. Dans ce cas, la relation euro/franc suisse sera déterminée à ce moment même et le client verra apparaître sur le débit de sa carte le montant exact en euro au taux de change au moment de la transaction. Le client fixe ainsi le taux de change par son paiement et se protège par là même de toute chute éventuelle de la monnaie jusqu au traitement normal de son paiement par carte de crédit. Si le client décide par contre de payer en franc suisse, une transaction normale de carte de crédit aura alors lieu : le client devra attendre le relevé de sa carte de crédit pour découvrir le taux que sa banque a appliqué pour le change du franc suisse en euro. Conclusion : les fluctuations de monnaie à la charge de l établissement lors de paiement par carte de crédit peuvent être évitées grâce à la fonction DCC. Il est donc profitable de maintenir cette fonction disponible sur les terminaux de paiement et rendre le client attentif à cette possibilité. Naturellement, il faudra veiller à souligner l avantage lié au paiement dans la monnaie du pays d origine du client. 3

4 La fonction DCC est proposée par toutes les entreprises de traitement de cartes de crédit. Les clients du partenaire de GastroSuisse, la société B+S Card Service GmbH, peuvent s adresser à M. Caremelo Sapienza (076/ , pour toute question liée à la fonction DCC au. En ce qui concerne la question B : Quel taux de change devrait être appliqué aux clients? Le franc suisse constitue en règle générale le moyen officiel de paiement en Suisse. Accepter l euro comme moyen de paiement ne représente pas une obligation juridique, mais plutôt un acte de bienveillance envers le client. Néanmoins, il vaut la peine d étudier si cette bienveillance serait judicieuse sous la perspective de la satisfaction du client peut-être même qu elle s impose d un point de vue économique. Si l établissement accepte les paiements en euro sans utilisation de carte de crédit avec fonction DCC, la question du taux auquel l euro du client sera converti en franc suisse se pose. Si l hôtelier-restaurateur encaisse l argent comptant, il faut dans la mesure du possible se baser sur le cours du jour fixé par la banque. Conseil : vérifier le taux du jour dans les journaux ou sur Internet. Nous recommandons d appliquer des taux les plus actuels possible, afin d être d une part le plus juste possible envers le client, et pour éviter d autre part des discussions désagréables avec le client face à des taux révolus. Des taux actuels attestent votre professionnalisme et votre sérieux. Pour la conversion du franc en euro, il est de vigueur de considérer la valeur d achat de la banque pour la monnaie étrangère au cours de la devise (pas le cours du billet). Est-ce qu on a le droit de s écarter des taux officiels de change? Celui qui par bienveillance renonce au franc suisse, moyen légal de paiement, a également le droit de définir les conditions de dérogation au règlement juridique. En complément aux explications énoncées plus haut, il serait juste, le cas échéant, de définir un taux de conversion propre qui (dans le cas de l euro) a le droit d être de 1 à 3 centimes ou max 3% plus bas que le taux en vigueur dans les banques. Il n existe officiellement aucune recommandation et les taux de change légèrement inférieurs sont monnaie courante dans l hôtellerie-restauration à travers le monde La justification de l hôtelier-restaurateur d appliquer des taux un peu à son avantage et par conséquent au désavantage du client réside dans les efforts fournis par l établissement et qui sont liés à l acceptation de la monnaie étrangère comme moyen de paiement : 4

5 - recherche d informations sur les taux de change ; - actualisation de l information mise à disposition par l établissement (caisse, carte des menus, instructions au personnel, etc.) ; - prise en charge du risque de fluctuations des cours ; - offre d une prestation supplémentaire au client en cas de paiement en euro ; - maniement de la monnaie étrangère (aller à la banque pour verser cet argent, etc.). Si de la monnaie étrangère est encaissée dans un contexte de cours en baisse, il est recommandé de déposer régulièrement la recette journalière à la banque et de la convertir en franc suisse. Un retardement de la conversion peut conduire à de plus grandes pertes de valeurs. Une certaine prudence est toutefois recommandée dans la liberté qu a un établissement de définir son propre taux de conversion : les établissements se distinguent par l apport d excellentes prestations dans l hôtellerie et la restauration et ne devraient pas tenter de faire des affaires parallèlement par l application de mauvais taux de change. Le client apprécie de pouvoir payer en euro, mais cette sympathie peut vite se transformer en mécontentement s il a le sentiment d être lésé par l application d un taux inférieur à la norme. Si ce cas se présente, l hôtelier n aura rien gagné d autre qu un plus de travail dû à l acceptation de l euro et il aura en plus probablement perdu un client fidèle. Est-ce qu il est judicieux d avoir un compte euro auprès de sa banque? Un établissement qui perçoit régulièrement des euros et qui les utilise partiellement ou totalement pour les dépenses de ses coûts d exploitation, devrait réfléchir à l éventualité de l ouverture d un compte en devise euro. Ainsi, les montants perçus ne doivent pas être conservés à la maison, car le versement sur un compte euro n implique aucune perte de valeur contrairement au versement sur un compte normal. L inconvénient d un compte euro est que le capital ne rapporte généralement aucun intérêt. Mais l on peut remédier à ce fait en ouvrant ce compte auprès d une banque française en France ou d une banque en Allemagne ou en Italie. La monnaie devrait-elle être rendue en franc ou en devise étrangère? Et comment la calculer? Même si l euro est accepté à la base, le client ne peut exiger que la monnaie lui soit rendue en euro, car cela impliquerait que chaque porte-monnaie de service dispose de suffisamment de monnaie en franc suisse et en euro, ce qui est en général impossible et encore moins pratique. 5

