1. POLITIQUE NATIONALE EN MATIÈRE DE PPP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. POLITIQUE NATIONALE EN MATIÈRE DE PPP"

Transcription

1 2 novembre 2005 Original : anglais PROGRAMME DE PARTENARIAT INDIVIDUEL ENTRE LA SUISSE ET L OTAN pour POLITIQUE NATIONALE EN MATIÈRE DE PPP Le Programme suisse de partenariat individuel (PPI) pour 2006 se fonde sur l invitation de l OTAN et sur le document de base paru le 10 janvier 1994, aussi bien que sur le document de présentation fourni par la Suisse, le 11 décembre Ces documents présentent le concept général, les objectifs du Partenariat pour la paix (PPP) et les termes concrets de la participation suisse. La Suisse voit le Partenariat pour la paix comme un pilier essentiel de l architecture de sécurité européenne et partage complètement son concept de base : la stabilité et la sécurité dans la sphère euro-atlantique ne peuvent être assurées qu à travers la coopération et des actions communes. Pour la Suisse, le Partenariat est une plate-forme essentielle pour la participation aux efforts visant une sécurité collective, ainsi qu un instrument de soutien utile dans la modernisation continue de ses forces armées. Le Partenariat reposant sur les principes de base du volontariat et de l autodétermination, il est dès lors parfaitement compatible avec la neutralité suisse. Du point de vue de la Suisse, le Partenariat reste un instrument important de la politique de sécurité européenne. Ces dernières années, l environnement sécuritaire euro-atlantique a connu un certain nombre de changements fondamentaux. Le Partenariat s est adapté à ces changements et poursuit ses efforts dans cette voie. Il en est résulté un renforcement sensible de la coopération avec l OTAN et un élargissement de la palette de ses thèmes. De nouveaux domaines thématiques, comme le terrorisme international, la réforme des structures nationales de sécurité et de défense, la protection et la sécurité des frontières, de même que la prolifération d armes de destruction massive complètent cette palette. La Suisse partage l approche faite actuellement du thème que sont les menaces auxquelles est soumise la région euro-atlantique et est également prête à apporter une contribution substantielle. Par ailleurs, dans sa participation au Partenariat, elle continue de s engager dans des domaines qui ont fait leurs preuves, comme l amélioration de l interopérabilité militaire, de la planification civile d urgence et de l aide en cas de catastrophe ou de la diffusion du droit international humanitaire. Pour que l importance du Partenariat soit reconnue à l avenir également, la Suisse s engage pour une approche souple de la coopération entre l OTAN et les Etats partenaires afin que les divers besoins et intérêts des Etats membres du PPP puissent être pris en considération. Les objectifs de la participation suisse dans le cadre du PPP comprennent : promotion du développement d une société internationale juste et pacifique se fondant sur - les règles du droit humanitaire, le respect des droits de l homme et des libertés fondamentales ; - la transparence et le contrôle démocratique des forces armées et de l ensemble du secteur de la sécurité ;

2 2 promotion des capacités des employés civils et des officiers collaborant à l élaboration et à l exécution des politiques de sécurité et de défense dans la gestion de crise ; promotion de l interopérabilité des forces armées lors d engagements de soutien à la paix mandatées par l ONU ou l OSCE ; soutien des efforts visant plus de stabilité régionale, principalement dans l Europe du Sud-Est ; coopération dans la lutte contre les menaces transfrontalières, comme le terrorisme international et la prolifération d armes de destruction massive ; établissement de procédures et de lignes directrices communes dans les pratiques d aide en cas de catastrophe, de recherche et de sauvetage, et d opérations humanitaires ; transmission de modules d instruction et échange de connaissances dans les domaines suivants : - droit international humanitaire, - contrôle des armements et désarmement, - armes légères et de petits calibres, - relations entre les domaines civils et les domaines militaires, - politique de sécurité globale; soutien des Etats partenaires dans leurs efforts de réforme par des conseils, des programmes d entraînement et d instruction, ainsi que par des livraisons de matériel n entrant pas dans la catégorie des techniques d armement. 2. RESSOURCES DISPONIBLES A. Forces armées La Suisse a déclaré des capacités spécifiques disponibles pour des opérations dans le contexte du PPP, mais ne tombant pas sous le coup des opérations liées à la défense collective de l Alliance («non-article 5 operations»). La participation d unités des forces armées suisses et la fourniture de compétences à des opérations du PPP demeurent néanmoins sujettes à une décision nationale sur la base du «cas par cas». La participation suisse, en dehors d un cas de défense collective de l Alliance, dépend, en tous les cas, d un mandat de l ONU ou de l OSCE, et exclut toute mission prévoyant, comme élément central du mandat, des combats au sens premier du terme ou le recours à la force armée. Aucune unité permanente n est prévue pour des engagements dépassant le cadre du cas de défense collective de l Alliance. Les capacités engagées au Kosovo peuvent sur la base d une décision nationale prise de cas en cas - être mises à disposition dans le cadre d un engagement (une compagnie logistique, un détachement moyen d appui aérien, un détachement de la police militaire et un détachement médical). Du personnel militaire spécialisé - unité de secours en cas de catastrophe, équipes de recherche et sauvetage, observateurs militaires, spécialistes de neutralisation des explosifs et munitions, et des unités de transport aérien (hélicoptères) - peut être

