«LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE"

Transcription

1 Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific «LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET À LA POURSUITE DE LA BAISSE DU TAUX DE PAUVRETÉ» Mylène GAULARD Centre d Économie de l université Paris Nord Thématique B : Nouveaux paradigmes de la mondialisation Theme B: New Globalisation Paradigms Atelier 02 : La croissance suffit-elle à faire reculer la pauvreté? Workshop 02: Is growth enough to reduce poverty? 4 ème Congrès du Réseau Asie & Pacifique 4 th Congress of the Asia & Pacific Network sept. 2011, Paris, France École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville Centre de conférences du Ministère des Affaires étrangères et européennes 2011 Mylène GAULARD Protection des documents / Document use rights Les utilisateurs du site s'engagent à respecter les règles de propriété intellectuelle des divers contenus proposés sur le site (loi n du 1er juillet 1992, JO du 3 juillet). En particulier, tous les textes, sons, cartes ou images du 4 ème Congrès, sont soumis aux lois du droit d auteur. Leur utilisation, autorisée pour un usage non commercial, requiert cependant la mention des sources complètes et celle des nom et prénom de l'auteur. The users of the website are allowed to download and copy the materials of textual and multimedia information (sound, image, text, etc.) in the Web site, in particular documents of the 4 th Congress, for their own personal, non-commercial use, or for classroom use, subject to the condition that any use should be accompanied by an acknowledgement of the source, citing the uniform resource locator (URL) of the page, name & first name of the authors (Title of the material, author, URL). Responsabilité des auteurs / Responsability of the authors Les idées et opinions exprimées dans les documents engagent la seule responsabilité de leurs auteurs. Any opinions expressed are those of the authors and do.not involve the responsibility of the Congress' Organization Committee.

2 «LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET À LA POURSUITE DE LA BAISSE DU TAUX DE PAUVRETÉ» Mylène Gaulard Centre d Économie de l université Paris Nord Introduction Avec un taux de croissance du PIB de 10,3% en 2010, la Chine paraît à l abri des dernières turbulences économiques internationales, et rien ne semble s opposer à la trajectoire de croissance suivie par ce pays depuis la fin de la décennie Encore plus spectaculaire que l évolution du PIB, nous souhaitons insister ici sur la baisse importante de la pauvreté, baisse qu aucun autre pays au monde n a expérimentée de manière aussi vive. Cependant, malgré les chiffres prometteurs que nous présenterons dans une première partie, une forte hausse des inégalités de revenus caractérise aussi actuellement la Chine et pourrait pénaliser sa croissance économique future ainsi que la poursuite de la chute de son taux de pauvreté, notamment en raison de la faible part que la consommation représente dans le PIB, point sur lequel nous insisterons dans une deuxième partie. L évolution de la pauvreté et des inégalités en Chine Une forte baisse de la pauvreté depuis 1978 L entrée progressive de la Chine dans l économie de marché depuis 1978 s accompagne d une baisse significative de la pauvreté au niveau national. Selon le seuil de pauvreté défini par la Banque mondiale, de 1,25 dollar PPA par jour, la part des pauvres dans la population chinoise est passée de 84% en 1981 à 8% en 2008, soit l équivalent de 835 millions de personnes en 1981 contre 106 millions en De même, si nous prenons les indicateurs du gouvernement chinois, selon lesquels est considérée comme pauvre toute personne n ayant pas les moyens de satisfaire ses besoins de base (essentiellement nourriture et logement), c est-à-dire toute personne gagnant moins de 200 yuans en 1985 et 1196 yuans en 2010, le nombre de pauvres a chuté encore davantage, de 125 à 21 millions de personnes, soit de 14,8% de la population totale à 2,7% (Davis et Feng, 2009). Figure 1 : Taux de pauvreté en Chine (moins de 1,25 dollars PPA par jour), en % de la population totale Source : Banque mondiale Cette évolution, accentuée durant la première partie de la décennie 1980 par l instauration du système de responsabilité des ménages permettant aux paysans de produire pour leur propre compte (Chen et Ravallion, 2004), est directement le résultat de la forte croissance du PIB qui caractérise le pays depuis trente ans. Le produit intérieur brut s accroît Mylène Gaulard / 2