6 Même dans un contexte d acceptation de l euro, il est de coutume que la monnaie soit rendue au client en franc suisse. En outre, lors de l encaissement en euro, il faut veiller à n accepter que les billets de banque et non la petite monnaie : en effet, lors de versement de devises auprès des banques, seuls les billets sont acceptés! Deux possibilités de calculs : Exemple La facture totale s élève à CHF Le client souhaite régler avec 100 euro. Le taux équivaut à CHF Avec 100 euro on compte CHF Formule 1 La valeur du montant perçu : 100 euro x 1.15 = CHF moins le montant de la facture de CHF = CHF monnaie à rendre. Ou bien Formule 2 Le montant de CHF est converti au taux de 1.15, ce qui correspond à euros. Afin que la monnaie à rendre soit la moins importante possible, le client devrait payer avec des billets de banque dont la valeur se rapproche le plus du montant de la facture, ce qui dans le cas présent est 85 euros. La monnaie due sera de 1.70 euro qui sera de nouveau convertie en franc suisse. Le même système de calcul est naturellement valable si le client paye non pas avec 85 euros, mais avec des billets d une valeur de 90 ou 100 euros, etc., la monnaie en franc suisse sera simplement plus importante. Existe-t-il un risque plus élevé de recevoir des faux billets? Il existe malheureusement un risque potentiel que des bandes de faussaires essaient d écouler leur "marchandise" hors de la zone euro, parce que les Suisses par exemple sont moins familiers à ces billets que les ressortissants mêmes des pays de la zone euro. Le but ici n est pas de dramatiser, mais il faut néanmoins faire preuve d une certaine prudence surtout lorsque l écart entre le montant de la facture et la valeur du billet de banque est considérable (par exemple si quelqu un souhaite payer un café avec un billet de 100 euros). Mais les faussaires savent eux aussi que la prudence est surtout appliquée face aux gros billets de banque et leurs activités se sont depuis concentrées sur les petits billets de banque. Ainsi 44% des falsifications saisies sont des billets de vingt euros! 6

7 Il existe une solution relativement simple pour détecter les faux billets : il existe à un prix d environ 5 francs, un stylo détecteur de faux billets et un scanner pour le prix de Fr Existe-t-il la possibilité de souscrire une assurance auprès de la banque contre le risque de fluctuation des devises? En règle générale, on peut se protéger des risques de fluctuation en réalisant des transactions avec date de valeur. Les banques procèdent à de telles transactions à partir d un certain montant (dès CHF en général). Ou bien l on vend sur le marché des devises à une valeur fixée à une date donnée, un montant en euro défini à l avance contre une autre devise et l on réalise ainsi une contre-position sur son (propre) capital ou bien l on convient avec une banque que celle-ci achète à une date donnée un montant donné d euro. La première solution est associée à un risque élevé de fluctuation, la seconde à des coûts supplémentaires, car la banque joue en quelque sorte un rôle d assurance en offrant une protection contre des cours en forte baisse. L assurance des avoirs en euro peut être judicieuse lorsque d une part des paiements importants et réguliers ont lieu en euro ce qui peut déjà être le cas d un hôtel de taille moyenne et d autre part les euros perçus ne peuvent suffire ou qu en partie à couvrir les dépenses d exploitation. Où trouve-t-on le cours actuel des devises ou un convertisseur de devises? Sur Internet, on trouve le cours actuel de devises ainsi qu un convertisseur de devises aux adresses suivantes : 7