3 3 engagé, dans un court délai, pour des évacuations médicales («Medical Evacuation» - MEDEVAC) et d autres opérations humanitaires. B. Ressources civiles Le pool d experts suisses pour des missions civiles d établissement de la paix compte, pour des missions à court et à long terme, des observateurs d élections, des observateurs des droits de l homme, des officiers de police civils, des experts des douanes et des médecins légistes. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) peut autoriser le déploiement d unités civiles d aide en cas de catastrophe pour des opérations humanitaires appuyant les efforts du Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC). Le DFAE peut déléguer du personnel civil pour participer à des opérations, des entraînements et des exercices à caractère humanitaire, y compris des opérations d aide en cas de catastrophe et de recherche et sauvetage. Ce personnel est soit issu du contingent standard de la Division Aide humanitaire et de l aide en cas de catastrophe, soit recruté dans le vivier de 1'500 personnes des membres du Corps suisse d aide humanitaire. Certains éléments peuvent être engagés en l espace de quelques heures. C. Installations d instruction Peuvent être utilisées dans le cadre d activités du PPP les installations d instruction suivantes : Installations militaires Centre pour l information et la communication de l armée, à Berne Centre d instruction pour le combat en montagne, à Andermatt Swiss International Training Centre (SWISSINT), à Stans Centre d entraînement tactique du Centre d instruction de l armée, à Lucerne Installations civiles Centre de politique de sécurité Genève (GCSP), comme centre d entraînement certifié PPP Centre international de déminage humanitaire Genève (GICHD) Centre pour le contrôle démocratique des forces armées Genève (DCAF) International Relations and Security Network (ISN - Réseau de données sur les relations internationales et la sécurité) 3. CHAMP D APPLICATION DU PPI La Suisse définit les domaines thématiques primordiaux de sa coopération ( areas of cooperation") dans le plan de coopération du Partenariat ("Euro-Atlantic Partnership Work Plan" - EAPWP) en fonction des objectifs formulés dans le cadre de sa politique nationale à l égard du PPP. Les domaines prioritaires sont les suivants : Sécurité et protection des frontières (BSC) : soutenir les Etats en phase de transformation dans la restructuration d organisations militaires de protection des

4 4 frontières qui passent sous la coupe des autorités civiles, tout en assurant un contrôle démocratique et juridique efficace ; améliorer l entraînement et l équipement des troupes de protection des frontières ; soutenir l implémentation des aspects relevant de la sécurité et de la protection des frontières dans le cadre du plan d action du Partenariat contre le terrorisme (PAP-T) et du plan d action du Partenariat concernant le développement d institutions de défense (PAP-DIB). Direction, systèmes de communication et d information (C3) : atteindre le niveau le plus élevé dans les affaires de direction et de communication pour assurer l interopérabilité internationale et pour éviter les solutions individuelles ; approfondir les connaissances sur la doctrine des CIS («Communications and Information Systems»), ainsi que sur leurs lignes directrices, les concepts et leurs procédures. Planification civile en cas d urgence (CEP) : renforcer les capacités nationales et internationales existantes pour pouvoir répondre aux demandes d assistance en cas de catastrophe ; établir une doctrine, des procédures et des lignes directrices communes dans le domaine de l aide en cas de catastrophe. Gestion des crises (CRM) : améliorer les connaissances et l expérience de l administration et de l armée en matière de CRM ; concrétiser l interopérabilité en approfondissant les connaissances issues d'une participation à la CRM dans la définition de sa doctrine, dans l établissement de ses procédures et dans l affermissement de son expertise, ainsi qu en participant à des consultations et à des exercices politico-militaires. Contrôle démocratique des forces armées et des structures de défense (DCF): soutenir les Etats en phase de transformation dans le développement efficace et transparent de structures de sécurité et de défense, en contrôlant démocratiquement et juridiquement ce processus ; soutenir l implémentation du "Code de conduite de l OSCE. Droit international humanitaire (IHL) : favoriser l établissement de normes communes dans le domaine du droit international (IHL), en ayant pour objectif de concrétiser "l interopérabilité juridique ; améliorer la formation nationale en matière d IHL ; garantir que les doctrines, les planifications et les procédures nationales ne contreviennent pas aux obligations liées à l IHL. Logistique (LOG) : acquérir et approfondir les connaissances dans le cadre des doctrines, des lignes directrices, des questions de procédures et des concepts communs dans le domaine de la logistique; développer des capacités et des structures logistiques nationales plus efficaces et mieux interopérables ; instruire le personnel en vue d assumer des fonctions logistiques sur le plan international. Défense et protection ABC (NBC): renforcer les consultations et les échanges en ce qui concerne les armes de destruction massives et leurs vecteurs ; renforcer les consultations et les échanges en ce qui concerne les mesures de protection contre les menaces ABC ; améliorer les capacités et les mesures de protection nationales contre les menaces ABC, tant au niveau civil que militaire. Lutte contre le terrorisme (RTT): renforcer l échange d informations sur la lutte contre le terrorisme ; soutenir les efforts consentis, tant sur le plan international que régional, dans le cadre du plan d action du Partenariat contre le terrorisme (PAP-T). Armes légères et de petit calibre (SLW) : atteindre l objectif de l ONU fixé dans son "Program of Action to Prevent and Eradicate the Illicit Trade in Small Arms and Light

