L ACTUALITÉ DE LA COMMUNICATION ET DES MÉDIAS EN LIGNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ACTUALITÉ DE LA COMMUNICATION ET DES MÉDIAS EN LIGNE"

Transcription

1 Satellinet L ACTUALITÉ DE LA COMMUNICATION ET DES MÉDIAS EN LIGNE LUNDI #230 2 FÉVRIER 2015 À LA UNE Le groupe Jouve acquiert l agence Pure Agency pour se renforcer sur le mobile : les détails de cette opération C est un nouvel adossement d une agence mobile à un grand groupe en mutation : l entreprise de services numériques Jouve (environ personnes), spécialisée dans quatre activités (l impression, la production et les services éditoriaux, les solutions IT et l externalisation du traitement des flux documentaires, BPO ), a annoncé lundi 26 janvier avoir acquis Pure Agency. Créée en 2008 par Christophe Léon, l agence Pure Agency (37 personnes) est spécialisée dans le conseil, le développement et de marketing mobile, avec un capital qui était partagé entre son fondateur et le fonds d investissement Pure Invest. Financière Cambon est intervenue pour assister l agence dans la transaction, dont le montant n a pas été dévoilé. Elle porte sur l intégralité du capital et est opérée en numéraire. 3 M DE CA ANNUEL POUR PURE AGENCY Pure Agency a réalisé environ trois millions d euros de chiffre d affaires en 2014 (+ 20 % revendiqué) et serait «profitable». Parmi ses clients figurent Accorhotels.com, Leroy Merlin, Louvre Hotels Group (Campanile, Kyriad...), Darty, Bouygues Telecom et Disneyland Paris. «Nous avions le souhait de nous rapprocher d un groupe qui puisse nous offrir une grande complémentarité, à la fois par l offre proposée - Jouve est très fort dans le secteur des services - mais aussi par la clientèle : Jouve est très implanté dans les secteurs institutionnels, dont les besoins en expertises mobiles sont grandissants», explique Christophe Léon à Satellinet. Celui-ci devient directeur général de l agence. «L OFFRE MOBILE DEVIENT ESSENTIELLE POUR NOS CLIENTS» «L offre mobile devient essentielle pour nos clients, comme la dimension conseil et création, qui nous manquaient et que Pure Agency va nous apporter. En ce domaine, nous répondions déjà aux problématiques des DSI, moins à celles des directions générales et marketing. Les marques expriment un fort besoin de réinventer leurs stratégies numériques à cause de l explosion du mobile, avec le beacon, les objets connectés, les réseaux sociaux... Il devient essentiel pour les grands groupes comme Jouve d avoir une offre intégrée», indique à Satellinet Christophe Chmiel, directeur de Jouve IT Solutions (200 personnes) et nouveau président de Pure Agency. Grâce à Pure Agency, Jouve pourra également se positionner sur des marchés où elle était jusque-là peu implantée (le retail, les voyages), et sur l activité média mobile : ing, marketing... A terme, l agence devrait être intégrée. Mais dans l immédiat, Pure Agency est positionnée comme filiale de Jouve (qui est détenue par Petites Affiches - EJA), avec une marque et des équipes distinctes. Des synergies seront néanmoins mises en place et des collaborateurs des deux agences travaillent déjà sur des projets communs. Jouve - Secteur d activité : Entreprise de services numériques (l impression, la production et les services éditoriaux, les solutions IT et l externalisation du traitement des flux documentaires, BPO ). Site web : Création : Fondateur : Henri Jouve. Répartition du capital : Détenu à 100 % par Petites Affiches - EJA. CA 2013 : environ 110 millions d euros - «activité rentable». CA 2014 : NC. Effectifs : personnes dans le monde (9 pays), dont en France. Principaux clients : Insee, Cora, Renault, Auchan, Nathan, AFD, RATP, BNF, BNP Paribas, les ministères de Bercy, Dalloz, MUCEM... Pour contacter l agence : Christèle Blay, responsable communication corporate, et ; Lazada, BNP Paribas, Zalora, Danone, Carrefour, PagesJaunes, Club Med, La Redoute 01

2 01 À LA UNE Le groupe Jouve acquiert l agence Pure Agency pour se renforcer sur le mobile : les détails de cette opération 03 NOS CONFIDENTIELS Business Insider, Axel Springer, L Obs, la CNIL, Le Geste, AGEFI, Videoplaza France, INA, FullSIX Group LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE MÉDIAS L Obs va lancer un flux d actualité en direct basé sur une curation de contenus Et aussi : e-tf1, L Opinion, Express Roularta, L Etudiant, metronews, 20minutes.fr, FTVEN... RÉGIES La Tribune confie la commercialisation de ses espaces numériques à de nouveaux prestataires Et aussi : Widespace, So Press... MARCHÉS Pourquoi GroupM Interaction a certifié ses équipes à la gestion et l analyse de la performance par Eulerian Technologies Et aussi : Médiamétrie, GRP vidéo, Axciom, Integral Adscience, Vivaki, Publicis, Monkees, Facebook, Atlas, AAA-Data, Visuamobile, Insign, Amplement, MediaCom, Weborama, CNC... INSTITUTIONNEL French Tech : le gouvernement veut attirer des entrepreneurs du numérique étrangers en France Et aussi : Loi Sapin, Udecam, UDA, SRI, le Spiil, IAB France, Mondadori Publicité... FINANCEMENTS LE SOMMAIRE Partech complète son offre avec un premier closing à 200 millions d euros pour son fonds de capital-développement Partech Growth RÉSULTATS NextRadioTV : ses revenus publicitaires display chutent de 13 % en 2014 MOUVEMENTS DigitasLBi Paris : Sandrine Vissot-kelemen rejoint l agence comme directrice associée de D2NA, la structure conseil de Nissan Et aussi : Dentsu Aegis Network France, Carat, Internet Society, Makheia, Twitter France... INTERNATIONAL Aux Etats-Unis, le groupe Condé Nast se positionne à son tour sur le native advertising Et aussi : Snapchat, Mashable, Facebook, BBC LES BUDGETS DE LA SEMAINE Les budgets remportés par les agences de communication en ligne - du 26 jan. au 1er fév. 14 ENTRETIEN AVEC Eric Leser (Slate.fr) : «Il y a un débat en interne au sujet de contenus payants» 17 LE TOUR DE LA QUESTION Baromètre e-pub du SRI : les tendances du marché et les perspectives pour RETOUR DE CAMPAGNE Altima opère une refonte en profondeur du site de Club Med déployée dans quarante pays 21 TRIBUNE Bruno Delecour (CEO de FilmoTV) : «Merci Netflix!» 23 AUDIENCES INTERNET Le Top 10 des audiences sur les sites d actualité 24 AGENDA 25 BULLETIN D ABONNEMENT 02

3 NOS CONFIDENTIELS MOUVEMENTS - FullSIX Groupe recrute sa directrice du développement chez l AGEFI Selon nos informations, l agence de communication indépendante FullSIX Group vient de recruter Laëtitia Menesguen comme directrice du développement. Elle était directrice du marketing et de la communication de l agence économique et financière L Agefi depuis quatre ans ( ), après avoir été directrice du marketing numérique du groupe NextRadioTV ( ). EXCLUSIF - MÉDIAS : Business Insider sera bientôt décliné en Europe avec Axel Springer Selon nos informations, le site américain d information financière et technologique Business Insider lancera prochainement au moins une nouvelle déclinaison en Europe, en s appuyant sur son partenariat avec le groupe allemand Axel Springer. Il devrait s agir d une version en allemand, tandis que d autres langues sont envisagées. MÉDIAS : Résultat d exploitation et chiffre d affaires de L Obs en 2013 et 2014, ses objectifs pour 2015 Selon nos informations, L Obs (155 journalistes) a dégagé un résultat d exploitation de - 5,5 millions d euros en 2013, puis d environ - 1,8 million en Le magazine vise entre + 3,5 et + 4 millions d euros en Son chiffre d affaires s élevait à 85 millions d euros en 2013 et 75 millions d euros en Il prévoit 74 millions d euros pour % de ses revenus proviennent du numérique. MARCHÉS - L INA est en discussions avancées avec plusieurs acteurs pour des projets de SVOD Annoncé à cet automne, le projet de plateforme SVOD de l Institut national de l audiovisuel (INA) se précise. Celle-ci regroupera près de contenus audiovisuels, et sera proposée contre un abonnement inférieur à cinq euros mensuels. Son lancement est prévu au printemps. Selon nos informations, l INA poursuit par ailleurs ses discussions avec Orange et d autres opérateurs (dont Canal+ et Bouygues Télécom) pour maximiser la diffusion de ses contenus. Les modalités exactes sont actuellement étudiées. Des discussions sont également en cours avec d autres acteurs audiovisuels afin d intégrer leurs contenus à la plateforme de l INA. INSTITUTIONNEL : Les points relatifs aux cookies contrôlés par la CNIL chez les éditeurs en ligne Si la CNIL ne souhaite pas faire de commentaires sur les résultats des contrôles réalisés chez les éditeurs en ligne pour vérifier la conformité de leur politique liée aux cookies avec le respect de la vie privée, elle s intéresse particulièrement, selon plusieurs acteurs interrogés, à trois sujets relatifs aux bases de données : l enregistrement des mots de passe des utilisateurs (est-il effectué en clair ou en crypté?), à quelles fins sont utilisés les cookies insérés, et comment les internautes sont-ils informés de la collecte de leurs données personnelles. Depuis octobre, la CNIL contrôle le respect par les éditeurs en ligne de sa recommandation sur les cookies, qui implique l insertion d un cookie au mieux à partir de la deuxième page vue. Une contrainte peu respectée par les éditeurs car jugée inapplicable pour la mesure d audience. Mais jusqu ici, aucune sanction ou litige ne semble avoir eu lieu. Business Insider lève des fonds La collaboration entre les deux groupes médias va donc aller plus loin que la simple prise de participation du groupe allemand dans Business Insider, annoncée jeudi 29 janvier : Axel Springer est intervenu comme leader dans un tour de table de 25 millions de dollars - avec un siège au conseil d administration à la clé - dont Jeff Bezos, déjà actionnaire et principal investisseur au sein du site, fait également partie. Une joint-venture Axel Springer - Business Insider Ce nouveau projet commun en Europe devrait prendre la forme d une joint-venture. Toujours selon nos informations, ses modalités sont en discussion depuis déjà plusieurs semaines et le principe est acté. Pour une autre déclinaison européenne, Business Insider a d ailleurs également été en discussion avec un entrepreneur des médias, le Français Dominique Busso, ancien directeur général et cofondateur du groupe NetMediaEurope (Gizmodo, Silicon, Itespresso...) Référence américaine dans l actualité et l analyse des enjeux financiers et technologiques, Business Insider - qui serait aujourd hui valorisé 200 millions de dollars selon le site américain Re/code - est dirigé par son cofondateur Henry Blodget, ancien analyste de Wall Street. Outre sa version américaine (35 millions de VU par mois, comscore, decembre 2014), Business Insider édite déjà, en propre, des versions en langue anglaise pour l Australie, le Royaume-Uni, l inde, l Indonésie, Singapour et la Malaysie. La société rassemble 230 personnes dans le monde et revendique un total de 70 millions de VU mensuels (chiffres internes, Google Analytics). Business Insider aurait généré 30 millions de dollars de revenus l an passé et serait profitable depuis le deuxième semestre MOUVEMENTS - Un nouveau responsable du programmatique chez Videoplaza France Selon nos informations, la SSP vidéo Videoplaza (groupe Ooyala) vient de recruter il y a quelques jours sa nouvelle responsable des activités programmatiques en France. Il s agit de Emmanuelle Vayssettes, en provenance de Orange Horizons, filiale de développement commercial d Orange dont elle était responsable du marketing digital depuis juin. Elle a également travaillé chez Orange Advertising et chez ValueClick ( ). 03

