«LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE"

Transcription

1 Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific «LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET À LA POURSUITE DE LA BAISSE DU TAUX DE PAUVRETÉ» Mylène GAULARD Centre d Économie de l université Paris Nord Thématique B : Nouveaux paradigmes de la mondialisation Theme B: New Globalisation Paradigms Atelier 02 : La croissance suffit-elle à faire reculer la pauvreté? Workshop 02: Is growth enough to reduce poverty? 4 ème Congrès du Réseau Asie & Pacifique 4 th Congress of the Asia & Pacific Network sept. 2011, Paris, France École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville Centre de conférences du Ministère des Affaires étrangères et européennes 2011 Mylène GAULARD Protection des documents / Document use rights Les utilisateurs du site s'engagent à respecter les règles de propriété intellectuelle des divers contenus proposés sur le site (loi n du 1er juillet 1992, JO du 3 juillet). En particulier, tous les textes, sons, cartes ou images du 4 ème Congrès, sont soumis aux lois du droit d auteur. Leur utilisation, autorisée pour un usage non commercial, requiert cependant la mention des sources complètes et celle des nom et prénom de l'auteur. The users of the website are allowed to download and copy the materials of textual and multimedia information (sound, image, text, etc.) in the Web site, in particular documents of the 4 th Congress, for their own personal, non-commercial use, or for classroom use, subject to the condition that any use should be accompanied by an acknowledgement of the source, citing the uniform resource locator (URL) of the page, name & first name of the authors (Title of the material, author, URL). Responsabilité des auteurs / Responsability of the authors Les idées et opinions exprimées dans les documents engagent la seule responsabilité de leurs auteurs. Any opinions expressed are those of the authors and do.not involve the responsibility of the Congress' Organization Committee.

2 «LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET À LA POURSUITE DE LA BAISSE DU TAUX DE PAUVRETÉ» Mylène Gaulard Centre d Économie de l université Paris Nord Introduction Avec un taux de croissance du PIB de 10,3% en 2010, la Chine paraît à l abri des dernières turbulences économiques internationales, et rien ne semble s opposer à la trajectoire de croissance suivie par ce pays depuis la fin de la décennie Encore plus spectaculaire que l évolution du PIB, nous souhaitons insister ici sur la baisse importante de la pauvreté, baisse qu aucun autre pays au monde n a expérimentée de manière aussi vive. Cependant, malgré les chiffres prometteurs que nous présenterons dans une première partie, une forte hausse des inégalités de revenus caractérise aussi actuellement la Chine et pourrait pénaliser sa croissance économique future ainsi que la poursuite de la chute de son taux de pauvreté, notamment en raison de la faible part que la consommation représente dans le PIB, point sur lequel nous insisterons dans une deuxième partie. L évolution de la pauvreté et des inégalités en Chine Une forte baisse de la pauvreté depuis 1978 L entrée progressive de la Chine dans l économie de marché depuis 1978 s accompagne d une baisse significative de la pauvreté au niveau national. Selon le seuil de pauvreté défini par la Banque mondiale, de 1,25 dollar PPA par jour, la part des pauvres dans la population chinoise est passée de 84% en 1981 à 8% en 2008, soit l équivalent de 835 millions de personnes en 1981 contre 106 millions en De même, si nous prenons les indicateurs du gouvernement chinois, selon lesquels est considérée comme pauvre toute personne n ayant pas les moyens de satisfaire ses besoins de base (essentiellement nourriture et logement), c est-à-dire toute personne gagnant moins de 200 yuans en 1985 et 1196 yuans en 2010, le nombre de pauvres a chuté encore davantage, de 125 à 21 millions de personnes, soit de 14,8% de la population totale à 2,7% (Davis et Feng, 2009). Figure 1 : Taux de pauvreté en Chine (moins de 1,25 dollars PPA par jour), en % de la population totale Source : Banque mondiale Cette évolution, accentuée durant la première partie de la décennie 1980 par l instauration du système de responsabilité des ménages permettant aux paysans de produire pour leur propre compte (Chen et Ravallion, 2004), est directement le résultat de la forte croissance du PIB qui caractérise le pays depuis trente ans. Le produit intérieur brut s accroît Mylène Gaulard / 2