3 en effet d une moyenne annuelle de 10% depuis la fin de la décennie 1970, ce qui représente une réussite jamais encore égalée dans le monde. Or, accompagnant cette croissance, le revenu moyen urbain s est élevé de manière extrêmement vive durant cette période, aidant des millions de personnes à sortir de la pauvreté Figure 2 : Revenu annuel moyen des ménages urbains en Chine (en yuans) Une croissance pourtant inégalitaire Malgré cette baisse de la pauvreté et une croissance économique avoisinant les 10% depuis trois décennies, le pays connaît pourtant l une des plus fortes hausses des inégalités de revenus au monde, avec notamment un indice Gini passant de 0,34 en 1981 à 0,48 en Cette évolution est la conséquence d un dualisme croissant opposant les villes et les campagnes chinoises (Kujis et Wang, 2005), ainsi que les travailleurs qualifiés et les non qualifiés (Dollar, 2007). Depuis la décennie 1990, le retrait progressif de l Etat de la sphère économique, engendrant des licenciements massifs dans les entreprises publiques suite à leur restructuration ainsi que la disparition du système de sécurité sociale national (Nhu Nguyen Ngo, 2006), accentue considérablement ces inégalités de revenus et les difficultés rencontrées par les ménages les plus modestes. 0,5 0,45 0,4 0,35 0,3 Figure 3 : Evolution de l indice Gini en Chine La remontée très rapide de l échelle industrielle et la sophistication de l appareil productif chinois excluent du partage des fruits de la croissance économique une part importante de la population n ayant pas accès à un niveau d éducation suffisant et à un emploi stable dans les secteurs industriels les mieux intégrés à la scène internationale. Le graphique ci-dessous nous révèle que les 20% les plus riches (premier quintile) de la population voient leurs revenus représenter une part croissante du revenu moyen national, contrairement à ceux Mylène Gaulard / 3

4 des catégories suivantes. Ces inégalités de revenus sont encore plus flagrantes au niveau de l opposition villes/campagnes, le revenu moyen dans les campagnes représentant 20% de celui des villes en 2009, contre plus de 40% en 1978 (China Statistical Yearbook, 2009). Figure 4 : Revenus annuels des différents quintiles, en % du revenu moyen national er quintile 2ème quintile 3ème quintile 4ème quintile 5ème quintile Figure 5 : Revenus annuels moyens ruraux et urbains en Chine, en yuans Revenus moyens annuels ruraux Revenus moyens annuels urbains Les problèmes engendrés par un niveau élevé d inégalités Les phénomènes de surproduction Cette évolution des inégalités n est pas sans conséquences néfastes pour l économie chinoise, et peut être considérée comme responsable d une part de plus en plus faible de la consommation nationale dans le PIB. L insécurité engendrée par l évolution économique du pays pousse les Chinois, et notamment les classes moyennes, à épargner pour des raisons de précaution environ 30% de leurs revenus, ce qui est un taux d épargne extrêmement élevé pour un pays émergent. Ce poids de l épargne des ménages chinois explique en partie que l épargne nationale atteigne un record mondial, avec 50% du PIB, et ce au détriment de la consommation qui est de 37% (contre environ 60% dans les pays développés ou dans des pays émergents comme le Brésil). De plus, si les classes moyennes épargnent une part importante de leurs revenus, il n en est évidemment pas de même pour les catégories les plus Mylène Gaulard / 4