5 5 Weapons in All its Aspects" ; assurer l entreposage adéquat des stocks nationaux d armes et la destruction des surplus, ainsi que des armes récoltées ; contribuer au développement de modules d instruction du PPP pour des problèmes spécifiques dans le domaine des armes légères et de petit calibre. Aspects opérationnels, matériels et administratifs de la standardisation (STD) : améliorer l interopérabilité internationale en atteignant un niveau minimum en matière de compatibilité, d interchangeabilité et de normalisation dans le domaine de l équipement et des systèmes de l armée et des forces aériennes ; établissement et implémentation de normes matérielles/techniques communes et de critères dans les biens d armement. Exercices militaires et instruction (TEX) : améliorer les connaissances et l expérience de l armée dans les activités d états-majors multinationaux dans le contexte des opérations de réponse aux crises ne relevant pas de l art. 5 et dans les opérations humanitaires; favoriser la coopération dans le développement, l implémentation et l adaptation des structures et des procédures de conduite ; développer un concept commun de relation entre les domaines civils et les domaines militaires. Pédagogie militaire, instruction et doctrine (TRD) : échanger des notions relatives aux concepts, aux doctrines, aux procédures et aux structures militaires ; favoriser l expérience dans les activités d états-majors multinationaux et les connaissances linguistiques techniques au niveau des officiers et sous-officiers en vue d engagement dans des opérations de réponse aux crises ne relevant pas de l art. 5 et dans des opérations humanitaires; développer et implémenter des normes communes dans le cadre de l instruction militaire. 4. ACTIVITÉS PRINCIPALES La Suisse a prévu quelque 250 activités dans le programme Ces activités reflètent les objectifs prioritaires décrits plus haut. Ces derniers impliquent plus particulièrement la participation du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) et de l armée. A. Exercices OTAN/PPP Exercices OTAN/PPP - COOPERATIVE LANCER 06 - COOPERATIVE LONGBOW 06 - NOBLE INTENT 06 - STEADFAST JAW 06 Exercices "dans l esprit du PPP" - CENTRIFUGAL FORCE / COMBINED ENDEAVOUR 06 B. Processus de planification et d examen du PPP (PARP) Depuis 1999, la Suisse prend part au processus de planification et d examen du PPP (PARP). En 2004, la Suisse et l OTAN se sont accordées sur un nouveau paquet d objectifs

6 6 du PPP («Partnership Goals» - PGs). Ces objectifs révisés du Partenariat sont au nombre de 29, dont 17 sont de portée générale, 5 concernent le domaine des forces terrestres et 7 celui des forces aériennes. En 2005, la Suisse a procédé à l évaluation de l état de concrétisation des objectifs, en tant que premier pas dans la voie de la définition des objectifs du Partenariat pour Ils servent d instruments à la mise au point des objectifs de planification pour la période s étendant jusqu en 2010 et devraient aider la Suisse à développer le concept d interopérabilité de ses troupes et les capacités qu elle pourrait mettre à disposition pour des engagements de soutien à la paix et, dès lors aussi, pour les modules d instruction et les entraînements qui en dépendent. Le principe fondamental du Partenariat en matière de volontariat s applique également au PARP. C. Offres suisses dans le cadre du plan de coopération du Partenariat ( Euro- Atlantic Partnership Work Plan" - EAPWP) CEP SWI.2805 UNCMCC UN-Civil-Military Co-ordination Course DCF SWI.2691 KOMKA PfP 1 Basic Media Training Course (2) DPS SWI.2735 ETC European Security Policy Training Course DPS SWI.2760 NISC New Issues in International Security Course DPS SWI.2761 ISF 7th International Security Forum DPS SWI.2767 ITC International Security Training Course HMA SWI.2772 IMSMA Course on Information Management System for Mine Action (2) IHL SWI.2720 COC Implementation of the OSCE Code of Conduct Course IHL SWI.2803 MILMED Course on International Humanitarian Law (IHL) IHL SWI.2804 SLAC/CENTROC Seminar on the Law of Armed Conflicts MED SWI.2757 EDMA Emergency and Disaster Medicine Advanced Course (2) MED SWI.1815 NBCMED Emergency and Disaster Medicine in Respect to NBC Events Basic Course NBC SWI.2745 CWCVERI Workshop on NBC Defence and the Chemical Weapons Convention NBC SWI.2807 NBC TL Course on Handling with Nuclear, Biological and Chemical Emergencies on Tactical Levels PKG SWI.2702 SUNMOC Training Course for Military Observers for UN and OSCE Missions PKG SWI.2814 PSOBC Peace Support Operations Basic Course (2) TRD SWI.2697 WMC Winter Mountain Training Course TRD SWI.2698 SMC Summer Mountain Training Course TRD SWI.2765 AVC Avalanche Course TRD SWI.2766 NCO Leadership Development for NCOs (2) TRD SWI.2791 Negotiation Training TRD SWI.2800 STC Ski Training Course TRD SWI.2810 BCSRC Course on Boarder Control, Search and Rescue in Mountain Areas D. Activités civiles de la Suisse - EAPC/PfP workshop "Critical Infrastructure Protection/Civil Emergency Planning", Suisse, septembre 2006 (basé sur le workshop "Critical Infrastructure Protection and Civil

7 7 Emergency Planning: Interdependencies and Vulnerabilities of Energy, Transportation and Communication", Zurich, 2005) - EAPC/PfP workshop "PfP-relevant issues in the fight against terrorism" Offre bilatérale de la Suisse "in the spirit of PfP": - Cours "Security Policy and International Humanitarian Law for Iraqi Civil servants", Genève, automne 2006 (basé sur le cours 2005 à Genève) Remarque : Des informations détaillées sur le PPI 2006 pour la Suisse sont disponibles dans le "Partnership Real-time Information Management and Exchange System" (PRIME) une des banques de données développées sur le 'Web' par la Suisse et gérant toutes les activités réalisées dans le cadre du PPP.