Tout sur DCC Dynamic Currency Conversion

Tout sur DCC Dynamic Currency Conversion le manuel de conversion automatique des devises Tout sur DCC Dynamic Currency Conversion Vous avez choisi DCC, la conversion automatique et pratique des devises pour vos clients internationaux DCC La solution

Plus en détail

MasterCard Corporate Card Régler efficacement les dépenses commerciales

MasterCard Corporate Card Régler efficacement les dépenses commerciales MasterCard Corporate Card Régler efficacement les dépenses commerciales Une entreprise du Groupe Aduno www.aduno-gruppe.ch Gain de temps et économies dans la gestion des frais Courir après les notes de

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

La solution Hospitality

La solution Hospitality Payment Services La solution Hospitality pour hôtels Pour vous et vos clients: la solution Hospitality de SIX Table des matières SIX Payment Services 04 L expérience client 05 La solution Hospitality 06

Plus en détail

1.1.1 Objectif particulier Gérer le matériel/les marchandises ou des prestations de service

1.1.1 Objectif particulier Gérer le matériel/les marchandises ou des prestations de service Catalogue d objectifs évaluateurs de la branche de formation et d examens Agences de voyages Remarques : - Afin de faciliter la lecture du document, le masculin est utilisé pour désigner les deux sexes.

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

Memento pour la saisie des paiements par carte de crédit

Memento pour la saisie des paiements par carte de crédit Memento pour la saisie des paiements par carte de crédit Vous avez ci-contre l aperçu de l écran qui vous apparaît lorsque vous vous loggez sur le site http://hcc.practicefirms.ch/asp/login.asp en tant

Plus en détail

Régler efficacement les dépenses commerciales

Régler efficacement les dépenses commerciales MasterCard Corporate Card Régler efficacement les dépenses commerciales Une entreprise du Groupe Aduno www.aduno-gruppe.ch Gain de temps et économies dans la gestion des frais Courir après les notes de

Plus en détail

Business Card BCVs. La carte de crédit pour PME

Business Card BCVs. La carte de crédit pour PME Business Card BCVs La carte de crédit pour PME Laissez-vous convaincre En adéquation avec vos besoins La performance économique et le pouvoir d innovation de la Suisse sont le plus souvent attribuables

Plus en détail

Communiqué fiscal 1. DIVIDENDES DETERMINES OU DIVIDENDES ORDINAIRES (PERSONNES AGEES) Février 2008

Communiqué fiscal 1. DIVIDENDES DETERMINES OU DIVIDENDES ORDINAIRES (PERSONNES AGEES) Février 2008 Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Comme vous pourrez le constater, il n y a pas beaucoup de nouvelles fiscales en ce début d année. Cependant, nous nous sommes questionnés à savoir s il

Plus en détail

Paiements, les paiements échelonnés, le calcul des intérêts et la facturation mensuelle

Paiements, les paiements échelonnés, le calcul des intérêts et la facturation mensuelle Questions & réponses fréquentes Questions générales La Cumulus-MasterCard est gratuite: Qu est-ce que cela signifie exactement? Où puis-je collecter des points Cumulus dans le monde avec ma Cumulus-MasterCard?

Plus en détail

4. Stratégie hypothécaire. Taux d intérêt présents et futurs

4. Stratégie hypothécaire. Taux d intérêt présents et futurs 75 qui influencent directement le financement des hypothèques reste parfaitement imprévisible. Pour cette raison, il est recommandé de calculer précisément son budget afin de déterminer exactement quelles

Plus en détail

Emprunt d argent Informations aux enseignants

Emprunt d argent Informations aux enseignants Informations aux enseignants 1/7 Tâche Objectif Matériel Les élèves lisent un court texte sur le thème de l emprunt d argent. Ils répondent aux questions sur la fiche de travail. Les avantages et désavantages

Plus en détail

Assurances véhicules à moteur. Assurance occupants pourquoi est-elle nécessaire? Assurance accidents

Assurances véhicules à moteur. Assurance occupants pourquoi est-elle nécessaire? Assurance accidents Assurances véhicules à moteur 68 69 Assurance occupants pourquoi est-elle nécessaire? J entends des avis très contradictoires sur la nécessité de l assurance occupants d un véhicule à moteur. En Suisse,

Plus en détail

Cartes de crédit. Cembra MasterCard Gold Cembra MasterCard Premium Bienvenue

Cartes de crédit. Cembra MasterCard Gold Cembra MasterCard Premium Bienvenue Cartes de crédit Cembra MasterCard Gold Cembra MasterCard Premium Bienvenue Votre Cembra MasterCard personnelle Nous sommes ravis de constater que vous avez opté pour la Cembra MasterCard. Vous pouvez