5 pauvres dont la consommation reste très faible en raison de leurs bas revenus. Figure 6 : Evolution de la consommation des ménages en Chine (en % du PIB) Ces deux facteurs, les bas niveaux de revenus des plus pauvres et la constitution d une épargne de précaution pour les classes moyennes, sont responsables d une très faible consommation nationale à l origine d une déconnexion grandissante entre la demande intérieure et l offre de l appareil productif national qui ne peut trouver dans les exportations, représentant déjà 30% du PIB, un remède suffisant aux excédents de production. Bien que la Chine présente une population supérieure à un milliard d habitants, l industrie chinoise doit faire face à des phénomènes de surproduction récurrents et à des capacités de production oisives importantes. A la fin de la décennie 1990, dans la région du Guangdong, en plein essor industriel, 52% des 320 entreprises étudiées présentaient des taux d utilisation de leurs biens d équipement inférieurs à 40% (Minqi, 2004). Ces problèmes n ont fait que s accentuer durant la décennie En 2006, selon le ministre chinois du Développement national, Ma Kai, la capacité de production dans le secteur de l acier dépasse la demande de 120 millions de tonnes, et dans le secteur du charbon, on observe une production excédentaire de 100 millions de tonnes. De même, du fait de la faiblesse de la demande effective, les capacités de production oisives, représentant plus de 50% de l ensemble des capacités de production au milieu de la décennie 2000, sont toujours de 10% supérieures dans le secteur des biens de consommation à celles présentes dans le secteur des biens d équipement (Yanrui, 2004, p.84-85). La baisse du taux de profit dans l appareil productif Ces phénomènes de surproduction et les capacités de production oisives liées à l insuffisance de la demande nationale pèsent sur la rentabilité de l appareil productif chinois. Depuis la décennie 2000, un débat oppose pour cette raison des économistes de la Far Eastern Economic Review au sujet de la baisse du taux de profit qui serait compensée ou non par une hausse de la masse de profit liée à l accroissement de la production et des ventes sur le marché extérieur. On observe ainsi une élévation de la masse de profit, alors que le taux de profit ne cesse de baisser, et pour certains auteurs (Hofman et Kujis, 2006), une telle situation serait plutôt bénéfique, seule la masse des profits bénéficiant d une réelle importance. Cependant, cette augmentation de la masse de profit s accompagne de la présence de capacités de production oisives considérables, et la baisse du taux de profit rend incertaine la poursuite du processus d accumulation (Weijian, 2006). Selon nos dernières recherches, c est d ailleurs cette baisse du taux de profit qui est à Mylène Gaulard / 5

6 l origine du gonflement d une bulle immobilière en Chine (Gaulard, 2009). Plutôt que de favoriser le développement d un appareil productif qui apparaît de moins en moins rentable, investisseurs et banquiers préfèrent placer leurs revenus dans le secteur de l immobilier, et plus modestement dans la finance, ce qui explique qu une part considérable des milliardaires chinois soit constituée actuellement de grands promoteurs immobiliers : selon l Asia Pacific Wealth Report 2010, ces derniers représentaient 18% des milliardaires chinois en 2008, contre 27% en Cette situation apparaît dangereuse, car la bulle immobilière pèse encore davantage sur la consommation des ménages les plus modestes 1 et renforce les inégalités, tout en faisant reposer la croissance sur une base spéculative très instable. Pour cette raison, le gouvernement chinois a tout intérêt à tenter de réduire les inégalités de revenus pour éviter de se confronter à une prochaine crise économique remettant en question la croissance ainsi que la poursuite de la baisse du taux de pauvreté. Néanmoins, il est très difficile pour le gouvernement central de résoudre le problème d insuffisance de demande, un problème risquant pourtant de remettre en cause le cheminement économique de la Chine, et ni la réforme du système de sécurité sociale ni une hausse des salaires au niveau national ne semblent être des solutions réellement pertinentes : la première paraît difficilement applicable en raison d un niveau déjà très élevé de la dette des autorités locales, dépassant les 20% du PIB et étant en grande partie insolvable 2, et la deuxième pèserait encore davantage sur la rentabilité de l appareil productif qui est grevée, certes, par un niveau élevé de capacités de production oisives, mais qui se confronte aussi à une baisse de la productivité du capital qui doit absolument être compensée par une pression sur les salaires (Gaulard, 2009). Conclusion Malgré une baisse importante de la pauvreté observée en Chine depuis la fin de la décennie 1970, le pays connaît l une des plus forte hausse des inégalités de revenus au monde, avec notamment un indice Gini passant de 0,34 en 1981 à 0,48 en Outre les conflits sociaux que cette situation engendre, la structure sociale de plus en plus inégalitaire de la Chine pénalise considérablement la consommation, aussi bien en raison de la constitution d une épargne de précaution par les ménages chinois soucieux de leur avenir que du fait de la présence de revenus très faibles pour les ménages les plus pauvres empêchant ces derniers d accéder aux biens de plus en plus sophistiqués de l appareil productif chinois. La consommation nationale, représentant moins de 40% du PIB (contre une part de 60% dans les pays développés ou émergents comme le Brésil), n est pour cela pas suffisante pour absorber les excédents de production de l appareil productif, ce qui grève la rentabilité industrielle. Contrairement à une idée aujourd hui largement répandue, l économie chinoise connaît de sérieuses difficultés qui devraient peser sur sa croissance future et la poursuite de la baisse de son taux de pauvreté, et ce quelles que soient les mesures prises par le gouvernement. La croissance n est donc pas suffisante en elle-même pour faire baisser durablement le taux de pauvreté. Il faut encore que cette croissance s accompagne d une structure socio-économique plus égalitaire, encourageant la consommation et la formation d un vaste marché intérieur, ce qui n est définitivement pas le cas en Chine et nous fait 1 D après Lu Gao (2010), alors que l indice prix de l immobilier/revenus atteint 20 dans les grandes villes chinoises, ce ratio n est que de 2,45 pour les 20% les plus riches, contre 22,69 pour les 20% les plus pauvres (contre, respectivement, une moyenne de 5,6 et 9,7 dans le reste du monde). 2 Selon la Direction des Relations Economiques Extérieures (DREE), les prêts aux véhicules de financement des gouvernements locaux ont fortement augmenté ces dernières années, bien que leur montant total soit difficilement évaluable, et les créances douteuses potentielles de ces établissements pourraient atteindre 2000 milliards de yuans (300 milliards de dollars), c est-à-dire 26% de l ensemble des créances. Mylène Gaulard / 6