3 en effet d une moyenne annuelle de 10% depuis la fin de la décennie 1970, ce qui représente une réussite jamais encore égalée dans le monde. Or, accompagnant cette croissance, le revenu moyen urbain s est élevé de manière extrêmement vive durant cette période, aidant des millions de personnes à sortir de la pauvreté Figure 2 : Revenu annuel moyen des ménages urbains en Chine (en yuans) Une croissance pourtant inégalitaire Malgré cette baisse de la pauvreté et une croissance économique avoisinant les 10% depuis trois décennies, le pays connaît pourtant l une des plus fortes hausses des inégalités de revenus au monde, avec notamment un indice Gini passant de 0,34 en 1981 à 0,48 en Cette évolution est la conséquence d un dualisme croissant opposant les villes et les campagnes chinoises (Kujis et Wang, 2005), ainsi que les travailleurs qualifiés et les non qualifiés (Dollar, 2007). Depuis la décennie 1990, le retrait progressif de l Etat de la sphère économique, engendrant des licenciements massifs dans les entreprises publiques suite à leur restructuration ainsi que la disparition du système de sécurité sociale national (Nhu Nguyen Ngo, 2006), accentue considérablement ces inégalités de revenus et les difficultés rencontrées par les ménages les plus modestes. 0,5 0,45 0,4 0,35 0,3 Figure 3 : Evolution de l indice Gini en Chine La remontée très rapide de l échelle industrielle et la sophistication de l appareil productif chinois excluent du partage des fruits de la croissance économique une part importante de la population n ayant pas accès à un niveau d éducation suffisant et à un emploi stable dans les secteurs industriels les mieux intégrés à la scène internationale. Le graphique ci-dessous nous révèle que les 20% les plus riches (premier quintile) de la population voient leurs revenus représenter une part croissante du revenu moyen national, contrairement à ceux Mylène Gaulard / 3

4 des catégories suivantes. Ces inégalités de revenus sont encore plus flagrantes au niveau de l opposition villes/campagnes, le revenu moyen dans les campagnes représentant 20% de celui des villes en 2009, contre plus de 40% en 1978 (China Statistical Yearbook, 2009). Figure 4 : Revenus annuels des différents quintiles, en % du revenu moyen national er quintile 2ème quintile 3ème quintile 4ème quintile 5ème quintile Figure 5 : Revenus annuels moyens ruraux et urbains en Chine, en yuans Revenus moyens annuels ruraux Revenus moyens annuels urbains Les problèmes engendrés par un niveau élevé d inégalités Les phénomènes de surproduction Cette évolution des inégalités n est pas sans conséquences néfastes pour l économie chinoise, et peut être considérée comme responsable d une part de plus en plus faible de la consommation nationale dans le PIB. L insécurité engendrée par l évolution économique du pays pousse les Chinois, et notamment les classes moyennes, à épargner pour des raisons de précaution environ 30% de leurs revenus, ce qui est un taux d épargne extrêmement élevé pour un pays émergent. Ce poids de l épargne des ménages chinois explique en partie que l épargne nationale atteigne un record mondial, avec 50% du PIB, et ce au détriment de la consommation qui est de 37% (contre environ 60% dans les pays développés ou dans des pays émergents comme le Brésil). De plus, si les classes moyennes épargnent une part importante de leurs revenus, il n en est évidemment pas de même pour les catégories les plus Mylène Gaulard / 4