4 LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE MÉDIAS L Obs va lancer un flux d actualité en direct, basé sur une curation de contenus Après le repositionnement et la nouvelle maquette de son magazine et de ses déclinaisons en 2014, la priorité de L Obs en 2015 sera donnée au numérique. C est le message délivré par l équipe dirigeante de L Obs, Jacqueline Volle, directrice générale du Groupe Nouvel Observateur, et Matthieu Croissandeau, directeur de la rédaction du Nouvel Observateur, lors d une conférence de presse jeudi 29 janvier. «L objectif est de proposer des contenus numériques à plus forte valeur ajoutée et nous avons trois axes pour y parvenir : la transformation de la rédaction, l innovation et la vidéo», a indiqué Matthieu Croissandeau. UN FLUX COMME À FRANCETV INFO Parmi les premières innovations, un flux d actualité sera proposé ces tout prochains mois sur mobile, tablette et ordinateur, à la manière de celui mis en place dès 2011 par France Télévisions Editions Numériques. Notre stratégie numérique «est de proposer, en ligne comme sur le papier, des contenus plus longs, plus visuels, plus originaux. Mais le temps réel n est pas abandonné pour autant, il se renouvelle : ce flux d actualité (à la manière d un flux d actualité sur Facebook, ndlr) renverra donc vers nos articles et intégrera aussi une dimension de curation avec des tweets, des photos et des informations très factuelles», souligne Pascal Riché, directeur adjoint de la rédaction chargé du numérique. En 2014, des flux continus ont également été mis en place par LesEchos.fr et LeMonde.fr, mais seulement sur mobile : le premier via une application dédiée, le deuxième au sein de ses applications (lire notre dossier complet sur ces expériences dans Satellinet n 215). REFONTE DU SITE AU PRINTEMPS POUR FAVORISER LE FREEMIUM Ce flux devrait être intégré aux supports numériques de L Obs lors de la refonte de son site (5,8 millions de VU mensuels, Médiamétrie//NetRatings, décembre) prévue au printemps. Celle-ci doit également permettre de mieux mettre en avant ses contenus freemium, l un de ses axes de développement pour développer les offres d abonnement (7 euros/mois ou 78 euros/an pour le 100% numérique, et 115 euros/an avec l hebdomadaire, ndlr). Par ailleurs, un nouveau site consacré à la culture grand public, et un autre à la vie urbaine seront lancés en Autre nouvelle offre, lancée il y a quelques semaines déjà : L Obs du Soir, édition quotidienne disponible à 18h sur web, mobile et tablette. Début 2014, le projet initial s appuyait sur un ton et des contenus d un quotidien, puis il a été repositionné comme une offre pensée d abord pour tablette, avec un temps de lecture différent. Chaque soir, l offre comprend un papier très long (un article original, très anglé ou pas lu ailleurs) et de la curation avec les cinq informations importantes de la journée. L Obs du Soir est dirigé par la journaliste Lisa Vaturi. Là encore, c est d abord un produit d appel pour développer les offres d abonnement numériques. «Depuis, ils ont d ailleurs été multipliés par trois», indique Jacqueline Volle. Mais en ce domaine, L Obs part de loin : le numérique payant n était pas un axe de développement jusqu ici et il n y avait que quelques milliers d abonnés numériques. LA VIDÉO SERA DÉVELOPPÉE Enfin, la vidéo a également été présentée par la direction comme un axe de développement majeur. Le service vidéo, dirigé par Cédric Cousseau, sera étoffé. Une première recrue est sur le point de l intégrer : Fanny Lesbros, jusqu ici journaliste vidéo à Libération. L objectif est de passer de 3,5 millions de vidéos vues par mois à 7 millions fin Une réflexion commune avec Le Monde est par ailleurs en cours pour la mutualisation de certains aspects, par exemple le player vidéo. C est pour l instant Digiteka qui équipe L Obs.com. Après 38 départs lors de la clause de cession activée après le printemps 2014 et quelques recrutements survenus depuis, L Obs compte aujourd hui 155 journalistes (hors sa filiale Rue89 est ses 25 personnes). Selon nos informations, L Obs a dégagé - 1,8 million d euros de résultat d exploitation en 2014 pour un chiffre d affaires de 75 millions d euros. 10 % de ses revenus proviennent du numérique. TF1 va entrer sur le marché de la SVOD avec une offre pour les 3 à 12 ans baptisée TFouMax Plutôt que de se positionner frontalement face à Netflix avec une offre généraliste, TF1 annonce son entrée sur la SVOD avec une offre dédiée aux 3-12 ans. Baptisée TFouMax, elle permettra, à compter de ce jeudi 5 février, d avoir accès «à 2000 contenus pour 3,99 euros par mois (2,99 euros pour les premiers mois de lancement, et le premier est gratuit, ndlr), selon le groupe. «Mais ce n est pas une réponse à un concurrent ou un positionnement. C est pour répondre à un besoin du marché», affirme Olivier Abecassis, directeur général d etf1, interrogé par l AFP. L offre sera accessible sur ordinateur, smartphone et tablette et sur des offres de Orange et Bouygues. 04

5 LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE MÉDIAS Express Roularta acquiert une nouvelle start-up, rattachée à son pôle L Étudiant Le groupe Express Roularta continue les acquisitions de start-up. Après Decovery, fondée par Arthur Fouvez et François Meteyer, qui édite les sites Decovery.fr et SlideShowroom.com, positionnées sur la décoration d intérieur, qui sont rattachées depuis quelques semaines à son univers Cotémaison.fr (lire Satellinet n 227), c est le groupe L Etudiant qui a annoncé, mardi 27 janvier, avoir fait l acquisition du site Tasexo.com FANS SUR FACEBOOK Le groupe média positionné sur les ans avec un magazine, des salons et des offres numériques étoffera ainsi le site Trendy by l Etudiant, lancé il y a un peu plus de deux ans et dédié au lifestyle du groupe (informations, conseils et «bons plans» sur metronews reprend le chemin des kiosques le mardi en février metronews retrouvera les kiosques chaque jour de la semaine (du lundi au vendredi) à partir de ce lundi 2 février, y compris les mardis, nous a affirmé Sophie Sachnine, présidente de metronews. UNE NÉCESSITÉ STRUCTURELLE Le quotidien gratuit avait suspendu sa distribution en kiosque les mardis durant le mois de janvier afin d économiser des coûts de distribution. Ses contenus étaient alors disponibles sur PDF et sur le numérique. Janvier est un mois traditionnellement difficile pour le marché publicitaire et le mardi est une journée où les annonceurs sont moins enclins à communiquer. De son côté, 20 Minutes, qui avait pris la même décision (lire notre Confidentiel dans Satellinet n 227), n a pas voulu indiquer sa décision. des sujets liés à la mode, la beauté, la santé, la sexualité, les nouvelles technologies, les sorties et les loisirs). «La société ne dégage pas un chiffre d affaires significatif, une seule personne s occupait du site (elle n est pas conservée, ndlr), mais beaucoup d intervenants extérieurs y contribuaient : des parents, des psychologues... Outre la technologie, ce sont surtout les contenus et les leviers communautaires qui nous intéressaient : le site rassemble fans sur sa page Facebook», explique Emmanuel Trecourt, directeur du digital de l Etudiant, interrogé par Satellinet. A terme, TaSexo.com sera donc totalement intégré à Trendy by l Etudiant ( visites par mois, + 52 % en un an). Si la non-parution des quotidiens gratuits est habituelle durant les vacances scolaires ou lors des jours fériés, la décision prise par 20 Minutes et metronews en janvier avaient mis en lumière leurs difficultés à s adapter à un marché publicitaire papier difficile. En 2014, des discussions pour une fusion de deux des trois titres existants (avec Direct Matin) avaient d ailleurs eu lieu. La non-parution ponctuelle des quotidiens gratuits, comme celle de janvier, devrait dorénavant se multiplier et être décidée au fil des mois en fonction de la demande des annonceurs, avant un éventuel arrêt total du papier envisagé ces prochaines années. En parallèle, les quotidiens gratuits - du moins 20 Minutes et metronews -, ont engagé depuis deux ans la transformation de leurs modèles vers plus de numérique. L Opinion veut lever 2,5 millions d euros d ici la fin du printemps L Opinion souhaite lever 2,5 millions d euros d ici la mi-mai via le dispositif Tepa, qui permet aux particuliers soumis à l ISF de déduire une partie des sommes investies dans le capital de PME. L information a été révélée par La Correspondance de la Presse, vendredi 23 janvier et non confirmée à Satellinet. Le journal, lancé au printemps 2013 par Nicolas Beytout, aura déjà levé environ 18 millions d euros en deux ans. EN BREF + 22 % de VU mobiles en novembre pour 20 Minutes En novembre, le nombre de VU sur les espaces mobiles de 20 Minutes a progressé de 22 % en un mois, contre une baisse de 0,52 % en moyenne pour le Top10 des sites d actualité. Une augmentation due «à la refonte du site 20minutes.fr en octobre et à son meilleur référencement. Une part de plus en plus importante de l audience provient d ailleurs des réseaux sociaux», selon 20 Minutes, interrogé par Satellinet. Sur mobile (application et site), 20 Minutes se classe désormais quatrième des médias d actualité avec 3,1 millions de VU en novembre, derrière Le Figaro (3,9), Le Monde (3,6) et Le Parisien (3,5). France Télévisions lance une nouvelle plateforme pour ses web-séries Francetv nouvelles écritures et France 4 ont présenté, vendredi 30 janvier, Studio 4, une nouvelle plateforme de web-séries qui succède à Studio 4.0. Elle rassemble des web-séries originales françaises ou étrangères qui ont pour particularité d avoir été conçues pour le web. Le site propose 35 web-séries (soit 800 épisodes) représentant 50 heures de programmes vidéo. Ces productions sont également diffusées sur Youtube et Dailymotion. Au total, France Télévisions revendique 36,5 millions de vidéos vues pour ses web-séries avec un temps passé moyen de 10 minutes (sur le site). 05

6 LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE RÉGIES La Tribune confie la commercialisation de ses espaces numériques à de nouveaux prestataires La Tribune vient de modifier la gestion commerciale de ses inventaires publicitaires numériques, jusque-là entièrement en régie chez Hi Média. La Tribune Hub Media, le pôle business de La Tribune dirigé par Cécile Chambaudrie, directrice, vient ainsi de confier, depuis le 1 er février, la commercialisation de ses espaces publicitaires en display et en RTB à la régie Adverline, tandis que Web Financial Group va gérer ses espaces liés aux contenus Finances. HI-MEDIA CONSERVE LES OPÉRATIONS SPÉCIALES Hi-Media conserve la commercialisation des inventaires vidéo, mobiles et tablettes de La Tribune. Son Hub Media gérera en direct l ensemble des opérations spéciales, numériques et hors numériques. L Objectif de La Tribune est de faire progresser de 30 % ses revenus publicitaires en ligne, essntiellement via les opérations spéciales. EN BREF WIdespace prend en régie mobile SO FOOT Spécialisée sur le mobile et les tablettes, Widespace a annoncé, mardi 27 janvier, la prise en régie des applications mobiles du magazine SO FOOT - édité par SO PRESS - sur iphone ( visiteurs revendiqués) et Android ( VU) à partir du 2 février. MARCHÉS Pourquoi GroupM Interaction a certifié ses équipes à la gestion et l analyse de la performance par Eulerian Technologies GroupM a annoncé, lundi 26 janvier, la certification d une partie de ses équipes composant GroupM Interaction (GMI) par Eulerian Technologies concernant la gestion et l analyse de la performance des campagnes. Si des agences indépendantes comme Netbooster et 1000mercis sont déjà certifiées, c est la première fois que ce statut est accordé à l une des cinq grandes agences médias intégrées en France. UNE GARANTIE SUPPLÉMENTAIRE POUR LES CLIENTS ANNONCEURS Cette certification accordée par Eulerian Technologies, société française d analyse et de d optimisation en temps réel des opérations e-marketing, répond à une évolution du marché : les grands comptes clients font face, de plus en plus souvent, à des problématiques non plus seulement de branding, mais aussi de performance et de e-commerce. Les KPIs des campagnes, traditionnellement simples, tournées vers le branding (couverture sur cible, temps passé...) font place à des KPIs de business, plus complexes. Un nouvel enjeu pour les agences médias. «Le marché mesure encore la performance des campagnes en canal dédié, donc en silo, alors que c est la somme d activation de tous les canaux qui est le plus opportun : on a besoin de décrypter les contributions des différents leviers de la performance. Pour cela, des technologies comme celles d Eulerian Technologies sont disponibles, mais elles sont complexes. Mieux les maîtriser va nous permettre de garantir à nos clients annonceurs une optimisation maximale de leurs campagnes, mais aussi de les conseiller au mieux, car de plus en plus d entre-eux s équipent en technologies, notamment les e-commerçants», explique Olivier Mazeron, co-ceo de GroupM Interaction, interrogé par Satellinet. CINQ COLLABORATEURS FORMÉS Concrètement, la certification est délivrée gratuitement par Eulerian Technologies pour les sociétés utilisant ses technologies après une formation de quatre à cinq jours, sanctionnée par un examen de deux heures. GMI (GroupM Interaction) a fait former et certifier 5 collaborateurs seniors (sur les 20 personnes de sa structure), soit un investissement équivalent à un mois de travail pour un collaborateur senior, selon les estimations de l agence. EN BREF Le GRP vidéo lancé ces prochaines semaines Produit par Médiamétrie et réalisé techniquement par Integral Adscience, le GRP vidéo (Gross Rating Point vidéo) sera proposé au marché en février pour mesurer l exposition vidéo des campagnes. Celuici sera basé sur la surface affichée de la vidéo publicitaire et sur la durée d exposition à l écran. L échelle de 0 à 1 est maintenue, avec 1 correspondant à une publicité vue du début à la fin. La vidéo qui sera vue à moitié en termes de durée aura un coefficient de 50 %, soit 0,5 ; et si elle est également vue à moitié en termes de surface visible sur l écran, on appliquera à cette valeur un nouveau coefficient de 50 %, soit une valeur totale de 0,25. 06

