Revue trimestrielle de l association d amitié franco-vietnamienne - Janvier Bientôt l année du rat Bonne Année

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue trimestrielle de l association d amitié franco-vietnamienne - Janvier 2008-4. Bientôt l année du rat Bonne Année"

Transcription

1 Perspectives rue Alexis Lepère MONTREUIL Tél : Fax Revue trimestrielle de l association d amitié franco-vietnamienne - Janvier Bientôt l année du rat Bonne Année Tag face au Palais des Congrès de Montreuil p. 2 Édito p. 3 à 6 Activités de l AAFV p. 7 Agent orange p. 8 Fête d automne du l UGVF p. 17 Souvenez-vous de l article 21 Charles Fourniau se souvient p. 19 Hué : Festival 2008 p. 20 Ce Vietnam que nous aimons p. 21 «Nous avons mangé la forêt» à Hanoi p Notes de lecture et films p. 24 Les conférences de l AAFV DOSSIER p. 9 à 16 Les villages des métiers perspectives n-64-.indd 1 14/01/08 22:19:05

2 Editorial Les relations entre la France et le Vietnam auront été marquées en 2007 par la visite que le Premier ministre du Vietnam a effectué dans notre pays (29 septembre-2 octobre) et par les Septièmes Assises de la coopération décentralisée franco-vietnamienne (Montreuil, octobre). Ces rencontres ont surtout fait avancer des partenariats économiques entre les deux pays, ce que nous jugeons très souhaitable dans l intérêt de l un comme de l autre. Le rythme annuel très rapide du taux de croissance vietnamien (environ 8 %) rendra de plus en plus nécessaire une expansion des échanges entre les deux pays. Aujourd hui, le PNB français par habitant reste considérablement plus élevé que celui du Vietnam. La solidarité sera, pour longtemps, un pilier de notre activité. Notre ligne consiste dans une aide apportée à des familles très démunies pour enclencher leur entrée dans la voie du développement comme acteurs et bénéficiaires, par exemple avec le micro-crédit en bétail. Peut-être d autres formes de solidarité, moins directement économiques, doivent-elles prendre place dans notre programme. Compte tenu des réalités de l AAFV, des actions tournées vers la formation pourraient mobiliser une plus grande part de nos interventions. En effet, avec les conditions actuelles de l essor du Vietnam, le développement économique et le développement social exigent un changement d échelle dans la formation professionnelle. Déjà, notre contribution à des petits investissements se trouve quelquefois accompagnée d apprentissages (méthodes d élevage, broderie ). Réfléchissons maintenant à une perspective plus large. Sur de telles questions, l AAFV doit s interroger dans le cadre des débats préparatoires à notre Congrès triennal, fixé aux 31 mai et 1 er juin. Que 2008 soit, pour le Vietnam et pour la France, une année de partenariat économique croissant, de développement social pour toutes les populations et d échanges culturels intenses réciproquement féconds! Tels sont les vœux que nous formons dans cette première décennie du XXI e siècle. Le XX e a vu les pays colonisés prendre leur indépendance. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour que des relations constructives entre les peuples donnent tout son sens à l émancipation. La volonté de l AAFV est d y contribuer sur le terrain des relations entre la France et le Vietnam. Jacques Maître Perspectives France-Vietnam Revue trimestrielle de l association d amitié franco-vietnamienne Janvier Commission paritaire n 0404 G , rue Alexis Lepère MONTREUIL Tél. : Fax : Directeur de la publication : Jacques Maître Rédacteur en chef : Dominique De Miscault Comité de Rédaction : Étienne Adjimah, Jean-Pierre Archambault, Michel Dreux, Alain Dussarps, Anne Hugot-Le Goff, Marie-Hélène Lavallard AXIOM GRAPHIC CORMEILLES-EN-VEXIN Le comité de rédaction remercie Anne Hugot-Le Goff pour sa «collecte» des brèves depuis l été perspectives n-64-.indd 2 14/01/08 22:19:53

3 Activités de l AAFV Le Comité National s est réuni le 20 octobre. Il a à l unanimité désigné Jean Cabane, désormais établi à Danang, comme représentant permanent de l AAFV au Vietnam. Jean agira sur mandat du bureau et lui rendra compte. Depuis sa nomination, il a notamment rendu visite à Madame Nguyen Thi Hoi à Ho Chi Minh-Ville pour parler avec elle des projets de la VAVA de Danang. Le Bureau National s est réuni les 22 novembre et 15 décembre. Marie-Hélène Lavallard y est désormais invitée. Le 29 novembre, la conférence de Raymond Aubrac, 50 ans de rencontres avec le Vietnam a marqué la reprise du cycle de conférences de l AAFV «Connaissance du Vietnam» lancé en 2006 par Monique Chemillier-Gendreau. Les conférences auront lieu tous les mois, sauf vacances scolaires, dans une salle obligeamment prêtée par la mairie du XIII e arrondissement de Paris. La prochaine sera le 22 janvier celle de Christian Taillard, Intégration transnationale et développement territorial au Vietnam : les nouveaux enjeux de la Région du grand Mékong. Monsieur Nguyen Dinh Bin, ambassadeur de la République socialiste du Vietnam, prend sa retraite et quitte Paris. Il a tenu à venir chez nous le 10 décembre faire ses adieux à l AAFV. Une réunion amicale et sans façon, où l émotion était vive. Monsieur Nguyen Dinh Bin a eu des mots très chaleureux pour l association et a salué tout spécialement le travail accompli par les comités locaux. Nous lui souhaitons un bon retour au Vietnam, une paisible retraite et espérons bien avoir l occasion de le rencontrer au Vietnam. Son successeur n a pas encore pris son poste. Assises de Montreuil et semaine culturelle Une douzaine de membres de l association étaient présents ville de Montreuil envoie, avec ses vœux, quelques grains de riz issus de la première récolte. Du «riz de cent jours», à n en pas douter! Les Actes des Assises, à paraître prochainement, en donneront un compte-rendu plus détaillé. Ce qui a dominé, ce sont les questions économiques, auxquelles la délégation vietnamienne accordait une importance majeure. Les Assises ont été l occasion de rencontres fructueuses des Vietnamiens avec des entrepreneurs français et de nombreux accords ont été mis à l étude ou conclus. Notre participation à la Semaine culturelle qui accompagnait les Assises a été remarquable, sinon remarquée : trois expositions et deux conférences. L exposition sur les Minorités ethniques du Vietnam associait les vingt panneaux réalisés par notre comité Gard-Cévennes et l exposition de costumes AAFV-ACOTEC que gère Alain Dussarps. Elle a malheureusement dû être répartie en deux lieux, faute d un local unique assez grand. Gard-Cévennes nous avait prêté aussi sa grande exposition sur Le Vietnam d aujourd hui, à laquelle nous avions joint une grande vitrine de produits vietnamiens (céramiques, bijoux, soieries, broderies d un côté et produits alimentaires de l autre). Nous remercions M. Le Conseiller commercial de l ambassade du Vietnam qui nous a fourni quelques produits, complétés par nos trésors personnels. Enfin l exposition gardoise sur L Agent Orange a été présentée à la fois à Montreuil et à Bobigny à l invitation du département de Seine St Denis. Jacques Maître a donné une conférence, L Agent orange au Vietnam (à Montreuil et à Bobigny) et Philippe Delalande sur : Le Vietnam, dragon en puissance, vulnérable, à Montreuil. Tout cela aurait mérité un plus grand succès et les rares visiteurs ou auditeurs ont été enchantés. Mais faute d une publicité suffisante dans le cadre des Assises, à cause aussi de la grève des transports parisiens, trop peu de gens en ont été témoins. Cela a été une déception pour tous ceux et toutes celles qui se sont dépensés sans compter pour cette initiative, mais ne sont pas pour autant découragés. Aimé Palisse aux Assises de la Coopération décentralisée francovietnamienne, qui se sont tenues à Montreuil les 22 et 23 octobre, et ont participé aux divers ateliers. Un public nombreux, un programme très (trop?) riche, une atmosphère chaleureuse, bref un succès, salué comme tel par Jean- Pierre Brard, député -maire de Montreuil dans son allocution de clôture. La signature solennelle de la convention liant le Vietnam, le Cercle de Yélimané au Mali et la ville de Montreuil, sous l égide de la FAO (programme PADDY), a été un temps fort, car c était l aboutissement d années de travaux préparatoires. Mais les résultats ont été rapides, puisque la Nous avons appris le décès de notre ami Aimé Palisse. Membre du Groupe culturel marxiste de Saigon, militant de la lutte anti-colonialiste, il fut arrêté dans une manifestation à Saigon en 1950, victime d accusations mensongères et emprisonné. C est en prison qu il fit la connaissance de Vietnamiens membres du Viet-Minh, avec lesquels il se lia d amitié. Interdit de séjour en France, il n a pu y revenir qu à la faveur de l amnistie qui a suivi la guerre d Algérie. Avec lui disparaît une grande figure de la lutte pour l indépendance et un amoureux du Vietnam. Nous présentons à son fils Fabien nos sincères condoléances. 3 perspectives n-64-.indd 3 14/01/08 22:19:55

4 Brèves Relations internationales. ASEAN Le président de la République Nguyên Minh Triêt accompagné de son épouse a effectué en novembre une visite d État au Japon. Le chef d État vietnamien a assisté à un forum économique Japon-Vietnam, auquel ont participé six cent entreprises des deux pays et s est félicité des résultats des groupes économiques nippons implantés au Vietnam ; il a rencontré le président de la Chambre des conseillers Eda Satsuki, le président de la Chambre des représentants Kono Yohei et reçu les dirigeants de trois grands groupes économiques. Il a également assisté à la signature de quatorze accords de coopération économique : construction de la centrale thermoélectrique Vung Ang 1 dans la province de Hà Tinh, installation d une centrale thermoélectrique et éolienne dans la province de Binh Dinh. Il souhaite que les groupes nippons renforcent leur investissement dans des projets d envergure au Vietnam, comme la construction de métros à Hanoi et HCM-Ville. Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères lao a effectué une visite de travail au Vietnam. Plusieurs projets vietnamiens sont actuellement en cours d exécution comme celui de construction de la centrale hydroélectrique de Luang Prabang, ou celui concernant l exploitation du pétrole au Sud du Laos. Les pays membres sont tombés d accord lors de la 6e conférence ministérielle de l ASEAN sur le bienêtre social et le développement, tenue le 6 décembre à Hanoi, pour créer en 2015 la Communauté de l ASEAN qui s articulera autour des 3 axes suivants : sécurité, économie et culture. Economie Hanoi et HCM-Ville devraient connaître cette année une croissance du PIB de 12,1% et 12,6% respectivement, le record de ces 10 dernières années. Hanoi a enregistré une croissance de 21% pour l industrie, 10% pour les services, 20,7% pour la mobilisation des ressources pour le développement et autorisé 290 projets cumulant 1,7 milliard de dollars de capitaux. Cependant la réforme administrative, la circulation, le tarif du foncier et les questions d urbanisme constituent toujours des problèmes très préoccupants, et la capitale va créer un tarif -cadre du foncier et avancer Activités de l AAFV Comité Ile de France Plusieurs réunions de travail ont eu lieu à Bobigny, à l initiative du Conseil Général de Seine Saint Denis, à propos de la coopération du département avec la province de Hai Duong et de la part que les ONG, dont l AAFV, peuvent y prendre. Plusieurs projets sont à l étude. C est d ailleurs dans ce cadre que se sont situées l exposition et la conférence Jacques Maître sur l Agent orange au Vietnam, organisées à l intention des personnels du département. Les membres du Comité Ile de France ont assuré la préparation, la mise en œuvre et le suivi des initiatives de l AAFV pour la Semaine culturelle vietnamienne de Montreuil. Ils ont été appuyés par Christian Vaytet, de Gard-Cévennes, qui a acheminé et remporté les expositions venues du Midi et par Alain Dussarps pour le montage et le démontage de l exposition de costumes. En partenariat avec l ACOTEC l exposition des costumes des minorités ethniques du Vietnam s est tenue dans les locaux de la Confédération Générale du Travail à Montreuil, accompagnée d une exposition vente d artisanat vietnamien qui a eu un vif succès. Des centaines de signatures ont été recueillies sur la pétition de la VAVA. Des contacts ont été pris avec des comités d entreprise de plusieurs branches. Comité de Montpellier-Hérault Patio de la CGT à Montreuil Participation de l AAFV comité Montpellier-Hérault à un échange d élèves entre le lycée Georges Pompidou de Castelnau le Lez et le lycée Marie Curie de Ho Chi Minh Ville Point de départ de l aventure Mai 2005 : au cours du voyage au Vietnam organisé par l AAFV comité Montpellier le groupe, accompagné du Président Robert Szabo visite le lycée Marie Curie et rencontre le Proviseur adjoint également professeur de français dans les classes bilingues : le professeur Hung Nguyen Manh. Un peu plus tard, ce professeur en visite à Montpellier pour suivre un stage à l IUFM demande à Robert Szabo de l aider à mettre en place un échange entre son lycée et un lycée montpelliérain. Robert Szabo organise une rencontre avec Jean Pierre Graveron, professeur d anglais au lycée Georges Pompidou, chargé des relations internationales du lycée et président du collectif Francophonissimo avec laquelle le comité AAFV Montpellier travaille. Cette rencontre aboutit à la mise en place d un partenariat entre les deux établissements. Démarches administratives et financement Du coté français : La direction du lycée Pompidou, très favorable à des projets extra scolaires, a facilité la mise en place de l aventure (problèmes de trésorerie, prêt de locaux...) Le fi nancement a été en partie possible grâce à l aide de la Région et du Conseil général. Du coté vietnamien : Nos amis vietnamiens doivent demander l autorisation du Comité Populaire de la ville de résidence pour pouvoir partir et pour pouvoir nous recevoir. Cette autorisation n est pas accordée systématiquement ou si elle l est, peut l être à une autre date que celle souhaitée pour des raisons de calendrier scolaire (un projet avec Dalat n a pas encore vu le jour pour cette raison). L échange Mars 2006 et mai 2007 : pour chaque échange 10 jeunes Vietnamiens et 2 accompagnateurs (professeurs de français, proviseurs et proviseurs adjoints) sont venus à Montpellier. L hébergement a été mis en place dans des familles d accueil (correspondants lycéens ou membres de l AAFV). 4 perspectives n-64-.indd 4 14/01/08 22:20:00

