Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion"

Transcription

1 Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES 1

2 L opération étudiée Situation géographique 34 St Gely Hérault Zone H3 Altitude : 120 m 2 Acteurs de l opération Maîtrise d ouvrage Privé Maître d œuvre / Architecte M. Frédéric JAUVION BET Thermique ICOFLUIDES Localisation et implantation Environnement périurbain EXEMPLAIRES

3 Maison individuelle en zone méditerranéenne Maison individuelle Surface habitable : 169,97 m² SHON = 205,9 m² 1 T4 sur 2 niveaux Date du dépôt du PC : oct 2007 Réglementation thermique : RT 2005 Date de livraison : sept 2009 RdC EXEMPLAIRES 3

4 Maison individuelle en zone méditerranéenne Etage A simplifier EXEMPLAIRES 4

5 Visite de chantier L enveloppe Mur ossature métallique 12 cm laine de roche 6 cm polystyrène expansé TH38 (extérieur) -> U=0,275 W/m².K Toiture terrasse charpente métallique laine de verre entre poutrelles métalliques 5cm polyuréthane (ext) -> U=0,228 W/m².K Fenêtres Double vitrage Volets coulissants Uw = 2,2 / 2,4 W/m².K EXEMPLAIRES 5

6 Visite de chantier L enveloppe (suite) Plancher bas sur VS Hourdis polystyrène, (Up=0,36 W/m².K) 3 cm polyuréthane sous chape (R=1,2m².K/W) -> U=0,275 (W/m².K) Plancher bas sur ext 18 cm laine de verre entre poutrelles métalliques (R=4,5 m².k/w) 3 cm polyuréthane sous chape (R=1,2m².K/W) ) -> U=0,247 (W/m².K) EXEMPLAIRES 6

7 Visite de chantier 7 Les systèmes Chauffage: PAC air/eau plancher COP 7 / 35 = 4,45 Ventilation VMC Hygro B Eau-chaude sanitaire 4,26 m² solaire appoint électrique Cep = kwhep/an.m² - 0 kwhep/an.m² de production photovoltaïque EXEMPLAIRES

8 Instrumentation Les postes de consommation instrumentés Chauffage par pompe à chaleur air/plancher chauffant EXEMPLAIRES 8

9 Instrumentation Les postes de consommation instrumentés Production ECS solaire appoint électrique EXEMPLAIRES 9

10 Les consommations réelles 10 Les consommations mesurées sur 2 ans Cmesuré = 51,29 kwhep/m² EXEMPLAIRES

11 11 L impact individuel des paramètres d entrée Entrée initiale Climat Entrée modifiée Ecart (Cep) (kwhep/m².an) Climat RT (Nice) Apports internes (Wh/s) 640 Température de consigne 19 c Perméabilité à l air de l enveloppe 0,60 Isolation de l enveloppe Ubat (W/m2.K) 0,447 COP de la PAC 4,00 EXEMPLAIRES

12 12 L impact individuel des paramètres d entrée Climat Entrée initiale Entrée modifiée Climat RT (Nice) Données météo St Gely hiver 2010/11 Ecart (Cep) (kwhep/m².an) Apports internes (Wh/s) 640 Température de consigne 19 c Perméabilité à l air de l enveloppe 0,60 Isolation de l enveloppe Ubat (W/m2.K) 0,447 COP de la PAC 4,00 EXEMPLAIRES

13 13 L impact de l occupation et des apports internes Scénario RT heures par semaine 5 W/m² Scénario réel Apports internes = 640 W/m²hab Occupation permanente sauf quelques jours en février (source = journée avec utilisation ECS) 150 heures par semaine (source : enquête) 2 adultes + 2 enfants Apports équipements (hors éclairage) Apports internes = 4,8 W/m² x150h = 720 W/m²hab EXEMPLAIRES

14 14 L impact individuel des paramètres d entrée Entrée initiale Entrée modifiée Climat RT (Nice) Données météo St Gely hiver 2010/11 + 3,63 Apports internes (Wh/s) ,67 Température de consigne 19 c Perméabilité à l air de l enveloppe 0,60 Isolation de l enveloppe Ubat (W/m2.K) 0,447 COP de la PAC 4,00 Climat Ecart (Cep) (kwhep/m².an) EXEMPLAIRES

15 Profil de température et puissances appelées Les températures intérieures : moyenne =19 c Apports solaires et internes Nota : 66% du chauffage se fait la nuit (22h 7h) EXEMPLAIRES

16 Détermination de la température de consigne La température intérieure de consigne = Température intérieure mesurée la plus fréquente pendant les heures de fourniture de chauffage et pendant occupation Ch Rdc = 18.9 c Etage = 18,9 c Ch étage =18,2 c Séjour = 18,0 c Moyenne = 18,5 c (soit 0.5 c par rapport à la température moyenne pendant occupation de 19 c) EXEMPLAIRES