5 pauvres dont la consommation reste très faible en raison de leurs bas revenus. Figure 6 : Evolution de la consommation des ménages en Chine (en % du PIB) Ces deux facteurs, les bas niveaux de revenus des plus pauvres et la constitution d une épargne de précaution pour les classes moyennes, sont responsables d une très faible consommation nationale à l origine d une déconnexion grandissante entre la demande intérieure et l offre de l appareil productif national qui ne peut trouver dans les exportations, représentant déjà 30% du PIB, un remède suffisant aux excédents de production. Bien que la Chine présente une population supérieure à un milliard d habitants, l industrie chinoise doit faire face à des phénomènes de surproduction récurrents et à des capacités de production oisives importantes. A la fin de la décennie 1990, dans la région du Guangdong, en plein essor industriel, 52% des 320 entreprises étudiées présentaient des taux d utilisation de leurs biens d équipement inférieurs à 40% (Minqi, 2004). Ces problèmes n ont fait que s accentuer durant la décennie En 2006, selon le ministre chinois du Développement national, Ma Kai, la capacité de production dans le secteur de l acier dépasse la demande de 120 millions de tonnes, et dans le secteur du charbon, on observe une production excédentaire de 100 millions de tonnes. De même, du fait de la faiblesse de la demande effective, les capacités de production oisives, représentant plus de 50% de l ensemble des capacités de production au milieu de la décennie 2000, sont toujours de 10% supérieures dans le secteur des biens de consommation à celles présentes dans le secteur des biens d équipement (Yanrui, 2004, p.84-85). La baisse du taux de profit dans l appareil productif Ces phénomènes de surproduction et les capacités de production oisives liées à l insuffisance de la demande nationale pèsent sur la rentabilité de l appareil productif chinois. Depuis la décennie 2000, un débat oppose pour cette raison des économistes de la Far Eastern Economic Review au sujet de la baisse du taux de profit qui serait compensée ou non par une hausse de la masse de profit liée à l accroissement de la production et des ventes sur le marché extérieur. On observe ainsi une élévation de la masse de profit, alors que le taux de profit ne cesse de baisser, et pour certains auteurs (Hofman et Kujis, 2006), une telle situation serait plutôt bénéfique, seule la masse des profits bénéficiant d une réelle importance. Cependant, cette augmentation de la masse de profit s accompagne de la présence de capacités de production oisives considérables, et la baisse du taux de profit rend incertaine la poursuite du processus d accumulation (Weijian, 2006). Selon nos dernières recherches, c est d ailleurs cette baisse du taux de profit qui est à Mylène Gaulard / 5