7 LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE MARCHÉS En signant avec Vivaki (Publicis), Facebook continue de placer son adserver Atlas auprès des groupes de conseil et d achat médias Après Omnicom cet automne, puis Havas Media Group il y a dix jours, le groupe de marketing numérique et de conseil et achat d espaces Vivaki (VivaKi, Digitas, Starcom MediaVest, Razorfish, ZenithOptimedia / Groupe Publicis) vient son tour d annoncer jeudi 29 janvier, avoir signé un partenariat global à effet immédiat avec Facebook, afin d utiliser son adserver Atlas. ENCORE UN ACCORD AVEC «UN GÉANT DU NET» «Comme avec Google en septembre dernier, cet accord s inscrit dans une politique ambitieuse de partenariats avec les géants numériques afin de continuer à initier et accompagner les grandes évolutions technologiques de notre marché», indique Sébastien Danet, président de VivaKi et global managing partner de ZenithOptimedia. En septembre dernier, ZenithOptimedia avait effectivement conclu un accord d exclusivité avec Google pour bénéficier de «l inventaire premium» de Youtube. UN OUTIL DE TRACKING SUPPLÉMENTAIRE POUR PUBLICIS Racheté à Microsoft au printemps 2013 puis relancé fin 2014 après avoir été entièrement remodelé, l adserver Atlas s appuie sur l identifiant unique de Facebook, dont le site est utilisé par 1,37 milliard de personnes dans le monde. L utilisation de cet identifiant unique lui permet de suivre les comportements des internautes à travers l ensemble des terminaux sur lesquels ils accèdent à Facebook, à la fois sur les formats display (sites et applications) et vidéo. Ce procédé permet de remplacer les cookies, moins efficace dans le tracking multi-supports. «Cette nouvelle approche, fondée sur l individu et non sur le support, est particulièrement adaptée à l explosion des usages mobiles et devrait enrichir les stratégies de nos clients», estime Pierre-Emmanuel Cros, directeur général de Performics. Le Groupe ZenithOptimedia France est présidé par Sébastien Danet et dirigé par Gautier Picquet. Via ses agences Zenith, Optimedia, Performics et Newcast, il gère le conseil et l achat d espace pour des clients tels que L Oréal, Nestlé, Bacardi Martini, Sanofi, Richemont, Toyota, BPCE, Kering, SCA, Disneyland Paris, Lactalis, GDF SUEZ et la SNCF. Le groupe de communication Insign acquiert l agence Visuamobile pour renforcer son offre mobile INSIGN, groupe de communication créé en 2010, spécialisé dans le conseil et le marketing, a annoncé, lundi 26 janvier, l acquisition de l agence Visuamobile, spécialisée dans la conception d applications et le conseil en stratégie mobile. 13 MILLIONS D EUROS DE CHIFFRE D AFFAIRES VISÉ EN 2015 Fondée en 2008, par Jérémie Engel et Luc Veuillet, Visuamobile rassemble 25 personnes et a généré trois millions d euros de chiffre d affaires en Elle revendique la réalisation de plus de 200 applications, pour le compte de clients comme l Armée de Terre, Lyria, Nestlé, Radio France, 20 Minutes, France Télévisions, etc. L acquisition de Visuamobile, effective depuis le 9 janvier, a été opérée en numéraire et via un échange d actions avec les fondateurs et actionnaires de l agence (modalités non communiquées). «Depuis trois ans, nos activités mobiles connaissent une croissance d environ 50 % par an. Cette acquisition va nous permettre de nous renforcer dans la conception et la production d applications mobiles pour proposer une offre encore plus développée et intégrée dans une stratégie digitale globale», indique Lionel Cuny, président d INSIGN, interrogé par Satellinet. Les équipes de Visuamobile rejoindront les locaux du groupe courant 2015 afin d étoffer son pôle mobile. Celui-ci comptera un peu plus de 30 collaborateurs. Les offres seront progressivement commercialisées via la marque INSIGN. INSIGN - Création : septembre Fondateurs : David Faure et Bruno Rousset. Répartition du capital : le fonds d investissements evolem, fondé par Bruno Rousset, détient la majorité des parts. David Faure est également associé. CA 2014 : 10,5 millions d euros. CA 2015 visé : 13 millions d euros. Effectifs : plus de 100 personnes. Principaux clients : Axa, Novartis, Renault Trucks, Oberthur Technologies, GMF, Delsey... EN BREF Le réseau social professionnel Amplement lève un million d euros Amplement, réseau social professionnel lancé en juin 2013 par le Français Adrien Sommier, qui revendique plusieurs centaines de milliers de membres, vient de lever un million d euros auprès de la société d investissement City Star, présente en France et en Asie et présidée par Jean-Louis Charon. Ces nouveaux fonds doivent notamment permettre la mise en place d une nouvelle version de sa plateforme et de se développer à l international (Europe et Etats-Unis). 07

8 LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE MARCHÉS Les particularités de 3D, la «DMP média» lancée par MediaCom avec la technologie de Weborama Depuis mardi 27 janvier, MediaCom, l une des agences médias de GroupM, propose une DMP à ses clients annonceurs, baptisée «Data-Driven Display», ou «3D». L agence média (130 personnes, 816 millions d euros d investissements gérés en 2013 selon Recma, juin 2014) a opté pour la simplicité avec une une plateforme technologique uniquement, sans le volet e-crm des campagnes. UNE TECHNOLOGIE DE WEBORAMA «Il s agit de ce que nous appelons une DMP média. Aujourd hui, le programmatique concerne un nombre d acteurs de plus en plus important et on peut mettre beaucoup de définitions différentes derrière la notion de DMP. Nous avons donc choisi de faciliter l accès des annonceurs au programmatique en leur proposant une plateforme extrêmement simple pour analyser les audiences des campagnes médias (profils sociodémographiques, comportements de nagivation, etc.), sans l aspect e-crm», souligne Amélie Garnier, head of interaction à MediaCom, interrogée par Satellinet. Après deux mois de travail sur ce projet, l agence utilise, sous accord de licence, une technologie mise en place de manière ad hoc par Weborama (à partir de Weborama Audience Manager, son module DMP), sous accord de licence. GESTION TRANSVERSALE DE L OFFRE 3D permet de mettre en œuvre une segmentation des prospects et clients des annonceurs à partir des données de couverture médias et de comportements sur internet, d enrichir la connaissance des clients et prospects de l annonceur (via l analyse comportementale et sociodémographique de chaque segment) et enfin l activation de ces segments dans le cadre de campagnes d acquisition ou de fidélisation pilotées par GroupM PBU, la Programmatic Business Unit de MediaCom. En interne, 3D est gérée de façon transversale par le trading desk, les équipes commerciales et programmatiques... MediaCom facture à ses clients annonceurs ce nouveau service avec un forfait intégrant une partie fixe et un accompagnement dans le conseil et la gestion, «à un tarif accessible» (de l ordre de quelques milliers d euros par campagne). EN BREF Acxiom s allie avec AAA-Data pour renforcer ses données liées à la cible automobile La société Acxiom, positionnée sur les données clients et de l analytique en mode SaaS, a annoncé jeudi 29 janvier un partenariat avec AAA-Data, spécialiste des données du secteur automobile en France depuis Cette alliance doit permettre «l activation des données afférentes à 30 millions de propriétaires de véhicules immatriculés en France sur l ensemble de l écosystème digital, une fois ces données anonymisées», indique la société. L offre sera dédiée aux annonceurs qui souhaitent déployer des campagnes en ligne ciblées sur la cible automobile, en display et sur les réseaux sociaux. Le groupe Publicis acquiert une nouvelle agence de marketing numérique et social media Publicis Groupe poursuit ses acquisitions d agences numériques avec l annonce, mardi 27 janvier, de l acquisition de Monkees, basée à Paris, Bordeaux et Toulouse et spécialisée dans le marketing digital et le social media. Fondée il y a quinze ans par Frédéric Caussin et Manuel Godeux, ses deux fondateurs et directeurs, Monkees (25 personnes) sera rattachée à l agence Publicis Activ. «Les équipes numériques de Publicis Activ et de Monkees vont être regroupées pour former un ensemble qui représentera plus de 30 % du revenu global de l agence. Elles opéreront sous la marque Monkees et seront dirigées par Frédéric Caussin et Manuel Godeux», indique le groupe Publicis. MILLE ET UN REVES, société holding de Monkees, a réalisé 1,37 million d euros de chiffre d affaires en 2013 pour euros de résultat net, contre 1,46 million d euros de chiffre d affaires et euros de résultat net en Le CNC propose un moteur de recherche pour trouver les offres légales de VOD et SVOD en France Le Centre national du cinéma (CNC) a mis en ligne un moteur de recherche pour agréger et accéder à l offre légale de la VOD en France, via un partenariat avec des éditeurs de la VOD et de la SVOD et des sites médias (ARTE, CanalPlay, Editions Montparnasse, FILMO TV, Imineo, MyCanal, FTV, MyTF1 VoD, OCS, Universciné, Wuaki et Orange) contenus vidéo seraient référencés, proposés par une barre de recherche. Le site indique ensuite sur quelles plateformes le contenu est disponible et d autres détails sur la vidéo. 08

9 LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE INSTITUTIONNEL French Tech : le gouvernement veut attirer des entrepreneurs du numérique étrangers en France A l occasion de leurs vœux à La French Tech, jeudi 29 janvier, Emmanuel Macron, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique, et Axelle Lemaire, secrétaire d Etat au Numérique, ont présenté leur stratégie pour poursuivre le développement de l écosystème numérique français en Après une première année de mise en place - marquée notamment par la labellisation French Tech accordée à neuf métropoles, c est la dimension internationale qui sera mise en avant cette année. DÉVELOPPEMENT DU LABEL FRENCH TECH À L INTERNATIONAL Trois piliers pour cela : d une part l émergence de «French Tech Hubs» au sein de grandes régions internationales d innovation pour mobiliser les écosystèmes entrepreneuriaux français locaux. Ils seront labellisés par l Etat sur la base d un cahier des charges (disponible sur le site lafrenchtech.com). Les deux membres du gouvernement ont d autre part annoncé le lancement de la Plateforme d attractivité internationale de la French Tech. Ce programme, doté d un budget global de 15 millions d euros, a vocation à soutenir des initiatives, portées en particulier par les acteurs privés, visant à valoriser et donner à voir l excellence française en matière d innovation. UN OBJECTIF : ATTIRER 130 PROJETS NUMÉRIQUES ÉTRANGERS EN FRANCE Ce sera par exemple en renforçant la présence et la visibilité française lors des grands rendez-vous internationaux, ou en faisant venir en France des investisseurs, des entrepreneurs, des influenceurs internationaux pour leur faire découvrir les écosystèmes numériques français. Enfin, troisième axe de cette stratégie numérique internationale : la mise en œuvre des French Tech Tickets. Ce dispositif vise à attirer en France de jeunes entrepreneurs internationaux en leur fournissant diverses facilités (titre de séjour, bourse individuelle, hébergement dans un lieu d innovation, accompagnement personnalisé). Une première promotion de 130 projets devrait être accueillie dans le courant de l année. EN BREF Quel nouveau président pour le Spiil? Le Syndicat de la presse indépendante d information en ligne (Spiil) élira son nouveau bureau jeudi 12 février. S ils candidatent à nouveau à une place de membre au sein du bureau, Maurice Botbol (Indigo Publications), président de l association, et Edwy Plenel (Mediapart), secrétaire général, ont indiqué ne pas vouloir être reconduits dans leurs fonctions. Jean-Christophe Boulanger (Contexte), jusque-là vice-président, s est porté candidat à la présidence. Daniel Schneidermann (Arrêt sur images) ne se représente pas au bureau. Loi Sapin : faute d avoir trouvé un consensus, les professionnels de la publicité sont en partie dépossédés du dossier La crainte du marché publicitaire s est réalisée : alors que les différents acteurs (UDA, Udecam, IAB, SRI) discutaient depuis dix-huit mois sur la meilleure façon d adapter la Loi Sapin aux réalités numériques sans parvenir à un consensus, le législateur est intervenu d autorité. CLARIFIER UNE SITUATION CONFUSE Votée en 1993, la loi Sapin visait à mettre fin aux nombreuses affaires de surcommissions occultes versées à des médias et à des agences de publicité en situation de quasi-monopole. La loi impose plus de transparence avec une distinction claire des rôles dans l écosystème publicitaire : aux régies la commercialisation des espaces publicitaires, aux agences médias l achat de ces espaces et le conseil aux annonceurs. Depuis 1993, le développement du numérique a redistribué les cartes et rendu la loi imparfaite, avec de grands acteurs du numérique qui occupent plusieurs rôles, particulièrement sur le programmatique avec une nouvelle activité liée aux données. «Le marché manque à nouveau de transparence au détriment des annonceurs». C est le message, depuis plusieurs années, de l UDA, qui représente les annonceurs. Sont ici visés les trading desk, particulièrement ceux des grands groupes d agences médias. L Udecam voudrait ainsi que soit reconnu le statut de «transformateur d espace», c est-à-dire d acheteurrevendeur. LES MODALITÉS D APPLICATION CONFIÉES AU CONSEIL D ÉTAT Si cet amendement ne change pas radicalement la situation (la Loi Sapin s appliquait déjà au numérique), il a pour effet de brusquer le calendrier et d ôter aux professionnels une partie de leur influence : l amendement prévoit en effet que «dans les secteurs de la publicité digitale, les modalités d application des obligations de compte rendu définies aux premier et troisième alinéas du présent article sont précisées par décret en Conseil d État». 09

10 LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE INSTITUTIONNEL IAB France : David Lacombled sonde le marché pour créer une «Maison de la communication et de la publicité» Le président de l IAB France, David Lacombled, par ailleurs directeur délégué à la stratégie des contenus du groupe Orange, a proposé aux dirigeants des autres associations professionnelles du secteur (SRI, Udecam, UDA, Renaissance Numérique, IREP...) la création d une «Maison de la communication et de la publicité». L information a été annoncée par La Lettre de L Expansion du lundi 26 janvier. Il s agirait de faire preuve de transparence et de mieux communiquer sur le secteur, deux priorités pour l IAB en 2015 (lire également l interview de David Lacombled dans Satellinet n 221). «RIEN DE CONCRET À CE STADE» Il n y a cependant «rien de concret à ce stade», et il s agit de «prises de contact informelles auprès des principales associations du marché», précise David Lacombled à Satellinet. EN BREF Mondadori Publicité intègre le SRI Mondadori Publicité (3e groupe de presse magazine en France (Auto Plus, Grazia, Top Santé, Closer, Biba et Télé Star...), vient d intégrer le Syndicat des régies internet (28e membre.) FINANCEMENTS Partech complète son offre avec un premier closing à 200 millions d euros pour son fonds de capital-développement Partech Growth Partech Ventures a annoncé, lundi 26 janvier, la création d un nouveau fonds d investissement de capital-croissance, Partech Growth. Elle coïncide avec le renforcement de ses équipes, marqué par l arrivée de Bruno Cremel, Omri Benayoun et Mark Menell en tant que general partners de Partech Growth. Un premier closing de plus de 200 millions d euros a été finalisé en décembre, auprès notamment d acteurs institutionnels (BPI, CNP Assurance, AG2R La Mondiale) et des groupes industriels (Carrefour, Ingenico Group, Renault) qui prennent une participation minoritaire au sein de Partech Growth. L objectif est d atteindre une capacité d investissement de 300 millions d euros en juin. RÉPONDRE AU DÉFICIT EUROPÉEN DANS LE CAPITAL-DÉVELOPPEMENT «Le marché technologique européen est arrivé aujourd hui à maturité et il existe une forte demande de financement. Mais il y a aussi un réel déficit au niveau du growth-stage (capital-développement, ndlr) en Europe, si bien que 40 à 60 % des opérations de capital-développement des entreprises européennes sont aujourd hui financées par des acteurs américains», explique Bruno Crémel, general partner de Partech Growth. Déjà positionné sur le capital-risque (early stage) avec Partech VI, et plus récemment dans l amorçage (seed) avec Partech Entrepreneur, Partech Ventures entend, avec ce nouveau fonds de capitaldéveloppement (growth stage), être en mesure de couvrir l ensemble de la chaîne de financement des start-up, jusqu à leur déploiement au niveau mondial. DEUX OU TROIS TICKETS ANNUELS SUPÉRIEURS A 10 MILLIONS D EUROS Partech Growth investira dans deux ou trois entreprises chaque année, issues du numérique et des technologies, réalisant déjà plusieurs dizaines de millions d euros de chiffre d affaires annuel et bénéficiant d une situation de leader sur son territoire. «Il s agit d accélérer le développement de start-up et de favoriser leur passage au stade d entreprise globale. Nous investirons des tickets de 10 millions d euros minimum, pouvant aller jusqu à 45 millions d euros. Ces investissements pourront être opérés seuls, ou avec d autres investisseurs», indique Omri Benayoun, general partner de Partech Growth. POSITIONNEMENT TRANSATLANTIQUE A noter que Partech Growth n a pas vocation à accompagner des entreprises l ayant été par Partech Ventures au stade de l ammorçage ou de l early stage, même si cette situation n est pas totalement écartée. «Entre deux tiers et trois quarts des investissements seront réalisés au sein d entreprises européennes, et le reste aux Etats-Unis, conformément à la stratégie globale de Partech Ventures et à son positionnement transatlantique», affirme Bruno Crémel. Le fonds est en effet implanté à Paris, Berlin et San Francisco, où Mark Menell, general partner, est en charge du suivi des entreprises américaines. Des discussions seraient déjà avancées avec plusieurs entreprises françaises, allemandes et anglaises, et les premiers investissements devraient être opérés au cours du premier semestre. 10