17 Comparaison des températures de consigne 23.0 C mesure 22.0 C Plancher chauffant 21.0 C 20,8 c 20.0 C 1.8 C 19.0 C 0.0 C 19.0 C 18.0 C 18.5 C (*) variation temporelle variation spatiale base 17.0 C calcul RT réel (*) fréquence maximale température EXEMPLAIRES

18 18 L impact individuel des paramètres d entrée Climat Apports internes (Wh/s) Température de consigne Entrée initiale Entrée modifiée Ecart (Cep) Climat RT (Nice) Données météo St Gely hiver 2010/ ,67 19 c+1,8 = 20,8 18,5-1,30 (kwhep/m².an) Perméabilité à l air de l enveloppe 0,60 Isolation de l enveloppe Ubat (W/m2.K) 0,447 COP de la PAC 4,00 EXEMPLAIRES

19 Bilan 1ère étape : recalcul moteur RT avec données du contexte (météo et occupation) EXEMPLAIRES

20 Perméabilité à l air de l enveloppe L étanchéité à l air a fait l objet d une réalisation soignée mais le résultat final (0,84) est moins bon que celui projeté (0,60) Valeur de Q4 en m3/m²h Résultat obtenu Garde fou label BBC Effinergie Référence RT 2005 Valeur par défaut RT ,84 0,60 0,80 1,30 EXEMPLAIRES

21 21 L impact individuel des paramètres d entrée Entrée initiale Entrée modifiée Climat RT (Nice) Données météo St Gely hiver 2010/11 + 3, ,67 19 c+1,8 = 20,8 18,5-1,30 Perméabilité à l air de l enveloppe 0,60 0,84 + 1,07 Isolation de l enveloppe Ubat (W/m2.K) 0,447 COP de la PAC 4,00 Climat Apports internes (Wh/s) Température de consigne Ecart (Cep) (kwhep/m².an) EXEMPLAIRES

22 Isolation de l enveloppe apports thermiques <> pertes thermiques Ubatexp = 0,545 W/Km² (soit +20% par rapport à valeur prévue : Ubat = 0,447) N semaine (nov 10 à mars 11) EXEMPLAIRES

23 23 L impact individuel des paramètres d entrée Entrée initiale Entrée modifiée Climat RT (Nice) Données météo St Gely hiver 2010/11 + 3, ,67 19 c+1,8 = 20,8 18,5-1,30 Perméabilité à l air de l enveloppe 0,60 0,84 + 1,07 Isolation de l enveloppe Ubat (W/m2.K) 0,447 0,545 +5,88 COP de la PAC 4,00 Climat Apports internes (Wh/s) Température de consigne Ecart (Cep) (kwhep/m².an) EXEMPLAIRES

24 Efficacité de la PAC air / eau sur plancher Un COP meilleur que prévu - COP prévu = 4,50 non certifié soit 4,00 - COP mesuré à 7 c = 3,59 (moins 10%) EXEMPLAIRES

25 25 L impact individuel des paramètres d entrée Entrée initiale Entrée modifiée Climat RT (Nice) Données météo St Gely hiver 2010/11 + 3, ,67 19 c+1,8 = 20,8 18,5-1,30 Perméabilité à l air de l enveloppe 0,60 0,84 + 1,07 Isolation de l enveloppe Ubat (W/m2.K) 0,447 0,545 +5,88 COP de la PAC 4,00 3,59 +1,07 Climat Apports internes (Wh/s) Température de consigne Ecart (Cep) (kwhep/m².an) EXEMPLAIRES

26 Bilan 2eme étape EXEMPLAIRES

27 Analyse pour expliquer l écart de 5,3 kwh/m² Cexpliqué = 46,0 kwh/m² Cmesuré = 51,3 kwh/m² 1. Éléments non pris en compte dans le modèle RT Débit d ouverture des fenêtres = 1 à 2 kwh/m² Masques végétaux et fermetures des protections solaires selon occupation = 3 à 5 kwh/m² 1. Éléments propres au projet Fonctionnement réel des équipements : 0 à 3 kwh/m² Caractéristiques non évaluées : ventilation hygro B, pertes de stockage, coefficient spatio temporel des émetteurs, Le fonctionnent de l ECS solaire ( + 4 kwhep/m²) 1. Et incertitudes sur les corrections : au moins 10 kwh/m² EXEMPLAIRES

28 Analyse du confort 28 Confort d hiver : séjour moins chauffé EXEMPLAIRES

29 Analyse du confort 29 Confort d hiver Une conduite d ambiance économe 108 heures hors classe II de la norme NF EN (PMV compris entre 0,5 et 0,7 ) EXEMPLAIRES

30 Analyse du confort 30 Confort d été EXEMPLAIRES

31 Analyse du confort 31 Confort d été : peu de situations inconfortables Chambre à l étage : 200 heures occupées à plus de 27 c EXEMPLAIRES