7 conclure sur le fait que la croissance chinoise ainsi que la baisse du taux de pauvreté reposent actuellement sur des bases très fragiles. Bibliographie Chen S., Ravallion M., «How have the world s poorest fared since the early 1980s?», World Bank Research Observer, vol. 19, n 2, automne, 2004 Davis D., Feng W., Creating wealth and poverty in postsocialist China, Stanford University Press, Stanford, 2009 Dollar D., «Poverty, inequalities and social disparities during China s economic reform», World Bank Policy Research Paper, n 4253, juin, 2007 Gaulard M., «Les limites de la croissance chinoise», Revue Tiers-Monde, IEDES, Paris, n 200, décembre, 2009 Hofman B., Kujis L., «Profits drive China s boom», Far Eastern Economic Review, octobre, 2006 Kujis L., Tao Wang, «China s pattern of growth : moving to sustainability and reducing inequality», China and the World Economy, vol. 14, n 1, janvier-février, 2005 Lu Gao, «Achievements and challenges : 30 years of housing reforms in the People s Republic of China», Asian Development Bank Working Paper, n 198, avril, 2010 Minqi L., «Aggregate demand, productivity, and disguised unemployment in the Chinese Industrial Sector, World Development, Vol. 32, n 3, octobre, 2003 Nhu Nguyen N., «Chine : bilan social contrasté d un formidable essor», BNP Paribas, Conjoncture, juillet, 2006 Weijian S., «China s low-profit growth model», in Far Eastern Economic Review, novembre, 2006 Yanrui W., China s economic growth : a miracle with chinese characteristics, Routledge, Londres, 2004 Mylène Gaulard / 7

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

Les difficultés de logement de la «sandwich class» chinoise

Les difficultés de logement de la «sandwich class» chinoise Les difficultés de logement de la «sandwich class» chinoise Jie Chen et Bernard Vorms En Chine, les jeunes de la classe moyenne sont qualifiés de «classe sandwich» : pas assez de patrimoine pour acheter

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT D AGENCES DE PLACEMENT EN CHINE PRECARIOUS EMPLOYMENT: THE CASE STUDY OF URBAN YOUTH IN CHINA

LE DÉVELOPPEMENT D AGENCES DE PLACEMENT EN CHINE PRECARIOUS EMPLOYMENT: THE CASE STUDY OF URBAN YOUTH IN CHINA http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific LE DÉVELOPPEMENT D AGENCES DE PLACEMENT EN CHINE PRECARIOUS

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Répression financière à la pékinoise

Répression financière à la pékinoise Répression financière à la pékinoise Résumé : - La répression financière (taux d intérêt bas, réserves obligatoires élevées ) est essentielle pour comprendre le développement de la Chine - Les contrôles

Plus en détail

http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific

http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific LES BIDONVILLES DES MÉTROPOLES INDIENNES FACE AUX GRANDS