1. POLITIQUE NATIONALE EN MATIÈRE DE PPP

1. POLITIQUE NATIONALE EN MATIÈRE DE PPP 26.03.2014 Original: anglais PROGRAMME DE PARTENARIAT ET DE COOPERATION INDIVIDUEL ENTRE LA SUISSE ET L OTAN pour 2014 1. POLITIQUE NATIONALE EN MATIÈRE DE PPP Le Programme suisse de partenariat et de

Plus en détail

Rapport annuel 2004. du Conseil fédéral sur la participation de la Suisse au Conseil de partenariat euro-atlantique et au Partenariat pour la paix

Rapport annuel 2004. du Conseil fédéral sur la participation de la Suisse au Conseil de partenariat euro-atlantique et au Partenariat pour la paix Rapport annuel 2004 du Conseil fédéral sur la participation de la Suisse au Conseil de partenariat euro-atlantique et au Partenariat pour la paix Berne, le 9 mars 2005 EIDGENÖSSISCHES DEPARTEMENT FÜR AUSWÄRTIGE

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

Introduction... Le contexte général... 5 3. La mission... 4. La doctrine... 5. La conception de l engagement et les prestations...

Introduction... Le contexte général... 5 3. La mission... 4. La doctrine... 5. La conception de l engagement et les prestations... 1. Introduction...4 2. Le contexte général...5 2.1. La situation stratégique et militaire...5 Les menaces et les risques...5 Les structures de la sécurité internationale...7 2.2. L évolution militaire...8

Plus en détail

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi?

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? L'outil militaire A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? Un manuel de l outil militaire? La mésange qui explique à l oursin comment le lézard doit se servir de sa clé USB. Les conflits après

Plus en détail

1 1 e m am gr Le programme d armement 2011 Pro

1 1 e m am gr Le programme d armement 2011 Pro Programme 11 Le programme d armement 2011 1 Vue d ensemble 6 Le programme d armement 2011 Protection et camouflage 8 Crédit supplémentaire concernant le véhicule d exploration NBC ( crédit supplémentaire

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/CONF.192/5

Assemblée générale. Nations Unies A/CONF.192/5 Nations Unies A/CONF.192/5 Assemblée générale Distr. générale 6 juillet 2001 Français Original: anglais Conférence des Nations Unies sur le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects 9-20

Plus en détail

10.095. Message concernant un crédit-cadre pour la poursuite du soutien aux trois Centres de Genève. du 17 novembre 2010

10.095. Message concernant un crédit-cadre pour la poursuite du soutien aux trois Centres de Genève. du 17 novembre 2010 10.095 Message concernant un crédit-cadre pour la poursuite du soutien aux trois Centres de Genève du 17 novembre 2010 Mesdames les Présidentes, Mesdames et Messieurs, Par le présent message, nous vous

Plus en détail

L A SÉCURITÉ VIA LE PARTENARIAT

L A SÉCURITÉ VIA LE PARTENARIAT L A SÉCURITÉ VIA LE PARTENARIAT L A S É C U R I T É V I A L E P A R T E N A R I A T Avant-propos La présente brochure vise à expliquer les principes fondamentaux du Partenariat euro-atlantique et ses mécanismes

Plus en détail

Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger

Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger 1 Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger Résumé des propositions et recommandations de la commission

Plus en détail

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004)

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004) Texte original Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française relatif aux activités communes d instruction et d entraînement des armées françaises et de l armée suisse

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

Le programme d armement 2015 ogramme 15 Pr

Le programme d armement 2015 ogramme 15 Pr Programme 15 Le programme d armement 2015 1 Vue d ensemble 4 Le programme d armement 2015 Conduite 6 Système de drones de reconnaissance 15 250 mio. fr. (ADS 15) Efficacité à l engagement 8 Simulateur

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali Mission d entraînement de l Union européenne au Mali Dossier de Presse Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali, une contribution décisive à la reconstruction

Plus en détail

Supplément au rapport complémentaire au rapport sur l'armée 2010

Supplément au rapport complémentaire au rapport sur l'armée 2010 Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Bern, 09.05.2011 Supplément au rapport complémentaire au rapport sur l'armée 2010 Mandat attribué lors de la séance

Plus en détail

BWC/MSP/2010/MX/INF.2

BWC/MSP/2010/MX/INF.2 Réunion des États parties à la Convention sur l interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur destruction BWC/MSP/2010/MX/INF.2

Plus en détail

L interopérabilité dans le cadre des opérations conjointes

L interopérabilité dans le cadre des opérations conjointes L interopérabilité dans le cadre des opérations conjointes Juillet 2006 L interopérabilité dans le cadre des opérations conjointes Une Alliance de 26 pays ne peut travailler de façon effi cace dans le

Plus en détail

RECOMMANDATIONS OPÉRATIONNELLES SUR LES RESPONSABILITÉS DES CHEFS DE FILE SECTORIELS ET D OCHA EN MATIÈRE DE GESTION DES INFORMATIONS

RECOMMANDATIONS OPÉRATIONNELLES SUR LES RESPONSABILITÉS DES CHEFS DE FILE SECTORIELS ET D OCHA EN MATIÈRE DE GESTION DES INFORMATIONS RECOMMANDATIONS OPÉRATIONNELLES SUR LES RESPONSABILITÉS DES CHEFS DE FILE SECTORIELS ET D OCHA EN MATIÈRE DE GESTION DES INFORMATIONS Des recommandations détaillées sur l approche de responsabilité sectorielle

Plus en détail

SOMMAIRE. Cours de Logistique de l OTAN

SOMMAIRE. Cours de Logistique de l OTAN ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES IIIème DIVISION POLITIQUE MILITAIRE ET PLANIFICATION BUREAU DES RELATIONS INTERNATIONALES Catalogue des principaux cours de formation Ouverts au personnel militaire étranger SOMMAIRE

Plus en détail

Index thématique VOIR AUSSI :

Index thématique VOIR AUSSI : Index thématique Les séries thématiques ci-dessous indiquent les principaux termes de ce dictionnaire, classés par thèmes (traités, institutions, politiques et domaines d action, questions générales).