32 Conclusion 32 Enseignements Bâtiment performant Postes RT : consommation annuelle très basse (51,29 kwhep/m²) Autres usages aussi élevés que les postes RT (45,8 kwhep/m²). Confort d été : très satisfaisant pour la zone méditerranéenne Des caractéristiques confirmées : COP nominal de la PAC sensiblement égal à la valeur déclarée Un écart sur les consommations de chauffage due : à un niveau d isolation vraisemblablement plus faible (Ubat +20%) à une perméabilité à l air de l enveloppe plus élevée aux masques végétaux,.. prudence sur l interprétation des résultats fortement dépendant des conditions d occupation (ex ouverture de fenêtre) des conditions climatiques et de la précision des mesures EXEMPLAIRES

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE 2 L opération étudiée Situation géographique 3857 Le cheylas Isère

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama

Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama Via Positive 7 ZA de Pré Munny 01630 PERON Tel : 04 50 56 33 11 E-mail : contact@viapositive.com Cabinet d ingénieur en énergie. Projet : Réhabilitation énergétique Guynemer Groupama Etude thermique RT

Plus en détail

Méthodologie de suivi et analyse

Méthodologie de suivi et analyse Direction territoriale Ouest Méthodologie de suivi et analyse Appels à projet Prébat Bretagne 2008 et 2009 Myriam Humbert 2 Sommaire Objectif du suivi Présentation de la méthodologie de suivi Présentation

Plus en détail

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron»

«ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» «ma maison ma planète» Construction de 5 maisons labellisées BBC (2 T3 et 3 T4) VOREY S/ARZON «les jardins de Chambeyron» L OPAC43 en quelques chiffres: 6000 logements 25 structures d accueil spécifique

Plus en détail

Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes

Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes Rofaïda Lahrech CSTB avec la contribution de : Jean Robert Millet et Laurent

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 4 LOGEMENTS HLM

CONSTRUCTION DE 4 LOGEMENTS HLM CONSTRUCTION DE 4 LOGEMENTS HLM labélisés habitat et environnement Bâtiment Basse Consommation à Quettreville-sur-Sienne. SA hlm Coutances-Granville 2008-2009 Maîtrise d ouvrage : SA HLM Coutances-Granville.

Plus en détail

Résidences sociales de la SAAHLM Audoise et Ariégeoise

Résidences sociales de la SAAHLM Audoise et Ariégeoise Commission d instruction Phase conception Résidences sociales de la SAAHLM Audoise et Ariégeoise Bâtiment C Bâtiment A Bâtiment B 1 Fiche d identité Maître d Ouvrage Architecte BE thermique AMO QEB SAAHLM

Plus en détail

MAITRE D'OUVRAGE MAIRIE 1 rue du Tonkin CORNEILLA DEL VERCOL

MAITRE D'OUVRAGE MAIRIE 1 rue du Tonkin CORNEILLA DEL VERCOL MAITRE D'OUVRAGE MAIRIE 1 rue du Tonkin 66200 CORNEILLA DEL VERCOL CONSTRUCTION D UN RESTAURANT SCOLAIRE 66 200 CORNEILLA DEL VERCOL CARACTERISTIQUES THERMIQUES RT 2005 Le 23.03.2011 ARCHITECTE ARCHI CONCEPT

Plus en détail

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE PASSIF, RÈGLEMENTATION THERMIQUE, BEPOS : COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE GUILLAUME MENET PASSIPHILE PAUL LIRET - DIAGOBAT Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable 13

Plus en détail

T E P 2 E S.A. AU CAPITAL DE EUROS. Rue du Stade REILLANNE. N Renseigné par MODIFICATIONS DATE

T E P 2 E S.A. AU CAPITAL DE EUROS. Rue du Stade REILLANNE. N Renseigné par MODIFICATIONS DATE T E P 2 E S.A. AU CAPITAL DE 40 000 EUROS 34 COMMUNAUTE DE HAUTE PROVENCE MAIRIE DE MANE, HOTEL DE VILLE 04 300 MANE Rapport sur les isolations et les prestations prises en compte pour les calculs selon

Plus en détail

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA Suivi d une crèche à Redon Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA 22 Avril 2014 Sommaire Présentation de l opération Le chantier et l instrumentation Résultats Consommations brutes et recalculées Confort

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE RT2012

ETUDE THERMIQUE RT2012 2014 ETUDE THERMIQUE RT2012 Ce document comporte : Une copie de l attestation de conformité qui a été jointe au permis de construire La synthèse de l étude thermique réalisée comprenant : - La composition

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Olivier Bonneau Myriam Humbert Comment déterminer la transmission

Plus en détail

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012 Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 SOMMAIRE Les contours de la RT2012 Garantie de résultat VILLAVENIR + Atlantique

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON

L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON Maison Dhenaut Saint Gély du Fesc L OBSERVATOIRE DES BATIMENTS BASSE CONSOMMATION EN LANGUEDOC ROUSSILLON Retours d Expériences 2007-2014 Cette étude a pour objectif de présenter un retour d expérience