Plus en détail

Revenus et patrimoine des ménages

Revenus et patrimoine des ménages Direction de la Diffusion et de l'action Régionale Division Communication Externe Bureau de Presse Dossier de presse Synthèses n 65 Revenus et patrimoine des ménages Edition 2002-2003 - Au sommaire du

Plus en détail

Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance

Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance juin 2 N. 4 Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance La Chine rencontre aujourd hui quatre difficultés que les autorités chinoises ont du mal à admettre : le ralentissement

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

L AVÈNEMENT D UN MONDE MULTIPOLAIRE: LE POLE CHINOIS. Jean Sanuk

L AVÈNEMENT D UN MONDE MULTIPOLAIRE: LE POLE CHINOIS. Jean Sanuk L AVÈNEMENT D UN MONDE MULTIPOLAIRE: LE POLE CHINOIS Jean Sanuk Plan La crise a accéléré la montée en puissance de la Chine en lui permettant de progresser dans la hiérarchie mondiale. L influence croissante

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 La question sociale globale et les migrations Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 1. Nous connaissons un moment sans précédent de victoire contre la pauvreté 2.

Plus en détail

Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée?

Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée? Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée? Résumé En période de crise, les entreprises et les ménages endettés auraient pour priorité de rembourser leur stock de dettes pour renforcer

Plus en détail

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE.

Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la BCE. Groupe : Politique monétaire 23/11/2007 Beaume Benoît, Aboubacar Dhoiffir, Cucciolla Francesca Quel est l impact d une hausse du taux d intérêt? Situation et perspectives de la politique monétaire de la

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific

http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific DE SÀI GÒN À Hồ CHÍ MINH VILLE, ÉTUDE DIACHRONIQUE : L APPORT

Plus en détail

Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût

Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût Résumé La France peine à conserver ses parts de marché sur la scène internationale, ce qui ne lui permet pas de trouver des relais de croissance

Plus en détail

Économie Chapitre 6 La répartition des richesses. I) Les objectifs et les instruments de la redistribution

Économie Chapitre 6 La répartition des richesses. I) Les objectifs et les instruments de la redistribution Revenu du travail et du capital = Revenus bruts (répartition primaire du revenu) cf. Ch 5 Revenus bruts cotisations sociales impôts + prestations = Revenu disponible (répartition secondaire du revenu,

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013

CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013 26/04/2013 J. Blanchard CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013 ----ooo---- A défaut de convergence, la transparence Les dernières prévisions économiques du FMI sont plutôt en retrait. Le PIB mondial

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction... 9

SOMMAIRE. Introduction... 9 SOMMAIRE Introduction............................................ 9 Chapitre 1 Quels sont les fondements de la puissance américaine dans l économie mondiale? 1. Les fondements intérieurs de la puissance

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

Capital in the twenty- First Century

Capital in the twenty- First Century Capital in the twenty- First Century 21 2013 9 2014 3 19 20 20 21 Capital in the twenty-first Century 20 19 18 20 80~90 World top income Database 1/4 1/4 XVi 20 90 2000 2010 / / 90% 100% 20 90 1/3~1/2

Plus en détail

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire avril 2011 N 314 la vie économique et sociale des infrastructures dévastées, Kesennuma, 25 mars 2011 conjoncture Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer emploi Remontée de

Plus en détail

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies.

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. PRESS RELEASE For immediate release Regional mobilization Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. Rouyn-Noranda, March 13, 2013- Since the decisions to be

Plus en détail

Les territoires dans la mondialisation

Les territoires dans la mondialisation Les territoires dans la mondialisation G5. Les Etats-Unis dans la mondialisation I. Nike, une entreprise à la conquête du monde Comment s est construite la première marque de vêtements au monde? A. Une

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

QUELQUES REFLEXIONS SUR L EVOLUTION DU SYSTEME FINANCIER INTERNATIONAL par Jacques de Larosière

QUELQUES REFLEXIONS SUR L EVOLUTION DU SYSTEME FINANCIER INTERNATIONAL par Jacques de Larosière 16/11/1999 QUELQUES REFLEXIONS SUR L EVOLUTION DU SYSTEME FINANCIER INTERNATIONAL par Jacques de Larosière Concours du Meilleur Mémoire Financier - 1999 Paris, Novembre 1999 Ayant assisté, depuis plus