11 LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE RÉSULTATS NextRadioTV : ses revenus publicitaires display chutent de 13 % en 2014 A l image des autres éditeurs de médias en ligne, les activités publicitaires display de NextRadioTV affichent un chiffre d affaires en nette baisse, de l ordre de 14 % en 2014, selon les résultats annuels du groupe publiés lundi 26 janvier. La forte croissance des recettes vidéo et mobile sur l ensemble de l année (+ 57 %) permet de limiter la baisse des revenus numériques globaux à - 3 %, soit 14,6 millions d euros de revenus numériques. En incluant les pôles Radio et TV, NextRadioTV a réalisé un chiffre d affaires annuel 2014 de 195,1 millions d euros, en hausse de 12 %, tiré par les activités TV (100,5 millions de revenus, + 23 %). UN OBJECTIF : DOUBLER LES AUDIENCES NUMÉRIQUES EN UN AN Le groupe a de grandes ambitions pour ses activités numériques en 2015, avec l objectif déclaré de «doubler l audience de la marque BFMTV sur internet fixe, le mobile et la vidéo, grâce au renforcement de l équipe et au lancement de nouvelles verticales éditoriales» Sa stratégie commerciale sera prioritairement axée sur la monétisation des vidéos. MOUVEMENTS DigitasLBi Paris : Sandrine Vissot-kelemen rejoint l agence comme directrice associée de D2NA, la structure conseil de Nissan L agence DigitasLBi Paris, dirigée par Mathieu Morgensztern, a annoncé, jeudi 29 janvier, le recrutement de Sandrine Vissot-kelemen en tant que directrice associée à la direction de l entité DigitasLBi Dialog Nissan Agency. Baptisée également D2NA, la structure est composée de 100 personnes en charge de la stratégie digitale, mobile, CRM et sociale européenne (27 pays) du constructeur automobile depuis 2008, au côté de Thierry Brûlé, directeur général adjoint de Publicis Dialog. Sandrine Vissot-kelemen succède à Serge Biscard, qui a pris la direction du pôle média de l agence. Elle travaillait jusque-là chez Wunderman (groupe WPP) depuis 2007, où elle était en charge d une équipe internationale pour lancer et soutenir la plate-forme publicitaire de Bing (Microsoft), avant de prendre, en 2009, la direction de l équipe travaillant pour Microsoft afin de développer l activité de l agence sur des problématiques BOB et B2C. EN BREF Makheia Group recrute sa secrétaire générale Le groupe de communication Makheia Group a recruté Isabelle Moneyron comme secrétaire générale. Ex-directrice financière de Manoir Industries, elle est aussi en charge des dossiers de croissance externe avec Edouard Rencker. François de Ren est nommé directeur new business de Dentsu Aegis Network France François de Ren, qui était directeur général de Carat France depuis 2013, vient d être promu, début janvier, directeur new business du groupe Dentsu Aegis Network France. Précédemment, François de Ren a également collaboré chez Initiative (IPG Mediabrands), où il a successivement occupé les fonctions de directeur du développement, directeur des stratégies (2009) et directeur général (2011). Il a aussi occupé les fonctions de directeur du développement de Noodle (groupe Australie) entre De 2004 à Nicolas Chagny devient président de l internet Society L Internet Society France, chapitre français de l Internet Society, organisation mondiale qui promeut le développement et l utilisation citoyenne d internet, a élu Nicolas Chagny président. Celui-ci est par ailleurs DG associé de l agence Les Argonautes. 11

12 LE DÉCRYPTAGE DE LA SEMAINE MOUVEMENTS Olivier Gonzalez quitte la direction de Twitter France Olivier Gonzalez quitte la direction générale France de Twitter, a-t-il indiqué sur la plateforme de microblogging, vendredi 30 janvier. Ancien directeur général de la régie Hi-Media Advertising, il avait pris ses fonctions il y a seulement 18 mois, lors du lancement du bureau à Paris. Si une source proche du dossier évoque un départ d un commun accord, et que la croissance de l activité française a donné satisfaction à Twitter (le bureau basé à Paris est composé de 30 personnes aujourd hui et la France est le deuxième marché européen de Twitter derrière le Royaume-Uni avec 150 personnes), Twitter souhaite donner une nouvelle impulsion en France avec un profil différent, moins commercial et plus stratégique. INTERNATIONAL Aux Etats-Unis, le groupe Condé Nast se positionne à son tour sur le native advertising Conde Nast (Vanity Fair, Vogue, GQ, Wired, The New Yorker ) va mettre en place, début février, le département «23 Stories by Condé Nast» pour la produire des contenus de native advertising, selon le Wall Street Journal du lundi 26 janvier. Ce département sera composé de journalistes des différents titres du groupe, contrairement à la plupart des médias ayant déployé des équipes distinctes, souvent rattachée aux pôles publicité, pour garantir l indépendance éditoriale de leurs titres. «Les contenus de grande qualité continueront de s imposer, même s ils sont sponsorisés [...] Avec tout le respect pour les autres éditeurs, nous ne pensons pas que la qualité soit au rendez-vous chez eux et nous pensons pouvoir faire mieux», a affirmé Edward Menicheschi, directeur du marketing de Condé Nast. Mashable va recruter 100 personnes grâce à une nouvelle levée de fonds de 17 millions de dollars Mashable, le site américain d actualités autour des technologies et du divertissement, a indiqué jeudi 29 janvier avoir réalisé son deuxième tour de table, d un montant de 17 millions de dollars, auprès de Time Warner Investments. Depuis sa création en 2005, le site a levé 31 millions de dollars. Ces nouveaux fonds doivent notamment lui permettre de recruter une centaine de personnes. Mashable, revendique 42 millions de VU par mois et une croissance de ses revenus de 45 % en 2014 (montant non communiqué). Snapchat propose désormais des contenus vidéo via des partenariats avec plusieurs médias L application mobiles de partage de photos éphémères Snapchat a présenté mardi 27 janvier sa nouvelle fonctionnalité, «Discover». Celle-ci propose, grâce à des partenariats noués avec des médias américains (CNN, Warner Music Group, ESPN, Vice, National Geographic, Yahoo!, Comedy Central, Time Inc s People magazine, the UK s Daily Mail, Cosmopolitan) des contenus vidéos informatifs ou divertissants. L objectif de la start-up est d allonger le temps passé sur l application pour mieux monétiser son audience : 100 millions d utilisateurs revendiqués. Snapchat veut également aller plus loin en produisant ses propres contenus après avoir embauché des journalistes et des producteurs de vidéos. EN BREF Facebook : 69 % de ses revenus publicitaires sur mobile Selon ses résultats annuels publiés mercredi 28 janvier, Facebook, a généré en 2014 un chiffre d affaires de 12,47 milliards de dollars (11 milliards d euros), en hausse de 58 % sur un an, et un bénéfice net de 2,9 millards de dollars (2,57 milliards d euros), soit près du double de celui généré en La part du mobile dans ses revenus publicitaires a continué de progresser au dernier trimestre, et représente désormais 69 % (66 % au trimestre précédent), en hausse de 53 % sur un an. La BBC teste ses programmes en ligne avec Taster La BBC a lancé un nouveau site, lundi 26 janvier, afin de tester de nouveaux projets. Baptisé BBC Taster, il se présente comme un laboratoire numérique et propose des versions enrichies de ses programmes audiovisuels : des formats proches de webdocumentaires, l intégralité de programmes... Les internautes sont invités à évaluer les différentes émissions et à les partager sur les réseaux sociaux. 12

13 LES BUDGETS DE LA SEMAINE Les budgets remportés par les agences de communication en ligne - du 26 janvier au 1 er fév. R-Advertising remporte les budgets de L Agence Reminiscence, L Occitane, Vinci, VVF... L agence numérique R-Advertising (LeadMedia Group) a annoncé, mardi 27 janvier, le gain de six nouveaux budgets : L Agence Reminiscence pour sa stratégie de conquête et de développement de l audience, L Occitane, Vinci et VVF pour la génération de leads, et Maison du Monde pour la génération de trafic. R-Advertising a également été retenu par Pimkie pour lune opération de digital-to-store, déjà en place. King Jouet reconduit Havas 360 King Jouet, enseigne spécialisée dans la distribution du jouet, a annoncé, lundi 26 janvier, reconduire l agence Havas 360 pour toute sa stratégie de communication (publicitaire, média et hors média). Publicis Activ, Score (Groupe DDB) et Native étaient également consultées. Human to human et Kantar Media se partagent le budget RATP La RATP vient d annoncer aveoir sélectionné l institut Kantar Média pour effectuer sa veille TV, papier, audiovisuelle, web et réseaux sociaux», tandis que l agence Human to human est retenue pour la partie conseil, veille, animation web et réseaux sociaux. L agence Disko remporte deux budgets DISKO a remporté la stratégie digitale monde de Champagne Bollinger (e-influence, stratégie relationnelle, e-crm, social media), ainsi que Première Vision, événement mondial des professionnels de la filière mode. Le brief portail sur la stratégie de son écosystème digital et la refonte de son programme relationnel. Parc Astérix choisit Adcity (Groupe Havas) Le Parc Astérix, client du Groupe Havas Media, a confié à Adcity, pure player du Groupe Havas dédié à la performance de la communication locale et multi-locale, une mission d accompagnement visant à mener une réflexion stratégique sur le géomarketing et le ciblage clients. Les Gaulois gagne le budget activation de Milka A l issue d une compétition qui l opposait à Romance, l agence Les Gaulois a remporté le budget Milka (Mondelēz International), a-t-elle annoncé lundi 26 janvier. Il s agit d une acquisition. «Ce gain permet à l agence de rentrer dans le groupe Mondelēz International», a déclaré Les Gaulois. Le brief portait sur une opération d activation qui sera lancée en fin d année. Chez l annonceur, c est Anne Lemoussu qui gère ce budget. Les Gaulois rassemble 300 collaborateurs et accompagne plus de 50 marques françaises et internationales. Daxon lance une consultation avec VT SCAN Daxon (Groupe MovitexVITEX), marque positionnée sur le marché des seniors en vente à distance et e-commerce, a lancé il y a quelques jours une compétition d agences dans le cadre de la remise à plat de sa stratégie de communication. Une consultation pour repenser son CRM est orchestrée par le cabinet VT Scan et oppose Nous, Change, Et Vous et DPS. 30 % de ses commandes sont réalisées via le catalogue papier, 30 % par téléphone et 20 % sur le site de vente en ligne. Amundi retient Lowe Stratéus Amundi, groupe spécialisé dans la gestion d actifs en Europe, a indiqué jeudi 29 janvier retenir l agence numérique Lowe Stratéus pour la mise en forme papier et numériques de ses rapports d activité et RSE FullSIX a gagné La Générale de Santé La Générale de Santé a choisi l agence FullSIX pour réaliser la nouvelle architecture et l ergonomie de son site institutionnel intégrant la présentation de son offre de soins et services, ainsi que pour la refonte des sites de ses 75 établissements hospitaliers. Envoyez-nous vos gains de budgets par à 13