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière L atome pour la paix Conférence générale GC(58)/RES/11 Septembre 2014 Distribution limitée Français Original : anglais Cinquante-huitième session ordinaire Point 14 de l ordre du jour (GC(58)/22) Sécurité

Plus en détail

LE CADRE POLITICO-MILITAIRE POUR LES OPERATIONS CONJOINTES ALIES-PARTENAIRES

LE CADRE POLITICO-MILITAIRE POUR LES OPERATIONS CONJOINTES ALIES-PARTENAIRES PROGRAMME DE BOURSES DE RECHERCHE DE L ORGANISATION DU TRAITE DE L ATLANTIQUE DE NORD RAPPORT FINAL LE CADRE POLITICO-MILITAIRE POUR LES OPERATIONS CONJOINTES ALIES-PARTENAIRES Igor Klipii République de

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales Séminaire Régional sur l Amélioration de l Administration

Plus en détail

Rapport de la Délégation des Commissions de gestion des Chambres fédérales du 10 novembre 2003 Avis du Conseil fédéral

Rapport de la Délégation des Commissions de gestion des Chambres fédérales du 10 novembre 2003 Avis du Conseil fédéral Système d interception des communications par satellite du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (projet «Onyx») Rapport de la Délégation des Commissions de

Plus en détail

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE 1 LICENCE 2 ième année DROIT COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE SECTION 1 - L'OTAN, ORGANISATION

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence La sécurité s'exprime par plusieurs aspects : maintien de la tranquillité et de l'ordre public, sauvegarde de la sécurité

Plus en détail

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité Réponse de la France à la résolution 68/243 relative aux «Développements dans le domaine de l information et des télécommunications dans le contexte de la sécurité internationale» RESUME ANALYTIQUE A titre

Plus en détail

Modèle commercial 2015 de la FOAP DCA 33 Annexe 1 à l ordre de la FOAP DCA 33 de 2015

Modèle commercial 2015 de la FOAP DCA 33 Annexe 1 à l ordre de la FOAP DCA 33 de 2015 Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Armée suisse Forces aériennes Formation d application de la défense contre avions 33 Marcel Amstutz 30.09.2014 Modèle

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Présentation générale de l agence OTAN de soutien

Présentation générale de l agence OTAN de soutien Présentation générale de l agence OTAN de soutien PRÉPARÉ POUR : Journée des industriels Bruxelles, le PRÉSENTÉ PAR : Responsable principal de la planification bertrand.potierdecourcy @nspa.nato.int www.nspa.nato.int

Plus en détail

05.085. Rapport sur les structures de conduite de l armée et les rapports de subordination

05.085. Rapport sur les structures de conduite de l armée et les rapports de subordination 05.085 Rapport sur les structures de conduite de l armée et les rapports de subordination (en exécution de l art. 13, al. 2, de l organisation de l armée) du 2 décembre 2005 Messieurs les Présidents, Mesdames

Plus en détail

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010 Français Original: anglais CCM/MSP/2010/WP.3 Première Assemblée des États parties Vientiane (République démocratique populaire lao) 9-12 novembre

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS TIRES DES OPERATIONS DE MAINTIEN NATO GRAPHICS STUDIO 1578-97

ENSEIGNEMENTS TIRES DES OPERATIONS DE MAINTIEN NATO GRAPHICS STUDIO 1578-97 ENSEIGNEMENTS TIRES DES OPERATIONS DE MAINTIEN DE LA AIX NATO GRAPHICS STUDIO 1578-97 Avant-propos - recueil des enseignements tirés des opérations de maintien de la paix, établi par l AHG Ainsi que l

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Exploitation des aéronefs lors des engagements de promotion de la paix à l étranger (SWISSINT)

Exploitation des aéronefs lors des engagements de promotion de la paix à l étranger (SWISSINT) Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Inspectorat du DDPS 11.10.2012 Rapport final INTERN Exploitation des aéronefs lors des engagements de promotion de

Plus en détail

(traduit de l anglais) Bruxelles, le

(traduit de l anglais) Bruxelles, le MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES Protocole Sous-Direction de la Logistique et de l'interprétation-traduction Département de la Traduction 57, boulevard des Invalides 75700 Paris : (33-1)

Plus en détail

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009. Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.21 Directive Soutien à la formation militaire et de police préalable au déploiement

Plus en détail

Ordonnance du DDPS régissant l évaluation des fonctions particulières du DDPS

Ordonnance du DDPS régissant l évaluation des fonctions particulières du DDPS Ordonnance du DDPS régissant l évaluation des fonctions particulières du DDPS (Ordonnance sur l évaluation des fonctions du DDPS) Modification du 13 décembre 2006 Le Département fédéral de la défense,

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE LES DONNEES DE BASE Généralités et alerte II.1 Objet du plan... 2 à 3 II.2 Mise en oeuvre du dispositif opérationnel ORSEC... 4 II.3 Dispositions particulières avec les pays frontaliers... 5 à 6 II.4 Schéma

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

ÉCOLE D INSTRUCTION MARITIME AUGUSTA. 6 Semaines (quatre sessions par année) JANVIER FEVRIER, MARS AVRIL, MAI JUIN ET OCTOBRE NOVEMBRE

ÉCOLE D INSTRUCTION MARITIME AUGUSTA. 6 Semaines (quatre sessions par année) JANVIER FEVRIER, MARS AVRIL, MAI JUIN ET OCTOBRE NOVEMBRE ÉCOLE D INSTRUCTION MARITIME AUGUSTA Code SMM 01 Entitulé du cours École d Instruction Maritime Commandement des Forces de Surveillance et de Défense Côtière (COMFORPAT) Augusta Objectif du cours Former