Plus en détail

LES DANGERS DE LA DEFLATION

LES DANGERS DE LA DEFLATION LES DANGERS DE LA DEFLATION C est une menace pernicieuse car elle semble bénigne après deux générations de lutte contre l inflation. En Amérique, Angleterre et la zone Euro, les banques centrales ont un

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse de l homme et de la nature

Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse de l homme et de la nature Didier Janci Didier Janci, Caisse des Dépôts, membre du Conseil Economique pour le développement durable (CEDD) Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse

Plus en détail

Amérique Latine : bilan et perspectives

Amérique Latine : bilan et perspectives Amérique Latine : bilan et perspectives Conférence de M. Jacques de Larosière pour le colloque organisé par le CFCE et l Institut des Hautes Etudes de l Amérique Latine (Paris, le 21 mars 2001) L économie

Plus en détail

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario avril Situation financière des ménages au et en Au cours des cinq dernières années, les Études économiques ont publié quelques analyses approfondies sur l endettement des ménages au. Un diagnostic sur

Plus en détail

en dépit du franc fort, la suisse tire profit d une politique monétaire indépendante

en dépit du franc fort, la suisse tire profit d une politique monétaire indépendante FICHE THEMATIQUE : POLITIQUE MONETAIRE en dépit du franc fort, la suisse tire profit d une politique monétaire indépendante 23 OCTOBRE 2011 La force du franc pose d importants problèmes aux entreprises

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Gros Plan Shanghaï, une ville en voie de motorisation? Le développement du transport urbain à Shanghaï

Gros Plan Shanghaï, une ville en voie de motorisation? Le développement du transport urbain à Shanghaï Gros Plan Shanghaï, une ville en voie de motorisation? Le développement du transport urbain à Shanghaï Les pressions des transports sur l environnement sont généralement divisées en deux catégories : les

Plus en détail

LES TEXTILES EN COLLECTION AU LAOS ET EN THAÏLANDE :

LES TEXTILES EN COLLECTION AU LAOS ET EN THAÏLANDE : http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific LES TEXTILES EN COLLECTION AU LAOS ET EN THAÏLANDE : D UN

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 15 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 15 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu des pertes accumulées face

Plus en détail

PROGRESSION DES REVENUS MOYENS* DU 1 % LE PLUS RICHE ET DES 99 % RESTANTS, QUÉBEC, 1985-2008 (INDICE 100 = 1985)

PROGRESSION DES REVENUS MOYENS* DU 1 % LE PLUS RICHE ET DES 99 % RESTANTS, QUÉBEC, 1985-2008 (INDICE 100 = 1985) PROGRESSION DES REVENUS MOYENS* DU 1 % LE PLUS RICHE ET DES 99 % RESTANTS, QUÉBEC, 1985-2008 (INDICE 100 = 1985) 1 % 99 % 200 150 -INDICE 100-100 50 1985 1990 1995 2000 2005 2008 -ANNÉES- *avant impôts

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

LA PAUVRETÉ EN CHINE : ALLER AU-DELÀ DES CHIFFRES... Mélanie Moussours

LA PAUVRETÉ EN CHINE : ALLER AU-DELÀ DES CHIFFRES... Mélanie Moussours LA PAUVRETÉ EN CHINE : ALLER AU-DELÀ DES CHIFFRES... Mélanie Moussours Miracle économique chinois : 500 millions de pauvres en moins 1 et 106 milliardaires en plus 2! Tel pourrait être le titre d'un article

Plus en détail

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité

Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Inégalités de salaires et de revenus, la stabilité dans l hétérogénéité Gérard Cornilleau Des inégalités contenues, des classes moyennes fragiles Le débat sur les salaires n est plus aujourd hui dominé

Plus en détail

Chine-USA Les lendemains incertains de la crise Michel Husson, Nouveaux Cahiers Socialistes n 2, Montréal, septembre 2009

Chine-USA Les lendemains incertains de la crise Michel Husson, Nouveaux Cahiers Socialistes n 2, Montréal, septembre 2009 Chine-USA Les lendemains incertains de la crise Michel Husson, Nouveaux Cahiers Socialistes n 2, Montréal, septembre 2009 Il est temps aujourd hui de se poser la question de l après-crise. Non pas parce