14 Satellinet L actualité de la Communication et des Médias en ligne ENTRETIEN AVEC Eric Leser (Slate.fr) : «Il y a un débat en interne au sujet de contenus payants» Ancien journaliste du Monde, Eric Leser a cofondé Slate.fr en Départ de Johan Hufnagel, erreurs commises dans le choix des régies publicitaires, lancement raté de Slate Afrique, mais aussi réussite éditoriale de Slate. fr, levée de fonds ambitieuse, monétisation de l agrégateur Reader, projet de développement en Europe, rôle de Google dans l économie des médias en ligne... Aujourd hui directeur général de Slate, Eric Leser accorde une interview à Satellinet pour dresser le bilan du pure player, lancé il y a six ans, et détailler ses projets. Eric Leser 2009 DIrecteur général et cofondateur de Slate.fr 2007 Chef du service économique du Monde 2001 Correspondant du Monde à New York 1992 Journaliste économique au Monde Et aussi... Eric Leser, en 2007, de retour au siège du Monde à Paris après avoir été correspondant à New York, a proposé l idée au sein du Monde de décliner Slate.com en France. Devant les obstacles, il quitte le journal en 2008 et fonde Slate.fr en février 2009 avec Jean-Marie Colombani, Jacques Attali, Eric Le Boucher et Johan Hufnagel. Quel bilan faites-vous pour Slate.fr en 2014? Je vais être immodeste : je pense que c est une réussite éditoriale et technique. Mais nous devons encore confirmer cette intuition dans le modèle économique, qui n est pas encore abouti. Nous avons installé Slate.fr dans le paysage médiatique, avec un magazine en ligne décalé, approfondi et des contenus à forte valeur ajoutée. C était un vrai pari lors du lancement en Ce qui a validé notre projet, c est la similitude de l audience entre Slate.fr et Slate.com aux Etats-Unis : jeune et CSP+. Combien de collaborateurs rassemble Slafe.fr et quels sont vos résultats économiques? La société éditrice, E2J2, rassemble 14 personnes permanentes. Dans le détail, Slate.fr mobilise sept personnes, et il y a quatre personnes à la technique, une personne pour Slate Afrique et 2 sur notre agrégateur, Reader. S y ajoute un réseau de 600 à 700 contributeurs. 100 à 150 d entre eux écrivent chaque moi et le noyau dur des contributeurs s élève à 40 personnes. Tous sont rémunérés, sauf pour les tribunes. Slate.fr reste donc une petite start-up. Nous avons encore un peu perdu d argent en 2014 (après une perte opérationnelle de euros en 2013, ndlr), mais nous espérons que c est la dernière année. Comment expliquer cette situation six ans après le lancement du projet? La monétisation des médias en ligne est compliquée pour tout le monde, le marché publicitaire est difficile et plusieurs mauvais choix ont été effectués ces dernières années : nous avons par exemple choisi de confier la commercialisation de nos espaces à de grandes régies externes (Deezer Media, Orange Advertising, Prisma Pub...) pour qui Slate n était pas une priorité et dont les contenus étaient assez éloignés de leurs inventaires. C était une erreur de part et d autre. Aujourd hui, c est mediavb, une régie plus petite (une quinzaine de personnes) qui gère nos espaces et qui le fait correctement (Slate rassemble environ 1,8 million de VU par mois selon Médiamétrie//NetRatings, ndlr). Nous sommes optimistes : nous investissons, l éditorial fonctionne bien... Faute de monétisation publicitaire suffisante, la quasi-totalité des médias en ligne s orientent vers des modèles mixtes, associant publicité et contenus payants. Slate peutil rester, lui, sur un modèle 100 % gratuit? >>> 14

15 Satellinet L actualité de la Communication et des Médias en ligne ÉRIC LESER >>> Il y a un débat à ce sujet en interne. Personnellement, je ne crois pas au payant quand les contenus proposés ne s inscrivent pas dans un engagement militant ou dans un service à très haute valeur ajoutée. Les modèles payants ou semi-payants commencent à fonctionner pour les très grands médias, notamment aux Etats-Unis, mais malgré la qualité de nos contenus, ce modèle reste très compliqué pour un petit média comme Slate.fr. Nous allons donc intensifier nos efforts commerciaux. Slate.fr se positionne comme un magazine sur papier glacé, avec audience très qualitative et avec un temps passé par visite très long, donc une exposition forte aux marques. L audience est saine et ne provient pas d achat de mot-clé sur Google.fr, ni de jeu-concours. En revanche, la publicité contextuelle, le natif advertising - si les formats sont clairement définis comme tels et ne débordent pas sur l éditorial - est quelque chose d intéressant. Slate.fr utilise-t-il le programmatique pour commercialiser ses inventaires? Oui. Nous travaillons avec des campagnes spécifiques avec Affiperf, le trading desk de Havas Group. Au début des dispositifs de RTB, il y a trois ans, nous avions sollicité l adexchange de Google, mais notre enjeu est de ne pas être noyé dans la masse des inventaires. Notre audience est petite comparée à d autres médias et nous avons donc des besoins spécifiques. Quel regard portez-vous sur le départ de Johan Hufnagel, votre rédacteur en chef et cofondateur, survenu l été dernier? À titre personnel, j ai regretté son départ, même si je le comprends. Nous avons imaginé Slate ensemble, lui et moi. Mais il boucle une histoire personnelle importante avec Libération, un journal où il a débuté. C est un très joli défi qui l attend. Et puis nous avons plus de cinq ans d existence, Slate.fr est un site mature, capable de continuer sans lui. Son départ s est déroulé dans de bonnes conditions. Johan Hufnagel faisait partie des associés fondateurs. Est-il resté au capital? Il a toujours ses parts actuellement, mais il est convenu qu il ne soit plus associé. Il n y a pas de date sur sa sortie au capital, rien ne presse. Une levée de fonds a été évoquée en 2014 auprès des investisseurs déjà présents au capital... Comment se compose l actionnariat aujourd hui? La répartition du capital a peu évoluée car la plupart des actionnaires ont participé à l augmentation de capital de quelques centaines de milliers d euros au prorata de leur participation. La plus grande partie des parts est donc toujours détenue par les fondateurs (E2J2, la société éditrice, est donc détenue à environ 50 % par ses fondateurs, Jean-Marie Colombani, Jacques Attali, Eric Le Boucher, Eric Leser et Johan Hufnagel - dont la sortie est programmée -. Washington Post et le fonds Viveris posséderaient chacun 15 à 20 % des parts et BNP Parisbas Développement autour de 10 %, ndlr). Travaillez-vous sur un nouveau financement? Effectivement, nous souhaitons faire une levée de fonds bien plus ambitieuse pour nous développer en Europe (en Italie, en Allemagne, en Espagne...) et sur de nouvelles thématiques (cette levée de fonds devrait être de l ordre de quelques millions d euros et devrait avoir lieu au printemps ou avant l été, ndlr). Le site a réalisé des investissements importants pour lancer Slate Afrique en 2011, avant de revoir ses ambitions à la baisse. Qu est-ce qui n a pas marché? Slate Afrique a été proposé pour traiter une actualité panafricaine, répartie par pays. Le site a connu une forte croissance au cours des révolutions arabes (des pics à un million de VU mensuelles, ndlr) avant que les audiences ne baissent. Il y a eu 4 à 5 personnes au lancement, contre une aujourd hui. Nous avions fait le constat que beaucoup d internautes parlent français en Afrique, qu il y a un vrai développement des pays africains, avec notamment l apparition de classes moyennes, et donc un besoin d information qui soit fiable, vérifiée. Mais nous avons été trop optimistes lors de l enthousiasme général pour les Printemps arabes et avons sous-estimé deux éléments : au niveau éditorial, la difficulté de trouver de bons journalistes et contributeurs locaux, qui soient fiables, et la >>> 15

16 Satellinet L actualité de la Communication et des Médias en ligne ÉRIC LESER possibilité de faire des sujets transversaux aux différents pays a été plus compliquée à faire que prévu. mise en ligne et nous irons davantage chercher l audience avec plus de communication et une meilleure visibilité sur Slate.fr. >>> En dehors du football, il y a peu de sujets communs à l Afrique francophone, que ce soit en culture, en musique, en politique... D autre part, au niveau économique, nous avons également sous-estimé la difficulté pour financer ce type de nouveau projet et ensuite de le monétiser. Slate Afrique repose donc désormais sur un système d agrégation. Mais nous espérons être capables d avoir de nouvelles ambitions en fin d année. Quel premier bilan faites-vous de Reader, le site de curation de contenus issus des réseaux sociaux, lancé en octobre avec un investissement de plus d un million d euros, et comment le monétiser? Le service est encore en bêta, mais c est un gros projet pour nous. Nous avions un constat, qui est banal : l audience des médias numérique passe de plus en plus par les médias sociaux, et Facebook et Twitter deviennent plus importants que les moteurs de recherche. Nous voulons donc fournir aux internautes un service capable d agréger les contenus les plus pertinents et les plus personnalisés possibles. Aux Etats-Unis, ce type de service d information construits sur les médias sociaux marche bien, mais on débute en France. Techniquement, Reader utilise trois outils : un moteur de recherche de contenus, un moteur qui mesure l accélération des partages sur les réseaux sociaux, et un moteur sémantique qui qualifie les contenus. Il y a une intervention journalistique au début et à la fin du processus : les sources pertinentes sont choisies par les journalistes, puis mise en contexte (c est Mélissa Bounoua qui en est responsable, recrutée depuis Le Plus, de l Obs, ndlr). Quatre mois après son lancement en bêta, le démarrage est plutôt bon. Il y a une dizaine de pages vues par visite en moyenne et beaucoup d inscriptions à nos alertes sur des mots-clés. Nous devons encore progresser sur l ergonomie, le partage des sujets, la possibilité de sauvegarder et lire des contenus plus tard... Dans quelques semaines, la version publique du service sera Une fois le développement de Reader terminé et avec des audiences suffisamment importantes, nous devrions y placer des publicités. Par exemple des marques associées à des tags et à des thématiques. Slate a reçu une subvention de euros du Fonds pour l innovation de la presse numérique (FINP) en 2013 pour ce projet Reader. Slate est-il devenu un défenseur du «Fonds Google»? D abord il fait souligner que c est la subvention maximale potentiellement accordée à Slate si tous les aspects du projet Reader sont réellement mis en place. Le principe est le même pour tous les médias : si les critères du projet soumis par chaque média sont réunis, le FINP accorde une subvention de 60 % des investissements totaux réalisés, pour participer aux coûts de développement du projet et aux coûts opérationnels. Pour Reader, le montant total prévu est d environ 1,3 million d euros. Pour répondre à votre question, nous maintenons notre position : il y a toujours un vrai débat à avoir sur l omniprésence de Google dans l économie des médias en ligne en France, mais aussi sur la concurrence qui est faussée puisque Goggle paie très peu d impôt en France. Slate demeure une petite société, et l environnement est compliqué pour les médias indépendants : les grands groupes se concentrent et reçoivent des aides considérables de l Etat. Si Slate.fr a la possibilité d obtenir des moyens supplémentaires, même de Google, nous les saisissons. Et ce n est pas que nous recevons cette subvention que nous allons perdre nos convictions. A la différence parfois de certains grands médias qui critiquent publiquement Google mais travaillent beaucoup avec lui. D autres projets ont-ils été soumis au FINP? Non, pas dans l immédiat. Reader est vraiment notre priorité en ce moment. 16

17 LE TOUR DE LA QUESTION Baromètre e-pub du SRI : les tendances du marché et les perspectives pour 2015 Pour la première fois en France, en 2014, les annonceurs ont investi davantage sur les supports numériques qu en presse écrite. C est l un des principaux enseignements issus de la 13e édition de l Observatoire de l e-pub sur le niveau des investissements publicitaires en ligne l an passé. Avec 8 % de croissance, portée par la hausse des investissements vidéo et le développement du mode d achat programmatique, le display continue de gagner des parts de marché sur le search, qui demeure de loin le premier levier d investissement. Les investissements mobiles connaissent quant à eux une croissance de 77 %, search et display confondus. Satellinet présente les grandes tendances du marché publicitaire en ligne et ses perspectives en 2015? «Avec 25 % de parts de marché, le digital a donc encore un fort potentiel de développement en France, et il devrait dépasser la télévision dès 2015 ou lors du premier semestre 2016» Arthur Millet (SRI) Le numérique représente désormais le deuxième média en termes d investissements publicitaires, avec 25 % de parts de marché, toujours derrière la télévision (27 %) et pour la première fois devant la presse écrite (24 %), selon la 13e édition de l Observatoire de l e-pub sur le niveau des investissements publicitaires en ligne, publié jeudi 29 janvier par le Syndicat des régies internet (SRI) en partenariat avec l Udecam. Si cette proportion augmente (elle était de 22 % en 2013), elle reste en revanche en deçà des niveaux constatés chez nos voisins européens les plus proches : le numérique représente ainsi 37 % du marché publicitaire au Royaume-Uni, 32 % en Allemagne et 26 % en Italie. «Avec 25 % de parts de marché, le digital a donc encore un fort potentiel de développement en France, et il devrait dépasser la télévision dès 2015 ou lors du premier semestre 2016», estime Arthur Millet, président du SRI. 2,9 MILLIARDS D EUROS INVESTIS DANS LE NUMÉRIQUE En volume, le marché français de la publicité numérique a atteint 2,9 milliards d euros d investissements nets en 2014, soit une progression de 4 % en un an. Celle-ci cache de grandes disparités. Le search (liens sponsorisés, quasi exclusivement captés par Google) demeure le levier le plus utilisé et représente 59 % du marché (soit 1,75 milliard d euros nets), en hausse de 4 % par rapport à l année précédente. C est en revanche le display qui connaît la plus forte croissance (+ 8 %), avec 813 millions d euros investis, tandis que les autres leviers (affiliation, ing, comparateurs) reculent dans leur ensemble de 6 % (à 426 millions d euros). Fortement impactés par les changements d algorithmes de Google au deuxième semestre, les comparateurs terminent notamment l année avec une baisse de 10 % de leur chiffre d affaires. LA CROISSANCE DU MOBILE S ACCÉLÈRE Selon les acteurs du marché, le display et le search profitent en partie de la bascule progressive des audiences et des investissements publicitaires vers le mobile. Ceux-ci atteignent 407 millions d euros (142 millions d euros en display et 264 millions d euros en search), en hausse de 77 %, sous l effet combiné d une hausse du trafic mobile, d une revalorisation des CPC dans le search, et de l intégration de nouveaux formats permettant une meilleure monétisation 17 >>>