5 des mesures pour réduire les embouteillages. HCM-Ville a réussi à abaisser le taux de pauvreté à 1,8%, accomplissant avant terme cet objectif du plan quinquennal , mais d importantes tâches restent à réaliser : fl uctuations des prix, surcharge des infrastructures, embouteillages chroniques, pollution de l environnement, inondations, lenteur dans l exécution des ouvrages de communication de pointe et de la planifi cation foncière. Les membres du Conseil municipal de San José, Californie, viennent de baptiser le quartier vietnamien (où vivent Américains d origine vietnamienne) du nom de «Saigon Business District», suite à l action de Madison Nguyên, première vietnamoaméricaine élue membre du Conseil municipal. C est la première fois que les autorités reconnaissent l existence d un quartier vietnamien dans leur pays. Désormais, ce quartier disposera à ses lieux d accès d un panneau «Saigon Business District» et de panneaux de signalisation pour identifi er le quartier et présenter les traditions culturelles du Vietnam. Une nouvelle page est ouverte pour les carburants verts. Le groupe Pétrole et Gaz du Vietnam est incapable de répondre aux besoins nationaux en carburants et table sur la production de biocarburants. Actuellement la compagnie Petrosetco fournit une grande quantité de manioc aux marchés chinois et sud-coréen pour la fabrication d éthanol. Or, la production annuelle de 1,2 million de tonnes de manioc permet de fabriquer 400 millions de litres d éthanol par an et répondrait aux besoins vietnamiens. Une usine produisant de l éthanol à base de manioc sera donc mise en service au 3e trimestre 2009, puis Petrosetco investira dans trois autres usines utilisant la canne à sucre, le maïs et le riz qui devrait devenir la matière première principale dans la production d éthanol. Société Brèves L ONU continue à apporter son soutien au Vietnam pour que le pays réalise ses engagements en matière de droits de l homme. Le Vietnam est un des premiers pays à avoir ratifi é la convention des Nations unies sur l éradication de toutes formes de discrimination à l égard des femmes (CEDAW), la convention relative aux droits de l enfant (CRC) et la convention sur les droits des personnes handicapées ; il a récemment adopté la loi sur la prévention et la lutte contre les violences familiales. Activités de l AAFV Pendant leur séjour (une quinzaine de jours) les jeunes Vietnamiens ont pu assister à des cours au lycée Georges Pompidou, visiter Montpellier et sa région et participer à des fêtes organisées en leur honneur. Octobre 2007 : 8 jeunes Français ( élèves de seconde, première, terminale et BTS) se sont rendus à Ho Chi Minh Ville accompagnés par deux professeurs du lycée Georges Pompidou et de cinq membres de l AAFV. Les jeunes Français, logés dans des familles d accueil, ont pu à leur tour découvrir la culture vietnamienne, suivre des cours et visiter un petit coin du Vietnam. L avenir Un groupe de lycéens du lycée Marie Curie est attendu à Montpellier en mars 2008 sous réserve d autorisation du Comité Populaire. Un échange avec le lycée Bui Thi Xuan à Dalat est envisagé sous réserve d autorisation. Le lycée Pompidou ayant beaucoup d autres projets en cours, la visite des lycéens français au Vietnam n est prévue que tous les deux ans pour l instant. Bilan Il faut souligner que ces échanges n ont été possibles que grâce à la motivation, à la volonté, à l énergie et au dévouement de l ensemble des personnels enseignants et administratifs des deux établissements partenaires. Des projets concernant d autres établissements n ont pas pu aboutir faute d implication suffi sante. Les membres du comité AAFV Montpellier sont heureux d avoir pu contribuer au bon déroulement de ce projet. Ils ont aidé à chercher des familles d accueil et certains ont accueilli un jeune Vietnamien. Ils ont également servi de guides accompagnateurs pour faire découvrir notre région aux jeunes Vietnamiens. Les cinq membres de l AAFV ont, à leur tour reçu un accueil très chaleureux au Vietnam. Les lycéens vietnamiens et français semblent enchantés par leur voyage. Les jeunes Vietnamiens ont eu en plus la possibilité de pratiquer la langue française qu ils maîtrisent déjà très bien. Les jeunes Français, de part la présence des membres de l AAFV et de Francophonissimo, se sont impliqués dans des actions de solidarité. Avant le départ ils ont collecté de l argent grâce à la vente de billets de tombola, de gâteaux et de portes-clefs et autres manifestations. Cet argent a servi à l achat de matériel scolaire et de jouets que les jeunes ont remis aux 52 enfants de l école maternelle de Tây Ninh, école fi nancée et réalisée dans le cadre du projet AAFV Montpellier 2004, lors d une visite émouvante organisée grâce à Madame Nguyen Thi Hoi et au comité de la Croix Rouge local. Ils ont pu également remettre une partie de leur argent à une jeune femme élevée au village SOS de Dalat, dont s occupent Michèle Lattes, et qui est en train de réaliser une école maternelle qui permettra de scolariser des enfants pauvres et de donner du travail aux jeunes du village SOS de Dalat. Les membres de l AAFV qui, d une façon ou d une autre, ont participé à cette aventure attendent avec impatience la visite des jeunes Vietnamiens et de leurs professeurs en mars car de réels liens d amitié se sont créés au cours de ces premiers échanges. Semaine du Vietnam : Maison de Quartier Emma Calvé de Montpellier Du lundi 4 février au vendredi 8 février : Exposition de photos Mardi 5 février à partir de 20h : Projection du fi lm vietnamien : «Mê thao il fut un temps» en VO de Viet Linh, sous-titré en français ; fi lm sorti en salle en Il a obtenu en 2003 la «Rose d Or» au Festival de Bergame en Italie et a été présenté au Festival de Deauville en Débat, thé, friandises vietnamiennes... Vendredi 8 février à partir de 19h : Soirée fête du Têt : Exposition, buffet, animation L assemblée générale aura lieu le mercredi 26 mars à 20h30 à la maison de quartier Emma Calvé. Michèle Lattes 5 perspectives n-64-.indd 5 14/01/08 22:20:05

6 6 Education Brèves Le Département de français de l Université de Hanoi a célébré son quarantième anniversaire le 18 novembre. Doté d un corps professoral de vingt personnes formées en France, Belgique ou Canada, ce département recrute chaque année deux cent étudiants pour une formation de cinq ans. Parmi les deux mille licenciés déjà formés, nombre d entre eux assument d importantes fonctions dans divers ministères, corps diplomatiques, médias... Depuis 1997, le département est en outre chargé de la formation postuniversitaire, avec pour résultat une cinquantaine de mastères de langue française. La recherche scientifi que est également un point fort de ce département. Rappelons qu à sa création dans la province de Bac Ninh où l Université de Hanoi avait été évacuée, le Département ne comptait que six professeurs et une trentaine d étudiants travaillant dans deux classes en torchis au toit de chaume, érigées à la lisière d un village rizicole. L Université internationale privée Bac Hà, implantée dans la province de Bac Ninh, a été inaugurée en novembre. Les matières enseignées vont de l électronique aux langues étrangères en passant par les télécommunications, les technologies de l information, la biologie, les sciences des nouveaux matériaux, l architecture, la construction, l environnement, l économie, la gestion, les sciences sociales, les sciences humaines Les étudiants effectuent une formation, soit complète à Bac Hà, soit partielle dans le but de poursuivre leur cursus à l étranger. Des universités d Australie et des États-Unis sont les partenaires principaux de Bac Hà. Les étudiants en situation difficile peuvent bénéfi cier, depuis le 1 er octobre 2007, d un prêt mensuel à taux préférentiel de dôngs au maximum via la Banque des politiques sociales. Près d un tiers des étudiants admis pour l année scolaire ont besoin d aides fi nancières. Les universités et les IUT sont chargés d en élaborer la liste. Le metteur en scène Huynh Anh Tuân a soumis au Service de la culture de HCM-Ville un projet d introduction des pièces théâtrales sur les sujets historiques dans les écoles primaires pour faciliter l étude de l histoire nationale. Elles mettront en scène des personnages historiques (comme le soeurs Trung). (suite page 20) Activités de l AAFV Comité Gard-Cévennes Pensons à la Communication! Travailler en étroite collaboration avec madame HOÏ et la Croix-Rouge du Vietnam, aller souvent sur place et être confrontés directement aux problèmes de pauvreté, de santé, aurait pu conduire notre comité à se laisser entièrement accaparer par les actions de solidarité. Nous aurions en ce cas, laissé la portion congrue à l autre impératif, très important, de notre association, le devoir de communication. Communication avec la public, faire connaître le Vietnam d aujourd hui, ses problèmes, notre association, ses buts et ses actions, mais aussi communication interne, entre le conseil d administration, le bureau de notre comité et les adhérents, amis et sponsors. Pour ce qui est du premier point, nos nombreuses animations dans tout le quart Sud- Est de la France sont maintenant bien rodées, appréciées et nous ont valu plusieurs nouveaux contrats, dont un à Val d Isère pour la fi n mars, et un autre en Languedoc- Roussillon, à Gruissan. Les relations internes reposent en grande partie sur notre bulletin d information «La Rizière». Malgré le coût beaucoup plus élevé de l impression, nous avons décidé de la publier en couleur. La satisfaction est générale. Les photos, et plus particulièrement celles du Vietnam, toujours très colorées, apportent un plus indiscutable. Double effet, la présentation du bulletin nous a valu trois publicités qui fi nancent le surcoût. Pour améliorer encore nos animations, nous allons remplacer notre téléviseur, lourd et encombrant, par un rétro-projecteur, et pour faciliter notre travail de mise en page de «La Rizière», pour nos milliers de photos ramenées du Vietnam, ou prises lors de nos activités en France, nous avons décidé de l achat d un bon ordinateur plus moderne et de son imprimante. Cet argent aurait pu servir à la solidarité? Il le fera de toute façon en élargissant le cercle des amis du Vietnam. Pour information, nous avons accepté de répondre à la demande d Adrien HAUCK qui nous demandait de couvrir les besoins en riz d une association d aveugles de Dalat. Il vient de nous transmettre leurs remerciements. Enfin, le 9 mars 2008, notre comité va fêter pour la première fois «la fête du Têt». Vous êtes invités! Yves YAGUE Comité La rochelle Le Comité Rochelais a tenu son assemblée générale en novembre. Il a renouvelé son versement de 1200 euros pour les bourses scolaires des enfants de Cu Chi. Mais comme le dit Patrice Cosaert, son président, «la 3 ème année arrive il faut poursuivre notre action» et pour cela trouver des fonds. Le Comité a participé au marché de Noël humanitaire à la salle de l Arsenal, à La Rochelle du 15 au 29 décembre Plusieurs personnes ont tenu le stand pendant ces deux semaines et les acheteurs ont été nombreux et la recette encourageante. Il faut dire que l étalage d artisanat vietnamien était tentant, avec notamment de nombreux petits bijoux qui ont eu un grand succès. Les Rochelais ont acheté leurs cadeaux Les boursiers de Cu Chi en joignant la générosité à l originalité. Dès à présent le Comité annonce la FÊTE DU PRINTEMPS (repas vietnamien dansant) qui se déroulera dans la salle de la Trompette (rue Colonel Bernier) à La Rochelle le samedi 1 er mars 2008 à partir de 20h avec Stéphanie Moreaux à l accordéon, son partenaire au synthé, et les danses vietnamiennes. Réservez cette date. Danielle Vidal perspectives n-64-.indd 6 14/01/08 22:20:10

7 Procès de New-York AGENT ORANGE Le verdict de la Cour d Appel de New-York dans le procès opposant la VAVA et les victimes vietnamiennes des épandages de défoliants aux entreprises qui ont fabriqué ces produits toxiques contenant de la dioxine n a toujours pas été rendu, plus de 6 mois après l audience (18 juin 2007). Aucune date n est annoncée et on est sans nouvelles du tribunal. Le verdict concernant le procès des vétérans américains contre les mêmes entreprises n a pas été rendu non plus. Les deux audiences avaient eu lieu le même jour. Parrainages de familles Comité Gard-Cévennes 45 euros par trimestre (Le paiement par trimestre permettra de réduire les frais bancaires, très élevés.) 75% déductibles des impôts dans la limite de 470. Guerre du Vietnam et guerre d Irak Les vétérans américains de la guerre du Vietnam soutiennent les vétérans de la guerre d Irak. Ensemble ils protestent contre ce conflit qu ils jugent engagé sur des prétextes mensongers et sans issue positive possible et demandent réparation des préjudices subis. Le président du Comité pour les Affaires des Vétérans de la Chambre des Députés, Robert Filner, a proposé le 6 novembre de simplifier les procédures d indemnisation des vétérans du Vietnam et de verser immédiatement une avance dans les cas simples, en attendant qu ils soient réglés au fond dossiers sont en attente. «Nous savons que l Agent orange est cancérigène et qu on a pu y être exposé directement ou indirectement au Vietnam. Il est inutile d exiger plus longtemps des preuves scientifiques», a-t-il déclaré. Il pense que la réforme concernant les indemnisations des anciens combattants d Irak et d Afghanistan serait approuvée plus facilement si les vétérans plus anciens avaient l impression que le gouvernement fait quelque chose en leur faveur. La proposition de Filner exige qu une loi soit votée par le Congrès. Si elle était adoptée, elle débloquerait la situation des marins qui n ont pas quitté leur bord pendant la guerre. Pour le moment, on considère qu ils n ont pas fait la guerre «du vietnnam» s ils n ont pas débarqué sur le sol vietnamien et ils n ont droit à aucune aide. Toutefois, il y a une «présomption de participation» pour ceux qui ont été décorés pour faits de guerre. Une Association américaine exige des compensations pour les victimes vietnamiennes de l Agent Orange. Par 143 votes pour et 19 votes contre, le Conseil d administration de l Association Américaine de Santé Publique (APHA) a adopté lors de sa réunion annuelle à Washington le 6 novembre une résolution exigeant que le gouvernement américain et ses entreprises chimiques versent des compensations aux victimes vietnamiennes de l Agent orange/dioxine. La résolution, préparée et présentée par la VAORRC* exige aussi que le gouvernement américain et ses entreprises chimiques continue à faire face aux durables effets sur la santé physique et psychologique des Américains engagés dans la guerre du Vietnam et de leurs familles. [La résolution rappelle ensuite l historique des épandages et se réfère aux études scientifiques internationales sur leurs conséquences sanitaires.] Le Directoire de l APHA a réuni ses membres à Washington du 4 au 7 novembre, avec la participation de plus de délégués représentant des organisations sociales et médicales, des instituts et des universités de médecine des Etats-Unis et d autres pays y compris le Vietnam. Parmi ceux-ci se trouvait Madame Nguyen Thi Ngoc Phuong,** ancienne directrice de l hôpital d obstétrique Tu Du d Ho Chi Minh Ville et membre de la vice-présidence de l Association pour les Victimes vietnamiennes de l Agent Orange/dioxine (VAVA). Votre solidarité rapide est efficace et nous vous en remercions. A côté de familles dont les enfants souffrent d un handicap majeur et invalidant, la Croix Rouge souhaite aussi aider des familles dont les enfant, moins gravement atteints, pourraient fréquenter l école grâce à vous. Ce sera pour eux non seulement un moyen de s instruire mais aussi de se lier avec des enfants de leur âge et de s insérer mieux dans la vie du village. C est la condition pour qu ils puissent, plus tard, recevoir une formation professionnelle adaptée, comme celles que nous soutenons en divers lieux, gagnant ainsi leur autonomie économique et soulageant leurs parents du souci lancinant de leur avenir. Si vous êtes intéressés, prenez contact avec : AAFV Gard-Cévennes 214 route de la Préfecture, Nîmes qui vous fera parvenir un engagement de parrainage. 7 perspectives n-64-.indd 7 14/01/08 22:20:15