Plus en détail

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ

BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ BONUS DE CONSTRUCTIBILITÉ Des bâtiments exemplaires avec la brique 17 rue Letellier 75O15 Paris Email : fftb@fftb.org @_FFTB_ www.briques.org Quelle est la pertinence de la maçonnerie en briques terre

Plus en détail

Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E +

Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E + Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E + TBC Innovations Robin Cartier, Stagiaire Génie Civil et Construction Durable Bérenger Favre, Responsable étude et projet de

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9 Projet Nom Petit collectif Nom de la variante SHON 900 Haut. sous plafond 2.8 Détails du site Latitude 45.57 Longitude 5.91 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition

Plus en détail

PREBAT 31 mars Chambéry

PREBAT 31 mars Chambéry Journée PREBAT vers des bâtiments à énergie positive Mesurer la performance des bâtiments Jean-Alain Bouchet CETE Méditerranée CHAMBERY 31 mars 2010 Mesurer la performance des bâtiments Plan de l exposé

Plus en détail

CALCULS REGLEMENTAIRES RT 2012 Maison des Services FLEURANCE - 32

CALCULS REGLEMENTAIRES RT 2012 Maison des Services FLEURANCE - 32 Création Agence CA MONTECH (82) CALCULS REGLEMENTAIRES RT 2012 Maison des Services FLEURANCE - 32 SATEC Ingénierie - Bilan calculs réglementaires Juin 2016 Page 1 Calculs réglementaires RT 2012 Calculs

Plus en détail

Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie

Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie Pierre RAYNAUD Responsable du pôle Performance Environnementale et Aménagement Durable ALTO Ingénierie ALTO Ingénierie : 50 collaborateurs Introduction 4 localisations (Paris, Bordeaux, Lyon, Nice) 2 activités

Plus en détail

Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand

Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand LE PROJET Conception : 2011 juin 2013 Chantier : fév 2014 nov 2015 (20 mois) Centre

Plus en détail

Construction d'un bâtiment tertiaire neuf au standard BBC avec une démarche orientée bâtiment passif

Construction d'un bâtiment tertiaire neuf au standard BBC avec une démarche orientée bâtiment passif > Architecte / Bureau d'études Appel à projets bâtiments économes en énergie Cette fiche a été réalisée dans le cadre du deuxième appel à projets «bâtiments économes en énergie» lancé début 2009 par l

Plus en détail

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET RT 2012 «C est quand qu on va où?» André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient B Bio max: définition, modulations Coefficient C max: définition, modulations

Plus en détail

Résultats principaux RT2005

Résultats principaux RT2005 Résultats principaux RT2005 Conformité du bâtiment :NODA Condition Satisfaite Bâtiment Usage SHON Surf. utile Cep

Plus en détail

Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75)

Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75) Crèche de Bellevue Rue de Bellevue, Paris (75) ETUDE THERMIQUE RT EXISTANT Maitre d ouvrage : Architecte : Bureau d Etudes : CRESCENDO SEREAU ENR CONCEPT 102, rue Amelot 208 Rue Saint-Maur Parc du Golf

Plus en détail

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima La RT2005 en ventilation et en climatisation Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima RAPPELS SUR LA RT2005 Décret publication textes réglementaires prévue 1 er trimestre 2006? date d'application prévue

Plus en détail

UNE REFLExION POUR L'AVENIR Architecture BOIS & dépendance

UNE REFLExION POUR L'AVENIR Architecture BOIS & dépendance UNE REFLExION POUR L'AVENIR... Sollicités de toutes parts, architectes, constructeurs et associations imaginent des solutions pour répondre aux nouvelles exigences en matière de développement durable.

Plus en détail

Vers un immobilier durable

Vers un immobilier durable Immobilier d entreprise en Essonne : Vers un immobilier durable Christian CARDONNEL - 25 Novembre 2009 Siège social de Construction en démarche HQE Le projet Situation : Saint Pierre du Perray 91 SÉNART

Plus en détail

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 La RT2012 impose le recoure aux EnR en maison individuelle, le solaire est un des moyens de répondre à cette exigence pour

Plus en détail

Cahier des charges 2012 des études thermiques rénovation basse consommation

Cahier des charges 2012 des études thermiques rénovation basse consommation Cahier des charges 2012 des études thermiques rénovation basse consommation Bâtiments de logements L étude a pour objectif de définir une solution basse consommation répondant au niveau de consommation

Plus en détail

Etanchéité à l air et confort d été

Etanchéité à l air et confort d été Jeremy CELSAN Ingénieur-conseil Etanchéité à l air et confort d été Atelier technique ECOBATP LR 24 juin 2010 Le confort d été Les points sensibles : Inser4on dans le site / Orienta4on Protec4on solaire

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

Exemple de la maison Saint-Gobain Multi-Confort

Exemple de la maison Saint-Gobain Multi-Confort Exemple de la maison Saint-Gobain Multi-Confort Anticipation des qualités requises pour les habitations futures 14/02/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés La maison Saint-Gobain