18 LE TOUR DE LA QUESTION >>> (notamment la pub in-app). 41 % des investissements display mobiles concernent les réseaux sociaux, contre 27 % en Ces derniers opèrent ainsi une forte croissance de 175 % sur un an, et s élèvent en 2014 à 60 millions d euros, contre 22 millions en Les investissements publicitaires mobiles bénéficient également du développement du m-commerce, un marché de 4,2 milliards d euros en 2014, en hausse de 105 % en un an). Sur l année, 57 % des 29,7 millions de mobinautes français auraient effectué un achat via mobile et tablettes. «Le mobile représente désormais 35 % du temps passé en ligne, pour seulement 14 % des investissements publicitaires. Cette croissance des investissements devrait donc se poursuivre à un rythme soutenu en 2015, les marchés plus matures que sont par exemple le Royaume-Uni (23 %) et l Allemagne (22 %) n ayant pas observé d effet de palier», indique Matthieu Aubusson, partner au cabinet PwC, qui a réalisé l étude LE DISPLAY BAISSE AU PROFIT DE LA VIDÉO La croissance du display, qui devrait continuer de gagner des parts de marché par rapport au search en 2015, est également portée par la hausse des investissements vidéo (224 millions d euros, + 65 %). On observe une nette accélération de la croissance des investissements display vidéo, de l ordre de deux fois celle constatée l année précédente (+ 33 % en 2013). La vidéo représente désormais 28 % des investissements display en France (contre 18 % en 2013), soit nettement plus que la moyenne mondiale, estimée par PwC à 18%. 77 % des investissements concernent le format in-stream. Les opérations spéciales augmentent quant à elles de 3 %, avec 77 millions d euros, soit 9,5 % des investissements display, un niveau stable depuis plusieurs années. Le display vidéo continue ainsi de gagner des parts de marché par rapport à l achat de bannières classiques, qui recule quant à lui de 6 % en un an (512 millions d euros). En revanche, les bannières restent, de loin, le format le plus investi, et représentent 63 % des investissements display. A noter le développement de l achat programmatique de formats vidéos passe de 16 à 26 millions d euros en un an (+ 63 %) : il représente environ 13 % des transactions programmatique, une proportion stable par rapport à % DES ACHATS DISPLAY SONT DÉSORMAIS EN PROGRAMMATIQUE L achat programmatique, qui représente désormais 24 % des achats display, contre 16 % en 2013, connaît également une croissance forte : 195 millions d euros d investissements nets ont été opérés via ce mode d achat en 2014, soit une hausse de 66 % en un an. On observe cependant ralentissement, lié à son apparition encore récente : les investissements nets ont crû de 125 % entre 2012 et 2013, et de 271 % l année précédente. «Nous ne disposons pas de benchmark international sur l importance du levier programmatique, car nous observons des disparités très fortes selon les sources d information. Il n en demeure pas moins un marché très dynamique, et France reste dans le peloton de tête, avec notamment le net développement des deals programmatiques privés», affirme Sébastien Leroyer, senior manager au cabinet PwC. Le baromètre attribue ce dynamisme à une plus grande maturité du marché, marqué par un renforcement des critères de visibilité, d une poursuite des efforts pour limiter la fraude, de l amélioration du ciblage grâce à de nouvelles offres d agrégation de données et d un développement de meilleurs formats, MÉTHODOLOGIE Le baromètre de l e-pub, réalisé par le cabinet PwC, repose sur la collecte de données déclaratives des membres du SRI et de l Udecam, et d entretiens menés auprès de 35 acteurs. A noter que de grands acteurs, au premier rang desquels Google et Facebook, ne déclarent pas leurs résultats en France. Afin d établir des estimations du marché dans sa globalité, le baromètre prend donc en compte de nombreuses sources complémentaires : résultats financiers, données internes PwC, publications de syndicats professionnels, études internationales comme emarketer.com, etc. 18

19 RETOUR DE CAMPAGNE Altima opère une refonte en profondeur du site de Club Med déployée dans quarante pays Afin d affirmer son positionnement haut de gamme et d améliorer la conversion sur ses différentes plateformes numériques, Club Med a sollicité l agence altima (240 collaborateurs, 19 millions d euros de chiffre d affaires en 2014), pour refondre sa page d accueil. Optimisation de l expérience utilisateur, restructuration de l information, mise en valeur visuelle des destinations... Vanessa Tibika, directrice conseil en charge de ce projet, détaille les enjeux d une refonte de cette ampleur, déployée dans 40 pays et dépassant largement le cadre de la page d accueil. Le brief «Notre collaboration avec Club Med a débuté en 2011, après un appel d offres remporté en Le brief initial était de répondre à des problèmes de fuite dans le tunnel de réservation. Nous avons donc commencé par une série d optimisations sur cette section du site, via un test MVT (test multivarié, ndlr), qui a permis d augmenter de 15 % la conversion. En parallèle, un audit de l ensemble du parcours nous a permis de déceler plusieurs autres points d amélioration, et nous avons ainsi amorcé une refonte progressive plus globale, par itérations. Dernièrement, nous avons opéré la refonte de la home page, qui a nécessité de revoir la structure des pages (navigation, header, footer) et le rubriquage éditorial du site.» Objectifs assignés «Dans un parcours marchand, la home page représente souvent la première étape de la conversion. Dans le cas de Club Med, nous avions donc un double objectif : l amélioration de la performance, mais aussi l affirmation de l image haut de gamme de la marque, auquel le site précédent ne répondait plus. La marque est très connue dans les pays francophones, mais beaucoup moins dans les pays où elle est plus récemment implantée. La cible était donc assez large, puisqu il s agissait à la fois de répondre aux attentes des «habitués», qui veulent aller vite dans leur réservation, et à celles de prospects qui doivent être guidés dans leur compréhension de l offre. En termes de KPIs, nous nous sommes concentrés sur la baisse du taux de rebond, qui était assez élevé du fait du caractère un peu tentaculaire de l ancienne page d accueil, ainsi que l amélioration du taux d accès aux fiches produit. S y ajoutaient des enjeux plus qualitatifs comme la simplification de la navigation et une meilleure structuration des contenus.» Dispositif «Nous avons commencé le travail début 2014, en étroite collaboration avec l équipe marketing stratégique et les responsables pays, notamment le Royaume-Uni, qui a servi de «pays pilote». Une première étape d architecture de l information a servi à l optimisation du nombre d entrées sur le site, trop important jusqu ici. Nous avons ensuite repensé l expérience utilisateur globale, avec une meilleure structuration des contenus et une représentation plus visuelle des informations et des destinations. Le deuxième axe de la refonte a été le module de recherche, qui occupe une place de choix au cœur de la page et se veut plus intuitif, grâce à un système d auto-complétion (procédé permettant de limiter la quantité d informations tapées par l utilisateur en affichant automatiquement les résultats possibles dès les premiers caractères saisis, ndlr). La recherche comprend désormais un plus grand nombre de critères, qui peuvent être combinés pour afficher une première sélection de Villages, dès la home page. Enfin, afin d affirmer l image haut de gamme de Club Med, nous avons rassemblé les différentes offres promotionnelles au sein d un espace dédié. Nous avons également profité de cette refonte pour mieux répondre aux usages mobiles, avec une conception «tablette first», dont l ergonomie et le design ont été pensés pour des tablettes 10 pouces, comme l ipad, qui représentent une part importante du trafic. >>> 19

20 RETOUR DE CAMPAGNE >>> Altima a opéré une refonte de la page d accueil de Club Med, déployée dans quarante pays. Huit personnes ont été mobilisées chez altima : un chef de projet et un développeur, tous deux à plein-temps et sur toute la durée du dispositif, un responsable UX, un directeur de création, un directeur artistique, un concepteur-rédacteur, un chef de projet SEO, et moi-même, en tant que directrice conseil. Ces modifications ont maintenant été déployées sur la quasitotalité des pays, avec un dernier lancement pour Hong Kong cette semaine. La phase de traduction est prise en main en interne par Club Med, qui pilote le déploiement en fonction des pays, dont les enjeux et les ressources allouées sont variables. Un intégrateur Altima intervient en renfort au sein de leurs équipes pour gérer avec eux les spécificités locales.» Promotion et communication «Nous avons développé un plan de communication via auprès des clients Club Med, avec une landing page spécifique intégrant notamment une vidéo de présentation pour introduire la nouvelle ergonomie, et assurer une transition fluide pour les utilisateurs habitués.» Budget «Le dispositif global, de la conception à l intégration, a nécessité un budget compris entre et euros. Cette enveloppe allait au-delà d une simple refonte de la page d accueil, car nous avons dû aussi répercuter les changements de structure : navigations, header et footer, sur les nombreux templates du site» Résultats «Les retours ont été globalement très positifs de la part du client. En termes de mesures, on observe une réduction du taux de rebond de 23 % et de 17 % taux de sortie de la page d accueil pour la période du 28 octobre 2014 au 12 janvier 2015, en comparaison de la même période en 2013, ainsi qu une nette augmentation du taux d accès aux produits. Club Med a également implémenté un questionnaire en ligne sur une partie de son trafic pour mesurer la réaction des visiteurs et corriger d éventuels points de blocage, et les retombées étaient plutôt bonnes.» Conclusions de la campagne «Malgré des délais assez serrés pour une refonte de cette ampleur et pour une entreprise internationale comme Club Med, le projet s est très bien déroulé. Nous avons profité d enseignements issus de nos projets précédents pour continuer à optimiser nos méthodes de collaboration. Celle-ci continue en 2015 afin de continuer à améliorer la performance et soutenir le positionnement haut de gamme de la marque.» Altima - Création : 1997 Fondateur : Arnaud Monnier. Répartion du capital : détenu par les 11 directeurs associés. Effectifs : 240 personnes. CA 2013 : 17 millions d euros. CA 2014 : 19 millions d euros. Clients : Pierre & Vacances, Club Med, Jules, Petit Bateau, 3 Suisses, Vertbaudet, Camaïeu, Decathlon, Auchan, Saint Maclou, Banque Accord, ING Direct, Cofidis, Fortuneo, Le Lynx, Securitas Direct, Relay.com... 20

PUBLICITE EN LIGNE : (engagement, exposition, interaction)

PUBLICITE EN LIGNE : (engagement, exposition, interaction) Communiqué de presse Paris, le 15 octobre PUBLICITE EN LIGNE : La mesure de l efficacité passera par le développement de nouveaux indicateurs (engagement, exposition, interaction) Etude réalisée par PwC

Plus en détail

Vendredi 9 Juillet 2010

Vendredi 9 Juillet 2010 Vendredi 9 Juillet 2010 Méthodologie Segments de la communication online Display Search Affiliation Comparateurs E-mailing Annuaires Mobile Régies 1 2 Agences Déclaratif sous huissier + entretiens Confrontation

Plus en détail

6e édition de l Observatoire de l e-pub du SRI et de Capgemini Consulting, en partenariat avec l UDECAM

6e édition de l Observatoire de l e-pub du SRI et de Capgemini Consulting, en partenariat avec l UDECAM Communiqué de presse 6e édition de l Observatoire de l e-pub du SRI et de Capgemini Consulting, en partenariat avec l UDECAM Le marché français de la communication publicitaire online atteint 1,27 milliards

Plus en détail

La régie 366 remplace les régies Com Quotidiens et Quotidiens Associés.

La régie 366 remplace les régies Com Quotidiens et Quotidiens Associés. Le 12 mai 2014, les éditeurs de Presse Quotidienne Régionale annonçaient un projet de rapprochement de leurs forces commerciales parisiennes dans une seule entité commune. Ce projet se concrétise aujourd

Plus en détail

La zone Euro renoue avec la croissance. La télévision conserve sa position dominante

La zone Euro renoue avec la croissance. La télévision conserve sa position dominante La croissance des investissements publicitaires mondiaux devrait retrouver son niveau d avant-crise Les investissements sont dopés par la reprise économique, l achat programmatique et le mobile ZenithOptimedia

Plus en détail

Tarifs. Média 2015 Applicables au 1 er Janvier 2015

Tarifs. Média 2015 Applicables au 1 er Janvier 2015 Tarifs Média 2015 Applicables au 1 er Janvier 2015 AUJOURD HUI Yahoo réunit contenu, puissance et technologie au service de vos objectifs. Yahoo est le plus grand éditeur digital au monde avec 1 milliard

Plus en détail

Dossier de presse French Tech Tour Canada

Dossier de presse French Tech Tour Canada 2015 Dossier de presse French Tech Tour Canada Business France Amérique du Nord Bureaux de Toronto et Montréal Mars 2015 Organisé par Business France Amérique du Nord, le French Tech Tour Canada a été

Plus en détail

LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW

LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW 1 ER COMMERCE CONNECTÉ SHOW Salon Dock Pullman - Paris 27 & 28 octobre 2015 LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW «There is no Business like Retail Connected Business» Un salon d échange, concentré d expertise et

Plus en détail

[Etude] La communication en entreprise et les enjeux du numérique

[Etude] La communication en entreprise et les enjeux du numérique 1 sur 8 11/10/2011 10:20 Offres d'emploi Stage Agenda Les chiffres clés Les Experts FrenchWeb.tv Boutique Communiqués Newsletter tech, design, management FrenchWeb.fr Le magazine des professionnels de

Plus en détail

La compétition des meilleures solutions de la Vidéo sur Internet

La compétition des meilleures solutions de la Vidéo sur Internet DOSSIER DE PRESSE http://trophees2015.netineo.com/ La compétition des meilleures solutions de la Vidéo sur Internet CAMPAGNES - CREATIONS - PRODUCTIONS - INNOVATIONS - TECHNOLOGIES - MODELES ECONOMIQUES

Plus en détail

L affiliation dans Le mix digital

L affiliation dans Le mix digital L affiliation dans Le mix digital Les évolutions attendues pour L affiliation 1. Le rôle d une agence média 2. Les enjeux globaux pour le digital 3. Le mobile et L affiliation 4. Le pilotage à la performance

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013 RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2013 Paris le 31 Octobre 2013 - LeadMedia Group (FR0011053636, ALLMG) - groupe de marketing digital spécialisé dans le data marketing - annonce aujourd hui ses résultats consolidés

Plus en détail

NetLetter n 11 Janvier 2015

NetLetter n 11 Janvier 2015 NetLetter n 11 Janvier 2015 Sommaire [Edito] Toute l équipe de Médiamétrie//NetRatings et Internet vous souhaite une excellente année 2015. [Tendance du net] Pinterest, le réseau social qui a doublé son

Plus en détail

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP 2 ENJEUX MEDIAPOST COMMUNICATION ÊTRE LE LEADER DE L INTELLIGENCE CLIENT À TRAVERS

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

Novembre 2011. DOSSIER DE PRESSE Lancement du nouveau site internet www.ldmobile.net

Novembre 2011. DOSSIER DE PRESSE Lancement du nouveau site internet www.ldmobile.net Novembre 2011 DOSSIER DE PRESSE Lancement du nouveau site internet www.ldmobile.net Sommaire Contexte.3 Une nouvelle stratégie, un nouveau site web..4 Les objectifs...5 Un architecture entièrement revue.