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER. 1.1. Séparation des fonctions d ordonnateur et de comptable

REGLEMENT FINANCIER. 1.1. Séparation des fonctions d ordonnateur et de comptable REGLEMENT FINANCIER Le présent règlement a pour objet de fixer les modalités de fonctionnement de la Fédération Française de Go (FFG) pour ce qui concerne les aspects comptables et financiers de sa gestion.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE09 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ - session 2014 Proposition de corrigé 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION

Plus en détail

Chapitre 1 : Les opérations de règlement

Chapitre 1 : Les opérations de règlement Chapitre 1 : Les opérations de règlement Plan Section 1 : Lire une facture et ses composantes Section 2 : Majoration réduction avance et acomptes Section 3 : Etablir une facture de «Doit» et «d Avoir»

Plus en détail

Zurich Invest Target Investment Fund

Zurich Invest Target Investment Fund Pour une constitution de patrimoine structurée et flexible Zurich Invest Target Investment Fund Le Target Investment Fund de Zurich Invest SA est une solution de placement flexible et intelligente vous

Plus en détail

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29.

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29. GUIDE RELATIF A LA TYPOLOGIE DE PROBLEMES ET DE DEMANDES DU CONSOMMATEUR Le présent guide fournit des explications concernant les différentes catégories de problèmes et de demandes du consommateur, ainsi

Plus en détail

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points.

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points. UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY D ABIDJAN ANNEE UNIVERSITAIRE T.D. N 1 EXERCICE 1 : Lors d une séance de cotation au fixing, une salle des marchés a enregistré les ordres d achat et de vente suivants

Plus en détail

Garantie complémentaire. d investissement à taux garantis. Fonds en unités de compte

Garantie complémentaire. d investissement à taux garantis. Fonds en unités de compte Borea Invest Type d'assurance vie Borea Invest est un contrat d assurance vie à versements libres lié à des fonds d investissement à taux garanti et/ou en unités de compte. Garanties Garanties principales

Plus en détail

MOYENS DE PAIEMENT POUR LE VOYAGE. Partier en vacances sans souci

MOYENS DE PAIEMENT POUR LE VOYAGE. Partier en vacances sans souci MOYENS DE PAIEMENT POUR LE VOYAGE Partier en vacances sans souci De belles vacances pour tous Longtemps, seuls les classes sociales aisées pouvaient s offrir le luxe de voyager, voire de prendre des vacances.

Plus en détail

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne.

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. A quoi vous attendre? Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent

Plus en détail

Les dettes et leurs causes Informations aux enseignants

Les dettes et leurs causes Informations aux enseignants Informations aux enseignants 1/9 Tâche Objectif Matériel Forme sociale Les élèves s informent sur le thème de l endettement des jeunes. Répartis en groupes, ils prennent connaissance de différents exemples

Plus en détail

LA SOLUTION TOUT EN UN QUI VOUS DONNE DES AILES

LA SOLUTION TOUT EN UN QUI VOUS DONNE DES AILES LA SOLUTION TOUT EN UN QUI VOUS DONNE DES AILES DÉCOUVREZ NOS OFFRES SPÉCIALES FRONTALIERS Découvrez un accompagnement et une offre adaptés à votre statut Frontalier. LES AVANTAGES DU STATUT FRONTALIERS

Plus en détail

Régie des rentes du Québec Régimes complémentaires de re trai te 2006 Pour mieux

Régie des rentes du Québec Régimes complémentaires de re trai te 2006 Pour mieux Régie des rentes du Québec Régimes complémentaires de re trai te 2006 Pour mieux le CRI le FRV Ce document d information n a pas force de loi. En cas de conflit d interprétation, il faut s en remettre

Plus en détail

A l occasion d un voyage en Angleterre, vous demandez à la banque 245 GB (livre britannique). La banque vous vend au cours de 1 GB = 1,13.

A l occasion d un voyage en Angleterre, vous demandez à la banque 245 GB (livre britannique). La banque vous vend au cours de 1 GB = 1,13. EXERCICES SUR LA CONVERSION DES MONNAIES Exercice 1 Une personne désire louer un appartement en Suisse. L'agence lui réclame un versement de 500 FS (francs suisses). Le cours est de 0,66 pour 1 FS. La

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (RBPE)

sur les bourses et les prêts d études (RBPE) Règlement du 8 juillet 2008 Entrée en vigueur : 01.09.2008 sur les bourses et les prêts d études (RBPE) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 14 février 2008 sur les bourses et les prêts