Plus en détail

EQUIPEMENT CONCERNÉ PAR LES TRAVAUX

EQUIPEMENT CONCERNÉ PAR LES TRAVAUX Formulaire : Appel à projets «Construction d équipements publics sportifs ou culturels» Date limite de réception des dossiers : 15 décembre 2011 12 h Bénéficiaire : Raison sociale :.. N SIRET : Code APE

Plus en détail

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Par le Bureau étude thermique & énergétique Innoptim INNOPTIM Edito 1 Contenu Edito... 2 Présentation... 3 En pratique... 5 L enveloppe... 5

Plus en détail

L efficacité énergétique au cœur des bâtiments publics

L efficacité énergétique au cœur des bâtiments publics L efficacité énergétique au cœur des bâtiments publics L histoire du Groupe Scolaire Joseph Béard à Rumilly Bien concevoir un bâtiment tertiaire aujourd'hui Conception du bâtiment et bilan global du projet

Plus en détail

Garantie de performance énergétique Les difficultés de caractérisation de la performance d'un bâtiment existant

Garantie de performance énergétique Les difficultés de caractérisation de la performance d'un bâtiment existant Les difficultés de caractérisation de la performance d'un bâtiment existant Myriam.Humbert@developpement-durable.gouv.fr Le recueil des caractéristiques initiales Bâti et systèmes Recueil Occupation Site

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE Les ingénieurs conseil d HELIASOL ont fait une visite de 3 jours dans une maison passive dont ils ont fait l étude et l optimisation thermique. L objectif était

Plus en détail

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC)

La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) La construction des Bâtiments Basse Consommation (BBC) Retour d expérience et analyse de l association Promotelec Juin 2013 Association Promotelec Sommaire PRÉFACE 1. LA MAISON INDIVIDUELLE 4 5 1.1 Représentativité

Plus en détail

Exercice 1. Étude thermique RT 2012 logiciel Perrenoud U22. Durée 8 heures

Exercice 1. Étude thermique RT 2012 logiciel Perrenoud U22. Durée 8 heures Exercice 1 Étude thermique RT 2012 logiciel Perrenoud U22 Durée 8 heures Objectif : Modéliser une maison individuelle RT 2012 Projet de base : Hypothèse de puissance thermique : 2900 watts RDC et 3100

Plus en détail

MAISONS INDIVIDUELLES CONSTRUITES AVANT 1949

MAISONS INDIVIDUELLES CONSTRUITES AVANT 1949 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.037RR

Plus en détail

CAF de LYON: BILAN DE 1998 à 2009 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF de LYON: BILAN DE 1998 à 2009 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 2 CAF de LYON: BILAN DE 1998 à 2009 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT Pourquoi faire des suivis -Tester des nouveaux matériels se faire une opinion -Accompagner nos

Plus en détail

Présentation GT 4 du 16/03:2016

Présentation GT 4 du 16/03:2016 Présentation GT 4 du 16/03:2016 Les principaux lots impactés par la Règlementation Thermique : Terrassements ( F.en Masse, Décapage T.Veg., Remblais Periph. ) Maçonnerie Générale Enduits de Protection,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 19 mars 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man

AUDIT ENERGETIQUE. OIKOTECH - Tél.: (+352) ou (+352) Quentin De Man AUDIT ENERGETIQUE Nom : DE MAN Prénom : QUENTIN Ville : Namur Référence : B5-6 OIKOTECH - Tél.: (+5) 6 66 ou (+5) 6 44 4 - Quentin De Man - 6, rue Xavier Brasseur - L-44 Esch-sur-Alzette Imprimé le 5//

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique TELECHARGEMENT Les différents labels de performance énergétique SOMMAIRE PREAMBULE...3 HPE 2005...3 THPE 2005...3 HPE ENR 2005...3 THPE ENR 2005...4 BBC 2005...4 LESORGANISMES CERTIFICATEURS...6 DEPASSEMENT

Plus en détail

REPA F4. Réhabilitation des Etablissements pour Personnes Agées et Facteur 4

REPA F4. Réhabilitation des Etablissements pour Personnes Agées et Facteur 4 REPA F4 Réhabilitation des Etablissements pour Personnes Agées et Facteur 4 23 mars 2011 1 PLANNING DE LA RECHERCHE Programmation Étude Architecture de cas & Ingénierie Campagne de de mesures Stratégie

Plus en détail

Etude Thermique. SCI LES JARDINS DE PEYROLLES (VILLA A) Lieu dit Saint Roch PEYROLLES

Etude Thermique. SCI LES JARDINS DE PEYROLLES (VILLA A) Lieu dit Saint Roch PEYROLLES 11/5556 Etude Thermique Calculs réglementaires RT 2005 Construction de maisons individuelles propriété de SCI LES JARDINS DE PEYROLLES (VILLA A) Lieu dit Saint Roch 13860 PEYROLLES Nombre de logements