Plus en détail

Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision

Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision Le coût, la valorisation et l'évolution des usages de l'offre gratuite des SMAD des éditeurs de services de télévision 28 juillet 2015 2 STRUCTURE DE L ÉTUDE Les nouveaux visages de la télévision de rattrapage.

Plus en détail

INNOVATION SFR REGIE : «CLIC TO CALENDAR» MOBILE LA PUBLICITE MOBILE REND UN SERVICE CITOYEN POUR NE PAS OUBLIER DE VOTER LE JOUR «J»

INNOVATION SFR REGIE : «CLIC TO CALENDAR» MOBILE LA PUBLICITE MOBILE REND UN SERVICE CITOYEN POUR NE PAS OUBLIER DE VOTER LE JOUR «J» Jeudi 27 mars 2014 INNOVATION SFR REGIE : «CLIC TO CALENDAR» MOBILE LA PUBLICITE MOBILE REND UN SERVICE CITOYEN POUR NE PAS OUBLIER DE VOTER LE JOUR «J» Annonceur SIG Service d Information du Gouvernement

Plus en détail

PrismaData 30/04/2014

PrismaData 30/04/2014 PrismaData 30/04/2014 La Data, un actif unique pour Prisma Media! Abonnés Digital Boutiques Panels Commun autés 2 millions d abonnés 25 millions d adresses e-mail 14 millions d internautes 4 millions de

Plus en détail

5,7M de vidéonautes uniques dont 57% d exclusifs

5,7M de vidéonautes uniques dont 57% d exclusifs CGV 2016 1 P 02 francetvpublicité une audience puissante, exclusive et engagée francetélévisions 1 er groupe audiovisuel en 2015 en tête des audiences chaque mois 29,3% de part d audience 4 ans et plus

Plus en détail

POURQUOI COMMUNIQUER?

POURQUOI COMMUNIQUER? POURQUOI COMMUNIQUER? Pour être connu en acquérant de la notoriété Pour être reconnu en construisant une image positive de votre entreprise Toute société a de réels besoin en matière de communication quelle

Plus en détail

Observatoire du rayonnement numérique. Top 10 des Constructeurs Automobiles (France)

Observatoire du rayonnement numérique. Top 10 des Constructeurs Automobiles (France) Observatoire du rayonnement numérique Top 10 des Constructeurs Automobiles (France) Préambule Dans un marché français plutôt morose (-14,4% immatriculations sur le premier semestre 2012 source: Comité

Plus en détail

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live

Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Communiqué de presse 18/02/2013 Baromètre de la TV en ligne - Bilan 2012 La consommation bondit de 45% grâce aux terminaux mobiles, à la TV connectée et aux programmes Live Canal+ Régie, France Télévisions

Plus en détail

UN PARTENARIAT EXCLUSIF AVEC GROUPM, SONY MOBILE ET LAND ROVER, AUTOUR DES FORMATS PUBLICITAIRES INEDITS DE LA NOUVELLE APPLI LE MONDE

UN PARTENARIAT EXCLUSIF AVEC GROUPM, SONY MOBILE ET LAND ROVER, AUTOUR DES FORMATS PUBLICITAIRES INEDITS DE LA NOUVELLE APPLI LE MONDE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 18 juin 2014 UN PARTENARIAT EXCLUSIF AVEC GROUPM, SONY MOBILE ET LAND ROVER, AUTOUR DES FORMATS PUBLICITAIRES INEDITS DE LA NOUVELLE APPLI LE MONDE Sous l impulsion de GroupM

Plus en détail

Le RTB pour les débutants

Le RTB pour les débutants Guide Le RTB pour les débutants -Tradelab- Le RTB Le Real Time Bidding est un mode d achat programmatique d espaces publicitaires en temps réel, sur inventaires web et mobile, en formats Display et Vidéo.

Plus en détail

Internet, relais de croissance. Bilan 2008 vs 2007

Internet, relais de croissance. Bilan 2008 vs 2007 Internet, relais de croissance Bilan 2008 vs 2007 La mesure du media internet un partenariat IAB-SRI-TNS Périmètre de la pige TNS media intelligence sur le web tous les formats display incluant : - bannières

Plus en détail

www.trophees2015.netineo.com #NETINEO DOSSIER DE PRESSE Novembre 2014

www.trophees2015.netineo.com #NETINEO DOSSIER DE PRESSE Novembre 2014 LES MEILLEURES SOLUTIONS COMBINANT LA VIDEO ET INTERNET www.trophees2015.netineo.com #NETINEO DOSSIER DE PRESSE Novembre 2014 Pour toutes demandes de visuels ou d informations, veuillez joindre: Nicolas

Plus en détail

[Atelier Numérique - BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #3

[Atelier Numérique - BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #3 Offres d'emploi Stage Agenda Les chiffres clés Les Experts FrenchWeb.tv Boutique Communiqués Newsletter tech, design, management FrenchWeb.fr Le magazine des professionnels de l'internet Business, marketing,

Plus en détail

Groupe Media Multicanal International. Présentation Octobre 2015

Groupe Media Multicanal International. Présentation Octobre 2015 Groupe Media Multicanal International Présentation Octobre 2015 I/ Qui sommes nous? Groupe media multicanal avec une approche entrepreneuriale II/ Un groupe bénéficiaire Progression des résultats Succès

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009. Telecom, Media, Entertainment

Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009. Telecom, Media, Entertainment Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009 Telecom, Media, Entertainment Syndicat des Régies Internet Le SRI en 2009, c est 15 membres qui adhèrent à une charte qualité et défendent l

Plus en détail

Dans l Audience Internet Ordinateur, 131 agrégats publicitaires sont publiés : 75 Packs 17 Réseaux

Dans l Audience Internet Ordinateur, 131 agrégats publicitaires sont publiés : 75 Packs 17 Réseaux Levallois, le 12 janvier 2016 L audience des offres publicitaires sur Internet En octobre 2015, 201 offres publicitaires ont été publiées dans les résultats d Audience Internet Ordinateur, Vidéo, Mobile

Plus en détail

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création Optimisez les profits de vos sites web Intégrez la performance à votre projet de création Consultant web spécialisée dans le référencement, mon objectif est d augmenter les profits de vos sites web par

Plus en détail

Observatoire de l e-pub 3 ème édition

Observatoire de l e-pub 3 ème édition Observatoire de l e-pub 3 ème édition Bilan 2009 Projections 2010 Mercredi 13 Janvier 2010 Méthodologie Rencontre d acteurs de chaque segment de la communication online (*) Régies (~40) Vision Régies Display

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DU GROUPE - 1 -

LES CHIFFRES CLÉS DU GROUPE - 1 - LES CHIFFRES CLÉS DU GROUPE - 1 - LA PUBLICITÉ DIGITALE LE PAIEMENT EN LIGNE EXPERTISES INNOVATIONS & SYNERGIES 3 Présent dans Emploie environ Un chiffre d affaires 8 pays européens HIMEDIA GROUP 470 personnes

Plus en détail

L audience de l internet en France en août 2015

L audience de l internet en France en août 2015 Levallois, le 1 er octobre 2015 42 ans : c est l âge moyen des visiteurs uniques sur Internet En août 2015, le visiteur unique français sur ordinateur a en moyenne près de 42 ans (41,6). Il a consacré

Plus en détail

nugg.ad, les experts européens de l audience

nugg.ad, les experts européens de l audience nugg.ad, les experts européens de l audience SMART AUDIENCE PLATFORM TM nugg.ad, les experts européens de l audience Smart Audience Platform TM est une solution innovante permettant le ciblage d audience

Plus en détail

Économie et réseaux sociaux

Économie et réseaux sociaux Économie et réseaux sociaux Forum financier belge Louvain-la-Neuve 23/10/2012 Économie et réseaux sociaux Olivier de Wasseige @defimedia.be Plus de 7 internautes sur 10 sont membres d au moins un réseau

Plus en détail

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable.

BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. EN UN CLIN D OEIL BEE Agency est une AGENCE DE CONSEIL et de COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, le Web-Marketing et le développement durable. Elle est organisée en 3 pôles : SM@RT,

Plus en détail

Résultats Annuels 2014. 20 février 2015

Résultats Annuels 2014. 20 février 2015 Résultats Annuels 2014 20 février 2015 Sommaire Profil du groupe Résultats annuels consolidés 2014 Questions-réponses Conclusion Profil du groupe Spir Communication Profil du groupe Chiffre d affaires

Plus en détail

Les Ateliers NPA. S appuyant sur cette expertise, Les Ateliers NPA

Les Ateliers NPA. S appuyant sur cette expertise, Les Ateliers NPA Formations Les Ateliers NPA R Référence en matière d étude et de conseil dans le secteur des médias et des services numériques, NPA Conseil met à disposition son expertise au service de son département

Plus en détail

www.champmarket.com Mediakit

www.champmarket.com Mediakit www.champmarket.com Mediakit Nouveau concept exclusivement Champagne, ChampMarket invite Néophytes et Experts à découvrir les adresses les plus confidentielles ou à se laisser séduire par le glamour des

Plus en détail

Transformation digitale

Transformation digitale Transformation digitale New Deal entre création et efficacité Keynote Rocket Fuel Créativité technologique et technologique CREATIVITE TECHNOLOGIQUE ET TECHNOLOGIE CREATIVE Eric CLEMENCEAU, Directeur général,

Plus en détail

Etude "Programmatic Intelligence" d IPG Mediabrands les prévisions du marché mondial du programmatique

Etude Programmatic Intelligence d IPG Mediabrands les prévisions du marché mondial du programmatique Etude "Programmatic Intelligence" d IPG Mediabrands les prévisions du marché mondial du programmatique Les achats programmatiques représenteront 31% des dépenses Display et Vidéo cette année, et atteindront

Plus en détail

Formation e-commerce : Webmarketing

Formation e-commerce : Webmarketing Page 1 sur 6 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Formation e-commerce : Webmarketing Votre boutique e-commerce est lancée

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Nouveau record pour la télévision en ligne Le 07 novembre 2013 Résultats du baromètre de la TV en ligne, septembre 2013 Suresnes, le 07 novembre 2013 Canal+ Régie, France Télévisions

Plus en détail

Bilan 2014 Projections 2015 13 ème édition Janvier 2015. #Obsepub

Bilan 2014 Projections 2015 13 ème édition Janvier 2015. #Obsepub Bilan 2014 Projections 2015 13 ème édition Janvier 2015 #Obsepub La méthodologie : recueil de données quantitatives et conduite d entretiens Collecte de données quantitatives, sous contrôle d un huissier

Plus en détail

NetLetter n 10 Octobre 2014

NetLetter n 10 Octobre 2014 NetLetter n 10 Octobre 2014 Sommaire [Edito] La NetLetter de Mediametrie//NetRatings fait peau neuve! [Tendances du net] BlaBlaCar, ça roule! [Actualités] Cibles+ pour valoriser l audience des critères

Plus en détail

LE RETARGETING MULTICANAL

LE RETARGETING MULTICANAL LE RETARGETING MULTICANAL INTERVENANTS : Philippe Leblanc Directeur Développement Data MEDIAPOST Communication Daniel Breton Directeur Général - Cabestan DEDICATED MARKETING SOLUTIONS QUI SOMMES NOUS?