Plus en détail

Ce que PostFinance peut apporter à votre association

Ce que PostFinance peut apporter à votre association Ce que PostFinance peut apporter à votre association PostFinance: la trésorière des associations suisses Plus de 80 000 associations (grandes ou petites, clubs de loisirs ou partis politiques) font confiance

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

Chapitre 1 : la comptabilité de caisse

Chapitre 1 : la comptabilité de caisse La comptabilité de caisse www.comptanat.fr Chapitre 1 : la comptabilité de caisse À l'origine de la comptabilité de caisse se trouve l'idée que, pour limiter les risques de détournement, seule une personne

Plus en détail

Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs

Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs clientèle ENTREPRISES Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs Valables dès le 1 er janvier 2014 Proche de vous Des solutions à vos besoins En tant que partenaire financier de référence des entreprises

Plus en détail

Gestion financière pour le trafic des paiements par cartes

Gestion financière pour le trafic des paiements par cartes Gestion financière pour le trafic des paiements par cartes Notre outil de gestion financière vous épargne de fastidieuses heures supplémentaires. Plus besoin de passer vos soirées au bureau. Trier les

Plus en détail

SPP, ou plan d achat d actions

SPP, ou plan d achat d actions SPP, ou plan d achat d actions destiné aux salariés permanents du groupe Randstad France Au sein du Groupe Randstad, nous avons la conviction que notre personnel est notre atout le plus précieux. C est

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013)

CARTOGRAPHIE. des moyens de paiement scripturaux. Bilan de la collecte 2014 (données 2013) 213 CARTOGRAPHIE des moyens de paiement scripturaux Bilan de la collecte 214 (données 213) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 751 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur

Plus en détail

La première vraie carte de crédit pour PME

La première vraie carte de crédit pour PME Viseca Card Services SA MasterCard Business Card. La première vraie carte de crédit pour PME Europa-Strasse 18 CH-8152 Glattbrugg Telefon 058 958 82 00 Fax 058 958 82 01 www.viseca.ch Laissez-vous convaincre

Plus en détail

L euro, c est plus facile ensemble.

L euro, c est plus facile ensemble. GUIDE OFFICIEL DU PASSAGE À L EURO Entreprises artisanales, commerciales et de services Tout prévoir pour réussir votre passage à l euro! L euro, c est plus facile ensemble. Sommaire 3 4-5 6-8 9-16 17-21

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

COURS 470 Série 03. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 03. Comptabilité Générale COURS 470 Série 03 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Nom : Prénom : No de candidat : Date d'examen :...

Nom : Prénom : No de candidat : Date d'examen :... Procédure de qualification Assistant du commerce de détail AFP / Assistante du commerce de détail AFP ECONOMIE Série 2, 2011 Nom : Prénom : No de candidat : Date d'examen :............ Durée de l'épreuve

Plus en détail

Cartes de crédit à vous de choisir. Choisir la carte de crédit qui vous convient

Cartes de crédit à vous de choisir. Choisir la carte de crédit qui vous convient Cartes de crédit à vous de choisir Choisir la carte de crédit qui vous convient À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de

Plus en détail

Solutions pour les paiements scripturaux. Produits et prestations de services de ConCardis GmbH

Solutions pour les paiements scripturaux. Produits et prestations de services de ConCardis GmbH Solutions pour les paiements scripturaux Produits et prestations de services de ConCardis GmbH Sommaire Page Compétent. International. Expérience de longue date. I 3 Solutions complètes en matière d acceptation

Plus en détail

Omni. Un point de vente graphique tourné vers l avenir

Omni. Un point de vente graphique tourné vers l avenir Un point de vente graphique tourné vers l avenir Conception attrayante, unique et moderne Utilisation ergonomique, simple et intuitive, sur écran tactile ou clavier standard Solution de paiement intégrée

Plus en détail

Qu est-ce que le crédit?

Qu est-ce que le crédit? Qu est-ce que le crédit? NIVEAU 9 11 Dans cette leçon, les élèves examineront les différents types de cartes de crédit offertes ainsi que les avantages et les inconvénients d acheter à crédit. Cours Initiation

Plus en détail

Argent de voyage Déplacement en toute sécurité. Paiements

Argent de voyage Déplacement en toute sécurité. Paiements Argent de voyage Déplacement en toute sécurité Paiements 2 Voyager décontracté arriver sans encombre à destination Enfin les vacances! Qui ne se réjouit pas à l avance de partir à la conquête de lointains

Plus en détail

SFT Instr. 4.1.1 INSTRUCTION DE TRAVAIL : BOUCLEMENT ANNUEL. 1.1 Circulaire type... 3 1.2 Délais de clôture... 3

SFT Instr. 4.1.1 INSTRUCTION DE TRAVAIL : BOUCLEMENT ANNUEL. 1.1 Circulaire type... 3 1.2 Délais de clôture... 3 SFT Instr. 4.1.1 INSTRUCTION DE TRAVAIL : BOUCLEMENT ANNUEL Sommaire 1. Préparation planning... 3 1.1 Circulaire type... 3 1.2 Délais de clôture... 3 2. Vérifications et corrections préliminaires des comptes...