Plus en détail

LES MATINALES DU CLT

LES MATINALES DU CLT Extension et restructuration du lycée des métiers du bâtiment et de l énergétique Brule Architectes associes mandataire / Le Bruit des Cailloux Architecte Paysagiste / EGIS Bâtiment Centre Ouest BE TCE

Plus en détail

Visite du Lycée du Pic Saint Loup

Visite du Lycée du Pic Saint Loup VAD - ENVIROBAT 8 Juillet 2005 Visite du Lycée du Pic Saint Loup Maîtrise d'ouvrage à Région Languedoc-Roussillon ADRET, AMO HQE S Maîtrise d'oeuvre t - C HYDRAP, paysagiste l TRIBU, BET HQE é MALIVER,

Plus en détail

Bâtiments & énergies

Bâtiments & énergies Bâtiments & énergies Plan RT 2005 & labels énergétiques Master AUDT UE 32 Thermique 1 A quoi sert l'énergie dans un bâtiment? : Confort Se chauffer (en décroissance) S éclairer Se rafraîchir Santé Avoir

Plus en détail

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest Méthodologie de suivi et d analyse Myriam Humbert, CETE de l Ouest BÂTIMENTS EXEMPLAIRES BASSE CONSOMMATION : QUELLES PERFORMANCES RÉELLES? - PARIS, LE 29 NOVEMBRE 2013 Sommaire 2 Objectif de l analyse

Plus en détail

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire

Maison individuelle Ne dispense pas d une étude thermique réglementaire 2/48 90 m² ITR Plain-pied SHAB EST Compacité=1,23 DESCRIPTION GENERALE BATI + SYSTEME Système constructif H1b Architecture : Plain-pied SHOB : 120 m² Système de chauffage : Poêle à granulés bois Situation

Plus en détail

Villa Cossus-Bay, Montpellier (34)

Villa Cossus-Bay, Montpellier (34) Commission d évaluation : Réalisation du 15/11/2016 Villa Cossus-Bay, Montpellier (34) Maître d Ouvrage Architecte BE Technique AMO QEB A.BAY S.COSSUS LHENRY Architecture CAEP Ingenierie / ALTEA Bois NETALLIA

Plus en détail

Crèche de Valcroze à Mende : Opération de PAC sur Sondes Géothermiques Verticales

Crèche de Valcroze à Mende : Opération de PAC sur Sondes Géothermiques Verticales Crèche de Valcroze à Mende : Opération de PAC sur Sondes Géothermiques Verticales C. de C. Cœur de Lozère Nathalie FRAISSE Architectes Hélène BROUILLET et Anne JARROUSSE BET INSE Matthieu GENIEZ Rencontres

Plus en détail

Déperditions Bâtiment AGB *+*,#%-%)

Déperditions Bâtiment AGB *+*,#%-%) Déperditions Bâtiment AGB!"#$%&'(%) *+*,#%-%) DEPARTEMENT SELECTIONNE CARACTERISTIQUES DE BASE Numéro du département : 33 Désignation du département : GIRONDE Zône climatique de base : H2 Région de base

Plus en détail

Reconstruction de la 1ère médiathèque BEPOS de France, Aimé Césaire

Reconstruction de la 1ère médiathèque BEPOS de France, Aimé Césaire Par Sylvain MASSON Ingénieur BET Durand à Montpellier Reconstruction de la 1ère médiathèque BEPOS de France, Aimé Césaire Juin 2016 Reconstruction de la 1ère médiathèque BEPOS de France, Aimé Césaire Par

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET

PRÉSENTATION DU PROJET IUT DE BÉZIERS PRÉSENTATION DU PROJET MAÎTRE D OUVRAGE Communauté d agglomération Béziers Méditerranée MANDATAIRE DU MAÎTRE D'OUVRAGE SEBLI PROGRAMME Construction d'un l IUT comprenant 4 départements,

Plus en détail

ÉTUDE D OPTIMISATION ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE MAISON POUR TOUS - VILLEFRANQUE

ÉTUDE D OPTIMISATION ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE MAISON POUR TOUS - VILLEFRANQUE ÉTUDE D OPTIMISATION ÉNERGÉTIQUE ET ENVIRONNEMENTALE MAISON POUR TOUS - VILLEFRANQUE Mars 2010 Page 1/15 1 - DONNÉES GÉNÉRALES DU PROJET Intervenant Nom des intervenants : Adresse : Dates d'intervention

Plus en détail

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC Appel à Projets Prébat BBC 2008-2014 Bilan chiffré : AAP Bâtiments Basse Consommation 277 projets reçus, 252 éligibles, 177 lauréats 113 projets tertiaires et 64 résidentiels 77 projets neufs, 100 réhabilitations

Plus en détail

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Principaux résultats AUEG - 2 juin 2015 LES BATIMENTS CONCERNEES Tous les bâtiments propriétés du Département Collèges Périmètre : 97 collèges