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

UN PARTENARIAT EXCLUSIF PUISSANCE MEDIATIQUE ET RECOMMANDATIONS AFFINITAIRES

UN PARTENARIAT EXCLUSIF PUISSANCE MEDIATIQUE ET RECOMMANDATIONS AFFINITAIRES & UN PARTENARIAT EXCLUSIF PUISSANCE MEDIATIQUE ET RECOMMANDATIONS AFFINITAIRES SOMMAIRE 01/ Prisma et BuzzParadise - Une association puissante : marque média et influence - Prisma et BuzzParadise : 2 experts

Plus en détail

Les rendez-vous Numérique 14

Les rendez-vous Numérique 14 Les rendez-vous Numérique 14 Ben Chams - Fotolia Programme d actions avec le soutien du FRED (Fonds pour les REstructurations de la Défense) dans le cadre du PLR (Plan Local de Redynamisation) d Angers

Plus en détail

Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009. Telecom, Media, Entertainment

Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009. Telecom, Media, Entertainment Observatoire de l e-pub - 1 er semestre 2009 10 juillet 2009 Telecom, Media, Entertainment Syndicat des Régies Internet Le SRI en 2009, c est 15 membres qui adhèrent à une charte qualité et défendent l

Plus en détail

Communiqué de Presse Bruxelles, le 31 mars 2008

Communiqué de Presse Bruxelles, le 31 mars 2008 Communiqué de Presse Bruxelles, le 31 mars 2008 Rentabiliweb triple son Résultat net qui atteint 5.1M en pro forma Objectifs 2007 de rentabilité largement dépassés EBITDA 2007 pro forma : + 238.4% à 8.4M

Plus en détail

Une approche globale pour votre ecommerce

Une approche globale pour votre ecommerce Une approche globale pour votre ecommerce POURQUOI? POURQUOI MAGENTO? Magento est une solution e-commerce Open Source destinée à la production de boutiques en ligne professionnelles POURQUOI MAGENTO? Magento

Plus en détail

Le trading desk. en partenariat avec

Le trading desk. en partenariat avec Le trading desk en partenariat avec NOTRE SOLUTION LA SOLUTION GLOBALE POUR VOS PROBLÉMATIQUES RTB - DISPLAY MOBILE VIDEO NATIVE ADVERTISING - BRAND SAFETY & VISIBILITY - DATA MANAGEMENT - DYNAMIC RETARGETING

Plus en détail

Enjeux de la valorisation des données pour les éditeurs de presse 14 juin 2013

Enjeux de la valorisation des données pour les éditeurs de presse 14 juin 2013 Enjeux de la valorisation des données pour les éditeurs de presse 14 juin 2013 Confidentiel Copie interdite Agenda Enjeux de la valorisation des données 2 Face aux dynamiques concurrentielles et comportementales

Plus en détail

Gestion et animation de sites web. Synthèse

Gestion et animation de sites web. Synthèse A l usage exclusif des sociétés interrogées en ligne dans le cadre de l étude Gestion et animation de sites web Les métiers, les budgets, les projets L étude de référence Effectifs Budgets Chantiers et

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION. Comment maîtriser Scoop.it Business

GUIDE D UTILISATION. Comment maîtriser Scoop.it Business GUIDE D UTILISATION Comment maîtriser Scoop.it Business Table des matières I. SCOOP.IT, PLATEFORME DE PUBLICATION PAR CURATION... 3 1. Sélectionner du contenu... 3 2. Editer le contenu... 6 3. Partager

Plus en détail

MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX

MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX MICROSOFT FRANCE ANNONCE L ARRIVEE DE NOUVEAUX GRANDS NOMS DU DIVERTISSEMENT SUR XBOX 360 Le meilleur du divertissement Internet Français bientôt accessible sur Xbox 360 Issy-les-Moulineaux, le 5 octobre

Plus en détail

MOBILE FIRST MARKETING. La Transformation via Mobile Analyse du secteur Tourisme Cas Client

MOBILE FIRST MARKETING. La Transformation via Mobile Analyse du secteur Tourisme Cas Client MOBILE FIRST MARKETING La Transformation via Mobile Analyse du secteur Tourisme Cas Client Le Mobile : un enjeu vital pour le secteur du Travel Bookings Mobile en 2014 En 2013, 11% des ventes digitales

Plus en détail

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux?

Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Sociaux? Quels Usages et Pratiques des Directions Marketing B2B sur les Médias Etude appliquée aux entreprises B2B, dans l Industrie IT. May 15 2013 ETUDE Leila Boutaleb-Brousse leilabfr@gmail.com btobconnected.com

Plus en détail

L audience des offres publicitaires sur Internet en Septembre 2014

L audience des offres publicitaires sur Internet en Septembre 2014 Levallois, le 13 novembre 2014 L audience des offres publicitaires sur Internet en Septembre 2014 L offre publicitaire valorise l audience de regroupements de sites commercialisés par les régies et les

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Atelier Frenchweb 13 novembre 2012

Atelier Frenchweb 13 novembre 2012 Atelier Frenchweb 13 novembre 2012 Présentation AACC o Association des Agences Conseil en Communication Créée en 1972, plus de 80 % de la profession, 200 entreprises qui emploient aujourd hui près de 10

Plus en détail

Bulletin d Inscription

Bulletin d Inscription Pôle Web Analytics Référencement Webmarketing Réseaux sociaux Ergonomie Veille stratégique Bulletin d Inscription 2012 est un centre de formation agréé (n 53350642035) reconnu pour les formations spécialisées

Plus en détail

L audience de l internet en France en juillet 2015

L audience de l internet en France en juillet 2015 Levallois, le 1 er septembre 2015 1 Français sur 5 sur les sites d Informations et Petites Annonces Automobiles En juillet 2015, 12,6 millions d internautes, soit plus d 1 Français sur 5 (20,4%) ont consulté

Plus en détail

vous propose une opération tactique garantissant 50 000 visites sur votre site Une marque du groupe

vous propose une opération tactique garantissant 50 000 visites sur votre site Une marque du groupe vous propose une opération tactique garantissant 50 000 visites sur votre site Une marque du groupe A l occasion de Noël 2015, Metronews vous propose une opération tactique garantissant 50 000 visites

Plus en détail

Seroni, c est... !"#$%&

Seroni, c est... !#$%& Coproduction Seroni, c est...... un éditeur de média audiovisuels spécialisés : News Assurances!"#$%&$'"()*,*-&.*/0&!%10& 2& News Banques News Entrepreneur (lancement en 2013) News Santé (lancement en

Plus en détail

company logo & name BLACK ANGUS

company logo & name BLACK ANGUS company logo & name BLACK ANGUS 01 NOUS SOMMES UN TRADING DESK Nous mettons en place des stratégies d acquisition et de fidélisation clients. Le trading média est une nouvelle logique de performance, qui

Plus en détail

Le savoir-faire de la presse, la réactivité dʼune agence, la puissance dʼun grand groupe

Le savoir-faire de la presse, la réactivité dʼune agence, la puissance dʼun grand groupe Le savoir-faire de la presse, la réactivité dʼune agence, la puissance dʼun grand groupe Le savoir faire de la presse, la réactivité d une agence, la puissance d un grand groupe Prisma Creative Media Qui

Plus en détail

La fin de la communication digitale. M. Benjamin Lequertier

La fin de la communication digitale. M. Benjamin Lequertier Année universitaire 2013/2014 Ecole de la Communication Semestre d automne La fin de la communication digitale M. Benjamin Lequertier Propos «Nabilla est le mauvais rêve de la société moderne enchaînée,

Plus en détail

Comment monétiser son contenu en trois étapes?

Comment monétiser son contenu en trois étapes? Bienvenue Comment monétiser son contenu en trois étapes? Zamir ABDUL Sales Team Leader chez ez Systems France Comment monétiser son contenu en 3 étapes? Qui sommes-nous? Éditeur de logiciel depuis plus

Plus en détail

Agence de communication digitale sérieusement décalée

Agence de communication digitale sérieusement décalée Agence de communication digitale sérieusement décalée Spécialisé en création et stratégie digitale, Adveris regroupe tous les métiers interactifs au service des entreprises et des marques. Confidentiel

Plus en détail

plus 10 fois Le Monde.fr nouvelle version, c est : Une rédaction bi-média pour CRÉATION de nouvelles chaînes thématiques

plus 10 fois Le Monde.fr nouvelle version, c est : Une rédaction bi-média pour CRÉATION de nouvelles chaînes thématiques Mars 2012 Impossible d afficher l image. Impossible d afficher l image. Le Monde.fr nouvelle version, c est : Une rédaction bi-média pour 10 fois plus CRÉATION de nouvelles chaînes thématiques RENFORCEMENT

Plus en détail

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes

Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes 1/213 3/213 6/213 9/213 12/213 3/214 5/214 Stratégies opérationnelles d APPS-CRM pour smartphones et tablettes Le marché pour les smartphones et les tablettes En 213, on a dénombré plus de 24,1 millions

Plus en détail

profil d utilisateur. collecte l ensemble

profil d utilisateur. collecte l ensemble CONNAISSANCE CLIENT : VERS UNE ATTRIBUTION CENTREE SUR L UTILISATEUR? David Nedzela Directeur Marketing Menlook ETUDE DE CAS : MENLOOK.COM Comment Menlook maximise le ROI de ses investissements e-marketing

Plus en détail

DÉCOUVREZ WENGO.FR. LE 1 er SITE FRANÇAIS D EXPERTISE EN B2C ET B2B. Rendez- vous sur www.wengo.fr

DÉCOUVREZ WENGO.FR. LE 1 er SITE FRANÇAIS D EXPERTISE EN B2C ET B2B. Rendez- vous sur www.wengo.fr DÉCOUVREZ WENGO.FR LE 1 er SITE FRANÇAIS D EXPERTISE EN B2C ET B2B Rendez- vous sur www.wengo.fr Wengo.fr, c est un site simple d utilisation, participatif, et qui rassemble en son sein un vivier de professionnels

Plus en détail

L audience de l Internet mobile en France en Février 2015

L audience de l Internet mobile en France en Février 2015 Levallois, le 22 avril 2015 L audience de l Internet mobile en France en Février 2015 Plus de 4,5 millions de mobinautes sur les sites et applications d immobilier En février 2015, 4,5 millions de mobinautes

Plus en détail

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008 Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur Octobre 2008 Contexte «Internet en mobilité» renvoie aujourd hui à un potentiel d usages d encore mal identifiés. Apple a proposé

Plus en détail

Développer sa stratégie sur les médias sociaux

Développer sa stratégie sur les médias sociaux Your network is more powerful than you think Développer sa stratégie sur les médias sociaux Nicholas Vieuxloup Mai 2010 VOUS LES Panorama CONNAISSEZ des médias sociaux TOUS? Les Médias Sociaux en chiffres

Plus en détail

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES!

1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! 1 ER MAGAZINE TÉLÉ GRATUIT NATIONAL DISTRIBUÉ DIRECTEMENT DANS VOTRE BOÎTE AUX LETTRES! La presse TV représente le plus fort potentiel en terme de puissance media, avec une audience proche de 64 millions

Plus en détail

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011

Perspectives et enjeux du m-tourisme. M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 Perspectives et enjeux du m-tourisme M-Tourism Day Telecom Valley - 22 novembre 2011 La DGCIS et le m-tourisme Réalisation d une étude «Prospective du m-tourisme», réalisée par IDATE (V. Bonneau) et Horwath-Kanopée

Plus en détail

Les réseaux Sociaux. en 2014. Audrey DRYJSKI. Marie PILLOT. Mélanie SEYNAT. Jean-Marie DEGRYSE. Chef de projets Digital Marketing

Les réseaux Sociaux. en 2014. Audrey DRYJSKI. Marie PILLOT. Mélanie SEYNAT. Jean-Marie DEGRYSE. Chef de projets Digital Marketing Les réseaux Sociaux en 2014 Vos Interlocuteurs : Audrey DRYJSKI Chef de projets Digital Marketing Marie PILLOT Consultante Digital Marketing Mélanie SEYNAT Chef de projets Digital Marketing Jean-Marie

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015.

Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015. Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015. Principe de collaboration A l occasion de la 1 ère édition TRANSFAIR, le Groupe Les Echos propose d associer

Plus en détail

Le magazine des hommes et entreprises de médias Une publication Satellifax Satellimag N 229 - Lundi 1er septembre 2014

Le magazine des hommes et entreprises de médias Une publication Satellifax Satellimag N 229 - Lundi 1er septembre 2014 Le magazine des hommes et entreprises de médias Une publication Satellifax Satellimag N 229 - Lundi 1 er septembre 2014 VOD / MUSIQUE iconcerts rentabilise la musique à la télévision Mathieu Sibille, directeur

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Conseil et formation en Marketing Web /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Catalogue de

Plus en détail

RESULTATS DE L EXERCICE 2014

RESULTATS DE L EXERCICE 2014 Communiqué de presse Paris, le 11 mars 2015 RESULTATS DE L EXERCICE 2014 EBITDA : 26,3 M, +20% RESULTAT NET : 14,3 M, + 10 % aufeminin (ISIN : FR0004042083, Mnemo : FEM), annonce ce jour ses résultats

Plus en détail

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet?

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? FORMATION E TOURISME Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? Soyez acteur sur internet. Définissez les points clés de votre présence sur internet sur la base de vos objectifs marketing,

Plus en détail

LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET

LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET Le groupe, véritable machine à idées des médias, tire parti de l analyse comportementale pour optimiser son marketing

Plus en détail

SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE

SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE Le web regorge de conversations, de publications disparates souvent sous-exploitées : une source de valeur ajoutée, des leviers de décisions stratégiques. LE SOCIAL

Plus en détail

Les différents systèmes de réservation en ligne. Tour d horizon

Les différents systèmes de réservation en ligne. Tour d horizon Les différents systèmes de réservation en ligne Tour d horizon le web, un média de communication incontournable Et plus encore le média de communication du tourisme Le marché du voyage en ligne pèse 93,8

Plus en détail

Les données non agrégées au service du E-commerce

Les données non agrégées au service du E-commerce Les données non agrégées au service du E-commerce Sébastien Moraldo, Senior Account Manager comscore Digital Analytix Le business est rythmé par des périodes clés Vous préparez déjà les fêtes de fin d

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS. 13 mars 2014

RESULTATS ANNUELS. 13 mars 2014 RESULTATS ANNUELS 2013 13 mars 2014 1 Le groupe aufeminin.com 1 er éditeur mondial de contenu pour les femmes Plateforme de gestion publicitaire intégrée ad serving premium et RTB Web Tablette Mobile TV

Plus en détail

Mise en concurrence Cahier des charges

Mise en concurrence Cahier des charges Mise en concurrence Cahier des charges Date : mercredi 23 mai 2012 1 Sommaire I. PRESENTATION GENERALE DU PROJET 3 A. CONTEXTE 3 B. HISTORIQUE 3 II. OBJET DE LA MISE EN CONCURRENCE 4 A. OUTILS ATTENDUS

Plus en détail

QU EST-CE QUE COACHING AVENUE? LES ATOUTS DE COACHING AVENUE

QU EST-CE QUE COACHING AVENUE? LES ATOUTS DE COACHING AVENUE QU EST-CE QUE COACHING AVENUE? Le portail Coaching Avenue est l outil de webmarketing (marketing sur internet) des coachs et consultants en accompagnement du changement. Coaching Avenue facilite la promotion

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

LIVE TARGETING MESSAGE

LIVE TARGETING MESSAGE LIVE TARGETING MESSAGE Détectez et ciblez en temps réel plus de 10 millions d intentionnistes pour vos campagnes d acquisition de trafic et de collecte qualifiée. CM Benchmark Group 3! 1 CCM Benchmark

Plus en détail