Plus en détail

Petites entreprises, votre compte au quotidien

Petites entreprises, votre compte au quotidien Petites entreprises, votre compte au quotidien Créée en 1957 par les Caisses d Epargne, Finances & Pédagogie est une association qui réalise des actions de sensibilisation et de formation, sur le thème

Plus en détail

Régie des rentes du Québec. Régimes complémentaires de retraite. Pour mieux

Régie des rentes du Québec. Régimes complémentaires de retraite. Pour mieux Régie des rentes du Québec Régimes complémentaires de retraite Pour mieux le CRI le FRV La Régie des rentes du Québec Lauréate du Grand Prix québécois de la qualité 2001 Ce document d information n a pas

Plus en détail

IMPOSITION DES FRONTALIERS

IMPOSITION DES FRONTALIERS Union Démocratique du Centre du canton du Jura Case postale 88 2822 Courroux IMPOSITION DES FRONTALIERS COMPARAISON DES MODÈLES GENEVOIS ET JURASSIENS PRÉAMBULE Dans le domaine de la taxation des frontaliers,

Plus en détail

Domaine de qualification «examen pratique» Schéma de protocole branche Articles de sport

Domaine de qualification «examen pratique» Schéma de protocole branche Articles de sport S P K C S E im Detailhandel dans le Commerce de Détail nel Commercio al Dettaglio ASMAS Association Suisse des Magasins d Articles de Sport Procédure de qualification pour les formations professionnelles

Plus en détail

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC I. Les éléments de la facturation Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC A. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La TVA est un impôt sur la consommation finale à des taux variables suivant la nature

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE TRANSPORT EN AUTOCAR

CONDITIONS GENERALES DE TRANSPORT EN AUTOCAR GENERALITES Ces conditions générales sont applicables au transport collectif de personnes et sont remises à la clientèle lors de la transmission de l offre de transport. Les conditions contractuelles ci-dessous

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Votation communale du 28 septembre 2014. Valorisation de la zone de «Montmoirin»

Votation communale du 28 septembre 2014. Valorisation de la zone de «Montmoirin» Votation communale du 28 septembre 2014 Valorisation de la zone de «Montmoirin» La votation communale coïncidant avec la votation fédérale, il est important de bien vérifier que les bulletins de votes

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES : FINANCES

QUESTIONS/REPONSES : FINANCES QUESTIONS/REPONSES : FINANCES COMPTABILITE 1. J ai encaissé en décembre 2008 des chèques pour l adhésion 2009, donc datés de 2008. Doivent-ils entrer en comptabilité en 2008 ou en 2009? 2. La municipalité

Plus en détail

Mobileaccess. Votre liaison directe avec votre Cornèrcard. Enregistrez-vous maintenant! Plus d informations à la page 4.

Mobileaccess. Votre liaison directe avec votre Cornèrcard. Enregistrez-vous maintenant! Plus d informations à la page 4. Mobileaccess. Votre liaison directe avec votre Cornèrcard. Enregistrez-vous maintenant! Plus d informations à la page 4. Sécurité et contrôle renforcés via téléphone portable Grâce à ses différentes fonctions

Plus en détail

MasterCard Business Card La première vraie carte de crédit pour PME

MasterCard Business Card La première vraie carte de crédit pour PME MasterCard Business Card La première vraie carte de crédit pour PME Une entreprise du Groupe Aduno www.aduno-gruppe.ch En adéquation avec vos besoins La performance économique et le pouvoir d innovation

Plus en détail

en toute simplicité reserver.nethotels.fr

en toute simplicité reserver.nethotels.fr Système de réservation pour offices de tourisme en toute simplicité en toute simplicité ReServer, pour une réservation facile Une réservation facile ReServer affiche les disponibilités des hébergements

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des :

Barème C. Ainsi, sont soumis au barème C les contribuables imposés à la source, domiciliés en Suisse ou non et dont le conjoint perçoit des : Barème C Quand le barème C entre-t-il en vigueur? Dès le 1er janvier 2014. Qui est concerné par le barème C? Les couples mariés ou en partenariat enregistré, dont les deux conjoints vivent en ménage commun

Plus en détail

Visa Business FINTRO. PROCHE ET PRO.