Plus en détail

LES INDICATEURS DE LA RENOVATION BBC-EFFINERGIE

LES INDICATEURS DE LA RENOVATION BBC-EFFINERGIE LES INDICATEURS DE LA RENOVATION BBC-EFFINERGIE Cette étude, destinée aux partenaires de l Observatoire BBC, a pour objectifs de présenter les principaux modes constructifs, équipements et performances

Plus en détail

Groupe Scolaire Nelson Mandela, Juvignac (34) Maître d Ouvrage Architecte BE Technique AMO QEB Ville de. Philippe Guigon. Stéphane Goasmat SAI

Groupe Scolaire Nelson Mandela, Juvignac (34) Maître d Ouvrage Architecte BE Technique AMO QEB Ville de. Philippe Guigon. Stéphane Goasmat SAI Commission d évaluation : Conception du 18/05/2016 Groupe Scolaire Nelson Mandela, Juvignac (34) Maître d Ouvrage Architecte BE Technique AMO QEB Ville de Juvignac (34) Stéphane Goasmat SAI Philippe Guigon

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Les nouvelles règles Th C-E

Les nouvelles règles Th C-E Les Rendez-vous du CSTB Les nouvelles règles Th C-E Jean-Robert MILLET CSTB 16 mars 2006 Les Rendez-vous du CSTB PAGE 1 De 2000 à 2005 Que calcule-t-on? Quelles consommations? Quelle méthode(s) Les nouveautés

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC

Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Le groupe DOMIAL et le Grenelle de l Environnement à travers l exemple de 3 opérations : Construction de 30 logements locatifs PLUS BBC Réhabilitation de 72 logements locatifs THPE Construction de 18 logements

Plus en détail

Les Rencontres CAP INNOVATION. Maitrise d ouvrage Publique et Privée. RT 2012 et Accessibilité. réunion CAP INNOVATION 2012

Les Rencontres CAP INNOVATION. Maitrise d ouvrage Publique et Privée. RT 2012 et Accessibilité. réunion CAP INNOVATION 2012 Les Rencontres CAP INNOVATION Maitrise d ouvrage Publique et Privée & RT 2012 et Accessibilité Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Quelles exigences et évolutions dans l acte de construire? Olivier

Plus en détail

Pour une rénovation énergétique réussie. AUEG - 26 avril 2016

Pour une rénovation énergétique réussie. AUEG - 26 avril 2016 Pour une rénovation énergétique réussie AUEG - 26 avril 2016 ETAT DU PATRIMOINE Un patrimoine bâti développé et très diversifié 96 collèges (+ équipements sportifs, salles polyvalentes, ) Mis a disposition

Plus en détail

La transition énergétique dans les bâtiments Evolution des pratiques. 26 avril

La transition énergétique dans les bâtiments Evolution des pratiques. 26 avril La transition énergétique dans les bâtiments Evolution des pratiques - 26 avril 2013 - 1 Présentation Le groupe ICF Habitat, filiale de la SNCF, est un acteur majeur de l habitat social en France avec

Plus en détail

Bilan énergétique global

Bilan énergétique global Bilan énergétique global I - Caractéristiques du projet Rapport 3 juin 2012 à 17:42 Fichier C:\Users\cedric\Desktop\maison natura\productions numériques\archiwizard\simulation BBC avec Archiwizard.awz

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE ET CHOISILLES Le Chêne Baudet SAINT ANTOINE DU ROCHER CONSTRUCTION D UNE MICRO CRECHE SUR LA COMMUN DE PERNAY

COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE ET CHOISILLES Le Chêne Baudet SAINT ANTOINE DU ROCHER CONSTRUCTION D UNE MICRO CRECHE SUR LA COMMUN DE PERNAY COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE ET CHOISILLES Le Chêne Baudet 37 360 SAINT ANTOINE DU ROCHER CONSTRUCTION D UNE MICRO CRECHE SUR LA COMMUN DE PERNAY NOTE DE CALCULS THERMIQUES CONCERNANT LES CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Découvrez toutes les solutions d isolation en polystyrène expansé pour répondre aux nouvelles exigences.

Découvrez toutes les solutions d isolation en polystyrène expansé pour répondre aux nouvelles exigences. La Réglementation Thermique 2012 DOSSIER en 7 étapes Découvrez toutes les solutions d isolation en polystyrène expansé pour répondre aux nouvelles exigences. étape1 Revenir aux origines de la loi Le 6

Plus en détail

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT 1 OBJECTIFS : Recherche d indications dans des Textes officiels Recherche des caractéristiques des matériaux de construction et des équipements de chauffage Evaluation

Plus en détail

fiche de synthèse Description du projet maison passive Misweb synthèse du bureau d'études Viheriö

fiche de synthèse Description du projet maison passive Misweb synthèse du bureau d'études Viheriö Depuis février 2010, le bureau d'études thermiques Viheriö accompagne le maître d'œuvre Evolia ainsi que les maîtres de l'ouvrage dans la conception du projet de maison passive certifiée MISWEB. Cette

Plus en détail

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération Réglementation thermique 2012 Acoustique Ventilation Aération Colloque national «Comment conjuguer Thermique-Acoustique-Ventilation : Les nouveautés réglementaires et techniques» BORDEAUX 6 décembre 2011

Plus en détail

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest Au

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

Architecte : Jacques Ripault RT La réponse béton

Architecte : Jacques Ripault RT La réponse béton Architecte : Jacques Ripault RT 2000 La réponse béton La nouvelle réglementation thermique RT 2000 Architecte : Michel Kagan introduction La nouvelle réglementation thermique "RT 2000" s inscrit dans le

Plus en détail

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 2.- VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ DU BÂTIMENT... 2 2.1.- Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment... 2 2.2.- Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment...