Plus en détail

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Après la mauvaise passe du début des années 90, la situation financière des entreprises de la Martinique s est améliorée, mais pas

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

L inégalité du revenu au Manitoba Problème subtil et grave

L inégalité du revenu au Manitoba Problème subtil et grave L inégalité du revenu au Manitoba Problème subtil et grave Au Manitoba, le revenu est réparti plus également que dans bien d autres provinces, particulièrement quant au revenu du marché (revenu tiré du

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

Stratégie de la Banque Mondiale 2012 2022 Protection sociale et emploi

Stratégie de la Banque Mondiale 2012 2022 Protection sociale et emploi Page1 Stratégie de la Banque Mondiale 2012 2022 Protection sociale et emploi Étude préliminaire de la stratégie 1 Ref : 2012-44 Le 16 Mars 2012, la Banque Mondiale a soumis à concertation sa stratégie

Plus en détail

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu Généralités La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu l environnement dans lequel opèrent les pays en développement plus difficile et incertain. Depuis quelques mois, la

Plus en détail

Le Commerce du Canada avec la Chine

Le Commerce du Canada avec la Chine N o 11-624-MIF au catalogue N o 007 ISSN: 1708-0177 ISBN: 0-662-77115-X Document analytique Aperçus sur l'économie canadienne Le Commerce du Canada avec la Chine par Francine Roy Division de l analyse

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

De meilleurs salaires et plus d emplois: comment le Brésil a obtenu les deux

De meilleurs salaires et plus d emplois: comment le Brésil a obtenu les deux De meilleurs salaires et plus d emplois: comment le Brésil a obtenu les deux Paulo Eduardo de Andrade Baltar Jusqu ici, le XXI e siècle a été favorable à un grand nombre de Brésiliens. L emploi formel

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008

Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008 La crise des subprimes Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008 La crise des subprimes 1. Qu est-ce qu un subprime? 2. Le mécanisme de la crise 3. La gravité de la crise 4. Conclusions 2 La

Plus en détail

Les marchés immobiliers des métropoles françaises. François Cusin et Claire Juillard. Publi.not / Éditions du notariat. 260 pages.

Les marchés immobiliers des métropoles françaises. François Cusin et Claire Juillard. Publi.not / Éditions du notariat. 260 pages. Dossier de presse Les marchés immobiliers des métropoles françaises. François Cusin et Claire Juillard. Publi.not / Éditions du notariat. 260 pages. La flambée des années 0 comme la crise de 8 ont laissé

Plus en détail

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud Françoise Gérard, CIRAD, SFER, 7 mai 2010 La libéralisation des échanges et la réforme de la PAC : une solution contre l insécurité

Plus en détail

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc 1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc En 8, les cours des matières premières, à l exception du nickel, ont enregistré à nouveau, en annuelle, une progression

Plus en détail

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1 LES SIIC et la retraite Étude réalisée par Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF Les SIIC et la retraite 1 23 juin 2014 2 Les SIIC et la retraite La retraite est, avec l emploi et

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Allianz Suisse Communication Communiqué de presse «Global Wealth Report» d Allianz: progression du patrimoine la plus élevée depuis 2003 Les actifs financiers bruts ont atteint un nouveau record en 2013,

Plus en détail

Macro-économie I. UNIVERSITE DE NEUCHATEL NOM :.. Faculté des sciences économiques Institut de recherches économiques (IRENE)

Macro-économie I. UNIVERSITE DE NEUCHATEL NOM :.. Faculté des sciences économiques Institut de recherches économiques (IRENE) UNVERSTE DE NEUCHATEL NOM :.. Faculté des sciences économiques nstitut de recherches économiques (RENE) N.B. Macro-économie Cours du Prof. M. Zarin Examen blanc Durée : 2 heures Prénom :.. Ce test (sans

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Inflation américaine % Chômage américain %

Inflation américaine % Chômage américain % FLASH MARCHÉS Rédigé le 17 juin 2013 Violent décrochage de la dette émergente : l opportunité d accroître ses positions? Le point avec Brigitte Le Bris, directeur taux internationaux et devises, Clothilde

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

LA CROISSANCE A-T-ELLE ÉTÉ FAVORABLE AUX PAUVRES EN ÉGYPTE SUR LA PÉRIODE 1990-2004?