Plus en détail

SYSTÈMES DE ROQUETTES À INDUCTION Lance-roquettes Roquettes. www.tda-armements.com

SYSTÈMES DE ROQUETTES À INDUCTION Lance-roquettes Roquettes. www.tda-armements.com SYSTÈMES DE ROQUETTES À INDUCTION Lance-roquettes Roquettes www.tda-armements.com Intégration : un précieux savoir-faire Dialogue avec les roquettes Conforme à toutes les normes OTAN Intégré sur LH10 ELLIPSE

Plus en détail

Engagement. Règlement. Logistique XXI. (Log XXI) Chef de l'armée NSA N 292-9380 SAP DDPS N 2527-0090. En vigueur dès le 01.01.04

Engagement. Règlement. Logistique XXI. (Log XXI) Chef de l'armée NSA N 292-9380 SAP DDPS N 2527-0090. En vigueur dès le 01.01.04 SCHWEIZER ARMEE ARMEE SUISSE ESERCITO SVIZZERO ARMADA SVIZRA Engagement Règlement Chef de l'armée Logistique XXI (Log XXI) En vigueur dès le 01.01.04 NSA N 292-9380 SAP DDPS N 2527-0090 52.31 f SCHWEIZER

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

Ingénieur Industriel en Chimie

Ingénieur Industriel en Chimie Ingénieur Industriel en Chimie Conditions d admission : - Avoir satisfait à l obligation scolaire et ne pas atteindre l âge de 34 ans durant l année d incorporation. - Etre belge ou posséder la nationalité

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

Article 3 Délégation à la VPRI

Article 3 Délégation à la VPRI Directive en matière de santé et sécurité LEX 1.5.1 du travail (DSST) 1 er décembre 2012 La Direction de l'ecole polytechnique fédérale de Lausanne arrête : Section 1 Dispositions générales Article 1 Principes

Plus en détail

Objectifs stratégiques 2016 2020 du Conseil fédéral pour la fondation Pro Helvetia

Objectifs stratégiques 2016 2020 du Conseil fédéral pour la fondation Pro Helvetia Objectifs stratégiques 2016 2020 du Conseil fédéral pour la fondation Pro Helvetia 1 Contexte 1.1 Bases La fondation Pro Helvetia est une fondation de droit public dotée d une personnalité juridique et

Plus en détail

Engagement actif, défense moderne

Engagement actif, défense moderne «Concept stratégique pour la défense et la sécurité des membres de l Organisation du Traité de l Atlantique Nord» adopté par les chefs d État et de gouvernement à Lisbonne Engagement actif, défense moderne

Plus en détail

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger (LPSP) du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 54, al. 1, 95, al. 1, et 173, al. 2, de la Constitution

Plus en détail

BCAH. Bureau de la coordination des affaires humanitaires. Directives d Oslo

BCAH. Bureau de la coordination des affaires humanitaires. Directives d Oslo BCAH Bureau de la coordination des affaires humanitaires Directives d Oslo DIRECTIVES SUR L UTILISATION DES RESSOURCES MILITAIRES ET DE LA PROTECTION CIVILE ÉTRANGÈRES DANS LE CADRE DES OPÉRATIONS DE SECOURS

Plus en détail

Forum «Sécurité des citoyens»

Forum «Sécurité des citoyens» Forum «Sécurité des citoyens» Réunion d information 5 juillet 2007 Programme Ouverture Eléments de contexte : Travaux du GIS Mise en place du Forum «Sécurité des citoyens» Point d information sur les principales

Plus en détail

Préambule. mieux répondre aux besoins humanitaires, en tirant le meilleur parti des nombreuses ressources du Mouvement ;

Préambule. mieux répondre aux besoins humanitaires, en tirant le meilleur parti des nombreuses ressources du Mouvement ; Accord de Séville - Conseil des Délégués - Séville, 25-27 novembre 1997 PRÉAMBULE PREMIÈRE PARTIE DISPOSITIONS GÉNÉRALES [1] Article 1 Champ d application de l Accord Article 2 Objet et buts de l Accord

Plus en détail

14.09.2015. Eau et sécurité Lignes d action du DFAE

14.09.2015. Eau et sécurité Lignes d action du DFAE 14.09.2015 Eau et sécurité Lignes d action du DFAE 1. INTRODUCTION L eau est une ressource vitale en vue d un développement durable de l humanité. Une pénurie globale d eau menace : la demande que ce soit

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1546 (2004) Résolution 1546 (2004) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4987 e séance, le 8 juin 2004

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1546 (2004) Résolution 1546 (2004) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4987 e séance, le 8 juin 2004 Nations Unies S/RES/1546 (2004) Conseil de sécurité Distr. générale 8 juin 2004 Résolution 1546 (2004) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4987 e séance, le 8 juin 2004 Le Conseil de sécurité, Constatant

Plus en détail

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 1 2 3 4 5 6 7 8 Engagement & mission I Processus de sélection & profil exigé I Instruction I Vie quotidienne au travail I Contact Le détachement

Plus en détail

DIA 3.3.9. Doctrine interarmées. Récupération de personnel isolé

DIA 3.3.9. Doctrine interarmées. Récupération de personnel isolé DIA 3.3.9 Doctrine interarmées Récupération de personnel isolé N 002/DEF/CICDE/NP du 06 janvier 2009 DIA 3.3.9 RÉCUPÉRATION DE PERSONNEL ISOLÉ En attendant sa révision par le CICDE, ce document reprend

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

Règlement du Stage Professionnel International

Règlement du Stage Professionnel International Stage professionnel international Contenu Règlement du Stage Professionnel International Développement de la personnalité 2007 Elargissement des compétences de la personnalité 1 Stage professionnel international