6 l origine du gonflement d une bulle immobilière en Chine (Gaulard, 2009). Plutôt que de favoriser le développement d un appareil productif qui apparaît de moins en moins rentable, investisseurs et banquiers préfèrent placer leurs revenus dans le secteur de l immobilier, et plus modestement dans la finance, ce qui explique qu une part considérable des milliardaires chinois soit constituée actuellement de grands promoteurs immobiliers : selon l Asia Pacific Wealth Report 2010, ces derniers représentaient 18% des milliardaires chinois en 2008, contre 27% en Cette situation apparaît dangereuse, car la bulle immobilière pèse encore davantage sur la consommation des ménages les plus modestes 1 et renforce les inégalités, tout en faisant reposer la croissance sur une base spéculative très instable. Pour cette raison, le gouvernement chinois a tout intérêt à tenter de réduire les inégalités de revenus pour éviter de se confronter à une prochaine crise économique remettant en question la croissance ainsi que la poursuite de la baisse du taux de pauvreté. Néanmoins, il est très difficile pour le gouvernement central de résoudre le problème d insuffisance de demande, un problème risquant pourtant de remettre en cause le cheminement économique de la Chine, et ni la réforme du système de sécurité sociale ni une hausse des salaires au niveau national ne semblent être des solutions réellement pertinentes : la première paraît difficilement applicable en raison d un niveau déjà très élevé de la dette des autorités locales, dépassant les 20% du PIB et étant en grande partie insolvable 2, et la deuxième pèserait encore davantage sur la rentabilité de l appareil productif qui est grevée, certes, par un niveau élevé de capacités de production oisives, mais qui se confronte aussi à une baisse de la productivité du capital qui doit absolument être compensée par une pression sur les salaires (Gaulard, 2009). Conclusion Malgré une baisse importante de la pauvreté observée en Chine depuis la fin de la décennie 1970, le pays connaît l une des plus forte hausse des inégalités de revenus au monde, avec notamment un indice Gini passant de 0,34 en 1981 à 0,48 en Outre les conflits sociaux que cette situation engendre, la structure sociale de plus en plus inégalitaire de la Chine pénalise considérablement la consommation, aussi bien en raison de la constitution d une épargne de précaution par les ménages chinois soucieux de leur avenir que du fait de la présence de revenus très faibles pour les ménages les plus pauvres empêchant ces derniers d accéder aux biens de plus en plus sophistiqués de l appareil productif chinois. La consommation nationale, représentant moins de 40% du PIB (contre une part de 60% dans les pays développés ou émergents comme le Brésil), n est pour cela pas suffisante pour absorber les excédents de production de l appareil productif, ce qui grève la rentabilité industrielle. Contrairement à une idée aujourd hui largement répandue, l économie chinoise connaît de sérieuses difficultés qui devraient peser sur sa croissance future et la poursuite de la baisse de son taux de pauvreté, et ce quelles que soient les mesures prises par le gouvernement. La croissance n est donc pas suffisante en elle-même pour faire baisser durablement le taux de pauvreté. Il faut encore que cette croissance s accompagne d une structure socio-économique plus égalitaire, encourageant la consommation et la formation d un vaste marché intérieur, ce qui n est définitivement pas le cas en Chine et nous fait 1 D après Lu Gao (2010), alors que l indice prix de l immobilier/revenus atteint 20 dans les grandes villes chinoises, ce ratio n est que de 2,45 pour les 20% les plus riches, contre 22,69 pour les 20% les plus pauvres (contre, respectivement, une moyenne de 5,6 et 9,7 dans le reste du monde). 2 Selon la Direction des Relations Economiques Extérieures (DREE), les prêts aux véhicules de financement des gouvernements locaux ont fortement augmenté ces dernières années, bien que leur montant total soit difficilement évaluable, et les créances douteuses potentielles de ces établissements pourraient atteindre 2000 milliards de yuans (300 milliards de dollars), c est-à-dire 26% de l ensemble des créances. Mylène Gaulard / 6

7 conclure sur le fait que la croissance chinoise ainsi que la baisse du taux de pauvreté reposent actuellement sur des bases très fragiles. Bibliographie Chen S., Ravallion M., «How have the world s poorest fared since the early 1980s?», World Bank Research Observer, vol. 19, n 2, automne, 2004 Davis D., Feng W., Creating wealth and poverty in postsocialist China, Stanford University Press, Stanford, 2009 Dollar D., «Poverty, inequalities and social disparities during China s economic reform», World Bank Policy Research Paper, n 4253, juin, 2007 Gaulard M., «Les limites de la croissance chinoise», Revue Tiers-Monde, IEDES, Paris, n 200, décembre, 2009 Hofman B., Kujis L., «Profits drive China s boom», Far Eastern Economic Review, octobre, 2006 Kujis L., Tao Wang, «China s pattern of growth : moving to sustainability and reducing inequality», China and the World Economy, vol. 14, n 1, janvier-février, 2005 Lu Gao, «Achievements and challenges : 30 years of housing reforms in the People s Republic of China», Asian Development Bank Working Paper, n 198, avril, 2010 Minqi L., «Aggregate demand, productivity, and disguised unemployment in the Chinese Industrial Sector, World Development, Vol. 32, n 3, octobre, 2003 Nhu Nguyen N., «Chine : bilan social contrasté d un formidable essor», BNP Paribas, Conjoncture, juillet, 2006 Weijian S., «China s low-profit growth model», in Far Eastern Economic Review, novembre, 2006 Yanrui W., China s economic growth : a miracle with chinese characteristics, Routledge, Londres, 2004 Mylène Gaulard / 7