8 AGENT ORANGE (suite) Le Têt Trung Thu La fête des enfants vietnamiens est célébrée chaque année par l UGVF avec le même succès. Elle a fait part aux autres délégués de ses expériences en matière de santé publique, notamment en ce qui concerne les enfants et les maternités au Vietnam. La résolution adoptée sera présentée au Congrès des Etats-Unis. * la VAORRC (Vietnam Agent Orange Relief and Responsibility Campaign/ Campagne pour l assistance et la responsabilité de l Agent Orange au Vietnam) est une association américaine qui soutient très énergiquement les victimes des épandages et leurs droits. Elle est présidée par Madame Merle Ratner. Elle a organisé le séjour et toutes les manifestations publiques des délégués vietnamiens au procès de New York du 18 juin dernier. ** Madame le Docteur Phuong vient d être nommée membre du Groupe de dialogue Etats-Unis-Vietnam sur l AO. Enfin un médecin dans ce groupe! (voir Perspectives n 63, octobre 2007, Une initiative humanitaire, p. 6) Voyage de Merle Ratner au Vietnam Merle Ratner, présidente de la VAORRC, est au Vietnam pour un mois, depuis la mi-décembre 2007, pour discuter avec la VAVA de la stratégie concernant le procès en cours aux Etats-Unis. La VAORRC a l intention d agir auprès des membres du Congrès et de proposer une loi pour l aide et l indemnisation des victimes vietnamiennes de l Agent orange. Merle Ratner a été reçue par le Président de la République Nguyen Thien Nhan, qui a exprimé ses remerciements au peuple américain et tout spécialement à la VAORRC pour leur soutien agissant au juste combat des victimes de l Agent orange. La VAORRC reçoit un soutien croissant des Vietnamiens vivant aux Etats-Unis, qui suivent très attentivement le procès. Plusieurs d entre eux sont des victimes de l Agent orange et se sont déclarés prêts à témoigner lors du procès. Dimanche 21 octobre 2007 s est tenue à Montreuil* la traditionnelle fête de la miautomne vietnamienne ( Têt Trung Thu ) en présence de M. Jean Jacques Joucla adjoint au maire de Montreuil, de M. Ta Quâc Tuân, 1 er Secrétaire et de Mme Dang thi Thu Hà, 2 e Secrétaire de l Ambassade du Vietnam en France. Elle était organisée par l Union Générale des Vietnamiens de France. Jeux pour enfants, chants, parade des lanternes et programme artistique étaient au rendez-vous, avec cette année la participation d une troupe artistique de la province de Hai Duong ( Nord du Vietnam ). A l origine, la mi-automne ou Trung Thu, en vietnamien, était une fête agricole et astrologique. Elle est célébrée depuis longtemps, dans plusieurs pays rizicoles d Asie comme la Chine, la Corée du Sud, le Japon et le Vietnam. Selon les Vietnamiens anciens, l automne est la saison où prédomine le principe femelle de la lune, par opposition au printemps où c est le soleil, principe mâle, qui domine. Pendant cette saison, le ciel est clair et l air est pur. Les paysans, conformément à leurs croyances, examinent alors la lune pour savoir si la moisson sera bonne ou non : une lune brillante indique une bonne récolte. Si son éclat est jaune, les vers donneront beaucoup de soie ; la paix et le bonheur profiteront à tous. Si l éclat de la lune est vert, c est alors un signe de famine. Mais si des traînées noires dissimulent en partie la lune, alors c est une annonce de guerre. De nos jours, la Fête de la miautomne est devenue essentiellement la fête des enfants, mais les adultes participent aussi aux festivités. A l approche de la fête, toute la famille prépare des gâteaux et des jouets. Les femmes montrent leur savoirfaire en préparant des Banh deo (pain de riz gluant farcis en forme de disque lunaire) et des Banh nuong (gâteaux cuits au four diversement farcis). Les filles sculptent des animaux à partir de fruits comme les caramboles, les pamplemousses, les kakis, les bananes... Les hommes fabriquent des jouets ingénieux comme des Den keo quan (lanterne aux ombres chinoises), des Den ong sao (lanterne en forme d étoile), et des masques en formes d animaux. photo Duc Truong *(dans le cadre de la semaine culturelle vietnamienne et des 7 èmes assises de la coopération décentralisée franco-vietnamienne) 8 photo Duc Truong perspectives n-64-.indd 8 14/01/08 22:20:17

9 Les villages des métiers D O S S I E R FACONNAGE DU BAMBOU DANS UN FAUBOURG D HO CHI MINH VILLE Pour le visiteur étranger arrivant au Vietnam, l une des caractéristiques les plus émouvantes est sans doute cette prégnance de la vie campagnarde qui garde une place importante même en ville. Une autre particularité, toute asiatique est ce regroupement, quasi systématique, des corporations dans les faubourgs des grandes villes ou par villages : un village ou un faubourg seront spécialisés dans le bambou, la soie, la poterie, le papier, les estampes etc. Sans compter, tous les villages de pêcheurs qui bordent la mer d un bout à l autre du pays! Ces spécialités sont souvent implantées depuis de nombreuses générations, sur une terre spécifique dont le nom même a une signification bien précise qui peut remonter au 7 ème siècle. Les activités sont associées à des fêtes dédiées à un Génie tutélaire caractérisé. Aujourd hui, alors que le dépeuplement des campagnes demeure l un des problèmes primordiaux, plus que jamais la volonté politique valorise ce type d activités pour stabiliser et valoriser le travail des citoyens. Le Courrier du Vietnam a publié cet été une série de reportages, dont nous empruntons quelques textes. Une foire consacrée aux «villages des métiers» est organisée chaque année en novembre à Hanoi. Revue de l AAFV - n 64 - Janvier Revue 2008 de l AAFV - n 64 - Janvier 2008 perspectives n-64-.indd 9 14/01/08 22:20:23

10 D O S S I E R Le village des serpents Le village Lê Mât, dans la commune de Viêt Hung, district de Gia Lâm, à 6 Km du centre de Hanoi, est depuis fort longtemps réputé pour ses serpents. La fête du village Lê Mât débute le 21 e jour du 3 e mois lunaire par la procession du Génie serpent autour du village. Des fanions de diverses sortes et multicolores sont plantés tout au long du chemin qui mène au dinh (maison communale). Transportant des plateaux rouges, la foule s y rend pour y présenter des offrandes multicolores. La fête peut commencer, comme elle se faisait déjà il y a un millénaire. Une légende fondatrice Au roulement d un grand tambour, les spectateurs se regroupent dans la grande cour du dinh où bientôt les danseurs vont reproduire la légende du village. «Voici maintenant la danse de Giao Long (monstre aquatique en forme de serpent) qui glorifie la victoire de notre génie titulaire et explique l origine de cette fête», annonce le narrateur qui poursuit en rappelant les origines de ce conte où le fantastique se mêle à la réalité. Sous le règne du roi Ly Thai Tông ( ), une de ses princesses aimait se promener sur la rivière Thiên Duc (aujourd hui la rivière Duông). Un jour, tandis qu elle se reposait tranquillement dans sa barque, la jeune fille fût soudainement attaquée par un grand et féroce serpent qui l entraîna au fond de la rivière. Le roi, profondément affecté par la disparition de sa fille, s engagea à offrir une carrière et des joyaux à celui qui lui ramènerait la dépouille de la princesse. Beaucoup d officiers, soldats ou simples paysans tentèrent de suivre les traces du monstre. Tous échouèrent. Jusqu à ce qu un jeune villageois valeureux de famille Hoàng trouve la bête et la terrasse. Refusant toutes les récompenses royales, il sollicita l autorisation de défricher la région à l ouest de la citadelle impériale. Les villageois fondèrent ainsi treize nouveaux villages. Après avoir mis en valeur cette terre fertile, Hoàng Duc Trung s en retourna dans son village natal. Trù Mât, l ancien nom de Lê Mât, devint vite opulent et témoigna de sa reconnaissance en nommant le jeune homme génie tutélaire. En prenant exemple sur leur héros, les villageois, outre la culture du riz et la préparation des médicaments traditionnels, se spécialisèrent dans la chasse et l élevage du serpent. ( ) Village des serpents Aujourd hui, le village continue de vivre pour ses serpents, à travers ces festivités bien sûr mais aussi pour les métiers de chasse et d élevage de vipères et de bongares. En réalité, leur capture n est quasiment plus pratiquée à cause de la disparition des reptiles. En revanche, les terrariums d élevage permettent de fournir abondamment les restaurants au 10 bout du village où depuis des années on vient savourer des mets à base de l animal. C est une expérience originale de voir ces cuisiniers parvenir à confectionner une douzaine de plats à partir d une simple couleuvre. Et pourtant, sa tête hachée fera d excellentes brochettes, ses filets des nems, son dos une salade, son ventre une soupe, sa peau des beignets, sa queue une bouillie. On ne jette presque rien et la petite dégustation de vin au serpent est toujours vivement attendue. Nguyên Dang Phao, un éleveur retraité, révèle un petit secret sur ce type d alcool : «La médicine orientale traditionnelle règle la macération des groupes de 3 (tam xà tinh): mocassin, bongare annelé, bongare à anneaux blancs et noirs et de 5 (ngu xà tinh) en ajoutant couleuvre aglyphe et vipère dans l alcool d herbes médicinales...» Cette eau-de-vie est très bonne pour la santé et permet de vaincre les rhumatismes, arthralgies, myalgies. Cette année, malgré une température autour des C, on se rend en foule à la fête de Lê Mât, puis on déjeune ensemble dans les restaurants de serpents. Parmi eux, des étrangers équipés de leurs appareils photos et de leurs caméras ne perdent pas une miette de ce spectacle, l œil à la fois curieux, surpris mais finalement ravis. Un tel succès festif et gastronomique pourrait bientôt faire de Lê Mât un nouvel argument touristique de la capitale. Hông Duong/CVN Photos du Dossier : Jean Cabane D. de Miscault perspectives n-64-.indd 10 14/01/08 22:20:26

11 Du pays où les arrosoirs et les chapeaux sont coniques Traque : le village des herbes aromatiques. D O S S I E R C est bien connu, les herbes aromatiques sont un élément essentiel de la cuisine vietnamienne. Hoa, qui est une merveilleuse cuisinière, me le dit toujours : «Il faut mettre ces herbes («rau» en vietnamien), ça parfume, c est bon!» Effectivement, c est je crois une des caractéristiques de cette cuisine si raffinée et variée. Tout près de Hoi An, environ 4 km au nord en direction de Danang, on trouve le village de Tra Qué, dans la commune de Cam Ha, consacré à la culture des plantes aromatiques. Là, sur les bords de la rivière Dê Vong, les habitants du petit village vivent tous essentiellement du maraîchage. C est une activité traditionnelle, aujourd hui encouragée par une décision des autorités qui a consacré en 2004 le village de Tra Qué «village de métier». L activité a en effet été favorisée par le creusement de forages permettant d avoir une eau très douce alors que dans ces zones alluviales l eau de la rivière est saumâtre. Les 15 hectares de limon ont été divisés en petits lots de 200 mètres carrés pour être loués aux familles. Ainsi, selon la taille de la famille, on peut disposer d un lot ou plusieurs. Par le jeu des alliances et héritages, certaines familles peuvent travailler sur des parcelles plus conséquentes. Ce sont près de 200 familles qui trouvent dans ces cultures maraîchères une activité suffisamment rémunératrice pour permettre aux enfants de faire des études à la ville. On circule sur les sentes étroites, en prenant bien garde où l on pose ses pieds sous peine de s attirer des réprimandes, entre les plates-bandes amoureusement entretenues où on cultive la menthe, la coriandre, le cresson, la ciboulette, la renouée ou le basilic. Difficile de résister au parfum frais et astringent de la menthe sans en cueillir un brin! Dans les premiers rayons de soleil, les femmes finissent la cueillette du matin avant de partir au marché de Hoi An. Les hommes achèvent l arrosage (ici, les arrosoirs sont comme les chapeaux : coniques!). D autres retournent la terre d un carré qui sera ensemencé. Nous sommes en décembre ; après la longue période de pluies qui a ralenti l activité, il faut préparer les récoltes du Têt. A cette époque, la demande sera plus forte, il faudra approvisionner les marchés et les super-marchés de Danang qui sont de nouveaux et attractifs débouchés. Ailleurs, dans les villages voisins où l on se spécialise en d autres cultures, on prépare aussi activement ce moment si important dans la vie des vietnamiens. On prend soin des abricotiers et kumquat qui seront achetés par centaines à l occasion du Nouvel An lunaire ou on soigne méticuleusement des bonzaïs. Mais revenons à Tra Qué pour donner un conseil à celui qui voudrait découvrir ce village. Surtout, nepas oublier : un jardin, ça se cultive le matin de très bonne heure avant la chaleur ou bien le soir, vers 4 ou 5 heures, lorsque le soleil brûle moins. Ce serait dommage de ne pas rencontrer ces femmes et ces hommes à l accueil si simple. Après la visite des jardins, vous pourrez vous rafraîchir d un verre de thé vert servi par une souriante jeune fille à l ombre de la petite buvette du village de Tra Qué. Jean CABANE 11 perspectives n-64-.indd 11 14/01/08 22:20:28