Plus en détail

Lignes Directrices pour les services financiers* à destination de l industrie de l Armement

Lignes Directrices pour les services financiers* à destination de l industrie de l Armement 25 novembre 2010 Lignes Directrices pour les services financiers* à destination de l industrie de l Armement 1. Objectif Les membres du Club Finance de l ORSE sont des acteurs majeurs du financement de

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire 24-26 mars 2014

Séminaire d introduction au droit international humanitaire 24-26 mars 2014 Séminaire d introduction au droit international humanitaire 24-26 mars 2014 Description du séminaire Le cours explore des sujets du droit international humanitaire (DIH) auxquels sont exposés des acteurs

Plus en détail

20.5.2014 Journal officiel de l Union européenne L 150/143

20.5.2014 Journal officiel de l Union européenne L 150/143 20.5.2014 Journal officiel de l Union européenne L 150/143 RÈGLEMENT (UE) N o 515/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 16 avril 2014 portant création, dans le cadre du Fonds pour la sécurité intérieure,

Plus en détail

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité Stratégie nationale en matière de cyber sécurité 1 INTRODUCTION Le fonctionnement de notre société est aujourd hui étroitement lié aux infrastructures et systèmes de communication et de traitement de l

Plus en détail

Gestion du risque pour le contrôle douanier 2

Gestion du risque pour le contrôle douanier 2 Janvier 2011 UNCTAD Trust Fund on Trade Facilitation Negotiations 1 Technical Note No. 12 Gestion du risque pour le contrôle douanier 2 Contexte Une caractéristique du travail des douanes est le volume

Plus en détail

Création d une agence de communication interne _Au cours de ces dernières années, l équipe Marketing-Communication de Galexis a dû faire face à d

Création d une agence de communication interne _Au cours de ces dernières années, l équipe Marketing-Communication de Galexis a dû faire face à d Création d une agence de communication interne _Au cours de ces dernières années, l équipe Marketing-Communication de Galexis a dû faire face à d importants changements. Dans le cadre de la gestion du

Plus en détail

Stratégie de l OAQ plan d action 2013 2016

Stratégie de l OAQ plan d action 2013 2016 Stratégie de l OAQ plan d action 2013 2016 L Organe d accréditation et d assurance qualité des hautes écoles suisses (OAQ) réalise pour les hautes écoles des évaluations au niveau institutionnel et au

Plus en détail

Équipes mobiles de formation au maintien de la paix

Équipes mobiles de formation au maintien de la paix Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.23 Procédures opérationnelles permaenentes Équipes mobiles de formation au

Plus en détail

Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG)

Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG) Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG) Qu est INSARAG? Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (connu sous son sigle en anglais, INSARAG)

Plus en détail

AUX MÉTIERS DE LA DIPLOMATIE ET DES AFFAIRES INTERNATIONALES

AUX MÉTIERS DE LA DIPLOMATIE ET DES AFFAIRES INTERNATIONALES ACADEMIE DIPLOMATIQUE INTERNATIONALE en partenariat avec PROJET DE FORMATION AUX MÉTIERS DE LA DIPLOMATIE ET DES AFFAIRES INTERNATIONALES destiné aux diplomates originaires des pays membres de l OIF Septembre

Plus en détail

B.P.: 3243, Addis Abéba, Ethiopie, Tél.:(251-11) 551 38 22 Télécopie: (251-11) 551 93 21 Courriel: situationroom@africa-union.

B.P.: 3243, Addis Abéba, Ethiopie, Tél.:(251-11) 551 38 22 Télécopie: (251-11) 551 93 21 Courriel: situationroom@africa-union. AFRICAN UNION UNION AFRICAINE 1 ÈRE RÉUNION DES CHEFS D ÉTAT-MAJOR ET DES MINISTRES DE LA DÉFENSE DES PAYS DE LA RÉGION SAHÉLO-SAHARIENNE BAMAKO, MALI 4 SEPTEMBRE 2015 UNIÃO AFRICANA B.P.: 3243, Addis

Plus en détail

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II AUDITION PARLEMENTAIRE 2008 AUX NATIONS UNIES New York, 20 21 novembre Document de travail : séance II VIOLENCE SEXUELLE A L ENCONTRE DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CONFLITS ARMES 1 Il est désormais

Plus en détail

Ordonnance du DDPS concernant l équipement personnel des militaires

Ordonnance du DDPS concernant l équipement personnel des militaires Ordonnance du DDPS concernant l équipement personnel des militaires (OEPM-DDPS) 514.101 du 9 décembre 2003 (Etat le 1 er janvier 2010) Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population

Plus en détail

FORMATION À LA CERTIFICATION CBCP (CERTIFIED BUSINESS CONTINUITY PROFESSIONAL) BCLE 2000

FORMATION À LA CERTIFICATION CBCP (CERTIFIED BUSINESS CONTINUITY PROFESSIONAL) BCLE 2000 FORMATION À LA CERTIFICATION CBCP (CERTIFIED BUSINESS CONTINUITY PROFESSIONAL) BCLE 2000 Les pratiques professionnelles de la Continuité Métier sont définies comme les aptitudes, connaissances et procédures

Plus en détail

Coopération transfrontalière

Coopération transfrontalière 2007 Instrument européen de voisinage et de partenariat Coopération transfrontalière Document de stratégie 2007-2013 Programme indicatif 2007-2010 Résumé Le document de stratégie 2007-2013 de la coopération

Plus en détail

Conclu à Berne le 7 juin 2002 Entré en vigueur par échange de notes le 12 septembre 2002

Conclu à Berne le 7 juin 2002 Entré en vigueur par échange de notes le 12 septembre 2002 Traduction 1 Accord-cadre entre le Gouvernement de la Confédération suisse et le Gouvernement de la République socialiste du Viêtnam concernant la coopération au développement 0.974.278.9 Conclu à Berne