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific

http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific LA «NAISSANCE» DE L ÉCRIVAIN ADOLESCENT DANS LE JAPON CONTEMPORAIN

Plus en détail

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS

PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS PROBLÈMES STRUCTURELS DES ÉCONOMIES OCCIDENTALES: LE CAS DES ÉTATS-UNIS CONFÉRENCE À L'ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS COLLOQUE SUR LA CONJONCTURE ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE QUÉBEC Pierre Fournier

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

Les difficultés de logement de la «sandwich class» chinoise

Les difficultés de logement de la «sandwich class» chinoise Les difficultés de logement de la «sandwich class» chinoise Jie Chen et Bernard Vorms En Chine, les jeunes de la classe moyenne sont qualifiés de «classe sandwich» : pas assez de patrimoine pour acheter

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Les origines et les manifestations de la crise économique et financière par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Plan Introduction 1. Origines de la crise financière: les «subprimes» 2. Les

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont

* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont Note d information sur les principales conclusions du rapport intitulé «Les pays en développement sont plus pauvres qu on ne le croyait, mais le combat qu ils mènent contre la pauvreté n en porte pas moins

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific

http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific LES JEUNES DIPLÔMÉS TAIWANAIS : VICTIMES COLLATÉRALES DU

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

Répression financière à la pékinoise

Répression financière à la pékinoise Répression financière à la pékinoise Résumé : - La répression financière (taux d intérêt bas, réserves obligatoires élevées ) est essentielle pour comprendre le développement de la Chine - Les contrôles

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Les critères d identification des pays les moins avancés

Les critères d identification des pays les moins avancés Les critères d identification des pays les moins avancés Vue d ensemble Ce document reprend les éléments présentés sur le site du Comité des politiques de développement http://www.un.org/en/development/desa/policy/cdp/ldc/ldc_criteria.shtml

Plus en détail

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes 20 Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes L un des faits marquants de la période qui a commencé dans les années 1980 est l utilisation d instruments extrêmement complexes

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

Les effets économiques de la guerre en Syrie et de la progression de l État islamique sur les pays du Levant. Elena Ianchovichina et Maros Ivanic

Les effets économiques de la guerre en Syrie et de la progression de l État islamique sur les pays du Levant. Elena Ianchovichina et Maros Ivanic Les effets économiques de la guerre en Syrie et de la progression de l État islamique sur les pays du Levant Elena Ianchovichina et Maros Ivanic Résumé détaillé Cet article propose une estimation quantitative

Plus en détail

LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES: SCÉNARIOS GÉOPOLITIQUES ET FINANCIERS

LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES: SCÉNARIOS GÉOPOLITIQUES ET FINANCIERS LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES: SCÉNARIOS GÉOPOLITIQUES ET FINANCIERS Présentation à l ASDEQ-Outaouais, le 25 octobre, 2012 Pierre Fournier Analyste Géopolitique Groupe Financier Banque Nationale 1 Les États-Unis

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé

Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé Simulation d impact de l augmentation des salaires du personnel de l administration publique et du SMIG et du SMAG dans le secteur privé L augmentation des salaires du personnel de l administration publique

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

La croissance chinoise

La croissance chinoise Lacroissancechinoise Aprèspresque30ansd économiemaoïste,lachines estengagéedepuis1978,sousl impulsionde Deng Xiaoping, sur la voie de la modernisation économique. Les «Quatre Modernisations» industrie,agriculture,rechercheetdéfense

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

Invesco Asia Consumer Demand Fund Bénéficiez du potentiel de croissance de la consommation asiatique

Invesco Asia Consumer Demand Fund Bénéficiez du potentiel de croissance de la consommation asiatique Invesco Asia Consumer Demand Fund Bénéficiez du potentiel de croissance de la consommation asiatique Janvier 2011 Notation du fonds : Standard & Poor s Fund Management Rating Source : Standard & Poor s,

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE

LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 avril 2010 N 1 LE CENTRE SUD FAIT DES PROPOSITIONS DE POLITIQUES POUR UNE REPRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE DURABLE Le Centre Sud a publié un rapport qui analyse les faiblesses et les

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

Interpréter correctement l évolution de la part salariale.