Plus en détail

Rénovation de 6 logements BBC Effinergie à Morez dans le Jura (39)

Rénovation de 6 logements BBC Effinergie à Morez dans le Jura (39) Rencontres ENERGIVIE Jeudi Rénovation de 6 logements BBC Effinergie à Morez dans le Jura (39) SOMMAIRE Contexte du projet Le bâtiment (avant) Le projet de rénovation BBC-Effinergie Étanchéité à l air /

Plus en détail

Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse

Ilôt Point du jour, 41 logements sociaux passifs à Gonesse Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse P. Gontier 1 Ilôt "Point du jour", 41 logements sociaux passifs à Gonesse Pascal Gontier Architecte FR-Paris 2 Ilôt "Point du jour", 41 logements

Plus en détail

Fiche n 2 : Chaudière à condensation + CESI Optimisé

Fiche n 2 : Chaudière à condensation + CESI Optimisé Fiche n : Chaudière à condensation + CESI Optimisé Fiche d intégration dans le logiciel RT 01 : Uwin de PERRENOUD /09/01 Version.0.1 du 17/09/01 La procédure suivante décrit la saisie et la prise en compte

Plus en détail

Tour de l Autoport du Boulou (66) Réhabilitation en bâtiment à énergie positive

Tour de l Autoport du Boulou (66) Réhabilitation en bâtiment à énergie positive Commission d évaluation : Conception du 20/12/2016 Tour de l Autoport du Boulou (66) Réhabilitation en bâtiment à énergie positive Maître d Ouvrage Architecte BE Technique AMO QEB yndicat Mixte de l Autoport

Plus en détail

SC Le Hameau des Buis

SC Le Hameau des Buis Ecosite, BP 147, 34140 Mèze (France) Tél : 04 67 18 31 10 Fax : 04 67 74 18 67 e-mail : contact@izuba.fr - Site web : http://www.izuba.fr SCOP ARL à capital variable 433 271 905 RCS Sète SC «Le Hameau

Plus en détail

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris 75014 Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris 1. Présentation de la résidence : 1 - Note de présentation VF L opération se situe

Plus en détail

BOUYGUES IMMOBILIER. Note thermique ACT RT2012 Label «Bâtiment Passif / Passivhaus»

BOUYGUES IMMOBILIER. Note thermique ACT RT2012 Label «Bâtiment Passif / Passivhaus» BOUYGUES IMMOBILIER 32, Place Viarme 44 000 NANTES Note thermique ACT RT2012 Label «Bâtiment Passif / Passivhaus» Construction de 41 logements collectifs et 3 maisons individuelles Au «Vallon des Garettes»

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

Garantie de performance énergétique

Garantie de performance énergétique Fondattiion Bâttiimentt--Enerrgiie Garantie de performance énergétique Analyse de campagnes de mesures âcche n 4..1 Prréssenttattiion dess ssiittess rrettenuss JJuul llieenn CCAAI IILLLLEE CCOSSI IICC

Plus en détail

LE VOLNAY. ZAC Vallée des Vignes à Amiens. Journées de la Géothermie 7 février 2013

LE VOLNAY. ZAC Vallée des Vignes à Amiens. Journées de la Géothermie 7 février 2013 LE VOLNAY ZAC Vallée des Vignes à Amiens Journées de la Géothermie 7 février 2013 LES BESOINS - Construction des nouveaux locaux d EIFFAGE Construction et Immobilier PICARDIE à Amiens - Surface programme

Plus en détail

Rénover votre patrimoine

Rénover votre patrimoine Comment économiser l énergie dans ma commune? Exemples - Témoignages - Échanges Rénover votre patrimoine Intervenants Patrick MICHE, Chef de service équipements collectifs du SIDEC p.miche@sidec-jura.fr

Plus en détail

«La verrière du May»

«La verrière du May» «La verrière du May» Rénovation-extension d une maison d habitation et création de chambres d hôtes à Sancy (54) Avant travaux Le contexte Le projet se situe sur la commune de Sancy, en extrémité de village,

Plus en détail

la rénovation énergétique de l habitat ancien :

la rénovation énergétique de l habitat ancien : la rénovation énergétique de l habitat ancien : 1. Quelques chiffres et quelques dates 2. Objectifs du Grenelle de l environnement 3. L approche globale et l évolution de la réglementation thermique du

Plus en détail