12 D O S S I E R Un village de potiers Revenons à Hoi An, le temps de manger un «cao lau» ou des «banh xéo» sur le marché, et nous partons pour le village de Thanh Hà à 4 kilomètres à l ouest de la ville (dans le prolongement de la rue Phan Chu Trinh, prendre la route qui mène à Tra Kieu). Thanh Hà est le «village des potiers» ou «village de la céramique». Ici aussi, alors qu il y a encore quelques années de nombreuses familles vivaient de cette activité, aujourd hui elles ne sont plus que 4. Pour connaître l histoire du village, il suffit de demander «Ông Trong», un vieux monsieur de 77 ans intarissable sur le sujet. Il faut dire que l histoire remonte au temps où les seigneurs venus du Thanh Hoa s emparèrent du royaume des Chams! Depuis, les familles de potiers ont connu des périodes florissantes. Installés sur les bords de la rivière Tu Bon, ils recevaient l argile et expédiaient leur production par voie fluviale. Ainsi se sont succédées des générations d artisans. «Ông Trong» est le représentant de la 4 ème génération, le chef de la «tribu» car il y a ses sœurs et leurs maris, leurs enfants qui tous travaillent l argile. A l époque, on fabriquait ici les immenses jarres pour conserver l eau ou les jarres pour l alcool de riz («chum» signifie «jarre» ), les ustensiles de cuisine, les plats Mais, avec les français, le plastique est arrivé et a démodé la céramique trop chère et plus fragile. Mais pourtant plus saine et surtout plus belle. Alors, pour subsister, les «potiers» se sont reconvertis à une production Le village des estampes Le village de Dong Hô, dans la province de Bac Ninh produit des estampes depuis des temps «immémoriaux» : depuis la dynastie des Hô (1400), ou même celle des Ly ( ), ou depuis encore plus longtemps, qui sait? En tout cas, la technique est toujours la même et se transmet de génération en génération dans les familles du village. Les planches de bois sont gravées au ciseau, dans des essences différentes selon les usages attendus, peinture du contour ou impression des couleurs. Il faut une planche par couleur, d où un minutieux travail de repérages pour éviter bavures et blancs. Les couleurs sont végétales ou minérales : sève de sumac, obier ou hibiscus pour le rouge, vert de gris, aiguilles de pin et 12 destinée aux touristes et à la décoration. Il ne manquera pas une vieille femme ou une fillette pour vous proposer sa marchandise, notamment ces amusants animaux des signes zodiacaux vietnamiens dans lesquels on siffle ( souvenir pour neveux et nièces ou petitsenfants!). D autres familles sont spécialisées dans la fabrication de tuiles. Ce sont les femmes qui à longueur de journée pétrissent la terre avec leurs pieds pour mouler les tuiles mises ensuite à sécher. Ce sont encore les femmes qui sont les plus habiles à monter une pièce sur le tour actionné au pied. Ne quittez pas le village sans emporter quelques petits souvenirs : les quelques euros que vous allez débourser seront un gain appréciable pour ces artisans dont le salaire est d environ dongs! Ces traditions artisanales sont préservées et soutenues par les autorités locales mais aussi par des initiatives privées. C est le cas de ce jeune fils de commerçants de Hoi An qui est en train de créer dans le quartier de Han Hoi une «maison des artisans» où il souhaite accueillir des menuisiers, des potiers, mais aussi des artistes peintres ou sculpteurs. Vous trouverez chez Tien de jolis meubles en bambou, des laques ou sculpture sur bois mais surtout le sympathique accueil que tous les gens de Hoi An savent réserver au visiteur qui prend le temps de les approcher pour connaître leur vie. Jean Cabane coquilles d huîtres écrasées pour le vert ; les cendres de paille de riz et de feuilles de bambous brûlées donnent le noir, les pousses de sophora le jaune, la nacre moulue le blanc. Le matériel est tout aussi simple : pinceaux de jeunes aiguilles de pin, rondelles de noix de coco dont on frotte les planches, feuilles de luffa pour essuyer le dos du papier, minces copeaux de bambous qui n absorbent pas l humidité et dont on entoure la planche quand la peinture est fraîche. De nos jours, la fabrication des estampes populaires artisanales traverse une crise et subit la concurrence de la fabrication des papiers votifs, plus facilement rémunératrice. Les vieux maîtres s attachent à sauvegarder le matériel ancien et tentent de formes des élèves. Le renouveau des villages de métier devrait les soutenir dans leur entreprise. perspectives n-64-.indd 12 14/01/08 22:20:31

13 Un village de céramistes à l âge de l informatique Dans un pays qui est passé en vingt ans du boulier aux codes-barres, la modernisation de la production peut brûler les étapes. Le village de Bat Trang en est un exemple. Ce village situé sur la rive gauche du Fleuve Rouge à une quinzaine de kilomètres à l Est de Hanoi est renommé depuis bien longtemps pour la qualité de ses céramiques. Depuis le Doi Moi, il a pris un développement fulgurant. Le long de la rue principale les rez-de-chaussée de toutes les maisons sont des boutiques de céramique. Plus de 60 PME sont installées et emploient un millier de familles (les deux tiers du village) soit dans la fabrication soit dans la vente. Un défilé incessant de camions chargés de marchandises atteste de l activité. En 2005, la production artisanale de Bat Trang a atteint 115 milliards de dongs. D O S S I E R Deux innovations expliquent cet essor. D une part, les artisans, tout en conservant les modèles traditionnels qui ont fait leur renommée, ont diversifié leurs produits et ont créé des articles plus contemporains qui rencontrent un grand succès auprès de la clientèle tant nationale qu étrangère, au Japon, aux Etats-Unis, en Italie ou en Corée du Sud. D autre part, l Internet est utilisé pour la recherche de débouchés internationaux et la vente des produits. Le Centre de promotion des exportations de céramiques, créé en 2004, a aidé Bat Trang à faire connaître son label. Il est le fruit d une coopération entre l Association des produits de céramique et de porcelaine de Bat Trang et un programme de développement du secteur privé appartenant à une compagnie financière. Cette collaboration est souvent citée en exemple à d autres PME vietnamiennes. Chaque entreprise a désormais sa marque déposée et un site web qui présente ses produits, d usage courant ou plus rares. Rendez-vous par exemple sur celui de Monsieur Le Ngoc Ha, bien que son propriétaire dise n en être pas satisfait : il est encore incomplet. M. Tran Do, céramiste renommé, explique : «notre génération est dépassée. Nous connaissons seulement la vente directe. Aussi, nous sommes prêts à investir dans les études de nos enfants pour qu ils puissent se former aux technologies informatiques.». Toutefois, l application de l e-commerce dans le village se heurte à des difficultés. Selon M. Ha, les habitants n ont pas une assez bonne connaissance de l informatique, le contenu des sites web est pauvre et ils sont peu visités. Mais surtout, on rencontre des obstacles dans le paiement en ligne et dans l environnement juridique. Des défis à relever. MHL d après Thanh Binh, CVN 13 perspectives n-64-.indd 13 14/01/08 22:20:34

14 D O S S I E R Le village de la soie de Van Phuc dévidoir élevage des vers à soie métiers Jacquard Le village est situé sur la digue de la rivière Nhue, municipalité de Ha Dong, province de Ha Tay, à 10 kilomètres de Hanoi. La soie naturelle de Van Phuc, appelée soie de Ha dong et renommée pour sa finesse, est un produit haut de gamme très prisé. Les villageois excellent dans l activité traditionnelle du tissage de la soie. On trouve d ailleurs dans le village un temple dédié à l ancêtre qui a enseigné le tissage à la population locale et aux apprentis venus des autres provinces. Aujourd hui la population du village continue d exercer ce métier traditionnel mais à une plus grande échelle. La soie de Van Phuc est on seulement vendue au Vietnam mais elle est exportée dans divers pays sur tous les continents. Minh, animateur du Forum des voyageurs métier de basse lisse l entreprise la plus prestigieuse de Ha Dong rue du Village 14 Bulletin de l AAFV - n 63 - Octobre 2007 perspectives n-64-.indd 14 14/01/08 22:20:40

15 e lisse Un village de menuisiers Hoi An, escale incontournable de tout voyage ou circuit au Vietnam, mérite qu on y flâne, que l on prenne son temps pour en explorer tous les recoins et surtout tous les environs. Allez, je vous invite à traverser la rivière Tu Bon. Nous embarquons sur un des bateaux qui font régulièrement la navette, permettant aux paysannes venant au marché de traverser le fleuve, aussi bien qu aux écoliers qui fréquentent les collèges ou lycées de la ville. Sitôt débarqué, vous entendez le «tap-tap» des marteaux, les crissements des scies : vous êtes à Kim Bông, le village des menuisiers. On vous indiquera la maison de monsieur Huynh Ri qui vous fera visiter ses ateliers et vous racontera toute l histoire du village. Monsieur Huynh Ri est, avec ses fils, le représentant d une longue lignée d artisans menuisiers. La 12 ème génération d une famille venue de Thanh Hoa s installer en 1562 dans ce village alors en plein essor. Ils apportaient avec eux leur savoir-faire pour se mettre au service des riches marchands chinois ou japonais qui voulaient se faire construire de somptueuses maisons. Ces artisans ont su intégrer dans un style original les influences artistiques chinoises ou japonaises et il est encore intéressant d en rechercher les signes en se baladant dans les rues de Hoi An. Mais revenons à Monsieur Huynh Ri, fier de nous raconter que son père travaillait pour un riche français exportateur de meubles ou que son oncle et son père ont travaillé à la construction de villas pour les colons français à la station de villégiature de Bana (Danang). Dans le village de Kim Bông où 80% des habitants travaillaient dans la menuiserie, chaque famille avait ses secrets, son savoir-faire qu on gardait jalousement et que le père transmettait à ses fils. Et puis, l activité a décliné ; il y a eu les guerres qui ont ravagé le pays, décimé des familles. Alors le père a fait appel à des apprentis venus parfois de loin, du Nghé An, de Thanh Hoa, du nord, et auxquels il a appris le métier. Alors qu aujourd hui, sur les quelques 4000 habitants du village tout juste un tiers vit de la menuiserie, Monsieur Huynh Ri a su transmettre un savoir-faire exceptionnel à ses fils. Sous leur houlette, les quelques 50 ouvriers créent des pièces parfois magnifiques. Le bois utilisé vient souvent du Laos : bois de palissandre, bois d aigle, ébène ou jaquier. Certes, il y a tout une production que l on peut qualifier de «touristique» : bouddhas, statuettes féminines, animaux, objets divers parfois incrustés de nacre Mais on ne peut s empêcher d être en admiration devant un splendide paravent que finit de poncer un ouvrier. Pour réaliser cette commande (1200 dollars) d un touriste canadien, trois ouvriers ont travaillé trois mois. Mais quel résultat! Quelle finesse dans les sculptures! Si vous avez un peu de temps, vous pouvez passer une commande originale. J ai vu le fils de M. Huynh Ri réaliser pour une amie la sculpture d un ange à partir d une simple photo. Le résultat a ravi la commanditaire et dépassé toutes ses espérances! Jean Cabane Bulletin Revue de l AAFV -- n 64 n Janvier Octobre D O S S I E R perspectives n-64-.indd 15 14/01/08 22:20:43

16 D O S S I E R Le village de Cô Dô, pépinière à pinceaux Il est rare de trouver un village où les paysans se doublent de peintres. Et pourtant, Cô Dô, un village situé non loin du confluent entre le fleuve Rouge et la rivière Noire, présente cette particularité. Cô Dô, district de Ba Vi, province de Hà Tây (Nord). Un village parmi tant d autres. Enfin presque! Après le travail, au lieu de rentrer chez eux, ses habitants de tout âge se rendent vers la digue, la maison communale, ou les vergers qui bordent le village. Un chevalet de peinture sous les bras, ils s installent, sortent les pinceaux et s inspirent des rizières, des buffles broutant de l abondante herbe, des chaumières nichées sous l ombrage d une touffe de bambou, de ce toit aux quatre coins recourbés d une pagode, de l aréquier donnant ses fruits à côté d un vieux puits... Des images paisibles et familières à toute région rurale vietnamienne. Elles se reproduisent sur papier, sous la main robuste de ces talentueux peintres amateurs. Un «Génie tutélaire» contemporain À Cô Dô, les 800 familles ont un ou deux peintres par génération. Hommes, femmes, enfants, peu importe les âges ou le sexe tant qu on a la passion et le don. Cette tradition remonte Futur peintre du village Cô Dô au début du 20e siècle, lorsque Nguyên Sy Tôt, un adolescent originaire des lieux, est admis à l École des beaux-arts d Indochine (première promotion). Diplômé avec une mention bien, le jeune artiste s engage dans l armée révolutionnaire. Le fusil dans une main et le pinceau dans l autre, Nguyên Sy Tôt épouse l histoire sinueuse de la lutte pour l indépendance. Il retranscrit sur ses pages les innombrables épisodes qu il vit, des petits détails quotidiens aux grands jalons de la révolution. ( ) La paix revenue, le peintre soldat démobilisé revient dans son village natal où il continue de créer. Sa maison se double d un atelier et naturellement il ouvre une école de dessin. Ses oeuvres et sa virtuosité fascinent les enfants du village qui aiment à imiter le maître. On manque de matériel? Peu importe, tout est utile : le papier sera ce grand mur, le crayon ce morceau de brique, le pinceau cette tige de bambou. Et au moins, les «modèles» ne manquent pas : poussins, cochons, buffles, bambous, bananiers, maisons... La deuxième génération des peintres de Cô Dô est ainsi née, suivie rapidement des autres. «Il semble que la peinture se soit enracinée dans notre âme paysanne», affirment les villageois du coin. Chaque jour, en se rendant aux champs, ils emportent avec eux une charrue et un chevalet de dessin. Le plaisir de créer au milieu de cette nature, lors de leurs brefs moments de repos. Nguyên Sy Tôt, qui n est plus, est vénéré par ses admirateurs comme le «Génie tutélaire» du village de peinture. De son vivant, il rêvait de créer un petit musée de peintures à Cô Dô. C est désormais chose faite. Avec le feu vert de la province, en 2006, son fils, le peintre Nguyên La Vuông, a versé 250 millions de dôngs pour la construction du Musée des beaux-arts de Sy Tôt et sa famille qui est vite devenu un établissement culturel fréquenté. La relève est assurée Parmi les «petits élèves» de la première «classe de dessinateurs» de Nguyên Sy Tôt, nombreux sont devenus des peintres de renommée nationale, comme Trân Hoa, Giang Khich, La Vuông, Ngô Binh Thiêm, Sao Mai... Sans Trân Hoa à Cô Dô oublier bon nombre qui, amateurs, ont ouvert leurs propres salons de peinture. Ici, on se rappelle avec fierté une exposition consacrée à dix amateurs originaires de Cô Dô, organisée il y a quelques années à Hanoi. Les peintres de la troisième génération du village sont aussi réputés que leurs aînés. Hoàng Viêt, Nguyên Huy Khôi, Nguyên Duc, Hoàng Liêt, Nguyên Ngoc Cui... À chacun son style. Une marque commerciale Dans l ambition d édifier Cô Dô en un «village de métier», les autorités de la province de Hà Tây ont, en collaboration avec le Centre d apprentissage N 1, investi dans l ouverture de cours de dessin gratuits au profit des villageois. Les élèves ont de 7 à 50 ans et parfois 3 générations d une famille s y réunissent. Des centaines de peintres amateurs ont été ainsi formés et ils peuvent vivre à présent de ce métier d appoint. D autre part, la maison du peintre Hoàng Viêt s est transformée en une école de dessinateurs que fréquentent quotidiennement une quinzaine de peintres en herbe. Le village tient un club rassemblant une trentaine de peintres professionnels et amateurs. Chaque année, on y organise deux expositions consacrées à tous les amoureux du pinceau. «Regardez, c est la rangée d arecs de chez M. Hao. Et là encore, c est juste le petit garçon Khuê». Une joie qui se partage car, «c est toujours notre village, mais il semble s embellir en entrant dans la peinture», commentent les villageois. Cô Dô souhaite maintenant établir un atelier pictural qui se chargera à la fois de la formation, de la création et de la vente des produits. «Notre village doit acquérir une marque commerciale pour son art», souhaite le peintre Hoàng Viêt, confiant. Nghia Dàn/CVN 16 perspectives n-64-.indd 16 14/01/08 22:20:45