Interpréter correctement l évolution de la part salariale. Interpréter correctement l évolution de la part salariale. Gilles Saint-Paul Université de Toulouse I et Ministère de l Ecologie En, la part des salaires dans la valeur ajoutée (ou dans le PIB) est un

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre Amélioration des performances opérationnelles publiées au 3 ème trimestre portée par les performances d Antalis et les premiers impacts positifs

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 22ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mardi 16 mars 2010 - Les faits marquants en 2009

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 septembre 21 N 8 Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? Les marchés financiers réagissent positivement chaque

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Situation des PME et perspectives de croissance en France

Situation des PME et perspectives de croissance en France Situation des PME et perspectives de croissance en France Résumé : - Les entreprises françaises ont su résister à la crise grâce à la consolidation de leur bilan au cours des années 2000 ; - Le maintien

Plus en détail

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud Françoise Gérard, CIRAD, SFER, 7 mai 2010 La libéralisation des échanges et la réforme de la PAC : une solution contre l insécurité

Plus en détail

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc 1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc En 8, les cours des matières premières, à l exception du nickel, ont enregistré à nouveau, en annuelle, une progression

Plus en détail

Risques de contagion en provenance des marchés émergents

Risques de contagion en provenance des marchés émergents DIRECTION ECONOMIC DES RESEARCH ETUDES DEPARTMENT ECONOMIQUES Risques de contagion en provenance des marchés émergents Comme le souligne le FMI, dans la dernière édition du Rapport sur la stabilité financière

Plus en détail

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE La croissance économique mauricienne prendra réellement son essor au cours des années soixante-dix

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

ETHIOPLUS Bulletin Mensuel de l Ambassade d Ethiopie en France DOSSIER SPECIAL SECTEUR BANCAIRE : Profits et rentabilité

ETHIOPLUS Bulletin Mensuel de l Ambassade d Ethiopie en France DOSSIER SPECIAL SECTEUR BANCAIRE : Profits et rentabilité ETHIOPLUS Bulletin Mensuel de l Ambassade d Ethiopie en France DOSSIER SPECIAL SECTEUR BANCAIRE : Profits et rentabilité Solidement capitalisé et porté par une économie dynamique, le secteur bancaire éthiopien

Plus en détail

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche 2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche Depuis 12 ans, Lyon a connu une forte augmentation du prix des logements au m² (+150%) et des loyers (+50%) ; une augmentation disproportionnée

Plus en détail

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Hong Kong / Bruxelles, 9 mars 2015 Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Une croissance plus faible et une augmentation des prêts non performants attendues en 2015 Une

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

FinAfrique Research. Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA

FinAfrique Research. Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA FinAfrique Research Performances bancaires dans les zones CEMAC & UEMOA Octobre 2015 Dans ce document nous comparons la performance du secteur bancaire des zones CEMAC et UEMOA depuis 2006. Si la pénétration

Plus en détail

Urbanisation : des faits et des chiffres

Urbanisation : des faits et des chiffres LE MILLÉNAIREURBAIN N La Session extraordinaire de l Assemblée générale des Nations Unies consacrée à l examen et à l évaluation d ensemble de l application du Programme pour l habitat E W Y O R K, 6 8

Plus en détail

Allant encore plus loin, le président ajoute :

Allant encore plus loin, le président ajoute : Introduction La fin du communisme et du collectivisme a pu donner à penser que la loi du marché allait s imposer à l ensemble de l économie de la planète. Recherche de valeur pour l actionnaire, exigence

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

Bilan 2010 Bâtiment et Travaux Publics

Bilan 2010 Bâtiment et Travaux Publics Bilan 21 Bâtiment et Travaux Publics absence de grands projets continue de pénaliser l activité du secteur, dont les indicateurs sont mal orientés pour la troisième année consécutive. Après plusieurs années

Plus en détail

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique?