Visa Business FINTRO. PROCHE ET PRO. Visa Business FINTRO. PROCHE ET PRO. Vous voici titulaire d une carte Visa Business. Félicitations! Que pouvez-vous faire avec votre carte? Ce mode d emploi reprend toutes les informations relatives à

Plus en détail

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net

LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT. touscours.net LE RISQUE DE CHANGE INTRODUCTION : LE MARCHE DES CHANGES : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT I. LE MARCHE AU COMPTANT : A. DEFINITION : Le marché au comptant, encore appelé «marché spot» est le marché sur

Plus en détail

L épargne Informations aux enseignants

L épargne Informations aux enseignants Informations aux enseignants 1/5 Tâche Objectif Matériel Forme sociale Les élèves lisent un texte portant sur l épargne et les banques. Ils répondent à des questions en lien avec le texte sur une fiche

Plus en détail

Convention Beki. dénommé ci-après Mon-Entreprise (ou dans les conditions générales, l'entreprise régionale)

Convention Beki. dénommé ci-après Mon-Entreprise (ou dans les conditions générales, l'entreprise régionale) Convention Beki Entre..., adresse :... email :... dénommé ci-après Mon-Entreprise (ou dans les conditions générales, l'entreprise régionale) et De Kär asbl L 8521 Beckerich gestion@beki.lu représentée

Plus en détail

Formulaire d inscription dépôt commun

Formulaire d inscription dépôt commun Formulaire d inscription dépôt commun Données générales titulaire du dépôt 1 (veuillez compléter tous les champs) Tél. professionnel Activité professionnelle Tél. privé Employeur Données générales titulaire

Plus en détail

FAQ destinés aux producteurs de biens et de services du réseau de la graine sur Montpellier.

FAQ destinés aux producteurs de biens et de services du réseau de la graine sur Montpellier. FAQ destinés aux producteurs de biens et de services du réseau de la graine sur Montpellier. -La Graine, qu est ce que c est? La Graine sera une monnaie complémentaire citoyenne, comme il en existe une

Plus en détail

Tarifs et prestations de services Comptes et paiements. Édition juillet 2015

Tarifs et prestations de services Comptes et paiements. Édition juillet 2015 Tarifs et prestations de services Comptes et paiements Édition juillet 2015 Sommaire Remarques générales 3 Baloise paiements: formules de services 4 Baloise paiements: formule de service jeunesse 5 Baloise

Plus en détail

PostFinance: une base solide pour votre activité

PostFinance: une base solide pour votre activité PostFinance: une base solide pour votre activité Nos solutions pour les clients commerciaux Transactions en devises Swap, à terme, spot Trafic des paiements international depuis l étranger SEPA Standard

Plus en détail

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de

Nous avons l honneur de vous soumettre le projet de décret concernant la suspension de MESSAGE accompagnant le projet de décret concernant la suspension du remboursement des prêts sans intérêts LIM et NPR dans les secteurs des remontées mécaniques et de l hébergement Le Conseil d Etat du

Plus en détail

Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper.

Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper. Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper. Vous recherchez à la fois le rendement et la sécurité pour vos investissements, sans

Plus en détail

POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adoptée au Comité exécutif du 26 mai 2015 Résolution n o 61-CE-2014-2015 Service des ressources financières Entrera en vigueur à la signature des prochaines conventions collectives POLITIQUE DE FRAIS DE

Plus en détail

Comptabilité. + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Comptabilité. + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Comptabilité 2 e ÉDITION Madeleine Deck-Michon Emmanuelle Plot-Vicard L essentiel + de 20 fiches de cours + de 150 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode d'emploi.........................................................

Plus en détail

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES SOCIAL N 24 SOCIAL N 10 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 25 février 2003 QUESTIONS SOCIALES DIVERSES Plusieurs lois, décrets et arrêtes viennent de modifier ponctuellement des dispositifs

Plus en détail

Acceptation des paiements via PaySquare. Vos paiements entre de bonnes mains

Acceptation des paiements via PaySquare. Vos paiements entre de bonnes mains Acceptation des paiements via Vos paiements entre de bonnes mains Des paiements sûrs Facilitez la vie de vos clients Les paiements par carte bancaire sont sûrs et économiques, ils permettent également

Plus en détail

Les autres types de cartes de commande et de règlement

Les autres types de cartes de commande et de règlement CHAPITRE 1 Les autres types de cartes de commande et de règlement La carte d'achat est un outil nouveau pour les collectivités et établissements publics locaux qui demande des aménagements dans les pratiques