17 35 ème anniversaire des Accords de Paris Le 27 janvier 1973, les Accords de Paris mettaient fin à l état de guerre au Vietnam. L article 21 du protocole d accord mérite d être rappelé : «Les Etats-Unis attendent de cet Accord qu il ouvre une ère de réconciliation avec la République Démocratique du Vietnam et avec tous les peuples d Indochine. Dans la ligne de leur politique traditionnelle les Etats-Unis contribueront à panser les blessures de la guerre et à la reconstruction de la République Démocratique du Vietnam et de toute l Indochine.» William P. Rogers, États-Unis, signe... 3,5 milliards de dollars étaient promis au Vietnam. Sans suite. La lutte pour que le Vietnam et les victimes vietnamiennes de l Agent orange obtiennent leur dû doit non seulement se poursuivre mais s intensifie. Le monde entier demande justice. Charles Fourniau se souvient Charles Fourniau passait l agrégation en 1949, il était engagé dans la lutte pour la paix qui pour lui était fondamentale. Dès 1951 il signait l appel de Stockholm, contre la bombe atomique. Le seul moyen pour briser l engrenage de la guerre demeure plus que jamais aujourd hui le combat pour la paix. Les choses ont tellement changé! L économie mondiale s est tellement transformée que cela nous rend perplexe. Quelques dates pour illustrer ces propos La création de l association remonte à 1961, le Vietnam est alors hors du champ français encore sous le choc de Dien Bien Phu tandis que l agression américaine est pratiquement inconnue des médias français. Dès ce moment, l association a été la première à dénoncer cette nouvelle guerre et l intérêt majeur des français dans cette partie du monde, En 1962 l AAFV édite une brochure «la question du sud Vietnam», qui rappelle ce qu était l opinion française avant 1954 alors que la presse s apesantissait sur les combats menés par les Vietminh. La rancœur contre le Vietnam était patente. Des installations implantées au Vietnam avaient été complètement démontées par les français. Etait ce une image de cet esprit que l on retrouve souvent dans bourgeoisie conservatrice française qui déménage en emportant les poignées de porte? En 2004 s est tenu à Paris un colloque, qui voulait être détendu, sur l histoire de la décolonisation, mais cela n a pas été le cas. Est-ce à dire qu en vieillissant les pensées se durcissent? La presse de son côté a fait état d analyses limitées voire bornées. Un bref retour en arrière En 1954, 80% du poids de la guerre était payé par les américains. Ensuite à Genève, Mendès-France avait fait remonter la ligne de démarcation le plus haut possible au 17 ème parallèle : là où le Vietnam est le plus étroit afin de diminuer les possibles interventions du nord par les hauts plateaux à l Ouest. * 1 cf les travaux de Bruno Tertrais La communication entre le nord et le sud était impossible, les français avaient installé Diem au pouvoir, (les accords Ely Collins). La France avait fait le lit de la guerre américaine* 2. Dans les années le Vietnam est pratiquement inconnu de l opinion française qui véhicule des idées fixes : le vietminh et le communisme sont les ennemis numéro 1. Si les idées défendues par l AAFV avaient été entendues, cela aurait été un boulevard pour la France Pendant la guerre américaine Le sud était dictatorialement gouverné par Ngô Dinh Diêm entre 1955 et Charles Fourniau était à Hanoi de 1963 à 65 en tant que correspondant pour l Humanité. Il souligne qu aux Langues Orientales de Paris, l enseignement du vietnamien se faisait avec l accent du sud, car il était impossible d aller au nord. Il n y avait aucun contact officiel sauf la présence d un délégué général. La guerre froide battait son plein. La tension entre l URSS et les pays de l est et les occidentaux était extrême. Il faut se rappeler que la guerre américaine fait rage dès 1961 sous la présidence de J. F. Kennedy. En 1965, la guerre est étendue au Nord avec les premiers bombardements sur Dong Hoi. L AAFV dénonce lors d une Conférence dès 1966, l emploi des produits chimiques. L URSS subissait la guerre froide. L AAFV avait été précédée par l Association France Vietnam (interdite par le gouvernement) qui comptait dans ses rangs Francis Jourdain* 3 où Andrée Viollis* 4 ( , journaliste féministe française qui n avaient cessé de dénoncer les chances gâchées depuis 1947 jusqu en1954). En 1961, l AAFV a été créée, renforcée par le mouvement pour la paix, a crû progressivement avec la protestation en s associant à 50 organisations. Charles Fourniau était alors, secrétaire général et Alice Kanh présidente. Les actions de l Association s articulaient autour de trois axes ; la politique, la coopération et la solidarité. Les premières actions de solidarité étaient simples : crayons à bille, cahiers En 1975, un certain nombre de gens pensaient que l activité de l AAFV était terminée, au contraire, ce fut une possibilité 17 perspectives n-64-.indd 17 14/01/08 22:20:46

18 considérable de développement. Pendant la guerre l AAFV s était enrichie de la collaboration médicale d Henri Carpentier. La création du CCSTVN avec Henri van Regemorter eut lieu en 1975, tandis que la RDV favorisait les échanges et la coopération afin de reconstruire le pays. Une aide importante est venue de Pham Van Dong qui avait tenu à ce que son premier voyage soit à Paris en Le Président V. Giscard d Estaing signe des accords économiques et culturels. Charles se souvient qu invité à l Hôtel Marigny en l honneur de Pham Van Dong ce dernier a manifesté ouvertement sa joie de retrouver son vieil ami Fourniau. L AAFV a ensuite organisé une réception avec Pham Van Dong. La solidarité médicale a pu reprendre et un Laboratoire BCG a été crée à Ho Chi Minh Ville au sein même de l Institut Pasteur qui continuait son activité. La construction du laboratoire était confiée à des électriciens comme Alain Dussarps, des plombiers et des chercheurs de l Institut Pasteur parisien. Un vaccin aux normes a été distribué. Quant à la sous-directrice elle n était autre que Madame Nguyen Thi Hoï* 5. Dès sa fondation l AAFV a regroupé des adhérents qui portaient en eux un sentiment et une volonté de paix et une reconnaissance admirative pour le combat vietnamien. On y trouvait : Madame Hamont, Marielle Bruhnes-Delamarre L AAFV était loin d être monocolore et cela s était fait tout naturellement. Le travail associatif était fait par les militants, comme André Leplat, ouvrier de la première heure! Intervention du Vietnam au Cambodge La coopération entre la France et le Vietnam s étiole, une nouvelle occasion est perdue. Charles Fourniau se rend avec le Pasteur Voge au Ministère des Affaires Etrangères afin d y rencontrer un membre du cabinet du ministre - une chance à ne pas gâcher, mais le droit international avait voulu que nous fassions le blocus. Les relations avec le MAE se sont compliquées. Seuls les anciens ambassadeurs au Vietnam étaient capables de comprendre, mais la décision finale revenait au ministre! Cela fut une période très dure pour l AAFV. C est grâce à l appui de l ambassadeur François de Quirielle qui a soutenu Charles Fourniau au sein de l association à un moment particulièrement sensible qu une cassure a pu être évitée. La bataille a été longue et difficile. De son côté l AAFV continuait à prôner la coopération francovietnamienne. Dès 1984 ce fut l occasion de travailler avec des gens provenant d horizons très divers, dont le général Roux, président de la Chambre de commerce Franco - Asiatique. L oreille était ouverte pour tout ce qui concernait les exportations vers le Vietnam aussi bien du côté des hommes d affaire (MEDEF) que des politiques ou des journalistes. Ce cheminement de pensée paraît évident aujourd hui mais sa prise de conscience a été dure. Force est de constater l évolution étonnante du Vietnam, ses progrès économiques considérables - depuis la levée de l embargo le 4 février sans doute préparés par le développement agricole ; dès la fin des hostilités, le Vietnam avait mis en place un plan agricole qui s est concrétisé avec l essor des coopératives, même si les années furent une période de réelle crise. À partir de 1986 ce développement a opéré sur d autres bases appelées Doi Moi. Quoi qu il en soit, l AAFV s est fixé pour objectif de sensibiliser 18 et de faire connaître la culture vietnamienne dans son contexte d Asie orientale. Et pour ce faire elle toujours publié des textes et des études, organisé des conférences et même proposé une soirée poésie musicale au Musée Guimet en Maintenant, force est de constater et d admirer l essor économique et intellectuel du Vietnam. Les relations de coopération et culturelles sont assez bonnes, des stagiaires surtout en médecine viennent en nombre chaque année. Un travail très intéressant, en partie initié par Charles Fourniau en son temps, a établi des études et des échanges autour des archives de l époque coloniale qui se trouvent à Aix en Provence, à Hanoi et à Ho Chi Minh Ville. La visite du Premier ministre Nguyen Tan Dung, fin septembre et dans la foulée les Assises de Montreuil ont confirmé l importance et la solidité des coopérations quelle qu en soit la diversité et les orientations politiques en France. Il est de plus en plus évident que c est tout simplement l intérêt de la France d accentuer son lien avec le Vietnam qui reste sa porte d entrée sur l Extrême orient. Charles Fourniau, propos recueillis par Dominique de Miscault * 1 La guerre américaine, guerre sans fin? Bruno Tertrais - Etudes Tome /4 Etudes S.E.R. (p. 453 à 463 / 140 pages) * 2 Pierre Mendès France Discours à l Assemblée nationale : 22 juillet 1954 J ai conclu les accords de cessation des hostilités en Indochine «Pour la production militaire, notre industrie est payée en francs, et l État français reçoit en contrepartie une aide américaine en dollars. Celle-ci vient grossir nos ressources en devises, ce qui permet de solder les déficits de la balance commerciale que nous encourons dans beaucoup de pays. En d autres termes, nous avons trouvé dans la guerre d Indochine l équivalent des ressources que, normalement, les exportations devraient nous procurer. Mais, du même coup, elle a orienté notre production dans un certain sens puisque, ayant moins besoin de vendre sur les marchés étrangers, nous avons pu nous dispenser d une partie de l effort nécessaire sur ces marchés. En bref, la fin des hostilités en Indochine se traduira par une diminution de nos ressources directes en dollars. Nous devrons les retrouver dans un effort accru pour l exportation». * 3 Francis Jourdain ( ) a été peintre, créateur de meubles et de décorations d intérieurs, de céramiques, et d autres objets d arts décoratifs. À partir des Années 1930, il s est de plus en plus engagé politiquement et a fini par adhérer au parti communiste français. À la fin de sa vie, il a exercé la fonction de Président du Secours Populaire Français. * 4 Andrée Viollis - voir Perspectives n o 56, page 22 * 5 Madame le Docteur Nguyen Thi Hoï - voir Perspectives n 62, page 22 perspectives n-64-.indd 18 14/01/08 22:20:47

19 Charles Fourniau et Raymond Aubrac Ho Chi Minh en partage Exposition «Ho Chi Minh à Paris» close le 13 janvier 2008 Les Assises internationales de la coopération francovietnamienne qui se sont tenues à Montreuil en octobre 2007 ont été l occasion pour le Musée de l Histoire vivante de préparer une exposition consacrée à Ho Chi Minh. Avec Alain Ruscio, spécialiste de l histoire coloniale et du Vietnam et mon collègue Eric Lafon, nous avons constitué une équipe afin de réaliser une exposition consacrée aux années parisiennes de Ho Chi Minh. Pour ma part, bien qu historienne de formation et dix-neuvièmiste de surcroît, je n abordais pas la question en experte, éprouvant plus la légende forgée par l histoire que la personnalité de Ho Chi Minh. La lecture de biographies, de quelques textes de Ho Chi Minh, mais surtout la plongée en archives, m ont permis de rencontrer «l homme» Ho Chi Minh et non l icône révolutionnaire qui devint président du Vietnam. «Rencontrer» en ce sens signifia découvrir comment la révolte naquit dans l esprit d un jeune «annamite» ou «indigène» comme l on disait alors, des années Il fallut donc reconstituer l itinéraire, encore parfois mystérieux du jeune Nguyen Tat Thanh, embarqué sur un navire à la découverte du monde et à la recherche de lui-même, qui se fixa à Paris en 1917 ou La révolte de ce jeune homme fut celle partagée par de nombreux «indigènes» qui, en Indochine comme ailleurs, furent soumis à la logique de l exploitation et de la domination coloniale... Je ne retracerais pas ici le long parcours, y compris intellectuel, de Ho Chi Minh largement connu depuis les travaux de Pierre Brocheux, Daniel Hemery ou Alain Ruscio, auteurs de biographies, mais mon étonnement face à la somme des archives conservées à son propos. Que ce soit au Centre national des Archives d Outremer à Aix en Provence ou aux Archives de police de Paris, il est toujours surprenant de constater la célérité et l efficacité des divers services de surveillance dont se dotent les Etats. Ainsi, parmi les premiers rapports le concernant, cette lettre émanant de la Présidence de la République datée d août 1919, demandant à obtenir plus de renseignements sur ce jeune trublion qui dénonce la logique inique de la colonisation dans un tract intitulé «Revendications du peuple annamite». A lire aujourd hui, les procès-verbaux multiples, réalisés par des agents infiltrés, en deviennent presque émouvants car ils nous révèlent au jour le jour ses rencontres, ses allers et venues, les lieux où il dîne et aussi ses lectures diverses et variées. Loin d être naïf, le jeune révolutionnaire se sait surveillé et il utilise dès lors divers pseudonymes pour tenter d échapper à la répression qui le guette. Devenu Nguyen Ai Quoc (Nguyen le Patriote), il écrit de nombreux articles dans le Libertaire, l Humanité, la Vie ouvrière avant de fonder en 1923 le Paria, «tribune de l Union Intercoloniale». Ainsi son premier séjour en France marqué par la traque de la police, de 1919 à 1923, fut pour Ho Chi Minh décisif ; c est de là que peu de temps après le Congrès de Tours, il se mit en route pour Moscou, avant moult pérégrinations. Officiellement, il ne revint à Paris qu en juin 1946, sous le nom de Ho Chi Minh («celui qui éclaire»), en tant que représentant du Vietnam dont il avait proclamé l indépendance le 2 septembre Là encore, il sera à nouveau surveillé - comme en témoignent des brouillons de son emploi du temps qui, une fois jetés à la corbeille, furent récupérés dans la chambre de son hôtel alors qu il séjournait comme «hôte officiel» de la France. Enfin, au fil de l exposition et du travail que nous avons entrepris, Alain Ruscio, Eric Lafon et moi-même, nous avons noté une autre permanence, non pas tant celle de la surveillance dont il fit l objet, que de la constance de ses amitiés. En 1946, il ne manqua pas ainsi de revoir ceux et celles avec lesquels il s était lié lors de son premier séjour ; il se lia également à cette époque avec Lucie et Raymond Aubrac, terminant son séjour parisien à leur domicile comme l évoque cette photo prise à la dérobée d un Ho Chi Minh faisant la sieste dans l herbe. Permanence aussi des témoignages à son égard, qui tous décrivent Ho Chi Minh comme un homme tenace et perspicace dont le calme et la détermination seront venus à bout de l Etat français au Vietnam. Véronique Fo -Vincenti commissaire de l exposition Hué, la ville du Festival mais aussi la ville où s exerce une large solidarité souvent française Le Huy Can est Président depuis les années 80 de l «association des amis de Hué» - 25 rue de Crimée Paris Tél. /Fax : métro Place des fêtes. Cette Association a été créée en 1983 sous le nom d Amicale des amis de Hué ; son premier Président fut Vo Quang Yen. Originaire de Hué, comme de nombreux vietkieux, Le Huy Can met depuis des années toute son énergie et ses compétences au service de cette région. Can, n est pas tout à fait étranger à la nomination cette année de Hué - capitale des Festivals du Vietnam. Il n a de cesse de faire connaître sa «terre natale» à ses amis français. Le Huy Can, ingénieur EDF, fut à l origine de la première mission d étudiants parisiens et rennais à Hué en Alain Fontanel, élève à Sciences Po en fit un compte-rendu circonstancié et émouvant. Trois ans plus tard il était au service de l ambassade de France pour 12 ans! Depuis 2002 les missions ont pris de l ampleur et se sont encore accentuées avec la complicité de Bich Thao qui travaille au bureau des affaires étrangères de la ville. En août 2002, un groupe d étudiants de l ESSEC a créée une nouvelle association «TUONG LAI» «avenir». Ils sont allés à Hué pour créer des bibliothèques/ ludothèques mobiles. Depuis cette date chaque année de nouveaux étudiants y retournent et en 2007 ils étaient 19 avec comme chef de délégation une jeune vietnamienne. Jusqu à ce jour 6 organisations différentes d étudiants se sont rendues à Hué. L argent recueilli par les étudiants est le fruit de leurs travaux personnels. La langue des gestes, les chants et les sourires sont le véhicule de la communication. Hué - première ville du Vietnam pour les Festivals. Depuis 2000, tous les deux ans Hué et sa région accueillent et promeuvent le fameux Festival de Hué. Une initiative Franco-Vietnamienne. Cette année 2008 verra s ouvrir le 3 Juin, la cinquième édition du Festival. Il se déroulera sur 9 jours et les programmes seront repris par tranches de 3 jours. 19 perspectives n-64-.indd 19 14/01/08 22:20:48

20 Chaque pièce durera minutes dont un tiers sera consacré à des jeux portant sur les personnages et événements. Elle sera fi lmée afi n de servir de documents d enseignement aux élèves. Ces derniers seront aussi invités à jouer les rôles de fi gurants. De jeunes artistes appréciés par le public enfantin seront invités à se produire. Un accord-cadre franco-vietnamien sur la formation de la main-d œuvre qualifiée vietnamienne en matière de télécommunications et de technologies de l information (TI) a été signé le 11 décembre à Hanoi. Étaient signataires le groupe France Télécom et les Pôles universitaires français (PUF), hébergés par les Universités nationales de Hanoi et de HCM-Ville, qui proposent aux étudiants vietnamiens des diplômes nationaux français selon le schéma européen Licence - Master - Doctorat. Dans un premier programme, les six meilleurs étudiants du mastère effectueront des stages rémunérés de 6 mois au sein des centres de recherche de France Télécom - Orange. Dans le deuxième programme, France Télécom offrira des bourses d étude à six étudiants vietnamiens pour participer aux mastères de deux ans proposés par les PUF. La réunion du Comité de pilotage des PUF a permis de dresser un premier bilan après un an d existence et de tracer des perspectives pour son développement. Plus de postes communales vont permettre d utiliser gratuitement l internet. C est l objectif du programme d un an «Un million d heures d accompagnement», du Groupe des postes et des télécommunications (VNPT) en collaboration avec la Fédération de la jeunesse vietnamienne. Environ habitants pourront se familiariser avec ce nouveau service. Le VNPT a organisé des cours de formation pour les employés de postes communales qui vont ensuite enseigner l informatique aux jeunes adultes des provinces montagneuses. Les postes communales seront connectées gratuitement à l internet deux fois par semaine, environ durant trois heures. Le nombre d apprenants du français diminue de jour en jour. On compte environ élèves apprenant le français avec quelque enseignants relevant de 4 cursus (langue vivante 1, langue vivante 2, enseignement bilingue et classes à option) répartis dans 40 provinces et villes du pays. Par exemple, la province de Bên 20 Brèves Ce Vietnam que nous aimons Ce Vietnam qu ils aimeront. nos touristes de demain? Au cours des récentes assises de la coopération décentralisée, un certain nombre d ateliers ont fait état des actions menées par divers conseils régionaux pour préserver le patrimoine culturel du Viet Nam. Mais, pour la plupart de ces coopérants, «patrimoine culturel» signifi e «ville historique» ; la protection des sites, celle des richesses végétales et de la diversité animale, si importantes pourtant quand la tourmente de la mondialisation s abat sur le pays sont quasiment oubliées. De rares initiatives par ci, par là : par exemple, la région Rhône -Alpes a fi nancé la création d un éco-musée sur les bambous à Phu An et autour du musée, c est tout un village qui profi te du site. Le Nord -Pas de Calais qui fournit un très gros effort dans la région de Hué avec le développement de l aquaculture et l aménagement de la lagune croit aussi au développement de l écotourisme et tente de promouvoir des cultures respectueuses de l environnement (comme des espèces non protégées de rotin), tout en entreprenant la restauration des jardins potagers de la citadelle. La restauration des maisons jardin se poursuit, au rythme de quatre par an environ. Le Nord -Pas de Calais a aussi aidé à la création à Hai Cat d une pépinière forestière qui fournit des milliers de plans par jour pour le reboisement. Toulouse travaille sur le vieux quartier de Hanoi. Pierre Cambon (directeur de l esthétique et patrimoine urbain à Toulouse) décrypte les effets sociologiques de la rénovation des centres urbains anciens dans les grandes métropoles : migration des classes moyennes et constitution de centres ne réunissant plus que population très pauvre et commerces ; le «patrimoine immatériel»-l âme du quartier- s est dilué au profi t d un ghetto touristique. Les autres sites d intervention des coopérants français sont Hoi An, où la restauration des maisons en bois s effectue avec de nombreuses diffi cultés dues à leurs propriétaires privés, au peu d engagement de la population, au manque de bois précieux disponibles et My Son où, compte tenu de la connaissance limitée que l on a sur la civilisation cham, ce sont les experts qui manquent. Les Vietnamiens attendent essentiellement des fonds (ils semblent par contre se passer assez bien de conseils ) Investissez, disent-ils. Pourquoi pas dans une école hôtelière! Pour quoi faire, sinon implanter des hôtels de luxe dans quelques grands spots touristiques, Hanoi, Hué, Along. Tout le contraire de ce pour quoi nous militons dans cette rubrique : permettre aux visiteurs de découvrir que, montagne et plages, forêts et arroyos, pagodes et hameaux, le Vietnam regorge de sites harmonieux, poétiques, surprenants, mais au bout de tout desservis par une route improbable et offrant au visiteur fatigué un hôtel des trois canards où il pourra faire la connaissance d une étonnante diversité de cafards. Constat affl igeant : 80 % des touristes après un premier voyage au Vietnam, ne souhaiteraient pas y retourner (entre parenthèses, la France ne pointe qu au 7 ème rang du quota de visiteurs ce qui, compte tenu de notre passé commun, n est pas très glorieux). Comment s en étonner, puisque les voyagistes ne leur offrent que la sempiternelle tournée delta du Mékong - Hué - Hanoi pour le grand tour en une semaine, Hoi An, My Son avec les Champas et Sapa représentant le non moins habituel complément des voyages de quinze jours. La coopération ne fait qu entériner cet entrée d une maison-jardin état de fait! AHLG perspectives n-64-.indd 20 14/01/08 22:21:10

21 Brèves Musée d Ethnographie du Vietnam Tre compte cette année apprenants du français : une perte de élèves en un an. Face à cette situation, le VietNam a réaffi rmé le statut du français comme l une des quatre langues enseignées à l école. Le projet «Valorisation du français en Asie du Sud-Est» [Vietnam, Laos, Cambodge] se propose d aider à construire un pôle de coopération pour le français. Religion Depuis sa création en 1981, l Église bouddhiste vietnamienne (EBV) renvoie l image d un bouddhisme pacifi que, attaché à la nation et participant au développement du pays. De lieux de culte on est passés à , accueillant plus de 10 millions de fi dèles autour de quelque dignitaires et moines. En plus de l Université de Van Hanh à HCM-Ville, le pays compte compte maintenant quatre instituts bouddhiques et des centaines d écoles. Les bouddhistes se consacrent aux activités caritatives, participant au programme de lutte contre le VIH/sida et aux soins des personnes âgées. 126 centres médico-sanitaires offrent des médicaments aux nécessiteux. De nombreuses pagodes sont devenues des lieux de soins pour les sidéens. Mille «classes du cœur» et 36 centres pour orphelins et enfants handicapés ont été créés par l EBV à travers le pays. L organisation participe également aux soins de quelque mille personnes âgées dans sa vingtaine d hospices bouddhiques. Le 6 e congrès national de l Église bouddhique du Vietnam s est ouvert le 13 décembre à Hanoi, avec la participation de plus d un millier de bonzes et bonzesses venus des 4 coins du pays et la présence de nombreuses personnalités comme le président de l Assemblée nationale et les représentants du corps diplomatique étranger à Hanoi. Le bonze supérieur Thich Tri Tinh a réaffi rmé la volonté de l EBV de s intégrer au bloc d union nationale. Santé La fondation d un centre de néphrologie et d urologie à l hôpital E de Hanoi s inscrit dans le cadre d un projet de coopération avec les centres hospitaliers français de Châteauroux et d Issoudun, signé en décembre 2005 qui bénéfi cie du soutien du Conseil régional de la région Centre. Néphrologues et techniciens français sont venus aider le centre à former sur place des médecins vietnamiens et à leur transmettre les techniques de «Nous avons mangé la forêt» Georges Condominas à Sar Luk Exposition 11 décembre mars 2008 Cette exposition a été conçue et présentée au musée du quai Branly (Paris) du 23 juin au 17 décembre 2006 sous la responsabilité de Mme Christine Hemmet, commissaire de l exposition Exposition précédemment présentée au musée du quai Branly (juin à décembre 2006) avec des photographies d époque de Georges Condominas et des photographies contemporaines de Hoang Canh Duong Quand, à vingt-sept ans, Georges Condominas s installe à Sar Luk, village de population Mnong Gar, sur le plateau du Darlac (aujourd hui province du Dac Lac), au centre du Vietnam, c est avec un désir d immersion complète. Il entend dépasser une certaine ethnographie indochinoise, œuvre de missionnaires ou d administrateurs à laquelle ont manqué l expérience de l intimité et les méthodes que réclame une démarche professionnelle. Pour lui, partager le quotidien des villageois est la condition nécessaire ; analyser le plus fi dèlement possible la vie sociale dans ses multiples dimensions, à l aide de techniques d enquête éprouvées, devient l objectif. Il s agit de «participer à la vie d un village pendant un an au moins, de façon à suivre le déroulement d un cycle agraire en son entier». Le propos principal de l exposition est d illustrer et faire comprendre le travail de terrain d un ethnologue, grâce à la réunion des éléments qui constituent son travail : notes, croquis, photographies, objets collectés. Une sélection de 135 objets de la vie quotidienne, souvent dans des matériaux précaires, collectés par Condominas, dans le village Mnong Gar de Sar Luk entre 1948 et 1950 est présentée : vanneries (hottes, nasses, pièges), instruments agricoles (coupe-coupe, haches à balancier), éléments de costume et de parure, pipes. On les retrouve croqués par l ethnologue sur une feuille de papier, expliqués dans leur utilisation sur un carnet, reproduits sur une photo en situation. On retrouve également les villageois à l époque de la collecte, et leur vie actuelle pour certains. Enfi n, les mots de Condominas, passés et présents, sont là pour porter un regard sur le sens d une telle collecte à l époque où il l a faite et aujourd hui. Georges Condominas Georges Condominas est né en 1921 à Haïphong. Après le Lycée en France, une licence en droit et les Beaux-Arts à Hanoi, des études de lettres et d ethnologie à Paris, il retourne au Vietnam pour un premier terrain chez les Mnong Gar. Suivront d autres enquêtes, comme chercheur à l Orstom, membre correspondant de l École française d Extrême-Orient et expert de l Unesco à Madagascar, au Togo, au Laos, et en Thaïlande. Nommé Directeur d études à l École des hautes études en sciences sociales en 1960, il y crée le Centre de documentation et de recherches sur l Asie du Sud-Est et le monde insulindien (CeDRASEMI) qui réunira quasiment tous les chercheurs travaillant sur cette aire culturelle. Il a entre autres, écrit les deux ouvrages suivants : - Nous avons mangé la forêt de la Pierre-Génie Gôo. Chronique de Sar Luk, village mnong gar (tribu proto-indochinoise des Hauts Plateaux du Viet-nam central), Paris, Mercure de France, 1954; éd. poche, Flammarion, L exotique est quotidien, Sar Luk, Vietnam central, Paris, Plon, 1965 (Collection Terre humaine) AHLG 21 perspectives n-64-.indd 21 14/01/08 22:21:12

22 Notes de lecture - Film Hô Chi Minh à Hong Kong ( ) Ce recueil de documents (certains concernent aussi la période ) et de photographies, publié en anglais, décrit un des épisodes les plus difficiles de la vie de Hô Chi Minh et des moins connus. Hô Chi Minh, alors représentant clandestin du Komintern pour plusieurs pays d Asie, se dissimulait, parmi ses quelques 200 pseudonymes, sous le nom de Nguyên Ai Quôc(«le patriote») mais il se présenta à Hong Kong sous une identité chinoise : Sung Man Cho. Condamné à mort par contumace en 1929 par l administration coloniale française, Hô Chi Minh est arrêté à Hong Kong le 6 juin 1931.Les autorités françaises feront maints efforts pour convaincre les britanniques à Hong Kong et à Londres de leur livrer ce prisonnier. En vain. Grâce à l efficacité de l aide bénévole de Francis Henry Loseby, son avocat-conseil, les conditions de son arrestation et de sa détention seront examinées au cours de 9 sessions de la Cour Suprême où Hô Chi Minh nie son appartenance à la 3 ème Internationale et se présente comme un Nationaliste qui voudrait substituer au pouvoir de la France sur son pays la protection de la Grande-Bretagne. Pour éviter que son protégé soit finalement expulsé sur un bateau français, Loseby obtient en septembre que l affaire vienne en appel devant la juridiction supérieure à Londres, le Conseil Privé, gagnant ainsi des mois. En novembre pour raisons de santé il parvient à le faire transférer de la prison dans un hôpital où la famille Loseby viendra le visiter. Enfin le 27 juin 1932 les représentants de l autorité de Hong Kong et du prévenu s accordent pour abandonner la procédure devant le Conseil Privé si Sung Man Cho est expulsé vers la destination de son choix. Pour détourner l attention des Français la famille Loseby fait courir le bruit que Nguyen Ai Quôc est mort de tuberculose. Des mois durant les autorités britanniques discutent d une possible hospitalité à Londres. C est refusé. Le 28 décembre Sung Man Cho est libéré et part pour Singapour mais il est refoulé vers Hong Kong où la famille Loseby le fera héberger à l YMCA, costumé en professeur chinois, puis le 22 janvier 1933, déguisé en riche marchand chinois, conduire en sampan jusqu au large où il embarque sur un navire le menant à Amoy d où il gagnera Shanghai et arrivera en juillet 1934 à Moscou où il sera accueilli avec méfiance. En janvier 1960 durant la fête du Têt la venue à Hanoi de la famille Loseby à l invitation de l «Oncle Hô» donnera lieu à des retrouvailles émouvantes. Francis Netter The legal case of Nguyen Ai Quôc (Hô Chi Minh) in Hong Kong The national political publishers / The Hô Chi Minh Museum. Hà Noi p. Histoire de Pao A l occasion de la visite du premier ministre vietnamien, le cinéma, La Pagode a eu la bonne idée d organiser un minifestival en programmant trois films : «Histoire de Pao» de Ngô Quang Hài, ainsi que «Le Destin» de Nguyen Manh Tuân et «Vivre dans la peur» de Bùi Thac Chuyên, tous inédits en France -malheureusement pour une unique séance. On rentre dans l histoire de Pao comme dans un tableau du douanier Rousseau : c est exubérant et innocent. L exubérance, c est celle des paysages, montagnes aigues mangées de végétation où le brouillard s accroche, vallées luxuriantes. Paysages des confins entre Chine et Vietnam, paysages d estampes. C est aussi celle des costumes des ethnies : Dao, Hmong fleurs L innocence c est celle de la jeune héroïne hmong, d une beauté pure, qui tombe amoureuse pour la première fois de sa vie d un charmant joueur de flûte oh, à la manière très pudique des vietnamiens, les épaules s effleurent, les mains se touchent Pao a eu deux mamans : sa «vieille maman» qui l a élevée, aimée et qu elle aime, et sa «maman Sim» qu on a fait venir pour engendrer un garçon d abord, ça a été une fille, alors «maman Sim» a engendré deux enfants, puis est repartie, revenue, au gré du petit négoce qu elle a pu monter. Pao n aime pas la voir, mais à la disparition de la «vieille maman», qui ressemble bien à un suicide, avec ces vêtements déposés près d une chute d eau, Pao va rechercher «maman Sim», pour consoler son père qui ne fait plus que boire et fumer, au cours d un roadmovie dans des cars cahotants sur des routes défoncées, de Hà Giang à Lai Châu, et découvre le cruel monde des adultes : «maman Sim» s est mariée ; et la «vieille maman» est en fait partie vivre avec son amant. Ainsi ces deux femmes ont été malheureuses, l une de n être rien d autre que le ventre qui a permis au foyer d avoir des enfants ; l autre de n être rien d autre qu une femme stérile. Bien sûr, le film est un peu pataud et prend, par moment, des petits côtés de carte postale (la soirée à Sa Pa ). Ce n est sûrement pas involontaire : on sait que les vietnamiens, jusqu à présent, ont très peu voyagé et que les Kinhs des villes regardent les ethnies montagnardes comme Disney Land. On fait, forcément, des comparaisons avec ce film chinois récent, «Le mariage de Tuya». Le père de Pao a deux femmes : Tuya, elle, se retrouve avec deux hommes puisqu elle doit se remarier pour faire vivre sa famille et son premier époux devenu invalide. On ne va pas comparer l oeuvre de Ngô Quang Hâi avec celle d un cinéaste accompli comme Wang Quan An. Ce qui est intéressant (en dehors du fait que les deux familles sont isolées au sein d une nature magique qui contribue à rendre les films fascinants, dépaysants, enchanteurs), c est que dans les deux cas, dans cette Asie profonde, loin de toute vie urbaine, les femmes sont le pilier de la société. Dans les deux cas, elles se comportent comme des femmes libres ; elles choisissent leur destin. Dans les deux cas, celui qui devrait être le chef de la famille se laisse couler et se noie dans la vodka, et la survie de la famille, ce sont les femmes qui la portent. L avenir de la femme se dessine peut-être à l est? AHLG 22 perspectives n-64-.indd 22 14/01/08 22:21:16

VIETNAM. 12 jours / 9 nuits Du 29 Avril au 10 Mai 2016

VIETNAM. 12 jours / 9 nuits Du 29 Avril au 10 Mai 2016 VIETNAM 12 jours / 9 nuits Du 29 Avril au 10 Mai 2016 VOUS AIMEREZ PROGRAMME La visite de 4 sites classés au patrimoine mondial de l Unesco, La nuit sur la jonque en catégorie Supérieure La promenade en

Plus en détail

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise CONFERENCE SUR LES OPPORTUNITES D ECHANGES ET D INVESTISSEMENT ALGERIE USA Organisé par le Conseil d Affaires Algérie-USA (USABC) Et le Forum des Chefs d Entreprise (FCE) à Alger, le 2 Mars 2015 **********************************************

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Agir, ensemble, au Vietnam.

Agir, ensemble, au Vietnam. Agir, ensemble, au Vietnam. / L ASSOCIATION CHRISTINA NOBL / LE VIETNAM AUJOURD HUI La récente croissance économique du Vietnam n a pas été ressentie par toute la population. Le Vietnam est un pays intermédiaire.

Plus en détail

Filieres universitaires francophones

Filieres universitaires francophones Filieres universitaires francophones Excellence et avenir professionnel Rejoignez les nombreux étudiants qui depuis 1994 ont suivi ces formations en Asie-Pacifique. La grande majorité d entre eux poursuivent

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014 SYLVIA PINEL MINISTRE DE L ARTISANAT, DU COMMERCE ET DU TOURISME Discours Discours Vendredi 10 janvier 2014 N 340 Discours de Sylvia PINEL ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme lors de la

Plus en détail

Cadeau solidaire au Vietnam. «Un fauteuil roulant pour redonner la mobilité à un enfant»

Cadeau solidaire au Vietnam. «Un fauteuil roulant pour redonner la mobilité à un enfant» Cadeau solidaire au Vietnam «Un fauteuil roulant pour redonner la mobilité à un enfant» Rapport de distribution Localisation: Districts de Ky Son, Cao Phong et Kim Boi dans la Province de Hoa Binh, districts

Plus en détail

Le Centre: Hue et Hoi An

Le Centre: Hue et Hoi An Le Centre: Hue et Hoi An Hué est sans conteste la capitale du Trung Bo, le Centre du Viêt Nam. Non loin de la Mer de Chine Méridionale, la ville est construite sur les rives de la Rivière des Parfums (Song

Plus en détail

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire ASSEMBLÉE PERMANENTE DES CHAMBRES DE MÉTIERS - GUILDE EUROPÉENNE DU RAID - PROGRAMME COSAME Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo Mission de compagnonnage artisanal vannerie «Il faut continuer le

Plus en détail

Espoir Et Guérison. Enfants du Vietnam. 1107 route des chères 69480 MORANCE (France) Chers donateurs

Espoir Et Guérison. Enfants du Vietnam. 1107 route des chères 69480 MORANCE (France) Chers donateurs Espoir Et Guérison Enfants du Vietnam 1107 route des chères 69480 MORANCE (France) Chers donateurs Nous sommes rentrés du Vietnam fin mars après 6 semaines passées dans ce merveilleux pays. Cette année

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014 Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova Moscou 26 ami 2014 Discours de M. Jean-Maurice Ripert Ambassadeur de France en Russie Chère Elena

Plus en détail

Date du voyage du 21 février au 7 mars 2015

Date du voyage du 21 février au 7 mars 2015 A la découverte du Vietnam, voyage organisé de 2 semaines du Nord au Sud du Vietnam, dont 2 demi-journées de visite des projets de l association lausannoise «OFFRIR UN TOIT» Date du voyage du 21 février

Plus en détail

Description du projet

Description du projet Développement d un circuit de Tourisme responsable autour de la Tradition du Tissage de Chanvre par les femmes Hmong du Village de Can Ty (Quan Ba- Ha Giang) «Minorité ethnique et Artisanat» Description

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

La Palanche Voyages 1

La Palanche Voyages 1 (Privatisé pour M. COFFIN YVES, 2 personnes, 11 jours 10 nuits sur place) Ce circuit est idéal pour une découverte complète du Vietnam. Une exploration du Nord au Sud qui vous fera découvrir un pays riche,

Plus en détail

Découverte du Vietnam 12 jours / 9 nuits

Découverte du Vietnam 12 jours / 9 nuits Découverte du Vietnam 12 jours / 9 nuits 41 Place du Châtelet - 45000 Orléans - Tél. 02 38 62 31 29 - Fax. 02 38 62 31 35 - info@jacques-coeur-voyages.fr - www.j acques -cœur-voyages.f r RC A 325 777 845

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Compte-Rendu de l Assemblée Générale du 28 mars 2015

Compte-Rendu de l Assemblée Générale du 28 mars 2015 Compte-Rendu de l Assemblée Générale du 28 mars 2015 Notre assemblée générale annuelle s est tenue le Samedi 28 mars 2015 à la salle Verdier en présence de 34 personnes (+ 5 pouvoirs). Président de séance

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE RAPPORT DE MISSION au TOGO Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE Du 1 er au 31 Juillet 2o12 I) INTRODUCTION Etudiante en Ecole d Ingénieur en Biologie industrielle, il

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

Les ethnies minoritaires du Vietnam

Les ethnies minoritaires du Vietnam Exposition des photographies de Sébastien Laval à la maison commune de Doi, à Thuong, district de Nam Dong. Sébastien Laval Les ethnies minoritaires du Vietnam Depuis 2005, Sébastien Laval a entrepris

Plus en détail

Description de la destination :

Description de la destination : Description de la destination : Le Vietnam est un pays à découvrir après ses 30 années de combat pour l indépendance. Sa silhouette géographique dessine la forme d un dragon qui symbolise la force et les

Plus en détail

VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1

VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1 VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1 Le Mot du Maire, (discours prononcé lors de l'inauguration de la fontaine) "Tout d'abord, permettez-moi de vous adresser au nom de la municipalité, mes meilleurs vœux pour

Plus en détail

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU

DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU DESCRIPTION D AFFECTATION DE VOLONTAIRE VNU Préambule: Le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) est au sein des Nations Unies l organisation qui, au niveau mondial, est chargée de promouvoir

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ;

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ; ALLOCUTION DU MDSSPA A L OUVERTURE DES TRAVAUX DES JOURNEES DE CONCERTATION SUR UNE STRTATEGIE D EXTENSION DE LA MUTUALITE AU MALI (21 au 23 janvier 2010) --------------------------------------------------

Plus en détail

De l Eau de Là CALA 2009. En partenariat avec la communauté Urbaine d Antalaha. Et en collaboration avec :

De l Eau de Là CALA 2009. En partenariat avec la communauté Urbaine d Antalaha. Et en collaboration avec : De l Eau de Là Madagascar 2009 Le Chantier Ecole d Ambodikakaze Projet présenté par CALA (Comité d'aide aux Lépreux d'antalaha) Côte de la vanille Madagascar janvier 2009 De l Eau de Là Chantier Ecole

Plus en détail

44 ème Congrès de l Onsil

44 ème Congrès de l Onsil 44 ème Congrès de l Onsil Du 17 au 27 Mars 2014 en Thaïlande. " Une autre approche de la prise en charge des patients " Tarifs : - 1560 euros adhérents - 1660 euros non-adhérents - Extension de 3 jours

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse,

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015 Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Rachid MADRANE Mesdames, Messieurs, Chers journalistes,

Plus en détail

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème Collège Jean MONNET 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr Le STAGE en 3ème Livret à destination des élèves Quel stage puis je faire? J hésite : vente,

Plus en détail

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009 Allocution de M. Eric BESSON Ministre de l Immigration, de l Intégration, de l Identité nationale et du développement solidaire Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine

Plus en détail

Voyage au Vietnam d un groupe de parrains et marraines

Voyage au Vietnam d un groupe de parrains et marraines PARRAINS MARRAINES - HUE - VIET-NAM - Rennes, Mai 2014 Chers Parrains et Marraines, Voyage au Vietnam d un groupe de parrains et marraines Périodiquement, l association organise un voyage de découverte

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Tableau synthétique du programme : B petit déjeuner L le déjeuner D le dîner

Tableau synthétique du programme : B petit déjeuner L le déjeuner D le dîner jeudi 04 mars 2015 Programme voyage solo privatif - Client : 07.05.15-07 Type de voyage : sur mesure en solo avec un chauffeur et un guide privé Proposition de voyage pour : Marie Monzo xxxx@gmail.com

Plus en détail

Le Nord, suite du précédent programme.

Le Nord, suite du précédent programme. Le Nord, suite du précédent programme. Jour Date Itinéraire en bref Hébergement Repas 7 30 avril 2013 Hanoi (suite du précédent programme) Hôtel Gia Bao ou équivalent -/-/- 8 1 er mai 2013 Hanoi, Cao Bang

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

A tire-d aile Nouveau Kermont Mensuel

A tire-d aile Nouveau Kermont Mensuel A tire-d aile Nouveau Kermont Mensuel Sommaire: Septembre 2015 Anniversaires du mois, entrées, décès p.3 Programme p. 4 et 5 La parole aux résidants p. 6 Et du côté du personnel p. 7 Le coin des joueurs

Plus en détail

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers

Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers Remise du Prix Créateur 2012 Discours de Monsieur KUHN, Président de la Chambre des Métiers - Madame la Ministre, - (Monsieur le député), - Monsieur le Président du comité de direction BGL BNP PARIBAS

Plus en détail

Le rapport de fin de séjour

Le rapport de fin de séjour Le rapport de fin de séjour A- Vie pratique 1- Logement : pendant notre séjour en Inde nous avons été logés dans différents hôtels. Nous nous sommes beaucoup aidés de guides de voyage (guide du routard

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Burkina Faso. «Biblio brousse» Du 13 février au 27 février 2016

Burkina Faso. «Biblio brousse» Du 13 février au 27 février 2016 Burkina Faso Du 13 février au 27 février 2016 «Biblio brousse» Association CLV Rhône-Alpes Maison des Associations 9 rue du Colombier 38160 St Matcellin Tél : 04 76 36 14 71 - contact@clvrhonealpes.org

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

SEFOR 2015 MARCHE DES ECHANGES RADIO

SEFOR 2015 MARCHE DES ECHANGES RADIO Numéro : 270 Les anciens puits chams Année: 2015 Durée: 4 39 Phuong Nguyen Invité(s): Majoritairement concentrés au Centre du, les vieux puits carrés sont en fait des vestiges de la civilisation Cham.

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

J aimerais, si vous le voulez bien, ouvrir cette conférence de la Présidence française en la plaçant sous le signe de la volonté.

J aimerais, si vous le voulez bien, ouvrir cette conférence de la Présidence française en la plaçant sous le signe de la volonté. Conférence PFUE «Inclusion sociale : une approche européenne de la scolarisation des élèves handicapés» 29 octobre 2008 Ouverture par Jean-Louis Nembrini, DGESCO Madame la vice-présidente du Conseil général

Plus en détail

6-A trois jours de la date fatidique c est-à-dire à trois jours de l interview, ils

6-A trois jours de la date fatidique c est-à-dire à trois jours de l interview, ils 6-A trois jours de la date fatidique c est-à-dire à trois jours de l interview, ils (Rodrigue et sa supposée épouse) se rendirent dans le pays retenu pour l interview. Grande, ensoleillée et aux hivers

Plus en détail

Un piano dans chaque école

Un piano dans chaque école Notre idée : dans chaque école, mettre à disposition des enfants un vrai piano, en accès libre. BUDGET PARTICIPATIF 2015 Un piano dans chaque école Description du projet Pour un enfant, avant d être un

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

Témoignages du Togo APETCHO Yaura

Témoignages du Togo APETCHO Yaura Témoignages du Togo APETCHO Yaura Yaura APETCHO est gérante de fufu-bar à Agomé-Yoh, un village proche de la ville de Kpalimé au Togo. Mariée avec 5 enfants, elle a au total 11 personnes à charge, dont

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE 2015 : une année bien remplie Sommaire 2 EN BREF n L enquête OPS bientôt dans les boites aux lettres n Mieux vous accueillir : votre avis nous

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

«TONKIN INOUBLIABLE»

«TONKIN INOUBLIABLE» «TONKIN INOUBLIABLE» 2013 10 JOURS / 07 NUITS PROGRAMME NORD VIETNAM AVEC MAI CHAU Le Tonkin inoubliable! Le Tonkin, aussi écrit Tongkin ou Tong-king, est la partie septentrionale du Viêtnam actuel et

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Préparé par l Association des banquiers canadiens Août 2014 EXPERTISE CANADA BANKS ON LA

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

1 888 234-8533 devp.org

1 888 234-8533 devp.org 1 888 234-8533 devp.org À l occasion du carême, nous sommes appelés à semer la solidarité avec nos sœurs et nos frères des pays du Sud. Pour ce faire, il ne suffit pas de partager nos biens matériels avec

Plus en détail

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Discours d ouverture de Monsieur Khadim GUEYE, Ministre de l Agriculture du Sénégal Dakar, le 09 Novembre 2011

Plus en détail

«Menuiserie Charpente»

«Menuiserie Charpente» «Menuiserie Charpente» Présentation sommaire Identification : Entreprise de charpente, menuiserie, escalier et spécialisée dans la restauration du bâti ancien. Egalement ouverts à la création contemporaine.

Plus en détail

Splendeurs du Vietnam 11jours/09nuits- Maximum 28 participants A PARTIR DE 1 495 TTC en pension complète

Splendeurs du Vietnam 11jours/09nuits- Maximum 28 participants A PARTIR DE 1 495 TTC en pension complète Splendeurs du Vietnam 11jours/09nuits- Maximum 28 participants A PARTIR DE 1 495 TTC en pension complète OFFRE SPECIALE VIETNAM VISAS OFFERTS* et Boissons offertes à l'arrivée et sur certaines étapes SUR

Plus en détail

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional 12 réunions d octobre à décembre 2013 Un PNR c est quoi? C est un label réservé aux territoires remarquables (paysages/nature/patrimoine culturel)

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER STK008_Levensloop_Broch_FR_10.indd

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

DECOUVERTE DU VIETNAM

DECOUVERTE DU VIETNAM DECOUVERTE DU VIETNAM Hanoï- Halong- Ninh Binh- Hao Lu- Dien Chau- Hue- Damong- Hoi An- Mhy Tho- Saigon Du Nord au Sud, ce circuit vous donnera du temps pour gouter l exotisme du pays Vietnam et vous permettra

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

COMPTE RENDU DE REUNION 15 DECEMBRE 2015 COMITE DE PILOTAGE

COMPTE RENDU DE REUNION 15 DECEMBRE 2015 COMITE DE PILOTAGE COMPTE RENDU DE REUNION 15 DECEMBRE 2015 COMITE DE PILOTAGE Objet : REFORME DES RYTMES SCOLAIRES BILAN DU 1 ER TRIMESTRE 2014-2015 Présents : La Municipalité : M. JUBAULT, Maire de Varennes-Jarcy M. DARMON,

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

CFA Métiers du Tourisme

CFA Métiers du Tourisme CFA Métiers du Tourisme Centre de formation et d apprentissage aux métiers du tourisme pour les Entreprises, Associations & Collectivités MONTPELLIER - NARBONNE - PERPIGNAN Qui sommes nous? Un CFA spécialisé

Plus en détail

Il me fait plaisir de vous accueillir à ce petit déjeuner traditionnel pour souligner le début de cette nouvelle année universitaire.

Il me fait plaisir de vous accueillir à ce petit déjeuner traditionnel pour souligner le début de cette nouvelle année universitaire. Allocution du recteur Jean Vaillancourt prononcée à l occasion du petit déjeuner de la rentrée le mercredi 10 septembre 2014, à 8 h 30, à la Grande salle du pavillon Alexandre-Taché, à Gatineau Chers collègues,

Plus en détail

Le Conseil Régional de Lorraine

Le Conseil Régional de Lorraine Le Conseil Régional AUX PETITS SOINS Lycéens Apprentis Étudiants Toutes les aides prescrites pour la Rentrée 2013! édito Le Conseil Régional aux petits soins... Une Lorraine qui soigne sa jeunesse Lycéens,

Plus en détail

Aidez-nous à les aider!

Aidez-nous à les aider! Aidez-nous à les aider! Charline Saudemon Enfants de l orphelinat de Truyen Tin. Banlieue de Ho Chi Minh Ville. Être généreux rend heureux L association Les Enfants du Dragon soutient les orphelins et

Plus en détail

Rappelons ici les 3 enjeux majeurs du plan de réussite qui ont guidé nos actions cette année :

Rappelons ici les 3 enjeux majeurs du plan de réussite qui ont guidé nos actions cette année : FONCTIONNEMENT DE L ÉCOLE Le bilan présenté ici ne peut faire état de tous les événements qui ont eu lieu pendant l année scolaire 2005-2006. Toutefois, nous pouvons affirmer que l implication et le travail

Plus en détail

20 ANS DE RELATIONS FRANCE - VIỆT NAM

20 ANS DE RELATIONS FRANCE - VIỆT NAM 20 ANS DE RELATIONS FRANCE - VIỆT NAM 1) Nous avons toujours recherché et établi des relations amicales voire fraternelles avec tous les acteurs des Arts Martiaux au VIỆT NAM. La première rencontre a eu

Plus en détail

Événements. Introduction Types d événements Direction d événements. 1. Introduction aux événements

Événements. Introduction Types d événements Direction d événements. 1. Introduction aux événements Événements Ce guide vous donnera une meilleure idée du type d événements que vous pouvez diriger dans votre circonscription et vous aidera à les planifier. Introduction Types d événements Direction d événements

Plus en détail

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65. Master RH formation continue Politique de communication interne Etude de cas Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.22 sophiebrignano-masterrh@yahoo.fr 1 Société T Vous venez d intégrer

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 TROUVER L ERREUR

ACTIVITÉ 1 TROUVER L ERREUR ACTIVITÉ 1 TROUVER L ERREUR GUIDE DE L ENSEIGNANT LES NORMES DU TRAVAIL Mieux les comprendre pour mieux s'entendre PRÉSENTATION DE L ACTIVITÉ Public cible Élèves du 2 e cycle du secondaire Durée estimée

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

Comprendre Macao 13. Données et tendances de l économie... 27

Comprendre Macao 13. Données et tendances de l économie... 27 Sommaire Préface.......................................................................... 5 Remerciements.............................................................. 7 Comprendre Macao 13 Repères essentiels........................................................

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

«PÊCHEURS DE LA MEDITERRANEE»

«PÊCHEURS DE LA MEDITERRANEE» LE MUSEE DE LA CARTE POSTALE 4 avenue Tournelli 06600 Antibes Contact : 04.93.34.24.88 - museedelacartepostale@gmail.com Ouvert de 14h à 18h du mardi au dimanche inclus (fermé le lundi). Tarif d entrée

Plus en détail

Mission de Développement économique Juillet 2013

Mission de Développement économique Juillet 2013 Mission de Développement économique Juillet 2013 Notre objectif ce mois ci était le développement de la coopérative agricole qui se compose de la coopérative de café/cacao, du groupement d avocat et du

Plus en détail

LE VIET-NAM EN VOYAGE ODYSSEE

LE VIET-NAM EN VOYAGE ODYSSEE LE VIET-NAM EN VOYAGE ODYSSEE 15 Jours / 14 Nuits Pension complète Ce circuit «remonte» le Viêt-Nam en le parcourant du Sud au Nord. Il permet surtout dans un laps de temps très restreint (15 jours) de

Plus en détail

Art Euro. présente Le Village. La famille en culture

Art Euro. présente Le Village. La famille en culture Art Euro présente Le Village La famille en culture 2 SOMMAIRE Art Euro - L art en Europe. Les fondamentaux. Les réalisations Le village Festimome. Nomade et modulable. Artistique et festif. Ses exigences

Plus en détail

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche LEÇON Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche Lis «Cela va trop loin!». Dessine un signal routier. Ajoute ton verset à mémoriser et place-le en évidence. Commence

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION Discours de clôture de Clotilde VALTER, Secrétaire d Etat chargée de la Réforme de l Etat et de la Simplification

Plus en détail

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives»

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» De 14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» Mot liminaire de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

SOMMAIRE. PORTRAIT Une Vietnamienne remporte le prix suédois Cikada. POLITIQUE Dynamiser la coopération avec l organe législatif japonais

SOMMAIRE. PORTRAIT Une Vietnamienne remporte le prix suédois Cikada. POLITIQUE Dynamiser la coopération avec l organe législatif japonais POLITIQUE Dynamiser la coopération avec l organe législatif japonais 6 36 SOMMAIRE PORTRAIT Une Vietnamienne remporte le prix suédois Cikada OPINION Un projet d appui au développement rural ÉCONOMIE L

Plus en détail

Normand Lauzon, Directeur Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest / OCDE

Normand Lauzon, Directeur Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest / OCDE COMMUNICATION Mot de bienvenue et d ouverture Normand Lauzon, Directeur Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest / OCDE Réunion restreinte du Réseau de prévention des crises alimentaires au Sahel et en

Plus en détail

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux Discours pour Maître Roux Maître Roux, Cher François Mesdames et Messieurs, Chers amis, Nous sommes réunis ce soir pour rendre hommage à la personne exceptionnelle que vous êtes, exceptionnelle par votre

Plus en détail