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? La détermination d un niveau optimal de dette publique est un sujet complexe, autant lié aux exigences temporelles (soutenabilité de

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

NOTE D INTERVENTION DE L

NOTE D INTERVENTION DE L NOTE D INTERVENTION DE L Numéro 40/Février 2015 Les fonds de travailleurs au Québec (Fonds de solidarité FTQ, Fondaction CSN) offrent un RÉER qui est assorti d un crédit d impôt en plus de la déduction

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

Tendance de long terme. Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc Tendance de long terme PIB Crise PIB Crise Reprise Reprise Temps Temps Croissance potentielle (dépend de facteurs d offres) Variations conjoncturelles de la croissance (dépendent de la demande) Tensions

Plus en détail

Les marchés immobiliers des métropoles françaises. François Cusin et Claire Juillard. Publi.not / Éditions du notariat. 260 pages.

Les marchés immobiliers des métropoles françaises. François Cusin et Claire Juillard. Publi.not / Éditions du notariat. 260 pages. Dossier de presse Les marchés immobiliers des métropoles françaises. François Cusin et Claire Juillard. Publi.not / Éditions du notariat. 260 pages. La flambée des années 0 comme la crise de 8 ont laissé

Plus en détail

Patrimoine Immobilier Finance Retraite

Patrimoine Immobilier Finance Retraite Patrimoine Immobilier Finance Retraite Numéro 47 Février 2013 EDITO Situation du marché immobilier d habitation L heure de vérité Le mois dernier, nous nous interrogions sur les hypothèses de croissance

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT ECONEWS 6/2010 2 juin 2010 EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT Dans le cadre du présent Econews, la Chambre des salariés procède à une série de calculs sur l impact des mesures

Plus en détail

Développement de l él

Développement de l él Développement de l él économie chinoise, la réforme r et l ouverture l sur l extl extérieur Zhang Guoqing Directeur adjoint du Bureau d Etudes d politiques du Ministère chinois du Commerce Le Développement

Plus en détail

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015

L Agroindicateur. Revenu d un milliard : un nouveau seuil? Septembre 2015 L Agroindicateur Septembre 2015 Revenu d un milliard : un nouveau seuil? La conjoncture 2015 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer autour d

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013,

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013, Points 7 forts BILAN 213 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 213, DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE La balance commerciale de la Polynésie française continue

Plus en détail

PME EN CHINE: LES CLES POUR INVESTIR ET SE DEVELOPPER JOURNEES CHINE JUIN 2011

PME EN CHINE: LES CLES POUR INVESTIR ET SE DEVELOPPER JOURNEES CHINE JUIN 2011 PME EN CHINE: LES CLES POUR INVESTIR ET SE DEVELOPPER JOURNEES CHINE JUIN 2011 0 1 SOMMAIRE Les opportunités du 12 ème plan quinquennal pour les entreprises françaises La situation des PME françaises en

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Indonésie : futur géant économique?

Indonésie : futur géant économique? Indonésie : futur géant économique? 245 millions d habd (4 ème ) et le plus grand pays musulman. Diversité : ethnique (Javanais 40 %) / 300 langues 2 millions de km 2, 17 000 îles 60% de la population

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux.

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Paris, le 29 mai 2008 Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Selon les dernières statistiques publiées

Plus en détail

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi.

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Politique budgétaire Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Nous continuons de supposer qu il s agit d une économie fermée mais

Plus en détail