LA CROISSANCE A-T-ELLE ÉTÉ FAVORABLE AUX PAUVRES EN ÉGYPTE SUR LA PÉRIODE 1990-2004? Région et Développement n 35-2012 LA CROISSANCE A-T-ELLE ÉTÉ FAVORABLE AUX PAUVRES EN ÉGYPTE SUR LA PÉRIODE 1990-2004? Christophe EHRHART * Résumé - En réaction à la crise économique sévère à la fin des

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Le système de santé du Japon: données de base

Le système de santé du Japon: données de base Le système de santé du Japon: données de base Préparé par Michelle St-Pierre, Université Laval et Jean- Pierre Girard, expert-conseil en entreprises collectives jpg282000@yahoo.ca Octobre 2009 Contenu

Plus en détail

ECOtechnics, lotissement les mimosas, villa n 36, Ben Aknoun ALGER Tel : 213 (0) 21 91 37 22 ou 213 (0) 21 91 32 35

ECOtechnics, lotissement les mimosas, villa n 36, Ben Aknoun ALGER Tel : 213 (0) 21 91 37 22 ou 213 (0) 21 91 32 35 Synthèse de la conjoncture : une année 2003 exceptionnelle et de très bonnes perspectives pour 2004 29 Mars 2004 1. Les résultats de la croissance Les prévisions de clôture pour 2003 du commissariat à

Plus en détail

Inde : Le retour du tigre?

Inde : Le retour du tigre? Inde : Le retour du tigre? Résumé L Inde bénéficie d une importante réserve de main d œuvre, plus de la moitié de la population ayant moins de 25 ans. Mais, l Inde est une économie spécialisée dans le

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

Endettement des sociétés non financières françaises : ne nous alarmons pas!

Endettement des sociétés non financières françaises : ne nous alarmons pas! Apériodique n 13/24 19 mars 2013 Endettement des sociétés non financières françaises : ne nous alarmons pas! Le taux d endettement des sociétés non financières (SNF), défini comme l endettement rapporté

Plus en détail

CHAPITRE 9 L ÉPARGNE

CHAPITRE 9 L ÉPARGNE CHAPITRE 9 L ÉPARGNE LA NOTION D EPARGNE Définition Pour Bohm-Bawerk, l épargne s analyse comme la renonciation immédiate. Pour Keynes, l épargne est un résidu de revenu quand les besoins de consommation

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Chapitre 2. Le financement au service du développement Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Dans le monde en développement, l Amérique latine fait figure de pionnière

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

Sélection de données statistiques

Sélection de données statistiques Sélection de données statistiques Ce travail de représentation de données concernant l éducation en Asie a été réalisé à l occasion du colloque «L éducation en Asie en 2014 : quels enjeux mondiaux?» organisé

Plus en détail

La diversité du Sud. source template www.indezine.com + www.le-shaker.fr source gif www.3dpixs.com. Marie Desmares

La diversité du Sud. source template www.indezine.com + www.le-shaker.fr source gif www.3dpixs.com. Marie Desmares La diversité du Sud source template www.indezine.com + www.le-shaker.fr source gif www.3dpixs.com Les pôles de prospérité du Sud A quels continents appartiennent la plupart des «pays émergents»? Les Nords

Plus en détail

Les financements et placements des ménages et des entreprises en 2002

Les financements et placements des ménages et des entreprises en 2002 Les financements et placements des ménages et des entreprises en 22 Après une phase de croissance soutenue et de forte valorisation boursière, l année 22, plus encore que 21, a été marquée par le ralentissement

Plus en détail

1 MOIS EN 10 IMAGES. 1. L inflation au cœur des décisions de la BCE, de la BoJ et de la Fed? Novembre 2015. Sommaire

1 MOIS EN 10 IMAGES. 1. L inflation au cœur des décisions de la BCE, de la BoJ et de la Fed? Novembre 2015. Sommaire 1 MOIS EN 10 IMAGES Chaque mois, SYZ Wealth Management publie dans «1 mois en 10 images» un survol de l activité économique dans le monde. Une image valant parfois plus qu un long discours, nous choisissons

Plus en détail