Plus en détail

Mémorandum de la Mutualité chrétienne pour les élections européennes de 2014

Mémorandum de la Mutualité chrétienne pour les élections européennes de 2014 Mémorandum de la Mutualité chrétienne pour les élections européennes de 2014 L Europe n est pas un lointain concept. Cela se passe ici et maintenant. Et son impact ne cesse de croître. Si l Europe n a

Plus en détail

Bataillons d'infanterie des Nations Unies Volume II

Bataillons d'infanterie des Nations Unies Volume II Bataillons d'infanterie des Nations Unies Volume II asdf DÉPARTEMENT DES OPÉRATIONS DE MAINTIEN DE LA PAIX DÉPARTEMENT DE L APPUI AUX MISSIONS AOÛT 2012 UNIBAM_Vol-II_French.indd 1 BLANK UNIBAM_Vol-II_French.indd

Plus en détail

Entraîneur régional Swiss-Ski... 18. Entraîneur national Swiss-Ski... 19. Etapes de la formation d entraîneur physique... 20

Entraîneur régional Swiss-Ski... 18. Entraîneur national Swiss-Ski... 19. Etapes de la formation d entraîneur physique... 20 Table des matières La formation d entraîneur Swiss-Ski... 3 Objectifs de la formation... 3 Structure de formation... 4 Les modules d entraîneur de club... 6 Modules spécifiques à la discipline... 7 Modules

Plus en détail

La Diplomatie indienne en marche

La Diplomatie indienne en marche La Diplomatie indienne en marche SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: EFFORT PARTAGÉ PROGRÈS POUR TOUS SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: SHARED EFFORT PROGRESS FOR ALL Le Président des Etats-Unis d Amérique, Barack Obama,

Plus en détail

Distribution internationale Logistique internationale pour marchandises et documents

Distribution internationale Logistique internationale pour marchandises et documents Distribution internationale Logistique internationale pour marchandises et documents Vous expédiez des documents et des marchandises dans le monde entier? Vous exportez ou importez des marchandises? Vous

Plus en détail

Qu est-ce que l OSCE?

Qu est-ce que l OSCE? Résoudre les différences, renforcer la confiance Qu est-ce que l OSCE? L OSCE, qui compte 57 États participants en Amérique du Nord, en Asie et en Europe, est la plus grande organisation de sécurité régionale

Plus en détail

MC (R) F.-R. Martelet Secretaire General CIOMR. 30-Nov-12 NON CLASSIFIE

MC (R) F.-R. Martelet Secretaire General CIOMR. 30-Nov-12 NON CLASSIFIE MC (R) F.-R. Martelet Secretaire General CIOMR 1 Organisation de la CIOMR Confederation Interalliée des Officiers Médicaux de Reserve (CIOMR) Fondée a Bruxelles en 1947 par les pays suivants: BE, NLD et

Plus en détail

Stratégie de Construction de la Paix de la Coopération Espagnole au Développement Résumé exécutif

Stratégie de Construction de la Paix de la Coopération Espagnole au Développement Résumé exécutif Stratégie de Construction de la Paix de la Coopération Espagnole au Développement Résumé exécutif 1. Présentation de la stratégie Le Plan directeur de la coopération espagnole 2005-2008, actuellement en

Plus en détail

Rapport d activités 2011 du SPF Intérieur. Au service du citoyen, le Centre de Crise reste en permanence vigilant.

Rapport d activités 2011 du SPF Intérieur. Au service du citoyen, le Centre de Crise reste en permanence vigilant. Rapport d activités 2011 du SPF Intérieur Au service du citoyen, le Centre de Crise reste en permanence vigilant. 34 Centre de Crise Direction générale Centre de Crise La sécurité du citoyen est au cœur

Plus en détail

ETAT-MAJOR DES ARMÉES III e DIVISION POLITIQUE MILITAIRE ET PLANIFICATION BUREAU RELATIONS INTERNATIONALES

ETAT-MAJOR DES ARMÉES III e DIVISION POLITIQUE MILITAIRE ET PLANIFICATION BUREAU RELATIONS INTERNATIONALES ETAT-MAJOR DES ARMÉES III e DIVISION POLITIQUE MILITAIRE ET PLANIFICATION BUREAU RELATIONS INTERNATIONALES Catalogue des principaux cours de formation ouverts aux personnels militaires étrangers pour les

Plus en détail

Ordonnance sur l organisation des interventions en cas d événement ABC et d événement naturel

Ordonnance sur l organisation des interventions en cas d événement ABC et d événement naturel Ordonnance sur l organisation des interventions en cas d événement ABC et d événement naturel (Ordonnance sur les interventions ABCN) 520.17 du 20 octobre 2010 (Etat le 1 er février 2015) Le Conseil fédéral

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

PIA 3.6. Politique de la guerre électronique. Publication interarmées. Division Emploi 1

PIA 3.6. Politique de la guerre électronique. Publication interarmées. Division Emploi 1 PIA 3.6 Publication interarmées Politique de la guerre électronique Division Emploi 1 N 1812/DEF/EMA/EMP.1/NP du 23 décembre 2008 PIA 3.6 POLITIQUE DE LA GUERRE ELECTRONIQUE En attendant sa révision par

Plus en détail

Rapport sur les technologies de l information

Rapport sur les technologies de l information COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.2 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/3 21-23 janvier 2015 Rapport sur les technologies de l

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION Énoncé de position PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION POSITION DE L AIIC La profession infirmière 1 joue un rôle essentiel dans tous les aspects de la gestion des urgences,

Plus en détail