Plus en détail

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Prof. Jean-Pierre Chardonnens Monnaies étrangères Transactions internationales Importation en USD Banque USD Importateur suisse Biens USD Fournisseur américain Exportation en USD

Plus en détail

02VEF. Enseignement secondaire technique Régime professionnel. Date: 21.07.2015 BASEN. Apprendre les bases de l'encaissement

02VEF. Enseignement secondaire technique Régime professionnel. Date: 21.07.2015 BASEN. Apprendre les bases de l'encaissement Date: Enseignement secondaire technique Régime professionnel 02VEF BAEN Apprendre les bases de l'encaissement Division de l'apprentissage commercial ection des conseillers en vente - francophone - Conseiller

Plus en détail

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

PLAN DE LEÇON TITRE : Qu est-ce que le crédit? Résultats d apprentissage de la littératie financière. Attentes et contenus d apprentissage

PLAN DE LEÇON TITRE : Qu est-ce que le crédit? Résultats d apprentissage de la littératie financière. Attentes et contenus d apprentissage 70 minutes Résultats d apprentissage de la littératie financière À la fin de la leçon, les élèves pourront : expliquer l objectif du crédit; analyser le rôle et l importance du crédit en ce qui concerne

Plus en détail

La carte de credit et/ou prépayée access. service de première classe et engagement personnel.

La carte de credit et/ou prépayée access. service de première classe et engagement personnel. La carte de credit et/ou prépayée access service de première classe et engagement personnel. Let s welcome the future: avec la carte access Elle n en a pas l air au premier abord, mais la carte access

Plus en détail

Convention pour les apprenants dans l hôtellerie et la restauration suisses

Convention pour les apprenants dans l hôtellerie et la restauration suisses Convention pour les apprenants dans l hôtellerie et la restauration suisses Convention du 15 octobre 1992 État au 1 mai 2013 I Associations contractantes et champs d application Art. 1 Associations contractantes

Plus en détail

Vraiment exclusive. Comme vos exigences. Vraiment unique. Comme vous. Visa Platinum

Vraiment exclusive. Comme vos exigences. Vraiment unique. Comme vous. Visa Platinum Vraiment exclusive. Comme vos exigences. Vraiment unique. Comme vous. Visa Platinum Pour un style de vie qui allie particularité et individualité. Visa Platinum Les personnes ayant des exigences élevées

Plus en détail

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016 Genève, décembre 2015 INFORMATIONS 2016 Madame, Monsieur, Comme chaque année, nous avons le plaisir de vous faire parvenir notre lettre d informations dans laquelle vous trouverez les principaux renseignements

Plus en détail

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES La réforme européenne sur les prélèvements (Règlement SEPA, pour Single Euro Payments Area) entre en vigueur dans quelques mois (1er août 2014). Ce nouveau système de

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance: Sanitas Assurances

Plus en détail

MasterCard Questions fréquemment posées

MasterCard Questions fréquemment posées MasterCard Questions fréquemment posées ARGENTA BANQUE D ÉPARGNE SA, BELGIËLEI 49-53, 2018 ANTWERPEN 2/5 DIRECTION MOYENS 18-08-2009 Sommaire I. Quelle est la limite d utilisation de ma MasterCard?...3

Plus en détail

en savoir plus sur les nouveaux barèmes C, H et A1 à A5

en savoir plus sur les nouveaux barèmes C, H et A1 à A5 en savoir plus sur les nouveaux barèmes C, H et A1 à A5 Exemples Vous trouverez, dans l'aide au remplissage du formulaire "Déclaration pour le prélèvement de l'impôt à la source", plusieurs exemples avec

Plus en détail

Système de réservation pour offices de tourisme. simply book

Système de réservation pour offices de tourisme. simply book Système de réservation pour offices de tourisme simply book simply book ReServeur, pour une réservation facile Une réservation facile ReServeur affiche les disponibilités des hébergements que vous proposez

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions L.G.-A n 60 du 16 juin 2014. L.G.-A n 60. L.I.R. n 23/3 / I.C.C. n 39 / Eval. n 59 / I.Fort.

Circulaire du directeur des contributions L.G.-A n 60 du 16 juin 2014. L.G.-A n 60. L.I.R. n 23/3 / I.C.C. n 39 / Eval. n 59 / I.Fort. Circulaire du directeur des contributions L.G.-A n 60 du 16 juin 2014 L.G.-A n 60 L.I.R. n 23/3 / I.C.C. n 39 / Eval. n 59 / I.Fort. n 49 Objet : Bilan en monnaie étrangère Sommaire : 1. Introduction 2.

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2015 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail